Partagez | 
 

 [Bibliothèque] Apprentissage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Bibliothèque] Apprentissage...   Dim 22 Nov - 19:34

~~ Apprentissage : Sceaux de Préservation ~~
- Souffrance immuable -



Ce soir la nuit était noir encre, seul dans les ruelles de Kumo, notre jeune Genin avancé aux grés de ses pensées. L'obscurité céleste se propageait jusqu'à la plus intime des parties du jeune homme, son esprit. Doute, défaite ? Que lui arrivait-il pour avoir un visage aussi fermé par l'angoisse et la déception. Sa cécité prenait peu à peu le pas sur ses capacités de réflexion. Il perdait pieds. Seul le bruit traînant de ses pas sur les graviers ornant le sol, venait dérangerait ce calme plat. Même le vent était absent en cette nuit sinistre, n’aidant pour rien au monde notre malheureux aveugle. La seule chose en quoi il aurait pu espérer un peu de réconfort l’abandonnait, son moi intérieur demeurais mort.

Mais rien n’y personne ne doutait qu’à l’intérieur de son crâne, une vraie tempête se déchaînait. Etrange paradoxe quand on errait seul dans un lieu totalement vide et calme. Seul avec ses démons, Shinji n’aurait jamais douté qu’il en arrivera à ce stade. La douleur le saisissait de toute part, menaçant d’exploser. Toute ses peurs… ses désirs… sa cécité lui avait tout prit. Seul l’indifférence en était ressortait intacte. Chose qui pour lui devenait plus un moyen de se cacher à lui-même. La peur d’être découvert réellement l’avait forcé à prendre cette attitude de façade, Amaya était la première… l’avoir accepté comme tel.

Sa cécité n’était certainement pas une fin en soit, car même avec il avait put faire de nombreuse connaissance. D’ailleurs cette douleur dans la poitrine, celle qui lui compressait le cœur. Pour qu’elle raison existait t-elle ?
Il ne pourrait apparemment jamais la connaître exactement. Seule des hypothèse était autorisé, allant de la simple peur à la véritable terreur.

~~

Notre jeune homme marchait toujours en compagnie de sa compagne le néant, comme à son habitude. Un petit son monta à ses oreilles, venant rompre se lourd silence. Et par la même occasion le file conducteur de ses pensées obscures. Le même bruit résonna à nouveau, suivit d’une cacophonie du même bruit. La pluie… L’eau coulé le long des joues de notre jeune homme, le sortant définitivement de ses mauvaises pensées. Bruit de pas… des personnes avancèrent vers lui. Sûrement pour ce mettre à l’abris. Murmure à peine audible… Sceaux… Sa curiosité piquée au vif, il se tourna. Un nouveau moyen de devenir plus fort, voila la solution.

Pour notre jeune Genin, c’était peut être la solution… les Sceaux, ce nouveau style de combat récemment apparu. Fallait qu’il y jette un coup d’œil… Donc direction la bibliothèque…

~~
Shinji parcourait les nombreux rayons de la bibliothèque de l'Académie. Mais comment repérer ce qu’il cherchait… Et voila… Son problème revenait au galop. Déprime quand tu nous tiens… Au bord des larmes, une main se posa sur son épaule rassurante.

??? – Vous allez bien jeune homme ? Vous cherchez quelque chose ?


Une voix de femme… sans se retourner, il murmura.

Shinji – Oui, le livre d’apprentissage des Sceaux de préservation…


??? – Bien sur, le voila.

Un bruit de mouvement traversa le silence de ce lieu. Un poids se senti entre ses mains. Il releva malgré lui la tête, des yeux inhabituellement mouillés scrutèrent les environs, alors qu’une voix étouffée sortait de sa gorge.

Shinji – Merci…

Passant une main sur la surface rugueuse du livre, il sentait les zébrures contre sa peau. Il faufila un de ses doigts entre les pages, caressant le duvet si léger de cette matière si rare. Mais comment lire… les larmes se remirent à couler, sans interruption… la douleur… Son corps plié en deux il resta la, espérant qu’un miracle se produise…

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Dim 22 Nov - 21:18

( Première Approche )
- 1 -

Seika, n’avait jamais été attiré vers l’art. Certes elle se savait capable de jouer de merveilleux instrument qu’était le piano, mais mise à part lui, et le souvenir auquel il était relié, la Kunoichi n’avait pas l’âme d’une artiste. Composer des vers, peindre, sculpter, dessiner ou écrire, ce n’était pas vraiment pour elle. Si la contemplation de la nature, immobile sous un arbre, était un art, alors elle en était la plus fervente pratiquante, alignant les heures qu’elle passait à suivre le vol des oiseaux, le mouvement des nuages, le cours des eaux, et le jeu des ombres. Lorsque le temps s’y prêtait, le jeu des ombres devenait aussi celui des lumières, et elle se plaisait à voir des silhouettes difformes et titanesques dans les éblouissements que projetaient les éclairs sur les montagnes entourant Kumo. Le village caché des Nuages portait bien son nom, car il côtoyait le ciel comme un vieil ami, avec ses hauts et ses bas, ses coups de gueule et ses périodes de réconforts. Si prendre du plaisir à lire ses aléas de la nature était un art, alors Seika était une artiste, d’un grand talent.

Mais la jeune femme à la chevelure d’ébène, à l’apparence d’ange dans sa robe blanche, mais à la mystérieuse aura que lui conférait le cuir de son corset, le métal de ses gants, et le craquement à semelles renforcées de cuir, allait bientôt découvrir que si l’art tel qu’il était ne lui disait rien, et que l’écriture comme le dessin n’étaient choses naturelles pour elle, Seika possédait un talent certain pour la calligraphie. Et elle le découvrit par une de ces journées dont seul Kumo avait le secret : une journée pluvieuse, chaude et lourde. Mais pour une fois Shijima n’était pas en train de zigzaguer entre les goutes, à chercher le refuge des porches. Elle savait que le temps était ce qu’il était, à cause d’elle. Et oui, une fois n’était pas coutume, Seika avait passé du temps chez elle, à malaxer son Chakra, à s’entrainer intérieurement à son contrôle, à l’utilisation de son fluide. Et voilà, le coup était partit tout seul, son pendentif était entré en contact avec son épiderme chargé d’énergie…

Pourquoi le Changeur de Temps avait-il créé la pluie en cet instant ? Elle l’ignorait à vrai dire, car elle ne pensait à rien d’autre que le Chakra durant sa concentration. Quoiqu’il en soit, et parce qu’elle devait à tout prit éviter de changer à tout bout de champ la météo, Seika n’avait touché à rien en ce début d’après-midi, et avait tout simplement sorti un parapluie. Ainsi donc, l’ange blanc à la chevelure d’une éternité noirâtre marchait-il dans les ruelles désertes du village. La pluie avait chassé les animaux, car il n’était pas dans la nature animale de se prélasser sous la pluie, sauf en de rares occasions. Donc, par déduction, pouvait-on dire que le simple fait d’apprécier le contact de la pluie, de se promener sans but sous elle, c’était être « humain » ? Surement que non, car l’humain était une part d’animalité, part que Shijima ne connaissait pas. Son être ne contenait que deux composantes prédominantes : son âme, et son démon, créé à partir de ses souffrances. Son âme brisée, que ce démon, loin de la faire souffrir, protégeait de ses griffes morbides, cachait de son corps en putréfaction. Le cadavre du dragon n’était sorti au grand jour, ou plutôt au grand soir, qu’une seule fois à ce jour, mais la Kunoichi sentait sa présence en elle. Et elle priait, chaque fois qu’elle observait son reflet dans la glace de son appartement, ou dans une flaque d’eau, pour qu’aucunes autres mèches blanches ne viennent accompagner celle qui trônait le long de l’exact milieu de sa chevelure.

