Partagez | 
 

 Falaise de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Falaise de Konoha   Dim 12 Juin - 2:15

Rappel du premier message :

Les Falaises de Konoha


Konoha n’est pas un simple village entouré de mur froid et distant. La citée a été construite de façon à prévenir toutes attaques. Ainsi à fin de ne pas avoir à exercer une surveillance accrue dans toutes les directions les hautes instances usèrent de malice et de génie en profitant au maximum de l’environnement naturel dans le quel a été fondé le village de la feuille.

Les hautes falaises de Konoha formaient un amas rocheux qui couperait le village en deux s’ils s’étendaient de l’autre côté. Ce qui n’est pas le cas. La roche d’une couleur dorée offrait une solidité sans pareil. Le plus fou des forgerons n’arriverait qu’à effleurer ces pierres avec son marteau. Mais qui voudrait vouloir martyriser ces beautés de la nature. Force surnaturelle, Konoha élève ses barrières de pierre, se dressant comme une forteresse imprenable aux yeux de tous.

Les gardiens étant là, veillant patiemment à la protection des habitants. Panthéon de la reconnaissance, les Kage du village caché de la Feuille se voyaient tailler à jamais leur courage dans la roche. Patrimoine culturel d’un Pays des plus puissants, les habitants ne se sentaient que plus en sécurité en voyant ces différents visages emplis de grandeur et de sagesse. Un hommage pour les morts, une consécration pour les vivants. Chacun d’entre eux entrait dans la légende ou plutôt dans les légendes Konohéennes à jamais. Des modèles que tous veulent atteindre en se surpassant. Volonté et abnégation de soi ressortait de ces expressions figées.

Toute l’histoire du village était ici résumée.

A l’intérieur de ces protecteurs, des abris en cas d’attaque avaient été conçu. Plus solides encore que la roche même, les rumeurs racontent que jamais personne n’avait éprouvé les hautes falaises de Konoha. Mais qui sait, un jour peut-être …

Au pied de ce mur de pierre s’était construite la Mairie. Elle paraissait si petite sous l’impressionnante cascade de roche. Mais elle imposait tout de même un certain charme. Pour mettre fin à cette éternel étalage de puissance, la hauteur vertigineuse était là pour dissuader les plus marginal d’attaquer le village par ce côté. Puis, il fallait aussi compter sur une intense forêt abritant des créatures pas toujours très catholiques. Les arbres étaient du côté du village de la feuille et feraient payer le prix cher à l’envahisseur.

Ainsi, les falaises de Konoha, grande, majestueuse et dangereuse, offrait une protection des plus symboliques. Au niveau physique de part sa composition mais aussi au niveau moral grâce au gardien de Konoha transporteur de la volonté du feu vivant en chaque habitant.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 4 Jan - 12:49

[ Excelent post Ako. ]

Le médecin regarda la gamine revenir vers la table de joueur, elle avait presque les larmes au yeux.
Puis Akogare se leva a son tour et vint s'appuyer contre le mur près de la table.

Doufi finit sa partie en quatriéme vitesse, il l'a perdit de toute façon mais n'eu aucun gage. Puis il se leva salua tout le monde et partit rejoindre le Hyuuga contre le mur.

Toute les filles présentes dans la salle était désormé en train de regarder le taijutseur, même les plus vieilles, et toutes au détriment de leurs maris ou de leurs petit amis. A part pour les plus jeunes, ou les plus moches.

[Doufi] " Excelente petite plaisanterie. "

Puis il se redressa un peu de contre le mur et se plaça face a son "ami".

[Doufi] " Euh t'a l'habitude d'être regardé comme ça tout le temps ? "

En posant la question le médecin désigna toute les femmes présente dans la salle.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 4 Jan - 17:21

[Doufi] - Euh t'as l'habitude d'être regardé comme ça tout le temps ?

Tout le jeu réside dans le fait qu'on me regarde, mais que je ne rends pas ce regard. Certaines m'épient à la dérobée, feignant ne pas s'en apercevoir, d'autres me dévorent du regard, espèrant que j'aille m'asseoir à leur table et leur fasse la conversation. Là, elles prendraient leur air de ne pas y toucher, jeune femme innocente et lucide qui aurait vu clair dans mon jeu. Toutefois, je n'arrive pas à m'en lasser, bien au contraire : je cherche à m'améliorer, encore et encore. Mine de rien, cela pourrait un jour servir en mission.

[Akogare] - Ouais, plutôt. J'aime bien, en fait.

J'aime aussi l'air consterné des maris qui se demandent bien pourquoi leur femme, pourtant une personne raisonnable, est intéressée par un enfant. Ah, les mystères de la séduction.
Je jette un coup d'oeil à Doufi.


[Akogare] - Et puis, je sais pas, j'ai l'impression d'avoir un certain pouvoir. Je me sens bien comme je suis actuellement, j'imagine que c'est ainsi que je voulais devenir. On essaye tous de combler nos manques, hein ?

Je souris. Je serais incapable de dire avec précision ce que je recherche en séduisant mon entourage. Pour le moment du moins, je suppose que cela viendra avec le temps. Un besoin d'effacer de mon esprit celui que j'étais avant ? Avant quoi ? Eh, ce n'est pas le moment de m'en occuper.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 6 Jan - 22:23

Un sourire, peu être une preuve que le Chunin ne trouver pas Doufi trop con. Ou alors c'est qu'il se foutait de sa gueule. Non, Akogare n'avait en rien l'air de quelqu'un de moqueur, n'y de quelqu'un de très sympa.
Mais bon ce sourire était tout de même la et c'était bien la première fois que le médecin voyait le Hyuuga lui sourire.

[Doufi] " Bah oui. "

Le shinobi n'avez sans doutes pas aborder trop de fille depuis sa rencontre avec Liroe, peut être devrait t'il essayer. Ou peut être pas.

De toute les façons, Doufi avait grandit, sûrement pas assez mais depuis son arriver dans le monde ninja, tout son parcours l'avait aidé. Même la mort de ses parents et de son frère, mais c'était dans les moments de rigolade avec des amis que le Genin apprenait le plus.

Et peut être pouvait-il considérer Akogare comme un amis. Et ce moment comme un apprentissage.

Certaines femmes avait désormais détourné leurs somptueux regards, pour certaines, du Hyuuga.

La nuit aller bientôt tomber et Doufi aller bientôt devoir s'en aller.

[Doufi] " Je vais devoir y aller. Si sa te dit tu pourrait peut être venir manger chez moi ? "

Doufi avait dit sa sans s'en rendre compte.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 10 Jan - 14:37

[Doufi] - Je vais devoir y aller. Si ça te dit tu pourrait peut être venir manger chez moi ?

Je secouais lentement la tête.

[Akogare] - Non, merci, il faut que je rentre aussi. Et puis, je dois passer acheter une chemise que j'avais repérée hier.

Cela me fait penser que je suis plus souvent habillé en civil qu'en ninja. Mais le bandeau certifie toujours mon grade et par là même mon appartenance au village caché de la feuille. Même pour mes entraînements, je ne revêt pas toujours ma veste.
De fait, il est rare que je me tâche.

