Partagez | 
 

 [Kusa] CK005 - Vieille Dette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Mar 23 Mar - 1:18

La lame grise scintilla sous un rayon de soleil.

Kenji fendit l’air avec grâce pour déchirer un des nombreux mannequins de bois qui l’entouraient. Les copeaux éclatèrent dans tous les sens comme les pétales d’une fleur sous une bourrasque de vent. Mais il ne s’arrêta pas pour autant. Son bras continua à couper l’espace qui l’entourait avec souplesse et justesse, massacrant le bois d’un geste fort et puissant. Son regard noir n’exprimait rien mise à part la froideur de sa lame, la froideur de son cœur. Il bascula en arrière dans un saut impérial dégainant une volée d’étoile noir qui vint perforer son ultime adversaire. Il retomba sur le sol, un genou à terre et une mèche de cheveux obscure cachant une partie de son regard. Son souffle redevint régulier rapidement tandis qu’il se releva tout en rengainant son épée. Il se passa doucement une main dans sa chevelure tout en appréciant calmement le travail accomplit. Une voix légèrement stridente vint pourfendre l’air en sa direction, Kenji leva alors un œil interrogateur en apercevant Shiori.

[Shiori] – Kenji ! Du courrier !

L’Uchiha détourna le regard. Midi venait tout juste de sonner, les lettres qui arrivaient avec autant de ponctualités étaient sans aucun doute importantes et Kenji ne se faisait pas d’illusion sur la nature de cette dernière. Il posa une dernière fois son regard sur le grand lac où baignaient les cygnes blancs qui faisaient la renommée sur domaine où il vivait. Puis, il prit la direction de la grande villa du chef du clan Uchiha.

Rapidement il pénétra dans la demeure prenant instinctivement la direction de la cuisine. Shiori venait de servir du thé sur la table basse où trônait déjà fièrement le maître Uchiha. Une lettre était déposée à côté de la tasse de Kenji qui prit place face à Takeshi. Aucun mot ne fut échangé tant qu’il n’eut ouvrit la lettre. Le jeune garçon savait pertinemment que venant du patriarche ce n’était pas une marque de respect, bien au contraire. Il essayait de mettre la pression à l’enfant prodige, cela faisait plusieurs semaines qu’il voyait que Kenji s’émancipait et perdre le contrôle sur un cygne lui était inconcevable. Il savait comment s’y prendre avec le jeune garçon mais cela devenait de plus en plus difficile.

Le papier craquela sous les doigts du chuunin tendit qu’il exposait un bout de parchemin classique mais qui prenait une grande valeur de part le sceau apposé pour sa signature. Il y jeta alors un rapide coup d’œil.

Citation :
Ordre de mission pour Kenji Uchiha (responsable) et Hakai Uchiha,

Code : CK005.
Mission de Rang C : Transport.
Objectif : Transporter au Village Caché de l’Herbe des documents d’informations.
Objectif Secondaire : Persuader le Village Caché de l’Herbe de payer avant la fin du mois. Le Village vous en serez reconnaissant.

« Le Village Caché de l’Herbe a autrefois dû recourir à l’aide de Konoha pour se dépêtrer d’une situation épineuse l’opposant au Village Caché de la Cascade. Konoha a accédé à leur requête et a déployé une force militaire dissuasive. Il a également pris en main la partie diplomatique, véritable champ de mine. La situation s’est débloquée en moins d’une semaine, toutes frictions oubliées. Et pourtant… Konoha attend toujours la somme promise. Le montant ne vous a pas été révélé, mais le Conseil a affirmé qu’il avait bien besoin de cet argent et que les dettes étaient faites pour être remboursées.
Vous n’avez pas à vous occuper de récupérer la monnaie. Vous n’êtes pas équipé pour porter la somme due, et les risques de vous la faire dérober est trop grand. Vous devez en revanche apporter une date, date à laquelle Kusa se dira prêt à rembourser. Konoha enverra ensuite une force escorter le retour gagnant de leur investissement. Et avec intérêt. »

Kenji replia le papier sur lui-même tout en le posant à côté de sa tasse de thé. Il leva son regard sombre vers son maître et se permit de boire une gorgée du liquide chaud avant de prendre la parole.

[Kenji] – Une mission de type diplomatique.

[Takeshi] – Je le savais déjà. J’ai vu que tu ne partais pas seul.

Kenji esquissa un sourire malicieux.

[Kenji] – On tue facilement un héraut isolé.

Takeshi lui jeta un regard froid.

[Takeshi] – un contre cent ou deux contre cent je n’en ais que faire. Deux Uchiha de votre niveau pour une mission de ce type…

[Kenji] – Mettriez vous en doute vos propres entrainements morales sur une mission de ce type Takeshi sama ?

Kenji attrapa son ordre de mission cachant un léger sourire sur son visage et sortit de la cuisine le pas fier. Il venait de faire ce qu’il avait voulu faire depuis bien longtemps, mais ce n’était que le début. Le commencement de toute une histoire qui prendrait ses racines plus tard, un peu plus tard…

***

Cela ne faisait que quelques heures que le soleil c’était levé sur le village caché de la feuille. Ses habitants sortaient à peine de leur torpeur matinale, la mine encore aigrie d’un réveil toujours trop tôt. Il n’y avait pas de nuage dans le ciel, quelques oiseaux traversaient la mer azure mais une journée plutôt banale semblait se profiler sur Konoha. Kenji était accoudé contre le mur qui séparé le village de l’extérieur. Les bras croisés, il attendait en silence à côté des gardes veillant au registre des départs et arrivées dans Konoha. Il avait déjà fait noter son nom et celui d’Hakai puis il était resté de marbre à tout essaie de conversation. Il avait posé son regard noir sur l’horizon quelques minutes avant d’inspirer doucement pour se concentrer sur le village. Il copiait la posture d’un ancien chef de mission qu’il avait côtoyé, mais après tout, il n’avait que lui comme modèle pour ce genre de situation. Kenji se passa alors doucement une main dans sa chevelure sombre et resserra les boutons sur son col.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Mar 23 Mar - 16:18

Le soleil se couchait à l’horizon. Il semblait vouloir embraser le ciel une dernière fois, prouver qu’il était le maître avant de disparaître et de laisser place à sa sœur. Le spectacle était restreint pour un seul œil mais le spectacle n’en était pas moins extraordinaire. Mais un cycle se terminait pour laisser la place libre à un second. Hakai était comme une bête de la nuit, attendant le couché du soleil pour laisser son vrai visage apparaître. Dés lors ou les derniers rayon s’évanouir, il arracha son cache œil. La nuit était le seul moment ou il retrouvait sa vie d’avant. Ce n’est pas quelle ai vraiment changé, mais le regard des gens avaient changé et celui des collègues également. Mais après tout… Il s’en foutait.

La demeure était une nouvelle fois vide. Sakeshi était resté au boulot, Tina était partie rendre visite à une amie malade et Nora devait traîner dans le village. L’Uchiha était probablement trop dur avec l’adolescente. Mais après tout, tout le monde était dur avec tout le monde dans ce clan. Hakai voulait simplement la protéger de toutes les conneries de cœur qu’il avait lui-même subi. Mais il est vrai que les deux protagonistes avaient une vue différente sur ce point de vue. C’est sans doute la raison qui fait qu’Hakai la laisse agir.

Profitant de la lune qui éclairait paisiblement la coure, l’homme pénétra dans les lieux protégés de toute agitation malsaine. C’était son petit lieu de paradis ou il venait tantôt s’allonger pendant des heures, tantôt s’entraîner. Bien sur, ses entraînements dans ce lieu n’étaient nullement spectaculaires, il s’agissait de concentration ou à la limite de ninjutsu mineur comme le bunshin. Malgré les quelques installations qu’il avait placé, il ne passé que peu de temps ici pour parfaire son taijutsu.

Comme attiré, l’Uchiha se rapprocha de ce qui fut un jour ses seuls outils d’apprentissage. Il se souvint de son appartement et de cette pièce qu’il avait plus ou moins aménagée en salle d’entraînement. Jamais il n’aurait pu correctement apprendre sur trois mètre carré.

Une froideur le saisi au niveau des reins. Ce n’était pas la morsure du froid amené par le vent ni une maladie contracté. Ce froid qui progressivement se réchauffait était bien physique. Un visage fin et de toute beauté apparu au dessus de son épaule.

[Nora] « Encore entrain de flemmarder ? Tu devrais plutôt penser à te préparer. »

[Hakai] « Me préparer pour ? »

[Nora] « Tu ne lis jamais ton courrier ? »

Presque gêné, l’homme se frotta la tête un sourire innocent. Il est vrai qu’il n’avait jamais prit l’habitude de lire son courrier. Il y avait toujours quelqu’un pour lui rappeler comme à cet instant. La jeune femme l’emmena donc dans le salon ou une lettre non ordinaire l’attendait. Le sceau du village était appliqué sur le bout de papier. L’envoyeur de cette lettre ne faisait aucun doute.


Citation :
Ordre de mission pour Kenji Uchiha (responsable) et Hakai Uchiha,

Code : CK005.
Mission de Rang C : Transport.
Objectif : Transporter au Village Caché de l’Herbe des documents d’informations.
Objectif Secondaire : Persuader le Village Caché de l’Herbe de payer avant la fin du mois. Le Village vous en serez reconnaissant.

Le nom de Kenji Uchiha flasha à ses yeux. Il savait qu’un départ en mission se préparait mais il s’attendait plutôt à voir Taka Uchiha… Il se demandait ce que fabriquait la tigresse. Il ne l’avait vu depuis des semaines. Elle qui semblait s’être impliqué pour cette mission… Qu’importe. A défaut de la voir, il s’améliora dans son coin. Après tout cette phrase trottait encore dans sa tête. « Un genin et une chuunin »… Elle lui était supérieure, cela ne faisait aucun doute. C’est vrai que cela pouvait être une gêne… Alors tout ce qu’il lui restait à faire était de la rattraper, la doubler… Même ci cela ne résoudra le problème.

[Hakai] « Bon… Je vais faire mes affaires. »

***

Le soleil peiné à se lever qu’Hakai lui était déjà en pleine forme. Il faisait une dernière fois l’inventaire de son matériel. Il est vrai que ses seules armes étaient ses poings mais un bolas ou un nunchaku ne pouvait être de trop pour une mission. Normalement, ils ne devraient combattre, mais les bandits de grand chemin étaient nombreux et pouvaient représenter une certaine menace.

Il referma les sacoches. Tout était bien à sa place. Dans la pénombre, il s’habilla, enfilant sa tenue de combat. Sa veste vint se poser par-dessus. Il posa sa main sur la poignée de porte. Lorsqu’il allait l’ouvrir, un jet de lumière allait sauter à son visage. Il fixa pendant de longue seconde le cache œil. Il aurait aimé sans passer mais la mission primé avant tout. Il le remit à sa place et enfin il sorti de la demeure, direction les portes du villages.

Peu de monde était dehors en cette heure. L’homme n’eut donc aucun mal à repérer son chef. Il savait la façon qu’il devait agir et comment Kenji voulait qu’il boss. Tout devrait donc se passer correctement. Lorsqu’il fut enfin à sa portée, l’homme le salua d’un mouvement de tête. La poignée de main aurait été refusée…

[Hakai] « Je suis prêt. »

MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Ven 26 Mar - 1:03

Le regard sombre du jeune garçon se posait sans grande conviction sur le village qui lui faisait face. Il allait partir pour une mission de type diplomatique, les seuls moments où ils risquaient de se battre pouvaient être durant le trajet. Sinon il suffirait de menacer un vieux politique menteur qui tenterait par de nombreuses fourberies de leur compliquer la tâche. Kenji n’était pas forcément l’individu le plus socialement épanouit, mais justement, par sa froideur l’individu comprendrait que toutes négociations ou autres tentatives pour ne pas payer le village caché de la feuille seraient futiles. Mais il savait que la plus grande partie du débat se ferait en totale improvisation. Kenji souffla doucement, il ne savait vraiment pas quoi penser réellement de ce type de mission.

