Partagez | 
 

 Le retour de la flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le retour de la flamme   Lun 7 Juin - 9:48

Le Retour


À dos de cheval, les Saishi progressaient lentement sous les rayons du soleil. Après presque quatre ans, Sentetsu, Kijou, Kami, Raihai ainsi que Tenson lui-même retournaient vers un passé perdu, qu’ils voulaient à la fois oublier et retrouver…

Personne ne savait à quoi s’attendre en retournant à Konoha. Leurs demeures seraient-elles encore intactes ? Leurs biens encore présents ? Leur nom s’était-il effacé de la mémoire des gens ? Mais surtout… le Village de la Feuille était-il toujours debout après les évènements terribles qui avaient déclenché leur départ ?

La famille n’échangeait que très peu de paroles. Depuis le départ, tous redoutaient ce qui les attendrait à Konoha. Manquait à l’appel : Ikoda Saishi, épouse de Sentetsu Saishi et grand-mère du petit Tenson…

***

[Raihai] – Mère ! Vite, il faut nous suivre ! Tenson, aide-la !

Les cris de peur et de courage s’entremêlaient dans un chaos épouvantable et avec raison : l’Asahi était là. Au beau milieu de l’examen Chuunin, l’organisation mystérieuse s’interposait. Venue encourager Tenson, sa famille, qu’il rejoignait, se noya dans la foule prise de panique. En quelques minutes, voire quelques secondes, le stade s’était transformé en champ de guerre. Complètement épuisé de sa précédente bataille contre Kenji Uchiha, Tenson ressentait une vive douleur à chacun de ses soixante-quatre tenketsus, dû à son utilisation de l’aura de flammes. En temps normal, son instinct l’aurait sauvé en déclenchant chez lui les réflexes appropriés, mais il avait déjà eu sa poussé d’adrénaline pour la journée. Il était horriblement fatigué et las.

[Sentetsu] – Par ici ! Descendez les escaliers jusqu’à la sortie… Nous filons pour le Nord !

Tenson resta près de sa grand-mère et ils s’empressèrent de dévaler les escaliers le plus vite possible. Un peu trop même…

À travers les bousculades de tout le monde, Ikoda trébucha violemment et Tenson usa de ses dernières forces pour tenter de la retenir. Il échoua. Ikoda déboula les escaliers et se fendit la tête à plusieurs endroits, répandant du sang sur son passage.

[Tenson] – G..Grand-mère !

Alors qu’il tendait la main vers elle pour tenter de la secourir, sa vue se brouilla. Il n’eut que le temps d’apercevoir Kami, son oncle, qui l’attrapa avant qu’il ne s’évanouisse et tombe lui aussi.

Lorsqu’il se réveilla, ils étaient déjà rendus dans leur chalet en bordure de la mer entre Iwa et Kumo. L’endroit était paisible, éloigné de toute violence. La mer neutralisait tout sentiment excessif, autant la colère que la joie. Ils se trouvaient dans une sorte de bulle monotone.

Dehors était plantée une croix en mémoire d’Ikoda. Il n’osa jamais demander si son corps s’y trouvait réellement, ou s’ils avaient dû l’abandonner pour sauver leur propre vie.

***

Cet évènement tragique avait créé un énorme froid entre les membres de la famille. Kijou et Raihai se détestaient plus que jamais, la première mettant la faute sur Tenson et la seconde le défendant. Kami tâchait en vain de les résonner, ce qui effrita sa relation avec Kijou, sa femme. Sentetsu, quant à lui, avait refoulé ses sentiments à l’intérieur de lui et ne parlait plus du tout.

En ce qui concerne Tenson, il était pris d’un profond malaise car il se savait la cause de toute cette froideur, toute cette haine. Malgré les paroles de sa mère pour le réconforter et lui convaincre que ce n’était pas de sa faute, il se culpabilisait énormément. Il faisait souvent le même cauchemar où un démon du froid, le même qui revenait dans tout ses rêves noirs, le plongeait à chaque fois dans un état d’impuissance différent. Une nuit il était enseveli dans la terre jusqu’au cou et assistait au lent assassinat de sa grand-mère par l’Asahi, une autre il la regardait se noyer dans une cage de verre incassable qui se remplissait petit à petit et finissait par se congeler, figeant l’expression désespérée d’Ikoda dans la glace…

Cette culpabilisation dura environ un an pendant lequel il ne mangea pas beaucoup et bougea encore moins. Il passait son temps à regarder les vagues hypnotisantes de la mer, ankylosé par l’horizon bleu et gris.

*Grand-mère, m’entends-tu, là où tu es ? Es-tu avec papa ?*, se demandait-il, levant les yeux vers le ciel.

