Partagez | 
 

 Le Pouvoir de Détruire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le Pouvoir de Détruire   Mer 25 Nov - 19:55

-Alors ..?

Soupir, fatiguée.
Regard las qui se pose sur lui, qui semble captivé par ce combat, comme si de puissants shinobis s'affrontaient dans une lutte apocalyptique ...
Quel intérêt, à regarder cela ? Une rouquine qui se fait humilier, et un petit morveux qui pète plus haut que son cul parce qu'il connaît deux-trois tours de passe-passe ...
Pathétique, et je suis obligée d'endurer cela.
Je tapote avec impatience la barrière, contre laquelle je suis appuyée.
Le pire, dans tout ça, c'est que ces incapables manient le Suiton ... LE SUITON ! Alors que j'ai horreur d'être mouillée ... Qu'ils ont horreur d'être mouillés ...
Grimace, alors que quelques gouttes s'écrasent à quelques mètres de ma position.
Regard qui ne cille pas, alors qu'il ne daigne pas se détourner de ce simulacre de combat ...
A quoi peut-il penser ?


-Alors quoi ?

Réponse simple, concise, et toujours agréable.
Je suis l'incarnation de la gentillesse, après tout.


-Qu'en penses-tu ..?

Le voilà qu'il tourne enfin la tête vers moi, me dévisageant de son regard habituel, un regard que j'arrive pas trop à cerner. Ce style de regard, qui te trouble la première fois, et la seconde, et même toutes les fois d'après. Bref, j'arrive pas trop à maintenir le contact ...
Mais en tout cas, il a compris le sous-entendu. Toujours plus agréable de parler à quelqu'un qui s'adresse directement à toi.
Envie de lui répondre trois petits mots : "Des petits cons".
Mais je me retiens, je soupire une nouvelle fois, histoire de montrer à quel point ça me coûte de lui donner le fond de ma pensée, avant que ma voix s'élève, indifférente.


-Des petits cons. Le morveux maîtrise mal ses arcanes, et se permet de se la péter. La rouquine, elle, je sais pas. Elle gère bien, jusque que ... Elle attaque pas. Elle se contente de fuir. Une lâche, en somme.

Vous voyez, tout est dans la nuance.
Un petit rire résonne, alors qu'à la limite de mon regard, la grande perche s'est faite expulsée par un torrent d'eau. Fines gouttes qui s'écrasent un peu trop près à mon goût.
Grognement qui s'élève, instinctivement.


-Ils s'agitent, pas vrai ..?

-Ouep ... Ils détestent l'eau, et ici y'a que de ça ...

Regard vague, qui se pose sur ma manche, alors qu'il contemple de nouveau le terrain d'entraînement.

-La rouquine qui t'intéresse, non ..?

Un cri de douleur s'élève, une voix féminine.
Aucun mal à deviner qu'elle s'est pris une autre arcane sur la gueule, à prévoir.
Fuir c'est simple, fuir les éléments, ça demande beaucoup trop d'énergie. Et l'énergie, c'est comme tout : y'en a plus à un moment.
Donc, comme je disais, ce moment est arrivé. Je prend même pas la peine de regarder, je devine la suite du combat : Le petit merdeux va être content d'avoir immobilisé le mannequin d'entraînement -on peut pas qualifier autrement quelqu'un qui se laisse attaquer sans riposter- et va se défouler sur elle. Bref, et elle, elle va gémir au sol, et elle sera dégoûtée de l'eau à vie.
Le pire ? C'est que l'écart de puissance est atrocement important. Et en faveur de la rouquine.
Si elle possédait ne serait-ce qu'une arcane offensive ... Plus de morveux. Mais pour cela, il faudrait qu'elle possède une telle chose. Et même avec, ce n'est pas sûr qu'elle en fasse usage.
Son katana ne m'est pas passé inaperçu ... Pourtant, elle l'a pas dégainé, elle l'a pas employé, même rentré dans son fourreau ...
Rien, elle reste amorphe à fuir les coups ...
Quelque chose qui remue, dans ma manche, avant qu'un insecte montre le bout de sa tête, suivis de deux autres, et s'installe sur le creux de ma main. Regard tendre sur eux, alors que j'attends une réponse qui tarde à venir ...


-Vu comme tu la regardes, j'prend ça pour un ouii ... Puis bon, j'commence à te connaître, tu as des critères de sélection particuliers, qu'on dira.

-Ces mêmes critères qui m'ont poussés à te choisir.

Petit sourire qui s'étire sur ses lèvres, m‘en arrachant un aussi.

-Tu sais très bien que je suis unique.

