Partagez | 
 

 Crêperie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Crêperie   Ven 25 Juin - 0:36

Ying marchait rapidement vers une destination qu'elle ne connaissait pas encore. Sans doute un endroit où il y avait de la nourriture. Elle avait faim, mais au moins elle était bien reposée. Les bancs de parc était plutôt confortable. En tout cas c'était mieux que la forêt. Malgré le fait que, dans la forêt, elle pouvait dormir plus longtemps sans y être importuné. À six heures du matin une vieille dame était venue la déranger dans son sommeil. Ying aurait tellement voulu lui lancer un Katon en plein visage, mais le bas soleil matinal l'avait aveuglé ce qui lui en avait empêché. Dommage.

La femme voulait s'assurer qu'elle allait bien... C'était la première fois qu'elle voyait une adolescente dormir sur un banc. Mais tout de même, elle aurait pu attendre un peu plus tard. C'est carrément chercher le trouble réveiller quelqu'un à cette heure. La genin avait prise cela comme de la pure provocation. C'est donc pourquoi, qu'à ce moment, le plus calmement possible, elle lui avait demandé de lui foutre la paix. Malheureusement, la dame ne comprit pas le message instantanément. Elle lui demanda plutôt ou était ses parents. Qu'est-ce qui lui faisait dire qu'elle en avait ? C'est vrai que Ying n'a pas du tout l'air d'une itinérante, car elle portait de l'équipement ninja et était propre. En l'a voyant on pouvait presque croire que c'était ça toute première nuit à l'extérieur.

Après un moment la jeune fille arrêta de la dévisager pour s'étirer un peu. Durant que la vieille dame continuait de la harceler Ying en profita pour se frotter les yeux. Cela lui permit de voir un peu plus clair. La femme qui se tenait devant elle portait une robe beige remplit de fleur rouge, elle était assez corpulente et ses nombreux rides démontrait toute l'expérience de la vie qu'elle avait. Sa cane en était une autre preuve d'ailleurs... Celle-ci regardait la genin d'un air grave. Elle croyait sans doute l'impressionner, mais il lui en faudrait plus que ça.

Par la suite, elle s'était levée sans rien dire et était partie. Elle n'avait pas de temps à perdre avec elle. Surtout que celle-ci avait osé la réveiller. Quoi qu'il en soit, c'était mieux ainsi. Si elle serait resté, Ying aurait fini par se fâcher et lui lancer du feu. Puis, elle n'aurait fait que s'attirer plus d'ennuis.

Maintenant la voilà qui marche depuis près de trente minutes à la recherche d'un petit restaurant ouvert à cette heure. La plupart était fermé ou vendait trop cher leurs produits. Son destin lui faisait endurer un sale régime d'un repas par jour... Ou deux quand elle avait de la chance. C'est dans des moments comme cela qu'elle aimerait bien avoir des provisions comme la dame de tout à l'heure... Euh, en fait non. Elle préférait beaucoup plus son état. Même si elle avait faim, au moins, elle avait son poids santé. C'est important pour un ninja de tenir sa ligne.

Ying avançait tout aussi rapidement que tout à l'heure. Tout ça n'était pas à cause de la faim, mais bien parce qu'elle n'avait rien à faire. Par chance, le restaurant de crêpe venait juste d'ouvrir. Dès qu'elle le remarqua la Niwa y alla. Il y avait déjà trois personnes qui faisaient la queue pour commander.

Rendu enfin à son tour elle demanda un crêpe au caramel. Elle ni avait jamais gouté, mais bien des gens racontent qu'ils sont les meilleurs pour cette saveur. De toute façon, elle n'avait rien à perdre.

Juste après elle alla s'asseoir à une table. Le caramel semblait étrange. Elle prit sa fourchette puis, toucha la substance avec l'ustensile. Elle dû éloigner d'environ deux centimètres la fourchette du caramel avant que celui-ci ne décolle... Dégoutant. Durant un moment, elle eue peur que la crêpe suive avec tout le reste. Voyant cela elle préféra éloigner son assiette un peu plus loin. Elle mit ses coudes sur la table et accota sa tête sur la paume de ses mains. Elle regarda durant un moment l'espèce de gélatine jaune-orange couler de la crêpe jusque dans le fond de l'assiette. C'était vraiment moche.