Quoi qu’il en soit, cette épreuve de la vie lui permit de grandir intérieurement. Il passait plusieurs heures par jour à s’interroger sur la vie et sur sa signification. Il observait le trajet des fourmis, découvrant au passage tellement d’autres insectes. Il observait les feuilles des différents arbres et se questionnait à savoir pourquoi la nature les avait formées de cette façon. Le printemps arrivé, il découvrit que la flore était beaucoup plus diversifiée qu’il ne le croyait. Tellement de couleurs, de formes, de textures et de parfums…

C’est ainsi qu’il réussit à passer au travers de la deuxième année. Il étudiait la nature, la végétation, les plantes, les fleurs, les arbres, les animaux, les insectes, les poissons, les oiseaux… Il était ébahi de la façon de tout cela arrivait à s’harmoniser ensemble. Chaque chose avait sa place.

*Et moi, quelle est ma place dans tout ça… ?*

***

Le groupe continuait d’avancer, ils n’étaient plus très loin de leur destination. Dans moins d’une heure, ils seraient aux portes du village. Ils s’arrêtèrent donc pour une dernière pause avant le grand retour. Tenson fit boire sa monture, louée à un ami de Sentetsu. C’était un jeune étalon d’un noir de jais avec quelques touches de blanc aux pattes et sur le museau. Il s’appelait Éclipse. Tenson avait dû s’entraîner à monter à cheval avec lui au ranch qui se trouvait à quelques minutes de marche de la résidence secondaire des Saishi. Ça n’avait pas été évident mais il y était enfin parvenu !

L’étalon ayant fini de boire, l’adolescent lui caressa la tête. Il lui semblait que les chevaux avaient un don spécial, celui de voir l’âme des choses vivantes. À peine Tenson avait-il eu le temps d’apprivoiser le puissant animal qu’il allait bientôt devoir lui dire « au revoir ». Quelqu’un serait payé pour le ramener au ranch. L’adolescent pensa que dans la vie, tout n’est que prêté. Le temps est comme une rivière. Toujours là mais toujours en train d’avancer.

Après une légère collation, le groupe repartit vers Konoha. Kijou se mit à converser avec Kami, son frère, de leurs amours qui les attendaient au village. Ni l’une ni l’autre n’étaient mariés, mais ils avaient la même fréquentation depuis longtemps… Raihai parla alors du magasin. Serait-elle assez forte pour reprendre les affaires ? Elle avait laissé le magasin si brusquement… Sentetsu s’interrogeait sur la demeure Saishi. Tant de souvenirs laissés dans un seul endroit, où toute la fortune familiale se trouvait. Des trésors irremplaçables emplissaient les tiroirs cachés de la demeure…

Tenson, quant à lui, songeait à ses ambitions laissées sur le terrain de combat du tournoi Chuunin. Il pensait à son père et au feu qui brûlait en lui. Au cours des deux dernières années, la troisième et la quatrième passée dans l’endroit plus sécuritaire, il avait enfin repris le goût de vivre et par le fait même, l’entraînement. Le feu en lui s’était rallumé. À force d’étudier la nature qui l’entourait, il avait enfin compris son rôle dans l’univers : être shinobi.

***

Les arbres étaient percés de cailloux pointus de différentes tailles. Au centre de ceux-ci, un jeune ninja avait les yeux fermés et écoutait les moindres bruissements et respirait au rythme du vent. Il avait appris à voir au-delà des choses. Lorsqu’il avait examiné un endroit attentivement, il ignorait les détails inutiles et se concentrait sur l’aspect des choses qui le préoccupait dans sa situation actuelle. Par exemple, lors de cette séance d’entraînement, il ne voyait plus des arbres, mais de simples murs blancs sur fond noir. Sa concentration s’en voyait donc massivement accrue. Peu importe la forme du caillou, il connaissait si bien l’air ambiant qu’il était facile pour lui de le diriger comme il voulait. Utilisant son chakra afin que les cailloux se figent dans le bois, il réapprenait tranquillement à utiliser cette force si puissante que les ninjas apprennent à utiliser. Il s’entraînait à viser le centre des arbres qui répliquaient par des crachats de copeaux à chaque fois.

Il essaya ensuite quelque chose instinctivement. Il envoya du chakra dans toutes les directions autour de lui. Dans le sol et l’air qui l’entourait, devant, derrière, sur les côtés, dessus et dessous, sans négliger les coins. Il essayait de ressentir son environnement les yeux fermés. Cependant, il se rendit vite compte qu’il utilisait beaucoup trop de chakra. Il essaya en en utilisant moins, mais il était difficile de ressentir quoi que ce soit. La portée n’était pas assez grande. Il eut alors une idée.

