Partagez | 
 

 [Casino] - Kajino Roiyaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Casino] - Kajino Roiyaru   Mer 16 Déc - 1:35

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu Taka et pourtant Kenji avait l’impression que c’était un fait unique que de voir cette expression froide et dure sur son visage. Habituellement il était si doux, fin et angélique, mais aujourd’hui ce n’était rien d’autre que la face caché de l’Uchiha qui dormait paisiblement en elle. Son regard fit chuter la température dans la pièce de quelques degrés tandis que le soleil qui combattait toujours la masse nuage s’arrêta quelques instants ne pas interrompre la tigresse en colère. Le feu de Konoha l’avait quitté pour être remplacé par le blizzard glaçant des mers du nord. Il jeta ses pupilles sombres dans celle d’Hakai qui restait impassible. Il était allongé sur son lit blanc et ne pouvait faire un mouvement. La jeune fille était comme un animal sauvage qu’un geste trop vif aurait déchainé contre lui. Il valait mieux pour lui de baisser la tête et s’excuser. Mais il ne le fit pas et soutint le regard de Taka.

Kenji ne bougeait pas, toujours prés de la porte comme s’il espérait fuir au bon moment. Il observait la scène le regard fuyant tout en écoutant avec attention les paroles de Taka. Elle disait des choses vraies qui jamais n’auraient dût quitter l’esprit du genin. La froideur qui l’animait était celle d’une amitié certaine, elle se souciait de lui et voulait le faire réagir. C’était une fille bien qui comprenait ceux qui l’entourait. Elle continua sur ce ton cassant, cherchant la corde sensible qui ferait ouvrir les yeux à l’enfant allongé dans le lit. Il fallait qu’il ressorte comme un véritable homme de vingt ans, qu’il grandisse et comprenne que des choses ne se font pas dans la vie. On ne lui demandait pas de perdre cette pointe de naïveté qui faisait son charme mais de devenir plus mature pour comprendre le monde qui l’entourait.

Elle passa devant Kenji sans un mot pour sortir de la pièce. Le chuunin resta quelques instants comme déconnecté avant de s’apercevoir que l’infirmière était arrivée dans la chambre. Il adressa un dernier regard à Hakai sans réussir à émettre une quelconque émotion et sortit de la chambre l’esprit légèrement chamboulé. Il n’avait fait qu’un pas dans le grand couloir blanc qu’il sentit la présence de la jeune fille encore un peu sur les nerfs à côté de lui. Il inspira doucement en tourna ses yeux vers elle. Il esquissa un petit sourire avant de prendre la parole d’une voix douce pour calmer la tension qui s’était accumulée au fils de la journée.

[Kenji] – Suis-moi.

Ils prirent alors la direction de l’accueil de l’hôpital traversant les dédalles de couloirs tous aussi blanc les uns que les autres. Les néons éblouissaient le carrelage sur le sol d’une clarté bien trop puissante. Kenji se demandait si ce n’était pas trop illuminé pour un lieu de repos pour les malades. Il n’eut le temps de trop s’attarder sur cette pensée tandis que l’accueil se dessinait devant lui. Il sentait la jeune marchant silencieusement à ses côtés. Il respecta ce manque de parole qui devant être un substitue à son esprit dans lequel elle devait s’être réfugié. Même si Kenji ne s’y connaissait pas trop en relation, il savait que ce qui venait de se passer n’était pas anodin. Taka ne semblait pas enclin à répondre aux avances d’Hakai et ce que venait d’accomplir le genin était assez courageux mais aussi très stupide. Mais c’était du passé maintenant. Ils sortirent tous les deux de l’hôpital s’apercevant que le temps grisé avait eu raison de l’air ambiant. Une brise de fait d’automne c’était levé pour venir caresser les parties libres de tout tissu de leur corps. Leurs cheveux s’élevèrent légèrement lorsqu’un coup de vent un peu plus fort que les autres vint fouetter leur visage.

Kenji se retourna vers la jeune fille, il ne savait pas trop comment elle se sentait mais une chose était sûr, il avait des questions à lui poser. Il remonta alors le col de sa veste arrivant à mi-hauteur au niveau de sa bouche et sortit de sa poche une paire de gant noir. Alors qu’il l’enfila il éleva la voix pour couvrir le bruit d’un vent fin qui sifflait à leurs oreilles.

[Kenji] – On fait tous des erreurs…

Il ne savait pas trop pourquoi il disait cela. Peut être était-ce pour Hakai et ce qu’il venait de faire, il le défendait. Mais cela n’était pas vraiment dans sa nature. Il pensa alors a sa réaction de tout à l’heure, qu’il trouvait maintenant disproportionné par rapport à la situation même si des milliers d’excuses pouvaient s’offrir à lui. Il rompit le contact visuel avec Taka pour tourner la tête en direction du centre-ville. Taki lui avait parlé d’un endroit assez sympathique pour passer quelques soirées. Il était toujours temps de le découvrir et les deux shinobis avaient besoin de se changer les idées. Il fit signe à Taka de le suivre et ils partirent tous les deux en direction du centre du village. Le pas vif et rapide pour échapper le plus vite possible à ce vent inhabituel sur le pays du feu.

Durant le trajet, Kenji jeta un regard vers les cieux et ne reconnaissait plus le ciel bleu de Konoha. Il soupira avant de reprendre la marche. Il resta silencieux se protégeant du vent derrière son manteau noir ou l’insigne du clan trônait dans son dos. Et ils arrivèrent rapidement à leur destination.

Kajino Roiyaru.

Les lettres étaient peintes en verte sur un fond blanc. Ce n’était pas dès plus original mais le plus important devait se trouver à l’intérieur. Le bâtiment était tout de même très imposant. Une porte de bois vert se situait juste en dessous de la pancarte. Elle était entourait de mur de bois très sommaire avec des angles construits de façon grossière. Kenji se demandait dans quel lieu il venait d’emmener Taka. Il ne lui accorda aucun regard pour la rassurer car lui-même ne l’était pas. Il fit un pas en avant pour monter les quelques marches du petit balcon de bois qui entourait la devanture. Quelques planches craquèrent sous ses geta jusqu’à ce qu’il arrive vers la porte. Il posa doucement sa main sur la face de cette dernière et pria quelques instants avant de la pousser avec conviction.

L’intérieur était radicalement différent. Kenji fit quelques pas dans l’entrée pour laisser Taka le suivre et ouvrit grand les yeux sur le spectacle qui s’offrait à lui. Des machines à sous, des jeux de dé et autres jeux de cartes. Il y avait un nombre de personne incalculable qui n’avait même pas remarqué leur entrée dans ce casino. Chacun jouait à une activité qui pouvait les faires rires, d’autres pleuraient l’argent qu’ils venaient de perdre tandis que les plus sages ne faisaient qu’observer en mangeant et buvant. Au centre de toutes ces activités, une magnifique cheminée de bois brillait comme de l’or. Les flammes, en son antre, étaient d’un rouge vivifiant et motivant. Tout était présent pour que les joueurs aient confiance en eux pour continuer à dépenser. Des images d’individus lambdas enseveli sous des montagnes de ryos ornaient les murs flirtant avec des slogans de propagandes ne souhaitant que faire rester le client un peu plus. L’atmosphère était joviale et réchauffait les cœurs. Des cris se perdaient par endroit se mêlant aux complaintes furieuses d’autres individus.

Une jeune fille au bouclette d’or vint se poster devant les deux jeunes ninjas, le visage embellit d’un sourire vendeur et un regard vivant dans une gaité absolue. Elle ouvrit grand et les bras et prit un ton convainquant.

[Hosutesu] – Bienvenue à Kajino Roiyaru ! Vous savez quand vous venez mais vous n’êtes jamais sûr de partir quand vous le voudrez ! Je suis Hosutesu, mais appelez moi Hosu. On dirait que vous êtes nouveaux.Elle leur fit un clin d’œil grossier avant de mettre ses mains sur ses hanches.Vous avez ici les jeux d’argents qui vous feront devenir riche très rapidement ! Sur la droite notre restaurant qui sert les plats les plus raffinés du village ! Au fond, c’est plus calme, les jeux ne sont pas à base d’argent mais les parties sont tout de même payante. Et je vous invite, une fois que vous serez riche, à passer par le couloir de gauche où son exposé nos plus beaux prix ! Merci de déposer vos armes dans le casier que vous prendrez pour votre visite. Amusez-vous bien !

Sans pouvoir ouvrir la bouche elle disparut de leur vue comme par enchantement. Kenji cligna des yeux balaya la pièce du regard, mais il n’y avait que les joueurs criants et implorant la chance de les faire gagner. Il secoua la tête avant de se tourner vers Taka et de poser son regard dans le sien.

[Kenji] – J’aimerais que l’on parle calmement, la pièce du fond conviendrait…

Il savait qu’elle ne pouvait lui refuser sa demande. Il tourna alors la tête pour faire quelques pas vers les casiers. Les numéros défilaient devant ses yeux comme les images d’une machine à sous. Il s’arrêta sur un chiffre en particulier tout en souriant. Il défit sa ceinture pour sortir le fourreau de son katana et tira sur le casier numéro neuf. C’était celui de son équipe, l’avenir de Konoha, il leur faisait un petit clin d’œil que les jeunes aspirants ne verraient surement jamais. Ils étaient biens trop jeunes pour venir dans ce genre d’endroit. Il y déposa son katana et sa sacoche ninja avant de se tourner vers Taka pour voir si cette dernière avait fini.

Une fois leur affaire de faite ils traversèrent la foule d’individu regroupée autour de certaines machines dont Kenji ne connaissait pas forcément l’utilité. Il se coupa alors de ce qui l’entourait pour ne plus être dérangé par tous ces individus jusqu’à ce qu’ils atteignent la porte du fond. Il l’a poussa d’un geste habituel et l’ambiance redevint plus sereine.

Il y avait moins de monde dans cette pièce qui était entourée de mur fait de toile blanche. Quelques fines poutres de bois les soutenaient tout en se mariant avec un sol que l’on aurait dit fait avec le même arbre. Dans la pièce les tables de shogi s’alternaient avec celles de go. Des serveurs passaient dans les rangs de temps à autres portants des plateaux avec quelques rafraichissements pour ces joueurs plus posés. Kenji prit sur sa droite pour prendre une table de shogi dans le coin de la pièce, il s’agenouilla devant attendant que Taka fasse de même. Il sentit le petit coussin vert s’affaisser sous le poids de ses genoux tandis que sa main traversait sa chevelure sombre. Il jeta alors son regard noir dans chez la jeune fille se laissant aller à quelques secondes de relaxations.

[Kenji] – Tu connais les règles ?

Il esquissa un petit sourire attendant une réponse qu’il savait déjà. Il posa délicatement sa main sur un pion et l’avança d’une case avec souplesse ne cessant pas pour autant de regarder Taka.

