Partagez | 
 

 Falaise de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Falaise de Konoha   Dim 12 Juin - 2:15

Rappel du premier message :

Les Falaises de Konoha


Konoha n’est pas un simple village entouré de mur froid et distant. La citée a été construite de façon à prévenir toutes attaques. Ainsi à fin de ne pas avoir à exercer une surveillance accrue dans toutes les directions les hautes instances usèrent de malice et de génie en profitant au maximum de l’environnement naturel dans le quel a été fondé le village de la feuille.

Les hautes falaises de Konoha formaient un amas rocheux qui couperait le village en deux s’ils s’étendaient de l’autre côté. Ce qui n’est pas le cas. La roche d’une couleur dorée offrait une solidité sans pareil. Le plus fou des forgerons n’arriverait qu’à effleurer ces pierres avec son marteau. Mais qui voudrait vouloir martyriser ces beautés de la nature. Force surnaturelle, Konoha élève ses barrières de pierre, se dressant comme une forteresse imprenable aux yeux de tous.

Les gardiens étant là, veillant patiemment à la protection des habitants. Panthéon de la reconnaissance, les Kage du village caché de la Feuille se voyaient tailler à jamais leur courage dans la roche. Patrimoine culturel d’un Pays des plus puissants, les habitants ne se sentaient que plus en sécurité en voyant ces différents visages emplis de grandeur et de sagesse. Un hommage pour les morts, une consécration pour les vivants. Chacun d’entre eux entrait dans la légende ou plutôt dans les légendes Konohéennes à jamais. Des modèles que tous veulent atteindre en se surpassant. Volonté et abnégation de soi ressortait de ces expressions figées.

Toute l’histoire du village était ici résumée.

A l’intérieur de ces protecteurs, des abris en cas d’attaque avaient été conçu. Plus solides encore que la roche même, les rumeurs racontent que jamais personne n’avait éprouvé les hautes falaises de Konoha. Mais qui sait, un jour peut-être …

Au pied de ce mur de pierre s’était construite la Mairie. Elle paraissait si petite sous l’impressionnante cascade de roche. Mais elle imposait tout de même un certain charme. Pour mettre fin à cette éternel étalage de puissance, la hauteur vertigineuse était là pour dissuader les plus marginal d’attaquer le village par ce côté. Puis, il fallait aussi compter sur une intense forêt abritant des créatures pas toujours très catholiques. Les arbres étaient du côté du village de la feuille et feraient payer le prix cher à l’envahisseur.

Ainsi, les falaises de Konoha, grande, majestueuse et dangereuse, offrait une protection des plus symboliques. Au niveau physique de part sa composition mais aussi au niveau moral grâce au gardien de Konoha transporteur de la volonté du feu vivant en chaque habitant.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 23 Juin - 18:46

[J'ai jamais eu un rythme aussi lent, j'm'en excuse. Bon c'pas tout mais place au Rp. Faut que je m'occupe un peu de toi avant que Taka ne crève lamentablement sur le terrain xD]

Cette petite hésitation… Si caractéristique du long chemin que l’on voit devant soi. Ying l’avait eue lorsque Taka lui avait demandé quoi apprendre. La route était longue, pour l’une ou l’autre ça ne changeait rien. Il restait à tous beaucoup de choses à voir, à découvrir et à connaître au final. Taka attendit patiemment que la réponse arrive. Lorsqu’elle vint enfin, elle sourit. La transformation était une chose qu’elle avait apprise très tard. Pour être honnête, elle ne l’avait acquise qu’une fois Chuunin, c’est dire si ce genre de chose s’avérait parfois si peu utile.

[Taka] Soit ! Alors commençons.

Elle garda ses mains le long de son corps, regardant Ying avec un air tout à fait décontracté, un sourire affiché sur le visage. L’instant d’après, elle n’était pourtant plus elle même. Une fille grande, élancée, les cheveux beaucoup plus long, des yeux légèrement verts avec une noisette autour des pupilles. Elle était apparue là, à la place de Taka, comme un hologramme se forme. Elle était bien vraie, c’était une personne vivante. Si l’on posait ses mains sur sa poitrine, on sentait un cœur battre comme celui qui bat dans notre propre corps. La jeune femme, plus âgée que Taka, souriait elle aussi, et tout comme l’adolescente qui était présente juste avant, elle avait la voix douce.

[Taka] Ce ne doit pas être la première fois que tu vois ça mais c’est toujours bluffant.

Elle se regarda elle même, puis soupira légèrement. Si seulement elle pouvait être aussi belle que ça. Mais la génétique ne le voulait pas. Ou alors pas encore. Le seul espoir qui subsistait était dans l’avenir. Si jamais elle grandissait et changeait encore un peu, ce serait bien, ne serait-ce que pour devenir une belle jeune femme. L’illusion retomba, la grande brune disparut pour laisser de nouveau place à la jeunette de seize piges. La même qu’au début de l’entretien.

[Taka] C’est très simple comme procédé. Comme tu t’en doutes, il y a deux types de sources pour le chakra : le corps et l’esprit. Pour le henge qui demande pas mal de concret au niveau physique, j’utilise peut-être quatre vingt pourcents de la source corporelle et je complète avec la source spirituelle.

Une fois ses proportions bien mélangées, tu malaxes ton chakra à ta guise et tu l’extériorises à côté des parties de toi que tu veux changer. On va commencer par quelque chose de simple.

Elle joignit cette fois-ci les mains dans le signe incantatoire le plus basique afin d’indiquer à Ying qu’il était possible d’y avoir recours pour s’aider un peu dans le travail du chakra. Soudain, un petit nuage de fumée se forma. Il persista un instant dans l’air et laissa apparaître derrière lui une seconde Ying.

[Taka] A cet instant, voilà à quoi tu ressembles. Et ton prochain objectif, c’est… ça.

Toujours les mains jointes, elle provoqua une nouvelle volute de fumée au niveau de sa tête. En un clin d’œil, sa coiffure avait changé, optant pour une jolie queue de cheval avec un ruban jaune pour ne pas différer de celui présent avant.

[Taka] Je te laisse découvrir comment fonctionne ton chakra. C’est très personnel comme truc et souvent nous n’avons pas les mêmes sensations. C’est pour ça que je ne te donne pas de manière précise d’arriver à tes fins. Tu dois comprendre comment tu fonctionnes et comment ton énergie réagit à la manipulation que tu lui fais subir.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 25 Juin - 19:44

La transformation semblait être une technique très complexe et certainement assez difficile à apprendre. Certes, mais pas impossible. Avec beaucoup d’effort et de persévérance Ying y arriverait sans doute.


[Taka] Soit ! Alors commençons.

Ying fit un signe de tête pour montrer à sa supérieure qu'elle était prête.

L'étudiante regardait Taka attendant qu'elle lui explique comment arrivé à faire la technique. Mais après quelque seconde plus tard une jeune femme complètement différente apparu à la place de Taka... En fait, c'était bel et bien elle car, celle-ci avait utilisé la métamorphose. Surement pour montrer à Ying ce que cela était censé donner.

[Taka] Ce ne doit pas être la première fois que tu vois ça mais c’est toujours bluffant.

En effet, même si tous les ninjas ou presque connaissait cette base du Ninjustu, Ying avait été impressionné. Après quelques instants, une petite boucane apparu et Taka revint comme au début.

[Taka] C’est très simple comme procédé. Comme tu t’en doutes, il y a deux types de sources pour le chakra : le corps et l’esprit. Pour le henge qui demande pas mal de concret au niveau physique, j’utilise peut-être quatre vingt pourcents de la source corporelle et je complète avec la source spirituelle.

Une fois ses proportions bien mélangées, tu malaxes ton chakra à ta guise et tu l’extériorises à côté des parties de toi que tu veux changer. On va commencer par quelque chose de simple.


* bon... là elle m'a perdu. Je suis censé être capable de contrôler ma source corporelle pour ensuite y ajouter une dose de spirituelle ? *

Ying ni comprenait plus rien, mais espérais que Taka commence par lui demander quelque chose de pas trop compliquer. Puisque, si elle devrait ce transformé en jeune femme qui était apparue tout à l'heure ce serait impossible.... Surtout pour une simple étudiante.

La chuunin fit un signe de main lent pour que Ying arrive à bien voir. Lorsque un autre nuage de fumer apparu, mais cette fois la jeune fille qui était apparue ressemblais à quelqu'un que l'étudiante connaissait ... Mais où l'avait-elle vue... Dans la rue ? Dans sont anciens villages ? Peut-être l'avait-elle déjà vue en allant faire les courses ?


[Taka] A cet instant, voilà à quoi tu ressembles. Et ton prochain objectif, c’est… ça.

Oui ! C'est ça ! Ying ce rappelait maintenant où elle avait vu celle-ci .... C'était dans le miroir dans la salle de bain ! Une chance que Taka lui à dit la réponse car, l'étudiante ne l'aurais sans doute pas deviné. Par contre, une chose clochait... Comment Ying devrait faire pour se transformer en elle-même ?

Après peu de seconde la coiffure de la technique de Taka devins une queue de Chaval attacher par un ruban jaune.


[Taka] Je te laisse découvrir comment fonctionne ton chakra. C’est très personnel comme truc et souvent nous n’avons pas les mêmes sensations. C’est pour ça que je ne te donne pas de manière précise d’arriver à tes fins. Tu dois comprendre comment tu fonctionnes et comment ton énergie réagit à la manipulation que tu lui fais subir.

[Ying] je dois changer ma coiffure ? C'est ça ?....

Ying commença par mettre ses mains dans la même position que Taka lui avait montré plutôt. Ensuite elle ferma les yeux dans l'intention de mieux se concentrer, mais dû les ouvrir car, elle ne se rappelait pas de ce qu'elle devait changer.

Elle tenta d'envoyer du chakra dans sa tête en pensant à la coiffure et au ruban jaune. Mais rien n'apparut sur elle... Même pas un bouton, que le chakra aurait pu lui faire pousser.

[Ying] je suis censé faire quoi avec mon chakra ? L'envoyer dans mon cerveau ? Le ruban doit-il vraiment être jaune ? Peut-être que c'est plus facile le mettre bleu ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 26 Juin - 2:26

Les explications étaient souvent longues pour des choses aussi aisées que malaxer un peu de chakra. Devant la tête que faisait Ying, Taka persista tout en commençant à regretter de ne pas avoir le don de l’explication claire et immédiate. Par contre, elle avait l’art de se rappeler à elle même qu’elle disposait du magnifique talent de savoir compliquer les choses. Elle regarda l’étudiante se concentrer en croisant presque les doigts, vraiment peu sûre de ce qu’elle avait réussi à véhiculer comme message. Elle fronça légèrement les sourcils, attendant impatiemment une détonation, un bruit, n’importe quoi qui veuille dire qu’elles ne partaient pas de rien. Et comme souvent… Tout se passa comme on ne l’avait prévu. Pour ce coup, il ne se passa rien, mais alors, rien de rien. Enfin si, cette mouche qui venait de traverser la zone. Magique, l’instant était magique...

[Ying] Je suis censée faire quoi avec mon chakra ? L’envoyer dans mon cerveau ? Le ruban doit-il vraiment être jaune ? Peut-être que c’est plus facile de le mettre bleu.

Elle releva un sourcil, un certain air de dépit sur le visage. Au fond, elle se retenait de penser quoi que ce soit, ca aurait pu nuire à ses réactions. La Chuunin ferma les yeux jusqu’à ce qu’ils se plissent, elle afficha une moue crispée à mi chemin entre la frustration et la concentration, non un peu plus vers la concentration tout de même. Son visage se dérida et elle rouvrit les yeux.

[Taka] Bon… On va reprendre du début, enfin pas tout à fait mais presque.

Elle inspira un peu plus longtemps que les autres fois, à la recherche des mots qui pourraient être clairs dans l’esprit de l’étudiante mais avant tout dans la bouche de sa supérieure. Cette dernière baissa les yeux, à la base partie pour fixer le sol, pour s’arrêter sur sa main. Elle espérait que son idée soit brillante. Elle leva sa main droite comme pour mettre de la distance entre elle et Ying, puis soudain, une aura bleutée vint se dessiner dans une étonnante dynamique autour.

[Taka] Voilà du chakra dans son état le plus pur. Le chakra c’est l’énergie vitale qui se trouve dans chacun de nos corps, jusque là tu me suis ? Bien… S’il est à l’intérieur, tu dois te demander ce qu’il fait là devant tes yeux et autour de ma main, ce qui en soi n’est pas une question impertinente.

