Partagez | 
 

 [PN] - Une Fraîche Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [PN] - Une Fraîche Rencontre   Lun 15 Fév - 18:40

Sokka se redressa. Cela faisait déjà de longues minutes qu’il essayait de contempler le paysage qu’offrait Kiri, appuyé contre le rebord de la fenêtre. Il ne pouvait pas y distinguer grand-chose. Encore une fois un voile pesant avait envahi le village. Une vieille habitude, qui a voulu sa renommée. En bref, une journée pourrie en perspective. Sokka n’avait qu’une envie se recoucher. Personne ne le remarquerait si le Chuunin ne sortirait pas ce matin, s’il restait dans son lit à broyer du noir. Oui, c’était une journée à rester allongé au chaud, sans que le froid vous gèle les os. L’Eisei-Nin sourit à cette idée, avant de se retourner en direction de la montagne de coussins et draps moelleux. Ils l’attendaient. Il fallait seulement qu’il fasse quelques pas, avant de se laisser tomber en avant, et il serait aux anges. Sa peau toucherait une telle douceur. Il y était presque. Juste quelques centimètres.

Mitsu – Sokka-kun !

Le jeune homme au teint mat sursauta. Cela était trop beau pour être vrai. C’était trop tard, il n’allait pas encore connaître la souplesse de son matelas. La jeune fille avait fait irruption sans prévenir, ouvrant la porte, la jetant contre le mur, sur lequel elle s’abattit violemment. Ce fut avec la même force que la Juunin se jeta dans le bras de son chéri. Ce dernier ne put pas vraiment la réceptionner et chuta. Malheureusement, il se retrouva à tester la solidité du parquet. Il dut attendre un long moment, le temps qu’elle finisse de l’enlacer, avant de pouvoir se redresser, remerciant son dos d’être si solide. Les années pouvaient passer, Mitsu était toujours aussi démonstrative. On pouvait dire qu’elle l’aimait à la folie. Mais sous cet angle, Sokka l’imaginait plutôt comme une pieuvre ventousée à vie. Il n’y avait rien de péjoratif, pour lui, c’était juste une de ces images que lui donnait son imagination débordante quand sa fiancée l’étreignait ainsi.

Sokka – Oui ?

Mitsu –Prépare-toi. On a une grosse journée aujourd’hui. Allez, reste pas par terre. dit-elle en le tirant par le bras après s’être relever.

Sokka – Je peux savoir au moins dans quoi je m’embarque ?

La jeune femme qui était déjà à la porte prête à quitter la chambre, tourna des talons, pour revenir auprès de son compagnon. Elle lui jeta un regard pour vérifier s’il ne plaisantait pas. Apparemment il n’en avait pas l’air.

Mitsu –Tu ne vas pas me dire que tu es courant ? Le procès de Nezu approche. Tout le monde dans le village est au courant.

Il en avait vaguement entendu parler de Nezu. A l’époque, il ne s’intéressait pas à la vie politique du village. Et même de nos jours, il n’en portait pas une grande place dans sa vie. Il n’aimait pas vraiment la politique. Il avait simplement décidé de laisser ce pouvoir à d’autres, du moment qu’on ne l’embêtait pas. Mais il se tenait quand même au courant du principal. Nezu était celui qui avait tenté de faire une révolution et déclencha ainsi une guerre civile à Kiri. Cependant, cette tentative fut vaine. C’est tout ce qu’il savait sur lui. Sokka ne savait plus où il était ou ce qu’il faisait à ce moment là, mais il n’était pas présent à cette guerre. Une guerre qui avait été couteuse pour le village.

Sokka – Et ?

Sokka tenait juste à savoir ce que Mitsu entendait par là. Il n’était pas d’humeur à jouer aux devinettes. Le regard de sa fiancée prenait un air de plus en plus grave. Ces sourcils se fronçaient. Sokka se demandait quelle bêtise, il avait encore prononcé. Il reçut comme seule réponse un coup de poing sur la tête, et la Kunoichi fit mine de bouder. Le Kawaki allait être forcé de deviner maintenant.

