Partagez | 
 

 [mission D] Rééducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [mission D] Rééducation   Dim 24 Jan - 19:14

Spoiler:
 

Le billet que j'ai reçu ce matin provenait directement de Kagamé. Quoiqu'on ait fait avec l'équipe 9, nous l'avons bien fait, et Kagamé a apprécié, pour me redemander de venir aussi expressément. Je pense qu'elle a été surprise de voir qu'un aveugle, comme moi, avait le talent de vivre sans la vue, et qu'elle souhaite que son fils acquiert le même talent. C'est étrange, le billet ne précisait cependant pas que d'autres aveugles étaient concernés. Sur cette mission, j'aurais pu me retrouver avec Fen. Peut-être que la démonstration de l'autre fois, plus mes antécédents familiaux, l'ont convaincu. Une femme de cette ampleur devrait engager plus d'un professeur pour cette rééducation, afin d'arriver à un résultat plus concret. Peut-être qu'effectivement, une autre personne sera de la partie.

Comme je m'y attendais, la famille de Kagamé possède une grande bâtisse, mais n'est pas assez prestigieuse et fortunée pour que ladite demeure se trouve au centre ville. La maison n'en ai pas bon immense. Je sonne devant la porte, quine doit être que l'entrée dans le domaine, la véritable maison se situant à l'intérieur des murs. Un homme de petite taille, très certainement un domestique, très soigné dans son langage et dont émane une aura particulièrement saine et ordonnée, vient m'ouvrir et m'indique que je dois le suivre. L'habitude des visites chez des gens importants, et les réflexes de mon éducation ressortent. Il m'introduit dans une petite pièce, où pendant qu'il va m'annoncer une femme vient m'apporter du thé. La réception formelle. Sur la plateau, j'entends la femme décharger trois récipients, avec l'un, faisant un bruit plus mat. La théière, et deux verres, surement en terre cuite. Il y aura donc un deuxième invité.

Le domestique revient, et m'annonce, ce que je sais déjà, que nous attendons encore une personne. Il y aura donc un autre personne. Il continue en me demandant de comprendre que le temps des Kagamé sont précieux, aussi il se présentera à moi lorsque le deuxième invité sera présent. On voit que ce ne sont que des nouveaux riches, les manières ne sont pas encore très coutumière. Je ne suis pas ici pour juger, mais pour une mission. Le thé a le mérite d'être bon. Thé vert, peut-être un peu trop sucré. Je sonde les environs. La maison se situe au milieu d'un grand espace vert, surement le jardin, avec une partie un peu plus luxuriante, qui fait office de "jardin zen". Il n'y a que 4, voire 5 personnes présentes dans la maison. Pas agressives, et toute occupée, leur aura monopolisée dans son ensemble dans une tâche. Il n'y a que moi qui fait tache, en train de boire mon thé: l'invité.

Une cloche retentit. Voilà sans doute le second professeur, qui sera mon partenaire dans cette mission. Le domestique va lui ouvrir, j'entends ses pas, mais n'arrive pas à discerner l'échange entre les deux protagonistes. Surement les même civilités qu'avec moi. La porte de la pièce coulisse, et l'homme rentre. Il est plus vieux que moi, mais je ressens envers lui la même chose qu'avec Fen... Mon instinct abonde dans ce sens: il est également privé de la vue.

[Domestique 1] - Prenez place, et servez vous. Kagamé va vous recevoir.


Dernière édition par Shinjin Hyuuga le Mar 26 Jan - 19:08, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Mar 26 Jan - 18:12


[Kehydan] En quelle année et par qui fut assassiné Kikuta Grandes Zoreilles ?

[Syara] 262, de la main de son fils Muto les Zyeux Fins!

[Kehydan] Han… Tu as raison… Alors heu… Quel signe distinctif permettait de reconnaître les membres de l’organisation Zentai ?

[Syara] Leur corps était entièrement recouvert d’une combinaison à rayures qui cachait même leur visage.

[Kehydan] Hum… et...

[Syara] Bon, ça suffit, on a fait le tour maintenant. Tu vois, quand je te disais que je finirai par m’en sortir en étudiant l’histoire !

[Kehydan] Effectivement… Mais bon, à Konoha, c’est pas trop dur en même temps, il aurait fallu aller dans une de ces grandes villes civiles.

Le jeune fille croisa les bras.

[Syara] Il faut que je te rappelle pourquoi on est venus ici ?

L’aspirant tourna la tête.

[Kehydan] Tu as raison.

Cependant, au fond de lui, une petite voix murmura : « mais j’aurai préféré être à ta place ». Il n’ajouta pourtant rien. Un désir stéril, sujet à créer des tensions. Inutile de s’y attarder. Il tendit les bras et ses doigts se refermèrent avec délicatesse sur la peau tendre et lisse d’une pomme parmi tant d’autres, dans une corbeille à fruits.

[Syara] Et toi ? J’ai l’impression que tu progresses lentement…

[Kehydan] Oui, mais je progresse, alors c’est forcément positif !

[Syara] Mouais…

À n’en pas douter, Syara s’apprêtait à lui remonter les bretelles pour sa fainéantise chronique. Heureusement pour lui, le concierge passa distribuer le courrier de l’immeuble à ce moment-là et glissa dans l’interstice sous la porte quelques lettres. La jeune fille alla les ramasser tandis que Kehydan mordait à pleine dents dans son fruit préféré. L’arôme se répandit en douceur.

[Syara] Il y a une enveloppe pour toi…

[Kehydan] Oh ? C’est vrai ?

Il se sentit plein d’espoirs. Il n’allait presque jamais chercher les enveloppes sur le sol, pour la simple et bonne raison qu’il ne recevait jamais rien. Peut-être sa famille avait-elle enfin trouvé le temps de lui écrire ?

[Syara] Hum, ça vient de la tour du Hokage…

[Kehyda] Oh…

La déception se peignit sur son visage.

[Syara] Et ça dit que…

[Kehydan] Hé, tu n’as pas besoin de lire mon courrier, je peux le faire !

[Syara] …tu dois te rendre dans la maison de la famille Kagame, poursuivit-elle en ignorant la protestation de l’étudiant, pour aider leur fils à s’habituer à sa nouvelle condition d’aveugle…

Le principal intéressé demeura silencieux.

[Syara] Ne me dis pas que je t’ai vexé en lisant ça ?

[Kehydan] Mais non… Juste que… j’espérais que ça viendrait de mes sœurs…

[Syara] Je vois… Eh bien tu n’as qu’à faire des efforts, histoire de progresser plus vite et de devenir genin. Les genin peuvent avoir des autorisations exceptionnelles de sortie. Valiran m’a dit que tu refusais de t’entraîner contre Talkan…

*Je refuse même de m’entraîner contre n’importe qui…*

Il arracha une nouvelle bouchée de sa pomme à moitié entamée, avec une vigueur qui ne lui ressemblait guère.

[Syara] Pourtant il a l’air sympa…

[Kehydan] Oh, mais j’ai vraiment rien contre lui… Enfin bon, je vais aller voir pour cette mission.

Il s’empara de la lettre qui lui était destinée et se dirigea vers la porte sans plus attendre.

[Kehydan] À plus tard, et bonne chance pour tes partiels… Révise bien la révolution de l'Ordre Teikuni!

Une fois dans la rue, il s’appuya contre le mur et déchiffra attentivement les caractères écrits à la va-vite sur le parchemin. Il en profita pour finir sa pomme, qu’il n’avait évidemment pas abandonné dans l’appartement, et se mit en route, en direction de l’adresse indiquée sur le chemin.

*Je vois pas comment je pourrai aider un aveugle… N’ayant moi-même pas grand-chose d’un aveugle grâce à mes gènes Lyushan…*

L’aspirant ninja finit par se planter face au portail imposant d’un long mur d’enceinte. Le commanditaire de cette mission possède donc un niveau de revenu… plutôt élevé, à première vue. Il sonna et n’attendit presque pas l’ouverture des battants qui révélèrent une tête légèrement pincée, une attitude pleine de courbettes et d’attentions pressées.

[Domestique] Bonjour. Vous désirez ?

[Kehydan] Bonjour… Je suis Kehydan Lyushan, aspirant ninja. J’ai reçu un papier m’indiquant que je devais me rendre ici afin d’accomplir une mission.