MessageSujet: Re: Crêperie   Ven 25 Juin - 3:10

L'aspirant-shinobi avait passé toute la nuit à la bibliothèque de Konoha, potassant tout ce que son cerveau fatigué pouvait emmagasiner à cette heure-ci. A vrai dire, l'adolescent avait retrouvé un semblant d'équilibre depuis quelques temps, se surprenant même à aller dormir dans le lit moelleux qui dominait sa chambre, à une heure réaliste. Il eut très vite abandonné les nuits blanches qui rythmaient ses journées, la faute à un état passablement 'zombiesque' lorsqu'il se retrouvait devant ses notes de cours et les exercices devenaient difficilement réalisables, pour ne pas dire irréalisables. Pourtant, cette nuit fit office de retour aux sources et de rupture vis-à-vis d'une routine qui s'installait petit à petit, douce et pesante à la fois. Et puis, ce cauchemar revenait sans cesse hanter son sommeil. Les tisanes, les herbes, rien n'y faisait réellement, pas même les nuits en compagnie d'Hakufu. Ainsi donc, Hayabusa décidait de prendre le taureau par les cornes comme il avait l'habitude de faire, c'est-à-dire à force d'apprentissage et de compréhension de la psyché et du monde des rêves. Passage par la case bibliothèque obligé, donc, pour notre protagoniste avide de connaissance.

Cela tombait bien d'ailleurs, puisqu'il avait carte blanche dans la grande bâtisse depuis qu'il avait dératisé l'endroit autant que faire se peut. Sa mission ayant été menée à bien, la secrétaire lui faisait suffisamment confiance pour le laisser au milieu de tous ces précieux ouvrages toute une nuit. La nuit passait rapidement, entrecoupée par de courtes pauses bâillements et thé. Un air frais traversait les fenêtres entrouvertes, conférant à la gigantesque pièce une température idéale, ni trop chaude, ni trop froide. Les soirées étaient particulièrement douces en cette saison, ce qui était un réel plaisir pour bouquiner sous la faible lumière d'un croissant de lune écarlate et d'une petite lampe à huile.

L'astre bouillonnant transperçait l'horizon quand notre protagoniste, accablé par la fatigue mais tellement heureux de cette incartade sortait de la bibliothèque au moment même où la demoiselle à l'allure strict pénétrait dans l'enceinte éducative. Lui adressant un jovial 'A la prochaine!', la grue de Konoha se dirigeait instinctivement vers le restaurant ouvert le plus proche, désireux de combler le vide intersidéral qu'était son estomac. Les rayons de soleil naissants dévalaient le long d'une voute stellaire dont les nuances de bleues et d'oranges donnaient aux maisons et aux bâtiments une splendeur inégalée. Il y avait peu de monde dans les ruelles, ce qui était parfaitement agréable pour une petite marche. Hayabusa parcourait ainsi les longues et larges artères du village caché de la feuille, passant du quartier nord au centre de la cité en seulement quelques minutes. Les fonctionnaires s'activaient à éteindre les nombreux lampions rouges qui décoraient magnifiquement les grandes avenues et qui passaient d'un coté à l'autre des rues à l'aide de fils. Le garçon encapuchonné observait ce manège avec un intérêt tout particulier.

Finalement, son regard se tournait vers une nouvelle enseigne. Un restaurant crêperie était peu banal dans cette cité, attisant irrémédiablement une curiosité légitime pour l'observateur attentif qu'était Hayabusa. Ainsi donc, il poussait la porte de l'alimentant, d'où une légère odeur de farine et de sucre envahissait les narines de notre protagoniste. Il avait l'eau à la bouche, lui qui ne s'était pas nourri de toute la soirée. Il avait en effet pris l'habitude de suivre un équilibre alimentaire, qui, sans être parfaitement rigoureux, comportait certains principes, comme par exemple se nourrir trois fois par jour. Vous imaginez donc aisément à quelle vitesse il demandait son menu du matin. Son choix s'était tout naturellement porté sur la curieuse 'crêpe sucre/citron vert'. Sa chaude pitance servie, il s'affalait sur un siège, lâchant un bruyant 'Ouf!'. Finalement, avant de pouvoir dévorer son encas, son regard félin se figea sur une adolescente d'à peu près son âge, qui ne semblait pas franchement emballé par son plat. Elle jouait ostensiblement avec sa fourchette, plutôt dégouté par la consistance d'une crème marron.

Prenant le soin de cacher ses pupilles en amande qui faisait si peur aux habitants de Konoha à l'aide du jeu d'ombre provoqué par sa capuche, il se levait une nouvelle fois, se dirigeant mécaniquement vers la demoiselle, l'assiette en main. Finalement, il s'asseyait sur une chaise située juste en face d'elle, tendant son plat dans un geste de galanterie qu'il affectionnait tant. Il ne cessait pas de regarder pour autant la jeune fille aux longs cheveux chocolat, cherchant à repérer le moindre détail qui faisait sa personne. Elle possédait un corps parfaitement adapté à une taille que l'on devinait petite, surmonté par un visage fin et délicat, rehaussé par un couple d'émeraude qui donnait à la demoiselle un regard profond et perçant, presque touchant. C'était peut-être pour cela qu'Hayabusa s'était naturellement porté vers cette jeune adolescente, plutôt qu'une autre personne du restaurant.

