Partagez | 
 

 [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Mar 6 Juil - 22:54

*Dans les limbes du sommeil, l'homme s'élève tel le faucon, atteignant les royaumes célestes des Dieux, sa puissance est telle qu'il peut façonner le monde de sa main, sa soif de sang si grande qu'il balaye les armées d'un souffle.
Mais à la lumière du soleil, tout cela s'évapore. Il ne reste que l'homme humble et simple, qui revient à la tâche qu'on lui a assigné.
Pourtant, certains continuent de rêver, une fois éveillés. Et ce sont eux la véritable menace de ce monde.*


La fumée s'éleva lentement de ma cigarette, nacrée et légère, alors que mon regard se perdait dans l'horizon. Un ciel teinté de rouge, d'ébène et de bleu, formant un ensemble des plus intrigants et des plus magnifiques. L'aube se pointe sur ces terres en ruines, ces quartiers qui ont subi le courroux de l'organisation Asahi. Mon regard était fixé sur un point bien précis, et pourtant indéfinissable de ce décor, le nuage de fumée s'élevant d'entre mes lèvres, dessinant les contours tordus d'un nuage aux formes sinueuses.
Une trace sanglante, qui avait faite trembler le monde entier. Témoin immuable de la puissance des êtres les plus puissants que le monde ait porté. Et pourtant, ils avaient été repoussé.

La kunoichi au regard scintillant, yeux si semblables à des rubis flamboyants, écrasa les restes de la cigarette contre le mur, avant de la laisser tomber au sol, lentement. Elle convoitait cette puissance. Une puissance rivalisant avec celles des Dieux. Dont la seule pensée l'enivrait, au plus haut point. Elle ferma les yeux, juste une seconde, pour imaginer cette sensation.

Et le bruit d'une masse s'abattant sur un mur la retira de ses fantasmagories, la ramenant à une réalité bien immédiate. Sa présence n'avait rien de nécéssaire ici, pensa-t-elle aussitôt, avant qu'elle ne se souvienne du pourquoi du comment et tout ce que cela entraîne. Je m'étais arrangée pour dégoter une série de missions de rang D, cette semaine, et je ne faisais que me trouver dans les lieux de la toute première. Il fallait évacuer les gravats, aider à la démolitions des bâtiments en ruine, un travail pesant et digne d'un péon de chantier. Un péon qu'elle avait eu la chance de rencontrer quelques jours avant, et qui se ferait un plaisir de l'assister à la tâche. Enfin, assister. Disons plutôt qu'elle superviserait, et que lui travaillerait. Pour cette journée en tout cas, elle n'était là en fait pour qu'il constate ce qu'il en valait d'affronter l'autorité. Pas que cela lui accorde une joie quelconque, non. Mais c'était juste histoire qu'il comprenne, à moins qu'il ait la tête aussi dure qu'elle le pensait à prime abord.

Elle le verrait bien assez tôt, elle avait beaucoup de temps, et de nombreux rapports à étudier. Et au pire, si il s'évertuait à se confronter à elle, elle pouvait l'envoyer nettoyer le purin, dans les toilettes publiques.

Le chef de chantier se présenta finalement à elle, avec une petite lueur inquiète au fond des yeux. C'est avec révérence qu'il s'adresse à moi, alors que je levais lentement mon regard vers sa personne.


- Madame, c'est un plaisir que d'accueillir une shinobi de Konoha ...

- Plaisir partagé. Ma recrue arrive bientôt, vous pourrez commencer bientôt. Après avoir salué d'un geste de la tête.

- Parfait ... C'est que vous savez, on ne trouve pas beaucoup de gens ... Et toute aide est la bienvenue, merci encore ...

- Vous m'remercierez quand ça sera fait, pas avant.

Il acquiesça doucement, avant de revenir au petit pas vers ses hommes. Mon attitude générale et ma voix n'avaient rien d'amicales, il fallait le dire. Je ne venais de toutes façons pas pour me faire des amis. Et, mon humeur ne s'arrangeait en rien. L'Uchiha raté était en retard.