[Pour une idée du plateau et des règles. Ici]

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Mer 16 Déc - 15:20

Une fois, nous avons été amis
Un brancard et du personnel médical... le tout s'arrêta devant la porte qu'elle juxtaposait, adossée silencieusement au mur. L'infirmière qui s'apprêtait à entrer dans la chambre d'Hakai jeta un regard sur Taka qui, malgré sa frustration et sa contrariété, ne put s'empêcher de répondre avec inquiétude. La jeune femme fit signe au brancardier et à l'aide-soignant de rentrer avant elle pendant qu'elle attrapait une petite plaquette où étaient annotées les informations de l'intervention. Elle parcourut un ou deux volets avant d'esquisser un petit sourire à l'adresse de la Chuunin, un sourire qui voulait tout dire. La jeune replaça les feuilles et entra finalement pour annoncer l'heure H au patient. A l'intérieur, peu de mots semblaient avoir été échangés, et moins d'une minute après l'entrée en scène du personnel, Kenji ressortait, l'expression neutre malgré le désordre dans son esprit, né de cette magnifique aventure du jour. A son tour, il esquissa un petit sourire à l'adresse de la jeune fille, toujours boudeuse, puis lui indiqua de la suivre.
Elle décolla son dos du mur et emboita le pas du jeune homme tandis que, derrière elle, on pouvait percevoir le bruit des roulettes du brancard. Elle ne se retourna même pas pour le regarder s'éloigner, poursuivant sans changer d'un poil le rythme de sa marche. Hors mis son visage, rien ne trahissait son état d'esprit, et encore, il aurait fallu la connaître particulièrement bien pour savoir que cette mâchoire tantôt contractée tantôt relâchée était un signe de nervosité assez significatif. Elle baladait ses yeux sur les couloirs blancs qui les séparaient de l'accès à l'hôpital, jusqu'à ce qu'ils viennent se poser sur Kenji. C'est à ce moment qu'elle réalisa réellement ce qu'il restait à faire... Il fallait encore discuter de tout ce qui les avait amené jusque là. Leurs pieds se posèrent enfin à l'extérieur, où un vent inhabituel régnait en maître sur l'atmosphère.
Kenji se tourna vers elle, remontant le col de sa veste afin de se protéger contre ces violents accès d'humeur du climat. Quant à elle, la jeune fille se contentait d'empêcher ses cheveux de lui gêner la vue. Elle regardait son.. ami? silencieusement attendant qu'il ose dire ou faire quelque chose. Elle avait très envie de l'entendre parler, mais c'était à lui d'avoir l'initiative car il devait être celui qui voulait apprendre le plus de choses. Dans le vent sifflant aux oreilles, il éleva la voix afin d'être perçu correctement.
Kenji – On fait tous des erreurs.
Taka – Elle ponctua le début de sa phrase d'un rictus tout en jetant son regard sur le côté. Il est débile. Il a de la chance d'être déjà blessé, sinon je l'aurait moi même fait souffrir. A nouveau elle eu une petite expression vocale qui pouvait s'avérer dérangeante. On aurait presque cru qu'elle méprisait le jeune homme fautif, pourtant, il n'était pas dur de savoir qu'au fond, elle s'inquiétait tout simplement.
Elle ne savait pas ce que Kenji pensait de son attitude. Quoi qu'il en fut, il lui fit simplement signe de le suivre, semblant savoir où ils passeraient le reste de la journée, entre elle ne savait quelle activité et une conversation on ne pouvait plus sérieuse. La jeune fille avançait en regardant autour d'elle. Il était peu étonnant de voir les ruelles bien vides, c'était souvent comme ça lorsque la moindre petite perturbation survenait sur la contrée. En fait, il n'y avait qu'eux... C'était étrange, s'imaginer une ville fantôme qui leur appartenait, comme si ce monde était le leur. Dommage que cette impression n'eusse pu durer longtemps, car après quelques minutes de marche ils arrivèrent devant une enseigne dont les couleurs étaient, au goût de Taka, mal choisies. Elle prit le temps de lire ce qui était inscrit... Un casino? Il était sérieux? La jeune fille baissa les yeux sur son accoutrement, elle n'était pas bien sûre de pouvoir entrer dans cette endroit, habillée de la sorte. Ses yeux se posèrent sur Kenji qui se dispensa bien d'un échange visuel, à un point tel où elle se demandait s'il était déjà venu.
Finalement, le garçon décida de s'engager dans l'établissement, franchissant la petite marche de bois qui le devançait, puis posa la main sur une porte d'un vert criard à l'image des lettres qui décoraient l'enseigne. La rupture fut brusque. A l'intérieur, c'était l'effervescence totale. Taka posa des yeux presque ahuris sur le nouvel environnement qui s'offrait à elle. De gauche à droite, du premier au dernier plan, tout tournait autour de l'argent. C'était la première fois qu'elle entrait dans un casino et ce qu'elle en retenait c'était la quasi hystérie qui régnait dans la pièce. Étrangement, et selon les jeux, elle pouvait prendre des formes différentes. Elle jeta un oeil aux tables de cartes où les participants semblaient animés d'une excitation calme, se battant aussi bien sur le tapis que mentalement. De l'autre côté, il y avait le Pachinko dont elle avait souvent entendu parler... Une machine sonna et s'éclaira de mille feux et un cris s'éleva alors que des applaudissement s'éveillaient. Un peu plus à gauche, les machines à sous sonnaient, brillaient, roulaient les symboles... Souvent, un air déçu venait s'afficher sur la mine radieuse du client qui ne se rendait pas compte de sa débauche. Parfois, un bougon ronchonnait de ne pas gagner. Oui, cette ambiance là était tout à fait particulière et bien à l'opposé de ce qu'elle avait toujours fréquenté. Elle, elle était plus piano bar, par exemple.
La jeune fille n'arriva pas à esquisser un sourire en se rappelant du Céleste. Pourtant le lieu était bien, accueillant et reposant. Elle n'avait rien contre le Kajino Roiyaru, au contraire, cette atmosphère semblait l'enchanter et elle se demandait déjà si elle ne reviendrait pas quelques fois histoire de se changer les idées. Ses yeux se rivèrent soudainement sur une silhouette à l'allure enjouée qui s'approchait d'eux. Une jeune fille aux bouclettes d'or, dont le pseudonyme était finalement quelque chose qui la caractérisait tout à fait, vint s'adresser à eux avec une gaieté qui devait en faire tomber plus d'un. Taka reconnut qu'en d'autres circonstances, elle aurait été sûrement enchantée par une entrée en matière pareille, mais le jour n'était pas propice à ce genre de choses. Elle laissa donc Kenji prendre les devants, attendant qu'il dépose ses affaires. Évidemment, elle savait ce qu'il cherchait et n'avait rien à répondre d'utile, aussi, elle se contenta d'emprunter la route qui menait à la pièce du fond en compagnie du shinobi. A nouveau, ils poussèrent une porte qui leur offrit un brusque changement d'atmosphère.
A nouveau, le calme régnait. Taka retrouvait ses tendances habituelles avec une sensation tellement agréable qu'elle ne put empêcher un petit soupire de plaisir. Dans cette nouvelle pièce, c'était au combats des cerveaux que l'on se consacrait. Elle remarqua d'ailleurs que, malgré sa majeure composition en bois, le sol avait été érigé de façon à ce que les pas ne puissent être que feutrés, sûrement afin de ne pas déranger la concentration des gens qui se trouvaient là. La jeune fille suivit Kenji jusqu'à une table encore disponible où ils s'installèrent face à face, le champ de bataille se dessinant sous leurs yeux. Elle posa ses pupilles sur le plateau qu'elle surplombait alors qu'elle était assise en tailleur. Fermant les yeux un instant, elle se remémora les maigres parties qu'elle avait faites lorsqu'elle était plus petite, en compagnie de son père. Lorsqu'elle les rouvrit, c'était pour les poser sur Kenji.
Taka – Ça date, mais je devrais pouvoir arriver à reprendre mes marques assez rapidement.
La jeune fille appela un serveur de façon silencieuse. Elle vérifia le pan intérieur de sa ceinture, où une maigre quantité d'argent trônait. Une chance qu'elle ait eu ce réflexe le matin même. Lorsque l'homme arriva à leur hauteur, elle commanda du lait de coco parfumé au sirop de myrtille et indiqua à Kenji qu'il pouvait lui aussi commander. Elle regarda le premier déplacement qu'il avait effectué pas même une seconde avant puis elle baissa les yeux sur ses propres pièces. Après une seconde, sa main gantée se posa sur le pion qui se trouvait à l'extrémité droite de son armée, qu'elle avança lentement. La jeune fille joignit ses mains pour retirer un gant, puis le second. Elle les accrocha à sa ceinture puis leva les yeux sur le Chuunin qui lui faisait face.
Taka – Alors? Comment veux-tu commencer?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 26 Déc - 23:56, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Jeu 17 Déc - 0:21

L’ambiance était douce et une petite odeur de bois sec flottait dans les airs pour venir caresser leurs narines avec délicatesse. Alors que Taka se remémorait les règles en observant le plateau de bois devant eux, Kenji prit position plus confortablement. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre dévorant du regard la jeune fille. Elle ne semblait plus être la même que lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Elle avait grandi de quelques centimètres et possédait le corps d’une femme belle et respectable. Mais au de là de la forme physique, le jeune garçon voyait au travers de ces pupilles sombres un nouveau regard. Elle semblait plus déterminé que jamais mais tout en gardant cette part d’humanité qui faisait ce qu’elle était. Elle savait être froide comme Kenji dans les moments difficiles mais tenait toujours des rapports amicaux avec les autres comme le genin qu’ils avaient laissé à l’hôpital. On pouvait, peut-être, la considérer comme un compromis entre le sérieux et l’amusement.

Kenji détourna le regard alors qu’un serveur arrivé un plateau vide sur les mains. Ses pas glissaient sur le sol dans un silence respectueux et agréable. Le ton de sa voix était doux tandis qu’il murmurait le fait qu’il allait prendre leur commande. Taka demanda une boisson que Kenji trouvait bien étrange, il esquissa un sourire avant d’ouvrir lui-même la bouche pour commander un gyokuro, un thé raffiné et délicat. Le serveur repartit chercher leur demande dans le même silence qui avait précédé son arrivée.

Le chuunin rapporta son attention sur l’échiquier de bois voyant l’armée de pièce s’offrir à lui. Il aimait bien ce jeu, il se sentait l’âme d’un général militaire menant son armée à la victoire. Il prenait chaque pièce comme un ninja à part entier et croyait en lui avec conviction. Ce n’était pas une simple ligne de pion qui protégé son roi mais des individus qu’il guidait pour rester en vie et remporter la victoire. Il ne savait pas s’il y avait vraiment quelque chose à gagner contre Taka, mais il la savait intelligente et la partie se promettait agréable.

Elle commença à attaquer par la droite en lançant un pion sur le flanc de Kenji tout en lui demandant par quoi voulait-il commencer. Il posa délicatement ses doigts sur son cavalier, il regarda sa main comme si c’était de l’or durant de longues secondes avant de soulever légèrement la pièce pour qu’elle survole la défense de pion et vienne se poser aux avants postes. Il leva son regard sombre et profond sur la jeune fille pénétrant ses yeux tout aussi obscure.

[Kenji] – Je préfère être direct.

La tension était retombée, il n’y avait plus l’excitation du combat et de la redécouverte de la jeune fille dans son esprit. Il était plutôt curieux de savoir qu’elle réponse elle allait lui accorder et jusqu’à où pourrait-elle parler. Si le Tigre se mettait à l’espionner elle ne pourrait surement pas dire ce qu’elle voudrait, surtout à la personne visée par l’espionnage. Il inspira alors doucement, gonflant légèrement le torse avant de parler d’une voix basse.

[Kenji] – Je savais que cela faisait un petit moment que le Lion m’espionnait. Le Cygne me surveille aussi…

Il marqua une pause avant de reprendre sur un ton plus interrogateur.

[Kenji] – Mais le Tigre… Je ne les pensais pas capable de faire cela et qui plus est, il t’envoie toi. Le Cygne veut me garder sous contrôle, le Lion cherche à m’humilier, mais je ne comprends pas les motifs de ton Domaine.

