Partagez | 
 

 La clairière aux cratères lunaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: La clairière aux cratères lunaires   Lun 7 Juin - 19:56

Entrainement, encore et toujours, jusqu’à ce que mort s’en suive. Cela devait être la nouvelle devise de Yosuke.

Ah, non ? Enfin si, mais pas en ce moment. Il est un peu occupé vous voyez. Non, vous ne voyez pas ? Mais si, ne le faîte pas exprès. Il est très très occupé, c’est pourtant clair. Je ne dois pas vous faire un dessin, si ? Bon très bien, je vais vous le dire ce qu’il fait : il dort.

Allongé, un brun d’herbe dans la bouche, Yosuke dormait du sommeil du juste, ou plutôt de celui qui essayait d’apprendre une nouvelle technique d’un niveau beaucoup trop élevé pour lui, enfin pour l’instant.

Son corps meurtrit par les bleus et les courbatures, il suffisait de l’observer pour en apprendre un peu plus sur cette fameuse technique : quelques brûlures au visage, d’autres aux mains. Plus de doute permis, Yosuke était en train de développer son nouveau ninjutsu de feu. Par contre, quelques autres éraflures aux coudes et genoux étaient moins logiques. Mais bon, un entrainement reste un entrainement après tout.

***

[Yosuke] « Que fais-tu là ? »

Les toits de Kumo semblaient se multiplier à l’infini autour de lui. En haut, dans le ciel noir d’encre, la lune avait disparu. Cependant, le miroir était toujours là, comme à chaque fois que ce rêve revient.

Sans s’en inquiéter, la silhouette lui faisait signe, encore et toujours. Le même film passait sans cesse en boucle dans sa tête.

[Yosuke ?] « Aide-moi. »

[Yosuke] « Qui es-tu ? »

[Yosuke ?] « Quelle question ! Je suis toi, délivre moi. »

Comme à chaque fois, Yosuke était abasourdi par l’atmosphère pesante qui s’installait à ce passage. Chacun des pas qu’il faisait en direction du miroir provoqué cri et angoisse dans son cœur. Mais, par la force des habitudes, il s’y était habitué. Quand la pression devenait trop lourde à supporter, l’homme au visage masqué surgissait du néant pour l’arracher de ses souffrances. Et c’est ainsi, la plupart du temps, qu’il se réveillait.

Seulement cette fois, il n’avait plus que quelques pas à faire avant d’atteindre le miroir et la douleur avait disparu. Plus de sanglots ou de peines cachées, cette fois, seule la curiosité le portait, ce si vilain défaut.

Un pas, puis un autre ne provoqua quasiment rien d’inhabituel en lui. Seulement au troisième, ce n’est pas Yosuke mais son reflet qui tomba. Le sang recouvrait le miroir jusqu’à s’écouler à la manière d’un robinet. On n’y voyait plus rien, seul les cris de son double perdurait.

Ce rêve devenait donc encore plus bizarre qu’il n’y paraissait habituellement. Yosuke se retrouvait étriquer entre la méfiance que lui inspirait la scène et la détresse qu’on pouvait ressentir lorsqu’un semblable souffrait.

[Yosuke ?] « Qu’est-ce que tu attends ? Si je meurs, c’est toi qui meurs. »

Ses yeux s’ouvrirent en grand. Ca aussi était nouveau et, à y regarder de plus près, ses mains, ses jambes et même la sueur qui coulait de son visage paraissaient bien plus réel que d’habitude. Et si, c’était vrai pour une fois ?

Il ne voyait pas pourquoi il ne pouvait pas essayer. Qu’est-ce qu’il avait à perdre ? En tout cas, la personne dans le miroir perdait quant à elle bien plus de sang qu’un corps normal pouvait abriter. Il fallait voir à tout prix. Il s’élance pour parcourir les derniers mètres et tendit la main en avant.

[Homme masqué] « Ne fais pas ça. »

Le néant avait décidé de recracher cet homme juste devant lui, faisant donc barrage entre Yosuke et son reflet. Sans comprendre pourquoi le scénario était tant changé, Yosuke ne pouvait certainement plus se résoudre à laisser quelqu’un souffrir ainsi.

[Yosuke ?] « Ne le laisse pas nous tuer ! »

Le cri de désespoir du lamenté provoqua un reflexe quasi instantané chez le shinobi. Il s’élança naturellement sans réellement demandé à son corps de le faire, il fallait juste que ce soit fait, le plus tôt d’ailleurs.