Elle prit une seconde pour laisse le temps d’intégrer cette brève introduction. Puis elle s’approcha jusqu’à se trouver juste en face, à quelques centimètres, de Ying. Son visage n’arborait rien de particulier, ni bienveillance, ni malveillance, pas de sourire, pas même une grimace. Pourtant, elle plaqua brusquement sa main sur le ventre de l’étudiante, la repoussant très légèrement mais pas de façon à rompre le contact physique qu’elle venait de créer.

[Taka] Le chakra pur part de là…

Elle tapota le ventre de Ying toujours en maintenant son propre chakra en activité autour de sa main.

[Taka] Chaque organe peut malaxer le chakra que tu extirpes de sa source, c’est à toi de savoir comment et dans quel but. Mais ce n’est pas tout… Pour arriver partout dans ton corps, ton énergie à besoin d’un chemin, c’est le rôle de ton système circulatoire. C’est grâce à lui que tu peux faire comme moi en ce moment, c’est à dire extraire du chakra hors de toi.

Encore une longue explication, mais les mots avaient de quoi être simples, enfin, c’est ce qu’elle espérait.

[Taka] Je vais t’aider en stimulant ton chakra… Toi ce que tu vas faire, c’est le malaxer avec tes organes puis le sortir par ces petits orifices qu’on appelle Tenketsu. La métamorphose repose là dessus, savoir sortir le chakra de soi puis en faire une image concrète. Là dedans, le seul rôle qu’à ton cerveau, c’est imaginer ce en quoi tu vas de déguiser.

A nouveau, l’apparence de Taka changea. D’abord une enfant, puis une femme de la trentaine, momentanément un poteau puis elle revint enfin à la Taka que tout le monde connaissait.

[Taka] Vas-y doucement, on n’est pas pressé. L’essentiel c’est de comprendre pour arriver à le faire le plus rapidement possible lorsque ce sera vital. Donc… Dans l’ordre : malaxer du chakra, l’extraire du corps et enfin lui donner un peu de… consistance.

Autour de ses doigts, le rythme du chakra qu’elle utilisait s’intensifia. A un point tel que Ying pouvait sentir sa propre énergie interne se mettre en mouvement. Un sourire amical et encourageant se dessina sur le visage de la Chuunin. Il fallait ensuite faire ses preuves.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 29 Juin - 5:37

[Taka] Bon… On va reprendre du début, enfin pas tout à fait mais presque.

À n'en voir la réaction de Taka le chakra n'allait guère dans le cerveau et la couleur du ruban n'avait pas beaucoup d'importance... La chuunin mis sa main entre elle et l'étudiant et fit sortir une espèce de lumières bleues pâle.

[Taka] Voilà du chakra dans son état le plus pur. Le chakra c’est l’énergie vitale qui se trouve dans chacun de nos corps, jusque là tu me suis ? Bien… S’il est à l’intérieur, tu dois te demander ce qu’il fait là devant tes yeux et autour de ma main, ce qui en soi n’est pas une question impertinente.

Après cette brève explication qui avait été assez bien comprises, Ying lui fit par de ce qu'elle pensait.

[Ying] trop génial !

La jeune fille regarda avec attention le chakra qui sortait de la main de Taka... on aurait dit qu'elle trouvait ça complètement palpitant. C'est alors que la chuunin s'approcha et plaça subitement sa main sur son ventre.

[Taka] Le chakra pur part de là…

Ne trouvant pas les mots à dire, Ying dit à Taka une autre fois, en lui souriant gentiment :

[Ying] trop génial !

[Taka] Chaque organe peut malaxer le chakra que tu extirpes de sa source, c’est à toi de savoir comment et dans quel but. Mais ce n’est pas tout… Pour arriver partout dans ton corps, ton énergie à besoin d’un chemin, c’est le rôle de ton système circulatoire. C’est grâce à lui que tu peux faire comme moi en ce moment, c’est à dire extraire du chakra hors de toi.

[Ying] je peux faire ça, moi ? Vraiment c'est trop génial !

Ying était vraiment fasciné elle n'avait jamais appris... puis oublier autant de choses dans la même et unique journée. De plus, Taka semblais en connaître beaucoup dans ce domaine.

[Taka] Je vais t’aider en stimulant ton chakra… Toi ce que tu vas faire, c’est le malaxer avec tes organes puis le sortir par ces petits orifices qu’on appelle Tenketsu. La métamorphose repose là dessus, savoir sortir le chakra de soi puis en faire une image concrète. Là dedans, le seul rôle qu’à ton cerveau, c’est imaginer ce en quoi tu vas de déguiser.

Ying jeta un petit coup d'œil à Loraz qui s'était endormie puis dit encore un « trop génial ! » en regardant Taka qui se transforma plusieurs fois avant de redevenir elle-même. Ensuite celle-ci continua son discours :

[Taka] Vas-y doucement, on n’est pas pressé. L’essentiel c’est de comprendre pour arriver à le faire le plus rapidement possible lorsque ce sera vital. Donc… Dans l’ordre : malaxer du chakra, l’extraire du corps et enfin lui donner un peu de… consistance.

Une bizarre de sensation apparue en Ying, elle pouvait sentir son énergie interne se mettre en mouvement... tout cela grâce à Taka.

[Ying] je n'ai pas tous retenu et tous compris, mais je crois que je vais arriver à le faire...

L'étudiante commença par placer ses mains dans la position du bélier pour s'aider puis en ce concentrent elle malaxa lentement son chakra puis peu à peu l'extraire de son corps. Jusque là, tout allait bien.

La jeune fille se rappela l'art de marcher sur l'eau... pour ce faire cette technique consistait à faire sortir son chakra pour ensuite marcher sur l'eau. Donc, pour réussir la métamorphose elle devait faire sortir son chakra exactement comme dans le Suimen Hokouno Waza. La seule déférence c'est qu'elle devait par la suite lui donner forme.

Ying s'imagina la queue de cheval avec le ruban jaune puis en y mettant son chakra une petite fumée blanche apparue. Elle avait réussi à transformer ses cheveux... peut-être pas exactement tel que prévue, mais au moins cette fois cela avait donné quelque chose.

Au lieu d'une jolie coiffure, était apparue, une longue chevelure jaune "flash ", remplie de noeud, la pointe des cheveux étaient cassés, il y avait un coter plus cour que l'autre et son toupet était attaché avec un ruban brun complètement déformé...

[Ying] c'est beau comme ça ?

Ying tâta avec sa main gauche ses cheveux puis instantanément elle annula sa technique. Elle avait senti l'horreur qu'elle avait créé ce qui la fit faire une légère grimasse de dégoût envers elle-même...en s'imaginant comme elle devait être moche avec ça !

Celle-ci recommença encore deux fois puis à la deuxième fois c'était déjà bien mieux ! Cette fois les couleurs n'avaient pas été inversé ses cheveux était brun et le ruban jaune. De plus, ce n'était plus une affreuse coiffure des plus horribles, mais bien une queue de cheval qui était presque tel que prévue.

[Ying] c'est bien comme ça ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 3 Juil - 22:45

Un enfant devant un cadeau d’anniversaire… C’était un peu l’image que renvoyait Ying à Taka. De toute évidence, elle vouait une certaine admiration, une certaine extase à ce qu’elle était en train de faire, chose ayant le mérite de montrer qu’elle s’intéressait à ce qu’il se passait. Elle avait cette envie de bien faire, cette volonté d’y arriver et elle les manifestait en écoutant au mieux ce qu’on lui disait. Elle avait néanmoins du mal à masquer totalement son excitation, rendant son personnage quelque peu excentrique une fois de plus. En parlant d’excentricité, Loraz, le charmant rongeur, avait laissé son excitation pour embrasser un sommeil relativement profond. Au moins, il n’embêterait pas Ying pendant qu’elle s’entraînait.

Et pour s’entraîner, elle le faisait bien… Enfin, pour la partie exécution de la technique c’était presque bon, mais le résultat n’était pas forcément ce qui était attendu. Taka grimaça légèrement en réponse à la question de l’étudiante qui palpa rapidement sa coiffure avant de se rendre compte de l’horreur qu’elle avait mise sur pieds. La technique se dissipa pour permettre à l’aspirante de reprendre depuis le début. Elle se concentra de nouveau sous l’œil attentionné de la Chuunin qui gardait encore sa main sur le ventre de son élève. Après la nouvelle petite détonation, une belle chevelure brune apparut, ornée d’un ruban jaune comme convenu. Taka sourit à l’attention de Ying puis dissipa son chakra avant de retirer sa main.

[Taka] Nous y arrivons.

C’était pas mal du tout. L’expression qu’elle affichait à cet instant le faisait bien comprendre. Elle s’écarta de la jeune fille et prit un certain temps pour regarder au loin pour réfléchir à l’étape suivante.

[Taka] C’était bien. Maintenant passons à un nouveau niveau. Nous allons te transformer entièrement mais pas en une personne… Commençons par un objet inerte. Un poteau simple par exemple, puis un petit buisson et enfin un arbuste. Représenter un objet inerte dans sa totalité n’a rien de bien compliqué. Nous verrons après pour ce qui est d’une personne.

Elle prit de nouveau place sur le rocher où elle était assise plus tôt dans la journée, et fit signe à Ying de procéder. Il n’y avait pas grand chose à ajouter.


[Je te laisse rédiger les deux étapes (inerte puis en mouvement).]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 6 Juil - 3:35

Après que Taka est dissipé son chakra celle-ci enleva sa main. Puis dit à Ying :

[Taka] Nous y arrivons.

Ce qui encouragea grandement l'étudiante. Quelque longue seconde passa avant que la chuunin lui explique l'étape suivante, mais cette dernière affichait une expression très encourageante sur son visage ce qui rendue Ying très contente. Elle savait qu'elle avait bien fait alors, elle ne voulait pas abandonner.

[Taka] C’était bien. Maintenant passons à un nouveau niveau. Nous allons te transformer entièrement mais pas en une personne… Commençons par un objet inerte. Un poteau simple par exemple, puis un petit buisson et enfin un arbuste. Représenter un objet inerte dans sa totalité n’a rien de bien compliqué. Nous verrons après pour ce qui est d’une personne.

Tout en souriant de toutes ses dents elle lui fit un signe de tête tout en disant « d’accord ». Ying commença par s’imaginer un poteau dans sa tête. Celui-ci était fait simple, gris, carré et plat sur le dessus… le genre de poteau que l’on croise à tous les deux minutes…

L'étudiante débuta par mettre ses mains dans la position du bélier pour l'aider à mieux contrôler son chakra, qui étaient bien plus difficiles depuis que Taka avait enlevé sa main. Mais tout de même faisable... Elle commença tranquillement à extraire son chakra de son corps puis une petite brume apparu au tour d'elle. Quelque seconde passa la brume partie laissant derrière elle, un poteau gris mesurant 3mx8x8 exactement, le bout était plat et c'était un poteau très simple et très courant. Il faut avouer que la transformation en poteau était sans doute l'une des plus faciles et simples...

Une deuxième boucane apparu laissant derrière la Ying que nous connaissons tous…celle-ci attendit quelque seconde puis commença à s’imaginer le buisson qu’elle devait créer… c’était légèrement plus compliqué que le poteau, mais pas impossible quand même.

Elle commença par placer ses mains dans la bonne position puis à extraire son chakra peu à peu tout comme elle l'avait fait avec le poteau. Une deuxième fumée grise et blanche apparue puis cette fois Ying n'avait pas totalement réussi, car le buisson qu'elle avait tenté de créer était un peu déformé...on aurait presque pu croire que celui-ci avait été écrasé par quelque chose de très lourd...

Ying ce retransforma en elle-même puis recommença dans l'intention de réussir. Quelque seconde passa lors de sa transformation et cette fois derrière la boucane, un joli petit buisson feuillu vert, y était.

Juste avant de faire la dernière métamorphose Ying dit à Taka, un peu angoissé :

[Ying] un arbuste et un buisson, c'est la même chose ?

Elle se gratta la tête puis ajouta :

[Ying] ah non ! Un arbuste c'est comme un petit arbre.

*en tout cas je crois.*

L'étudiante recommença avec la même méthode qu'elle utilisait depuis le début. Donc, elle s'imagina un arbuste fait comme un arbre, mais plus petit avec des fleurs dessus... Après avoir placé ses mains et s'être bien concentré sur ce qu'elle voulait créer, une boucane apparue comme à chaque fois laissant derrière elle, un petit arbuste sans feuille, n'y même une épine ou une fleur ... il était complètement desséché.