[Domestique] Je vois. Veuillez me suivre, monsieur…

Une brève traversée du chemin, et voilà Kehydan guidé à travers le hall jusqu’à une pièce où l’attend un inconnu. Sûrement le salon de réception. Le garçon, assis et occupé à boire ce qui semble être du thé à en juger l’odeur et la vaisselle posée sur la table, porte un bandeau sur les yeux. Un compatriote ! Peut-être le gamin à qui il faut prêter assistance ?

[Domestique] Prenez place, et servez vous. Kagamé va vous recevoir.

[Kehydan] Heu… Ok… Salut. ajouta-t-il à l’attention de l’autre garcon.

L’étudiant prit place à table, mais ne toucha pas à la tasse. Il n’avait pas soif, et regretta de ne pas avoir emporté avec lui d’autres pommes. Il songea finalement à se présenter, en attendant leur hôte.


[Kehydan] Au fait, je m’appelle Kehydan Lyushan… et toi?

[HRP : Me semble que nos 2 persos ont le même âge, tous les deux 13 ans non? Et désolé, j'ai pas trop fait avancé le RP sur ce coup, mais comme je connais pas trop les Kagame =") ]
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Rééducation: 1er jour   Mer 27 Jan - 16:54

La garçon en train de rentrer, aspirant, et celui que j'allai assister dans cette mission de rééducation. Il me semble aussi agile que moi, probablement aveugle, lui aussi. Ces gens sont partis du principe que seul un aveugle ayant outrepassé son handicap serait en mesure d'apprendre correctement à son fils à faire de même. Qui de plus indiqué que des shinobi privés de la vue? Je viens de poser la tasse de thé, que le domestique, ou celui que je juge l'être, l'introduit. Il ne se dégage rien de bien particulier de lui. Il n'est pas agressif, peut-être dangereux, mais pas en ce moment. Une légère odeur de pomme se dégage de lui. Il est aussi jeune que moi. Peut-être même le même âge.
Il me salue, et je lui répond d'un signe de tête. C'est bien, je ne l'ai quasiment pas attendu, il est donc à l'heure. Comme ça, Kagamé nous recevra plus vite, et nous pourrons commencer la mission plus tôt. Surtout que la rééducation d'une jeune accidenté, ce n'est pas une mission des plus courtes, mais plus un de celles qui s'étend sur un long. Je vais être obligé de repasser, pour constater son évolution à nos enseignements, et ceci jusqu'à qu'il sache comment se débrouiller seul. Il n'aura pas besoin d'apprendre que je ne suis pas aveugle.

[Kehydan] Au fait, je m’appelle Kehydan Lyushan… et toi?

[Jin'] - Je m'appelle Shinjin Hyuuga. Appelle moi Jin'.

Et comme d'habitude, je me retrouve dans ces situations, en train d'entamer une conversation avec un jeune de mon âge, et ne sait ni quoi dire, ni quoi répondre, ou penser, ou même faire. On ne m'a pas appris à me faire des amis ou à entretenir des relations. Avec Fen, ça va, mais ça a commencé plutôt brutalement. Kanzaki, je ne lui parle pas beaucoup, et c'est plus elle qui me considère comme son ami que l'inverse. Lyushan... J'ai déjà entendu ce nom quelque part. Je crois même que c'est une des familles remarquables de Konoha. Certes, pas aussi célèbre que le mien, ou celui des Uchiha, mais notable, quand même. Il faudra que je me renseigne sur cette famille, je ne me suis jamais penché dessus. Je suis en train de réfléchir, et j'indispose Kehydan. Un blanc, après a tentative de lier quelque chose avec moi par la parole, est en train de chuter. Je me gratte la nuque. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui répondre?

Le domestique vient enfin à mon secours. Sauvé. Momentanément. Kagamé nous reçoit, nous devons le suivre, et il nous mène dans le jardin du domaine. Des fleurs de lotus en émanent, je reconnais leur odeur, il y en également dans les jardins du clan Hyuuga. Au milieu se trouve l'aura caractéristique de Kagamé. Intransigeante, sèche, inflexible, compétente. Tout ce qu'il faut pour faire une "femme" d'affaires dans un monde exclusivement masculin. Après nous avoir amené, le domestique s'en va retourner et ses vacations habituelles. Kehydan est à côté de moi, et je sens le regard de Kagamé nous dévisager, nous jauger de bas en haut, se demandant sans doute, au dernier instant, si elle n'est pas en train de commettre une erreur. Dans le pire des cas, son enfant fera copain-copain avec un noble Hyuuga.

[Kagamé] - He bien. Shinjin, nous nous sommes déjà rencontrés. Kehydan, ravi de vous rencontrer. Je crois que vous savez de quoi il en retourne. Officiellement, mon fils, Hirogamé, vient de perdre la vue, mais malgré cela, il nourrit toujours l'espoir de devenir shinobi. Je vous demanderai donc, pour le bien de toute la famille, de lui apprendre à vivre "normalement", malgré son handicap.

Il y beaucoup de sous entendus dans ses paroles. Trop. Mais c'est pour nous faire comprendre des choses qu'elle ne peut se permettre de nous dire, et par manque de politesse, et par éthique, de peur que nous le répétions autour de nous, sans doute. Si l'un de nous deux est capable de comprendre le message, elle doit estimer qu'il est également capable de comprendre ses raisons, et de ne pas le répéter. C'est compris, mais je ne sais pas si je ferais cette partie de la mission. C'est un peu trop paradoxal pour moi. Depuis mon enfance, on m'a élevé pour que je devienne shinobi. Tandis que pour Hirogami, il en rêve sans doute depuis longtemps, mais c'est sa famille qui ne veut pas qu'il le devienne. Conflit d'intérêt, implication personnelle, trop de chose qui ne sont jamais de bonne augure pour une mission.

[Kagamé] - Pour ce faire, vous serez payés, naturellement. De plus, je suis consciente que c'est une mission se fera sur un long terme, aussi vous pouvez venir ici aussi souvent que vous le désirez, et une chambre est mise à votre disposition. Je ne m'attendais cependant pas à ce qu'on réponde à ma requête aussi rapidement, Hiro est encore à l'hôpital, et ne reviendra que demain. Je vous propose de vous laissez vous entendre sur son éducation. J'ai maintenant à faire, faîtes ici comme chez vous. En cas de besoin, Heito est là pour ça.

En bonne coordinatrice, elle a tout prévu, et elle sait à quoi s'attendre. Et en en bonne négociante, elle ne nous laisse pas le temps de dire ou de demander quoi que ce soit, que ce soit par l'autorité qu'elle émet ou son attitude. Elle part, tandis que Heïto (qui, j'en déduis, doit être le domestique) se positionne devant la porte, prêt, effectivement à subvenir à nos besoins, et à nous surveiller. Nous sommes accueillis comme si nous étions les meilleurs précepteurs, Kagamé ne veut sans doute pas accueillir des bons à rien ou des fainéants. J'espère que cette pseudo surveillance et cet étalage de richesse ne gênera pas trop Kehydan, mon nouveau coéquipier.

En parlant de lui, je me demande s'il se sent gêné, voire outré par tout ça. Quoi qu'il en soit, c'est une grande discussion sur la suite des événements que nous allons avoir. Nous n'avons sans doute pas la même façon de voir les choses, et échanger nos différentes impression sur comment aborder la question notre enseignement, va être délicat. Autant, qu'ensuite, s'accorder sur le point de vue chacun pour maximaliser la qualité de l'enseignement.

Il subsiste une inconnue: Hirogamé, dit Hiro. Je ne le connais pas, et n'ai aucun renseignement sur son caractère, son assiduité, ou sa capacité d'intégration. Tout pronostique sera donc erroné, ça ne vaut pas le coup de tenter d'en faire avant de m'être fait une idée de l'enfant. D'autant, que pour peu qu'il soit aussi jeune que nous, son orgueil risque de ne pas apprécier d'être éduqué par des gens de son âge.

[Jin'] - T'as une idée de comment on va s'y prendre?

Cette, je me gratte la nuque, mais ce n'est pas par gêne, mais par manque d'idée. Je n'ai jamais rien enseigné à personne, c'est une première. Je me pose en tailleur, dans l'herbe, l'invitant par cette action à faire de même, et à lui signifier qu'on va pas mal psalmodier sur le sujet.

MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Mer 27 Jan - 18:42


[Jin'] Je m'appelle Shinjin Hyuuga. Appelle moi Jin'.

