Partagez | 
 

 Echec...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Echec...   Mer 16 Juin - 2:33

La journée touchait à sa fin pour notre jeune ami, dont la gaieté de coeur et l'allégresse faisait alors l'unanimité à l'académie, quoique sa passion et son insolence donnait des envies de meurtres à certains...au propre, comme au figuré. Hayabusa apprenait à très grande vitesse de par sa faculté d'appréhension, même si cela ne tenait pour l'instant qu'à de la théorie. Mais cela ne le dérangeait, pas encore. Après une dure journée de labeur, la grue de Konoha sentit le besoin de se dégourdir les jambes et l'esprit, prenant le partie de ne pas rentrer directement dans sa garçonnière, même si Hakufu l'attendait ce soir-là. Une surprise l'attendait, paraissait-il. Quoi qu'il en fut, l'adolescent déambulait dans les rues encore pleine d'activité du village caché du village. Les effluves de nourriture abondait, les oiseaux entonnaient leur chant mélodieux, tandis que le ciel arborait un azur parfait. C'était beau, c'était revigorant, c'était...c'était fabuleux, vraiment! Le natif des eaux du pays de la brume se mit à penser à tout ce qui l'avait amené ici, lui, l'élu des kamis. Et pas une seule fois depuis ces quelques mois passés à côtoyer des shinobis, à apprendre, à créer, à rencontrer des personnes qu'il eut connu dans la jonque de ses parents, pas une seule fois il ne regretta son choix. Il avait déployé ses ailes en dehors du cocon familial, découvrant mille splendeurs, mais également mille peines et mille déceptions. Qu'importait, cela valait bien tout ce qu'il vivait actuellement.

Au hasard de ses pérégrinations, le ravissant Toyome découvrit un petit parc, aéré et fleuri à la fois. Une foule d'arôme parvenait à son nez dans un fantastique ballet. Romarin, thym, agrumes, violettes et tulipes, il y avait dans ce bouquet de parfum comme une impression étrange d'été. C'était frais...Au centre d'une place parfaitement ronde trônait un immense arbre très probablement millénaire, encadré d'une enceinte en marbre de quelques millimètres, qui couvrait les passants d'une ombre bienfaitrice. Au sol, il y avait des dalles admirablement bien taillées et polies. Et tout autour circulaient de nombreux badauds. Il faut dire que cet endroit était magnifique et bien adapté pour des personnes en quête du repos salvateur après une journée de dur labeur. Vous me direz que des lieux offrant le délassement du corps et de l'esprit tels que celui-ci grouillent dans la cité...eh bien oui, et c'était précisément pour cela qu'Hayabusa aimait à découvrir chaque jour les coins et recoins de Konoha. Il s'immobilisait d'extase, farfouillant du regard la moindre parcelle du parc, découvrant tout à fait par hasard plusieurs tables à damiers. Il y avait principalement des vieillards assis l'un en face de l'autre, jouant en rigolant, en discutant, en se prélassant. L'adolescent, curieux comme à son habitude, s'approchait de l'un d'eux, fouineur au possible.

[Hayabusa] *Du shôgi!*, pensa-t-il.

C'était formidable, lui le génie, le fin tacticien qui eut mangé la principale oeuvre d'un lointain Sun Tsu à seulement six ans. Oh, à cette époque, il n'eut pas tout compris, mais il avait compris dès lors que c'était un sujet qu'il approfondirait un jour ou l'autre.

[Vieillard 1] 'Eh bien! Ne reste pas assis, assieds-toi à côté et détend-toi! Tu aimes le shôgi?'
[Vieillard 2] 'Elle te gène pas, cette capuche? Tu as peur qu'on voit tes yeux mutins?', pouffa-il sans rien se douter.
[Hayabusa] 'Oh! J'avoue que ça m'apaise...J'ai jamais eu d'adversaire à ma taille, alors j'y joue tout seul. Où je peux avoir des pions?'
[Vieillard 2] 'Oh, oh! Les jeunes sont tous pareils...Tous présomptueux! Tiens, gamin. Éclate-toi, comme vous dites!'

L'ancêtre tendit une boite en ivoire en tremblotant, une main posée sur sa canne. Les deux compagnons, à leur ton, semblait presque se moquer du jeune Toyome, probablement incrédule par rapport à ses qualités de joueur et de chef tacticien. Ce dernier ne leur en tenait pas rigueur...Ils ne savaient pas, ils pensaient tout savoir, ils jugeaient sans même observer, c'était typique de l'être humain. Si seulement ils pouvaient imaginer qu'ils venaient de discuter au messager des dieux, se disait-il en son for intérieur...L'enfant prit place sur une table vacante. Puis, il ouvrit la boite précautionneusement, plaçant ensuite les pions avec soin dans chaque camp. Il aspira une longue bouffée d'oxygène, fermant les yeux et levant la tête aux cieux, pour finalement les réouvrir et les poser sur le plateau. La partie contre lui-même pouvait commencer.

Pendant près d'une heure, il s'essayait à plusieurs stratégies, de la 'tour mobile' au 'roi assis' en passant par le 'château Yagura'. Tout y passait, testant et éprouvant chaque point fort et faiblesse. C'était un rituel pour lui, comme s'il s'agissait de préliminaires doux et attentifs avant de passer à un autre niveau, beaucoup plus intuitif et bestial. Pendant qu'il déplaçait les pions sur l'échiquier d'une main, son autre main remuait dans le vide, un doigt en l'air. Si on observait bien, on pouvait remarquer une sphère aqueuse à peine plus grande qu'une bille quelques centimètres plus haut que son index. C'était son tic de joueur, en quelque sorte. En effet, hayabusa aimait s'amuser avec son chakra, lequel avait des prédispositions à contrôler l'eau. L'adolescent utilisait son énergie spirituelle afin de faire coaguler les molécules liquides pour leur donner la forme voulue. Depuis peu, il avait appris ce tour et il adorait en jouir en toute occasion. Tandis qu'il bougeait ses troupes sur le damier, il s'amusait à donner à ce globe tantôt forme elliptique, tantôt ronde encore, et cetera.

