Partagez | 
 

 Appartement de Hayabusa Toyome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Appartement de Hayabusa Toyome   Dim 4 Juil - 17:22

5, 4, 3…Ying approchait lentement, tandis que le pouls de l’étudiant s’accélérait. Il voyait les émeraudes de son interlocutrice se rapprocher, alors qu’elle eut posé une main sur le pectoral du garçon, puis deux. Un frisson parcourut son échine lors de la première jonction de deux corps. Les adolescents se regardaient dans le blanc des yeux alors que les millimètres disparaissaient. 2,1,…Le natif des eaux de Kiri était littéralement en train de mourir d’une syncope tellement son cœur battait la chamade. La moindre parcelle de sa peau était devenue extrêmement sensible. Son esprit s’embrumait peu à peu, l’afflux d’hormones prenant le relai bien malgré lui. A vrai dire, le garçon aux cheveux châtains en était à se demander par quel exploit son corps et son esprit étaient irrémédiablement attirés par ce bout de femme. Etait-ce chimique ? Ou bien tout simplement mental ? Les deux ? Tout cela valait bien une étude approfondie. Il déglutissait bruyamment, alors qu’ils étaient presque en contact. L’adolescent ferma machinalement les yeux, attendant que les lèvres se touchent, attirées comme des papillons par une flamme.

Et voilà. Les deux corps se joignaient dans une symphonie de sensations, toutes plus agréables les unes que les autres. Plus rien n’existait autour de lui, pas même les gouttelettes d’eau de la cascade qui venaient percuter les deux amants, pas même le cri des oiseaux dans le ciel, pas même le vent qui soufflait doucement. Le sentiment que tout s’arrêtait autour de lui était plus fort que tout, c’en était tout à fait déconcertant. Il n’y avait plus de place pour les pensées, pour les doutes, plus rien ne parvenait dans son cerveau, si ce n’était les informations relatives aux perceptions de ce doux baiser. Hayabusa avait l’impression de ne plus être maitre de son corps, devenant à partir de cet instant un observateur prisonnier dans sa propre enveloppe charnelle. Ce bécot immobile et inexpérimenté se muait peu à peu en une caresse plus habile, plus sensuelle. Les bouches s’ouvraient, laissant filer les langues se toucher l’une l’autre. Lentement, discrètement, mais tellement passionnément. Les mains de l’étudiant, tremblantes, s’en allèrent explorer le corps de la kunoichi. L’une alla saisir un des membres supérieur de la petite, tandis que l’autre se ficha dans sa longue chevelure ébène. Il n’était pas assuré, c’était un fait. On pouvait aisément traduire une certaine naïveté de sa part en la matière. Ce n’était pas comme s’il n’était jamais sorti des filles, bien au contraire. Cela étant, il était bien trop jeune pour savoir réellement, et apprendre. Et puis, à vrai dire, il n’avait jamais ressenti ce genre de chose, aussi tôt et avec autant de passion. Il était bel et bien sous le charme, et cela n’avait rien de comparable avec son amie Hakufu.

Les caresses se succédèrent en même temps que les longs et sensuels baisers. Ils ne se décollèrent pas des minutes durant, l’adolescent se régalant des sensations ainsi offertes par la bouche et les mains de Ying. C’était comme s’il dévorait une sucrerie à laquelle il n’avait jamais encore gouté, mais dont le goût était formidable. Toute chose avait une fin, et ce ballet également. Il eut duré une demi-heure…une éternité ! Les deux corps se délièrent. L’humidité des lèvres subsistant encore, tout comme la saveur un peu mentholé de la salive de la kunoichi. Hayabusa ouvrait les paupières, dévoilant un regard lumineux, luisant de surprise, de joie et de satisfaction. Ils étaient doucement attirés par les grands yeux verts de sa vis-à-vis. Sa voix laissait encore penser qu’il était déstabilisé par ce moment exceptionnel, tandis que la couleur de sa peau était encore écarlate.