Kehydan hocha la tête d’un air pénétré. Voilà donc le troisième Hyuuga dont il fait la connaissance. Seulement, contrairement aux deux autres, il ne pouvait voir ses pupilles caractéristiques… Même avec son Œil Intérieur, il était capable de faire la différence entre des yeux normaux et ceux-là. Il soupira. Un véritable aveugle ne pouvait faire ce genre de chose… Il ne comprenait pas quelle utilité il pouvait avoir dans ce genre de missions. La personne qui l’avait affecté ne devait pas être bien renseignée sur les capacités possédées par un Lyushan.

L’autre individu paraissait lui aussi s’enfoncer dans de profondes pensées. Vint alors dans l’esprit de l’aspirant, une grande question : pourquoi ce Jin’ était-il là ? Ses yeux bandés indiquaient un aveugle, à moins qu’il ne bénéficie d’un don des Dragons semblable aux Lyushan. Le nom des Hyuuga, récurrent dans le monde des ninjas, le désignait comme, probablement, un ninja, ou du moins futur ninja, en l’absence d’un bandeau de Konoha. Ses gestes ne trahissant aucune gaucherie, Kehydan en conclut qu’il ne cherchait là aucun conseil en la matière. Ce devait donc être son coéquipier pour cette mission.

Laissant filer ses pensées, il s’abîma dans la contemplation d’un motif sur le plateau posé sur la table. C’était curieux comme, au fil du temps, les éléments qui l’entouraient se remplissaient de détails dont il ne devinait même pas l’existence hier. Petit à petit, sa nouvelle vue s’affinait… Et il est cependant vrai qu’il a vécu quelques temps… Dans un monde d’obscurité absolue, notamment lorsqu’il prit le chemin pour parvenir à Konoha. Des sensations qu’il devrait raviver pour mener à bien cette mission.

Le domestique vint les chercher sans qu’aucune nouvelle parole ne fût prononcée entre les deux jeunes gens. Ils firent alors face à une jeune femme dont la forte énergie était canalisée par le masque que la société l’obligeait à porter. Un filtre plein d’omissions et de sous entendus.


[Kagamé] He bien. Shinjin, nous nous sommes déjà rencontrés. Kehydan, ravi de vous rencontrer. Je crois que vous savez de quoi il en retourne. Officiellement, mon fils, Hirogamé, vient de perdre la vue, mais malgré cela, il nourrit toujours l'espoir de devenir shinobi. Je vous demanderai donc, pour le bien de toute la famille, de lui apprendre à vivre "normalement", malgré son handicap.

Etant donné le rythme des paroles de Kagame, Kehydan pu se contenter d’un simple signe de tête pour saluer leur rencontre, sans avoir à se perdre en politesses qu’il ne connaissait d’ailleurs pas. Une femme de sa poigne, paraissant à l’aise en haute société, devait les connaître par cœur. Lui n’était qu’un adolescent de la campagne venu à Konoha dans l’espoir de concrétiser un rêve quelconque en plongeant dans la barbarie du métier de ninja. Pour l’un comme pour l’autre, s’y attarder créerait un certain malaise.

Profitant de ce que le bandeau cachait son regard absent, il se préféra observer le jardin. Les douces fragrances émanées par les fleurs, le bruissement des feuilles et le tout léger clapotis du point d’eau, secoué par le vent de temps à autres… Assurément un superbe jardin. Cela lui rappelait chez lui, à Shenmuan. Quelques paroles flottèrent dans l’air et lui parvinrent avec difficulté, l’arrachant à son calme intérieur. La jeune femme avait d’autres chats à fouetter et les laisser discuter du contenu de leurs « cours » sous l’œil attentif de Heito, probablement le domestique qui devait également leur apporter tout ce dont il pourrait avoir besoin. Kagame repart sans attendre.


[Jin'] T'as une idée de comment on va s'y prendre?

Tout en posant la question, Shinjin se gratte la nuque. Prenant ce geste pour un tic nerveux trahissant son embarras ou son angoisse vis-à-vis de ce qu’ils avaient à faire, Kehydan lui sourit avec une franche assurance en se laissant tomber dans l’herbe.

[Kehydan] Je n’en ai pas la moindre idée ! Mais l’improvisation marche à tous les coups !

L’étudiant eût alors comme l’impression d’un regard glacial lui transperçant les omoplates. Aucun doute, Heito l’avait entendu et n’appréciait pas son insouciance. Probablement un bon domestique, affairé auprès de ses maîtres. Mais il valait mieux ne pas lui laisser une aussi mauvaise impression. Il pourrait en parler à Kagame, qui pourrait se plaindre ensuite, d’autant plus si elle se trouvait réellement être une personne d’importance, et les ennuis pourraient s’accumuler… Et si jamais ça tombait dans l’oreille de Syara ou de Valiran, il serait bon pour une bonne soufflante. Il s’éclaircit la gorge, et parla, peut-être un peu trop fort par rapport à d’habitude.

[Kehydan] Enfin, si… Plus sérieusement… J’ai quelques idées que l’on pourrait étudier…

Oui, mais lesquelles ? Le vide intersidéral semblait avoir choisi pour demeure l’espace situé entre ses deux oreilles. Réfléchissons, réfléchissons. Shinjin paraissait attendre une suite à ses paroles, et le domestique qui s’était détendu devait espérer une proposition sérieuse.

[Kehydan] Oui,… Il me semble qu’il va falloir attendre de voir Hirogame pour mieux comprendre quelles sont ses difficultés par rapport à sa perte de vue. S’il l’a déjà acceptée, ou non.L’hésitation de l’aspirant s’éclipsait tandis que son raisonnement prenait forme au fur et à mesure qu’il s’exprimait. Dans le premier cas, il n’y aura plus qu’à lui donner des pistes pour s’adapter, autrement, ce sera plus long.

Il se tut, se remémorant les paroles qu’il avait à peine écoutées de la bouche de Kagame. Il s’agissait d’une chance, pour lui, d’avoir été élevé parmi les Lyushan à la mémoire particulièrement développée en l’absence d’écrits. Chaque mot résonnait dans sa tête. « Officiellement ». « Bien de la famille ». « Normalement ». Une demande emballée avec beaucoup de précautions et dans un magnifique papier cadeau. Et qui à bien y réfléchir, puait le sous-entendu emmerdant.

Cela pouvait expliquer… Le fait que Kehydan, un non-voyant-voyant-quand-même, soit amené à accomplir une mission de ce type. Pour la première fois, il s’interrogea sur la façon dont les shinobis percevaient les Lyushan. Valiran l’avait prévenu que ça n’était guère flatteur… Voulait-elle que l’aspirant fasse renoncer Hirogame ?


*Bwarf… C’est le genre d’histoire bien prise de tête… On verra selon le gamin, mais bon… Au pire, je ferai l’idiot, genre j’ai rien compris… Parait que je réussi très bien…*

Il revint à Shinjin, en espérant que le temps de sa réflexion ne s’était pas révélé trop long pour lui.

[Kehydan] Je pense vraiment qu’aujourd’hui, en l’absence d’Hirogame, il faudrait discuter des points à étudier sur sa personne, pour adapter nos conseils… Après, on peut aussi réfléchir précisément à ce qu’on peut lui dire, mais cela ne se concrétisera pas forcément…

Il fut soudainement pris d’une pulsion. Il avait vraiment très envie de manger des pommes.

[Kehydan] Au fait, Jin’, tu aimes les pommes ?

Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Mer 27 Jan - 21:52

La première réponse de Kehydant est l'improvisation. Ce n'est pas un bon choix. Si aucun de nous deux n'a d'idée sur le moment, ce ne sera pas très lucratif. De plus, les idées réfléchies viennent rarement d'instinct. Il s'est exprimé trop fort, facilitant l'audition de notre domestique. Il ne cesse de nous regarder. Peut-être doit-il sans doute connaître l'enfant depuis sa naissance, s'y est attaché et aspire pour lui le meilleur enseignement possible, quel que soit l'avis de ces maîtres. En n'omettant pas le fait que ce sont sans doute eux qui nous font surveiller de la sorte.