Ying recommença deux fois avant que cela donne un bon résulta. Elle n'avait pas réussi à y mettre des fleurs telles que prévue, mais cela n'avait pas d'importance puisqu'elle n'avait pas dit tout haut le résulta qu'elle attendait...

[Ying] c'était bien ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 13 Juil - 20:23

Les progrès allaient bon train. Il était clair que sans l’aide de Taka, Ying éprouvait des difficultés à manier son chakra correctement. Elle avait beau y réfléchir, la Chuunin ne savait pas vraiment comment son élève pouvait progresser dans ce domaine. Pour dire vrai, elle même n’avait jamais eu de souci de ce côté, et elle s’avouait que c’était bien la seule vraie qualité que la nature lui avait donnée. Elle afficha momentanément une moue soucieuse pendant qu’elle continuait d’observer l’avancement des choses. Il était clair qu’il n’y avait pas à se plaindre, et de seconde en seconde Ying donnait l’impression de n’être sensiblement pas la même personne que celle qui était arrivée un peu plus tôt.

Des volûtes de fumées apparaissaient et disparaissaient les unes après les autres, laissant le doux plaisir à l’aspirante de se transformer à volonté et à la Chuunin de constater que chaque nouvelle exécution était la preuve d’une maîtrise grandissante de l’arcane. Ying convoitait encore et toujours la connaissance tout en répétant sans cesse le même procédé. Elle cessa soudain au milieu de ses exercices pour poser une question.

[Ying] Un arbuste et un buisson, c’est la même chose ?

Pendant qu’elle se grattait la tête, Taka haussa les sourcils un peu surprise par cette question inattendue.

[Taka] Euh… Il n’me semble pas.

[Ying] Ah non ! Un arbuste c’est comme un petit arbre.

Elle semblait convaincue de son propre discours. Taka se demandait si elle n’avait finalement pas parlé toute seule dans une sorte d’exclamation rhétorique où ses propres paroles n’avaient pas leur place. Elle haussa les épaules et se re-concentra sur ce qu’était en train de faire l’aspirante. Le protocole était bon, les gestes n’étaient pas erronés, elle semblait à l’aise, toujours un peu plus. Un nouveau nuage apparut entre les deux personnes, et laissa apparaître, lorsqu’il disparut, un arbuste tout mort, tout desséché, dont les feuilles étaient tombées. Mais bon ! C’était un arbuste. Du moins, Taka le voyait ainsi.

[Ying] C’était bien ?

Elle répondit par un signe affirmatif du chef, puis elle porta sa main à son menton. Elle sembla pensive pendant un instant puis elle finit par avoir une idée. Cet éclat vint se transmettre jusque dans ses yeux qui brillèrent tout d’un coup.

[Taka] Dernière étape ! Tu te transformes en moi.

Elle afficha ensuite un sourire malicieux et reprit la parole.

[Taka] Il y a juste une condition… Fais-moi toute moche et je te balance du haut de la falaise.

Son sourire à l’attention de Ying s’agrandit puis elle se recula d’un pas, comme pour prendre de l’élan si nécessaire, mais aussi pour lui laisser la place d’œuvrer.

[Taka] Si tu survis à ça… Tu pourras y aller avec un petit conseil pour t’entraîner à manipuler ton chakra.

Il ne restait plus qu’à travailler. L’aspirante devait se distinguer, sinon… Sinon elle saurait bien vite ce qui arriverait.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 18 Juil - 16:44, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 15 Juil - 3:54

[Taka] Dernière étape ! Tu te transformes en moi.

Ying était vraiment très contente, car cela voulait dire qu'elle avait réussi ! Plus qu'une étape et elle avait réussi à apprendre une nouvelle technique, quelle joie ! De plus Taka lui demandait de se transformer en elle ! Donc elle n'avait pas peur du résulta...

L'étudiante afficha un sourire à son tour puis lui répondu d'un signe de tête affirmatif.

[Taka] Il y a juste une condition… Fais-moi toute moche et je te balance du haut de la falaise.

Cette nouvelle ne donna pas trop confiance à la jeune fille...

* elle rigole...vraiment, je ne mis attendait pas ! ... aller Ying tu vas y arriver ! *

L'étudiante ravala sa salive, pris une grande respiration puis lui dit :

[Ying] c'est promis !

Elle se recula de deux pas aussi peur que Taka ce disent que ça vaut pas la peine d'essayer vos mieux en finir maintenant... ce qui ne serait pas très sympathique de ça par... mais légale ! Donc vos mieux ne pas prendre de chance.

[Taka] Si tu survis à ça… Tu pourras y aller avec un petit conseil pour t’entraîner à manipuler ton chakra.


[Ying] c'est d'accord !

Elle commença par placer ses mains regarda Taka pour bien mémoriser son image puis tranquillement elle ferma les yeux pour arriver à se concentrer. Mais les ouvrit après à peine dix secondes, peur d'avoir oublié un détail sur la chuunin. Elle fit cela pendant environ trois minutes juste avant de dire :

[Ying] je suis tellement stressé... que j'ai l'impression que je vais faire une crise cardiaque !

Elle se gratta la tête puis rajouta tout bas un « aller ! » à elle-même.

Elle joignit ses mains dans la même position qu'à chaque fois celle que Taka lui avait montré puis tout en ce concentrant sur ce qu'elle voulait créer elle commença peu à peu à malaxer son chakra dans son corps.

Elle le malaxa durant un moment pour enfin commencer à l'extraire toute en regardant l'image qu'elle voulait donner de sa supérieure. Elle froissa légèrement les sourcils avant de crier :

[Ying] Henge No Jutsu !

Une fumée blanche apparue elle dura quelque seconde... puis derrière la petite fumée se trouvait une jeune femme aux cheveux noires... c'était Taka. Même sous toute cette peur d'être lancé en bas de la falaise Ying avait réussi, mais d'un autre coter c'est peut-être grâce à ça qu'elle a réussi !

L'étudiante ce retransforma... puis en regardant la chuunin elle lui demanda :

[Ying] je vais mourir ? Ou c'était assez pour rester en vie ? ... mais s'il te plaît ne me lance pas en bas de la falaise !

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 18 Juil - 17:09

Ying semblait se prendre au jeu, mais il subsistait une certaine appréhension dans son regard. Taka avait sans doute réussi à produire l’effet voulu. Elle étudia attentivement le comportement de l’aspirante, surveillant les moindres variations physiques de la jeune fille, à commencer par ces deux pas de recul. Elle faillit rire devant la mesure prise. Quatre ou six pas, avec leur écart d’expérience, ce ne serait pas un handicap. Non… Ying n’avait qu’une seule issue si elle ne voulait pas finir affalée au pied de la mairie, ou sur la tête de l’un des Kage.

L’étudiante fixait Taka, cherchant à réunir toutes les informations nécessaires à sa transformation ultérieure. Une fois ce fait, elle ferma les yeux pour favoriser sa concentration. Là, encore, elle ouvrit les yeux pour s’assurer de ne rien oublier. En face, la Chuunin jubilait intérieurement. Elle avait mis Ying dans une situation de stress, bien qu’improbable, la forçant à agir avec des facteurs dérangeants. Une fois les yeux fermés à nouveau, Ying se concentra pendant un temps qui parut interminable. Taka souriait toujours plus, profitant de ne pas être vue.

[Ying] Je suis tellement stressée… Que j’ai l’impression que je vais faire une crise cardiaque.

[Taka] Une crise cardiaque... ça fait mal. Concentre-toi.

Le sourire était tombé, elle avait une voix soudain très froide, un ton très rigide. Les traits de caractère de quelqu’un qu’elle admirait depuis longtemps, mais aussi quelqu’un qui savait se faire apprécier en parallèle. Dans son esprit, cette personne était plus appréciée que crainte, sans pour autant dire qu’elle n’était pas redoutée. C’était de cet exemple quelque peu idéalisé que Taka tirait ses enseignements. Elle observa Ying joindre ses mains puis froncer ses sourcils. La jeune fille était au summum de sa concentration. Le chakra s’extirpa de son corps, vint s’apposer sur ce dernier puis… Une volute de fumée tinta l’air.

[Ying] Henge no jutsu !

Des jumelles ? Trait pour trait… Elles étaient les mêmes. Les mêmes yeux qui se regardaient mutuellement, même si deux des quatre renfermaient au fond d’eux un pouvoir que ne possédaient pas leurs homologues. Elles se regardèrent dans une certaine tension, pendant quelque secondes. Le calme plat régnait pendant que Taka observait les moindres détails, plissant les yeux comme si son acuité visuelle s’en retrouvait grandie. Enfin, l’une des deux disparut pour laisser place à l’étudiante. Il fallut attendre si peu de temps pour l’entendre dire :

[Ying] Je vais mourir ? Ou c’était assez pour rester en vie ? Mais s’il te plait, ne me lance pas de la falaise !

En face, Taka avait un air bien sombre. Elle se retourna avec une mine grave et dépitée. Elle s’approcha d’un buisson dont elle cassa un morceau de branche, feignant un énervement certain. Elle serra le morceau de bois dans sa main, le brisant une nouvelle fois par la même occasion. Puis elle revint vers Ying avec un air assassin, une feuille à la main. Lorsqu’elle fut à deux pas, elle redressa sa tête, un grand sourire affiché.

[Taka] Félicitations ! Tu as maîtrisé la technique. C’était mérité. Maintenant, voici ta récompense.

Elle projeta la feuille directement sur le front de Ying où elle resta collée.

[Taka] Si tu t’ennuies un jour… Entraine-toi à la faire bouger uniquement avec ton chakra. Tu développeras ta maîtrise et ta concentration, si toutefois tu ne triches pas.

Elle sortit une deuxième petite feuille qu’elle posa sur son propre front. Les yeux levés au ciel, observant le petit végétal, elle commença à le faire vibrer sans même le toucher. La feuille poursuivit en s’élevant légèrement du front de Taka et en tournoyant sur elle même.

[Taka] Ca, c’est pour un peu plus tard. Commence déjà par la faire vibrer, tu verras que c’est assez couteux en énergie… Du moins, au départ.

Elle attrapa le petit objet pour le laisser s’envoler au gré du vent. Puis elle sourit à Ying. Elle la salua du chef avant de se tourner et de partir.

[Taka] Je te laisse, des choses m’attendent. Passe une bonne journée, Ying.

Elle s’éloigna jusqu’à devenir un petit point semblable à tous ces gens que l’on voyait en bas.
[Terminé pour moi, tu peux conclure de ton côté.]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 22 Juil - 1:39

Taka se tenais en face de Ying, un regard de tueuse était gravé dans ses yeux. Elle n'avait sans doute pas apprécié le résulta de Ying ... vraiment pas. Dans toute sa vie s'était sa deuxième fois qu'elle ressentait une telle peur. La dernière fois était quand ses parents s'étaient fais tuer... bien entendu lorsqu'elle était enfant se souvenir terrible était bien pire, mais avec les années elle a fini par se dire qu'il y avait du bon dans tout ça ! Comme le fait de ne plus voir sa mère qui était si méchante avec elle...

La chuunin s'approcha d'un buisson pour y casser une branche et par la suite elle se retourna vers Ying, qui à ce moment eu presque envies de se rouler sur le sol de peur ! Mais Taka eu un sourire rassurant.

[Taka] Félicitations ! Tu as maîtrisé la technique. C’était mérité. Maintenant, voici ta récompense.

Ying lui fit un sourire aussi puis sans s'en apercevoir la jeune femme lui avait lancé une feuille qui vint se coller sur son front

*je dois le décoller ? *

[Ying] c'est un nouveau look à la mode ?

[Taka] Si tu t’ennuies un jour… Entraine-toi à la faire bouger uniquement avec ton chakra. Tu développeras ta maîtrise et ta concentration, si toutefois tu ne triches pas.

[Ying] ça dépend... comment on triche ?

Lui répondit-elle sarcastiquement. La supérieure ce colla à son tour une feuille sur son front, mais en levant les Yeux au ciel elle fit vibrer le petit morceau de végétation et le souleva sans les mains. Tout cela avec son chakra !

[Taka] Ca, c’est pour un peu plus tard. Commence déjà par la faire vibrer, tu verras que c’est assez couteux en énergie… Du moins, au départ.

[Ying] d’accord !

Lorsqu’elle remarqua que Taka partait Ying lui envoya la main aussi.

