Partagez | 
 

 Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Dim 8 Nov - 16:24

Après Kiri, Konoha… le problème avec les villages cachés, c’est que leur route n’est pas très bien indiquée… en même temps, le contraire serait surprenant. Kinimo marchait donc dans la forêt depuis plusieurs heures maintenant, pestant contre ce vieil homme qui lui avait indiqué « dans la forêt tu trouveras quelques Shinobi qui t’indiqueront la route sans problème ! ». Elle n’avait croisé strictement personne, et maintenant que la nuit allait tomber, elle risquait encore moins de trouver un quelconque guide sur sa route.

Alors que la chienne commençait à envisager de passer la nuit dans cette maudite forêt, une odeur humaine atteignit enfin sa truffe : l’odeur était assez forte, comme si cet homme revenait d’un entrainement. Contente d’avoir enfin repéré les traces d’un habitant du village dans ces bois, la chienne suivit l’odeur sans pour autant presser le pas : dans tous les cas ce type habitait sans doute Konoha, il la mènerait droit au lieu qu’elle cherchait même si elle ne le rattrapait pas. Elle marchait totalement à découvert, ne cherchant pas à cacher sa présence ni à prendre la moindre précaution en se rapprochant du village : il n’y avait aucune raison qu’elle se fasse attaquer après tout. Elle ne chercha pas non plus à vérifier que cet homme était bien de Konoha : dans le pire des cas, il l’entrainerait en dehors de la forêt et ça ne serait que partie remise au lendemain… elle n’était plus à un jour près, après tout le trajet qu’elle avait du faire pour arriver jusqu’ici.

Enfin l’humain semblait sortir de la forêt… et elle par la même occasion quelques instants plus tard. Il semblait regarder dans sa direction, ayant probablement remarqué qu’elle le suivait : depuis longtemps peut être, il attendait sans doute qu’elle se montre, mais la chienne n’ayant pas pressé le pas elle ne l’avait pas rattrapé jusqu’ici… et maintenant qu’ils étaient l’un en face de l’autre, Kinimo ne faisait déjà plus attention à celui qu’elle avait suivit : elle observait le village qui se tenait devant elle, derrière ces deux grandes portes en bois fermées éclairées par le soleil couchant qu’on pouvait encore apercevoir par delà les arbres. Elle avait envie de courir, de foncer vers ces portes qui s’ouvriraient devant elle, de les traverser… de trouver l’auberge ou une quelconque habitation qui lui ouvrirait ses portes et de s’allonger sur un matelas bien moelleux. Au final, après tout ce temps passé à voyager, la première chose qu’elle voulait faire était bel et bien de se reposer : de toute façon maintenant qu’elle était arrivée, elle pouvait prendre son temps pour ce qu’elle avait à faire… surtout qu’elle risquait fort de repartir bredouille, et de devoir revenir plus tard. Bref, elle se retint tout de même de courir comme une folle et se contenta d’avancer tranquillement en direction des portes, passant sans un mot aux cotés du jeune Shinobi qui l’avait guidée involontairement.

Elle s’arrêta après quelques mètres, se rappelant un détail qui la gênait à chaque fois qu’elle arrivait dans un village pour la première fois : la plupart du temps, les gardes refusaient de la laisser entrer et elle devait passer plus d’une heure à leur expliquer qu’elle n’était pas un simple animal ayant perdu son chemin, et encore… ça c’était les fois où ils la laissaient parler sans essayer de la chasser à coups de pieds. Elle soupira à l’idée de devoir encore perdre son temps et son énergie à ça, apercevant les deux gardes devant la porte qui la dévisageaient déjà.
Kinimo jeta un coup d’œil à l’autre humain près d’elle qui la regardait également : et lui… il pourrait peut être la faire passer ? Après tout elle l’avait suivi jusqu’ici, elle pouvait le suivre derrière ces portes… enfin, ce n’était pas vraiment pareil mais avec un peu de chance, il allait la prendre pour un chien perdu et vouloir s’en occuper pour la nuit, comme le ferait un gamin. Bon, ne pas parler, attendre qu’il s’approche et faire en sorte qu’il l’emmène avec lui à l’intérieur… elle réfléchira à la suite plus tard.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Dim 8 Nov - 17:36

Devenir gradé. Maintenant que Kenji était devenu chuunin il pouvait faire ce dont il avait tant rêvé. Quelque chose que tout Homme, normalement constitué, devrait souhaiter. En effet, Kenji était maintenant libre de ses mouvements. Il pouvait surtout se rendre dans les ruines enflammées sans avoir à demander la permission à un professeur de l’académie. Toutes les fois où il s’y était rendu cela avait été avec Reiko ou Shiba, il n’avait put s’entrainer une seule fois, comme il l’aurait aimé. Mais aujourd’hui, ces temps anciens étaient révolus.

L’Uchiha avait passé la journée dans ce village en ruine. Etre seul lui avait permit de perfectionner ses plus puissantes techniques sans qu’aucune oreille indiscrète viennent prendre des informations précieuses ou tout simplement, le déranger. Il contrôlait maintenant son chakra à la perfection et les secrets du clan n’étaient plus un problème pour lui. L’oiseau blanc s’était envolé plus de trois fois aujourd’hui. Il avait encore repoussé ses limites et les murs des anciennes bâtisses s’en souviendraient encore longtemps. L’Orbe améliorée avait fait aussi trembler les cendres et ravivé la braise de ces lieux. L’énergie du shinobi tourbillonnant pour créer une puissance absolue, une puissance qu’il maîtrisait.

La journée se terminait sur une note orangée. Le ciel se laissait aller à son désarroi habituel dans une teinte quelque peu nuageuse. Le soleil partait se perdre derrière les montagnes à l’Est tandis que les oiseaux entamaient leur dernier envole avant de passer une nuit fraîche et difficile. Les arbres frémissaient d’avances tandis que les animaux nocturnes commençaient à montrer le bout de leur nez.

Kenji avançait tranquillement en direction du village à travers l’épaisse forêt qui l’entourait. Et il ressentait, depuis un petit moment maintenant, cette étrange présence qui le suivait. Une forme d’énergie particulière, comme concentré dans un espace clos. Elle ne possédait pas les vibrations d’un humain et encore moins les émotions que pouvaient dégager ce dernier. C’était étrange et cela aurait put terrifier les plus candides.

Mais l’Uchiha n’avait pas peur, il se savait fort. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et continua sa route sur le petit sentier menant au village caché de la feuille. Les feuilles tombantes d’un automne annoncé l’encadraient tandis que ses pas s’enfonçaient quelques peu dans la terre humide.

Il arriva rapidement devant les grandes portes de Konoha. Le village s’ouvrait à lui avec ces deux plaques rouges gardés comme de l’or pur. L’emblème du village trônait en leur centre comme des bijoux sur une femme, et quelques gardes les contemplaient à longueur de journée de peur qu’on le leurs volent.