Je ne suis pas le seul à avoir remarqué le changement d'attitude de Heito à notre encontre. Kehydan doit aussi l'avoir remarqué, ce qui montre une certaine sensibilité à son environnement, dont les aveugles se dotent avec le temps. Les idées de Kehydan se limitent à mes observations: trop d'inconnues émanent du caractère incertain de Hiro. Tant qu'on ne l'aura pas vu, pour en juger, il va nous être difficile de mener une stratégie d'enseignement fiable. Cependant, on pourrais déjà commencer par se mettre d'accord sur ce qui est plus important, afin de le lui apprendre plus particulièrement.

[Kehydan] Je pense vraiment qu’aujourd’hui, en l’absence d’Hirogame, il faudrait discuter des points à étudier sur sa personne, pour adapter nos conseils… Après, on peut aussi réfléchir précisément à ce qu’on peut lui dire, mais cela ne se concrétisera pas forcément…

C'est là le but de cette conversation, et... Kehydan continue, coupant le fil de mes pensées.

[Kehydan] Au fait, Jin’, tu aimes les pommes ?

Voilà une question complétement hors sujet. Ce qui la rend imprévisible, et qui a la bonne idée de me surprendre. Oui, j'aime les pommes. Enfin ça n'a jamais tué possible. Qu'est-ce que je répond. Ma réponse déterminera si j'aurais le droit à une pomme, ou pas. Est-ce que j'en ai envie? Oui, j'avoue qu'une pomme, c'est toujours bon, et ça se mange plutôt bien, et n'importe où. Mais ce n'est pas dans le contexte de la mission. Mais cela n'agira en rien dans son déroulement. Va pour un oui.

[Jin'] - Oui.

Reprenons le fil. Entraînement. La plupart des gens n'ont pas vraiment confiance, ni en leur corps, si en leur instinct. Les aveugles apprennent à refaire confiance au premier, parfois au deuxième. C'est un chose à laquelle on peut l'aider par de petits exercices simples, et c'est une base. Sur le coup, je ne vois pas de suite, pour plus tard. Peut-être en compliquant un peu les exercices. Les mots de Kehydan reviennent: Improvisation.

[Jin'] - On peut lui apprendre à ré-avoir confiance en son corps, tout d'abord, puis ensuite lui faire travailler son instinct.

C'est dit. Peut-être Kehydan aura-t-il une meilleure solution. Je m'étonne moi même: j'attends la pomme avec impatience. Je serais frustré, même, s'il ne m'en propose pas. Il m'a communiqué son envie. S'en est presque malsain. Mais c'est vrai qu'une bonne pomme, juteuse, croquante, avec un goût sucré, mais légèrement acidulé... Je veux une pomme. Mais ce sont des pensées et des besoins inutiles. Pour en revenir à la mission, je fais comprendre à mon partenaire que j'attends son accord, son avis, ses remarques, quoi que ce soit qui puisse nous faire avancer vers notre objectif.

La question du logement ensuite. Nous habitons tous les deux à Konoha, est-ce que ça vaut la peine de dormir ici, d'y loger, de profiter de leur richesse. D'un point de vue de précepteur, oui. On serait proche de Hirogamé en tout instant, si jamais il se passe quelque chose. Mais ça mettrait peut-être Kehydan mal à l'aise. Ou a-t-il envie de profiter? Je ne sais pas, je n'en connais pas autant que je voudrais sur les Lyushan.

MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Jeu 28 Jan - 0:02

[Jin'] On peut lui apprendre à ré-avoir confiance en son corps, tout d'abord, puis ensuite lui faire travailler son instinct.

Kehydan tira sur une mèche de cheveux, pensif. Apprendre à avoir confiance en son corps ? C’est vrai. Privé du sens de la vision, tous les repères habituels, principalement visuels, disparaissent et laissent place à un vide qu’il faut combler en utilisant ses sens. Et pour cela, il arrive qu’il faille de l’aide. S’appuyer sur des récepteurs répartis partout dans le corps, permettant de visualiser la façon dont se placent nos membres, et surtout la façon dont ils opèrent. Marcher, c’est tout un art mine de rien. Un art qui ne se résume pas au déroulement des chevilles, qui remonte jusqu’au dos, aux épaules et aux bras… Il faut également réveiller tous les autres sens permettant de repérer les dénivelés, les obstacles,… Et puis, au-delà des sens… Comme il l’a si bien dit, l’instinct. Mais l’aspirant pensait qu’il y avait également d’autres éléments à intégrer dans cette sorte d’enseignement. Mais il n’avait pas envie d’en parler maintenant : il avait faim. Et puis, il trouvait dérangeant, la présence de ce domestique sur leur dos… Il adressa un sourire à Shinjin. Quelqu’un qui aime les pommes… ne pouvait être qu’agréable.

[Kehydan] Je t’aurai bien filé une pomme, mais je suis parti en vitesse de chez moi tout à l’heure, donc j’ai oublié ma réserve ! Mais attend deux minutes, je reviens…

Le jeune Lyushan se leva d’un bond et marcha d’un pas rapide et décidé en direction du domestique qui le toisa un instant. L’adolescent lui fit son sourire d’ange et s’adressa à lui avec une innocence appuyée.

[Kehydan] Hum, monsieur Heito. Kagame-san nous a fait savoir que si on avait besoin de quoi que ce soit, vous pourriez nous aider. Alors… Je voulais savoir si, par hasard, vous auriez quelques pommes ici ?
[Domestique] Eh bien, je pourrai aller vérifier à la cuisine, mais je suis presque sûr que non.
[Kehydan] Je vois… Je vous remercie quand même.

Pas envie de céder à son caprice ? Pas envie de les laisser seuls ? Ou juste sincère ? Kehydan n’en avait aucune idée et s’en fichait royalement. Une seule et unique chose était certaine : pas de pommes, pas de Kehy. Bon, ça ne rime pas, mais c’est assez clair. L’apprenti ninja rejoignit le Hyuuga.

[Kehydan] Vu qu’il n’y a pas de pommes ici, je te propose qu’on aille faire un tour en ville, il me semble avoir aperçu le marché en venant, ils vendent forcément des pommes ! Et comme Hirogame n’est pas là… Nous ne sommes pas vraiment obligés de rester ici pour discuter, cela en reviendra au même !

Shinjin ayant accepté sa proposition rapidement, ils se dirigèrent tous les deux vers la sortie sans laisser le temps au domestique de protester. Lorsqu’ils furent sur le pas de la porte, Kehydan se rappela la proposition de Kagame, au sujet d’une chambre. Une idée qui lui paraissait saugrenue, puisque jour comme nuit, sa condition d’aveugle n’en sera pas affecté. Mais pourquoi pas, à l’occasion.

[Kehydan] Monsieur Heito, ce soir du moins, je n’occuperai pas la chambre si gentiment prêtée par Kagame-san. Il faut que je prévienne la fille avec qui je vis et que je m’organise. Par la suite nous verrons, je pense. Enfin, je vais en discuter avec Jin’, mais je n’aime pas trop prévoir, car l’imprévu fait toujours son apparition… Bonne journée.

Les deux jeunes garçons s’engagèrent dans la rue principale menant à la place occupée par le marché du jour. Chemin faisant, Kehydan en profita pour revenir sur ce qu’il pensait de la proposition de Shinjin.

[Kehydan] Pour en revenir à ce que tu disais, je suis d’accord avec toi, mais dans la confiance du corps, je pense qu’il est important d’inclure la confiance en soi et en l’environnement. Enfin, la confiance en soi… Tout dépendra de l’énergumène qu’est Hirogame, ce ne sera pas forcément nécessaire. Peut-être lui faudra-t-il une cane de détection, dans un premier temps ? Mais… s’il doit devenir shinobi… il ne faudrait pas qu’il en garde l’habitude…

Qu’allait donc devenir ce garçon ? Quels désirs le poussaient à embrasser la carrière de shinobi ? S’occuper de Hirogame pouvait peut-être l’aider à mieux comprendre ses compatriotes, comme Shinjin. Il fut brusquement tiré de ses pensées en étant légèrement bousculé. Son premier réflexe fut de porter sa main à sa bourse. Ouf, toujours là. Depuis ses mésaventures avec un petit voleur, il se tenait bien plus sur ses gardes. Sans qu’il s’en rende compte, la foule s’était tout simplement densifiée, à l’approche des étalages.

Prenant l’initiative – en matière de pommes et d’estomac, Kehydan est toujours prêt à tout – il se fraya un chemin qui les menèrent jusque devant le marchand de fruits et légumes préféré de l’étudiant.


