Partagez | 
 

 La fille aux fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: La fille aux fleurs   Ven 4 Juin - 22:13

Il était finalement sorti. L'homme n'en pouvait plus de rester enfermé à l'intérieur de la demeure. M¨me s'il courait un risque en sortait du domaine du Tigre, l'Uchiha ne pouvait plus rester enfermer, à regarder le même mur, le même cadre, le même arbre, la même herbe... Rien ne changer et pourtant il s'y plaisait dans ce lieu. Probablement car Taka y vivait. Mais cela ne durerait pas bien longtemps. Chaque nuit son corps se remettait de son traumatisme. Et quand viendrait le jour ou les fils se détacheront, alors Hakai partirait. Libérant la place pour que cette famille reprenne le cours d'une vie normal.

Ses pas le menaient dans un lieu inconnu. En faite, il se laissait guider par le hasard. Marchant par moment dans une ruelle étroite ou la lumière n'arrivait même pas à passé, bloqué par les épais mûr des bâtisses environnante. Ou alors il était mené jusqu'au grand axe du village, là ou marchand vendant chacun des biens ou des marchandises se lançaient une lutte féroce pour décrocher les meilleurs places et bien sur les meilleurs clients.

Hakai regardait tout ce petit monde d'un œil neutre. Il ne voulait prendre parti pour aucune personne ici. Cette petite guèguère lui rappelait étrangement la lutte qui régnait dans les ténèbres entre le cygne et le lion. Chacun donnant un coup bas à l'autre. Mais cela commençait sévèrement à faire chier l'Uchiha qui réfléchissait de plus en plus à s'extirper de se conflit sans fin. Mais quoi qu'il faisait, ses actions le ramènerait toujours au cygne. Uchiha Hakai... Domaine du cygne. Cela sonnait terriblement faux.

L'homme qui voulait prendre de l'envergure savait pertinemment que le cygne ne serait un tremplin. Toute l'attention était porté sur Kenji, l'enfant prodige, celui dont Takeshi à élevait au rang de successeur. Pour réussir, le genin devait faire tomber des barrières, regarder plus loin que ce qu'on lui montrait. Il devait dépasser tout ce qu'on lui avait dit pour s'envoler vers un nouvel objectif bien plu sein mais tout aussi prudent. Aujourd'hui l'homme ne se limitait pas uniquement au cygne, il n'avait plus de domaine, plus de lien. Il n'était plus que Uchiha Hakai.

Cette ambiance le lassa finalement... L'homme reprit son chemin pour une destination encore inconnu. Peu importe ou il irait, à présent il connaissait le village comme sa poche. Retrouver le domaine du Tigre ne serait qu'une banalité rien de plus. Il espérait simplement que Taka ne rentrerait pas pendant son absence, les engueulades n'arrangeraient en rien à sa situation.

Les murets se faisaient de plus en plus rare, s'effaçant dans le dos du jeune homme pour laisser place à plus de végétation. Ses envies l'avaient mené jusqu'à un lieu calme et reposant coupé de tout conflit, coupé de toute civilisation. Ici, il n'y avait plus que les envies primaires, celle qui reste au fond de chacun de nous. Le renard qui vivait au fond de l'Uchiha se délectait de cette nature si verdoyante à l'intérieur de cette édifice militaire. Il laissait son odorat respirer l'air pure de la nature.

Et l'homme s'enfonçait dans cette épais manteau naturel. La lumière avait de plus en plus de mal à pénétrer dans ce lieu et les prédateurs gaité dans l'ombre attendant leur proie avant de s'enfuir en apercevant le colosse qui sans s'en rendre compte venait de marcher juste à côté. L'endroit semblait familier au genin. Une petite clairière ravagé, des impact noirâtre qui jonchait le sol, des arbres cassé en deux. Oui c'était bien ici... L'homme frotta son tissu avec deux doigt à l'endroit ou ce trouvait cette plaie de deux centimètre de large. Son regard ténébreux scrutait une petite parcelle d'herbe ou son sang avait coulé à flot. Aujourd'hui cette herbe était bien verte après s'être gorgée de son sang.

Après être resté immobile pendant de longue minute, l'homme se saisit de quelque chose dans sa poche. Il ouvrit l'un puis le second vint enflammer le tout. La fumée sorti de sa bouche dans un long nuage âcre. Et puis finalement, après quelque bouffé, l'homme fit demi tour. La conscience venait de reprendre le dessus sur l'envie. Il était temps de rentrer.

Profitant du plaisir que l'homme venait de s'offrir, il ne faisait plus attention à rien. Il laissait derrière lui un champ de bataille que la nature reprendrait peu à peu au fil des années. Les prédateurs allaient enfin pouvoir reprendre la chasse et Hakai pourrait faire la vaisselle...

*Merde la vaisselle...*

Un bruissement sur la droite. L'homme se stoppa net, ses pupilles prirent une teinte rougeâtres orné de trois virgules. Il fixé ce buisson s'attendant à être sauté dessus par Kemono mais il n'en était rien. Malgré le bruit, rien ne semblait vouloir y sortir pour attaquer. L'homme fit donc le premier pas. Peu à peu sa vue s'éclaircissait pour laisser place à une silhouette féminine. Une jeune femme blonde, le dos tourné à l'Uchiha ne semblait l'avoir vu. Les pupilles disparurent sans aucun bruit et l'homme pu reprendre une bouffé de sa clope. Il s'approcha un peu de cette jeune femme tout en fixant ces mains. Elle cueillait des fleurs... Des anémones exactement. Le genin resta silencieux, regardant cette main souple et délicate couper à la racine cette belle fleur blanche avant de la poser délicatement dans un panier qui accueillait déjà une bonne vingtaine de cette exemplaire. Et puis finalement, sans trop de raison, l'homme décida de s'attarder un peu.

