Partagez | 
 

 Plateau Houden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Plateau Houden   Ven 13 Nov - 0:28

L'appel de la foudre




Cela faisait déjà quelques jours que la cité des nuages lui avait ouvert ses portes. Pour la plupart, ils avaient été classiques au pays. Il faisait frais, le ciel était nuageux et le folklore local résonnait dans toute la contrée ninja. Taka ne cessait de noter ces différences, jamais lasse de les comparer avec ses souvenirs. C’était une véritable banque de données qu’elle se confectionnait sur le village de Kumo qu’elle arpentait tout en conservant ses papiers bien rangés dans une poche, au cas où la police locale décidait de s’occuper à de hasardeux contrôles. Ainsi donc, elle marchait en direction des montagnes où elle avait repéré, la veille, des petits coins où elle pouvait s’occuper à perfectionner son ninjutsu. Elle ne fut pas surprise de voir certains lieux fréquentés par d’autres shinobis, si rares furent-ils, souvent sortis de l’académie après un cours théorique très fourni et à mettre en application. Elle passa ainsi devant plusieurs petits lacs, des esplanades et tout autre site propice à l’isolement et à l’entrainement. Sa route se poursuivit encore quelque minutes, jusqu’à ce qu’elle atteigne ce charmant petit plateau qu’elle avait visité peu avant.

Il se trouvait au détour d’une paroi, sur une face non visible depuis le cœur du village. Il avait aussi l’avantage d’être totalement dégarni et de se présenter en face de la grande vallée qui côtoyait la cité. Oui… Cet endroit là était parfait et à cette heure-ci, personne n’occupait la place. Taka posa son sac à côté d’un rocher puis elle alla jusqu’au bord du précipice pour jeter un œil à la hauteur de tout ceci. Un frisson la parcourut instantanément pendant qu’elle se sentit vaguement vaciller. Elle se reprit rapidement puis regarda la vallée qui s’étendait sous ses yeux. Elle aurait aimé pouvoir sauter et se retrouver à planer au dessus de ce paysage, mais la réalité était autre. Elle regarda vers le ciel, plus noir qu’à l’accoutumée. C’était l’occasion rêvée de mettre en pratique ce qu’elle avait conçu et reconçu dans son esprit, grâce à ses maigres connaissances physiques. Rapidement, elle se retourna et alla près de ses affaires dont elle sortit une gourde. Deux gorgées passèrent du récipient à son gosier, puis elle le jeta avant de se remettre face à la vallée.

Tout était calme, ou presque. Au loin, de longs grondements se faisaient entendre, s’approchant lentement comme s’il avait s’agit de prédateurs prudents mais sûrs. La jeune fille ferma les yeux, pointant le nez vers les cieux. Sa respiration était lente et sans à-coups. Elle gardait ses bras le long de son corps, sans bouger, sans sourciller, sans effectuer le moindre mouvement un peu trop brusque qui viendrait briser l’équilibre qu’elle était en train de mettre en place dans son corps. Elle se fermait peu à peu sur elle même, s’isolant du monde qui l’entourait pour se concentrer sur elle… uniquement sur son corps et ce qui s’y passait. Un certain étonnement naissait de cette sensation qu’elle connaissait depuis si longtemps mais qu’elle avait presque oubliée depuis. Elle avait passé trop de temps sans ces choses, quelque part elles lui manquaient et ce n’était qu’à cet instant qu’elle le saisissait pleinement.

Taka se mit à sourire ; satisfaite de sa découverte, satisfaite de ce retour aux sources, satisfaite de se découvrir une identité qu’elle perdait depuis tellement de temps. Finalement elle ne se sentait bien que lorsqu’elle était en phase avec son corps, avec son activité… avec son chakra. Elle sentait le flux circuler jusque dans ses organes, en ressortir changé et se balader à nouveau partout dans son corps, inondant le moindre tissu, la moindre cavité, la moindre cellule. Elle sentit un nouveau frisson la parcourir et elle ne put empêcher la légère contraction de quelques muscles mais rien, sur le plan général, ne vint troubler cette paix si soudaine. Comme si le passé ne comptait plus… Comme si plus rien n’avait d’importance… mis à part le moment présent.

Ses mains claquèrent en même temps qu’un nouveau grondement, toujours plus proche, qui venait briser le silence céleste.

*Katon, Goukakyuu no jutsu !*

Rapidement, l’endroit pris une teinte rougeâtre sous l’influence d’un torrent de feu dont l’origine n’était que la bouche de Taka. Elle avait placé deux doigts sous sa lèvre inférieure et soufflait tout ce qu’elle avait accumulé. La température ambiante grimpa en flèche alors que la boule de feu au bout du jet de flamme rayonnait comme le soleil au milieu du ciel de Konoha. Elle apprécia cette chaleur soudaine qu’elle avait elle même créée, et après en avoir profité un moment, elle cessa toute activité. Elle inspira grandement en levant les bras au ciel puis elle laissa tout tomber en soupirant plus qu’en soufflant.

