Partagez | 
 

 Falaise de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Falaise de Konoha   Dim 12 Juin - 2:15

Rappel du premier message :

Les Falaises de Konoha


Konoha n’est pas un simple village entouré de mur froid et distant. La citée a été construite de façon à prévenir toutes attaques. Ainsi à fin de ne pas avoir à exercer une surveillance accrue dans toutes les directions les hautes instances usèrent de malice et de génie en profitant au maximum de l’environnement naturel dans le quel a été fondé le village de la feuille.

Les hautes falaises de Konoha formaient un amas rocheux qui couperait le village en deux s’ils s’étendaient de l’autre côté. Ce qui n’est pas le cas. La roche d’une couleur dorée offrait une solidité sans pareil. Le plus fou des forgerons n’arriverait qu’à effleurer ces pierres avec son marteau. Mais qui voudrait vouloir martyriser ces beautés de la nature. Force surnaturelle, Konoha élève ses barrières de pierre, se dressant comme une forteresse imprenable aux yeux de tous.

Les gardiens étant là, veillant patiemment à la protection des habitants. Panthéon de la reconnaissance, les Kage du village caché de la Feuille se voyaient tailler à jamais leur courage dans la roche. Patrimoine culturel d’un Pays des plus puissants, les habitants ne se sentaient que plus en sécurité en voyant ces différents visages emplis de grandeur et de sagesse. Un hommage pour les morts, une consécration pour les vivants. Chacun d’entre eux entrait dans la légende ou plutôt dans les légendes Konohéennes à jamais. Des modèles que tous veulent atteindre en se surpassant. Volonté et abnégation de soi ressortait de ces expressions figées.

Toute l’histoire du village était ici résumée.

A l’intérieur de ces protecteurs, des abris en cas d’attaque avaient été conçu. Plus solides encore que la roche même, les rumeurs racontent que jamais personne n’avait éprouvé les hautes falaises de Konoha. Mais qui sait, un jour peut-être …

Au pied de ce mur de pierre s’était construite la Mairie. Elle paraissait si petite sous l’impressionnante cascade de roche. Mais elle imposait tout de même un certain charme. Pour mettre fin à cette éternel étalage de puissance, la hauteur vertigineuse était là pour dissuader les plus marginal d’attaquer le village par ce côté. Puis, il fallait aussi compter sur une intense forêt abritant des créatures pas toujours très catholiques. Les arbres étaient du côté du village de la feuille et feraient payer le prix cher à l’envahisseur.

Ainsi, les falaises de Konoha, grande, majestueuse et dangereuse, offrait une protection des plus symboliques. Au niveau physique de part sa composition mais aussi au niveau moral grâce au gardien de Konoha transporteur de la volonté du feu vivant en chaque habitant.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 20 Avr - 15:15

[Riku] - Ok pas de problème, moi c’est Riku ! T’as pas l’air bien vieux, ça fait longtemps que t’es à l’académie ?

La réponse était presque parfaite, sauf qu’il fallait qu’ils arrêtent tous de lui rappeler qu’il n’était effectivement pas très vieux… Le garçon avait un air plutôt sympathique, et semblait posé… seul son regard intriguait un peu Shinji, c’était un regard que Shinji avait déjà vu chez certains adultes qui avaient subi un choc rude et qui essayaient de ne pas rentrer dans la déprime et de s’accrocher à la vie… Ou bien c’était cela n’avait rien a voir, et Shinji devrait peut être arrêter de se faire des filmes…En tout cas il avait trouvé ce qu’il cherchait et était maintenant bien décidé à partir s’entraîner :

[Shinji]- Ravi de te rencontrer Riku. T’as pas l’air très vieux non plus, moi ça fait trois ans que je suis à l’académie et je suis même dans une équipe maintenant…

Shinji avait ressentit une sorte de fierté infantile en déclarant qu’il avait été placé dans une équipe, pour lui c’était quelque chose d’exeptionelle auquel il ne s’attendait pas, d’autant qu’il n’était même pas genin. Il remarqua alors qu’il n’avait jamais vu Riku avant le cours de ninjutsu, et trouva ça curieux :

[Shinji]- Et toi ? Depuis combien de temps es tu un étudiant ?

Après lui avoir répondit et tendit que Shinji commençait a penser a aller vers la foret, Riku lui restait accoudé a la rambarde et semblait ne pas être aussi pressé que Shinji et posa « la » question :

[Riku] – Pourquoi tu veux devenir un ninja toi ?...

Finalement et voyant que la discussion devenait un peu plus profonde il s’installa dos a la rambarde et réfléchit quelques secondes puis lui répondit :

[Shinji]- Et bien… je crois que je n’ai jamais pensé que je pourrais faire autre chose, mais… sans doute pour Konoha… et pour me prouver a moi même que je peux réussir… que l’on n’est pas obligé de naître dans un clan puissant pour s’en sortir… pour que les gens se souviennent de moi…

Un court silence s’instaura comme si les deux garçons réfléchissaient, puis Shinji regardant le visage d’un ancien Okage ,questionna à son tour :

[Shinji]- Tu pense qu’un jours nous aussi on deviendra assez reconnut pour être immortaliser comme eux ? Ca parait si loin…

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 20 Avr - 16:15

La remarque de Shinji était aussi exacte, après tout Riku n’était pas très vieux non plus. Et l’âge ne fait pas la valeur d’un homme. Quand au fait qu’il avait intégré une équipe, Riku trouvait ça super, lui aussi attendait ça avec impatience sans envier Shinji pour autant. Après tout chacun aurait ses coéquipiers et son professeur. Cependant Shinji n’avait pas de bandeau frontal, il n’était donc pas encore genin, Riku laissa les questions sur ce sujet de côté car ça n’était pas le plus important.

[Shinji]- Et toi ? Depuis combien de temps es tu un étudiant ?

Apparemment, l’étudiant avait un bon esprit de déduction, par cette question il évoquait le fait qu’il ne l’avait jamais vu avant. Riku se dit que de la même manière qu’à son arrivée à Konoha, il allait dire la vérité. Après tout on ne peut pas baser des relations correctes sur des mensonges.

[Riku] – En vérité ça ne fait que quelques jours que je suis arrivé à Konoha, je suis né à Iwa mais j’ai toujours vécu dans la fuite. Conflit d’adultes…

Il sourit pour dédramatiser et surtout pour ne pas éveiller la curiosité de son nouveau camarade. Il en savait assez sur ses origines avec ce qu’il venait de dire. Une fois que Riku eut posé la question sur les ambitions de Shinji, celui-ci se décida à se poser sur la rambarde et garda le silence un instant. Que ce soit voulu ou pas, ce silence donna l’effet de profondeur, de sérieux à la discussion. Puis un peu hésitant il répondit, certes de manière un peu diffuse ou brouillon mais l’essentiel était passé.
*Pour que l’on se souvienne de moi…* L’idée était belle, Riku en posa cette question aussi à lui-même. Il ne savait pas quoi répondre, pour se venger de son père ? Pour devenir fort ? Pour être connu ? Il ne savait pas réellement, au fond de lui il ne voulait plus forcément tuer son père mais lui faire comprendre la souffrance qu’il avait du subir, la vengeance le dérangeait mais l’attirait aussi. Pour ce point là il agirait en temps voulu. Devenir fort n’était pas un but en soi, mais un moyen d’accomplir des choses, certains désiraient la gloire, l’obéissance, le pouvoir politique… Ca Riku s’en moquait. Quand à la reconnaissance des autres, il ne savait pas quelle attitude adopter. Il était charmé mais aussi effrayé car avant d’être immortalisé il fallait accomplir de grandes choses, de bonnes choses. Au final, devenir ninja était un moyen pour découvrir sa force, l’augmenter, renouer avec ses origines, se faire des amis… et les protéger.
*Ne regretter aucun des pas qui me mènerons vers mes rêves… c’est ça mon nindo.*

Après cet instant de silence, Shinji lui posa une nouvelle question. Et Riku fut reconnaissant que ce ne soit pas la celle à laquelle il venait de réflechir.

[Riku] – Tu as raison, ça parait loin… mais si tu ne garde que le but, tu perdras de vue le chemin qui y mène…

Riku sourit comme s’excusant de la phrase qu’il venait de dire et enchaîna.

[Riku] – Ce que je veux dire c’est qu’il faut penser à aujourd’hui si on veut pouvoir vivre demain.

Se redressant subitement, Riku s’étira et annonça joyeusement.

[Riku] – Bon on ferait mieux d’aller bosser surtout si tu veux te retrouver la haut un jour. Il pointa du pouce par-dessus l’épaule les sculptures. On se dira quelles sont nos spécialités quand on sera dans la forêt… On va à ton aire d’entraînement ou à la mienne ?

Sur ces paroles il commença déjà à marcher, joyeux d’avoir enfin parlé à quelqu’un d’autre que Kaori sa voisine de chambre.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 20 Avr - 16:44

A la joie de Shinji ,Riku se motiva pour aller s’entraîner. Le garçon était intelligent et semblait avoir l’esprit terre à terre ce qui contrastait avec l’esprit rêveur de Shinji, mais permettait des points de vus assez différents entre les deux étudiants. En marchant au cotés de son nouveau camarade, le jeune Harrada repensa à ce que Riku lui avait dit sur son origine :

[Shinji] * Il vient d’Iwa !! J’ai entendu dire que ce village avait connu une terrible période de guerre et de trouble… Ce qui veut dire que ce mec à déjà vu la guerre…hmm dur… Tiens si il est de Iwa, peut être connaît il Doton ? D’après ce que je sais, les habitants de ce village en sont des spécialistes… J’essayerais d’en parler avec lui lorsque l’on sera arrivé…*

Ainsi les deux jeunes shinobis dévalaient le chemin qui menait au centre ville, pour ensuite pouvoir se rendre dans la foret, lieu d’entraînement de tous les shinobis de Konoha…

[Shinji] – Je te laisse choisir l’endroit qui te convient le mieux ! Je m’en moque un peu en fait … Je te suis !

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 24 Avr - 22:55

Shinji : +14XP RP (Bonus inclu)
Riku : +7XP RP

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 8 Mai - 22:49

[Ten] - On va jouer à un jeu Ako.

Akogare avait appris à apprécier les jeux de Ten, quand même ces derniers mettaient plus que souvent leurs vies en danger. Ils étaient assis au sommet de la falaise surplombant le village de la feuille. En-dessous d'eux s'étendait toute une vie, des existences qui s'entrecroisaient et se quittaient, inlassables. De belles habitations colorées, des odeurs, aussi, douces ou âcres selon les endroits. Des ruelles qu'ils connaissaient par coeur pour les avoir arpenté à toute heure du jour et de la nuit. Des amis, certains très chers, qui vivaient tout près d'eux. Qu'ils pouvaient voir chaque jour.

