Partagez | 
 

 Désinfection du Corps et de l'Esprit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Dim 6 Déc - 2:57

Kenji posa alors une main sur l’épaule d’Hakai et l’autre sur l’avant de son bras. Il tira d’un geste fort pour le faire tenir debout à ses côtés. La masse de muscle du genin vint lui peser sur les jambes avec un poids qu’il ne soupçonnait pas si grand. Il ferma alors les yeux quelques secondes pour se reprendre, concentrer son chakra dans ses pieds et avancer doucement. Hakai vint l’aider dans sa démarche en titubant le long de leur chemin, le bras toujours appuyé sur le chuunin. Ses blessures dans le dos le tiraillèrent dans une souffrance aiguë dont il ne fit pas cas. Il y avait bien plus important à traiter que ces deux malheureux coups de couteau quasiment guéris. Il jura alors intérieurement et continua.

Le trajet se fit dans un silence pesant que Kenji apprécia. Il ne savait pas encore s’il devait aimer l'intervention de Taka. Cela faisait longtemps qu’il voulait la revoir, mais pas de cette manière. Ils s’étaient quittés amis et maintenant qu’il la retrouvé, C'était comme une espionne. Il était difficile de le croire et de réagir en conséquence. Il passa quelques minutes à essayer de lui trouver des excuses mais toujours la même question résonnait dans son esprit.

* Pourquoi le Tigre ferait-il cela ? *

Il ne trouvait pas de réponse. C’était la confusion la plus totale dans son esprit et il n’appréciait guère cela. Mais il était sûr d’une chose, la jeune fille lui donnerait des explications. Le plus rapidement possible espérait-il.

L’hôpital de Konoha n’était pas bien loin de la forêt interne. Peut-être était-ce dût aux nombreux shinobis, exténués après un entrainement difficile, que l’on retrouvait en bordure de cette dernière. Kenji ne le savait pas, mais cela avait le mérite de faciliter son petit périple. Il vit rapidement les grandes arches de pierre se dessiner devant lui. Ils les passèrent en silence, se laissant entourer par le petit jardin de repos bordant l’hôpital. Le chemin de pierre les guidait vers une entrée respectueuse. Le soleil qui réussissait à perçait les nuages gris par instant, illuminait quelques fenêtres pour repartir en laissant un sourire sur le visage des patients. C’était un endroit où la gentillesse régnait la plus part du temps, sauf pour les moins chanceux qui tombaient sur un médecin fatigué d’une journée de dure labeur.

Les portes s’ouvrirent à eux comme dans un geste automatique. La salle d’attente principale était vide, seul un petit enfant avec sa mère s’amusait dans un coin. Kenji ne fit pas attention à eux et déposa Hakai sur un siège. Il vit que sous le sang de son visage se cachait des hématomes qui n’annonçaient rien de bon. Il jeta un regard en biais à Taka avant de les laisser seul. Il partit en direction du comptoir où une infirmière le regardait bizarrement. Sa tenue blanche et ce petit chapeau lui donnait un petit air agréable, seul ces pupilles interrogatrices brisaient l’ambiance suave. Il ne tint pas garde à cette petite suspicion et prit la parole d’une voix profonde.

[Kenji] – Il nous faudrait un médecin pour le…

Kenji vit que le regard de l’infirmière se faisait plus insistant sur son visage. Il se passa le revers de la main sur la bouche et vit que du sang coulait sur le coin de ses lèvres. Il souffla doucement avant de se rapprocher du comptoir et de faire signe à son opposante de faire de même.

[Kenji] – Un médecin s’il vous plaît.

[???] – Mais comment vous êtes…

[Kenji] – Je reprend, un médecin, peu bavard s’il vous plaît.

L’infirmière lui fit une grimace et partit dans les travers de l’hôpital. Kenji se passa doucement une main dans les cheveux et repartit en direction d’Hakai et Taka. Il sentait une petite tension entre la jeune fille et lui-même. Il ne savait pas pourquoi mais un abcès devait être crevé. Mais en voyant la mine déconfite de son partenaire du Cygne, et l’enfant chahutant dans un coin avec sa mère, il sût que ce n’était ni le lieu, ni le moment pour le percer. Il posa alors sa main droite sur son katana et parla d’une voix neutre pour les deux protagonistes.

[Kenji] – Un médecin va arriver.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Dim 6 Déc - 17:00

La survit était une lutte de chaque instant. Cette phrase était tellement vraie pour Hakai. Chaque jour il devait lutter pour devenir plus puissant, prouver à tous qui il était, un homme bon et généreux. Ne pas être reconnu à sa juste valeur était plus douloureux que les maux torturant son corps. Malgré une éventuelle hémorragie, la douleur n’était pas si terrible en étant assis. Il gardait la tête basse, fixant sans relâches le sol blanc de l’hôpital ou on l’avait emmené. Il se risquait par moment quelque regard vers ses compagnons. Un regard qui montrait à la fois son état de fatigue mais aussi une parcelle de gentillesse. Il avait tout simplement envie de leur dire « merci » mais rien ne sortait, beaucoup trop fatigué ou tout simplement beaucoup trop fier.

Ils s’étaient montrés tous deux généreux avec lui. Il doutait mériter une telle attention surtout après les mots prononcé. Taka s’était rapidement rendu compte de son état. Encore une fois, elle l’avait aidé… Malgré ce que pensait la jeune femme, elle méritait amplement l’amour qu’il éprouvait pour sa personne.

Et Kenji… Malgré un départ des plus explosifs, le chuunin avait su accueillir Hakai au sein du cygne. Il avait accepté un entraînement… Et à présent il veillait sur lui. Le genin ne méritait rien de tout cela…

Il se sentait honteux d’un coup. Il n’apportait rien… Il ne faisait rien… Jamais il n’avait fait honneur à qui que ce soit. Au contraire, il avait même osé critiquer plusieurs fois le clan et ses habitants. Il se sentait honteux. Ses deux « amis » avait totalement raison. Il devait se sortir de son rêve et rentrer dans le vrai monde… Une envie de s’enfuir l’empoigna soudain mais son corps endolori le rappela à l’ordre. Il se contenta simplement de serrer le poing de contrariété.

Toutes les questions concernant Taka et sa soudaine intervention disparurent complètement de l’esprit du genin. Il laissait cette partie à Kenji car c’était avant tout lui le disciple de Takeshi. Hakai n’était qu’un Uchiha incapable… Pourquoi des domaines voudraient ils l’espionner ? Il ne représentait strictement rien… Même Takeshi ignorait son existence. Enfin c’est ce qu’il pensait.

Il vit Kenji s’éloigner vers l’accueil laissant Taka avec sa misérable personne. Il fixa alors gêné le regard de la jeune femme. Jamais elle n’aurait du voir Hakai dans cette état lamentable. Il voulait qu’elle garde simplement une bonne image de lui. Mais surtout s’était son idiotie qui le gêna. Une toux empoigna sa gorge est une autre goûte de sang venait décorer son vêtement. Kenji revint au prêt d’eux.

[Kenji] – Un médecin va arriver.

D’un simple regard, Hakai remercia le chuunin avant de revenir s’abriter la tête tourner vers le sol. Il était déconnecté du monde qui l’entourait. Perdu dans ses pensées. Il savait que seul deux choix lui était proposés. La facilité et la persévérance. Jamais de sa vie il n’avait choisi la facilité hormis cette technique si… douloureuse. Même si cela lui prendra du temps, il suivra la route du cygne. Sa vie se trouvait au clan à présent. Le genin se voyait mal revenir comme avant, sans famille, sans rien…

Un homme tenant une chaise roulante se dressait à présent devant le groupe. Hakai n’avait même pas ressentit son approche, trop abasourdi pour faire quoi que ce soit en faite. IL comprenait que cette chaise roulante lui était destiné. Avant même que les autres Uchiha réagisse, il se leva seul certes avec difficulté mais seul. Il fit les deux pas qui le séparé du siège et avant de si installer il se tourna une dernière fois vers ses compagnons.

[Hakai] « Ne m’attendait pas. »

Il ne savait pas si ils le feraient ou non. Hakai avait simplement envie d’être seul quelque temps et il ne savait pas se que lui réservé cette examen. La présence de Taka lui ferait probablement du bien mais sa fierté le forçait à la laisser en retrait. Il se laissa ensuite tomber dans le siège ne regardant rien d’autre que le sol avancer devant lui.

Après plusieurs couloirs, un ascenseur et une salle d’attente, Hakai entra enfin dans al salle d’examen. Se laissant manipuler par le médecin, Hakai sentit toute sorte de douleur à chaque endroit manipuler et les « Hum… » « Oh… » du médecin qui avait certes un certain age n’était pas fait pour le rassurer.

Après ce check up ou Hakai avait subi diverse manipulation plus ou moins douloureuse, le médecin lui ordonna de se reposer le temps de chercher les résultats même si celui-ci avait déjà sa petite idée. Cela faisait une heure qu’Hakai avait laissé ses amis. Il ne savait même pas s’il devait les appeler ainsi. Sa relation avec Kenji était étrange mais c’était loin d’être une amitié et avec Taka…

Le médecin entra dans la pièce. Hakai qui était allongé sur un lit, le bras posé sur sa tête, laissa apparaître un œil en destination du médecin qui tirait un tabouret à hauteur du lit. Sa mine grisâtre ne présageait rien de bon.

[Médecin] « Vous avez du sang dans les poumons à la suite de nombreux coups.Il va falloir opérer. Le sang lors de vos toux est plus ou moins normal, après l’opération vous aurez des médicaments à prendre... Ensuite il y à l’état de votre corps… Il est certes préoccupant. »

Hakai s’en doutait un peu. Il tourna la tête vers le plafond. Teshi l’avait plus ou moins prévenu que l’usage de cette technique était dangereux pour son corps. Trop l’utiliser pourrait m’être fin à sa carrière voir même la fin de sa vie…

[Médecin] « Il vous faut beaucoup de repos pour reposer vos muscles. Deux semaines au repos total, aucun entraînement. Puis une reprise progressive. Vous aurez une pilule à prendre par jour et buvait beaucoup d’eau pour réduire le nombre de crampe. Nous ne pouvons rien faire de plus pour votre corps. Mais pour le moment vous devez être opéré. Nous allons vous installer dans une chambre quelqu’un viendra vous chercher dans une heure ou deux. »

Finalement, Hakai devait se faire opérer. Les lions l’avaient bien esquinté au point de perforer un poumon. A présent on allait devoir l’ouvrir et recoudre tout cela. Aucun doute que Sakeshi sera mis au courant. Mais que serait il arrivé si ce spécialiste Eisei n’était pas intervenu ? Hakai serait probablement mort à l’heure qui l’est… Il devait sa vie à cette homme et peut même à Taka… Il ne la méritait pas.

Une infirmière le conduisit toujours dans son siège roulant dans une chambre. Après une toilette, Hakai fut installé sur le lit. Il ne redoutait l’opération. En faite il ne réalisait que sa vie était encore en jeu.

_________________________________________________________________________________________

Plus bas, le médecin revenait à l’accueil remplir les papiers obligatoire pour cette opération qu’il réalisera lui-même. Sans trop faire attention au alentour, il imposa sa signature sur le bout de papier qu’il confia ensuite à l’infirmière avec un petit sourire. Ses yeux ridés vinrent ensuite se poser sur les jeunes gens. Il les avait vu en compagnie de son patient. Il s’approcha alors d’eux en remettant son stylo dans sa poche.

Son regard se voulait rassurant et emplie d’une sagesse que l’age lui avait confiée. Ses cheveux blanc qui partait en bouclette lui donnait un petit côté de savant fou mais sa réputation dans l’hôpital n’était plus à refaire.

[Médecin] « Vous devez être des amis du jeune homme… Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Son état est assez grave. Il va devoir être opéré. Une infirmière s’occupe actuellement de lui. Dès qu’un bloc se libère, il passera sur la table. »

Cette déclaration jeta un froid dans le couloir. Probablement n’avaient ils pas réalisé que leur jeune ami était dans un état critique. Mais le vieil homme veillait sur lui.

[Médecin] « Notre meilleur personnel de chirurgien s’occupera de lui. Je vous donne ma parole que tout se passera bien. Mais pour l’heure je pense qu’il aurait besoin de quelqu’un. Il me semblait bien abattu. »

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Sam 12 Déc - 2:01

[Arrivant de la forêt]

Les Lois du Sang ¤ Part 3


Pendant bien un moment, Kenji sembla ailleurs. A quoi pouvait-il penser? Elle n'en savait rien. Tout ce dont elle avait connaissance, c'était l'état d'Hakai qui nécessitait un transport rapide jusqu'à l'hôpital. Alors qu'elle lui faisait signe, l'Enfant du Cygne finit par s'approcher de ses deux compères. Une pilule à la main, il se posta face aux deux autres avant de la faire avaler à son homologue, lui expliquant très brièvement le rôle que devait tenir l'aliment.

C'était avec la difficulté qui accompagnait le poids du corps d'Hakai que l'on le hissa pour le transporter du mieux possible. Car, bien qu'aucun d'eux ne soit médecin, chacun savait qu'il y avait, en dessous de cette chair déjà entamée, des meurtrissures invisibles à leur pupille et qu'il fallait les traiter au plus vite. Grâce à la chance, ou à l'intelligence des fondateurs du village et de tous ceux ayant participé à son développement, l'emplacement de l'hôpital correspondait approximativement à la lisière de la forêt. C'est donc avec promptitude qu'ils gagnèrent les locaux médicaux du village.

Devant eux, la porte s'ouvrit, laissant place à une salle étonnamment vide. Kenji indiqua un endroit où faire asseoir Hakai pendant qu'il se rendait à l'accueil demander un médecin. Quant à elle, Taka resta là... juste à côté de son ami qui pouvait avoir besoin d'aide à n'importe quel moment. Elle sentait que quelque chose n'allait pas, hormis son état physique déplorable à propos duquel elle ne pouvait que spéculer sur les raisons. Certes, elle avait vu le déroulement des évènements, mais à aucun moment elle ne pouvait se douter qu'il s'agissait d'une technique à double tranchant. De plus, dans son esprit résidait encore et toujours cet instant où il se faisait tabasser sans pouvoir franchement réagir. Elle repensa à son état de la veille; des douleurs plein le corps à n'en pouvoir bouger aisément. Ne serait-ce que pour se redresser d'une position allongée, Hakai avait du souffrir le temps de se mouvoir. Malgré ce, il s'était porté volontaire pour combattre face à deux adversaires dont il ne savait visiblement rien puisqu'ils s'étaient présentés les uns aux autres juste avant d'en venir aux mains. La jeune fille le regardait sans ciller...

Un peu plus bas, les yeux du garçon s'était posés sur elle. Il était plein de remords, plein de honte et de regrets. Elle n'en était pas vraiment sûre, mais rien ne contredisait sa pensée. Le Genin était abattu, physiquement et moralement, et elle le lisait jusque dans ses yeux... jusque dans ce poing qui s'était serré un peu plus tôt. La Chuunin ne démordit pas. Doucement, elle s'approcha du garçon et s'assit à son côté. Toujours en le fixant, elle finit par soupirer. C'était un soupire qui en disait long. Au delà de la fatigue et de l'inquiétude... Taka avait la pensée profonde et féconde, pourtant, tout ce qu'elle offrait c'était un sourire. Bien sûr, c'était à prévoir. Elle sourit à Hakai pour le réconforter. Elle était à côté de lui, elle n'avait pas déjà oublié les paroles qu'ils s'étaient échangés. Délicatement, elle passa sa main sur le bras du jeune homme, veillant à ne pas raviver la douleur, puis elle tenta de décrisper un peu ses doigts. Dans son regard se lisait un simple « Ça ira. ». Puis son sourire s'effaça... car elle ne pouvait pas non plus totalement dépasser son inquiétude.

La tête de la kunoichi pivota sur sa gauche, contemplant Kenji arriver depuis l'accueil. Elle lui jeta un regard assez inexpressif. C'était étrange de sa part, elle qui avait pourtant l'habitude de ne refuser aucun sourire, aucune expression pouvant aller droit au cœur. Pourtant, elle ne l'avait pas fait à ce moment là. Ses yeux pensifs se baissèrent peu à peu pour gagner le sol, comme s'ils indiquaient qu'elle était en train de réfléchir au pourquoi d'une telle réaction. Quoi qu'il en fut, elle n'en était pas au point de sentir une tension naître entre elle et le Chuunin. Peut-être était-ce une atmosphère un peu fraîche, mais à quoi pouvait-on s'attendre d'autre? Cela faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient pas recroisés, et lorsqu'ils en avaient l'occasion, les circonstances s'avéraient... douteuses. Dans cet étrange ambiance, chacun s'appliqua à garder le silence, pour des raisons diverses. En fait, on attendait simplement que les choses aillent mieux.