[Hakai] « Elles sont très belle. »

Accompagnant cette phrase d'un sourire qu'il maitrisait à la perfection. Il regarda cette femme se tournait en sa direction, probablement surprise de trouver quelqu'un dans son dos. Son visage était doux et se terminait en pointe, ses yeux d'un vert opale se sciait parfaitement avec ses cheveux blond qui finissait en petite boucle. Elle était habillait d'un corset blanc laissant transparaitre la forme de sa poitrine. C'est sur cela que l'homme termina son inspection peu remarqué. Mais une femme décryptait tout...

[Hakai] « Hakai Uchiha. Je voulais savoir ce qu'il se cachait derrière ce buisson et voilà que je vous vois. »


Dernière édition par Uchiha Hakai le Jeu 15 Juil - 22:42, édité 3 fois

MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Dim 6 Juin - 19:16

Lorsque le soleil brille et illumine, que le vent caresse délicatement les feuilles des arbres et les plumes des oiseaux, l’attrait de la nature est irrésistible.
C’était un jour comme les autres en apparence. Séji avait commencé sa journée par sa toilette, pour ensuite partir faire les courses et les transactions pour sa mère, histoire de se faire un peu d’argent.
Megumi travaillait sérieusement lorsque sa fille entra dans sa boutique. Son visage droit et impassible se tourna alors vers le paquet qu’elle attendait. Séji reçu enfin son argent. Elle avait prévu d’aller bronzer tranquillement, mais c’était sans compter que sa mère ait besoin de ses services. "Seulement quelques plantes à aller cueillir dans la forêt" disait-elle. N’empêche qu’il fallait toujours à Séji plus d’un après midi pour récolter les plantes dans les bois. De toute façon elle n’avait pas le choix. Et puis, ce n’est pas comme si elle avait quelque chose d’important à faire.

Séji profitait de ses longues balades dans la forêt pour se changer les idées. Elle se laissait envahir par la nature environnante, ouvrant son esprit, laissant chacun de ses cinq sens s’exprimer. Ses doigts, doux et fins, caressaient doucement les feuilles des arbres, leurs écorces plus dures et rugueuses, le lierre qui monte en parasite autour de leur tronc, épaississant leurs silhouettes élancées. Son nez percevait avec assurance les subtilités de la forêt. L’odeur de la terre encore humide, celle de l’herbe endormie sous une rosée persistante, tout ce mélange aux saveurs sans cesse inédites et renouvelées venait s’agiter au creux de ses narines dans un concert de sensations confuses mais agréables. Ses yeux se régalaient devant un si beau spectacle. Ici, la nature reprenait tous ses droits. La verdure emplissait entièrement le paysage, sans contraintes ni limites, jouissant certainement d’un espace sans borne, qui dépendait uniquement du bon vouloir du soleil et de la pluie.
Les plaques métalliques qui recouvraient les bras de Séji brillaient au soleil. Celles de ces jambes brillaient tout autant, mais leurs but premier étaient avant tout de protéger la jeune femme des éventuelles piqûres où griffures des plantes lorsqu’elle s’enfonçait dans les profondeurs de la forêt.
Séji s’était a présent éloignée du sentier. Elle marchait à présent entre les branches, sa progression était plus lente.
Lorsqu’elle ressortie du bosquet de ronces qu’elle venait de traverser, quelques fines rayures étaient apparues sur sa peau, laissant couler par endroit une goute de sang. Mais grande fût sa satisfaction quand elle s’aperçut qu’elle n’avait pas parcouru tout ce chemin pour rien. Les délicates fleurs dont elle avait besoin étaient bien là. Elles poussaient ensemble, regroupées sous les maigres rayons de soleil qui parvenaient à percer l’épais feuillage des arbres. La jeune fille ramassa cinq de ces fleurs oranges et rares, puis repartit s’enfoncer plus profondément encore dans la végétation.
Enfin, elle fit brutalement irruption dans une petite clairière, les oiseaux s’envolèrent, apeurés. La petite blonde s’était accroché le pied dans une racine, et avait atterrit sur le sol avec fracas. De son genou gauche perlaient quelques goutes de sang qui tachaient le sol sans remord.

[Séji] « Aah ! Enfin elles sont là ! »

Séji les avait trouvées, les fleurs qu’elle recherchait. Une fois qu’elle en aurait ramassé une trentaine, elle pourrait repartir apporter ses trouvailles à sa mère. Sa mère lui donnerait de l’argent, elle pourrait aller s’acheter quelque chose.

Le tableau était très beau. Les fleurs blanches tapissaient le sol, et le voile délicat de la rosée rendait les pétales étincelants. La jeune fille retint son souffle, sensible à la beauté de l’instant.

Mais le temps, c’est de l’argent. Aussi ne resta-t-elle que peu de temps à observer le paysage.
Agenouillée, penchée sur son panier de fleurs, elle triait les plus beaux spécimens pour sa mère. Son geste était souple, habituel aussi. En même temps, elle cueillait des fleurs au moins deux fois par semaine depuis plus de trois ans, alors qui n’aurait pas eu un geste mécanique à sa place ?
Séji était absorbée par ses fleurs, à tel point qu’elle n’entendit pas les bruits de pas derrière elle.