[Kehydan] Hum, quatre McIntosh, s’il vous plaît monsieur !

Tendant la monnaie d’une main, il récupéra de l’autre un petit sachet plastique contenant des pommes à la peau rouge unie, et plutôt épaisse. Bien croquante, bien tendue. Un délice en perspective si la chair se révélait à la hauteur. Il déposa dans les paumes de Shinjin deux d’entre elles, en un geste bref et déterminé, qui n’acceptait clairement aucune forme de protestation, seulement un merci. Il croqua sa pomme. Hmmm… Une McIntosh en bonne et due forme, chair blanche, tendre, juteuse et légèrement acidulée.

[Kehydan] Une bonne variété de pommes, ça… Mais au-delà… Il y a les croisements entre les variétés… Pour atteindre la pomme parfaite ! Enfin, elle n’est pas la même pour tous, évidemment. Chacun a des goûts différents… m’enfin…

Il sembla vouloir ajouter quelque chose, mais se tut finalement. Il avait failli aborder le sujet ses deux sœurs préférées, des jumelles qui cultivaient les pommes afin de créer celle qui comblera leur petit frère. Sauf que s’il n’était pas à la maison… Comment feront-elles pour avoir son avis sur les pommes qu’elles vont créer ?! Il mangea sa pomme en silence. Vivement qu’il puisse les revoir. Conscient de s’être un instant abîmé dans des préoccupations intérieures qui pouvaient rendre Shinjin mal à l’aise, il se mit à sourire.

[Kehydan] Ah, vraiment… Les pommes, c’est top ! Au fait, tu penses que dormir sur place sera nécessaire durant la mission ?


Dernière édition par Kehydan Lyushan le Jeu 28 Jan - 15:42, édité 1 fois
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Jeu 28 Jan - 15:34

Mes paroles le laissèrent pensif, et il ne répondit pas tout de suite. C'est bien, ça montre qu'il ne se précipite pas sur des réponses ou des paroles toutes faites, mais qu'il réfléchis au sens profond des choses, et en particulier, de ce que je viens de dire. Il ne le dément pas, nous sommes donc d'accord sur ce point, et c'est de là, que nous allons partir pour notre enseignement. À quoi peut-il bien penser? Ai-je tord, ai-je raison? Ou alors veut-il construire quelque chose sur les bases que je viens d'apporter. Et ainsi de suite? Quoi qu'il en soit, j'attends la réponse, et j'attendrai autant qu'il le faudra: je ne suis pas impatient. L'impatience est un grave manque de discernement. On peut en être touché, mais il ne faut pas agir sous son coup. Jamais. Encore mes enseignements, aidés de ma logique, elle même forgée par ces mêmes enseignements...

La mauvaise nouvelle arrive: il n'a pas de pomme. La bonne, c'est qu'il compte bien palier à ce déficit, et je compte bien l'y aider. Aussi, après avoir demandé à Heito s'il y en avait dans la maison, et la réponse surement négative, étant donné que nous sommes partis au marché pour en trouver, et j'ai pu entendre qu'il ne dormirait pas sur place. Pour ma part, je compte bien rester. Je n'ai donc plus à me préoccuper du repas. Pratique, cette mission.

Sur le chemin, c'est Kehydan qui entame la conversation, et revient tout de suite dans le sujet, sans doute soulager de ne plus avoir Heito sur le dos. C'est fort probable qu'il n'apprécie pas du tout se faire surveiller, ce que je comprends, mais ne ressens pas. J'ai étais surveiller durant pas mal de temps, et on m'a aussi expliqué que ça arriverait souvent dans ma vie, et que je devais apprendre à produire le même résultat, sans m'en préoccuper. Encore les aléas d'une vie de Hyuuga, mais qui me convient, pour le moment.

[Kehydan] Pour en revenir à ce que tu disais, je suis d’accord avec toi, mais dans la confiance du corps, je pense qu’il est important d’inclure la confiance en soi et en l’environnement. Enfin, la confiance en soi… Tout dépendra de l’énergumène qu’est Hirogame, ce ne sera pas forcément nécessaire. Peut-être lui faudra-t-il une cane de détection, dans un premier temps ? Mais… s’il doit devenir shinobi… ile ne faudrait pas qu’il en garde l’habitude…

La canne... c'est une idée avec ses avantages et ses inconvénients. À court terme, cela peut l'aider à reprendre des bases, mais à long terme, il risque d'accorder la confiance qu'il à acquis en soi à cette canne, et ce sera donc dur de l'en séparer. À voir, si on prend en compte l'objectif d'arriver à lui faire considérer une autre vois que celle de ninja. La confiance en soi et en l'environnement. En soi, oui, c'est, d'une certaine manière, ce dont je parlais, la confiance entre son soi intérieur et son corps, rétablir un équilibre. Pour la confiance en l'environnement, ce peut être un bon début, s'il ne sera pas confronté aux genjutsu ou aux ninjutsu, qui ont pour effet de bouleverser cet environnement. Au fur et à mesure de ma réflexion, nous somme arrivés dans une rue, qui accueille un marché

Tous les marchés se ressemblent globalement, et pourtant, je ne m'en lasse jamais. Ce monde, ces gens gentils,qui viennent acheter, vendre, négocier des denrées nécessaires à la vie. Des connaissances qui se rencontrent et tiennent conciliabule dans la rue, des clients qui discutent de la saison avec les commerçants, ou des commerçants s'interrogeant sur le ménage de leur client. Tout le monde se connaît, et s'apprécie pour ce qu'il est, au delà d'une simple relation acheteur-vendeur habituelle. Et les effluves. Toutes ses senteurs, différentes, mais semblables à celles qui me prennent dans les quartiers populaires. Semblables par leur diversité, différente par leur arômes naturels. Ce ne sont pas des odeurs d'huiles, de cuisines, de bois, d'artisanat ou de ramen, mais des fruits, des légumes, des odeurs de la nature, toute concentrées en un seul endroit, et dont les senteurs sont décuplées.

Inconsciemment, j'évite toujours les gens. Se toucher, c'est impoli, mal vue. Et j'arrive à les esquiver, malgré mon handicap. C'est cela que devra faire Hirogamé après notre enseignement. Avoir une totale confiance en son instinct, que la plupart des gens enfouisse sous leur sens de la réalité, ne croyant que ce qu'ils voient. Ici, une femme âgée, là un enfant faisant les courses pour toute la famille, de ce côté, un marchand qui ravitaille en légumes son étale. Une fourmilière dans laquelle je passe inaperçu avec Kehydan, que je suis sans trop de difficultés. D'ailleurs, il s'est arrêter devant un étalage de fruits, et commande des McIntosh. Il m'en met deux dans la main, d'une façon qui signifie clairement qu'il ne veut pas que je paie ma part.

Je ne m'y connais pas en variété de pommes, mais il ma garantie qu'il n'y a pas mieux en la matière. Pourquoi pas? Elles sont lisses, sans imperfection. Je ne connais pas leur couleur, dommage. J'en porte une à ma bouche, elles sont bonnes. Non pas que je sois un spécialiste en matière de goût de pommes, mais celle que je mange se démarque de toute celles que j'ai déjà pu manger. Même si je n'en ai pas mangé énormément dans ma vie, contrairement, à ce qu'il me semble, à Kehydan qui a l'air d'un vrai expert en la matière, il me parle même de croisement. Après réflexion, il se reprends, se rendant sans doute compte qu'il s'est égaré. Ce n'est pas faux, mais je ne rechigne jamais à quelques information supplémentaires sur un partenaire.

[Kehydan] Ah, vraiment… Les pommes, c’est top ! Au fait, tu penses que dormir sur place sera nécessaire durant la mission ?

[Jin(] - Nécessaire, non. Pratique, oui.

Effectivement. Durant la nuit, les gens normaux dorment, et il en va de même pour Hirogamé, aussi nous ne servirons pas à grand chose après le coucher du soleil. Mais cela nous évite des allé-retours entre notre logis et celui d'Hiro. Je me rends compte, cependant, que cette situation va m'impliquer personnellement, et m'empêcher de prendre le recul que je pourrais avoir lorsque je me retrouve seul, à la maison. Il faudra donc que je n'y dorme pour toutes les nuits.