Oui, Akogare adorait Konoha.

Ten le regardait. Il finit par tourner la tête vers elle. Ses lèvres étaient largement étirées en un grand sourire.

[Ten] - J'ai vu un Hyuuga hier, un de tes cousins. Jineryo.

Akogare ne répondit pas et ne trahit pas le moindre signe d'intérêt.

[Ten] - Il est Jounin.

[Akogare] - Oui je sais. Où veux-tu en venir ?

Son sourire s'éteignit un peu, à peine, mais elle reprit.

[Ten] - Quelqu'un m'a dit qu'il t'avait battu ?

Akogare hocha doucement la tête.

[Akogare] - C'est exact. Il y a... combien... sept ans, peut-être. Oui je devais avoir treize ans quand s'est arrivé.

[Ten] - ... Et tu es tombé dans le coma ?

[Akogare] - Oui.

[Ten] - Tu t'entends bien avec Jineryo ?

[Akogare] - Il est intelligent.

Ten se tut. Elle semblait avoir oublié son jeu. Dommage.

[Ten] - Ce qui m'a surprise c'est que, bon, il est très puissant. Mais moins que toi.

[Akogare] - Ce doit être l'âge, tu...

[Ten] - Non.

Elle secoua la tête, catégorique.

[Ten] - Je ne parle pas de cette puissance-là.

[Akogare] - Oula ! Je sens que je vais avoir droit à ta grande théorie de la puissance des âmes...

Elle rit et lui tapa gentiment l'épaule, l'air faussement vexée.

[Ten] - Exactement ! Tu as une valeur d'âme bien plus élevée que la sienne. Tu dégages beaucoup plus de puissance que lui. Un charisme gigantesque, vraiment dévorant. Tu vois ce que je veux dire ?

[Akogare] - Non.

Akogare se demandait depuis quand Ten s'intéressait à cela. À lui. Il se sentait observé quand elle était là, mais ce n'était jamais intrusif, toujours respectueux et prudent. Elle étudiait. Elle voulait savoir. Savoir pourquoi il avait perdu contre Jineryo, il y a sept ans, pourquoi il s'était réveillé d'un coma mortel, en quoi avait consisté ce coma. Savoir pourquoi il était là aujourd'hui, avec cette soi-disante puissante. Pourquoi, aussi, ils se complétaient si bien, ce qu'il trouvait chez elle. Si cela, peut-être, était suffisant ?

[Ten] - Quand tu entres dans une salle, les regards se portent vers toi. Quand tu parles, les gens t'écoutent. Quand tu regardes quelqu'un, tu vois plus loin. Et ton interlocuteur voit autre chose que deux yeux blancs figés.

[Akogare] - Je rêve ou bien c'est une déclaration d'amour ?

Elle ne répondit pas, bien sûr, et se contenta d'un nouveau sourire. Elle changea de sujet.

[Ten] - Qu'est-ce qui a changé depuis ta défaite contre Jineryo ?

[Akogare] - Hein ?! Mais le monde a changé Ten !

Il rit.

[Akogare] - Sept ans ! On était jeunes à l'époque, vraiment jeune. Je n'avais rien de la pseudo personne que tu as décris.

[Ten] - Tu le battrais aujourd'hui ?

Akogare éluda la question d'un large geste de la main, mais y répondit néanmoins.

[Akogare] - Ça ne m'intéresse pas ce genre de questions Ten. On ne se battra pas l'un contre l'autre.

[Ten] - Mais tu sais que tu le battrais. Ça se sent à ta voix.

Il sourit, et ce fut sa réponse.

[Ten] - Dis-moi, en parlant de ça, tu l'as revu le gamin de la dernière fois ? Celui de l'examen. Tu sais, tu me disais que tu étais plus puissant que lui.

[Akogare] - Ah, Oroken ? Non, pas revu. Je sais qu'il a été promu Instructeur, c'est tout.

Elle acquiesça.

[Ten] - Tu le penses toujours plus fort que toi ?

[Akogare] - Bien sûr.

[Ten] - C'est ce que je ne comprends pas. Il n'a pas la puissance dont je te parlais.

Akogare sourit. Il se leva, et Ten suivit. Elle pensait que cela concluais la conversation, mais le Hyuuga la détrompa.

[Akogare] - Il l'aura. Lui aussi est intelligent. Pas la même intelligence que Jineryo. Il se rapproche davantage de moi. On va boire un verre ? Chez Ozo ?

Il commença à descendre les marches. Ils redevinrent silencieux, puis Ten brisa le silence.

[Ten] - Tu comptes le revoir ?

[Akogare] - Oui.

[Ten] - Pour le rendre plus puissant ?

[Akogare] - J'ai parfois l'impression d'avoir été capturé par des shinobi ennemis avec toi, Ten.

La jeune femme dissimula comme à son habitude sa gêne derrière un rire.

[Akogare] - Je lui donnerai ce que je sentirai qu'il veut, au moment où je le verrais. De la puissance ou rien du tout, peu importe. Il fera bon usage des deux.

[Ten] - Et si tu te trompais ? Promis j'arrête après.

[Akogare] - Ce ne sera pas ma première erreur ; je n'en suis jamais mort.

Heureusement, avec deux trois verres dans le nez, le discours de Ten changea du tout au tout. Mais effectivement, il essayerait de rencontrer Oroken dans les semaines à venir. Cela pouvait s'avérer intéressant. D'autant plus qu'il travaillait peut-être avec des étudiants ? Quelque chose qu'Akogare n'aurait jamais fait, même grassement payé.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 23 Juin - 13:33

viens de la chambre de Kosuke

La route à suivre n’était pas très compliquée, les falaises et leurs sculptures dominaient toute la ville, il n’y avait qu’a lever la tête pour les voir et Kosuke après avoir pris un escalier grimpant vers les visages se retrouva sur une sorte d’esplanade au dos de laquelle, les sculptures paraissaient gigantesques…L’impression étrange qu’avait ressentit Kosuke de chez lui s’accentuait encore d’avantage ici, mais il ne comprenait toujours pas la signification de ces représentations…Les habitants du village y voyaient sans doute une protection, comme un regard venu du passé pour veiller sur eux. Mais tout cela n’était que supposition, le pourquoi du comment de ces images devait dépendre de la perception de chacun, et pour le jeune Atami elles ne représentaient rien d’autre qu’une question sans réponse de plus, en fait elles étaient la première impression qu’il avait eu sur Konoha…Qu’il approuve ou non ce genre d’honneur, il fallait bien avouer qu’elles étaient sacrément impressionnantes ces sculptures.
Adossé à une rambarde, le nouvel arrivant continuait à réfléchir lorsque sans qu’il ne fasse attention à son environnement, une voie retentie :

[Vieux] – Les Hokages préfèreraient sûrement mieux te voir t’entraîner pour un jours les rejoindre plutôt que de les regarder comme ça…

Un homme à l’apparence de centenaire se tenait posté la, juste à coté de Kosuke levant lui aussi les yeux vers les visages. Une canne, portant une sorte de longue robe aux couleurs claires ainsi que des cheveux blancs et des rides incalculables parcourant sa face, pas de doute, ce type avait vécue plus d’années que l’étudiant pouvait en concevoir.
Comme à son habitude Kosuke n’émit aucun son de sa bouche, se contentant de regarder l’ancêtre en attendant d’autre paroles :

[Kosuke] * Hokage ??? les rejoindre ??? *

L’homme ne semblait pas très pressé, et le silence trouva facilement une place entre les deux, ainsi plusieurs minutes passèrent sans que Kosuke n’émette un son, et cela ne semblait pas déranger l’ancêtre qui restait la toujours à observer…
Enfin il se retourna et parla en ces termes :

[Vieux] – L’important n’est pas de les regarder…Mais plutôt de suivre leur regards…L’important est Konoha, et surtout ses habitants…ses jeunes comme toi…son avenir.

A ces mots le jeune Atami se retourna quasi instantanément et se mit à observer la ville comme si il y cherchait quelque chose…Malgré qu’il fut plutôt intelligent, il ne comprenait pas le sens des paroles de l’ancien. Voyant cela, celui ci continua cette sorte d’enseignement :

[Vieux]- Seul les ninjas ayant fait preuve de leur valeur au combat et de leur amour sans borne pour Konoha reçoivent l’immense honneur de devenir Hokage ! Ces sculptures ne sont la que pour rappeler aux habitants du village que des hommes valeureux se battent et se sont toujours battus pour eux …

Kosuke commençait à comprendre ce que l’homme voulait dire, mais il n’était pas convaincu pour autant de l’intérêt réel de tout cela. Cependant une chose l’intriguait, et enfin il ouvrit la bouche :

[Kosuke] – Qu’est ce que c’est un Hokage ?

Un sourcil du vieux se haussa d’étonnement, le garçon qu’il avait en face de lui était donc bien étranger au village :

[Vieux] – L’Hokage…hmm…et bien pour résumer il est notre chef, notre guide, le plus sage et souvent le plus puissant du village…Il est nommé par le conseil du village lorsque le précédent prend sa retraite ou bien décède comme c’est souvent le cas…malheureusement.

Le vieux s’arrêta de parler et Kosuke, comme indifférent au savoir de l’ancien pris le chemin menant vers le centre ville sans un regard pour cet homme…

[Vieux] – Tu as l’air bien impétueux jeune homme. L’esprit du feu de Konoha se trouve dans le cœur de ses habitants, et si tu veux un jours le comprendre réellement, tu devras apprendre à respecter leur cœur…comme le mien par exemple. Ton silence est dédaigneux et irrespectueux pour celui qui te parle…Personnellement, je m’en moque, je n’ai plus rien à entendre…Mais d’autre pourrait plus mal le prendre que moi. Enfin…peut être es tu juste comme ça…après tout, qui suis-je pour te juger…C’est à moi en tant qu’habitant de ce village de t’accueillir de mieux que je peux…

Le vieil homme se tut alors et ferma les yeux comme pour méditer. Kosuke pouvait paraître dédaigneux mais l’ancien était lui bien étrange…
L’étudiant fit à peine quelques pas lorsque la voie fatiguée de l’homme retentit de nouveau :

[Vieux] – Je m’appelle Kitsudo…Ancien ninja de Konoha…Et toi qui es tu mon garçon ?