[Hakai] "Elles sont très belles."

Séji se raidit en une fraction de seconde. Qui avait parlé ? Que venait-il faire ici? Elle se retourna lentement, découvrant le colosse qui lui avait adressé la parole. Le jeune homme était immense. S’il n’avait été que grand, il n’aurait pas fait grande impression à la jeune Konohéenne. Non, en plus de cela, il était vraiment musclé. Un bel homme en somme. Un regard ténébreux, des cheveux sombres agités par le vent, la taille cintrée par un épais bandage, il paraissait terrible. Seulement dans ses paroles, aucune agressivité. Il avait une voix douce, assez apaisante même.
D’un signe de tête elle acquiesça, toujours aussi déboussolée. Incapable de dire plus, elle fixait le jeune homme de ses yeux ronds.
En un instant, la jeune fille changea d’attitude. L’homme en face d’elle était-il en train d’envelopper tout son corps d’un regard empli de désir ? Lorsqu’il s’était attardé sur ses formes voluptueuses, sur sa poitrine, sur sa taille et ses fesses, avait-il ressenti de l’attirance ? Si c’était le cas, elle avait l’avantage. Il avait beau être imposant, il n’en restait pas moins un homme. A cette pensée, Séji eu envie de rire. Elle réprima ses émotions du mieux qu’elle put, mais un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres.

[Hakai] "Hakai Uchiha. Je voulais savoir ce qu’il se cachait derrière ce buisson, et voila que je vous vois."

[Séji] "Séji Saama, une fleur parmi tant d’autres."

La jeune femme n’en dit pas plus. Elle s’assit sur l’herbe de façon à voir le dénommé Hakai sans avoir à se démonter le coup, dévoilant ses jambes griffées et protégées par la même occasion.

[Séji] "Alors Hakai Uchiha, que viens tu faire ici ?"

Uchiha… C’était donc un Uchiha. A l’instant où il avait prononcé son nom, ce détail ne lui avait pas sauté aux yeux, mais maintenant qu’elle y pensait... Un frisson glissa le long de son dos. Le grand brun, devait être un bon combattant. Un très bon combattant peut être. Elle qui pensait avoir à faire à un parfait voyageur égaré dans les bois… En fin de compte, elle n’avait pas vraiment l’avantage.





On nait courageux comme on nait peureux. On peut s’améliorer, faire des efforts, mais tout ce travail est vain, la nature d’un homme l’emportera toujours de sa raison.
Encore faut-il pouvoir discerner le courage de la folie...



* Pensées *
" Paroles "


Dernière édition par Séji Saama le Mer 16 Juin - 21:39, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Dim 6 Juin - 20:57

Uchiha... Quel grand nom que celui ci. Les plus faibles tremblaient rien qu'en entendant ce nom. D'autre, les plus courageux ou les plus fous, n'hésitaient pas à défier publiquement ces êtes venu d'un autre monde. Pour comprendre les Uchiha, il fallait les observer pendant de très longue années. Il est même possible qu'une vie entière ne suffit pas. Le plus simple en faite... était d'être un Uchiha tout simplement. Lorsque vous faites parti de se monde, il existe au sein même de Konoha deux commandement. Celui du village et le grand conseille Uchiha. Certain obéissait exclusivement au grand conseille, d'autre faisait de leur mieux pour servir les deux infrastructures. Et encore d'autre, ne servait personne. Il était difficile de savoir dans quel branche se trouvait le genin. Venant de s'émanciper des domaines, il voulait servir au mieux le clan tout en gardant intact ses convictions. C'est alors à ce moment que l'on ne classe plus un individu. Que l'on sait qu'un être est vivant, qu'il à une faculté de penser et de réfléchir, qu'il possède un certain goût de loyauté et de puissance et surtout, c'est à ce moment que l'on sait la valeur qu'il a.

Hakai regardait cette jeune femme avoir des difficultés à parler. Il n'infliger aucune pression quelconque sur celle ci. Au contraire, il rendait son visage aussi doux et resplendissant que possible. Mais il est certain que son teint sombre pouvait le rendre ténébreux. Ce n'était qu'une impression, si le contact se prolongeait, cette jeune femme verrait vite que le genin était l'un des garçons les plus sympathique qu'elle pouvait rencontrer.

L'un et l'autre s'examinait. La jeune femme qui était sur ses genou était oppressé par la taille du colosse tandis que l'Uchiha pouvait bien malgré lui profiter des formes généreuse qu'affichait cette jolie blonde. Et puis leurs regards se croisèrent. L'homme se savait démasqué mais montrait un air assez décontracté, comme si il s'en foutait. Dieu les avait fait avec des yeux, pourquoi pas s'en servir? Mais de la à ressentir du désir? Hum... Il y avait toujours un creux qui n'attendait qu'à être combler mais l'homme si refusait. Il était de nature fidèle et même si Taka refusait, il n'abandonnait pas l'affaire. En faite, il se disait que si une femme le voulait, elle devait être patiente. Le physique n'était que la première parti d'un long chemin pour conquérir ce cœur.

Elle semblait enfin retrouver sa voix et un tact naturel. L'homme n'avait toujours pas bougé et continuait de fixer ses yeux émeraude. Il est vrai qu'elle était plutôt belle...

[Séji] "Séji Saama, une fleur parmi tant d’autres."