Ses pas la menèrent naturellement vers l’académie, et ce fût avec un soupire qu’elle entra dans le hall, particulièrement vide cette après-midi. Aujourd’hui était une journée à cours théoriques et en amphithéâtre, tous les étudiants travaillaient en ce moment même, grattant feuilles sur feuilles de notes. Elle aussi avait gratté, mais ce temps qu’elle pensait révolu, allait refaire surface d’une façon pour le moins surprenante.

Bien sur n’allez pas croire que c’était le hasard et seulement lui qui avait conduit la Chuunin ici. Shijima ne faisait rarement ce genre de déplacement pour rien, et il y avait un objectif, derrière chacune de ses actions, ou presque. Que cet objectif soit conscient, et bien souvent inconscient. Seika arpenta donc le sol de bois qu’elle humidifia de sa présence, tandis qu’elle refermait son parapluie, et montait les escaliers pour aller vers l’aile où prendrait place la redécouverte de l’écriture qu’elle allait faire, un peu sans s’en rendre compte. La Kunoichi arriva donc à la bibliothèque de l’académie de Kumo. Il n’y en avait pas d’autre dans le village, mais celle-ci était amplement suffisante.

Après avoir salué la documentaliste qu’elle connaissait de vu sans avoir jamais apprit son nom, la jeune femme déposa son parapluie dans un cylindre métallique prévu à cet effet, pour éviter d’abîmer la moquette sur le sol. Celle-ci étouffait les pas, les sons lors des déplacements, instaurant par sa simple présence un univers de calme, propice à la réflexion, à l’apprentissage théorique, ou à la simple détente par la lecture de quelques histoires et légendes. Seika avait toujours aimé cet endroit, le fait d’y venir faisait presque autant parti de sa vie que le fait d’admirer le monde où l’Homme était absent. Ici, elle pouvait s’évader lorsqu’elle en avait envi, partir pour des contrées inconnues, des contes ancestraux, des légendes immémoriales… Ce sanctuaire de la connaissance était évidement très bien gardé et des Shinobis se tenaient posté à l’entrée extérieure, dans le couloir, ainsi qu’à l’entrée intérieure. La documentaliste dont elle ignorait le nom étant elle aussi une Kunoichi, et les seules personnes étant autorisés à travailler ici ayant prouvés leurs valeurs et leurs dévotions au village, on pouvait clairement dire qu’avec le temple du Raikage lui-même, et le centre d’incarcération, la bibliothèque était l’un des lieux les mieux gardés du village, et qui n’avait souffert que de quelques tentatives de vol. Et oui, il se trouvait toujours quelqu’un pour tenter sa chance, en pensant toucher le gros lot à la sortie. Seika se doutait que certains avaient du y arriver mais… Pour rien au monde elle n’aurait voulu se mettre à dos les Oï-nin du village caché, et elle ignorait ce qui poussait certaines personnes à prendre ce risque insensé.

Au programme de ses lectures de l’après-midi, Seika avait dans l’idée d’étudier les techniques liées au Raiton de base, qu’elle ne maîtrisait pas. Comme le lui avait fait remarquer l’autre playboy, c’était tout de même un comble que la Kunoichi soit capable de lancer des Raiton Daishino d’une précision et d’une puissance meilleure que la moyenne, sans être capable de lancer un sympathique et pourtant efficace Raiton de base. Surtout que cet apprentissage pouvait lui être fort profitable pour la suite et la découverte de techniques de Raiton bien plus spécifiques et dangereuses qu’un simple éclair -qui était déjà fort dangereux en soi-. Alors qu’elle arpentait les rayons, elle découvrit une tête connue, penchée sur un ouvrage aux reliures de cuir. Shinji Kagami, le Genin aveugle. Du coup la première pensée qu’elle eut, et qu’elle regretta d’avoir eut de cette façon, fût tout simplement « Comment diable fait-il pour lire ? ». Mais la réponse était évidente : il ne lisait pas justement, et il restait paralysé, dans ce lieu voué au culte de l’érudition, aveugle parmi les voyants, et ignoré, parmi les ignorants qu’étaient les autres Shinobis, de ce mal qui l’empêchait de faire ce qu’ils faisaient tous ici : lire. Il n’existait pas d’institution spéciale dans le village pour les aveugles : tout le monde était traité en égale.

Il y avait bien à ce qu’elle avait entendu dire, un endroit spécial pour aveugle à la capitale mais, il ne formait pas de Shinobi. Shijima se demandait ce qui avait bien pu pousser ce gamin parfois si timide d’intentions à devenir un Ninja. Ses raisons devaient être fortes, pour qu’il se lance de cette entreprise où la souffrance serait au rendez-vous, peut être jusqu’à sa mort. Elle avait ouïe dire qu’être aveugle permettait de mieux voir, elle était d’avis que la cécité, faisait surtout que l’on était plus vu non-plus de ses semblables. Aussi, malgré que des personnes passent à la gauche de l’adolescent, personne ne s’arrêtait, personne ne voyait, ce qu’elle voyait au bout du couloir littéraire sur sa droite. Le jeune Genin, pleurait, de ses yeux morts, incapable d’assouvir son envie de connaissance. Cette incapacité à pouvoir apprendre aussi normalement et facilement que les autres devait le peser, et c’était déjà une grande preuve de détermination, de le savoir Genin. L’écoute était sa meilleure arme, et ce devait être par elle, et par ses autres sens, qui s’en sortait dans sa vie de Ninja.

La jeune femme était quelque peu désemparée, ne sachant trop quoi faire à la vue de cet enfant en pleure. D’accord c’était un adolescent, mais en cet instant il avait juste l’air d’un petit enfant, incapable de faire ce qu’il désirait de tout son cœur, totalement prit au piège dans sa prison d’obscurité qui devait l’étouffer. Elle aurait pu faire comme les autres, tourner les talons et continuer son chemin, mais peut être parce qu’il lui était sympathique, peut être parce qu’elle avait pitié, ou peut être aussi parce qu’il avait un ouvrage dont le nom lui était inconnu entre les mains, la Kunoichi prit une inspiration et s’approcha du Genin, qui, perdu dans ses pensées, ne l’entendit approcher qu’au dernier instant, ce qui le fit sursauter.

Seika ¤ Bonjour Kagami-kun, belle après-midi pour étudier n’est-ce pas ? Elle fit encore un pas, tendit la main, et la posa sur son avant-bras. Mais très mauvaise journée pour rester seul.

D’une main habile, la jeune femme délesta le jeune garçon du livre qu’il avait ouvert sans pouvoir le consulter. Sur ses joues les larmes semblaient perdre en intensité, et la présence de la Chuunin à côté de lui devait lui donner envie de se reprendre, d’avoir une attitude digne d’un Shinobi, enfin c’était son impression. Le livre fermé dans les mains, la Kunoichi lut le titre à voix basse, de manière à n’être entendue que du Genin.

Seika ¤ Les Sceaux de Préservations, Introductions et Bases. Tien donc, qu’est-ce que c’est que ça ? Hum… La jeune femme lut les premières lignes et feuilleta rapidement le livre pour voir apparaitre diverses formes artistiques entourées de descriptions. C’est intéressant, je ne savais pas qu’une telle branche du Ninjutsu existait. Ca te tente qu’on découvre ça ensemble ?