L’homme était apparemment décidé à s’ouvrir et à faire sortir Kosuke de sa carapace. Celui ci lui donna son nom en partant :

[Kosuke] – Kosuke…Atami Kosuke !

va à mission D: Avis de recherche

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 26 Juin - 13:56

Akogare : +14 XP RP
Kosuke: +6 XP RP

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 27 Sep - 15:07

C’était décidé, Kenji allait amener Yumi sur les falaises de Konoha pour passer une matinée tranquille en sa compagnie. L’étudiant était en train de se préparer dans sa chambre. Il fit un bref état des lieux, il emportait un petit sac à dos qui contenait des boulettes de riz qu’il avait acheté la veille en rentrant de son entrainement avec Oni et un petit peu de thé dans une bouteille. Il laissa, non sans regret, son arme de ninja dans la chambre. Même si rien de spécial ne pouvait lui arriver, il n’aimait pas trop être séparé de son fuuma, mais il savait se défendre… Et même attaquer…
Il prit les clefs qui trainaient sur son lit et lança son sac sur son dos. Il claqua la porte, dévala les marches et atterrit dans la fameuse rue marchande où il vivait. Il sentait se doux aires du matin titiller ses narines, le bruit des rideaux métalliques qui s’ouvraient, les volets ouvert pour laisser entrer le soleil. Toute cette symphonie motivait Kenji. Il traversa la rue d’un pas impérial et s’arrêta net. La tête baissé il se souvint qu’il ne savait pas lequel de ces magasins la mère de Yumi tenait. Il se maudit quelques secondes puis releva les yeux. Il se passa la main dans les cheveux et réfléchit hardiment. Mais rien ne pouvait lui indiquer une direction, elle ne lui avait laissé aucun indice, juste une rue. Kenji se dit qu’elle aurait pu au moins lui dire la profession de sa mère. La journée qui s’annonçait superbe commençait déjà très mal. Il leva alors la tête au ciel, comme si seul le pouvoir divin pouvait le guider. Mais tout ça n’était qu’une vaste stupidité qui ne faisait aucunement avançait la situation.
Il plissa les yeux et scruta l’horizon, il n’avait pas bougé durant sa réflexion. Il se dit alors que traverser la rue dans toute sa longueur l’aiderait peut être. Il n’eut pas à marcher longtemps qu’il aperçu au loin cette silhouette si familière. D’un pas souple et légée elle s’avança vers lui et le tira par le bras.

Yumi : Viens ! J’t’attends depuis looooooontemps !

La fille sourit et Kenji se laissa embarquer. Ils avancèrent à grand pas durant une centaine de mètre, l’étudiant allait alors dire à la fille qu’elle aurait pu être plus précise sur le lieu de travail de sa mère quand…

Kenji : Yumi tu sais …

Yumi : C’est ici !

Le regard de la jeune fille fit comprendre à Kenji qu’elle ne l’avait pas écouté. Il abandonna alors toute idée de reproche et se laissa guider jusqu’à la porte d’entrée.

*Wowww*

C’était le seul mot qui venait à Kenji lorsqu’il vu le magasin. Une grande enseigne rose sur laquelle on pouvait lire « La rose éternelle », ornait une grande baie vitré. Si grande que l’on aurait pu croire que la boutique n’était faite que de verre. La porte elle-même n’était qu’une grande plaque transparente. Sur ses côtés était écrit en signe Japonais, Amoure, Beauté, Respect, Indulgence… Et plein d’autre adjectif évoquant le bonheur et l’harmonie des hommes entre eux. Un doux tintement de clochette résonna dans le magasin lorsque Yumi poussa la porte. Kenji une main sur son sac à dos qu’il ne portait cas une seul épaule rentra dans ce havre de paix. L’intérieure était inondé par la lumière du soleil. Il y régnait une chaleur douce et agréable. Le parquet en bois craquait légèrement sous les pas de Kenji, tandis que ceux de la jeune fille étaient silencieux. Les adolescents s’approchèrent du comptoir et à ce moment Kenji comprit le métier de la mère de Yumi. Différentes sorte de fleurs séché décoraient les mures. Devant la vitrine des grands pots en argile avait été déposé. Des fleures de toutes sortent en sortaient. Un mariage de couleur mais aussi d’odeur se faisait sentir dans la pièce. Yumi tira l’étudiant de son rêve en prenant la parole.

Yumi : Je vais chercher mes affaires. J’en ai pour deux minutes.

Elle partit avant même que Kenji n’ai pu ouvrir la bouche. Il leva les yeux au plafond. Il était décoré avec de grandes gravures représentant la nature dans sa plus belle forme.
Soudain un grand « ding » se fit entendre dans la boutique, Kenji recula du comptoir en sursaut et voulu prendre machinalement les shuriken accroché à sa ceinture. Mais ils les avaient laissés chez lui. En levant la tête au plafond l’étudiant avait heurté inconsciemment la sonnette pour annoncer la présence d’un client. Kenji fut prit d’un malaise, il s’était mit en garde si vite qu’il en avait honte. Il secoua la tête et bomba le torse.

*Heureusement que Yumi n’était pas là…*

??? : J’arrive tout de suite.

Les yeux de Kenji s’ouvrirent en grand, ce n’était pas la voie de Yumi qu’il entendait. Il tourna la tête en direction d’une porte en rideaux d’où provenait le son. Il en sortit une grande femme, beaucoup plus veille que Yumi, elle portait une grande robe à fleure bleu et ses cheveux formaient un chignon. Kenji trouva qu’elle avait des faux aire de Yumi. Le rapprochement dans sa tête se fit très vite. S’il était dans la boutique que gérait la mère de Yumi cette femme ne pouvait être que la gérante.

??? : Je suis à vous jeune homme. Que souhaitez-vous ?

Un large sourire se dessina sur le visage de la mère de Yumi. Kenji se sentait fébrile.

Kenji : Hum… Euh… Bonjour…. Je m’appel Kenji.

Les trois derniers mots avaient été dits avec conviction et détermination. Kenji savait qu’il n’avait rien à craindre. Après tout il était un Geneki. Son assurance retrouvé il continua.

Kenji : J’ai appuyé, sans prendre garde, sur la sonnette. Excusez le dérangement.

??? : Je suis Yanaka gérante de cette boutique. Mais toi, je te connais. Yumi m’a parlé de toi.

L’étudiant ne savait pas comment prendre ces dernières paroles. La voie de Yanaka, n’était ni méchant, ni très accueillant. Kenji se rapprocha du comptoir et entreprit de détendre l’atmosphère. Il ne fallait pas qu’on le prenne pour un fou furieux ici. Il avait une idée.

Kenji : En bien j’espère ? Je suis heureux de faire votre connaissance.

Les yeux de Yanaka s’embrasèrent et fixèrent Kenji sans le lacher.

Yanaka : Je te préviens, tu n’as pas intérêt à lui faire du mal.

La phrase était ferme. Kenji était étonné de la puissance qui pouvait émaner d’une telle femme. Elle ne s’était pas mise en colère, mais la fermeté de sa voix aurait pu stopper des tornades. Kenji hocha la tête.

*Comment peut-elle être directrice d’un endroit pareil ?...*
Kenji : Ne vous inquiétez pas. Cette idée est très loin de moi. Vous avez une très belle boutique.

Kenji s’avança avec prêt d’un pot de terre sur le comptoir. La terre avait été fraichement retournée et on pouvait voir les prémisses d’une magnifique fleure. L’étudiant toucha du bout du doigt la tige et entendit le léger souffle de la plante. Quelque cri d’une enfance naissante. Délicatement il posa sa main sur la terre et leva le menton. Comme pour l’arbre qu’il avait enraciné avec Oni, cette fois-ci la fleure grandit. Les jours devinrent seconds. Enfin une magnifique couleur mauves se dessina, puis s’épanouit.

Yanaka : C’est une…

Kenji : Chut…

Il avait murmuré ce mot, mais la mère de Yumi ne l’interrompit pas. Des pas au loin résonèrent, Kenji se retourna et se retrouva nez à nez avec Yumi.

Yumi : Wow ! Super Kenji! J’adore.

L’étudiant coupa la fleur, Yanaka poussa un cri de stupeur, mais Kenji prit les devant.

Kenji : Cette fleure est une pensée… Tu en auras besoin tout à l’heure.

Madame Yanaka, je crois que nous allons nous quitter, bonne journée.
Yumi avait les yeux grands ouverts, elle était impressionnée par les pouvoir de Kenji. Elle n’en avait vu pourtant qu’une petite partie. Elle fit au revoir à sa mère et ils sortirent tout deux de la boutique. Ils marchèrent en silence durant de longue minute. Aucun des deux ne voulait commencer à parler. Mais il n’y avait pas de sentiment de gêne, juste un moment de bonheur dans le calme et la sérénité. Kenji rompit finalement le silence.

Kenji : Ta mère à l’air vraiment gentille… Et au faite tu as toujours mes lunettes !

Yumi : Je préfère attendre que la journée soit finit.

Kenji : Je vais finir aveugle par ta faute.

Yumi rigola et étreignit son bras. Ils marchèrent une petite demi-heures pour finalement arriver au grande falaise de Konoha. Les têtes des anciens hokage ornaient la surface de pierre. Une grande et ancienne magie vivait en ces lieux, on pouvait le ressentir. On se sentait protéger. Ils prirent une sorte d’ascenseur en bois et arrivèrent au sommet de la falaise. Une forêt s’entendait derrière eux, une marée vers qui menait vers d’autre contrée. Yumi et Kenji s’assirent tranquillement sous un arbre à l’ombre et avaient une vue imprenable sur l’ensemble du village caché de la feuille. Les habitants étaient réduis à l’état de fourmis. Kenji tourna la tête vers Yumi et la vit des étoiles plein les yeux. Il lui lâcha la main qu’il avait prit inconsciemment.

Kenji : Belle vue ?

Yumi : Pas aussi belle que toi…

Kenji surprit regarda Yumi dans les yeux, la sondant pour voir toute trace d’ironie. Mais elle rougit et détourna le regard.
Kenji prit alors le sac que portait Yumi et en sortit la fleur qu’il avait fait naître.
Il se mit à genoux et posa une main sur le sol. Il ferma les yeux et se laissa pénétrer par l’énergie de la roche qui constituait la falaise. Il leva la main contenant la fleur vers les cieux et fit un signe de main avec sa main libre. Dans un geste vif, il écrasa la fleur contre la roche et poussa avec sa main.
Il entendit derrière lui l’étouffement d’un cri.