De la tête, j'indique la sortie. J'adresse un clin d'oeil au groupe que j'avais abordé un peu plus tôt, la blonde me répond d'un petit signe de main. Je me doute qu'il ne doit pas y avoir beaucoup d'hommes qui ne la rappelent pas celle-là.
Je suis fier d'en faire partie.

Nous sortons. Le soleil est toujours aussi haut. Heureusement, je ne m'entraîne pas l'après-midi.


[Akogare] - A plus tard alors, Doufi.

[Akogare : -5 £]

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 10 Jan - 21:20

[Doufi] " Oui, à plus tard. "

Le Genin se tourna puis commença à marcher, il se retourna brièvement pour saluer Akogare de la main et s'en alla pour de bon.


* Un bon après midi, et puis c'était sympa de le revoir dans d'autres terme pour le frapper ! *


Un léger sourire apparut au coin des lèvres du médecin qui continué de marcher tranquillement. Les mains dans les poches, la tête haute.
Il y a désormais un peu plus d'un an, tout le monde pensaient que Doufi ne parviendrais jamais a se hissait à un rang au dessus de celui d'étudiant. Et bien maintenant, beaucoup ont changés d'avis. Les seuls qui continuaient à croire en l'étudiant qu'était Doufi dans le passé était sans doute ses sensei et lui même.

Et c'était sûrement en partit grâce à son combat contre Akogare que Doufi était passé Genin, grâce au Hyuuga sûrement.

Mais quelle force avait t'il désormais. La suite le dira sans doute...


[ Heureux d'avoir fait ce rp avec toi Ako, j'espère sincèrement ne pas avoir fait trop trop de faute. ]


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 11 Jan - 16:16

[Je t'enverrai un MP pour souligner les points que tu peux améliorer Wink]

Akogare : +21 XP RP.
Doufi : +15 XP RP.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 1:14

Kyria arriva toujours enflammer au sommet de la falaise, elle survolait la ville du regard, se sentant grande, plus grande que n'importe qui, les flammes se dissipèrent et elle écarta las bras, une brise soufflait, une brise fraiche soufflait sur tout Konoha, c'était agréable, Kyria fermait les yeux et écoutait le silence, il faisait si bon ici, pourquoi n'était-elle pas venue plutôt ici.

Elle regardait en bas, cette sensation d'être au-dessus du vide c'était ce qu'elle aimait, elle regardait autour d'elle, personne ne l'avait suivie, elle s'assit lentement sur le rocher et regardait le ciel, celui-ci était si beau.


[Kyria]
Maman, Papa, m'entendez-vous...

Elle repliait ses genoux sur elle-même et regardant toujours le ciel, elle préférait rester seul à l'avenir, en dehors de ses entraînements avec Mikoto, mais sinon elle resterait seul, tel était son choix.

[Kyria]
Désolé...


Elle mit sa tête dans ses genoux, mais pour une fois, même si elle éprouvait une terrible tristesse, même si son coeur lui faisait mal, même si elle voulait pleurer, aucune larme ne coula sur son visage, ses yeux n'étaient même pas mouillé, elle voulait changer et elle allait commencer maintenant.

Le vent soufflait encore faisant voler ses cheveux derrière elle, Kyria était la assise sur le haut de la falaise sous l'oeil veillent de Mikoto dissimuler dans un coin.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 2:28

[Suite de La séance devant chez Akane]

Oroken avait eu la bonne idée de passer par les toits. Il s'était retrouvé en haut de la falaise avec une longueur d'avance sur Kyria. Il 'navait pas le temps de s'arrêter et de commencer à faire le fier. Rapidement, il fit un signe incantatoire. Le lieu disposait de plusieurs recoins qu'il pouvait exploiter pour se dissimuler à l'arrivée.

Le shinobi créa deux clones qu'il cammoufla en les transformant en pierre. Lui se plaça derrière des roches assez imposantes de façon à être sûr de ne pas se faire voir. Il profita aussi d'une légère faille entre de blocs de pierre pour avoir une vue sur le chemin qui arrivait au sommet de la grande et réputée falaise de Konoha. Le symbole de la force du village et de l'unité qu'il représente, tout ceci véhiculé par les têtes des Hokage gravées sur le flanc du relief.

Il entendit quelqu'un arriver en courant. Il se tourna et regarda dans la fente. Kyria venait de rejoindre sa destination. Elle s'approcha du bord et commença à regarder le vide. Tout ce qu'espérait le jeune garçon, c'était qu'il ne l'attire pas comme il le fait avec beaucoup de monde. Visiblement non. Un vent léger vint secouer l'air de l'altitude. La jeune fille le sentit sur sa peau et l'apprécia. Elle s'assit ensuite et enfoui sa tête entre ses genoux.

Oroken savait qu'il pouvait se lever, ce qu'il fit rapidement et silencieusement. Il se déplaça avec précaution et s'adossa à la roche, ne sachant trop que faire. Il examina la situation. Kyria n'était pas trop proche du bord et en position assise tout sursaut s'annonçait inoffensif. Prudemment, Oroken se concentra de toutes ses forces pour dissiper ses clones sans fumée et sans bruit. Ce qu'il fit avec brio.

Il hésitait encore sur la marche à suivre, il manquait vraiment d'idées. Il baissa les yeux, se creusant l'esprit autant que possible jusqu'à ce qu'il porte son regard sur sa ceinture. Il sourit et se renfonça légèrement jusque dans son couvert. Il détacha son cadeau d'anniversaire et le porta à sa bouche. Il commença à jouer un air, tâchant de ne pas se montrer. C'était un air qui se voulait appaisant, qui avait pour mission de calmer les esprits dans un plaisant requiem.

Oroken laissa le chakra guider ses mains. L'instrument fit le reste. Il fallait juste que l'on soit réceptif.


Dernière édition par le Jeu 2 Aoû - 5:02, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 2:45

"Tu comptes les rattraper ?"

"Je pense que ce serait inutile vu leur vitesse…"

"Tu veux y aller ?"

"J’aimerai, tu penses pouvoir m’aider à les retrouver ?"

Elle lui fit un petit clin d’œil… Et étrangement, le jeune homme en eût presque peur. Son air complice ne le mettait absolument pas en confiance. Qu’est-ce qu’elle voulait faire au juste ? Il le sut bien vite lorsqu’elle joignit ses mains et qu’une poudre noire commença à apparaître tout autour d’eux. Quoi ? C’était quoi l’idée au juste ? Faire suivre les deux jeunes gens par ce brouillard de centres et suivre ce dernier ? C’était peut-être un peu trop voyant. Mais après tout, Oroken avait fait appel à une grande valeur : la famille Konohéenne. La solidarité entre membre d’un même village militaire. Le jeune homme hocha la tête sans même avoir bien compris ce qui l’attendait. Et il ne le sut que trop tôt lors que les cendres se jetèrent sur lui.