Il soupira et se redressa légèrement pour se mettre droit devant la jeune fille. Il perdit son regard dans ses pensées durant de courtes secondes pensant à ses propres paroles. Ce qu’il disait été vrai et bien des individus se seraient rebellé contre cette situation. Mais il ne pouvait rien faire face à la force de Takeshi et Shinzei. Il n’était qu’une marionnette qu’on s’empresserait de jeter si elle devenait encombrante. Un jour viendrait où il s’émanciperait, une occasion qu’il saisirait avec ardeur et détermination. Mais pour le moment, il ne pouvait pas, il ne devait pas. La crédibilité du clan était en jeu. Il reprit alors la conversation toujours sur le même ton.

[Kenji] – Je sais que tu ne peux trop en dire. Mais il faut que tu saches que tu étais la seule personne à qui j’avais accordé une entière confiance. Si maintenant cela doit se dérouler dans un climat de suspicion, je ne crois pas que nous pourrons être amis.

Taka était bien la seule, personne n’avait jusqu’à présent réussi à percer la muraille qui se dressait autour de l’esprit du jeune garçon. Elle uniquement avait fissuré quelques briques pour pénétrer au plus profond de son être et le comprendre. Il l’avait cru alors digne de confiance et voulait croire que quelqu’un pouvait encore attendre quelque chose de lui. Il était jeune et ne connaissait pas encore l’avenir sombre que lui réservait son maître. Il intensifia son regard noir dans celui de la jeune fille ne cillant pas et n’ayant aucune animosité. Il savait que si leur relation venait à se terminer, quelque chose en lui se briserait et le peu d’émotion qu’il ressentait pour les autres disparaîtrait définitivement. Son cœur n’était pas encore tout à fait noir et son esprit était pur de toute manipulation. Cela ne tarderait pas à changer si les réponses qu’il attendait n’étaient pas celles espérées.

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Jeu 17 Déc - 12:36

Le serveur se retira avec cette même légèreté qui l'avait amené jusqu'aux deux ninjas. Taka prit le temps d'observer l'homme et la clientèle de cette partie du casino. Il y en avait pour tous les goûts... des jeunes, pas trop quand même, des plus âgés, des civils et des ninjas. La tête de la jeune fille fit un cent quatre-vingt degré depuis sa droite jusqu'à sa gauche. Elle aimait observer les choses lorsqu'elle débarquait dans de nouveaux lieux, cela faisait partie de ses petits plaisirs mais aussi du processus de familiarisation avec l'endroit. Cependant, elle se rappela bien vite qu'elle n'avait pas tout son temps pour s'en occuper comme elle le voulait car déjà un petit bruit de bois claquant se perdit parmi bien d'autres, à la différence près qu'il s'agissait de la nouvelle pièce que Kenji venait de déplacer. Elle eut le temps de voir approximativement quel endroit quittait la main du Chuunin où elle chercha la dernière modification.
Cavalier hein? Et il préfère être direct. Elle dessina un sourire sur son visage sans pour autant prêter une seule attention au garçon. En effet, pour elle, utiliser aussi rapidement les pièces comme les cavaliers relevait d'une certaine agressivité dans la stratégie. Elle n'en était pas au point de le trouver agressif en temps normal, mais il avait toujours eu cette franchise presque sèche et cette faculté d'aller directement au but. C'était quelque chose qui n'avait pas changé chez lui, qu'elle appréciait et dont elle se satisfaisait généralement. Même plus, elle était contente de ne pas l'avoir perdu. Les yeux de la demoiselle parcoururent rapidement la ligne quasi inchangée de son adversaire avant de ses rabattre sur ses propres défenses. Ces défenses...
Kenji – Je savais que cela faisait un petit moment que le Lion m'espionnait. Le Cygne me surveille aussi...
Elle écoutait attentivement tout en se demandant sérieusement ce qu'elle allait déplacer. A ce stade de la partie,il était sans doute déplacé de prendre plus de cinq secondes pour penser et jouer. Cependant il lui fallait se rappeler les quelques tactique que son cher père lui avait enseignées. Elle s'esquiva le temps que Kenji marque une pause dans ses propos. A nouveau, ses yeux balayèrent le champ de bataille que son esprit s'amusait à transformer en une véritable scène de guerre, avec certaines atrocités en moins. Mais rapidement, la voix du Chuunin la rappela à l'ordre et elle ne put s'empêcher de le regarder directement. Pendant un instant, elle sembla surprise de la façon dont il présentait les choses. Il sembla prendre un petit temps de réflexion pour lui, moins de quelques secondes qui s'avérèrent très compliquées pour la jeune fille. Le connaissant un peu encore, elle était sûre qu'il allait ajouter quelque chose. Ainsi, elle attendait en se retenant du mieux qu'elle le pouvait.
Kenji – Je sais que tu ne peux trop en dire. Mais il faut que tu saches que tu étais la seule personne à qui j'avais accordé une entière confiance. Si maintenant cela doit se dérouler dans un climat de suspicion, je ne crois pas que nous pourrons être amis.
Alors qu'elle s'apprêtait à éclater de rire, la vague qui l'emportait se calma soudain. Elle ne put tout de même retenir l'envie emmagasinée, ce fut donc d'un petit rire qu'elle s'illustra au premier abord. Ses doigts se posèrent sur un autre pion qu'elle avança dans l'instant, libérant la place pour un éventuel déplacement de son fou vers le centre du plateau. Son visage s'assombrit brusquement lui donnant une mine terne pendant un moment tandis que sa main revenait se placer sur l'une de ses jambes. Elle soupira peu après, avant de prendre la parole, à nouveau tout sourire.
Taka – Tu vas trop loin, Kenji... Je ne représente pas le Tigre. Du moins, pas encore mais de ce côté là rien n'est prévu pour l'instant. Elle laissa le temps de comprendre ces première paroles déjà lourdes de sens. La jeune fille s'était forcée à ne pas parler trop fort, d'abord pour ne pas déranger, mais aussi pour ne pas être entendue des indiscrets. Le Tigre ne te surveille pas. Mais des rumeurs courent et sont audibles pour ceux qui savent tendre l'oreille. J'en ai parlé avec Kuzako-sama, avant de ne faire quoi que ce soit... Avant même de lui demander un peu d'aide.
Les yeux de la jeune filles se posèrent sur une paire d'autres joueurs. Elle venait d'introduire son sujet qui, il fallait l'avouer, n'était pas tout proche de la vérité. Néanmoins, elle comptait y disperser ses propres avis, ambitions et projets. Libre à Kenji de savoir les recevoir et d'en tenir compte, ou non.
Taka – Ces animosités sont dangereuses, que ce soit pour la santé des shinobis... elle désigna une position extérieur du doigt qui faisait clairement référence à l'état d'Hakai que l'on devait être en train d'opérer... Que pour celle du clan. En tant qu'individu, je ne me risquerai pas à voir les quelques personnes à qui je tient se faire découper au noms de ces aversions. Et même plus... En tant qu'Uchiha, je refuse qu'une guerre civile ou silencieuse n'éclate réellement entre les domaines que ce soit maintenant où lorsque les premières places seront accessibles.
Des mots qui pesaient leur poids. Dits comme ça, cela ressemblait peut-être à l'utopie que criait tout haut et tout fort Hakai, avant de se faire clouer le bec par une remarque de Kenji. Néanmoins, elle savait que pris au second degré, le garçon y trouverai une foule d'informations pas forcément inintéressantes mais nécessairement dangereuses.
Taka – Alors... Oui tu as été suivi par des connaissances à moi. C'était à ma demande et sur autorisation de Kuzako-sama, Nous savions pertinemment que tout ceci serait placé au nom du Tigre, c'est aussi pour ça que je suis là. Il ne s'agit en rien de mon domaine, mais de moi et uniquement moi. Ce n'est pas parce que nous ne nous sommes vus depuis des mois que soudain tu ne compterais plus.
Elle soupira. La signification de ce geste? Il valait mieux que Kenji n'en sache rien. Au fond, ce qu'elle disait était falsifié, mais de l'entreprise initiale était né une volonté vraie. Elle avait été mise sur le coup d'une mission d'espionnage dans le but de préserver la pseudo paix du clan mais elle s'était impliquée en y ajoutant la protection de ses amis. A ce titre, pouvait-on la qualifier de bonne espionne? Surement pas... Mais elle ne regrettait rien, au fond d'elle, car elle avait agi avec son coeur, du moins en partie. Il n'y avait qu'une seule chose qui la dérangeait, c'était qu'elle ne pourrait plus jamais révéler la vérité à Kenji. Ce n'était que pur égoïsme... Elle ne voulait pas qu'il s'efface de sa vie comme il s'était déjà évanoui pendant des mois. Elle ne voulait pas que tout ceci ne représente plus rien d'autre que des souvenirs d'une amitié ratée. Mais pour ce faire, chacun devait ignorer quelques petites choses. C'était... Comme dans les couples? La viabilité des choses dépendait aussi de ce petit sanctuaire privé. Un sanctuaire dont elle n'était pas forcément fière, pour le coup, car elle avait l'impression de trahir la confiance du jeune homme.
Agir avec cœur en éludant un de ses principes moraux... C'était un paradoxe de ceux qui avaient choisi d'être des ninjas en suivant la route que la jeune fille s'imposait. Ses yeux se levèrent sur Kenji, cachant au plus profond de son corps, les remords et regrets qui la torturaient.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Sam 19 Déc - 1:34

Kenji vit que sur ses derniers mots la jeune fille sourit. Il ne voyait vraiment pas ce qu’il y avait de marrant à la situation et prenait cela comme un manque de respect. Il sentait une petite flamme de colère grandir en lui lentement alors qu’il se sentait doucement humilié par la tigresse. Ce qu’il disait, était sérieux. Comment pouvait-elle croire qu’un petit sourire cachant un fou rire allait le calmer ? Elle était l’élève de Kuzako et semblait prendre Kenji de haut. Ce dernier n’était pourtant pas n’importe qui. Il ne dit rien et laissa son regard sombre se glacer tout en continuant d’observer la jeune fille. Il n’aimait que très peu la tournure que prenait la discussion. Il continua cependant à écouter en silence.

Alors qu’elle faisait son petit discours, le chuunin se sentait en bas d’une montagne d’orgueil qu’incarnait Taka. Il ne la reconnaissait plus très bien, même si ses souvenirs étaient anciens, il ne se rappelait pas l’avoir déjà entendu parler de cette façon. Le pouvoir semblait prendre peu à peu une part importante dans ses objectifs futurs. Elle croyait peut être devenir celle qui changerait tout, celle qui guiderait le peuple vers la lumière. Il ne comprenait pas d’où pouvait lui venir cette lubie et surtout cette prétention dans ses paroles. Il pencha la tête sur le côté, le ton légèrement interrogateur. Il ne s’interrogeait pas sur les paroles de la jeune fille mais sur la façon dont elle les prononçait. Tant de légèreté et de naïveté, à cet instant la tigresse laissait place au cygne manipulateur.

Même les quelques mots, qu’elle prononca pour faire signe qu’elle s’inquiétait pour lui, ne parvinrent à débouter ses soupçons. Il se sentait étrangement manipulé par ce regard d’ébène et commençait à ne plus apprécier cette situation. L’attitude de la jeune fille n’était plus celle de l’époque où il s’était rencontré, elle n’était plus celle qui venait d’aider Hakai à l’hôpital. C’était comme si Kenji avait le droit à un régime de faveur, ou défaveur… Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre, continuant à écouter dans un silence presque philosophique.