En remettant sa capuche en place de façon à barrer son regard à ceux qui aurait envie de les regarder, le torse à moitié nu par la longue veste noire, il vit un grand bonhomme à la stature de colosse passer juste à côté. Toujours en manipulant son jouet liquide, il appela le garçon au regard noir comme l'encre, sans réellement savoir pourquoi. Peut-être avait-il senti l'exception en lui, ou bien était-ce simplement le hasard, lui-même n'aurait pas pu le savoir. Mais il lui fallait un adversaire, non pas parce qu'il pourrait être doué à ce jeu, mais parce qu'il avait besoin de compagnie. Discuter, apprendre des rites et des habitudes des villageois, les noter et les consigner pour son plaisir personnel...Son naturel et son ouverture d'esprit étaient ses plus proches alliés, sa faculté à venir vers les autres son atout. D'une voix chaude sans être grave et masculine à l'excès, il tendit la main vers le siège qui lui faisait face.

[Hayabusa] 'Ça te dis, une petite partie? Je serai gentil, promis!'

Son invitation ne se voulait en aucun cas hautaine, mais franche et volontaire. Il usa même de sa plus belle arme, son sourire blanc crème et à la dentition impeccable. N'importe quelle fille craquait devant ce charme maitrisé avec une abominable perfection. Il garda tout de même ce voile d'étoffe qui empêchait de voir quoi que ce soit de sa malformation oculaire. Il ne s'agissait pas non plus de terroriser le premier venu, quant bien même ses yeux étaient extrêmement ravageur. Tout en attendant la réponse de l'inconnu aux cheveux bruns, il continuait à jouer avec cette boule d'eau qui flottait dans l'air.




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Echec...   Jeu 17 Juin - 20:10

La journée de l'Uchiha avait été bien rempli. En fait, peut être pas non... Il avait lavé la vaisselle, passé le balai et étiré le linge sur le fil. Tout cela lui avait pris une matinée complète. Après un bon déjeuner préparé avec soin par Hatsue, l'Uchiha c'était donc rendu à son appartement du centre-ville pour récupérer son courrier. Ce fut la mauvaise surprise de la journée... Tout semblait tomber sur le genin à la fois... Si l'homme n'était pas aussi solide, son caractère forgé par toutes ses années passées dans la rue, il se serait probablement écroulé... jeté d'un toit ou toutes autres conneries. Avant hier, c'était la révélation de Kuzako sur le passé et les antécédents du genin. Hier ce fut l'affrontement contre le yoyo... Et aujourd'hui cette putain de lettre qui avait fait ragé l'homme. Mais à la fin, tout c'était arrangé. L'homme s'était rendu dans cette bicoque qui lui servirait de quartier générale et avait pu discuter avec Yosuke tout en ayant recroisé Nara. En espérant que tout s'arrangerait...

L'homme s'était surpris à vouloir s'acclimater en air nouveau. C'est donc un Hakai joyeux qui zigzaguait dans les rues du village. Comme si rien ne s'était passé, l'homme profitait de la vie. Il fallait dire qu'il comptait parmi ses proches une dénommé Taka Uchiha qui n'avait pas eu de cesse de le réconforter à sa manière depuis cette sombre journée. En fait, dans un certain sens, cela les avait un peu plus rapproché, laissant de côté le comportement immature qu'Hakai avait eu. Il y avait du bon dans le mauvais...

Se promenant entre les immeubles, le genin fut surpris d'arriver sur une espèce de parc Seibutsu miniature. Le décor était très ressemblant sauf qu'ici l'on pouvait observer l'autre bout du parc sans trop de difficultés. Un par-terre d'herbe délimitait les limites entre les immeubles et le parc, de nombreuses fleurs étaient disposées un peu partout comme un tapis multicolore. Au centre de ce petit paradis urbain, se dressait un arbre. Celui-ci devait en avoir vu du monde. Probablement avait il vu le village de la feuille naitre tout autour de lui. C'était un petit miracle qu'il avait résisté tout ce temps. On savait que l'homme se montrait ingrats vis-à-vis de la nature par moment. La nature de l'homme... Tout cela était étrange... Un homme ne ressemblait à aucun autre. Certes il pouvait exister des comparaisons entre certain, mais chacun avait son comportement, sa façon de parler, de réfléchir et même de vivre. On ne pouvait tout simplement pas dire que tous les hommes étaient des porcs ou des saints. Il y avait les cons et les moins cons...

Tout cela était bien beau. L'homme marchait lentement, baladant son regard sur les environs. Pas mal de monde était de sortit pour profiter une nouvelle fois du soleil que nous offrait dame nature. A l'ombre du grand chêne était planté quatre ou cinq bancs où il devait y faire bond d'y être. L'Uchiha se laissa séduire et y alla pour s'installer une petite heure. Son fessier vint au contact avec le bois dure et d'un geste agile, il sortit de l'une de ses poches le petit tome de cette célèbre aventure romantique. C'était un moment fatidique... Le moment ou Kim, la gentille petite Kim, la ravissante petite Kim... Bref... C'était le moment ou celle-ci annonçait à Noya qu'elle était enceinte alors que la veille cette pimbêche de Laïla était revenue à la charge, offrant une petite gâterie au type... Enfin bref... Les mots qu'utilisaient l'écrivain dans son roman était bien évidemment mieux adaptaient, mais en gros, c'était cela... On n'allait pas tourner autour du pot pendant cent ans pour dire cela...