[Hayabusa] 'Tiens, prends ma part. De toute façon, je n'avais pas très faim.'

Mensonges. Le gamin de Kiri aurait pu dévorer un boeuf à lui tout seul, mais à vrai dire, son sens de la galanterie prévalait avant tout. Et puis, ce n'était pas les moyens qui lui manquait. Il pouvait attendre une heure ou deux avant de prendre un copieux petit déjeuner. Son sourire marquait la seule partie du visage visible, à tel point que l'on ne voyait plus qu'une dentition nacrée. Il jeta un rapide coup d'oeil sur le repas de la demoiselle, prenant même la fourchette qui était posée sur le gel collant et poisseux qui servait de garniture.

[Hayabusa] 'Woah! C'est vrai que ça n'encourage pas à la consommation, leur machin...'

Le konohéen d'adoption cherchait à trouver dans le regard de sa vis-à-vis un signe comme quoi il était la bienvenu à sa table. Et au-delà de tous ces détails, il souhaitais surtout déceler un appétit naissant pour la pitance qu'il avait donné à la demoiselle. Finalement, en la détaillant plus sérieusement, il put voir un bandeau de shinobi, qui brillait sous les lances lumineuses du soleil. Son sourire trouvait un élan renouvelé quant à cette découverte.

[Hayabusa] 'Ah! Je savais bien que je t'avais déjà vu quelque part! Tu étais à l'académie ce jour-là. Je m'en souviens parfaitement, c'était ma première journée là-bas.'. Il laissa sortir un rire discret et enjôleur. 'J'étais complètement paumé...C'est un vrai dédale, cet endroit. Tout le monde se moquait de moi! Quelle journée quand même, quand j'y repense...'

Une main sur son menton, le coude sur la table, il dévoilait une large rangée de dents en parfait état. Son extrémité, quant à elle, semblait directement sortie d'une manucure, tellement elle était propre et récurée. Elle était fine et courte. Il lâcha un bref soupir, avant de reprendre la parole.

[Hayabusa] 'Enfin! Je suis Hayabusa, aspirant-shinobi et genin bientôt...j'espère! Content de te rencontrer.'




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Crêperie   Ven 25 Juin - 7:54

Ying regardait toujours l'espèce de truc bizarre qui se tenait dans son assiette. Ça ne l'étonnerait même pas que ce soit vivant... En tout cas, une chose est sûre, ça ne pouvait être du caramel. C'était gélatineux, collant, luisant en plus d'être liquide. Pas possible. Le type qui cuisine doit avoir dégobiller dessus. C'est la seule possibilité crédible qui puisse expliquer cela.

La jeune fille n'arrivait pas à croire qu'une telle chose avait pu être créé. Pourtant, cette crêperie était recommandée par beaucoup d'habitant. C'est gens n'avaient surement jamais acheté une de cette saveur. Peut-être que les autres sortent son meilleur. En fait se serait assez difficile d'être à ce point. Mais qui sait, ils sont peut-être vraiment nuls.

L'adolescente fut sorti de ses pensées lorsqu'elle vit quelqu'un venir s'asseoir près d'elle. Il portait une veste avec une capuche qui camouflait son visage. Cela l'empêchait donc de voir à quoi il ressemblait et de distinguer l'âge qu'il pouvait avoir. Elle tenta de scruter l'ombre, mais en veine elle n'arrivait pas à percevoir au travers. Ying lui fit un sourire un peu timide. Mais il se transforma très rapidement, laissant paraître ses dents blanches, lorsque celui-ci lui offrit sa crêpe. Il disait ne pas avoir faim. Malgré tout, celle-ci hésita un moment. Elle ne voulait pas qu'il la prenne par pitié et se prive de dîner pour cela.

Elle finit par le prendre quand-même. Elle se dit que : s'il lui avait offert c'est qu'il n'en voulait surement pas. Elle prit tout de même la peine de lui demander :

Ying - Tu en es sûr ?

Il était vraiment généreux cet étranger. Cela était étonnant, ce n'est pas tous les jours que quelqu'un venait en aide à une pauvre affamé comme Ying. Celle-ci avait plus souvent été vers les gens que eux vers elle.

Ying - En tout cas, je te remercie beaucoup.