Quelques minutes plus tard, on se présenta avec une chaise roulante. Taka leva un regard noir sur l'homme qui était arrivé. Elle se leva doucement afin de donner un peu plus de volume à son expression faciale qui se voulait meurtrière. Pourquoi? Simplement parce qu'il ne fallait pas être débile. Vu l'était du jeune homme, une civière aurait été de meilleur goût. De son côté, Hakai se hissa jusque dans son fauteuil temporaire, sans qu'elle n'ait eu la présence d'esprit de s'intéresser de ses mouvements, trop prise dans ce qu'elle jetait à la figure du médecin. Elle finit par tourner la tête vers le Genin, s'excusant de n'avoir pensé à l'aider. Une fois encore, elle soupira, le regardant s'éloigner en direction des salles d'examen. Le battant de la porte se ferma, lui laissant tout le loisir de se tourner vers Kenji.

[Taka] Et toi? Tu vas aussi demander un médecin, ou il faut le faire pour toi?

Elle afficha un sourire taquin, histoire de détendre un peu le jeune homme qui semblait toujours aussi froid. Elle s'autorisa même à lui mettre un petit coup de coude blagueur avant de retrouver une mine un peu plus sérieuse.

[Taka] Bon, je crois que l'humour ne sera pas franchement le bienvenu, je me trompe? Quoi qu'il en soit, si tu prends le temps de te faire soigner, la proposition tient toujours... Je t'emmène boire un petit quelque chose et on en profite pour d'une part rattraper le temps, d'autre part répondre à tes questions. Elle posa ses mains sur ses hanches, non pas dans un nouvel air blagueur, mais pour montrer qu'elle n'aurait pas forcément beaucoup de patience s'il venait à négocier. En plus, je ne suis pas sûre qu'Hakai puisse sortir d'ici comme ça, vu l'état de son corps...



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 5:36, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 14 Déc - 1:16

Un étrange silence s’installa entre les protagonistes. Il n’était pas gêné ou emplit de timidité. C’était plutôt de la lassitude bien trop grandissante dans le cœur de chacun d’eux. Hakai voyait son avenir changer petit à petit, il était arrivé au signe encore sale de son passé. Peu à peu, un futur plus soyeux se dessinait à lui, il restait à savoir s’il allait l’accepter ou simplement passer son chemin. La dernière proposition était quasiment impossible, maintenant qu’il avait accomplit la cérémonie du dôme de pierre et qu’il venait de s’engouffrer dans le conflit entre Lion et Cygne. Il n’était plus neutre. Son esprit devait être chamboulé par toutes ces nouvelles qui apparaissaient subitement devant lui, cette ligne directrice qu’il devait suivre. On lui donnait des conseils qu’il serait obligé de suivre, il allait évoluer, il le devait. Kenji regrettait vraiment qu’Hakai ne soit pas tombé dans le domaine du Tigre. Il s’y serait bien mieux épanouit. Un oiseau blanc s’envole toujours, mais on ne l’aide pas. Il n’y pas de mère qui le nourrit pour le voir grandir, la loi du sang et de l’excellence est sans merci pour les Cygnes. Avec le Tigre, il aurait vécu heureux et avec bien moins de problème.

A cet instant, Kenji abaissa son regard sombre sur la jeune fille qui s’était assit à côté de son ami affaibli. Elle jeta un étrange regard au jeune garçon avant de se tourner vers le sol. L’ambiance devint un peu plus étouffante et Kenji ne préféra pas trahir ce moment, chacun d’eux pensait à ce qui était arrivé et aux conséquences que cela auraient sur leur futur. Pour le chuunin, il n’y allait pas y avoir de problème. Ce n’était pas la première fois qu’il devait faire face à la fureur du Lion et il devrait sans doute recommencer dans quelques mois. Le plus important résidait en la jeune fille qui se tenait devant lui. Il venait de la retrouver et tout c’était enchainé à une vitesse folle dans sa tête. Le Tigre qui l’espionnait aussi, Taka qui était cette espionne. Le fait que cette dernière soit l’élève de Kuzako et qu’il allait surement devoir… L’affronter. Cela faisait un moment qu’il connaissait les rapports entre la jeune Tigresse et sa maîtresse, mais il n’avait jamais fait le lien de cause à effet. Leur relation allait évoluée.

Un médecin arriva et le tira de ses pensées. Il poussait un fauteuil roulant qui était destiné à Hakai. Ce dernier se hissa dedans d’un air las et partit avec cette même morosité. Kenji lui donna un dernier regard vide tout en essayant d’être quelque peu rassurant. Mais c’était une cause perdue, il releva ses pupilles sombres sur la Kunoichi qui le taquinait. Elle avait pourtant raison, il soupira tout en se passant une main dans les cheveux. Elle continua sur sa lancée en lui proposant encore de sortir pour mettre les choses au clair. L’Uchiha avait les idées moins confuses mais ne voulait pas trop attendre. Il ne savait pas trop comment l’exprimer et la larme de sang qui se mit à couler le long de ses lèvres vint répondre à sa place. Il retourna vers l’accueil ou sans même un mot l’infermière partit chercher un médecin, laissant tout de même un regard disant « je vous avais prévenu », avec fierté.

Taka était prés du jeune garçon qui ne disait toujours rien. Il se tourna finalement face à la jeune fille et plongea ses pupilles sombres avec intensité des ses opposantes tout aussi obscure. Il ne cilla pas, regardant avec ardeur celle à qui il avait, pour la première fois de sa vie, accordé sa confiance. Enfin, il l’avait déjà fait une fois, mais la personne était morte et ne le savait peut-être pas. Tandis qu’il avait avoué de nombreuse chose à la Kunoichi. Il ouvrit alors la bouche et parla d’une voix plutôt fine qui vint caresser les oreilles de son interlocutrice.

[Kenji] – Il faut que tu saches des choses…

Un toussotement, Kenji délaissa Taka pour se retourner et voir un médecin qu’il connaissait déjà. C’était Chiyu. Le corps élancé de ce dernier n’allait pas du tout avec le regard furieux qu’il exposait sur son patient. Il meugla des paroles incompréhensibles pour leur faire signe de le suivre. Ils firent cela en silence. Kenji savait que Chiyu le détestait, il n’aimait pas la plus part des Uchiha et surtout ceux du Cygne. La notion d’élite l’énervait et d’après ce qu’en avait déduit l’enfant prodige, tout ce qui touchait à Takeshi l’exaspérait. Mais c’était un bon médecin et professionnel, tout du moins, Kenji l’espérait.

Ils tournèrent quelques minutes dans les couloirs avant de suivre Chiyu dans une salle d’analyse classique. Les murs étaient d’une blancheur suspecte et rendaient une atmosphère particulière. Le soleil qui peinait à traversait les nuages, n’arrivait pas à venir éclairer la salle, la lumière des néons au plafond le remplaçaient le temps d’une journée. Au centre de cette dernière se tenait une table de travail de facture simple, en métal. Chiyu ordonna à Kenji de s’y installer dessus, le chuunin s’exécuta en silence tandis que le médecin s’en aller en direction d’une petite étagère pour y prendre une bande et quelques plantes désinfectantes. Le jeune garçon retira doucement son haut noir, et maintenant troué, pour le laisser choir à ses côtés. Il tendit son katana à Taka et ferma doucement les yeux.

[Chiyu] – L’infirmière m’a expliqué la situation, il faut juste désinfecter la plaie et mettre un bandage. Par contre je veux revoir votre bras gauche, vous n’êtes pas venu aux visites de contrôle.

Kenji se souvint soudainement qu’après son opération il aurait dût venir une fois par semaine faire constater le rétablissement de sa main gauche. Mais l’orgueil et l’oublie en avait décidé autrement. Il tourna ses pupilles sombres sur la jeune fille avant de baisser le regard laissant sa chevelure ténébreuse cacher son visage. Il commença alors à déchirer doucement le bandage entourant son bras gauche que peut de gens en dehors du domaine hospitalier avaient vu. Le ras de la mort, le bras d’un assassin, celui maîtrisant le chidori. Lorsque le bandage tomba sur le sol avec souplesse Kenji soupira. Son bras gauche était recouvert de tâche noire, brûlé par l’électricité, les restes d’une technique maîtrisée bien trop jeune. C’était quand Chiyu avait vu cela qu’il s’était énervé contre les enseignements du Cygne. Ce dernier revint vers le jeune garçon avec le matériel pour le soigner. Il jeta un regard sur le bras et soupira.

[Chiyu] – De la chance… J’assume toujours ce que j’ai dis, c’était de la folie.

Il aspergea un bout de coton avec le désinfectant et l’appliqua sans retenu sur le bas du dos de Kenji. Ce dernier ouvrit les yeux en grand en sentant de féroce picotement l’envahir.

[Chiyu] – Tiens c’est quoi ça ? …

Ses deux doigts gantés prirent une sorte de pince et qui se préparait à explorer l’une des plais du jeune garçon. Kenji étouffa un cri et avec fierté Chiyu lui montra un bout de métal gris parsemé de sang.

[Chiyu] – Ca aurait été moche de garder ça dans votre dos.

Kenji le tua du regard car le médecin avait l’air d’en profiter. Une fois le nettoyage de la plais finit il entoura le torse de son patient avec un bandage propre. L’Uchiha en saisit un bout pour l’entourer à nouveau autour de son bras et se redressa doucement de la table des souffrances. Sans un mot le médecin quitta la pièce tout en laissant la porte ouverte pour que les deux ninjas sachent qu’ils pouvaient partir. Kenji laissa son regard sombre sur la jeune fille pour lui dire que les questions ou autres paroles viendraient plus tard. Ils reprirent alors la direction de la salle d’attente qui était toujours étrangement vide.

Il prit position sur un siège et se passa doucement une main dans les cheveux avant de regarder Taka avec beaucoup moins de froideur qu’auparavant. Il savait ce qu’il allait dire, il était sûr maintenant de ce qui allait se passer. Les questions qu’il voulait poser étaient parfaitement claires dans son esprit. Il ouvrit alors ses lèvres et commença.

[Kenji] – Je serais ravi de prendre quelque chose avec toi. Mais nous avons quelques minutes ici pour parler. Il faut que tu saches quelque chose d’important…

Il fut coupé par l’arrivée d’un médecin. Il était vieux, des bouclettes blanches ornaient son visage ridé. Il possédait ce petit air fatigué qu’avait tout docteur dans un hôpital et prit une mine grave en s’adressant aux deux jeunes ninjas. Kenji leva ses pupilles sombres vers le vieux médecin avant de se retourner vers Taka.

[Kenji] – Tu devrais aller le voir.

Il se passa doucement une main dans les cheveux sachant pertinemment qu’Hakai ne devait pas avoir envie de le voir. Mais Taka était jeune et quelqu’un de chaleureux. Ils avaient l’air proche et la voir lui remonterait surement le moral. Ils pourraient parler ensemble de choses intimes, qui les concernaient. Une amitié.

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 14 Déc - 18:59


Tant de temps et tant de choses... C'était ce qui séparait les deux jeunes gens. Si les choses avaient évolué différemment, s'ils avaient pu passer plus de temps ensemble, avant. Si... Il ne servait à rien de continuer de la sorte. Les suppositions n'allaient pas permettre de refaire le passé, le présent ne demandait qu'à être vécu et le futur se voulait toujours aussi discret bien que parfois percevable. Kenji ne parlait pas beaucoup et elle ne s'en offusquait pas. Pour dire vrai, elle s'y attendait, il avait toujours été plus ou moins comme ça. Et, de toute façon, il n'y avait pas grand chose à dire à ce moment là. C'est pourquoi elle se contenta de le suivre alors qu'il requérait lui aussi une aide médicale. Silencieuse, elle se tenait juste à côté de lui, ne gardant que ces yeux pour communiquer avec le monde. Elle savait que c'était bien suffisant, et Kenji venait confirmer sa position. Il la regarda un instant pour finir par commencer un début de phrase. Mais rien ne suivit... Ou plutôt, rien qui provenait de l'Enfant du Cygne.

Tout comme lui, elle se retourna pour tomber directement sur un médecin qui patientait depuis une seconde seulement. Pourtant, elle était sûre de l'entendre bougonner des choses incompréhensibles. Haussant un sourcil, elle regarda Kenji qui semblait de glace face à ce type et qui allait se contenter de le suivre. Elle ne comprit pas vraiment ce qui se passait réellement, mais elle en déduisit une chose... ces deux là se connaissaient, sûrement trop bien. Quoi qu'il en fut, elle les suivit à travers les quelques couloirs qui les séparaient d'une chambre d'auscultation. Il entrèrent tous trois dans cette pièce on ne peut plus classique, Des mur blanc, une table d'examen, du matériel médical basique. Ça faisait presque mauvais scénario de série télévisée. Taka regarda par la fenêtre où le soleil peinait à percer la couche nuageuse. Les lueurs blafardes des néons venaient accentuer l'ambiance générale de mort, comme si un linceul couvrait la pièce et ses trois occupants.

Elle ne regardait pas ce qu'il se passait dans la salle. Dans son dos – parce qu'elle se tenait face à l'extérieur – elle pouvait entendre du remue ménage, sûrement le médecin qui s'équipait comme il devait le faire pour soigner Kenji. Ce ne fut que lorsque un petit bruit métallique résonna qu'elle se retourna. La jeune fille tendit la main et s'empara de l'arme de son ami avant de se tourner à nouveau vers la fenêtre. Elle aurait presque donné l'impression de craindre la vue du sang et des blessures, pourtant, il n'en était rien. Elle entendit Chiyu prononcer quelques mots à l'adresse du Chuunin. Elle dut mettre facilement une petite seconde avant de réaliser ce qu'il venait de dire. Se retournant presque brusquement, elle fit le tour de Kenji pour aller regarder le dit bras gauche. Ses pupilles examinèrent de loin mais en détail le membre du garçon avant d'aller se poser dans celles de ce dernier. Visiblement, il avait quelque chose à se reprocher. C'était ce qu'elle s'avouait devant le regard fuyant qu'il utilisait. Elle expira un peu plus longuement qu'à l'accoutumée sans pour autant aller jusqu'au soupire franc et long.

Comme s'il avait s'agit d'une douce brise, elle s'était à nouveau avancée jusqu'à la fenêtre, dans un silence surprenant et peut-être inquiétant, quelque part. Laissant la place aux bruits des examens et aux réactions de Kenji face à la douleur, elle se contenta de jeter à nouveau ses yeux dans le ciel chargé de Konoha. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais depuis que la pression était retombée, depuis que l'on avait emmené Hakai, elle se santait quelque peu... mélancolique. La jeune femme se tourna vers la porte restée entrouverte où la silhouette d'une infirmière passa, laissant simplement le bruit de ses pas résonner entre les murs. Ce silence était oppressant. Voilà ce qui la gênait... C'était un silence de mort, ou d'hôpital, presque plus impressionnant que celui d'un temple ou d'une église mais aussi plus étouffant.

Le médecin quitta la pièce sans ne rien ajouter et ne refermant pas derrière lui. Ainsi, ils étaient libres de s'en aller. Taka s'approcha de Kenji, le regard vide, puis déposa son katana sur la table d'examen. C'était vraiment étrange, elle aurait presque eu envie d'être seule. Elle sentait le regard de Kenji sur elle mais ne voulait pas le croiser. Pas par peur d'une confrontation, mais simplement parce qu'elle ne cherchait pas le contact à cet instant là. Pourtant, il se fit quand même alors que le Chuunin acceptait son invitation. C'était la deuxième fois... La deuxième fois qu'on les interrompait au même endroit. Ses yeux remontèrent rapidement la silhouette du nouveau médecin qui venait d'entrer dans la pièce. Ainsi donc, Hakai devait passer sur le billard, quelle grande idée. Elle se demanda comment il avait pu réagir à la nouvelle. Ayant beau le connaître, elle n'arrivait pas à savoir, à s'imaginer, la façon dont il pouvait la prendre... certainement l'inquiétude grandissante bien qu'il ne se l'avouât pas. Peu importait de toute façon, c'était du détail. L'important était de savoir que le Genin avait besoin d'une opération, donc que son état était sérieux et comme elle s'en doutait, il s'agissait de santé physique aussi bien que mentale.

Les yeux de la jeune fille glissèrent lentement jusqu'à Kenji. Il se passa une main dans les cheveux pendant qu'elle regardait le sol, réfléchissant à la meilleure option. Encore une fois, elle expira longuement, à la limite du soupire. Sa bouche s'ouvrit, le décollement de ses lèvres émettant un petit son, pourtant rien n'en sortit immédiatement. Finalement, elle parla d'une voix basse.

Taka – Nous... Elle marqua un petit temps et regarda Kenji pour voir s'il comprenait le sens de ce mot. Nous devrions. Je ne suis pas la seule à lui être liée. Un petit sourire se dessina sur son visage puis elle fit signe au médecin qu'ils le suivraient.

Quelques dizaines de secondes plus tard, ils se retrouvaient face à une nouvelle porte. Elle était entrouverte et ne laissait filtrer qu'une mince partie de la pièce qu'elle cachait derrière elle. L'homme fit signe d'entrer avec précaution, ce que la jeune fille exécuta avec brio. Elle poussa doucement la porte pour passer sa tête qu'elle tourna vers le lit. Dessinant un faible sourire sur ses lèvres, elle entra finalement puis s'approcha de Hakai. Ses mains se posèrent sur le matelas puis elle baissa les yeux sur le corps du garçon, imaginant ce qui pouvait bien s'y passer à cet instant. Doucement, elle retira les plaques de métal qui couvraient ses gants, puis ses gants eux mêmes. Posant le tout sur le petit chevet qui juxtaposait le lit, elle tira une chaise qui traînait là et s'installa à côté du jeune homme. Sa main s'envola doucement pour aller se poser sur le visage du jeune homme et pour y déposer une légère caresse.