[Taka] Je te laisse, des choses m’attendent. Passe une bonne journée, Ying.

[Ying] merci beaucoup sensei pour l'entrainement ! Passe une bonne journée aussi...

Taka était déjà bien loin... Ying regarda le paysage une dernière fois puis reparti chez-elle tranquillement.

Session Rp terminé

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 30 Juil - 13:09

Taka : + 69 XP
Ying : + 29 XP - Technique validée.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 30 Aoû - 4:02

Il arpentait les rues de Konoha. Celles qu'il avait emprunté un nombre incalculable de fois. Depuis un bout de temps, sa vie tournait toujours autour de la même chose. Il apprenait de nouvelles techniques à chaque jour. Youso en avait besoin pour devenir plus fort. Il s'entraînait donc chaque jour, sans oublier les pauses, bien sûr. Mais il tentait de faire son mieux et donnait son cent pour cent pour chaque technique qu'il tentait d'apprendre.

Certain pourront dire qu'il agit très différemment qu'avant. Il n'aurait jamais fait ces efforts quelques semaines plus tôt jusqu'à ce qu'il découvre que son fardeau était en fait une arme. Une arme redoutable qu'il ne fallait pas sous-estimer. Certes, Karen était très épuisante, mais elle l'aidait à progresser dans sa carrière de Shinobi. Ses entraînements étaient terriblement difficiles et demandaient beaucoup d'énergie, mais Youso était certain qu'il n'y avait pas mieux qu'elle pour lui proposer des défis. Des défis qui permettront de monter la barre plus haute à chaque entraînement. Qui permettront à Youso de se donner toujours plus à fond et de progresser plus rapidement. Il avait découvert cette arme sous peu. C'est d'ailleurs en majeur partie pour cela qu'il laissait parfois volontairement la jeune femme prendre le contrôle de lui-même. Elle l'aidait dans ses entraînements et le Shinobi lui donnait la chance de goûter aux merveilles de ce monde en la laissant vivre sous l'identité de Youso Shi.

Par contre, Karen ne faisait pas attention à ce qu'elle faisait lorsqu'elle était en contrôle total de ce corps. Elle attirait trop l'attention et avait été découvert par Kenji qui, grâce à son Sharingan, pût entrer en communication avec Youso. Ce dernier avait été un peu vexé par l'intrusion de son coéquipier même si celui-ci pensait bien faire. Il craignait que son attitude déplaise à Kenji.

Ces deux-là avaient complètement coupé les ponts. Ils ne se parlaient plus depuis longtemps et leur dernière rencontre n'avait pas été des plus plaisantes. Kenji était tombé sur un jour où Karen avait prit le contrôle de lui et bien entendu, ne pouvant s'en empêcher, elle lui avait parlé un peu et leur conversation avait terminé sur une mauvaise note. Ensuite, Kenji était entré en communication avec son vieux rival pour comprendre ce qu'il se passait. Youso l'avait tout simplement rejeté. Il n'avait pas besoin de son aide ce jour-là. Il n'avait pas voulu lui expliquer ce qu'il lui arrivait puisqu'il ne l'avait dit à personne et le dire à son rival ne lui plaisait pas. Il ne comptait pas lui dire non plus même si Kenji se doutait de quelque chose.

Youso ne ressentait aucun remord. Il avait fait ce qu'il avait à faire. Mais le jeune homme était complètement écœuré de la rivalité qui liait les deux protagonistes. Il était temps de conclure cette histoire. Il était temps de couper les liens pour de bon et en finir pour de bon.

*Mais Kenji est tellement têtu, il ne voudra pas m'écouter. Non, il a changé. Non, il est comme avant. Non, il a changé. Non, il est comme avant... Non...*

Youso serra les poings et d'un air décidé, il rebroussa chemin en direction du quartier Uchiha. Il ne savait pas trop où Kenji pouvait bien être. Mais une chose était sûre, ses copains Uchiha le sauront. Le Shinobi savait très bien qu'il n'avait pas le droit d'entrer et sortir du quartier Uchiha sans autorisation puisqu'il n'était pas membre de ce clan. Mais il allait essayer de savoir où il se trouvait.

Il traversa plusieurs quartiers avant d'arriver devant les grandes portes de ce domaine. Deux gardes étaient postés de chaque coter de cette entrer en bois massif d'environ trois centimètres d'épaisseur. Ils étaient plutôt aux aguets pour le plus puissant clan de Konoha...

Il s'avança d'un pas plus ou moins décidé vers les deux grands gaillards. Ces-derniers le regardait du coin de l'oeil et intimider par cette attitude il dit :

[Youso] Est-ce que Kenji Uchiha est là ?

Enfin, l'un des deux se tourna vers lui. L'autre le regardait plus ou moins intriguer. Youso se mit à taper du pied en attendant la réponse du garde. Le jeune ne voulait pas avoir l'air trop impatient non plus.

[Garde] Hum... Qui es-tu? Et pour quelle raison veux-tu voir Kenji Uchiha ?

Et puis quoi encore ? Voulait-il un permis de conduire ou un badge du F.B.I ? Ne voyait-il pas le bandeau de Konoha sur son front ?

[Youso] Je suis Youso Shi, Genin de Konoha. Je ne veux pas voir Kenji... Je veux savoir s'il est présent.

Il n'avait pas dû tout envie de lui expliquer la raison du pourquoi il voulait parler à Kenji. C'était seulement le quartier Uchhiha et pourtant Youso avait l'impression d'être devant la frontière d'un village entier.

[Garde] Pfff... Arrête ton numéro. Tu n'es qu'un gosse pour nous les Uchiha. Oui Kenji est présent maintenant part tu nous déranges.

Il attendit quelques secondes sans bouger. Après avoir constaté que ce mec était sérieux, il roula les yeux et se tourna, fatigué. Le shinobi n'avait aucune envie de s'obstiner avec ce genre de gens qui montait sur leurs grands chevaux dès qu'il voyait une personne qui ne faisait pas partit de leur clan. Il dit donc purement et simplement :

[Youso] D'accord.

Il longea la frontière du « pays » des Uchiha puis s'assit par terre dos au mur. Il n'y avait plus aucun moyen de faire sortir Kenji de là puisqu'il avait menti aux gardes en disant qu'il ne voulait pas le voir. Le jeune homme allait donc attendre qu'il sorte.

*Dès le moment où j'essaie d'être « gentil », il arrive toujours une situation où je dois être le contraire.*

Il regardait d'un air impatient chaque personne que sortait et entrait dans le domaine en espérant voir son vieux coéquipier, mais il ne vint pas. Une heure s'était écoulée et Youso en avait marre de jouer à celui qui doit s'excuser. Le jeune homme se leva et continua sa route d'un air fatigué. Il s'étira et bailla légèrement avant d'apercevoir un homme emprunter le chemin des falaises. Était-ce Kenji ou un simple passant ? Youso suivi l'inconnu de loin, certain que ce-dernier était son coéquipier. Kenji devait se rendre à un entraînement. Il arpenta le même sentier que l'inconnu avait prit quelques minutes plus tôt et monta la pente apique des falaises de Konoha.

Youso se rendit au sommet et regardait avec intérêt celui qu'il avait suivi. Sans trop être étonné, il constata que c'était Kenji. Il s'avança vers lui, incertain. C'était bien une chose qu'il n'aurait jamais songé faire il y a quelques semaines. Mais s'en était trop.

[Youso] Kenji...

Il ne savait pas trop par où commencer. Il opta pour quelque chose de facile.

[Youso] Je suis allé au quartier Uchiha et les gardes à l'entrer m'ont dit que tu étais présent, mais bien sûr, ils ne m'ont pas laissé passer.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 2 Sep - 2:44

La boule de glace nocturne délaissait peu à peu son emprise sur le ciel noir. Elle perdait de son étreinte céleste ne laissant plus que quelques vagues souvenir d’un passé révolu. Alors, dieu des cieux, il entame sa course. Grand, magnifique, tout puissant, le seigneur céleste, le vrai s’élance dans la lumière. Il créait la clarté dans laquelle il baigne lui-même. Son charisme l’entour comme une aura de bonheur, son imposante stature ne laisse personne indifférent. Il dégage cette chaleur réconfortante dans les moments difficiles et ce sentiment de gaité lorsque les cœurs s’illuminent. Maître du ciel, le soleil réveil les habitants du village caché de la feuille. Mais aussi les arbres et animaux qui vivent en harmonies avec ce qui les entourent. Doucement, calmement, ils ouvrent un œil, puis un autre dans une danse sans contrainte emplit de plaisir et de confort. Juste une petite fraicheur rappelle les temps oubliés de la veille, mais elle ne sera bientôt plus qu’un doux rêve facilement perdue.

Kenji observait le levé de cette boule de feu depuis le ponton de bois du lac. Les cygnes étaient tout prés de lui, sans un bruit, ils regardaient eux aussi ce spectacle pourtant habituel. La chevelure sombre de l’Uchiha scintilla sous les rayons du soleil qui gagnaient en puissance à chaque instant. Son regard noir se perdit dans l’immensité de l’horizon tandis qu’il ne bougeait plus. Son esprit un peu trop occupé comme à l’habitude se perdait dans des réflexions sans fin.

La nuit avait été courte. Des rêves étranges l’avaient empêché de rester dans la tranquillité des bras de Morphée trop longtemps. Mélangé entre solitude et impuissance il était encore sous les coups de ce qu’il avait vécu. Mais un ami inattendu vint l’aider. Sa blancheur éclatante brillait de mille feux tandis que son bec saisissait le bermuda de l’Uchiha. Un coup de féroce fit mettre un genou à terre à Kenji et surtout lui fit reprendre les pieds sur un sol qui c’était dérobé trop vite en ce début de journée.

Un petit sourire semblait naître sur le visage du cygne. Kenji lui passa doucement une main sur la tête et se releva calmement. Il se passa une main dans sa chevelure noire et jeta un nouveau regard à l’horizon. Mais le bois craqua, trahison par un son d’une approche peut être amical. Il reconnut la présence de Taki et ne se retourna pas.

[Taki] – Kenji ! Comment tu vas ?

Kenji laissa un court silence s’installer entre eux le temps que les formules de politesse soient ancrées dans leur cœur.

[Kenji] – Que souhaites-tu Taki ?

Ce dernier s’avança à la rencontre de son partenaire et se positionna à côté de lui. Il joua quelques secondes avec le cygne un peu trop joyeux qui venait d’embêter Kenji. Des mains rapidement posées sur un plumage doux mais légèrement mouillé. Puis, Taki reprit la parole d’un ton beaucoup plus sérieux.

[Taki] – Tu pourrais être un peu plus social tout de même. Je suis venu pour te mettre en garde…

Kenji tourna enfin son visage vers Taki. Leurs yeux sombres se rencontrèrent plongeant l’un dans l’autre dans un ballet infini pour connaître les intentions de chacun. Le professionnel en taijutsu rêvait de lire au fond de son ami pour le sortir de cette torpeur sentimental dans laquelle il s’était enfermé mais il n’y parvenait jamais. Il était pour plus âgé que lui. Le physique ne fait pas tout dans la vie et il le comprenait bien lorsqu’il s’adressait à Kenji. Ce dernier, regardait toujours ses opposants d’un regard sans vie, comme mort de naissance. Il n’arrivait plus vraiment à savoir si ressentir quelque chose était bien.

[Kenji] -

[Taki] – Kenji… J’ai surpris quelques rumeurs dans le domaine du lion… Fais attention à toi.

[Kenji] – Ils parlent…

Kenji tourna de nouveau la tête vers l’horizon.

[Kenji] – Mais ils n’agiront pas. Je ne parle pas par fierté ou orgueil…

[Taki] – Je comprends. Mais il n’y a pas que les attaques physiques qui puissent blesser un homme. Tu as un nom connu, avant de s’attaquer à toi, ils s’attaqueront à ton nom.

[Kenji] -

Kenji tourna les talons et laissa seul Taki. Il était dégouté. Le clan pouvait être le plus puissant de tout le village, régner en maître. Mais au lieu de tout cela, la jalousie, la corruption battait en ces veines. Des conflits internes le tuaient peu à peu et sans Takeshi cela ferait bien longtemps que le clan aurait volé en éclat. La fourberie de l’Homme est vraiment ignoble.