Le livre à la main, debout aux côtés du Genin aux yeux sans vie, Seika attendit sa réponse. Elle n’avait pas évoqué ce qui venait de se passer, ni les larmes qu’elle avait vue. Ce n’était pas à elle de juger Kagami, et encore moins à elle de le réconforter comme une amie, ce qu’elle était loin d’être. Mais elle était sa supérieure, et la santé mentale des Shinobis était une de ses préoccupations, autant pour elle-même que pour les autres. Si Shinji surmontait sa peine, surement accepterait-il la proposition de la Chuunin. Il pouvait tout aussi bien la refuser, prendre la gentillesse de Seika pour de la pitié pure et simple, et passer à côté de cet apprentissage. Shijima ne lui en aurait pas voulu bien sur, et cela ne l’aurait pas gêné de laisser Shinji à ses tristes pensées : on affrontait seul ses démons, et on demandait seul, de l’aide. La jeune femme à la chevelure d’ébène lui proposait son aide sans qu’il ait rien demandé, mais elle la lui aurait peut être refusé, s’il lui avait demandé. Paradoxal non ?

D’un sourire gentil que le Genin ne pouvait que deviner s’il le voulait, la jeune femme resta là, une main sur son avant-bras, attendant sa décision…

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Mer 25 Nov - 22:25

La tristesse… C’était toujours ainsi avec notre malheureux genin. Le front posé sur le sol, laissant ses larmes couler le long de sa joue puis sur le parquet. Il était plié en deux, sa souffrance le terrassant complètement. Par moment on sentait même des hoquets le faire tressaillir. Ses pensées quand à elle restait dans le même sens, maudissant sa propre faiblesse. Selon lui, un juste prix à payer pour avoir fuis ainsi. Jouer le lâche avait toujours était une spécialité chez le jeune homme, comme quand il cachait sa timidité sous un masque de froideur. Tous ces éléments étaient liés, et maintenant tout venait de se briser. Comment on dit, plus on va loin et plus la chute est dure. Maintenant il devait subir les conséquences de ses actes.

Il serrait tellement fort le bouquin contre lui que même après on aurait pu voir la marque sur son tee-shirt. Heureusement par contre que ses larmes n’avaient pas coulé dessus, sinon bonjour le carnage. Et c’était pas vraiment le bon moment pour lui, pour refaire une bêtise. Un bruit attira cependant son attention juste derrière lui, surpris, sursautant il remarqua que quelqu’un se tenait derrière lui. Etrange, d’habitude tout le monde fuyait quand quelqu’un déprimait comme ça. Une voix douce et féminine monta à ses oreilles.

Seika ¤ Bonjour Kagami-kun, belle après-midi pour étudier n’est-ce pas ?

Alors qu’une main se posait sur son avant-bras. Incrédule il se tourna vers la personne en question, qui d’ailleurs avait une voix qui lui rappelait quelque chose.

Mais très mauvaise journée pour rester seul.


Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres, avant de lever ses yeux embués de larmes vers la présence féminine. Alors qu’au même moment une le poids entre ses bras disparu, le livre venait de se volatiliser. Bon dieu… Il resta stoïque un moment, réfléchissant à comment il avait pu le perdre. Puis la vérité lui vient comme un éclair. Il était vraiment trop bête, c’était elle qui lui avait prit. Au même moment elle parla, même cette fois ci dans un murmure

Seika ¤ Les Sceaux de Préservations, Introductions et Bases. Tien donc, qu’est-ce que c’est que ça ? Hum… Des drôles de frottements suivit sa voix, sûrement le bruit quand elle tournait les pages… C’est intéressant, je ne savais pas qu’une telle branche du Ninjutsu existait. Ca te tente qu’on découvre ça ensemble ?


Il resta pétrifié un moment. Elle voulait l’aider… lui un faible pareil. C’était une honte pour un ninja d’être dans cet état. Car il avait tout de suite compris que c’était une Kunoichi à qui il avait à faire. Mais pourquoi s’intéressait t’elle à lui… un aveugle… une sous merde parmi les ninjas.

Cette voix… ! Il venait de s’en souvenir. Il avait en face de lui la Chuunin Seika. Directe il s’empourpra et cacha son visage rougis par les larmes. Mais la mains sur son avant bras l’en empêcha, se rappelant qu’elle s’était arrêter pour l’aider. Qu’elle imbécile il faisait… Il avait faillit se faire avoir. Il existé une solution à ses problèmes… la persévérance. Une nouvelle énergie le traversa… Une nouvelle motivation monta en lui, il aller le faire pour lui uniquement. Il aller faire honneur à ses amies en montrant sa valeur.

Avec un sourire il se redressa et se tourna donc vers Seika, s’inclinant, il lui montra qu’il la remerciait de tout son cœur.

Shinji – Merci à vous Chuunin Seika. J’ai compris d’où venait cette baisse de tension. Ça n’arrivera plus, maintenant je vais tout faire pour devenir plus fort. Et sa commencer par maîtriser les sceaux !

Il marqua une pause tout sourire, attendant de voir ce qu’elle dirait, mais rien ne vient. Alors il fit un mouvement de mains pour la réveiller.

Shinji – Ouhou ! Je suis la ! On commence ?

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Jeu 26 Nov - 12:12

- 2 -

Dans son état actuel, Seika ne savait guère si le Genin aveugle accepterait son invitation poussée par la curiosité et la gentillesse. Loin d’elle une quelconque pitié, il s’agissait juste d’une proposition d’apprentissage et de découverte commune, rien de plus. Shinji Kagami devait avoir bien des difficultés dans la vie, cela ne faisait aucun doute, mais il avait aussi, quelques avantages. Peu, par rapport à la masse de désagrément que représentait surement pour lui son handicap, mais pas des moindres. L’on disait des aveugles qu’ils sentaient les choses, sondaient mieux que les voyants, le cœur des Hommes. Si cela était vrai, surement percevrait-il l’aura de sympathique qui émanait de Seika en cet instant.

Un rire nerveux s’était échappé de ses lèvres lorsqu’elle avait parlé d’une « mauvaise » journée. Ce garçon n’en avait pas gros sur le cœur, il n’avait finalement pas grand-chose à première vue dans la vie, à part le fait d’être Ninja. Que pouvait-il espérer d’autre ? Mise à part un métier plus artistique peut être. Il voulu retirer son bras, mais la main de Shijima l’en dissuada, le contraignant à rester et à affronter la présence de cette Kunoichi à la voix douce mais à l’aura autoritaire. Lorsqu’elle lui proposa de découvrir cet ouvrage qu’il n’avait pu lire tous les deux, elle sentit tout le corps du jeune garçon se raidir, comme s’il avait été agité de tremblements qui s’étaient brusquement arrêtés. Il était agité, du tremblement de la vie, mais celui-ci s’était stoppé. Puis il repartit, au grand galop. Sa paralysie n’avait été que passagère heureusement -elle aurait du mal à avoir un second mort sur la conscience pour avoir été gentille avec lui-.

Finalement, son visage s’éclaira, et le rouge lui monta aux joues. Amusant, il ne l’avait pas reconnu immédiatement, et venait surement de comprendre à qui appartenait cette main, et cette voix. Il cacha son visage d’une main, et tenta d’essuyer à toute vitesse les larmes qui avaient coulés sur son visage. Mais son avant-bras droit étant celui sur lequel reposait la main de Seika, Shinji ne put essuyer ses larmes que d’un seul côté de son visage. Il avait détourné son regard mort de la jeune femme à la chevelure d’ébène et semblait de nouveau perdu dans ses pensées. Peut être sa gentillesse avait-elle été trop brusque, Seika n’était pas vraiment habitué au fait d’aider les personnes qu’elle croisait volontairement. Et lorsque ça lui arrivait, comme c’était le cas parfois, sa façon d’aider était toute personnelle. Elle n’avait qu’à se remémorer l’épisode de Takeshi, un étage plus bas dans l’académie, pour voir que son comportement avait changé ses dernières semaines. Si ça avait été un mois plus tôt, elle aurait ignoré Shinji, comme toutes les autres personnes dans cette bibliothèque, et aurait vaqué à ses occupations, comme s’il n’existait pas. Dans un sens, les gens devaient être des monstres du point de vue de Kagami.