L'homme resta sur ce banc pendant une heure complète. Heure ou le vent était venu caresser son visage, levant par moment ses cheveux. Les feuilles étaient quelquefois venu se poser sur le livre, c'était la nature que l'Uchiha aimait. Il avait lu une bonne cinquantaine de page, mais cela devenait un peu trop... beau. Il valait mieux en rester la pour aujourd'hui. Il y avait trop de « je t'aime » dans ce roman... Si la vie pouvait être aussi belle, l'Uchiha ne serait pas dans un état de stress constant. Mais peu importe. C'était détente aujourd'hui.

L'Uchiha avait remis son roman dans cette même poche. Il avait perdu assez de temps à présent, il était temps de rentrer au domaine du Tigre. C'est donc avec un petit goût d'amertume qu'il quitta ce chêne pour retrouver les chemins de pierre. Il passa cette fois-ci par de l'autre côté ou des tables de jeux étaient implantées un peu partout comme des champignons poussant du sol. Du shogi... Un jeu dont l'Uchiha n'excellait en rien. Il avait bien quelque partie à son conteur, mais sans plus...

C'est alors qu'une voix plus forte que les autres l'interpella. Les yeux sombres de l'Uchiha se posa sur ce type, encapuchonné qui venait de l'appeler. Au vu du ton de sa voix et de son physique, le jeune homme ne devait pas dépasser les seize ans. Ne se voulant pas désagréable, le genin s'arrêta pour écouter ce dont on voulait lui parler.

[Hayabusa] 'Ça te dis, une petite partie? Je serai gentil, promis!'

Un fin sourire apparut sur le visage de l'Uchiha. Le garçon faisait preuve d'une grande confiance. C'était une qualité que les plus anciens pouvaient qualifier d'insolence. Mais peut être que ce petit était le prochain champion du monde de shogi? Alors, dans ce cas, Hakai serait heureux de partager une partie avec ce petit. Il s'assit donc en face de celui-ci, essayant d'observer le visage de son adversaire au passage.

[Hakai] « Hakai Uchiha, enchanté. »

L'homme regarda les pions qui étaient parfaitement rangés sur la table, prêt à l'emploie. Il réfléchit un petit instant à une stratégie de départ, mais la seul qu'il connaissait était l'offensive. Il saisit donc un pion et l'avança d'une case. C'était à présent le tour de son adversaire de jouer.

MessageSujet: Re: Echec...   Ven 18 Juin - 19:26

[Hakai] 'Hakai Uchiha, Enchanté.'

Le petit bout d'homme releva le nez de l'échiquier pour détailler un peu plus le colosse qui se présentait comme étant un Uchiha. Décidément, Hayabusa se débrouillait toujours pour ne rencontrer que des membres de ce clan, à croire qu'il s'agissait là d'un pied de nez du destin. Entre ce dénommé Kenji, puis sa sensei Taka, et enfin son vis-à-vis, cela faisait trois membres de l'illustre famille de Konoha croisés en l'espace de quelques mois. C'était beaucoup trop en si peu de temps pour croire en de simples coïncidences. Du moins le croyait-il! Pour autant, il n'avait pas encore vu ces fameuses pupilles en action, à tel point qu'il crut à quelques affabulations.

Des musiciens se mirent à jouer du shamisen à l'ombre de l'arbre centenaire, tandis que le dénommé Hakai déplaça un pion. Le souriant Toyome stoppa de détailler son adversaire du jour afin de se concentrer sur le jeu, tout en continuant de s'amuser avec la bulle d'eau qui flottait au bout de son index. A ce propos, le mouvement instigué par le shinobi lui indiquait un manque d'expérience flagrant en la matière. Néanmoins, son sourire était omniprésent, et en connaitre plus sur son opposant lui paraissait plus important qu'une simple partie de shôgi. Ainsi, il feignait l'ignorance en jouant la même combinaison. Puis, il releva la tête, posant son coude sur l'accoudoir du siège, et posant un doigt sur sa joue, maintenant ses yeux dans l'ombre de la capuche, attendant le prochain coup.

[Hayabusa] 'Uchiha, hein...Alors tu dois connaitre Taka, n'est-ce pas? Il apparait qu'elle a prit une équipe en main. Pour la plupart, ce sont des novices, mais elle semble croire en leur potentiel...'

Notre protagoniste paraissait également jouer aux échecs dans son discours, cachant volontairement qu'il faisait lui-même partie de cette équipe. Il s'en amusait même, continuant dans sa lancée en souriant et en manipulant de son chakra cette sphère aqueuse. Hayabusa se surprit à converser avec l'inconnu comme s'ils se connaissaient depuis des années. Il s'agissait là d'une des nombreuses cordes à l'arc de l'adolescent encapuchonné, et à vrai dire, il ne savait pas trop comment pourrait réagir l'homme à l'allure plutôt austère.

[Hayabusa] 'Je me suis laissé dire que c'est une excellente professeur, probablement une des meilleures que Konoha possède. Je ne t'ai jamais vu à l'académie...Pour un Uchiha, c'est plutôt étrange, encore que c'est tellement grand! On s'est peut-être croisé, ta tête me dit quelque chose...'

Le shinobi aux yeux noirs comme l'encre bougeait par la suite un autre pion, succédant à son premier coup. Il était dès lors certain que ce dernier n'avait aucune stratégie établie, c'était évident aux yeux du garçon. Toutefois, il persistait à feinter la candeur, sûrement pour mieux continuer leur discussion. Il était certain que si la partie se finissait trop tôt, il ne pourrait pas en savoir un peu plus sur les Uchiha, ce qui était un sacrifice beaucoup trop couteux. La luminosité s'était affaiblie depuis quelques minutes, la faute à un soleil caché par quelques nuages. Le vent se levait, mais il restait fort agréable de rester dehors, sous les blablas des passants et les instruments des musiciens juste à côté. La grue de Konoha replongeait dans l'échiquier, baissant la tête.

[Hayabusa] 'Hmmm...Que vais-je faire...Ah!'

