Partagez | 
 

 L’Oiseau Blanc Taché de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Sam 28 Nov - 23:53

Une atmosphère étrange régnait sur le village caché de la feuille. Le temps était lourd mais aucun nuage dans le ciel ne laissait prévenir d’une pluie. Un sentiment de lassitude envahissait les cœurs par cette aire qui venait fouetter le visage des habitants. Le vent était violent, presque irréel. Les individus n’avaient pas l’habitude de vivre cela, Konoha était dans le pays du feu, un soleil de plomb et une ambiance joyeuse était en général présente. Aujourd’hui semblait à un jour hors du temps. Les rayons de la boule d’énergie ne perçaient pas la carapace d’émotion des habitants et malgré un ciel bleu profond, la grisaille spirituelle persistait. Les nuages venaient quelques fois se joindre à cette fête bien macabre tandis que les oiseaux étaient bien mal vue en cette matinée.

Kenji rêvassait le cœur lourd en émotion, accoudé sur la petite rambarde de bois devant sa chambre. Sa main passa à travers sa chevelure sombre révélant son regard noir et mélancolique sur un horizon de pensée nostalgique. Des visages apparaissaient dans son esprit durant de courtes secondes et des séquences émotions lui revenaient en tête. Il voyait Youso et toutes leurs disputes, mais aussi l’amitié paradoxale qui les avait animées. Cette petite tête brune rebelle qui n’avait pas hésité à se dresser devant Kenji, chose que personne n’avait osée jusqu’à présent. C’était un conflit que l’enfant prodige avait apprécié. Mais maintenant tout était fini. Personne ne comprenait qu’il était, on le prenait pour un enfant arrogant et prétentieux. Il était fier, c’était vrai, mais intérieurement il aimait les autres. C’était un altruisme caché que peu de gens arrivaient à cerner. Un solitaire qui donnerait sa vie avec une fausse attitude d’antihéros.

Kenji souffla et se redressa en posant ses bras sur la rambarde. Ses poignets tenaient fermement le bois tandis que ses doigts se crispaient dessus. Son regard était redevenu vide et ne voyait pas vraiment les oiseaux blancs qui flottaient devant lui. Ils étaient éveillés depuis quelques heures et n’avaient pourtant pas bougé de place. Aujourd’hui, il n’y aurait pas de représentation, aujourd’hui personne ne pouvait sourire. Un bruit de pas se fit entendre non loin, Kenji ne bougea pas mais il reconnu cette voix jovial mais un peu sobre en cette sombre grisaille.

[Taki] – Kenji… J’ai une mauvaise nouvelle pour toi.

Etrangement, cela n’étonna pas l’Uchiha. Cette journée n’annonçait rien de bon alors il se tourna vers Taki, l’observant d’un regard interrogateur. Il le jugea rapidement voyant que son partenaire était lui aussi sensible à ce temps pourri. Il portait une combinaison d’un noir intense qui ne lui allait pas. Sa chevelure grise était plus courte que celle de Kenji mais le vent était si puissant qu’elle ondulait tout de même. Il attachait tout de même un sourire de circonstance et son visage restait rayonnant. Il continua sa prise de parole sur un ton plus joueur.

[Taki] – Ce temps n’annonce vraiment rien de bon et Takeshi veut qu’on reste ensemble aujourd’hui. Il doit se douter d’un truc.

Kenji soupira.

[Kenji] – Quelque que soit le temps, Takeshi cherche de plus en plus à me surveiller… J’ai pas besoin d’une nourrice.

Taki rigola et fit quelques pas en arrière.

[Taki] – Et j’suis pas une nourrice. Tu restes vivant jusqu’à ce soir et il n’en saura rien.

Le rival partit allégeant quelque peu cette étrange atmosphère. Kenji se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et la posa sur le manche de son katana. Il attendit quelques secondes avant de suivre les pas de Taki dans un objectif tout autre. Ce n’était pas une journée déprimante qui allait l’empêcher de s’entrainer. Ses getas martelèrent le bois dans un son grisant qui brutalisé le silence sombre de cette matinée. Le regard froid il continua jusqu’à sortir de la villa de Takeshi et prendre la direction des portes du quartier.

Mais rien ne se passait comme il le souhaitait lorsque le temps de Konoha n’était pas présent. Il les sentit, comme lors de son rêve, ils étaient derrière lui, se cachant minablement derrière les ruelles. Il ne faisait même pas assez sombre pour offrir une vraie forme de dissimulation à ces traqueurs. Kenji ne fit mine de rien et continua à marcher les épaules droites. Il sortit du quartier et quelques instants plus tard il les entendit faire de même. Il jura intérieurement, il détestait cela. C’était des amis, des frères d’armes avec qui il devrait partager son savoir. Cela devait être tout sauf des adversaires, cette rancœur était écœurante et mal placée.

Ses pas le menèrent jusqu’à la forêt interne de Konoha. Il n’eu le temps d’apprécier réellement la verdure obscure des lieux. Tout devint plus noir et encore plus pesant. Une lame effleura le bas de son dos, tandis qu’un souffle puissant et chaud lui caressait la nuque. Il s’arrêta, ne bougeant plus, le regard fixe sur la lisière de la forêt. Il sentait son agresseur dans son dos, il sentait aussi les deux autres compagnons du criminel approcher le pas lent, sur le côté. La voix qui vint percer le silence de la situation était plutôt posée, presque machiavélique.

[???] – On continue la route avec toi, Kenji…

Et ils partirent tous les quatre dans la forêt. Leur corps se confondit avec l’obscurité froide du feuillage. Kenji sentait le vent fouetter ses cheveux dans un courant d’air qui suivait le tracer du petit sentier qu’ils arpentaient. Quelques fois, la lame grise de ce qu’il assimila comme un kunai, venait lui caresser le dos dans une ambiance austère. Kenji murmura quelques mots.

[Kenji] – Qui es-tu ?

La voix répondit et l’enfant prodige devina un sourire sur son visage. Il s’imaginait son ravisseur comme un être mesquin et sournois. Il n’était pas loin de la vérité.

[Kemono] – Kemono Uchiha du Domaine du Lion. Tu acceptera bien un petit duel contre un « frère du clan » ?

Kemono ricana et poussa Kenji dans une petite clairière. Le jeune garçon cligna des yeux lorsque le soleil apparut devant lui. Il se retourna d’un geste vif et posa la main sur son katana dégaina le début de la lame grise qui scintilla sous un rayon. Il avisa les deux partenaires de Kemono qui partirent l’encercler sur les côtés. Celui de droite était bien bâti, une force de la nature comme on pouvait en voir souvent durant un cours de taijutsu. Il possédait l’archétype des Uchiha, cheveux noirs et yeux noirs avec une aura colérique qui émanait de chacun de ses mouvements. Sur la gauche, l’individu était plus élancé et fin. Ses yeux étaient perçants et sombre, tandis que sa chevelure était d’un gris clair étonnant. Kenji posa ses yeux sur Kemono qui tenait toujours un kunai entre les mains. Il avait une longue natte noire tombant jusqu’au milieu de son dos. Le visage fin dans un corps tout aussi longiligne. Il souriait d’un air sadique et froid.

[Kenji] – Si j’accepte, vous arrêterez toutes ces futilités ?

[Kemono] – Futilité ?! Arrête avec tes grands airs ! Tu es un homme comme chacun de nous, t’as eu une chance de pourrit de tomber sur Takeshi lors de ton arrivée. Tu es manipulateur et arrogant.

Kenji resta silencieux quelques secondes. Il se tenait droit, le regard perçant ne cillant pas devant l’ennemie. Il prit alors la parole, la voix détaché de toutes émotions.

[Kenji] – Et vous redoutez cette chance en venant à trois contres moi ?

Les lames fendirent l’air à une vitesse sur humaine. Le geste de Kemono, colérique mais précis, laissa s’échapper le kunai en direction de Kenji. Le chuunin décrivit un rapide arc de cercle avec le poignet tout en dégainant complètement son katana. La lame fit miroiter le soleil de tout son long avant de dévier l’arme ennemie. Le tintement du métal résonna coupant le moment de silence.

[Kemono] – L’honneur des Lions coule dans mes veines, ils n’interviendront pas.

Les mains de Kemono se confondirent et il porta à ses lèvres le tao du tigre. Le feu brûla ses poumons et il relâcha son souffle sur Kenji. Ce dernier ne bougea pas, son regard sombre dévisageant encore et toujours son ennemie. Il fut rapidement entouré d’un halo de flamme qui vint lui brûler le bout des vêtements. Puis la peau noircie dans une fumée noire et une odeur acre. Jusqu’à ce qui ne reste plus rien, mise à part un rondin de bois légèrement calciné. Une ombre assombrit le soleil tandis que le cri des éclairs se faisait entendre. L’ombre devint une forme, la forme devint Kenji. Il naissait à travers les quelques nuages présents dans une descente sans fin en direction de Kemono. Le chuunin allait transpercer de part en part son adversaire. Mais ce dernier se mit à réagir, ses yeux prirent la couleur des rubis divins et trois petites virgules naquirent dans ce bain rouge. Il fit un pas sur le côté et Kenji ne put que lui déchirer l’épaule dans un cri sourd mélangé à celui des oiseaux blancs. Il retomba derrière Kenomo et lui lacéra le dos avec son katana. Mais il eu la fausse surprise de voir un rondin de bois prendre la place de son adversaire.

Kenji se passa doucement une main dans les cheveux et ferma les yeux. Il en avait marre de ces gamineries. Il allait en finir vite et il pourrait aller s’entrainer tranquillement. Il inspira profondément et murmura quelques mots pour préparer sa défense suprême. La dépense de chakra était importante, mais il pourrait ainsi faire comprendre à son adversaire la différence de niveau entre eux.

[Kenji] – Yoshi… Seido… Hangeki… Dokusho Shintai…

Il ouvrit les yeux dans une posture de combat et laissa le sharingan prendre possession de lui. La noirceur de ses pupilles était déterminée. Le rouge du clan Uchiha, le rouge du sang le dominait, il courba légèrement l’échine et tout en rengainant sa lame. Quelques mèches de cheveux tombèrent sur son front mais il n’en avait que faire. Il voyait maintenant mieux que jamais. Il y avait les deux acolytes de Kemono sur les côtés et l’adversaire lui-même se cachait. Alors, Kenji continua la préparation de sa défense.

[Kenji] – Chakra no Shuchu… Kyuu no Roken…

Il murmurait ces phrases comme une incantation divine. Une aura bleuté l’entoura puis se mit à grandir comme la lumière des dieux, elle se fondit en un véritable dôme de chakra qui l’entourait. La défense parfaite du maître Uchiha. Il ne lui fallut alors que quelques instants pour savoir que Kemono était dans son dos et préparait la fureur du lion. Il vit le pied de ce dernier s’approchait avec brutalité de son dos. Kenji sourit et enchaina une série de taos. L’air ambiant déjà lourd facilité la tâche pour le chuunin qui se transforma en une masse noir et difforme. Peu à peu son corps se divisa et une dizaine de corbeau s’élancèrent sur quelques mètres pour venir reformer Kenji loin de son adversaire.

Il continua alors son enchainement et ses mains partirent à toute allure dans une série de signe. Son torse de bomba et le feu naquit à l’intérieur de sa gorge. Il sentait le chakra enflammé lui lécher le palais tandis qu’il portait le signe du tigre sur ses lèvres.

[Kenji] – Endan !

Mais il ne s’arrêta pas là. Il ne laissa pas le souffle enflammé s’éterniser. Les pupilles rouges surgirent de l’enfer des flammes une lame grise devant elle, il taillada de part en part un adversaire qui avait perdu tout sourire. Une odeur de cendre monta entre eux tandis que Kemono tombait à genou devant Kenji. Ce dernier resta silencieux rengainant son arme, mais le regard toujours aussi perçant sur le lion.

[Kenji] – Qu’est-ce…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Les dieux avaient voulu qu’il garde activé ses défenses et il put, non sans dommage, tenter d’esquiver les deux kunais qui fendirent l’air derrière lui. Mais la surprise était telle que les lames grises lui déchirèrent le dos. Finalement, les deux autres ninjas ne comptaient pas laisser leur chef se faire humilier. Le sang coula et marqua le haut noir du cygne, d’une étrange tâche en forme de larme. Il ouvrit grand les yeux tout en commençant à poser une main sur son katana mais un toue de sang le prit et vint s’étaler sur le visage de Kemono encore au sol et perdu dans ses pensées. Kenji tomba alors à genou devant le lion. Le fauve face à l’oiseau une scène dont le destin paraissait tout tracé en pleine jungle. Mais ici, dans la forêt de Konoha, c’était une autre chose.

Les deux assaillants prirent une confiance misérable après leur attaque en traitre et entamèrent une course en direction de Kenji. Ce dernier était toujours à moitié sur le sol, deux couteaux plantés dans le dos…


Dernière édition par Kenji Uchiha le Dim 29 Nov - 3:40, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Dim 29 Nov - 3:21

Le vent soufflait aujourd’hui sur Konoha. Les feuilles ne pouvaient guère résister bien longtemps à ce vent continue qui semblait souffler sur le village caché de la feuille comme s’il s’agissait d’un simple château de carte. C’était bien mal connaître Konoha. Il avait résisté à une terrible attaque, ce n’était pas les éléments qui allait tout détruire en une seul journée.

Hakai observait le temps derrière la baie vitré. Ce matin la, il avait décidé d’aller s’entraîner. Bien sur, c’était avant d’avoir vu se temps maussade. Cela ne donnait pas forcement l’envie de sortir. Surtout si c’était pour suer. On, était bien loin des ciels bleu et du soleil radiant au quel ils étaient habitué. L’homme était songeur. Mais des bruits de chahut venant de l’étage le firent sortir de ses pensées. Ce bruit venait de la chambre de Nora ou elle et son petit ami s’était enfermé. Hakai n’osait même pas imaginer les saloperies que ce type devait lui faire faire. Enfin bref… Il ne voulait non plus penser à la sexualité de sa jeune sœur non plus. Il avait deja bien à faire avec la sienne plutôt inactif en ce moment. Mais c’était soit attendre soit aller aux putes. C’était vite fait de choisir. Hakai ne souhaitait pas aborder d’autre femme pour espérer trouver enfin l’âme sœur. Il y en avait déjà tant eu qu’Hakai commençait même à être lasse de toutes ces histoires. Plusieurs fois il avait pensé pouvoir ce stabiliser de ce coté là, pouvoir trouver le repos aux doux bras d’une femme mais à chaque fois les événements on fait malheur. Il y avait bien encore Taka mais il n’espérait pu vraiment grand-chose de ce côté la. Mais il savait qu’il y aura toujours cette chaleur au cœur lorsqu’il la verra, du moins jusqu'à la prochaine. Qui sait peut être que le cœur de ce pauvre homme ne cherchera plus et attendra de crever ou d’être accueilli par la femme en question.