Seika avait retiré sa main, et attendait une réaction de sa part, qui finit par arriver au bout de quelques minutes silencieuse, durant lesquels elle caressa la reliure en toile du livre qu’elle tenait contre sa poitrine. Shinji se redressa, se tourna vers elle, et déclara avait le sourire.

Shinji ¤ Merci à vous Chuunin Seika. J’ai compris d’où venait cette baisse de tension. Ça n’arrivera plus, maintenant je vais tout faire pour devenir plus fort. Et sa commencer par maîtriser les sceaux !

Une baisse de tension ? Je vois. Il ne désirait pas accepter cette faiblesse de sa part. Bah après tout ça le regardait non ? Elle-même n’était ici que pour apprendre, pas non plus pour faire de la psychologie de comptoir et chercher à cerner le vrai du faux de ce gamin. Mais si au moins il avait réussi à se sortir de son propre trou, c’était un pas en avant et ça avait le mérite d’être porté à son crédit, comme le fait d’être Genin malgré son handicap. Mais d’ailleurs, peut être ce handicap était-il apparu « après » sa nomination ? Il avait pourtant des façons et des manières d’aveugle, et semblait habitué à ce sort qui était le sien. Peut-être aurait-elle l’occasion de lui poser la question plus tard. Pour l’heure, son silence fût interprété par le garçon comme un manque d’audition de ses paroles, aussi ajouta-t-il.

Shinji ¤ Ouhou ! Je suis la ! On commence ?

Ce changement d’attitude, cet air jovial, le mouvement de sa main pour lui faire comprendre qu’il attendait qu’elle renouvelle sa proposition et qu’elle aille donc étudier ce livre des sceaux avec lui, confortèrent Shijima, qui sourit naturellement et fit un pas en avant. Comme il ne pouvait voir, mais pouvait sentir, Seika leva sa main en l’air, juste devant son visage, et claqua de ses doigts chargés de Chakra Raiton, ce qui fit se dresser les cheveux sur le devant de la tête du Genin. Seika eut un petit rire devant cette coupe que l’aveugle ne pouvait voir, et explique son geste.

Seika ¤ N’oublie que tu t’adresses à ta supérieur Kagami-kun. Chuunin Seika c’est un peu familier, et un peu pompeux aussi, appelle moi juste Shijima-san d’accord ?

Sur ses paroles, elle passa à côté du jeune homme dans un souffle de vent, glissant entre son corps et l’étagère de la bibliothèque. Comme les gestes ne suffisaient pas, Seika ajouta par-dessus son épaule.

Seika ¤ Allez viens.

D’un pas lent, que le Genin n’eu aucun mal à suivre bien que les pas de la jeune femme furent étouffés par le sol synthétique. Tranquillement, elle chercha du regard un coin tranquille de la bibliothèque et finit par le débusquer. Un coin entouré d’étagères, cachant la fenêtre donnant sur l’extérieur. Surement pour cette raison que personne n’y allait. Mais comme Shinji ne voyait rien lui, peu importe de savoir comment voir le monde extérieur : celui-ci était tout autour d’eux, pourquoi chercher à le voir à travers une fenêtre ?

Seika ¤ Installe-toi là Kagami-kun, on devrait être tranquille ici.

Tandis que le jeune garçon s’exécutait, Seika en profita pour se tirer une chaise, s’installer confortablement après avoir déboutonné quelques boutons hauts de son corset de cuir, et croiser les jambes, prenant une pause plus décontracté qu’heureusement l’aveugle ne pouvait pas voir car elle était un peu à la limite de l’indécence. Enfin, lorsqu’ils furent tous deux fins prêt, Seika ouvrit de nouveau le livre et lut à haute voix ce qui y était marqué -mais pas trop à haute voix non-plus, l’histoire de pas rameuter la mégère de l’accueil.

Seika ¤ Voilà ce qu’il est dit en premier lieu, commença-t-elle. « Les sceaux, pas uniquement ceux de la Préservation, sont un art ancien peu utilisé au fil des générations, et dont l’utilisation s’est vu peu à peu disparaitre. Seuls quelques rares adeptes continuent de perpétuer leur apprentissage. Celui-ci est difficile, mais pas impossible, loin de là. En ce qui concerne la voie de la Préservation, celle-ci s’acquière à force de pratique. Si nombreux de ses sceaux tiennent à l’utilisateur et relèvent d’une utilisation qualifié par certains d’égoïste, sachez que maîtriser cette voie, c’est aussi savoir se protéger soi-même, et donc être capable de protéger les autres. N’oubliez jamais ceci, durant toute votre lecture, partielle ou complète de cet ouvrage, que j’ai constitué après nombre de recherches que l’on pourrait qualifier d’historiques. », L’auteur est anonyme. Être capable de se protéger… Fit-elle, pensive. Qu’est-ce que tu en penses Kagami-kun ? On essaye de voir si on peut apprendre le sceau le plus simple possible ?

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Sam 28 Nov - 20:26

Le moral revenu, notre jeune Genin se tenait maintenant bien droit devant Seika. En dehors des dernières traces rouges sur ses joues, on aurait jamais put dire qu’il avait pleuré juste avant. Le dos bien droit, il attendait une quelconque réaction de sa futur partenaire. Mais la réponse qu’il reçu ne fut pas trop celle qu’il espérait. Un mouvement d’air se forma devant sa tête. Sans comprendre ce qu’il lui arrivait, il senti une décharge de chakra se déployer et ses cheveux partir en arrière. Les yeux écarquillé il resta tétanisé un instant. Un petit rire, lui fit comprendre que ça venait de Seika. C’est les yeux lançant des éclairs qu’il reçu son premier remontage de bretelle.

Seika ¤ N’oublie que tu t’adresses à ta supérieur Kagami-kun. Chuunin Seika c’est un peu familier, et un peu pompeux aussi, appelle moi juste Shijima-san d’accord ?

Il ne put même pas répondre, car dans le même temps elle passa à côté de lui, laissant une trainé de parfum qui monta à ses narines. Des rougeurs sur les joues, il détourna le regard alors qu’il la suivait, se repérant à son odeur pour la suivre. Décidément, les odeurs de ce genre la lui faisaient un effet fou. Il devait se reprendre sinon il allait devenir tout timide et tout coincé, comme avec Taka.

Seika ¤ Allez viens.

Acquiesçant de la tête il continua à la suivre, plongé dans ses pensées. Mais cette fois ci elles étaient toutes centrées sur la Chuunin. Ses rougeurs persistantes, il se doutait que si elle se retournait maintenant il était complètement démasqué. Et surtout une autre pensée plus vive vint balayer les autres, curieux. Il voulait connaître mieux Seika, savoir à quoi elle ressemble, car son parfum et sa voix lui avait révélé plein de chose déjà. Par exemple, elle est Taka, pour lui elles étaient toutes les deux du même acabit. Chose qui le mettait malgré lui dans un état, on va dire, pas très confiant.

Un frisson le parcouru quand elle tapota sa main pour lui montrer une chaise, qui se trouvait un peu sur sa droite. Elle le guida donc sagement, comme on guidera un enfant, le faisant dans le même temps rougir.

Seika ¤ Installe-toi là Kagami-kun, on devrait être tranquille ici.

Il la remercia d’un signe de la tête

Shinji – Merci Shijima-san !

Un petit sourire timide, persistant, il s’assit donc. Avant de s’étendre sur le dossier avec un soupir lasse. La position dans laquelle il se trouvait tout à l’heure n’était pas la meilleur, maintenant il ressentait une douleur à la base du cou. Mais il préféra en faire abstraction pour se concentrer sur l’instant présent. C'est-à-dire, suivre le cours qu’elle aller lui dicter, pour ainsi apprendre une des techniques qu’il tenait vraiment à connaître.