Pauvre enfant...Il était certainement très fort pour parler aux gens, mais il était un piètre comédien. Il surjouait trop, et la supercherie était difficilement dissimulée. Hayabusa serra un pion entre deux de ses doigts, le déplaçant de case en case dans la même configuration que son adversaire. Et, ceci fait, il releva la tête, les dents toujours au dehors, afin de pouvoir continuer à observer cet homme si imposant de par sa musculature développée et sa taille.

[Hayabusa] 'Tu es professeur, au moins? En tout cas, si c'est le cas, tu es nettement moins attirant que ta...hmmm...cousine?', souffla-t-il, hilare. 'Ahem...Mille excuses! Je suis Hayabusa Toyome, de la famille Toyome. Tu peux jouer...'




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Echec...   Mer 23 Juin - 19:39

C'était dans une atmosphère détendue que la bataille faisait rage. Même si l'Uchiha sentait que son adversaire retenait ses coups. En fait, il faisait exactement la même chose que le genin. Ne réfléchissant en rien si c'était une bonne ou une mauvaise chose. L'Uchiha pouvait être vexé de ne pas être pris au sérieux, mais cela n'avait aucune importance à l'instant présent. L'homme regardait son homologue bouger un nouveau pion, la pale copie de celui déplacé précédemment par l'Uchiha. Son regard noir essaya de se plonger dans celui de son opposant mais rien, il ne pouvait rien voir avec cette capuche. Pourquoi une capuche à Konoha d'ailleurs?

La musique qui s'était mise à jouer rendait l'atmosphère du parc encore plus détendu. Du monde affluait en masse dans cet immense jardin. Certain ne faisait que passer, d'autre s'y attarder pour regarder une partie d'échec ou tout simplement pour s'asseoir sur l'herbe moelleuse et profiter du bon temps. L'homme regardait tout cela d'un oeil nouveau, comme si une partie en lui avait radicalement changé. Comme ci tout cela représentait une opportunitée nouvelle. Mais très rapidement, son visage revint sur le jeu. Sa main se leva et bougea cette fois-ci un cavalier. Peu à peu son jeu se mettrait en place, voyons si ce garçon ferait l'erreur de copier la stratégie de l'Uchiha.

Après cette attaque fort audacieuse de l'Uchiha, son regard se tourna vers cette petite sphère d'eau que le garçon s'amusait à manipuler. Les personnes ayant comme affinité l'eau était très rare à Konoha. Le genin avait pris comme habitude de voir des cracheurs de feu à chaque coin de rue. Mais ici c'était différent. Il ignorait tout du pouvoir que pouvait avoir un expert en ninjutsu avec le suiton. Cette sphère le fasciné presque. L'envie d'activer son sharingan et de copier tout cela lui titillait l'oreille, mais il n'en fit rien, pour l'instant.

[Hayabusa] 'Uchiha, hein...Alors tu dois connaitre Taka, n'est-ce pas? Il apparait qu'elle a prit une équipe en main. Pour la plupart, ce sont des novices, mais elle semble croire en leur potentiel...'

Le visage du genin changea. Comme si entendre ce prénom devenait une affaire d'état, il était à présent sérieux, le visage presque inquiétant. Ses yeux noirs ne quittaient pas une seconde l'emplacement devait se trouver les yeux de son opposant. Il connaissait Taka, c'était certain, mais il ne connaissait pas son histoire... Cette amitié forcée qu'avait instauré la jeune femme était vécue comme une injustice par l'homme. Depuis il n'avait de cesse de se retenir, de ne faire comme si cette situation ne lui faisait rien. Alors qu'au fond de lui régnait un désordre énorme. Comme si tout ce que vous pensiez acquit disparaisse en fumé. Ce que Taka avait fait, avait dit... Il ne l'acceptait simplement pas.

Si Taka pouvait faire ce bon lui semblait, le genin n'avait aucune raison de se priver. Il regarda sans trop s'en rendre compte un pion adverse avancer. A cet instant il n'était plus vraiment dans le même monde. Il bougeait chaque pièce dans un désordre certain, ne faisant même plus attention à ce que jouait son adversaire. C'est donc sans surprise qu'il se retrouva dans une fâcheuse position.

[Hayabusa] 'Je me suis laissé dire que c'est une excellente professeur, probablement une des meilleures que Konoha possède. Je ne t'ai jamais vu à l'académie...Pour un Uchiha, c'est plutôt étrange, encore que c'est tellement grand! On s'est peut-être croisé, ta tête me dit quelque chose...'

Tout cela devenait grotesque. Il en voulait à Taka et cela pouvait sans doute se lire sur son visage. Il fixait l'échiquier d'un mauvais oeil, comme une envie de tout massacrer. Mais cette colère, il savait la maitriser. Cela faisait vingt ans qu'il vivait à ses côtés, ne la quittant jamais.

[Hayabusa] 'Tu es professeur, au moins? En tout cas, si c'est le cas, tu es nettement moins attirant que ta...hmmm...cousine?', souffla-t-il, hilare. 'Ahem...Mille excuses! Je suis Hayabusa Toyome, de la famille Toyome. Tu peux jouer...'

Comme pour répondre, l'homme bougea un fou qui ferait ici, office de bouclier pour le roi. Son regard se posa alors sur cette silhouette. Son poing se serra quelque instant, laissant entendre le craquement des os, avant de revenir à sa position d'origine.