Pour l’heure Hakai, dans un élan de fourberie monta une à une les marches, dévala le couloir en direction de la chambre en question. D’un geste rapide il ouvra la porte en trombe et s’enfuie à grande jambe en gelant dans la maison son départ. Il eu à peine le temps d’entendre sa sœur hurler toutes les injures possible et inimaginable. Faut dire qu’il avait rompu la partie des « non pas la » ou encore « continue ». Tout dépendait de la femme en faite.

Il dévalait les rues de Konoha, ayant quitté le domaine depuis déjà pas mal de temps. Il tenait d’une main sa tenue pour se couvrir le cou. Le vent soufflait si fort que les longs cheveux d’Hakai volaient de droite à gauche, par moment sa longue tresse qui descendait jusqu’à ses genoux pouvait tourner autour de lui. Ce temps commençait à les lui briser à les rare passants qui s’étaient aventurer à sortir ne manquaient de le remarquer. Finalement, pensant que les arbres apporteront une protection contre le déchaînement de mère nature, Hakai pressa le pas et c’est en trottinant qu’il aperçu quatre silhouettes. C’est plus l’une d’entre elle qui attira plus l’attention de l’Uchiha. Kenji semblait être abordé par d’autre type. Ce n’était pas le genre du bonhomme de suivre quatre types comme cela sans rien avoir demande. Trouvant cela suspect, Hakai les observa de loin. Par chance il semblait avoir la même destination que le groupe et ils ne semblaient l’avoir remarqué.

C’est quelques minutes plus tard qu’ils se retrouvèrent dans une petite clairière banale au beau milieu de la forêt interne du village. Hakai c’était agilement camouflé au sommet d’un arbre observant tout cela. Au mieux, il s’agissait d’un banal entraînement, au pire comme il semblerait l’être il s’agissait d’une agression pure et simple. Le Kunai que tenait le chef de bande était bien présent et la main portait au Katana de Kenji n’indiquait rien de bon. Ne sachant quoi, Hakai restait sur place à observer. Aucune attaque n’avait encore était lancé excepté se Kunai qui volait dans les airs. Le combat avait débuté mais tout portait à croire qu’il s’agirait d’un duel entre Kenji et le chef de bande. Hakai préférait cela. Ainsi il n’aurait à intervenir ne voulant pas spécialement croiser l’Uchiha du cygne.

Le combat était à l’avantage du cygne. Esquivant facilement les attaques et contre attaquant sans attendre. Il ne faisait aucun doute que l’adversaire perdrait ce combat s’il ne réagissait. Une sorte de barrière bleutée entoura le corps de l’Uchiha. Hakai ignorait ce qu’étaient cette technique mais Kenji su esquiver parfaitement un coup qu’Hakai connaissait par cœur pour le maîtriser. Puis vint un enchaînement encore plus incompréhensif pour notre expert en taijutsu. Une nuée de corbeaux remplaça le corps de Kenji pour se déplacer plusieurs mètres au loin. Une série de signe et c’étaient l’enfer sur terre. Puis une lacération dans les règles de l’art. Le combat était terminé sans aucun doute.

Un facteur avait pourtant était oublie. Les deux sbires ne semblaient enclin à accepter la défaite de leur chef et plantèrent deux Kunai dans le dos de leur unique adversaire. Hakai se mordit la lèvre en voyant la scène et s’élança immédiatement à la rencontre. De la ou il était, il y avait une petite trotte, une minute peut être. Mais cette minute pourrait être fatal à Kenji.

Il courait comme jamais. La vie d’une personne était en jeu. Même si Kenji était froid, Hakai se sentait un minimum proche de l’Uchiha. Il était celui qui l’avait intégré au clan, celui qui l’avait placé dans cette famille. Sans lui Hakai n’aurait pu connaître la joie d’emmerder une petite sœur alors qu’elle pratiquait l’acte. Toutes ces joies et ces peines de ces deux dernières années… Hakai les devait à Kenji.

La fin du tunnel. Une lumière blanche aveuglante au milieu de cette épaisse forêt. Hakai la transperça de toutes ces forces espérant ne pas arriver trop tard. Un coup d’œil au alentour. Il pu voir le chef de bande à terre et un peu plus loin le dos des deux assaillants et derrière… Kenji… Il était à genou. Un tel acte de faiblesse de sa part. Cela ne pouvait qu’indiquer son état d’épuisement.

Sans attendre son reste, Hakai s’élança. Le rire des deux imbéciles percutait de plus en plus ses oreilles. Il était temps d’y mettre fin. Un bon majestueux comparable à celui d’une panthère, Hakai effectua un demi tour de bassin pour venir écraser son pied dans le crâne d’un adversaire. Celui-ci vint voltiger en l’air et finit sa course dans son allié. D’un pas rapide il vint se dresser entre les agresseurs et Kenji.

[Sinobou] « Putain ! Mais t’es qui toi !? »

[Hakai] « Uchiha Hakai, du domaine du cygne. »

[Matake] « Arg… J’ai mal ! Tu vas payer. »

Matake, un gars baleze faisant une bonne tête de plus qu’Hakai. Son physique était impressionnant mais beaucoup trop pour posséder une vitesse d’exécution dangereuse. Après que dire d’autre ? Qu’il était moche et qu’il puait ? On s’en fout un peu. De toute façon d’en deux secondes il aura le droit à une chirurgie esthétique gratuite. Et l’autre… Plus mince, un regard percent. Hakai se méfié de lui. S’il maîtrisait le genjutsu le combat en serait plus difficile. Mais le point le plus important, c’est qu’il maîtrisé tout deux le sharingan à trois virgule.

Comme pour répondre à cette appelle du combat. Hakai activa à son tour son sharingan. Il se délectait de la surprise des deux opposant affichant un petit sourire moqueur. Cela faisait bien des années qu’il n’avait eu autant envie de frapper sur quelque crâne. Ses problèmes personnels avaient rongé peu à peu le frein. Il fallait que ça lâche un jour ou l’autre et il fallait mieux que ça soit sur ces deux loubards. Pourtant, l’attitude des deux hommes changea rapidement. Ils passèrent de la surprise au ricanement incessant. Ce rire avait le don d’énerver encore plus Hakai qui serra le point tout en affichant une mine sévère.

[Sinobou] « Regarde Matake ! Deux virgules. Il espère nous battre avec deux virgules. Le faible ! »

Cette moquerie n’eu aucun effet sur le jeune homme. Celui ne répondit que par un bref sourire malsein au coin des lèvres. Plus que jamais il avait envie de les pourfendre. De les faire cracher leur poumon pour ensuite les refaire avaler. Trop c’était trop. Il décala une jambe en arrière, et prit sa position de combat, un poing tourné vers le bas et un autre vers le haut.

[Hakai] « Approchez. »

Ils ne se firent prier deux fois. Matake se lança de tout son poids dans la bataille tendis que l’autre rester en arrière. Une situation de corps à corps était engagée. Matake était incroyablement lourd mais sa puissance devait être colossale. Sans trop de difficulté, Hakai esquiva chaque coup porté. Mais une détonation le bloqua. Comme si sa colonne vertébrale s’était brisée, son corps ne répondait plus. Malgré sa lutte, il n’arrivait qu’à trembler. Matake sachant ce qu’il se passait, en profita. Il abattit son poing titanesque sur la joue d’Hakai le faisant tomber un mètre plus loin. La joue du jeune homme était ouverte. Du sang coulé dans un petit filet jusqu’au sol. Il ne pouvait toujours rien faire, simplement entendre les pas lourd s’approcher.

Une masse sombre s’étala sur lui l’immobilisant encore plus. Puis vint le calvaire, les poings s’abattait sur le visage d’Hakai celui-ci ne pouvait répondre, il ne pouvait qu’encaisser. Il ne comptait même plus combien il venait de s’en prendre. Il pissait du sang, toute la partie gauche de son visage était couverte de sang et un hématome se situait sous son œil droit. Satisfait de son travail les deux hommes se trouvant au dessus d’Hakai ricanaient.

[Sinobou] « Alors on fait plus le malin. »

Les laissant savourer leur sois disant victoire, Hakai concentra toute son énergie vital. Une petite secousse se fut et une porte s’ouvrit. D’une insolence remarquable, Hakai cracha le sang qui s’était accumulé sur sa bouche au visage de Matake. Avant même que celui-ci pu riposter avec son poing déjà lever, Hakai abattit la seule partie de son corps qui n’était pas bloqué par le colosse, c'est-à-dire son crâne. Le géant tituba en arrière laissant la possibilité à Hakai de se relever. Il abattit son pied en bas du menton du lourdaud l’envoyant ainsi dans les airs. D’un regard meurtrier il dévisagea le plus frêle encore à ses côtés. Il se saisis alors de sa longue chevelure pour le ramener à lui et abattit son poing en plein visage faisant partir quelque molaire au passage. Puis se fut le balaie du cygne ou plutôt du lion qui s’exécuta dans les airs. Coup de pied, coup de poing, pour finir avec un écrasement redoutable qui creusé un cratère dans cette terre assez mole.

Comprenant sa défaite. Sinobou se leva difficilement se tenant le visage ensanglanté. Il semblait courir même si cela ressemblait plus à une imitation de pingouin.

[Hakai] « Tu as oublié quelque chose en route. »

Hakai plaça son pied en dessous du corps inerte du colosse et profita des derniers instants de force que lui procurait l’ouverture de la porte pour éjecter d’un geste puissant le colosse sur les deux autres. Ils s’écroulèrent une novelle fois avant de définitivement fuir hors de la vue du genin.

La porte cessa et la douleur se fit sentir. Contrairement à la première fois, Hakai ne s’évanoui pas mais son corps était une nouvelle fois meurtri. Les coups portaient à son visage était presque bénin comparé à la souffrance amené par le jutsu. Et pourtant son visage ne faisait pas beau à voir. Seul son côté droit était encore reconnaissable et encore, il avait un gros hématome sous son œil.

Malgré tout il se traîna jusqu’au corps de Kenji. Le chef de bande était encore présent mais qu’importe le combat était fini il n’y avait plus aucune raison de combattre. Se tournant vers le dos de Kenji, Hakai observa les deux blessures. Laisser les Kunai pourrait amener une infection et le jeune homme n’était pas en point de le ramener rapidement à l’hopital.

*Dommage. Je vais devoir encore changer de tenue.*

Il posa ses mains sur les Kunai et d’un coup sec les retira en même temps pour ne faire trop souffrir Kenji. Puis il le manipula à sa guise. Hakai était faible mais Kenji encore plus. Il devait avoir du mal à bouger ses bras vu l’emplacement des plaies. Levant le vêtement, le passant derrière la tête de l’Uchiha, Hakai pouvait à présent observer les dégâts. Il n’était pas Eisei mais connaissait le minimum vital. Il enleva sa tenue blanche qui avait viré au rouge avec le sang et le déchira en une grande bande. C’était de la fabrication mais sans cela Kenji mourrait en moins d’une heure. Avec beaucoup de mal, il exécuta plusieurs tours et fit le nœud. Il s’écroula ensuite au sol. Laissant Kenji comme tel. Hakai aussi était épuisé, il en avait bavé peut être plus que Kenji. Il fixait le ciel difficilement visible sous cette nature.

[Hakai] « Qu’est ce qu’on peut être con par moment. »

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Lun 30 Nov - 1:08

[Arrivant du Quartier Uchiha]
Les Lois du Sang ¤ Part 2

Alors qu’elle se trouvait dans une caverne perdue sous Konoha, Taka était désormais en lisière de la forêt interne du village. Elle se tourna vers Mamoru, prête à le suivre où il irait. Alors qu’elle se redressait, il lui attrapa le bras.

[Mamoru] Un instant, Taka-san. Montrez-moi votre épaule s’il vous plait.

Elle semblait interloquée. Cependant, elle se doutait que l’homme savait de quoi il parlait. Aussi vite que possible, elle retira le vêtement qui recouvrait le haut de son bras. Elle regarda Mamoru faire, ses yeux toujours activés. Le shinobi exécuta une série de signe qu’elle ne sut pas identifier. Après ce, il apposa sa main sur le bras de la jeune fille où un symbole vint briller pour terminer d’une couleur terne. C’était un gris pâle qu’elle n’affectionnait pas vraiment. Elle leva les yeux sur le visage partiellement masqué de l’homme, une pointe d’interrogation dans les traits. Là, il pointa sa tête avec son index.

[Mamoru] Maintenant, nous communiquons sans faire un seul bruit.

[???] Merci, je sais !

[Mamoru] Pas toi Rinji, idiot. Je parle à Taka-san.

[Rinji] Ah ! Elle est là ? Bonjour, Taka-san.

[Taka]

[Mamoru] Ne vous inquiétez pas, vous vous y ferez. En route ! Rinji, leur position ?

[Rinji] Quelques centaines de mètres vers le sud ouest. J’y suis, tu peux pas me rater. Ils viennent de s’arrêter dans une clairière.

Les deux destinataires de ce message ne tardèrent pas à se mettre en chemin. A l’abri des regards indiscrets, ils foncèrent à travers les bois sans vraiment se poser de question. Après quelques dizaines de secondes ils arrivèrent à proximité de la clairière où les quatre protagonistes avaient pris place. Mamoru et la jeune fille vinrent de poster juste en dessous du perchoir que s’était approprié Rinji et les trois paires d’yeux étaient rivées sur la scène sous jacente.

[Kemono] … ils n’interviendront pas.

Les pupilles de la kunoichi détaillèrent les deux personnes concernées par cette affirmation. Elle inspira doucement… C’était faux. Tout ceci sonnait faux. Quite à pousser la fourberie à son paroxysme, ils pouvaient attaquer à trois au moins le travail serait plus vite fait, peu importait l’objectif, suppression ou humiliation.

[Mamoru] C’est bon, Rinji… tu peux te retirer.

[Rinji] Hein ? Tu déconnes ! Je…

[Mamoru] L’ordre ne vient pas de moi.

[Rinji] La barbe… Je file faire mon rapport à Kuzako-sama.

Bien qu’elle ne l’eût regardé, Taka su que l’homme s’en était allé. Elle restait là à observer attentivement la façon dont les choses se dérouleraient. Rapidement, le ninja inconnu souffla une déflagration énorme sur Kenji qui put l’éviter relativement facilement. Il en avait profité pour se hisser au dessus de son adversaire et pour fondre comme un aigle l’aurait fait. Dans sa main, le chidori hurlait, prêt à extirper une autre âme hors de son corps. Cependant, ce type là n’était pas mauvais, son analyse de la situation et ses réflexes rapides lui permirent d’éviter partiellement cette attaque. Dans une réaction aussi rapide que magistrale, l’Enfant du Cygne nicha sa lame dans le corps de son adversaire. Elle ne se l’avoua pas, mais Taka tressaillit de satisfaction devant un tel mouvement. Cependant, son émotion retomba bien rapidement lorsqu’il s’avéra que cette silhouette humaine n’était en fait qu’un vulgaire rondin de bois.