Seika ¤ Voilà ce qu’il est dit en premier lieu, « Les sceaux, pas uniquement ceux de la Préservation, sont un art ancien peu utilisé au fil des générations, et dont l’utilisation s’est vu peu à peu disparaitre. Seuls quelques rares adeptes continuent de perpétuer leur apprentissage. Celui-ci est difficile, mais pas impossible, loin de là. En ce qui concerne la voie de la Préservation, celle-ci s’acquière à force de pratique. Si nombreux de ses sceaux tiennent à l’utilisateur et relèvent d’une utilisation qualifié par certains d’égoïste, sachez que maîtriser cette voie, c’est aussi savoir se protéger soi-même, et donc être capable de protéger les autres. N’oubliez jamais ceci, durant toute votre lecture, partielle ou complète de cet ouvrage, que j’ai constitué après nombre de recherches que l’on pourrait qualifier d’historiques. », L’auteur est anonyme. Être capable de se protéger… Qu’est-ce que tu en penses Kagami-kun ? On essaye de voir si on peut apprendre le sceau le plus simple possible ?

Il ferma les yeux pensif, ce qu’elle venait de dire le troublait un peu. C’est acte aussi égoïste ne collait pas vraiment avec la voie qu’il avait choisi…Sauver son frère n’était pas un acte de ce genre. Pour son objectif secondaire par contre, surpasser Amaya, il pourrait s’en servir. Ce qui voulait dire qu’il faisait face à un dilemme. Il devait choisir entre, son frère et Amaya. Mais d’un autre côté il n’était pas obligé d’apprendre que des techniques pour son frère. Il devait savoir se protéger lui-même. Avec un nouveau soupir, il répondit donc à Shijimano.

Shinji – Hum… Se protéger soi-même… C’est vrai que ça reste un acte égoiste, mais dans le fond c’est quelque chose d’indispensable pour tout ninja. Car si déjà tu sais pas te protéger, comment veut tu protéger ceux ou celle qui te sont chère.

Il marqua une pause avant de fermer les yeux quelques instants. Il les réouvrit pas longtemps après, alors que un sourire fendait son visage.

Shinji – Je suis bien d’accord avec toi. Apprenons donc le plus simple déjà, pour voir ce que sa donne.

Il se redressa pour avoir le dos bien droit, alors qu’il souriait toujours. Pour lui, c’était le moment idéal pour l’apprendre. La motivation était la, et la tension qui flottait autour d’eux correspondait parfaitement à ce qu’il espérait. Puis d’un coup sérieux, comme ci quelque chose le gênait, il dit d’une faible voix.

Shinji – Shijima-san… pouvez-vous lire le premier… ?

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Dim 29 Nov - 14:44

- 3 -

Gêné, surement d’être ainsi conduit vers un coin tranquille de la bibliothèque par la Chuunin aux cheveux noirs -couleur qu’il ne pouvait pas voir-, Seika avait surprit l’aveugle se mettre à rougir. Il ne devait pas être très habitué aux contacts féminins, et la jeune femme était la féminité jusqu’au bout des ongles, ou presque. Rien à voir avec des idées préconçues bien sur, car loin de n’être qu’une femme d’apparence, elle était aussi intellectuelle, et combative lorsque cela était nécessaire. Et, en de rares occasions, elle était parfois « humaine » et compréhensive avec les gens. Mais ces instants se comptaient sur les doigts de la main depuis quelques temps.

Après sa lecture de l’introduction de l’ouvrage sur les Sceaux de Préservation, Shijima s’était adossé à sa chaise, réfléchissant de son côté à l’utilité des sceaux, en règle général. Elle n’en connaissait aucuns détails et le regrettait amèrement : cet art semblait bien particulier et pouvait, de par son ancienneté, surement révéler des trésors techniques incomparables. Mais elle extrapolait tout simplement les paroles de l’auteur, et se contenta finalement d’écouter la réponse de Shinji à sa question.

Shinji ¤ Hum… Se protéger soi-même… C’est vrai que ça reste un acte égoïste, mais dans le fond c’est quelque chose d’indispensable pour tout Ninja. Car si déjà tu ne sais pas te protéger, comment veut tu protéger ceux ou celles qui te sont chères.

En effet ils voyaient tous les deux la chose du même œil sur ce point. Quel intérêt de chercher à sauver les gens, à les aider, à les secourir, si l’on n’était pas capable soi-même de se protéger. La valeur d’une vie ne se mesure pas, à ce qu’on dit. Et de ce fait, la valeur de « notre » vie, doit être préservée à nos propres yeux. Autrement dit l’on se doit lorsqu’on emprunte la voie du Nindô d’être capable d’assurer sa propre sécurité, par ses propres moyens, pour ainsi rester en vie, coûte que coûte, pour accomplir notre objectif, notre mission, ou tout simplement pour rentrer à la maison avec d’autres blessés. Seika devrait un jour venir en aide aux gens, comme elle l’avait promis, et pour ce faire elle devait être sur d’être elle-même capable de se protéger, l’histoire de ne pas se faire tuer inutilement en voulant secourir quelqu’un : si le seul espoir d’une victime se fait trucider devant ses yeux, avouez que ça craint. Sur cet humour morbide, Kagami reprit la parole.

Shinji ¤ Je suis bien d’accord avec toi. Apprenons donc le plus simple déjà, pour voir ce que sa donne.

Seika ¤ Oui nous allons faire ça.

Le Genin avait retrouvé le sourire, et maintenant qu’il avait la possibilité d’apprendre ce qu’il désirait étudier à la base sans pouvoir le faire, il avait l’air d’aller beaucoup mieux. Ce dernier se redressa sur sa chaise, se tenant prêt à écouter attentivement ce que dirait Seika, car en effet elle ne voyait guère d’autres choix que de continuer de lui lire ce qu’il y avait dans l’ouvrage, autant pour apprendre elle-même que pour l’aider. Comme si cette situation n’était pas évidente, Kagami ajouta pour enfoncer le clou.

Shinji ¤ Shijima-san… Pouvez-vous lire la première… ?

Seika ¤ Bien sur Kagami-kun, je comptais le faire rassure-toi, je t’ai dis que nous allons apprendre ce premier Sceau ensemble et c’est ce que nous allons faire.

Joignant le geste à la parole, Seika se redressa elle-aussi, posa l’ouvrage à plat, et tourna quelques pages pour arriver au premier Sceau de Préservation. Première remarque : sur le papier lui-même, le sceau est représenté en jaune. Amusant, mais cela semble être voulu. Shijima retourna les pages en sens inverse à la recherche d’une mention particulière concernant la couleur du sceau, mais finalement ne trouva rien. Elle se permit cependant de dire au jeune garçon.

Seika ¤ Je pense que ça doit être important, le sceau est de couleur jaune. Jaune comme le soleil, comme certaines fleurs… Mais peut-être que ça ne sert à rien de le préciser, l’auteur n’y fait pas allusion du coup…

Ne sachant trop s’il avait été toute sa vie aveugle ou non, Seika s’était permise de donner au Genin un élément de comparaison pour se représenter la couleur jaune. Le fait était, que s’il avait été toute sa vie aveugle, les couleurs ne voulaient absolument rien dire pour lui, mais baste, pour le moment ça ne semblait pas avoir une réelle importance, aussi poursuivit-elle sa lecture.