Il eût l’impression que les particules calcinées étaient en train de lui transpercer le corps, arrachant chaque parcelle de peau… Non, ce n’était pas de la douleur, mais une sensation de manque. Comme lorsqu’on s’est endormit sur son bras et qu’on arrive plus à faire bouger celui-ci. Ou, encore plus proche, pour les malheureux qui savent ce que c’est, comme lorsqu’on tente de bouger un membre dont on a été amputé. On avait la conscience qu’il n’était plus là, que ça ne réagissait pas et là c’était un peu la même chose. Il n’avait même pas envie de se plaindre, trop occupé à tenter de comprendre ce qui était en train de lui arriver.

Brusquement l’obscurité dans laquelle il était plongé devint plus sombre encore. Comme s’il n’était pas seulement séparé de la lumière par une surface opaque mais comme s’il n’y avait plus aucune lumière, nulle part dans le monde où il se trouvait. Brusquement il eût un puissant mal de crâne alors qu’il ne sentait même plus le contact de se mâchoires l’une contre l’autre. Un petit murmure lui indiqua alors que Lys pouvait, grâce aux flammes qui s’échappaient de la jeune fille, la suivre à la trace du fait de son affinité innée avec les restes calcinés. Bientôt le jeune homme comprit. C’était une sorte de transport par les cendres… Elle l’avait fait s’infiltré dans cette poudre grâce à la confiance qu’il avait placé en elle. Il comprit alors qu’il avait quitté une jeune fille puissante, et qu’il était à présent face à une femme capable de devenir Jounin. Et son intuition lui disait, que c’était par pur perfectionnisme qu’elle ne l’était pas déjà…

La migraine et le murmure revinrent alors pour lui indiquer que les flammes s’étaient arrêtées. De toute évidence la plus grosse partie de la fureur s’était évaporer et leur "proie" avait trouvé son point de chut. Le jeune homme se demanda un moment si le tempérament assez explosif de la jeune fille n’était pas passé au belliqueux durant le temps qu’il avait passé à l’extérieur du village. Combien d’hommes avaient eu affaire à ses talents de Ninja ? Combien de jeunes gens c’étaient soudain trouver un don pour la couardise devant l’explosion froide d’un refus de la part de cette magnifique jeune fille ? Il préférait ne pas savoir. Bientôt il sentit son corps réapparaître autour de son esprit et se fut en étouffant un vomissement qu’il sentit de nouveau ses pieds toucher le sol… Le haut-le-cœur qu’il avait eu avait faillit lui faire rendre son dernier repas. Mais heureusement, il s’était habitué à garder un estomac solide face à pire sensations. L’odeur de brûlé était maintenant bien ancrée dans sa chair, comme s’il avait était plongé dans le charbon… Et à vrai dire, c’était peut-être bien là l’origine de cette poudre.

Il vit bientôt Lys, puis Kyria ainsi qu’Oroken qui se faisait plus rapide que jamais… Le jeune homme fit un petit signe à son amie puis tranquillement s’approcha de l’enflammée. Il vint alors tranquillement devant elle et s’accroupit. Un petit air se fit alors entendre, musique fort délicate provenant d’un objet fort bien manié.


"Salut, c’est moi… A ce que je vois, tu veux encore rendre ma tâche ardue… Je veux rendre les gens de ce village heureux, je te l’ai dit."

Il approcha doucement sa main sur sol puis tranquillement s’installa, s’asseyant de manière à ce que, si Oroken les rejoignait, celui-ci puisse se placer comme s’ils étaient en demi-cercle au bord du précipice. Il sourit alors légèrement à la jeune fille qu’il était venu réconforter.

"Tu as un problème avec un de mes amis… Peut-être que je peux… Aider."

Le jeune homme ne vit pas le petit sourire narquois de Lys devant ses actes.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 16:58

Kyria regardait toujours devant elle, le vent soufflait lentement dans ses cheveux les faisant volé derrière elle, cette brise était fraiche et elle aimait vraiment ça, à cette petite brise s'ajoutait une petite odeur de nourriture qui venait de la ville, mais ce qui fut le plus magnifique c'était cette mélodie qui volait dans l'air et elle était transportée jusqu'au oreille de Kyria.

Elle inspirait cet air frai qui venait vers elle, mais quelqu'un apparut après avoir utilisé une téléportation, c'était vraiment bizarre, mais cette personne l'avait fait, Kyria n'avait pas envie de se retourner maintenant, elle commençait à entendre quelqu'un parler.


[Ookami] "Tu as un problème avec un de mes amis... Peut-être que je peux... Aider."

Kyria ce n'était même pas retourné, elle n'avait vraiment pas envie de se retourner, mais elle commença à lui répondre.

[Kyria] Personne ne peut m'aider, la seul personne qui pourrait m'aider est morte...

Elle écoutait cette mélodie, à chaque note qu'elle entendait elle se sentait plus apaiser, elle malaxa du Chakra dans sa bouche et forma un rond avec ses lèvres, elle commença à accompagner la mélodie en sifflent, le sifflement faisait pratiquement le même bruit que l'instrument qui était en train de jouer.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 21:37

Ookami arriva via un procédé de téléportation qu'Oroken ne connaissait pas. Ce dernier se tourna vers l'ex-albinos qui lui faisait un petit signe. Il ne s'arrêta pas de jouer pour autant. L'autre alla auprès de Kyria, toujours seule sur son roc. L'étudiante regardait toujours devant elle. Sous ses yeux s'étalaient la forêt à perte de vue, ou presque, et le village aux rues encore tourmentées par son passage.

La vue était belle, la brise agréablement fraîche. Elle aurait pu sécher n'importe quelles larmes et pouvait tiédir n'importe quels mots. A cela s'ajoutait l'ocarina 'magique' d'Oroken qui jouait presque tout seul. Même le jeune garçon se laissait bercer par sa propre musique qu'il ne soupçonnait pourtant pas sienne.

Ookami s'approcha, dans sa marche vers Kyria il prononça une phrase qu'Oroken soupçonna sujet déjà abordé. Son camarade s'approcha encore plus près de l'adolescente et s'installa à son côté. Oroken avait quitté son rocher et les regardait, tout les deux assis dans le vent. Il ne cessait pas de jouer, espérant qu'au moins une personne se montrerait réactive.


[Kyria] Personne ne peut m'aider, la seul personne qui pourrait m'aider est morte...

Le morceau arrivait à sa fin, ce n'était pas le moment. Dans l'urgence, Oroken opéra une transition douce et étonnament bien réussie. Le thème qui suivait était l'image d'une âme féminine. C'est ce qu'il se disait au moment où il le jouait, où son instrument le jouait. Par chance, il avait frappé dans le mille. Kyria accompagna l'ocarina dans un sifflement lent et très chantonnant. C'était bon, l'adolescent pouvait agir.

Tout en continuant de jouer, il avança doucement, prenant gare à ne pas laisser ses pas passer au dessus de sa musique. Il arriva derrière la jeune fille et resta debout là. Il continua de jouer encore quelques notes et s'arrêta finalement veillant à ne pas faire de trop grosse coupure.


[Oroken] Si personne ne peut t'aider... Aide toi, toi même. Ne te ferme pas de portes Kyria. Il y a eu malentendu quelque part et la première personne impliquée c'est toi.

Je n'ai rien fait de mal. Je suis con? Loin de moi cette pensée, je n'ai rien dit qui faisait allusion à ta situation. J'ai eu un aperçu de tes maux, je ne t'envie pas et je n'aurai pas l'audace de critiquer quoi que ce soit par rapport à ça.