TakaComment ça va, toi? Il t'ont expliqué ce que tu as? Parce que nous ils nous ont juste dit que tu allais te faire opérer.

Fort peu étonnant de sa part, sa voix était particulièrement douce. En fait, c'était sûrement le genre de situation dans laquelle elle excellait. Un grand dommage que son choix se fusse porté sur le Ninjutsu... Car on l'imaginait bien, surtout à ce moment, en tant que médecin. Calme, et peut-être rassurante.

TakaJe suppose qu'ils comptent te garder en post-op' après... Ça prendra combien de jours?

Elle s'adossa au siège, attendant d'en savoir un peu plus sur son ami. En effet, il avait l'air bien mal.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 14 Déc - 20:33

L’infirmière finissait de faire sa toilette. L’Uchiha se sentait comme un homme de paille manipuler dans tous les sens pour le recoudre… Il n’exprimait aucun sentiment si ce n’est de la peine. Dans un sourire que se sentait forcé, la femme l’aida à s’allonger sur le lit qui l’accueillerait jusqu'à son opération. Elle lui jeta un dernier sourire avant de s’engouffrer dans la lumière éclairée par une lumière vive. Mais Hakai ne faisait plus attention à rien. Son esprit était ailleurs, dans un monde que seul lui connaissait. C’était dans ce monde que son destin se jouait généralement. A chaque décision importante, il passait dans cette étrange mon ou tout était trouble mais pourtant si clair.

On lui avait posé le problème, donné les cartes en main, il devait simplement résoudre les défis qui lui faisait face. Mais pour une raison quelconque, il avait peur. Changer de diplomatie au sein d’un clan aussi important lui amènera de nouveaux alliés mais aussi de nouveaux ennemis. Comment réagirait sa famille ? Kenji ? Et Taka ? Serait elle encore aussi proche de lui si il venait à répandre la politique du cygne partout ou il irait ? Mais était cela qu’on lui demandait au moins ? Après reflection, aucune chance. Hakai en demanderait plus sur ce sujet. Pour l’heure il voulait se reposer en paix.

Il devait changer, cela ne faisait aucun doute. Mais jamais on ne lui avait montré dans quelle direction. Seul le cygne lui semblait être une direction. Mais que devait il faire ? Prêcher comme un prête pour leur salut ? Il y avait tellement de chose dont Hakai ignorait le sens. La personne qui pourrait le sortir des ténèbres était Takeshi, mais nul doute qu’il profitera de lui, si encore Hakai en était digne… Takeshi ignorait jusqu'à preuve du contraire son existence et Hakai refusait de se soumettre à ça. Il devait bien y avoir un autre moyen de répondre à ses questions.

Il se perdait. Aucune raison pour lui de se prendre la tête avec cela. Il passait sur le billard dans quelque heure et lui se torturait avec cette histoire. Il plongea son regard à travers la fenêtre. Deux colombes aussi blanches l’une que l’autre se trouvait sur une branche. Elles semblaient l’observer en penchant la tête. Les animaux avaient parfois le don de ressentir la détresse de l’homme. Peut être voulait-elles l’aider.C’est ce que Hakai se résout à croire. Dans un élan puissant mais d’une beauté sans limite, les deux colombes s’envolèrent en même temps se dirigeant vers l’astre solaire laissant le pauvre homme seul dans son lit.

N’offrant plus aucun spectacle capable de faire oublier ne serais ce quelque seconde l’opération, Hakai porta son regard pâle sur la prote entre ouverte ou il pouvait observer le balai incessant des docteurs, infirmier et autre. Par moment il voyait des patients dont l’état était très grave sans aucun doute. Ils connaissaient à présent cet hôpital par cœur pour y séjourner vingt quatre heures sur vingt quatre. C’est gens la était à plaindre, contrairement à Hakai. Il se laissait entraîner dans des histoires impossibles se causant blessure. Il s’infligeait lui-même des punitions en utilisant des techniques les une plus dangereuses que les autres. C’était de la folie pure mais cela faisait partie de son boulot. Il avait fait se choix le jour ou il était arriver à Konoha. Ce jour là, il n’aurait jamais imaginé appartenir à une telle famille, pouvoir faire de telle rencontre. Sa vie n’était qu’un long fleuve tranquille qu’il cherchait lui-même à remuer. Mais rien, seul un écho résonnait sur la surface du lac. Mais en ce moment c’était un véritable ouragan qui soufflait sur le lac. Tout lui était sauté à la figure en même temps. C’était dur pour un homme de remettre vingt ans de sa vie en question comme cela…

Alors qu’il regardait un homme, blouse rose pale, conduire une vieille dame dans sa chambre, silhouette sombre masqua le tout pour apparaître dans la chambre. Un parfum enivrant qu’Hakai connaissait. Une présence chaleureuse qui ne pouvait pas mieux tomber pour son corps aussi gelé que son moral. Les yeux noir mais doux que Taka lui portait le firent sortir de ses mauvais rêves. Il la regardait retirer une à une, chaque parti de ses mains ganter sachant pertinemment que lorsque la jeune femme faisait apparaître ses mains, c’était pour faire ressentir sa chaleur. Elle tira une chaise auprès de son lit et pausa sa main à la fois douce et chaude sur son visage qu’elle caressa. Encore une fois, Hakai baissa les yeux devant l’affection que lui portait la jeune femme, mais il refusait de fuir. Il affrontera ces problèmes aujourd’hui et Taka était la pour l’appuyer.

Taka – Comment ça va, toi? Ils t'ont expliqué ce que tu as? Parce que nous ils nous ont juste dit que tu allais te faire opérer.

Il leva ses yeux fatigue. Il arborait une mine bien triste devant cette jeune femme. Il s’efforca alors de sourire même si cela ressemblait plus à une grimace qu’autre chose. Et d’une voix faible.

[Hakai] « J’ai du sang dans un poumon. Il faut qu’il corrige tout cela. Ca semble être une opération à risque. Enfin comme tous… Ils me garderont probablement plusieurs jours au lit… Si je m’en sors… »

L’idée d’y rester traversa quelques secondes l’esprit du jeune homme. Il serra alors comme il pouvait le poing, piégent ainsi sa couverture. Quelques larmes vinrent s’éclater sur le drap. Sans était trop, Hakai céda. Il avait besoin d’être rassure, de se rassurer. Avec une agilité peu convaincante il finit sa course dans les bras de Taka qui se trouvait non loin. Ses lèvres vinrent instinctivement toucher celle de la jeune femme. Se contact lui fit le plus grand bien. Ces funestes pensées disparurent aussi tôt. Le contact se voulait long par le besoin humain qu’éprouvait Hakai. Mais quand il du rompre le contact pour une raison hasardeuse, il posa sa tête sur l’épaule de la jeune femme.

[Hakai] « Merci pour tous. »

Il restait la, enlace dans les bras de la jeune femme, ne voulant quitter cette chaleur si bien faisante. Voulant emmagasiner le maximum d’onde positive avant de la quitter pour son opération d’urgence. Malgré ces doutes, c’est dans des moments comme celui-ci qu’il sentait vraiment ce qu’il éprouvait pour les gens qu’il aimait. Kenji n’était plus son rival, il était son ami…

[Hakai] « Que dois je faire ? J’ai peur du changement… »

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Mar 15 Déc - 2:04

Les paroles de la jeune fille furent accompagnées d’un petit sourire que Kenji observa avec attention. Il ne savait pas vraiment si c’était une bonne idée, il n’avait pas véritablement de point commun avec Hakai et ce malgré le fait qu’il lui ait sauvé la vie. Il l’avait déjà remercié et ne voyait plus ce qu’il avait à faire. S’il n’y avait pas eu Taka, il serait surement parti pour rejoindre les oiseaux blancs. Mais il y avait la jeune fille qui avait éveillé en son esprit un tumulte de question qui ne demandait que des réponses. Il esquissa un petit sourire et se laissa porter par les mots de la tigresse, il se mentit à lui en même en se disant qu’il n’avait rien d’autre de mieux à faire. C’était faux. Il se leva doucement et ils partirent tous les deux, suivant le médecin de prés qui les emmenait dans l’antichambre où se trouvait Hakai.

Le médecin les laissa et Taka prit les devant. Elle poussa la porte déjà entre-ouverte de la chambre et pénétra à l’intérieur avec les sentiments d’inquiétudes qu’une amie possédait pour un proche malade. Elle prit position sur une chaise prés d’Hakai tandis que Kenji restait en retrait. Il voyait le jeune genin allongeait sur le lit blanc et très mal en point, le visage blanc dans une teinte cireuse et les yeux grisé qui perdaient peu à peu cette petite lueur de folie. Mais lorsqu’il vit le regard que ce dernier donna à Taka, l’enfant prodige se demanda s’il était bien à sa place dans cette chambre. Il ne connaissait que rarement cette situation mais il savait quand quelque chose de fort existait entre des personnes, et il n’aimait pas se retrouver au milieu. A trop rester dans cette position, il allait devenir celui sur qu’ils allaient tenir quand ils s’ennuyaient l’un de l’autre. Kenji secoua la tête, ces pensées n’étaient que des bétises. Il resta alors prés de la porte une main posé sur son katana, le regard sombre et inexpressif.

Taka fit ce que tout bon ami faisait lorsque quelqu’un qui lui était proche était en mauvaise état. Elle prit soin de lui moralement à travers un teint de voix doux et agréable, puis elle s’inquiéta de sa santé avec délicatesse et finesse. Il répondit en explicitant ce qui allait lui arriver. Kenji garda le silence, se demandant si les conséquences de la technique utilisée par Hakai n’étaient pas démesurées par rapport à l’impact qu’elle avait eu lors de la bataille. Même s’il n’avait pas très bien vu le combat, cela ne semblait pas être une technique interdite dans le pur sens du terme. Et le fait de dire qu’il n’était pas sûr de s’en sortir sembla bien grotesque aux yeux du chuunin.

Il prenait une mine abattue alors qu’il se disait battant dans la vie. Des larmes coulèrent même le long de ses joues pour venir mouiller les draps blancs dans une note presque mélancolique. Mais de là, à croire qu’il n’allait pas s’en sortir, cela semblait être un peu burlesque. Kenji ne laissa, par respect, rien transparaître du fond de sa pensée et se passa doucement une main dans sa chevelure sombre, mais il s’arrêta à mi-parcours voyant une scène qu’il ne pensait pas apercevoir à cet instant.

Hakai venait de se jeter dans les bras de Taka mais juste avant, il l’avait embrassé. Cette dernière tourna alors très lentement la tête, un mouvement à peine perceptible qui vint s’associer à un étonnement légitime sur son visage. Les traits complètements relâchés et ces pupilles sombres dilatés firent esquisser un léger sourire à Kenji qui finit de se passer une main dans les cheveux. Il ne savait pas s’il devait être heureux pour ces deux là ou rire du comique de la situation. Mais au regard de la jeune fille il sut qu’elle n’était pas du tout en accord avec ce geste. Kenji garda alors son sérieux ne sachant s’il devait s’éclipser ou non.

Hakai semblait plus enclin à parler avec la jeune fille. Mais Kenji se demandait s’il ne devait pas interpréter le regard de Taka comme un appelle au secours. Il jura intérieurement, se sentant réellement de trop dans cette pièce. Il ne pouvait même pas répondre aux interrogations du genin qui ne l’avait pas remarqué. Si la mine de Taka avait été plus réjouit, il les aurait félicité et serait parti pour d’autre lieu. Mais ici, tout semblait différent. Il ne pouvait rien dire, ce n’était pas à lui de régler une quelconque situation, il fallait plutôt les laisser s’expliquer.

Il resta alors prés de la porte sans un mot. Observant la scène avec attention et surtout espérant qu’aucunes dérives ne surviennent.

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Mar 15 Déc - 3:19

C'était un teint blâfard, comme celui d'un cadavre que l'on déterrait, qu'Hakai pouvait servir à ses amis. Si elle ne l'avait vu cligner des yeux, bouger et réagir à ses propres actions, elle aurait dit qu'il était simplement mort. Mais non, il était chaud, il souffrait encore, c'était donc le signe que tout allait encore... pour le moins à cet instant. Plus elle le regardait, plus elle lisait ce qu'il se passait chez lui. Hakai était complètement perdu. Il semblait, quelque part, avoir abandonné la confiance et la joie de vive qui l'habitaient naturellement. Il n'était pas à l'article de la mort non... Cette technique ne causait pas tant de dégâts que ça, mais il s'avérait que souvent, c'était le mental qui dictait la ligne de conduite du corps. Dans des combats importants, comme des maladies que l'on jugeait en phase critique, c'était bien l'esprit qui guidait le reste d'un individu vers la lumière. Et cet esprit là, Hakai ne l'avait pas, plus... Elle se rendait compte qu'elle y avait sans doute beaucoup joué. Notamment la veille, alors qu'elle lui avouait que rien ne serait possible entre eux, mais surtout lors de son arrivée fracassante où ses paroles appuyaient les dires rêches de Kenji. Au fond d'elle, elle s'en voulait presque d'avoir été dure... Mais elle ne se laissait pas aller à l'idée que sa façon d'être n'était qu'une large connerie. Non, elle savait que sur le long terme, ses choix étaient les bons et le peu de confiance qu'elle s'accordait encore résidait là.
Elle regarda le sourire d'Hakai qui, finalement, n'était rien de plus qu'une expression imparfaite et non achevée. Le pauvre devait lutter pour ne serait-ce qu'offrir un semblant de communication visuelle. Elle l'écouta parler d'une voix faible, fronçant légèrement les sourcils non pas pour la gravité des paroles qu'il lui énonçait, mais pour la façon dont il le faisait. Étrangement, elle avait envie de le secouer pour qu'il se réveille, mais elle savait qu'une telle action n'aurait pour effet que de raviver les douleurs qui l'animaient déjà. De plus, il ne tarderait pas à se faire opérer, il n'était pas nécessaire de rajouter du travail à l'équipe qui s'occuperait de charcuter le pauvre Genin. Elle soupira d'une émotion indescriptible lorsque la conclusion d'Hakai lui parvint aux oreilles. Avait-il tant perdu d'envie? N'était-il pas empli d'un petit peu de volonté? Elle se redressa pour regarder Kenji une première fois. Il fallait l'avouer, l'Enfant du Cygne n'était pas d'un grand réconfort ou d'une grande aide dans ces cas là. Pourtant, elle savait que, comme pour elle, les paroles d'Hakai semblaient un peu trop monumentales pour la situation. Elle se fit une raison, il était juste un peu trop abattu. Abattu à un point tel qu'il venait de serrer le drap dans sa main et que des larmes chaudes venait s'écraser sur le tissu.
Devant se spectacle pour le moins atypique – c'était sans doute la première fois qu'elle voyait pleurer un homme, et un ninja – elle balaya tout ce qu'elle pensait d'Hakai une seconde auparavant. Il avait, plus que jamais, besoin d'aide, besoin d'elle. Elle pensa à se rapprocher de lui, passant son bras autour de ses épaules et se plaçant tout près, comme elle avait dit qu'elle le serait. Cependant, jamais elle n'aurait cru ça. Elle cligna un instant des yeux sans vraiment réaliser ce qui allait se passer. Elle ne l'avait pas prévu ni vu venir. Comme c'était pathétique... Ses yeux pouvaient lui donner d'immenses avantages en combat et pourtant elle n'avait pas vu le mouvement à venir d'Hakai. Il s'était d'abord blotti contre elle, mais rapidement, tout avait... dégénéré? Sur ses lèvres se posait une paire d'homologues. C'était chaud, c'était sensuel... oui pour ça il n'y avait aucun souci, elle avait pu sentir dans ce geste tout ce que le Genin cachait au fond de son cœur. Mais elle n'en revenait pas de s'être faite piéger. En fait, elle n'en revenait pas tout court... elle n'arrivait plus à construire une pensée viable dans son esprit, tout était confus, plus rien ne correspondait à rien. Elle sentit simplement ses muscles se contracter, ses yeux s'écarquiller... Devant elle, il n'y avait qu'une mèche de cheveux qui semblait être l'une des siennes.
Ca ne dura pas longtemps, heureusement. La tête d'Hakai vint se poser sur son épaule alors qu'elle ne réagissait toujours pas. Elle avait gardé sa position, enlaçant le jeune homme. Cependant la tendresse avait disparu, l'affection et l'attention n'étaient plus de mise. Seuls la surprise, le désarroi et une pulsion indescriptible emplissaient la corps de la jeune fille. Étrangement et paradoxalement à ce cocktail explosif, ses mouvement étaient lent et sa réflexion suivait un rythme semblable. Elle entendit un lointain remerciement alors que ses yeux, toujours grands ouverts, purent enfin se braquer sur Kenji. Ils ne le voyaient pas. Elle ne voyait rien, comme si l'instant était resté bloqué sur ce baiser volé. Elle ne remarqua pas que le Chuunin terminait le cycle de son tic favoris. L'enfoiré ne bougeait pas, il ne parlait pas... Il restait près de l'accès de la pièce, témoin fuyant la scène sans pour autant se mouvoir. La voix d'Hakai résonna à nouveau dans un vague lointain. Taka sembla un peu quitter son expression initiale. Elle s'exécuta doucement afin de placer le Genin en position allongée et de s'extirper de l'embrassade qui les liait un instant plus tôt. Elle se redressa toujours perturbée et fit un ou deux pas en arrière, en fixant le malade. Deux de ses doigts vinrent se poser sur ses lèvres puis elle cligna enfin des yeux. Ses iris sombrèrent dans une déferlante de noirceur tandis qu'elle les jetait littéralement sur le corps de l'hospitalisé.
Taka – Tu dois te faire violence. Sa voix était devenue froide comme les glaces. Elle aurait pu transformer une pluie battante en une avalanche de grêlons tant elle s'exprimait impassiblement, calmement, mais aussi très sèchement. Arrête de t'apitoyer, avance encore et toujours. Tu commenceras par guérir. Après ça... Tu continueras sur ta lancée, car pour surmonter les problèmes, il faudra autre chose que des paroles en l'air. Apprends, comprends, ne parle pas sans savoir... bats-toi, toujours. Et surtout, ne recommence plus jamais ce que tu viens de faire. Elle sembla reprendre complètement le contrôle de son corps et de son esprit. Faisant les deux pas qui la séparaient du chevet où ses gants étaient encore posés, elle ne déplaça pas son regard du corps d'Hakai. Sa main vint saisir son équipement puis elle revêtit ses deux gants. Le signal semblait clair... La route est longue, on peut peut-être la faire seul... mais si on la fait accompagné, il faut aussi savoir se poser des limites. Ton état n'est pas une excuse, tu ne vas pas mourir sur la table. Le meilleur personnel va s'occuper de toi et tu sais pourquoi? Parce que de ce que tu as, tu as fait un insurmontable problème. Vide ta tête... Tu y penseras plus tard. Ce n'est qu'en t'organisant que tu pourras voir loin.
Elle termina d'enfiler ses gants. Sans même lui jeter un regard supplémentaire, la jeune fille se tourna et fit quelques pas vers la porte. Elle regarda Kenji, d'un air de dire que s'il avait quelque chose à ajouter il pouvait le faire à cet instant car elle s'apprêtait à conclure pour elle même. Ce fait ou non, et après quelques secondes, elle ouvrit un peu plus la porte et fit un premier pas plaçant son visage à la lumière du couloir. A moitié dans l'obscurité de la chambre et dans la clarté du couloir, elle ajouta un petit quelque chose à l'adresse d'Hakai. Un message d'espoir pour lui... non pas pour s'imaginer lui voler un jour un autre baiser, mais pour qu'il sache qu'elle ne s'enfuirait pas après ce qu'il avait fait, comprenant qu'il n'était pas forcément dans son assiette.
Taka – Je pense que tu ne seras pas réveillé avant la fin des visites. Je te verrai demain. D'ici là, repose toi. C'était étonnant, elle n'avait pas perdu ce ton froid qui l'avait soudainement gagnée. Elle redressa le regard vers le milieu du couloir et fit un second pas qui l'extirpa totalement hors de la chambre. Mais tout ne s'arrêtait pas là. Elle avait encore des choses à faire et le principal acteur n'était autre que le Chuunin qui se trouvait encore à l'intérieur. Elle s'adossa au mur blanc, attendant qu'il se montre.
~~Fin~~
[Suite au Casino]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 5:38, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Mar 15 Déc - 21:13