Seika ¤ Kenshutsu Fuuin, dit « Sceau Indétectable ». C’est la première technique du livre. Alors voyons voir ça de plus près… La jeune femme se pencha en avant pour être sur de ne pas lire de travers. Kenshutsu Fuuin représente un demi-cercle orné d’un point en son centre, que l’utilisateur doit placer sur son épaule. Utilisé conjointement à une technique de dissimulation, il permet de renforcer considérablement ses effets en masquant de façon presque parfaite sa présence. Kenshutsu Fuuin masque en fait le Chakra de l’utilisateur de sorte à rendre inefficace la plupart des moyens utilisés pour pénétrer l’invisibilité. Néanmoins, le sceau ne cache, ni l’odeur de l’utilisateur, ni ne masque les sons qu’il peut produire. Hum… Autrement dit, si tu es capable d’être silencieux, et de masquer ton odeur, combiné à cette technique tu deviens proprement invisible à tous les moyens de détection par le Chakra. Tu peux toujours être vu mais, pourquoi regarder dans une direction où il n’y a rien pas vrai ? Bon, attend-moi là, je vais chercher du matériel.

Ni une, ni deux, Seika repoussa la chaise sans faire de bruits, et se leva pour aller à l’accueil où elle demanda, et obtint, plusieurs feuilles et deux crayons de papier. Elle ne savait pas exactement comment devait s’apprendre cette technique, mais surement devaient-ils tous les deux s’entrainer à reproduire le sceau, pour ensuite le reproduire par le Chakra sur leurs corps respectifs. Il s’agissait bien d’un sceau personnel, qui n’appartenait qu’à la personne. Une technique parfaite pour les infiltrations en somme.

Une fois réinstallée à côté du Genin, Shijima lui expliqua ce qu’ils allaient faire à présent tous les deux pour maîtriser ce premier sceau.

Seika ¤ J’ai ramené des feuilles et des crayons, nous allons nous entrainer à reproduire parfaitement la forme décrite dans l’ouvrage : un demi-cercle avec un point au centre. Je vais t’aider et guider ta main pour les premiers essais, puis tu devras arriver à le reproduire seul. Je pense qu’une fois que notre main saura comment faire ceci, nous pourrons reproduire avec notre Chakra le sceau sur notre épaule.

La Chuunin fit donc ce qu’elle venait de déclarer… Rapprochant sa chaise de celle du Genin, son genou touchant la cuisse du jeune garçon, Seika passa un bras autour de sa taille le long de sa hanche, venant presque l’enlacer pour prendre sa main droite de sa propre main droite, vu qu’ils étaient tous les deux droitiers. Elle fit donc attraper au Genin le crayon, et tint fermement sa main avec la sienne. Discrètement, la Chuunin lui jeta un petit coup d’œil, vu que leurs visages étaient quasiment l’un contre l’autre, à un simple souffle… Le Genin rougissait de nouveau, n’importe quoi vraiment. Souriante, la jeune femme commença l’entrainement à la reproduction du Sceau Indétectable avec le Genin aveugle…

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Jeu 3 Déc - 21:31

Seika ¤ Bien sur Kagami-kun, je comptais le faire rassure-toi, je t’ai dis que nous allons apprendre ce premier Sceau ensemble et c’est ce que nous allons faire.

Un sourire fendit les lèvres de notre jeune ninja. Il allait enfin étudier une technique encore inconnu. Une technique qui devait être intéressante. Et puis c’était Seika, une des Chuunin de kumo qu’il appréciait. Il se rappelait encore de leurs rencontres au marché avec Amaya, le courant était bien passé. Mais son sourire disparu quand il entendit le bruissement des feuilles, elle devait être en train de le feuilleter à la recherche de la première technique. Shinji était vraiment reconnaissant qu’elle l’aide à ce point. Sans elle il serait encore avachi devant l’étagère, à se morfondre.
Les coudes posés sur la table, il suivait le bruit régulier des pages frotté du bout des doigts par la Chuunin. Le doux son des pages s’entrechoquant l’une dans l’autre l’apaisait, lui faisait du bien. Ça sonnait comme une douce mélodie à ses oreilles, le mettant directe dans le bain, prêt à subir un entrainement des plus rigoureux. Mais le bruit stoppa…

Seika ¤ Je pense que ça doit être important, le sceau est de couleur jaune. Jaune comme le soleil, comme certaines fleurs… Mais peut-être que ça ne sert à rien de le préciser, l’auteur n’y fait pas allusion du coup…

Il laissait son regard fixé le vide du néant devant lui sans réagir. Le jaune… ? Comment voulait elle qu’il sache ce que c’était. Il connaissait de non, les descriptions apporté par son père mais il ne pouvait pas le savoir exactement. Soleil… une couleur chaude comme le soleil, voila ce que lui avait dit son père. Et elle avait tort sa lui servait de le préciser, car il avait une idée plus précise déjà. Il lui fit comprendre en inclinant la tête qu’il était reconnaissant de sa prévenance. Puis il s’adossa contre le dossier de sa chaise, fermant les yeux, prêt à mémoriser chaque détail du récit que Seika s’apprêtait à dire.

Seika ¤ Kenshutsu Fuuin, dit « Sceau Indétectable ». C’est la première technique du livre. Alors voyons voir ça de plus près… Kenshutsu Fuuin représente un demi-cercle orné d’un point en son centre, que l’utilisateur doit placer sur son épaule. Utilisé conjointement à une technique de dissimulation, il permet de renforcer considérablement ses effets en masquant de façon presque parfaite sa présence.Kenshutsu Fuuin masque en fait le Chakra de l’utilisateur de sorte à rendre inefficace la plupart des moyens utilisés pour pénétrer l’invisibilité. Néanmoins, le sceau ne cache, ni l’odeur de l’utilisateur, ni ne masque les sons qu’il peut produire. Hum… Autrement dit, si tu es capable d’être silencieux, et de masquer ton odeur, combiné à cette technique tu deviens proprement invisible à tous les moyens de détection par le Chakra. Tu peux toujours être vu mais, pourquoi regarder dans une direction où il n’y a rien pas vrai ? Bon, attend-moi là, je vais chercher du matériel.

Il ne prit pas la peine d’ouvrir ses yeux en acquiesçant, mémorisant chaque mots qu’elle venait de dire. Il aimait bien cette technique, qui pouvait être la pire des ennemis pour lui… Car déjà sans la vu, il lui restait l’odorat et le bruit plus le chakra. Mais si quelqu’un parvenait à dissimuler ça aussi, on pouvait dire qu’elle arrivera inéluctablement, sa mort…

Shinji – Mauvaise chose pour moi… prié que je n’aurais pas à affronté un adversaire qui l’utilise…

Il c’était plus parlé à lui-même qu’autre chose, et puis Seika était parti chercher prendre du matériel. Mais le dire à voix haute lui permettait de mieux accepter la chose. Plongé dans ses pensées il ne l’entendit pas arriver, que le son de la chaise quand elle s’assit à côté de lui le prévient. Puis elle commença à lui expliquer comment ils allaient si prendre.

Seika ¤ J’ai ramené des feuilles et des crayons, nous allons nous entrainer à reproduire parfaitement la forme décrite dans l’ouvrage : un demi-cercle avec un point au centre. Je vais t’aider et guider ta main pour les premiers essais, puis tu devras arriver à le reproduire seul. Je pense qu’une fois que notre main saura comment faire ceci, nous pourrons reproduire avec notre Chakra le sceau sur notre épaule.

Déjà rien que d’entendre le passage « guider sa main » il ne put s’empêcher d’ouvrir de grands yeux ternes. Déjà de un il n’aimait pas trop qu’on l’aide de cette façon la, ça faisait limite maman qui aide son garçon. Mais il n’était pas au bout de ses surprises. Car directe après il senti une chaleur monter le long de sa cuisse, le contact de la jambe de la Chuunin… Ni une ni deux ses joues s’empourprèrent, et voila il était reparti. Chasser le naturel, il revient au galop… Ce proverbe était bien vrai, et Shinji venait dans subir les conséquences. Puis on lui porta l’estocade final…Il senti le bras de Seika l’enlacer, pour attraper sa main droite et ainsi l’aider à faire le Sceaux. Protestant, enfin essayant il essaya de gesticuler, mais en vain.