Mais à cet instant bien précis, il se passa quelque chose auquel Yosuke n’aurait jamais pu penser. L’homme masqué, représentant dans chacun de ses rêves un sauveteur inespéré, lui envoya une décharge tellement puissante dans son abdomen qu’il tituba sur place. Il ne put que redresser la tête quelques secondes en direction du miroir avant de s’effondrer à terre, mort.

***

L’homme taillé comme un roseau s’ébouriffait les cheveux. Il encaissait encore l’entrainement dans un premier temps, mais aussi le scénario improbable de son cauchemar. Que pouvait bien signifier tout ceci ?

Il se posa la question quelques instants, la petit clairière était bien silencieuse.

[Yosuke] « Et puis peu importe. »

Il réalisa quelques signes incantatoires, invoqua le feu encore une fois et entreprit de le manipuler avec ses mains une nouvelle fois. Cet entraînement, il le réalisera jusqu’au soir avant de prendre le chemin de l’hôtel.

***

Il se réveilla le lendemain matin mais pas dans son lit. Les oiseaux et la fraîcheur matinale de l’herbe étaient autant d’indices pour les sens : il était resté dans la clairière toute la nuit. Il lui fallut bien deux minutes pour s’en apercevoir.

Quelque chose clochait.

Il se souvenait parfaitement avoir pris le chemin de retour hier après son dernier essai, entrer dans sa chambre, prendre une douche et s’allonger de fatigue. Mais il se retrouvait ici et, à l’odeur, il avait toujours besoin de sa douche. Plus marquant encore, aux innombrables cercles de feu tracés dans l’herbe à cause de son entrainement, il pouvait remarquer des impacts étranges sur les arbres qui n’étaient pas présents la veille. Fins mais profonds, les marques auraient pu être produites par des aiguilles ninja. Mais aucune arme n’était en vue, aucune présence non plus d’ailleurs.

Bizarre.

Mais bizarrement, Yosuke n’était pas curieux de savoir ce que tout ceci signifiait. Il se sentait plus concerné par son estomac qui grondait et par l’odeur qu’il dégageait. Il choisit de se baigner dans le ruisseau tout proche. Il hésita en plaçant un orteil puis deux, car il est vrai que l’eau était bien fraîche, mais il s’y plongea, poussa un cri qui finit de le réveiller, frotta énergiquement et ressortit de suite, trempé et frigorifié.

[Yosuke] « Heureusement que ma technique aura tôt fait de me réchauffer. »

Et c’est sans penser à se rhabiller qu’il recommença à utiliser le Katon, à le manipuler de ses mains pour tenter de réaliser un cercle autour de lui.

[Yosuke] « Ma réserve de chakra n’est pas aussi intarissable que je le pensais. »

***

Voici quelques jours que Yosuke continuait l’entraînement sans se relâcher plus que ça. Les progrès étaient là mais la fatigue encore plus. Les quelques pauses qu’il s’accordait se résumait à aller acheter de quoi manger au village, prenant légumes, pains et ingrédients qu’il pouvait cuisiner sommairement à l’aide du ninjutsu. Il ajoutait désormais des baumes contre les brûlures légères à sa liste de course. L’entraînement de la veille avait assez mal tourné. Il avait tenté le tout pour le tout en lançant le feu en une seule fois. Le résultat était alors plutôt… mitigé. L’arc de cercle s’était joint à lui-même, fermant la protection de feu autour du shinobi, mais son bras n’avait pas manqué de couper le cercle, lui valant une belle brûlure.

Heureusement, le shinobi n’utilisait jamais sa puissance au maximum pendant les entraînements.

Aujourd’hui, il pleuvait. Ca n’empêchait en rien son entrainement. Yosuke était juste un peu plus mouillé, voilà tout. Mais, plutôt que de soucier de l’extérieur, il ne se sentait pas bien à l’intérieur. D’ailleurs, il ne voyait plus aucun détail qui l’entourait, comme la superficie impressionnante de pelouse brûlée par sa technique, ou les arbres qui étaient quasiment abattu par ces piqûres d’aiguilles étranges.

Non, tout ça ne le regardait pas car son rêve continuait d’évoluer.
L’herbe mouillée amortit l’impact dans un bruit sourd. Yosuke venait de tomber dans l’inconscience pour la deuxième fois de la journée, le plongeant encore dans l’inconscience de ce monde imaginaire.