Une silhouette était apparut au coin de la porte. Hakai n’avait même pas remarqué la présence de l’enfant du cygne tel son état de fatigue était important. Il n’avait eu que la force de rejoindre les bras de la jeune femme et de lui voler un autre baiser. Sur le coup il ne c’était soucié que de la chaleur que lui apporté le corps de l’Uchiha mais plus les minutes passaient, plus les regards s’échangeaient. Hakai comprit rapidement son erreur. Mais le mal était fait, il en profita donc jusqu'à ce que celle-ci le redépose délicatement sur son lit.

Le regard à présent sérieux, Hakai s’attendait à recevoir ça punition. Leur dernière discutions sur ce sujet remontait à la veille et pourtant Hakai avait recommencé. Certes son état était assez lamentable et c’est par pulsion qu’il avait commit le geste. Mais il savait que Taka était réticente sur ce sujet alors en public cela devenait tabou. S’il l’aimait vraiment Taka il se contrôlerait…

C’est d’une silhouette et d’une voix glaciale que Taka s’adressa à lui. Il ne l’avait vu que rarement dans cet état. Malheureusement, cela faisait deux fois en deux jours… La présence de Kenji mais surtout sa fierté l’obligé à regarder Taka droit dans les yeux lorsque celle-ci s’exprimait. Ces mots étaient durs. Hakai repensait à la veille ou il avait lui-même tenu un discours tout aussi dur et froid à l’encontre de la jeune femme. Elle l’avait remercié pour cela mais Hakai n’en fit rien et la laissa partir. Peut être aurait il pu dire un mot, un remerciement ou autre mais rien… Il gardait le silence, la situation le voulait. Ils n’étaient pas seul dans cette pièce. Un autre individu avait assisté à la scène et Hakai ne voulait pas faire pire que ce qu’il avait déjà fait. C’était humain d’aimer mais il savait que Kenji serait contre un tel sentiment, en tout cas dans son cas… Taka exprimait des sentiments pour Hakai mais ce n’était pas plus que ce qu’elle ressentait pour Kenji, en tout cas dans le passé. Car en effet les deux chuunin ne s’était pas revu depuis pas mal de temps d’après Taka. Dans un certain sens, cette opération était la bienvenue pour eux deux. Il pourrait ainsi se parler et s’expliquer sans aucune retenu.

Le genin posa son regard sur la porte qui ne laissait apparaître que le couloir, pu revint sur Kenji. Le jeune homme était resté silencieux depuis son entré dans la pièce. Hakai sentait que celui-ci n’avait plus rien à ajouter sauf peut être une remarque désobligeante qu’il connaissait déjà. Mais Kenji restait Kenji. Malgré tout ce qui les opposé, il avait accepté Hakai et l’avait conseillé… Le genin ne pouvait qu’être reconnaissant même si ces paroles avaient été lourdes à encaisser sur le coup.

Il fit un simple signe de tête à Kenji ne voulant ouvrir la bouche encore frustré. Une nouvelle toux rougissante saisi le corps d’Hakai l’obligeant à cracher tout ce sang dans ses draps. D’un revers de manche il essuya sa bouche et presque comme si tout cela était programmé, un brancard fut apporté.

[Infirmière] « L’opération a été avancé par le docteur. Allons y. »

Un peu dépité sur l’instant de ne pas s’être préparé comme il l’avait souhaité, Hakai se fit porter par deux hommes jusqu’au brancard. Son futur ne lui appartenait plus. Il sera conduit jusqu'à la salle d’opération ou l’anesthésiste l’attendrait de pied ferme pour lui injecter sa merde. Et ensuite… C’était le show, digne d’une émission médical. On le charcutera comme un bout de viande. Cette vision le fit frémir sur son brancard.

Ils quittèrent la chambre. Hakai fit un signe de la main peu convaincant à Kenji puis se retrouva dans le couloir. Il regardait plus ou moins autour de lui sans voir ce qu’il cherchait.

*Dommage… On verra demain.*


De son côté, le médecin terminait d’ausculter un patient. Il écrit son ordonnance puis revint dans cette même salle d’accueil pour remplir les papiers officiel. Encore une histoire avec l’administration qui étouffait de plus en plus les médecins. Ils en avaient assez et une manifestation ne serait pas de refus pour montrer leurs désaccords mais ils devaient continuer de soigner leurs patients. Alors il travaillait, par moment pour un banal rhume ou pour sauver des vies. Une infirmière vint à sa rencontre le prévenir que le bloc était prêt. Sans attendre son reste, l’homme se précipita dans l’ascenseur et appuya sur le quatre. Malgré son age avancé, il se battait de toutes ses forces lorsqu’une vie était en jeu. Aujourd’hui il allait devoir réparer un poumon. Une intervention qui comportait peu de risquer en elle-même mais des complications étaient vite arrivées. De plus l’état physique de son patient était déplorable.

La porte s’ouvrit et il plongea dans le couloir ici un peu plus sombre. Les murs étaient divisés en deux couleurs. Le blanc majoritaire avec des bandes bleu qui marquaient les directions. L’homme traversa plusieurs portes battantes et tourna à une porte sur sa droite, un numéro treize était gravé dans le bois.

A peine le vieillard avait il franchi la porte qu’il donna ses directives à sont personnels. Il les motiva en leur expliquant qu’il ne voulait aucun mort aujourd’hui. Puis c’était le brin d’hygiène à faire. Il enfila ses gants, son masque, un collègue lui attache sa tunique. IL était fin prêt. Il franchit avec assurance la porte le séparant de la salle d’opération. Avec ses yeux habiles, il observa chaque instrument chirurgical. Leurs propretés devaient être excellente. Il semblait satisfait. Il se tourna alors vers son patient.

[Médecin] « Vos amis sont ils venu ? »

[Hakai] « En effet. C’est donc vous qui les avait prévenu docteur… »

[Médecin] « Docteur Isami. »

[Hakai] « Alors docteur Isami. Essayait de ne pas me tuer, j’ai d’importante chose à faire. »

[Isami] « N’aillait crainte. Tout se passera bien. » Il adressa un regard à son collègue. « Allez y. »

Tout se passa vite, le produit fit son effet et le jeune homme céda. IL se trouvait à présent dans les bras de morphé. Le médecin déversa son liquide jaunâtre sur la peau puis demanda son scalpel. Il pénétra la peau du jeune homme comme du beurre. Il entailla sur plusieurs centimètres. Vint ensuite l’écarteur. Tout semblait bien se passer. Le médecin avait le champ de bataille devant ses yeux, il devait à présent être efficace et repousser l’ennemi. Les compresses furent plaçé, à présent il pouvait commencer.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Jeu 17 Déc - 0:16

Le sang était inspiré. Pour le moment tout c’était bien passé. Le patient réagissait bien et le personnel ne faisait aucune erreur. La dernière goutte était inspirée, à présent l’équipe allait pouvoir recoudre. Mais ? Une gicler de sang vola dans le masque du chirurgien. Celui-ci avait fait un faux mouvement. Tous s’empressèrent de corriger l’erreur sans trop perde de sang. Alors que deux se chargeaient d’étaler les compresses, le médecin Isami réparait tout cela. Une chose est sur, l’administration se régalera de ce petit accident.

Tout était réparé. Lorsque Isami disait que ce jeune homme était entouré de la meilleure équipe, il ne mentait pas. Ils finirent tous leurs taches puis c’était enfin le moment qu’ils adoraient tous. L’instant ou le chef disait « Beau travail tout le monde », que chacun avait le sourire sous leur masque en plastic et qu’ils savaient avoir accompli un acte de bravoure, qu’ils savaient avoir sauvé une vie. Ce n’était pas donné à tout le monde un tel talent.

Ils sortirent un par un de la salle du bloc. Tous enlevèrent leurs gants, leurs mains étaient moites et leurs yeux montraient leur état de fatigue. Cela faisait quatre heures qu’ils opéraient ce jeune homme. Ils avaient tous mérité du repos.

Dans la salle d’opération, les lumières c’étaient éteinte. Seul la porte entre ouverte laissait apparaître une faible lumière dans la pièce. Les infirmières s’apprêtaient à ramener le patient dans sa chambre ou il reposerait encore pendant de longue heure.

Quand à Isami, il avait déjà quitté ses collègues pour rejoindre sa famille. Car en effet ce médecin avait réussi à marier vie de famille et travail. Certes il devait il y avoir quelque complication mais à son age, la retraite approchait et les beaux jours avec elle. Il pourra se concentrer amplement à ses petits enfants et surtout à sa femme. Probablement la personne ayant fait le plus de sacrifice. Probablement avait elle dû élever leurs enfants seuls. La nuit elle dormait seul dans leur lit et se réveillait seul le matin. La vie de médecin n’était pas facile mais celle de shinobi ne l’était pas non plus.
__________________________________________________________________________________________

C’était noir, mais aucune crainte. Il faisait chaud, très chaud. Aucune sensation ne faisait sentir, aucune douleur. Il était simplement allongé sur son lit. Les draps blancs recouvraient son corps et sa tête était déposée sur l’oreiller. Tout doucement une douce fraîcheur venait se déposer sur son front ce qui le fit d’abord sursauter. Puis, petit à petit, la lumière du jour s’ouvrait à lui. Tout était d’abord flou. Il voyait plusieurs ombres se dressant devant lui. Il crut entendre des paroles mais il ne captait rien. Il avait du mal à se réveiller et porta difficilement une main devant ses yeux pour le cacher des rayons trop agressifs du soleil.

Puis tout lui paru un peu plus clair. Il reconnu d’abord les yeux et cheveux noir signe distinctif des Uchiha. Puis se fut les traits fin de sa petite sœur qu’il reconnu. Il voyait ses parents à sa droite et au fond… C’était qui ce type ? Grand, les yeux et cheveux noirs, une tunique bleue sombre portant les couleurs du clan. Le mec était souriant tandis que toutes les mines étaient assombries. Peut être simplement l’effet du regard persistant d’Hakai. Voyant que son regard était trop insistant sur le jeune homme du fond, Nora décida de faire les présentations.

[Nora] « Nee-sama, voila Zakira, mon petit copain. »

Le regard d’Hakai se posa quelque seconde sur les yeux de sa petite sœur avant de retourner sur celui de ce dénommé Zakira. Il s’en foutait de son nom, il l’oublierait très vite, dés le moment ou ce mec quittera la chambre en faite. Hakai en avait vu défiler des visages c’est dernier temps. Mais ce qui l’énervait c’est que ce type ce pointe à son chevet comme si il faisait parti de la famille.

Heureux que Nora eu fait les présentation, le jeune Uchiha se rapprocha un peu du lit et tenda une main amical à son opposant.

[Zakira] « Heureux de te connaître. »

Le regard du patient se fit perçant, comme s’il essayait de lire tout ce que pensait le jeune Uchiha en face de lui. Un peu impressionné par un tel regard, l’homme cassa un peu son bras.

[Hakai] « Salut le casse croûte. »

Il ne serra pas cette main, il ne sourit pas et d’ailleurs il tourna la tête voulant au plus vite oublier ce type. Il y avait juste sa sœur qui venait de lui mettre un coup de coude qui se voulait faible mais réprobateur. Il comprit vite que sa sœur refusait de le voir traiter son amie ainsi. Se pliant à sa décision, Hakai revint face à Zakira et lui serra la main le plus fort qu’il pouvait en cette matinée qui s’annonçait comique.

[Hakai] « Tu m’excuseras si je ne retiens pas ton nom. C’est que j’ en ai vu des prétendant c’est dernière semaine. Alors je t’appellerais casse croûte. »

Un petit crie de rage se fit entendre du côté de la jeune sœur et elle emmena son amie dans le couloir. Quand à notre bon Hakai il posa un regard amusé sur les deux parents qui lui sourirent également. Même s’ils ne le montraient pas, ils partageaient son point de vue. Et puis elle comptait les faire venir à son chevet à chaque blessure ? Jamais Hakai n’acceptera un de ces types jusqu'à que cette fille garde la même mentalité. Lui il se cassait le cul à se faire accepter par une fille et elle, madame allumeuse se faisait tous ses potes…

*Je vous jure les filles de maintenant…*

[Tina] « Il était à la maison lorsque nous avons appris la nouvelle. Nous sommes la depuis cette nuit. Comment te sens tu ? »

[Hakai] « Ca pourrait aller mieux. Je sors d’une galère pas possible et elle se pointe avec ce type que j’ai déjà oublié le nom. »

La femme sourit et laissa même un petit bruit s’échapper. Sa fille devait lui rappeler sa jeunesse ou les garçons se battaient pour pouvoir l’approcher. Mais elle dut tout de même être plus sage que sa fille… Sakeshi le regardait plus sérieusement. Il tournait autour du lit pensant à quelque chose puis il enleva les draps pour admirer la cicatrice.

[Sakeshi] « Tu as beaucoup été marqué c’est dernier mois. C’est de ma faute et je m’en excuse. »

Hakai n’en crut pas ses yeux. C’était la première fois qu’il voyait Sakeshi ainsi, baissant la tête devant lui. C’était presque ironique.

[Hakai] « Vous n’y êtes pour rien. J’ai reçu toute l’éducation qu’un élève du cygne devait recevoir. C’est moi qui n’y ai prêté attention. »

C’est une scène rare qui se produit dans la pièce. Père et fils baissèrent tout deux la tête montrant leur regret. Chacun pensait avoir une part de responsabilité dans les derniers événements. Mais seul Hakai savait que tout ses tords n’étaient causé que par son indéfectible imbécillité. Kenji et Taka lui avait montré le chemin, il allait l’emprunter.