[Taka] Pfiouu… ca fait du bien.

Une fois détendue, elle s’installa sur le rocher, assise en tailleur, droite comme l’on pouvait l’attendre d’un baton. Elle ferma de nouveau les yeux et joignit délicatement ses mains en murmurant un « Hitsuji » à sa propre adresse. A nouveau, elle se concentra sur son corps, entamant un long travail de circulation du chakra, comme si elle avait été une toute nouvelle étudiante. Elle reprenait le travail de base, étape par étape, refaisant les exercices que l’on enseignait déjà à son plus jeune âge. Certes, le travail était devenu simple, tout du moins à ce stade là, mais elle avait conscience que la suite ne serait pas aussi aisée. L’avantage, c’était que ce ciel menaçant, ne serait au dessus de sa position que quelques dizaines de minutes plus tard, aussi avait-elle deux à trois fois le temps nécessaire pour préparer son corps.

La jeune fille entra dans une spirale sans fin, à moitié entre l’activité physique et la méditation. Son premier constat fut d’en retirer une sérénité poignante, comme si chaque composante de sa personne se retrouvait purifiée. C’était un rite qu’elle avait ignoré longtemps et elle regrettait déjà de ne pas s’être aperçue plus vite des bienfaits d’un moment de calme pareil durant lequel elle n’était qu’avec elle même. De cette façon, de longues minutes passèrent, des minutes pendant lesquelles plus rien n’existait à part son énergie vitale, son esprit et son enveloppe charnelle. Si elle avait été dotée d’une force spirituelle plus importante que celle dont les humains sont affublés, elle aurait sûrement pu s’élever parmi les dieux, là où seul l’exceptionnel avait sa place et où seuls quelques élus pouvaient prétendre s’asseoir. Mais il n’en n’était rien et elle ne s’en plaignait pas.

Taka revint à la réalité lorsqu’elle entendit, juste au dessus de sa tête, un long râle que la nature avait elle même produite. Elle ouvrit les yeux pour regarder ce qu’il se passait un peu plus haut et ce fut à ce moment là qu’elle sut qu’elle touchait au but. La jeune fille avait enfin tout pour atteindre ses objectifs du jour et elle comptait ne rien laisser de côté. Ses deux iris noirs plongeaient à s’en perdre dans les nuages sombres qui dominaient désormais le flanc de montagne où elle se trouvait. Elle put observer – pour son plus grand plaisir – de longs arcs électriques transverses qui illuminait la contrée de leur éclat bleuté. Quelques uns de ceux-là vinrent zébrer les nues jusqu’à ce qu’ils soient rejoints dans leur valse par d’autres individus de leur espèces. Ceux là, par contre, semblaient plus enclins à venir marteler la terre avec leurs fins doigts qui écrasaient pourtant les éléments comme les pieds d’un géant. Subjuguée, la jeune fille admira ce spectacle qu’on ne voyait pas ou peu chez elle, sans pour autant bouger de son petit rocher. Petit… non… Mais face à tous ces phénomènes, lui et l’humaine ne représentaient rien.

A nouveau, la chuunin baissa les yeux pour aller les jeter droit dans l’horizon où elle espérait trouver des réponses. Le ciel désormais bas empêchait de voir aussi loin qu’auparavant, mais peu importait car de son perchoir, elle voyait toujours avec suffisamment de clarté pour trouver ce qu’elle prospectait désespérément. Ses paupières se fermèrent, donnant naissance à une nouvelle danse interne. Après seulement quelques secondes de jeu, la jeune fille entama un drôle de travail qui consistait à extérioriser une quantité importante de chakra, à un point tel que son corps vint à s’entourer d’une aura bleutée très faible mais discernable. Un énorme flash transcenda la vallée alors qu’elle disposait ses mains devant elle, rompant leurs liens jusqu’ici très étroits. Lentement, elle ne tendit que ses deux index et les accola. Instantanément, le champ d’énergie qui l’entourait s’intensifia et se mit à virevolter de façon beaucoup moins fluide qu’auparavant. La jeune fille fronça les sourcils, forçant un peu plus le mouvement de son chakra dans les airs, chakra dont la composition se muait lentement, très lentement. Après quelques secondes ainsi, l’aura qui recouvrait son corps se dissipa, absorbée par la source dont elle émanait. La kunoichi était toujours aussi concentré, fixant ses doigts avec grand espoir.