A cet instant, alors qu’il ne lui restait que quelques mètres à franchir pour pénétrer dans le village, Kenji sentit la présence derrière lui se rapprocher doucement. Il s’arrêta, posant la main doucement sur la poignée de son katana. Il décocha légèrement la lame qui rayonna sous une des dernières lumières du soleil couchant. Son regard sombre se perdit dans son esprit préparant ses pupilles divines à s’élever en cas de problème.

La forme approcha doucement, il la ressentait et elle était bien trop petite pour n’être ne serait-ce qu’un enfant. Elle passa finalement devant ses yeux et il fut assez surpris.

C’était un chien.

Il n’avait pas l’allure d’un canin vagabond et sans âme. Il semblait savoir quel serait sa destination et son pelage ne montrait pas les signes d’une vie d’errance. Il possédait la blancheur éclatante des cygnes du domaine et son regard doux et perçant intrigua le jeune garçon.

Il ressentait le chakra émanait de ce corps et ce n’était pas normal. Un chien ne possédait pas l’énergie des ninjas et encore moins s’il était errant. Kenji relâcha doucement l’emprise sur son katana mais ne bougea pas pour autant. Le canidé se retourna vers lui et les pupilles obscures de l'Uchiha rencontrèrent, dans un duel étrange et intense, celles bleues clairs et profondes.

Kenji inspira doucement avant de se passer une main sur sa chevelure sombre. Il avança de quelques pas en direction des portes et s’arrêta au niveau du chien. Il souffla quelques mots portés par la douceur du moment, mais sa voix n’avait rien d’amical. L’Uchiha était neutre et pourtant la curiosité l’avait emportée.

[Kenji] – Tu n’es pas un chien normal…

Question rhétorique dont il connaissait déjà la réponse. Il inspira doucement posant son regard sombre sur la fourrure légèrement rose du canidé. Puis, ses pupilles vinrent à nouveau défier l'antagoniste clair et ouvert sur un fond de couché de soleil pétillant. Des feux d'un azur enivrant mais aussi perçant, un regard intelligent.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Dim 8 Nov - 20:11

Le début semblait bien parti, l’humain s’approchait de Kinimo en la fixant dans les yeux : elle n’appréciait pas vraiment ce duel de regards, mais si la fixer ainsi pouvait permettre à l’homme de se mettre en confiance, elle pouvait faire avec… la femelle ne bougea donc pas, se contentant de légèrement pencher la tête sur le coté en dévisageant l’humain d’un air interrogateur : il s’était arrêté devant elle et allait probablement lui parler, malheureusement la chienne n’obtint pas la réaction qu’elle espérait. Sa voix était totalement neutre, absolument pas amicale et il restait ainsi sans bouger à la regarder… et le pire ? La question qu’il venait de poser : il allait droit au but, ne s’encombrant pas à essayer de comprendre ne serait-ce que ce qu’elle faisait ici ou pourquoi elle le suivait. Finalement, ce type n’était pas le genre de personne qu’elle amadouerait simplement en lui léchouillant le visage, et après tout Kinimo ne s’en plaignait pas… elle pourrait être elle-même avec lui, sans avoir à se rouler en boule devant lui ni à lui faire croire qu’elle le trouvait attachant. Car si elle ne pouvait pas l’atteindre par les sentiments, elle avait au moins avivé sa curiosité, ce qui était au moins aussi utile.

Les deux êtres restèrent ainsi à se fixer un moment, l’humain attendant sa réponse tandis que la chienne se contentait de noyer celui qui la questionnait dans le silence. Après quelques instants, Kinimo afficha un sourire malicieux sur son visage canin, se détournant de celui qu’elle faisait patienter : de toute façon il connaissait déjà la réponse à sa question, n’es-ce pas ? Sans quoi il ne l’aurait pas posée ainsi. Elle fit seulement quelques pas en direction des portes, et tourna simplement sa tête vers le garçon, le fixant à nouveau de ses yeux bleus océan. L’humain avait les yeux tellement sombres… Et d’après sa tenue, il ne revenait pas d’une petite fête entre amis mais plutôt d’un entrainement des plus fatigants. Elle ferait peut être mieux d’aller directement parler aux gardes et de le laisser là, mais ce serait tellement moins intéressant… pour une fois que quelqu’un s’intéressait à elle avant qu’elle n’ait ouvert la bouche, elle voulait en profiter et aller jusqu’au bout.
Allez… il était temps de l’attirer un peu plus : la chienne regarda à nouveau droit devant elle, observant les deux grandes portes gardées qui la séparaient du village avant de se lancer dans son petit jeu avec l’homme.


« Tu n’aimerais pas rester sans réponse n’es-ce pas ? »

Elle avait dit cela de sa douce voix féminine, parlant juste assez fort pour que la personne à qui ses paroles étaient destinées l’entende. Elle regarda l’humain de biais, lui faisant comprendre qu’elle voulait qu’il la suive sans pour autant le lui dire. L’animal reprit à nouveau sa marche en direction de Konoha, se doutant maintenant qu’elle arriverait à rentrer sans problème : son but avait déjà changé, en plus de rentrer elle voulait savoir un peu qui était cet homme au regard sombre. Elle ne paraissait pas très loquace, mais après tout cet humain ne l’était pas non plus. Kinimo s’adaptait très facilement en fonction des gens qu’elle avait en face d’elle, et cette fois elle sentait que l’homme ne lâcherait pas prise, surtout si elle lui laissait comprendre qu’elle pouvait lui répondre s’il le désirait vraiment. Maintenant… qu’es-ce qui lui faisait croire que la chienne aurait envie de dire quoi que ce soit d’autre ? Kinimo s’approchait lentement des portes, l’autre avait tout le temps de la questionner sur ce qui l’intéressait.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Mar 10 Nov - 0:23

Le silence.

Le canidé osait faire patienter l’Uchiha. Kenji n’aimait pas cela, il revenait d’un entrainement éreintant et ne souhaitait pas s’attarder. Il voulait rentrer dans la villa de son maître et observer les cygnes sans un mot dans un silence qu’il maîtrisait et dont il était le chef. A cet instant le chien se jouait de lui plus qu’autre chose. Leur regard s’affrontait durant de courts instants mais Kenji voyait bien qu’à travers ces pupilles claires une vie était présente. Il ressentait cette étrange chaleur qui n’habitait pas les animaux quotidiennement. Cette flamme qui montrait que ce chien savait réfléchir et agir rationnellement.

C’est alors qu’il lui montra du bout du museau les portes du village. Il était clair qu’il cherchait à rentrer et que l’Uchiha pouvait l’y aider. Mais Kenji n’en avait pas envie. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre. Il ne connaissait rien du chien, il n’allait pas se permettre de le faire pénétrer dans un village caché où les secrets les plus importants du pays du feu étaient surement gardés. C’était mal connaître l’Uchiha.

Le chien se retourna une ultime fois vers Kenji, le regard toujours aussi pétillant. Et il parla. L’enfant prodige aurait put être étonné, mais il se doutait avec certitude que cet animal avait quelque chose de spécial. Sa voix était étrange, ces cordes vocales, ces manières si humaine. C’était effrayant de se dire qu’un chien pouvait parler, comprendre et assimiler ce qu’un Homme lui disait. Même s’il ne laissa rien paraître, le jeune chuunin fut surpris. Il ferma les yeux quelques instants touts en inspirant profondément.