Je n'aime pas expliquer les choses évidentes. Je m'étais montré assez indicatif sur ce point. Si j'ai dit que je n'avais plus besoin de ton adresse, c'est parce que je n'avais plus à t'ammener ton sac.

Les malentendus sont partout plus particulièrement autour de moi. Je dois pas être fait pour les autres. C'est pas grave, je me débrouillerai sans. C'est dommage que ce soit toi qui me l'ait fait remarquer... A croire que quand j'arrive à faire tomber des brrière et placer des espoirs moi aussi, il y a toujours autre chose pour venir me barrer la route.


Oroken avait dit ce qu'il voulait, et fait ce que faire il lui fallait, selon son jugement. Il quitta le dos de Kyria et alla se placer un peu plus loin au bord de la falaise, mais le bord pour lui. Il avait le bout des pieds dans le vide, s'assurant une protection que personne ne pouvait soupçonner. Il porta de nouveau son instrument à sa bouche et entama une sérénade.

Le vent se mit à souffler doucement. Ses cheveux long se mirent à vibrer sou l'action de l'air, sa veste soufflée claquait toucement dans le vent, dévoilant son t-shirt au niveau des flancs. Le garçon jouait avec les éléments pour se mettre en valeur. Le soleil était déjà, à cette altitude, bas dans le ciel, éclairant comme chaque soir la falaise gravée du passé et par la même occasion illuminant le joueur. Oh oui! Il savait jouer avec les éléments.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 31 Juil - 22:08

"Kyria, il faut que tu apprennes à te rendre compte que parfois tu ignores."

Il sourit doucement puis regarda un instant Oroken qui était parti jouer à nouveau de son instrument au bord de la falaise, le jeune homme ne fit aucune remarque à ce sujet, mais échangea avec Lys un regard entendu qui la fit sourire de plus belle avant qu’elle ne s’avance dans la direction du Taijutsuka. Elle s’installa alors à côté de celui-ci et regarda paisiblement le coucher de soleil au loin.

"Tu es bien mélancolique… ¨Peut-être pourrais-tu nous trouver quelque chose de plus enflammé ?"

La jeune demoiselle plaça tranquillement sa main sur sa propre tempe tout en se laissant aller sur le côté, observant alors l’horizon tranquillement, bien installée sur la falaise comme pour lui montrer l’ennui et la fatigue que pouvaient lui inspirer les notes qu’il était en train de répandre dans l’air. La jeune fille était assez joueuse par moment, et pour le moment son jeu était assez simple : tenter de faire prendre conscience à Oroken qu’il devrait se réjouir un peu plus plutôt que d’agir ainsi.

"Tu ignorais de toute évidence le véritable sens de la phrase qu’il venait de citer. Tu ignores aussi si, oui ou non, je peux t’aider. Tu me sous-estime peut-être après tout ?"

Il y avait dans sa phrase une ironie qui marquée là sa modestie. Non, il ne pensait pas un instant qu’elle l’avait sous-estimé, il espérait simplement pouvoir l’aider bien qu’elle pense le contraire. La dernière fois déjà elle lui avait prouvé que le quiproquo était quelque chose qu’elle avait l’habitude de côtoyer, aussi ne s’étonnait-il pas de la voir dans un tel état aujourd’hui. Elle agissait sur ses premières déductions sans même tenter d’aller plus loin que ce qu’elle avait pensé au premier abord.

"Ne regrette pas les morts et apprécie les vivants."

Le jeune homme lui envoya soudainement une petite tape assez brutale tout de même sur l’arrière du crâne, comme pour obliger la jeune fille à baisser la tête sous l’impacte et lui indiquait ainsi qu’elle devrait avoir honte d’agir ainsi. Le jeune homme se pensait-il assez expérimenté et assez respectable pour lui donner une leçon ? Non… C’était évident, Ookami était quelqu’un de particulièrement modeste, s’en était à la limite du défaitisme. Non, il ne pensait pas le pouvoir et pourtant il se permettait de faire comme si c’était le cas. Tout simplement parce que… Quelqu’un devait bien s’en charger.

"Grandis."
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 1 Aoû - 0:18

Kyria avait vraiment envie de pleurer, mais ce qui lui fit légèrement bizarre c'était qu'aucune larme ne venait, elle regardait toujours en face d'elle sans rien dire elle était vraiment en train de changer intérieurement.

Ookami lui demandait de ne pas regretter les morts, mais toutes les personnes qui étaient mortes étaient les personnes avec qui elle avait grandie, ne pas les regretter aurait été quelques choses d'impossible à faire, mais les paroles de Oroken était vraiment dure à avaler.


[Oroken] Si personne ne peut t'aider... Aide toi, toi même. Ne te ferme pas de portes Kyria. Il y a eu malentendu quelque part et la première personne impliquée c'est toi.

Je n'ai rien fait de mal. Je suis con? Loin de moi cette pensée, je n'ai rien dit qui faisait allusion à ta situation. J'ai eu un aperçu de tes maux, je ne t'envie pas et je n'aurai pas l'audace de critiquer quoi que ce soit par rapport à ça.

Je n'aime pas expliquer les choses évidentes. Je m'étais montré assez indicatif sur ce point. Si j'ai dit que je n'avais plus besoin de ton adresse, c'est parce que je n'avais plus à t'ammener ton sac.

Les malentendus sont partout plus particulièrement autour de moi. Je dois pas être fait pour les autres. C'est pas grave, je me débrouillerai sans. C'est dommage que ce soit toi qui me l'ait fait remarquer... A croire que quand j'arrive à faire tomber des brrière et placer des espoirs moi aussi, il y a toujours autre chose pour venir me barrer la route.


Kyria baissa la tête en sentant qu'il commençait à s'éloigner d'elle, elle commença à déplier ses genoux devant elle et remit bien sa robe, elle se leva et se retourna, elle n'adressa pas un seul regard à Ookami, elle n'avait pas de sourire aux lèvres.

Marchant lentement vers Oroken qui se trouvait au bord du précipice elle aussi commença à avouer tout ce qu'elle avait à dire, elle savait que c'était risqué, mais il fallait que sa sorte.


[Kyria] Je peux comprendre que tu es était vexer par mes paroles, mais je parlais sous le coup de la colère, j'ai pensé plusieurs choses que j'ai dite, mais d'autre que je regrette et aux qu'elle je ne pensais pas du tout.

Je ne peux pas me faire pardonner pour ce que j'ai fait...
Je ne peux pas t'en vouloir pour ce que tu as fait...
Je ne peux pas arrêter d'être triste pour ce que j'ai dit...
Je ne peux pas t'en vouloir pour ce que tu as dit...

Je pensais que cela serait bien que tu souris, un peu plus souvent, que cela te permettrait de te sentir mieux, mais c'était sans imagine qu'il y avait déjà quelque dans ta vie, je ne veux pas te voir triste, je ne veux pas te voir pleurer, je ne veux pas te voir...me détester.