[Hakai] « Je l'a connais. Et non je ne suis pas professeur. Si tu ma croisé dans les couloirs c'est que j'étais venu suivre des cours, rien de plus. Taka est sans doute un bon professeur, mais elle à ses limites. En tout cas, évite de la contrarier. »

MessageSujet: Re: Echec...   Ven 25 Juin - 1:02

Les pions avançaient dans l'échiquier, les pièces les plus importantes se dévoilaient en exposant leurs flancs, et la discussion progressait légèrement. A vrai dire, l'enfant de Kiri s'exposait à un sujet des plus hasardeux. Et même s'il était tout à fait normal que ce dernier ne sache pas où il mettait les pieds, il put aisément décrypter quelque chose comme de l'aigreur dans la voix de son adversaire d'un jour. Néanmoins, il semblait plus judicieux pour Hayabusa de continuer à jouer les naïfs, d'autant plus que l'Uchiha au corps de titan ne paraissait pas avoir décelé la supercherie.

Sous les notes musicales des shamisens et des percussions, et un soleil déclinant, Hakai positionnait les jetons un à un, tout d'abord fasciné par la sphère aqueuse qui flottait en haut de l'index du jeune Toyome, puis passablement amer lorsque la conversation s'orientait vers la chuunin. Le genin, dont les phalanges offraient à nos deux joueurs une mélodie macabre, fixa son opposant non sans avoir bougé son fou face au roi. Son regard était des plus noirs quand il s'agissait d'évoquer la sensei du garçon. Hayabusa haussait les sourcils invisibles à cause de l'étoffe qui couvrait ses yeux par un subtil jeu d'ombre. Tout en répondant au déplacement de son vis-à-vis, il fit entendre sa voix chaude et mélodieuse.

[Hayabusa] 'Pourtant, elle a l'air plutôt calme.'

Il souriait, et une expression quasiment machiavélique naquit sur le visage du natif des eaux de Kiri. Hakai ne pouvait pas savoir, mais il venait de prononcer des mots dont les effets sur l'esprit de notre protagoniste dépassaient son propre entendement. Eviter, interdiction, oublier, tout cela attisait tout un flot de sentiments primaires et instinctives pour Hayabusa. En effet, il n'aimait pas spécialement être obligé de respecter des consignes qu'il jugeait inadéquate, voire abusive. Au vu de ce qu'il connaissait de sa sensei, il ne pouvait pas la concevoir comme étant une espèce de folle furieuse. De tels avertissements ne faisaient qu'exalter la flamme de la transgresser qui brulait en lui. Le bonhomme déplaçait son général d'or sur l'échiquier, tandis qu'il manipulait toujours sa boule d'eau. Puis, attendant le prochain mouvement, il apposait son menton fin sur le poing, un coude sur le bras du siège.

[Hayabusa] 'Un sage disait que c'était dans les eaux tranquilles que vivaient les eaux les plus agitées. Il en va de même pour les eaux claires et les eaux troubles. Mais quand même...Tu dois te tromper.'

L'aspirant-shinobi souriait, riant presque à l'idée que son compagnon ne puisse pas connaitre un des membres de sa famille. Son face à face avec Hakai pouvait rapidement tourner court si l'on considérait l'ouverture que le genin venait d'offrir à son jeune adversaire. Ce dernier toisait d'ailleurs le géant qui lui faisait face, amusé par la tournure des évènements. Le grand Uchiha semblait avoir toutes les peines du monde à se contenir rien qu'à l'écoute d'un simple nom, ce qui poussait le ravissant Toyome à envisager certaines hypothèses, et à en laisser d'autres. Une défaite, une victoire, ou tout simplement des dissensions entres cousins, entre frère et soeur, tout était plus ou moins plausible dans l'esprit du gamin encapuchonné. Pourtant, en voyant la colère et le dépit submerger son coeur et son corps, il décidait de couper court à ce sujet, tout comme ne pas profiter de la faille de son armée de bois. Il bougea ce coup-ci le général de jade, construisant un peu plus sa formation au fur et à mesure des tours. L'adolescent reprit une attitude sérieuse, ce qui était perceptible en écoutant le ton des cordes vocales.

[Hayabusa] 'Dis-moi...Jusque là, je rencontre des Uchihas, et pourtant, je n'ai vu aucunes pupilles anormale. Je commence sérieusement à douter sérieusement de l'existence de ces pupilles.'

La bulle d'eau descendait petit à petit sur la paume de la main. Notre ami kirisien refermait doucement ses doigts sur la sphère, donnant alors l'illusion qu'elle était parfaitement solide. Comme emprunté par une curiosité malsaine, il approchait son visage de celui de son ennemi d'un jour, tout en jouant sans même regarder un autre pion. Ses yeux se fixait sur ceux de l'Uchiha, animé par de l'austérité et en même temps un intérêt sans cesse croissant quant au genin. L'expression de son visage était devenu étrange...C'était comme si le chaud et le froid se mêlaient pour devenir un nouvel élément. Son postérieur restait sur le fauteuil, tandis que son dos s'arcboutait, laissant l'espace de quelques secondes en proie aux rayons de soleil.

[Hayabusa] 'Je m'intéresse énormément aux pupilles, pour des raisons personnelles.'. Il retournait s'adosser au siège, reprenant un air beaucoup plus jovial, se permettant même de rire aux éclats. 'Pas pour les voler, ce n'est pas leurs pouvoirs en eux-même qui m'étonnent...Considère qu'il s'agit plutôt de la vision et du respect que les gens ont pour tes yeux qui me préoccupe. De toute façon...'. Il marquait une pause, avant de reprendre de plus belle. '...je ne fais pas le poids contre les Uchihas, pas encore.'




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Echec...   Mer 30 Juin - 18:34

Le jeu commençait à devenir agaçant. L'Uchiha, comme il était prévu, perdait la partie, mais subissait également ce qu'il semblait être un interrogatoire. L'élève de la tigresse était tout simplement trop curieux. Il se mêlait de choses qu'il ne le regardait tout simplement pas. Certes Taka était son chef d'équipe, mais sa vie privée ne le regardait en rien. Encore moins celle du genin. Mais l'Uchiha ne pouvait lui en vouloir, habituellement, l'homme aurait répondu volontiers à toutes ses questions, probablement aurait il fait éloge des capacités d'écoute de Taka, de son grand talent pour le ninjutsu. Mais aujourd'hui n'était pas le bon jour, il tombait simplement au mauvais moment. L'Uchiha était blasé de sa vie. Rien ne pouvait pour le moment l'aider et surtout pas l'interrogatoire d'un gamin. Il lui fallait du temps, mais surtout ne pas le brusquer.