[Hayabusa] ‘Si ce genjutsu existe réellement, il est tout bonnement agréable !’

Il riait furtivement de sa plaisanterie, ayant bien évidemment compris qu’il fut tout simplement victime de ses propres envies. Son regard se noyait plus encore dans l’éternité de ceux de sa compagne, et ce pendant quelques bonnes minutes, sans rien dire, encore ébloui par les évènements passés et la beauté incandescente de Ying. Il fallut toutefois se réveiller, la faute à une pluie renaissante. Ils devaient se hâter à redescendre le pic, sous peine de rester coincer ici. Non pas que ce serait désagréable, loin de là, mais il fallait bien reconnaitre que ce n’était pas vraiment un endroit des plus confortables. Toujours aussi muet, Hayabusa saisissait la main de la kunoichi, entrecroisant ses doigts avec les siens et l’attirant vers la descente.

--------------------

Les deux shinobis arrivèrent au pied d’un grand bâtiment tout en béton. On jurerait que ce bloc rectangulaire touchait les cimes et bousculait la couche nuageuse, tellement était-il gigantesque. La rue était encore ardemment fréquentée malgré les intempéries. C’était cela, Konoha ! La volonté de feu, que rien atteignait, pas même la furie du ciel…Quoi qu’il en fût, ils entrèrent dans un large patio abrité, les murs d’un blanc laiteux réfléchissant le peu de lumière qui parvenait à franchir les quelques ouvertures vitrées. Cela donnait une impression d’éclat toute particulière. A gauche d’eux se trouvait un escalier en colimaçon autour duquel étaient disposées les cloisons et les portes qui donnaient accès aux appartements. Ils gravirent ainsi les marches main dans la main sous l’égide de Hayabusa. Lui résidait à l’étage le plus haut, ce qui était en soi un exercice plutôt éreintant pour n’importe quelle personne peu entrainée. D’un coup de clef, il ouvrit la porte crissante, laissant au regard de Ying l’intérieur de la garçonnière.

Le parquet grinçait à chaque pas de nos deux amis. Il était tapissé de parchemins et de livres. Une large table basse trônait au milieu de la petite pièce, dont la cuisine en était liée. Et juste en face, une grande baie-vitrée laissait filtrer les rayons du soleil, au bout de laquelle ornait un court balcon. Comment dire…C’était relativement propre, si l’on omettait évidemment toutes les œuvres disposées en vrac sur le sol et la table. Un coussin gisait devant le meuble : C’était visiblement là qu’il s’agenouillait pour étudier et manger sur le pouce. Le kirisien se mit à s’exprimer, visiblement un peu gêné d’accueillir une demoiselle aussi délicieuse dans ce fatras.

[Hayabusa] ‘C’est vraiment le bazar, il faut m’excuser. Je ferai un brin de rangement si tu décide de rester…Attends, je vais te montrer où tu dormiras ce soir.’

Il posa délicatement ses doigts sur les hanches de la genin de Konoha, la guidant malicieusement par derrière. Il pouvait encore sentir l’odeur de miel qui parfumait ses cheveux encore humide. Après quelques mètres passé dans un étroit couloir, ils se retrouvèrent devant une petite pièce bien aérée et parfaitement lumineuse. Un grand futon parsemé de vêtements propres -ou sales- présidait la chambre à coucher. En face, il y avait une commode en bois léger. Après quoi, Hayabusa pointa du doigt la fin du couloir à la fin duquel était installé les douches et commodités. C’était un vrai cocon, même si c’était vraiment là un appartement d’homme. D’un geste rapide, il quitta les environs de Ying afin de ranger à la va-vite ses affaires. Il y avait des shorty, des t-shirts, des pantalons, et deux ou trois autres choses personnelles. Il était souriant au possible. remarquez, il était content à l'idée d'accueillir une si ravissante jeune fille...