Même si tu ne me détestes pas, au fond de moi beaucoup de choses on changé, je ne pourrais plus sourire comme avant, mais je suis sur d'une chose, ce que j'ai dit tout à l'heure est impardonnable et je serait restée loin de toi...


Elle se tourna légèrement vers Ookami et commença à lui dire avec le même ton triste.

Ookami, tu m'as dit de ne pas regretter ce qui était mort et de vivre avec les vivants, les appréciés, c'est vrai je devrais vivre comme ça, mais à l'intérieur de moi je ne peux pas faire autrement, je suis comme je suis désolée, je serais sans doute la première personne à Konoha à qui tu n'auras pas rendu le sourire, mais je pense que mon sourire va se perdre pendant un long moment...

Mikoto sortie doucement de sa petite cachette, elle avait tout entendu et elle ne savait pas vraiment quoi répondre à tout ce qu'avait dit Kyria, mais celle-ci reprit la parole en se tournant vers elle et dit:

Mikoto, s'il te plaît, j'aimerais que tu m'emmènes loin d'ici pour ne pas agraver les choses, j'ai déjà causé trop de dommage depuis que j'ai rencontré Oroken et Ookami.

[Mikoto] Désolé Kyria, mais tu dois régler t'es problème seul et ne pas les fuir, si tu fuis t'es problème tu le regretteras toute ta vie et la vie est bien trop belle pour être gâcher, à mon avis je pense que tu as encore quelques choses à faire ici et maintenant avant de partir.

[Kyria] Oui... Tu as raison j'ai encore quelques choses à faire... Mais le moment ait-il bien choisie pour faire ce que j'ai à faire... Aller la vie est trop courte pour commencer à regretter ce que je n'aurais pas pu faire.

Elle se dirigea avec un air convaincu vers Oroken, l'attrapant part la main elle le fit se retourner et part la même occasion enlever l'instrument de ses lèvres, puis se mettant sur la pointe des pieds elle l'embrassa doucement, elle passa une main derrière la tête de celui-ci, une larme coulait sur ça joue, après dix secondes elle se retira avec un tout petit sourire est partie vers Mikoto et lui attrapa la main doucement, elle entrelaçait ses doigts avec ceux de la Chuunin puis dans un petit éclat de Chakra les deux demoiselles disparurent, avant de disparaitre Kyria eu le temps de dire qu'une seule chose.

[Kyria] Pas besoin de chercher j'habite quartier Ouest porte 113...

Toutes les deux disparurent et un grand silence c'était creusé, le vent soufflait légèrement sur la falaise.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 1 Aoû - 3:02

[La phrase de Kyria est en double. C'est normal pas de panique ^^]

Toutes les deux disparurent et un grand silence c'était creusé, le vent soufflait légèrement sur la falaise.

C'était la dernière image qu'il restait à Oroken. Il avait essayé d'apprécier ce baiser, mais n'en avait retenu que l'amertume d'une larme et l'enfantillage d'un esprit impulsif. Il tirait une légère fierté d'avoir déclenché une réaction dans le coeur de Kyria, elle lui avait dit "je t'aime", sous le coup de la colère certes, mais il supposait que ça faisait partie des choses qu'elle ne regrettaient pas d'avoir dites.

Kyria lui avait servi de belles explications. Des justification qui quelque part tendaient à l'excuser de son comportement empli de vivacité mal placée. Cependant, le jeune Konomura avait un esprit trop sévère pour laisser passer des actes inconsidérés comme ceux de l'étudiante, c'est à dire comme ceux qui étaient infondés et particulièrement dirigés sur sa personne. Il n'était pas prompt à laisser de seconde chance, pas avec les nouvelles connaisances.

Akane n'avait pas fait d'erreur quand ils avaient commencé à se fréquenter. Elle avait su devenir son ami grâce à un parcours sans faute. Elle montrait un premier faux pas après des années, sa jalousie. Kyria avait montré le sien après une journée. Elle ne pouvait pas être celle qui partagerait l'âme du jeune garçon.

Contrairement à ce que pouvait s'imaginer l'esprit mitigé de Kyria, Oroken ne la détestait pas. Elle avait failli en tant que compagne, pas en tant qu'amie. Elle pouvait dire merci au passé du shinobi qui n'avait pas fermé toutes les portes, car c'était grâce à lui qu'il se montrait indulgent. Sans réelle connaissance, il aurait déjà tout verrouillé.

Kyria avait verrouillé quelque chose d'important. Elle n'avait pas compris ou pas écouté ce qu'Oroken lui avait dit. Pourtant il pensé avoir été clair, ne te ferme pas de portes avait le mérite d'être limpide. Pourtant, la jeune fille avait d'ores et déjà figé son sourire à l'état de neutralité.

Toutes les deux disparurent et un grand silence c'était creusé, le vent soufflait légèrement sur la falaise.

Tout ce qui venait de se passer n'était déjà plus qu'un souvenir pour Oroken. Il plaçait ça dans la boîte du passé. Les jours anciens insondable et immuables. Il plaça avec ses conclusion et ses décisions du moment. Enfin, il se tourna vers Lys, ocarina en main. Il sourit d'abord. Fait rare, donc si précieux. Il était charmant voir très en habitude, avec ses traits féminins, tout droit tirés de sa génitrice, légèrement rendus virils par cette brûlure sur son visage. Il était beau quand il sourait. Il ne découvrait que très légèrement ses dent supérieures, révélant une once d'hygiène parfaite. Le soleil continuait de le mettre en valeur, sans parler du vent qui faisait voleter ses mèches, zébrant son visage dans un côté mystérieux certain.


[Oroken] Je ne pouvais pas jouer plus enflammé, on avait une torche humanie à nos côtés. T'imagines? Si elle s'était rallumée?

Son sourire s'aggrandit encore. Il était décidément craquant. Pas étonnant que Kyria ait pu être touchée, pas étonnant qu'Akane, qui le cotôyait depuis si longtemps arrive à être jalouse. Il était un peu froid, un peu avancé pour son âge, mais il n'était pas méchant, loin de là. Il s'efforçait d'être juste et n'avait pas grand chose à se reprocher. Le garçon s'était tourné vers Ookami. Il s'approcha doucement et lui tendit la main en guise d'aide pour se relever.

[Oroken] Merci d'avoir fait le déplacement. On ne lui a peut-être pas permise de conserver son sourire que j'aimais tant, mais on a au moins évité qu'elle perde sa tête.

Avec une mine plus sérieuse, il désigna le vide d'un mouvement du chef. Il fit un petit sourire à son 'ami', d'un seul côté du visage, toujours la main tendue à lui proposer son aide.

C'était fait. Kyria perdait le sien, mais Oroken en trouvait un. Etrangement, il aimait sourire. Il n'en abusait pas et connaissait la signification de chacun. Il ne manquait plus qu'un regard un peu plus expressif et il serait 'normal' aux yeuxde la majorité.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 1 Aoû - 20:22

[Désolé, pas d'excuses XDJe suis un misérable]

Le jeune homme accorda à la Kunoichi un petit signe de la main droite pour lui dire au revoir. Ce après quoi il se dirigea en direction de ses amis, tous deux placés à l’extrême bord de la falaise. Il écouta les paroles d’Oroken et lui retourna son sourire. Lys elle aussi souriait, mais d’une toute autre manière et pour de toutes autres raisons. Elle s’approcha alors d’Ookami et plaça sa main sous la tunique de celui-ci dans son dos, en se plaçant à côté de lui de manière à ce que le Taijutsuka ne voit rien. Lorsqu’il la regarda en fronçant les sourcils afin de tenter de la faire battre en retraite, Kodoku sentit un pincement aigu et serra les dents pour étouffer un grognement. Il la laissa alors le massait à tâtons sans plus rien en dire.