Le garçon sembla se concentrer un instant puis il ouvrit deux yeux rouges comme ils l’étaient sur le visage de la jeune fille. S’en suivirent deux énonciations qu’elle ne connaissait pas mais qui alertèrent instantanément son équipier du moment.


[Mamoru] Merde, c’est pas bon ! Reculez !

Dans un mouvement parfaitement synchrone, les deux shinobis prirent un peu d’altitude alors que sous eux, un grand dôme de chakra venait de se former. Ils se postèrent à nouveau sur un perchoir. Mamoru souffla un instant avant de transmettre de nouvelles informations.

[Mamoru] Kyuu no Roken… C’est une sphère de détection faite de chakra qui permet à celui qui inonde la zone avec son énergie de savoir tout ce qu’il s’y passe. On a failli se faire avoir.

Elle reporta son attention sur le combat. Kenji n’avait pas fini d’enchaîner les techniques et ce fut une nouvelle attaque de sa part. C’en était fini de son adversaire qui s’était fait avoir dès que le jeune chuunin avait décidé de passer à la vitesse supérieur. Il tomba à genou, honteux dans la défaite. Kenji rangea son arme dans son fourreau. Cependant, cette fin de combat n’en était pas une et les membres du Lion semblait avoir bien peu de parole et d’honneur. Elle aurait voulu éviter ça mais le bras puissant de Mamoru l’avait rapidement attrapée alors qu’elle n’avait fourni qu’un début d’impulsion. Elle tourna son regard vers lui qui semblait sûr de sa décision et indiquait un « non » avec le chef. Le temps que ceci se fasse, le disciple de Takeshi était à genou, s’étant lâchement fait poignarder dans le dos.

C’est à ce moment là que le dernier acteur entra en scène. Dans les rires des deux acolytes du Lion, le dernier arrivé fendit l’air pour aller écraser son pied sur la face de l’un des deux trouillards. Rapidement interrompus dans leur rire atroce, ils ne cachèrent pas leur surprise d’une entrée en scène pareille. Le bourrin du groupe semblait enclin à affronter Hakai qui avait désormais toute l’attention de Taka. Il libéra rapidement son Sharingan devant l’appel du combat, provoquant les railleries de ses adversaires. N’y répondant pas, en bon professionnel, il invita simplement son adversaire à s’approcher ce qu’il fit sans se le faire répéter. Il semblait que la suite du spectacle soit un combat entre spécialistes du Taijutsu. Cependant, quelque chose dérangea Hakai dans ses mouvement, ouvrant une brèche l’espace d’un instant. A leur niveau, ils n’avaient déjà plus le droit à ce genre d’approximation, et le jeune homme le paya sans attendre. Le poing de gorille de Matake s’abattit sur la joue de son opposant, le propulsant au loin et lui retirant une petite dose de sang.

Non satisfaite, la montagne de muscle s’avança vers Hakai qui ne pouvait toujours pas bouger. L’homme s’installa sur sa victime encore allongée et la roua de coups sous les yeux impuissants de la jeune fille. Elle sentait une colère effarante monter en elle, elle voulait bouger mais se retrouvait tiraillée. Sa main se crispa sur la branche où elle se trouvait. Elle jeta un regard en coin à Mamoru qui l’observait réagir sans dire un mot. Il réitéra son signe négatif de la tête. Elle ferma les yeux un instant, s’excusant intérieurement de ne pouvoir bouger et prêter main forte à son ami. Se calmant tant bien que mal, elle leva à nouveau ses paupières, se reportant sur cette immonde confrontation. Elle ne put cacher sa surprise lorsqu’une décharge de chakra se déversa dans le corps du Genin maltraité. En un instant il retourna la situation, projetant son adversaire en l’air et lui assénant une série de coups jusqu’à le rabattre sur le sol.

Dans sa valse guerrière, il venait de mettre à mal les deux types qui étaient encore en état de se battre. Avec une certaine classe, il demanda au plus frêle des deux de penser à ramasser sa copine avant de quitter les lieux.

Une fois la tension retombée, Hakai s’écroula sous le poids des blessures. Il était sérieusement touché au visage, à tel point qu’on aurait eu du mal à le reconnaître. Cependant, malgré son piteux état, son premier réflexe fut de se tourner vers Kenji et d’en prendre soin comme d’un frère. Il effectua quelques infimes opérations de soins puis il prit enfin le temps de se reposer. Taka regarda autour d’eux, il n’y avait aucune trace de shinobi. Elle voulait descendre mais elle savait à quoi elle s’exposait. Aussi, elle tourna ses deux yeux rouges sur Mamoru.


[Taka] Va chercher un toubib.

[Mamoru] Quoi ?!

[Taka] Tu m’as très bien comprise. Va chercher un médecin pour qu’il s’occupe d’eux.

[Mamoru] On n’a rien à voir. Ce combat doit rester entre le Lion et le Cygne. On ne doit pas s’en mêler !

[Taka] Ecoute-moi bien… Vos histoires de domaines, je n’en ai rien à foutre ! Maintenant, soit tu fais ce que je te dis, soit tu te démerdes d’expliquer à Kuzako-sama pourquoi je me suis retrouvé en bas à m’en occuper moi même.

[Mamoru] Tss… Bon et faut soigner qui ? J’ai de quoi leur fournir les premiers soins… mais rien de plus.

[Taka] Tu t’occupes que des gars du Cygne, après ça tu rentres faire ton rapport. Moi je reste là et je prends note jusqu’à ce que tout ça soit terminé. On se rejoint au domaine.

[Mamoru] Bien compris… Faites attention à vous. Et…

[Taka] « Ne nous compromettez pas »… Oui je sais. Ne t’inquiète pas. J’ai beau dire que je m’en fous, je ne ferai rien qui puisse sérieusement engager le Tigre.

Elle crut deviner un sourire sous la capuche de l’homme. Etonnamment, elle se rendit compte que lorsqu’elle parlait calmement, elle était tout de suite beaucoup mieux entendue. Il la salua puis sauta dans la grande arène pendant qu’elle changeait de position pour ne pas se faire repérer. Le ninja arriva au côté d’Hakai qui semblait regarder le ciel d’un regard hagard. Mamoru s’approcha de lui, son air sombre accentué par la capuche qui cachait son visage. Il se baissa vers le Genin et approcha ses mains de son visage.



[Mamoru] Ne vous inquiétez pas… Je suis là pour vous administrer les premiers soins. Il y a une personne qui ne vous veut que du bien.

Du chakra vert s’exfiltra de ses paumes pour aller entourer tous ses doigts. Progressivement, il l’appliqua sur la majorité des plaies du Genin, procédant à quelques examens rudimentaires. Il s’occupa ensuite des blessures de Kenji, sans dire un mot. Une fois qu’il eut tout fait, il salua les deux jeunes hommes de façon silencieuse, puis il partit à toutes vitesses. Un peu plus haut, toujours masquée sous sa cagoule, Taka observait attentivement toute cette scène.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 5:34, édité 3 fois

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Lun 30 Nov - 2:21

Kenji était comme coupé du monde. Il sentait les deux lames froides qui lui fendirent le dos. Il était comme un de ces petits enfants pris au piège trop facilement. Le sang se mit à couler dans de petite goutte qui se transformèrent en une tout aussi petite colonne de sang qui vin flirter entre sa peau et son haut noir. Il tomba à genou devant Kemono qui semblait perdu dans ses pensées. Kenji l’était tout aussi, son regard sombre dévisageait son adversaire comme pour la première fois, sa chevelure noir volant au grès d’un vent fort et troublant. Une goute de sang coula le long de ses lèvres pour venir défier les lois de la gravité durant de courtes secondes avant de s’écraser sur le sol. Kenji ne bougeait plus comme perdu.

Il ne sentit pas Hakai arriver dans son dos. Il avait fait l’idiot en utilisant trop de chakra et toutes ses défenses c’étaient ouvertes trop facilement. Puis, il se mit à réagir quelque peu. Que faisait Hakai ici ? L’esprit de Kenji se mit même à se demander si ce n’était pas un ordre de Takeshi qui semblait vouloir assurer de plus en plus la main ferme qu’il avait déposé tout autour de son élève. Mais il savait que ce n’était pas le genre du jeune garçon, s’il était venu c’était que son cœur le lui avait dicté. Des actions nobles dans un domaine fait de conspiration et de manipulation. Hakai n’était pas arrivé dans la bonne division du clan, Kenji le savait et maintenant il en était persuadé. Il n’attendrait jamais la place qui devait lui revenir en restant dans le Cygne, les oiseaux blancs sont beaux et talentueux, mais aussi fourbe et hautain. Un monde cruel et méchant qui ne méritait pas la place de ce jeune shinobi.

Hakai s’envola dans le dos de Kenji. Ce dernier entendit son partenaire prendre sa défense. C’était la première fois que quelqu’un aidait l’enfant prodige, c’était la première fois qu’on lui accordait une importance autre que celle dût à son entrainement. Il ferma les yeux levant le visage au ciel sous un rayon de soleil. Il n’était qu’une supercherie dans un monde illusoire qu’on lui avait créé. Pourquoi se battre pour lui ? Il ne le méritait pas. Hakai était gentil, trop gentil.

Les cris des adversaires de Kenji se firent entendre. Les traitres payaient chèrement l’affront fait au disciple de Takeshi. Ou peut-être était-ce Hakai qui se faisait tabasser. Finalement, Kenji, n’en savait rien. Il n’avait pas le courage de se retourner, il n’avait pas la force mentale de combattre les choses qui lui tombaient dessus aussi facilement. Il se sentait faible et tout en rabaissant le regard vers Kemono, il se détesta. Il avait accepté de participer à leur jeu malsain dans l’espoir Candide que les choses changent. Il n’avait réussi qu’à déclencher un combat futile et sans intérêt. Ce qu’il avait fait n’été pas digne de l’enseignement qu’il avait reçu, il n’était pas digne d’être ce qu’il était. Un Cygne qui avait voulu participer au ballet un peu trop tôt.

Une toux de sang le prit à la gorge et le fit cracher sur le sol. Il jura à mi-voix tout en essayant de respirer le plus calmement possible. C’était difficile, et il commençait à ne plus sentir les lames dans son dos, ce qui était mauvais signe de son état physique. Il était comme déconnecté de la réalité.

Il revint à lui alors qu’Hakai s’étalait sur le sol à ses côtés, un petit sourire aux lèvres. Kenji ne le regarda que du coin de l’œil. Il baissa les yeux vers son torse et vit que son ami du jour lui avait fait un bandage avec sa tunique. L’Uchiha tourna alors la tête vers Hakai cette fois-ci et vit que ce dernier venait de déchirer ses vêtements.

*Pourquoi ?*

C’était la bonne question. Il ne comprenait plus rien, il n’espérait plus rien. Il avait toujours était seul, sans aide et sans attache. Les autres n’étaient que des fardeaux et pourtant aujourd’hui, une personne pour qui il n’avait pas forcément une grande estime, venait de lui sauver la vie. C’était un rêve. Il ne réalisa même pas qu’un individu totalement inconnu vint lui donner les premiers soins. Une étrange chaleur l’envahit dans le bas du dos, lui redonnant quelque peu confiance mais son esprit était complètement dérouté. Hakai, le Lion, un soigneur surgissant de nulle part. Il pensait à une force, à un tour macabre d’un individu qui lui voulait du mal. C’était paradoxal et burlesque, c’était une situation de fou.

Le vent souffla dans une bourrasque qui fit trembler les feuilles des arbres. Kenji ouvrit grand les yeux et se retourna de nouveau face à Kemono. Ce dernier avait reprit connaissance et observait les faits et gestes de son opposant en silence. Kenji commença à sourire dans un rire surfé avant de laisser ses nerfs le lâcher complètement. Il se releva soudainement attrapant avec la main gauche le cou de Kemono et dégainant son katana avec sa main libre. Il colla contre le tronc de l’arbre le plus prés son opposant dont la peur se lisait sur le visage. Kenji laissa son regard sombre se perdre dans celui du fautif, celui à cause de qui tout arrivait. Il jura et porta la lame à la jugulaire de l’ennemie et il murmura un mot.

[Kenji] – Pourquoi ? …

Il serra un peu plus son emprise sur le cou de Kemono qui ne touchait plus le sol. Il cria cette fois-ci.

[Kenji] – Pourquoi ?!

Le visage du Lion se teinta de bleue face à la force surhumaine que dégageait Kenji. Une étrange aura de méchanceté et de puissance entoura l’enfant prodige. Il était animé par la colère et la déception. Un écœurement si profond et si absolu qu’il n’y avait qu’un pas pour que cela se transforme en haine. Cela faisait trop longtemps que le Lion lui tournait autour, trop longtemps qu’il se sentait suivit lorsqu’il rentrait chez lui. Il ouvrit alors la paume de sa main laissa Kemono glisser sur le sol tandis qu’il baissait le visage et que quelques mèches sombres vinrent lui recouvrirent un œil dans une étrange scène. La tension n’existait pas, l’air était emplit de la hargne et déception de Kenji. Kemono s’en aperçut rapidement et après avoir reprit son souffle un nom coula de ses lèvres.

[Kemono] – Shinzei…

Kenji ouvrit grand les yeux et recula de plusieurs pas. Il laissa son katana tomber sur le sol comme dans un geste d’impuissance et se porta une main au visage complètement perdu. Un rire jaune sortit alors de ses lèvres tandis que son regard devenait fou.

[Kenji] – Shinzei veut ma mort, c’est parfait ça !

Cette fois-ci ce fut Kemono qui se mit à rire tout en se redressant contre le tronc d’arbre. Son regard perca Kenji qui cessa de bouger aussi tôt.

[Kemono] – Ta mort ? Laisse moi rire, tu es bien un Cygne prétentieux qui croit être le centre du monde ! Il voulait juste te tester pour voir si ton statut n’était pas usurpé.

Kenji reprit son sang-froid rapidement et lança un œil assassin sur Kemono qui déglutit. Ce dernier venait d’insulter le talent du Chuunin, il venait de remettre en cause l’éducation de son maître et il venait de salir le nom du domaine du chef du clan. Face à un individu qui se sentait Uchiha jusqu’au plus profond de lui-même, ce n’était pas forcément une bonne idée. Kenji ne sentait plus la douleur des attaques passées, le tourbillon d’émotion qui le prenait était trop important pour laisser le physique prendre le pas sur le psychique. Il s’approcha alors d’un pas lent vers Kemono, le regard fixe et assuré. Une fois à sa hauteur il prit la parole d’une voix beaucoup plus posée mais assez puissante.