***

Plus aucun décor n’embellissait sa vision désormais. Le noir opaque l’enveloppait totalement et seul le miroir était encore éclairé. Par effets de lumière ou de perspective, il s’en retrouvait irrémédiablement attiré.

Devant lui, à un mètre en réalité, son reflet le regardait, la même expression sévère sur son visage. Ici, il n’était pas fatigué, son corps ne pouvait lui imposer ses limites.

[Yosuke ?] « Libère-moi. »

C’était encore le même refrain. Seulement cette fois, il pouvait y arriver. Depuis des jours, il s’efforçait de repousser l’homme masqué, de le combattre, d’avancer, de gagner le moindre centimètre jusqu’à ce que, aujourd’hui, il puisse enfin toucher le miroir.

Le reflet tendit la main, Yosuke, fit de même. L’homme masqué aurait voulu intervenir mais, étrangement, Yosuke avait su le dompter par la force de sa volonté. Et aujourd’hui, après des années d’observations, Yosuke toucha son reflet et passa de l’autre côté du miroir.


Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La clairière aux cratères lunaires   Mar 8 Juin - 13:16

[ ???] « Bienvenue de l’autre côté du miroir… Raito. »

Yosuke toucha le sol dans une incroyable légèreté. Fermant les yeux, les ouvrant et les fermant de nouveau, ses yeux avaient du mal à s’adapter au paysage monochromatique qui se présentait devant lui. Il était difficile de dire si le paysage crème devant lui était de la neige, un désert ou tout autre étendue lisse et claire, puisque le shinobi ne ressentit aucun contraste de température. Il n’y avait ni vent ni humidité d’ailleurs. Et en tout cela, ce rêve n’avait plus rien à voir avec Kumo et ses toits chauffants ?

Les environs n’étaient pas les seuls à avoir changé, Yosuke se retrouvait dépourvu de couleur, aussi blanc qu’un flocon de neige comme dans un de ces vieux films en noir et blanc.

[ ???] « Je suis là. »

Il n’y prêta plus attention. La phrase le fit chercher partout autour de lui. Il se souvenait maintenant, il venait sauvé son reflet, quoiqu’il puisse représenter dans son inconscient. Un rapide coup d’œil autour de lui le découragea un peu. Certes, il n’y avait aucun endroit où se cachait mais la voix venait bien de quelque part, et pourtant…

[ ???] « Là. »

Il fit volte –face et , devant lui, le paysage devint un peu plus sombre, une fumée noire et brumeuse apparut doucement, se concentra pour intensifier le contraste. Ce phénomène, qu’il soit physique, surnaturel ou totalement imaginaire intriguer le shinobi qui ne pouvait qu’attendre.

Ce qui en ressortit le fit frémir sans pour autant comprendre les raisons de ces sentiments. Bientôt, Yosuke vit son reflet en tout point identique apparaître, au seul détail près qu’il était totalement opaque, noir de jais, de la tête au pied.

[Yami] « Bonjour Raito, je suis Yami. »

Le shinobi ne s’arrêta que sur un seul détail parmi tout ce qu’il lui arrivait ici.

[Raito] « Je m’appelle Yosuke. »

[Yami] « Autant que moi. »

Et cet inconnu lui sourit sans commencer ne serait qu’un début d’explication. Yosuke essayait de comprendre. Quel était cet endroit ? Pourquoi n’y avait-il plus aucune couleur ? Et pourquoi Yami et Raito ? Quoi que pour ça… Il se mit à raisonner à voix haute.

[Raito] « Lumière et ténèbres… » Il observa ses mains, blanches… lumineuses. Et son reflet était devenu opaque comme les ténèbres les plus profondes. Au moins, il savait pourquoi on lui donnait ce surnom. « Si je suis la lumière, et toi les ténèbres, pourquoi dis-tu que tu t’appelles aussi Yosuke ? »

[Yami] « Car c’est la vérité. »

Il le regardait maintenant avec les yeux fixés droits sur lui. Il ne les clignait pas, ne faisait aucun mouvement, ne serait-ce pour respirer, mais son visage restait toujours neutre de toute émotion.

Mais il y avait bien trop de mystères ici et trop peu de réponses. Yosuke s’attendait à réchigner de colère et de pester contre cette curiosité maladive mais… bizarrement, il ne la ressentait plus.