Shinji – Shijima-san ! Pas besoin de… !

Mais il se tut car elle commençait déjà à faire le dessin, il du donc suivre le rythme de sa main, et finalement ferma les yeux pour jouer le jeu.
Au bout d’un moment il pouvait enfin sentir les formes se dessiner dans son esprit, et sa main commençait à mémoriser les bons mouvements. Au bout d’un moment il commença à en avoir marre de l’avoir collé à lui, il pouvait se débrouiller tout seul non de non… Mais il se rappela que sans elle il n’aurait même pas put arriver si loin. Alors il préféra attendre un peu, mémorisant mieux le dessin, il voulait le connaître assez bien pour pouvoir le reproduire seul.

Au bout d’un moment il put voir que sa main bougeait tout seul, donc avec un sourire plein de gratitude il lui dit.

Shinji – Merci Shijima-san… Maintenant je le connais par cœur. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, j’aimerai le redessiner seul pour voir…

Alors qu’elle acceptait et qu’elle retournait à sa place, il commença à faire le dessin tout seul. Bien sûr au début il avait du mal, mais au fur et à mesure il réussissait à le rendre plus précis. Sa motivation l’aidant en beaucoup, il espérait pouvoir le réussir parfaitement….

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Sam 5 Déc - 14:31

- 4 -

Il avait l’air d’un grand timide en fait, mais ça devait venir de lui-même plus que de son manque de visibilité. Alors que Seika l’enlaçait pour prendre sa main dans la sienne, le jeune garçon tenta bien de se dégager, mais très faiblement, et plus comme une résistance de forme, accompagnée de quelques mots.

Shinji ¤ Shijima-san ! Pas besoin de… !

Mais il s’y prenait un peu tard pour changer la méthode, et de toute façon c’était elle qui dictait la façon de faire, point à la ligne. On n’allait pas commencer à avoir des réticences à avoir une Sensei féminine nom d’un chien ! A rougir au moindre contact, quelque chose lui disait en son for intérieur qu’il allait peut être emprunté une voie amoureuse très agréable plus tard. Non, la jeune femme n’avait aucune pensée allant dans ce sens vis-à-vis d’elle et du Genin, c’était plus comme une information qu’elle enregistrait dans sa tête, à destination d’un autre temps, quand le petit serait devenu grand comme on dit. Or donc, mis à part cette légère résistance de circonstance en début d’apprentissage, Shinji se laissa finalement guider, les yeux de nouveaux clos. La tête qu’il avait tirée en l’entendant déclarer qu’elle allait « guider » sa main. De quoi se faire tout un film non ?

Les mouvements étaient vraiment loin, très loin d’être compliqués, et pour Seika, dès la troisième reproduction, le mouvement a effectuer pour créer le sceau était déjà imprimé dans son esprit et dans son corps. Mais il ne s’agissait pas que d’elle, et elle continua d’aider l’aveugle, jusqu’à ce qu’elle sente enfin les muscles de son propre bras s’actionner et commencer à reproduire machinalement le demi-cercle et le point intérieur. Les innombrables reproductions du sceau sur le papier durant l’heure qui suivit lui fût semble-t-il bénéfique, car au bout d’un moment il y arrivait vraiment seul, et la Chuunin attendait juste qu’il le lui fasse savoir. Prenant son courage à deux mains, il finit par déclarer avec un sourire sincère.

Shinji ¤ Merci Shijima-san… Maintenant je le connais par cœur. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, j’aimerai le redessiner seul pour voir…

Seika ¤ Bien sur Kagami-kun, je t’en prie, continu encore un peu.

Joignant le geste à la parole, la jeune femme à la chevelure d’ébène se détacha donc du jeune garçon, contre le corps duquel elle s’était peu à peu habituée à se trouver. Au bout d’une heure, rien d’anormal. Avec quelques raideurs dans le dos cependant, Seika se leva, et fit craquer ses cervicales. Puis en s’étirant, elle sentit ses épaules craquer aussi. Elle était encore très près du jeune garçon, pour qui le bruit amplifié devait être insupportable, aussi arrêta-t-elle brusquement en sentant bien que le bruit avait dérangé le Genin.

Seika ¤ Désolé pour le bruit, je te laisse te concentrer.

Tirant sa chaise pour se réinstaller à la droite de Shinji mais en bout de table de nouveau, Seika se rassit et prit un second crayon pour reproduire de nouvelles fois le symbole sur le papier. Mais c’était inutile : même les yeux fermés, sa main reproduisait à l’identique à présent, le sceau indétectable. Il ne restait plus que la dernière étape, à savoir tester avec le Chakra l’utilisation du sceau. Le problème étant qu’elle ne savait guère comment voir si ce dernier marchait bien. Peut être en demandant à Shinji s’il était capable de la sentir par le Chakra ?

Mais ce dernier semblait concentré sur ce qu’il était en train de faire, aussi préféra-t-elle garder le silence, tout en feuilletant de nouveau l’ouvrage sur les sceaux, pas pour explorer de nouveaux sceaux, mais juste pour voir une nouvelle fois ce qu’il était dit en introduction, et ainsi vérifier qu’il n’y avait pas « d’effets secondaires » par exemple, ou d’autres désagréments à l’utilisation d’une telle technique qui, comme l’avait précisé l’auteur, était un art ancien un peu oublié. Et d’habitude comme on n’oublie pas les choses pour rien… Bien sur elle extrapolait : Seika ne savait aucunement pourquoi, ou de quelle façon, l’art des sceaux avait-il pu se perdre dans le temps. Peut-être que justement il avait été limité, voir interdit ou oublié car il était trop puissant, ou trop particulier. Il est vrai que dans un sens, entrer créer un orage et dessiner un sceau, il avait quelques différences d’apprentissages. Peut-être que les sceaux étaient tout simplement trop difficiles à maîtriser. Pourtant ce tout premier sceau de Préservation… Pas que ce soi de la tarte mais pas loin !

Sur le visage de la jeune femme se dessina un sourire inquiet : et si elle faisait une erreur en essayant d’apprendre ce sceau ? Mais la curiosité l’emportait, et l’envie d’apprendre, et de reproduire ce sceau par le Chakra, était de plus en plus forte, à mesure que les minutes passaient, et qu’elle relisait l’utilisation du sceau, qu’elle caressait de ses doigts sa forme, qu’elle se représentait mentalement le sceau et le voyait déjà inscrit sur son épaule. Tien au fait, maintenant qu’elle y pensait, ça faisait pas un peu tatouage cette faire ? Ouah, son premier tatouage allait être un sceau Shinobi, comme quoi la vie réserve bien des surprises. Elle imaginait déjà la tête de Sakura lorsque Shijima lui expliquerait de quoi il s’agissait en réalité. Mais peut être son amie, dont elle n’avait plus de nouvelles depuis trois semaines, connaissait-elle déjà l’existence de cet art ? Peut-être bien, elle lui demanderait à l’occasion. Comme Shinji semblait avoir arrêté de reproduire le sceau, Seika reprit la parole.

Seika ¤ Je vais essayer de reproduire le Kenshutsu Fuuin. Si tu le peux, essaye de te concentrer uniquement sur ma présence par mon Chakra, et dit moi si tu notes un changement une fois le sceau en place. Ensuite, si tout va bien, tu pourras le reproduire aussi sur toi pour que je te dise si ça a fonctionné.