Elle se prenait encore pour une plus grande qu’elle ne l’était. Kenji avait l’impression d’avoir Hakai devant lui souhaitant un clan uni. Ils oubliaient tous les deux qu’ils n’étaient que des pions encore bien loin des sphères politiques qu’ils n’atteindraient peut être jamais. Ils ne comprenaient pas que tout ce qui se passait autour d’eux étaient insaisissables pour leur esprit encore vierge de tout pouvoir. Kenji trouvait cela déplaisant et commençait à regretter d’être rester avec Taka. De plus en plus, il ne voyait autour de lui que de jeune shinobi vivant avec des idéaux utopiques et balançant des objectifs dont ils ne mesuraient pas l’ampleur. Il était énervant de les entendre parler ainsi. Le jeune garçon avait déjà refroidit Hakai et il n’hésiterait pas à faire de même avec Taka. D’ailleurs l’attitude qu’elle prenait face à lui l’agaçait et il hésita quelques secondes à se lever et partir. Il aurait laissé les deux compères dans leur rêve fou, car mise à part de belles paroles ils ne faisaient rien.

Kenji n’avait pas la prétention d’unir le clan comme on pourrait le faire avec du ciment. C’était une idée intéressante, mais qui serait à saisir le moment voulu lorsque la possibilité se montrerait. Ce n’était pas une raison en soit pour chambouler le clan. Car avec de telle parole ils n’allaient rien fait d’autre que dérégler des institutions encore plus anciennes que leur père et mère. En avaient-ils le droit ? Même si leur but était noble, on ne peut se permettre, à un âge aussi jeune, de parler de cette manière. C’était un irrespect envers le grand conseil et les individus dirigeants les domaines.

Hakai était encore jeune et venait d’arriver dans le clan. Il avait sa propre vie avant et commençait tout juste à comprendre les tenants et aboutissants de ce qui se tourmentaient autour de lui. Mais Taka n’avait aucune excuse et Kenji ne chercha pas en lui donner. Il la regarda d’un œil réprobateur et soupira lentement, la lassitude d’entendre ses paroles se lisaient sur son visage.

Il en vint presque à oublier les dernières paroles que formula la jeune fille. Mais depuis qu’il l’avait retrouvé, elles n’avaient plus autant de charme que par le passé. Il se rendait peu à peu compte qu’il ne connaissait plus la fille assise devant lui. Ce n’était plus Taka, on devait l’avoir dupé d’une quelconque manière. Elle avait changé et pour l’Uchiha ce n’était pas forcément en bien.

Il resta silencieux une fois qu’elle eut terminée son discours. Il baissa la tête sur l’échiquier ignorant simplement les paroles de la jeune fille. Il essayait de se convaincre qu’elle ne pouvait lui avoir dit cela avec une telle attitude. Mais il devait se rendre à l’évidence. Il posa doucement sa main sur un pion et l’envoya protéger son cavalier. C’était un ninja sacrifié qui se battrait pour son supérieur tant qu’il lui resterait une once de vie, une volonté prônait par tout les shinobi. Mais il devait bien exister en ce monde des ninjas qui fuiraient face à la mort, il en était certain.

Après quelques coups échangés en silence, il releva enfin la tête sur Taka. Il murmura alors ses paroles calmement mais dans une certaine froideur.

[Kenji] – Soit tu n’es pas Taka, soit tu as passé trop de temps avec Hakai.

Il se redressa légèrement voyant le serveur arriver avec leur commande. Ce dernier se mouvait comme une ombre pour venir leur apporter sur un plateau ce qu’ils avaient commandé. Il déposa les boissons devant chacun d’eux et attendit patiemment. Kenji sortit sa petite bourse de ryos de sa poche cherchant quelques pièces de monnaies avant de se raviser. Il se souvint que Taki lui avait dit de venir ici car c’était un lieu magnifique. Et ce dernier aurait dût être là pour le soutenir lorsque le lion s’en était pris à lui. Alors un petit effort sur la monnaie ne devrait pas le déranger. Il leva la main pour interrompre les gestes de Taka et prit une voix sérieuse en direction du serveur tout en esquissant un petit sourire.

[Kenji] – Mettez le tout sur la note de Taki Uchiha.

Le serveur hocha la tête et repartit sans un mot laissant les boissons devant les protagonistes. Kenji ne les regarda pas préférant donner toute son attention à la jeune fille. Il parlait d’une voix sérieuse, presque sèche dans un regard froid.

[Kenji] – Il faut que je te remercie d’avoir disparu du jour au lendemain et d’avoir quand même prit soin de moi en m’espionnant ?

Il marqua une pause avant de reprendre sur un ton moins dur.

[Kenji] – Ecoute moi bien, chaque individu, à n’importe qu’elle place qu’il se situe, représente son domaine. Donc ici, dans ce casino, sachant qu’il n’y a pas d’autre Uchiha, tu représentes le Tigre et moi le Cygne. L’identité au domaine est puissante, et je t’entends, je vous entends déblatérer de telles paroles… Votre action est noble, et bien du monde penserait la même chose, mais crois-tu vraiment que tu as le droit de remettre un système comme celui-ci en question alors que tu dis juste avant que je vais trop loin et que tu ne représentes pas le Tigre ? D’ailleurs, depuis quand fais-tu preuve d’autant de prétention ?

Ses paroles étaient peut être dure mais il ne voulait pas avoir affaire avec quelqu’un qui ne voyait pas où était réellement sa place dans le clan. Taka était quelque de gentil et d’attentionné, mais il ne fallait pas qu’elle fasse cela par devoir. Le naturel semblait quitter ses gestes et Kenji n’aimait pas cela.

[Kenji] – Où est passé la jeune disciple de Kuzako qui riait avec fraicheur et naturel ? Ou es-tu Taka ? Tu es entrain de te perdre sur des hauteurs qui ne te sont pas encore accessibles. Il marqua une pause, laissant la jeune fille emmagasiner ce qu’il disait. Je ne sais pas d’où vous vient cette subite envie de tout changer et d’avoir un clan uni. Il n’y a pas de guerre civile et il n’y en aura pas. Pourquoi ? Car Takeshi et Shinzei ne se risqueraient jamais à cela, maintenant les Uchiha ne sont plus la véritable police de Konoha, le rayonnement passé est terminé. Si une guerre entre les domaines venait à se déclarer, Keira interviendrait. Si un chef de domaine proposait la réunification, on rirait peut-être un peu mais on l’écouterait. Si des jeunes pousses parlent de réunification, on se moque d’elles. Je me suis fait attaquer aujourd’hui, et je ne dirais rien. Si cela venait à se savoir, Kemono serait juste punit, on ferait passer cela pour une querelle personnelle. Aujourd’hui, parler d’unification ne ferait qu’intensifier la division. Ces mots ne devraient traverser tes lèvres que lorsque tu possédera une véritable influence.

Il garda un regard peut-être un peu trop froid sur la jeune fille. Il avait été assez critique, elle pouvait mal le prendre et partir. Il n’en avait que faire car la Taka qu’il avait rencontré quelques années plutôt n’était pas celle assise en face de lui. Il n’aimait pas la vision qu’il avait de la nouvelle chuunin. Il avait eu foi en elle, il s’était dit qu’elle pouvait être celle qui ferait avancer les choses. Mais au lieu de cela, elle devenait comme la plus part des Uchiha à chercher le pouvoir sous des objectifs factices. Kenji cacha sa déception et son agacement avant de poser sa main sur son roi d’argent et de l’avancer d’une case, un pas en avant pour ce disciple du roi d’or. Ce pas ne changerait rien, il resterait à jamais dans l’ombre de son maître, il fallait comprendre que malgré les exploits chacun avait une place à respecter.