Il essaya de descendre de son lit mais malheureusement une certaine fille avait décidé de revenir dans la pièce à ce moment et l’en empécha.

[Nora] « Tu as besoin de repos. Comment veux tu me servir de punching-ball si tu es crevé. »

*Décidemment elles veulent tous ma peau ou quoi…*

L’heure qui s’ensuit se passa à peut prêt normalement. Hakai taquinait comme toujours sa petite sœur, alors que le casse croûte restait à côté de la porte trop intimidé pour faire un pas de plus. Père et fils parlaient du clan et Sakeshi fut surpris de voir que son fils était bien calme sur des sujets auparavant tendus. Tandis que Tina servait d’arbitre lors de conflit avec toujours se même sourire qui inspirait la joie de vivre. Apres une heure de plaisanterie, il était l’heure pour eux de le quitter. Naka était à l’académie, ses parents n’ayant souhaité qu’il sèche les cours pour venir voir son frère. Tina devait préparer le repas, Sakeshi devait se tenir informé des dernières nouvelles dans le clan et Nora irait probablement roucouler avec son petit amie. Hakai devra lui en tenir deux mots car en ce moment l’entraînement de la jeune femme n’avançait guère. Mais après tout il la comprenait et l’enviait dans un certain sens. Il ne voulait être un poids pour elle. Il la laissera donc profiter de sa jeunesse.

Il offrit un sourire radieux comme signe d’aurevoir à sa famille avant de souffler et de se coucher dans son lit. Il se passa un bras sur la tête et ferma les yeux. Profitant de cette journée de repos, il savait que tôt ou tard ils reviendraient et qu’il devra être de nouveaux en pleine forme pour ne pas les inquiéter. Après tout son corps venait de subir une lourde intervention et il ne tardera pas à le faire savoir.

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Ven 18 Déc - 21:29

Pour que le monde change... ¤ Part 1
En d'autres circonstances, le sommeil aurait été plus difficile à trouver, cependant la journée de Taka avait eu au moins le mérite d'avoir été bien remplie. Même si la jeune fille s'était couchée avec une foule d'incontournables problèmes, son corps éreinté avait laissé son poids prendre le dessus et l'avait entraînée dans les profondeurs d'un sommeil lourd et dégarni de rêves. Cependant, son esprit avait eu le temps de traiter toutes ces informations pendant la nuit, si bien que déjà au réveil elle repartait avec une idée nouvelle en tête. Ce fut en cachant son humeur fracassante et son enthousiasme devant cette nouvelle idée qu'elle gagna la partie commune de la maison où les traditionnels rituels familiaux prirent vie comme à chaque matin, ou presque, jusqu'à ce que chacun eut quitté la maison pour ses propres activités.
Sa main parcourait déjà les différents tiroirs et casiers mis à sa disposition. A cette heure bien matinale, seuls quelque shinobis trouvaient le temps de s'aventurer dans le Carré bleu. Elle leva la tête une seconde, quittant des yeux les innombrables lignes des registres qu'elle traitait les uns après les autres. Son regard croisa celui d'un supérieur qui semblait lui aussi farfouiller parmi les paperasse en dégustant un énième café brûlant. Les deux s'échangèrent un petit sourire avant qu'elle ne penche à nouveau la tête sur ses documents. C'est à ce moment là qu'une fantaisie lui apparut. Elle lut rapidement le descriptif avant de se retourner vers un autre casier. Son doigt glissa jusqu'à un dossier dans la série des T puis elle l'extirpa pour l'ouvrir sous son nez. Soupirant, elle put constater qu'il n'y avait que de maigres informations sur le port qu'elle semblait convoiter. La jeune fille replaça une mèche qui venait tomber sur le côté de sa tête qu'elle releva vivement lorsqu'elle se rendit compte que le Jounin qui était de l'autre côté du comptoir se trouvait à présent à lire par dessus son épaule. Elle le regarda un instant avec un air intriguée.
??? – On a prévu de faire sortir les enfants?
Taka – Je vous demande pardon? Elle grandit sensiblement ses yeux, quelque peu surprise de cette question impromptue.
??? - Une mission pour votre équipe, Uchiha-chan? Il lui servit un sourire charmeur et amusé à la fois alors quelle le détaillait rapidement.
Taka – Euh... Je n'ai plus d'équipe depuis un moment. Ça ne m'empêche pas d'avoir des envies de sortir, dit-elle en répondant par un sourire poli qui semblait vouloir dire long sur le fait que l'homme dérangeait grandement à agir de la sorte. On se connait peut-être?
??? - Non, non pas du tout, répondit-il en replaçant ses lunettes sur son nez et en tranformant son expression en quelque chose de sympathique. Je fais partie de ces discrètes personnes qui en savent plus sur ce qui les entoure que ce que les autres peuvent savoir d'elles.
Taka – Je vois... Dommage que ma vie soit déjà pleine de mystères, sinon j'en aurai volontiers ajouté un autre. Les mains de la jeune fille remballèrent tout ce qu'elles avaient utilisé comme documents puis elles les rangèrent à leur place. La Chuunin passa devant le type avant de lui lancer avec un air amusé: J'ai trouvé où je vais. En vous souhaitant d'y arriver aussi... Elle lui sourit puis quitta la pièce sans même lui dire un au revoir.
L'académie... C'était un endroit qu'elle n'avait pas beaucoup fréquenté mais qu'elle appréciait malgré son caractère très fréquenté. Elle parcourut les couloirs qui la séparait de l'extérieur, puis elle prit son temps pour rejoindre l'édifice médical du village. Dans les rues, le village s'éveillait, laissant sortir chaque fourmi l'animant de son petit recoin personnel pour s'adonner à son activité quotidienne, toujours avec cette convivialité qu'elle pensait propre à la contrée. Le pas léger, elle arpenta les rues jusqu'à arriver devant l'entrée de l'hôpital. Les portes s'ouvrirent devant elle pour la laisser accéder à une salle d'attente qui commençait déjà à se remplir de quelques têtes, puis elle gagna l'accueil. Ses deux mains se posèrent sur le comptoir où elle se pencha légèrement en avant.
Taka – Bonjour, la chambre d'Uchiha Hakai, s'il vous plait.
L'employée en exercice baissa deux petits yeux sur une liste d'admissions où elle retrouva rapidement le nom prononcé. Elle leva la tête vers Taka avant de prendre la parole.
Employée – Premier étage, chambre treize.
La Chuunin remercia d'un signe de tête puis passa son chemin, se dirigeant directement vers l'étage via le premier escalier qui se présentait à elle. Elle passa le palier prit la deuxième moitié de l'escalier et déboula dans un grand couloir très clair où les va et viens se faisaient quasi continuellement. La chuunin jeta un rapide coup d'œil sur les portes afin de savoir dans quelle sens marcher, puis elle choisit sa direction. Un peu plus loin, elle vit, outre le personnel et quelques patients, un groupe de quatre personnes dont la ressemblance avec elle ne faisait aucun doute. Elle ralentit le pas un instant, détaillant chaque membre avec attention. Le premier devait être le chef de famille, ça ne faisait aucun doute, il en dégageait le charisme. Il semblait grand, les traits un peu carrés et la chevelure longue. Bien sûr, inutile de préciser que comme toute sa famille, il avait les cheveux d'un noir de jais et des yeux aussi sombres que deux obsidiennes. A son côté, ce devait être sa femme... Elle semblait calme, enfin... c'était ce que son visage légèrement marqué dégagé. Il fallait penser que l'hospitalisation n'était pas une bonne nouvelle pour eux, comme pour Taka d'ailleur. La jeune femme détourna rapidement les yeux de son aînée pour les porter sur la suite du convoi. Derrière les deux premiers, au bras d'un jeune homme inconnu, Nora avançait, sourire aux lèvres comme si rien ne la touchait. La Chuunin ne put s'empêcher de se faire contaminer par cette bonne humeur qui habitait la jeune fille.
Après quelques secondes, tous arrivèrent à la même hauteur. Taka se décala et s'immobilisa afin de les laisser passer, c'est à ce moment là qu'elle croisa le regard de la sœur d'Hakai. Celle-ci s'arrêta un instant puis décida de lâcher le bras du garçon pour s'approcher de la jeune femme. Elle lui sourit légèrement avant de s'incliner respectueusement ce à quoi on lui répondit par un bref signe de tête.
Nora – Tu viens voir mon frère?
Le reste de la troupe cessa son mouvement, se tournant vers Taka lorsqu'ils entendirent ces paroles. La chuunin s'éclaircit rapidement la gorge avant de répondre affirmativement. Un petit silence s'installa durant lequel elle se tourna vers Sakeshi et Tina. La jeune s'inclina très respectueusement, comme les règles de politesse l'indiquaient particulièrement dans cette noble lignée. Elle se redressa sans prendre la peine de replacer ses cheveux qui passaient désormais devant ses épaules, pour une partie du moins.
Taka – Vous devez être les parents de Hakai-kun.
Sakeshi redressa la tête, sûre qu'une suite arriverait rapidement.
Taka – Je me nomme Taka, Uchiha Taka. Je suis une amie de votre fils. A nouveau un petit silence dominant... Je...
Nora – Je te vois beaucoup autour de mon frère en ce moment. Il y a quelque chose entre vous?
Malgré tous ses efforts, Taka ne put s'empêcher de se raidir un peu. Surprise par une attaque pareille, enfin ce qu'elle prenait comme une pique, elle se tourna, gênée vers Nora, se passant la main dans les cheveux pour les remettre en place.
Taka – Euh... Non pas du tout... C'est vrai qu'on peut paraître un peu proche, mais rien de particulier sinon, enfin je crois. Elle ne savait pas vraiment ou se mettre. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était attendre que la vague passe et répondre correctement sans faire d'erreur. Elle se tourna de nouveau vers Sakeshi. Monsieur... Pour être franche j'aurais voulu vous formuler une demande, si vous me le permettez. A nouveau elle s'inclina respectueusement, attendant une réponse.
L'homme semblait surpris de cette conversation qui s'engageait. Il regarda sa femme puis Taka, semblant ne pas être totalement ignorant sur le sujet. Finalement il adressa un signe de main indiquant qu'elle pouvait s'exprimer, ce qu'elle évitait de faire librement. Elle redressa son buste et pris de nouveau la parole, cette fois-ci avec l'assurance qu'un chef d'équipe devait avoir. Elle balaya son malaise précédant, s'exprimant clairement et sans bafouiller.
Taka – Je voulais emmener votre fils avec moi. J'ai pour projet de partir en mission sous peu, et souhaitait requérir sa présence. Je suis au courant de son état actuel et je n'ignore pas qu'il ne peut pas exercer en ce moment, j'en profite aussi... Pour m'excuser de n'être arrivée que trop tard lors de l'incident. Simplement, d'ici quelques jours, ou semaines, j'aimerais vraiment qu'il m'accompagne. Ses yeux respiraient l'ambition, l'enthousiasme aussi peut-être. Mais tout ceci à petit dose, car il ne fallait pas en déborder sous peine de n'être que peu crédible.
En face, l'homme semblait visiblement pris au dépourvu, ne semblant s'attendre à cette requête plutôt audacieuse. Encore une fois, ses yeux se tournèrent vers sa femme, puis vers sa fille. Enfin, ils vinrent plonger dans ceux de Taka qui n'exprimait pas un besoin de baisser son regard.
Sakeshi – Vous n'avez rien à vous reprocher. Hakai a choisi son destin en allant secourir Kenji-kun. Il a fait son choix. Ses bras se croisèrent sous sa poitrine, lui octroyant un air penseur et quelque peu hautain, ce qui ne surprenait pas la jeune fille et ne l'intimidait pas non plus. Sachant que mon fils ne pourra faire aucun mouvement brusque pendant au moins une semaine, dires m'en plus sur votre mission.
Taka – Tout se passe dans le port de Taka... Elle se sentit obligée de marquer un temps pour se permettre de réprimer un sourire sur l'étrange coïncidence. Il n'y a rien de bien compliqué je pense, et sans doute pas de danger majeur. Il s'agit simplement de rétablir l'ordre dans la confrérie des pêcheurs où, semblerait-il, quelques vols ont lieu. Elle rangea ses mains dans ses poches par un simple réflexe qui l'habitait, un peu comme Kenji et ses cheveux. Je ne suis pas sûr de pouvoir divulguer tout ceci, aussi suis-je en train de prendre certains risques, monsieur. Ses yeux se portèrent sur Tina avant qu'elle n'ajoute autre chose. Je n'évalue qu'à très faible valeur le risque d'affrontement sérieux.
Sakeshi – Il n'y a aucun risque. Cette famille est derrière Hakai, nous le soutenons, même si par moment c'est dur. Ses bras se décollèrent et ses yeux tombèrent au sol. Vous avez mon feu vert, Hakai n'a pas quitté le village depuis son arrivée, et d'après ses dires, il connait le pays du feu comme sa poche. Un sourire se dessina sur son visage. De plus ça lui permettra de se juger sur le terrain.
La jeune fille s'inclina devant l'homme en guise de remerciement. Une fois redressée, elle parcourut l'ensemble de la famille avant de laisser échapper un léger sourire. Elle sentait qu'il était temps d'annoncer la nouvelle au principal intéressé, mais pour ce faire elle devait couper court ceci. Elle s'inclina à nouveau.
Taka – Je vous remercie. Je vais de ce pas le lui dire.
Adressant un signe de tête à chacun, souhaitant une bonne journée d'une façon générale, la Chuunin tourna les talons pour se diriger vers la chambre en question. Dans son dos, elle sentit quelques regards l'espace d'un instant puis elle entendit les pas de chacun reprendre leur marche. Doucement, elle posa la main sur la poignée pour la faire pivoter. Elle entra dans la chambre avec légèreté puis s'approcha du lit où Hakai avait fermé les yeux. Elle tira la chaise en silence et la plaça, dossier en avant. Elle s'installa au côté du jeune homme, posa ses coudes sur le dossier et son menton sur ceux là. Finalement, sa petite voix emplit la pièce alors que ses lèvres esquissaient un large sourire.
Taka – Bonjour, petit soldat. Comment vas-tu ce matin?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 18:00, édité 4 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Ven 18 Déc - 23:33

C’est deux femmes aimantes qui tenaient leurs compagnons même si l’une des deux éprouvait un besoin corporel plus important que l’autre. En faite elle n’éprouvait aucun sentiment pour le jeune homme qu’elle collait. Elle le trouvait même plutôt moche mais une chose dont elle ne pouvait résister l’attirait à lui. Au moins jusqu'à ce qu’elle en trouve un meilleur. Tous les quatre marchaient dans ce couloir blanc éclairé par plusieurs spot lumineux. L’état de santé de leur frère ou fils était bon ce qui laissait le ton à la plaisanterie. Aucun doute qu’Hakai serait bien accueilli à son retour au foyer.

Alors que Nora pensait à toutes les cochonneries qu’elle n’avait encore eu le temps d’exercer, son regard se porta sur la silhouette noire qui s’avançait à leurs rencontres. Elle semblait l’avoir déjà vu quelque part… C’était la veille mais depuis, tant de chose s’était passé qu’elle avait failli ne pas la reconnaître. C’était une amie de son frère mais sa présence ici prouvait qu’elle avait été mise au courant de l’état du pauvre homme. Mais comment ? Il était impossible que le Tigre espionnait Hakai vu l’indiscipline que celui-ci avait fait part jusqu'à aujourd’hui. Soit cette femme avait été présent lors de l’accident ou l’avait croisé sur le chemin de l’hôpital ou alors elle entretenait une relation avec son grand frère dont elle ignorait tout. La jeune Nora commença à penser à toutes les cochonneries qu’elle et son frère avaient bien pu faire ensemble.

Lorsque leur chemin se rencontra, la Tigresse s’écarta pour leur laisser le chemin libre mais la jeune sœur n’allait pas la laisser s’en tirer comme cela. S’il s’agissait bien de sa future belle sœur elle voulait le savoir. N’oubliant pas la marque de politesse, Nora se courba pour se présenter à la jeune femme dont elle ignorait tous même son nom. La seule chose qu’elle savait, c’est qu’Hakai l’aimait… Elle avait su voir l’expression qui se lisait sur le visage de son frère.

Apres une première approche des plus direct, la jeune femme se présenta sous le nom de Taka Uchiha. Pour une raison très peu rationnel, Nora sourit en entendent son nom. Cette fille n’allait vraiment pas bien en ce moment… Bref après une bonne introduction, celle-ci coupa la parole à Taka et l’embarrassa avec une question franche et directe comme son frère avait l’habitude de les faire. La réaction de Taka la fit presque éclater de rire mais cela n’aurait été correct en présence de ses parents qui regardaient tout cela d’un air amusé et embarrassé à la fois. L’arrivé de cette inconnue avait semé le trouble dans leurs esprits.

Nora observait Taka de haut en bas admirant sa beauté tout en s’imaginant à sa place dans quelque année. Elle se voyait comme une konoichi puissante et belle. Une femme aillant causé la perte de beaucoup d’homme mais aussi en aillant fait le bonheur de tant autre. Elle se demandait si elle aurait trouvé l’homme parfait d’ici la car il fallait l’avouer, Zakira était loin d’être parfait mais c’était un bon plan d’une semaine ou deux… A cette pensée, elle lui jeta un sourire que le jeune homme ne manqua pas de répondre.