Il était un shinobi, il fallait qu’il s’adepte à tous les genres de situation. Il fit alors quelques pas vers l’animal avec souplesse. Il le dépassa et se posta devant lui son regard sombre le pénétrant. Il posa la main sur le fourreau de son katana et dans un petit bruit métallique commença à faire surgir la lame. Un rayon de soleil continua la course sur le bout de métal sordide jusqu’à ce que le bout même voie enfin l’air libre. D’un geste simple mais assuré, Kenji planta l’arme devant le chien, le toisant au passage.

[Kenji] – Je ne te ferais pas rentrer.

Il n’était pas fou. Il n’allait pas permettre à un individu qui s’était peut-être changé en chien de pénétrer le village où tant de personnes innocentes vivaient. Cela les mettrait en danger inutilement et il risquerait de recevoir un blâme pour cela. Il laissa alors quelques secondes de silence s’installer entre eux avant de reprendre la parole avec un ton un peu plus froid.

[Kenji] – Qui es-tu ?

Si le chien ne répondait pas ce que voulait entendre l’Uchiha. Il se retournerait et partirait, il était fatigué et ne chercherait pas plus loin. Un chien qui parle et qui le défi. Pour l’heure il n’en avait que faire, quelques heures plutôt il aurait essayé de passer du temps avec lui. Mais maintenant tout était joué et il n’allait pas s’amuser à parlementer avec un animal. Qui plus est, qu’il se sentait assez idiot dans cette posture, toisant un chien qui se jouait de lui.

Le soleil finissait peu à peu de se coucher. La teinture orangée se laissait aller à des couleurs plus sombres, plus obscures. Un jeu des lumières que Kenji appréciait et respectait. Un spectacle naturel inébranlable qui montrait la faiblesse de l’Homme par rapport aux instants divin. Les montagnes grandissaient derrière leur ombre tandis que les oiseaux de la nuit s’envolaient. Une petite bise nocturne grandissait peu à peu faisant se soulever avec grâce la chevelure du jeune garçon et ses vêtements frémir quelques instants.

Il plia alors les genoux, s’abaissant ainsi à la vue de l’animal. L’ombre grandissante de la lame planté dans le sol vint lui noircir une partie de son visage, tandis qu’un éclair rouge jaillit dans ses yeux durant une courte seconde. Les traits de son visage étaient impassible, il savait ce qu’il faisait et voulait le faire vite. Encore quelques minutes et suivant comment répondrait le chien, tout serait fini.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Mar 10 Nov - 2:06

L’humain ne laissait absolument rien paraitre… pourtant elle était certaine de l’avoir au moins surpris, personne ne pourrait s’attendre à voir un chien parlant passer devant soi l’air de rien. Mais ce type… il se fondait parfaitement dans le décor sombre de la nuit qui commençait à s’installer autour du village : non seulement sa chevelure, son regard, mais même sa façon d’être... la chienne qu’elle était avant le début de son voyage en aurait tremblé de peur, mais maintenant… elle trouvait plutôt ça excitant.

L’homme aux cheveux sombres passa devant elle, lui barrant la route tout en dégainant lentement sa lame sur laquelle les derniers rayons du soleil se reflétaient désormais. Il la planta devant Kinimo, lui indiquant clairement qu’il n’avait aucune intention de la laisser entrer dans le village : fait assez ennuyeux pour la chienne… mais le jeune guerrier avait encore le temps de changer d’avis, et dans le pire des cas elle parlerait simplement avec les gardes. Bien sûr les choses deviendraient tout de suite moins intéressantes, mais même si cet homme semblait plutôt pressé elle voulait continuer avec lui.
Le silence s’installa quelques instants de plus entre les deux êtres, Kinimo ne s’inquiétant pas de la présence du métal entre eux deux : au contraire elle s’approcha de la lame pour mieux l’examiner, hésitant presque à poser sa tête contre le plat du Katana pour sentir le froid métallique qui s’en échappait, au moins aussi froid que le ton de l’homme lorsqu’il reprit la parole.

Qui était-elle ? Il ne serait pas plus avancé en connaissant son nom… décidément il ne parlait pas assez, même pour ce qui était de questionner. Kinimo éloigna son visage du Katana en souriant, tournant un moment sur elle-même avant de s’asseoir face à l’humain : ce dernier plia les genoux, permettant à la chienne de le regarder dans les yeux sans trop lever la tête. Sa lame noircissait une partie de son visage déjà sombre, et l’animal crut apercevoir un éclair rouge dans les yeux du jeune homme : en temps normal elle aurait mit ce détail sur le compte de la fatigue, mais pas aujourd’hui. Ce regard sombre n’était peut être qu’un voile…

Pour les gardes qui pouvaient voir l’homme et la chienne se dévisager depuis quelques minutes, la scène devait être assez particulière à voir : tout un mélange de sombre et de lumière… le doux pelage de Kinimo reflétant une partie des rayons du soleil qui osaient encore se montrer, tandis qu’en face d’elle seule la lame du garçon brillait, le reste de son corps n’étant qu’une masse sombre qui dévisageait la chienne. La chienne poussa un léger soupire, balayant le sol de sa queue derrière elle puis se décida enfin à parler. Enfin, ça ne dura pas longtemps… sa voix douce ne prononça que trois syllabe, ses paroles rompant délicatement le silence pesant qui s’était installé.


« Kinimo. »

Elle se releva, semblant repartie pour dix minutes de silence que l’homme n’aurait probablement pas supporté. Finalement elle se contenta de pivoter sur elle-même, tournant le dos à l’humain pour regarder la lumière du jour disparaitre derrière l’ombre de la forêt qui entourait Konoha. Elle se rassit dans ce sens et reprit immédiatement, comme inspirée par ce décor qui l’entourait :

« Tout d’abord je suis bien une chienne, ne t’attend pas à ce qu’une humaine apparaisse soudainement devant toi. »

Elle dit cela sur un ton léger : si l’humain n’avait pas été aussi insensible elle aurait peut être même lâché un petit rire… mais à quoi bon, il n’était probablement pas du genre à sourire pour si peu. Elle ne cherchait plus à jouer, ni à faire enrager l’autre, la fatigue commençait à la gagner également après sa dure journée de marche et elle voulait trouver un coin pour dormir, ici ou ailleurs. Elle se retourna à nouveau vers l’humain, s’allongeant dans l’herbe fraiche qui s’étendait autour d’eux, posant sa tête sur ses deux pattes avant tout en dévisageant à nouveau l’humain : son regard était doux, au contraire de celui qu’elle recevait en échange.