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Sam 19 Déc - 15:00

De glace... rester de glace dans un torrent bouillonnant. Elle n'en avait que des soupçons mais il était clair que derrière ce masque impassible, Kenji avait réagi à ce qu'elle disait. A cet instant là, oui, elle commença à ressentir une tension naître. Elle ne comprenait pas forcément pourquoi, elle savait que ce qu'elle disait n'était pas anodin, que les mots n'exprimaient jamais réellement la difficulté des entreprises et la complexité des pensées qu'ils pouvaient cacher. Elle savait simplement que, pour elle, Kenji était quelqu'un à qui elle aurait pu parler sérieusement à propos du clan, de la situation et de ces querelles internes aussi vieilles que le monde lui même. Alors qu'elle continuait de parler, elle se faisait de plus en plus hésitante. Rien de très prononcé, mais il y avait quelque chose qui la tourmentait... quelque chose dans la façon d'agir du jeune garçon. Il avait simplement écouté... par politesse parce qu'il était agacé. Avait-elle choisi le mauvais moment? Les yeux du garçon se baissèrent sur l'échiquier, ignorant totalement ce qu'elle venait de conclure. Légèrement dérangée par ce fait, elle imagina simplement qu'elle s'était faite une idée qu'elle basait uniquement sur l'atmosphère qui continuait de prendre place. Ça sentait mauvais et elle se devait de trouver quelque chose pour que tout se déroule au mieux.
Cependant, Kenji vint couper court à cette pensée, simplement avec une phrase. Elle était surprise mais, elle, ne portait pas de masque, du moins pas à cet instant. Sa tête se leva sur le serveur qui déposait leur commande qu'elle ne toucha même pas. Elle ne paierait donc pas, mais ce n'était qu'un détail qu'elle effaça rapidement.
Kenji – Il faut que je te remercie d'avoir disparu du jour au lendemain, et d'avoir quand même pris soin de moi en m'espionnant? Son ton était... sec et dur. C'était la première fois avec elle, mais elle ne s'en sentait pas plus agressée que ça. Cependant, elle ne pouvait pas rester aussi accessible devant une parole comme celle là, même si le garçon avait raison... du moins quelque part. Elle savait d'ores et déjà qu'il s'agissait d'une question de point de vue. Écoute moi bien, chaque individu, à n'importe quelle place qu'il se situe, représente son domaine. Donc ici, dans ce casino, sachant qu'il y a pas d'autre Uchiha, tu représentes le Tigre et moi le Cygne. L'identité au domaine es puissante, et je t'entends, je vous entends déblatérer de telles paroles... Votre action est noble, et bien du monde penserait la même chose, mais crois-tu vraiment que tu as le droit de remettre un système comme celui-ci en question alors que tu dis juste avant que je vais trop loin et que tu ne représentes pas le Tigre? D'ailleurs, depuis quand fais-tu preuve d'autant de prétention?
C'était donc ça... Elle resta de marbre devant une telle tirade. Dans son esprit, elle avait déjà une belle idée de ce qui ne passait pas dans le discours, et des causes d'une réaction pareille. Elle perdit toute expression pendant un instant et soudain, son masque vint s'appliquer à son visage, comme Kenji le faisait si souvent. Se cacher derrière l'impassibilité et la froideur... C'était une arme remarquable, mais tellement facile d'accès et elle regrettait déjà de l'avoir fait car elle considérait ça comme une insulte à un ami. Il n'y avait que des tiers bien peu proches qui devaient avoir le droit à ça, pas des personnes comme lui. Elle le regardait droit dans les yeux, non pas en tant qu'affront, ni sur un ton de défi. Elle voulait juste qu'il sache qu'elle ne plierait pas aussi vite, pas avant de s'être faite comprendre car il semblait certain qu'un malentendu régnait et qu'il n'irait qu'en s'agrandissant si jamais elle n'y faisait rien. Elle en avait déjà l'illustration.
Ce regard froid... Elle l'avait vu une fois ou deux, mais elle ne l'avait jamais vu aussi dur, aussi plein de reproche à son égard. Elle ne réagirait pas avec l'instinct et l'orgueil, sachant que ces deux éléments étaient les pires ennemis de la diplomatie, et même de l'amitié. Elle remuait énormément d'option, évaluant à chaque fois la tournure que prendraient les choses si jamais elle utilisait telle ou telle expression. Entre temps, sa main se posait sur des pièces et les déplaçait, sans faire d'erreur majeure, mais sans n'avoir non plus en tête un schéma tactique bien précis. Taka avait déjà mis de côté la bataille qui faisait rage sur le plateau pour se concentrer sur celle qui naissait avec Kenji. A tort ou a raison, il n'y avait pas la place ni le temps pour un tel conflit et elle pensait déjà au pire... Voir ces disputes perdurer et s'envenimer à travers leur génération. Elle but finalement une bonne gorgée de son lait de coco, l'appréciant beaucoup moins que ce qu'elle avait initialement prévu. A peine eut-elle posé son verre, qu'elle enchaîna, choisissant au dernier moment un ton calme et bien moins agressif que celui du Chuunin qui lui faisait face. Il fallait qu'elle fasse attention, car l'énervement monterait bien plus rapidement si elle ne choisissait pas bien ses mots. En revanche, si elle savait se présenter d'une autre façon, il y avait des chances pour qu'elle fasse retomber les ardeurs bien vite.
Taka – Je suis toujours moi, mais il y a quelques années... Je me gardais bien de me livrer sur ces points là, et je ne pense pas que Hakai ait cette influence sur moi, au contraire, il me forcerait plus à me rendre plus discrète. Mais passons, ce n'est pas ça qui nous intéresse, n'est-ce pas? Elle déplaça un général d'or pour aller soutenir un cavalier et sa tour. Je n'ai pas fait ça pour les remerciements, je l'ai fait parce que je craignais que tu finisses dans état lamentable. Pardon de m'inquiéter, sans doute est-ce une offense. Elle semblait sérieuse. Ce n'était qu'une petite pointe d'ironie, mais elle ne l'avait pas dite avec un air malicieux, bien au contraire. C'était en plus la seule façon qu'elle envisageait de lui faire comprendre réellement ce qu'elle ressentait. Je n'ai pas disparu non plus. Nous avions des emplois du temps chargés, toi comme moi, c'est une question de hasard. J'ai tenu à ne pas m'isoler de ma famille avant tout, je pense que tu peux comprendre ça. Les seuls contacts que j'ai gardés sont professionnels ou alors, datent d'il y a un mois seulement, avant que je ne parte à nouveau en mission. Et dans ceux là, il n'y a que Hakai...
Une nouvelle passe d'arme venait interrompre son discours. Elle devait poser les choses petit à petit. Elle attrapa son verre pour en boire une partie puis elle revint sur Kenji. Peu à peu elle décidait à nouveau d'effacer cette barrière physique qui entraverait de trop sa course à la réussite. Elle leva la tête un instant, semblant réfléchir, puis elle inspira un peu plus longuement.
Taka – Il faut que je te le dise... Je ne partage pas ta vision de l'identité. Simplement parce que je ne me vois pas en premier et à chaque instant comme membre du Tigre. Il y a aussi des moments où je ne suis que Taka, comme lorsque j'ai voulu être tenue au courant de tes mésaventures. Certes, la façon de le faire n'est pas noble, mais ce matin même, je m'entraînais encore et je ne pouvais pas être à deux endroits. Elle observa le garçon pendant un instant, sans poursuivre, mais elle indiquait clairement que ce n'était pas fini. Je ne remets pas le système en question, et je pense que tu ne saisis pas la nuance entre mes paroles présentes et celle que tient Hakai. Là je ne te parle pas d'unir le clan, mais d'éviter que la séparation se marque un peu plus. Alors oui, c'est facile à dire... et désolée si je n'ai pas encore trouvé les bons termes pour illustrer à chaque seconde la difficulté de l'entreprise. Néanmoins, je pense que ça mérite qu'on s'y intéresse. Et devine pourquoi je t'en parle? Parce que tu es celui que tout le monde regarde... je me trompe?
C'était peut-être un peu bas... elle n'en savait rien. Mais du point de vue de la jeune fille, Kenji était en train de reprocher son propre comportement chez quelqu'un qui n'envisageait même pas de présenter un intérêt pour les autres domaines. Elle n'avait pas cet orgueil de dire que tout lui était accessible, comme il le lui indiquait, mais elle appréciait de pouvoir un jour aspirer à mieux. Un petit mais lourd silence s'installa juste avant qu'elle ne décide de poursuivre.
Taka – Tu me parles d'une prétention que je n'ai pas... Là où, toi, tu en fais preuve. Je t'expose mes craintes et ce dont je n'ai pas envie, et tu me sautes dessus pour me faire la leçon, une leçon que je connais déjà.
Ai-je tort de penser que les choses ne sont immuables? Je ne le crois, sincèrement, pas. Et c'est bien dans ce but là que je pense à ceci. Je ne dis pas que je serai assurément parmi les grands du clan, j'espère juste y arriver un jour et, dans ce cas là, j'aimerais ne plus avoir à passer cette foutue arche qui fait office de porte entre le Tigre et le Cygne en me disant qu'à cet endroit se termine un territoire et en commence un nouveau. Ce, même si je ne doute pas de l'équilibre apparent actuel.
La jeune fille désigna le plateau afin qu'il baisse les yeux dessus. Elle avait visiblement quelque chose à lui montrer, quelque chose d'important pour elle. Sa main s'approcha de l'une de ses pièces... C'était un pion qui était arrivé à hauteur de l'adversaire. Elle s'en saisit avec fermeté mais grâce puis elle le montra à Kenji.
Taka – Ce que nous sommes est là... Ce que je voudrais nous voir devenir... Elle retourna la pièce pour en faire apparaître sa face cachée puis elle la reposa juste sous les yeux du Chuunin, est ici... Un silence s'imposa encore. C'était un regard sincère et bienveillant qui se posait sur Kenji. Sans doute était-il aussi plein d'espoir. Elle souhaitait, elle voulait qu'il comprenne autant qu'elle voulait cette place pour eux. Sa bouche s'ouvrit lentement... Pardonne-moi d'être apparue prétentieuse, ce n'était pas du tout ce que je voulais que tu voies. Sans doute me suis-je mal exprimée... Mais si je devais faire au plus simple, je dirais juste que je veux participer à la construction d'un monde meilleur que celui que l'on a pour grandir. Et je ne le fais pas pour moi mais pour les prochains, les prochains qui pourraient être mes enfants. Alors, oui, je reconnais que ça fait utopiste et idéaliste... C'est normal, car ce ne sont que des mots. Mais en grattant le projet, je suis sûr que tu verrais qu'il n'y à rien de franchement rêveur. Je crois... que mes ambitions sont raisonnables tout comme je sais que je ne suis pas encore de ceux qui décident.
Elle afficha une mine presque déconfite. Elle ne savait plus vraiment comment se faire comprendre. C'était peut-être la dernière carte qu'elle avait. Elle ne voulait pas jouer sur les sentiments, de toutes façons, cela aurait été impossible avec Kenji. Non... Au lieu de ça, elle priait intérieurement pour qu'il se rende compte du malentendu et que les choses s'appaisent.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 21 Déc - 4:55, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Lun 21 Déc - 1:12

Le dos bien droit, le regard fixe, il ne cessait d’observer les moindres traits du visage de son opposante. Il était bien loin de cette sensation d’amitié qui était née quelques années plutôt. La rupture qu’ils avaient vécue n’était donc pas sans conséquence. Tous les deux avaient grandi, que cela soit physiquement ou mentalement. Leur façon de pensée différait, tout comme l’avenir qui leur semblait tracé. La jeune fille pouvait et allait surement s’élever dans la haute sphère politique du clan ou de Konoha. Tandis que Kenji… Il restait empêtrait dans un passé inconnu, lié à un présent incertain pour un futur obscure. Mais à cet instant, toutes ces perspectives d’avenir n’étaient pas des faits de toute importance pour lui, ce qu’il voulait c’était revoir Taka, revoir la véritable jeune fille qu’y se dessinait quelque fois à l’intérieur de son esprit. Celle assise en face de lui était bien loin de la description qu’il se faisait par le passé.

Cependant, il la vit prendre un ton bien plus calme. Elle devait surement comprendre la déception et l’agacement de Kenji pour tenter d’apaiser la situation. Elle parla de chose vraie comme le fait d’avoir un emploi du temps chargé. Mais tout cela n’était que des futilités, il fallait qu’elle en vienne au véritable sujet de conversation là ou le quiproquo semblait avoir lieu. Leur vision du futur pouvait, peut-être, concorder. Mais elle continua à parler d’Hakai, ce gamin de vingt ans qui ne comprenait pas encore le mot responsabilité et intelligence. Kenji se demanda même un instant s’il n’y avait pas de l’amour entre eux, après ce qu’il venait de voir et malgré les réticences de la jeune fille, il osait se poser des questions. Elle l’avait rejeté avec tant de force que cela en devenait presque douteux et maintenant elle lui annonçait qu’elle n’avait vue que le genin depuis quelques semaines. Mais ce n’était pas les affaires du chuunin et il estompa toute cette réflexion de son esprit.

* Parce que tu es celui que tout le monde regarde... je me trompe?*

Kenji resserra légèrement le poing et fronça son regard sur Taka. Si elle continuait comme cela, elle risquait de s’aventurer sur un sujet très glissant dont elle ne sortirait pas indemne. Elle ne savait surement de ce qu’il vivait vraiment, des journées qu’il passait dans le Cygne. Beaucoup le prenait pour un privilégié et il le reconnaissait, mais en contre partie il n’avait aucun ami et devait subir les foudres du Lion. Alors oui, il était reconnu et respecté dans le domaine du Cygne, mais la contre partie était bien présente. Il se passa doucement une main dans les cheveux et resta tout de même silencieux.

Taka continua et cette fois-ci se fut-elle qui le traita de prétentieux. Il ne disait pourtant jamais rien mais son attitude devait le trahir. On l’avait élevé dans la doctrine du Cygne où il devait aspirer à être fier de chacun de ses mouvements. Encore une chose qu’elle ne devait pas comprendre. Kenji avait l’impression que les gens autour de lui s’enfermaient de plus en plus dans des rêves utopiques à croire qu’ils pourraient toucher le soleil en tendant le bras vers le ciel. C’était quelque chose qui l’embêtait sans pour autant qu’il comprenne pourquoi. Il n’était pas jaloux car il savait que Takeshi lui réservait de grande chose pour son future. Il n’était pas non plus déçu car l’ambition était une noble cause pour un jeune ninja. Il n’arrivait pas à mettre un mot sur cette émotion qui le rongeait de l’intérieur lorsqu’il regardait Taka dans les yeux.

Elle attira l’attention sur l’échiquier mettant de belle image sur ses paroles. Une fois encore, Kenji resta silencieux à la fin de la tirade de la Kunoichi, regardant avec des yeux vides ce roi devenu d’or alors qu’il n’était qu’un pion. Pouvait-il vraiment un jour prendre la place de Takeshi, s’élevait au dessus du rang de simple ninja pour devenir un véritable chef de fils. Il ne pensait pas avoir le charisme pour accomplir cela, il n’était pas asocial mais peu de gens voulaient passer un après-midi avec lui. Diriger, avoir le pouvoir de faire en sorte que sa propre volonté soit exécutée. Cela en devenait presque grisant. Mais c’était grâce à ce dernier qu’il pourrait faire des Uchiha un clan fort et reconnu plus qu’aucun autre. Un rayonnement sans faille. Mais Takeshi faisait déjà tout cela, alors pourquoi souhaiter bouleverser le statut actuel.