Ses yeux noirs se posèrent sur une ombre à l’horizon, il reconnut rapidement son partenaire qui allait l’accompagner durant la mission. Il avait la « chance » que ce dernier ait grandit ces derniers mois. Kenji aurait sentit l’échec à des kilomètres en emmenant avec lui l’enfant immature qu’il avait rencontré la première fois. Maintenant, le shinobi qui se posa devant lui et qui le salua d’une signe de tête avait grandit. Kenji lui rendit son salut et se redressa du mur où il était adossé. Il vit qu’Hakai avait préparé ses armes ce qui l’amena à prendre la parole sur un ton assez dégagé.

[Kenji] – Je pense que tu as dû lire l'ordre de mission, on part pour Kusa comme des représentants de Konoha. C'est une mission diplomatique.

[Hakai] – J'ai bien lût. On va enfin pouvoir maitre en pratique les enseignements du clan. Même si personnellement, je pense que la diplomatie est innée.

Kenji esquissa un petit sourire à l’écoute du ton presque solennelle que prenait le genin et de cette petite touche d’arrogance qui naissait dans son comportement. Le chuunin voyait de plus en plus cette caractéristique grandir en Hakai au fur et à mesure que le temps passait. Il affirmait sans détour que l’art de la négociation était inné alors qu’il partait pour l’une de ses premières missions par de là le village. Kenji ne savait pas d’où venait cette soudaine vision de la vie qui animait le genin et il n’en avait que faire. Il espérait seulement ne pas avoir à la supporter durant la mission comme un fardeau. Il ne laissa alors rien transparaître de cette pensée et répondit sur un ton dégagé, presque désinvolte.

[Kenji] – Bien, on devrait arriver à Kusa demain en fin de matinée. Rien ne nous presse, nous ne sommes pas spécialement attendus. On prendra tout de même garde sur la route à ne pas trop se faire repérer.

[Hakai] – Si nous évitons les problèmes, tout devrait bien se passer. Cependant, malgré mes voyages dans le pays, je ne connais pas le chemin.

Kenji se passa doucement une main dans sa chevelure sombre en posant son regard d’ébène sur son interlocuteur.

[Kenji] – Kusagakure no sato, le village caché de l'Herbe, est situé au nord-ouest du pays du feu. Si tu n'as pas de question on va y aller.

D’un signe de la main Hakai fit savoir qu’il avait comprit. Kenji avait l’impression de voir un suiveur qui se prenait un peu trop au sérieux. Mais il savait qu’il maîtriserait les instants d’arrogances de son partenaire. S’il ne le faisait pas, en tant que responsable, il serait tenu de l’échec de la mission, et cela il ne pouvait l’accepter. Depuis tout petit il cherchait l’excellence, il ne changerait pas aujourd’hui.

[Hakai] – Si possible, j'aimerais prendre une pause d'ici deux ou trois heures. Ainsi on pourra souffler et j'ai un traitement à prendre... pour mon œil.

Kenji leva un étrange regard vers Hakai. Il avait aperçue ce cache œil qui venait couvrir la vision de l’Uchiha. Il n’y avait prêté aucune attention sachant qu’ils n’allaient pas se battre mais finalement cela les ralentirait. Kenji avait pourtant déjà dit qu’il n’était pas attendu, il n’allait pas alors refuser quelques instants de repos à son coéquipier pour prendre soin du réceptacle pour son don héréditaire. Il ne prit pas alors la peine de répondre, laissant le moment où ils devraient justement s’arrêter le faire pour lui. Sa main vint doucement flirter avec sa chevelure pour finir sur la garde de son katana.

Il tourna le dos à Hakai laissant cette fois ci son regard manger l’horizon. Il aurait été facile de se téléporter jusqu’à l’endroit prévu, évitant ainsi de perdre du temps à marcher. Mais cela aurait demandé une grande quantité de chakra et sans être sûr de ce qu’il allait leur arriver, il ne pouvait se permettre d’en perdre bêtement. Il cligna alors doucement les yeux se laissant pénétrer par cette atmosphère qui entourait le début d’une mission et le départ du village. Cette émotion de solitude aux toutes premières heures d’un soleil matinal. Cette petite bise qui les remplacerait dans quelques instants, suivit d’une simple annonce sur les registres de leur départ.

Son pied s’éleva du sol terreux pour avançait d’un rythme lent. Il traversa les deux grandes portes rouges gardiennes du village caché de la feuille, l’expression neutre. Il n’avait rien ici, vraiment rien… Pourtant l’image d’Azumi, Ying et Jin arriva dans son esprit. Il se surprit à presque regretter de les laisser seul. C’était la première qu’il ressentait une telle chose, il jura intérieurement. Les liens qu’il ne voulait pas créer avec les autres le rattrapaient. Mais pour le moment il avait une mission à réussir, cela allait lui occuper les idées, tout du moins pour les quelques jours à venir. Il inspira alors doucement laissant la fraicheur matinale brûler dans un mal appréciable ses poumons et ils partirent en direction du nord-ouest, là où Kusa et leurs politiciens capables de mille fourberies, les attendait.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Dim 28 Mar - 16:51

Une impression étrange saisissait l'homme avant le départ. Partir ainsi, à cette heure lui donnait l'impression de s'enfuir le plus rapidement possible de l'édifice militaire. Il n'en était rien. Le départ de ces deux Uchiha n'était que source de salut pour le village qui les encourageait à revenir victorieux. Oui, il n'y avait rien d'une fuite. C'était probablement l'effet de quitter son foyer pour la première fois. Jamais plus il n'avait mit les pieds en dehors du village après y être entré. C'était un retour au source pour lui.

Il observait son opposant. Celui si plus jeune, plus frêle mais aussi plus gradé était le chef de cette équipe. Peu être y avait il de quoi se révolter mais c'était mal connaître le chuunin. Ces deux hommes se connaissaient presque par coeur après tant de combat... Le disciple de Takeshi avait les compétences pour mener à bien cette mission. Son comportement froid et par moment hautin ne pourrait être facilement entourloupé par les politiciens du pays.

Comme pour vérifier les connaissances de ses troupes, le leader commença un dernier briefing. Hakai lû et relû l'ordre de mission qui lui avait été envoyé. Pas mal de question avait martelé son esprit mais s'était finallement avec plaisir qu'il arbodait la mission. N'ayant jamais eut l'occasion de tester les enseignements qu'on lui avait apporté, cette mission était l'occasion unique de voir s'il était fait ou non pour le monde politique.

[Hakai] – J'ai bien lût. On va enfin pouvoir maitre en pratique les enseignements du clan. Même si personnellement, je pense que la diplomatie est inné.

L'heure du départ était imminente. Hakai regarda l'intérieur du village une dernière fois. Il n'y avait pratiquement aucun danger pour les deux shinobi mais toutes ces années passé au centre de ces murailles l'avait changé. Il n'était plus Hakai le nomade vivant dans une caravane. Ce village était à présent son foyer.

[Hakai] – Si possible, j'aimerais prendre une pause d'ici deux ou trois heures. Ainsi on pourra souffler et j'ai un traitement à prendre... pour mon œil.

C'était presque rageant de demander cela. Demander pareille chose alors qu'il n'était encore parti lui paraissait comme un siplice mais cet arrêt lui était nécéssaire. Son oeil en avait besoin et Kenji était le mieux placé pour savoir qu'un Uchiha avait besoin de ses yeux. Il fû presque contraint d'accepter cette requête que le genin se serait volontier passé.

Ils passérent les portes. Etonnament, son coeur battait d'un rythme régulier et tout à fait normal. Il aurait pensé que quitter le village pour sa première mission serait plus émotionnel. C'était un mal pour un bien après tout. Il n'y avait pas de place pour les émotions aujourd'hui.

Dans un bond qui si voulu puissant, les deux hommes commençérent leur course vers le pays du Thé. Ils ne savaient pas ce qu'il les attendait la bas. Probablement des vieillards attendant la mort pour ne pas rembourser le tribut offert par Konoha. Le village avait aujourd'hui besoin de cette argent. Il fallait reconstruire ce qui avait été détruit par l'attaque... Et une armée devait être payé. Non, ce n'éait pas des vieux qui allaient barrer la route aux Uchiha.


Le soleil montait de plus en plus haut dans le ciel et plus les heures passaient plus ses rayons devenaient chaud. Pratiquement aucun mot ne c'était à présent échangé entre les deux hommes. Kenji était naturellement peu bavard et Hakai était beaucoup trop occupé à observer les horizons à la recherche de souvenir. Pour beaucoup, un arbre était un arbre mais pour des voyageurs comme la compagnie du renard, chaque endroit avait son histoire que l'on se devait de connaitre. Certain moment, il reconnaissait un endroit et des souvenirs jaillissaient mais c'est moment était rare. Son esprit était trop embrumé pour tout ce rappeler.

Sans était trop. La douleur n'était pas bien terrible mais persistante. Comme si ce maudit globe réclamait sa dose quotidienne de drogue. Il fit signe à Kenji. Cela faisait bien deux heures qu'ils avaient quitté le village. Dans un silence de mort, l'homme sortit une petite boite de sa sacoche. Il n'avait emporté avec lui que quelque flacon n'ayant pas la place pour prendre la boite compléte. Si les calculs de genin était bon, il avait le compte juste. Il espérait simplement que la mission ne s'attarderait pas. D'une légére pression de l'index, la pipette lassa tomber les quelques goûtes miracles. Ils seront tranquille jusqu'au soir.

[Hakai]"Ne t'en fait pas, je ne nous ralentirais plus."

[Désolé pour les fautes mais il n'y à vraiment rien comme correcteur sur ce pc.]

MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Mer 7 Avr - 1:27

Après quelques minutes de marche pour quitter l’entrée du village, les deux shinobis s’élevèrent dans un petit nuage de poussière pour partir dans les feuillages des arbres et courir entre les branches. Quelques unes craquaient sous le poids de leur corps, les feuilles tremblaient sous leur passage et les petits rongeurs rentraient dans leur maison de fortune de peur de cette présence soudaine. Tel le vent, les deux Uchiha filaient sans ralentir l’allure. Le soleil n’arrivait pas à couvrir leur corps assez longtemps pour créer une ombre fixe. De leur passage ne restait que ces feuilles vertes virevoltantes.

Kenji regardait droit devant lui. Ses cheveux flirtaient avec le vent tandis que ses pupilles observaient fixement l’horizon. Il savait Hakai à côté de lui mais ce n’était pas pour cela qu’il faisait cas de sa présence. Il continuait en silence à aller de l’avant, se perdant dans les grandes forêts du pays du feu. Par endroit elle se faisait plus dense, plus compact et il devenait difficile de ne pas se blesser par une branche qui en cachait une autre. Tandis qu’ils devaient par instant reprendre le chemin au sol à cause de l’écart trop grand des troncs. C’était la vie du pays où ils vivaient, ils en avaient l’habitude.

Après une courte pause où Hakai du s’atteler à soigner son œil. Ils repartirent pour toute une journée de voyage toujours dans le même cadre de vie. Il n’y avait rien de bien agréable à se déplacer dans ce schéma répétitif, mais il le fallait. Alors en silence, ils continuèrent, échangeant de temps à autre des banalités pour ne pas mourir d’ennuie. Rapidement le soleil atteignit son zénith et commença sa chute inévitable. Il partit se cacher derrière les montagnes à l’horizon ne laissant qu’une ombre orangée parsemer le ciel dans une nonchalance si particulière. D’un signe de la main Kenji montra un petit bout de terrain libre au sol à Hakai qui le suivit sans sourciller.

Kenji arriva accroupit au sol posant un genou sur l’herbe fraîche d’un début de soirée. Ils avaient tout leur temps pour arriver à Kusa sachant qu’il n’était pas spécialement attendu. Foncer toute la nuit n’était pas une obligation et semblait bien futile pour cette mission. Kenji jeta alors un rapide coup d’œil sur ce qui les entourait. C’était un petit coin encore sombre illuminait par un semblant de lumière solaire. Il était entouré d’arbre et de buisson. Le chuunin fit alors une série de signe puis posa avec conviction sa main sur l’herbe. Le sol trembla légèrement, et une petite faille apparue au centre de leur campement. La faille se déchira d’abord en longueur sur la moitié d’un mètre avant de s’écarter. Le bruit n’était pas plus fort que celui d’un jet de caillou et dura encore de longues secondes jusqu’à ce qu’une petite cuvette apparaisse.

