Partagez | 
 

 [Portes Principales] Entrer en Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Portes Principales] Entrer en Kiri   Dim 3 Jan - 15:55

Introduction

Cela faisait maintenant huit mois que Xenetha Zul avait déserté le village de Kiri. Sa vie dans les forêts du Pays de l'Eau l'avait endurci et lui avait appris beaucoup, une vie solitaire, livrée à ses seules pensées, sans nuisances alentours de langues de serpent. Il abhorrait depuis toujours ce sentiment insupportable d'être considéré comme un monstre aux yeux des conventions des habitants du Village. Il n'avait jamais été et ne serait jamais compris, et cela il en était plus que certain. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il avait quitté Kiri et cette atmosphère étouffante où se mêlaient peur et rejet de ce jeune homme qu'il était, de ce talent qu'il exploitait avec envie et délectation, de cette facette dévastatrice du Genjutsu qu'il aimait à utiliser.

Si le destin de Nuke-Nin semblait inévitable pour Xenetha, il lui fallait coûte que coûte retourner en Kiri, se percher sur cet arbre qui avait été sa seule maison durant des années, cet arbre qui avait su lui apporter tant de réponses sur lui-même. Le malheur de Xenetha résidait avant tout dans cette absence de connaissance de sa propre personnalité. Il avait l'intime et inconscient sentiment de n'avoir dévoilé qu'une parcelle de ce qui faisait tout son être, et il avait compris depuis tout petit que la clé des réponses à ses questions était profondément enfouie dans ses rêves. Curieux paradoxe chez un adepte du Genjutsu que de n'être pas capable de percer les secrets de son propre esprit. C'est même ce qui faisait toute sa force, car il croyait pouvoir trouver un indice sur lui-même lorsqu'il pénétrait dans les pensées d'une victime. Bien entendu il n'en était rien.

Bien que Zul ait un cruel manque de connaissance de lui-même, il possédait une intelligence certaine et que personne encore n'avait eu l'occasion d'observer. La raison était simple : son intelligence ne desservait que l'instinct fatal chez lui de torturer autrui.
Sur cette personnalité s'était construit l'étrange et horrible Xenetha Zul. Malgré tout, il évoluait et comprenait lentement qui il était, sans pour autant arriver ni tenter de changer sa façon de conduire son esprit. Il avait intégré que ses rêves lui donnaient des réponses, et s'était rappelé qu'il n'avait jamais eu tant de réponses sur lui-même que perché en haut de cet arbre en haut du village de Kiri.

Ainsi le Nuke-Nin décida de retourner en ce lieu qu'il avait banni de son esprit, d'entrer en Kiri qu'il avait déserté. Il avait réfléchi à cette entreprise pendant bien des jours. Loin d'avoir omis le fait que pénétrer un Village Ninja tel que celui de Kiri pourrait lui coûter la vie, Xenetha avait cependant tenu compte de la pure et simple réalité des choses. La première était que seul son nom se faisait de plus en plus connaître, mais sont visage, lui, restait un mystère pour tous les habitants du Pays de l'Eau. Le jeune homme discret au paroxysme qu'il fut durant des années allait lui offrir un avantage. La seconde chose dont il allait tirer profit était sa connaissance quasi parfaite des horaires et des directions des convois fermiers qui livraient les vivres en Kiri, en raison de sa vie de bandit de grands chemins. Il comptait bien entrer dans l'enceinte du Village caché du Brouillard par ce biais.


Pendant plusieurs jours il peaufina son plan. Il comptait s'introduire parmi un convoi fermier, entrer en Kiri par ce biais et se rendre rapidement auprès de cet arbre révélateur pour lui. Zul n'avait d'ailleurs jamais eu pour seuls amis que les arbres. Calmes mais puissants, capables par leur multitude de perdre les sens de l'orientation les plus aiguisés, maîtres des ombres et de la dissimulation. Quelle bêtise vu de l'extérieur que de risquer une vie pour un tronc. Mais si l'on tient compte du fait que ce châtaigner est un parent, un miroir de l'âme dans lequel on peut lire en soi, alors on peut comprendre.
Malgré son opinion certaine sur le talent extraordinaire dont il était doté, Xenetha avait besoin de comprendre la raison pour laquelle il était différent aux yeux de ce monde de vipères, la raison pour laquelle ce qu'il aimait était ce que l'on haïssait conventionnellement et bien sûr aussi rationnellement.
Pour la première fois depuis bien longtemps, le Nuke-Nin allait aussi devoir laisser son masque sous sa robe, et montrer à découvert ce visage certes presque inconnu de Kiri, mais qui pourrait le devenir s'il faisait une erreur durant son séjour.
Il savait que si on le trouvait à rôder en Kiri, qu'il était dénoncé comme le Déserteur Xenetha Zul d'une façon ou d'une autre, il serait sur le champ traqué et neutralisé. Mais cette perspective l'attirait beaucoup aussi, et il allait profiter de cette intrusion en Kiri pour apprendre à contrôler ses pulsions de torture mentale. Car il ne pourrait pas les assouvir sous peine de quoi il risquait d'être mis à nu.