[Kenji] – Je doute que tes intentions étaient de me tester.

Comme réponse Kenji eu droit à un coup de poing dans le ventre puissant qui le fit reculer de quelques pas. Kemono inspira profondément et visa du doigt son opposant.

[Kemono] – Je te hais toi et tout ce que tu représentes ! Tu n’as d’honneur que ce que tu ne peux manipuler. Ton « sauveur », ca fait combien de temps que vous l’avez endoctriné ? Le clan connaîtra sa véritable apogée lorsque le Cygne tombera. Les Lions ont la véritable culture de ce que devrait être notre quartier. Vous fermentez des coups bas dans votre coin, toi, Takeshi, et les autres. Mais le jour où ton domaine ne sera plus approche et, à ce moment là, tu verras que tu n’es qu’un usurpateur. Saloperie de Cygne.

Kenji n’eut pas le temps de réagir que Kemono s’envolait dans un nuage de fumée. Le chuunin se passa doucement une main dans sa chevelure sombre levant un regard tout aussi obscure vers les cieux. C’était une journée de fou qu’il vivait, tout était le contraire de ce qui se passait habituellement. Et dans sa déchéance il venait d’entrainer quelqu’un qui ne le méritait pas. Il tourna les yeux vers Hakai qui le regardait en silence. Kenji fit quelques pas vers lui et déglutit difficilement avant de parler.

[Kenji] – Tu n’aurais jamais du voir cela Hakai… Mais si tu n’étais pas intervenu je serais mort.

Kenji n’était pas un sentimentale et le seul remerciement qu’il réussi à proposer à Hakai fut une main tendue qu’il était sûr que ce dernier accepterait. Puis, il se passa doucement une main dans les cheveux laissant son regard sombre arpenter l’esprit du jeune garçon qui était plus vieux que lui. Kenji souffla et s’étira.

[Kenji] – Je pense que tu as le droit à quelques explications. Tu dois savoir comment fonctionne le clan, plusieurs domaines qui sont plus ou moins en relation. Je ne sais pas si tu as lu les mémoires de Kosuke Uchiha, mais depuis des années le Lion et le Cygne se haïssent. Cela avait commencé avec une simple opposition d’idéologie mais au fils du temps tout c’est envenimé. Aujourd’hui, le chef du clan est Takeshi, notre chef à nous. Par le passé, il eu dans une équipe, dont il était le sensei, un élève du nom de Shinzei Uchiha et ce dernier est devenu le chef du Lion. Ils se connaissent mais ne s’apprécient guère il me semble. La lutte entre Lion et Cygne n’en a été que plus décuplé. Mais Takeshi est quelqu’un de sage qui préfère parler et poser les problèmes, tandis que Shinzei valorise la force, la hargne. Shinzei n’est pas quelqu’un de méchant, je ne l’ais jamais rencontré donc je ne préfère pas donner d’opinion sur son sujet, mais j’ai comprit une chose. De part ce passé et ces relations entre Lion et Cygne, il fallait que cela retombe sur quelqu’un…

Kenji marqua une pause et reprit sur un ton plus songeur.

[Kenji] – Takeshi croit en moi comme je crois en lui et dans le clan. Mais si tu préfères, pour les lionceaux qui peuples le domaine du même nom je suis la forme physique de Takeshi… Pour eux, je suis prétentieux, manipulateur et mesquin. Tu ne devrais pas savoir cela, d’ailleurs personne ne le sait. Garde cela pour toi, non pas pour moi, ni pour le Cygne, mais pour le clan. On va pas se risquer à une guerre civil qui ne ferait qu’amenuiser le peu de force que l’on possède.

Kenji inspira doucement et commença à ressentir quelques picotements dans le dos. Il soupira et alla chercher son katana qui traînait non loin. Il le planta dans le sol avec force pour nettoyer le sang qui l’avait entaché et le rangea dans son fourreau avant de rejoindre Hakai pour d’éventuelles questions. Après ce qu’il venait de vivre, c’était le moins que pouvait faire Kenji.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Lun 30 Nov - 19:32

Son corps était lourd et douloureux ? Les muscles étaient contractés comme si une décharge électrique lui était infligée. Ses tendons tenaient avec beaucoup de mal les muscles entre eux et le moindre mouvement du coude le faisait souffrir. Du sang coulait en abondance sur l’herbe à présent plus rouge que verte. Son œil gauche était fermé par la douleur et son droit n’était guère mieux.

C’est donc une simple ombre qu’il vit se pencher au dessus de lui. Il ne savait que faire. Il pourrait bien rouler sur le côté pour éviter une possible attaque mais son cœur lui disait de ne rien faire. Il ne sentait aucune menace dans le coin.

[Mamoru] Ne vous inquiétez pas… Je suis là pour vous administrer les premiers soins. Il y a une personne qui ne vous veut que du bien.

A ces paroles rassurantes le jeune homme ferma les yeux se laissant soigner par cette chaleur. Il sentait peu à peu sa blessure se refermer sous cette douce lumière verte que l’on pouvait confondre sa caresse avec celle du soleil tant elle était réchauffante.

*Qui me veut du bien… Peu de monde porte une aussi bonne opinion de moi.*

Dans sa pensé il se concentrait pour chercher toute trace d’une autre personne mais rien. Son état de fatigue était beaucoup trop avancé pour pratiquer un tel exercice. De plus s’il s’agissait bien de la personne à laquelle il pensait, elle serait se montrer discrète et donc incapable à repérer. Hakai ne se faisait aucun souci à être manipulé par cet homme, il était envoyé par quelqu’un de bien faisant. La seule chose qui le préoccupait était de ne voir cette personne présente. Si elle avait su envoyer ce type c’est qu’elle était elle-même présente. Hakai voulait savoir qui s’était, que se soit Taka ou autre.

Une fois que l’homme eu terminé il laissa Hakai rouvrir les yeux. Un signe de la main vint remercier ces soins avant que l’homme ne se tourne vers Kenji. Hakai demeurait allongé. Bien que les plaies fussent refermées, le justu médical n’avait fait qu’apaiser la douleur musculaire. Ce relever maintenant ne ferait que la raviver. Il demeura donc allongé, observant les soins fournis à son compagnon d’infortune. Une fois son travail terminé, l’homme encapuchonné les quitta sans dire un mot.

Avec étonnement, Hakai observa Kenji entrer dans une rage sans limite. Lui qui était si calme habituellement laissait paraître ses émotions. Celle d’un homme blessé las de tous ces combats. Comprenant parfaitement le chuunin, Hakai ne dit rien, il s’était légèrement courbé posé sur son coude. Il laissait Kenji exploser, prêt seulement à intervenir si le jeune homme voudrait commettre l’acte irréparable. C’est un dialogue qu’Hakai ne comprenait que la moitié qui se déroulait devant ses yeux.

*Ainsi donc, ces types étaient du domaine du lion. Intéressant…*

Une haine était voué contre Kenji cela ne faisait aucun doute. Hakai ne connaissait pas autant l’Uchiha qu’il le souhaitait mais il doutait que celui-ci est fait quelque chose méritant tel jugement. C’est sans surprise qu’Hakai observa le rideau de fumée, signe du départ du Lion. Celui-ci risquait à tout moment de recevoir un coup de sabre, il était plus sage de déguerpir surtout après pareille déclaration.

Hakai se voyait comme un spectateur observant un bon film d’action japonais. Mais Kenji en décida autrement et après être revenu à ses côtés lui tendit une main. Main qu’Hakai accepta pour s’aider à se relever. Notre jeune homme se sentait un peu perdu. Il se voyait à présent prit dans une guerre qu’il ne connaissait même pas la cause ni le but. C’est naturellement qu’il attendait des explications de la part de Kenji ce qui semblait enclin à proposer.

[Kenji] – Je pense que tu as le droit à quelques explications. Tu dois savoir comment fonctionne le clan, plusieurs domaines qui sont plus ou moins en relation. Je ne sais pas si tu as lu les mémoires de Kosuke Uchiha, mais depuis des années le Lion et le Cygne se haïssent. Cela avait commencé avec une simple opposition d’idéologie mais au fils du temps tout c’est envenimé. Aujourd’hui, le chef du clan est Takeshi, notre chef à nous. Par le passé, il eu dans une équipe, dont il était le sensei, un élève du nom de Shinzei Uchiha et ce dernier est devenu le chef du Lion. Ils se connaissent mais ne s’apprécient guère il me semble. La lutte entre Lion et Cygne n’en a été que plus décuplé. Mais Takeshi est quelqu’un de sage qui préfère parler et poser les problèmes, tandis que Shinzei valorise la force, la hargne. Shinzei n’est pas quelqu’un de méchant, je ne l’ais jamais rencontré donc je ne préfère pas donner d’opinion sur son sujet, mais j’ai comprit une chose. De part ce passé et ces relations entre Lion et Cygne, il fallait que cela retombe sur quelqu’un…

Kosuke Uchiha… Premier Uchiha et fondateur du clan. Hakai avait lu et relu ce livre cherchant à comprendre le clan mais certaine question lui restait encore sans réponse. Il ne doutait pas un seul instant que ce personnage avait du vivre une vie excitante mais également angoissante. Former un clan était chose à faire. Dans quel état serait Kosuke s’il voyait ce qui était advenu du clan ? Ils se battaient entre eux pour une raison ou pour une autre. Certes c’était plus souvent par des mots que l’affrontement faisait rage mais les mots ont un pouvoir que les armes n’ont pas.

D’un certain côté Hakai préférait la méthode de Shinzei. Au moins avec les actes on pouvait clairement revendiquer son action. Alors que le maître Takeshi exerçait la tromperie, la manipulation. Peut être le côté combatif d’Hakai réprouvait cette méthode. Mais même s’il approuvait la méthode employée par Shinzei, son boulot de chef était de surveiller ses troupes. Apparemment ce n’était pas la première fois que Kenji se faisait attaquer. Certes c’était un test… Mais les attentions que Kemono affichait était beaucoup plus profonde. S’il avait pu, sans aucun doute aurait il tué Kenji. Si Hakai ne serait pas qu’un simple Uchiha parmi tant d’autre, il ouvrirait sa gueule devant le conseille exprimant son mécontentement sur les capacités de Shinzei. Celui-ci était peut être un génie en combat mais ses qualités de dirigeant laissaient à désirer.

Hakai resta cependant silencieux devant les paroles de Kenji. A vrai dire, il ne comprenait pas tout. Cette stupide querelle était elle seulement amené par les deux dirigeants ? Si c’était le cas, il suffisait juste de les mettre en retraite précoce et le tour était joué. Par moment fallait vraiment se demander ce que foutait le conseille. Mais Hakai n’était point un savant. Le conseille avait probablement déjà longuement réfléchi sur le sujet et si aucune chose n’avait changé c’est que rien ne le pouvait pour l’heure. Il fallait attendre que la nouvelle génération prenne le pouvoir et cette génération… C’était la leur.

[Kenji] – Takeshi croit en moi comme je crois en lui et dans le clan. Mais si tu préfères, pour les lionceaux qui peuplent le domaine du même nom je suis la forme physique de Takeshi… Pour eux, je suis prétentieux, manipulateur et mesquin. Tu ne devrais pas savoir cela, d’ailleurs personne ne le sait. Garde cela pour toi, non pas pour moi, ni pour le Cygne, mais pour le clan. On va pas se risquer à une guerre civil qui ne ferait qu’amenuiser le peu de force que l’on possède.

A la fin de ses sages paroles, Kenji retourna auprès de son sabre pour le replacer dans son fourreau. Hakai en profita pour jeter un œil aux horizons. Il était persuadé d’être observé. Cette personne… Plus il y pensait et plus cela paraissait évident. Personne d’autre qu’elle ne pourrait envoyer un soigneur à leur rescousse. Mais que faisait elle la ? C’était déjà le pur hasard qu’Hakai soit tombé sur Kenji. Plusieurs fois, il pensa voir une silhouette ou même une ombre mais rien n’était plus sur. Restant concentré sur les alentours, il entendit cependant Kenji revenir à ses côtés.

[Hakai] « Je pensais que le combat allait être équitable. Les Uchiha sont des êtres fiers habituellement. Mais ce n’était pas le cas de ses trois là. Je ne pouvais laisser mon bienfaiteur finir au sol comme ça. »

Il continuait de scruter le coin. Il voyait mal. Le sang de son visage avait été épongé et une fine cicatrice était présente le long de son visage ce qui obligé à son œil gauche d’être légèrement fermé.

[Hakai] « Mais dit moi, ce Shinzei a pas l’air d’être un chef hors paire. S’il ne parvient même pas à calmer ses gars. Ce mec voulait ta peau. Ca se voyait. »

Finalement il abandonna. S’il ne pouvait la voir il pouvait se douter de sa présence. Si c’était bien Taka qui se cachait, elle serait probablement encore présente. Pour une raison que le jeune homme ignorait, elle restait dans son coin. Et après tout peut être se gourait il. Peut n’était ce pas Taka…Il se retourna vers Kenji.

[Hakai] « Le mec qui est venu nous soigner ma signalé la présence d’une personne. Il ne l’a pas fait directement mais les personnes pour qui je tiens à ce point ne cours pas dans les rues. Et si c’est bien elle… Enfin t’occupe. »

Il regarda le corps du Chuunin. Hormis les deux blessures assez graves dans son dos, il était en bon état. Il devait avoir utilisé pas mal de chakra mais sinon son état était plutôt rassurant. Quand à Hakai il sentait les effets nocifs de la porte. Il s’était juré de ne l’utiliser quand cas d’extrême urgence. Ce qu’il pensait avoir fait. S’il n’avait rompu l’effet du genjutsu avec sa soudaine puissance, il se serait probablement condamné à mort, Kenji et lui-même.

[Hakai] « Je ne connais pas toute l’histoire au sujet de la querelle entre les lions et le cygne mais il faut que ça cesse. Jamais le clan ne pourrait survivre si la querelle prenait une autre ampleur. »

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Lun 30 Nov - 22:55


Alors que les deux hommes à terre se laissaient traiter par Mamoru, Taka s’occupait à maximiser son couvert. Elle venait de prendre un risque qu’elle assumerait totalement une fois en présence de Kuzako, néanmoins elle ne pouvait se permettre une autre déviation dans le genre. Il ne restait plus qu’à ne pas se faire repérer. Elle eut le temps de trouver une position confortable, attendant que Kenji revienne à lui. Hakai prenait son repos d’après bataille, un repos qui lui était visiblement nécessaire car il avait subi de lourds dégâts dont l’origine n’était pas que les coups de son adversaire. Elle plissa les yeux pour examiner un peu plus son état… il s’en sortirait. Il lui faudrait rester calme pendant un moment, mais il n’était pas particulièrement en danger. De même pour l’autre Uchiha qui venait de se relever.