Rapidement Kenji se redressa passant une main dans sa chevelure sombre. Il partit à travers les bois, n’ayant besoin de faire que quelques pas dans les alentours du campement pour trouver sur bois. Il prit soins de vérifier qu’il n’y avait la présence d’aucun ennemi. Mais ils étaient encore dans le pays du feu, la frontière se situé à quelques heures de marches, il ne pensait pas avoir de soucis pour cette nuit.

Il revint vers la cuvette qu’il venait de créer et y déposa les branches ramassées. D’un geste de la main il y mit le feu laissant apparaître un feu qui allait leur permettre de dormir sans trop souffrir du froid de la nuit. La rougeur flamboyante vint lécher son visage froid tandis qu’il se positionnait en tailleur. Hakai se posta non loin comprenant qu’une pause s’imposait. Kenji esquissa un petit sourire et ouvrit la bouche d’un ton assez neutre.

[Kenji] – Comment va Naka ? Il a choisit sa spécialisation ?

Le jeune garçon était maintenant le petit frère d’Hakai. Kenji l’avait côtoyé assez souvent par le passé, surtout depuis la mort du fils aîné. Mais depuis l’arrivée du genin dans leur famille, il n’avait plus eut de nouvelle. C’était normal pour un jeune enfant, et à vrai dire, Kenji se souciait de lui uniquement car c’était un Uchiha qui pouvait devenir fort s’il était bien encadré. Dans le Cygne, il le serait forcément.

[Hakai] – Il se porte au mieux de sa forme. Plus le temps passe et plus ce petit bonhomme grandit. Il sera bientôt aussi grand que moi.

Hakai sourit tandis que Kenji attendait autre chose comme réponse. Il n’eut pas besoin de le rappeler.

[Hakai] – Sinon je ne sais pas... Il a tendance à vouloir suivre mes traces ou celle de sa sœur mais on ne cesse de lui dire de choisir ce qu'il aime.

[Kenji] – Il va falloir qu'il commence à y penser sérieusement.

S’il choisissait le taijutsu il était sûr qu’Hakai allait pouvoir l’entrainait, tout comme sa sœur le ferait s’il s’ouvrait à la voix du genjutsu. Mais rien n’était moins sûr pour le ninjutsu. Sakeshi ne serait pas forcément disponible pour faire s’exercer l’enfant. Mais ce n’était pas les affaires de l’enfant prodige. Kenji se passa alors une main dans sa chevelure sombre tout en fixant le feu dansant devant lui.

[Hakai] – Je sais mais... j'évite de le brusquer. Ce n'est pas ce que je veux pour lui. Une vie remplie de danger... Mais c'est à lui de choisir et... au clan.

Kenji esquissa un sourire. Le clan, cette entité sur qui on faisait tout reposer. Pour le moment Nakajima n’était reconnu que grâce à son père. Il n’était rien de plus qu’un chiffre sur le décompte de la population. Une paire d’yeux en devenir sur le plan du clan. Kenji souffla alors quelques mots.

[Kenji] – Le clan pour le moment ne peut rien faire tant qu'il ne s'est pas spécialisé, et surtout tant qu'il n'a pas développé ses pupilles.

[Hakai] – Je le sais bien. Mais j'ai déjà tellement à faire de mon côté. S'il choisi le taijutsu, je l'aiderais. Sinon sa sœur ou son père le feront.

Un petit moment de silence. La conversation n’était pas des plus intéressantes et Kenji n’avait rien à relever. Hakai semblait en avoir décidé autrement.

[Hakai] – La diplomatie avec des vieux... Ca me plait pas trop. Tout est de l'improvisation, on ne peut pratiquement rien prévoir à l'avance...

Il voulait parler de la mission. Cette diplomatie pour laquelle Konoha les avait dépêché. Ce n’était peut-être pas le choix le plus pertinent ou bien le contraire. Personne ne pouvait le savoir avec la fin de la mission. Il parlait d’improvisation, ce qu’on lui reprochait le plus par le passé. Kenji n’en avait que faire, il espérait que son charisme naturel de part sa froideur ferait effet sur les politiciens. S’il fallait négocier, il ne céderait pas un pouce de terrain. Il avait un but, rien d’autre.

[Kenji] – Les politiciens sont des menteurs. Il va falloir peut être les menacer. On a un objectif, il ne faut pas le perdre de vu et tout devrait bien se passer.

[Hakai] – Probablement... En tout cas je déteste les vieux roublards.

Un maigre sourire agrémenta ses paroles.

[Kenji] – Il ne faudra être que plus attentif. Le mieux est de ne pas trop parler une fois là bas, restons froid. On vient pour quelque chose et rien d'autre. Mais cela serait bien d'avoir une prestance qui fasse comprendre que ceux ne sont pas deux messagers qui viennent prendre le thé pour avoir en retour un beau mensonge.

[Hakai] – Tu as tout du diplomate il faut croire.

Kenji ne laissa rien transparaitre sur son visage. Son regard se perdit dans les flammes du feu de camp. Peut-être que oui, peut-être que Konoha ne s’était pas trompé en l’envoyant à Kusa. Le village avait un dossier assez fourni sur lui pour connaître son caractère froid et condescendant. Il ne fallait pas qu’il se mette ces réflexions dans l’esprit. Il plissa légèrement les yeux et souffla quelques mots à peine audibles.

[Kenji] – On verra bien...

La nuit passa rapidement. Ils échangèrent les tours de gardes dans un accord commun même s’ils ne risquaient que peu de chose. Il valait mieux prévenir que guérir. Avant même les premières lueurs du soleil Kenji étouffa le feu avec de la terre et ils repartirent en direction de Kusa. Ils passèrent la frontière rapidement et les paysages qui les entouraient changèrent du tout au tout. Les arbres se firent soudainement plus rares, laissant place à une grande plaine légèrement venté. Le village n’était pas très loin et se fit voir rapidement.

Kenji et Hakai ne pouvait plus courir comme ils l’avaient fait durant tout le trajet. Le jeu politique commençait des à présent. Au moment même où ils avaient pénétré les frontières de ce pays inconnu. Ils se devaient d’avoir la prestance des grands. Ils marchèrent alors doucement, dans la grande plaine, ne se laissant distraire. Leur seul but était le village qui grandissait au fur et à mesure de leur approche. La veste de Kenji cachait la partie basse de son visage, seul son regard perçant restait visible et put décrire la grandeur des deux portes de bois ouvertes qui leur faisaient face.

Ils partaient à l’aventure dans un village qu’il ne connaissait pas pour parler avec une classe politique qu’ils ne côtoyaient pas forcément tous les jours. Kenji avait l’expérience de ses discussions avec son maître mais cela ne serait peut-être pas assez pour tenir tête à un Kusakage. Sa main passa doucement dans sa chevelure sombre tandis qu’ils franchissaient les portes du village.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Jeu 8 Avr - 1:31

La nuit avait été bonne et après tout attente, Kenji avait lancé la discutions. On ne pouvait pas dire que cela faisait parti des habitudes du chhunin et cela avait même tendance à l’ennuyer. Mais il l’avait fait, peut être qu’une mission sans contact humain l’emmerder tout autant qu’Hakai. Après tout cela devait être l’une de ses premières missions également. Mais contrairement au genin, l’homme semblait plus calme, plus serein à la réaliser. Hakai lui redécouvrait les joies de la liberté depuis bien longtemps refoulé. Ce brin de liberté qui les séparait du village lui faisait le plus grand bien mais il savait que tôt ou tard il retournerait dans leur petit nid douillet. Et en vainqueur. Car il ne faisait aucun doute que les deux hommes voulaient réussir, ils n’aimaient pas perdre.

Il regardait les flammes dansaient sur les brindilles de bois qui se consumaient peu à peu pour finalement laisser place à une poussière de cendre. Le petit camp de fortune qu’avait construit le chuunin en quelque minute lui convenait parfaitement. Alors que son coéquipier s’allonger dans ses couvertures, lui restait assis devant les flammes à penser à ce qui les attendait. Jusqu’à aujourd’hui, le genin n’avait donné aucun signe de talent quelconque pour la diplomatie. Il se demandait même pourquoi il avait été confié pour cette mission. Kenji cela pouvait se comprendre, il était l’élève du maître incontesté. Devait il cette affectation à son nom ? Probablement… Il n’allait pas ce plaindre. Après tout, c’était à Kenji de prendre les devant lorsqu’ils seront devant les politiciens. Lui il n’était la que pour faire beau et éviter les ennuies à son camarade. Voyager seul dans un pays pouvait être ardu par moment.

Les flammes s’éteignaient peu à peu et l’Uchiha voulait profiter des dernières lueurs pour s’occuper de son œil meurtri. Il enleva son cache œil, inutile pendant la nuit. Seul les courtes flammes pouvaient représenter une maigre gêne. Il versa les trois goûtes avant de jeter dans les flammes la solution à présent périmée. Le liquide eu comme effet d’aviver le feu qui brûler comme au premier instant. Hakai était de garde, il resta donc assis pendant de longue heure à observer les étoiles. Il n’y avait pratiquement aucune chance d’attaque cette nuit. Mais par précaution, à chaque bruit suspect, il se positionner, prêt à intervenir. Mais à chaque fois, fausse alerte, un simple animal ou le bruissement du vent dans la végétation. C’est six heures plus tard que l’homme réveilla son coéquipier, il était temps pour lui de dormir.

Ils reprirent la route sur le même rythme que la veille. Ni pressé ni particulièrement lent, il respecté l’objectif qu’ils s’étaient donné. Le paysage ne changeait pratiquement pas et pourtant les hommes étaient sur d’avoir laissé le pays du feu derrière eux. Ils se retrouvaient en terre inconnue mais dans un contexte familier. Les heures passaient et se ressemblaient. Ils entreprirent une courte pause pour déjeuner. Le soleil était à son zénith mais pas le temps pour l’observer bien longtemps.

Plus les kilomètres passaient et plus le rythme ralentissait. Hakai connaissait les pensées de son chef d’équipe et les comprenait. Même si l’idée de traîner sur ces routes ne lui plaisait guère, il obéissait. Au loin se dessinait une large muraille de bois. Le village était à porté de vue et Hakai aurait bien couru pour rejoindre ce lieu. La diplomatie lui braisait sévère.

Encore à plusieurs lieux, Hakai prenait le temps d’observe l’architecture du village. Plus petit que Konoha, le village restait tout de même important. Il devait sans nul doute posséder une puissance militaire qui devait être rassembler dans ses murailles. Il n’était donc pas question d’agir avec force même si l’envie lui prenait… La plupart des bâtiment était construit en bois et certain était même incrusté directement dans les arbres. Le village semblait vivre en harmonie avec la nature ce qui ne pouvait qu’inspirer le respect au jeune renard.

Ils y étaient. Les imposantes portent étaient directement taillé dans un important tronc. A lui seul, il pouvait barrer la route à de nombreux hommes. Ils avaient à présent une meilleure vision sur la vie qui se déroulait à l’intérieur. Etrangement, presque aucune vie ne semblait vouloir se faire sentir. Hakai pouvait observer un bâtiment au loin qui se démarquait des autres mais son analyse fut troublée par des kunai qui volaient vers le sol.

*Plutôt glacial comme accueil.*

Peu importe le lanceur, peu importe ses raisons, les faits étaient la. A peine rentrée que l’inhospitalité était présente. De quoi irriter le genin. Heureusement pour eux, le comportement froid du chuunin pouvait rééquilibrer la balance. Hakai jeta un léger regard à son coéquipier qui montrait clairement de ne pas réagir. Il laissa donc les forces militaires de Kusa approcher. Quatre hommes, tous de différente taille et d’envergure. L’un d’entre semblait faire pitier avec son début de maladie. Kusa voulait refiler leur crève ou quoi ? Un autre qui semblait être le chef approchait du genin. Hakai pouvait ressentir le souffle de l’homme glisser sur sa peau et lorsque enfin celui-ci daigna montrer son visage, Hakai ne pu que distinguer des yeux émeraude sous un masque blanc. Les forces spéciales du village comme accueil… Pas mal.