*Je vais essayer si cela fonctionne dans une seule direction.*

Il envoya alors son chakra droit devant lui, comme un mince mur vertical carré d’environ deux mètres de côté. Un caillou en main, il attendait, toujours les yeux fermés, que quelque chose traverse ce mur invisible. Il sentait bien sûr le vent, ce qui était bon signe. D’après lui, il serait capable de détecter ce qui passerait. Quand enfin il sentit quelque chose, au sol, il lança le caillou sans hésiter. D’abord, il ne vit rien, mais lorsqu’il le souleva, six petites pattes gluantes gigotaient frénétiquement. Il avait écrasé une blatte. Une très gluante blatte. Il afficha alors un sourire mêlant fierté et dégoût.

Après quelques jours d’entraînement, il fût en mesure de perfectionner cette détection. Il essaya les différentes directions une à une, mais comme il ne voulait pas attendre chaque fois que quelque chose se présente, ce qui pouvait être long, il lançait un caillou très haut dans les airs et alors qu’il tombait, en lançait un deuxième qui le faisait dévier de sa course. Bien sûr, c’était beaucoup plus difficile en raison de la vitesse, mais ce le serait encore plus face au kunaï d’un ennemi…

Tout ceci lui faisait penser au Byakugan des Hyuuga, mais cela n’avait rien à voir. Les Hyuuga pouvaient carrément voir les choses, alors que Tenson les ressentaient, et à proximité seulement. Il comprit alors que le clan avait du faire davantage de recherche dans ce domaine jusqu’à développer quelque chose qui s’empara de leur corps et leur devint tout à fait unique.

Lorsqu’il parvient à maîtriser les directions uniques, à retracer les fourmilières, à suivre un papillon les yeux fermés, il se dit qu’il était temps de passer au niveau supérieur. À plusieurs reprises il s’était dit qu’il aurait été plus simple de demander de l’aide à Sentetsu, mais celui-ci n’était pas dans un état propice au combat. S’il les avait emmenés à cet endroit calme et paisible, c’était pour vivre dans le calme et la paix. D’ailleurs, Tenson devait s’éloigner en prétextant examiner la nature pour pouvoir s’entraîner. Il s’organisa donc seul.

Des cailloux plein les mains, il les lança en l’air en se donnant pour mission de les rattraper tous. En temps normal, il n’aurait jamais été capable, mais la détection qu’il avait développée lui donnait un avantage considérable. Bientôt, il fut capable, lorsqu’il était pleinement concentré, d’en rattraper quinze ! Alliant vitesse et agilité, cet exercice renforçait sa vivacité. Il mourrait d’envie d’essayer ça en combat…

Le seul problème fut d’expliquer les quelques petites ecchymoses qu’il avait sur les bras. Il inventa une excuse bidon qui fit sourciller Sentetsu…

[HRP]Demande de validation pour
Chakra no Shuchu - Concentration de Chakra Je pensais pouvoir faire Sphère de détection mais je n'ai pas les prérequis T_T[/HRP]

***

Éclipse ainsi que tous les autres chevaux commençaient à fatiguer. Le soleil allait bientôt embrasser l’horizon. C’est alors qu’au-delà d’une colline, elles apparurent au loin. Les Portes de Konoha.

[Kami] – Wahou !! Vous voyez ce que je vois ? C’est Konoha !! Konoha !!

Kijou et Tenson lui répondirent d’un énorme sourire.

[Raihai] – C’est bien, tout a l’air intact de l’extérieur, mais je me demande comment se passe l’économie du village.

[Kijou] – Ne t’inquiète pas, tu sais très bien que je serai toujours là pour t’épauler, petite sœur.

Un léger silence suivit. Tous essayaient de déchiffrer l’expression neutre sur le visage ridé de Sentetsu. Ils retinrent leur respiration lorsque celui-ci ouvrit la bouche.

[Sentetsu] – Bien sûr, je suis heureux que le village soit debout. Évidemment, je suis inquiet de la structure économique et politique. Mais ce qui me questionne le plus, c’est l’état de l’Académie…

[Tenson] – L’Académie ?! Mais en quoi cela est-il plus important que le magasin de maman et l’Hokage du village ?

Le vieil homme regarda Tenson directement.

[Sentetsu] – Toi qui a étudié la nature ces dernières années, dis-moi, dans une forêt, qu’est-ce qui est le plus important ?

[Tenson] – Et bien… les arbres, car ce sont eux qui constituent la forêt et génèrent l’oxygène nécessaire à la vie.

[Sentetsu] – Ils sont très important, tu n’as pas tort, mais ce qui est encore plus important, ce sont les nouvelles pousses. Lorsqu’un grand feu s’abat sur une forêt, ce sont eux qui, en grandissant, la renouvelle. Ils sont l’assurance d’un avenir durable. De même, la relève ninja est ce qui assure la prospérité du village. Sans eux, il ne pourra jamais perdurer.

[Tenson] – Oh… je vois…

Et Sentetsu lui fit un clin d’œil.

Ils étaient enfin arrivés…

MessageSujet: Re: Le retour de la flamme   Mar 22 Juin - 23:52

Tenson : +15 XP - Technique validée.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes du Village-