"Il y a parfois du bon à ce qu’une fille "allume" quelqu’un."

Derrière ses lunettes de soleil, le jeune homme jeta un petit regard en biais à l’attention de la jeune Kokusho… Elle aurait peut-être put éviter ce calembour fort peu subtile. Il soupira intérieurement, tâchant de ne pas montrer à Oroken toute la difficulté qu’il avait à rester impassible alors qu’elle glissait tranquillement sa main vers le bas de son dos pour bientôt lui agripper les fesses. De toute évidence la jeune fille avait décidé de tenter sa chance et profiter de la volonté du jeune homme à ne pas étaler l’affaire devant un ami pour voir jusqu’où elle pourrait aller. Dommage, elle ne pourrait faire grand-chose de plus sans que Konomura ne s’en rende compte.

"Je pense qu’il vaut mieux éviter de perdre la tête, aussi chaudes soit… Les flammes."

Il s’était très légèrement avancé pour que sa main quitte son ferme fessier et regarda de nouveau Oroken en lui adressant un petit sourire… Oui, en un sens ils avaient peut-être bien aidé la jeune fille.

"Pas besoin de me remercier pour passer un peu de temps avec la famille."

Ookami leva tranquillement sa main droite pour remettre une de ses mèches de cheveux derrière son oreille et fit soudain retomber son bras, frappant alors le poignet de la jeune fille comme par accident alors qu’elle approchait de nouveau sa main derrière lui. Elle haussa alors doucement les épaules puis s’écarta de lui et fit un petit pas de danse avant que les cendres ne viennent tournoyer autour d’elle… Il crut qu’elle allait partir et se contenta donc de continuer à regarder la personne à qui il parlait… Malheureusement ce n’était pas ce qu’elle faisait. Une main faite de cendres se matérialisa derrière le jeune homme sans qu’il ne voit rien et un bruit de claque se fit bientôt entendre. Il fronça alors les sourcils de nouveau et la regarda… Il ne savait pas qu’on pouvait employer les Jutsu de la lignée cendreuse pour lancer des gifles à distance. Il passa sa main sur sa joue devenue rouge et noire et soupira.

Elle voulait la lui mettre depuis un certain temps déjà.


"Alors, dis-moi très cher ami, elle embrasse bien ?"

A défaut d'avoir un sujet de conversation, le jeune homme avait trouver un moyen d'en faire trouver un à son ami.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 1 Aoû - 21:03

Les trois personnes encore en présence décidèrent de prolonger légèrement leur séjour en haut de la falaise. Oroken ramena sa main près de son corps pendant que tout trois se regroupaient pour parler un peu. Et encore, pour parler n’était pas la bonne expression à employer.

En effet, Lys préféra s’adonner à un petit manège qu’Ookami tenta de dissimuler. Oroken ne savait pas, de fait, ce qu’il se passait vraiment et de toutes façons, il était sûr de n’avoir aucune envie de connaître plus de détails sur ce sujet. De toutes évidences, il y avait là un petit jeu qu’il valait mieux ne pas côtoyer.

Le jeune Konomura regarda les deux shinobi dans leur ronde, écoutant avec attention les remarques et traits d’humour de chacun. Il attachait pendant ce temps son instrument à sa ceinture, sentant qu’il ne s’en servirait plus dans l’immédiat. Lys s’écarta d’Ookami, se mettant à agir étrangement. Une main de cendres apparut non loin de son visage, une main qu’il ne semblait pas avoir remarqué. Oroken ne dit rien, supposant qu’il n’avait pas à faire de commentaire et surtout qu’il devait y avoir une bonne raison à cela. Il n’avait pas de chance dans les relations ce n’était pas pour ça qu’il allait s’occuper de celle des autres.

Un grand claquement se fit entendre. Ookami se retrouva d’une seconde sur une autre transformé d’une marque rouge mêlée au noir de la cendre. Le jeune garçon fronça les sourcils, sûrement en train de se demander d’où c’était venu. Il regarda Lys en fronçant les sourcils et en passant sa main sur sa joue sans doute douloureuse. Oroken lui sourit et annonça :


[Oroken] Houlà… Ca doit piquer. Heureusement pour toi que c’était juste de la cendre, pas des flammes, t’imagines la marque ?

Le jeune garçon plissa un peu les yeux et esquissa une petite, toute petite, grimace. Il venait de s’imaginer une claque venant de Kyria énervée, avec ses mains brûlantes qu’il avait déjà touchées. Ca aurait fait sûrement mal, et il aurait sans doute eu un visage totalement brûlé au final. Pensant à ça, il regarda de nouveau Ookami, qu’il avait quitté un instant des yeux, et se toucha la joue en souriant.
[Oroken] Ma foi… En tout cas nous avons tout les deux la notre maintenant…

L’ancien albinos se tourna vers lui, ne relevant pas plus que ça la remarque.

[Ookami] Alors, dis-moi très cher ami, elle embrasse bien ?

Oroken le regarda, se demandant d’abord s’il allait vraiment répondre, ne rien dire ou dire une bêtise. Il se toucha les lèvres et baissa les yeux, mimant une réflexion. Il regarda ensuite la falaise avant de, finalement, revenir sur Ookami.

[Oroken] Rof… Y’a pas de bien ou de mal. Ca dépend de ton état d’esprit… Vous comptez rester là vous ?

Visiblement, Oroken n’avait pas envie de faire part de sa position par rapport à Kyria. On aurait pu soupçonner qu’il était satisfait, bien qu’il ait conservé cette par d’indifférence habituelle sur ce domaine.

[Oroken] Parce que moi je vais rentrer...

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 2 Aoû - 14:47

Ookami regarda un instant Lys qui semblait bien heureuse de son coup et soupira doucement avant de secouait la tête d’un air dépité. De toute évidence la jeune fille était bien trop impulsive et fière de l’être pour changer un jour. Les épaules basses, le jeune homme écouta tranquillement la réponse d’Oroken… Il leva alors un cours instant les yeux vers les cieux, méditatif puis bientôt eût un petit sourire, oui on pouvait voir ça comme ça. Le jeune homme leva alors tranquillement les mains, paumes vers le ciel devant la question de son interlocuteur.

"A vrai dire, je pensais m’entraîner jusqu’à ce que cette folle ce mette à me courir après."