Dans ses yeux on pouvait voir la gratitude qu'elle lui vouait. Cela faisait presque deux jours qu'elle n'avait pas mangés alors, ça ne prit que quelques secondes avant que la crêpe soit terminée. À regarder elle était déjà plus comestible que la première, mais la faim la fit manger trop rapidement, ce qui fit en sorte qu'elle n'eût le temps de gouter à la saveur. Durant qu'elle avala la dernière bouchée, le jeune homme découvrit l'horreur mutant au caramel. Lui non plus semblait trouver cela irréaliste.

Ying - Ouais... Je crois qu'ils l'ont ratée celle-là.

Elle fit un petit rire démontrant que c'était une blague. C'était plutôt rare que celle-ci s'essaya à l'humour. Surtout sur les aliments et devant un garçon dont elle ne connaissait pas dû tout. Même l'identité de son visage lui était inconnue. Mais c'est comme ça qu'on apprend à connaitre les gens : en parlant.

Après quelque instant il se souvint de Ying. Si tel est le bon mot, car la Niwa n'avait aucune idée de ce qu'il racontait. Il devait se tromper de personne. Il semblait bien sympathique. En quelques minutes à peine il avait réussi à mettre la jeune fille en confiance.

Aussi bas que puisse encore l'être, le soleil commençait déjà à préparer un chaud après-midi. Par chance il y avait un doux vent rafraichissant qui venait effleurer le visage des konohéens. Le beau temps était au rendez-vous ces jours si. Puis, c'était bien très bien comme ça.

La genin déplaça une mèche de cheveux derrière son oreille. Il s'appelait donc, Hayabusa. Très beau nom d'ailleurs.

Ying - Enchanté. Moi c'est Ying Niwa, genin depuis quelques temps.

Elle lui sourit puis après un moment se gratta la nuque de la main droite. Elle était un peu embêter, quelque chose la tracassait. Mais elle finit par lui demander :

Ying - Hum... Je ne veux pas avoir l'air indiscrète, mais est-ce que tu évites quelqu'un ? Bah, pour ta capuche... En fait, ça ne me regarde pas. Mais peut importe, tu veux gouter à ce truc ?

Elle lui pointa la crêpe au caramel. En fait, ce n'était que pour changer de sujet. Le fait qu'il évite quelqu'un ou non ne la regardait pas. Alors, puisqu'elle ne le connaissait pas elle avait un peu peur qu'il réagisse mal ou peut importe. C'est donc pourquoi elle avait jugé bon de changer de sujet.



MessageSujet: Re: Crêperie   Ven 25 Juin - 12:46

La gamine avalait la crêpe avec un appétit indicible, ce qui faisait sourire un peu plus notre protagoniste. Cela devait faire des jours qu'elle n'avait pas eu quelque chose à se mettre sous la dent, se disait-il, content de savoir que son geste était apprécié. Quelque part, il se satisfaisait de constater que son repas pouvait être plus utile à son interlocutrice qu'à lui. La discussion se poursuivait donc après que la jeune fille eut fini d'ingérer les derniers morceaux qui subsistaient dans sa bouche, en personne visiblement bien éduquée qu'était la dénommée Ying. Hayabusa put ainsi apprendre que celle qui lui fasait face était une genin, tout fraichement nommée. La fille avait plus ou moins le même âge, et pourtant, elle avait un grade plus élevé que lui. C'était un peu rageant, mais le natif des eaux de Kiri ne laissait rien transpirer de son visage, continuant à arborer le sourire ravageur qu'il maitrisait à la perfection. La délicieuse Niwa interrogea ensuite son interlocuteur sur son port de la capuche. Il était vrai que c'était le genre de question qu'il entendait assez souvent ici, d'autant plus qu'un accoutrement tel que celui-ci était franchement étrange. Son torse uniquement vêtu de cette longue veste noire vint se poser nonchalamment sur le dossier du siège, lorsque la kunoichi aborda un autre point, comme pour passer à autre chose.

L'adolescent s'amusait à voir les réactions de son invitée lorsqu'elle parlait. Elle ne semblait pas troublée outre mesure, mais il était tellement intéressant d'observer le regard des autres à son propre sujet, surtout si ceux-ci étaient de parfaits inconnus. Il y avait ceux qui rougissaient d'embarras, ceux qui étaient frustrés par autant de discrétion, ceux qui paraissaient en proie au malaise en voyant quelqu'un d'aussi jovial et ouvert aux autres, ceux qui étaient sous le charme, et plein d'autres personnes aussi. Autant le dire, il ne parvenait pas à déceler la catégorie dans laquelle placer Ying. Ce n'était pas vraiment gêné pour l'instant, mais il n'en demeurait pas moins qu'Hayabusa était un peu honteux de ne pouvoir percer les secrets que refermaient les deux bijoux d'émeraudes qu'étaient ses yeux.