Spoiler:
 


~ Je veux entendre ce monde hurler de douleur à en devenir sourde ~

~*o Azami's song o*~
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Mer 7 Juil - 2:18

Le regard sombre du genin lisait les lignes de caractère fin gravé à l’encre noir sur ce bout de papier. Il y avait des remarques, des demandes, des obligations. Tout un genre de truc que l’on déteste généralement de faire, mais il dans la vie on faisait rarement ce que l’on souhaite. Hakai avait goûté à la liberté pure et dure pendant deux ans. Cette liberté c’était marqué au feutre indélébile dans sa peau, dans son esprit. S’affranchir de cette liberté était compliqué, mais le clan auquel il appartenait le forçait à certaine chose. Pour un homme comme Hakai qui avait suivit ses propres règles, ses propres lois, débarquer ainsi dans le clan le plus réputé et probablement le plus fermé… C’était un choc, mais il s’en était bien sortit. Kenji y était pour quelque chose, Taka aussi… On lui avait prit la notion de certaine valeur, le respect de certaine personne. Bien qu’insupportable, colérique et grossière, il fallait donner du respect à chacun. L’administration lui demandait d’aider une société de destruction de Konoha. Le travail serait long et pénible, mais l’homme accueillait ceci avec sourire. Il adorait aider les gens et surtout lorsque sa condition physique lui permettait certaine chose que d’autre ne pouvait exécuter ni même imaginer réaliser. C’était sans doute son hypocrisie d’Uchiha, mais du moment que c’était pour le bien du peuple… L’homme ne déchira l’enveloppe, préférant la garder bien au chaud dans l’une de ses poches de sa veste. Il était tôt, mais le chantier commençait déjà, huit heures, tout le monde en marche.

L’homme franchit la porte de son petit pavillon. Le soleil avait déjà pointé son nez à l’horizon baignant le pays du feu d’une douce chaleur. Un petit vent venait caresser le visage de l’homme encore un peu endormie il fallaot l’avouer, mais la mission qu’on lui avait confié allez vite le réveiller. Une entreprise de démolition était chargée de… démolir ? Cela paraissait logique… L’adresse indiquait était inconnu de l’Uchiha aillant rarement mis les pieds dans cette rue, le seul souvenir de baraquement effondré venait lui rappeler cette rue autre fois emplie de vie. Il ne savait pour combien de temps il en avait et cela importait peu, Azumi était en mission, personne ne l’attendait à présent chez lui. Une journée, une semaine, un mois… Aucune idée, tout ce qu’il savait c’est que cela allait être épuisant. Ses pas suivaient un rythme régulier, ni trop lent, ni trop rapide. Les mains dans les poches, une cigarette dans le bac, l’homme prenaient une pose assez classe sans toute fois en rajouter. Ses cheveux flottaient au vent venant par moment gâcher sa vue qu’il réajusta par un léger coup de tête.

Un croisement que l’homme franchit rapidement en tournant par sa gauche. Le paysage changea radicalement. Les maisonnettes qui décorait les abords des rues jusqu’alors se transformaient en un tas immense de gravât ou tableau, chaise cassé, table et tout autre appareil ménagé venaient se mêler. On était bien à Konoha la ? Malheureusement oui… Tout ceci n’était autre que le résultat d’un groupe de terroriste venu rendre une petite visite au village caché de la feuille. L’Uchiha savait la puissance nécessaire pour détruire ainsi les édifices et en frissonnait à l’idée de savoir que des individus pareils se baladaient dehors. Sans doute que le village mettait en œuvre des chasses pour retrouver les responsables et sans doute qu’un genin ne serait au courant de cette affaire grave. Mais le disciple du cygne voulait il réellement se mêler à cette lutte ? Au fond de son cœur, il en brûlait d’envie, mais chaque chose en son temps. Pour le moment il ramassait les débris laissaient derrière les combats, mais un jour viendrait où il se mêlerait à la lutte.

Devant lui se dessinait une petite silhouette, une femme probablement, qui attendait, parfaitement droite, une posture digne que l’homme semblait apprécier par un sourire. Bien qu’il reconnu cette jeune femme, l’homme ne perdit son sourire qui venait se loger au coin de ses lèvres. Ainsi donc la juunin se trouvait sur les lieux de la mission pourquoi ? Une rancune ? C’est vrai que le genin l’avait un peu cherché. Il gardait le silence alors que ses yeux onyx croisaient les rubis de la jeune femme. Toujours la même flamme, mais qui cette fois était plus forte, plus oppressante vis-à-vis du jeune homme. Cette colère, il l’avait mérité et il ne le cachait pas. Il fallait avouer que la petite n’avait rien fait pour l’éviter non plus. Il se rapprochait peu à peu, ne quittant du regard cette jeune femme, ne se voulant ni arrogant ni lâche, simplement être un homme. Puis il exécuta un quart de tour pour fixer ce qui devait être les lieux de la mission. Il voyait ici un beau merdier… Les hommes allaient galérer, Hakai ferait de son mieux pour rendre leur calvaire plus « agréable ». Son visage était sérieux à cet instant. Il n’était plus question de la Senjago et lui, mais de Konoha.

[Hakai] « Briefing rapide avant que je me lance. » Il tourna son visage vers la jeune femme, rapide sourire au coin des lèvres. « Car je présume que tu es la pour me regarder bosser. »

La jeune femme leva les épaules, encore et toujours, mais l’homme ne perdait pas son sourire. Il avait l’étrange impression que cette réaction était plus un tic qu’autre chose.