Il accéléra le pas pour ne pas donner l’espoir à Taki de le suivre. Il prit la direction qui le faisait sortir du Quartier Uchiha. Son esprit vagabond et légèrement sous tension ne remarquait pas les beautés qui l’entouraient dans ce quartier somptueux. Il ne prit même pas attention au garde qui l’appelait lorsqu’il franchit les limites du clan. Il n’avait pas que ça à faire, puis il en avait marre des autres. Tous ces gens si corruptibles dans leur esprit pour satisfaire leurs simple intérêt. Dégoutant et blasant, il préférait rester seul.

Il fit quelques pas dans le centre-ville et le ressentit de suite. Ce chakra si versatile, cette énergie si spéciale qu’il détestait tant. Personne ne voulait donc le laisser seul ? Il était discret, mystérieux et pourtant de nombreuses personnes cherchaient à lui parler. Un comble pour un ninja tel que lui. Il essaya de ne pas y prêter attention et continua son chemin.

Il partait en direction des hauteurs du village au nord. Les grandes falaises qui surplombaient Konoha étaient magnifiques et donnaient une vue imprenable sur le contrebas. Là bas, il pourrait être tranquille. Il monta rapidement ce qui servait d’escalier et se retrouva enfin à l’endroit souhaité. Une petite brise régnait à cette hauteur et fit légèrement se soulever les cheveux de l’Uchiha. Il observait en silence le village se réveiller doucement. Les oiseaux s’élevaient pour partir se nourrir, les commerces s’ouvraient espérant des clients et de l’argent, quelques personnes, importantes, rentraient et sortaient déjà de la mairie dans un flux régulier.

Mais la présence qui l’avait suivi était toujours présente. Ce jeune garçon violent et rebelle qui semblait détester Kenji. Youso était derrière lui, sortant d’un chemin inconnu et s’approchant de l’Uchiha. Il faisait le premier pas, peut être était-il venu avec de bonnes intentions. Mais, Kenji se souvenait de la façon dont il avait été reçu la dernière fois et de la double personnalité de son ancien coéquipier. Cela l’avait tout de même vexé même s’il pensait rayer Youso de ses relations maintenant.

[Youso] – Kenji...

**

Kenji ne bougea pas, son regard était toujours tourné vers Konoha. Il n’avait plus rien à faire de Youso, il n’était plus rien. Il lui avait laissé tant de chance que maintenant il était trop tard. S’il venait vers lui aujourd’hui c’était dans le même espoir que tous ces Hommes, tous ces êtres égoïstes. Il avait quelque chose à lui demander, il ne pouvait en être autrement.

[Youso] – Je suis allé au quartier Uchiha et les gardes à l'entrée m'ont dit que tu étais présent, mais bien sûr, ils ne m'ont pas laissé passer.

Kenji se tourna enfin. Il plongea son regard noir dans celui de Youso. Il avança de quelques pas et se passa doucement une main dans les cheveux. Il ne cilla pas une seul fois et répondit sur un ton neutre mais convainquant.

[Kenji] – Il est certain que si tu as eu la même politesse qu’avec moi…

Référence doucement explicite sur leur dernière rencontre. Il montrait ainsi au jeune garçon qu’il avait en face de lui, qu’il n’avait pas oublié. Alors qu’il était venu avec des sentiments bons et de solidarité on l’avait rejeté comme un vulgaire voleur. Son orgueil en avait prit un coup, ce qui pour un Uchiha voulait dire beaucoup.

[Kenji] – Que veux-tu ?

Son ton toujours aussi neutre était tout de même moins cassant. Il avait hâte d’en finir car les querelles avec Youso le fatiguaient. Elles ne menaient à rien et ne servaient à rien. Un avenir où ils ne se rencontreraient plus semblait bien plus paisible.



Kenji's Theme

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 1 Oct - 5:22

[Je corrigerai demain, je vais dormir.]

Kenji ne bougeait pas. Il restait immobile comme une pierre, ses yeux encrés sur l’immense paysage qui se dressait devant eux. Quelques pigeons firent une envoler spectaculaire pour finalement disparaître derrière un feuillage feuilli. Percher en haut de cette montagne, les deux garçons avaient l’impression de survoler Konoha. Ils avaient l’impression de dominer le village. C’était sans doute pour cette raison que Kenji s’était retiré de l’humanité pour se recueillir sur ce trône. Cet endroit le rendait roi.

Youso n’avait pas l’impression de l’interrompre. Il était là dans le seul but de calmer sa conscience. Les plaintes de Kenji exerçaient sur lui un agacement des plus profonds. Étrange était la réaction de Kenji. Pourquoi l’ignorait-il d’une manière aussi survolté. Leur petite bataille allait prendre fin. Que pouvait-il espérer de plus ?

Sans plus attendre, l’Uchiha laissa sa contemplation pour plus tard et fixa profondément le regard du Genin. Ses iris noirs et sa manière de percer les penser de ses compagnons empêchait Youso de le regarder directement dans les yeux. Il était intimidé par cet individu. Kenji avait tellement changé depuis qu’ils se connaissaient. Cela faisait à peine quelque temps qu’ils avaient cessés d’être côte à côte pour s’entraider. Non pas qu’ils en avaient envie, mais ils se devaient de faire un effort pour l’équipe quatre qui n’avait malheureusement pas survécu à l’attitude de ses membre. Ils avaient été lamentablement séparés à cause de leurs gamineries. Et voilà que maintenant cela les suivait dans leur vie adulte. Cela faisait un bout de temps que Youso avait fait la paix avec Nara l’Hyuga. Et il était maintenant temps de faire la paix avec son autre copain l’Uchiha.

Kenji avança de quelques pas et en tentant d’être convaincant il dit :


[Kenji] Il est certain que si tu as eu la même politesse qu’avec moi…

Youso n’osa pas soupirer même si l’envie le força à démontrer une moue légèrement irrité. Il avait fait un immense effort pour sembler poli avec des Uchiha. C’était sans doute le clan le plus fier et le plus orgueilleux existant sur ces terres. Kenji ne pourra être celui qui rendra son moral plus bas qu’il ne l’est déjà.

[Youso] Je vois que tu es de bonne humeur, c’est bien.

Il roula les yeux après avoir compris le sens de ses mots. Kenji n’accueillera pas son sarcasme avec un sourire radieux. Youso aurait dû s’en douter. Le jeune garçon savait parfaitement comment il avait agit avec lui lors de leur dernière rencontre. Mais il fallait comprendre le pauvre garçon. Il venait d’assister à une scène qu’il n’avait jamais pût imagine. Il avait vu cette journée là que Karen avait toujours tourné autour de lui. Depuis son enfance, cette femme ridicule profitait de ses faiblesses pour prendre contrôle de lui-même. Quelques secondes après cette révélation, Kenji était arrivé dans son esprit pour lui demander ce qu’il se passait. Youso n’avait pas voulu le chasser de la sorte. Il n’avait pas voulu l’inviter à prendre le thé. Son esprit était un endroit privé. Personne ne devait y accéder. Personne n’avait le droit d’y fouiller. C’était SES souvenirs, SES pensés ! Kenji n’avait tout simplement aucun droit d’y pénétrer sans son consentement. Ce n’était pas parce qu’il avait quelques virgules dans son œil et qu’il était de la légendaire lignée des Uchiha qu’il pouvait faire comme chez lui un peu partout dans les songes des autres.

Kenji ressentait tout de même de la rancœur pour cela. Il n’avait pas oublié comment le jeune garçon avait rejeté son aide. Malheureusement pour lui, Youso n’avait pas besoin d’aide. Du moins il croyait qu’il n’en avait pas besoin.

[Kenji] Que veux-tu ?

Youso regretta amèrement d’être venu ici. Il regrettait ce qu’il avait fait à cet égoïsme. Il reprit donc doucement.

[Youso] Écoute Kenji…

Il prit une pause de quelques secondes pour tenter de trouver les bons mots.

[Youso] Je ne suis pas là pour te dire que je suis désolé de ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’on s’est vu. Mais sache par contre que je suis désoler que notre relation ait prit cette tournure. J’aimerais que tu écoutes et que tu prennes ce que je vais te dire au sérieux. Je ne suis là pour blâmer personne.


Il regarda autour de lui. Le silence planait. Youso n’était pas certain que Kenji l’écouterait. Il savait qu’il allait se faire rejeter dès qu’il aurait terminé son dialogue. Il pensa encore une fois pendant quelques secondes à ce qu’il allait dire pour être certain que Kenji ne prenne pas ses dires d’une autre manière.

[Youso] La vie nous réserve parfois plusieurs surprises. Jamais je n’aurais cru devenir Shinobi lors de mon enfance. Jamais je n’aurais cru être accepté à l’académie. Cela peut te paraître étrange, mais je n’étais pas très bon pour maîtriser le chakra. Je suis devenu spécialiste en Taijutsu parce que je ne performais pas assez dans les autres domaines. Je suis devenu Shinobi parce que je n’avais pas le choix. J’ai toujours été très renfermé et je n’ai jamais vraiment fréquenté des gens. Les seules personnes avec qui je suis légèrement capable d’avoir une conversation normale sont tous disparue ou ont tout simplement allé voir ailleurs. Va savoir pourquoi…

Il savait qu’il s’en foutait. C’est pour cela qu’il arrêta ce fragment de vie pour passer aux faits.

[Youso] Tout cela pour dire que je sais que je n’ai pas été des plus agréables avec l’équipe quatre. J’étais jeune et je croyais pouvoir faire tout ce que je voulais. Je croyais être le meilleur, mais je me suis tromper. Tu es un Uchiha, ce n’est pas rien ! J’ai éprouvé de la rancœur envers ce clan parce qu’il était ce que moi je n’ai jamais été. Le fait que tu sois fort m’agaçait, donc je m’en suis prit au clan. Je sais que tu ne m’aimes pas. Mais je veux que tu saches que l’équipe quatre a toujours été ma famille. Celle que je n’ai jamais eue… Et ce, malgré tous les obstacles qui nous ont séparés toi, moi et Nara. Tu peux avoir comme seul souvenir de notre équipe toutes les méchancetés que je t’ai dites. Tu peux avoir comme seul souvenir de moi un petit garçon égoïsme et hystérique. Mais sache que moi je n’ai aucun mauvais souvenir de l’équipe quatre.

Il cessa de parler et attendit une réaction de son ancien coéquipier. Il savait qu’après cette conversation, la relation avec Kenji était définitivement terminée. C’était la dernière fois qu’ils s’adressaient la parole. Il voulait que Kenji ait de bon souvenir de lui et de l’équipe quatre car maintenant, elle n’existait plus et n’existera jamais.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 1 Oct - 23:19

Le soleil s’élevait peu à peu grandissant comme un enfant découvrant la vie. Il devenait un homme puissant et pouvant contraindre n’importe qui à se plier à sa volonté suprême. Utilisant ses mains rayonnantes il s’abattait sur terre comme une vague vint se perdre sur le sable d’une plage abandonnée. Les nuages étaient rares et ne se risquaient pas à défier leur maître. C’était ancré dans leurs mœurs et cela ne changerait jamais, une loi naturelle qu’on ne pouvait défaire. Ils la respectaient inconsciemment et se pliaient à sa volonté sans en avoir l’intention. Quelques oiseaux courageux traversaient l’étendu bleu entourant la source couleur d’espoir. Leur noirceur dessinait une peinture coutumière et quelconque. Petites taches foncées qui venaient étrangement éclairer ce tableau.

Kenji observait Youso les yeux dans les yeux. Il sentait le regard de son partenaire tenter de fuir. Il n’y avait pourtant que peu de méchanceté dans l’esprit de l’Uchiha. Il y avait par contre bien plus de déception. Ils n’avaient jamais réussis à s’entendre alors qu’ils auraient pu devenir de grand ami. L’un tirant l’autre à son maximum chaque seconde de leur vie. Un duo efficace et imbattable. Mais au lieu de cela, Youso c’était perdu dans sa phase de jeune rebelle encore enfantine tandis que Kenji avait peut être grandit trop vite. Il était loin le temps de l’équipe quatre où ils se battaient ensemble et ne faisaient pas cas de leur petit problème personnel. Maintenant la scission allait être effective car ils ne s’aimaient tout simplement pas.

Alors Kenji se passa doucement une main dans les cheveux. Il écouta, sans ciller, les paroles de Youso. Il avait l’air de venir avec de bonne intention. Mais c’était trop beau, le changement d’attitude se radicalisait trop rapidement pour que l’Uchiha laisse tomber toutes ses défenses. Il connaissait bien l’adolescent qui lui faisait face et son caractère lunatique n’était plus à prouver. Il valait mieux patienter et le laisser finir.

Il continua.