De plus celui-ci ne semblait pas avoir compris la petite mise en garde qu'avait lancé l'Uchiha. Un sourire malicieux, l'homme bougeait un pion, le lança dans les lignes ennemies. Le plus dangereux n'était pas de contrarier Taka, mais d'emmerder le genin... Mais encore une fois, il était une jeune pousse tout droit sorti des jupes de sa mère, en aucun cas il ne pouvait connaître ce qui reliait Taka au jeune homme et c'était mieux ainsi... Si cela se serait su, l'état lamentable d'Hakai n'aurait fait que s'accroître. Il aurait été détruit encore un peu plus...

Sa main se saisit d'un cavalier, il galopait, sautait et accélérait pour finalement bouffer un pion adverse. Première agression qui déclenchait ainsi les hostilités entre les deux seigneurs de guerre. Les échecs pouvaient être un bon entraînement tactique pour le champ de bataille. On pouvait y monter des stratégies, voir comment pourrait se dérouler la bataille, anticiper les actions adverses. Cependant... Cela ne faisait pas tout. Il n'y avait pas la notion de terrain, la notion humaine. Sur un échiquier, c'était des soldats de bois, sans sentiments, exécutant uniquement ce que dictait le joueur. Le champ de bataille... Il y a des choses que l'on ne peut contrôler. La peur, la folie. Un homme devant le massacre de ses frères, de ses amis peut fuir comme un lâche ou devenir un vrai démon. Lorsque l'on a compris cela, on se dit que les échecs ne sont riens d'autre qu'une distraction...

Comme pour se pardonner, s’enlever un poids qu’il s’était lui-même infliger, il laissa s’échapper un souffle. Son coude se posa sur le rebord de l’échiquier et sa main vint se placer sur son visage. Il avait été ignoble. En plus d’avoir profité d’une jeune femme comme Seji, le voilà qui balançait des calomnies sur Taka…

[Hakai] « Taka… Nous sommes assez proches… Et c’est sans doutes pour cela que je balance des conneries… »

Etait ce pour se pardonner ? Quoi qu’il en soit, il se retint de verser une larme, comme l’autre jour dans ses bains chauds. Tout cela ne lui ressemblait pas. Comme si une partie de lui s’était perdu. Il cherchait désespérément après.

[Hakai] « C’est assez compliqué… Mais sache que Taka… est une excellente amie. Tu apprendras beaucoup à son contact. »

Il se contredisait... Il en avait conscience, mais que pouvait-il faire d'autre ? Il aimait Taka et l'avait abattu derrière son dos auprès d'un de ses jeunes élèves. Il ne pouvait faire autre chose que préserver ce qu'il le pouvait encore. Malgré tout... il tenait à cette relation malgré les tensions et le refus de la jeune femme.

Un œil visible, il regardait son adversaire déplacer une pièce tout en parlant des facultés des Uchiha. Le fait qu’il n’est vu encore le sharingan n’étonnait en rien le genin. Malgré le pouvoir que cela confié à son détenteur, le sharingan avait également la faculté d’épuiser. On ne révèle pas un sharingan pour le bon plaisir d’autrui.

[Hakai] « Si tu fréquentes des Uchiha, tu découvriras un jour ou l’autre notre don. Pour ma part, j’évite de l’activer pour rien. Il à tendance à me fatiguer… »

MessageSujet: Re: Echec...   Dim 4 Juil - 19:37

Hayabusa jubilait intérieurement sans laisser transpirer la moindre information sur ses états d’âme. Le genin venait de s’ouvrir les flancs, et ses pièces maitresses n’étaient plus qu’à sa merci, suite à cette manœuvre ingénieuse. Il était tombé dans son piège, sans se méfier de quoi que ce soit. Il était dit que l’on ne faisait pas une omelette sans casser des œufs. Face à une défense solide, il était important de se livrer afin d’ouvrir une brèche et de s’y engouffrer. Le tout était de savamment doser les forces qui partiraient au casse-pipe. C’était cela, la guerre. Néanmoins, il y avait autre chose. L’Uchiha aux yeux obscurs semblait perdre toute contenance, déconcentré par on-ne-sait quelle pensée. La vérité, c’était que le stratège qui faisait face à l’étudiant n’était plus lui-même. Et cela, c’eut été impitoyable dans la réalité.

Le kirisien observait méticuleusement le plateau, cherchant avec qui et comment semer la zizanie dans les lignes arrière adverses. Plus que cela, il observait tout particulièrement les traits de son interlocuteur, décryptant la moindre attitude suspecte. Il semblait réellement vouloir cacher ses propres sentiments, mais c’était peine perdue. Son affliction était telle qu’elle se voyait comme un nez sur le visage. C’était à la fois fascinant et à la fois triste. A la limite du pathétique, même. Cela étant, il était certain que ce fils d’Uchiha ne souhaitait aucune pitié de la part de qui que ce soit. Qui en aurait voulu, de toute façon ? Certainement pas Hayabusa, en tout cas. Toujours était-il que ce dernier demeurait tel une carpe, écoutant le repentir d’un homme qui paraissait au bout du rouleau. Pourtant, l’adolescent continuait de jouer les candides. C’était une couverture parfaite pour l’étude des Hommes…La plaidoirie achevé, il enchainait sur l’interrogation envieuse à propos du dôjutsu du clan à l’éventail. Réponse à moitié satisfaisante, à moitié insuffisante, cela laissait affreusement notre protagoniste sur sa faim. Pouvait-il seulement autrement ? Il en allait de la réputation de la famille, ce n’était en rien une preuve tangible à une éventuelle crainte ou autre malformation génétique. Il finissait par bouger un autre pion sans faire attention au collet qui se refermait sur lui. Bientôt, une dizaine de coup tout au plus, il ne subsisterait plus rien de l’armée du colosse, sans même qu’il se méfie de quoi que ce soit…

L’enfant des eaux demeurait impassible, toujours souriant, mais jamais dépassé par les évènements. Il agissait en calculateur avisé, cherchant à prévoir chacune des réactions de son adversaire à la vitesse de la lumière. Lumière qui déclinait au point de céder sa place à l’obscurité, au passage. Les doigts fins de l’aspirant-shinobi jouait tantôt avec les jetons, tantôt avec une sphère flottante passant de la forme ovale à une forme plate, puis une tige, regagnant sa forme originelle au final.