*Ne t’inquiètes pas…*

La fleur avait été ruiné, les pétales étaient complètement déchiré et la tige fendu en deux. Mais soudain la pierre devint mole, et Kenji y enfonça la fleur jusqu'à sa disparition totale. Il se tourna vers Yumi et prit sa main dans la sienne. Puis posa l’autre à l’endroit où la fleur avait été enterrée. Un petit craquement se fit entendre, et la pensée vivat à nouveau cette fois-ci à travers la roche. L’étudiant avait mêlé leur deux chakra pour n’en former plus qu’en en ce lieu.
Kenji regarda Yumi dans les yeux.

Kenji : La voici à jamais scellé dans la pierre. Elle ne mourra que lorsque l’un de nous deux ne sera plus. Cette fleur est une pensée, pour que l’on pense toujours l’un à l’autre.

Des larmes de bonheurs coulait sur les joues de Yumi, elle sauta au coup de Kenji et l’embrassa. L’œuvre de cette scène était magnifique. Ils étaient seul tout les deux à dominer le village de part leur amour. La journée allait être superbe.

[Je passe sur les détails futiles de cette journée, le plus important n’y étant pas :p]



Kenji's Theme


Dernière édition par Kenji Uchiha le Lun 16 Fév - 17:38, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 27 Sep - 23:17

Kenji : +12 XP

J'entends les violons Very Happy

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 25 Mai - 19:34

C’est une élève mais une enfant : Ying Niwa


Une brise tiède dans un soleil de plomb. Des dizaines de mètres, que dis-je, des centaines de mètres de haut étaient là, juste en dessous d’elle, totalement à sa merci et pourtant capable de lui ôter la vie si elle les parcourait un peu trop vite.

Ce n’était pas le matin sur Konoha mais déjà le milieu de journée. Comme toujours, il n’y avait qu’un bleu infini qui surplombait la vaste muraille végétale qui protégeait les murs du village eux mêmes. Au loin, terre et firmament se confondaient en un flou flot d’images, dans une sorte de brume impalpable et surtout inexplicable. Sans doute n’était-ce que la limite du champ de vision de la jeune fille qui restait là, assise sur cette barrière faite de rochers dont l’utilité était d’empêcher les plus petits de se retrouver la tête éclatée sur les tuiles du toit de la mairie. La mairie était un si grand bâtiment, mais elle semblait si peu de chose depuis cet endroit, inévitablement placée sous l’œil attentif des quatre premiers dirigeants de cet amas de populace que l’on appelait, et appelle encore, Konoha. Et pourtant, leur visage avait être beaucoup plus grand que le corps entier de Taka, elle pouvait à ce moment là se promener sur leur front sans craindre les foudres divines. Elle pouvait fouler du pied leur visage comme s’il avait s’agit d’un tapis sans que personne ne lui dise rien et pour peu qu’on ne la remarque pas en train de se balader là, comme une abeille butine de fleur en fleur.

Mais non… Elle ne faisait pas ça de toute façon. Elle était trop respectueuse des traditions et des valeurs de ce pays pour oser défier ses fondements mêmes, même si certains de ceux là pouvaient avoir été des exemples bien médiocres. Au lieu de ça elle se laissait bercer par le vent qui lui léchait la peau bien plus douceureusement qu'elle attaquait le dos de sa sucette. Cet élément naturel, qui faisait jeu égal avec la morsure des rayons du soleil, en effaçait même la douleur d’une exposition trop prolongée. Une chose demeurait cependant inconnue, c’était le pourquoi de cette attente et surtout dans cet endroit. Et pour dire vrai, elle ne le savait, elle même, pas. Il s’agissait sûrement plus d’un caprice qu’autre chose, bien qu’à la façon de le présenter, il n’en soit rien ressorti de tel. Ainsi donc, elle patientait en balançant ses pieds au dessus du vide, un dossier en carton maintenu dans la main droite qui lui servait aussi d’appui pour le haut de son corps. Elle avait les yeux qui se perdaient loin, ayant même oublié qu’un monde extérieur était directement en contact avec elle.

Un peu plus tôt, elle avait fait porter une convocation en urgence dans une grande maison au style « nouveaux riches », sans mentionner dessus le fait que c’était une requête pressée. En fait, le texte à l’intérieur ressemblait plus à un ordre qu’un quelconque message. Enfin bon… Elle ne se triturait pas l’esprit outre mesure en repensant à ce bref texte peu respectueux de l’emploi du temps de la personne qui en était le destinataire. Quoi qu’il en soit, s’il y avait des plaintes à entendre, elle aurait vite fait de le faire, mais sans doute tout aussi vite fait de se faire entendre. Mais enfin ! Elle n’y était pas encore, et la jeune personne qui était tant désirée ne devait plus tarder bien longtemps. Taka réprima un bâillement qui lui aurait surement décroché la mâchoire, puis reposa sa main sur le rocher après s’être caché la bouche avec élégance. Encore quelques minutes à attendre. Ou peut-être quelques secondes… Sa confiserie fit un nouveau tour dans sa bouche, laissant le loisir aux alentour de regarder la magnifique rotation du baton qui s'extirpait de la fine comissure de ses lèvres. Le petit morceau de bois - oui car elle préférait pouvoir jeter ses délices sans se poser la question d'une pollution quelconque - virevoltait entre les coups de dent alternés des coups de langue que la jeune demoiselle semblait aimer donner à ce bout de sucre coloré qu'elle dégustait. Elle dégusterait sans doute aussi cette nouvelle rencontre.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 27 Juil - 19:44, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 26 Mai - 2:09

Sous cette journée bien calme, Ying donnait des petits fruits frais à Loraz son ami rongeur. Lorsque le silence se brisa, Logitomaru son père adoptif recommençait à s'entraîner à faire des crises cardiaques dans la cuisine. Daiku qui lui venait juste d'entrer dans la maison commençait à se plaindre qu'il faisait de l'arthrite à la tête, qu'il était persuadé d'avoir des cataractes dans les yeux, que son asthme lui faisait mal à la gorge, que la maladie de parkinson lui avait envahi les jambes et les bras et d'après lui il soufrait d'athérome. Le pauvre garçon de quatorze ans n’avait pas la vie facile. Mais le pleurnichard de Daiku et l'enfantillage de Logitomaru furent rompus par des « toc toc » qui provenait de la porte.

Pour commencer ce fut la panique total pour Daiku qui criait « les aliènes ont envahi la terre » et Logitomaru était persuadé que c'était le signale des dieux pour se mettre à imiter un cornichon qui flotte dans le vinaigre. C'était la première fois depuis des années que quelqu'un venais cogner à cette porte. À l'habitude personne ne veut venir surtout parce que Logitomaru est un peu fou et surtout que la dernière fois il avait attaqué son visiteur en lui lançant des champignons qu'il avait cueilli sur les murs de sa chambre. Ying dû se résigné à aller ouvrir la porte puisque personne n'avait l'air de vouloir y aller. La jeune fille mies sa main devant Loraz pour que ce dernier puisse grimper sur son épaule et alla ouvrir la porte. L'autre côté de la porte il y avait un homme qui lui sourit et donna une lettre, signé pour Ying. Mais de qui cette lettre pouvait bien être ?

Lorsque Ying eu terminé de fermer la porte elle ouvrit la lettre. Dans la lettre il était écrit :

Votre présence est requise dès lors aux falaises. Vous y êtes attendue pour un entretien avec votre nouveau chef d'équipe.

L'administration


Ying était très surprise elle ne savait pas qu'elle faisait partie d'une équipe ninja. Mais de toute façon elle n'avait pas vraiment le temps de réfléchir puisque, elle devait se rendre là-bas dès lors. L'étudiante avait très hâte de voir qui pouvait bien être son sensé, serait-il gentil ou gentille ? Est-ce que cette personne tentera de la tuer ? Ou pire tuer Loraz ? Mais tout cela ne servait à rien de se poser ces questions là surtout qu'elle n'était même pas encore partie. Juste avant de sortir elle cria à Logitomaru pour ne pas qu'il s'inquiète :


[Ying] moi et Loraz on part pour le reste de la journée. Alors, au revoir

[Loraz] on part ! Et avec de la chance quand on reviendra tu seras mort avec ton fils.

La falaise était à trente minutes de chez Ying et le voyage ne fut pas de tout repos puisque Loraz le petit mammifère n'avait pas arrêté de dire « on est presque arrivé ? » ce qui avait donné mal à la tête à Ying. Rendu sur la falaise elle vit une jeune femme assise et qui admirait le paysage qui était magnifique. Mais cette personne n'avait pas l'air d'avoir remarqué la présence de Ying alors celle-ci décida de commencer à lui parler, pour s'avoir si c'est bien la personne qu'elle cherchait.

[Ying] bonjour ! Je cherche mon chef d'équipe, vous savez peut-être qui c'est ?

Et Loraz qui lui adore parler, comme d'habitude ajouta son grain de sable.

[Lorz] oui c'est sa !

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 26 Mai - 18:57

Une hirondelle de plus ! Ce n’était que la dix huitième après tout. Taka commençait à s’impatienter mais trouvait un bonheur certain dans le panorama qui était des plus alléchants. De temps à autres, elle cessait d’agresser sa friandise avec vigueur pour l’attraper entre ses doigts fins et prendre le temps de déguster l’arôme que la dernière léchouille lui avait déposée sur la langue. Elle agita la bouche comme si elle venait de boire une gorgée de vin, diffusant tout ce qu’elle avait de saveur. Elle soupira pendant qu’un nouveau coup de vent venait ébouriffer ses cheveux qu’elle ne tarda pas à remettre en place, puis elle se réinstalla comme elle s’était mise au départ. Fort heureusement il n’y avait pas foule dans ce coin là, il serait donc facile de repérer la personne qu’elle attendait encore pour quelques minutes.

Elle se replongea dans l’horizon en se vidant l’esprit un instant jusqu’à ce qu’in peu plus loin, un ombre se dessine sur le sentier qui menait vers le village. Elle était donc là ! Encore quelques instants et elles se retrouveraient seules, à dominer Konoha dans un duo qui ne s’était jamais formé avant. Taka s’assit en tailleur et tourna la tête rapidement pour faire mine qu’elle n’avait pas vu la jeune fille arriver. Cette dernière s’arrêta un instant, regardant la Chuunin avant de s’approcher et de lui adresser la parole.

[Ying] Bonjour ! Je cherche mon chef d’équipe, vous savez peut-être qui c’est ?

Taka avait choisi de garder le silence pendant quelques secondes. Elle se demandait aussi si elle n’allait pas simplement dire qu’elle ne savait pas et la laisser repartir. Mais non, ça aurait été méchant de lui faire faire un aller retour gratuit. Elle allait tourner la tête lorsqu’une autre voix résonna.

[Loraz] Oui c’est ça !