Finalement, Taka devait tout de même s’entretenir de chose sérieuse et la présence de Sakeshi tombait à pique. Tout en ce pliant au règle de politesse que devait faire tout membre s’adressant à un homme important tel que Sakeshi, elle » déploya son idée ne laissant de marbre le chef de famille.

Mission ? Rétablissement ? L’accompagner ? Tout cela fit imaginer bien des choses à la jeune Uchiha. Une mission comportant si peu de difficulté pouvait très bien être effectué par un chuunin expérimenté. Mais pourtant elle souhaité apporter Hakai avec elle… Tous ces mots… Nora croyait de plus en plus qu’une histoire liée Taka à son frère et pas une histoire banale… Mais elle resta silencieuse convaincu qu’elle en avait assez fait pour aujourd’hui. Insister maintenant serait faire preuve d’indiscipline et de non respect pour l’intimité de la jeune femme.

Après avoir régler le sujet, Taka salua poliment la belle famille et sans alla en direction de la chambre numéro treize. Nora regarda le poste arrière de la Tigresse souhaitant avoir les mêmes fesses.

_________________________________________________________________________________________

Allongé dans son lit, Hakai se prélassait sous les rayons du soleil qui pénétraient dans la pièce à travers la fenêtre. Tous son corps était détendu sous les draps et bientôt son subconscient serait endormi. Mais quelqu’un d’autre en décida autrement. Il pu entendre la porte s’ouvrir et des pas furtif d’avancer vers le lit, une chaise était tiré et vint se placer à ses côtés. Hakai comprit que l’individu était seul.

Malgré l’envie, il ne bougeait pas, seuls ses yeux s’étaient ouverts sous son bras qui le camouflait. Il attendait un signe. Un geste ou une parole indiquant la personne qui venait de pénétrer dans son sanctuaire de repos. Petit à petit, une odeur familière lui monta jusqu’aux narines. Mais pour ne pas trahir sa position, il ne bougea pas. Ce parfum était féminin. Il pensait d’abord que sa sœur était retournée veiller sur lui comme elle l’avait si souvent fait mais un ton de voix différent s’éleva dans la pièce.

Taka – Bonjour, petit soldat. Comment vas-tu ce matin?

En entendant c’est parole, l’homme leva le buste comme un zombie, défets ses draps et croisa les jambes. Il effectua un signe de la main avec un large sourire à la femme qu’il avait reconnu. Son visage était souriant et cela lui réchauffa le cœur.

[Hakai] « Yo ! »

Lui qui semblait être sur le point de dormir il y a à peine quelque seconde s’adressait avec une telle énergie à son opposante. Il se frotta le crâne toujours avec le même sourire sur le visage.

[Hakai] « Je tiens à m’excuser pour hier. C’est que l’amour que je te porte plus la détresse… Ca fait pas bon ménage. J’essaierais de m’améliorer à l’avenir. Promis. »

Une nouvelle promesse. Mais Taka devait savoir qu’il respectait toujours ses promesses. Hakai était loin d’être le genre d’homme à s’enfouir à la moindre difficulté.

[Hakai] « Alors quoi de neuf ? »

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Sam 19 Déc - 18:28

Elle fut relativement surprise de le voir agir ainsi. N'était-il pas censé être un peu plus atteint que ça? Elle ne s'en plaindrait pas, bien au contraire, mais elle ne pouvait se cacher qu'elle ne s'attendait pas du tout à ça. Elle le regarda se redresser dans son lit, après quoi il prenait déjà la parole. Elle ferma les yeux tout en haussant les sourcils puis elle plaça son index sur la bouche du jeune homme en guise de « chut ». Il ne valait mieux pas qu'elle en entende d'avantage sur ce sujet, d'ailleurs, elle ne manqua pas de le faire savoir.

Taka – Oublions ça... enfin, jusqu'à ce que je trouve un châtiment approprié, et sois sûr d'une chose... je te pourrirai. Son sourire s'agrandit alors qu'elle posait à nouveau sa tête sur ses bras. Elle haussa brièvement les épaules tout en levant les yeux à travers la fenêtre admirant le soleil qui dominait le village. C'est plutôt à moi de poser la question... Et tu ne m'as pas répondu. D'ailleurs, du devrais avoir des points de suture non? Alors pourquoi tu bouges comme ça?

Ses yeux se voulait réprobateurs tandis qu'elle les posait sur le jeune homme. Finalement, après moins d'une seconde, elle se tourna vers la porte où un infirmière apparaissait, un petit gobelet à la main et un verre d'eau dans l'autre.

Infirmière – Vos comprimés... Tâchez de les prendre.

Taka – Posez les sur la table, je m'en occupe. Elle avait pris l'expression d'une tortionnaire, déjà heureuse à l'idée de torturer le pauvre patient qui devait supporter le goût amer de ces horribles comprimés pelliculés. Qui plus était, les bougres faisaient bien la largeur d'un doigt et demi. La jeune fille écarquilla les yeux devant le gobelet puis elle remercia l'infirmière d'un sourire qu'on lui rendit bien. Elle attrapa ensuite le gobelet et le tendit brusquement à Hakai. D'un seul coup sinon j'appuie sur tes plaies... A son tour, ce fut le verre d'eau que l'on saisit pour le tendre au jeune homme. Taka se leva pour aller se poster devant cette fenêtre. Elle regarda les arbres remuer sous le petit vent de Konoha puis, tout en passant les mains dans son dos, elle reprit la parole. J'ai croisé ta famille dans le couloir... Tu peux être sûr que je me vengerai de ta sœur en temps voulu. Elle m'a quand même bien tuée devant tes parents. Un sourire sadique se dessina à nouveau sur ses lèvres. Finalement elle reprit. Tu as intérêt à te remettre rapidement. J'attendrai pas cent sept ans pour partir.

Une seconde passa pendant laquelle elle laissait Hakai s'interroger sur le pourquoi de ces paroles. Finalement, elle se retourna, l'air plus sérieux bien que détendu.

Taka – Je vais nous mettre sur le coup d'une mission dans le port de Taka. C'est pas bien difficile et ton père a déjà donné son accord pour que je t'emmène. Disons... que ce sera le début d'un minutieux examen de tes compétences. Elle marqua à nouveau un temps pendant lequel elle enleva ses gants. La jeune fille saisit une mèche de cheveux qui était restée sur le devant de son épaule puis elle la porta devant son regard, l'examinant attentivement. C'est pas pour rien que j'ai choisi cette mission. C'est une enquête, et une enquête nécessite parfois de faire preuve d'une diplomatie notable pour retirer des informations. Je verrai bien si tu peux en faire preuve, et par la même occasion, je verrai aussi si j'en suis réellement capable. Après tout, cela fait un moent uqe je n'ai pas eu de mission comme celle-là. Elle passa la pointe de certains cheveux entre ses doigts, vérifiant qu'une minorité seulement fussent victime d'une détérioration certaine. Elle lâcha finalement le tout avant de regarder Hakai. Les médecins ont pronostiqué quelque chose? Tu as combien de temps d'arrêt?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 21 Déc - 20:35, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Sam 19 Déc - 20:03

Toujours avec la même position, Hakai regardait Taka avec un large sourire qui montrait toute l’affection qui lui portait. Son corps ne semblait le faire souffrir, probablement que l’effet des produits injecté faisait encore effet. Ou tout simplement est-ce l’effet des médicaments. Quoi qu’il en soit, Hakai ne se posa pas plus de question. C’est toujours avec ce même sourire chaleureux qu’il s’apprêtait à répondre à son opposante lorsque la porte s’ouvrit. Un membre du personnel qu’Hakai se souvint avoir déjà vu par le passé entra avec une tablette en acier dans les mains. Un gobelet rempli d’eau et deux pilules se trouvaient dessus. Ayant en horreur les médicaments, Hakai ne parvint pas à cacher sa désapprobation face à pareille épreuve.

Un regard s’échangea entre les deux femmes. L’infirmière venant de voir partir un groupe de personne ne s’attendait probablement pas à revoir une autre personne dans cette chambre. Elle jeta un regard à Hakai qui ne pouvait répondre que par un petit sourire devant son tirant. Mais contre toute attente, c’est Taka qui choisit de porter se rôle devant le désarroi du jeune homme. Il ne pu s’empêcher une grimace devant pareille traitement et lorsque l’infirmière s’apprêta à quitter la pièce, il la supplia intérieurement de rester, c’était presque si il tendait le bras en direction de la porte qui se refermait à présent. Son regard inquiet se tourna vers Taka qui semblait prendre un malin plaisir à s’occuper du pauvre homme… Une vengeance qui laissait un goût amer dans sa bouche. Il regrettait presque tous ces baisers qu’il lui avait volé…

Hakai la regardait se saisir d’une main le gobelet de l’autre les pilules. Puis elle scruta le corps de son patient observant que des points de suture se trouvait effectivement bien sur son torse. Apres une menace qui fit frémir Hakai, celui-ci empoigna sans se plaindre les deux artefacts qu’on lui tendait. Hésitant, il scrutait chaque parti avec un air songeur, cherchant tous les moyens pour éviter de prendre ses trucs. Taka quand à elle lui tournait le dos face à la fenêtre. Une envie présente de jeter les pilules discrètement lui survint mais avant même d’avoir terminé son geste, il s’arrêta net…

*Arrête tes conneries…*

[Hakai]"Peut être suis je simplement heureux de te voir?"

Un dernier regard puis il goba le tout aidé par le liquide. Une grimace apparu sur son visage pour prouver le goût immonde qu’avait se médicament mais le tout arriva très vite dans son estomac. Il se racla la bouche avec le reste d’eau puis jeta le gobelet dans la poubelle se situant prêt de la porte. Son attention était à présent portée sur Taka qui semblait songeur.

Taka- J'ai croisé ta famille dans le couloir... Tu peux être sûr que je me vengerai de ta sœur en temps voulu. Elle m'a quand même bien tuée devant tes parents.

Un sourire sadique se dessina à nouveau sur ses lèvres. Finalement elle reprit.

Taka - Tu as intérêt à te remettre rapidement. J'attendrai pas cent sept ans pour partir.

Des gros yeux, puis se fut une tape sur le front qu’Hakai réalisa. Il n’y croyait pas ses oreilles. Qu’avait bien pu encore dire cette excitée ? Il avait fallu que Taka tombe sur sa famille… Il redoutait la réaction qu’avait bien pu avoir Sakeshi devant cette personne. Probablement le vieux avait il fait la découverte de pas mal de chose… Hakai aura des comptes à régler lorsqu’il rentrera… Il enleva finalement sa main de son visage après plusieurs longues secondes de gêne.

[Hakai] « Mais qu’a-t-elle encore dit ? Ecoute la pas… En ce moment ya ses hormones qui travaille… Elle se tape tous les mecs du coin j’ai l’impression… »

Puis se fut l’interrogation ? Elle partait ? Mais ou ? Quand et comment ? Avec qui ? Pourquoi lui disait elle cela ? Toutes ses questions remuaient dans la tête du jeune homme redoutant un nouveau départ de la jeune femme. Elle l’avait déjà quitté il y à peu et son absence avait paru comme une éternité pour Hakai. Il aurait aimé lui demander de ne pas partir, de rester avec lui mais il n’en avait nullement le droit. Malgré tout, il n’était qu’un ami de Taka. La seule chose qu’il pouvait faire c’était poser son regard divisé par la tristesse et l’interrogation sur la jeune femme.

Taka – Je vais nous mettre sur le coup d'une mission dans le port de Taka. C'est pas bien difficile et ton père a déjà donné son accord pour que je t'emmène. Disons... que ce sera le début d'un minutieux examen de tes compétences.

Elle marqua à nouveau un temps pendant lequel elle enleva ses gants. La jeune fille saisit une mèche de cheveux qui était restée sur le devant de son épaule puis elle la porta devant son regard, l'examinant attentivement. Hakai observait tout cela avec un interet certain. C’était presque comme s’il s’intéressait plus à cette mèche rebelle qu’il avait combattue plusieurs fois plutôt qu'au parole de la tigresse.

Taka - C'est pas pour rien que j'ai choisi cette mission. C'est une enquête, et une enquête nécessite parfois de faire preuve d'une diplomatie notable pour retirer des informations. Je verrai bien si tu peux en faire preuve, et par la même occasion, je verrai aussi si j'en suis réellement capable. Après tout, cela fait un moment que je n'ai pas eu de mission comme celle-là.

Toujours hypnotisé par les cheveux de la jeune femme. Il ne perdait notamment pas une miette du discours qu’elle tenait. Ainsi donc c’était un sentiment tout ce qui a de plus exquis qui l’envahi. Taka l’avait choisi pour l’accompagner en mission, chose qu’Hakai avait attendue depuis pas mal d’année. Mais il en vint tout de même à hésiter… Les sentiments qu’il portait pour la jeune femme pouvaient se montrer comme un fardeau. Et passer plusieurs jours voir semaine en sa compagnie n’arrangerait rien les choses. Il hésita à dire tout simplement non mais elle reprit.

Taka - Les médecins ont pronostiqué quelque chose? Tu as combien de temps d'arrêt?

Il resta songeur quelque seconde, son regard posé sur les couvertures se trouvant au bout de ses pieds. Il réfléchissait toujours à l’éventualité qu’un « accident » arrivait. Taka ne lui pardonnerait jamais et il valait peut être mieux qu’il ne parte avec elle. Mais cependant l’envie de la voir partir seul ne l’enjouait pas plus. Il se retint à faire la remarque à Taka, mais le fait que la jeune femme lui demanda de se taire sur ce sujet plus tôt l’en contraint.

[Hakai] « Je serais prêt dans une semaine. Je sors bientôt. Une fois que mon état sera stable. Ensuite je passerais le reste de la semaine à me reposer chez moi pour être d’attaque… »

Bien sur tout cela était faux. Il devait sortir de l’hôpital dans une semaine mais les médecins lui avait interdit la pratique du taijutsu ou tout autre pendant deux semaines. Alors partir en mission… Les grincheux l’en interdiraient au moins pour un mois mais c’était loupé une formidable occasion. Hakai voulait quitter l’enceinte du village et guider Taka vers se port. Par chance le chemin qui les emmènerait là-bas le plus vite possible était jonché d’endroit formidable, de commerce en tout genre et d’hôtel de qualité. Non… Il fallait à tout prit qu’il soit prêt d’ici une semaine. Cependant une phrase qu’il avait voulu refoulé revint en surface.

[Hakai] « Mais tu es sur que c’est une bonne idée… »

Il regarda d’abord les yeux de la chuunin avant de revenir sur les draps de son lit. IL n’avait voulu dire cela, préférant oublier cette histoire pour le moment mais une force qu’il semblait avoir tout le mal du monde à contrôler en avait décidé autrement. IL essaya de se rattraper mais le mal était fait.