[...] - Déclinez votre identité et la raison de votre venue. Et vous n'avez droit qu'à une seule bonne réponse …

Cette petite provocation fit naître un sentiment de rage au plus profond d’Hakai. Son seul œil visible reflétait une légère couleur rougeâtre mais la présence de son coéquipier réussi à l’en dissuader. Mais incapable de baisser le regard, l’homme continua de fixer les yeux verdâtre de son opposant attendant l’intervention du chef d’équipe.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Sam 26 Juin - 16:54

Tous restèrent silencieux. Konoha examinait la situation tout en gardant pour eux des réponses qui feraient jaser. Leur mission était avant tout de dialoguer avec le chef de ce village caché, non pas de provoquer des Anbu locaux. La tension était palpable, cela ne faisait aucun doute, mais le regard du genin ne baissa pas, restant fixé sur ce masque blanc sans vie. Une voix avait beau s'y être évadé, Hakai n'avait nullement l'impression qu'un homme se tenait droit derrière ce masque, source de pouvoir certain. Obtenir un pouvoir aussi important avait sans doute l'effet néfaste de changer un homme, le rendant plus craintif, plus agressif. Il était surtout question ici de protéger un village. Sauf qu'il s'agissait de Konoha... Kusa avait des comptes à rendre. Il était temps de payer.

L'Uchiha rompit enfin cet échange froid et sans importance qu'il entretenait déjà depuis de trop longues secondes avec cet individu. Il regarda quelque instant Kenji. C'était lui le chef de cette mission, lui qui devait décider, lui qui devait assumer... Hakai ne servait a priori que d'accompagnateur même si au fond de son coeur, il se savait utile. Un chuunin seul ne pouvait arriver à tout gérer, le trajet, les attaques potentiels, tout cela jouait sur l'homme, il valait mieux avoir un appuie sur qui se soutenir. Hakai n'aimait pas se voir ainsi, mais il fallait bien avouer qu'il l'était...

Devant le silence que semblait vouloir garder les shinobis du feu, l'homme abdiqua. Il se tourna vers l'un de ses « sous-fifres » et lui ordonna enfin de conduire ses messieurs devant le grand bonhomme du coin. Le genin regarda cela, le visage toujours neutre. En fait, les deux Uchiha devaient paraître pour des hommes sans sentiment, sans vie. Se serait mal les juger... Ils étaient en mission confiée par le grand conseil de Konoha lui-même. Il avait ordre de ramener une date, une promesse. Du fric était en jeu, l'économie d'un village également. Il n'y avait vraiment pas de quoi rire...

Un second, cette fois-ci beaucoup plus frêle, beaucoup plus polie et surtout beaucoup plus vivant nous accompagné dans la pénombre de ce village éclairé par de petite lampe à huile. Cela donné l'effet de se retrouver dans une fourmilière éclairé par les lucioles. Les maisons installées à même dans les arbres s'enchainaient. L'homme semblait conduire les deux Uchiha vers le centre du village ou le palais devait être situé.

[Hakito] - Désolé, Sui n'a jamais été quelqu'un de très ... intéressé. C'est toujours la même chose lorsque quelqu'un arrive à Kusa, mais c'est nécessaire.

Il fallait le dire, le genin n'en avait rien à secouer de ce type ignoble. Il pouvait faire ce bon il lui semblait du moment que cela ne l'affectait pas. En fait, l'Uchiha regardait son interlocuteur parler uniquement par politesse. Il voulait arriver le plus vite possible au palais et régler cette affaire au plus tôt. La vie du village, ses habitants, leur raison de vivre et toute autre connerie, il s'en foutait. Jamais plus il ne remettrait pas les pieds ici, cela ne servait donc à rien de s'attacher à un quelconque lieu, à une quelconque personne, à un quelconque souvenir... Seul la mission importée.

[Hakito] - Pour que le village survive, j'imagine.

L'Uchiha arqua un sourcil, surpris. Un village ne se perdait ainsi. Il fallait des semaines de préparation pour attaquer un village. Mais l'attaque extérieur n'était pas le seul danger c'est certain. Sur le coup, le comportement de ce dénommé Sui paraissait beaucoup plus clair pour le genin même si la touche narcissique qu'il avait ajouté n'avait lieu d'exister.

Le regard de l'homme se tourna vers le haut. D'épais branchage recouvrait le ciel laissant par endroit les étoiles apparaitre une à une, dans un flot continu. Les rares patients qu'ils rencontrèrent ne faisait guère attention aux deux jeunes hommes, trop distrait pour regarder ce bandeau un poil différent. Le bois sombres des maisons pouvaient laisser croire qu'elle était vide de toute vie, que personne n'y avait mis les pieds depuis des années et pourtant, à chaque fenêtre l'on pouvait observer des silhouettes bouger, des gamins rigoler, des femmes serrant leur mari. Rien ne changeait de Konoha sauf peut-être cette architecture distinct de ce pays.

Enfin, ils arrivèrent devant l'imposante bâtisse. Les marches de bois grincèrent sous leurs pieds et après une bonne dizaine, la base de deux solides portes apparut aux yeux de l'Uchiha, toutes deux gardé par une poignée de garde. Restant silencieux, l'homme leur ordonna d'ouvrir les portes. L'Uchiha ne quittait la scène des yeux et remarqua le bref changement qui s'était fait sur le visage des hommes. Restant inflexible à ce sujet, les trois hommes purent découvrir l'impressionnant hall d'entrée complètement fait de bois et de poutre supportant tout cela. La pièce était claire, illuminé par des dizaines de petites lampes que leurs lumières rayonnaient sur le bois. En face, un imposant escalier mener jusqu'au étage supérieur, cependant ce n'était là la direction que leur fit prendre l'homme. Discrètement camouflé dans le décor, un escalier se trouvait sur la face est du bâtiment. Suivant l'homme de prêt, les Uchiha montaient l'un derrière l'autre cet escalier. Arrivé en haut, c'était un couloir sombre qui les y attendait. S'engouffrant dans les ténèbres, nos trois héros ne devaient nullement prendre leur courage à deux bras. Une porte s'ouvrit après deux tours de clef et les voici invité à se reposer.

La porte se referma derrière eux. Le visage neutre, Hakai regardait cette petite pièce ou des lits étaient disposés l'un en face de l'autre. Sans décoration particulière ni meuble, il s'agissait uniquement d'une salle d'attente. L'homme laissa un souffle s'échapper avant de s'avancer à l'intérieur. Sa main droite vint soulever son cache oeil laissant la trace de celui si apparaître. La nuit était son élément à présent, incapable d'utiliser ses deux yeux le jour, l'Uchiha n'avait d'autre choix que de se balader avec ceci sur le visage. Il se frotta rapidement le visage, essayant tant bien que mal à faire disparaître cette trace. Puis il vint s'allonger sur son lit, il n'était pas forcement épuisé, il comprenait que l'attente serait longue, surement qu'il devrait patienter jusqu'au lendemain. Il regarda quelque instant Kenji avant de sentir le poids du voyage sur ses épaules. Peu à peu, il se laissa bercer. Il allait s'endormir d'un seul oeil, laissant tous ses sens en éveil, au cas ou...
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Ven 23 Juil - 15:44

La nuit c’était finalement bien déroulé. Hakito avait prit le soin de venir réveiller les hôtes tout en ayant prit le soin d’apporter un petit-déjeuner et la possibilité d’une toilette recommander. On ne se présentait pas devant le chef d’un village encore imprégné d’une odeur très peu recommandable. Il fallait l’avouer, deux hommes dans une pièce déjà remplie par simplement deux lit… cela avait le don de laisser une odeur de fauve… ou d’homme, tout dépendait le point de vue. Le genin se dirigea donc vers cette porte que l’on lui avait présenté. A l’intérieur, le strict minimum. Lavabo et wc. Hakai ne pensa guère plus longtemps aux petites installations que semblait posséder ce bâtiment et fit sa toilette assez rapidement. Il était environ sept heures, ce qui laissait largement le temps aux deux shinobis de Konoha de se préparer tranquillement.

L’homme sortit de la pièce environ trente minutes plus tard. Il ne restait plus qu’à se remplir la pense pour attaquer ce premier tête à tête. L’Uchiha ne subissait aucune pression, il avait confiance en lui et en son coéquipier. Bien qu’une importante somme d’argent était en jeu, il ne fallait pas oublier qui était Konoha, si Kusa avait du bon sens, il ne pourrait refuser bien que passer à la caisse serait difficile. Bien qu’un si petit village aurait toutes les peines du monde à collecter pareille somme, Konoha en avait besoin. Il y avait des réparations à faire, de la main d’œuvre à payer. Asahi avait laissé des traces, seul l’argent pouvait les effacer.

Après avoir dévoré sa soupe de miso, Hakai était fin prêt pour cette belle journée qui brillait sur ce village, un instant il se cru être à Konoha, mais les arbres abondants des alentours confirmait bien sa position. Il arrêta de rêvasser lorsqu’on vient une nouvelle fois toquer à la porte. La voix qui s’élevait derrière le bois indiquait que le moment était venu de quitter la chambre. Dans un silence pesant, les trois hommes quittèrent le bâtiment, ils marchaient à un rythme assez élevé pour finalement arriver devant un important édifice s’élevant dans le centre du village. Celui-ci était beaucoup plus volumineux que tous les autres, il ne faisait aucun doute que sa fonction était administrative et les employés qui entraient et quittaient le bâtiment confirmaient cette thèse. Ne s’attardant guère plus longtemps sur l’édifice, l’Uchiha s’empressa de récupérer le petit retard prit sur leur guide. Ils passèrent la réception s’attirant quelque regard parfois réprobateur. L’homme semblait comme faire visiter le bâtiment et pourtant il n’en était rien. Ils montèrent donc quelques étages et passèrent une multitude de couloir et de porte avant qu’enfin, le rythme ne se calme. Tous les trois planté devant cette porte, il ne faisait aucun doute que le dirigeant de ce petit « charmant » village se trouvait derrière celle-ci.

La main de l’homme vint percuter le bois sombre et un silence régna jusqu’à ce qu’une voix masculine le rompit. La porte s’ouvrit pour permettre à nos deux Uchiha l’intérieur assez luxueux. Un homme qui semblait être dans l’age mur s’y trouvait. D’un accoutrement assez banal, il semblait se vouloir simple et naturel pour gouverner son village. Des cheveux qui commençaient à donner des signes de vieillisse, une barbichette très finement taillée, une petite chemise en coton, idéal pour la chaleur qu’il régnait dans le bureau. Les yeux de l’Uchiha examinèrent quelque peu les ornements avant de revenir sur le visage de l’homme qui en avait fini avec son document.

Hakai observa l’homme plaçait ce dit document au sommet d’une pile correctement rangé sur le côté d’un bureau ordonné. Il n’y avait rien avoir avec le bordel quotidien des bureaucrates.

"Je m'appelle Nui Teika. Que puis-je faire pour vous, Messieurs de Konoha ?"

Le genin regarda un instant ce qui était son chef d’équipe pour cette mission. Voyant que celui-ci ne réagissait pas, il décida de prendre les devants et de diriger cette entrevue. C’est donc par un geste de politesse et de respect que le buste de l’homme se plia légèrement vers l’avant.

[Hakai] « Je me nomme Uchiha Hakai et voici mon équipier, Uchiha Kenji. »

L’homme se releva pour reprendre sa stature droite et fière. Il regardait droit dans les yeux l’homme qui lui faisait face tout en gardant une certaine politesse. Ils étaient ici chez lui et ne pouvait se permettre de dire tout et n’importe quoi.

[Hakai] « Konoha nous à envoyé ici pour vous transmettre leur salutation. Mais comme vous devez vous en douter, ce n’est pas la seule raison… »

Teika - Je vous demanderai de bien vouloir préciser votre pensée car, comme vous n'êtes certainement pas sans l'ignorer, les liens et les affaires qui unissent Konoha et Kusa sont nombreux.