Sokka – Je parie que tu veux y participer ? Et que tu veux que l’idiot qui te sert de petit ami t’aide dans cette tâche si laborieuse ? Dans ce cas, je suis ravi de t’aider.

Il appuya ses paroles d’un air désolé, espérant pouvoir se faire pardonner. Il s’approcha délicatement d’elle, et lui déposa un bisou sur la joue, espérant qu’il fasse remède contre la mauvaise humeur. Le baiser fut rendu, et à peine eut-il le temps de le savourer qu’elle l’empoigna par le bras et prit la direction de la sortie. Elle le trainait littéralement. Sokka eut à peine le temps de prendre son arme qui se trouvait près de l’entrée avant de se retrouver au dehors. Le vent s’était levé et apportait comme à son habitude la fraîcheur, qui réveillerait n’importe qui à grands coup de frissons. L’Eisei-Nin avait de la chance, Mitsu l’avait mis dehors en T-shirt.

Sokka –J’ai froid… gémit-il.

Mitsu – Ce n’est pas une excuse.

Suite à ses paroles, elle ressaisit le membre supérieur de son aimé, l’entoura par le sien, et se mit en marche en direction du centre. Sokka ferma les yeux, il n’avait vraiment pas envie d’y aller.

¤.¤.¤

Cela faisait un moment qu’ils attendaient au centre du village. Ce qu’ils attendaient ? Sokka l’ignorait, Mitsu n’avait pas voulu dévoiler. Sokka avait tenté de se réfugier du froid, en allant s’aventurer dans un bar. Mais à peine avait-il franchi le seuil de la porte, qu’il fut rappelé à l’ordre de force. Il en avait vraiment marre de se geler, et le pire c’est qu’il ne savait vraiment pas pourquoi. Tout ce qu’il put faire était de s’appuyer contre un mur les bras croisés, en attendant que la jeune femme aille délier sa langue. Ce fut qu’au bout d’une dizaine de minutes que son vœu se réalisa. Mitsu regardait dans une direction bien précise, et son visage s’éclaira à la venue d’une certaine personne.

Mitsu – Ah le voilà, enfin.

A son tour Sokka se retira de ses pensées, pour regarder le personnage qui venait à leur encontre. Il avait une certaine stature qui pouvait rappeler un certain professeur colossal. Néanmoins, il n’était pas si grand. Sokka ne peut pas voir autre chose, car il ne voyait qu’une ombre qui s’avançait pour le moment, avec la brume épaisse. Sokka se rapprocha du groupe au moment où l’inconnu s’était arrêté au niveau de Mitsu. Ils avaient l’air de se connaître. Quand Sokka arriva à son tour, sa fiancée se tourna vers lui.

Mitsu – Voila je te présente Goro Souzoukimarou. Puis elle s’adressa à l’inconnu. Goro-sempai, je vous présente Sokka Kawaki.

Sokka – Yo. dit-il en levant sa paume jusqu’à la hauteur de son visage.



MessageSujet: Re: [PN] - Une Fraîche Rencontre   Mer 17 Fév - 20:55

Goro Souzoukimarou s’était levé de bonne heure aujourd’hui. Alors que beaucoup de gens étaient encore en train de dormir. Le juunin aguerri parcourait la ville de toit en toit, zanpato attaché dans le dos, lettre en main. Il avait reçu celle-ci hier soir avant le souper avec sa femme et sa fille. En voyant qu’elle venait de Mitsu Okamoto, il s’était directement enfermé dans un silence absolu lorsqu’il lut le contenu de la lettre. Goro avait aidé il y a quelques années cette kunoichi a intégrer l’école ninja et l’avait entraîné en cachette pour qu’elle puisse réaliser son rêve dans le dos de son père.