Il fit alors un petit geste du chef en direction de Lys puis finalement soupira à nouveau… Celle-ci venait de lui faire signe qu’il aurait mieux fait de se terre avant de soudain disparaître avec ses cendres. C’était loin d’être de la colère, elle "le boudait". Ce n’était pas vraiment de la rancœur, juste une sorte de jeu. Elle jouait la gamine, préférant l’éviter pendant un moment en espérant qu’il vienne au final la voir pour savoir si elle ne lui en voulait pas trop : acte qui indiquait la victoire de la demoiselle. Malheureusement, Ookami était quelqu’un de très calme et d’incroyablement patient, aussi perdait-elle souvent à ce petit jeu là. Même si ça la vexé, le jeune homme ne la laissait jamais gagner bien qu’il sut qu’elle l’aimait.

"Bon et bien on dirait que je vais enfin pouvoir commencer !"

Kodoku fit tranquillement signe au jeune homme de s’approcher et lui-même s’avança en direction d’Oroken. Il approcha alors sa main de celui-ci et lui envoya une pichenette en plein front tout en le regardant droit dans les yeux à travers les carreaux teintés qui se trouvaient sur son visage.

"Tu as un peu trop progressé à mon goût mon gros !"

Les sourcils de l’adolescent se froncèrent doucement.

"Je vais t’en mettre plein la vue d’ici peu, tu n’en reviendras pas !"

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 2 Aoû - 15:10

Lys ressemblait plus à une gamine qu'autre chose. Oroken se demandait quel âge elle pouvait bien avoir. Décidément il avait bien du mal à juger de ces choses là. Il la regardait faire signe à Ookami et le… le bouder. Abusé, c’était littéralement abusé de voir ce genre de choses. Il en venait à penser dans quoi Ookami s’était embarqué ? Une amitié dure à gérer, ou une histoire plus profonde encore plus difficile à conduire.

Il s’imagine dans ce genre de relation et grimaça légèrement. Non, impossible, ce serait ingérable pour lui. Encore qu’il avait de sacrés cas autour de lui quand il y pensait. A commencer par Akane et puis Kyria. Pour cette dernière ce n’était pas forcément de sa faute, et malheureusement elle avait bien du mal à se retenir. Il pensa que c’était dommage qu’elle ne se soit pas, tout comme lui, enfermé dans un mur de froideur. Il aurait été plus simple de réapprendre à sourire plutôt de que d’apprendre tout court et de le perdre au final.

L’étudiant revint finalement sur Ookami… Qui n’avait pas changé sur un point. Il voulait absolument se montrer meilleur qu’Oroken. Les deux shinobis visaient apparemment là même chose, un peu plus de force pour un peu plus d’assurance ou de pouvoir à assumer des choses. Bref, Ookami tournait leur voyage sur le même chemin en une compétition. Oroken n’aimait pas la compétition, malgré qu’il soit toujours en train d’évaluer les capacités des autres pour se placer en fonction de leurs compétences. Le but n’était pas forcément de les surpasser à tout prix. Ni même d’arriver à leur niveau. Le tout était de montrer un résultat global capable de faire tenir la tête haute.

Oroken s’approcha d’Ookami à sa demande. L’autre fit de même et une fois qu’ils se retrouvaient vraiment en face à face, Oroken les mains dans les poches, l’ancien albinos lui plaça une pichenette sur le front. Oroken fronça d’abord les sourcil puis en releva un en laissant l’autre en bas.


[Ookami] Tu as un peu trop progressé à mon goût mon gros ! Je vais t’en mettre plein la vu d’ici peu, tu n’en reviendras pas !

Oroken regarda Ookami en souriant légèrement, un sourire teinté de confiance et de camaraderie qui voulait clairement dire « rêve mon grand ». Le jeune garçon prit la parole à son tour, sur un air de plaisanterie.

[Oroken] Bah alors va t’entraîner dès maintenant. Et ne dors pas hein… Profite que je m’entraîne pas depuis ce foutu combat contre le Chuunin…

Sûr d’avoir presque clos l’affaire, le dernier mot reviendrait à Ookami sûrement, Oroken rendit sa pichenette version Taijutsuka. Ca restait une pichenette, non pas un coup de poing comme certains l’ont sûrement imaginé. Non Oroken n’aimait pas trop la violence gratuite sur allié inconsidéré. Il sourit de nouveau avec le même air que précédemment et se mit en route.

[Oroken] Entraîne toi bien ! On poursuit des objectifs… Sûrement hauts placés…

Il emprunta le sentier qui menait à la ville.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 11 Aoû - 15:58

Oroken : +15 XP RP.
Ookami : +14 XP RP.
Kyria : +9 XP RP.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 10 Avr - 22:45

[Banque de Konoha Arrow]

Un jeune garçon accompagné de deux filles, l’une adolescente et l’autre femme d’affaire, grimpa dans un ascenseur qui les emmena tout les trois au sommet de la célèbre falaise de Konoha. Ils avaient courus assez vite pour en arriver là. La chose qui les avait ralentis était la condition physique de Séraphine. Naoki s’énervait tout seul face à la lenteur de l’ascension de l’appareil. Au bout de quelques minutes qui lui semblèrent des heures, la grille de sécurité s’ouvrit pour dévoiler… personne.

Il n’y avait pas âme qui vive les deux jeunes filles en profitèrent pour admirer l’incroyable vue qu’ils avaient sur le village de Konoha.

[Séraphine] " C'est magnifique ! Regardez moi ce panorama, et cet air si pur. "

[Naoki] « Heureusement que des livres ont été volés sinon nous n’aurions jamais eut la chance de pouvoir admirer ce paysage. »

Alors que Nana l’observa avec un air surprit de tant d’ironie, Séraphine ne cessa d’avoir les yeux plein d’étoiles et Naoki lançait un regard froid. Visiblement, la banquière n’avait pas saisit que le Genin était à cran, il n’arrêtait pas de regarder sa montre tous les quarts d’heures.

[Naoki] « 17H45, terminus tout le monde descend ! »

Il voulait aller plus vite à descendre qu’à monter et pour cela il n’y avait qu’une seule solution : sauter. Il se saisit de Séraphine et la porta dans ses bras, bien qu’il fut beaucoup plus jeune qu’elle, ses entraînement lui avait donné la force nécessaire pour porter une femme de cette corpulence. Tout d’abord, elle ne sembla pas bien comprendre ce qui lui arrivait mais lorsqu’elle réalisa, une grande partie de Konoha dut entendre un hurlement de peur.

[Séraphine] « KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA… »

[Arrow Parc de Konoha]

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 12 Avr - 21:25

Naoki : +3XP RP (+20%)

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 17 Avr - 16:07

[Arrivant de l’appartement de Riku.]

Bien reposé après sa grâce matinée, Riku flânait dans les rues de Konoha, s’arrêtant devant une boutique de temps en temps, regardant les gens qu’il croisait essayant de deviner à quoi ils pensaient. Peu à peu ses pas l’emmenaient vers la falaise de Konoha. Ce lieu qu’il avait aperçut de loin et qui dominait toute la ville, il lui tardait de voir de près les immenses sculptures des Hokages, qui pour l’instant grandissaient à mesure qu’il s’approchait.
Une fois arrivé, il regarda le magnifique panorama de Konoha, sous ce soleil magnifique elle resplendissait de vie. D’ici tout semblait petit, comme si on pouvait ainsi mieux la protéger. *C’est sans doute pour ça que les visages ont été sculptés ici…* songea Riku.