[Hakai] « Il y a quelque temps, Konoha a répondu à vos besoins en vous prêtant une certaine somme d’argent. Aujourd’hui Konoha à fortement besoin de cet argent, la situation est assez pressante et c’est pourquoi nous avons été envoyé. Je m’excuse de faire ainsi irruption dans votre bureau de si bon matin pour parler argent, mais le village de la feuille à besoin aujourd’hui de cet argent. Je suis conscient que la somme doit être assez astronomique et qu’il vous faut en discuter probablement avec certaine personne. Cependant nous avons besoins d’une date et le plus tôt serait le mieux. »

L’homme resta tout d’abord silencieux, prenant conscience de l’importance que prenez cette discutions. Son regard se posa tour à tour sur les deux Uchiha, son visage paraissait moins serein, moins accueillant. Hakai comprenait parfaitement sa réaction, n’importe qui réagirait ainsi…

Teika - Konoha, l'un des cinq principaux villages cachés du monde shinobi, appartenant au riche village du feu, en difficulté, financièrement ? Vous vous moquez Messieurs. Que devrais-je dire que Kusa, qui ne possèdent ni vos effectifs, ni votre réputation ?

Sa respiration se fit plus courte, il changeait constamment de position. Peut-être était il stressé par cette affaire ? Hakai ne retint aucun commentaire à la chose.

Teika - Par ailleurs, nous accusons de nombreux problèmes, inhérents à notre volonté, et cela depuis de longs mois, ce qui retardent d'autant plus notre remboursement, mais de là à dire que cette somme "astronomique", pour reprendre vos dires, menace la stabilité de village de la feuille, vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère. A moins, peut-être, que des éléments nouveaux ne nous soient pas parvenus ?

[Hakai]"Vous entendez bien qu'il y a certaine chose que Konoha aimerait garder secret et que je ne peux vous divulguer. Cependant, oui il y a eu du changement ce qui à amené Konoha à raccourcir son délai d'attente. Je tiens à vous signaler que cela fait un an que le prêt vous à était fixé, Konoha est prêt à attendre encore un peu... Mais pas trop longtemps. Je ne suis nullement ici pour vous arracher cet argent des mains, mais bel et bien pour vous rappeler votre engagement et discuter d'une date de remboursement et ainsi préserver la bonne entente entre nos villages.

Teika - Il est bon de savoir la position de Konoha. Avec votre état d'esprit, il ne fait aucun doute que nous arriverons à un compromis acceptable pour nos parties respectives.


L’Uchiha eut un demi-sourire. Il était quelque part heureux que les choses avançaient à un rythme acceptable tout en restant dans une atmosphère calme et détendu. Le genin avait usait d’une menace tout à fait mesquine cachée derrière des sous entendus, stratégie assez habile qui semblait porter ses fruits. D’ailleurs l’homme en face de l’Uchiha semblait quelqu’un de raisonnable qui défendait les intérêts de son pays et s’attirer les foudres de Konoha ne rapporterait rien de bon…

L’homme se leva de son siège et se dirigea vers la sortie. A mi-chemin, le regard ténébreux de l’Uchiha s’arrêta sur Hakito qui restait droit comme une armure, la discipline semblait strict dans ce petit village. Le jeune entendit les quelques paroles du chef militaire et l’observa reprendre place, son visage exprimait une certaine source de sérénité, confiant de la suite des négociations.

Teika - Comme je vous le disais précédemment, Kusa, tout comme Konoha, est en proie à quelques difficultés, dont un certain nombre sont indépendantes de notre volonté. Vous n'avez pas souhaité expliciter les vôtres, ce que je comprend parfaitement. Néanmoins, vous devez saisir que vous nous demandez de révéler, pour parvenir à un arrangement, ce que vous même, ne souhaitez concéder.

Une petite voix aigue traversa la porte en bois pour s’échapper timidement dans la pièce. L’homme ordonna de rentrer et les boissons précédemment demander se déposèrent rapidement sur le petit bureau. Chacun attrapa son dû et en dégusta une gorgée avant de se replonger dans l’affaire.

Teika - Toutefois, aux vues de la situation et en gage de notre bonne volonté de résoudre au mieux cette affaire, je vais faire la lumière sur quelque uns de nos dossiers "épineux".

Il se passa quelque seconde pendant lesquelles l’homme prit une nouvelle gorgée.

Teika - Nous sommes nous même en attente de payements. Nous avons réalisés des missions pour des industriels de Nami no Kuni. Après quelques enquêtes, il s'avère que la solvabilité de nos clients ne soient pas celles escomptées. Certains ont disparu, d'autres se sont bâtis une réputation sur du vent et sont dans l'incapacité la plus affligeante de nous payer les sommes dues. Il va sans dire que, pour un village de notre taille, l'absence de ces rentrées d'argent, nous cause un véritable trou dans notre trésorerie.

Hakai ne cacha pas sa surprise sur les avancements de son vis-à-vis. Un sourcil vint se lever quelque peu et l’homme leva son verra pour masquer un peu sa surprise. Il trouvait cela curieux qu’un village ninja n’enquête pas sur ses commanditaires. De plus celui-ci avançait que ce manque à gagner se faisait sentir dans les finances du village. Cela avait un le don d’agacer un peu plus l’Uchiha qui remettait un peu plus la crédibilité de se village en cause. Mais tout cela ne le regardait pas. Il appréciait tout de même le geste que venait de faire l’homme et tout comme lui, Hakai devait faire de même.

[Hakai] « Je vois… Il est vrai que cette situation doit être assez embêtante. Après ce que vous venez de me révéler, je conçois bien que mon silence doit vous paraître irrespectueux. Je vous dirais simplement qu’il y a eu des morts et que cet argent nous permettrait d’honorer leur mémoire. Je ne m’avancerais pas plus et vous demanderez d’envoyer une missive à Konoha si vous souhaitez en apprendre d’avantage. »

Le regard dans le vide, l'Uchiha semblait réfléchir à tout ce qu'il venait d'apprendre. Bien que Teika était plein de bonne volonté, il y avait des événements qu'il ne pouvait contrôler... La seule chose qu'Hakai pouvait faire pour le moment était de presser un peu l'homme.

[Hakai] « Cette situation assez délicate n'est pas de votre ressort, j'en conviens. J'aimerais savoir à présent ce que votre village à déjà fait et fait actuellement pour réparer ce « préjudice ». Cela me permettrait d'avoir une idée approximative du délai d'attente restant. »

L'homme resta pensif, faisant allez et venir son verre dans un tourbillon qui n'en finissait pas. L'Uchiha regardait la scène, pensif lui également.

Teika - Nous avons mis en place plusieurs équipes de traque. Les résultats obtenus ne sont pas réellement à la hauteur de nos attentes. La plupart des commanditaires appréhendés se sont révélés être ceux qui étaient dans l'incapacité la plus totale de nous rembourser. Ceux qui le sont, utilisent ces moyens financiers pour se terrer, en attendant que passe notre courroux, je suppose. Mais ce n'est pas la principale difficulté dans cette recherche. Nous ne pouvons ne permettre de laisser trop longtemps nos meilleurs éléments sur leurs traces car nous avons besoin d'eux pour accomplir des missions, qui, elles, sont payées et qui nous permettent de subvenir à nos besoins.

L'homme vida alors son verre tout comme l'Uchiha. Très poliment, il se proposa de faire le service ce que le genin ne put refuser. Une fois ceci fait, ils reprirent leurs places au fond de leurs sièges respectifs.

Teika - Ce roulement obligatoire nuit grandement à notre efficacité. Non que nos autres éléments ne soient pas efficaces. Ils ne possèdent juste pas la même expérience du terrain,ni le même réseau de contacts, par conséquent, ils leur faut plus de temps.

[Hakai]"Malheureusement, je ne peux rien faire pour vous venir en aide de ce côté. J'ai été envoyé ici uniquement pour négocier une date, non pas pour courir après des arnaqueurs."

L'Uchiha resta silencieux, il voulait passer cette page ou dans le fond, la responsabilité revenait à Kusa.

[Hakai]"Je vais être franc, Konoha aura un discours lourd sur ce que vous venez de me dire. Ils vous jugeront comme unique responsable de vos pertes d'argents et n'en tiendront pas compte. A présent, je pense que nous devrions tous deux faire en sorte de satisfaire le village de la feuille en lui ramenant une date satisfaisante. Ainsi, le conseil sera satisfait et je ne serais obligé de divulguer les causes d'un tel retard."

Les regards s'entrecroisaient sans pour autant que l'une ou l'autre des personnes prennent la parole. Hakai en profita donc pour jeter un coup d'oeil derrière lui. D'abord, sur Kenji qui restait de marbre, puis sur Hakito qui n'avait pas bougé d'un millimètre. L'homme devait observer ce dialogue gardant pour lui ses commentaires. Hakai porta le verre à ses lèvres avant d'engorger le liquide. Son interlocuteur fit de même avant d'ouvrir une nouvelle fois la bouche.

Teika - Vous n'avez jamais approché de près ou de loin, la gestion d'un village, je me trompe, jeune homme ?

L'Uchiha devait-il prendre cette question comme une agression ou comme une contestation? Le fait de se trouver aujourd'hui devant Teika parlait en elle-même la position que jouait Hakai au sein de Konoha. Mais le discours du dirigeant avait changé pour quelque chose que le genin n'aimait guère et n'avait prévu.

Teika - Si Kusa n'accusait que ce problème, nous aurions remboursé depuis et vous n'auriez pas eut à faire ce déplacement. Je pensais faire avancer le dialogue en vous donnant l'une des causes de notre retard, mais puisque vous semblez vouloir la retourner contre nous, peut-être devrais-je revoir ma position ?

Le visage du jeune homme resta neutre, ses iris sombres toujours fixé dans celle du dirigeant. Il n'avait nullement besoin de baisser les yeux ici, il poussa même jusqu'à boire une gorgée vidant ainsi son récipient qu'il posa, peut-être un peu trop bruyamment sur le bureau.

[Hakai]"Ne vous méprenez pas. Si je suis ici, c'est bel et bien pour vous aider. Si Konoha aurait voulu vous voir passer à la caisse immédiatement, ils auraient envoyé quelqu'un d'autre. Bien sûr, je ne connais pas tous les rouages qui fixent l'économie d'un village, il doit y avoir les salaires à payer, des rénovations de matérielle et j'en passe. Bref cela représente un véritable gouffre qui doit être assez important pour un village tel que le vôtre. Je tenais seulement à vous signaler l'état d'esprit dans lequel se trouve le conseil de Konoha. Mais bien sûr, le conseil n'a pas sa place ici. Cela se joue donc uniquement entre vous et moi. Je suis prêt à écouter tout ce que vous jugez utile de me confier, si cela peut aider à nous entendre sur une date ultérieure. Encore une chose... N'allez pas imaginer que j'irais tout reporter à Konoha. Ils sont uniquement intéressés par l'argent."

Teika - Hum ... je vois. Le problème que je viens de nous évoquer reste un problème ponctuel, qui certes, alourdit nos finances, mais ce n'est qu'un problème de surface. Comme beaucoup d'autres auxquels nous avons à faire face.

Le sourcil de l'Uchiha se leva lorsque le dirigeant de ce village se servit une nouvelle collation. Celui-ci refusa poliment lorsque la question fut posée avant de regarder l'homme tremper ses lèvres dans le liquide. Etait-ce une dépendance ?

Teika - Les véritables enjeux sont ailleurs, comme toujours. On en revient au poids et à l'influence du village. Nous ne sommes qu'un grand tout lié, lorsque les uns gagnent les autres perdent.

Il marqua un nouveau silence.

Teika - Une grosse partie de nos finances nous provient de notre daimyô. Tout ce doit être le cas pour Konoha. Les revenus des missions ne suffisant généralement pas à couvrir tous nos frais. Tant que nous sommes ainsi soutenu, notre économie se porte bien. Mais, parce qu'il y a un mais, que se passe-t-il lorsque nous le sommes plus ? L'organisation criminelle Asahi et la menace constante qu'elle représente à certainement une part de responsabilité dans tout cela.

Hakai ne savait plus quoi dire. D'un côté il comprenait les besoins de ce petit village et de l'autre il s'en moquait complètement. Il était un shinobi de Konoha et son seul devoir était de servir le village de la feuille même si cela devait passer par des moments difficiles et ou l'humanité n'avait pas sa place.