Pour l’instant elle c’était avérée être le meilleur élève qu’il ait eu jusqu’à maintenant même Titania, Asiachi et Vardec qui étaient pourtant doués n’arrivaient pas à ça cheville. Elle avait du talent, peu d’individus arrivaient à devenir juunin à seulement 18 ans. A ce rythme elle pourrait peut-être prétendre au titre d’anbu si elle persévérait davantage. Apparemment elle désirait le voir au bar de cette rue vers midi pour parler du procès de Nezu. L’homme qui avait déclenché la dernière guerre civile qui avait eu lieu à Kiri.

Lorsqu’elle s’était déroulée, ayant été en mission dans un pays de l’ouest il n’avait pas assisté à son déroulement mais avait pu constater les dégâts à son retour. Goro avait toujours été fidèle à celui qui occupait actuellement le rôle de mizukage. Même si Mistu ne lui aurait pas envoyé cette demande, il serait quand même parti de son côté pour chercher des preuves pour prouver l’implication de Nezu. Puisqu’elle comptait partir aussi à la recherche de preuves, il ne voyait aucun inconvénient à l’accompagner. Ils seraient peut-être même plus efficaces.

Il s’assit un instant et prit se versa un verre de saké. Geste qu’il faisait chaque matin avant de véritablement commencer la journée. Calmement il réfléchit aux possibilités qui s’offraient à eux, puis rangea ses affaire dans la petite sacoche accrochée à sa ceinture et descendit dans la rue.

Il approcha calmement du bar et remarqua qu’un jeune homme l’accompagnait. Même si il portait un masque on pouvait voir qu’il souriait. Goro Souzoukimarou faisait parti de ces personnes qui s’attachaient assez facilement aux gens qu’ils appréciaient. En arrivant, il écouta attentivement son ancien élève faire les présentations.

« Enchanté de faire votre connaissance jeune homme. »

Puis il posa une main amicale sur l’épaule de la jeune fille.

« Je suis content de te revoir Mitsu-san. Bien avez-vous une idée de l’endroit où nous allons commencer nos recherches? » Dit-il en demandant aux ninjas de Kiri. 



MessageSujet: Re: [PN] - Une Fraîche Rencontre   Jeu 18 Fév - 1:35

Sokka espérait en étant plus proche de l’homme qui venait de s’approcher de lui, qu’il allait découvrir les traits de son visage, pour se faire une idée de lui d’une certaine manière. Il est vrai que si on le voyait souriant ou avec les sourcils froncés, on ne se faisait pas la même opinion sur la personne. Malheureusement, ce dernier avait un masque cachant quasiment l’intégralité de son visage. Néanmoins, Sokka ne reconnut pas là, un masque que porterait un Anbu ou un Oi-Nin, c’était juste un masque, lui donnant, un certain anonymat sur son physique. Cependant Sokka peut apercevoir un morceau du bas du visage, et pouvait en déduire que ses lèvres étaient organisées de sorte à faire apparaître un léger sourire. Après qu’il eut fini les salutations, le Shinobi rentra dans le vif du sujet.

Goro – Bien avez-vous une idée de l’endroit où nous allons commencer nos recherches?

Lorsque Goro eut fini de poser sa question, Mitsu fut un peu étonné. Elle s’imaginait certainement que c’était celui qui l’avait aidée, il y a déjà quelques années à s’inscrire à l’académie de Kiri, allait donner la solution. Mitsu, non plus ne savait pas, où ils purent bien aller pour trouver des indices. Elle se tourna vers Sokka, qui pouvait peut-être, avoir une idée. Qu’un éclair de génie allait lui traverser l’esprit, et allait partager son idée. L’Eisei-Nin, sous le regard appuyé de sa fiancée, avait compris ce message. Il leva les bras pour placer ses deux mains sur sa tête, un peu plus haut que la nuque, avant de lever au ciel. Non, seulement, il n’avait pas envie de chercher des preuves, mais en plus, il devait s’activer pour participer plus qu’activement. Il pensait qu’il allait juste suivre le groupe et donner une aide maigre au groupe. L’Eisei-Nin ferma les yeux et soupira longuement. Il allait les aider, et puis s’il ne le faisait pas, il entendait déjà les reproches que Mitsu oserait lui faire.