[Hayabusa] 'Oh, ça?'. Il montrait du doigt l'étoffe noir qui faisait écran, tout en riant discrètement. 'Disons que c'est pour cacher certaines choses. Il semblerait que la majorité des gens sur ces terres en ait peur.'

Son discours était en plein paradoxe. Alors que ces mots devaient en toute logique s'accompagner d'un ton grave et triste, il n'en était rien pour le superbe Toyome qui employait une voix chaude, rassurante et mélodieuse. Il se fichait éperdument de ce que pensait les gens, du moins le croyait-il. Non, la vraie raison était qu'il savait en son for intérieur qu'un jour arriverait où les gens seraient prêt à accepter la vue de ces pupilles en amande si caractéristique des félins. Cette malformation génétique qui n'était pas en soi désagréable à la vue (bien au contraire!) lui avait valu d'être considéré comme un envoyé des démons.

Pour autant, il le vivait relativement bien, et cela se ressentait dans son attitude vis-à-vis de sa nouvelle connaissance. Parfaitement détendu, une intonation claire et limpide, un sourire immuable aux lèvres, il eut très vite rajouté quelques mots à but plaisantin, sous les dards de lumière qui réchauffait un peu plus la pièce.

[Hayabusa] 'Si je retire ma capuche, tu aurais vite fait d'agir comme les autres.'

L'adolescent, d'un air angélique et taquin à la fois, venait de lancer quelques piques à sa compagnon. En fait, il attendait une gifle ou tout du moins l'expression d'une quelconque colère, non pas à cause de son attitude en elle-même, mais plutôt à cause de la nature indélicate de ces mots. Jusque là, il était absolument confiant qu'en s'adressant à une fille quelle qu'elle soit, il fallait se montrer habile en charme et surtout tourner sa langue sept ou huit fois avant de prononcer la moindre parole, ayant tôt fait d'en faire une ennemie redoutable. Et là, la considérer comme n'importe qui était une grossière erreur, certes voulue et calculée, mais fort risquée. Il jouait presque au shôgi...

Quoi qu'il en fut, la grue de Konoha se rapprochait de la fille, le tronc balançant vers l'avant, la tête avançant de quelques centimètres. La demoiselle pouvait d'ailleurs aisément distinguer les odeurs de pâte à crèpes des fragrances que dégageaient Hayabusa, à la fois agrume et boisée. Les ombres persistaient sur les yeux de notre ami, ce dernier ne faisant plus vraiment attention aux piaillements des clients du rade devenant de plus en plus nombreux au fur et à mesure des minutes. Il était absorbé par cette jeune fille qui lui faisait front. Son éternel sourire en bouche, il souhaitait répondre à la question qui faisait office de dérivation à un sujet qu'il trouvait à la fois appropriée et pas vraiment intéressante. Néanmoins, par pure politesse et sur un ton mutin, il réagissait à l'interrogation de la belle Ying.

[Hayabusa] 'Tu rigoles? Jamais je toucherai à un truc pareil. Ça me donnerait presque envie de manger les serviettes, tiens...Tu as un sacré coup de fouchette en tout cas. Tu veux autre chose? Mais au fait, tu dois avoir des trucs à faire aujourd'hui. Je parle, je parle, mais tu attendais peut-être quelqu'un...ou bien tu étais occupée...'




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Crêperie   Ven 25 Juin - 19:41

Le jeune homme, n'évitait pas quelqu'un. Il voulait seulement cacher quelque chose sur son visage. Celui-ci croyait sans doute que Ying le jugerait pour cela. Pourtant, elle n'est pas du tout ce genre de personne. De plus, des trucs étrange celle-ci avait est l'occasion dans rencontrer plusieurs fois dans sa vie. Quoi qu'il en soit, elle respectait son choix de vouloir garder sa capuche. Par contre, le pauvre commencerait certainement à avoir chaud avec la température habituelle de l'été, mais au moins il ne prendrait pas de coup soleil.

Après quelques secondes à peine, il ajouta que Ying agirait sans doute comme les autres. Elle haussa les sourcils, pour montrer son désaccord. Pourquoi aurait-elle peur ? C'est vrai qu'elle ne savait pas non plus de quoi il s'agissait non plus. Sur sa bouche affichait un petit sourire en coin. Cela ne l'avait pas offusqué pour autant.

Ying - Peut-être que non, qui sait.