Une double visée, un double but quant à cette incursion : Tenter d'en comprendre un peu plus sur lui-même pour progresser dans son art et connaître ce qu'il peine à savoir de lui, et s'exercer au contrôle de ses pulsions dans le but final de les manier à sa guise un jour.

C'est donc ce soir là que Xenetha prépare son retour caché à Kiri. Comme à son habitude il est perché sur un arbre d'une forêt contournant un village fermier.
Il est temps de mettre son plan à exécution...


Dernière édition par Xenetha Zul le Ven 8 Jan - 13:35, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Portes Principales] Entrer en Kiri   Mer 6 Jan - 9:26

Convoiter le convoi


Déjà six heures depuis que le Nuke-Nin, caché en haut d'une branche touffue, observe le village qui lentement se réveille. Aujourd'hui, c'est jour de marché, tout le monde s'agite. Les femmes tiennent à l'écart les enfants curieux de voir leurs pères assembler avec rapidité leurs récoltes, les hommes, eux, s'affairent de toute part, bricolant par-ci les roues en bois rongé par les mites de leurs charrettes, et plaçant par-là les grains et les légumes.
Tous doivent se tenir prêts pour l'arrivée du convoi, et se tenir propre également. En effet, deux Ninjas escortent les paysans de nombreux village ce jour de livraison générale, pour qu'il n'y ait pas de problèmes en route.


Là est le principal souci de Xenetha. Il veut passer par le convoi, que deux Ninjas aguerris surveillent de près. Malgré cela, c'est la solution la plus simple pour pénétrer en Kiri sans embuches.
Solution infantile mais très efficace, Zul profite d'un moment d'inattention d'un Paysan rentrant un moment chez lui pour se cacher au fond de sa charrette remplie de riz. Il est vrai que le Déserteur n'impressionne pas par sa carrure, et il est difficile de voir que quelqu'un s'est caché sous ce tas de riz, d'autant que c'était une solution tellement simpliste que personne ne s'en douterait.


Quel coup affligeant pour sa fierté, pour sa dignité dont il était le seul à défendre la grandeur. Se cacher au fond d'un chariot à riz, comme le font les rats. Mais au final qu'importe, à quoi bon risquer inutilement sa peau en pénétrant en Kiri de façon ostentatoire alors qu'il pouvait atteindre son objectif en se dissimulant...

S
oudain la charrette remue, se soulève, et Xenetha comprend que le fermier rejoint le convoi escorté qui attend à l'extérieur du village, agité par les secousses incessantes des roues passant sur les pierres et les racines. Puis, le fermier semble se poser un instant.

"- Nom, Prénom, Autorisation de livraison en Kiri, entendit le Nuke-Nin

- Mugabo Shirui seigneur Ninja. Voici l'autorisation...

- C'est ok. Savez-vous s'il reste encore d'autres villageois qui nous rejoignent?

- Non je ne crois pas...

-On va vérifier ça, ça ira plus vite.
Muto est arrivé. Gekiji présent. Sabuke... là. Mugabo vient d'arriver.
ON EST TOUT BON ! C'est parti, suivez la route, nous on se charge du reste. Soyez sans crainte !
"

La petite caravane marchande se mit en route en direction du Village caché de Kiri. Le voyage fut tourmenté pour Xenetha, qui se lassa rapidement des secousses de la charrette. Au bout de quelques heures de route, le convoi se stoppa net, sous l'effet d'un cri.