Sokka – Je sais pas, moi. Au pire, on pourrait retourner vers la demeure de ce Nezu. Les chances sont maigres de trouver quelque chose. Mais c’est mieux que rien.

Mitsu – Ouais. Comme tu dis, c’est mieux que rien.

Goro – Bien. Suivez-moi, alors.

Rapidement, le Jounin sauta vers l’arbre se trouvant à proximité du bar, lui servant d’appui pour accéder au toit. Ses sauts étaient bien sûr accentués par l’expulsion de chakra de la plante de ses pieds. Le couple lui emboita le pas. Ainsi il préférait, lui aussi la voie aérienne. Sokka en était ravi. C’était un peu son passage favori. Aucun obstacle, en vue, on devait juste se repérer, en jetant un bref coup d’œil vers le bas. Le plus difficile était l’effort physique d’enjamber une rue, pour passer d’une ligne de bâtiments à un autre. Et encore, tout cela était simplifié par le chakra. Il ne leur fallut que quelques minutes, pour Goro fit signe de s’arrêter. Le parcours était terminé. Il avait réussi à jouer son rôle de guide de perfection, la demeure recherchée, se trouvant non loin de leur position. Néanmoins, il était toujours plus poli d’arriver par la voie terrestre. Comme des félins, le groupe glissa du toit, pour retomber sur les pattes quelques mètres plus bas. Un léger nuage de poussière se souleva alors, mais ne montait pas plus haut que leur cheville.

D’une marche assez rapide, ils arrivèrent devant la supposée maison du politicien. Personne ne savait quoi faire, maintenant qu’ils étaient au rendez-vous. Heureusement, c’était leur jour de chance. Sans qu’il s’en aperçoive, un garçon se trouvait derrière Sokka et commença à aborder l’équipe improvisée.

? – Je parie que vous venez pour le procès de Nezu. C’est complètement idiot, si je ne me trompe pas. Si vous croyiez que vous êtes les seuls à y avoir pensé. Il doit plus rester grand-chose.

Une légère arrogance se sentait dans ses paroles. Mitsu l’avait perçu, et comme Sokka se l’imaginait, elle n’aimait guère cette attitude, et vu qu’elle avait tendance à s’axer à la violence pour infliger une punition. Cela n’allait pas être gagné. La jeune femme avait déjà resserré son poing droit, prêt à le balancer en plein figure, du jeune garçon. Le Chuunin décida de parler avant qu’elle puisse passer à l’acte.

Sokka – Tu es ?

Yû –Yû, je suis Genin. A mon avis, vous avez plus de chances de trouver quelque chose en dehors de Kiri. Dans les cliniques.

Goro – C’est-à-dire ?

Le masqué, osa reprendre les interrogations de Sokka. Cela ne gêna pas ce dernier bien au contraire. Avoir un deuxième qui pose les questions calmement, lui permettrait de réfléchir un peu, sur les réponses. Cependant leur interlocuteur n’eut pas le temps de se préparer à répondre, qu’une autre personne apparut brusquement à ses côtés. Il était plus âgé, il devait presque avoir le même que Mitsu. Il jeta un regard mauvais aux trois autres Shinobis. Il fit juste signe au plus jeune de partir. Sans un seul mot. Sokka resta bouche bée. Il ne savait pas quoi faire. L’Eisei-Nin tourna son regard à nouveau sur la maison. Il est vrai, que leur présence ici, serait inutile. De plus ils n’étaient même pas certains d’y pénétrer : trois gardes surveillaient la maison avec minutie. Pourtant, devaient-ils écouter le jeune garçon ? Rien n’était moins sûr. Sokka avait des doutes, qu’il devait d’abord dissiper avant toute chose. Peut-être rattraper, le duo ? Oui, peut-être.