Il se perdit dans des complaintes personnelles dont Kenji n’avait que faire. Cela avait plus le don de l’exaspérer encore plus qu’il ne l’était déjà de par cette situation. Youso pensait pouvoir tout régler avec un discours bien ficeler. Mais c’était trop tard et Kenji n’avait plus le temps de se perdre dans ces conspirations. Si un jour il était amené à faire équipe avec le Shi il ne dirait rien et remplirait sa mission sans un mot. Mais tant qu’il pourrait l’éviter, il le ferait. Youso ne l’avait que trop mené en bateau, il n’avait trop joué avec Kenji. Ce dernier était rentré dans son jeu car il n’était qu’un enfant à l’époque. Maintenant ils avaient tous les deux bien grandit et ce genre de farce n’avait que trop durée. Une solution voulait qu’ils deviennent amis mais ils le savaient tous les deux, c’était impossible.

Mais le plus dérangeant dans cette histoire fut la jalousie, celle qu’exprimait Youso. Après tants d’années il énonçait une vérité qu’à moitié secrète. Kenji se passa doucement une main dans les cheveux sans afficher la fierté qu’aurait pu éprouver tous les Uchiha du quartier lorsque son partenaire prononça ces paroles. Même s’il était flatteur d’entendre cela il ne savait pas trop comment prendre ce discours. C’était un peu trop pour que cela passe sans accroche. Youso devait bien le savoir et joua même la carte du passé douloureux et de la nostalgie d’un temps qu’il disait « merveilleux ». Ce n’était que des sottises on ne pouvait pas lui faire confiance. Kenji l’avait apprit depuis bien longtemps…

Il observa Youso durant une longue minute laissant les paroles de son ancien frère d’arme envahir l’atmosphère qui les entourait. Il ne savait pas encore ce qu’il allait répondre, à vrai dire si cela ne tenait qu’à lui il se serait retourné sans rien dire. Il aurait retrouvé des personnes plus intéressantes mais quelque chose au fond de lui criait. Elle hurlait les paroles qui l’obligeaient à rester face à Youso et à lui faire l’honneur d’une réponse. Kenji inspira alors doucement tout en se redressant un peu. Il se passa doucement une main dans ses cheveux sombres et parla d’une voix neutre mais faible.

[Kenji] – Bon ou mauvais, il y a des souvenirs je te l’accorde. Mais aujourd’hui tu me tiens un discours qui pourrait très bien changer demain. Il haussa un peu plus la voix. Je te connais Youso.

Kenji recula et croisa les bras l’un dans l’autre. Ses yeux sombres ne lâchaient pas Youso, ils envoutaient quiconque qui tentaient de regarder à travers l’âme de l’Uchiha. Il inspira doucement l’aire pure des falaises de Konoha. Elle vint lui brûler avec douceur les poumons et lui remit les idées en place. La petite brume qui s’était installé tout autour de son esprit s’estompa peu à peu laissant la clarté de son raisonnement prendre le dessus.

[Kenji] – Il vaut mieux que l’on ne se voit plus. Cela n’a jamais fonctionné entre nous. Si jamais nous sommes amené à travailler ensemble durant une mission je serais professionnel mais en dehors de cela…

Kenji se passa doucement une main dans les cheveux et commença à quitter les hauteurs de Konoha. Les marches ancrées dans la roche s’offraient à lui comme un petit chemin de sentier. Il l’observa quelques secondes avant de murmurer un mot qui fut porté par le vent pour venir caresser les oreilles de Youso. Un petit sifflement s’envolant grâce à la bise des hauteurs du village. Il n’adressa aucun regard en arrière, c’était inutile.

[Kenji] – Adieu.

Il partit sans se retourner. Ses pas flottaient sur les marches tandis que l’air ambiant devenait de plus en plus lourd. Il tombait dans l’enfer de Konoha, sa vie fait de routine et d’habitude inébranlable. Il laissait Youso derrière, dans son passé. Un passé qu’il ne reverrait jamais et dont il n’avait plus rien à faire. Comme son ancienne famille, tout comme ses débuts en tant que ninja, cela sombrerait dans l’oublie car seul l’avenir comptait pour lui. Il n’avait fait que le retarder, tout ces efforts en vains, maintenant il fallait avancer et ne plus perdre de temps. Kenji comprenait qu’il y aurait toujours l’équipe quatre dans sa tête mais elle deviendrait de plus en plus flou. Elle perdrait en consistance et tout finirait par n’être plus qu’un souvenir.



Kenji's Theme

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 2 Oct - 4:27

L’astre régnant dans ce ciel bleu n’avait toujours pas atteint son zénith. Les ravales de vent devenait de plus en plus fréquentes, ce qui rendit l’atmosphère entre les deux protagonistes très tendu. Ses yeux semblaient fixer ceux de Kenji, mais Youso prit soin de calculer son regard pour pouvoir admirer la vu. Konoha semblait si grand d’en haut. De plus, Youso n’avait jamais franchit les frontières de cet immense village depuis qu’il y était entré. Cet endroit n’était pour lui qu’une vaste prison dont les barreaux immenses bloquaient la sortie. Ces-derniers le retenait prisonnier et ne voulait pas le laisser s’épanouir plus loin encore. C’était pour cette raison qu’il avait longtemps songé à abandonner son poste de combattant. Il n’avait jamais voulu devenir ninja et encore moins faire partie d’une équipe. La pauvreté de sa famille le lui avait obligé. Mais maintenant il n’habitait plus chez sa tante et son grade de Genin qui n’augmentera sûrement jamais ne lui permettait pas de gagner convenablement un bon salaire. Il est vrai que Youso n’avait jamais fait de mission puisqu’il n’en avait jamais eu l’occasion. Certes, cette occupation n’était pas faite pour lui.

Ses yeux bougèrent légèrement pour regarder profondément ceux de son rivale. Cette fois il n’avait plus peur de les regarder. Ce qui devait être dit était dit. Youso avait remplit la mission qu’il s’était donner à lui-même. C’est-à-dire, faire la paix avec l’Uchiha. Ils auraient très bien pût s’ignorer jusqu’à la fin des temps et ils se seraient oubliés après un bout de temps. Et lorsqu’ils repenseraient à l’équipe quatre il se dirait que tout cela n’était que des mauvais souvenirs et qu’il était inutile d’y repenser. Mais ils n’étaient plus des enfants et ils étaient en droit de dire les vraies choses. Youso regrettait la relation qu’ils avaient et il le lui avait dit. Après cette rencontre, tout serait terminé. Il pourrait repartir avec le sentiment d’avoir accomplit quelque chose de grand. Quelque chose que Kenji ne serait jamais capable de faire : avouer que l’équipe quatre avait été plus qu’une erreur futile. L’équipe quatre resterait encrée en eux peut importe la tournure de leur vie… Bien malgré eux.

Après un long silence, Kenji décida qu’il était temps pour lui de prendre la parole. Le micro lui était confier et il avait tout l’attention de Youso. Même s’il savait déjà que la réaction de son ancien coéquipier ne serait pas très étonnante.

[Kenji] – Bon ou mauvais, il y a des souvenirs je te l’accorde. Mais aujourd’hui tu me tiens un discours qui pourrait très bien changer demain. Je te connais Youso.

Youso leva un sourcil, soulignant ainsi qu’il n’aimait pas les derniers mots de l’Uchiha. Il sentait son comportement de quelques heures renaître en lui. Son arrogance et son immaturité allait éclater, mais il se retint. Le jeune homme se demanda quelques instants s’il avait toujours été lui-même ces-dernières années. « Je te connais Youso » l’avait vraiment troublé. Qui Kenji avait-il réellement connu ? Était-ce Karen ou lui ? Le comportement de la jeune femme semblait souvent prendre le dessus sur sa fragilité et sur ses souvenirs passer. Combien de fois Karen avait-elle prit le dessus du Genin sans qu’il s’en rende compte ? Combien de fois avait-elle contrôlé ce corps dans le seul but de faire du mal autour de lui ? Non. Kenji ne l’avait pas entièrement connu.

[Kenji] – Il vaut mieux que l’on ne se voit plus. Cela n’a jamais fonctionné entre nous. Si jamais nous sommes amené à travailler ensemble durant une mission je serais professionnel mais en dehors de cela…

Youso hocha lentement la tête en signe d’affirmation. Il était venu dans le but d’éclairer ce qu’il c’était passer entre eu, et ainsi mettre fin à leur rivalité. Mais attention Kenji, vous êtes loin de ne plus jamais vous revoir. La relation Youso, Karen et Kenji était définitivement terminer, ils pouvaient faire leur adieu. Maintenant Youso allait renaître. La nouvelle relation qu’ils auront été loin d’être terminé.

Dans un souffle qui chatouilla les oreilles du jeune garçon il dit :

[Kenji] Adieu.

Et Youso lui répondit en regarder les feuilles voler dans le vent.

[Youso] Adieu Kenji…

Suis-je bête, cela faisait des lustres qu’il avait fait ses adieu à Kenji Geneki. Il était maintenant temps de faire ses adieux à l’Uchiha. Malgré lui, Youso ne pût retenir un petit sourire que son compagnon n’avait pût percevoir. Il répéta donc ces deux derniers mots :

[Youso] Kenji Uchiha…

Session Rp terminé
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 10 Oct - 15:54

Youso : +19 XP
Kenji : +15 XP

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 22 Juil - 20:39

Des dizaines de mètres de hauteur, un vent frais matinal, les premiers rayons du soleil qui venaient plonger la cime des montagnes dans une lumière encore fraîche. Pourtant, les tons étaient chauds et rappelaient vivement la couleur de la terre argileuse du pays: ocre... rouge... marron. Et sur cette grande paroi, quatre grands visages veillaient sur le village encore endormi.

Juste à leur menton, les bâtiments administratifs, avec en première ligne celui de la mairie, gisaient inertes attendant d'être remplis de ces petites fourmis qui, tous les matins, venaient s'agglutiner dans leur enceinte. On se saluait, on travaillait, on blaguait parfois... souvent on râlait et encore moins rarement, on s'y ennuyait. C'était ce que racontaient les gens qui fréquentaient ces endroits là.

Devant leurs yeux, au delà des palissades bien gardées du village, une forêt immense s'étendait quasiment à perte de vue, découpée par des monts et des collines, quelques vallées disposées de façon éparse et un ou deux cours d'eau majeurs. L'horizon était à portée de main et pourtant si lointain...

Au dessus de leur front, le ciel... infini, changeant lui aussi de couleur à l'heure de l'aurore. Un vol d'oiseaux chantants venaient parfois troubler son absorbante tranquillité, puis s'évanouissait quelque part en un point indéfini, ne laissant dans leur sillage que le vide qu'il avait auparavant perturbé.

Mais ce n'était pas tout... Entre l'éther et son vassal, la terre, toujours au dessus de leur tête, il y avait le haut de la falaise, quasi plat, aménagé naturellement pour être foulé et parcouru à la guise des habitants. Juste là, sur une petite barrière rocailleuse, une jeune femme à la peau de pêche et aux cheveux noirs... Elle était assise, reposant sur ses mains lancées en arrière de son dos et laissant l'une de ses jambe repliée tandis que l'autre pointait tout droit. Tout comme les Shodai, Nidai, Sandai et Yondai-sama, elle veillait sur ce petit bout de population qu'était Konoha. Pourtant, elle n'était pas de leur trempe... Elle n'était même pas un douzième de ce qu'ils représentaient. Mais elle prenait parfois le temps de se donner ces grands airs là.

La tête basculée en arrière, la chevelure souple pointant gracieusement au sol, elle laissait le divin protecteur lui lécher la quasi totalité du corps, transmettant sa tiédeur sensuelle à sa chair, enivrant ses sens et lui faisant, par moment, pousser de discrets soupirs de plaisir. Paupières closes, elle s'abandonnait à cette baignade lumineuse qui ne faisait que commencer, à l'image de la journée à venir. Une journée.... chaude.