Dans un élan de rage, il attrapa celui qu’il avait affronté au cou pour le menacer avec son arme. C’était la première fois qu’elle voyait Kenji s’énerver, se laisser aller. Visiblement, c’en était trop pour lui. Elle tendit l’oreille afin de percevoir la conversation qui se déroulait en bas. En fait, elle n’en avait pas besoin pour ouïr l’Enfant du Cygne, cependant, Kemono semblait bien moins enclin à hurler ses paroles. Elle reconnut une expression qui ne la surprit pas, sur le visage du Chuunin. Elle se rappela soudain cet entraînement où elle même l’avait mis au défi. Cependant, elle ne s’attarda pas sur ce débordement de souvenirs, préférant se concentrer sur la scène qui se déroulait un peu en dessous.

Ainsi donc, cet homme qui avait attaqué Kenji était sans doute sorti de ses consignes. Pourquoi tester Kenji ? Le Lion prévoyait-il un putsch ou quelque chose de ce style ? Comme chacun des présents, elle semblait à peu près sûre que s’il avait pu, ce type aurait buté clairement et simplement Kenji. Mais elle ne pouvait se laisser aller à des allégations pareilles sans une once de preuve. Elle craignait que tout ceci ne s’envenime encore. La rivalité entre le Cygne et le Lion n’était pas franchement secrète, mais elle avait bien des dessous que personne n’osait soupçonner, et, comme dans toute guerre politique ou lutte d’influence, il n’était pas rare de procéder à certaines bassesses. Tout le monde était impliqué. Pour preuve, elle qui appartenait à un camp se voulant neutre, elle était en train d’espionner pour leur propre compte.

L’homme s’en alla en concluant son petit discours par une insulte directement dirigée contre le domaine de ces deux là. Sans qu’aucun ne puisse lui trancher la gorge – une chance que personne n’en ait eu le temps – Kemono disparut sans laisser le moindre indice de sa présence ici. En fait, si, il y avait bien quelques tâches de sang, mais elles se perdaient entre mille autres. Kenji passa par dessus ces traces et se pencha légèrement vers Hakai, lui tendant une main amicale dont l’objectif était de le remettre sur pied. Evidemment, c’était indispensable puisque le jeune homme ne pouvait visiblement bouger seul qu’avec une énorme difficulté. Une fois face à face, le Chuunin se sentit obligé d’éclaircir la situation et visiblement ce n’était pas superflu. C’est à ce moment là que Taka se rendit compte à quel point Hakai était ignorant vis à vis de l’histoire du clan. Elle repassa brièvement le discours d’Hakai, lorsqu’ils s’étaient revus pour la première fois. Réprimant un rictus, elle décida d’effacer purement et simplement les paroles du jeune homme de sa mémoire. Il avait parlé trop vite, sans savoir à quoi il touchait. Sans doute était-ce là son côté un peu fonceur, un peu excentrique. Sans doute était-ce aussi pour ça qu’il n’était pas encore un Chuunin.

Elle tendit à nouveau l’oreille pour percevoir la fin des explications. C’était sans grande surprise, mais elle tenait officiellement des informations que chacun soupçonnait. Au final, c’était un peu pareil partout. Kenji respirait l’âme du Cygne, Taka s’efforcer de représenter le Tigre. Il restait à connaître l’élève phare du Lion ainsi que ceux des trois derniers domaines. Ceux là avaient la chance d’être tenus à l’écart de ces problèmes, du moins elle s’encourageait à le croire. Cependant, c’était une chance autant qu’un défaut, c’est ce qu’elle imaginait. La jeune fille se camoufla un peu plus alors que le Genin levait les yeux pour scruter un peu tous les alentours. Evidemment, il se doutait d’une autre présence. Après tout, un inconnu débarquant de nulle part qui venait aider pouvait cacher d’autres shinobis.

[Hakai] Je pensais que le combat allait être équitable. Les Uchiha sont des êtres fiers habituellement. Mais ce n’était pas le cas de ces trois là. Je ne pouvais pas laisser mon bienfaiteur finir au sol comme ça.

*Bienfaiteur ?*

A ce moment là… elle dut mobiliser toutes ses forces pour ne pas trahir sa présence. Fermant les yeux, Taka inspira doucement en se mordant la lèvre, manquant d’éclater dans un fou rire prenant. Elle se demandait s’il s’entendait parler parce que quelques fois, ses remarques avaient le don de couler une ambiance. Alors qu’elle luttait désespérément, elle sentit une larme pointer à son œil droit. Elle serrait les dents et saccadait sa respiration pour éviter une simple expiration trop brutale due à l’hilarité qui l’envahissait. Elle tenta de se calmer tant bien que mal.

[Hakai] Mais dis moi, ce Shinzei a pas l’air d’être un chef hors pair. S’il ne parvient même pas à calmer ses gars… Ce mec voulait ta peau ça se voyait.

Heureusement, cette phrase l’aida énormément. Elle se pencha légèrement afin de mieux les voir. Ce type… Etait-il vraiment inconscient ? Faisait-il exprès de débiter des paroles pareilles ? Elle commençait à sérieusement s’inquiéter pour lui. A ce rythme, il ne vivrait pas longtemps. De plus, que savait-il de la gestion des hommes ? Avait-il été ne serait-ce qu’un chef d’équipe ? Elle aurait voulu calmer ses émotions, mais Hakai semblait faire preuve d’une certaine immaturité, du moins elle percevait son discours comme tel. Quoi qu’il en fut, la fin de sa réplique soulignait quelque chose de capital… le Lion semblait déborder de motivations. Des motivations que même le plus excellent des chefs ne pouvait réellement contrôler à moins d’employer un réseau de surveillance et d’espionnage aussi conséquent qu’un village lui même.

Le jeune homme finit par baisser les yeux pour se tourner vers Kenji. Elle fronça les sourcils car la suite semblait compromettante. Mamoru l’avait mise à l’épreuve ? Non… En fait il n’avait pas clairement affirmé que Taka se trouvait dans les parages, mais sans doute un problème d’interprétation faisait que Hakai pointait du doigt l’identité de l’espionne qui les observait. Elle devrait redoubler de prudence car à deux, même blessés, ils auraient beaucoup plus de chance de la retrouver. Aussi, elle se retira légèrement, ne fixant sa concentration que sur son ouïe et se mettant totalement à couvert. Elle n’en retirait qu’un désavantage : ses yeux ne pouvaient plus suivre les mouvements des deux et il n’était pas sûr qu’elle puisse entendre le bruit de leur pas.


[Hakai] Je ne connais pas toute l’histoire au sujet de la querelle entre le Lion et le Cygne mais il faut que ça cesse. Jamais le clan ne pourra survivre si elle prenait une autre ampleur.

*Tsss… Qu’est-ce que tu en sais ? Tu viens à peine d’apprendre la base des bases. Même Kenji et moi n’avons sans doute aucune idée de ce qui se trame dans l’ombre des chefs de domaine. D’ailleurs, je ne savais même pas que l’on s’espionnait entre nous.

Je n’aime pas ça. Peut-être qu’en ce moment même, des hommes sont en train de surveiller le Tigre. Peut-être que le Lion et le Cygne se livrent à une guerre dans l’ombre, qui sait ?

Je dois essayer d’en apprendre un peu plus. Après, on rentre.
*

[Taka] Mamoru !

[Mamoru] Oui T…ka-s…n ?

[Taka] Dis à Kuzako-sama qu’il y a de fortes chances que le Cygne et le Lion se livrent à une guerre dans l’ombre…

[Mamoru] B…en …ompr…s. Mais si j… me perm…tre. Ce n’est pas all… trop vite en… sogne ?

[Taka] J’éclaircirai ces propos plus tard.

[Mamoru] D’a…ord.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 5 Déc - 14:09, édité 1 fois

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Mer 2 Déc - 22:19

Le vent s’était étrangement calmé après les troubles qu’ils avaient vécus. Le ciel restait cependant dans cette grisaille atroce et indescriptible. Seule une émotion de lourdeur et de tristesse permettait de visualiser réellement la situation. Quelques nuages gris vinrent se joindre à une fête peu joyeuse recouvrant un soleil qui semblait se laisser faire. Il ne combattait plus et s’accordait le repos d’une bataille qu’il pouvait gagner s’il le souhaitait. Ses rayons perduraient par instant entre les nuages annonciateur d’une pluie d’été. L’atmosphère se chargeait en humidité tandis que l’air devenait électrique. Les arbres semblaient maintenant de véritable bête n’attendant que de sauter sur leur proie. Les oiseaux ne volaient plus dans le ciel si ce n’était les quelques cordeaux annonciateurs de mauvais présages. C’était une journée bien étrange et une de ces journées où se lever ne paraissait pas le bon choix. Et pourtant, tous les matins, quelque soit l’intensité du soleil à la fenêtre, on se lève.

Kenji se tenait devant Hakai, le regard perçant et le visage neutre. S’il avait pu et s’il avait voulu afficher une expression cela aurait été de la déception. Une lueur de lassitude dans les yeux et une voix condescendante. Ils venaient tous les deux de frôler la mort et le jeune gennin était encore capable de lui ressortir des vieilles phrases complètement dépassées par l’instant. C’était désolant et Kenji se passa une main sur le front avant de soulever une mèche de sa chevelure sombre. Il inspira doucement laissant Hakai dans un film qu’il se créait lui-même.

Hakai parlait comme un individu extérieur au clan. Certaines de ses expressions restaient dans l’esprit de Kenji résonna avec difficulté. Il était un Uchiha maintenant et devait arrêter de se figer dans des stéréotypes extérieurs. Il se rendait ridicule et n’était pas digne des responsabilités que l’on pouvait lui confier. « Les Uchiha sont des êtres fiers habituellement. », en écoutant cette phrase Kenji durcit le regard sur son opposant. Il n’aimait pas entendre cela et encore moins de la part d’un individu possédant le sharingan. C’était complètement déplacé et impoli. Tout Homme était fier, qui ne pouvait ne pas être heureux d’un travail plus ou moins durement accomplit ? C’était un préjugé, certes assumé avec le temps, mais un préjugé trop facilement donné au clan. Les règles sont claires, une insulte sur le clan n’entraine pas une guerre contre le profanateur, seul l’individu ayant perçu cette insulte peut s’engager à défendre l’honneur de son clan. Ce n’est pas une obligation ou une prérogative que l’on leur confit à la naissance. C’est juste le sentiment de bienêtre d’appartenir à ce clan, à cette famille qui prédomine et peut se transformer en fierté. On n’apprend pas à être fier, on le devient.

Mais cette phrase, cette boutade n’était que l’introduction d’un long discours faux et inintelligent. Il devait être fou ou tout simplement stupide, il osait insulter le chef du Lion. Il jugeait sans même l’avoir rencontré l’un des plus puissants Uchiha de son temps. Un être qui pouvait tuer Kenji d’un regard, un être qui a un art de la rhétorique parfaitement maîtrisé et surtout un individu qui sait ce qu’il fait. Mais Hakai, encore trop naïf, ne voyait en Shinzei que ce que les Lionceaux effectuaient mais c’était faux. Kenji le savait. Il n’avait jamais rencontré le chef du Lion, il ne savait pas vraiment s’il le regrettait ou non. Mais une chose était certaine, pour qu’il soit le leader d’un domaine, il devait avoir quelque chose que les autres n’avaient pas. Et il n’y avait pas que la force qui comptait lors du choix du chef, même si l’idéologie du Lion était principalement basée dessus. Kenji était persuadé que Shinzei était quelqu’un d’intelligent et presque aussi manipulateur que Takeshi. Des rumeurs disaient qu’il maitrisait les arts Uchiha jusqu’à leur paroxysme et qu’il pouvait se fondre dans un décor sans jamais être découvert. Surement un grand Homme qui avait des disciples qui ne lui faisaient pas honneurs.

Un honneur que ne semblait pas possédait Hakai. Trop enfantin, trop gentil, il était dans un autre monde et ce n’était pas le bon. Il fallait qu’il se réveil rapidement, la désillusion ne serait que trop importante sinon. Il parlait simplement, comme un petit garçon ne voulant voir que ce qu’il l’intéressait. Souhaiter la fin des querelles entres le Lion et le Cygne, un geste noble mais complètement déplacé. Il croyait pouvoir arrêter une dispute ancestrale avec une motivation soudaine. Il y en avait de nombreux qui avaient tenté cela avant lui et le résultat était ce combat. Il y a des statuts qu’on ne peut changer et que même s’il est possible de la changer le temps d’évolution serait d’une longueur bien trop importante pour la simple vie d’un humain.

Hakai avait fini et entendre son discours avait été long et difficile. Kenji ferma les yeux et souffla calmement pour rester concentré. Un silence s’installa entre eux et il ne rompit pas, étrangement il avait l’espoir fou que le gennin comprenne que ses paroles étaient complètements déplacées. De nombreuse personne était morte pour moins que cela et lui en quelques minutes avaient bravé la plus part des interdits. C’était courageux ou tout simplement stupide. Kenji ouvrit alors son regard sombre après de longues secondes de silence. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre tout en dévisageant l’enfant qu’il avait en face de lui. Oui. Oui, il avait beau être plus âgée que lui, il n’en restait pas moins un enfant naïf et pas encore assez mature pour la vision du monde qui s’offrait à lui.

Kenji flirtait avec la désespérations. Son cœur lui disait de tourner le dos et de partir sans plus d’explication. Mais il savait qu’après ce qu’ils avaient vécu, il n’avait pas le droit de faire cela.

[Kenji] – Ne parle pas de ce que tu ne peux imaginer.

Son regard devint froid et perçant. La colère bouillonnait en lui, mais il avait apprit à la contrôler à ne pas se laisser déborder. Il aurait eu de bonne raison d’être sur les nerfs, on avait essayé de le tuer et son « sauveur » était un enfant proliférant des paroles trop naïves dans ces circonstances. Il se passa doucement une main dans les cheveux posant sa main droite sur la garde de son katana et durcissant les traits de son visage.

[Kenji] – Demain, Shinzei et Takeshi pourraient se rencontrer. Ils prendraient simplement le thé ensemble, parlant de chose et d’autre. Il y a des choses que l’on dit et d’autres que l’on pense.

Kenji marqua une pause inspirant doucement pour mesurer les paroles qu’il allait dire. Il ne voulait pas être trop brutal même s’il était tout de même obligé pour faire réagir Hakai.