[Yami] « Pourquoi ne poses-tu pas toutes les questions qui te trottent dans la tête ? Pourquoi hésites-tu à faire ce qui caractérise tant ta personnalité, ta logique et le devoir que Yosuke se doit d’accomplir à chaque fois qu’il n’a pas réponse à ses questions ? Tout simplement parce que tu n’es plus Yosuke. »

Ce Yami connaissait le moindre doute de Raito, sa manière de pensée et il savait troubler son interlocuteur. Il paraissait logique que tout ce que disait cet inconnu n’était que stupidité et mensonge. Pourtant, sans qu’il n’ait à demander quoique ce soit, il continua son intervention.

Il s’avança doucement, diminuant la distance qui les séparait d’un mètre. A son signal, le paysage changea et scinda en deux. La partie de Raito devint opaque tandi que celle de Yami resta lumineuse.

[Yami] « En entrant ici, tu as fait disparaître Yosuke et le paysage si vide qu’il était, pour le couper en deux parties égales mais opposées. L’ombre et la lumière, le bien et le mal, tout ça, ce ne sont que des excuses, des interprétations erronées. Non, aujourd’hui, nous sommes simplement deux consciences dans un même corps, ou plutôt une conscience et un inconscient…»

Le paysage chaotique s’habilla de nuages tantôt noirs, tantôt blancs, comme pour symboliser les doutes que ressentait notre personnage tout blanc.

[Raito] « Tu dis n’importe quoi ! Comment une chose pareille pourrait-elle arrivée rien qu’en dormant. »

[Yami] « Kotodama. »

Le nom le fit frémir, on devinait ici un visage encore plus blême que d’habitude.

[Raito] « Qu’est-ce que… Le keitou ? Le… lien ? »

Ses yeux s’écarquillèrent. Qu’avait-il provoqué ?

[Yami] « Tu as accompli le rituel, seul et sans connaître les risques éventuels. Réaliser une connexion directement dans son cerveau est ingénieux mais a plupart du temps mortel. Tout ceci est le résultat d’une petite complication. »

Les larmes coulaient maintenant sur ses joues, ses yeux étaient toujours grands ouverts car il savait ce qui lui arrivait désormais. Son interlocuteur passa qu’en à lui au rire forcé.

[Yami] « Bienvenue au pays des merveilles, où on vous transforme un shinobi sain d’esprit en un shinobi à la double personnalité. Comment expliques-tu ton épuisement si soudain ? Ces trous de mémoire ? Le fait que, quoique tu fasses, tu te réveillais toujours dans la clairière ? »

Raito fronçait les sourcils, la rage se dessinait sur ce visage encore transfiguré par les larmes.

[Raito] « C’était toi ? »

[Yami] « Oui. Encore et toujours moi. »

[Raito] « Mais ça fait des mois que ça a commencé. »

[Yami] « Qui t’a dit que tout se passait aujourd’hui ? Non. J’ai commencé à prendre le contrôle bien avant tout ça, dès la transplantation à vrai dire. Aujourd’hui, nous avons simplement passé le stade de non retour. La rupture ! »

Le monde onirique dans lequel il venait d’arriver évoluait encore et toujours. Les nuages semblaient maintenant lutter contre les couleurs, les marques au sol également bougeaient. Le front, symbolisé par la ligne de démarcation, avançait et reculait sans cesse.

La lumière était en train de lutter contre les ténèbres.

[Yami] « Je crois qu’il est temps. »

Devant le regard interrogateur de Raito, il ne dit mot. Il se contenta d’avancer et de saluer.

[Yami] « L’inconscient doit devenir conscient. Il est temps que je prenne le dessus, que je vive enfin pour de bon. Et ce n’est qu’en nous battant que nous saurons qui prendra le contrôle de ce défunt Yosuke. »

Comment pouvait-on parler d’une personne défunte en sachant pertinemment que l’on était cette personne ? Raito n’était pas persuadé que ce combat soit ce qu’il y avait de mieux pour lui mais, au plus profond de lui, il se sentait en danger.

[Yami] « Que la justice soit rendu. En garde. »

[Demande de validation des techniques Ryuujin Jakka – Lame Coulante du Feu de la Jeunesse et Chidori Senbon - Aiguilles des Milles Oiseaux
]

[Début d'un combat en mode miroir]


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une clairière paisible... [solo]
» Clairière du Soleil
» La clairière du matin.
» Clairière d'entraînement
» Petite soirée dans la clairière.. [Feat Nuage d'Ortie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-