Partagez | 
 

 Kinimo Moiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Kinimo Moiro   Lun 2 Nov - 6:25

Nom : Moiro

Prénom : Kinimo

Âge : 21 ans

Village : Voyageur

Grade Envisagé : Voyageur Compétent – Similaire à Chuunin

Kekkai Genkai Souhaitée : /

Techniques de départ :
-Kawarimi – Permutation
-Rurou no Tate - Bouclier des Errances
-Nakusu – Perdu
-Haijo - Ostracisme

Histoire :

Une salle sombre éclairée par quelques bougies dont les flammes vacillaient, des marques étranges écrites sur le sol formant un cercle autour d’elle, un homme d’une soixantaine d’années à genoux devant elle, les deux mains au sol, et surtout une affreuse douleur à l’oreille à la limite du supportable qui semblait se propager au restant de son corps… c’était le premier instant de sa vie, ou du moins le souvenir qu’elle en a gardé de nos jour. Une petite chienne brune venait de naitre, ou plutôt d’être invoquée sur le sol froid d’une des pièces de la demeure des Moiro. Sa vie aurait pu être courte, très courte… comme celles de tout ceux qui étaient passés avant elle, et pourtant. Elle fut la première et la seule à survivre.

« J’ai réussi… J’ai réussi ! »

Réussi ? Mais quoi… ? L’homme sortit de la salle en courant, laissant la chienne seule avec sa souffrance. Lorsqu’il revint quelques instants plus tard, il portait avec lui une couverture rouge qu’il déposa délicatement sur le dos de l’animal. Sentant la chaleur rassurante du tissu, la petite s’endormit toute tremblante, se préparant à commencer son existence.

« Tu t’appelles Kinimo, Kinimo Moiro, et tu n’existes que pour une seule et unique raison : terminer ce à quoi j’ai consacré toute ma vie. »

Telle était la phrase qui avait bercé son enfance. Mais contrairement à ce que l’on aurait put croire, Kinimo acceptait sans difficulté cette raison de vivre, sachant pertinemment quelles conséquences auraient la réussite de sa soi-disante mission. Après tout, si elle ne disparaissait pas en accomplissant son devoir, ce serait autrement, à quoi bon se battre contre une telle fatalité ? D’autant plus qu’à coté de ce destin plutôt morbide, la chienne n’avait pas à se plaindre : celui qu’elle appelait maitre s’occupait d’elle comme d’une enfant, lui enseignant ce qu’il savait, l’éduquant de façon tout à fait convenable. La seule chose dont elle pouvait se plaindre était d’être constamment dans la demeure des Moiro, un petit château coupé du reste du monde par la mer qui l’entourait. Elle vivait ainsi avec le dernier membre de cette lignée, Kiel Moiro, un vieil homme ayant passé sa vie à étudier et développer diverses techniques d’invocations.
L’ile sur laquelle se trouvait leur demeure se situait entre Konoha et Kiri. L’homme évitait d’ailleurs d’avoir affaire aux deux villages qui l’entouraient, il ne s’était jamais vraiment fait remarquer mais devait parfois rendre compte de ses activités aux deux pays, simple mesure de précaution. Toutefois, personne ne savait ce qui se développait réellement entre ces murs, bien que l’apparition du jour au lendemain d’une chienne douée de parole aux cotés de l’humain solitaire ait éveillé des doutes. « C’est simplement pour me tenir compagnie », voilà ce qu’il répondait aux questions la concernant.


Sentant la fin de sa vie approcher, l’homme s’occupait de plus en plus de l’entrainement de Kinimo, délaissant en partie ses recherches : tous ses espoirs reposaient maintenant sur elle. Il fallait qu’elle possède non seulement son savoir, mais également qu’elle soit capable de le protéger. Une fois qu’elle fut en âge de contrôler son chakra, il lui apprit quelques techniques de Shinobi basiques qu’il avait apprit durant ses recherches, dont la permutation et surtout comment jouer avec l’esprit des gens : cela concernait principalement le Genjutsu, mais également toutes les façons d’obtenir ce que l’on désirait d’une personne… mensonges, trahison, séduction, corruption… sans jamais se faire prendre. Voilà ce qui deviendrait son quotidien par la suite.

Une nuit d’hiver, alors que la neige commençait à recouvrir les arbres de l’ile jour après jour sous le regard d’une Kinimo ignorant encore son véritable objectif, le vieil homme s’approcha d’elle, déposant délicatement une magnifique fleur rose derrière son oreille gauche. La chienne plongea son doux regard bleuté dans celui de son maitre fatigué, comprenant que ce jour ne serait pas comme les autres.