*Y'a des gravats et d'autres conneries du genre, à défaut d'un cerveau tu as des bras et des jambes*

Inutile de repartir l’à dedans. L’homme commença son avancer vers ce « défi ». Il fit un rapide geste de salut à la femme qui se trouvait dans son dos et pénétra dans le chantier qui était séparé de la rue par un filet métallique soutenu par des pieds en béton. Son regard se balada sur les différents éléments. Un important regroupement de gravier se trouvait devant lui, sur sa gauche se trouvait les beines ou il devrait donc verser tout cela. Sur sa droite se trouvait la logistique ou un certain nombre de personne se chargeait de mettre tout ce beau monde au boulot, c’était également le lieu de pause. Bref… un beau petit merdier. L’homme se grata doucement le couvre chef avant de retirer un bras puis le second. Il vint poser sa veste à porté de vue tout en étant sur que cela ne gênerait personne. En marcel, on pouvait à présent observer sa musculature et son tatouage, mais avant d’être de la frime, c’était surtout et avant tout pour se mettre à l’aise. L’homme marcha ensuite calmement vers la logistique ou était entreposé tout le matériel. Tous les regards se posèrent ensuite sur lui auquel il répondit par un geste de la main.

[Hakai] « Hakai, genin de Konoha en mission, pour vous servir. Je me mets tout de suite au boulot. »

L’homme s’empara fermement d’une brouette et repassa devant tous ses hommes qui regardaient encore ce nouveau venu. Sa tenue n’était probablement pas destiné pour se boulot et un casque aurait été demandé, pour au moins respecter les normes de sécurité… Mais pendant que le chef de chantier pensait à cela, la première brouette venait déjà se versait dans le container métallique.

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Jeu 8 Juil - 0:30

La dernière nuit avait été comme toutes les précédentes depuis quelques années ; je m'étais foutu à une table dans le premier bar sur ma route, j'avais bu comme un trou jusqu'à en oublier le monde alentour et tous ces souvenirs qui me hantent, et je m'étais encore bastonné avec le premier mec autant bourré que moi qui m'avait cherché des crosses.

Etant donné que j'étais encore vautré au milieu des poubelles, je m'étais sûrement fait sortir comme le malpropre que je suis avant que ça ne vire au drame. En somme, une autre soirée merdique dans une vie merdique.

Ce jour là, je fus réveillé non pas par la lumière du jour, chose fréquente pour ceux qui vivent dans la rue, mais par les cris des ouvriers et le bruit des machines de démolition.


*Putain, c'est ma journée... Comme si j'avais pas assez mal à la tronche comme ça...*

J'ouvrais péniblement les yeux, brûlants et rouges, comme à l'accoutumée. Le sang battait dans mes tempes et ma tête tournait à cause du vacarme ambiant, renforçant la nausée matinale des lendemains de cuite.

Tatonnant de la main droite derrière moi, je finis par trouver la bouteille de sake qui avait été ma compagne de la nuit dernière. Je la soulevai et la portai en direction de la lumière, constatant qu'il en restait encore suffisement pour déjeûner.


*Allez, viens par là ma belle !*

J'en pris une bonne rasade et me radossa contre le sac poubelle qui m'avait servi d'oreiller, profitant du confort tout relatif qu'il pouvait m'apporter, ce qui était toujours mieux que les pavés de la rue.

A présent un peu plus réveillé, j'essayai de me rappeler le chemin que j'avais parcouru depuis ma sortie du bar la veille au soir, mais rien n'y fit. Il m'était impossible de me souvenir de quoi que ce soit, pourtant on ne pouvaitt pas râter un champ de ruines comme celui qui s'étendait devant mes yeux, à moins d'avoir vraiment beaucoup forcé sur la bouteille.


*C'est malin tiens, du coup je sais plus où je suis. Remarque, qu'est-ce que ça peut foutre, hein ?*

Une voix féminine me sortit de ma torpeur. C'était plutôt rare qu'une nana se trouve dans un lieu pareil, encore plus qu'elle semble donner des ordres ou superviser des travaux du genre.

[Chef de chantier]
- Madame, c'est un plaisir que d'accueillir une shinobi de Konoha ...

[Femme]
- Plaisir partagé. Ma recrue arrive bientôt, vous pourrez commencer.

[Chef de chantier]
- Parfait ... C'est que vous savez, on ne trouve pas beaucoup de gens ... Et toute aide est la bienvenue, merci encore ...

[Femme]
- Vous m'remercierez quand ça sera fait, pas avant.