[Hayabusa] ‘Voiiiiiiiilà ! Ca devrait aller. Installe-toi, fais comme chez toi et prend un bain, tu dois te sentir poisseuse. Il y a tout le luxe qu’une fille a besoin. Je vais aller préparer du thé en attendant. Il est tard, je suppose que tu dois te lever tôt pour ta mission…Prends tes aises, surtout ! Moi, je dormirai dans le salon.’

Après quoi, il posa délicatement ses lèvres sur les joues encore froide de la kunoichi, et s’en alla préparer les boissons…




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Appartement de Hayabusa Toyome   Mar 6 Juil - 4:25

Durant ce long baisé, tout venait naturellement. L'instinct était bien plus fort qu'il ne pouvait le faire croire. Tout comme son compagnon ses yeux c'était fermé machinalement. Puis, en un simple instant tout c'était effacé dans sa tête... Le temps c'était comme arrêté. Même, la plupart de ses pensées était partie. Elle savourait chaque seconde comme si c'était les dernières. Une main monta vers son coup pour ce faufiler dans ses cheveux. Il était doux et soyeux malgré l'humidité de l'averse. La sensation qu'elle ressentait à ce moment était d'une intensité assez incroyable. Elle était agréable et envoutante. Le feu qui s'était animé en Ying un peu plus tôt, avait rapidement pris de l'ampleur.

Après trente minutes, qui avait donné l'impression de deux, ils se détachèrent. La jeune femme ouvrit les yeux, voyant les yeux de félin de son compagnon. C'est comme si elle redécouvrait ce regard pour la première fois. Ses deux pupilles en amandes était aussi impressionnant. Dans le bon sens du terme. Ying pouvait toujours sentir le gout de l'aspirant sur ses lèvres. C'était un peu comme son parfum. Formidable... Hayabusa dit ensuite, d'un ton de voix un peu déstabilisé, qu'il aimait bien se genjutsu s'il existait. Il rigola à sa blague quelques secondes, Ying fit de même, car il faut toujours rire au plaisanterie. C'est bon pour le moral.

La genin se tourna en direction du ciel. Elle ne savait combien de temps c'était écoulé, mais les nuages étaient revenus et ils étaient bien près. Le vent étaient plus fort, séchant par la même occasion les deux ninja. Les cheveux de Ying était déjà bien moins humide et ses vêtements presque entièrement sèches. Puis, même le sol avait perdu de son eau. Les pierres près de la chute était gris pâle avec encore quelques gouttelettes grises foncées ici et là. Mais dans quelques temps à peine, il redeviendrait de la même couleur que ces tâches. La chaleur accablante des derniers jours étaient sans doute la raison pourquoi il y avait des averses. Le pays du feu, n'a jamais été un endroit sec... Contrairement à Suna. Quoi qu'il en fut, ils devaient partir le plus rapidement possible s'ils ne voulaient pas être aussi trempé comme un peu plus tôt.

L'aspirant, qui avait certainement remarqué la pluie imminente qui approchait, pris la main de Ying. Les doigts entre croisé ensemble ils se dirigèrent vers la descente de la falaise. C'était une pente très apique... Il ne fallait pas avoir le vertige pour y aller tout comme le faisait les deux protagoniste. C'est à peine s'il regardait la route. Hayabusa savait parfaitement où il allait. Un peu comme quand il s'était rendu à la falaise, mais cette fois avec un rythme un peu plus facile à suivre. Après quelques minutes ils furent arrivé au quartier populaire. Les deux adolescents se faufilait dans la foule pour enfin arriver à une place bien plus calme. Il y avait de grands blocs appartement en béton gris avec plusieurs graffitis comme décoration. Quelques personnes se promenaient un peu partout autour de l'immense immeuble. Des marches en hélicoïdale montait jusqu'au dernier étage. Les rempares étaient rouiller et manquait de peinture, mais elle semblait très solide. Même si les craquements pouvaient démontrer le contraire.