[Hayabusa] ‘J’annonce l’échec et mat dans huit coup.’

Sa voix était fabuleusement enivrante. Elle était chaude, mélodieuse, et la jovialité s’en dégageait. Hayabusa passa un membre dans son épaisse crinière châtaine, jouant machinalement avec quelques mèches rebelles, passant par-dessous sa capuche noire. Le jeune stratège avait d’ors et déjà annoncé la fin de la partie, non sans une certaine pointe de satisfaction dans son regard. Faute d’être au niveau d’un Uchiha sur le plan physique et technique, il pouvait se consoler de mieux pouvoir manipuler une armée, aussi fictive soit-elle. Etait-ce le moment de dévoiler un peu plus sur lui ? Après tout, Taka avait bien accepté sa différence, pourquoi ne serait-ce pas le cas d’un de ses plus proches amis ? Encore un risque calculé à prendre…Peut-être comprendrait-il ce que le petit Toyome entendait avec ses remarques à propos des pupilles et de son intérêt à peine caché !

[Hayabusa] ‘Plus que six tours.’

Un sourire narquois se réveillait sur le visage de l’étudiant. Comme pour jeter le trouble un peu plus chez le genin du village de la feuille, et peut-être pour tester son adversaire dans sa perception de l’univers, il retira l’étoffe noire dans un doux bruissement caché par celui du gigantesque arbre à côté. Hakai pouvait ainsi apercevoir ses cheveux hirsutes, son visage fin, son nez pointu et surtout ses bijoux d’ambre au cœur desquels figurait une pupille en amande, très étroite. On aurait dit un I. Par ailleurs, il pouvait également noter cette flamme vigoureuse qui brulait dans ses yeux, cette lueur de joie et d’intelligence qui baignait à l’intérieur des iris. Après quoi il fixa de ses globes oculaires le shinobi, histoire de bien lui montrer ce qu’il était et qu’il ait toutes les cartes en main. Puis, d’une main agile, il pénétrait au cœur du jeu adverse par un habile parachutage. Voici le front de l’attaque ennemi prise à revers par l’avant, les flancs et l’arrière. L’intégrité de sa stratégie ne tenait plus qu’à un mince filin que couper serait un jeu d’enfant.

[Hayabusa] ‘Cinq tour, ninja de Konoha.’

Tranquillement, il attendait la réaction de Hakai, que ce soit sur l’échiquier autant que sur le visage de l’étudiant. Serein, ou presque, en fait. Hayabusa en avait fait l’amère expérience : L’être humain a des attitudes imprévisibles que pas même le plus grand des psychologues ne pouvait anticiper. C’était une force, aussi grande ou funeste pouvait-elle être…




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Echec...   Lun 5 Juil - 22:23

L’Uchiha écouter son adversaire annoncer sa victoire avec une perplexité évidente. Cette petite remarque de l’étudiant avait eu l’effet de concentrer l’Uchiha sur l’échiquier, ses yeux ambre examiner la table de jeu avec une allure folle et enfin il comprit le but du jeunot. Un coup ingénieux qui avait pratiquement condamné l’homme à la défaite. Même le dernier coup que pouvez tenter Hakai ne pourrait le certifier d’une tranquillité future. Mais c’était cela ou attendre la mort venir. Bien que peu attiré par la victoire sur ce genre de jeu, il était toujours plus intéressant de vaincre son adversaire. Et puis… la honte tout de même, ce faire vaincre par un étudiant ! L’Uchiha sourit à cette perspective. S’il perdait cette partie, il n’avait plus qu’à prendre des cours auprès de Sakechi.

Le sourire au coin des lèvres, Hakai avait le sentiment que le vrai défi commençait maintenant. Distrait, il n’avait su ce concentrer sur le jeu de son adversaire pensant qu’il ne représentait aucune menace. L’homme s’était en quelque sorte piégé lui-même. Pouvait il encore rectifier le tire ? Son adversaire affiché un sourire satisfait ce que l’Uchiha prit comme de la confiance en soit, limite de l’arrogance, mais il en avait le droit, il s’apprêtait à terrasser son adversaire sans vraiment avoir été emmerdé.

L’Uchiha commençait enfin sa manœuvre, il se saisit de son roi, cette pièce maîtresse qui représentait la vie de tout un peuple. Sans celle-ci, il en était fini de cette partie, finis d’Hakai. Généralement cette pièce restait au fond de plateau, mais aujourd’hui elle allait passer à l’attaque, s’avançant d’une case vers l’avant, solidement protégé par un pion qui ferait office de bouclier. Les coups s’enchainaient à une vitesse folle, chacun aillant son plan en tête mais au final, Hakai perdait la manche.