Une étincelle apparut, lui arrachant un sourire surpris. Doucement, elle écarta ses deux index de seulement deux millimètres. Entre chacun de ses doigts, une petite lumière bleue était visible, s’agitant en tout sens, tremblotant et émettant un petit grésillement. Elle regardait l’événement avec émerveillement. Elle était autant spectatrice que ce qu’elle y participait, et c’était tellement de nouvelles sensations qui l’envahissaient qu’elle s’en retrouvait toute excitée. Elle se prit à vouloir écarter un peu plus ses doigts… qui conservèrent ce lien remuant entre eux. Le bruit se faisait plus intense, la lueur se transforma en un arc semblable à ceux observés… Elle était en train de jouer avec de l’électricité qu’elle contrôlait. Prise d’une curiosité immense, elle cessa d’utiliser son énergie puis elle disposa ses mains à quelques centimètres l’une de l’autre. Dans un calme plat, elle alla chercher au fond d’elle même cette énergie qu’elle avait disposée dans son environnement et qui lui avait servi d’aimant. Elle canalisa ce flux totalement inconnu jusque dans ses membres et l’expulsa soudainement par les pores de sa peau. Entre ses mains, de multiples arcs électriques vinrent s’agiter. Taka n’en croyait pas ses yeux, pourtant elle avait déjà vu la foudre, mais s’imaginer la contrôler était d’un autre monde.

Elle disposa ses mains encore plus loin l’une de l’autre et déchargea à nouveau l’une d’elle. Un grand arc fit le trajet de sa paume gauche jusqu’à sa paume droite, puis il disparut instantanément. Elle sourit, contente d’avoir conservé dans un coin de son corps un petit peu de ce chakra modifié par les éléments naturels. Elle allait pouvoir en faire un patron pour la suite de son entraînement.

Reprenant sa position initiale, elle reforma le signe incantatoire du mouton, puis elle se concentra à nouveau. Tout allait plus vite que précédemment, par habitude certes, mais aussi sous l’effet de l’excitation. Elle transforma du chakra brut en un intermédiaire instable avant de lui offrir le loisir d’un deuxième tour dans la totalité de son corps. Elle savait pertinemment que ce ne serait pas aisé de retrouver une composition proche de celui obtenu par voie naturelle, mais elle pouvait toujours s’en approcher. Elle devait trouver les bonnes méthodes et les bonnes proportions. Elle comprit rapidement que la foudre était un élément capricieux, et qu’elle aurait sûrement recours à beaucoup d’énergie spirituelle. Elle ne se démontait pas pour autant, essayant encore et toujours de toucher au but.

A nouveau, le tonnerre vint ébranler ciel et terre et une foule d’éclairs vint peindre une scène pittoresque dans le paysage. Elle était seule, face au vide. Rien ne la dérangeait, ni personne d’ailleurs. Ses paupières se levèrent subitement. Elle n’éleva qu’une seule main devant elle mais c’était bien suffisant. Le temps qu’elle venait de prendre sans le voir passer l’avait finalement menée à bout d’une première étape. Devant ses yeux, sa main frétilla et un ou deux arcs vinrent vibrer entre ses doigts. Rapidement, une lueur bleuâtre vint habiller son gant puis elle s’estompa pour laisser place à un ballet de petits éclairs qui se dégageaient de son corps. Elle se leva et descendit de l’écueil, se rendant soudain compte des effets de l’électricité dans son corps. Elle n’avait produit que de très faibles tensions, du moins faible par rapport à celles que certains grands utilisateurs pouvaient exploiter ; pourtant, elle se sentait si légère… elle joignit ses main l’espace d’une seconde. Instant pendant lequel une décharge d’électron parcourut son corps de haut en bas. Elle prit appui sur le sol et se propulsa subitement. C’était un mouvement qui se voulait classique, pourtant, elle était sûre d’avoir gagné en vitesse, ne serait-ce que par l’utilisation de cet élément. Elle leva cette même main devant son visage puis serra le poing, enjouée à l’idée d’aller plus loin. Un sourire malin se dessina sur son visage, peut-être était-il un peu mauvais.

*Maintenant… il faut trouver un moyen de picorer dans le nid…*

Satisfaite, elle se dirigea vers ses affaires qu’elle mit sur son dos, puis elle débarrassa les lieux pour s’en aller en quête de connaissance. Mais pour ce faire, elle devait se mêler à la population de l’académie et y récolter… quelques informations.



[Suite au [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]]



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 23 Nov - 13:37, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Plateau Houden   Lun 16 Nov - 16:20



    Taka : + 10 XP ( bonus chuunin inclus )

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plateau Houden
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» Horus Heresy - Jeu de Plateau?
» Plateau de jeu maison...
» décor maison : plateau rocheux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-