[Hakai] « Euh… Oublie… »

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 21 Déc - 21:13

Taka – Elle afficha une mine sérieuse et quasi assassine. Elle m'a demandé si je te tournais pas autour. Je te raconte pas la tête de ton père... Bref, je te laisserai arranger ça.
La jeune fille écouta attentivement les paroles du genin... ne cachant pas son scepticisme. Une semaine? C'était beaucoup trop peu. Elle regarda Hakai un instant, soupçonnant une manigance personnelle visant à partir au plus tôt. Elle pouvait s'attendre à tout avec cet animal, aussi ferait-elle bien de prendre des précautions. Elle croisa les bras tout en le fixant, puis elle prit à nouveau la parole.
Taka – Une semaine hein? Donc je t'en laisserai deux. Il n'y aura a priori que très peu de combat, mais j'ai quand même pas besoin d'un handicapé pour voyager à travers le pays. Au pire, si tu n'es pas prêt, je partirai seule... Une mission de rang C, ce n'est généralement pas le bout du monde. Elle haussa les épaules avec désinvolture avant de reprendre sur un ton un peu plus sévère que celui déjà cassant qu'elle employait. Si tu penses que c'est pas une bonne idée, dis le. Ça m'évitera de poursuivre... Et si tu dis ça parce que tu penses que tu pourras pas te contrôler pendant un voyage avec moi, je peux aussi franchir la porte comme je l'ai fait pour entrer.
Elle soupira tout en se portant la main au front. Elle ne savait vraiment pas comment s'y prendre. En revanche, elle semblait d'humeur très versatile en cette matinée, si bien qu'elle était passée du sourire à quelque chose de bien plus froid en l'espace d'un instant. En fait, il lui restait pas mal de choses en tête de la veille... et à nouveau elle sentait qu'elle se retrouvait dans une période de troubles bien qu'elle eût une idée de l'endroit où aller. La jeune fille détailla à nouveau le genin puis elle revint s'asseoir sur sa chaise.
Taka – J'ai passé l'après midi avec Kenji, hier. On... a dit beaucoup de choses mais il y en a dont je dois te toucher un ou deux mots. Par contre ça ne te fera certainement pas plaisir d'entendre des choses comme ça, mais je ne compte pas prendre de pincettes. Elle mima le geste des pinces avec ses doigts. Pour l'instant, et pour un moment je pense, on n'en parle plus. Ce n'est pas notre place et on n'a même pas le droit d'y penser... particulièrement lorsqu'on n'exprime pas les choses assez subtilement. Elle lui jeta un petit regard réprobateur, puis elle sourit légèrement. On a des lacunes dans beaucoup trop de domaines... Et ce n'est pas à portée. D'ailleurs, il semblerait qu'on se soit fourvoyé en osant simplement penser à un futur trop lointain. Par contre, et en attendant, on a le droit d'essayer d'être un peu moins naïfs... et sûrement un peu plus forts encore. Un jour peut-être en reparlera-t-on.
Ses pupilles se levèrent vers la fenêtre puis elle changea radicalement de sujet.
Taka – Maintenant... je veux savoir si tu as réellement envie de partir du village pour la mission. Et quelles seraient tes motivations... Parce qu'il ne faut pas oublier qu'une fois dehors, je serai responsable de toi.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 21 Déc - 22:26

Leurs visages devenaient de plus en plus froid et distant. Ce n’est pas qu’Hakai le souhaitait mais voir pareil comportement de la part de Taka ne le rassurait guère. Nora avait semble t’il fait une connerie. Un petit sourire apparu sur les lèvres du jeune homme toujours assit sur son lit. Se faire draguer par Taka était une pensée très agréable mais sa jeune sœur était totalement à l’ouest. Il y avait certes un sentiment entre ces deux personnes mais c’était surtout l’homme qui draguait la femme comme souvent d’ailleurs. Mais cela elle ne devait pas l’avoir remarqué… La jeune Uchiha avait le don pour finaliser les parades amoureuses assez tôt… Hakai devinait la réponse qu’avait dû sortir Taka. Franche et direct probablement… Il était loin de savoir qu’en faite la jeune femme c’était plutôt montré hésitante. Mais c’était l’effet Nora. Elle s’était toujours montré direct et avait le don pour sortir les mots au plus mauvais moment… Mais Hakai l’adorait tout de même malgré tout.

Il écouta en fronçant les sourcils ce que lui sortait Taka. Avait elle devinait son mensonge ? Peu probable, elle se montrait juste prudente. Mais deux semaines c’était beaucoup trop long pour Hakai… Et jamais il ne la laisserait partir seul. Il écouta le reste de ses paroles laissant transmettre des regards assez sombres. Il soupçonnait un état d’énervement venant de la jeune femme, cela le lendemain de cette « accident » et de ses retrouvailles avec Kenji. Hakai avait une petite idée du déroulement qu’avait prit cette rencontre…

D’ailleurs la suite du dialogue concerné le garçon du cygne. Hakai écoutait attentivement le ton de son opposante essayant de trouver une parcelle de réponse. Mais les mots qui percutèrent son oreille lui donnèrent un soupçon de réponse. La jeune femme semblait avoir réaliser quelque chose au côté de Kenji. Cela ne l’étonna même pas. Le garçon incarnait presque les règles du clan… Il était le disciple de Takeshi et son savoir lui avait été plus ou moins transmit. Hakai ne l’enviait pas du tout. Mais malgré tout, Kenji avait eu raison sur une chose. Leurs réputations et niveaux étaient d’être suffisant pour porter un tel projet. Comme le disait la tigresse, il devait encore progresser et cette mission de diplomatie prenait à présent un sens qu’Hakai comprit de suite. Il renda se rare sourire que Taka venait de lui adresser.

Il relâcha tout son corps et vint s’écraser sur son lit. Les bras en croix, il scrutait le ciel, pensif. Beaucoup trop de chose c’était passé c’est dernier temps et cela avait le don d’énerver Hakai. Il repensait au clan et savait pertinemment que son intégration n’était jamais définitive… Il était indiscipliné pour la plus part et avait des idéaux beaucoup trop utopique. Heureusement, le clan ignorait son appartenance à la compagnie. La seule personne connaissant son appartenance était… Ses yeux se tournèrent vers la jeune femme. Lors de leur première rencontre, il lui avait dévoilé ce « secret ». A l’époque il ignorait ces origines… Mais il n’avait aucun doute sur le silence de la jeune femme. De toute façon la réputation du jeune homme dans le clan ne pouvait être pire que ce qu’elle était.

Il se releva de la même façon qu’il l’avait fait plutôt et posa sa main sur le crâne de Taka, un large sourire aux lèvres. Cela pouvait avoir le don d’énerver certaine personne mais dans ce cas, cela devait plus être de la surprise. Elle jeta un regard sur cette main subitement posé sur elle.

[Hakai] « Bien sûr que j’en suis sur. »

Elle souri tout en poussant délicatement cette main. Ce sourire… Hakai l’aimait, il était dommage qu’elle n’utilisait pas son don plus souvent. Mais cela le rendait peut être encore plus irrésistible ? Qu’importe…

[Hakai] « Je t’ai dit il y a longtemps qu’un jour je t’emmènerais découvrir le pays. J’ai là une occasion de t’en faire découvrir une partie et crois moi je ne vais pas manquer cette opportunité. »

Il lui décerna un regard charmeur. A l’époque, ils étaient jeunes. Il se souvenait d’une jeune ado qui avait malencontreusement fait tomber son sachet de beignet. Etrangement, à l’époque Hakai n’avait pas fait plus attention que cela à ce beau visage…

[Hakai] « Tu ne quitteras pas cette chambre de la même façon, je peux te le dire. Pour la mission… Je viendrais te chercher lorsque je serais prêt, cela peu prendre une semaine comme deux mais tu ne partiras pas seul ou je t’en voudrais et je peux me montrer rancunier quand je le veux. »

Il lui sourit encore avec franchise. Il savait bien qu’il ne pourrait en vouloir plus que cela à Taka. Ce serait une profonde déception qui l’envahirait mais cela disparaîtrais des lors ou la jeune femme rentrerait au village.

[Hakai] « D’ailleurs... Je pensais que les sentiments que j’éprouve à ton égard pouvaient être un fardeau… Tant de shinobi son mort à cause de pareille cause mais tant d’autre ont été sauvé également. J’ai envi de dire que se sera le second cas. Mais de toute façon il ne devrait pas y avoir de risque et tu refuserais tel acte de ma part… »

Il stoppa sa phrase. La suite n’était guère amusante et il ne voulait en faire trop. Il s’arrêta donc la, préférant laisser son sourire faire le reste.

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Jeu 24 Déc - 16:39


Hakai semblait pensif. Il tourna la tête vers la fenêtre alors que ses bras s'entrecroisaient. Juste à côté, la tête toujours posée sur ses bras, Taka le regardait sans ne rien ajouter, attendant simplement qu'il trouve les mots pour lui répondre et faire la meilleure impression possible. Les yeux de la jeune fille ne clignaient plus, elle observait sans perdre la moindre goutte. C'était du moins l'impression qu'elle donnait. Finalement, ses iris gagnèrent eux aussi l'extérieur pendant que ses pensées venaient l'enlever à la réalité. Elle n'en oublia pas d'écouter la réponse du genin.

Ce dernier semblait faire référence à leur toute première rencontre, alors qu'elle rêvait de voir du pays, de voyager dans le monde pour se faire son expérience de la vie. Elle n'en était pas loin, mais dans l'esprit, les objectifs n'étaient plus les mêmes. L'essence des voyages de Taka, du moindre de ses périple hors du village, n'était plus cette flamboyante envie de vivre. Elle commençait à le savoir... sa flamme s'éteignait jours après jour alors qu'elle passait son temps dans la peau de cette jeune kunoichi qu'elle représentait encore. Ses yeux regardèrent leurs homologues charmeurs pendant une seconde durant laquelle elle ne put réprimer une petite et discrète interjection. Comme il était étrange de ressentir quelque chose d'aussi négatif pour quelqu'un qui était censé être au plus proche de notre personne... Pourtant, devant cette façon de la regarder, Taka semblait voir naître une certaine aversion pour ce côté là qu'Hakai s'efforçait sans mal de montrer sous son grand jour.

Que je parte seule ou non... Quelle différence pour toi? Mon petit Hakai... Si j'avais attendu que tu me bordes dans ma vie de ninja, je n'aurais jamais passé de temps à m'entraîner.

Elle le regarda avec une expression très neutre. Sa rancune, elle ne s'en souciait pas. Il était grand, assez grand pour éprouver ce qu'il voulait envers qui il le voulait... Ça aussi, ça n'intéressait pas la jeune fille tant qu'elle ne trouvait pas ça gênant. Mais, sans doute, le problème résidait là. D'ailleurs, c'en était trop pour ce jour. Ses sourcils se relevèrent significativement avant de venir s'affaisser dans un sévère froncement. Deux fois en deux jours, c'était beaucoup trop, même si lors de la seconde, elle avait nettement resserré les limites de sa patience. La jeune fille se releva tout doucement de sa chaise, une expression froide sur le visage. Elle détaillait ce sourire qu'il affichait alors qu'il n'avait fini sa phrase... Peut-être pensait-il qu'elle comprendrait d'elle même. C'était dommage, car elle n'avait rien saisi, et ce qu'elle ressentait soudain ne l'aidait pas.

Son pied droit se leva du sol et alla frapper sous l'assise de la chaise, là où le pied rejoignait le corps de l'objet. Un aura étrange s'élevait de la kunoichi tandis que le siège volait à travers la chambre. Il atterrit contre le mur dans un bruit fracassant, sans toutefois que des dégâts ne soient causés. La voix de la jeune fille emplit alors l'espace.

Taka – Tu m'agaces... « L'amour que je te porte », « Les sentiments que j'éprouve à ton égard »... Le coup d'hier je passe parce que t'avais l'impression que t'allais crever, mais tu deviens lourd. J'ai compris... j'ai, mille fois, compris alors c'est pas en le rabâchant que tu vas réussir à sortir avec moi. Au contraire, t'es à deux doigts que je t'offre un nouveau stage sur le billard et que je me casse seule. Ou avec un autre, même si c'est pas franchement nécessaire. Elle un pas en arrière et allait reprendre mais elle fut interrompue par cette même infirmière qui venait de pénétrer dans la chambre, alertée par le bruit de la chaise contre le mur.

Infirmière – Qu'est-ce qu'il se passe?! Les main ballantes, le regard vif, elle observa rapidement les lieux avant de se tourner vers Hakai, puis Taka. Elle se tenait droite, attendant qu'on daigne lui répondre. Ce que fit la jeune fille qui tournait lentement la tête vers la dame.

Taka – Rien... Sortez.

Infirmière – Je ne suis pas votre subordonnée. Ici c'est moi qui décide...

Taka – Alors vous déciderez de sortir. Ce garçon a besoin de quelque chose que vous ne pourrez pas lui apporter avec des médicaments et des sédatifs. Sa voix était très froide. Taka était d'autant plus impressionnante que sa colère semblait être une colère calme.

Infirmière – C'est une chambre d'hôpital ici. Rappelez vous que vos voisin ont besoin de repos. Elle était sèche en réponse à l'attitude de la kunoichi. Se voulant autoritaire, elle avança d'un pas en tentant d'impressionner la Uchiha. Cependant elle s'immobilisa de façon étrange.

Taka – C'est la dernière fois que je le dis... Sortez. L'infirmière recula d'un pas puis elle attrapa timidement la poignée de la porte, sujette à une étrange frayeur. Lorsqu'elle fut sortie de la pièce sans ajouter autre chose, Taka se tourna vers Hakai pour poursuivre. Pendant un instant, ses yeux eurent une teinte bordeaux avant de sombrer dans le noir total. Avait-elle osé? C'est la dernière fois que tes petits travers m'obligent à faire ça... Tu auras trois semaine, tout au plus. En espérant que tu aies le temps de réfléchir. Elle se tourna et se dirigea vers la porte à son tour, passant près de la chaise qu'elle daigna tout de même remettre en place. La Chuunin fit un pas de plus vers la porte mais s'arrêta soudain. Ses yeux se levèrent en regardant le vide, comme si elle avait oublié quelque chose.

Y avait-il vraiment autre chose à ajouter?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Jeu 24 Déc - 18:19

L’air commençait à être tendu. Il est vrai qu’en ce moment hakai n’avait cessé de montrer ses sentiments à la jeune femme en ce montant lourd par moment. Mais jusqu'à présent elle n’avait régi plus que cela. A présent c’était clair pour l’homme, il devait arrêter tout signe affectif pour le moment. Il s’en était aperçu il a déjà pas mal de temps… Hakai était un homme aimant, Peut être trop… IL devait travailler tout cela. On lui en demandant beaucoup en ce moment comme si il ne convenait pas et qu’il devait changer radicalement… En temps normal il les aurait envoyé tous paître. Mais sans clan il n’était rien, sans Taka il n’était rien. Pour évoluer dans ce monde, il fallait si adapter… Les autres finissaient seul ou… mort.

Devant tout ce bordel que Taka provoquait dans sa colère, une infirmière, la même que précédemment, intervint. Hakai lisait la frustration sur le visage. Elle avait été coupée par une pimbêche… Et quelque part Hakai lui en voulait également. C’était la première fois qu’il voyait Taka aussi énervé. Peu être voulait il connaître la suite. Et puis tout ce qu’elle disait l’intéresse, quelque part, il notait toutes ses informations pour les revoirs le moment venu. Cette chaise qui avait valdingué… Hakai n’en était pas sur mais être agacé car on est aimé… Il trouvait cela presque ridicule. De plus, il n’y a pas si longtemps, cette même femme était prête à recevoir les éloges de personne assez courageuse pour déclarer la flemme… Elle avait bien changé en si peu de temps. Kenji avait eu un effet néfaste et Hakai n’aimait pas cela… Mais malheureusement il avait eu raison. Leurs rêves étaient presque irréalisable et surtout il ne disposait pas de la réputation pour… Défier Takeshi et les autres chefs ne servirait à rien…

Il regardait les deux femmes se défier sans sourciller. La tournure de combat ne faisait aucun doute. Mais surtout Hakai regardait Taka songeur. La femme qui l’avait vu il y a à peine trois jours n’était plus la même. Quelque chose l’avait troublé… Il ne faisait aucun doute que son côté chaleureux était encore là quelque part au fond d’elle mais c’était un côté froid qui avait prit le pouvoir…

Alors que l’infirmière effrayée par un don tout droit sorti de nulle part, finissait de sortir de la pièce. Le regard de sang se tourna alors vers le jeune homme avant de disparaître laissant la couleur de la nuit reprendre ses droits.

Taka - C'est la dernière fois que tes petits travers m'obligent à faire ça... Tu auras trois semaines, tout au plus. En espérant que tu aies le temps de réfléchir.

Cette réflexion hérita Hakai… Elle se prenait pour sa mère ou quoi ? Tout au plus il voulait faire d’elle sa femme… mais son refus lui enlevait se droit. Alors qu’elle se dirigeait vers la sortie ou encore une fois l’entretien avait mal tourné, Hakai quand à lui se levait du lit. Son corps se réveillait peu à peu mais seul les points de suture le tiraient un peu la peau. Il posa sa main au dessus de la porte et prit une allure glaciale. Il n’avait l’habitude de prendre un air aussi froid et c’était probablement la première ois qu’il le prenait vis-à-vis de Taka.

[Hakai] « Tu me reproches des choses dont je ne suis pas le seul responsable… Mais au moins cela a le mérite d’être clair. Regarde bien l’homme que tu vois car c’est la dernière fois que tu le verras comme tel. Sur ce passe une bonne journée et à dans deux semaines. »

Il claqua la porte au nez de la jeune femme. Il était autant blessé qu’elle dans cette affaire… Mais il avait le pouvoir de changer les choses. Dans un élan de frustration, il porta un coup dans la porte faisant craquer le bois sous l’impact. Deux douleurs envahissaient son corps. La peine et la douleur de se poignet endolori…

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Jeu 24 Déc - 21:24


Non pas qu'elle ne s'y attendait pas, mais elle pensait qu'il n'aurait pas l'audace de se lever de son lit. Pas pour l'affronter elle, parce qu'elle savait que n'importe qui était capable d'affronter n'importe qui d'autre, mais pour ne pas avoir à s'offrir un séjour prolongé à l'hôpital ainsi qu'un temps de convalescence qui allait suivre la même route. Elle tourna ses deux yeux vers lui avec vivacité alors qu'il s'approchait. Elle regarda sa main décoller alors qu'elle armait son bras pour se protéger contre une éventuelle frappe, sans crainte ni peur... Prendre un coup n'était rien, même par lui. Au lieu de ça, la main du Genin s'écrasa sur le dessus de la porte. Il regarda la jeune fille droit dans les yeux tandis qu'une tension palpable avait pris place dans la pièce... Une tension où, malheureusement, rien d'amical ne s'échangeait. Elle manqua de s'énerver un peu plus que lui, écoutant ce qu'il avait à dire par pur respect et rien d'autre.