La jeune fille laissa sa tête glisser vers l'avant, jetant délicatement son regard vers la frontière du pays, à l'extrême limite de sa vision. Sa main droite décolla du rocher où elle s'était posée avant de se frotter vaguement contre un pan de tissu afin d'épousseter les quelques gravillons qui y laissaient leur emprunte. D'un doigté délicieux, elle se frotta la cuisse dans un mouvement qui ressemblait plus à une caresse, où elle releva légèrement l'habit qui la recouvrait, laissant une parcelle supplémentaire de peau au contact du soleil. Taka demeura ainsi à lézarder dans l'aube durant de longue minutes. Elle jeta un oeil à l'horloge du village, construite de façon à ce qu'elle soit visible de n'importe quel endroit ou presque, afin de s'assurer que son rendez vous n'était que suffisamment tard pour qu'elle profite d'avantage. S'armant d'un bref sourire, elle finit par s'allonger totalement sur le rebord de la falaise et se laissa entraîner par un léger sommeil que la brise venait bercer.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Ven 23 Juil - 19:37, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 23 Juil - 1:43

Kabashi montait les marches permettant d’accéder à la falaise de Konoha, les visages des quatre Hokage posaient leur regard sur le village. Les plus grands ninjas que Konoha ait connu, tous des héros ayant tout donné au village afin de le protéger. Le soleil brillait de toute sa force, rendant le lieu encore plus impressionnant. Il faisait chaud et Kabashi n’aimait pas trop la chaleur du soleil, mais une petite brise rafraichissait l’air, rendant la montée moins pénible.

Il avait reçu une convocation, la veille. Il était question de son avenir en tant que shinobi de Konoha, il s’agissait d’une certaine Taka qu’il devait rencontrer en haut de la falaise. Il espérait que ce rendez-vous serait l’occasion pour lui de rejoindre une équipe à Konoha, mais il avait pris l’habitude d’être seul, et intégrer une équipe serait pour lui une épreuve, et non des moindres. Le fait d’intégrer une équipe renforcerait son appartenance au village et lui permettrait d’apprendre de nouvelles techniques. Et puis il gagnerait une expérience non négligeable.

Il arrivait finalement en haut de la falaise, la vue était magnifique, on pouvait voir le village et la forêt qui l’entourait dans toute sa splendeur. Non loin de là, une jeune femme aux cheveux noirs dormait sur le rebord de la falaise. Il regarda l’horloge du village, il était en avance, peut-être que la femme qu’il devait rencontrer n’était pas encore là. Il s’approcha doucement de la jeune femme qui dormait, était-ce celle qui lui avait donné rendez-vous ici ? Probablement pas, un shinobi digne de ce nom ne dormirait pas sur le lieu de son rendez-vous. Il pensa qu’il avait le temps de s’asseoir un peu au bord de la falaise, après tout il restait encore dix minutes à attendre. Le soleil faisait ressortir les reflets rouges de sa chevelure, le jeune homme se laissa alors bercer par le souffle du vent, soudain il perçut un mouvement sur sa gauche. La femme se réveilla et s’étira, lorsqu’elle tourna la tête et s’aperçut de la présence de l’Uzukame, elle prit un air déconfit qui semblait montrer qu’elle avait l’air surprise de sa présence. En voyant cela, Kabashi comprit qu’il s’agissait probablement de la personne avec qui il avait rendez-vous. Elle ce redressa, sa chevelure noire voletait avec la petite brise qui soufflait, visiblement elle pensait avoir le temps de se mettre à son aise, mais comme il était en avance, il l’avait prise en pleine sieste.

[Kabashi] « Bonjour, vous devez être la personne avec qui j’ai rendez-vous. J’espère que je ne vous ai pas réveillé. »


Comme à son habitude, il avait utilisé un ton très poli, même si le comportement de celle-ci l’avait quelque peu offensé. On ne peut pas prétendre être un ninja respectueux en dormant ainsi sur un point de rendez-vous.


Kabashi's Theme
DarkSide

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 23 Juil - 12:31

Le temps coulait inexorablement, laissant place à la montée du soleil et au règne de la chaleur. Régulièrement, Taka ouvrait un oeil, s'asseyait puis s'allongeait de nouveau pour refermer les yeux. Dans une sorte de rituel cyclique, elle laissa passer les heures jusqu'à ce que le temps du rendez vous ne vienne.

Sur le sol rocailleux, le jeune homme gravissait les mètres qui le séparaient du sommet des falaises. Le soleil venait frapper toujours plus durement la terre tandis que sa montée le conduisait inéluctablement vers son objectif final. Quelques minutes encore et il y serait, en avance même.

La jeune fille souleva sa paupière gauche. Derrière elle, quelqu'un venait d'arriver. Sans bouger, elle écouta attentivement les pas qui se rapprochaient d'elle. Son oeil se referma et elle fit mine de n'avoir rien remarqué tandis que l'intrus, l'étranger à cet instant de calme venait tournoyer autour d'elle comme une abeille autour d'une fleur. Elle le laissa s'installer sur le bord de la falaise, non loin d'elle. Quelques minutes passèrent, pas suffisamment pour parler de retard cependant. Ses deux iris noirs pointèrent à travers l'éther, vide de nuages, puis elle se redressa calmement. Ses doigts vinrent flirter avec sa chevelure, la replaçant quelque peu puis elle s'assit à son tour, n'effectuant qu'un léger pivot pour se retrouver face au vide.

Lentement, le visage de la jeune femme se tourna vers ce garçon qui la regardait. Pas beaucoup plus grand qu'elle, ses cheveux bruns étaient suffisamment long pour flotter au gré des remous de l'air. Volontairement ou non, sa longue cape pourpre rappelait cette liberté de mouvement néanmoins contrariée par ce bandeau durement serré sur son bras gauche. La kunoichi lui sourit sensiblement tandis qu'il prenait la parole. Il y avait trois fois trop de preuves pour douter de son identité. Tout à l'inverse de la jeune femme...

Elle ne portait pas de bandeau, semblait assoupie à l'heure de rendez vous, avait un petit air sage et inoffensif sur le visage. On dénotait quand même sa tenue légère et apparemment très confortable et, bien qu'un toucher soit nécessaire pour le confirmer, le tissu semblait tout adapté à la profession militaire. La chuunin maintenait son faible sourire tandis que sa main droite venait placer une mèche derrière son oreille. Elle adressa un petit signe du chef au Genin.


- Je ne dormais pas, mais comme je suis ici depuis quelques heures... j'ai pris la liberté de m'allonger un peu en t'attendant. Son visage se tourna vers le contrebas où une multitude de petits points noirs s'agitait en tous sens. Comme nous ne sommes que deux, ce qui ne m'étonne pas vraiment, je sais ou je déduis que tu es Kabashi. J'espère que le message n'était pas trop bref... Mais j'ai pour habitude de ne pas en divulguer trop depuis que l'on m'a posé un lapin à l'un de mes rendez vous. Un large sourire se dessina sur son visage alors qu'elle ne regardait pas le garçon. Elle laissa couler quelques instants avant de reprendre. Quoi qu'il en soit... nous sommes ici pour parler de toi, des mois, et peut-être même des prochaines années que tu passeras au sein du corps militaire. Mais avant ça, j'aimerais que... tu me dises ce que tu vois, là. Elle désigna l'endroit qu'elle regardait par un petit mouvement de tête. Au bout de ce signe se trouvait.... le village.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 23 Juil - 18:58

Une chaleur presque suffocante régnait en haut de la falaise, des gouttes de sueur coulaient en abondance sur le visage pâle de Kabashi. Sa cape lui tenait chaud certes, mais elle avait comme avantage de le protéger des assauts du soleil. La Kunoichi déclara être la personne avec laquelle il avait rendez-vous, elle était vêtue d’une tenue noire légère, qui exposait au soleil une bonne partie de sa peau, elle ne portait pas de bandeau, ce qui pouvait dénoter une certaine forme d’arrogance vis-à-vis du village. Mais la question qu’elle lui posa, était la preuve que le village ne lui était pas indifférent. Que voyait-il ? Une question difficile, car non avare en réponses.

[Kabashi] « Une question inattendue, qui donne matière à réfléchir et qui peut au cas échéant donner un idée de la psychologie de la personne qui y répond. (Il avait répondu tout en exposant un petit sourire en coin qui montrait son amusement face à cette question. Puis il s’assit sur le rebord de la falaise et observa le village dans sa globalité, pour en saisir l’essence, qui lui permettrait de donner la meilleure réponse possible)


J’y répondrai avec la plus grande des franchises possible… Ce village est lourd en souvenirs, plein de haine, de violence, mais aussi de camaraderie et d’amour. En ce qui me concerne, le village est ma vie, je n’en suis encore jamais sorti, j’y ai fais mes premiers pas, et j’y ai vécu mes premières peines. Quelques soient mes pensées je serais toujours lié à Konoha, même si parfois mon désir de le quitter devient oppressant.
(Il laissa passer un court silence et reprit sa description)

Konoha est comme une fourmilière, l’Hokage dirige, les ninjas sont ses soldats et les habitants les ouvriers… Chacun d’eux permet au village de s’épanouir. Le village est quant à lui impressionnant, de part sa construction mais aussi de part sa diversité. C’est un lieu plein de traditions, on y perpétue l’apprentissage de l’art ninja depuis des années, et les clans y jouent un rôle important. Pour terminer, je dirais qu’il s’agit probablement du plus puissant village ninja actuel. »

Kabashi n’aimait pas les longs discours, mais la situation imposait de donner une réponse qui s’accorde avec sa vision du village. Il en avait révélé suffisamment pour être franc, mais sans pour autant dévoiler son passé à Konoha. Le village lui était chère même s’il lui avait fait du mal par le passé, les expériences qu’il y avait vécu ne serait reproductibles nulle part ailleurs.

Il se releva faisant face au village, le vent s’était renforcé, des nuages d’orages s’approchaient. Son regard se portait sur le Nord du village en direction du lieu où il vivait lorsqu’il était enfant, de nombreux souvenirs émanaient du village, plus qu’il ne voudrait l’admettre lui-même. La Kunoichi semblait avoir écouté son petit discours avec intérêt, la question était faites sans aucun doute pour le jauger.


Kabashi's Theme
DarkSide


Dernière édition par Kabashi Uzukame le Ven 23 Juil - 21:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 23 Juil - 20:28

Délaissant le contact visuel, le visage de Taka se ferma dans un mélange de haussement de sourcil et de froncement dès lors que Kabashi entama sa réponse. Le mouvement dessina deux petites rides au niveau de son sinus tandis qu'une pointe d'amusement perçait dans le discours du garçon. Elle écouta, ni attentivement, ni désinvolte, avec peu d'expressions et de réactions supplémentaires. Tendant au plus neutre, son visage continuait de viser droit devant elle, bien qu'à quelques reprises elle s'autorisât à jeter un bref coup d'oeil au genin.

Lorsque ce dernier eût terminé son bref récit, très concis soit dit en passant, il se releva pour se porter à la hauteur de la brise qui balayait le haut de la falaise. Elle regardait son manteau, sa sueur... elle le passa sous son regard comme l'on passe des bagages aux rayons, dans les aéroport. A se demander si elle ne voyait pas réellement dans son corps. Sans bouger de sa place, la Chuunin se pencha un peu en avant après avoir placé ses jambes en tailleur. Sa tête dépassait désormais de l'arête de la montagne, lui donnant le luxe de dominer le crâne des anciens. Elle pris une discrète inspiration, prolongeant le silence que le Genin avait laissé s'installer.

-
C'est chez toi... Et pourtant tu serais capable de lui tourner le dos, n'est-ce pas? Si j'ai bien écouté, tu viens de me dire que l'envie de partir était oppressante.

Les yeux sombres de la jeune femme se relevèrent avec vivacité vers Kabashi. Son regard était dur, les traits de son visage ne souffraient de la moindre crispation. Se voulant à la fois neutre et menaçante dans son expression, Taka n'avait qu'une seule et unique cible qu'elle essayait de focaliser sur son regard. Si l'on ne pouvait dire tout ce que renfermait ces pupilles, on pouvait aisément affirmer que la pitié n'y résidait pas. Mais après deux à trois secondes, cette atmosphère retomba et la chuunin se tourna de nouveau vers la cité.


- C'est normal de déprécier des choses, surtout lorsque l'on n'a rien vu d'autre. En revanche, je ne comprends pas le fait que tu puisses affirmer que Konoha est le village ninja le plus puissant... Après tout, c'est une question de relativité, mais pour pouvoir comparer, il faut avoir connu.

A son tour, la jeune femme se relevapuis s'éloigna du bord. Pendant un instant, elle se courba en avant, forçant le mouvement tout en tenant ses cuisses, puis elle se redressa pour regarder Kabashi. Un léger sourire vint courber le coin de ses lèvres.