« Disons simplement que je ne suis pas née comme les autres. »

Si cet étranger qu’elle avait devant elle s’y connaissait un minimum en invocation de n’importe quelle forme qu’elle soit, il comprendrait sans doute ce qu’elle voulait dire… et s’il n’y connaissait rien, elle n’avait pas à lui en parler. De toute façon il y avait certaines choses qu’elle ne dirait pas quoi qu’il y fasse, tout comme l’homme n’allait pas se mettre à raconter toute sa vie. Elle risqua tout de même une petite question, se doutant que cela ne lui coutait rien :

« Pourrais-je au moins savoir ton nom ? »

Elle n’en demandait pas plus, libre à lui de dire ce qu’il voulait.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Jeu 12 Nov - 2:59

Une situation des plus burlesques pour ceux qui les voyaient de loin sans comprendre la situation. Un ninja, d’une certaine renommé, qui était accroupit devant un chien errant, qui plus est ayant sa lame de sortie de son fourreau. Le gris argenté reflétait les rayons lunaires qui naissaient dans le dos de la chienne. Kenji voyait se lever la boule de glace vanille dans un ciel de plus en plus noir s’éclairant de quelques lampadaires naturelle qu’étaient les étoiles. Il n’y en avait que très peu en ce début de soirée mais c’était assez pour que la chienne et lui-même s’aperçoivent. L’Uchiha étant de vêtu de noir, son corps se confondait peu à peu avec la nuit, seul la lame l’empêchait de sombrer dans l’anonyme. Son visage n’exprimait que peu de chose, quelques traits de fatigues après un entrainement éreintant et d’agacement par rapport au petit jeu que voulait effectuer le canidé.

Le sensei se passa doucement une main dans sa chevelure sombre ne lâchant pas du regard son opposant. Il entendit un murmure s’élevait de nouveau, comme lorsque le chien lui avait parlé pour la première fois. Il sut ainsi son nom. Mais ce n’était pas encore le plus intéressant. Et Kenji voulait aller à l’essentiel, le jeu avait que trop duré.

Elle lui expliqua alors qu’elle était une chienne, une chienne sachant parler. Kenji ne releva pas la remarque et la laissa faire ses petites affaires habituelles. Elle s’allongea non loin de lui, la tête dans l’herbe. Ses clairs pétillaient sous la lune naissant et les plus candides auraient surement prit la chienne en affection. Mais sa fourrure d’une clarté absolue et ce débordement d’émotion saine allaient à l’encontre total de la description de l’Uchiha. Sombre, parfois un peu froid, mais rigoureux et avec des principes.

Elle ouvrit alors la conversation et lui demanda son nom. Le chuunin n’avait aucune raison de lui mentir ou de tout simplement l’ignorer. Même s’il était fatigué et un peu énervé par cette rencontre en fin de journée, il allait faire des efforts. Il se redressa alors doucement faisant quelques ronds de tête pour détendre les muscles de son cou. Il se sentait lourds et lasse mais cette faiblesse ne devait pas apparaître aux yeux d’un inconnu, humain ou non.

Il tira alors son katana du sol faisant briller une dernière fois la lame de métal sous une lune croissante. Il la rangea d’un geste vif et sûr de lui avant de lâcher quelques mots avec force.

[Kenji] – Kenji Uchiha.

Il marqua une pause comme perdu dans ses pensées avant de reprendre.

[Kenji] – Tu es une chienne ninja…

Elle avait vraiment attisé sa curiosité. Comme tout enfant, quand il était petit, il avait été fasciné par les invocations d’animaux sur le champ de bataille. Ils étaient une réelle force offensive qui n’était pas du tout négligeable. La plus part du temps, leur grandeur accompagnait leur puissance et se savoir à côté d’un tigre du pays du feu dans un guerre suscitait une vague d’émotion dans les rangs militaires.

Il y avait les peureux, qui se souciaient plus des dégâts collatéraux qu’allaient pouvoir causer une bête de cette ampleur sur un terrain toujours trop petit à leur goût. Puis ce qui était motivé et emplit d’une nouvelle détermination lorsqu’il voyait arriver le seigneur sur son destrier. Sauf que le cheval n’était plus qu’un simple moyen de transport mais une véritable arme de mort destinée à faire pencher la balance de son côté de part son poids dans tous les sens du terme.

Il fit alors quelques pas en direction d’un arbre. Son dos prit appui contre le tronc avant de glisser jusqu’à ce que ses fesses se posent sur le sol herbeux de l’entrée de Konoha. A cet instant, Kenji pensa qu’avoir une petite cigarette n’aurait pas été de refus. Sentir la fumée envahir ses poumons, et la rejeter avec désinvolture. Il avait vu Iki le faire tant de fois qu’il en connaissait presque la sensation. Pourtant, il détestait cela. Il croisa ses deux bras derrières la tête et ferma les yeux quelques instants profitant de la douceur de la nuit pour calmer son ardeur d’une journée difficile. Il murmura quelques mots encore une fois.

[Kenji] – Tu as un rapport avec les invocations ? Tu saurais combattre ?

C’était bien la première fois que l’Uchiha était aussi curieux. Mais voir un chien qui parle, il fallait avouer que ce n’était pas courant. Si Kenji pouvait obtenir quelques informations, il n’allait pas se priver. Il ouvrit ses pupilles sombres sur une nuit naissante, maintenant habituée au noir son regard percevait mieux les formes qui l’entouraient. Même si tout prenait une autre dimension lorsque l’obscurité se faisait, les plus grandes peurs humaines apparaissaient. Pour les animaux ? Il n’en savait rien.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Ven 13 Nov - 2:30

Kenji… Uchiha ? Tient, elle avait déjà entendu ce nom là quelque part… où ? Sans doute avait-elle écouté d’une oreille peu attentive un dialogue entre deux autres humains dans une taverne ou quelque chose de ce genre… car même si elle se souvenait du nom, elle n’avait absolument aucune idée de ce qu’il signifiait et ne connaissait rien aux Sharingan. Toutefois, lorsque l’humain lui dévoila son identité, la chienne fut comme attirée par la vérité, regardant les yeux du jeune homme comme si leurs pouvoirs allaient se révéler de cette façon. Mais rien ne vint, et la femelle ne chercha pas plus longtemps à se souvenir d’une discussion peu intéressante qui avait probablement eut lieu entre deux poivrots. Kenji reprit après une courte pause, la désignant comme étant une « chienne ninja » : en effet c’était probablement l’appellation qui lui convenait le mieux.

Elle avait réussi à recaptiver l’attention du jeune homme : alors que l’instant d’avant il semblait prêt à lui tourner le dos sans patienter une minute de plus, voilà qu’il s’assaillait maintenant contre un arbre, prêt à entendre tout ce que la chienne avait à lui dire. Kinimo dut se retenir de ne pas aller s’étendre sur ses jambes, ou au moins s’allonger aux cotés de l’homme en posant sa tête sur un de ses genoux : elle l’aurait fait avec n’importe quel autre humain, même un qu’elle ne connaissait pas du tout… elle se faisait très rarement repoussée en agissant ainsi, la plupart des gens appréciant de sentir la chaleur d’une bête contre eux et de pouvoir caresser ainsi quelque chose de doux sans réfléchir… mais avec ce type presque plus sombre que la forêt qui s’étendait derrière lui, elle n’osait pas. Il avait tout de même eut la bonne idée de ranger son épée, mais son intuition lui disait que Kenji la repousserait sans attendre une seconde.