Le mouvement se fit plus rapide que voulu. Taka tourna presque doucement la tête vers Ying et cette sorte de rongeur qui semblait presque s’exciter sur son épaule. Il ne restait plus qu’à espérer que Taka avait rêvé, ou qu’une autre personne était cachée quelque part. Elle toisa l’étudiante qui lui faisait face afin de voir si son dossier correspondait à sa description. En tout cas, la photo semblait la bonne. Des cheveux bruns, des yeux verts, une taille plus petite que celle de Taka – et pourtant on en voyait peu – confirmait qu’elle avait bien son élève devant elle. Il était donc l’heure de briser le silence.

[Taka] Tu es en mission… Ton équipier est gravement blessé et il est clair que tu en as marre de le porter. Ton chef – que tu sembles chercher – t’ordonne de l’achever… Qu’est-ce que tu fais ?

Dans le genre radical, il était possible d’être nommé aux oscars avec une réplique du genre. Mais Taka avait une ou deux idées en tête, et l’entretien n’allait sûrement pas commencer par de magnifiques présentations dans un monde où tout est beau et paisible. Elle prenait à cœur sa tâche, il fallait juste comprendre ça. Et de toutes façons, elle aurait le temps de se faire apprécier, un peu plus tard.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 27 Mai - 0:31

Ying regardait la jeune femme qui la fixait d’un drôle d’air on aurait dit qu’elle voulait l’intimidé à distance. Un courant d’aire passa puis Ying tourna la tête vers Loraz pour lui faire des gros yeux qui signifiait " calme toi ! " puisque celui si était très content de voir une nouvelle personne. Il avait aussi envi de lui parler mais celui-ci savait que ce n’était pas le moment. Il y avait un silence lourd qui embarrassait Ying puisque celle-ci ne savait pas si elle s’adressait à la bonne personne, mais elle n’avait pas non plus envies de commencer à parler peur de passer pour une impolie qui aurait osé briser le silence. Par chance ce fut la fille bizarre qui le coupa.

[Taka] Tu es en mission… Ton équipier est gravement blessé et il est clair que tu en as marre de le porter. Ton chef – que tu sembles chercher – t’ordonne de l’achever… Qu’est-ce que tu fais ?

Ying fut pas mal surpris, mais ceci fut la preuve que c'était belle et bien son sensei. Mais pourquoi avait-elle posé une question comme ça ? Une chose est sur son but n'avait pas l'air d'être de vouloir sympathisé. Ying ne savait pas quoi réponde à ce genre de situation. Elle se gratta la tête quelque seconde en regardant le sol puis lui répondit :

[Ying] Je crois que j'irais mettre mon coéquipier à l'abri et j'essaierais de tuer mon sensei. Puisque si ce dernier veut que j'achève un membre de mon équipe ça doit être parce que c'est un ennemi... mais ça c'est mon point de vue ....

[Loraz] non, tue ton coéquipier. On s'en fiche de toutes façons il est blessé.

Ying avait eu à peine le temps de terminer sa phrase que Loraz avait dû dire son point de vue et lui répondit :

[Ying] non, c'est méchant... même si tuer son sensei est aussi cruel ... bon et puis laisse tomber.

L'étudiante détourna son regard de son petit animal pour regarder le paysage quelque seconde puis détourna son attention vers la chuunin.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 27 Mai - 15:28

Il y avait pas mal de timidité dans le comportement de Ying. Quoi de plus surprenant ? Après tout, elle parlait à une personne sans savoir si c’était la bonne, qui plus est une personne qui pouvait être son supérieur direct. Elle ne se manifesta donc pas réellement tant que Taka ne l’y invita pas. Au lieu de ça, elle tenta de calmer gestuellement son animal qui trônait là, juste à côté de sa tête.

L’impression que devait laisser la Chuunin semblait peu appréciable. Mais c’était un corollaire inévitable de sa façon d’entrer en matière. Elle fit faire un tour de bouche à sa sucette tout en écoutant ce que Ying avait à répondre, oscillant des yeux entre le paysage et l’étudiante. La réponse avait de quoi plaire, au moins partiellement. Il y avait un début de logique indiscutable dans ce qu’évoquait la plus jeune des deux, une matière de base sur laquelle Taka pouvait construire l’éducation de la jeune Niwa.

La Chuunin fut une fois de plus surprise de cette troisième voix qui se mêlait à la conversation. Elle n’en laissa que peu paraître son émotion mais un rongeur qui parle n’est pas chose commune. Elle le regarda, toujours en dégustant son délice, puis elle reporta son attention sur son élève qui semblait bien peu patiente pour faire équipe avec un animal aussi… excentrique ? Un nouveau petit silence plana entre les trois protagonistes. Taka fixa les deux compères durant ce dernier, puis elle se mit finalement à sourire.

[Taka] Bravo. L’équipe passe avant tout… Rappelle-toi que sans tes partenaires, tu n’es qu’une victime de plus du champ de bataille. Par contre, pour ce qui sera de me tuer, il faudra encore quelques années de pratique je pense.

Son sourire s’étendit un peu plus. Elle avait l’air finalement bien sympathique, tout autant que calme et douce.

[Taka] Pense à ne pas prendre de décision surréaliste. Tu éviteras des dangers inutiles pour toi et tes camarades. Et malheureusement, on ne peut pas tout le temps se protéger les uns les autres.

Elle semblait avoir terminé son prologue et semblait, vraisemblablement, vouloir passer à la suite. La Chuunin fit signe à sa subalterne de s’installer à côté d’elle, la proposant ainsi à une place égale à celle qu’elle occupait à cet instant. Que ce fut exécuté, elle posa son dossier qu’elle cala comme elle le put afin qu’il ne s’envole pas avec le vent. Elle attrapa sa sucette du bout des doigts pour la faire tourner un instant puis elle la jeta depuis le haut de la falaise. La friandise rebondit sur le crâne de Yondaime avant de disparaître de la vue des deux kunoichi.

[Taka] Je m’appelle Uchiha Taka. A partir d’aujourd’hui, je suis donc à la tête de ton équipe. Je ne sais pas si tu connais déjà tes camarades, mais ça ne saurait tarder de toute façon… En attendant, j’aimerais que tu me parles un peu de toi. Que tu me dises un peu qui tu es, ou qui tu penses être.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 29 Mai - 0:55

Le silence revint une fois de plus, entre les jeunes gens et les mains de Ying commençait à vibré tellement son stress était élevé. Elle se demandait si ce qu'elle avait dit était une bonne réponse et sinon qu'est-ce qui se passerait peut-être que cette fille était une sadique ? Si-t-elle était le cas elle allait sans doute donner une bonne raclé à Ying pour lui montrer que les mauvaise réponse n'était pas à prononcer.

*Je devrais peut-être faire une fausse crise cardiaque ? Non pas tout de suite elle n'est peut-être pas méchante. *


Ce que croyait Ying était vrai puisque la jeune chuunin ce mit à sourire et avait l'air plutôt gentille.

[Taka] Bravo. L’équipe passe avant tout… Rappelle-toi que sans tes partenaires, tu n’es qu’une victime de plus du champ de bataille. Par contre, pour ce qui sera de me tuer, il faudra encore quelques années de pratique je pense.

L'étudiante ne savait pas quoi ajouté à ceci puisque ce qui était de tuer son sensei elle avait complètement raison même quelque année de pratique ne suffirait sûrement pas. Alors, Ying ne fit que lui sourire à son tour pour avoir l'air sympathique.

[Taka] Pense à ne pas prendre de décision surréaliste. Tu éviteras des dangers inutiles pour toi et tes camarades. Et malheureusement, on ne peut pas tout le temps se protéger les uns les autres.

Ying ne voulais pas que sa supérieure est l'impression de faire un monologue alors elle ajouta tout simplement un signe de tête pour lui montrer qu'elle écoutait toujours puis la kunoichi fit signe à Ying de s'installer à coter et celle-ci sans rien dire l'écouta. Ensuite la chuunin lança sa friandise en bas ce qui fit regretter Loraz de ne pas lui avoir sauté en pleine face pour lui voler. Pour le petit rongeur cela avait été du gâchis.

[Taka] Je m’appelle Uchiha Taka. A partir d’aujourd’hui, je suis donc à la tête de ton équipe. Je ne sais pas si tu connais déjà tes camarades, mais ça ne saurait tarder de toute façon… En attendant, j’aimerais que tu me parles un peu de toi. Que tu me dises un peu qui tu es, ou qui tu penses être.

Taka Uchiha ? Ce nom ne disait vraiment rien à Ying, celle-ci ce gratta la tête puis répondit à Taka :

[Ying] Je m'appelle Ying Niwa. J'ai un ami qui s'appelle Youso, mais en fait il ne m'aime pas beaucoup surtout depuis que je lui est dit que je croyais qu'il était mon âme soeur. Je suis née dans un village tout près de konoha, mais mon père à tuer ma mère et s'est fait tuer par après ensuite quand mon grand-père est arrivé il est mort d'une crise cardiaque alors, j'ai dû aller vivre chez Logitomaru un parfait inconnu complètement fou et son fils Daiku qui lui aussi est fou. À part ça je ne sais pas quoi dire ... et l'autre jour après avoir envoyé courir un vieux après des paparmans qui n'existaient pas j'ai trouvé Loraz un Glirulus Japoricus qui parle. Depuis ce temps c'est mon ami il est vraiment très gentil. Ah oui et je suis une professionnelle pour imiter des crises cardiaques un jour j'en ferais une devant toi pour te le montrer. Quand j'avais environ quatre ans je me suis foulé une dent et l'autre jour j'ai attrapé une crampe de yeux cela fait très mal je te souhaite de pas en attrapé.

Ying réfléchie quelque seconde puis ajouta :

[Ying] Lorsque que l'on essaie d'imiter un cornichon sur le trottoir les gens nous regardent d'un air bizarre je dis ça parce que quand mes parents étaient encore en vie ma mère me disait toujours « va imiter un cornichon sûr la rue des marchants et les dieux te remercierons en t'offrant le plaisir de ne pas mourir de faim... Alors qu'est-ce que tu attends sale pouilleuse ! » Je crois que c'est tout... même si je crois que ce n'était pas vraiment ce que tu voulais entendre dans le genre de présentation mais bon... maintenant, je crois que c'est à toi de me dire qui tu es...