Cette petite remarque fit sourire l'Uchiha. Cette petite pouvait bien être représentait en fleur superbe et semblait vivre parmi elle à longueur de journée. Sa main avait été délicate et en même temps si efficace pour arracher ses plantes du sol. Non elle avait une certaine maîtrise de la chose, un second talent comme celui que l'homme possédait après la guerre...

[Séji] "Alors Hakai Uchiha, que viens tu faire ici ?"

Elle s'était assise devant lui comme pour mieux l'admirer. Il ne savait pas ce qu'il devait vraiment faire, rompre au plus vite le dialogue et se dépêcher de rentrer au domaine ou alors rester un peu et faire la causette avec cette Séji. Lorsque son regard se fut un peu plus assistant l'homme prit sa décision. Il fit le tou de l'arbre avec ses yeux avant de trouver un endroit idéal ou il pourrait s'installer. Prêt de la jeune femme se trouvait un petit rocher, assez gros pour accueillir le fessier du genin ce qu'il fit très rapidement. S'il fallait discuter autant le faire dans de bonne condition. Dans sa main gauche, sa cigarette continuait de consumer le fin papier. Il l'avait presque oublier celle la. Il donna un coup sec sur le bord pour faire tomber quelque cendre avant d'en prendre une nouvelle bouffé. Les petits moment de plaisir que lui avait donné ce geste devenait de plus en plus rare. Peu être l'homme devait il arrêter?

[Hakai] « Je faisais un tour dans le coin, profitant de la nature. Je pense que tu fais la même chose. »

Il prit une nouvelle bouffé avant de balader son regard sur le visage de cette jeune femme. Il l'imprimait peu à peu dans sa mémoire pour, au cas ou ils se recroiseraient, il savait qui elle était.

[Hakai] « En faite, je fais ça pour garder un peu la forme. Après une blessure il vaut mieux faire un peu de sport... Surtout lorsque l'on à un minimum de responsabilité. »

Il regardait toujours et encore son interlocutrice. En faite, il n'y avait pas grand chose à regarder d'autre. Par moment il baissait les yeux vers se panier rempli de fleur blanche et quelque une orange. D'autre moment il regardait les plaques métalliques qui couvraient par endroit le corps de la jeune femme. Il se demandait à quoi pouvait bien lui servir ceci mais lorsqu'il remarqua quelque griffure il comprit vite. Certaine fleur était très dure à trouver et il ne devait pas être rare de devoir franchir des rideaux de piquant pour y accéder.

[Hakai] « Tu es éraflée... Il faudra désinfecter cela. Mais passons... Qu'est ce qui t'amène ici? Les fleurs j'imagine. »

Dit il en souriant.

MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Jeu 10 Juin - 17:26

Le jeune homme s’assit sur une pierre au milieu de la clairière. Séji ne comprenait pas comment il pouvait préférer une pierre froide et dure à la terre moelleuse et tapissée d’herbe. Mais elle ne dit rien, visiblement son interlocuteur semblait être a son aise. Il tapota le bout de la cigarette qu’il semblait avoir oublié avant de tirer une bouffée de poison. Cette odeur, cette fumée… La jeune fille frémit. Ses yeux se fermèrent un instant, alors qu’elle imprégnait ses narines de la délicieuse senteur qui parvenait jusqu'à elle.

[Hakai] « Je faisais un tour dans le coin, profitant de la nature. Je pense que tu fais la même chose. »

Cette pensée fit sourire la petite blonde. D’un côté, elle profitait de la nature, certes, mais elle n’était pas vraiment là pour ça.

[Hakai] « En faite, je fais ça pour garder un peu la forme. Après une blessure il vaut mieux faire un peu de sport... Surtout lorsque l'on à un minimum de responsabilité. »

Séji hocha la tête. Elle scruta ensuite attentivement le jeune homme, arrêtant ses yeux au niveau de l’épais bandage blanc. C’était sûrement cela sa blessure.
Responsabilités. Un léger rictus se forma sur les lèvres de la Konohéenne. Elle détestait ce mot. A « responsabilités », on associe souvent « obligations », et les obligations, Séji ne les supportais pas. C’est d’ailleurs ce qui la faisait hésiter à entreprendre une carrière dans les forces armées de Konoha. Elle devrait obéir aux ordres sans rechigner, et en était-elle réellement capable ? Avant qu’elle ne soit entièrement consumée par ses pensées, Hakai reprit la parole.

[Hakai] « Tu es éraflée... Il faudra désinfecter cela. Mais passons... Qu'est ce qui t'amène ici? Les fleurs j'imagine. »

[Séji] « Les fleurs bien sur. Mais pas comme tu l’imagines, je ne fais pas la cueillette pour décorer ma maisonnette. Nan, en réalité je gagne mon argent en les rapportant à ma mère, qui tient une boutique. C’est pas vraiment le pied, mais en attendant d’aller à l’académie ou de gagner mon argent autrement, faut bien que je subsiste à mes besoins, hein ! »

Clin d’œil. En pensant à ses « besoins », Séji eut envie de rire. Elle était superficielle au possible. Elle avait essentiellement besoin de sake, de cigarettes, et de produits de beauté. La nourriture, c’est secondaire. On peut rester plusieurs jours sans manger. Mais rester ne serait-ce qu’une journée sans se faire belle, fumer ou boire, paraissait tout bonnement impossible à la jeune femme. Sa vie se résumait à cela, malheureusement.