N’attendant pas de réponse particulière, Seika déboutonna son corset de cuir lui servant de tenue de combat. Heureusement qu’il était aveugle ce jeunot, sinon elle n’aurait pas pu faire ce qu’elle était en train de faire et encore cela lui faisait-elle monter le rouge aux joues de se déshabiller légèrement devant un gamin. La jeune femme dégagea un espace de peau nu sur son épaule gauche. Du bout des doigts, sans rien faire, elle reproduisit de la main droite le sceau, en fermant les yeux. Le mouvement était toujours identique, il ne restait plus qu’à envoyer la sauce…

Seika ¤ C’est parti… Dit-elle à voix basse plus pour se donner du courage qu’autre chose.

Son Chakra, qu’elle malaxait naturellement depuis une dizaine de minutes, se concentra par les Tenketsu dans son bras, puis dans sa main et jusqu’au bout de ses doigts et plus particulièrement de son index. Prenant une grande inspiration, la Chuunin hésita un dernier instant, puis lança sa main avec rapidité et souplesse à l’assaut de sa peau nue. Deux secondes, c’est le temps qu’il fallut à son index pour reproduire le sceau. Elle ne ressentit aucune douleur, aucune impression bizarre sur le moment. Vu que le sceau était personnel, ce n’était pas elle de dire si oui ou non son utilisation avait réussie, mais au Genin à côté d’elle. Se détendant, et calmant le flux de Chakra dans son corps, le laissant tout de même tourbillonner légèrement, la jeune femme demanda à voix basse.

Seika ¤ Alors ?...

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Mar 12 Jan - 19:25

Seika ¤ Bien sur Kagami-kun, je t’en prie, continu encore un peu.

Finalement la jeune Chuunin s'écarta de lui, lui permettant de respirer un peu. C'est pas qu'il n'appréciait pas ça mais il était ici pour s'entraîner et non draguer. Même si être en compagnie d'une vrai beauté, suivant ses sens bien sûr, était quelque chose de bien dans un sens. Non, ce n'était vraiment pas le moment pour ça, il était venu ici pour apprendre et non pour ce genre de chose. Il secoua donc la tête pour écarter toute ses mauvaises pensées et se remit au travail. Donc lentement il recommença à dessiner l'aspect du sceaux, ses doigts suivant le chemin que Seika lui avait montré un peu plus tôt. Son corps bougeait tout seul, comme ci le faire avec elle, lui avait permit de graver une sorte de réflexe. Au moins ça prouvait que cette façon de faire était efficace. Mais il préféra continuer encore un peu, de manière à en être sur. Il n'avait vraiment pas envie que dans deux semaines ou même moins, la forme lui échappe. C'était primordiale pour lui, qu'il connaisse parfaitement le mouvement, quitte à y passer des heures et à réviser chaque soir.

Malheureusement pour lui, sa concentration fut vite mit à l'épreuve. Des bruits de craquement montèrent et repoussèrent ce silence si agréable. Surtout pour lui, qui avait une ouïe plus développé que les simples voyant. Donc c'était vraiment quelque chose d'épouvantable pour lui, ça l'empêchait de se concentrer correctement. Heureusement le bruit s'arrêta. Elle avait du remarquer que chez lui, le bruit était vraiment très désagréable. D'ailleurs elle le confirma en s'excusant.

Seika ¤ Désolé pour le bruit, je te laisse te concentrer.


Notre Genin bougea sa tête de gauche à droite pour lui dire que c'était pas grave.

« Shinji – Ce n'est pas grave, Shijima-san. J'ai l'habitude »

Un sourire franc mûri sur ses lèvres puis il retourna à son dessin, qui maintenant, honnêtement n'était pratiquement plus utile. Maintenant par pur précaution il continua un peu, avant de poser le crayon et de s'entraîner avec le bout du doigt. Mais il n'eut même pas besoin de le faire souvent, car il l'avait bien mémorisé. Et son corps l'avait correctement enregistrer. Maintenant il pouvait carrément passer à la partie pratique. Mais pour ce faire il aurait encore une fois besoin de l'aide de Seika. Car pour savoir si on avait réussi à masquer son chakra, il fallait obligatoirement que quelqu'un le sonde. Heureusement pour lui la Chuunin l'aiderai. Justement au même moment il l'entendit parler.

Seika ¤ Je vais essayer de reproduire le Kenshutsu Fuuin. Si tu le peux, essaye de te concentrer uniquement sur ma présence par mon Chakra, et dit moi si tu notes un changement une fois le sceau en place. Ensuite, si tout va bien, tu pourras le reproduire aussi sur toi pour que je te dise si ça a fonctionné.

Shinji acquiesça de la tête et attendit un peu, qu'elle se prépare. En attendant il se laissa de nouveau plongé par ses pensées, mais cette fois ci concentrer sur ce fameux sceaux. D'après ce qu'elle avait dicté tout à l'heure, le sceaux de cacher que la présence du chakra, donc il pouvait toujours sentir grâce à son odorat et l'entendre grâce à son ouïe. En faite, ça ne servait que pendant des combats nocturnes, et encore, le risque de sentir son adversaire restait. Donc on pouvait aisément dire que contre lui, ça devenait un véritable avantage. Effectivement, Shinji il se servait essentiellement de ses sens pour sentir le chakra de son adversaire et ainsi connaître sa position. Bien sûr il ne s'arrêtait pas juste à ça, car son ouïe était tellement développé qu'il pouvait sentir les mouvements d'air autour de lui, et chaque bruit était cinq fois plus fort pour ses oreilles.

Alors qu'il était perdu dans ses pensées, il lui fallut quelques temps quand même pour sentir la différence qui s'opéra chez sa partenaire.

Seika ¤ Alors ?...

Il leva ses yeux vitreux vers elle et sonda les environs, rien. Bien sûr il savait qu'elle était en face car elle venait de parler. Mais sinon rien, comme elle ne faisait aucun bruit il n'aurait put dire s'il elle était vraiment la. Le sceau fonctionnait donc vraiment ! Avec un sourire et les yeux vide brillant de détermination, il dit.

« Shinji – oui ça marche... Je vous sens plus... »

Puis il se leva avant de tirer un peu sur son col, pour laisser libre la peau de don épaule. Sans demander à Seika, il ferma les yeux et ce concentra. Concentrer son chakra dans le bout de ses doigts était quelque chose de très délicat. Mais il lui fallut pas plus de cinq minutes pour réussir, alors que son doigt se posait doucement sur sa peau, le faisant frissonner.

« Shinji - J'y vais... »

Il dessina vite et bien le sceaux, libérant le chakra par les pores de son doigt. Mais pour lui, comme prévu rien ne se passa. Seika devait maintenant lui confirmer que ça avait marché.

« Shinji - ça a marché ? »

Au bout d’un moment qui pour Shinji aurait plu être plusieurs heures, il l’entendit prononcer les mots fatidiques. Donc selon elle, il l’avait réussit, elle ne sentait plus ça présence. Il resta quelques temps surpris, prit d’une béatitude bizarre. Puis un sourire se forma sur ses lèvres, il était tellement heureux qu’il en oublia le sceau et il se leva pour s’incliner devant Seika, respectueux pour se qu’elle avait fait pour lui.

« Shinji – Merci Shijima- san ! »

Il se redressa et remonta son haut avant de prendre congé de la chuunin, il devait rentrer chez lui ou alors trouver Amaya pour lui montrer sa nouvelle technique. Il était tout excité…

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   Jeu 25 Fév - 19:48



    Shinji : + 37 XP ( bonus genin inclus ) - technique validée
    Seika : + 35 XP ( bonus chuunin inclus ) - technique validée
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Apprentissage...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» 04 - Apprentissage de Techniques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-