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 29 Mai - 19:28

Taka ne pensait pas avoir déclenché une tempête pareille. Avec une seule question, elle avait réussi à obtenir un flot continu de paroles qui semblait la prendre un peu au dépourvu. Elle écouta en essayant de capter le plus d’informations possible, mais le discours était tellement prompt et dense, et surtout énoncé dans une telle confusion qu’elle n’en saisit qu’une petite partie. Lorsque cette mer de mots sembla se calmer, elle inspira à la recherche de quelque chose à dire, mais au moment où elle pensait avoir trouvé une réponse à proposer, Ying reprit de plus belle avec une histoire de cornichons et de marchands à laquelle sa mère semblait mêlée. Elle termina avec une remarque des plus exactes qui soient, prouvant elle même qu’elle savait avoir répondu à côté.

Mais bon, dans tout ce tumulte, Taka avait quelques informations en poche. La jeune fille ne vivait plus chez ses parents, elle avait déjà côtoyé la mort de prêt et vivait en compagnie de jeunes fous. D’ailleurs, la folie semblait la guetter aussi. Autre chose très intéressant… Le rongeur était un Glirulus japonicus. Une sorte de mélange entre un écureuil et une souris dont l’aspect final avait de quoi appâter les plus jeunes enfants. Elle se rappelait vaguement avoir vu un môme d’environ six ans s’extasier devant un représentant de l’espèce. Cependant, il restait assez intriguant que celui-ci soit doté de parole. La jeune Uchiha cligna deux à trois fois des yeux en réfléchissant. Elle se tourna vers l’horizon à qui elle semblait demander une aide certaine, un peu comme si elle s’était mise à prier le ciel. Pour dire vrai, Taka semblait un peu perdue, prise de court par tout ceci, à un point tel qu’elle en oubliait de se présenter. Elle revint à la réalité quelques secondes plus tard, afin de prendre de nouveau la parole.

[Taka] Ma vie est beaucoup moins mouvementée que la tienne. En fait… Elle n’a rien d’intéressant car elle est normale.

*Tellement rare de nos jours…*

[Taka] Il n’y a rien qui puisse te divertir là dedans.

Elle sourit afin de montrer qu’il ne s’agissait pas de mauvaise volonté. Et puis, on lui disait qu’en souriant, beaucoup de chose passaient beaucoup mieux, pour peu que ce ne soit pas une expression narquoise qui s’inscrive sur son visage. Elle s’éclaircit vaguement la gorge pour reprendre l’entretien là où elle l’avait laissé.

[Taka] Sinon… Je pense qu'il va y avoir un léger souci. Il faut que tu apprennes à parler dans la juste mesure. Supposons que je sois quelqu'un qui veuille te soutirer des informations, je suis presque sûre que tu me dévoiles tout, ou alors que je vais te tuer dans la minute qui vient parce qu’au final ce que tu me sers comme discours ne me seras d’aucune utilité.

Entre nous, il n’y a visiblement aucun souci car de toute façon c’est aussi un de mes objectifs de pouvoir discuter de tout avec toi. Il faut que j’apprenne à te connaitre, sans forcément que l’inverse ne se passe. Après tout, je suis là pour ça… Te former.


Elle prit quelques secondes pour que Ying digère un peu ses paroles. Il y avait pas mal de choses qui passaient par le langage chez Taka, et souvent elle laissait son interlocuteur comprendre tous les sens de ce qu’elle voulait dire. C’était une façon comme une autre d’enseigner selon elle, certes à un niveau un peu plus élevé que la normale à cause de l’ambigüité de certaines phrases. Mais elle attendait de ces élèves qu’ils soient les meilleurs possibles.

[Taka] Donc, pour reprendre… On va faire très académique avec la question qui suit. J’aimerais… Que tu me dises comment tu conçois le métier de kunoichi, et quelles qualités penses-tu qu’il faille avoir pour en être une ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 30 Mai - 17:49

Ying lorsqu'elle vit que Taka ne répondait pas elle s'apprêtait à lui raconter une histoire de vomis qui s'étaient produit quelque jour avant et que Logitomaru durant la nuit avait noyé un rat qui lui avait mordu un pied dans sont dégueulis ce qui était vraiment dégoûtant, mais Ying n'aura pas eu cette chance puisque Taka commença à parler.

[Taka] Ma vie est beaucoup moins mouvementée que la tienne. En fait… Elle n’a rien d’intéressant car elle est normale.

* une vie normal est aussi intéressante qu’une autre il sufis de la voir du bon côté *


[Taka] Il n’y a rien qui puisse te divertir là dedans.

Taka fit un sourire à Ying ce qui la fit faire de même…


*si elle trouve que sa vie n’est pas intéressante c’est peut-être parce que celle-ci est dépressive ? Sûrement pas sinon elle serait sans doute ermite et non chuunin*


[Taka] Sinon… Je pense qu'il va y avoir un léger souci. Il faut que tu apprennes à parler dans la juste mesure. Supposons que je sois quelqu'un qui veuille te soutirer des informations, je suis presque sûre que tu me dévoiles tout, ou alors que je vais te tuer dans la minute qui vient parce qu’au final ce que tu me sers comme discours ne me seras d’aucune utilité.

Entre nous, il n’y a visiblement aucun souci car de toute façon c’est aussi un de mes objectifs de pouvoir discuter de tout avec toi. Il faut que j’apprenne à te connaitre, sans forcément que l’inverse ne se passe. Après tout, je suis là pour ça… Te former.


Apprendre à parler dans la juste mesure ? Cette phrase sera sans doute très difficile à exercer puisque la plus grande force à Ying était de dire complètement n'importe quoi et dériver à plusieurs mètres du sujet initial. De plus l'étudiante ne comprenait pas plusieurs des mots alambiquer de Taka.

*elle est bizarre pourquoi elle me parle de mission ci-t-elle serait le cas je n'aurais absolument rien dit à par sauf peut-être quelque bonne vielle insulte ou blague poche qui fait rire à la plupart du temps personne *

[Taka] Donc, pour reprendre… On va faire très académique avec la question qui suit. J’aimerais… Que tu me dises comment tu conçois le métier de kunoichi, et quelles qualités penses-tu qu’il faille avoir pour en être une ?


[Ying] de mon côté je crois que être une kunoichi est un métier comme un autre, mais à l'évidence plus dangereux, mais au moins on n'a quelque chose d'intéressant à faire. En ce qui concerne les qualités je crois qu'il faut être capable de dire son point vu sur les choses, argumenter quand c'est le temps, surtout savoir comment bien insulter c'est ennemi même si on risque de se faire tuer par la suite et ne pas avoir peur de truc qui ne sont pas épeurant...

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 4 Juin - 13:51

La situation avait de quoi être étrange et, pour dire vrai, elle ne se sentait pas vraiment à l’aise dans les faits présents. Sans trop savoir pourquoi malheureusement. Elle essayait d’expliciter le plus possible tout ce qu’elle avait à dire mais elle ne savait pas à quel point elle se faisait comprendre, ni même si elle se faisait tout simplement comprendre. Ying était une jeune fille énergique, voire très énergique, et extravertie. Quelque part, Taka avait l’impression de voir sa jeune sœur pour cette « qualité » là, mais dans un style tout à fait différent. Un peu plus… Déjanté.

[Ying] de mon côté je crois que être une kunoichi est un métier comme un autre, mais à l'évidence plus dangereux, mais au moins on n'a quelque chose d'intéressant à faire. En ce qui concerne les qualités je crois qu'il faut être capable de dire son point vu sur les choses, argumenter quand c'est le temps, surtout savoir comment bien insulter c'est ennemi même si on risque de se faire tuer par la suite et ne pas avoir peur de truc qui ne sont pas épeurant...

Elle n’était pas sûre d’avoir bien saisi la dernière phrase de l’étudiante. Pour être honnête, le discours était confus et les idées qui en ressortaient restaient très basiques. Mais c’était d’une personne assez inexpérimentée dans le domaine qu’elles provenaient donc il n’y avait rien de bien surprenant dans tout ceci. Taka hocha la tête pour indiquer qu’elle comprenait bien ce dont Ying voulait parler. Elle réfléchit un instant avant d’ajouter, comme à chaque fois, sa petite touche personnelle – qui pouvait en soit être le plus gros défaut de l’enseignement par équipe car il restait très subjectif.

[Taka] Donc une simple vocation. C’est une façon de voir les choses, j’avoue ne pas réellement différer de ce point de vue. Pour le danger, tu ne dois sûrement faire qu’une supposition pour l’instant, mais je peux confirmer que parfois l’on se sent si peu en sécurité. Mais bon, on s’entraine pour ça et l’on suit une formation spécifique à cette fin. Je te conseille juste de garder les insultes pour toi la plupart du temps. A moins que tu ne tiennes pas à la vie, sache que l’on tombe parfois sur de vrais fous furieux, ou simplement des fous… Et plus souvent, ceux qu’on croise n’ont pas besoin de raison particulière pour nous abattre de sang froid.

A ce propos, tu as le droit d’avoir peur. Dans une certaine mesure, c’est une façon de rester humain plutôt qu’un simple robot tueur. Et tant que tu seras dans mon équipe, j’interdirai tout comportement qui tend vers une destruction systématique. De toute façon, nous n’y sommes pas encore… J’ai lu dans ton dossier que tu n’es encore qu’une étudiante et que tu as choisi… Le Genjutsu comme axe principal de ta formation. Je vais voir ce que je peux faire pour t’aider dans ce domaine, je ne le pratique pas moi même mais si j’arrive à te trouver un ou deux volontaires pour t’aider, ça sera déjà pas mal.

La Chuunin prit un instant pour réfléchir, elle fronça un peu les sourcils avant de reporter son attention sur Ying, un air grave sur le visage. Elle fixa l’étudiante et son rongeur avant de reprendre la parole.

[Taka] D’ailleurs… Pourquoi tu as choisi le Genjutsu ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 6 Juin - 6:31

*Je ne sais pas pourquoi Taka hoche la tête est-ce pour me montrer qu'elle a compris ? Ou cela est tout simplement une façon polie de me faire comprendre quand fait, elle sans fous complètement ? Non, sûrement pas elle ne m'aurait pas posé la question si elle ne voulait pas l'entendre *

[Taka] Donc une simple vocation. C’est une façon de voir les choses, j’avoue ne pas réellement différer de ce point de vue. Pour le danger, tu ne dois sûrement faire qu’une supposition pour l’instant, mais je peux confirmer que parfois l’on se sent si peu en sécurité. Mais bon, on s’entraine pour ça et l’on suit une formation spécifique à cette fin. Je te conseille juste de garder les insultes pour toi la plupart du temps. A moins que tu ne tiennes pas à la vie, sache que l’on tombe parfois sur de vrais fous furieux, ou simplement des fous… Et plus souvent, ceux qu’on croise n’ont pas besoin de raison particulière pour nous abattre de sang froid.