Il leva alors les yeux sur la jeune fille voyant un visage étrange mais profond. Il comprit, elle voulait elle aussi le bien du clan. Chacun voulait le bienêtre des Uchiha mais à sa façon, dans sa propre vision. Takeshi, en modelant un certain fédéralisme permettait qu’un équilibre des forces soit présent. Taka avait peur que cet équilibre entraine une perte de l’identité première des individus et que le clan ne se divise encore plus. Il esquissa un sourire et souffla tout en déplaçant sa tour.

[Kenji] – Je comprend. Tu as déjà lu les mémoires de Kosuke, je pense, et tu dois savoir à peu près ce qui s’est passé depuis sa mort. Avant Takeshi, le clan n’a jamais réussi à véritablement retrouver son rayonnement passé. Maintenant, grâce à lui, la place que l’on occupe dans le village a bien évolué. Je ne veux pas dire par là qu’il faut le vénérer mais plutôt qu’il possède un légitimité qu’il sera dure d’affronter.

Il marqua une pause tout en laçant son roi d’argent un peu plus loin dans la bataille. Il s’était émancipé de l’éducation de Takeshi depuis quelques mois maintenant. Il faisait toujours partie du cercle très fermé qui entourait le chef du clan mais il n’était plus un simple disciple. Mais de là, à souhaiter le renverser il y avait un monde.

[Kenji] – Tu veux être de ceux qui font grandir le clan, mais il grandit déjà. Nos ancêtres ont tout fait pour cela. Ce que je veux dire par là, c’est que la querelle entre Lion et Cygne est entré dans les mœurs, que le Tigre ne s’aventure pas trop en politique un fait, et que les trois autres domaines restes silencieux une coutume. Pourquoi dis-tu que tu veux un « monde meilleur » ? Aurais-tu vraiment peur, toi Taka disciple de Kuzako dans le Tigre, d’élever tes enfants dans ce domaine ?

Il marqua une pause laissant ses paroles pénétrer l’esprit de la jeune fille avant de reprendre sur un ton plus convainquant.

[Kenji] – Qui peut juger de ce qui est bien et ce qui est mal ? Pour toi, si j’ai bien compris, il serait bon d’avoir un clan qui ne se sépare pas plus que ce qu’il ne l’est déjà. Mais tu ne t’es jamais demandé si ce n’était pas sous cette forme de fédéralisme que le clan se portait le mieux ? On gronde contre le dirigeant mais tous respectent les règles et ceux ne sont pas quelques escarmouches qui vont tout remettre en cause. Je vais bientôt suivre Takeshi dans ses démarches politiques, et comme tous les Uchiha je souhaiterais le rayonnement du clan. Maintenant, je n’ais jamais vraiment pensé à prendre sa place.

Il partit dans une étrange réflexion durant de courtes secondes avant de revenir se concentrer sur la jeune fille. Il plongea son regard d’ébène dans les yeux tout aussi noir de Taka et pointa le pion du doigt qui n’avait encore qu’une case à franchir pour pouvoir évoluer.

[Kenji] – Il faut avoir les épaules solides pour être capable de faire ce pas. Crois-tu avoir le charisme pour ? Je ne remets pas en cause ta détermination, mais en politique il ne faut laisser transparaître aucune émotion et être très courageux. Es-tu aussi prés à rompre avec la tradition du Tigre de s’effacer de la scène politique ? Personnellement, même si « tout le monde me regarde », cela ne fait pas de moi le successeur officiel ou autre bêtises de ce genre. Si je prenais la tête du Cygne je penserais d’abord au bienêtre de mon domaine, si je prenais la tête du clan je penserais au bienêtre du clan. Mais, je ne sais pas si ce que je vais dire est clair, je ne me lancerais pas dans la politique avec ces idéaux, car tous ont les mêmes. Il est trop facile de se cacher derrière une envie politique de monde utopique. Takeshi, Shinzei, Kuzako et bien d’autres veulent la même chose, même si c’est par des moyens différents. Ils ne sont pourtant pas devenus chef de leur domaine grâce à cela. Il faut une certaine réputation, des relations et une légitimité. Il marqua une pause et interrogea du regard Taka. La légitimité, au vue de ton caractère, tu l’auras rapidement. La réputation, il ne tient qu’à toi de te la forger. Tu voudrais que je te créais des relations avec Takeshi ?

Il esquissa un petit sourire, en pensant à lui, l’Uchiha apatride, chef de clan. Cela serait une folie, enfin peut-être… Il redevint sérieux et inspira doucement avant de reprendre la parole.

[Kenji] – Ne va pas croire que je suis un conservateur. Je n’ais pas d’opinion arrêté sur les choses et préfère voir avec plus de recul. J’essaye juste de peser le pour et le contre à chaque fois, et quand tu parles ou qu’Hakai parle, j’ai toujours l’impression que vous oubliez ce qui nous entoure vraiment.

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Lun 21 Déc - 20:31

C'était moche... Ce qu'elle voyait en elle était moche. Elle n'aimait pas la façon dont elle se comportait avec Kenji, mais elle ne pouvait pas ne pas rester fidèle à celle qu'elle était, c'aurait été inconvenant et tout à fait offensant pour son ami. Leurs avis n'étaient pas les mêmes, pas exactement du moins, et ce, elle s'en doutait depuis fort longtemps. Des années avant, elle se serait totalement retranchée dans un silence de religieuse, mais elle voulait plus... elle voulait offrir autre chose pour Kenji et pour elle même. Ainsi, alors qu'elle le regardait attentivement tout en parlant, elle devinait parfois des réactions face à ses paroles tantôt vexantes, tantôt provocatrices, tantôt ironiques... mais aussi tout le temps vraies. C'était sa vérité à elle, donc sans doute pas dénuée de subjectivité. Toutefois, elle espérait lavoir touché avec sa métaphore car, quelque part, elle comptait son futur avec la présence du Chuunin.
Ce dernier restait silencieux malgré tous ce qui pouvait bien couler en lui... depuis la frustration à la colère, peut-être parfois l'apaisement mais elle n'avait pu franchement l'observer. Elle le regardait désormais fixer le vide sans en ajouter plus. Néanmoins, elle sentait au fond d'elle qu'il avait peut-être raison... Depuis combien de temps songeait-elle à être meilleure qu'à chaque instant qu'elle vivait? Depuis combien de temps aspirait-elle à être dans ce cercle si fermé des hautes instances? Elle qui, pas un mois avant ne disait seulement avoir des projets aussi simple qu'enseigner... Elle épousait petit à petit des ambitions et des idées qui murissaient dans son subconscient. Des desseins qui poussaient souvent à l'obsession et la folie, l'aliénation et la perte de tout un aspect qu'elle voulait y concilier. Elle parlait de famille et d'enfants, mais à quel moment en aurait-elle le temps? Puissance et pouvoir... Convoitise et avenir... A quoi avait-elle pensé à part son propre empire, sa propre influence. En somme, qu'avait-elle en tête à part sa propre poire? Cette constatation, née d'un simple silence entre elle et lui, jeta dans tout son corps une effroyable stupeur. Elle avait changé... il avait raison.
Kenji leva les yeux sur elle, pendant qu'elle affaissait les épaules... Elle finit par le regarder à son tour. Il dévoilait d'autres arguments qui n'étaient pas faux du tout. Et sans doute étaient-ils plus vrais que tout les discours qu'elle tenait. Elle n'exprimait plus rien face aux paroles de Kenji. Elle les entendait, les comprenait... car elle pouvait encore réfléchir et comprendre, c'était sûrement là leur meilleure arme. Elle se rappelait avoir pensé ces choses pendant des jours et des nuits... pendant des moments de calmes et d'autre beaucoup plus bruyant. Étrangement, elle se rendait compte d'une chose, c'était que bien qu'elle ce soit efforcée de maintenir le contact avec sa famille et certains autres ninjas, elle s'était creusée un tombeau de réflexion dans lequel elle s'enterrait toujours un peu plus chaque jour. Sa quête se voulait noble, mais à peine à son commencement, elle se trouvait déjà sur l'arrête du précipice qui l'aurait menée à sa perte. Elle regarda le roi d'argent s'avancer sur les lignes... Ses yeux parcoururent ensuite ses forces armées, détaillant chaque différence entre chacune des fonctions. Se pouvait-il qu'il y ait plusieurs voies à envisager pour parvenir à ses fins? Des fins qui seraient sans doute revues un peu... à la baisse dans un premier temps.
Taka – Je connais l'histoire du clan... Je sais, sans doute en gros, comment nous en sommes arrivés là. Je ne dis pas que c'est l'enfer, je n'ai jamais dit ça tout comme je n'ai jamais grondé contre les chefs de domaine. Et, bien sûr que non, je n'aurais pas peur d'élever mes enfants dans la situation actuelle. Elle poussa son lancier droit devant, le faisant traverser le champ de bataille pour l'arrêter avant la zone de promotion. Je n'ai pas connaissance de tous les dessous de la vie du clan, mais ceux d'aujourd'hui uniquement m'atteignent déjà bien. Comme déjà énoncé, je ne remets pas en cause l'équilibre apparent... Mais je reste persuadée qu'il y a mieux à faire. Unir le clan... C'est une idée comme une autre, une troupe de domaines fédérés également. Reste tout de même un problème que nous n'éradiquerons jamais mais que nous pourrions minimiser... Et tu sembles en être une cible toute particulière. Elle termina son verre, puis elle le leva à l'adresse du serveur pour lui indiquer d'en ramener un. Les jalousies ne s'effacent pas, mais elles se contrôlent. Je n'ai pas de solution à moi toute seule et il serait de très mauvais goût d'en avoir la prétention... Mais je suis sûr que ça se discute, que ça se traite. Car à rester ainsi, nous en viendront à stagner, et stagner, c'est déjà reculer. Elle lui adressa un léger sourire.
Maintenant, je reconnais que tu as raison et que j'ai sans doute besoin... d'un peu de calme pour refaire le point. J'ai eu tendance à remettre en question beaucoup de choses ces derniers temps, c'est aussi pour ça que j'ai disparu sans ne rien dire. Hier encore, je posais le pied à Konoha après un mois d'absence... passé dans le pays de la foudre. Le truc, c'est que lorsque je suis ici, j'ai l'impression que le clan et tout ce qui gravite à proximité se serre comme un étau autour de mon esprit. Et lorsque je suis loin... Je sais que tout ce que j'ai est ici. C'est comme ça qu'on en vient à faire de grands projets à partir de petits riens pas forcément insignifiants. Elle porta sa main à son visage pour effacer un désagréable chatouillement dont elle ignorait l'origine, puis elle agrandit son sourire. Il n'y a pas lieu d'avoir des relations avec Takeshi-sama. Je ne suis rien... Et je risque de le rester si je ne prends pas un peu de temps pour réfléchir à nouveau. Mais la crainte de faire les mauvais choix me gagne à chaque décision à prendre et je vogue sur une mauvaise vague depuis un certain temps. C'est sans doute une des raisons...
Elle s'arrêta là... Comme si la fin était tronquée. Comme si la suite n'était pas nécessairement à révéler. En fait, elle voulait simplement ne plus avancer dans le sujet, le temps d'assimiler toutes ces choses dont elle se croyait plus proche qu'elle ne l'avait réellement été. Chaque chose avait son heure, et elle savait déjà dans quelle phase du plan d'action elle se trouvait. Il fallait fermer les écoutilles, filtrer les bonnes informations et ne plus se détourner où s'éprendre à imaginer un futur florissant d'améliorations. Entre l'instant qu'elle vivait et tout ce à quoi elle avait songé, beaucoup de choses pouvaient encore entrer en compte, et elle n'en avait aucune connaissance, simplement parce qu'elle ne pouvait prévoir l'avenir. Un ou deux coups s'échangèrent, puis elle reprit.
Taka – Nous avons sans doute pas mal changé... hein? J'ai su que tu as été promu. Je ne crois pas t'avoir déjà présenté mes félicitations. En fait, je ne saurais pas vraiment comment le faire. Elle afficha une expression désolée. La jeune fille ne semblait pas aimer cette distance que le temps avait creusée entre eux. Pourtant... il fallait repartir de là. J'ai... presque l'impression que plus rien n'est comme avant, même si je te retrouve à quelques instants. Ca va te sembler futile... ou débile... mais, tu sais que j'ai toujours la pierre que tu avais créée? Elle déplaça à nouveau une pièce puis leva son regard sur lui. Le sourire qui l'accompagnait était léger, timide... un peu honteux quelque part. Elle pouvait paraître une enfant, à s'attacher à de petits objets comme celui là. Et ce pouvait être encore pire, lorsqu'elle en parlait. Elle espérait simplement qu'il ne se sente pas soudain en trop mauvaise compagnie.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Mar 22 Déc - 0:42