« Elle te va à ravir… prend-en bien soin, cette fleur représente toute ma vie. »

L’homme parlait d’une voix rauque et toussait régulièrement, signe d’une maladie qui le rongeait depuis quelques jours : la fin était proche, il était temps. La chienne se colla à lui, réchauffant le corps de l’humain avec son propre pelage comme il l’avait fait avec cette couverture rouge lorsqu’elle n’était qu’une petite chienne… elle le sentait s’éloigner d’elle, jour après jour, heure après heure… si bien que bientôt, il ne serait plus avec elle.
L’homme lui parla ensuite de cette fleur qu’il venait de déposer derrière son oreille : elle ne sentait rien, Kinimo l’avait remarqué immédiatement puisqu’elle ne gênait pas son flair. L’objet était en fait en tissu, et de minuscules écritures étaient écrites sur chacun des quatre pétales :


« Sur chaque pétale, il est écrit la formule d’une invocation que mon sang peut appeler. Et puisque tu as été créée à partir de ce sang, le même coule dans tes veines.»

L’animal ouvrit de grands yeux ronds, se demandant à quoi pourrait bien lui servir un tel objet mais l’humain s’expliqua rapidement : elle allait devoir vivre au milieu des humains, il fallait donc qu’elle soit capable de s’en sortir ainsi.

« Le premier pétale invoque ma bourse, les humains sont très friands d’argent, tu comprendras bien assez tôt que certaines choses ne peuvent être obtenues qu’ainsi, et je ne parle pas uniquement de bien matériel.
Le second pétale invoque le parchemin final de mes recherches, c’est celui que tu dois compléter. Personne ne doit jamais mettre la main dessus, ne l’invoque qu’en cas d’extrême nécessité.
Le troisième pétale invoque un sac et son contenu, pour le moment vide.
Quand au dernier pétale… il est vide. J’ai pensé que tu aurais peut être besoin d’une invocation de ce style facilement accessible un jour, tu pourras l’inscrire dessus. »


L’humain emmena Kinimo à l’intérieur, dans cette salle sombre qui l’avait vue naître : les marques au sol étaient toujours là, mais on pouvait apercevoir au fond de la salle 3 nouveaux cercles d’inscriptions au milieu desquelles avaient été déposés respectivement une bourse d’argent, un parchemin usagé et un sac vide. Kiel s’intéressa tout particulièrement au parchemin, l’ouvrant devant son compagnon invoqué : le résultat de ses recherches… et surtout le début de celles de Kinimo. Son désir le plus fou ? Ce n’était pas d’invoquer un démon aux pouvoirs sans limite, ni un quelconque moyen d’invoquer une puissance inimaginable… non, ce qu’il cherchait à développer ici, c’était une possibilité de ramener la personne à laquelle il tenait le plus, pouvoir invoquer de façon permanente quelqu’un nous ayant déjà quitté. Un doux rêve qu’il ne pourrait jamais atteindre, une vie ne lui suffisait pas. Mais deux suffiraient peut être ?

« Ton sang est le mien, cet anneau que tu portes à l’oreille est la marque de notre union… je ne souhaite pas être celui que tu ramèneras si tu y arrives, je souhaite seulement que mes recherches aboutissent, quel qu’en soit le prix. »

Son but lui apparaissait enfin précisément, aussi lointain qu’intéressant. L’homme n’avait réussi jusque là qu’à ramener un corps sans vie, ou un être vivant autre que celui désiré qui ne restait que quelques temps. Pourtant il sentait qu’il était près… mais il ne pouvait plus avancer, il lui manquait des informations qui se trouvaient ailleurs que sur cette ile : la chienne devrait voyager, parcourir le monde à la recherche de réponses, vivre au milieu des humains pour apprendre d’eux ce dont elle avait besoin.

Le lendemain, Kinimo trouva son maitre allongé sur le sol : la vie avait quitté son corps. Etonnamment, il avait un sourire aux lèvres… la chienne trouva dans sa main un parchemin qu’il venait probablement d’écrire sur lequel il était écrit :


« Je suis fier d’avoir pu invoquer une créature comme toi… je n’aurais jamais pu tenir sans toi, merci pour tout… maintenant, tu dois avancer seule, n’oublie pas de nettoyer derrière toi… et pense à profiter de cette vie qui s’ouvre à toi. »