[Kenji] – Tu n’es plus un enfant Hakai, alors arrête de te comporter comme tel. Si tu veux des responsabilités sors de ton monde utopique et grandi.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Jeu 3 Déc - 1:04

C’était comme un flash-back. Tout ce qu’il entendait lui semblait familier au point de confondre le chuunin avec Sakeshi. Cette histoire d’enfantillage, de non respect et d’autre connerie qui fait l’éducation des Uchiha et même des hommes. Pendant des journées entières, on lui avait fait du bourrage de crâne pour supprimer en lui cette insolence. De ce côté la, il n’y avait plus rien à craindre, Hakai avait su mûrir. Mais il avait lui-même refusé d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entourait. Un monde ou les mots étaient plus aiguisé qu’une lame. Les coups bas étaient sans cesse. Hakai pensait se protéger en fermant les yeux et en conservant cette idée de monde utopique.

Hakai leva la tête et observa les nuages. D’un blanc pur comme de la neige, ils semblaient plus bas qu’à l’accoutume. Probablement un effet d’optique. Ils se trouvaient dans une forêt, les branchages gênaient la visibilité laissant apparaître qu’un minuscule filet bleuté au contour de la masse blanche. Mais Hakai ne resta longtemps à observer le spectacle. Il avait encore une fois une leçon à recevoir. Même si on attendait plus de lui des explications à son comportement.

Il savait pertinemment qu’un tel discours pouvait être dangereux et surtout irrespectueux. Kenji lui avait déjà fait une remarque d’ailleurs à ce propos. Mais on ne change pas un homme en quelque mot. Il faut du temps, des explications et surtout une envie pour changer. Comprendre le clan, Hakai en avait envie mais il ne voulait rentrer dans ces histoires. Mais à présent il n’avait plus vraiment le choix. Il avait sauvé Kenji d’une mort presque certaine. Le lion serait informé de cela quoi qu’il arrive. Il n’était plus neutre à présent dans ce conflit. Alors autant pour lui de s’encrer une fois pour toute dans le cygne. C’était à présent une question de survie.

[Kenji] – Demain, Shinzei et Takeshi pourraient se rencontrer. Ils prendraient simplement le thé ensemble, parlant de chose et d’autre. Il y a des choses que l’on dit et d’autres que l’on pense.

Encore l’un des défauts d’Hakai. Il avait souvent tendance à dire ce qu’il ressentait, ce qu’il pensait. Certain lui dirait simplement de fermer sa gueule et il avait probablement raison… Mais cette sincérité lui était chère. Plusieurs fois on avait essayé de lui faire comprendre mais rien ni fait. Bref encore une chose qu’il devait apprendre par lui-même ou plutôt en ce contraignant à suivre le cygne. Ce n’était d’ailleurs plus un supplice. Il s’était fait à la vie au domaine. Chaque jour de croiser du monde, de leur dire bonjour. Il avait eu du mal à si faire mais malgré tout ce qu’on pouvait dire, les personnes détestable ne représentaient qu’une faible minorité.

Il se sentait prêt à écouter tout se qu’on pouvait lui dire, lui apprendre. Que les paroles soient rabaissant ou au contraire qu’importe. Aujourd’hui malgré les maux qui le tourmentaient, il était prêt à terminer cette éducation qui n’en finissait jamais.

[Kenji] – Tu n’es plus un enfant Hakai, alors arrêtes de te comporter comme tel. Si tu veux des responsabilités sors de ton monde utopique et grandi.

Plus un enfant ? Non ça c’est clair. La pureté et l’innocence de l’enfance l’avaient quitté le jour même où il s’était inscrit à l’académie. Il ne se sentait plus enfant, simplement un homme refusant de regarder la vérité en face. C’était peut être lache… Enfin non… Si Hakai était lache, il aurait laissé Kenji pourrir sur le sol, ainsi évitant un affrontement qui le faisait rentrer dans le livre noir du lion.

Auparavant, aucun doute qu’Hakai se serait énervé avec de tel parole à son égard. Il avait dépassé se stade la depuis pas mal de temps. Aujourd’hui, il était capable de parlementer sur n’importe quel sujet même sur son comportement « utopique ». Il était même heureux. Au fond de uli il se sentait bien. Jamais il n’aurait pensé sauver Kenji et encore moins parler avec lui. Il n’avait que trop souvent trouvé le chuunin froid et repoussant. Mais il avait vu en cette journée maussade un type capable de ressentir des sentiments comme n’importe qui. Et cela le réchauffait un minimum le cœur.

D’un geste de la main, il vint passer ses doigts dans ses cheveux sombres. On pouvait presque croire qu’il imitait le jeune homme en face de lui mais il n’en était rien. D’ailleurs le chuunin avait beaucoup plus de classe vue son expérience en la matière. Hakai se frotta légèrement le crâne.

[Hakai] « J’ai déjà entendu ces mots quelque part. Et je dois avouer que jusqu’aujourd’hui je les avais toujours refoulé. »

Il rattacha son regard à celui du jeune homme qui conservait ses yeux froids comme il en avait l’habitude. Hakai ne tenait compte sachant que si Kenji n’en avait que faire de lui, il se serait déjà délaissé de sa présence.

[Hakai] « C’est vrai… Je ne suis plus un gamin. Des responsabilités me sont et pourraient m’être confié. Je voulais me préserver de la corruption qui règne par moment dans certain coin. J’aurais pu devenir fou… D’ailleurs une personne qui m’est chère se ferme des possibilités à cause de sa vision sur le monde… Il est normal que je sois réticent. Il est vrai que je juge le chef des lions s’en connaissance. Mais je viens de me faire tabasser par ses gars… C’est une réaction humaine… Tout comme toi tu as voulu maltraiter un peu plus l’autre type. »

Il arrêta tout mouvement qui pouvait mettre sa crédibilité à mal et se concentra sur Kenji. Son air était sérieux. Il était presque aussi froid que le chuunin.

[Hakai] « Mais à présent tout est fini. Je t’ai sauvé la mise. Et tu as raison de dire que je crois en un monde bien. Mon rêve n'est certes qu'un rêve... De toute façon il est probablement irréalisable. Il faudrait plusieurs générations pour arriver à ce résultat, je pense. Mais passons... Je suis loin d'incarner les idéaux du domaine comme tu pourrais t'éfforcer à le faire mais j'ai du respect pour le cygne. Je fais du mieux possible pour devenir meilleur et lui faire honneur.»

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Jeu 3 Déc - 6:15


La transmission était mauvaise, mais qu’importait puisqu’ils s’étaient compris. Taka sentit une petite goutte de sueur glisser le long de sa tempe, puis de sa joue pour s’en aller se noyer dans les fibres de son masque. Si cette tenue était tout à fait adéquate à sa condition de ninja, elle n’en restait pas moins un vêtement qui tenait chaud, particulièrement pendant ces journées où la chaleur était de plomb. Le dos collé à son arbre, elle leva les yeux vers le ciel où la lente valse des nuages n’avait cessé. Pourtant, au sol, le vent ne s’exprimait plus, rendant cet étouffement déjà poignant bien plus insupportable encore.

La jeune fille suffoquait presque sous son accoutrement, mais emplie de bonne volonté, elle ne voulait pas que tout ce qu’elle avait fait jusque là tombe dans un néant imprononçable… aussi elle ne voulait pas prendre le risque de se faire découvrir. Ils savaient déjà qu’elle traînait dans le coin, par un miraculeux concours de circonstances. Elle s’agglutina un peu plus au tronc du grand végétal, se dissimulant de façon plus poussée. En bas, le silence régnait. Hakai devait sûrement s’être attiré l’indignation de son camarade et elle ne s’en étonnait que peu, tellement peu qu’elle avait le temps de penser à d’autres choses. Forcément… elle n’avait plus l’attrait de l’image puisqu’elle ne les voyait plus, ainsi donc elle pouvait se concentrer uniquement sur les mots échangés. Mais comme ceux-là tardaient à venir, son esprit fertile s’adonnait à d’autres occupations.

A l’intérieur de son corps, il y avait tout un monde en marche. Et ce monde ne la laissait pas indifférente. Taka crispa un peu la main, soudain consciente de son rythme cardiaque trop élevé. Elle pouvait presque sentir les artères claquer dans son cou. Il fallait qu’elle se calme, il fallait qu’elle reste maîtresse d’elle même. Elle avait l’occasion d’avoir un entraînement dans ce genre de situation, il lui fallait le réussir pour être prête le jour J, le jour où elle poserait sa signature en bas d’un contrat que l’on aurait proposé au village. Sa respiration devenue saccadée à cause du climat et de la nervosité semblait avoir du mal à retrouver un cours normal. Mais au prix de nombreux efforts, elle pouvait arriver à la contrôler correctement. Sans vraiment déterminer de cause convaincante, elle s’avouait se sentir sous pression. Peut-être en faisait-elle trop, peut-être voulait-elle être trop parfaite ? Peu importait la réponse à la première question, la seconde se concluait par un grand oui. Elle voulait être parfaite, il restait à savoir vis à vis de qui, car elle le sentait bien… ce fourmillement dans ses jambes, cette envie de descendre et de participer à cette conversation qui ne la regardait en rien, sauf peut-être pour ce qui concernait Hakai.

Kenji avait raison, elle partageait le même avis que lui sur ce point. Néanmoins elle se demandait si elle pouvait faire preuve d’une froideur aussi débordante. Bien quelle n’eût pu voir l’expression de Kenji, sa voix cachait une forte colère tout en résonnant avec un ton de glace et de réprimande. Pour ça, il n’avait pas changé et malgré son léger débordement précédent, il semblait être resté ce même garçon dont le stoïcisme restait une caractéristique capitale, tout à l’inverse de celui qui lui faisait face.

Taka se passa un doigt dans l’œil, essuyant une nouvelle goutte de sueur qui venait la gêner dans une vue dont elle n’éprouvait à cet instant aucun besoin. Cependant, tout ceci venait perturber sa concentration. Elle ne voulait perdre aucun mot de ce qui se disait sous ses pieds, n’égarer aucune fibre de ce tissu qui semblait se former sous les pieds de leur génération. Elle aimait croire qu’ils étaient le futur proche de Konoha, s’ils n’étaient pas déjà son présent, tout autant qu’elle aimait croire qu’Hakai changerait ne serait-ce qu’un peu dans un avenir qui se voulait quasi-immédiat. C’est pour cela qu’elle voulait se concentrer, pour connaître et entendre sa réaction.

[Hakai] J’ai déjà entendu ces mots quelque part. Et je dois avouer que jusqu’à aujourd’hui, je les avais toujours refoulés.

Sa respiration se calma d’elle même. Les battements de son cœurs tombèrent d’un niveau tandis qu’elle exprimait un long et discret soupire. Elle ferma les yeux, sa tête s’avachissant sous le poids des mots que son ami utilisait. Sur l’instant, elle semblait se jeter dans un désespoir si profond qu’il lui aurait fallu des jours pour atterrir… et ce n’était pas la suite du discours qui pouvait arranger tout ceci. Au contraire, elle se sentit quelque peu piquée à vif par une remarque qu’il venait de faire. Il n’y avait que très peu de chance qu’elle ne soit pas visée car comme il l’avait dit lui même, les personnes qui tenaient à lui et qui lui étaient chères ne couraient pas les rues. Et… après tout, leur conversation sur le sujet dont il faisait mention ne datait que de la veille.

*Tes réactions ont beau être humaines, tu vas crever un jour… Ou alors sans doute te feras-tu torturer dans une douleur atroce, jusqu’à ce que mort s’en suive. C’est le monde des ninjas… le monde de la guerre et des complots. Il n’est pas tout noir, mais il ne brille pas, ou alors par moment. Et lorsqu’il le fait, c’est parce que certains d’entre nous ont excellé dans leur noir métier.

Si je te disais tout ça, que me répondrais-tu, Hakai ?*

[Hakai] … Tu as raison de dire que je crois en un monde bien. Mon rêve n’est certes qu’un rêve… De toute façon il est probablement irréalisable. Il faudrait plusieurs générations pour arriver à ce résultat. Mais passons…

*Oui, tu m’aurais répondu quelque chose comme ça. Ca ne m’étonne pas de toi. C’est déjà bien de savoir que le problème des rêves c’est qu’ils sont faits pour être rêvés… pas pour être réalisés. Mais…

Tu ne peux pas revirer de bord comme ça, mon petit… Et puis j’ai une remarque à te faire payer. Je me ferme des horizons, hein ?*

C’en était fait… Sans doute était-ce une erreur, sans doute se ferait-elle sévèrement réprimander lorsque tout ceci se saurait, car elle comptait bien le dire une fois rentrée, mais elle ne pouvait se résoudre à faire le pet. Un bref coup d’œil et elle n’était déjà plus sur sa branche. Elle n’eut le temps de remarquer qu’au dernier moment que Kenji avait posé la main sur la garde de son katana mais il n’y avait aucun risque de se retrouver découpée… sa main était bien trop lâche pour qu’un quelconque danger puisse être immédiat, ou qu'il l'empêche de lui subtiliser l'espace d'un instant. Tout se passa en un clin d’œil, elle se retrouvait les doigts fermement serrés, debout de trois quart, les yeux vifs et activés. Devant elle se dessinait le dos du Genin, encore immobile. Une chance qu’il ait été en mauvaise forme car il était de ces personnes dont la célérité dépassait de loin celle de la jeune fille. Elle pouvait aussi remercier la tension qui était retombée au fil de cette conversation.
Bras tendu, elle venait de poser le bout de la lame contre le rein droit du jeune homme. Elle pouvait entendre un hurlement perçant les airs et sentir une aura meurtrière – hors mise la sienne – qui s’était fraîchement éveillée. Peu importait, ce ne serait pas long… une fraction de seconde et tout serait terminé pour tous les trois. Une voix froide et prenante s’éleva alors, elle était à l’adresse du Genin.

[Taka] Si j’étais venue défendre Shinzei-sama ainsi que tout le Lion… Tu serais mort.

Un bref instant passa. Ses pupilles devinrent noires, elle n’opposait aucune envie de meurtre face à celle de Kenji. Elle savait simplement que le Chidori hurlait dans sa main gauche qu’elle ne voyait pas à cause du dos de Hakai. Elle baissa le katana et se décala un peu pour se montrer à Kenji. Bien qu’on ne put discerner que ses yeux, on comprenait qu’elle affichait une expression tout à fait sympathique et qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Elle regarda un instant le bras du jeune homme puis s’attarda sur ses yeux d’un rouge vif où trois virgules étaient braquées sur elle. Faisant tournoyer le sabre sur cent quatre-vingt degrés, elle s’approcha et le tendit à son propriétaire. Voyant qu’il hésitait quelque peu, elle porta sa main gauche à la partie supérieure de sa cagoule et la rabattit délicatement sur sa nuque, dévoilant une longue chevelure d’ébène qui se glissait dans sa tunique et dont seules les plus courtes mèches avaient le luxe de planer dans les airs. De la même façon, elle attrapa le pan de tissu qui venait cacher la moitié inférieure de son visage pour l’abaisser au niveau de son cou. Ainsi, sous ce masque, c’était la jeune Taka qui se cachait. Elle le regardait sans expression, se retenant en fait de l’étreindre amicalement. Après tout, elle tenait encore son arme.