À ce moment quelques personnes vint s'asseoir aux alentours. Le petit restaurant commençait à se remplir, tout comme les rues. Les gens parlaient entre eux de tout et de rien. Les enfants, eux, en profitaient pour se courir dans tous les sens en se lançant des shiriken en carton. Ils semblaient beaucoup s'amuser. À cet âge il faut en profiter, car c'est le meilleur temps pour apprendre.

L'enfance ne dure pas très longtemps... Tout comme la vie entière. Puisque, les gens partent souvent trop rapidement. Ou d'autres pas assez, comme cette vieille dame qui réveille les gens à six heures du matin. Mais bon, elle ne méritait tout de même pas la mort pour cela. Juste... Une bonne raclée. Malheureusement, c'est encore trop méchant.

Hayabusa revint alors, sur le sujet de cette pauvre nourriture rejet de la vie. Ensuite, sur la vitesse dont Ying avait mangé sa crêpe. Il lui demanda si elle voulait autre chose, elle lui fit non de la tête. Puis, il demanda ce qu'elle avait l'intention de faire aujourd'hui.

Ying - Non, ne t'inquiète pas. Euh... Mais attend moi une minute, je reviens.

L'adolescente venait de penser à quelques choses. C'est pourquoi elle se leva puis, se dirigea vers le comptoir de la crêperie. Elle se sentait un peu égoïste d'avoir accepté son offre sans que lui n'est rien.

Rendu devant la femme qui prenait les commande elle lui demanda :

Ying - Deux crêpes, s'il vous plaît.

Vendeuse - Quelle saveur ?

Elle réfléchit un moment. La Niwa n'avait pas vraiment pris le temps de la gouter un peu plutôt.

Ying - La même que ce garçon vous avait demandé un peu plutôt.

Elle montra Hayabusa. La femme au long cheveux blond clair la dévisagea durant quelques secondes. Elle devait se demander pourquoi Ying ne lui avait tout simplement pas demandé à lui avant d'aller commander. Elle hésitait, mais elle finit par lui demander :

Vendeuse - Hum... Sucre et citron vert, c'est ça ? Tu as de la chance que ça ne fait pas trop longtemps, sinon je ne crois pas que je m'en serais rappelée... Mais bon, ça sera prêt dans une minute.

Ying lui sourit gentiment. Quelle formidable mémoire que possédait cette vendeuse. Elle avait quand-même eu plusieurs autres clients alors, c'était surprenant qu'elle avait réussi à s'en souvenir. Si c'était bien le cas. Peut-être que celle-ci avait tout simplement dit n'importe quoi, voyant que la jeune fille ne savait pas elle-même ce qu'elle voulait commander.

Après une courte minute, la jeune femme vint lui donner les deux assiettes. C'était bien la saveur de tout à l'heure. L'adolescente se dirigea, par la suite, vers sa nouvelle connaissance qui l'attendait toujours à la table.

Ying - Tien, voilà.

Elle lui sourit puis, déposa une assiette devant lui. Sans attendre elle retourna s'asseoir sur sa chaise. Elle aussi c'était pris un autre repas. Cette fois elle prendrait le temps de manger un peu plus calmement. Par contre, pour ne pas avoir l'air d'un goinfre pour rien elle lui dit :

Ying - Ça fait près de deux jours que je n'avais riens avalées. Ça fait du bien.

Elle coupa une première partie puis, la mangea. C'était délicieux ! Elle prit le temps d'avaler sa première bouchée au complet avant de prononcer quoi que ce soit. Ce n'était pas poli parler la bouche pleine.

Ying - Je n'avais rien prévue pour la journée alors, si toi non plus on pourrait passer la journée ensemble. Si tu veux bien sûr.



MessageSujet: Re: Crêperie   Ven 25 Juin - 23:15

Hayabusa allait de surprise en surprise avec cette demoiselle aussi ravissante que spirituelle. Elle était calme et posée tout en se permettant un trait d'esprit lorsqu'il évoquait sa possible réaction s'il retirait sa capuche. Par ailleurs, elle se relevait de son siège tout en intimant à l'adolescent de rester là où il était. Ying filait vers le comptoir, dans une grâce de toute beauté. Ses cheveux dansaient au rythme de ses pas, et le jeune Toyome se surprenait à fixer sa nouvelle amie avec un sourire légèrement béat. La main posé sur la joue ne faisait qu'accentuer cette impression. Oui, il est vrai que c'était un joli bout de femme...La jeune fille restait accoudée à la caisse pendant quelques minutes, le temps de passer la commande et que les crêpes se fassent. Finalement, et à son grand étonnement, la demoiselle revint à sa place non pas avec une assiette, mais deux. Délicatement, elle déposait un des plats en céramique en face de lui dans un sourire un peu étrange, à mi-chemin entre la provocation et la politesse. Du peu qu'il connaissait de son interlocutrice, il devinait plus une attitude gentille et affable, et se contentait ainsi d'interloquer la kunoichi en souriant, gêné.