Pour la suite des événements, je ne sais pas ce que Kehydan a prévu. Nous sommes encore dans le marché, et j'aimerai un endroit plus calme pour discuter. Nous ne retournerons pas chez les Kagamé, Kehydan a du mal avec la surveillance de Heito. Un endroit calme... la forêt me semble indiquée, aussi j'en prend la direction, dans les rues, car je ne sais pas s'il est aussi à l'aise que moi sur les toits. Après avoir réfléchis, grosso modo, à ce qu'on allait lui enseigner, il va falloir travailler la façon de le faire.

[Jin'] - Il faut maintenant trouver des exercices qui lui permettrait de retrouver cette confiance en soi. Par niveau de difficulté, je pense que la confiance en son corps est plus facile, vient ensuite la confiance en son environnement, puis en son instinct.

Je ne le dis pas, mais pour ces deux derniers, ils sont liés. L'inconscient enregistre trois à quatre fois plus de choses que ce dont nous avons conscience. Non content d'en enregistrer plus, il les enregistre beaucoup plus méthodiquement et précisément. Aussi c'est ce qui nous fais tiquer avant de trébucher à un endroit connu, notre inconscient nous prévenant de l'obstacle par l'intermédiaire de l'instinct. Mais cette théorie suppose qu'il existe donc deux formes d'instinct: un purement inconscient et analytique,e t un autre plus bestial, le même que l'instinct qu'on trouve dans le règne animal.

[Jin']- Pour la partie théorique, on pourrait tenter de lui expliquer ce qu'est l'instinct... ce sera cependant à lui d'interpréter et de reconnaître le sien.

J'ai choisi un pan de forêt pas trop éloigné du domaine des Kagamé. Une fois arrivé, je me perche sur une branche, an tailleur, en mangeant ma pomme. Je tourne mon visage vers Kehydan, en contrebas. C'est une sorte d'invitation implicite. S'il ne monte pas, ce n'est pas grave, la distance me séparant du sol est juste assez petite pour qu'on puisse continuer de converser sans trop de mal. J'aime être perché en hauteur, je m'y sens plus en sécurité. Et depuis que je maîtrise mon chakra pour une meilleure adhérence, cette préférence ne s'est pas amoindrie.

MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Jeu 4 Fév - 1:33

[Jin’] Nécessaire, non. Pratique, oui.

Son compagnon ne se montrait guère loquace. Le minimum vital pour se faire comprendre, sur ce point… L’aspirant ninja eut une grimace. Non pas à cause du peu de mots qui franchirent les lèvres de Shinjin en cet instant. Non, ce qui l’ennuyait, c’était la perspective de s’enfermer dans cette maison, afin d’apprendre à quelqu’un comment vivre dans cette prison de ténèbres, comment rendre ses murs malléables au point de passer au travers… Et ce, alors que lui-même n’avait qu’une infime idée de ce que cela représentait.

Kehydan ne désirait aucunement s’impliquer plus que nécessaire dans cette situation qu’il pressentait épineuse. Jouer à l’instructeur… De manière totalement machinale, il porta le fruit à sa bouche, et son jus sucré se répandit. Vraiment excellente. Mais pas parfaite à son goût. La peau, trop dure, avait tendance à blesser ses gencives. Ses pensées s’évaporèrent aussitôt.

Le Hyuuga s’engagea alors pour sortir de l’artère principale du marché. Le Lyushan pressa le pas pour le rattraper et le suivre, à travers une foule de moins en moins dense à mesure qu’ils s’éloignaient des étals disposés sur la place. Il prenait un itinéraire qu’il semblait bien connaître, et après quelques minutes de marche silencieuse, Kehydan en devina le point d’arrivée. La forêt. Excellente idée.


*C’est vraiment quelqu’un de sympa !*

Il en faut effectivement peu pour se trouver une place dans le lot des personnes appréciées par l’adolescent d’une grande naïveté. Mais quelqu’un qui aime les pommes et aime en plus se réfugier dans la forêt. Ils n’étaient pas encore arrivés que Shinjin rompit le silence, jusqu’alors seulement rythmé par le bruit de leurs pas sur les pavés.

[Jin'] Il faut maintenant trouver des exercices qui lui permettrait de retrouver cette confiance en soi. Par niveau de difficulté, je pense que la confiance en son corps est plus facile, vient ensuite la confiance en son environnement, puis en son instinct.

[Kehydan] Hum, moui…

Réponse évasive. Il faut dire que l’aspirant ne pensait plus guère à leur mission. Son collègue était bien sérieux, et il fallait au moins ça pour l’empêcher de s’égarer. Il se répéta ce que lui avait dit le Hyuuga, tandis qu’ils pénétraient l’orée de la forêt entourant et protégeant Konoha.

[Kehydan] C’est un peu difficile d’établir une véritable hiérarchie, mais oui, dans cet ordre, ça me semble être le plus logique… Au début de l’apprentissage, après… Tout se lie intimement…

[Jin'] Pour la partie théorique, on pourrait tenter de lui expliquer ce qu'est l'instinct... ce sera cependant à lui d'interpréter et de reconnaître le sien.

Le Hyuuga grimpa dans l’arbre avec une facilité déconcertante. Kehydan avait passé le plus clair de son temps, juché dans un arbre afin de se recueillir dans la solitude et surtout, avec pour seul but d’y dérober quelques fruits savoureux. Il se considérait jusqu’alors aussi agile qu’un singe en la matière. Mais ce garçon… On aurait bizarrement dit qu’il était lié au tronc et aux branches par une glue invisible. Il fronça les sourcils, et le rejoignit néanmoins, se hissant à la force des poignets sur l’une des ramifications suffisamment solides pour supporter son poids. Il se trouvait ainsi à une hauteur semblable à celle de Shinjin, et s’étendit avec précaution.

S’il ne portait pas son bandeau, il aurait pu apercevoir le vaste plafond qui dominait leur monde tout entier, à travers le feuillage bercé par le vent. Il commençait à comprendre ce que lui racontait Valiran, lorsqu’il commençait tout juste à s’initier à sa condition. Il devinait que le ciel était dégagé, grâce au vent sec, que le soleil était éclatant, grâce à la chaleur qui frappait son dos avant de trouver refuge dans la forêt. Cela, il pourra l’expliquer. Mais sans doute, cet Hirogame ne pourra le comprendre qu’avec du temps.


[Kehydan] L’instinct me semble trop instinctif pour être expliqué… Je ne saurai pas le faire, en tout cas. Je te laisse t’en occuper, si tu t’en sens capable.

Il secoua ses longues mèches blanches et sa branche se balança dangereusement durant quelques secondes sans l’inquiéter le moins du monde. Après tout, ils n’étaient pas si haut.

[Kehydan] Pour tout t’avouer, je ne suis pas vraiment aveugle. Dans mon état, j’imagine que je ne fais qu’effleurer cet aspect instinctif. Mais ça n’a rien à voir avec quelqu’un de véritablement non-voyant.

L’aspirant jeta un trognon à terre. Il fera bien plaisir à un animal quelconque, peu importe son type. Et il entama dans la foulée sa seconde pomme, sans perdre une minute. La mission n’avait pas encore réellement commencée, et il n’avait pas envie de « perdre du temps » à faire des prévisions… Il avait toujours préféré arriver sur le tas, et jouer de son sourire pour apaiser d’éventuelles méfiances. Mais ce Jin’ ne partageait visiblement pas son avis, et Kehydan ne se voyait pas l’abandonner à des réflexions solitaires qui l’incluaient. Cela n’aurait pas été sympa.

L’écorce rugueuse et aux formes noueuses lui rentrait dans le dos. Il se redressa, à la recherche d’une position plus confortable, et resta assis, les jambes se balançant dans le vide. Bon, que pouvait-il essayer de prévoir pour la suite… Ah oui, des exercices pour faire confiance à son corps… Pas simple… Déjà, il n’était pas aveugle de naissance et pourra donc visualiser intérieurement les diverses positions de ses membres, et facilement effectuer des mouvements basiques, principalement tournés vers lui-même… Mais bon… quel âge a-t-il ? Quelles sont ses capacités d’adaptation ? Quel sera son état d’esprit ? Abattu, prêt à tout pour progresser ? Il soupira, balança ses jambes un peu plus fort et sauta, atterrissant avec la souplesse d’un chat dans les herbes folles.. Oui, il ne pouvait pas l'abandonner à ces réflexions, mais il pouvait au moins proposer quelque chose qui mettrait fin à la mission pour la journée.