Petit éclat de rire, alors qu'il hausse les épaules, sourire ne se détachant pas de son visage.
Mes insectes rentrent de nouveau à l'intérieur de ma manche, d'un air satisfait, je m'époussète le manteau, avant de m'étirer quelques secondes durant, craquements agréables à l'oreille.


-Bref, j'ai pas que ça à faire de mes journées. Si tu veux perdre ton temps avec elle, ton problème, j't'ai prévenue.

Il hausse de nouveau les épaules, regard insondable. Je lui tire la langue, devant son manque de réaction, avant de partir, avec un air un peu pincé.
Tssk, il m'énerve quand il est comme ça ...


***


Assise sur la barrière, tête baissée, essayant de faire le moins de mouvements possibles, endolorie de partout, à cause des coups du gamin ...
Un gamin, quoi ... Battue, humiliée, et il s'est même pas gêné par le faire remarquer ... Mais il a raison, en plus ... Je suis nulle, pathétique ... Battue, battue ... Rien pu faire ...
Et je n'ose même pas le regarder, Lean, à coté de moi, qui semble absorbé par un truc que je vois pas, que je remarque pas ...


-Sais tu pourquoi tu as perdu ? dit-il, après de longues minutes de silence lourd.

-'Sais pas ...

Mensonge pas crédible du tout, qui sonne faux à trois kilomètres à la ronde ...
Mais je supporte pas de me l'avouer, de lui avouer, il le fera de lui même, c'est qu'une question de temps ...


-Lui sait ce qu'il veut, et il sait comment l'obtenir.

Ce qui semble être un soupir se fait entendre.
Je me tasse sur moi-même, d'autant plus honteuse, honteuse de le décevoir.


-Le but de nos cours nocturnes est l'introspection, comme déjà expliqué ... Apprendre à te connaître, apprendre à te définir comme la personne que tu souhaites être, et non comme la personne que le monde veut que tu sois. Être qui tu veux, c'est choisir tes objectifs. Et en cela, ce gamin te surpasse.
Je conçois que ce ne soit la vie que tu ai idéalisé ... Mais il te faut concevoir que mon but est de sauvegarder ta vie le plus longtemps possible.
Pour te protéger toi avant tout, et pour pouvoir protéger ce à quoi tu tiens, il te faut accepter certains sacrifices, il te faut comprendre la nécessité de maîtriser le pouvoir ... de détruire.
Détruire pour créer, créer pour détruire, ce n'est que le cycle de la vie, un cycle dans lequel tu dois t'inscrire si tu ne veux être dépassée par celui-ci.


Un nouveau soupir suivit, son visage prit un air grave.
Ce qu'il allait dire ne me plairait pas, je le sens ...


-T'inscrire dans le cycle de la vie ... C'est aussi accepter, que tu devras parfois prendre la vie d'autrui. Tout ce qui nous menace, tout ce qui menace nos attaches, nos liens ... Il te faut comprendre que de façon plus générale, tout ce qui n'est toi, tout ce qui pense autrement que toi, est une menace, une menace qu'il faudra parfois éradiqué ... Et parfois pas.

Son expression sévère s'évanouit, petit sourire se dessinant sur les lèvres, comme si de rien n'était.
Je suis restée figée, l'espace d'un instant. Tuer ... Comme ça. Il l'a dit comme ça.
Comme si ça avait pas autant d'importance que ça. Nausées, l'espace d'un instant, envie de partir en courant et vomir ...
Pourtant, je ... le connais, il ... n'est pas comme ça.
Je ne conçois pas qu'il puisse dire cela, sans y avoir penser longuement, sans qu'il ait d'excellentes raisons ...


-Pas le choix ..?

Voix à peine perceptible, alors que mon regard, vague, trouble, est posé sur mes genoux.
Il hausse les épaules, comme unique réponse, confirmant mes angoisses.
La réalité est bien sale, souillée ... Et qui aurait pu le croire, à l'âge auquel je suis rentrée à l'Académie ? Impression d'être trahie, qu'on m'a porté un coup de dague au dos ...
Je ne savais pas, je ne voulais pas ...


-D'ailleurs, peux tu me présenter ton amie, qui nous épie depuis tout à l'heure ?

Tête qui se tourne, expression de surprise imprimée sur le visage, alors que toutes mes pensées antérieures disparaissent en un clin d'oeil.

MessageSujet: Re: Le Pouvoir de Détruire   Sam 5 Déc - 2:20

Depuis quelques temps... Oui, depuis quelques temps j'ai une très mauvaise impression de manque, une sensation qui ne devrait pas exister, pas apparaître, pas naître dans l'existence qui est mienne...
J'utilise de trop grands mots en ce moment, saleté...
Ce que je veux dire c'est que, depuis quelques temps, ma Uzu-chan disparaît, et ce parfois longtemps.
Je devrais pas m'en faire, après tout on a signé aucun contrat, elle est libre et je suis libre, si elle veut sortir, sans rien me dire, en se cachant comme une voleuse, m'évitant...
Nope, aucun problème...