A ce propos, tu as le droit d’avoir peur. Dans une certaine mesure, c’est une façon de rester humain plutôt qu’un simple robot tueur. Et tant que tu seras dans mon équipe, j’interdirai tout comportement qui tend vers une destruction systématique. De toute façon, nous n’y sommes pas encore… J’ai lu dans ton dossier que tu n’es encore qu’une étudiante et que tu as choisi… Le Genjutsu comme axe principal de ta formation. Je vais voir ce que je peux faire pour t’aider dans ce domaine, je ne le pratique pas moi même mais si j’arrive à te trouver un ou deux volontaires pour t’aider, ça sera déjà pas mal.


Ying la regardait et hocha la tête comme Taka lui avait fait plutôt. Elle avait tout compris ce que la chuunin lui avait dit, mais préférait ne rien ajouter quand même.

* en ce qui concerne les fous furieux, je ne crois pas qu’il y a pire que Logitomaru je préfère regardé un antilope écrasée sur une mouette encore plus morte que l’antilope mort ! Ou Pire, un voisin pleureur qui morve sur un singe étourdit que d’endurer ce bizarre! Par contre, il ne ferait pas mal à une mouche. En fait ce n’est pas parce qu’il ne veut pas lui faire mal, mais bien parce que celui-ci a peur des grosse mouche laide qui apparemment mange les doigts des pères et morde toute personne qui croise sur leurs chemins et si par malchance quelqu’un est mordu le pauvre malchanceux ce transformera en mutant tueur de pissenlit ! Il n’y a que lui et Daiku qui crois à ces enfantillages … en tout cas, je l’espère…*

[Taka] D’ailleurs… Pourquoi tu as choisi le Genjutsu ?

Perplexe l’étudiante pris un moment pour réfléchir. Elle regarda Loraz puis lui chuchota à l'oreille :

[Ying] qu'est-ce que tu en dis ?


Par contre, Loraz fut beaucoup moins discret.

[Loraz] qu'est-ce que j'en pense ? Ben voyons ! J'en pense que tu devrais essayer de changer de sujet. Commence par te rouler sur le sol en chantant comme une possédée puis après cour dans tous les sens en criant que tu as des vers au cœur.

Ying ne put se retenir de rire et de dire à Loraz :

[Ying] c’est une excellente idée Loraz ! Je l’aurais fait sans hésiter si devant moi se tenait une personne sans importance, mais là c’est mon sensei. Donc je dois faire bonne impression.

Ying pris une grande respiration pour s’arrêter de rire. Puis toute en regardant Taka en souriant elle lui dit :

[Ying] désolé… eh… bon pour en revenir à la question de départ. Si j'ai choisi le Genjutsu comme voie principale c'est uniquement parce que je suis meilleure dans ce domaine. Je suis incapable de faire du Taijutsu car à chaque fois que je cours dans la forêt, soit je tombe, soit je fonce dans un arbre parce que je ne regardais pas devant moi. De plus, la médecine c’est laid et le ninjutsu ça ne m’intéresses pas.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 11 Juin - 18:43

Un mauvais rêve… C’était à ça que Taka voulait se voir résumer la journée qu’elle passait. Le bon point restait quand même que Ying soit un minimum réceptive. Qu’elle ait pu faire semblant n’était pas une option à rejeter, qu’elle ne saisisse pas tout le temps ce que disait la Chuunin était tout aussi probable, sinon plus. Quoi qu’il en fut, le dialogue ne semblait pas totalement fermé et c’était un bon début. La jeune fille avait craint de tomber sur des enfants totalement immatures et débiles, grâce aux dieux, elle récupérait des personnes à peu près normales, parfois excentriques mais avec une lueur de base logique. Encore une fois, tout était à construire dessus… Jusqu’à ce que des intervenants s’en mêlent, et cette fois ci, c’était le rongeur qui était le perturbateur. Il avait élevé le domaine de la parole inutile au rang d’art absolu. Soit à s’exciter pour un rien, soit à balancer des phrases sans queue ni tête. Pire étant que l’étudiante lui demande son avis… Non pardonnez le mensonge, pire étant qu’elle ait ri à ses inepties et prolongé la conversation avec lui.

En face de tout ça, la Chuunin se retrouvait un peu désarmée. Elle était spectatrice d’un événement encore jamais rencontré, d’un type de profil qu’elle ne découvrait qu’à cet instant là. Pourtant, cela faisait bien dix années qu’elle se trouvait dans les forces armées, à côtoyer toute sorte d’enfants, d’adultes, étudiant, Genin ou plus gradés… Des personnes plus remuantes que d’autres mais non moins prometteuses. Sans doute le prix du génie était la folie ? Sans doute Ying incarnait une sorte d’entité dont le destin serait un jour d’être une brillante dirigeante, avec un sens de la répartie des plus pointus. Cet avenir là était utopique et plus qu’incertain, mais Taka aimait croire qu’elle l’aiderait à lui construire un lendemain luisant de milles feux au milieu des coups de théâtre, des décorations – militaires, bien entendu – et des promotions.

[Ying] Si j'ai choisi le Genjutsu comme voie principale c'est uniquement parce que je suis meilleure dans ce domaine. Je suis incapable de faire du Taijutsu car à chaque fois que je cours dans la forêt, soit je tombe, soit je fonce dans un arbre parce que je ne regardais pas devant moi. De plus, la médecine c’est laid et le ninjutsu ça ne m’intéresses pas.

Dans la globalité, le discours était satisfaisant. Cependant Taka ne put s’empêcher d’afficher une mine partiellement dépitée, partiellement surprise et partiellement moqueuse. Au final elle se rattrapa comme elle le put en décochant un bref sourire à l’attention de l’étudiante. Elle tourna la tête de l’autre côté pour regarder les habitants, un peu plus bas. Ils avaient la taille de petits insectes vus de là où se trouvaient les deux jeunes filles. Et le village ressemblait à une fourmilière qui intéressait grandement l’attention de la Chuunin. Les yeux de cette dernière finirent par se perdre dans le vide, elle recommença à balancer ses jambes dans le vide tout en arborant une expression qui quittait le monde réel.

[Taka] Aucun lien entre le Taijutsu et ne pas regarder où tu vas… Crois moi, je ne le pratique pas et pourtant ça ne m’empêche pas de me cogner aux gens quand j’avance en lisant un livre.

Elle faillit sourire en repensant à ce jour là. Cette fois où elle avait renversé le beignet d’Hakai parce qu’elle était trop prise dans ce nouveau roman fraîchement sorti, une histoire d’amour dont les adolescentes sont souvent friandes. Un ouvrage si stupide mais si prenant qu’on adore le lire tout en détestant le finir.

[Taka] Tu ne pourras pas passer à côté du Ninjutsu. Je parle surtout de pouvoir utiliser les bases des arts ninjas, non pas de devenir une professionnelle des éléments. Quoi qu’il en soit, voici ta première consigne… Va en cours régulièrement, entraine toi de ton côté – avec ou sans quelqu’un – et n’hésite pas à poser de question. Tu peux même me laisser des messages à l’académie, je vais devoir y passer souvent maintenant.

Elle marqua un temps d’arrêt comme si souvent. Puis elle reprit.

[Taka] Encore une chose ou deux et tu pourras y aller. Tout d’abord, est-ce que tu connais déjà tes équipiers ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Ven 12 Juin - 11:07, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 12 Juin - 3:30

Il y a des choses bien compliqués quelques fois comme pour l'instant Ying aurais voulu détourner l'attention. Puisqu'elle avait le pressentiment que Taka n'aimait gère la tournure des événements. Cependant, celle-ci avait toutes les raisons d'affirmer cela. Car, l'étudiante et son rongeur, aux yeux de la chuunin avait sans doute l'allure de deux cloche qui ne prennent rien aux sérieux. Par contre, plus le temps passait plus Ying commençait à se dire qu'elle devrait s'exiger d'être un peu plus « mature » juste pour la rencontre avec Taka. Puisque cette dernière pourrait avoir l'impression que Ying ne devrais pas devenir ninja alors, la déconseillée au kage et par malheur la carrière de l'étudiante serais déjà terminée. Mais bon, tout ça n'est que supposition ...

[Taka] Aucun lien entre le Taijutsu et ne pas regarder où tu vas… Crois moi, je ne le pratique pas et pourtant ça ne m’empêche pas de me cogner aux gens quand j’avance en lisant un livre.

Renverser des gens par accident est une chose vraiment aimable. Car, dans ces moments on peut y voir la colère des autres tout en se remontant le moral. Sans conter les nombres de minutes que l'on peut rire de la gueule des gens qui par « accident » on été renversé.

[Taka] Tu ne pourras pas passer à côté du Ninjutsu. Je parle surtout de pouvoir utiliser les bases des arts ninjas, non pas de devenir une professionnelle des éléments. Quoi qu’il en soit, voici ta première consigne… Va en cours régulièrement, entraine toi de ton côté – avec ou sans quelqu’un – et n’hésite pas à poser de question. Tu peux même me laisser des messages à l’académie, je vais devoir y passer souvent maintenant.

Ying continuait de sourire bêtement. Elle faisait ça pour avoir l'air sympathique, mais pour quelqu'un qui ne la connait pas, comme Taka, pourrait croire que celle-ci ce moque d'elle puisqu'en ce moment il n'y avait pas vraiment de raison. Taka n'avait rien dit comme blague ou quelque chose du genre qui aurait pu la faire sourire mais bon... Une chose est sûr l'étudiante avait l'air d'une jeune fille qui avait la joie de vivre.

[Taka] Encore une chose ou deux et tu pourras y aller. Tout d’abord, est-ce que tu connais déjà tes équipiers ?

Ying regarda quelques minutes le paysage qui les entourait. Elle prit un moment avant de répondre puisque pour elle cette question était un peu inutile. Car, ça ne changerait absolument rien à la vie de Taka si celle-ci ne le savait pas, mais c'était une question comme une autre et c'était sans doute pour faire de la conversation.

[Ying] non, mais j'ai très hâte de faire leurs connaissances.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 13 Juin - 16:09

L’étudiante n’avait pas grand chose à dire, ca se traduisait souvent par un sourire pendant qu’elle gardait le silence. Que voulait dire cette expression ? Comblait-elle un vide, ou un manque de parole ? Se moquait-elle de la Chuunin pendant que des pensées farfelues lui trottaient dans la tête ? Taka n’étais sûre de rien, elle aurait aimé pouvoir parcourir librement l’esprit de Ying mais elle n’en avait pas les moyens. La jeune fille se contenta d’une petite grimace dont la signification restait floue. Finalement elle ne répondit pas immédiatement à son élève, prenant le temps de réfléchir à comment présenter les choses. Il fallait s’en rappeler, le contexte de cette équipe pouvait être tout aussi bien horrible que fabuleux. C’était les contraintes qu’imposaient la fougue de la jeunesse et les liens de sang. Et savoir si chacun se connaissait déjà était d’une importance capitale aux yeux de Taka, car elle ne voulait pas voir son entreprise échouer au premier contact, voire échouer tout court.