" - LIVRAISON MARCHANDE ! Hurla la même voix qui avait quelques heures auparavant fait la vérification des autorisations. "

Le vent sembla comme percé par une forme qui le pénétrait avec toute vitesse, et un bruit sourd, suivi d'un autre un peu, plus lourd put faire comprendre à Xenetha que le convoi était arrivé à Kiri et que deux Ninjas gardant l'entrée venaient en vérifier les autorisations.
Il allait sans dire qu'il n'était pas bon de se frotter à ce genre de Shinobis, car d'une part s'ils occupaient ce poste de vigie du village ça n'était pas pour leur maladresse au combat, et d'autre part ils auraient vite fait d'alerter le Village qu'un inconnu cherchait à entrer.
Des pas s'approchèrent de la caravane marchande...

MessageSujet: Re: [Portes Principales] Entrer en Kiri   Ven 8 Jan - 12:12

Encore une journée de merde !

Enfin pour une fois, il ne verra pas ces sales mômes de l'académie. Idan tira une cigarette de son paquet. Se devait être la cinquième depuis qu'il était levé, il y avait de cela moins d'une heure. D'un geste d'expert, il l'alluma avec un petit briquet argenté et poli. Rapidement l'odeur âcre et puissante du tabac s'imposa à lui, tandis que la nicotine plongeait dans ces veines. Chaque jour, le poison progressait dans son être, il finirait par le tuer. Il l'attendait, il l'espérait...

Debout, droit, inflexible, les yeux rivés sur l'horizon, il scrutait.

Il n'avait pas pour coutume de garder les portes, il remplaçait une connaissance à lui. On en pouvait pas parler d'ami. Pas vraiment. Si certains se revendiquaient comme tels, c'est certainement parce qu'ils étaient incapables de faire le distinguo essentiel entre une personne pour qui, sur un simple mot, un simple coup de fil, même dans les tréfonds de la nuit, vous allez vous lever, lui porter assistance, le soutenir, voire régler ses problèmes. Vous serez une oreille attentive, une épaule solide, un soutien indéfectible. Si vous n'êtes pas cela, alors vous n'êtes pas un ami.

Idan ne voulait plus d'ami. On ne peut être ami avec un mort en sursis, qui ne peut même pas combattre le mal qui l'affecte, qui joue sa vie à chaque pas, à chaque mouvement. La moindre erreur et c'est fini, comme un jouet usé, il est cassé, au sens le plus littéral du terme. Cassé. Lui, à cause de sa putain de maladie de merde ! La cigarette se finit, dès qu'il pense à ses maux, il a une tendance à descendre plus vite ses "lattes" de tabac. Le shinobi jette d'un geste négligeant son mégot, pour prendre aussitôt une nouvelle munition dans son paquet. A bien y penser, il ne veut pas non plus de la pitié des autres, c'est sans aucun doute ce qui le pousse aux sarcasmes, à cet humour noir, si sombre, qu'il provoque souvent la grimace. Qu'importe, sa vie de shinobi a pris fin, lui, fin tacticien, maître du corps à corps, voilà qu'il ne peut même plus donne une pichenette sans risquer de se briser le bras. Ses os sont du verre que le moindre choc peut faire voler en éclats.

La vie est quand même une sacrée salope, avec un sens de l'humour qui doit bien se rapprocher du sien.

Le taïjutsu était sa vie, les missions, les combats sont pain quotidien, il s'en accommodait bien, il aimait évoluer au sein de ses coéquipiers et promouvoir l'expansion et la gloire de son village. Aujourd'hui, il formait les futurs élites, à défaut de pouvoir faire mieux, des petits crétins ouais...souvent plus occupés par leur nombril et les problèmes qui gravitent autour...

Un nouveau mégot tomba, aussitôt remplacé par une nouvelle cigarette au bec du drôle d'oiseau qu'était Idan, avec ses chemises à fleurs cocasses. On annonçait une livraison marchande. C'était à lui d'entrer en action. D'un pas feutré, maîtrisé, expert, il se téléporta en bas des portes. Chacun de ses mouvements étaient calculés, contrôlés, une sorte de perfection du déplacement rarement vu. L'homme ne pouvait faire autrement, le moindre choc et il volait en éclats. En bas, deux chuunins faisaient des vérifications d'usage. Idan, d'un regard critique, analysa le convoi. Si sa maladie avait eu un bon point, c'est qu'au niveau de l'observation, il était devenu le meilleur, sans vantardise aucune. Il ne pouvait plus combattre, juste esquiver, ce qui demandait une lecture du corps adverse parfaite, anticipée. On était même allé jusqu'à dire que ses réflexes et ses aptitudes à l'anticipation équivalaient à celles du sharingan, dôjutsu trop connu du clan Uchiha de Konoha.

C'était des sornettes, ses capacités d'analyse dépassait de très loin ces médiocres prétentions à l'emblème d'éventail flamboyant.