Teika - Nous avons été surpris par l'attaque d'Asahi sur Konoha et nous avons porté le deuil aussi. Malgré les faits alarmants, notre daimyô semble avoir apprécié la réaction de Konoha et l'union temporaire des grands villages. Ou alors peut-être est-ce son amitié pour votre propre seigneur ? Toujours est-il qu'une partie de des fonds, qui nous étaient initialement destinés, ont été alloués aux lancements de missions pour les troupes de Konoha. Une sorte de soutien face à la crise vécue dans votre village ? Peut-être était-ce une sorte de sanction envers notre village et notre gestion ? Je ne sais pas.

Le genin fut légèrement surpris des connaissances de Teika sur l'attaque de Konoha. Mais après tout une attaque de cette envergure ne passe pas inaperçu. De plus, Konoha semble avoir tout fait pour contre carrer les plans d'Asahi. L'alliance des villages était sans doute une bonne chose. Maintenant si cela a eu des effets positifs, Hakai n'en savait rien. Mais un nouveau facteur venait de faire son apparition. Ce village aurait aidé Konoha suite à l'attaque ? Possible et Hakai n'était en position de mettre en doute cette parole. Le montant de la somme pouvait être revu à la baisse, mais cela n'était pas la mission des Uchiha.

Teika - Le daimyô est un homme lunatique. Sans doute.

[Hakai]"Quand vous pensez vous capable de rassembler l'argent?"

Hakai ne pouvait être plus clair. Il voulait une date et non un ramassis d'excuse. Le dirigeant de ce petit village s'était suffisamment expliqué sur les causes et l'Uchiha les avait parfaitement comprit. Cependant, il était envoyé ici pour un but clair, il ne pouvait tout simplement faire abstraction de Konoha. Le plus important était de comprendre, comprendre pourquoi Konoha en était arrivé à cela. Pourquoi Kusa n'avait encore payé. Le genin semblait avoir réussi à comprendre tout cela, il ne restait plus que la tâche principale et la plus ardu à accomplir.

Les deux hommes avaient le regard neutre bien qu'une petite touche d'hésitation semblait s'être emparé de Teika. Bien que la mission n'était guère difficile, il y avait des enjeux pour ce petit pays qu'était Kusa.

Teika - J'ai des estimations de l'état de nos finances. Elles m'ont été amenées, il y a onze jours de cela. Il doit y avoir des bilans plus récents, que je n'ai pas encore eut le temps d'étudier. Avec cela, je peux demander à ce que l'on fasse une projection pour que nous vous donnions la date à laquelle nous pourrons vous remboursez, sans nous déstabiliser économiquement. Je vous propose de reporter la suite de cette discussion pour nous laisser le temps de mettre tout cela au clair et vous donner la meilleure estimation possible. En attendant, vous êtes bien entendu nos invités.

Le visage de l’Uchiha s’illumina d’un franc sourire, comme s’il voyait le bout du tunnel. Il ne manqua pas de faire remarquer sa bonne humeur du moment à son opposant.

[Hakai] « Prenez votre temps, Konoha ne m’a donné aucune date de retour. »

Tout en continuant de fixer son vis-à-vis, l’homme se leva et remit sa chaise correctement en place, idéalement parallèle à celle de Teika.

[Hakai] « Je vais donc prendre congé et attendre de vos nouvelles. »

Il se pencha devant cet homme qui avait à présent une lourde charge sur ses épaules.

Hakai s’approcha de la sortie avant de diriger son visage vers cet homme qui leur avait servi de guide jusqu’à présent.

[Hakai]"Par Hasard, y a-t'il des activités particulières dans le village? Une fête, un tournoi? Ou même une démonstration? De l'animation quoi..."

Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Dim 5 Sep - 22:15

Nos regards se tournèrent finalement vers Teika. Hakito n'avait pas voulu répondre laissant le soin à son chef de révéler ce que le petit village cachait. D'abord, d'un signe de tête puis suivi d'une courte phrase, j'appris que rien de tel n'avait lieu. Un village militaire ? Certes, mais cela n'empêchait pas que la population puisse s'amuser... Qu'importe, je saluais une dernière fois l'homme que je reverrais à un moment ou un autre avant de franchir la porte, Hakito sur nos talons.

Ma mémoire se souvenait parfaitement du chemin emprunté pour le retour, mais pour ne pas offenser notre guide, je le laissais volontiers prendre les devants. Comme dans ce passé proche, les couloirs étaient animés d'un certain devoir du travail que je connaissais à présent.

Bien que cet aspect ne soit guère positif, je m'efforçais de ne pas acclamer haut et fort ma raison de pensée surtout devant tout le personnel qui travaillaient d'arrache pied pour que le village survive. C'était presque une question d'honneur pour eux.

Un village qui croulait sous les dettes étaient la faute des bureaucrates, ou d'un manque évident de demande... mais quoi qu'il arrive, les gens préféreront toujours jeter leur dévolu sur les pauvres types qui n'avaient rien pu faire pour empêcher le désastre, c'était une réaction typiquement humaine. On préférait toujours s'en prendre à quelque chose d'accessible.

Une fois passé tout ce dédale de couloir et d'enfin avoir rejoint l'air frais qui régnait dans ce village, une question se posait. Qu'allons-nous bien faire ? Il était tôt et rester enfermé toute une journée dans une chambre de quelque mètre carré ne donnait pas particulièrement envie.

Mon visage se tournait alors vers mon coéquipier. Cette décision devait être pris ensemble, une séparation dans ce village n'était pas conseillée. C'est donc sous les yeux inquisiteurs d'Hakito que nous nous mettions d'accord.

L'entrevue avait durée une belle heure et le déjeuner approchait. Le choix était alors tout fait, nous allions chercher un coin ou casser la croûte. Le shinobi masqué proposa alors plusieurs enseignes, il ne nous restait donc plus qu'à choisir et ainsi en profiter pour explorer un peu plus ce village à la fois calme et mystérieux.

L'architecture des bâtiments qui étaient construits à même les arbres me passionnait. C'était comme un retour à la nature, un retour aux sources pour ses habitants. La vie, bien que rythmé par les missions militaires, devait y être bonne. Je comprenais pourquoi l'autre type avait défendu l'entrée avec pareille agressivité. J'aurais probablement agi de même.

Nous traversâmes ce qui ressemblait être à une place. Un sol pavé, une fontaine en granit sur laquelle des gravures étaient incorporées, se situait au centre de cette place. Tout autour se trouvait des bancs, des plantes et des terrains de jeu. Il devait certainement s'agir de l'un des nombreux centres d'activité du village.

Mes yeux ne quittèrent guère la fontaine le temps que nous passions devant, mes doigts flirtèrent avec l'eau s'humectant par la même occasion. Mais notre avenir n'était en rien de rester ici et de profiter de la fraîcheur qu'offrait cette fontaine.

Nos pas nous menèrent en dehors de cette petite place. Nous rejoignions à présent la rue principale et je pouvais observer la tête de notre guide hocher de gauche à droite. Il cherchait quelque chose, cela ne faisait aucun doute.

Ses pas s'arrêtèrent, son corps pivota à quatre-vingt-dix degrés en direction d'une bâtisse. Voici donc le lieu où nous allons casser la croûte.

La bâtisse n'avait rien d'exceptionnelle. Son architecture était identique à celle des autres bâtiments du village, c'est-à-dire créer à partir du bois. Tout était fait à partir de ce matériau, les tuiles, les murs, les portes, les volets. Ce n'était pas plus mal, les demeures étaient ainsi en parfaite osmose avec la nature. On pouvait réellement s'apercevoir qu'une maison vivait au rythme de saison à l'intérieur... Enfin je me l'imaginais. Ici, seul l'enseigne et les quelques tables placées à l'extérieur pouvaient nous faire imaginer le type de commerce qu'il s'agissait.

Je regardais Hakito, mais je ne pouvais lire ses émotions ou même son humeur derrière son masque blanc si distinctif des anbu. En silence, il se contenta de nous faire un signe du couvre-chef pour avancer. A croire qu'il voulait régler cette affaire au plus vite. Il fallait l'avouer... Nous aussi.

Sans trop nous faire prier, nous poussâmes la porte avant qu'une clochette ne sonne. Plusieurs regards se tournèrent immédiatement en notre direction. Comme analysé de bas en haut, je pouvais facilement deviner le centre d'intérêt de tous ses regards qui étaient braqués sur mon torse ou une fine bandelette en cuir retenait le bandeau de Konoha. Quelque mot furent échangeaient entre les clients, mais après plusieurs secondes, tous revinrent à leurs occupations.

Pour notre part, nous nous étions assis à l'une des tables vident du fond, histoire de passer inaperçu. Il n'y avait aucune raison qu'un tiers soit agressif en notre égard, mais l'esprit humain pouvait parfois avoir des limites.

Sans doutes que le temps fut long entre notre arrivée dans cette petite bicoque et l'arrivée du serveur, mais je n'en tenais pas compte. Après tout, nous avions le temps... Teika ne serait pas disposé à me répondre avant plusieurs heures, si ce n'était plusieurs jours. Nous avions donc tout le temps de déjeuner et de faire une « visite » du village.

La présence oppressante d'Hakito me faisait plus penser à une cage dorée... Cette pensée quitta rapidement mon esprit lorsque le plat de viande fraîche se posa devant mon nez.

Le repas se passa rapidement et sans souci particulier. Le regard de Kenji m'indiquait qu'il était tant de changer d'air. Je m'en allais alors remercier et payer le chef avant de rejoindre en dehors notre « guide ».

Celui-ci laissa paraître un léger soupire avant de nous emmener dans une ruelle. Je reconnaissais le chemin, l'homme semblait vouloir nous faire revenir au point de départ. Sans doute voulait-il nous enfermer dans nos chambres et pouvoir passer le restant de sa journée à autre chose que du baby-sitting. Dans un sens je le comprenais, mais hors de question pour nous de retourner s'enfermer dans cette pièce ou la lumière y était à peine perceptible.

Mon regard se tourna vers deux gamins qui venaient de nous couper la route. Ceux-ci riaient de bons coeurs en parlant d'une sorte de... cirque ? Cela me donnait immédiatement une idée.

[Hakai] « Votre chef n'aura aucune réponse avant un petit moment. Cela ne sert à rien de nous dépêcher de rejoindre nos quartiers. Nous aimerions plutôt passer un bon moment en observant ce spectacle... »

J'observais tout d'abord Kenji qui restait silencieux, le visage neutre, tout portait à croire qu'il se moquait de l'endroit où nous nous rendions. Quand a Hakito... Celui resta immobile à me fixer, aucun moyen pour moi de connaître ses pensées, mais tout me porter à croire que je l'avais agacé. Il laissa échapper un souffle avant de changer de direction. Un léger rictus aux lèvres, je le suivais.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Ven 15 Oct - 23:51

J'avais le sourire aux lèvres. Oh ce n'est pas que j'étais particulièrement heureux. Après tout j'étais loin de mon foyer, loin de toutes les personnes chères à mes yeux. Mais pour la première fois dans cette mission j'allais me divertir. Un cirque... Il y avait un cirque dans le village ! Aaah... Teika c'était bien gardé de nous le dire. Bien qu'ils étaient tous empli de bonne attention à première vue, ils ne souhaitaient qu'une seule chose : nous voir déguerpir...

C'était compréhensible. Konoha, bien qu'un ami étant venu en aide, il ne nous avait nullement envoyé en bon terme. Le village tenait à son argent et voulait le faire savoir. C'était chose faite à présent, il ne restait plus qu'à voir la réaction des dirigeants de ce modeste point militaire.

Il ne faisait aucun doute pour moi que nous arriverons à un arrangement. Teika était un homme intelligent qui semblait faire primer son peuple avant tout et rien de bon ne pourrait arriver s'il réagissait vivement... Bien au contraire. Malgré tout, Konoha est probablement le village le plus puissant que ce monde ai connu et ceux malgré l'attaque...

Non, il ne pouvait rien...

C'est d'un pas léger que nous nous dirigions vers ce château de toile qui montait haut dans le ciel. J'avais hâte de renouer avec un passé que j'enviais par instant. Nous payâmes nos billets et je pus remarquer l'agacement qu'avait Hakito au moment de se délaisser des quelques billets, il n'aimait réellement pas le cirque.

Au fur et à mesure que nous nous enfonçâmes, l'atmosphère devenait palpâmes. Un roulement de tambour résonnait, les acclamations des enfants pressés se faisaient entendre, les adultes qui s'empressaient de rejoindre le marchand de pop corn, les rugissements des bêtes... Il y avait ici tous les éléments pour faire un bon spectacle.