[Taka] Je vois… J’ai presque envie de freiner ton impatience. Nous prendrons bientôt le temps de nous voir tous ensemble. Mais il faut que tu saches que tu n’es pas à l’abri de tomber au milieu d’un conflit inter-clans.

Elle soupira un instant, dépitée par la situation, par le fait que tous ces soucis existent. Mais c’était le prix à payer pour être parmi les élus d’un sang, d’une nation. Les faits d’armes et le prestige de chaque lignée noble du village n’étaient plus à vanter tant on l’avait fait. Et dans ce groupe si judicieusement constitué par l’administration, trois éléments sur quatre faisaient partie de ces lignées et non des moindres

[Taka] Dans l’immédiat, je ne te demanderai pas de t’en mêler. A toi de faire ton choix, mais sache quand même que tu seras prise entre un Hyuuga et un Uchiha, autre que moi.

Elle prit un instant pour afficher un sourire bienveillant à l’adresse de Ying. La Chuunin semblait souvent changer d’humeur malgré son masque de calme et de sérénité. Et pour dire vrai, elle suivait des vecteurs qui réagissaient facilement à son environnement, même si le contrôle de soi qu’elle affichait était du genre exemplaire.

[Taka] Je ne pourrai pas faire l’arbitre tout le temps, je serai impartiale, même si tout porte à croire que je ne puisse l’être. J’attends juste de toi que tu calmes d’éventuelles ardeurs entre ces deux là, le temps qu’un esprit d’équipe s’installe, et que l’on se « supporte » à défaut de s’apprécier. Encore une fois, si tu n’en vois pas le bout, adresse toi à moi, quite à passer pour une vendue… Je veux juste que tu te rappelles que si tu ne le fais pas pour eux, tu le fais pour toi, le jour où l’on partira en mission et qu’ils devront s’entraider pour te sauver la vie.

Elle était soudain très sérieuse, presque à en donner la chair de poule. Un moment passa dans un silence plat. Mais encore une fois elle n’en resta pas là. Elle quitta le panorama des yeux pour sourire directement à Ying.

[Taka] Je voulais que tu saches tout ça. C’est très important. Maintenant, tu aimerais faire quelque chose de particulier ?

Passer encore du temps ensemble sans doute… Ou partir de son côté. Elle n’avait rien précisé mais tout était faisable. La chuunin se mettait totalement à l’écoute de la jeune fille.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 14 Juin - 3:13

Ying commençait à se dire que tout serait vraiment plus simple si elle pourrait savoir ce que Taka voulait entendre puisqu'elle aurait qu'à lui dire cela et tout le monde serait content. Mais bien évidemment la chuunin voulait entendre ce que Ying pensait et non le contraire.

[Taka] Je vois… J’ai presque envie de freiner ton impatience. Nous prendrons bientôt le temps de nous voir tous ensemble. Mais il faut que tu saches que tu n’es pas à l’abri de tomber au milieu d’un conflit inter-clans.

* impatiente ? Je ne suis pas impatiente !*

L’étudiante toute en gardant son calme dit :

[Ying] un conflit inter-clan ?

*cela pourrait être divertissant... *

[Taka] Dans l’immédiat, je ne te demanderai pas de t’en mêler. A toi de faire ton choix, mais sache quand même que tu seras prise entre un Hyuuga et un Uchiha, autre que moi.

*ne pas m'en mêler ? Quel dommage. Mais bon, si par hasard l'un d'eux est énervant je pourrais tout de même aider le deuxième à rendre la vie de celui si un peu plus difficile.... *


Ying fit un signe de tête à Taka pour lui montrer quel avait compris.

Durant le cour silence, Ying avait flatté la tête de Loraz qui s'était enfin calmé. Surement pas pour longtemps par contre... beaucoup de questions trottai dans la tête de l'étudiante depuis que Taka lui avait dit que ses coéquipiers serait un uchiha et un hyuuga. Celle-ci avait déjà entendu parler de ces deux clans (normal puisque ce son deux clans assez importants). Elle avait surtout entendu parler de leurs techniques héréditaires comme le sharingan et le byakugan deux techniques très puissantes. Don seul leur clan connaissait le secret...

[Taka] Je ne pourrai pas faire l’arbitre tout le temps, je serai impartiale, même si tout porte à croire que je ne puisse l’être. J’attends juste de toi que tu calmes d’éventuelles ardeurs entre ces deux là, le temps qu’un esprit d’équipe s’installe, et que l’on se « supporte » à défaut de s’apprécier. Encore une fois, si tu n’en vois pas le bout, adresse toi à moi, quite à passer pour une vendue… Je veux juste que tu te rappelles que si tu ne le fais pas pour eux, tu le fais pour toi, le jour où l’on partira en mission et qu’ils devront s’entraider pour te sauver la vie.

La jeune fille dit à sa supérieure seulement un « d'accord » pour que celle-ci sache qu'elle était écoutée. Même si Ying ce demandait comment Taka pouvait faire pour savoir que ses deux équipiers était pour se détesté. Sans doute parce qu'elle les avait déjà rencontrés ou tout simplement car, entre ces clans l'harmonie était très difficile.

[Taka] Je voulais que tu saches tout ça. C’est très important. Maintenant, tu aimerais faire quelque chose de particulier ?


L'étudiante réfléchie quelque seconde en se demandant quoi répondre. Trois choix lui venait en tête le premier : lui demander si elle pouvait lui apprendre une technique pour que celle-ci puisse réaliser son rêve le plus cher qui est de devenir genin. Le deuxième lui proposer d'aller lancer du pain aux gens qui lance du pain aux oiseaux et pour terminer partir ... Mais bien entendu le deuxième choix ne conviendrais surement pas à Taka et le troisième la journée n'était pas très avancée alors partir maintenant voulait dire pour Ying : rester seul ...

[Ying] est-ce que tu voudrais bien m'apprendre une technique s'il-te-plais ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 18 Juin - 12:56

[Ma foi, je m'excuse du temps pris pour une si petite réponse... Je ne suis pas vraimenten grande inspiration en ce moment (il me faut des jours et des jours pour faire un tout petit quelque chose)]


*Force est de constater que les Hyuuga et les Uchiha font, encore aujourd’hui, preuve d’une diplomatie à la limite de l’exécrable entre eux. Si ça se trouve, c’était un choix de l’administration qui sert de test et bientôt peut-être d’exemple. Je le souhaite en tout cas.*

Tout ce qu’espérait Taka, c’est que Ying parvienne vite à comprendre la situation et qu’elle y trouve une place qui lui convienne, à défaut qu’elle soit tout à fait confortable. L’étudiante avait suivi tout le long discours de sa supérieure, aussi lourd eut-il paru, elle n’en perdit visiblement pas une goutte. Taka était contente de la communication qui s’installait peu à peu. Un contact aussi rapide, c’est à dire en une seule et unique rencontre, relevait presque du miracle et il fallait avouer qu’elle ne s’attendait pas à ce que les choses aillent aussi bien et aussi vite. Qui plus était, Ying semblait afficher une sérieuse envie de prolonger tout ceci par un bref entrainement, un apprentissage plus précisément. C’était l’occasion de voir où elle en était de sa formation. Taka sourit.

[Taka] Ma foi, j’ai toute mon temps. Tu veux apprendre quelque chose ici ? Ou tu préfères ailleurs ?

Elle leva les yeux au ciel en affichant une légère moue. Même si le lieu ne semblait pas forcément adéquat, elle se plaisait à imaginer ce que pouvait donner un entrainement sur les hauteurs du village. Avec le grand air frais pour seul compagnon, ou presque, mais aussi avec l’avantage de n’être que peu dérangé sans subir l’isolement de la forêt. Elle sourit légèrement puis sauta de son rocher qui commençait à l’agacer. Elle s’étira un peu comme l’on presse le bouton d’allumage d’un appareil.

[Taka] Que veux-tu apprendre ?

Une réponse rapide lui permettrait de savoir que dire et comment. Elle n’était pas professeur par vocation et, bien qu’alléchante, la promotion demandait un temps d’adaptation. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était être à la hauteur.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 18 Juin - 22:52

Il faut avouer que Ying doutait que Taka accepte de lui enseigner une technique. Puisque même si celle-ci était son sensei elle n'avait aucune raison de vouloir l'aider et de toute façon cela ne lui apporterait rien.

En conséquence, Taka était bien plus gentille car, cette dernière avait accepté en y ajoutent même un sourire. L'étudiante fit pareille toute en écoutant la chuunin parler.

[Taka] Ma foi, j’ai toute mon temps. Tu veux apprendre quelque chose ici ? Ou tu préfères ailleurs ?

[Ying] je ne sais pas vraiment quel endroit serais le mieux alors, à toi de voir...

Ying regardait autour d'elle. En bas, vers l'horizon on pouvait y apercevoir quelque personne. Les gens avaient l'air minuscule de là où elle se trouvait. Lorsque Taka eu fini de de s'étirer Ying l'écouta parlé en la regardant.

[Taka] Que veux-tu apprendre ?

Ce ne fut pas une réponse instantanée que Ying donna à Taka puisque celle-ci hésita un instant. Plusieurs choix lui venait en tête, mais elle ne savait pas lequel prendre peur que Taka ne veulent pas.

Le clonage était une technique de base alors, peut-être que cela serait un grand avantage de lui demander. Mais l'étudiante espérait que sa supérieure ne l'oblige pas, comme Youso, à jouer au chat et à la souris pour apprendre sa technique ...

La métamorphose serait aussi très pratique. Mais de toute façon les deux techniques don elle était indécises étaient des techniques de base alors, un jour ou l'autre elle devrait les apprendre. Donc, son choix n'avait pas vraiment d'importance.

Comme la chuunin lui avait dit plus tôt elle ne pouvait pas passer à coter du Ninjutsu non élémentaire alors, elle n’avait pas vraiment le choix d’apprendre une technique de ce genre... Après une courte réflexion cette dernière décida tout simplement le métamorphose .

[Ying] si cela est possible j'aimerais bien pouvoir apprendre la technique de la métamorphose.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   

Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Falaise de Konoha
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Falaise Trempée
» Hopital de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-