C'était d'ailleurs la seule chose qui motivait les élèves à venir à ses cours. Tous savaient qu'il était invivable, imbuvable, ses remarques plus sournoises et perçantes que des flèches acérées, mais lorsqu'il posait ses yeux sur n'importe qui, il savait tout de suite ces défauts, sa posture disait beaucoup, ses gestes encore plus, son attitude parachevait de révéler tout ce que devait savoir Idan. Si l'on pouvait le supporter, on progressait à une vitesse inhumaine, chacun de ses défauts disséqués dans l'instant et une solution était formulée dans la foulée.

Idan était un observateur de génie, à défaut de pouvoir continuer à être un bon combattant.

Il jeta un coup d'œil à sa liste, tous les chariots devaient bien contenir la même quantité de riz. Précaution depuis longtemps prise par les autorités. D'un geste de la main, il demanda aux conducteurs des charriots de descendre, silencieusement. Les deux autres chuunins regardaient sous les charrettes pour savoir si personne ne s'y cachait. Alors qu'ils allaient vérifier dans les transports de bois, Idan les arrêta. Tous les essuies étaient au même niveau, sauf pour un. Il y avait donc un intrus ...

Avec le langage des signes militaires, Idan expliqua cela aux deux autres. Il ordonna qu'un des chuunins suivent la charrette et prenne en filature l'individu qui se trouvait à l'intérieur. C'était le meilleur moyen pour savoir le pourquoi du comment. Connaître les intentions de l'invité, savoir s'il était de mèche avec le conducteur et bien d'autres choses. Cela leur permettait aussi d'éviter d'attirer l'attention, et démanteler un éventuel trafic ou combine, qui aurait pu se mettre en place. L'appréhension direct du suspect n'était pas la bonne solution.

Les chariots purent donc entrer dans le village.

[Tu es détecté et pris en filature par un chuunin. Le coup des charriots de riz, C'est bien pensé, mais un peu simple. Le chuunin ne te connais pas, ta réputation n'est pas assez élevé. Il pourrait très bien te prendre pour une simple personne essayant d'entrer à Kiri sans autorisation. Il n'y aura donc pas pour le moment d'alerte lancée à ton sujet. Attention toutefois à ce que tu comptes entreprendre dans le village, Kiri a un oeil sur toi =). Bon jeu.

Iba : + 10 XP (bonus Conteur inclus)
Zul : + 14 XP (bonus inclus)

Ps: Pour plus de précisions sur Idan, tu peux aller voir la salle des Professeurs : Idan Sö]

MessageSujet: Re: [Portes Principales] Entrer en Kiri   Ven 8 Jan - 13:34

Le petit convoi repartir rapidement, quelques brèves échanges se firent entendre entre les gardiens du Village, et déjà ce mal de dos terrible dû à la valse des roues sur les cailloux reprit de plus belle. Au bout de quelques minutes la charrette se posa, et l'on commença à déballer les livraisons. La grosse charrette dans laquelle s'était caché Xenetha se renversa en arrière, et celui-ci se retrouva allongé dans un entrepôt à riz.

" - Bah ! Qu'est-ce qui fout là lui? dit le fermier abasourdi de voir un étrange personnage plonger de son chariot."

Le Nuke-Nin ne prit pas le temps de répondre, et partit à toutes jambes en direction de cet arbre, ce simple arbre qu'il affectionnait tant. Étrangement, aucun des paysans ne sembla le prendre en filature ni ne le dénoncer aux autorités.
Tentant de paraître le plus normal possible, Zul se dirigeait vers son objectif. Il recroisait ces visages qu'il avait déjà maintes fois aperçus. Il y a encore huit mois, il était là, à errer sans cesse dans les ruelles, cherchant des réponses, réponses qu'il n'avait toujours pas trouvé d'ailleurs.


Mais le Déserteur était sur ses gardes, il savait qu'il ne fallait pas qu'il fasse la moindre erreur, et que s'il venait à être en proie à un dédoublement de sa personne, à entrer dans une haine meurtrière, à tuer à vue tout simplement, il serait anéanti sur le champ par des Ninjas dont il ne pouvait encore soupçonner la force...[/b][/b]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Portes Principales] Entrer en Kiri   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faites entrer l'accusé
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Les Portes de la Moria
» Cimetière de Kiri
» Faites entrer les accusés ! [Lucrèce, Nicolaï, Aureane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes du Village-