[Hayabusa] 'Tu n'aurais pas dû, je peux très bien me permettre de louper un repas...'

A ce moment précis, son estomac gronda très bruyamment, suffisamment pour que ce son parvienne aux oreilles de Ying. Il se frottait le haut de la nuque, réellement embarrassé par ce phénomène, mais certainement plus d'avoir tenu un discours sur sa capacité à sauter les casse-croutes. Il rougissait nerveusement, alignant un rire de la même teneur.

[Hayabusa] 'Apparemment, je me suis surestimé. Bon, et bien itadakimasu!'

Il plaqua les deux paumes des mains, inclinant la tête et se mettant à avaler sa pitance en deux coups de fourchettes, ne prêtant guère attention à la kunoichi qui prenait sa propre défense. Les rôles avaient été inversés, elle qui découpait rigoureusement la galette de farine, faisant preuve d'une retenue qui lui avait échappé lors de sa première crêpe. Hayabusa, remarquant son attitude, se mit à rigoler.

[Hayabusa] 'Ça doit pas être facile de ne pas avoir de quoi se mettre sous la dent pendant deux jours. Je sais pas comment tu fais!'

Une larme de joie se mit à perler frénétiquement sur la joue de notre protagoniste. Il adorait rire, il était animé d'une allégresse qui se voyait sans mal, et son bien-être dépeignait très souvent sur ses compagnons. Hayabusa se calmait par la suite afin de pouvoir continuer la discussion. A ce sujet, il convient de noter qu'il se sentait bien en compagnie de Ying, autant peut-être qu'avec Taka. L'enfant envisagea même quelques secondes à lever le voile qui masquait ses yeux, mais après mure réflexion, il lui semblait plus intéressant de conserver un peu de mystère sur sa personne. Et puis, il devait être vraiment certain de son interlocutrice. Le natif des eaux de Kiri n'était pas un homme impulsif quand il s'agissait de ce genre de décision. Aussi laissa-t-il planer le doute et focalisait-il toute son attention envers le petit bout de femme.

Il ressentit une sorte de soulagement en sachant que personne n'attendait la fleur qui était face à elle, et plus encore quand il sut qu'elle avait toute sa journée. L'adolescent réfléchissait alors, glissant un silence tout relatif, ce qui profitait inévitablement à Ying. Elle pouvait ainsi se préoccuper de son repas tranquillement sans avoir à répondre ou même sans se consacrer de son vis-à-vis. Pause habilement amenée par notre ami, donc, qu'il exploitait à trouver une bonne idée quant au lieu dans lequel il pouvait amener sa compagne d'un jour. Finalement, une idée lui vint tout naturellement. Il ne restait plus qu'à la jolie Niwa qu'elle finisse son assiette. Toutefois, et avant même de se décider, Hayabusa souhaitait en savoir un peu plus sur la personnalité de l'adolescente.

[Hayabusa] 'J'avais prévu de finir ma nuit et d'aller faire un tour à la bibliothèque...mais à vrai dire, passer un petit moment avec toi me plait nettement plus!'. Il rajoutait un large sourire, ainsi qu'un clin d'oeil devenu mécanique, conscient que son interlocutrice ne pouvait pas voir ce geste plein de malice. 'Je connais pleins d'endroits vraiment sympa, mais ils sont tous interdits à la population. Si le danger ne te fait pas peur, je veux bien t'emmener quelque part. Je te préviens, si on se fait avoir par les gardes, on risque gros...'

Sa voix était posée, chaude et rassurante, mais une pointe espièglerie voguait entre certaines syllabes.




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Crêperie   Sam 26 Juin - 6:15

La crêpe que Ying avait apporté au jeune homme avait mis celui-ci un peu mal à l'aise. Il avait donc dit ne pas avoir faim, mais son vente vint rapidement le contredire avec un long grognement. Le son de son estomac avait été très distinguable dans tout le raffut des clients avoisinant. Ce ne serait pas surprenant que le jeune couple d'à côté l'ai entendu... Cela avait rassuré la jeune femme, car elle s'en aurait voulu d'entendre ce bruit un peu plus tard sachant que c'est elle qui avait mangé son repas.