Sans prévenir, elle se leva agilement, avant de se diriger sur la pierre où était assis son compagnon. Elle se posa devant lui, dans une position que l’on pourrait facilement qualifier d’aguicheuse, mais qui était encore loin d’être choquante.
Les genoux au sol, les mains posées entre les cuisses de l’Uchiha, la poitrine avantageusement exposée, un sourire craquant sur les lèvres, son regard plongeait dans celui du colosse, visiblement dérouté par son comportement. Puis elle fixa son regard sur la cigarette qu’il tenait entre ses doigts.

[Séji] « Je peux ? »

Il acquiesça de la tête, visiblement encore troublé par le comportement de Séji. Cette dernière dégagea habilement le petit bout de cigarette des doigts du grand genin, avant de la porter a sa bouche et de tirer un coup. Elle replaça ce Fléau de l’Humanité dans la main d’Hakai, quand une idée surgit de son esprit quelque peu tordu. Une lueur malicieuse illumina ses yeux clairs et pourtant si énigmatiques. Il était au service de Konoha ? Peut-être allait-il lui apprendre quelques petites choses intéressantes.
Elle posa son coude sur la jambe d’Hakai, appuyant sa tête sur son petit poing.

[Séji] « Tu me parles de toi ? Tu es un shinobi de Konoha, nan ? Qu’est ce que tu fais ? Tu te bats ? Tu es fort ? »

Les yeux toujours encrés dans ceux de son interlocuteur, Séji attendait sagement des réponses de la part de celui-ci.





On nait courageux comme on nait peureux. On peut s’améliorer, faire des efforts, mais tout ce travail est vain, la nature d’un homme l’emportera toujours de sa raison.
Encore faut-il pouvoir discerner le courage de la folie...



* Pensées *
" Paroles "


Dernière édition par Séji Saama le Mer 16 Juin - 21:39, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Jeu 10 Juin - 21:39

[Séji] « Les fleurs bien sur. Mais pas comme tu l’imagines, je ne fais pas la cueillette pour décorer ma maisonnette. Nan, en réalité je gagne mon argent en les rapportant à ma mère, qui tient une boutique. C’est pas vraiment le pied, mais en attendant d’aller à l’académie ou de gagner mon argent autrement, faut bien que je subsiste à mes besoins, hein ! »

Décorer sa maisonnette? L'Uchiha ne l'imaginait pas du tout. En faite une fille de cette age avait probablement autre chose à foutre que de décorer sa baraque. Non l'homme l'imaginait plutôt profiter de la vie et surtout rayonnante. Un peu comme il l'a voyait en faite. Tout en souriant au petit clin d'oeil qu'elle venait de lui lancer, l'homme se grate le couvre chef, signe qu'il était un peu gêné avant de prendre une nouvelle bouffé de cette cigarette qui n'en finissait pas.

Sans même la voir arriver, voilà qu'elle était à présent devant lui. Le regard sombre de l'Uchiha descendu jusqu'à elle mais fut surprit de la vue... Il détourna légèrement le regard, ne voulant passer pour ce qu'il n'était. Mais pourquoi elle mettait ses mains entre ses cuisses? Elle avait ses hormones ou quoi? Manque de bol ma belle, Hakai n'était pas un coureur de jupon, ce n'était pas avec lui que tu connaitras le bonheur. Il n'était pas un casse croute mais un homme fidèle et aimant. Les femmes d'un soir, non merci.

Son sourire était certe craquant mais loin de rivalisé avec celui de Taka... Enfin si peu être, mais l'homme aimait Taka, il était normal de la privilégier. Et puis soudain l'homme comprit. Ce n'était pas Hakai qu'elle désirait mais la cigarette... Sans même se poser plus de question, il céda à la requette de la jeune femme, espérant ainsi qu'elle reprenne une posture un peu plus civilisé.

Il regarda cette jeune femme fumer. Était elle autant accroc? Ou était ce simplement sa façon de faire? L'homme avait un doute... Il fut surprit de la voir remettre la cigarette entre les doigts, lui qui l'aurait laissé volontiers, de toute façon la cigarette ne l'attirait plus. C'était même probablement son dernier paquet... Et pourquoi le fumer d'ailleurs?

Il n'y croyait pas... Au lieu de retourner sagement à sa place, la voilà qui posait son coude sur la jambe du jeune homme. Elle voulait jouer à ce jeu la? Très bien. Mais tout d'abord voilà un petit don. L'homme se pencha légèrement en avant, rapprochant pour l'instant sa tête de celle de la jeune femme. Son regard ne quittait pas les yeux de celle de la jeune femme. Une main glissé dans sa poche, l'homme s'empara de son bien. Il le posa alors sur les genoux de la jeune femme qui regardait tout cela.

[Hakai] « J'arrête de fumer alors je t'offre ce paquet. »

Il y avait quoi? Allez peut être trente centimètre entre les deux visages. L'homme pouvait sentir le doux parfum de la jeune femme et pourtant, aucun sentiment particulier ne venait l'accabler. En faite, il testait cette personne, essayant d'avoir des réponses sur celle ci. Mais apparemment il devrait lui en donner avant.

[Séji] « Tu me parles de toi ? Tu es un shinobi de Konoha, nan ? Qu’est ce que tu fais ? Tu te bats ? Tu es fort ? »

[Hakai] « Hakai Uchiha, genin de Konoha. Je m'entraine généralement pour gagner en puissance. Si je suis fort... Et si je te répondais oui? Tu dirais quoi? »

Il eut un petit sourire. Comme si il lui lancé un défi qu'elle pouvait relever par un simple geste, une simple phrase. En faite il ne connaissait rien d'elle mais le voici qu'il la défier. Reste à voir de quel défi il parlait.

MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Ven 11 Juin - 23:30

[Hakai] "Hakai Uchiha, genin de Konoha. Je m'entraine généralement pour gagner en puissance. Si je suis fort... Et si je te répondais oui? Tu dirais quoi?"

Il était gentil. D’un, il avait sans hésité offert ses cigarettes a la Konohéenne, et de deux, il était fort. Mais plus important encore, il était sur de lui. Être sur de soi, ça fait bon effet, surtout chez les filles. En y repensant, le grand Hakai était à croquer. Mais la petite blonde savait tirer profit de son expérience. "Les plus belles fleurs ont des épines" dit-on. Alors en plus, il était inaccessible ? Voila donc un jeune homme plein de charmes.

[Séji] "Je dirai… Que tu as trop la classe mon gars !"

Allez hop, une petite tapette amicale, et la jeune femme posa ses deux mains sur les cuisses du genin, rapprochant par la même occasion leurs visages rayonnants.
Ce changement était certes imperceptible, mais Séji sentit son corps se réchauffer.
Comme a chaque fois qu’une aventure commençait, elle se sentit animée par une certaine folie. Cette folie même qui la laissait sans scrupule dans des situations parfois périlleuse. Ses joues rougirent légèrement, mais ses yeux n’avaient pas bougés ; ils demeuraient fermement encrés dans ceux d’Hakai. Qu’allait-elle faire en ce moment ? Elle-même ne le savait pas. L’embrasser, mais où ? Sur le nez ? Sur la joue ? Dans le coup. Pouvait-elle déjà ce permettre ce genre de folies ? Non, pas encore.
Scrutant avec attention le visage du grand brun, elle se perdit dans sa contemplation. Hakai pouvait bien être gêné, la petite blonde ne s’en rendait même pas compte. Elle était entièrement absorbée.
Seule l’araignée qui montait sur son bras sembla la tirer de ses pensées. Et encore, Séji ne l’aperçut que quand le jeune Uchiha décida d’expédier la bestiole dans l’autre monde. Ce qu’il fit sans l’écraser sur le bras de son interlocutrice bien sur.

Le soleil en déclin annonçait l’approche de la nuit. Séji était toujours appuyée sur les jambes du grand genin, et fixait étrangement le sol, signe d’une intense réflexion.

[Séji] "Si tu es aussi fort que tu le prétends, j’espère que tu pourras m’entraîner un peu, j’envisage d’entrer à l’Académie. Même de simples conseils de suffirons"

Clin d’œil. Mais elle hésitait encore. Elle ne savait pas vraiment ce que cette Académie pouvait lui apporter. Certes, elle allait gagner de l’argent en effectuant diverses missions. Mais en même temps, elle devrait prendre des risques. Elle n’aimait pas ça. Mais ce qu’elle détestait encore plus que les risques, c’était les coéquipiers. Elle n’avait jamais vraiment eu d’amis, et ses relations ave les autres n’étaient guères brillantes. Elle n’aimait pas les femmes, elle aimait trop les hommes.
Ces messieurs cherchaient indubitablement à abuser d’elle, tendis que les femmes, jalouses, l’insultaient à tout va. Pour résumer, Séji n’était pas spécialement faite pour la vie en groupe, de plus ses réactions excessives et démesurées la rendaient assez… Spéciale. On aime, ou on aime pas.


Sans s’en rendre compte, Séji continua à fumer. Un balais aérien se dessina dans le ciel, et captiva son regard. Elle regardait les oiseaux avec beaucoup d’attention, ils étaient très beaux. Inconsciemment, elle desserra l’étreinte de ses doigts.
Maladresse. La cigarette plongea droit entre les deux seins de la jeune femme, s’enfonçant profondément sous son corset.

[Séji] "Aaaaah ! Putain ça brule !"

Elle se leva d’un bon, manquant de renverser le genin dans son mouvement. Séji essaya en vain de décoller son habit de son corps, mais rien à faire il était trop serré. Elle avait mal, continuait à crier.





On nait courageux comme on nait peureux. On peut s’améliorer, faire des efforts, mais tout ce travail est vain, la nature d’un homme l’emportera toujours de sa raison.
Encore faut-il pouvoir discerner le courage de la folie...



* Pensées *
" Paroles "


Dernière édition par Séji Saama le Mer 16 Juin - 21:39, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Sam 12 Juin - 0:39

[Séji] "Je dirai… Que tu as trop la classe mon gars !"

Cette petite phrase fit sourire l'Uchiha, flatté. Il était rare que quelqu'un dise cela à cet ancien gosse des rues. En faite, c'était probablement la première fois. Peu être que l'age un peu plus avancé du genin sur sa compagne lui faisait tourner la tête? Aucune idée mais l'Uchiha ne savait franchement pas quoi dire, très peu habituer à cela. Il n'était tout simplement pas habitué au relation... N'aillant jamais eu de petite amie, l'homme avait un sex-appeal très limité. Et on ne parle même pas de sex la... A bien des reprises celui ci aurait pu passer à l'acte... « L'accident avec Nara, »Mina ou même voir les... putes. Tout cela lui avait été possible mais rien. Préférant garder sa dignité pour une femme qu'il aimait. Taka... Devait il encore attendre un geste de sa part dans un sens comme de l'autre? La patiente de l'homme était grande mais limité. Il avait faillit flancher à plusieurs reprises, la prochaine serait probablement la bonne.