Alors pourquoi je me sent aussi mal, hein ?

Pourquoi j'ai l'impression qu'une lame viens me percer ma putain de poitrine avant de lentement tourner une bonne centaine de fois alors qu'elle est encore enfoncée ? Hein ?
Alors pourquoi est-ce que j'ai la sensation que je suis laissée de cotée par la personne en qui j'ai le plus confiance ?
Pourquoi est-ce que je me sent aussi trahie par les actions de ma Uzu ?
Pourquoi est-ce que j'ai peur ? Pourquoi est-ce que j'ai ce besoin de savoir viscérale qu'elle va bien, qu'elle ne fait rien de "mal"... Qu'elle m'est toujours fidèle ?
Pourquoi est-ce que je suis aussi possessive ?

Tch !

Je sais que ce que je fait est mal, ou plutôt je sais que traquer ma Uzu alors qu'elle sort de l'appartement ne devrait pas être quelque chose qui devrait être dans ma liste de priorités, en fait, je devrais même pas le faire, mais voilà, je suis inquiète, je suis nerveuse, je veux savoir la vérité, je veux savoir ce qu'elle fait.
Et c'est pour ça que je la suis, de loin, dans la pénombre, me faisant l'effet d'une stalker, pas une comparaison agréable mais tellement adaptée à ma situation que je la prend sans sourciller.
Bref.
Je la suis un moment, elle hésite pas dans son trajet, ce qui veut dire qu'elle la déjà fait plusieurs fois, c'est à la fois rassurant est inquiétant.
Rassurant parce que cela veut dire qu'elle ne fait jamais que un seul trajet à chaque fois qu'elle "sort", mais c'est inquiétant parce que cela peut signifier pleins de choses et aussi qu'elle à déjà pris ses petites habitudes.

Putain, je déteste vraiment ce genre de situation...

Et voilà on est arrivés, et il sont combien là ? Un, deux, trois et, avec ma Uzu, ça fait quatre... Ils se préparent une partouze ou quoi ? Nan, en fait, je veux pas connaître la réponse à cette question, surtout pas...
Il se passe quoi là ? C'est un combat pour l'honneur ? Pourquoi ils se battent aussi tard ? Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que c'est pas la première fois ? Et surtout, pourquoi est-ce que ma Uzu perd ?!
Je la connais, je l'ai vue s'entraîner, je me suis entraînée avec elle bordel et je la sais bien plus forte que ça ! Elle devrait être capable d'envoyer valdinguer ce minus en deux secondes, chrono en main !
Alors pourquoi est-ce qu'elle se laisse tellement dominer ? Et que font Laurel et Hardi sur le coté ?
Je comprend pas, mais j'aime pas ce qui se passe ici, je sent que ma Uzu et moi on va avoir deux trois trucs à se dirent quand elle rentrera ce soir...

Enfin, ça c'est seulement si c'est ce soir...

Je sais pas ce qu'il s'est passé. Le "combat" s'est terminé rapidement par la domination du minus et ma Uzu s'est retrouvée affalée devant le type un peu étrange. Je suis tranquillement restée cachée dans mon coin pendant que ce connard était en train de tailler un nouveau costume à Uzu, et, pour une fois j'ai pas eut des envies de meurtre.
La raison est facile à comprendre : il a raison.
Il a raison dans tout ce qu'il a dis, elle ne voulait pas cette victoire, ne voulait pas combattre et cela lui a coutée sa victoire normalement acquise.
Je soupire, c'est un des traits que je tente encore de détruire chez Uzu, mais sans réel succès à ce jour...
Malheureusement.
Enfin bref, tout ça pour dire que, à la fin de sa tirade, le mec s'est tourné dans ma direction, avant de me demander, sans vraiment utiliser les mots, de sortir de ma cachette.

Et pourquoi pas après tout, hein ?

Je place un petit sourire de folle sur mon visage et je sort de la pénombre, mon regard émeraude placé fermement sur le type, ignorant, pour le moment, ma uzu, me concentrant sur le plus "gros" problème.

Explication. Situation.

Deux phrases simples et ce sera tout, et ce pour une très bonne raison.

Je veux savoir ce qu'est ce bordel !

Non mais...

MessageSujet: Re: Le Pouvoir de Détruire   Mar 2 Mar - 23:49

Uzumi : +14 XP
Motoko : +6 XP

Petite pause XP si jamais ce RP devait ne jamais reprendre =)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Pouvoir de Détruire   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Terrains d'Entraînement-