- Le monde humain me paraît plus complexe que celui des fourmis. Bien sûr, mes connaissances en matière de sociétés d'insectes sont limités, son sourire s'élargit, mais je peux au moins affirmer une chose... Celle de ces petits animaux est bien plus disciplinée que la notre. A l'inverse, elle est beaucoup moins riche. Elle marqua un temps, plaçant ses mains sur ses hanches. Nous découvrirons tous, toi compris, ses richesses au fur et à mesure. Pour l'heure, il y a une proposition que je dois te faire. Mais pour ce, je dois user des bonnes manières.

Sur ces quelques mots, elle releva une étoffe qui recouvrait partiellement sa ceinture. En dessous, fixée à la bande de cuir, une plaque de métal brillante comme au premier jour reflétait la forte luminosité de l'endroit. Elle arborait en son centre ce même insigne qui gisait sur le bras du Genin.

- Je m'appelle Taka, Chuunin en service pour le village. Tu vas avoir l'occasion ou non de rejoindre une équipe qui a pour objectif d'être opérationnelle sous peu. Tout est à faire mais ce n'est pas le travail qui me dérange. Elle rabattit l'étoffe à son emplacement d'origine. Théoriquement, en te comptant, il devrait y avoir quatre membres auxquel est ajouté un chef d'équipe. L'on m'a chargé de jouer ce rôle dernier... Elle fit une légère pause. Je conçois qu'il est un peu difficile de se décider, avec aucun élément de présentation... Mais c'est à toi de voir si tu veux te donner les moyens d'aller plus loin dans ta carrière, car il semble évident à tous que c'est en groupe que l'on progresse le mieux.

La jeune fille se tenait en face de lui, à trois pas seulement. Ses mains se logèrent dans ses poches tandis qu'elle l'observait attentivement.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 24 Juil - 7:15, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 23 Juil - 22:10

Le ton de la Kunoichi avait été cassant, bien que cela ne le dérangeait pas, il avait une fois de plus eu l’occasion de voir qu’il n’était pas doué dans l’art subtil de la discussion. Elle révéla clairement son identité en lui montrant son bandeau camouflé sous une étoffe et en se présentant comme Taka, Chuunin du village. Elle lui proposa alors de se joindre à l’équipe qu’elle dirigeait et qui comportait déjà deux autres membres.

Elle n’avait pas été trop dure, mais certains points dans la critique de la Chuunin devaient être mis au clair.Il continuait de faire face au village et il se lança dans l’explication de son discours.

[Kabashi] « Je voudrais tout d’abord éclaircir quelques points. Je n’ai certes jamais voyagé, mais grâce à la lecture et aux récits de mon grand-père de ses voyages en dehors de Konoha, je pense pouvoir affirmer que le village de Konoha est le plus puissant, d’un point de vue statistique, bien sur. Pour ce qui est des fourmis, c’est un peu simpliste, je vous l’accorde, mais c’est dans un souci de ne pas me lancer dans un discours trop long que j’ai fais ce choix.
(Il dirigea ensuite son regard en direction de la Chuunin) Pour ce qui est de mon désir de quitter le village, il est présent cela ne fait aucun doute, je n’ai pas l’habitude de prévoir les choses à l’avance, et je vous averti donc que je peux être nuisible. »

Il se tourna de nouveau face au village et baissa la tête. La proposition que lui avait faites la Chuunin était ce qu’il attendait depuis des mois, mais il hésitait, pourquoi ? L’idée de rejoindre une équipe l’avait-elle tellement obsédé qu’il en venait à y renoncer ? Il ne pouvait pas se le permettre. Son grand-père serait fier, et il pourrait enfin s’épanouir pleinement dans sa vie de ninja. Mais son côté obscur pourrait être difficilement vécu par les autres, quoi qu’il en soit, il décida d’en informer la Chuunin.

[Kabashi] « Avant d’accepter votre proposition, je dois, et ceci dans un souci d’honnêteté, vous dire que j’ai une tendance particulière. J’ai perdu mes parents quand j’étais enfant, et ceci d’une manière pas très… (Il ne savait pas quel mot placer, la perte de ses parents avait forgé sa vie telle qu’elle est aujourd’hui).
Enfin passons, disons que comme les missions comportent quelques risques, je vous averti que la vue du sang peut provoquer chez moi…une sorte d’état second, dans lequel je deviens violent et incontrôlable. Je n’ai jusqu’à maintenant jamais réussi à comprendre ce dédoublement de personnalité mais je tenais à vous en informer, car je pense que cela fait partit de mes obligations vis-à-vis de la sécurité de l’équipe. »

Il n’osait pas croiser le regard de la Kunoichi, après cette discussion, voudrait-elle encore de lui dans son équipe. Il n’avait jamais caché cette particularité, bien qu’il n’en ait jamais évoqué la raison.

[Kabashi] « Je n’ai pas de rêve de grandeur, je veux seulement progresser et j’ai besoin de m’intégrer du mieux que je le peux. Si votre proposition est encore valable je l’accepte, avec la plus grande fierté que je possède, et je serais honoré d’appartenir à votre équipe. »


Il voulait partir, sans même attendre la réponse, mais fuir ne lui serait d’aucune aide, son destin était désormais entre les mains de la Chuunin. Son absence d’expérience pratique, lui faisait réellement défaut et il ne pouvait plus repousser l’échéance.


Kabashi's Theme
DarkSide

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 24 Juil - 7:50

Kabashi ne comptait visiblement pas rester sur la remarque de la jeune femme. En dépit de sa non volonté de vouloir trop en discuter, il avait poursuivi le débat en ne l'alimentant que peu de matière fraîche. Et dans son plaidoyer, il semblait tout de même hésiter face à la proposition de la kunoichi qui le regarda se tourner vers le village.

A nouveau, la voix du Genin s'éleva à l'attention de sa supérieure, la mettant en garde contre une ou deux choses, si garde il était nécessaire d'y avoir. Elle ne pu retenir une expression sceptique devant pareille indication, continuant de fixer le jeune garçon. Effectivement, il était à peine plus grand qu'elle malgré son âge. Ses traits, sa carrure, sa façon de parler... Il devait être de la même année que sa petite sœur, à une ou deux vaches près. Peut-être était-ce pour ça qu'il avait tant de mal à croiser le regard de la Chuunin sans avoir l'impression de paraître irrespectueux. Cette dernière eut le souffle plus long qu'à l'accoutumée. Elle leva les yeux au ciel l'espace d'une seconde. De aprt et d'autre de son visage, deux bosses apparurent par intermittence à ma jonction de son crâne et de sa mâchoire. Puis ses pupilles retombèrent sur Kabashi, au terme d'un silence pesant.


- Nous ne pouvons pas tous aspirer à de grandes choses. Quand bien même nous le pourrions, seuls certains y auraient accès. Ce n'est pas un mal... Avoir de grands projets, c'est prendre le risque d'échouer et, dans notre métier, l'échec est parfois très vite sanctionné.

Elle lui adressa un petit sourire. Depuis le début de leur échange, ce même à l'instant où elle appuyait sur les possibilités de désertion, Taka n'avait eu à parler bien fort. Même avec le vent, sa voix basse ne peinait à atteindre ses interlocuteur et le ton qu'elle employait se voulait plus sympathique qu'agressif, bien que des mises en gardes eussent pu se glisser en quelques endroits. Une nouvelle fois, elle baissa son regard sur la cité militaire, laissant sa respiration s'étendre dans le temps. Ses sourcils se froncèrent légèrement, puis son visage retrouva une expression tout à fait neutre.

Elle se tourna alors vers Kabashi.

La mine désolée, elle afficha un semblant de sourire. Ses yeux luisirent d'une étrange façon pendant moins d'une seconde tandis que leurs regards se croisaient et une fine goutte de sang vint couler de sa joue où une fraîche éraflure était gravée. Tout en regardant le Genin, la jeune femme passa sa main sur la plaie moyennement profonde où le saignement s'intensifiait. Les doigts couverts, elle approcha son membre du visage de Kabashi pour qu'il puisse percevoir jusqu'à l'odeur de ce fluide de vie. La voix calme de Taka s'éleva à nouveau dans les airs, accompagnée d'un coup de vent un peu plus violent.

- Et maintenant, Kabashi-kun?

Un sourire malin étira les lèvres de la jeune femme, appelant à la vue de tous un visage malfaisant et diabolique.

||
Taka saigne, elle se tient juste en face de ton personnage, bras tendu et les doigts pleins de sang. Attention que ça ne tourne pas à l'affrontement, tu mourrais assurément.

De toute façon, ton personnage, même s'il n'en a l'impression, ne peut se mouvoir à sa guise. Quoi que tu décrives, il devrait bouger beaucoup moins vite que prévu.

A partir de là, tu as le champ libre, tant que c'est cohérent. ||



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 24 Juil - 20:23

Les mots de la Kunoichi furent bref, mais elle ne lui donna aucune réponse quand à son intégration dans l’équipe. Jusqu’à maintenant elle avait été des plus agréables malgré les reproches, pas de dureté dans la voix et un sourire intact durant toute l’entrevue.

Un long silence s’installa, la Chuunin regardait désormais en direction du village. Qu’attendait-elle ? Le Genin ne l’avait-il pas convaincu ?

Soudain, dans un geste qui parut durer une éternité, elle se tourna vers lui. Du sang coulait abondamment d’une plaie qu’elle s’était elle-même infligée. Elle approcha alors ses doigts couverts de sang à quelques centimètres du visage de Kabashi, il identifiait clairement le liquide rouge et il en sentait même l’odeur tant celui-ci était proche.

°°Pourquoi ? Son esprit instable lui jouait des tours, lui montrant le visage de sa mère ensanglantée et pendue à une poutre. Il avait toujours pris soin de refouler cette image, qui contenait toute sa haine et son désir de vengeance.

Il perdit l’usage de la parole, et sa main gauche fut prise de tremblements frénétiques. Il baissa la tête, ne fixant ainsi plus le visage ensanglanté de la Kunoichi, mais il était trop tard. La simple vision de se liquide pourpre lui donnait une rage qu’il ne contrôlait pas, il semblait trembler comme une feuille morte au gré du vent. Un long silence, puis les tremblements cessèrent semblant indiquer que la crise semblait être passé, mais il n’en était rien. Tout ce que Kabashi voyait c’était la noirceur, celle de son esprit, il ne pouvait pas l’empêcher de prendre forme et de le rendre incontrôlable. Il releva la tête mais ce n’était désormais plus Kabashi Uzukame, le Genin renfermé et peu bavard, mais un être ignoble et sans pitié qui se tenait face à la Kunoichi. Son visage semblait marqué d’un sourire indélébile, comme marqué au crayon. Ses pupilles étaient dilatées, son pouls était rapide.

La Kunoichi souriait aussi, elle ne semblait pas effrayée par ce qu’elle devait penser être une bête de foire. Il fut attiré inéluctablement par le sang ; le sang que la Chuunin avait sur son visage et sa main. Un désir obscène qui le taraudait chaque fois qu’il en voyait. Il en voulait plus, pour satisfaire son plaisir. Il tendit alors son bras en sa direction, on ne lui avait encore jamais proposé d’en toucher sans avoir à se battre. Mais ses mouvements semblaient ralentis comme subissant une force inconnue, son chakra était perturbé par une force inconnue qui l’entourait et l’empêchait de se mouvoir normalement.


[Kabashi] « Pourquoi faites-vous cela ? Vous pensez peut-être que le sang peut perturber mon esprit, arrêter ce petit jeu maintenant. Je suis là pour intégrer votre équipe et j’aimerais avoir la réponse. Mais d’abord libérez-moi de votre technique, Uchiha, s’il vous plait. »

Kabashi luttait comme il le pouvait face à cette force démoniaque, mais sa force était plus grande que la sienne et il était incapable de reprendre le contrôle par lui-même. Il était le spectateur et la marionnette de ce spectacle orchestré par son esprit belliqueux et assoiffé de sang. Mais il ne s’inquiétait pas trop du sort de la Chuunin, elle serait largement assez forte pour le contrôler.

L’autre Kabashi, s’avançait péniblement en direction de la jeune femme, et celle-ci ne bougea pas d’un pouce.




[HRP] Comme tu peux le voir, il s’agit d’une sorte de Mr Hide de mon personnage, sans les changements physiques bien évidemment. Je te précise juste, si jamais tu n’as pas saisi, qu’il s’agit d’un piège. L’esprit tourmenté prend la voix du vrai pour tenter de te tromper, à toi de voir ce que tu veux engager ensuite. [/HRP]


Kabashi's Theme
DarkSide
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Falaise de Konoha
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Falaise Trempée
» Hopital de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-