L’humain reprit ses questions, mais cette fois la chienne allongée devant lui fronça les sourcils en le dévisageant : pourquoi forcément associer les invocations au combat ? Il n’avait même pas attendu qu’elle réponde à sa première question que déjà, il lui demandait si elle savait se battre… Kinimo était déçue, comprenant que l’humain ne s’intéressait à elle que pour parfaire son entrainement au combat et pouvoir développer une quelconque invocation d’une créature qui se battrait pour sa vie. Bien sûr, la majorité des humains invoquaient leurs bêtes pour se battre, et uniquement pour cela. Mais étant elle-même une invocation, Kinimo trouvait cela répugnant : elle s’imaginait être invoquée tel qu’elle était maintenant, et être envoyée sur un champ de bataille, comme livrée immédiatement à la mort sans que son invocateur n’ait une once de remord… cela ressemblait plus à un cauchemar qu’à une façon de vivre.

Les derniers rayons du soleil finissaient de disparaitre derrière les arbres, la lune et les étoiles prenant le relai : le pelage de Kinimo avait une teinte légèrement plus blanche durant la nuit, mais surtout c’était en soirée que son anneau à l’oreille gauche devenait le plus visible. Alors qu’à la lumière du jour ses poils paraissaient plus brillants que le petit morceau de métal, la nuit il reflétait la lumière de la lune tout comme l’épée de Kenji l’instant d’avant : même si personne ne pouvait le deviner, cet anneau n’était pas un simple luxe pour la chienne. Il représentait pour Kinimo ce qu’elle était, il lui rappelait pourquoi elle se trouvait là… et surtout ce qu’elle avait du endurer pour pouvoir vivre cette vie. Kenji ne comprendrait pas… il n’était probablement pas du genre à s’inquiéter de la souffrance d’une invocation. La seule chose qui l’intéressait était probablement de devenir toujours plus fort.

La chienne attendit quelques instants pour répondre à la question : elle hésitait à simplement se retourner et partir sans répondre, mais l’humain ne comprendrait pas. Sa queue avait arrêté de balayer le sol, la créature invoquée était maintenant parfaitement immobile face à l’humain, les seuls mouvements qu’on pouvait percevoir étaient ceux de ses poils qui vibraient au vent à l’identique de l’herbe qui l’entourait. Kinimo ne pouvait pas vraiment en vouloir à l’Uchiha : comment pouvait-il se douter qu’il venait de la vexer ? Bref, elle ne chercha pas à le montrer plus, de toute façon il avait bien du se rendre compte qu’elle venait de changer d’attitude. La chienne reprit enfin la parole, sa voix semblant légèrement moins douce qu’à l’ordinaire.


« Pour toi, que sont les invocations ? »

L’animal n’avait pas cherché à répondre aux deux questions de l’homme : en même temps la première paraissait presque évidente maintenant… quand à la deuxième, elle n’avait même plus envie d’y répondre : non pas qu’elle soit inapte au combat, son maître lui avait enseigné quelques moyens de se défendre… simplement elle n’était pas née pour ça.

Kinimo détourna son regard de Kenji, regardant à nouveau vers la porte de Konoha : Uchiha… si elle en avait déjà entendu parler, c’est qu’il devait faire partie d’une famille assez importante habitant Konoha. Etaient-ils tous comme lui ? Et ce village… était-il rempli de personnes cherchant simplement à faire la guerre ? Si c’était vraiment le cas, alors elle n’y trouverait rien. Si personne en ces lieux n’a jamais pensé à invoquer quelque chose autrement que pour faire la guerre, c’est qu’aucun d’entre eux n’a ce qu’elle cherche. Mais bon… il commençait à se faire tard, de toute façon elle n’avait nulle part autre où aller pour le moment. Peut être ce Kenji était-il un cas extrême… bien qu’elle ait un sérieux doute.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Lun 16 Nov - 16:33

La chienne changea de comportement, comme si le soudainement intéressement du jeune Uchiha était mal venu. Mais il ne faisait pourtant que son devoir même si une part de curiosité était présente. Il ne pouvait pas se permettre de laisser entrer quelqu’un ou quelque chose dans le village sans l’avoir sondé auparavant. Qui plus est, s’il y avait un problème dans le village une fois la chienne à l’intérieure, il en serait tenu pour responsable. Ce n’était pas une décision qu’il devait prendre à la légère. Beaucoup de chose pouvait en découler comme aucune, il pouvait se passer de nombreux évènement suite à un choix si facile. Mais il y avait aussi l’hypothèse d’une routine certaine, il ne se passerait rien et tout resterait en l’état. Il fallait choisir entre la prudence, peut-être un peu trop présente, et le risque qui frôlait le taux de nullité.

Mais d’un autre côté, c’était la curiosité de Kenji qui avait été piqué à vif. Les invocations, il en avait parlé avec Takeshi il y a peu. La conversation lui revint doucement en mémoire…

***


Une soirée comme les autres, le soleil orangé se dessinait à l’horizon. Il s’effaçait peu à peu mais pas encore assez pour permettre à la lune de surgir et de grandir. La fraicheur se faisait sentir et les protagonistes resserrèrent le col de leur petite veste couvrant leur corps. Un était aux couleurs de la nuit noire tandis que l’autre restait proche dans un bleu nocturne apaisant. Ce dernier était le plus vieux, patriarche d’une famille, chef de tout un clan. Les deux ombres marchaient côte à côte dans un quartier qu’ils connaissaient par cœur, n’ayant pour but que de retrouver leur demeure. La conversation semblait déjà bien engagée.

[Takeshi] – Pourquoi t’intéresses-tu à ces créatures ?

[Kenji] – Ce qui attise le plus ma curiosité est le fait que des animaux acceptent de se battre pour nous pour des causes qui ne les touchent pas forcément.

[Takeshi] – Tu te trompes Kenji, les liens entres le monde des shinobis et ces créatures sont bien plus important que tu ne le penses.

Le jeune garçon resserra l’emprise de sa main sur son col tout en baissant légèrement les yeux.

[Kenji] – Ce n’est pourtant qu’une technique comme une autre…

[Takeshi] – Tu comprendra le jour où tu rencontreras une invocation.

***


Kenji se passa doucement une main dans sa chevelure sombre lorsqu’il entendit la question de la chienne. C’était justement ce qu’il cherchait à comprendre et elle lui demandait de répondre. Le monde était fait de paradoxe. L’Uchiha n’était pas un sentimental, et lui demander de faire preuve de compassion à l’égard d’un animal qui devait lui servir durant un combat était très difficile. Il aurait été plus facile de lui demander de se suicider pour une action caritative. Les gens pouvait prendre cela pour de l’égoïsme, mais ce n’était qu’un manque d’information. Toute sa vie, il avait été seul et sans repère. Il n’allait pas accorder sa confiance et une certaine importance à une créature sans en savoir un peu plus.