Kenji tourna la tête vers le thé qu’il avait commandé. Il était encore chaud malgré la longueur de la conversation qu’il avait avec Taka. La fumée s’était estompée et lui donnait le feu vert pour qu’il prenne la tasse sans se brûler les doigts. Il porta le liquide encore chaud à ses lèvres laissant un semblant d’ouverture pour qu’il puisse pénétrer en lui comme une once d’énergie et de relaxation après une journée riche en émotion. Il sentit les saveurs orangés de l’arbre du même nom venir titiller ses papilles. Il reprit une gorgée avec délicatesse avant de rabaisser la tasse vers son ventre tout en la gardant dans les mains. Il écoutait Taka avec attention, car il devait se l’avouer leur conversation était intéressante même si elle n’avait rien de véritablement constructive. Ils parlaient tous les deux de choses qui les dépassaient et qu’ils ne pourraient surement jamais atteindre. Mais l’ambition est une des mères du ninja, ne pas en avoir signifiait pour certain dépérir. Alors tous les rêves, même les plus fous, étaient souvent acceptés avec un petit sourire naissant sur le coin des lèvres.

La kunoichi répondit avec clarté au récital de Kenji. Il ressentait une étrange émotion au travers de ses paroles. Il n’arrivait pas à mettre un terme dessus mais comprenait un peu ce qu’elle pensait sans pour autant chercher à aller dans le même sens qu’elle. Mais elle commença à calmer les choses, tout était clair. Les deux protagonistes n’étaient pas encore sur la même ligne de conduite, elle était surement proche mais ne se confondait pas encore. Disserter encore un peu n’aurait mené à rien, juste à passer un temps qui leur était précieux pour refaire, peut-être, une amitié qui semblait devenir si ancienne qu’ils ne s’en souvenaient plus.

Elle parla ensuite de sa vie et Kenji apprit qu’elle avait été dans le pays de la foudre pour sa mission. En d’autres lieux, il aurait surement été très intéressé par cette révélation et les nouvelles possibilités qu’elle entrainait. Mais aujourd’hui, ce n’était pas l’endroit pour parler de technique et d’entrainement. Il y avait un temps pour tout, il ne laissa alors rien transparaître et reprit une gorgé de son thé avec délicatesse. Il comprenait peu à peu les questions et interrogations qui rongeaient la jeune fille, ce qui faisait d’elle ce qu’elle était. Il était évident que son esprit était tourmenté, une confusion dont elle n’arrivait peut-être pas à se sortir. Avec Kenji comme interlocuteur, il était difficile d’espérer un soutient moral mais il pouvait écouter, c’était ce qu’il faisait de mieux.

Alors il continua à l’observer en silence. Son regard noir plongeait dans celui de la tigresse, ne cillant qu’en de très rare occasion. Elle lui parla de sa promotion mais ce n’était pas le plus important. Elle attira l’attention sur la petite pierre qu’il lui avait donnée lors de leur première rencontre. Cet objet qui représentait le passé de Kenji, celui qu’il se forçait à oublier. Il l’avait fabriqué en même temps qu’il apprit sa première technique à Konoha. Il se souvenait de la forme qu’il lui avait donnée, celle d’une feuille. Un geste presque théâtral mais qui l’avait remplit de gaité ce jour là. Ce sentiment de bonheur qui ne l’avait que trop rarement reprit depuis son enfance. Il leva alors sur la jeune fille, pour une des uniques fois de sa vie, un regard qui traduisait ses pensées, celle d’une envie de retrouver ce qu’il avait perdu autre fois. Car il l’avait dit, et il le pensait toujours, elle était la seule en qui il avait réellement confiance et pour qu’il aurait donné beaucoup. C’était son amie et aujourd’hui ? Il espérait que rien n’était perdu. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre avant de murmurer quelques mots qui vinrent flotter en direction des oreilles de la kunoichi.

[Kenji] – C’était le symbole de mes débuts dans le village, c’était la seule chose pour laquelle j’avais vraiment de l’attention. Je te l’ais donné, car tu es le seul être dans ce monde a qui je fais confiance. Je parle au présent car je m’aperçois que je ne veux pas perdre cela…

Il baissa la tête sur l’échiquier observant sa petite armée se développer dans une stratégie consistant à protéger le roi d’or. Mais quelque chose d’étrange l’interloqua. Il vit qu’aucun des deux joueurs n’avaient osé s’attaquer à un pion de l’autre. Cela pouvait être une marque de respect comme une marque de retenu envers quelqu’un dont on n’était pas encore sûr de l’importance qu’il avait. Il releva les yeux en secouant légèrement la tête.

[Kenji] – Non, je mens. Il y a eu quelqu’un avant toi mais cette personne est morte. Dans le clan on ne m’apprécie pas pour ce que je suis, mais pour ce que je représente. Mon équipe ne voit en moi qu’un moyen de devenir puissant et fort, tandis que l’administration du village doit me prendre pour un pantin de Takeshi. Mais quand je t’ais rencontré, c’était différent. Alors comme tu le dis, on change. Mais je te fais confiance pour changer en bien.

Il lui sourit et lança un de ses pions contre un autre pion adverse pour le manger dans les règles de l’art. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre laissant au passage tomber son masque froid qu’il portait habituellement pour donnait place à un visage doux et rayonnant sous la lueur des petites lampes de la pièce. Il n’espérait pas un revirement de situation instantanée, pour lui-même c’était impossible. Mais la rupture qu’ils avaient vécu avait été si importante qu’ils devaient tout de même faire quelque chose pour contre balancer le tout.

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Jeu 24 Déc - 5:54

Les symboles du temps, pour certains, restaient une accroche à leur passé... à leur vécu ou leur histoire, peu importait la façon de l'appeler. C'était une façon de s'être senti vivant et existant pendant longtemps, longtemps pour la perception du temps dont l'esprit disposait. Pour d'autres, le passé n'était que le passé. C'était à l'appréciation de chacun... s'en détacher, se forcer ou non à l'oublier, l'épouser et bâtir dessus. Mais bon, peu importait qui l'on était, il était quasiment sûr que si l'on posait cette seule question aux deux protagonistes rassemblés autour de la table à cet instant là, ils n'auraient su répondre... pour peu qu'une réponse existe.
Qui es tu? Qu'est-ce qui te définit...
C'était une question qu'elle aimait particulièrement poser à ses élèves. Car, à défaut de donner une réponse véritable à l'interrogation, elle apprenait énormément de chose sur la façon qu'avait la personne de se concevoir et de se voir évoluer parmi les autres. Et, aussi étrange eusse-t-il pu être, elle se rendit compte qu'elle même n'aurait su formuler un début de réponse. Après tout, on ne lui avait jamais posé la question ou alors elle ne s'en rappelait pas. Ses yeux regardaient Kenji sans jamais démordre, sauf peut-être lorsque leur léger assèchement l'obligeait à cligner une fois ou deux. Elle venait de lui révéler les maigres informations de ses derniers mois d'existence, et les conter ainsi était l'occasion rêvée d'en faire un bilan. Elle n'avait... rien été. C'était grisant. C'était donner l'impression d'avoir regardé passer les jours sans n'avoir rien produit d'intéressant, sans jamais n'avoir eu ne serait-ce qu'un petit impact sur les choses qui l'entouraient. Ses sourcils se haussèrent l'espace d'un instant alors qu'elle venait plus de fermer les yeux que de simplement cligner. Elle regarda le plateau où de simple pièces de bois étaient disposées. C'était donc ça... Être une simple pièce de bois, ou arriver à en sortir l'essence pour en faire quelque chose de bien mieux. Elle se rappela que c'était la façon de procéder de son maître, ce qu'elle recherchait dans l'apprentissage qu'elle offrait à ses disciples. Taka réalisa que son cas était peut-être encore l'illustration d'un échec cuisant... Elle ne se sentait plus rien, ne se représentait comme plus rien.
Elle leva un regard soudain vide sur Kenji, malgré les paroles flatteuses qu'il tenait à son encontre. Bien sûr, il modéra bien vite ses propos, mais elle fut ravie de savoir qu'elle n'avait pas été la seule personne à qui il s'était passablement lié. Elle ne put s'empêcher d'étirer ses lèvres dans une expression qui était loin d'un sourire. Il était étrange que Kenji prononce ces mots là. En fait, la coïncidence de retomber sur ce sujet d'identité était étrange. Elle avait une grande envie de discourir un peu pour rien, avec légèreté, histoire de parler... Mais elle ne voulait pas non plus s'étaler de trop, car elle ne voulait pas que l'on repère chez elle ce manque de consistance qui semblait la définir depuis plus longtemps qu'elle ne le voulait. Elle leva les yeux sur le garçon, l'observant retirer ce masque qu'il portait si souvent. A cet instant là, un ardeur indescriptible monta en elle, comme une pulsion dont l'intensité était si prenante qu'elle ne pouvait y faire face. Un millier de pensées traversèrent son esprit alors qu'elle jouait à son tour, puis à peine eut-elle posé la pièce qu'elle tenait entre ses doigts, elle lança quelque mots malgré elle.
Taka – De quoi es-tu fait... toi? Ses sourcils se froncèrent légèrement alors qu'elle comprenait qu'elle avait parlé sans avoir réfléchi et mis en forme sa phrase. Il s'agissait là de l'une de celles qui lui avaient traversé la tête et qu'elle n'avait eu le temps de remanier, remodeler, re-présenter avant de la soumettre au grand public. Un peu comme le brouillon d'une œuvre encore inachevée où les paroles restaient à travailler et à mettre dans la forme la plus absolument agréable et compréhensible. La kunoichi secoua légèrement la tête avant de reprendre d'une façon plus adéquate. Enfin, je veux dire « Qui es-tu vraiment? ». Si tu avais autre chose que ta fonction ou ton rôle... Qu'est-ce que tu montrerais aux gens? Il y avait encore des dessous dans ses questions. Après tout, pour Taka, Kenji était le premier à l'assimiler d'abord à « la disciple de Kuzako » ou « la représentante du Tigre en ces lieux »... Elle trouvait un peu ironique, et paradoxal, qu'il présente le fait qu'on ne soit pas à son contact pour son essence plus que pour sa fonction comme une gène. Sans doute n'était-ce pas le cas, mais sa façon de traiter le sujet laissait penser une amertume latente derrière ses propos.
Elle décida de retirer un cavalier des rangs de son adversaire, jugeant trop entreprenante la pauvre petite pièce qui n'avait fait que suivre les ordres de son général d'armée. Dommage pour elle... elle qui devait payer les choix d'un autre dont le pouvoir était assis au dessus de sa propre existence.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Sam 26 Déc - 2:18

Les paroles de la jeune fille résonnèrent dans son esprit comme une douce mélodie. Etrangement il n’avait plut autant peur de cette question que par le passé. Avant, il serait resté figé comme abandonné à sa seule tristesse de ne pas savoir qui il était. Mais au fur et à mesure des années il s’était fait une raison, il avait accepté le fait de ne pas avoir de passé et de n’être finalement, rien. Il vit pourtant que cette question semblait ronger sa partenaire de jeu. Elle bouillonnait intérieurement comme une tigresse. Il s’amusa à la voir dans cet état tout en bougeant quelques pièces sur le plateau de shogi qui les séparait. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et laissa sa camarade terminer son discours.