La jeune restait au dernier étage alors, ils durent monter près d'une cinquantaine d'escalier pour enfin arriver sur sa galerie. Le balcon était fait de planche de bois, qui entre chacune d'elle, avait environ un centimètre. Ce qui laissait percevoir l'étage du dessous. Juste en bas c'était la seul étage possédant un objet quelconque pour s'asseoir. Il avait une petite chaise blanche et une petite table rose pour enfant. Ça faisait un peu peur comme quartier. C'était l'endroit idéal pour les délinquants de la vie. Puis, les graffitis donnaient l'impression que c'était un lieu idéal pour boire et prendre des produits illégales sans se faire prendre. La jeune fille regardait tout cela avec attention, durant que son ami déverrouillait sa porte. Lorsqu'elle entendit un grincement, elle se retourna. Elle avait vite comprise que c'était la porte.

Le plancher à l'intérieur était remplit de livre et de parchemin de toutes les sortent. Une chose est sûre, on pouvait facilement voir à qu'elle point l'étude lui tenait à cœur. La première partie était lié à la cuisine. Les pièces étaient plutôt vaste... Quoi que, bien en désordre. Mais bon c'était tout de même accueillant et chaleureux. Malgré que sa maison d'adoption était bien plus grande, cela restait déjà beaucoup mieux que sa première maison. Celle avec ses vrais parents. Là-bas, c'était un peu comme une sorte de grange. Sa sentait toujours bizarre, il y avait des trous dans les mures et dans le plafond, l'eau et les courants d'air passaient de partout... Tout comme les insectes d'ailleurs. Suite à plusieurs pas à l'intérieur de la demeure, le jeune Toyome décida de s'excuser pour le rangement. En guise de réponse Ying lui fit un sourire qui signifiait, surtout, de ne pas s'en faire. Il décida par la suite d'aller lui montrer où celle-ci était pour dormir. Il mit ses mains sur ses hanches pour l'amener jusqu'à une pièce plus loin. Durant le très court trajet elle put voir toute l'appartement. Malgré quelques trucs qui traînaient c'était très propre.

Il rangea plusieurs choses rapidement lui montra la fin du couloir et lui expliqua que c'était là qu'elle dormirait. Puis, qu'elle pouvait aller prendre une douche par là-bas. Lorsqu'il eut terminer son court discourt elle lui répondit avec sourire angélique et reconnaissant :

Ying - Vraiment merci pour tout. Mais sinon je peux très bien aller dormir sur ton sofa...

Elle tourna son regard vers un petit bureau brun chocolat avant de continuer le ton un peu plus bas.

Ying - Sinon on peut toujours dormir ensemble...

Elle se retourna vers lui. Puis, lui lançant un regard un peu mutin et gentil à la fois.

***


La nuit était presque terminée. La veille Ying avait pu prendre une bonne douche. Juste après elle avait pu boire une tasse de thé avec Hayabusa. Ils avaient discuté un peu, de tout et de rien. Enfin bref. Il était environ quatre heures du matin et Ying se leva déjà. Elle avait décidé de partir si tôt pour avoir le temps de chercher la place où elle était convoquée et pour ensuite être certaine de ne pas arriver en retard. Juste avant de partir elle avait donné un dernier baiser sur les lèvres de son amant -faisant gaffe de ne pas le réveiller - puis, avait laissé un papier sur la table. Elle avait pris le premier crayon qui lui était tombé sous la main. Par la suite elle avait trouvé un petit bout de papier blanc rectangulaire. Elle lui avait inscrit un "Je t'aime" avec trois "x" dans le coin inférieur droit. À peine quelques minutes plus tard partie rapidement. Pour être certaine d'être à temps. Une fois en bas de l'immeuble elle sortie son parchemin pour suivre les indications...