[Taka] Bonjour, Kenji. Ca faisait longtemps, n’est-ce pas ?

Elle retrouvait là sa voix habituelle et son calme de toujours. Elle semblait même étonnamment sereine attendant que le jeune homme veuille bien descendre de son piédestal de tension et qu’il récupère son arme. Elle finit par lui sourire, après quoi elle se tourna vers Hakai.

[Taka] Toi, tu vas vraiment mourir, un jour. Et c’est pas en faisant semblant d’avoir soudainement tout assimilé que tu échapperas à ce que Kenji t’expliquait. Car c’est aussi une façon de fuir la vérité. Crois-tu que l’on ne sait pas que ce n’est pas entré la dedans ?

Elle leva sa main, index tendu, pour aller tapoter sur le front du garçon, bien plus grand qu’elle. Son rire clair envahit les lieux. Elle s’en servait pour faire passer ce qu’elle voulait qu’il comprenne. Sa main retomba après qu’elle eût jugé avoir suffisamment embêté le Genin. Haussant les épaules, elle regarda à tour de rôle les deux membres du Cygne avant de lancer à tout le monde, le regard s’élevant au ciel :

[Taka] Dommage qu’il ne fasse pas plus beau que ça… Ce n’est pas vraiment un temps à sortir. Mais bon, puisqu’on est tout les trois, autant s'occuper, non?

Ses yeux retombèrent sur Kenji. Evidemment, il semblait clair qu'elle n'attendait pas de vraie réponse car elle avait déjà pris la décision de s'incruster entre ses deux là. Elle lui adressa un petit sourire, espérant qu'il ne décide pas de tourner le dos et de les quitter sans même un mot. Ils avaient tant à dire, du moins c'est ce qu'elle pensait, même si abattre des années sur une table comme on joue une main au poker était impossible. Néanmoins, chacun devait avoir encore quelque chose à dire... et pour ce faire, leurs blessures attendraient.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 5 Déc - 14:08, édité 1 fois

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Jeu 3 Déc - 23:33

Kenji crut voir un miroir devant lui. Si ce n’était ces pupilles grisées au lieu d’une obscurité habituelle, Hakai possédait les caractéristiques stéréotypées d’un Uchiha lambda. Il se passa même une main dans les cheveux durant un petit moment de tension que le chuunin avait mit en place pour espérer faire réagir son confrère. Kenji en avait plus qu’assez de ce comportement enfantin du genin, ce dernier avait vécu la cérémonie du dôme de pierre, il était quelqu’un à qui l’on pouvait et surtout devait confier des responsabilités. Mais malgré cela, la confiance tardait à venir. Dans le Cygne, il fallait de l’assurance, de la détermination et du potentiel. C’était la mauvaise porte qui s’était ouverte à lui lors de son arrivée. Kenji aurait directement dût l’envoyer dans le domaine du Tigre, il y aurait été bien plus heureux. Une idéologie différente l’y aura attendu et des notions bien plus souples lui auraient permis de progresser à son rythme. Dans le quartier de l’oiseau blanc, ne possédait que les deux virgules à l’âge de vingt-ans pouvaient être un signe de grande faiblesse même si Hakai se rattrapait par une détermination sans faille, il lui manquait ce brins d’assurance arrogante qui permettrait de lui accorder une confiance certaine.

Kenji ne cilla pas aux premières paroles du professionnel en taijutsu. Son regard sombre et légèrement durcit par cette journée éprouvante observait sans faille, analysant les moindres sursauts de son âme. Le revirement de situation était tel que Kenji crut tout d’abord à une blague. Entendre ces mots dans la bouche d’Hakai était comme espérait que Kemono allait revenir s’excusant du mal qu’il avait causé. Le voir tout à coup aussi froid et subtil cacher de nombreuses choses et il était difficile de croire en la sincérité de ses paroles. Kenji aurait put et se posa même la question s’il n’allait pas le faire, pénétrer l’esprit de son opposant. Depuis qu’il avait débloqué les trois virgules de ses pupilles divines et qu’il s’était entrainé d’arrache pied pour en maîtriser toutes les facultés, il pouvait jaillit dans les pensées les plus profondes d’un individu. Il forçait les barrières mentales comme brisant des vitres. Il savait que cela ne se faisait pas et c’était pour ça qu’il ne réservait ce don que pour les situations exceptionnelles. Le dernier à en avoir était la victime fut Youso. Kenji avait eu de bonne raison de le faire mais cela ne s’était pas très bien terminé. Il hésitait à se lancer dans le psychisme d’Hakai, et ne fit finalement rien laissant son regard obscur et neutre s’enfoncer dans la lassitude.

* C’est une réaction humaine… Tout comme toi tu as voulu maltraiter un peu plus l’autre type. *

Hakai ne comprenait donc pas. Il n’y a d’humain que ce que l’on pense l’être. Jurer contre le chef d’un domaine car il venait de se faire attaquer par des individus venant de dudit domaine était un acte irréfléchi. Prendre du recul sur la situation et analyser ce qu’il venait de vivre tout en prenant cela avec un petit air blasé n’était pas une marque de manque d’humanité. Il fallait que le genin grandisse et ce rapidement, car un nouveau monde l’attendait et il était bien loin de la réalité dans laquelle il s’était enfermé. Ses paroles avaient beaux être belles et nobles, elles n’en restaient pas moins qu’une suite de mot qui pouvait être trahit à tout moment.

Cette même phrase reprochait à l’enfant prodige de s’être lui aussi laissé emporter. Hakai ne comprenait donc pas que Kenji n’avait fait qu’exécuter un interrogatoire et que s’il ne c’était pas énervé Kemono ne lui aurait laissé que des rires humiliants comme réponse avant de partir. Jamais il n’aurait tranché la jugulaire qui rayonnait sous la lame de son katana, il n’était pas fou et assimilait chaque jour un peu plus les travers du clan. C’était d’ailleurs cet apprentissage, qui l’avait poussé peu à peu à se fermer et ne rien laisser paraître. Il était lassé de l’attitude de l’être humain, tout du moins c’était ce qu’il voulait que l’on croit. La vérité était autre part et cette dernière était connue de peu de personne…

* Tout est fini… Je ferais du mieux possible pour devenir meilleur et faire honneur au Cygne. *

Ces mots résonnèrent dans l’esprit de l’Uchiha quelques secondes. Des paroles qu’il avait si souvent entendu dans la bouche de ses élèves. Des idéaux encore, devenir le plus fort, être respecté et pouvoir protéger les autres. Ne pas vouloir embrasser la gloire dans un effet classe et mystérieux tout en la prenant par derrière comme une souillure sans parole. Kenji les avait lui-même prononcé, il y avait alors quatorze ans…

Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et savait pertinemment que rien n’était fini. Ce n’était que le début et Hakai était à la croisée des chemins. Kenji lui montrait le panneau indiquant la route à suivre c’était à lui de savoir s’il voulait comme toujours fermer les yeux. Mais même en suivant ce sentier, il serait parsemé d’embuche ou chaque jour remettrait en cause le précédent. C’était la réalité d’une vie qui était destiné au shinobi appartenant au quartier Uchiha. Une vision atténuée suivant le domaine dans lequel on naissait et Hakai n’était pas né sous une bonne étoile. Il fallait qu’il l’accepte ou qu’il parte. Kenji allait le lui dire, mais un signe du destin l’en empêcha. Il sentit une ombre surgir de nulle part, un félin bondissant sur des nuages d’airs invisibles avec une souplesse indescriptible. Elle attrapa la garde de son épée sans qu’il ne puisse réagir. La fatigue le tiraillait mais tout de même, c’était un piège vulgaire. L’ombre fit un enchainement digne de plus beau ballet des Cygnes du domaine pour venir mettre en joue Hakai par derrière.

C’était un ninja. Sa voix froide et sévère perça le tissu qui lui recouvrait la bouche. Il se mit à menacer Hakai et Kenji ne laissa pas la situation se décanter. Ses yeux prirent une teinte rubis puisant dans des forces inconnues. Trois petites larmes noirs vinrent s’appuyer sur le centre obscur des restes de ses véritables yeux et pour la seconde fois de sa vie il fit une chose qu’il jugeait extraordinaire. Etrangement, cela arrivait alors qu’il devait encore sauver la vie d’une personne. Comme une divine providence, sa main, sans même faire une série de taos, s’amplifia de chakra. Sa plus puissante attaque, maîtrisée à son paroxysme, criait à en déchirer les feuilles des arbres qui les entourait. Il se rendit compte que sa limite d’utilisation avait bien progressé et ne ressentait plus cette fatigue si surprenante après les premiers cris. Il jeta un regard sévère et froid vers la silhouette dans le dos d’Hakai et cette dernière relâcha la prise de son katana sur les reins du genin.

Une nouvelle voix sembla s’élevait du masque qui se postait derrière Hakai. Une voix plus féminine, plus familière. Il ne l’avait pas entendu depuis un temps bien trop long et ne croyait plus jamais l’entendre. Il se figea, surpris et légèrement effrayé de ce qu’il pensait voir à travers cela. Les oiseaux perdirent de leur magnificence tandis que l’ombre se rapprochait d’eux. Le cri se faisait de plus en plus faible alors que le visage du ninja masqué se révélait au grand jour. Et dans un dernier grincement, la puissance électrique quitta le bras de Kenji lorsqu’il vit la jeune fille qu’il croyait être devenu un souvenir. Il vivait une journée de fou. Il laissait place à la force durant un combat, puis la colère de l’incompréhension et la déception du comportement d’Hakai conjugué à une lassitude chronique dont il n’arrivait plus à se défaire. Et maintenant la surprise d’un être qu’il pensait perdu.

Il se reprit rapidement laissant ses pupilles sombres reprendre le contrôle. Il dévisagea Taka voyant qu’elle avait bien changé. Ce n’était plus la jeune fille qu’il avait connu. Une autre impression ce dégageait de ses gestes, un peu plus d’assurance et d’envie. Une joie de vivre et une sagesse certaine. Son corps élancé avait prit la forme des belles femmes de son temps et elle portait une combinaison pouvant mettre en valeur certaines de ses parties. Un petit rayon de soleil perça les nuages gris pour venir illuminer un court instant Taka tandis qu’elle levait un regard vers les cieux pour détendre l’atmosphère. C’était chose faite.

Mais un problème subsistait et il n’était pas mince. Elle surgissait de nulle part intervenant dans une discussion importante. Il ne fallait pas oublier que malgré le fait qu’il l’appréciait la jeune fille, elle était du tigre. Il ne savait pas non plus ce qui lui était arrivé ces derniers temps et beaucoup de chose avait pu changer. C’était la dure vie d’un monde magnifiquement cruel et sadique. Kenji savait ce qu’il avait à faire et comme il l’avait dit à Hakai. Il y a des choses que l’on pense et d’autre que l’on dit. Il savait, qu’au plus profond de son cœur, seulement du bien ressortait des intentions de Taka, mais la raison ne pouvait le laisser dire cela. Il s’approcha alors doucement de la jeune fille, ne lâchant pas son regard une seconde. Sa main vint avec délicatesse saisir la garde du katana qu’elle lui avait prit. Il effleura doucement le métal frais, ses yeux sombres observant toujours Taka. Il reprit l’arme mais ne la rengaina pas. Restant tout prés du visage de la tigresse.

[Kenji] – Cela fait longtemps comme tu le dis…

Il marqua une pause, inspirant lentement.

[Kenji] – Mais tu m’autorisera à me poser des questions après les paroles que tu viens de tenir.

Il recula d’un pas mais garda fermement le poignet sur son arme. Après tout, il venait de se faire poignarder dans le dos par deux Uchiha et un proverbe ancien disait toujours, jamais deux sans trois. Il esquissa un sourire intérieurement, il savait tout cela futile mais il était obligé de le faire. Le Tigre était de nature neutre dans la lutte qui faisait vibrer le clan mais les revirements individuels étaient nombreux. Il ne fallait pas oublier que Kuzako, maîtresse en chef de ce domaine, était un ancien oiseau blanc. Il ne fallait pas oublier qu’il avait perdu Taka de vu trop longtemps pour être encore sûr des émotions qui la faisait vivre. Il ne fallait pas oublier qui il était.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Ven 4 Déc - 17:59

Quoi que dise Hakai, il avait l’impression que cela ne plairait jamais à son opposant. Même s’il semblait brusquer un peu les choses, cela faisait des semaines qu’il méditait sur le sujet. Kenji n’était que l’élément déclencheur, rien d’autre. Certes, Hakai avait du mal à cerner certaine chose et probablement ferait il encore des erreurs. Il en faut du temps pour qu’un homme se perfectionne et Hakai était du genre têtu. Il était certain qu’il réussirait à atteindre son but. Bien sur, s’il ne faisait pas d’erreur grave auparavant. Juger une personne comme Shinzei semblait en être une.

Mais il avait du mal à se concentrer. Sa tête tournait, ses muscles se contractaient seul sous le poids du corps, ses yeux se plissaient par moment. Il avait besoin de repos le plus vite possible. S’il n’avait encore sombré dans le noir absolu, cela ne serait tardé. La soudaine chaleur qui s’abattait sur le corps du jeune homme n’arrangeait en rien la situation. D’un revers de manche, il s’épongea un peu le front. Il commençait vraiment à penser laisser Kenji et se rendre dans son lit. Mais sa conscience lui disait de rester. Ils avaient encore pas mal de chose à ce dire. Il espérait juste que Kenji ne ce montrerait pas trop dure, car dans l’état d’Hakai un coup par mécontentement était vite parti. Et vu l’état des deux hommes, ça n’allait pas être un combat fort agréable à regarder.

Mais tout cela ne semblait être qu’une simple pensé de passage dans la tête d’Hakai. Une silhouette venait de bouger. Hakai c’était lassé de scruter le coin. Elle profita de cette baisse de vigilance pour bondir sur les deux hommes presque sans défense. D’une main elle reteint la lame de Kenji dans son fourreau avant de s’envoler arme à la main derrière Hakai qui regardait tout cela d’un air assez amusé. L’agilité d’on avait fait preuve ce personnage lui rappelait une technique de l’école du renard qu’Hakai maîtrisait à la perfection. D’ailleurs la menace qui pesait sur le rein d’Hakai pouvait être contré par une autre de ces techniques mais il n’en fit rien. Il était tout simplement crevé et il ne voyait vraiment pas comment il pourrait mourrir dans cette forêt ou tant de monde passait et surtout devant Kenji. De plus il avait sa petite idée sur l’identité de ce soit disant assassin. Il arbora simplement un sourire certain, presque de malice tout en fixant les oiseaux siffler devant lui. Il observait là la mort en face.

[Taka] Si j’étais venue défendre Shinzei-sama ainsi que tout le Lion… Tu serais mort.