MessageSujet: Re: [PN] - Une Fraîche Rencontre   Jeu 18 Fév - 18:28

L’attitude du genin était étrange. Pourquoi était-il venu leur dire qu’ils avaient plus de chances en-dehors de Kiri?
Les cliniques…qu’est-ce qu’il entendait par là?
Il s’agissait peut-être d’une tactique visant à envoyer les curieux sur une fausse piste mais ça ne collait pas. Sur le coup Goro se sentait un peu bête, Nezu devait se douter que des gens ne tarderaient pas à venir fouiner autour de sa demeure. Si il y avait eu une quelconque preuve en ces lieux, elle ne devait plus se trouver ici. Nezu était intelligent et ce n’était pas le genre d’homme à commettre une erreur de ce genre. Il était peut-être mêlé de prêt ou de loin aux agissements du politicien. En voyant le comportement hostile de l’homme, qui arriva pour à priori récupérer Yû, il ne put empêcher des soupçons s’éveiller.

Le juunin masqué jeta un vif regard en direction des gardes puis s’empressa de rattraper le duo qui s’éloigner afin d’en apprendre plus sans toutefois provoquer un quelconque conflit. Avec calme il fit signe à Mitsu et Sokka de le suivre. En arrivant à leur hauteur, Goro fit mine de prendre un air amical et les interpella.

« Excusez-moi je voudrais poser quelques questions à Yû. » Dit-il en regardant le garçon.

L’homme se retourna en gardant une main solide sur l’épaule opposé du genin et garda le silence en foudroyant du regard le trio qui leur faisait face. Voyant que l’homme n’était pas pressé d’obtempérer. Goro décida de l’ignorer et tenta d’interroger le gamin.

- Tu m’as l’air d’avoir pas mal d’information, pourrais-tu me renseigne…

- Yû n’a rien à vous dire et i la pas à vous parler. Coupa l’homme sur un ton sec. Je vous vois venir.

- Qu’entendez-vous?

- Ne faites pas l’ignorant.

Le shinobis expérimenté garda le silence en espérant qu’il poursuivrait. Ce qu’il ne tarda pas à faire.

- Pour que notre nation soit forte il nous faut un dirigeant comme Nezu. Shinji Azechi est trop mou, à cause de lui Kiri no Kuno n’a jamais été aussi faible. On se laisse marcher sur les pieds par les autres pays.

Le ton était brutal sans toutefois laisser un son trop haut s’élever. Le jeune homme semblait convaincu de ce qu’il avançait. Voilà quelles pensées amenées la doctrine de ce politicien. Goro tenta de poser son point de vue mais l’homme ne voulut rien entendre et poursuivit ces dires.

- Les gros poissons mangent les petits, ça ne vous dit rien.

Il sous-entendait un adage des Hoshigaki.

- Nezu apportera que du bon pour nous. Si vous ne me croyez pas, allez vérifier au village d'Higure, de Daka et Jikuno. Maintenant nous allons repartir et cette fois-ci ne nous suivez pas.

La fin des paroles étaient chargées de menaces. Ils n’en tireraient rien d’eux. Il était dommage qu’il ne puisse parler à Yû sans qu’il soit écrasé par l’autorité de cet homme. Goro les regarda s’éloigner puis se tourna vers ses compagnons.

- Je pense que nous aurions intérêt à suivre le conseil du gamin même si je ne garantis pas à cent pour cent qu’il ne s’agisse pas d’une fausse piste.



MessageSujet: Re: [PN] - Une Fraîche Rencontre   Mar 27 Avr - 15:59

Sokka : + 21 XP (bonus chuunin inclus)
Vardec : + 12 XP (bonus genin inclus)

Dommage que vous n'ayez pas continué.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [PN] - Une Fraîche Rencontre   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attention ! Peinture fraîche
» Salade fraîche aux légumes ensoleillés
» moules à la normande
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» soirée fraîche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Coeur du Village-