Il fut difficile de trouver trois places de libre, se fut à côté de gosse surexcité, a mi-chemin entre la scène et le fond que nous trouvâmes notre bonheur. Hakito passa le premier, lâchant au passage un grognement, visiblement mécontent de se retrouver auprès des gosses. Kenji le suivi tout en restant silencieux, se devait être quelque chose de nouveau pour lui. Je m'assis donc en dernier prêt des marches.

Les lumières s'éteignirent, laissant un simple cercle lumineux au centre de l'anneau de sable. Un homme joufflu, habillé de la tête au pied de rouge et portant un long chapeau noir se tenait fièrement applaudissant la foule. Après de longue minute ou les sifflets retentirent, l'homme obtint enfin le calme pour présenter tout d'abord son cirque et les traditions de celui-ci.

Il conclut formidablement, on pouvait sentir que cet homme avait l'habitude de longs discours et qu'il aimait son métier. Il était temps de laisser le blabla de côté et d'enfin passer à l'action.

Et voici le dresseur de fauve qui rentrait sur la piste. Ce n'était pas un ni deux tigres qui le suivaient comme des petits minous, mais bien cinq ! Le dressage n'était pas une chose que l'on apprenait à la compagnie des renards, sans doute est-ce pour cette raison que j'étais toujours émerveillé par ces hommes qui flirtaient avec le monde animal. Je restais ébahi par la confiance qui régnait entre ses deux êtres venus pourtant de deux mondes différents...

Ce petit jeu dura prêt d'une dizaine de minutes, de quoi faire au gros chat quelque pirouette sur son tabouret. Les enfants acclamèrent ce qui devait être pour eux de simple matou... S'ils savaient ce dont été capables ces bêtes...

La seconde démonstration était sans doute plus... plaisante pour les yeux des hommes que nous étions. Deux jeunes et jolies femmes au teint hâlé venaient de faire leur entrée. Elles jetaient en l'air cerceaux foulard, balle et tout autre ustensile qui n'étaient pas forcément destiné à cette utilisation. Le niveau monta alors d'un cran lorsqu'elles sortirent plusieurs armes. Tout cela me rappelait l'un de mes enseignements.

Prit dans mes pensées, je ne réagis pas devant le clin d'oeil et le sourire appuyé que lança l'une des deux jeunes femmes en notre direction. Son regard resta fixé sur nous pendant un instant, histoire de ne pas faire croire quelque chose à un autre.

Je regardais les alentours... Des gosses à pertes de vue, les seuls adultes de cette estrade n'étaient autres que nous... Je regardais alors Kenji, celui-ci semblait dormir à moitié et n'avait probablement pas remarqué cela... Et puis ce n'était point son style de réagir face à pareil rentre dedans... Quand a Hakito... Il était trop occupé de se plaindre des gosses faisant trop de bruit prêt de lui. Il n'y avait donc que moi pour remarquer ces petits gestes...

[Hakai] « Bon... Je vais aux toilettes. »

Cette femme était simplement mon ticket d'entrer pour voir les coulisses. Sans doutes que ma nostalgie prenait le pas sur la raison. Qu'importe.... Je descendais une à une les marches de l'estrades puis je me dirigeais vers le petit tunnel de sortie.

La brise douce de la forêt environnante caressé mon visage. J'observais les alentours, apercevant les barrières délimitant l'accès aux publiques. Il n'y avait aucun garde à l'horizon, tous devaient être occupés de surveiller la foule en délire. Je laissais un curieux sourire se gravait sur mes lèvres tous en passant par-dessus ses barrières en acier.

Mes pas semblaient glisser sur le sol herbeux, tel un voleur je marchais sans faire le moindre bruit et pourtant je me tenais droit en circulant au centre de tout. Sur ma gauche je pouvais observer le dresseur occuper de soigner ces bêtes, il ne faisait aucun doute qu'il les aimait.

Mais qui voilà ? Sortant d'un second tunnel, cette fois-ci réservé au membre de la troupe, je pouvais observer la jeune femme. Voilà que je pouvais l'observer d'un peu plus prêt. Habillé d'un mini short et de ce qui ressemblait plus ou moins à un soutient-gorge... Plutôt tape à l'oeil donc... mais l'habit ne faisait pas le moine comme on dit.

Ma présence ici n'était connu de personne, c'est pour cette raison que je ne fis rien... tout simplement rien. Je me contentais de la regarder, laissant un sourire lorsque nos regards se croisèrent brièvement avant que je me tourne vers la cage ou un tigre me fixer de ses yeux flamboyants.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Jeu 11 Nov - 2:30

Le fauve hurlait comme si la présence d'Hakai n'était pas tolérée. Par moment, il laissait sa patte passer à travers les barreaux pour tenter de s'emparer de l'homme pour le dévorer vivant. Mais cela faisait rire l'Uchiha, pour lui, cette bête n'était rien d'autre qu'une peluche. Il changea de pensée en scrutant la forme qui s'approchait de lui. Sans doute était-elle plus jolie de prêt, la jongleuse venait à sa rencontre. Hakai ne savait que trop ce qu'il attendait d'elle. Une visite des coulisses ne serait pas de refus, mais il avait peur que cette femme au teint si joliment hâlé ne s'attende à autre chose.

Elle s'approchait de plus en plus et son regard ne quittait pas celui de l'homme. Ne cherchant pas à comprendre ce que désirait la jeune femme, Hakai restait immobile à sourire bêtement. Il n'avait pas pour habitude de se faire tourner autour, un pauvre clochard comme il était. Ses habits étaient bien courts, adapté à la température du pays, mais également provocateur pour le moindre mâle en chasse... Qu'importe, Hakai n'était pas venu ici pour assouvir ses désirs charnels alors il restait debout, fier et arrogant comme on disait beaucoup sur son clan. Certain avait raison, d'autre tord, mais c'était un fait, les Uchiha étaient fières et cela pouvait se comprendre au vu du passé que ce clan possédait. Mais l'homme s'égarait et n'avait remarqué l'approche plus que séduisante de la femme qui se trouvait très près...

-J'ai déjà vu un tel bandeau auparavant. Je n'avais par contre pas le souvenir que les shinobi de Konoha étaient aussi mignons. Serais-tu une exception ?

IL n'était pas plus surpris que cela, après tout il s'y attendait. On ne faisait pas un regard aussi provocateur pour rien... Mais pour répondre à sa question, Hakai ne se trouvait pas particulièrement beau... Enfin... Il n'avait pas l'arrogance de se l'avouer lui-même. Mais surtout, il attendait que ces mots sortent d'une autre bouche...

[Hakai]"Peut-être bien. Mais tous n'ont pas mon expérience du cirque."

Bien qu'Hakai souriait, il essayait de faire rebondir la discution sur le sujet qui l'amenait ici. Bien que cette femme avait des atouts non négligeables pour la jante masculine, ils n'intéressaient en rien l'Uchiha qu'il était.

-Ah ? Je doute que se soit dans le rôle de clown ? Tu m'as l'air plutôt doué pour les "acrobaties".

Il voyait où elle voulait en venir... Mais après ce qu'il avait déjà commit comme erreur, il ne voulait pas revivre cela une seconde fois. Bien que cela ne le ménerait nulle part, il était dévoué à Taka et rien de ce que pouvait lui promettre cette femme ne pourrait le faire détourner de sa route. Il réfléchissait, tout ce qu'il attendait de cette femme était une discution autour du cirque, mais il sentait dans les mots de la jeune femme que du désir pour l'homme... Il essayait sans réel espoir.

[Hakai]"En effet. C'est plus dans mes cordes même si cela remonte à des années. Je voulais me replonger le temps d'un instant dans cet univers."

-Je vois. Mais je pense que tu dois être très occupé, je ne vais pas te déranger plus longtemps.

Il n’avait pas l’effet désiré. Elle se lassait visiblement du manque de conviction qu’il montrait, mais elle n’allait pas dans le sens qu’il désirait.

[Hakai]"Pas vraiment... C'est plutôt vous qui êtes occupé. Moi je ne fais que jeter un oeil."

Il se força à un clin d’œil… Peut-être que cela forcera la femme à rester un peu plus avec lui et de commencer une petite visite, mais rien y fait. Elle continuait son petit bout de chemin en adoptant une allure tout aussi provocante.

-Je te laisse observer alors. Tu peux toujours me retrouver dans la roulotte des danseuses si tu veux me montrer tes exploits datant.

Ainsi donc Hakai n'obtiendra rien de plus d'elle hormis la promesse de plaisir probablement charnel... Il souffla un instant, regardant la silhouette de la jeune femme disparaître au coin d'une cage. Il se retrouvait à présent seul... Enfin avec le tigre qui le regardait. Il semblait s'être calmé et remué généreusement de la queue. Porté par son instinct, Hakai passa le bras à travers la cage. Son regard était resté figé sur un jarret de porc qui était bloqué entre l'acier et le bois. Il le jeta à la gueule du fauve. Il contempla la puissance de ses mâchoires avant de repartir d'où il venait.

Le spectacle était terminé et il pouvait observer Kenji et l'autre ronchon qui l'attendait. Il ne faisait aucun doute que l'anbu était mécontent, mais il resta cependant silencieux. Après tout il était dans l'intérêt d'Hakai de revenir auprès de Teika. Cette fois, Hakito était bien décidé de mener les deux shinobi de Konoha à destination et Hakai le suivait en silence. Après un copieux repas et un bon spectacle l'après-midi se terminait. Hakai ne savait quand Teika aura une réponse à lui donner alors Hakai se préparait à passer sa seconde nuit dans ce village qui lui plaisait de plus en plus.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Jeu 2 Déc - 22:15

Le même chemin, les mêmes visages, les mêmes meubles... Rien n'avait bougé en l'absence des deux shinobi, même l'odeur était la même, à croire que personne ne venait nettoyer la chambre des hôtes. Hakai laissa paraître sa frustration du moment dans un épais soupirent. Il aurait préféré pourvoir visiter un peu plus ce village, surtout sans ce masque blanc qui vous colle au cul en épiant le moindre de vos faits et gestes... Enfin, il avait pu s'éclipser plusieurs minutes... L'homme laissa tomber son sac sur le sol puis à son tour sur le lit. Son regard était fixé sur le mur, il ne faisait même attention à son coéquipier qui semblait s'être déjà endormi. Son passé refaisait surface dans sa mémoire, il se souvenait de toutes ces plaines, de toutes ces forêts qu'il avait jadis traversées. Ce village vivait en harmonie avec tout cela, cela le séduisait... Mais Konoha n'est pas un paysage désagréable non plus... et la populace est des plus accueillante. C'est sur cette pensée que l'homme s'endormit.

Étaient-ils encore endormis que l'on vient les arracher de leurs torpeurs. Quelque coup se fit entendre de l'autre côté de la porte. Il fut plusieurs minutes pour que finalement ils répondent aux appels de leur interlocuteur.

[ ???] « Teika-sama est prêt à vous recevoir pour vous donner sa réponse... Ne traînez pas s'il vous plait... »

Hakai ne reconnaissait pas cette voix, à vrai dire, c'était la première fois qu'il l'entendait. Sans doute que Hakito en avait eu assez de jouer les baby-sitters. Les hommes se préparèrent rapidement, délaissant quelque peu la toilette, mais on les demandait au plus vite... Si tout ce passait bien, ils auraient le temps de revenir plus tard. Le chemin était bien encré dans la tête des Uchiha et le trajet ne prit guère plus de cinq minutes. Hakai rêvait d'un succès et de pouvoir l'annoncer à son village, cela serait alors sa première mission remplie et un pas en avant dans les objectifs qu'il s'était fixé.

Ainsi donc ils avaient pénétré dans le bâtiment, arpenté plusieurs couloirs et monté quelque escalier pour se retrouver devant cette porte en bois massif qui s'ouvrit devant eux révélant ainsi un homme prit dans ses notes.

[Teika] « Bonjour messieurs. Venez. Installez-vous... J'espère que la nuit c'est correctement déroulé et que le village vous a semblé plaisant ? »

Hakai laissa transparaître un sourire tout en s'asseyant à la même place que la veille.