Après une franche résistance ou l’Uchiha réussit même à faire un échec à son adversaire qu’il dut abdiquer. Mais cela ne l’empêcha nullement de perdre son sourire, bien au contraire, il était heureux d’avoir partager se moment avec ce jeune homme. Cette partie était terminée et enfin, Hakai put lever les yeux vers son opposant. Il avait enlevé sa capuche laissant à présent son visage fin, ses cheveux bruns et ses yeux… Tient il était étrange cela, d’une couleur ambre, la pupille de celle-ci était resserré sur elle-même, ressemblant étrangement à celle d’un chat. Hakai laissa la surprise s’afficher sur son visage, une surprise qui ne se voulait pas méchante bien entendu. Il observa quelque temps ses yeux avant de lâcher un curieux sourire.

[Hakai] « Voici donc pourquoi tu étais si obsédé par les yeux… »

Ce sourire qui s’était tout d’abord voulu… étrange, presque tordu se transformé peu à peu à quelque chose de pure, de sympathique et qui se mêlé très bien au visage de l’homme. Le genin tendit une main à son adversaire comme pour le féliciter de cette belle victoire.

[Hakai] « Tu es un bon joueur, bien meilleur que moi en tout cas. J’étais heureux de partager cette partie avec toi. »

L’homme souriant se concentra ensuite sur cette petite sphére d’eau que le gosse s’amuser à déformer. Il prouvait ainsin son affinité avec l’élément de la vie. Hakai connaissait son affinité avec le feu étant donné le sang qui coulait dans ses veines, mais il n’avait jamais voulu savoir avec quel autre élément il avait des affinités. Après tout il ne pratiquait que rarement le ninjutsu. Le peu de ninjutsu qu’il utilisait été le bunshin, la marche sur l’eau ou à la limite le henge… Rien de bien attirant.

[Hakai] « Tu as des affinités avec l’eau je vois… Peut être que Taka pourra t’aider » Il souriait «Sinon je ne doute pas que l’académie te viendra en aide. »

MessageSujet: Re: Echec...   Mar 6 Juil - 12:15

Echec…et mat. Le général ennemi eut été capturé sans résister, même si les derniers coups furent d’un niveau tout autre. Mais une guerre se gagne par de la régularité, et se perd sur une simple et minime erreur, qu’elle soit de jugement ou tactique. Hayabusa le savait, et il avait probablement sous-estimé l’impact qu’avait une simple concentration sur son opposant d’un soir. Ou bien était-ce son niveau, tout simplement. Les deux, dirons-nous…Toujours était-il que, en bon perdant, il tendit la main pour serrer celle de l’étudiant. C’était de la franche camaraderie, bien loin de l’ambiance qui régnait en début de partie. Il eut manifesté toutefois un sentiment -certes légitime- de surprise avant cette poignée bon enfant. Il était intéressant de constater que le genin ne fut pas révulsé par la forme des deux diamants d’ambre du jeune Toyome. Le puzzle s’emboitait juste pièce par pièce, le premier comprenant à présent pourquoi autant de discrétion et de curiosité de la part de l’adolescent aux cheveux hirsutes.

Notre protagoniste riait à gorge déployée. Son adversaire le félicitait de cette leçon de shôgi, mais c’était surtout le fait que le colosse eut noté que l’adolescent manipulait une sphère aqueuse qui le fit rigoler aussi franchement. La phrase qui suivait l’amusa plus encore, déclenchant du même coup ce fou rire. L’Uchiha pouvait ainsi voir une nouvelle fois la dentition parfaite de l’étudiant. Ce dernier se levait doucement, essuyant la petite larme qui perlait le long de la pommette halée du kirisien. Tout en parlant, il commençait à ranger les pièces dans la boite en bois prévue à cet effet, puis, ceci fait, la glissa entre son bras et ses côtes.

[Hayabusa] ‘Oui, je manipule l’eau. Il parait même que j’ai d’énormes possibilités dans le ninjutsu. Mais Taka ne maitrise pas cet élément-là, désolé. Ni elle, ni l’académie ne pourront faire quoi que ce soit pour moi, si ce n’est me permettre de mieux assimiler les principes du chakra…Et puis, j’ai mes contacts.’

Le jeune Toyome cligna de l’œil à l’attention de son interlocuteur appuyé d’un sourire malicieux, presque moqueur mais pas vraiment méchant. Après quoi, il remit l’étoffe qui couvrait les deux tiers de son visage, poussa la chaise qui le soutenait avec le dos de ses cuisses, et tournait les talons. Ce fut instructif, autant pour lui que pour son adversaire. Néanmoins, une envie taquine irrépressible lui vint à l’esprit. Après tout, il n’avait rien dit sur son appartenance dans le monde des shinobi. Il ne connaissait si son grade, ni rien de lui…ou presque. Toujours de dos, passant les doigts dans ses cheveux, il se repassa le film de la fin de journée, sous les dernières lueurs d'un rougeoyant crépuscule. Les lampions étaient déjà allumés pour procurer un peu plus de luminosité aux divers promeneurs et commerces encore ouverts. Oui, Konoha vivait encore, même la nuit. L’enfant des eaux de Kiri inclinait la tête à 90 degrés vers la droite, cherchant légèrement du regard le shinobi.

[Hayabusa] ‘Qui t’as dit que j’avais besoin de Taka ? Ou même besoin de qui que ce soit ?’

Sa voix était chaleureuse. Il savait mettre les gens en confiance, Hayabusa. Il ne se rendait encore pas compte à quel point cela pouvait être un atout indéniable dans son périple vers le pouvoir, ni à quel point cela allait lui être utilise. Il agitait une main au ciel, le saluant et le remerciant silencieusement pour cette partie en forme de victoire…du moins l’était-ce pour lui.

FIN DE SESSION.




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Echec...   Jeu 22 Juil - 20:03

Hakai - 22 XP
Hayabusa - 25 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Echec...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PREVAL MEDAILLE D'OR AUX JEUX D'ECHEC D'HAITI ! 7x6 LA RUSE NE PASSERA PAS !
» Un Hurleur de feu apparaît... [Echec]
» Qui sont les vrais responsables de l'echec haitien?
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-