Il jeta son regard sombre sur Kinimo. Elle ne bougeait pas attendant patiemment sa réponse l’œil clair le dévisageant. Sous la lumière d’une lune aussi présente que le soleil à son zénith, son pelage brillait de mille feux. Mais le plus scintillant était ce petit anneau qui pendant à son oreille. L’Uchiha y jeta un bref regard, il étincelait comme les étoiles sur la peinture céleste. C’était magnifique. Il inspira tout doucement avant de commencer à répondre à la chienne qui n’attendait que cela.

[Kenji] – Une invocation est une technique.

Il marqua une pause tout en esquissant un petit sourire avant de reprendre.

[Kenji] – Ne joue pas avec moi, je sais très bien où tu veux en venir et je pourrais dire les paroles qui te feraient plaisir. Mais je ne le ferais pas. Les invocations sont des alliés de poids qu’il ne faut pas négliger.

Kenji ne faisait pas dans le sociale mais ça il le savait depuis toujours. Il ne pensait pas qu’il était nécessaire de tisser une relation entre un ninja et son invocation. On évoquait l’animal et ce dernier obéissait. C’était l’accord passé dans le sang entre les deux protagonistes, sinon ce rouleau de parchemin où toutes les signatures étaient apposées n’avait plus aucun intérêt. La chienne allait surement mal prendre ce qu’il venait de dire, il s’en doutait. Mais c’était la cruelle vérité, à quoi bon devenir ami avec une créature que l’on ne verrait que lors d’un combat ? C’était idiot de tisser des liens pour se préparer à mourir dans une bataille. Il replia son genou contre son torse et y déposa son bras dessus avant de lever son regard sombre sur la bête.

[Kenji] – Penses que je suis cruel si cela peut te faire plaisir, je n’en ais que faire. Mais si tu me donnes pas une bonne raison pour te faire rentrer, je partirais et je te laisserais tenter de convaincre les deux gardes fatigués qui croiront rêver en t’entendant parler.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Mar 17 Nov - 1:04

La chienne resta immobile tout du long, laissant l’Uchiha répondre à la question jusqu’au bout. Il lui rappela au passage qu’il attendait toujours une bonne raison pour la laisser entrer, mais elle ne s’en inquiétait pas : au pire elle pouvait toujours dire ce qu’elle était venue faire ici, sans pour autant rentrer dans les détails. Elle se passa délicatement une patte sur son oreille droite, éjectant un insecte volant qui avait décidé de s’y percher puis reporta son attention sur l’humain : il n’avait même pas cherché à modérer ses paroles, même si cela aurait pu lui permettre d’en apprendre plus sur les invocations il avait préféré rester froid. Kinimo devait admettre qu’elle était surprise, elle s’attendait au moins à ce que l’humain tente de se rattraper, même en continuant sur sa lancée… mais non, rien. Pour lui les invocations étaient bel et bien de simples armes de combat. Après tout, il y en avait… des bêtes monstrueuses qui se lançaient sans réfléchir sur leurs adversaires désignés sitôt qu’elles avaient été invoquées, des animaux dont le combat était la seule raison de vivre. Il existait évidement de nombreuses bêtes dont la vision des choses était la même que Kenji, mais il n’y avait pas que ça… elle ne pouvait qu’espérer pour lui qu’il conclurait un pacte avec ce genre de créature, d’ailleurs cela valait mieux pour son invocation également, bien qu’il serait amusant de voir Kenji invoquer une créature inoffensive... De son coté, Kinimo n’était pas comme ça, d’ailleurs elle n’appréciait pas d’être comparée à ces brutes sans cervelle. Elle répliqua sans paraitre plus froide qu’avant, mais le ton montrait qu’elle n’était toujours pas satisfaite :

« Je ne dirais pas cruel… seulement insensible. Mais ça je l’avais déjà remarqué depuis un moment. »

L’animal se releva doucement, jetant un coup d’œil vers le ciel : elle ne savait plus vraiment comment réagir, se doutant qu’elle n’avait aucune chance de faire changer d’avis Kenji sur les invocations. De plus la nuit était finalement tombée, et malgré que les étoiles et la lune suffisent à éclairer l’endroit où Kinimo se trouvait, elle était moins rassurée dans l’obscurité qu’en pleine journée : bien qu’il n’y ait aucun danger et que ses yeux canins se soient habitués à l’obscurité, elle se sentait comme abandonnée durant la nuit.
C’était ainsi depuis que son maître l’avait quitté, depuis qu’elle était seule, livrée à elle-même. N’ayant plus personne sur qui compter, ne trouvant plus de repères ou d’amis dont elle pourrait sentir la présence à ses cotés, au final la chienne avait retrouvé un peu de chaleur avec la seule chose sur laquelle elle pouvait compter : le soleil. Lui, il était là tous les jours pour elle. Parfois il se cachait, parfois il l’étouffait… mais au moins, elle savait qu’à chaque fois qu’il partait, il reviendrait… c’était assez stupide de penser ainsi, mais cela suffisait pour lui donner la force d’avancer certains jours.

Kinimo brisa le silence à nouveau, lâchant un petit sourire à l’Uchiha sans pour autant lui pardonner tout ce qu’il venait de dire :


« J’apprécie au moins ta franchise, même si j’espère que tu changeras d’avis un jour. Pour répondre à ta question de tout à l’heure, disons simplement que je suis capable de me défendre. »

Inutile d’en dire plus, elle n’avait pas non plus à lui révéler quoi que ce soit sur ses capacités : autant l’Uchiha protégeait son village, autant elle, c’était sa propre vie qu’elle préservait. Si par la suite quelqu’un voulait sa mort, il n’aurait qu’à venir à Konoha et questionner Kenji pour tout savoir sur elle. La chienne regarda l’autre d’un air satisfait, comme si la remarque de l’homme était déjà oubliée : non, loin de là. Mais il était dans le faux, elle le savait puisqu’elle était elle-même une invocation. Mais après tout… il le découvrirait par lui-même n’es-ce pas ? Ou peut être ne le saurait-il jamais… peut-être n’en aurait-il jamais aucune utilité, l’homme se dévouant visiblement corps et âme au combat : son invocation ne serait qu’une technique parmi tant d’autres, et jamais il ne chercherait à comprendre la bête qu’il ramènerait, passant probablement à coté de certaines choses qu’il n’imaginait même pas. Kinimo titilla tout de même l’esprit critique de Kenji, lui posant quelques questions pour lesquelles il n’aurait peut-être jamais de réponse :

« Avec ce que tu sais ou pense des invocations, je te laisse imaginer… qu’es-ce que je fais là en pleine soirée ? Comment une invocation peut-elle accepter de lier sa vie à celle d’un humain ? Pourquoi garde t’on généralement la ou les mêmes créatures à chaque nouvelle invocation, plutôt que d’en invoquer une nouvelle du même genre en pleine forme ou plus puissante à chaque fois ? Et enfin, que fait mon maître et où est-il ? »