[Kehydan] Hum, je ne sais pas pour toi, mais je n’aime pas trop me prendre la tête sur ce que je ferai ou pas demain… On ne sait pas assez de chose sur Hirogame pour établir quoi que ce soit… Je propose qu’on en reste là pour aujourd’hui. Faudrait passer un coup chez les Kagame pour savoir quand notre « élève » sera de retour, pour savoir quand venir demain. On pourra lui laisser une heure ou deux avant d’aller le voir, pour qu’il voit sa famille… Qu’en dis-tu ?
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Mar 9 Fév - 1:53

[Kehydan]- L’instinct me semble trop instinctif pour être expliqué… Je ne saurai pas le faire, en tout cas. Je te laisse t’en occuper, si tu t’en sens capable. Pour tout t’avouer, je ne suis pas vraiment aveugle. Dans mon état, j’imagine que je ne fais qu’effleurer cet aspect instinctif. Mais ça n’a rien à voir avec quelqu’un de véritablement non-voyant.

Il n'était pas véritablement aveugle. Moi non plus. C'est drôle, il a fallu que le destin me mette sur son chemin. Et plus j'y repense, plus je me dis que mes supérieurs, en âge, en taille, en hiérarchie, en expérience et en sagesse ont raison: ma cécité est un caprice d'enfants gâtés. Peu me l'ont dit en face, mais ce sont les mêmes qui ne se préoccupent pas d'être écoutés ou pas, et ceux de la lignée secondaire s'en donnent à cœur joie sur mon compte. Je retrouverai bientôt le monde des voyants, c'est indéniable, que cela se fasse par la révélation de mon Byakugan, ou par la perte de ce bandeau qui m'octroie la vue.

Pourquoi cette mission n'a-t-elle pas été donnée à Fen? non seulement il est véritablement aveugle, mais en plus il est meilleur que moi. Rajoutons à cela les rumeurs de ma cécité fictive, et la choix, pour une personne raisonnée, était tout fait. Il y a quelque chose qui cloche, qui me fait tiquer. Je croque, en plongeant mon visage sous la lumière du ciel. Qu'a donc bien pu faire Fen? Quelle réputation entretient-il? C'est vrai qu'à part ce qu'il me dit, je ne me suis jamais renseigné sur lui, car je n'en voyais pas l'utilité, mais là, c'est par simple curiosité. Ce début de mission m'a posée une colle, a lâché une pièce de puzzle que je veux remettre à sa place.

Kehydan à vraiment bon goût en matière de pommes. Par contre, il n'est pas très soigneux, et préfère l'improvisation. C'est bien, c'est une manière d'avoir confiance en soi, de ne pas douter. Non pas que je doute, mais prévoir une situation peut s'avérer fort avantageux, ça limite les risques d'être dépassé par les événements, ou les pertes inutiles. Par contre, il ne pense pas être capable d'expliquer ce qu'est l'instinct. Je devrais pouvoir y arriver, pou ce qui est de l'explication que nos scientifiques ont trouvé, mais j'argumenterai d'exemples, en le mettant à l'épreuve. C'est une mission laborieuse qui nous attend, surtout si Hirogamé n'est pas au niveau que l'on souhaiterait. Après avoir mis pied à terre, assez silencieusement pour que je puisse en deviner la nature agile et harmonieuse du saut, Kehydan reprend la parole.

[Kehydan] Hum, je ne sais pas pour toi, mais je n’aime pas trop me prendre la tête sur ce que je ferai ou pas demain… On ne sait pas assez de chose sur Hirogame pour établir quoi que ce soit… Je propose qu’on en reste là pour aujourd’hui. Faudrait passer un coup chez les Kagame pour savoir quand notre « élève » sera de retour, pour savoir quand venir demain. On pourra lui laisser une heure ou deux avant d’aller le voir, pour qu’il voit sa famille… Qu’en dis-tu ?

Vivre au jour le jour, sans se préoccuper du lendemain. C'est une vision du monde, que je n'entretiens pas, ce qui fait la richesse de notre duo. Et même si on ne sait rien sur Hirogamé, avec les exercices prévus, on pourra toujours les adapter. Mais ça, je suppose qu'il est entendu que ce sera ma partie du travail. Passer chez la Kagame, oui, cela va de soi, nous leur avons dit que nous reviendrons. Il a raison pour ce qui s'agit du temps de repos de Hiro. Avoir un élève fatigué, ou l'empêcher de passer du temps dans sa maison, après de dures épreuves, n'est ni humain, ni conseillé. Je ne dormirai donc pas chez eux ce soir.

Après un saut agile, autant que je peux, car je n'étais tout de même pas très prêt du sol, je me réceptionne sur mes quatre membres. Je le suis, vers la demeure de nos commanditaires. Demain, ce sera véritablement le commencement. Nous arrivons rapidement devant la demeure, j'avais pris soin de choisir un endroit de la lisière de la forêt proche à la fois du marché, et de leur logis. Quand je toque, Heito, fidèle au poste, vient nous ouvrir. Voulant nous accueillir, je me vois lui refuser, pour lui signifier que nous reviendrons demain, en début d'après midi. J'aurais pu ajouter que les exercices que nous projetons de faire nécessitent une certaines préparation, pour éviter qu'il aille penser que nous sommes désinvoltes, mais je ne m'en préoccupe pas. Il n'a pas l'air d'apprécier franchement Kehydan, et ceci à l'air réciproque. Les manières des deux partis pallieront aux problèmes que ça pourrait entrainer.

[Jin'] - Bon, tu m'a offert les pommes. Ça te tente des ramen? c'est moi qui régale.

Je ne perds jamais une occasion de faire de nouveau client à Hazé, qui m'aide beaucoup quand il s'agit de m'informer sur un tel ou un tel, et d'en même temps faire marcher son petit restaurant. Et puis je commence à apprécier la compagnie de Kehydan. Il ne m'interrompt pas dans mes réflexions, respectent le silence, sans pour autant m'obéir comme un soldat. Il faudra réitérer des missions en sa compagnie. Il ne me manque plus qu'un élément: ses capacités en combat, et en situation critique, et la boucle sera bouclée. Mais pour cela, on a le temps de voir, et rien ne presse.

MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Mar 9 Mar - 0:16

Shinjin se mit aussitôt en route, entrainant Kehydan dans un raccourci qui menait à la demeure Kagame. Le jeune garçon connaissait parfaitement la ville, ou tout du moins ce quartier-là, tandis que le Lyushan peinait encore à compléter son plan intérieur de Konoha. Cela n’avait rien d’étonnant, puisque les Hyuuga sont une lignée prestigieuse de ninjas. Il avait donc probablement été élevé dans cette ville depuis sa tendre enfance… Peut-être l’avait-il même connue au travers de ses pupilles et non en se limitant à ses autres sens… Ce qui emmena tout naturellement Kehydan à la question de l’évènement à l’origine de la perte de sa vue. Il lui poserait volontiers la question, si ce n’était le risque de réveiller des blessures propres au jeune homme et de jeter un froid sur une relation qui commence à s’établir sous des auspices amicaux. Son visage prit l’expression d’une détermination ravie et fière.

*Pour une fois… Je ne ferai pas de gaffe ! Na !*

Mettre les pieds dans le plat était une de ses spécialités, ce qui expliquait sa joie à l’idée d’avoir réussi à détecter un des pièges de la situation ! Sauf que ça n’en était peut-être pas un… Hum… L’aspirant arracha une nouvelle bouchée à la pomme croquante, et fit disparaître ces pensées parasites. Ce n’était de toute manière pas bien important. En tout cas, il notait dans un coin de sa tête que s’il avait besoin un jour d’un guide pour se promener dans Konoha, son collègue serait en mesure de remplir ce rôle… Si jamais il en avait l’envie et le temps, bien entendu. Sa compagnie silencieuse sera plus agréable que celle légèrement rigide de Valiran…

Mais pire que Valiran à son goût : Heito. Il leur ouvrit la porte avec empressement et sa déception fut évidente lorsqu’il réalisa que non, ils ne resteront pas entre ses grosses papattes. Kehydan avait du mal à cerner sa personnalité, mais n’aimait pas son aspect guindé et avait clairement la sensation qu’il n’était pas franc… Ou était-ce une sorte de préjugé ? Peut-être… Cependant, il n’avait pas rêvé ce regard fixé dans son dos lorsqu’il s’était exprimé avec désinvolture un peu plus tôt… Il en apprendrait probablement plus sur le personnage et se fera une meilleure idée de lui dans les jours à venir. Peut-être se trompait-il après tout. Il offrit un large et aimable sourire au domestique avant de lui tourner le dos avec Shinjin tandis que la porte se refermait.