Vue la vitesse dont il avait englouti son assiette, se fut un argument de plus qui vint appuyer son estomac. Il devait, lui aussi, avoir passé quelques jours sans manger. Mais à entendre son commentaire lorsque la Niwa lui avait dit d'où lui venait cette faim, cela voulait plutôt dire qu'il s'était seulement levé très tôt ce matin. Ou peut-être avait-il passé la nuit debout ? Si c'est le cas, normal qu'il ait aussi faim après autant d'heure. Par contre, bizarre que son morale n'en est pas pris un coup. Alors, cela voulait dire que la première option était plus convenable.

Ying regarda un peu à l'horizon. Les tables de la crêperie étaient à l'extérieur, ce qui permettait une bonne vision des alentours. De cet endroit elle pouvait voir le parc Seibutsu et une partie de la forêt qui se trouve à l'autre extrémité. Entre ces deux endroits, il y avait le quartier populaire. La plupart des boutiques étaient ouvertes. Quelques-unes manquait toujours à l'appelle, mais il était encore tôt et la population n'avait pas fini d'envahir les rues de Konoha. Les oiseaux étaient là aussi... Surtout les corneilles. Il y avait trois de ces machins qui s'étaient posé tout près... Et comme tous les volatiles joyeux de pouvoir enfin voir le soleil - suite à une nuit interminable - Ils avaient décidé de tester leur chant. Malheureusement pour eux, le son qui sort de leur bec est affreux. Ils avaient même fait fuir les petits oiseaux, qui eut, était plus délicat pour les oreilles. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il y avait des gens qui les nourrissaient... C'est stupide ! Ils les encouragent dans leur massacre.

Suite au quelques secondes d'observation du paysage Ying retourna à son assiette. Depuis le temps qu'elle en rêvait... Cela lui évitait aussi d'entrer par infraction dans son ancienne maison pour aller se chercher à manger. De plus, la dernière fois ça ne s'était pas très bien passé... Elle était tombée sur Daiku, le fil de son père adoptif... Mais par chance, à ce moment celui-ci n'était pas encore au courant qu'elle était en pleine fugue. Ou peut-être qu'il le savait, mais il s'en foutait. Quoi qu'il en soit, elle espérait ne pas avoir à y retourner. De toute façon elle n'avait plus rien à y faire. Elle pouvait très bien se débrouiller seul.

La pâte de la crêpe était cuite juste à point. Un léger beige foncer dorait le dessus parfaitement. Puis, la garniture était étalée de façon à ce qu'il en est pas trop, mais assez à la fois. Pour ceux là, il méritait leur réputation. L'adolescente avait déjà entendu parler d'un autre restaurant exactement comme celui-ci, mais eux, ils avaient fait faillite. Pour la principale raison qu'il ne nettoyait presque jamais rien. Dégoutant. Une chance qu'il a été vendu, puis acheter par un vendeur qui lui en prenait bien soin. Malgré le fait qu'ils vendent du caramel passé date, tout est super.

Lorsqu'elle eue fini son repas, son ami reprit la parole. Il avait accepté de passer la journée en sa compagnie, même si au début il devait aller étudier à la bibliothèque. C'était sympa de sa par. Il afficha alors un large sourire dévoila une autre fois ses dents blanches et parfaitement droite. Ying aimait bien sa personnalité. Il semblait toujours de bonne humeur et aimait rigoler. Il savait aussi très bien où mettre les bons mots à la bonne place. Il était plutôt agile de ce côté.

L'adolescent connaissait plusieurs endroits, dangereuse et interdit au public. Où l'on pouvait payer gros si un gardien arrivait à les percevoir. Cela semblait être intéressant. Les journées sont toujours plus amusantes lorsqu'il y a de l'action alors, la réponse de Ying était assurée. Elle lui sourit, un sourire presque qu'identique à celui que son interlocuteur avait fait un peu plus tôt. Cette réaction prouvait la réponse positive qu'elle allait donner à l'instant.

Ying - Moi ça ne me fait pas peur. C'est quoi cet endroit au juste ?

Pour bien profiter de la vie il faut savoir foncer sur le danger. Ying le savait très bien, que ce serait raté quelques choses de très divertissant. Puis, Une grande occasion surtout. Quoi qu'il en soit elle n'avait rien à perdre... Sauf sa vie, mais ça ne devait pas être aussi dangereux que cela. À moins que ce soit un champ de mine, mais ça serait assez étonnant.

Ying - J'ai hâte de voir ça.



MessageSujet: Re: Crêperie   Sam 26 Juin - 12:55





oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Crêperie   Mer 22 Sep - 12:47

Hayabusa : + 14 XP
Ying : + 18 XP

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Crêperie   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crêperie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-