Elle faisait quelques pas entre chaque question, réfléchissant elle aussi à tous ces mystères : pour certains, elle n’avait pas non plus la réponse, chacun devait la trouver. Il n’y avait pas de vérité universelle, même entre un humain et son invocation les deux pouvaient avoir un avis différent sans qu’aucun des deux n’ait tord pour autant. Elle reprit l’air de rien, parlant à nouveau de sa voix douce comme elle l’avait fait au début de leur rencontre, se rapprochant légèrement de l’humain pour se faire mieux entendre :

« Je ne dis pas que j’ai les réponses, d’ailleurs même si je les avais, c’est à toi de les trouver à ta manière. Peut être même que tu trouveras d’autres vérités que moi, qui sait ? »

Bref, c’était à lui de voir ce qu’il cherchait. Kinimo regarda à nouveau le jeune homme de haut en bas, bien qu’elle ne voyait qu’une masse sombre devant elle, distinguant à peine les traits de son visage : il était temps qu’elle lui donne une véritable raison pour rentrer à l’intérieur du village, après tout avec ce qu’elle lui avait déjà dit, elle n’était pas à ça près.

« Je vais tout de même répondre à la première question : je suis venu à Konoha pour discuter de ça justement, des invocations, mais pas avec un débutant en la matière. Je cherche quelqu’un qui s’y connaisse vraiment. Je ne pense pas trouver ce genre de personnes ailleurs que dans un village Shinobi, et j’avoue que même ici je ne sais pas si je pourrais le trouver… »

Ce n’était pas tout à fait vrai… son maitre en était la preuve vivante, ou plutôt défunte. Mais les gens comme lui restaient discrets, il n’était pas facile de leur mettre la patte dessus. Maintenant qu’elle lui avait dit la raison de sa venue, ce Kenji Uchiha allait peut être la laisser rentrer : il n’avait aucune raison de l’empêcher de passer, elle ne représentait pas une menace et ne venait pas simplement récupérer des informations mais discuter. C’est ce qu’elle aurait expliqué aux gardes, enfin… après les quelques heures passées à leur expliquer qu’elle n’était pas une chienne comme les autres et encore moins un espion.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Mer 18 Nov - 22:52

Kenji savait que ses dernières paroles avaient été dures. Il pouvait paraître froid et hostile mais il était réaliste. Il n’allait pas prendre une chienne pour un jouet et s’amuser avec elle. Non, les invocations étaient des jutsu qui accomplissaient une tâche et qui repartaient un monde qui était le leur. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre alors que le canidé restait sans bouger le regardant d’un œil bien étrange, l’oreille scintillante à la lumière des étoiles sur ce drap noir qui faisait peur au plus jeune enfant. La lune était étrangement sombre en cette soirée, comme si la conversation déteignait sur sa puissance. Ses rayons argentés percé avec agacement pour venir se perdre dans la forêt obscure bordant le village caché de la feuille.

La chienne le traita d’insensible, il ne releva pas la remarque car cela en était devenu une habitude. Kenji Uchiha, être avec une affinité de feu qui pourtant restait froid et distant. Il n’aimait pas s’attacher et se cachait derrière l’alibi d’une inutilité d’avoir des sentiments pour quelqu’un. Mais au plus profond de lui, il ressentait quelque chose chaque jour où on le remettait en cause, chaque jour où on n’avait pas confiance en lui. Même s’il n’accordait sa confiance à personne il voulait que les autres croient tout de même en lui. C’était assez paradoxal, il le savait, mais il n’arrivait pas à changer. Il ne savait pas vraiment s’il voulait changer et devenir un être extraverti. L’image d’Hakai se dessina quelques secondes dans son esprit et il ne voulait pas y ressembler. Il n’était pas ce fou qui confondait courage et témérité, qui croyait voir de la vitesse dans la précipitation. Il était un individu sensé sur la vie qui l’entourait, il prenait du recul, un peu trop, mais il ne jetait jamais tête baissé dans ce mur que l’on pouvait appeler le destin.

Kinimo avait elle aussi légèrement refroidit son attitude. Elle devait surement trouver repoussant d’avoir affaire à un individu de la sorte, qui lui disait franchement ce qu’il pensait des invocations. Kenji savait qu’il avait peut-être blessé le petit animal, mais il n’allait pas s’excuser. C’était elle qui avait posé une question, il y avait juste répondu. Il préféra poser sa main sur sa nuque pour se masser un peu le cou qui était encore engourdit de fatigue. Il continua d’écouter en silence la chienne.

Elle partit dans une tirade que l’Uchiha écouta avec attention même s’il se disait que la chienne parlait plus pour elle-même que pour lui. Mais il y avait du vrai dans ce qu’elle disait. Pourquoi un shinobi invoquait toujours la même créature à ses côtés, un lien s’était créé. Il n’en savait rien et pour le moment ce concept était loin de son esprit. Mais elle soulevait ici des questions qui avaient un fond intéressant et qui demandaient à être examiné. Kenji s’était toujours dit qu’une invocation n’était autre qu’une technique peut-être différente des autres. Mais il ne se voyait pas jouant et riant au côté d’un animal de combat. Cela ne donnerait qu’une situation burlesque qui perdrait tout son sérieux.

Mais il était vrai, qu’il pouvait maintenant se demander ce que faisait Kinimo en ce lieu. Il n’avait pas vu d’autre individu mis à part lui-même depuis son retour à Konoha. Pour qu’elle soit invoquée il aurait fallu qu’un shinobi soit dans les alentours. Ce n’était pas le cas et la était la plus importante des interrogations pour le jeune garçon. Car l’individu pouvait très bien se cacher non loin et suivre sa chienne comme une ombre ou grâce à des techniques que même Kenji ne pouvait percevoir. Il leva son regard sombre sûr les feuillages qui les entouraient cherchant quelque chose dont il ne savait rien. Il ne voulait pas non plus éveiller la curiosité de l’animal et resta tout de même distant. Mais ses pupilles étaient étrangement attirées par la noirceur qui entourait maintenant la forêt. Il inspira doucement détaillant un maximum de forme dans son esprit avant de rapporter son attention sur la chienne. Dans cette nuit noire, seul un Hyûuga aurait pu être sûr du résultat.

Elle semblait faire les cents pas devant. Kenji ne restait assis tranquillement, seul son regard suivait l’avancée de l’animal qui continuait son discours. Elle expliqua qu’elle-même ne savait pas les raisons de ses questions ce qui fit esquisser un petit sourire au jeune garçon. Mais le pire était à venir. Elle fit une erreur, celle de blesser l’orgueil de l’Uchiha. Un seul mot résonna dans son esprit, débutant. Il inspira doucement tout en fermant les yeux. Il savait très bien qu’elle parlait de l’art des invocations mais ce terme ne lui plaisait pas du tout. Novice aurait été plus attribué à l’oreille de Kenji. Mais « débutant » l’énervait, il ne laissa rien transparaître mais cela allait mettre fin à leur rencontre. L’attitude du chien avait été encore plus hautaine que la sienne. Il ouvrit alors ses paupières et resta silencieux. Il se redressa doucement de l’endroit où il s’était assis époussetant quelque peu ses vêtements. Sa main passa à travers ses cheveux tandis qu’il tournait la tête vers les gardes qui tenaient l’entrée.