MessageSujet: Re: Appartement de Hayabusa Toyome   Mar 6 Juil - 12:47

L’enfant de Kiri était quelque peu gêné. Simplement enveloppée d’une courte serviette de bain lui cachant les parties les plus intimes de l’anatomie féminine, il n’en demeurait pas moins que Ying était…ahem…sexy. Ses jambes fuselées, ses trapèzes travaillés à la perfection, son cou long et fin, ses longs cheveux disposé en chignon fait à la va-vite et soutenu par un simple bâton, son visage encore humidifié par la douche qu’elle venait de prendre, la kunoichi avait tous les atours nécessaires pour faire craquer n’importe quelle homme (ou femme) normalement constitué. Il était difficile de savoir si tout ce manège était voulu ou non. Ce pouvait être la suite d’un jeu que les deux adolescents commencèrent plutôt dans la journée. Ou bien était-ce tout bonnement une naïveté enfantine, ne se rendant pas forcément compte de l’effet qu’elle pouvait avoir sur le sexe opposé. En tout état de cause, Hayabusa était époustouflé. Il faillit reverser de thé brulant sur ses jambes. Il ne put s’empêcher de détailler la demoiselle, qui se demandait probablement ce qu’il se passait.

Le garçon avait bien de la chance de ne pas se retrouver tout seul cette nuit-là. Il eut toutefois un petit doute quand Ying lui susurrait qu’il pouvait éventuellement dormir avec elle, dans le même lit. Une part de lui-même en mourrait d’envie, tandis que l’autre lui fit comprendre qu’il s’agissait certainement de la plus mauvaise idée jamais conçue dans esprit d’homme. Il se résignait, non sans amertume, de refuser cette suggestion, de renoncer aux contacts si doux et si attentionnés d’une femme. Rien de sexuel à cela, rassurez-vous. Non, nous parlons surtout de ces mains sur le torse, de ces baisers avant de dormir, des têtes qui reposaient doucement sur les épaules…Tout ce qui faisait qu’une nuit sans femme à ses côtés étaient une nuit gâchée, sans qu’il n’y ait pour autant à profiter des plaisirs charnels proprement dits. Enfin ! La question n’était pas là de toute façon. Il avait dit qu’il dormirait dans le salon, il ne se défilerait pas. Il restait fidèle à ses principes, c'est-à-dire jamais le premier soir, avec qui que ce soit et quoi qu’il se passe.

Tout deux discutèrent quelques heures, avant d’aller respectivement se coucher. Hayabusa pouvait sentir les odeurs si fruitées de son gel douche sur la kunoichi. Ces effluves l’attiraient irrémédiablement vers les lèvres de Ying, sur lesquels il y déposa plusieurs baisers, certains étant plus sages que d’autres. C’était fou à quel point cette genin parvenait à faire faire à notre protagoniste. Pour lui, ce phénomène était tout bonnement irrationnel, mais allez savoir pourquoi il succombait presque à chaque fois aux griffes des hormones. Il était bon de se mettre à étudier le fonctionnement comportemental des jeunes couples. Y avait-il quelques chimies là-dessus ? Peut-être.

Doucement, les deux shinobis s’endormirent, avec la suite que vous connaissez tous, à savoir le départ précipité d’une ravissante Niwa devant partir en mission, et d’un jeune Toyome encore dans les vapes pour s’apercevoir réellement de son absence ou encore du mot laissé par la demoiselle, qu’il lut sans vraiment faire attention aux mots.

FIN DE SESSION.




oOo Thème musical oOo

Le savoir est la clef du pouvoir.
Le savoir est la clef du salut des Hommes.
Seul le savoir anéantira les ténèbres dans ce monde.

MessageSujet: Re: Appartement de Hayabusa Toyome   Mer 22 Sep - 12:46

Hayabusa : + 11 XP
Ying : + 5 XP

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Appartement de Hayabusa Toyome   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appartement de Hayabusa Toyome
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-