L’animal ne put contenir ses larmes tandis qu’elle sortait de leur demeure : nettoyer… il lui avait expliqué ce qu’elle devrait faire le jour de sa mort, même si la tristesse l’envahissait. Kinimo griffa une de ses pattes pour faire couler son sang, posant ensuite sa patte blessée sur une pierre solitaire devant l’entrée de la maison : elle n’osa pas regarder derrière elle, sentant la chaleur des flammes qui venaient d’être créées. Le bruit des murs s’effondrant la faisait trembler : la dernière création de son maitre… de quoi effacer toutes les traces de son passage sur cette terre. Une seule pièce resterait intacte, celle où se trouvaient les affaires de Kinimo, tout le reste ne serait plus que ruine.
La chienne s’assit dos aux ruines encore flamboyantes, fermant ses yeux : elle poussa une longue plainte, pleurant toutes les larmes de son corps tant qu’elle le pouvait. C’était une partie de sa vie qui s’effondrait derrière elle, une page qu’elle devrait tourner… désormais, elle suivrait la voie que son maître lui avait enseigné, n’oubliant jamais son objectif réel.

Depuis ce jour, Kinimo vit au milieu des humains : les premiers mois furent dures, elle était encore timide et les gens acceptaient rarement de faire affaire avec un animal. De plus, le peu de fois où la chienne réussissait à convaincre un employeur, ce dernier abusait de sa gentillesse, Kinimo ne cherchant pas à gagner plus d’argent que ce dont elle avait besoin pour subsister. Il arrivait même que certains refusent de la payer, se doutant que ce ne serait pas une chienne qui baisserait leur réputation, surtout une chienne qui n’osait même pas se défendre face à eux et se contentait de repartir bredouille. Le choc fut assez rude, passer de son ancien maître qui la chérissait plus que tout à ces humains qui ne pensaient qu’à eux… c’était comme si elle venait de quitter un paradis pour venir en enfer. Mais Kiel l’y avait préparé… il lui avait apprit tout ce dont elle avait besoin, et l’avait prévenu sur ce qui l’attendait. Après quelques mois passés à être exploitée, ignorée, jetée dehors, la chienne changea entièrement sa façon d’agir : mensonges, trahison, séduction, corruption… mais surtout l’argent… ce bien dont elle n’avait jusqu’ici jamais eut besoin, cette chose qui à elle seule peut vous ouvrir la porte de la connaissance de nombreux humains… cet argent prit soudainement une place très importante dans sa vie.

Elle n’était plus la petite chienne timide qui s’avançait vers vous en ayant l’air de chercher sa route : elle s’approchait des gens différemment selon leurs demandes, les fixant droit dans les yeux en se tenant droite sur ses jambes si elle cherchait à obtenir une mission, ou frottant délicatement sa tête sur leur jambes en ronronnant lorsqu’elle cherchait simplement un toit pour la nuit.


« Qu’elle est mignonne… »
« Tu me plais comme animal toi ! »
« Étonnante, vraiment. »


Tant de phrases synonymes de victoire dans sa tête. Kinimo mettait de plus en plus en valeur ses atouts qui intéressaient les humains : principalement son flair qui lui valu sa place dans plusieurs missions. Au final, elle se plaisait bien à vivre ainsi : bien que la tranquillité de son ancienne vie lui manque, pouvoirmettre en pratique tout ce qu’elle avait apprit tout en complétant sa connaissance avec ses propres expériences lui ouvrait les yeux sur la dernière phrase que Kiel avait écrite avant de mourir. Profite de cette vie qui s’ouvre à toi… elle n’était pas seulement une invocation que le vieillard avait créée pour poursuivre ses recherches, elle pouvait également se considérer comme un être vivant à part entière, et vivre cette vie que Kiel lui avait donnée.

Le soir, lorsqu’elle était seule et que personne ne risquait de la surprendre, il lui arrivait d’invoquer ce parchemin que Kiel lui avait en quelque sorte légué : la technique d’invocation semblait complète, elle ne voyait pas ce qu’il manquait… pourtant l’homme avait déjà essayé, elle ne fonctionnait pas. La chienne restait à fixer le bout de papier sans comprendre, comme si la solution allait lui apparaitre ainsi : elle n’oubliait pas son but, même si cette vie à laquelle elle s’était habituée avait de forte chance de s’arrêter le jour où elle trouverait la partie manquante de cette invocation, ce parchemin restait la chose la plus importante qui soit pour elle. Et le jour voulu, elle n’hésiterait pas. Du moins, c’était ce qu’elle pensait jusqu’ici : car ce n’était pas près d’arriver, il lui restait probablement plusieurs années à vivre avant qu’elle ne complète l’invocation. Jusque là, elle pouvait encore changer d’avis.