Elle reprit l’ébauche d’une pensée qu’elle lui avait balancée pour la mettre sous la forme d’une véritable interrogation avec plus de sens. Elle parlait du rôle, de la fonction qu’il jouait. Il était l’élève de Takeshi Uchiha, et il devait faire honneur à ce dernier en devenant fort. Il s’était résolu à vivre cela sans se poser de question pour ne pas être hanté jour après jour par un passé qu’il ne connaissait pas. Elle lui demandait ici, ce qu’il aurait fait s’il ne s’était pas laissé adonner à cette vision de la vie. Il serait tout simplement devenu fou, mais il ne pouvait pas lui expliquer, il était sûr qu’elle ne comprendrait pas. Après tout, elle avait une famille, une sœur aimante et un gentil garçon prêt à tout pour elle. Elle ne pouvait assimiler le fait de ne pas connaître ses origines, de sentir une douce colère en soi qui grogne jour après jour, de tout faire pour la contrôler et ne rien laisser paraître. De se dire que son avenir ne sera basé que sur un tissu de mensonge ignoble mais qu’on est obligé de croire. Comment pouvait-elle comprendre ?

Elle ne pouvait pas, et pourtant il croyait en elle. C’est pour cela qu’il allait lui raconter des choses que seul Takeshi connaissait. Des choses qui pouvaient paraître minable mais qui avait une réelle importance pour le jeune garçon. Il se racla doucement la gorge et esquissa un petit sourire.

[Kenji] – Qui te dit que je peux montrer autre chose aux gens ?

Il reprit une mine plus sérieuse et baissa le ton de sa voix pour que la conversation reste strictement confidentielle. Dans une salle comme celle-ci, malgré la faible densité de joueur, les paroles un peu trop hautes étaient facilement compréhensibles pour une table voisine. Et Kenji préférait ne courir aucun risque.

[Kenji] – J’ai envie de dire que je ne suis fait de rien. Si je n’avais pas le clan, ou cette vie de ninja, cela ferait un moment que je ne serais plus de ce monde. Je n’ais pas de famille et pas de but particulier dans la vie. J’ai peur de connaître mon passé sans vraiment savoir pourquoi, et je crois que je me plais dans cette facilité à suivre Takeshi. La plus part des gens m’indignent dans leur comportement pourtant je ferais tout pour les protéger. Il ricana un instant. Si on détruit l’image que je suis, il n’y aura plus rien. Je suis une arme qu’on supprimera lorsque je dérangerais un peu trop par ma puissance ou mes paroles. Il reprit sur un ton plus sérieux. Mais je ne me laisserais pas faire, ce village ne me fait pas encore confiance et je sais pourquoi…

Il interrompit la fin de sa phrase comme s’il ne voulait trop en dire. Il jeta son regard sombre dans celui de la jeune fille avant de se redresser sur le petit coussin où il était installé. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre avant d’essayer doucement de changer de sujet avec tact.

[Kenji] – Et toi Taka, à quoi aspires-tu ? Maitrises-tu ton destin ? Il leva son thé en direction de la jeune fille comme un vieux sage parlant à son apprenti. Jeune, jolie, intelligente et forte, mais surtout indépendante. Cette dernière qualité est la plus importante, gardes la le plus longtemps possible… Ou tu pourrais le regretter…

Sa main vint flirter à nouveau avec l’échiquier avant de relever un nouveau regard sur la jeune fille qui était son adversaire dans le jeu mais son amie dans la vie. Il lui sourit et bu une petite gorgé de son thé avant de le finir complètement et de le déposer à ses côtés.

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Sam 26 Déc - 18:02

Ce début de réponse était... désespérant. Taka ne fut pas sûre de comprendre exactement où son ami voulait en venir, cependant, elle eut l'effrayante idée qu'il n'avait sans doute rien à part cette image qui lui collait à la peau. Elle leva des yeux ternes sur lui, désolée pour lui mais aussi déçue de voir que Kenji n'était sans doute, et depuis longtemps, qu'un alliage d'un ensemble de préceptes et de valeurs enseignées dans le clan et dans la vie des shinobis. Certes, bien souvent la profession prenait le pas sur la vie des ninjas, mais rarement à ce point là, du moins c'était ce qu'elle supposait. Les paroles de Kenji étaient graves et quelque peu inquiétante. Cependant, elle donnaient à réfléchir... Taka se demanda où elle en serait à l'heure actuelle si elle n'avait pas été kunoichi. Étonnamment, la réponse était évidente. Elle aurait été chez elle, à s'occuper un peu plus de sa famille, à prendre soin de sa sœur le soir quand elle rentrait de l'entraînement... Peut-être aurait-elle été mariée... Oui, en dehors de sa vie de kunoichi, Taka sentait qu'elle pouvait s'affirmer simplement comme une banale personne. Sans doute était-ce là l'une de ses qualités?

Kenji trouvait son compte dans sa condition. Elle ne le forcerait pas à changer, sans doute lui proposerait-elle quelques modifications un jour, à commencer par être autre chose qu'un objet. Mais quelque part, elle se doutait qu'il pourrait un jour avoir ses propres aspirations. Par ses mots, elle comprenait enfin pourquoi il se complaisait tant dans le régime du clan. Au final, il en était sans doute plus détaché que ce que l'on pouvait penser. Elle se demandait si les choses n'étaient pas plus simple à aborder de son point de vue. Quoi qu'il en fut, Taka ne dénigrait en aucun cas sa position. Sans doute y trouvait-elle à redire, mais elle se tairait. Elle l'écouta jusqu'à ce qu'il s'interrompe sans qu'elle ne sache pourquoi. Ses paroles étaient sans doute trop importantes pour qu'il ne les laisse filtrer en ces lieux. Plus tard peut-être? Pourquoi pas?

Elle lui sourit. C'étaient de bien beaux compliments qu'il lui faisait, même s'ils n'étaient pas... foncièrement vrais.

Taka – Je ne crois pas être indépendante, et je ne l'ai jamais été. Son visage se teinta d'ombre. Mais... je sens déjà que je vais être forcée de l'être. Sans doute pourra-t-on ensuite se demander si je maîtrise mon destin. En tout cas, jusqu'ici je n'ai eu la main mise sur rien du tout. Elle joua à son tour, faisant claquer la petite pièce qu'elle dé plaçait sur le plateau. Ce à quoi j'aspire? Bof... Elle haussa les épaules. Je crois que l'objectif d'une vie c'est d'avoir des objectifs toute sa vie. Pour l'instant... Ce serait arriver à faire quelque chose correctement. Mais il y a des choix à faire et parfois... ne pas en faire c'est quand même prendre une décision. Elle attrapa le deuxième verre que le serveur lui apportait et qu'elle avait commandé un peu plus tôt. Sans attendre, elle but une partie de sa boisson. Tout ce que je sais, c'est qu'un jour j'aimerais bien ne pas me faire relever de mes fonctions seulement quelques jours après avoir été placée à la tête d'une équipe. Les démantèlements successifs sont mauvais pour le bon fonctionnement des armées et pour la réussite des missions. Mais avant je dois attendre un peu... Parce que pour enseigner à nouveau, il me faut quelque chose à transmettre. Et elle n'avait plus vraiment de nindô. En avait-elle déjà eu bien défini? Oui, sans doute à cette époque où elle avait rencontré Kenji. C'était ce qui découlait de la période pendant laquelle elle avait fréquenté Oroken.

A cet instant là, elle se rendait vraiment compte qu'elle se sentait mieux avant, quand être quelqu'un voulait dire autre chose qu'avoir de l'influence. Elle avait sans doute mal grandi. Il lui fallait reprendre un peu les bases mais ça, elle aurait vite fait l'occasion de le faire. D'ailleurs, ça ne tarderait pas puisqu'elle devrait bientôt rentrer pour ne pas trop faire attendre Kuzako.
La jeune fille entendit le bois claquer une nouvelle fois. Elle baissa les yeux sur l'échiquier, fronçant d'abord les sourcils. Rapidement, ses iris regardèrent dans toutes les directions en partant depuis son roi, puis elle s'attarda sur ses pièces voisines. Il fallait se résoudre à ce qu'elle voyait. Elle vérifia une dernière fois, ultime tentative qui ne fit que confirmer ses doutes. Elle était mat. Ses yeux se levèrent sur Kenji, puis elle lui sourit amicalement. Elle attrapa son verre et le termina d'une traite avant de se lever silencieusement. A nouveau, elle posa son regard sur le Chuunin puis elle annonça:
Taka - Bien joué... Nous en referons une où je me vengerai. Mais je dois rentrer, pour l'instant. Je n'ai pas fini de faire ce que j'ai commencé ce matin.
Kenji - J'espère que l'on attendra pas encore quelques mois avant de se revoir.
Elle enfila ses gants, en souriant une ultime fois.
Taka - Nous verrons bien, mais ça m'étonnerait.
Elle lui adressa un amical clin d'oeil puis elle se retira. Elle parcourut le couloir qu'ils avaient emprunté pour arriver jusque là, puis elle sortit par la porte principale, se faisant remercier par cette même hôtesse qui les avait accueillie. Une fois dehors, la jeune fille perdit le sourire et l'apparente bonne humeur qu'elle avait servis à Kenji pendant leur entretien. Elle savait ce qui l'attendait... enfin plus ou moins. De toutes façons, elle se préparait à voir les remontrances défiler, résultat évident de son manque de discipline. Elle resta là pendant une seconde puis s'éclipsa soudain de la vue des passants, rentrant à vive allure jusqu'au quartier où Kuzako devait déjà l'attendre.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   Mer 20 Jan - 22:52

Kenji : +49 XP
Taka : +49 XP

Bonne session =) Il faudra que j'aille y faire un tour, un jour, au casino !
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Casino] - Kajino Roiyaru   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Casino] - Kajino Roiyaru
» Casino de Voilaroc
» [Mission de rang C] Casino Royal [Pv: Kaguya Shizao]
» casino : J'AI GAGNÉ !!!
» [Vente]Un casino à Logue Town

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-