Une petite tape sur sa cuisse puis un second contact fit revenir à la réalité notre bonhomme. Son visage c'était levé pendant quelque instants, instants pour lequel Séji en avait profiter pour scruter le bonhomme. Leurs visages étaient proche, trop proche peu être mais le genin ne reculait pas. Il voulait savoir une chose sur cette femme pour une raison qui lui échappait à lui même. Il sentait le souffle de la jeune femme caresser sa peau. L'embrasser maintenant serait un jeu d'enfant, un simple mouvement vers l'avant du couvre chef et l'affaire était bouclé. Mais cela n'était nullement les attentions de l'Uchiha. Si baiser il y avait, se serait contre sa volontés, comme lorsqu'il en avait dérobé un à Taka.

Son teint rougissait, signe que l'homme avait un certain effet. Un arc de cercle apparut au coin de sa bouche mais il ne faisait rien, lui qui avait le pouvoir de faire tant de chose... Il préférait... regarder. N'importe quel homme sauterait sur l'occasion. Une jeune femme, magnifique à qui on faisait de l'effet, il n'y avait apparemment aucune problème. Hakai n'était pas de ce groupe si. La fidélité était sa première vertu. S'il faisait belle et bien de l'effet à cette petite, alors qu'elle le montre. Mais jusqu'à preuve du contraire elle resterait une connaissance, rien de plus.

Un insecte venait gâcher tous les détails de la jeune femme que l'Uchiha observait depuis de trop long instant. D'une pichenette, il fit valser l'animal mort sous l'impact. Il croisa ensuite une nouvelle fois le regard émeraude de la jeune femme qui venait d'assister à l'assassinat. Il ne pouvait rien faire d'autre que de lui sourire...

"Si tu es aussi fort que tu le prétends, j’espère que tu pourras m’entraîner un peu, j’envisage d’entrer à l’Académie. Même de simples conseils me suffiront"

Changeant considérablement de sujet, l'expression du jeune homme changea également. Son visage bien qu'encore doux et séduisant, montré un côté sérieux que l'on connaissait des Uchiha. L'entrainement... L'homme était génin et pourtant il entrainait un certain nombre d'élève. N'avait il pas des professeurs à l'académie? Des chuunins pour encadrer une équipe? Cela le dépassait un peu mais il accepta tout de même d'un signe de tête.

[Hakai] « L'académie t'apportera beaucoup. Moi même, qui fait partie du clan Uchiha, je suis forcé d'y retourner par moment. Il ne faut pas sous estimer la capacité d'étude qui y règne. Je serais ravi de te conseiller voir même de t'encadrer mais je serais limité. Je connais majoritairement que du Taijutsu. »

Il répondit à se petit clin d'œil par un fin sourire. Les mains de la jeune femme étaient toujours posé sur les genoux de l'homme et se contact commençait peu à peu a devenir... troublant. Il passa une nouvelle fois, préférant regarder la scène euphorique devant lui. Maladroite, la femme avait perdu sa cigarette et, comme par hasard, avait filé droit entre les deux seins. Bien trop profond elle n'arrivait pas à s'en débarrasser. Le pervers!!

"Aaaaah ! Putain ça brule !"

L'affaire devenant plus urgente, l'Uchiha dut arrêter de sourire, surtout lorsque, emporter par la douleur, la jeune femme avait failli l'envoyer valser derrière. Ne réfléchissant pas, il fit la première chose à laquelle il pensa. Se délaissant de sa veste, il pivota légèrement la jeune femme pour voir son dos. Habillement, il tira sur les trois ficelles et d'un mouvement rapide fit tomber le corset. La cigarette tomba au sol et le dos dénudé de la jeune femme fut rapidement recouvert de sa veste.

Revenant sur sa pierre, il n'avait regarder la jeune femme, préférant pivoter et ainsi la faire disparaître de son champ de vision.

[Hakai] « Tu peux remettre ton corset, je ne regarde pas. »

A présent simplement vêtu de son marcel rouge, le corps de l'homme était mis en valeur. Les bretelles suivaient parfaitement la courbe des trapèzes tandis que son tatouage était à présent visible. Les biceps et triceps de l'Uchiha étaient bien développé laissant un sentiment de puissance. Ses abdominaux eux, étaient moulé à travers le maillot qui était typiquement fait pour l'été chaud de Konoha.

MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Mar 15 Juin - 13:23

Le vent qui secouait la praire d’herbes folles vint doucement caresser le bout de ses seins.
Sa peau fut rapidement recouverte par une lourde veste. La main du grand Uchiha effleura furtivement son épaule, le contact fut bref, le jeune homme devait être gêné. Séji regretta que la main du genin ne se soit pas attardée sur sa peau, qu’elle n’ait pas glissée le long de son corps, l’enveloppant de caresses passionnées.

[Hakai] "Tu peux remettre ton corset, je ne regarde pas."