[Jin'] Bon, tu m'as offert les pommes. Ça te tente des ramen? c'est moi qui régale.
[Kehydan] Bien sûr que ça me tente, super idée !

Il s’était exprimé avec enthousiaste, maintenant qu’ils étaient en quelques sortes débarrassés de leurs obligations de futurs ninjas. Shinjin s’engagea dans les rues, devant Kehydan qui lui emboita le pas. Mais en passant devant un carrefour familier, un drôle de tiraillement au fin fond de Kehydan lui rappela qu’il oubliait quelque chose d’important. Quelque chose qu’il finirait par regretter. Il s’immobilisa aussitôt, laissant à Shinjin le soin de se rendre compte un peu plus loin qu’il s’était arrêté. Le Lyushan pencha la tête sur le côté et prit son menton entre ses doigts fins. Réflexion intense : que lui rappelait ce carrefour. Ce n’était pas très loin de chez lui, il passait assez souvent par là. Et chez lui, il y avait…

[Kehydan] …Syara !

Il s’adressa alors à Shinjin.

[Kehydan] Arf, j’avais totalement zappé…

*Et d’ailleurs, c’est assez étonnant que j’y pense… Aurais-je marché du pied gauche dans une m… de chien ?!*

[Kehydan] Il vaudrait mieux que je prévienne ma…

Il hésitait toujours à donner un statut à la fille chez qui il vivait. Officiellement, principalement pour son clan, sa fiancée, officieusement, rien de tout cela. Complice serait probablement le terme le plus approprié, mais personne n’était au courant. Amie-colocataire pourrait suffire à définir la situation, mais allez savoir pourquoi, ça le mettait plutôt mal à l’aise. Il y eu juste une demi-seconde de silence.

[Kehydan] … colocataire, coupa-t-il finalement/ J’étais censé préparer le repas, qu’elle ne m’attende pas quoi…

*Pourquoi je me justifie… ?*

[Kehydan] C’est pas trop loin, je vais juste lui laisser un message : elle doit encore être à ses examens.

Il bifurqua sur la gauche et s’élança rapidement dans les ruelles familières pour atteindre quelques minutes plus tard l’immeuble où il habitait depuis un certain temps déjà. Il proposa à Shinjin de l’accompagner dans le bâtiment d’un genre plutôt miteux où s’entassent cas sociaux et étudiants sans le sou sous l’œil attentif d’une concierge au premier abord méfiante, mais plutôt aimable après avoir discuté un peu avec elle.

Kehydan ayant gardé un très mauvais souvenir du concierge rencontré dans un immeuble voisin la saluait toujours de manière très respectueuse ce qui l’avait acquise à sa cause. Les marches de vieux bois grinçaient et la porte ouverte dévoila aux yeux aveugles de Shinjin un appartement minuscule où les choses s’accumulent pêle-mêle. Il saisit un post-it et y laissa un vague mot avant de claquer la porte derrière lui.


[Kehydan] Bon, maintenant que c’est fait, je te suis. Il est loin ton restaurant de ramen ?

C’est qu’en parlant de ramen, Shinjin lui avait ouvert l’appétit. Et ce, alors que l'aspirant avait fini de dévorer ses pommes, plus rien à se mettre sous la dent. Si c'était loin, il pourrait retourner chez lui prendre des pommes pour la route...
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   Jeu 8 Avr - 1:51

J'étais maintenant seul, mais mon acolyte reviendra. Sarya, un "colocataire", avec une certaine hésitation quand il l'a annoncé. D'autant que normalement, on n'a pas à prévenir une colocataire lorsqu'on rentre tard, ou autre chose de la même sorte. Si elle n'est pas ce qu'il prétend, elle doit être plus. Il n'empêche que je suis maintenant seul, en train d'attendre le garçon aux pommes. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, peu de gens, en semaines, profitent des premiers beaux jours. Ils vaquent à leurs occupations habituelles: ils travaillent, et ne flânent pas, comme je peux me le permettre. À part un petit groupe d'enfant, qui jouent près d'une faible fontaine, que je qualifie plutôt de source. Flâner... j'aime, mais on ne m'en octroie pas l'utilité. Ce n'est pas nécessaire, c'est dont inutile et non digne d'intérêt. Comme l'art, et pourtant, l'art est une chose qui différencie l'homme de l'animal.

- Et, à quoi tu penses?

Un enfant, qui jouait près de là ou je me tiens, me tire par mon kimono. Un sourire, une brève injonction de me laisser tranquille, et il n'en cherche pas plus. L'appât du jeu plus fort que la curiosité pour un grand désagréable. Compréhensible. L'eau de la fontaine, portée par mes mains, ruisselle le long de mon visage. Par cette chaleur naissante, c'est agréable. Puis un courant d'air, mêlé à l'eau froide de mon visage, une sensation de fraîcheur sur mes pommettes, mon bandeau, maintenant humide et froid... la voie du ninja, quelle idée? Et pourtant, il faut bien vivre. Un homme qui ne fait rien n'est pas en équilibre, et ne peut donc rien faire de bon.

Il revient, nous échangeons quelques mots, il s'excuse, peut-être. La différence de caractère que je peux avoir dans la vie et en civilité par rapport à celle que j'adopte lors de combat, ou de mission, est assez frappante. Le résultat d'un entraînement trop porté sur le combat. Et pourtant... l'éducation, le savoir, les civilités, la base de l'intelligence pour faire de moi un bon mondain est là, mais je n'ai pris que l'éducation martiale, et essaye de l'appliquer désespérément à la vie? Tout ça pour en arrive à essayer de trouver un sujet de discussion avec le Lyushan. Sarya n'est pas un bon sujet, puisqu'il ne veut probablement pas s'éclaircir sur sa personne. Une déambulation dans les rues, sans dire mot, met souvent mal à l'aise... tant pis.

Je l'emmène chez Hazé. Qui d'autre? Il me donne des informations, je lui donne des clients potentiels. C'est valable? Peut-être. Même si ce n'est pas comme cela qu'il va voir les choses. Hazé, je l'ai rencontré par les Hyuuga, mais cette fois, ma maison à proprement parler. Il semblerait que Hazé ait été Shinobi un jour, et qu'il ait combattu, durant la guerre, aux côté de mon père et de ma mère. Sa femme ayant accouché, il a voulu se retirer, mais en temps de guerre plus qu'à un autre moment, cela est considéré comme une désertion. Mon père, par le biais du clan et de ses influences politiques, a fait en sorte que ce soit possible. Ce n'est pas sure que ce soit, mais surement quelque chose dans ce genre là. Quoi qu'il en soit, il est respectueux envers mon père, et ne refuse rien, tant que cela vient de notre famille. Ce qui est bien, c'est qu'il sait beaucoup de choses qu'on ne dit pas un enfant Hyuuga, aussi mature qu'il soit. C'est donc une mine d'informations, en plus d'être un bon tenancier.

On arrive devant, puis dans le restaurant. Il s'étale sur deux étages: premier et second, le rez-de-chaussée étant réservé aux cuisines. C'est une disposition étrange,mais cela marche. Hazé part du principe que les passants sont attirés par les odeurs que dégagent ses cuisines. Je monte tout de suite au second, après avoir sondé la salle, et vu que Hazé ne s'y trouvait pas. Ma table, toujours là, dans un coin de la terrasse. Et les deux chaises. Les gens ne viennent pas manger seul, même si j'en ai l'habitude, cette chaise n'a jamais était enlevée. Il faut croire que Hazé espérait que je me socialise un jour.

[Jin'] - C'est mon restaurant préféré. On mange bien, ce n'est pas trop bruyant, et ce n'est pas trop cher, aussi.

Instinct. Sa femme s'agite, de la porte, vers moi. Je fais signe qu'on prendra ce que je prends d'habitude. Ramen, riz, thé vert.

[Jin'] - Tu as une équipe?
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [mission D] Rééducation   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» L’éducation soutient l’établissement d'une kleptocratie
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-