[Kenji] – Suis moi.

Il partit alors en direction des deux grandes portes du village. Quelques pas suffirent pour qu’ils se retrouvent à passer devant le bureau de surveillance. La chienne le suivait tout prés et il vit que le regarde des deux ninjas se braquèrent sur elle. Une voix joviale et taquine sortit alors de la bouche de l’un d’eux.

[???] – Alors, on s’est fait un ami Kenji ?

Kenji tourna la tête en direction de la voix, ses yeux noirs devinrent aussi froid que la glace et même dans la nuit sombre, le garde ressentit l’intensité de la force de l’Uchiha pesait sur son esprit. Il baissa la tête tandis que son acolyte murmurait quelques mots.

[???] – Tais-toi un peu… Note sur le rapport qu’il est rentré et cherche pas plus avec lui.

Kenji n’entendit pas cette dernière phrase et il le valait mieux pour le garde. Il emmena la chienne un peu plus loin dans la ruelle de Konoha se délestant du poids des oreilles indiscrètes. Il se tourna alors vers la chienne tout en plongeant son regard sombre dans ses pupilles claires. Il se passa une main dans les cheveux et murmura quelques paroles qui furent porté par une petite bise nocturne jusqu’aux oreilles de Kinimo.

[Kenji] – Je ne saurais t’aider plus. Peut-être nous reverrons-nous… Ne fais pas de grabuge et tout ira bien pour toi.

D’un bond il partit. Disparaissant dans l’obscurité de la nuit, laissant la chienne seule. Il n’avait pas envie de l’aider à trouver un logis, elle n’avait qu’à se débrouiller par ses propres moyens. Pour lui tout était fini, s’il la revoyait il discuterait avec elle mais il ne chercherait pas plus loin. Il n’appréciait que très peu les gens qui jouaient avec lui. Pour le moment, il avait besoin de sommeil, la fatigue de l’entrainement n’avait pas disparue.

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Sam 21 Nov - 1:52

Kinimo n’eut pas l’occasion de savoir si elle avait réussi à semer le doute dans les pensées de Kenji ou pas, néanmoins d’après le coup d’œil que l’humain lança en direction de la forêt qui les entourait, elle comprit qu’il n’avait pas de réponse à lui offrir. Malheureusement elle avait dut trop en dire, car voila que le jeune homme se relevait, demandant à la chienne de le suivre sans rien ajouter. Kinimo s’étonna un instant de ce soudain changement d’attitude, essayant de se remémorer ce qu’elle venait de dire pour comprendre cette réaction mais rien ne vint : finalement elle avait peut être été aussi dure que lui sans le vouloir… après tout peu importait, Kenji ne pouvait rien lui apporter et le principal était de rentrer dans Konoha pour ce soir. Elle suivit l’autre sans un mot, baissant la tête un peu déçue.

Arrivant au niveau des portes, elle comprit rapidement qu’elle y aurait passé la nuit si elle avait simplement été parler aux gardes au lieu de rester un moment avec Kenji comme elle l’avait fait : même si elle ne tourna pas la tête dans leur direction, elle conclue à leurs paroles que l’un des deux devait être un gamin… au moins dans sa façon d’être. Quand à l’autre, il avait l’air moins stupide mais ne semblait pas apprécier Kenji le moins du monde : pas étonnant lorsque l’on connaissait un minimum le caractère de celui qu’elle suivait, mais tout de même… d’ailleurs Kenji ne semblait pas réagir : n’avait-il pas entendu ou se contentait-il d’ignorer ? Peu importait… elle espérait juste que tout le monde ne se comportait pas ainsi avec lui, car même si ce type était particulièrement insensible, il restait quelqu’un de tout à fait intéressant.

Son guide délaissa Kinimo au milieu d’une ruelle, passant une dernière fois sa main dans ses cheveux avant de se retourner : il l’avait fait de nombreuses fois depuis le début… elle n’avait pas cherché à relever ce détail mais c’était assez amusant à voir, que quelqu’un d’aussi froid que lui garde ce genre de manie. Après tout ce geste allait bien avec sa façon d’être…
Kinimo baissa les oreilles en regardant l’homme sombre disparaitre dans la noirceur de la nuit, ne lui laissant même pas le temps de répondre : elle inclina la tête, fermant les yeux en souriant.


« Merci quand même… »

Elle l’avait chuchoté, se doutant qu’il n’entendait plus de là où il se trouvait. Au final cette rencontre avec l’Uchiha n’avait pas été si désagréable : même si leur opinons divergeaient concernant ce qu’elle était, au moins il s’était intéressé à elle, et pas pour son coté joli caniche. Mais ce qu’elle retiendrait surtout de lui serait sa franchise… bref, il n’était plus temps de penser à cet humain désormais, la lune avait beau briller dans le ciel, l’animal se trouvait au milieu d’une ruelle sombre dans un village dont elle ne savait absolument rien… une petite visite nocturne s’imposait, elle chercherait un lieu pour dormir un peu plus tard.

Par où commencer… la chienne était totalement perdue, cherchant du regard un endroit qui lui permettrait de se repérer : à part les deux énormes portes qu’elle venait de traverser, pour le moment rien ne lui sautait aux yeux. En même temps dans cette obscurité elle ne distinguait pas les simples maisons des bâtiments administratifs, et l’idée de demander sa route ne l’enjouait pas vraiment. Elle fit quelques pas au milieu des habitations, passant finalement plus de temps à regarder vers le ciel qu’atour d’elle : même si les étoiles ne suffisaient pas pour rendre à la terre ses couleurs vives, le temps n’était pas désagréable. En particulier cette légère brise qui secouait son pelage depuis quelques dizaines de minutes maintenant. Kinimo envisageait sérieusement de dormir à la belle étoile, pour peu qu’elle trouve un coin confortable : non pas que mendier un peu de place au sein d’un foyer pour une nuit la dérange, mais il n’y avait pas grand monde dehors, et la chienne n’avait pas spécialement envie de perdre encore du temps en porte à porte.

C’est ainsi que Kinimo se dirigea vers le nord du village, ne sachant pas vraiment où elle allait : après tout elle avait passé la journée à voyager, elle n’était pas à quelques mètres près… demain elle commencerait à chercher un endroit où elle pourrait trouver son bonheur : une académie par exemple ? Les professeurs devaient bien s’y connaitre en minimum en invocation… elle verrait…



[Fini]

MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   Dim 29 Nov - 19:23

Voici un RP qui a du chien. (tiens, une porte).

Moiro : +37xp (bonus de Voyageur Débutant inclus, encore un mois pour avoir le bonus de voyageur compétent).
Kenji : +42xp (bonus Chuunin inclus).
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fais-moi entrer... [Kenji / Libre]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes du Village-