La petite blonde perdit son regard dans les plis de son corset blanc étendu sur le sol. Il ne lui fallut que quelques secondes pour se rendre compte que la cigarette qui avait brûlé sa peau était à présent en train de s’attaquer à la végétation de la foret. Elle fit donc un pas pour écraser ce petit morceau de tabac maintenu dans du papier blanc. Un seul pas. Un seul pas qui modifia sa position, sa silhouette.
Le vent qui soufflait sur les deux personnages s’engouffra vicieusement dans la veste d’Hakai, la faisant glisser de l’épaule gauche de la jeune fille. Le dragon couleur de cendre semblait étinceler, la peau humide de Séji luisant au soleil.
Elle poussa un nouveau cri aigue. Un saut sur le côté, ramenant la veste noire contre son buste, cachant sa poitrine. Incroyable … Est-ce possible ?! Quelle honte. Visiblement, le destin lui jouait quelques tours. Elle ne connaissait le garçon que depuis peu de temps, mais par deux fois elle s’était retrouvée déshabillée. Embarrassée, la petite senti ses joues rougir alors qu’elle réfléchissait à ce qui était en train de lui arriver.
Toujours dos a son interlocuteur, elle jeta un regard par-dessus son épaule pour le surveiller. Il était retourné s’assoir sur sa pierre, et ne semblait guerre regarder les formes de la jeune femme. Peut être était-il simplement discret.
Il était étrange, différent des autres hommes. Il n’était pas pervers. Etonnant pour quelqu’un de son âge. Ses responsabilités l’avaient-elles aigri ? Non, c’était autre chose. Lui seul savait pourquoi il n’avait pas profité de l’instant de faiblesse de Séji. Mais pourquoi ?
Autre détail, il était beau. Sa sombre chevelure et sa peau hâlée étaient mises en valeur par son habit rouge. Ses muscles… Ah, ses muscles… Séji se perdit dans leur contemplation. Elle aimait ça, les muscles. Un vrai homme, un homme viril, est musclé. Tout comme les femmes doivent être sveltes et harmonieuses, les hommes se doivent d’être athlétiques pour plaire.

La jeune femme enfila plus ou moins la veste dont Hakai l’avait habillée, ne la fermant que très peu, et se retourna vers celui qui l’avait sauvé d’une brulure, dévoilant son corps plus qu’il n’en faudrait. Elle s’en rendit compte quand elle croisa le regard du garçon.
Un nouveau demi-tour, et Séji était une nouvelle fois de dos au jeune homme. Elle détendit les bras, la veste glissa sur son corps comme une étoffe de soie. Visant par-dessus son épaule, elle lança l’habit noir dans les bras de l’Uchiha.
Elle était à moitié nue. Si, a première vue, cela ne se remarquait pas plus que ça, en réalité la petite blonde était totalement chamboulée. Elle agissait sans réfléchir, et la voila, presque déshabillée, montrant son dos a un homme qu’elle venait juste de rencontrer.
Elle était plutôt jolie. Des lignes parfaitement dessinées, des formes harmonieuses, un grain de beauté du côté droit, dans le bas du dos, sa longue chevelure blonde descendait le long de son dos en boucles sensuelles.
Elle se baissa, pour attraper son corset blanc. Il n’était pas endommagé par la cigarette. Mais qu’en était-il de ses seins ? Elle voulut vérifier. Sa peau avait pris une mauvaise teinte rougeâtre, alors qu’une traînée de cendre ondulait sur sa poitrine, comme pour la séparer en deux. Séji voulu se débarrasser de cette cendre, et passa discrètement sa main sur ses deux seins. La cendre partie, la brûlure était d’autant plus visible. Tant pis, elle ne pouvait rien faire de toute façon. Elle entreprit alors de lacer son corset. Ce qu’elle fit avec une agilité incroyable. Ses doigts filaient à toute allure, tressant son corsage avec une dextérité surprenante. Il faut dire qu’elle était habituée. Elle avait déjà fait tomber la chemise bon nombre de fois.

Lorsqu’elle eut parfaitement ajustée son habit, elle se retourna vers Hakai, ne trouvant pas de mots distincts pour parler. Elle respira lentement, comme pour clarifier les idées qui cheminaient, confuses, dans sa tête.

[Séji] "Et bien, euh, merci de… Merci de m’avoir déshabillée."

Il semblait que ces mots rendirent le jeune Uchiha mal à l’aise. Peut-être n’avait-il pas conçu la chose de cette façon. Mais le résulta était le même, quelque soit la façon de voir, et les circonstances, il lui avit ôté son corset.
La jeune femme avait maintenant une dette envers son sauveur. C’était une femme d’honneur. Il lui était venu en aide, elle était donc tenue de faire quelque chose pour lui.

[Séji] "Je dois te remercier de m’avoir épargné une méchante brûlure tout de même. Même si c’est peu, je te suis redevable, et j’insiste pour te rendre la pareille. C’est une question d’honneur."

Un clin d’œil accompagné d’un sourire, histoire de détendre un peu l’atmosphère. Séji n’aimait pas être redevable aux autres. S’il voulait quelque chose, n’importe quoi, il devait le dire. Elle n’aimait pas non plus attendre la réponse de son interlocuteur. Les plus pervers étaient longs à se décider ; il leur fallait du temps pour formuler leurs phrases. Les plus avares se décidaient tout de suite, demandant quelques pièces. Les abrutis ne demandaient rien d’autre qu’un "merci".





On nait courageux comme on nait peureux. On peut s’améliorer, faire des efforts, mais tout ce travail est vain, la nature d’un homme l’emportera toujours de sa raison.
Encore faut-il pouvoir discerner le courage de la folie...



* Pensées *
" Paroles "


Dernière édition par Séji Saama le Mer 16 Juin - 21:39, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Mer 16 Juin - 13:00


MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   Mer 18 Aoû - 23:18

Hakai - 19 XP

Séji - 17 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La fille aux fleurs   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ? Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-