[Hakai]"La nuit a été bonne et nous avons pu nous reposer convenablement dans votre village. L'ambiance qui y règne est magique je trouve, totalement différent de Konoha."

Teika - "Bien. Je suis heureux d'entendre vos dires, quoi, qu'à mon sens les villages ne peuvent être comparés,puisqu'ils n'ont de similtude que le nom. "

Le ton de la voix de l’homme venait de perdre un peu de sa chaleur, c’était sans doute sa façon de passer d’un sujet anodin à un autre beaucoup plus volumineux et épineux qui pouvait bien déstabiliser l’usine que diriger cet homme.

Teika - "Bien, reprenons notre affaire. Comme je vous le disais hier, j'ai des chiffres plus précis sur l'état de nos finances. Notre section dédiée à ce rôle a travaillé d'arrache pied pour me fournir un rapport ce matin. Compte tenu de l'état de notre village, de divers indicateurs économiques et de la ma demande de Konoha, nous avons donc une proposition à vous faire."

Les deux hommes restèrent silencieux, attendant de savoir si oui ou non cette affaire serait vite bouclée...

Teika - "Initialement, nous mettions chaque mois, une partie de nos revenus de côté pour rembourser la dette contractée auprès du village de la Feuille. Aux vues des montants épargnés, il nous aurait fallut cinq mois pour capitaliser l'intégralité de la somme. Toutefois, Konoha semble avoir besoin de cet argent, ce qui motive votre présence en ces lieux."

En effet… Mais Hakai attendait toujours les délais que l’homme proposait et ce n’était pas en tripotant son crayon que cela irait plus vite…

Teika - "Konoha a répondu présent lorsque nous avions besoin d'aide. Son soutien a été important, pour ne pas dire décisif. Nous serions bien ingrats de ne pas faire d'efforts en retour. Nous avons décidé de réduire par deux ce délai, en doublant les sommes allouées à ce remboursement. Il s'agit d'un geste que je qualifierai de "fort", puisque durant deux mois entiers, nous allons retirer des crédits à des secteurs clés, les coûts des autres ayant déjà été réduit au maximum. Nous réduisons très fortement notre marge de manoeuvre et notre capacité à réagir en cas de coup du sort."

Deux mois ? Délai qui pouvait sembler court pour Hakai, mais long pour konoha... L'Uchiha se souvenait encore de l'ordre de mission et des mots forts et durent qui y étaient imprégnés. Il se devait au moins d'essayer...

[Hakai]"C'est une proposition qui est tout à votre honneur. Mais comme vous l'avez dit, Konoha m'a envoyé ici comme représentant. Je connais les revendications de mon village et à présent, grâce à vous, je connais un peu plus la situation de votre village. Ne croyez pas que je me moque de vous, mais j'aimerais vous proposer quelque chose..."

Il marque une pause, pose ses coudes sur le bureau et sa tête entre ses mains et regarde dans les yeux le dirigeants.

[Hakai]"Bien que cela s'annonce délicat... que demanderiez-vous si vous rassemblez la somme d'ici la fin du mois? Vous avez ici à votre disposition deux shinobis de Konoha compétent capable de vous aider pour certaine chose, pour d'autre je suis prêt à envoyer un message à Konoha pour demander une permission... Mais bien sûr il faudrait d'abord voir-ci cela et faisable, car avant tout, il ne faut pas mettre le village en danger."

Teika - J'apprécie votre proposition, car il est vrai que les shinobi de Konoha sont réputés pour leur efficacité. Néanmoins, je crois, sans vouloir vous offenser, que vous ne pourriez résoudre assez de "problèmes" en moins d'un mois. Ne le prenez pas mal mais vous accusez une certaine candeur, je ne pense pas que Konoha souhaite vous voir intégrer nos forces un temps, surtout pour rembourser une somme qui lui est due.

Exact… mais du moment que Konoha à son argent… il serait bien capable de leur demander…

Teika - Si sur le plan financier, je crains que nous ne puissions faire mieux, peut-être nous est-il possible de faire des propositions d'un autre genre susceptible de compenser ce retard ? Une aide logistique peut-être ?

Hakai resta plusieurs minutes silencieux, regardant par moment Kenji en échangeant de petits gestes... Il y avait l'argent dans deux mois et une promesse d'information... Avec cela Konoha sera sûrement apaisé...

[Hakai]"Le maintien de la bonne santé financière de votre village est l priorité pour le moment. Si vous ne pouvez baisser le temps de remboursement alors soit... J'accepte votre proposition, mais je laisse Konoha décider de l'aide parallèle que vous pourriez lui fournir. Je pense... qu'il ne nous reste plus qu'à conclure ce marché par votre signature, monsieur."

Une poignée de main entre les trois hommes conclut ce pacte, Teika ne traîna pas en signant et en imposant son sceau sur un document officiel qu'il remit à l'homme. Ils en avaient à présent terminé ici...

[Hakai] « Merci de votre accueil et de votre gentille. A bientôt. »

Les Uchiha se penchèrent et quittèrent la pièce avec le sens du devoir qui les accompagnait. Ils pouvaient rentrer à Konoha la tête haute, mais sans doute aurait-il quelque réprimande de certain pour ne pas avoir cherché à réduire le délai... mais cela valait-mieux comme cela pour tout le monde. Konoha aurait son argent et Teika pouvait maintenir son village quelque peu à sec de tout problème.

Deux heures passèrent pendant lesquelles les deux hommes firent leurs toilettes et rassemblèrent leurs affaires. Ils firent, sur la demande d'Hakai, un dernier tour du village pour se maculer une dernière fois de cet air si particulier. Puis les voici qui franchissait la porte, cette fois-ci sans problème.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Sam 4 Déc - 1:31

Hakai ne reconnaissait pas le chemin qu'ils empruntaient, après tout cela faisait plusieurs jours qu'ils étaient arrivés à Kusa et jamais Hakai n'avait quitté auparavant le pays du feu. Cela ne lui avait pas déplu, loin de là, il était toujours émerveiller de découvrir de nouveaux décor, de nouvelles histoires, religion et tradition. Comme pour l'aller, Kenji regarder sans cesse sa carte, il était facile de se perdre dans cette épaisse forêt qui pouvait très bien être confondu avec celle entourant Konoha. Heureusement, le paysage changé par moment, passant de la pénombre troublante des forêts noires à la verdure apaisante des plaines. Les rares collines qui s'annonçaient été elle-même recouvert d'un épais manteau d'herbe ce qui ne changeait pas grand-chose. Bien que sans doute trop « vert », cela convenait parfaitement à Hakai. Ce n'est pas tous les jours qu'il avait l'occasion de quitter Konoha pour les verts pâturages.

Personne ne pourrait dire ou se situer réellement la frontière entre les deux pays. Elle était ici, existante, quelque part perdu entre deux arbres, mais personne n'avait un jour poser une croix blanche sur un arbre pour décider qu'ici avait lieu la séparation. Probablement devait-elle s'élargir sur plusieurs centaines de mètres, voir sur plusieurs kilomètres, les choses étaient qu'entre les deux pays, on se situait... bah... entre les deux pays. Il était impossible de savoir si les deux jeunes hommes approchaient du village et lorsque Hakai demandait à Kenji, celui-ci ne répondait que par un son très distingué, celui de la personne qui ignorait la réponse. Cependant, ils ne s'arrêtèrent pas pour autant, continuant toujours tout droit, sautant de branche en branche, des jets lumineux éblouissaient leurs visages au fil de leur course, les feuilles volantes semblaient comme les suivre avant de retomber par manque d'inspiration. Ce fut ainsi durant toute la première journée du retour au bercail.

La seconde journée ne s'annoncer guère mieux. Mais cela n'était qu'une impression, car à la mi-journée, les deux Uchiha furent témoin d'une attaque de bandit sur une charrette transportant une famille. Il était malheureusement trop tard pour le matériel, mais au moins ils purent sauver la vie à cette famille. Les remerciements reçus, Kenji remit en route le duo.

Contrairement à ce qu'ils avaient pu parler, Kenji n'avait pas montré son talent de diplomate... Il était resté froid, ayant parlé lorsqu'il le fallait, mais toujours il avait laissé Hakai mener les débats. Peut-être voulait-il voir ce que Hakai savait faire ? Où est-ce une demande de Takeshi ? Peu importe, les faits étaient bien présents. Si on félicitait Kenji, Hakai ne resterait pas de marbre. Bien qu'il avait du respect pour son compatriote, savoir que son mérite revenait à un autre, car celui-ci était le simple disciple de Takeshi le rendrait fou... Aucune rancoeur contre Kenji... non ce n'était pas son style...

Le troisième jour... Et probablement le dernier, enfin si Kenji avait su trouver le bon chemin. Hakai se réveillait doucement, observant ce qui était tout d'abord une masse sombre et qui se révéla très rapidement être le dos de Kenji. Il se rinça le visage avec le peu d'eau qu'il lui restait dans sa gourde avant d'éteindre les braises restantes du feu. Puis s'était à nouveau le départ.

Hakai ricana quelque peu tandis que Kenji resta de marbre... Il ne fallut pas plus de deux heures pour voir apparaître au loin les murs du village. Kenji n'avait donc eu du mal à les situer sur la carte, mais avait au moins le mérite de les avoir ramené à bon port. Il ne restait plus qu'une chose à faire : le rapport.

Ils traversèrent la grande porte en saluant les gardes qui les examinèrent d'un oeil attentif tout de même. Sachant que le temps ne pressait pas, ils ne cherchèrent nullement à rejoindre rapidement le siège où ils devaient remettre le rapport. Ils profitèrent donc de ces quelques minutes pour parler de leur entraînement respectif et des progrès qu'ils avaient pu faire.

L'hôtesse d'accueil les reçut chaleureusement tout en demandant la raison de leurs venus. Chose faite elle les invita à pénétrer dans une pièce située à l'étage ou trônaient plusieurs personnes. D'un geste de la main, une femme d'un âge mur demanda l'ordre. Kenji lui transmit, elle jeta un rapide coup d'oeil sur le papier puis releva les yeux sur les Uchiha.

[ ???] « Comment cela c'est-il passé ? »

[Hakai] « Le dirigeant de Kusa s'avère être quelqu'un de responsable et de très agréable. Il nous a épargné de longues heures de négociations en se montrant raisonnable et en acceptant de suite l'idée de rassembler les fonds plus rapidement. Cependant... Nous n'avons pas pu faire mieux que deux mois, les raisons sont que cela pourrait mettre le village de Kusa dans une faiblesse financière... En échange... Kusa est prêt à vous fournir des informations de logistiques. A Konoha d'exiger ce que bon lui semble... »

Elle regarda tour à tour les deux jeunes hommes, puis une nouvelle fois le papier. Tous dans cette grande pièce restaient silencieux, attendant que le chef parle. Tout en restant de marbre, elle fit un geste du poignet.

[ ???] « Vous pouvez disposer. »

C'était donc... terminé.

MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   Lun 27 Déc - 11:57

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Mission de rang C : Vieille Dette - Accomplie

La mission nécessitait d'avoir du doigté et de la diplomatie. Elle n'était pas forcément longue, Hakai tu as éviter bien des écueils possibles. Tu n'es pas parvenu à maximiser les "gains" de cette mission (à savoir le remboursement sous un mois) non pas parce que tu as mal joué mais parce que j'avais placé la barre assez haute pour obtenir ce résultat. Tu aurais gagné à fouiller dans le village, voir de tes propres yeux sa situation et d'autres choses ...

Tu as été à l'écoute, tu n'as pas trop poussé l'avantage que tu avais sur ton interlocuteur et tu as reéellement pris en compte ses soucis, ce qui te vaut de réussir cette mission avec un délai de deux mois. Ce qui est une bonne réussite.

Hakai :

+ 115 XP (Bonus Mission inclus - J'ai considéré Kenji comme un PNJ)

Kenji :

+ 54 XP (Bonus Mission inclus)

Konoha :

+ X £ dans deux mois RP (Le montant restera secret et à l'appréciation du staff)
+ 3 Prestige
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Kusa] CK005 - Vieille Dette   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une vieille pépette à la rue (92)
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» La vieille sur son rocher.
» Taiwan annule temporairement la dette d'Haïti
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-