Description Physique & Mentale (facultatif) :
Physique :
Pour faire court, Kinimo est belle. Son pelage brun clair est doux au toucher et semble toujours propre : en effet la chienne fait très attention à son aspect visuel, autant par plaisir personnel que pour amadouer les humains. Néanmoins en pleine mission, elle n’hésite pas à se rouler dans la boue pour sauver sa peau. Elle ajoute toujours une petite fleur de tissu accrochée derrière son oreille gauche dont elle prend grand soin, sans montrer sa réelle importance aux autres. On peut aussi remarquer en regardant de plus près un anneau argenté sur cette même oreille qu’elle porte depuis son enfance.
Ses yeux sont bleus comme l’océan, on pourrait croire s’y perdre en les regardant trop longtemps… d’ailleurs es-ce seulement une impression ? Qui sait…
Sa queue est assez touffue et ne touche pas le sol lorsqu’elle se tient debout, sachant qu’elle arrive à peu près au niveau des genoux d’un humain lorsqu’elle se tient à quatre pattes, et qu’elle fait un peu moins d’un mètre de longueur. Mais il ne faut pas se fier à sa taille, ses griffes sont tranchantes et surtout sa mâchoire est puissante, comme n’importe quel autre canin.


Mental :
Kinimo semble amicale, toujours prête à rendre service et très sociable, toutefois elle a constamment une idée derrière la tête lorsqu’elle agit, que ce soit se faire dorloter ou récolter des informations. Elle apprécie la compagnie des humains, même ceux qu’elle trouverait stupide puisqu’elle peut facilement les charmer. Préférant travailler en équipe plutôt que seule, Kinimo sait se faire accepter facilement dans une équipe d’inconnus, bien que certains réagissent parfois mal à l’idée de travailler avec une chienne.
Mais malgré cela, Kinimo voyage seule depuis un moment, à la recherche de son but dont elle ne parle jamais. Si quelqu’un lui demande pourquoi elle voyage, elle se contente de répondre qu’elle essaye simplement de survivre, ce qui n’est pas totalement faux…

Concernant sa manière de combattre : Kinimo n’est pas une très bonne combattante, fait assez gênant lorsqu’elle doit se débrouiller seule. Toutefois elle pratique le Genjutsu, s’en servant plus généralement pour fuir ou profiter de l’adversaire que pour le combattre. De toute façon, même si la nature lui a fournit un corps possédant ses propres armes, dés que le ninja adverse est un minimum équipé elle se retrouve presque inoffensive. Elle a déjà apprit à se servir d’un Kunai ou d’un Shuriken, sans vraiment apprécier cette façon de se battre qui n’est pas du tout adaptée à son corps, et surtout elle n’a généralement pas ce genre d’équipement sur elle. En résumé, elle est capable de combattre convenablement mais préférera éviter un combat qui ne serait pas nécessaire.





Akogare Hyuuga reconnaitra mon vrai pseudo au milieu de mon texte X) c'est moi qui ait demandé à jouer un chien Ninja, et la voici, en espérant que cela convienne, je suis ouvert à toute suggestion. Je précise juste que pour l'histoire de la fleur, c'est plus un moyen de pouvoir transporter ce dont elle aura besoin (argent et objets) qu'autre chose, je me voyais pas dire qu'elle se trimballe un manteau avec des poches ect...

MessageSujet: Re: Kinimo Moiro   Mar 3 Nov - 23:00

Salut, rebienvenue sur Ryoma =)

J'ai bien aimé ta présentation, je ne te cacherais pas que je m'attendais à quelque chose de plus douteux ! L'histoire est intéressante, elle est bien racontée et bien rédigée. Peut-être que la fleur est c'est un peu gros mais un inventeur qui invente quelque chose d'utile, ce n'est pas totalement incohérent =D

Je pense qu'on peut considérer la quête héritée de Kiel comme la Quête Légendaire de Kinimo, tu pourras l'inscrire dans ta fiche ninja pour qu'on le garde en tête =)

Tu es validée en tant que Voyageur (compétent), tu peux donc virtuellement poster où tu veux même si bien sûr les Villages Cachés ne t'accorderont pas une confiance immédiate et sans conditions. Pour l'instant les parties pour les Voyageurs (je pense notamment aux Marchés Noirs) sont un encore vides mais elles seront amenées à être complétées un jour. Si Kimino ne fait pas sa fofolle à défier du shinobi tout devrait bien se passer d'ici-là =D

Amuse-toi bien avec ton personnage et sur Ryoma !

Kimino : +16 XP
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zaïna - ( A ) - Religieuse de Moiro.
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» Zaïne - ( A ) - Religieuse de Moiro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-