Aux alentours il n’y avait pas grand monde, un couple d’adolescents qui profitaient de leur temps libre pour batifoler, une famille de quatre personne aussi regardait les sculptures avec émotion. Le plus jeune des fils qui devait avoir près de huit ans affirmait comme nombre d’autre enfants que son visage serait lui aussi sculpté un jour. Sa grande sœur lui courrait après en disant que ce n’était pas possible car ce serait leur père le prochain hokage, le tout sous l’œil attentif de la mère qui vérifiait qu’il n’y ait pas trop de violence. Le père a peine en retrait regardait avec fierté et amour sa famille, sans doute source de sa force en mission.

Le soleil chauffant son corps, Riku ferma les yeux et médita. Il remerciait les hokages pour leur accueil et demandait le courage et la force de continuer son apprentissage. Inconsciemment il cherchait toujours des signes d’acceptation au sein du village, bien plus qu’un certificat d’étudiant, il voulait être intégré aux gens et cette quête se terminerait lorsqu’il aurait des amis avec qui partager ses joies et ses souffrances, des rivaux à qui se mesurer et un sensei de qui apprendre. Lui qui n’avait vécu que dans la fuite cherchait un véritable foyer.

*J’apporterais à ce village ma force et mes rêves.*

Après cette dose d’émotion et de recueillement, Riku voulut partir mais quelque chose l’en empêchait, comme s’il attendait un événement particulier.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 19 Avr - 13:01

Riku : +3 XP RP

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 20 Avr - 1:20

En cette belle journée ensoleillée, un ninja à peine âgé de dix ans courrait dans les rues du centre ville de Konoha, à la fois pour entraîner son endurance mais surtout afin de trouver un partenaire d’entraînement essentiel pour pouvoir mettre en pratique les leçons de la charmante professeur de ninjutsu : Tsubaki.

[Shinji] * Arrf, j’comprend pas il fait beau mais y’a personne dans les rues…Peut être n’aiment ils pas le soleil ? En tout cas moi je ne les comprend pas… Si je pouvais j’irais jusqu'à lui…Mais en attendant je peux quand même m’en rapprocher le maximum… J’vais aller faire un tour au sommet des falaises …*

Shinji leva la tête en direction de son objectif et vit que ce serait assez long…Puis il s’élança en direction du chemin assez pentu qu’il devrait prendre .

[Shinji] * Allez j’essaye d’y aller le plus vite possible…et puis y a peut être quelqu’un la haut qui voudra bien m’aider…*

Ainsi le jeune garçon crapahutait joyeusement dans le village qui l’avait vu naître tout en regardant les visages des Okage qui semblaient plutôt eux le regarder… C’était une sensation étrange, Shinji se demandait ce que ces hommes et ces femmes avaient pu faire d’extraordinaire pour mériter un tel hommage, personne ne lui avait jamais expliqué l’histoire de Konoha, il n’en connaissait que quelques vagues légendes qui se transmettaient facilement à l’académie par les étudiants et plus souvent par les enseignants.

[Shinji] * C’est la classe !!! He he, le jours ou je serais la dessus, maman ne pourra plus dire que je suis un feignant…*

En route Shinji croisa une famille qui redescendait vers Konoha, d’après son allure et son bandeau, l’homme qui suivait sa femme et ses deux enfants devait être un Juunin passant son temps libre à ce qu’il avait de mieux à faire s’occuper et surtout passer du temps avec les siens…
Tout en courrant le jeune Harrada pensa à son père mort si jeune et qui n’avait eu le temps de ne rien faire :

[Shinji]* Je suis sur que s’il était encore la, c’est la vie de cet homme qu’il aurait… *

Le jeune ninja arriva enfin à destination, le sommet de la falaise formait une sorte d’esplanade d’ou l’on pouvait observer la ville et également les gravures des Okage. L’endroit n’était pas très peuplé, un couple était en train de flirter ; et le lieu si preter plutot bien ; sans ne rien voir ni regarder d’autres qu’eux meme… La seule autre personne etait un garçon qui devait avoir l’age de Shinji ou peut etre meme un peu plus vieux, il était accoudé a la rembarde et semblait reflechir…

[Shinji] * ou bien il est en train de glander…*

C’était peut être l’occasion pour Shinji de finalement trouver ce qu’il était venu chercher. Il s’approcha du garçon et commença a apercevoir son visage :

[Shinji]* Hé, mais je l’ai déjà vu ce mec ! C’est le type au cheveux blanc qui a lancé le kunai sur Tsubaki Sensei…

Il arriva à la hauteur du garçon et lui adressa la parole :

[Shinji] – Salut ! Je m’appelle Shinji, tu ne m’a sans doute jamais vu mais moi je me rappelle que l’on était dans le même cours de ninjutsu ou tu a lancé un kunai à Tsubaki…
Enfin voilà cette technique m’intéresse mais j’ai besoin d’un camarade d’entraînement pour la maîtriser, peut être que l’on pourrais le faire ensemble ? Ca nous profiterais à tous les deux …


Shinji termina par un grand sourire dans l’espoir que ça augmenterais les chances de voir le garçon accepter…

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 20 Avr - 13:56

[Shinji] – Salut ! Je m’appelle Shinji, tu ne m’as sans doute jamais vu mais moi je me rappelle que l’on était dans le même cours de ninjutsu ou tu as lancé un kunai à Tsubaki…
Enfin voilà cette technique m’intéresse mais j’ai besoin d’un camarade d’entraînement pour la maîtriser, peut être que l’on pourrait le faire ensemble ? Ca nous profiterait à tous les deux …


Tiré de son état de semi torpeur par le jeune garçon qui venait de lui parler, Riku le regarda attentivement. Il souriait comme un gamin joyeux qui venait de trouver ce qu’il cherchait.
*Hum le cours de Tsubaki-sensei… Oui c’est vrai que je ne me suis pas assez entraîné, et comme ça je pourrais réviser mes autres techniques… Il à l’air sympa.*
Des cheveux noirs, les yeux marron au reflet ambré sous le soleil, un sourire sincère. Cependant il avait du mal à le remettre dans le décor, il l’avait déjà aperçut mais n’y avait jamais vraiment fait attention. Bref après cette calme matinée, de l’exercice lui plairait bien.

[Riku] - Ok pas de problème, moi c’est Riku ! T’as pas l’air bien vieux, ça fait longtemps que t’es à l’académie ?

Riku voulait dans un premier temps en apprendre plus sur le garçon, après tout autant commencer à rencontrer des habitants de Konoha, rien de mieux pour s’intégrer. Il ne fit pas mine de bouger de l’endroit, il voulait profiter de la vue tant qu’ils discuteraient et après ils iraient s’entraîner.

[Riku] – Pourquoi tu veux devenir un ninja toi ?...

Cette question qui pourrait paraître simple pour certains était d’une autre dimension pour des étudiants, après tout c’est la raison pour laquelle ils vivent. Avec la réponse il en saurait déjà beaucoup sur Shinji.

[HRP désolé c’est court mais je gère pas trop les longs post pour les discussions… surtout au début^^]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   

Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Falaise de Konoha
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Falaise Trempée
» Hopital de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-