Il avait terminé. Elle eut une pensée désagréable malgré elle, quelque chose qui ne prenait pas du tout Hakai au sérieux, qui ne le rendait pas crédible. Il était énervé, peut-être était-ce ce qu'il pensait réellement au fond, quoi qu'il en fut, elle n'accordait aucune importance aux mots qu'il venait de vociférer.

Taka – Tss! Elle tourna tout simplement le regard et passa la porte, ses mains attrapant ses gants qu'elle revêtit dès qu'elle eut passé la porte. Derrière elle, un coup de vent fit vibrer habits et cheveux tandis qu'un claquement sourd résonnait dans tout le couloir. Elle voyait déjà l'infirmière accourir, prête à lui passer un savon. Taka se tourna face au couloir et entama la marche qui la ramènerait dehors, loin de cet hôpital, loin de cette chambre, loin de Hakai tout simplement. Elle se dit qu'il valait mieux pour elle qu'il tarde à revenir voire mieux... qu'il ne revienne tout simplement pas. Dans son état, elle était prête à renoncer à tout ça, à cause de quoi? L'amour... quelle connerie! Elle voyait les choses comme des broutilles de collégien. Elle avait l'impression d'être prise dans une histoire de prépuberts dont les dents trop imposantes pour leur petite mâchoire poussait de travers et nécessitaient une armature métallique pour les redresser. Oui... c'était dommage mais c'était tout ce qu'inspirait Hakai avec sa mascarade.

Un grand bruit résonna à nouveau dans tout le couloir, il venait de la chambre du genin mais dans son élan de colère, Taka continua sa route et manqua d'emplâtrer l'infirmière lorsque cette dernière s'arrêta en face d'elle, la dévisageant avec un air mauvais. La kunoichi s'arrêta une seconde, la regardant droit dans les yeux, puis elle passa outre cette tâchonne qui venait en rajouter. Certes, c'était son travail de prendre le parti des patients, mais pour le coup, elle avait eu le don d'énerver un peu plus la jeune fille. Elle quitta finalement l'hôpital, alors que l'heure du repas approchait, pour regagner son domicile où elle ne passerait clairement pas le reste de son après midi.
[Suite personnelle au quartier Uchiha]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Sam 9 Jan - 16:09

Taka : +61 XP
Kenji : +22 XP
Hakai : +44 XP

Réunion d'anciens élèves Uchiha : ils ne se supportent pas... mais ils sont quand même incestueux =D Et ça va fricoter pendant la mission à tous les coups hein !
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Sam 11 Sep - 18:17

C'était probablement une journée comme une autre qui débutait aujourd'hui sur le pays du feu. Tout le monde était descendu, il y avait eu la traditionnelle queue pour la salle de bain et pour finir, on s'était tous réunit autour de la table pour le petit-déjeuner.

Je profitais qu'Azu était en mission pour passer du temps avec ce qui était ma famille. Les bols circulaient, les baguettes en bois s'entrechoquaient et les ventres se remplissaient. Il y avait tous les éléments pour croire qu'il s'agissait d'un petit-déjeuner comme les autres.

J'imitais les personnes qui se trouvaient autour de la table en avalant silencieusement ma pitance. Bien que tout semblait normal, un mal régnait dans la pièce. Silencieux et furtif, il s'était installé dans le coeur des gens dès lors où j'avais pénétré dans la pièce. En effet, malgré tout ce que l'on pouvait croire, aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres.

D'un geste lent et précis, ma main se saisit de la petite serviette à carreaux rouge et la porta à mes lèvres. D'un rapide coup circulaire, je me débarbouillais de petites miettes qui avaient su s'attacher à ma peau. C'était dans un silence presque sacré que je me levais. Mes yeux onyx fixaient tour à tour les personnes de cette petite assemblée. L'inquiétude pouvait se lire dans leurs visages. Pourquoi donc ? Devrais-je avoir peur du destin ? Il arrivera ce qu'il arrivera, je ne pouvais y faire grand-chose pour le moment. Les lois de la nature pouvaient être malaxé, mais jamais brisé.

J'avais accepté toutes les hypothèses. C'est donc sans trop de difficultés que je réussis à leur servir un sourire, tout à lui particulièrement... Cette petite tête ronde et joufflue qui avait soif de connaissance. Naka ne savait encore ce que son grand-frère avait, moi non plus d'ailleurs... Il était encore trop jeune. Pour lui, une maladie était bénigne, quelque jour au lit et tout repartait de plus belle. Il devait garder la pureté de l'enfance encore longtemps...


Mais elle… Je ne pouvais rien lui cacher, rien lui avouer également. Elle pouvait lire en moi comme je lisais en elle. Un lien de fraternité qui ne se briserait jamais probablement… De tous, c’était probablement elle la plus affectée et c’était sans surprise que la voyait courir dans sa chambre en pleur… Elle était si fragile…

Vint ensuite le tour des parents, la mère d’abord avec son faux sourire, essayant de cacher sa peur. Et le chef de famille, mon « mentor » et « sauveur »… On ne pouvait lire sur son visage, seul ses yeux le trahissaient. Il y avait cette petite lueur d’espoir menacé par les ténèbres abyssale.

[Hakai] « Je vais aller voir Nora et j'y vais... »

Une à une, j'empruntais les marches que la jeune femme avait précédemment emprunté. Il n'était pas difficile de retrouver sa trace au vu des taches humides qui jonchaient le parquet. Tout cela pour si peu... Mes pieds s'écrasaient sans bruit sur le bois, c'est d'un pas feutré que je me plantais, droit comme un poteau devant la porte de la jeune femme. Beaucoup de choses s'étaient passées dans cette pièce, chose que je ne voulais pas savoir d'ailleurs...

Sans bruit, la porte coulissa de quelque centimètre, juste assez pour apercevoir de dos la silhouette de la jeune femme. Je laissais entendre un léger soupire avant de rentrer complètement dans la petite pièce coloré. Je pris soin de refermer derrière moi, les parents n'avaient pas forcement besoin d'entendre cette conversation.

[Nora] « On ne toque plus aux... portes maintenant ? »

Ce n'était pas une question à laquelle il fallait répondre, de toute façon, loin d'elle l'idée d'en recevoir une. Elle parlait uniquement pour parler, pour montrer que malgré tout on ne lui avait pas retiré cette faculté.

Je la regardais essayer de masquer ses larmes tant bien que mal. Elle se retourna en ma direction, montrant un petit rictus qui ressemblait plus à une grimace qu'à un sourire. Je n'avais toujours pas cerné la cause de ses pleures. Nora était par moment une fille si fragile...

J'entrepris de parcourir les quelques mètres qui me séparaient d'elle, mais tel un bolide, elle se jeta dans mes bras avant de se morfondre une nouvelle fois. Je restais impuissant devant quelque chose que je ne pouvais comprendre. Moi-même, j'allais à cette rencontre sans peine.

[Nora] « Je ne veux pas te perdre, toi aussi... »

C'était donc cela... J'avais complètement oublié la tragédie qui avait frappé cette famille. Nora en gardait encore des cicatrices, ma situation devait lui être insoutenable.

Que devais-je faire dans cette situation ? Je ne savais pas moi-même ce qui m'attendait la-bas... Mais l'instinct prenait le dessus sur toutes les pensées aux quelles un être humain pouvait penser.

Mes mains vinrent se poser sur les épaules de la jeune femme pour la détacher de mon corps. Mon visage n'était pas éclairci comme à son habitude par un large sourire, mais on pouvait y lire de la reconnaissance et de l'assurance. Cela devrait suffire... Je l'espère.

[Hakai] « Hé... C'est bon... Je ne vais pas mourir demain... On va simplement savoir si oui ou non je dois suivre un traitement. »

Malgré ses pleurs, la jeune femme réussit à créer une phrase.

[Nora] « Mais tu sais aussi bien que moi que... il est mort de cela. »

[Hakai] « Peut être bien... Mais tout me porte à croire qu'il n'a nullement cherché à se soigner. Je pense même qu'il a appris sa maladie trop tard. Je suis jeune Nora... J'ai tout le temps de me soigner ne t'en fais pas. »

Inutile de continuer cette discutions qui ne mènerait à rien. Nora essayait tant bien que mal à se convaincre que je n'allais pas la quitter pour rejoindre nos ancêtres, cela se voyait sur son visage. D'un geste de la main, elle balaya les larmes de ses yeux avant de laisser échapper un timide sourire. C'était tout ce dont j'avais besoin pour partir.

***

L'hôpital... J'avais ce même goût amer à chaque fois que je m'y rendais. La vie d'un professionnel du taijutsu était jonchée de blessure en tout genre, pas étonnant que j'y ai passé pas mal de semaine...

La dernière en date était cependant la plus grave de tous... Sans compter ce qui s'y était passé... Enfin bref, aujourd'hui il n'allait pas y avoir d'opération. Un simple contrôle, je l'espérais.

Les vitres s'ouvrirent pour me laisser entrer, jolie invitation. Comment résister ? Mes pieds foulèrent les carreaux blancs, en fait tout étaient blancs ici... Les murs étaient blancs, le sol était blanc, les gens étaient blancs... seul le bureaux de l'accueil se diversifiait par sa couleur d'un brun naturel qui agissait comme une tache dans ce monde si... blanc.

Mon regard onyx observa cette scène pendant un instant avant de fixer l'objectif. Sans attendre, mes jambes se mirent en route. Mes lèvres se décollèrent et mes mots parurent dans la pièce. Mon interlocutrice était toute trouvée. Jeune, probablement un nouvel élément, brune, assez à la mode dans ce pays et fine, le classique quoi...

Je restais ainsi immobile, mes bras posé sur le rebord du comptoir, j'observais la femme jusqu'au moment où elle daignait me porter attention.

[Hakai] « Bonjour, j'aimerais voir le docteur Isami, j'ai rendez-vous... »

Sans trop de raisons, je pouvais voir les yeux de la jeune femme s'écarquiller, comme si elle était prise de panique. Elle trifouilla dans une pile de document, la panique s'emparait d'elle. Mon index vint frotter ma joue quelque instant, je me retenais de rire... Mais la plaisanterie devait cesser.

[Hakai] « Bon attendez... Vous voyez votre collègue là-bas ? Allez le chercher... »

Je n'allais tout de même pas rester ici une éternité à attendre que cette fille trouve enfin le bon registre. Je la regardais hésiter un instant, sans doute n'étais-je pas le premier à agir ainsi. Sans doute allez t'elle encore se faire mal voir par son chef. Et alors ? Dans la vie il fallait savoir ce que l'on voulait et tout indiquait qu'elle n'était faite pour ce métier. Cruel de ma part de penser que je lui rendais service... Qu'importe.

Avait-elle d'autre choix que de déranger son collègue ? Son regard était toujours autant paniqué, mais rien ne pouvait l'aider... Elle paniquait, ses mains tremblaient, son front s'humectait... Elle se tourna lentement et d'un pas las, se dirigea vers la dite personne. De ma position, je pouvais voir la jeune femme s'expliquer et finalement, les voici qui arrivaient.

[ ???] « C'est la dernière fois que je dois te le dire, les rendez-vous sont dans le casier bleu. Excusez nous monsieur... »

[Hakai] « Il n'y a pas de mal. »


Dernière édition par Uchiha Hakai le Dim 19 Déc - 23:16, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Mar 26 Oct - 22:58

Toujours cette même atmosphère. L'homme disait ne pas la supporter et pourtant il devait être un patient régulier à présent... Les blessures lorsque l'on pratique le taijutsu étaient fréquentes, mais lui... Isami l'avait jadis prévenu.

« Tu en fais probablement trop » disait-il...

Sans doute a-t-il raison. Hakai n'était pas un homme aimant la demi-mesure. Cela lui avait voulu les foudres de Taka et des membres de sa famille. Etrange coïncidence que Nora lui a ouvert par la suite ses connaissances sur le genjutsu...

Peu importe, aujourd'hui l'homme pratiquait plusieurs arts, le guerrier par excellence comme il aimait plaisanter avec son jeune frère. Etre capable de piéger son adversaire dans un genjutsu et de lui assener des coups fatale à la fois et un pouvoir à ne pas sous-estimer. Mais il est vrai que ses poings ne frappent pas aussi fort que d'autre... L'Uchiha pensait à cet instant à deux hommes... Deux shinobis de ce puissant village, deux shinobis qui se battait férocement avec tout deux leurs poings comme unique arme... L'un était la légende de ce village et l'autre le maître qu'il n'a finalement jamais eut... Akogare et Iki...

L'homme souffla, laissant paraître sa lassitude du moment. Il n'y avait vraiment rien qui se déroulait comme prévu dans son existence. Mais cela serait-il drôle si l'on pouvait choisir notre destiné ? L'Uchiha leva le regard surpris sur le vieil homme qui l'examinait de ses yeux bleus pale.

[Isami] « Je pense que tu peux bel et bien souffler... Les résultats viennent de tomber et je ne sais pas vraiment quoi dire. »

Hakai resta de marbre, rien ne pouvait plus l'atteindre à présent. Il s'était déjà préparé au pire et c'était uniquement prêté à ce test pour avoir un avis certain sur la chose qui pouvait le dévorer de l'intérieur. Il ouvrit la bouche pour laisser quelques mots s'échapper, des mots sans la moindre peine et étrangement calme.

[Hakai] « Alors, dites la vérité. Pas la peine de jouer les médecins compatissants avec moi. »

[Isami] « Justement ! C'est bien de cela que je te parle malheureux ! Je ne sais vraiment pas comment réagir après ces examens. Il y a belle et bien une anomalie, mais je suis incapable de te dire sa nature. Impossible de te dire si oui ou non c'est cela qui a tué ton paternel. »

L'Uchiha resta songeur. Que devait-il en conclure ? Sur le coup, l'homme ressentait un vrai vide en lui-même, comme si le doute le rongeait. Des décisions devaient être prises après cet examen, mais une nouvelle fois le destin lui barrait la route.

Le destin... Ou plutôt une personne ? Hakai ne pouvait pardonner la faute de cet homme. Il le prenait comme un faible n'ayant pas cherché à se guérir tout engendrant un descendant porteur lui-même de la peste. C'est cette histoire qu'on lui avait raconté, mais aujourd'hui il aurait aimé être la pour voir cet homme périr à petit feu et ne rien faire pour endiguer le mal.

[Isami] « Je t'avoue que je suis moi-même perplexe. Tu es un cas spéciale, tes origines, de plus tu es en excellente condition physique... Il se peut que... Tu devrais essayer de savoir si d'autres avant ton père ont connu le même destin. »

Les iris noirs de l'homme étaient fixés sur le sol. Il avait écouté attentivement tout ce que lui avait dit le médecin et la seule chose qui était certaine aujourd'hui était la mort de son paternel et l'anomalie détectée dans son sang. Avec si peu d'indice il était impossible de se fixer.

[Hakai] « Je pense que c'est le mieux que je puisse faire... Bien, merci docteur. »

Les origines de l'homme étaient dans un autre cadre, il lui faudrait rejoindre le quartier du tigre et demander pour voir Kuzako... A croire qu'il avait ses entrées chez qui il voulait lorsqu'il le voulait... Faut pas rêver. Enfin... Il pouvait toujours essayer.

[Isami] « Autre chose... Si un jour tu as l'occasion de te rendre à Kumo... Demande pour y faire un examen complet. Tu vois, la médecine est une matière importante pour ce village, pas comme ici ou l'on préfère cracher du feu... »

Pour la première fois en plusieurs mois, Hakai pu entendre le rire roc du vieil homme. Puis celui-ci posa une main sur son épaule et imita le sourire d'un singe.

[Isami] « Ne te laisse pas abattre. Tu es jeune avec un corps sein. Vie ta vie et ne laisse pas cette chose te bouffer le cerveau. C'est en restant toi-même et en vivant heureux que tu pourras trouver le courage d'affronter tous les obstacles que tu rencontreras. »

Un pouffement moqueur, voici la réponse qu'offrit Hakai à l'homme qui se disait l'aider. Encore fallait-il que l'Uchiha en ait besoin. Le visage du médecin changea presque instantanément, imitant à la perfection un démon tout droit sorti de l'enfer. Les rires se firent entendre et l'Uchiha préféra quitter la pièce avant de se prendre le tabouret en pleine poire.

Il marchait calmement dans le couloir, les mains dans les poches, le visage calme malgré le « SUIVANT ! » qui retentissait dans le couloir. Il avait crains se rendez-vous puis il avait accepté toute idée pour au final se retrouver dans la même situation initiale. Ce n'était pas un mal loin de la, mais malgré tout il garda les pieds sur terre, la mort n'est jamais bien loin...

Les portes coulissèrent pour le laisser respirer l'air frais et ses pas prirent la direction du domaine du cygne instinctivement.

*J'en connais une qui va pouvoir souffler.*

MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   Lun 20 Déc - 23:08

Hakai : +22 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Désinfection du Corps et de l'Esprit   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Désinfection du Corps et de l'Esprit
» SPIDERMAN ? le guerrier rusé ne s’attaque ni au corps, ni à l’esprit mais au cœur.
» Le Taijutsu ou la force conjointe du corps et de l'esprit.
» "L’amitié, c’est un seul esprit dans deux corps." [Pv. Calypso]
» Corps ardent, esprit bouillonnant ! [En pause]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Hôpital-