Une voix qui se voulait froide et soutenu. Mais rien ni fait, Hakai gardait le même sourire fier et arrogant… Il se permit même de tourner légèrement la tête sans mouvement brusque pour fixer un œil de son possible agresseur. Juste une ombre… Le noir était encré dans cette noirceur causée par sa tenue. Mais elle y remédia rapidement. Un visage des plus raffiné qu’Hakai connaissait par cœur apparu. Elle laissa ses cheveux d’un noir saillant flotter quelque seconde dans son dos avant qu’ils ne se rabattent le long de son dos. Hakai garda la même expression fière. Il avait presque deviné la présence de la jeune femme. Mais pas mal de question fusait à présent dans sa tête. Que faisait elle ici ?

Elle s’adressa avec un sourire à Kenji. Il est vrai que c’est deux la se connaissait et ne c’était probablement plus vu depuis pas mal de temps au vu des demandes de Taka. Il savait ce qu’avait exprimé la jeune femme pour le jeune homme il n’était donc pas surpris de voir ce visage rayonnant à destination de Kenji.

*Il y a même pas vingt quatre heures Taka pleurait presque dans mes bras… Elle s’en est bien remit. Ca fait plaisir.*

La mine ravie du jeune homme fut rapidement remplacée par la surprise. L’index de la jeune femme venait tapoter son front comme on le faisait à un enfant. Sauf que la elle devait tendre son bras. Hakai voulu rire mais c’était avant les paroles de la jeune femme.

[Taka] Toi, tu vas vraiment mourir, un jour. Et c’est pas en faisant semblant d’avoir soudainement tout assimilé que tu échapperas à ce que Kenji t’expliquait. Car c’est aussi une façon de fuir la vérité. Crois-tu que l’on ne sait pas que ce n’est pas entré la dedans ?

Un peu las d’être toujours remis en question, Hakai balaya la main de la jeune femme d’un geste du bras. Un regard réprobateur vint se loger dans celui de la jeune femme. Voila qu’Hakai supportait déjà difficilement une nourrice, en voila une deuxième. Bon c’est pas vraiment ce qu’ils étaient mais sur le coup de la colère c’est de qu’il voyait. Le geste et les paroles de la jeune femme se voulaient amusante mais Hakai souffrait et venait déjà de se faire sermonner…

Sentant son corps s’engourdir, il laissa les deux à leurs occupations et alla se poser au pied d’un arbre. Une jambe tendu, l’autre replié et ou un bras reposait, Hakai semblait ailleurs. Il n’entendit même pas la proposition de la jeune femme qu’il aurait probablement acceptée sans hésitation.

Sa seconde main caché son visage. Il avait chaud, et sa partie gauche du visage lui faisait atrocement mal. Avec son index, il suivait cette cicatrice qui défigurait tout en hauteur son visage. Encore une à ajouter à sa collection pensa t’il. Mais celle-ci finirait par disparaître probablement contrairement à celle subit lors de son entraînement contre Teshi. La palie causé par la lame d’énergie était beaucoup trop grosse pour disparaître. Une toux vint frapper Hakai. Sa manche vira au rouge se qui le surpris. Son état était peut être plus grave que prévu. Deux ouvertures de portes en deux semaines. Cela faisait beaucoup…

[Hakai] « Kenji je te remercie pour m’avoir rentre ouvert les yeux. Mais si vous voulez vous balader sa sera après un tour à l’hosto. Je ne dis pas souvent cela mais… Mon état est plus grave que ce qu’il semblerait. Sans parler des blessures de Kenji… »

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Sam 5 Déc - 14:07



Elle ne pouvait se le cacher… Taka se délectait de voir la mine déconfite et à la fois surprise de Kenji devant cette apparition pour le moins originale et impromptue. Comme retrouvailles, elle n’avait en aucun cas imaginé une scène pareille mais elle s’amusait tout de même de la situation présente. Evidemment, ce n’était le cas de tout le monde. En fait, il semblait très probable que tout ceci n’amuse qu’elle, même partiellement. Et puis, le contexte n’était pas des plus propice à un accueil chaleureux au possible, cependant elle se satisfaisait tout de même de voir ses… amis ? Kenji comptait-il comme un ami malgré le temps ? Elle n’en savait trop rien. La jeune fille s’était souvent posée la question durant le dernier mois qu’elle avait vécu, notamment à cause – ou grâce, tout dépend du point de vue – de la récente relation qu’elle entretenait avec Hakai.

Le Disciple du Cygne s’approchait doucement de la jeune fille sans baisser les yeux… pas très étonnant de sa part. De toute façon elle ne voulait pas qu’il le fasse, cela aurait traduit une gêne insurmontable ou quelque chose dans ce genre là et ce n’était pas l’image qu’elle gardait de lui. Elle était presque contente de voir qu’elle avait eu raison de conserver quelques uns de ses souvenirs quant à la personnalité du désormais jeune homme. Dans un geste délicat, il récupéra l’arme sans toutefois la rengainer, ce qu’elle ne prit pas foncièrement mal. Après tout, il pouvait toujours rester un ou deux intrus dans le coin et elle ne voulait pas que le Tigre soit officiellement mêlé à ces affaires, elle n’était pas là pour ça. Kenji recula d’un pas.

[Kenji] Tu m’autoriseras à me poser des questions après les paroles que tu viens de tenir.

Elle ne put se retenir de rire de façon très… sincère. Sans doute était-ce perçu de façon moqueuse mais elle ne tenait en aucun cas un registre pareil. Pour elle, c’était juste une façon d’exprimer sa joie d’être là malgré les circonstances. Elle regarda Hakai qui affichait une mine ravie sans qu’elle ne sache trop pourquoi. Elle s’en doutait bien, mais elle ne voulait pas forcément se rappeler ce qu’il ressentait franchement, histoire de faciliter les choses. Après ce bref instant où personne ne parla réellement, elle se retourna vers Kenji, le regard empli d’une lueur indescriptible mais dont la vocation était toute autre qu’induire une méfiance chez autrui. Sourire aux lèvres, elle haussa les épaules tout en levant deux paumes ouvertes vers le ciel, se résignant à ne rien cacher.

[Taka] Mmm… En fait c’est pas si suspect que ça. Son regard devint soudainement grave, plus sombre qu’un instant auparavant. Je ne suis là que depuis que vous m’avez vue… mais j’avais demandé à des connaissances de confirmer des rumeurs et pour ce faire, elles devaient te suivre. Coup de chance, ou non, elles n’auront pas eu à le faire longtemps.

Elle s’arrêta là, espérant reporter la suite à plus tard même si elle savait pertinemment que Kenji ne se contenterait pas que de ces brèves paroles. L’attention de la jeune fille se reporta sur Hakai qui semblait déconnecter partiellement de la réalité alors qu’il se dirigeait vers la base d’un arbre, conséquence d’une fatigue accrue et sûrement de son état physique lamentable. Sa main se portait à son visage, en cachant une bonne partie. Visiblement, il crevait de chaud comme l’indiquait la sueur perlant sur sa peau. Il fallait dire que le temps n’aidait pas. Elle ne savait trop pourquoi, mais une inquiétude soudaine la gagna avant même qu’elle n’en réalise l’existence. Hakai suivit du doigt un de ces frais stigmates que le combat avait apposé sur sa chair, semblant ne plus se préoccuper de son environnement. Mais ce n’était sans doute pas la plus grande raison de l’angoisse qui saisissait la jeune fille. En effet, cette quinte de toux suspecte l’alerta bien plus rapidement. Ni une ni deux, elle se précipitait vers lui et s’accroupit à son côté. Ses yeux sombres se portèrent sur sa manche où le rouge avait pris une place prédominante. Avec vivacité mais délicatesse, elle porta la main au menton du garçon et lui tourna la tête vers elle. Cette goutte de sang au coin des lèvres n’était pas faite pour la rassurer. Sa tête se tourna brusquement vers Kenji.

[Taka] Je ne vais pas pouvoir le transporter seule… Si tu le veux bien, je t’expliquerai tout. Et pour me faire pardonner à l’avance, je te propose de te payer un verre, un café ou ce que tu veux d’autre… Mais pour l’instant, il faut l’emmener se faire examiner, d’urgence.

Ses yeux exprimaient une certaine détresse sans pour autant insinuer qu’elle était paniquée. En fait, elle dégageait plus cet esprit de promptitude inhérente à leur vocation et il semblait clair qu’elle requérait l’aide rapide de l’Enfant du Cygne car elle ne pourrait pas déplacer une masse, comme celle d’Hakai, qui devait faire bien une vingtaine de kilos de plus qu’elle. Elle leva sa main vers Kenji et lui demanda d’approché par un bref signe répété plusieurs fois.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 5:35, édité 2 fois

MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Dim 6 Déc - 3:00

* Takeshi veut qu’on reste ensemble aujourd’hui. Il doit se douter d’un truc. *

Cette phrase résonna dans l’esprit du jeune garçon durant de longues secondes. Finalement le patriarche savait tout ce qui se passait dans son quartier. Il connaissait la venue des évènements avant même qu’ils ne se produisent, un devin parmi les divins. Si Kenji avait écouté Taki, s’ils étaient restés ensemble durant la journée, Hakai n’aurait pas fini dans cet état. Mais en contre partie, il n’aurait pas revu Taka. La vie du genin étant en jeu, revoir la jeune fille semblait dessué de sens. Les blessures qu’il avait subies étaient bien plus sévères que celle de l’enfant prodige. Grâce à l’intervention du soigneur les deux coups de couteaux s’étaient partiellement estompés même si un peu de repos lui serait conseillé. Mais pour Hakai, tout était différent. Il avait dépensé beaucoup de force pour arriver à bout de deux ninjas du Lion possédant les trois larmes des pupilles de rubis. Le sang qui coulait sur sa manche et son visage boursouflé qui prenait une couleur étrange n’était pas des signes de bon augure.

Kenji soupira, car malgré l’état d’Hakai qui avait altéré quelques secondes son jugement. Les paroles de Taka lui refirent prendre conscience de ce qui l’entourait. Même si elle semblait le railler pour commencer, très vite elle reprit son sérieux. Et Kenji eu la confirmation de ce qu’il pensait depuis quelque temps. Il était suivit. Pour le Cygne ce n’était rien d’étonnant. Takeshi gardait de plus en plus un œil sur lui, comme s’il avait peur que des pensées malsaines pervertissent l’esprit de son élève. Une marionnette si belle qu’il ne voulait pas qu’on l’abime. De ce côté-là, il n’y avait pas vraiment de soucis à ce faire. L’Uchiha épousait la doctrine du clan et était fier de ce dernier. Tout comme il suivrait Takeshi jusqu’au front d’une bataille. Lorsqu’il était seul, ce fut le seul individu qui lui permit de croire encore à la vie. Même si aujourd’hui les points de vue divergent sur certaines notions, il n’en restera pas moins, et ce à jamais, le maître de Kenji. Il acceptait donc la surveillance.

D’un autre côté, il y avait celle du Lion. Leur but était plus sournois et dans le fond, Kenji les comprenait. Il avait longtemps repoussé l’affrontement mais au final, il s’était amené à lui comme une fatalité. Mais le plus difficile restait à venir. La Cérémonie du Kumotsu était en préparation et le tournoi entre les membres de chaque Domaine allait s’ouvrir. Le hasard voudrait surement que le Cygne y rencontre le Lion. Champion contre champion dans une lutte qui n’aurait rien d’amicale, elle ne servirait que de couverture sur un matelas de manigance politique et d’influence sociale. C’était ce petit brin de folie qui animait ces deux domaines, bien sûr il restait le Tigre.

Kenji leva alors son regard sombre sur la jeune fille. Et il fut frappé de stupeur prenant conscience tout à coup de ce qui allait se passer. Taka était l’élève de Kuzako, la dirigeante du domaine de la jeune tigresse. Cela voulait tout simplement dire qu’elle représenterait le Tigre durant la Cérémonie. Deux horreurs prirent formes dans l’esprit du jeune garçon. La première était qu’elle tombe contre le jeune Lion. Dans la rage du combat personne ne savait de quoi il serait capable. D’ailleurs, peu de gens savait vraiment qui était le disciple de Shinzei. Un étrange silence pour ce domaine si extravagant. Mais si Taka pouvait tomber contre le Lion elle pouvait tout aussi affronter l’oiseau blanc. Kenji se passa doucement une main dans les cheveux, laissant un regard vide sur la silhouette de la jeune fille. Il ne pouvait s’imaginer faire couler le sang de Taka, même pour un combat d’une légitimité certaine pour ses dirigeants. Un choix allait devoir être fait entre ce qu’il pensait et ce qu’il devrait penser. Après tout, la jeune fille n’était pas faible et elle saurait surement se défendre avec courage face à n’importe quel adversaire. C’était une marque d’irrespect profond de réfléchir à de telles choses et il en prit conscience rapidement en revenant à lui.

D’autres questions s’insinuaient aussi dans son esprit. La tigresse venait de lui révéler que même le Tigre s’amusait à le surveiller. A croire qu’il était un phénomène qui devenait un peu trop dérangeant. Il avait déjà entendu des histoires sur des ninjas puissants mais dont on préférait se débarrasser à cause de cet aspect la. Peut-être devenait-il trop sûr de lui pour croire cela. Mais apprendre qu’on ne cesse d’avoir un œil sur soi suscitait un sentiment particulier. La surprise laissait vite place à la colère pour enfin donner vie à la lassitude. Il aurait aimé plus de réponse de la part de la jeune fille mais lorsqu’il posa son regard sombre sur ce qui l’entourait, les lieux semblaient bien vides.

Une voix lui fit tourner la tête sur sa gauche. La forme d’Hakai était toujours présente, même s’il ressemblait plus à un blessé de guerre qu’à un valeureux Uchiha. A ses côtés, il y avait Taka et comme si l’image ralentissait, elle l’appelait et le pressait. Kenji cligna des yeux en se retournant vers eux.

* Tout le monde est autour de moi et me surveille… *

Il posa son regard sombre dans celui suppliant de Taka. Il semblait déconnecté de la réalité.

* Et pourtant je suis seul. *

Il souffla pour reprendre ses esprits. Malgré les beaux discours de la journée, rien n’avait changé. Il pressa le pas en direction d’Hakai et sortit une petite pilule mauve de sa sacoche de ninja. Il força le genin à l’avaler sans qu’il ne puisse dire un mot.

[Kenji] – C’est une pilule pour se ressourcer. Cela t’évitera de tomber dans les pommes durant le trajet…



MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   Sam 16 Jan - 17:05

Taka: +38 XP
Kenji: +48 XP
Hakai: +29 XP

Sympa =)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L’Oiseau Blanc Taché de Sang   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fait attention, les tâches de sang ne partiront pas de ton uniforme.
» Un oiseau qui chante....
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-