*Hé ben, autoritaire la poulette...*

J'avais peut-être pensé trop fort, ou alors était-ce le fruit du hasard, mais à ce moment là nos regards se croisèrent. Ses pupilles écarlates et flamboyantes étaient flippantes, comme d'un autre monde, mais par delà la crainte qu'elles pouvaient m'inspirer, c'était surtout l'étincelle que je ressentis au fond de mon torse, un court instant, qui me troubla et me fit sourire légèrement derrière ma barbe sale, qui n'avait pas été taillée depuis des temps immémoriaux, avant de baisser les yeux au sol.

*Non... Je dois rêver... Pas possible que ça arrive à nouveau...*

Pour me conforter dans cette idée, je repris une lampée de sake. Cette femme m'avait clairement filé les jetons et il fallait que je pense à autre chose.

Je tournai la tête dans la direction opposée ; un type dans la vingtaine, qui n'avait certainement pas l'air d'un ouvrier et semblait assez pressé, passa le coin de la rue. En y regardant de plus près, il portait autour du bras gauche un espèce de brassard, sur lequel reposait une plaque de métal ornée d'un symbole bizarre, identique à celui que cette nana portait au front.


*Etrange...*

[Garçon]
"Briefing rapide avant que je me lance, car je présume que tu es la pour me regarder bosser. "

[Femme]
"Y'a des gravats et d'autres conneries du genre, à défaut d'un cerveau tu as des bras et des jambes"

*Mon pote, t'es pas sorti de l'auberge toi... Quelque chose me dit qu'elle t'as dans le colimateur et que t'as pas fini d'en chier... Comme quoi, parfois mieux vaut une bouteille qu'une gonzesse, hein ma belle ?*

Je portai la bouteille à ma bouche, vidant le peu d'alcool qu'il restait encore dedans. Pendant ce temps, le jeune homme enleva sa veste, l'air déterminé. Ses muscles étaient imposants, signe révélateur d'un entraînement physique intensif quotidien. Il salua les ouvrier de la main, tout en se dirigeant vers eux.

"Hakai, Genin de Konoha en mission, pour vous servir. Je me mets tout de suite au boulot."

*Genin ? Konoha ? Mais où est-ce que j'ai atterri moi ?*

Je ne comprenais rien à ce qu'il racontait. Je voyais vaguement où se situait Konoha sur une carte, mais le reste me laissait dans le flou le plus total.

Le temps que je sorte de mes interrogations, le dénommé Hakai passa devant moi et s'arrêta brusquement au moment où je jetai ma bouteille vide dans la brouette qu'il poussait, y finissant sa course en éclats après avoir rencontré les gravâts de béton.


"Merci du service, gamin."

Je penchai alors la tête en arrière et retournai me vautrer sur mon sac poubelle.

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Ven 9 Juil - 0:41

Je suis pas aidée dites donc...

Me voilà, enfin, à Konoha, le "plus grand" ds villages ninja et, si un constat devait être fait c'est que je suis clairement pas impressionnée par ce village...
Je veux dire, il n'émane... Pas grand chose de ce village, oh, certes, ses habitants sont heureux de vivre, le commerce y semble fleurissant, et les enfants courent et rient dans les rues.

Bref, rien que ne le distingue de Suna.

Et pourtant, il est considéré comme étant "le plus grand"... Et j'arrive pas à comprendre la raison. Je ment, c'est sur, je connais la raison, tout ceux s'appelant "ninja" connaissent les raisons. Konoha reçoit le plus de missions. D'accord, d'accord, tout le monde n'a que l'important nombre de missions de rang D, voir C que ce village reçoit, les missions de rang A et supérieure étant totalement inconnue.
Mais, de manière générale, tous les ninjas des autres villages pouvaient entendre se murmurer que Konoha recevait le plus haut taux de missions.

Et c'est cela que je ne comprenais pas.

Les quelques ninjas que j'ai put croiser ne m'ont pas donner une forte impression de "puissance", voir même de "talent". C'est peut être parce que je vis depuis si longtemps en dehors d'un village que je dis cela, mais... Contrairement à ce que j'ai vu, ils méritent à peine le statut de "moyens"...
Cela semble arrogant dis comme cela, mais c'est la sensation que j'ai.

Enfin, peu m'importe après tout. Iwa est tomber à son plus haut point, Konoha subiras peut être le même destin.

Vraiment, je tourne autour de détails sans importance pour moi... Je me moque de Konoha et de sa force, de ses faiblesses et de savoir si oui ou non ce village va finir en tas de cendres ou dominer totalement les autres.

Je suis venue à Konoha avec une mission : retrouver cette garce de Amamiya... Et je vais la trouver.

... Seul problème, je sais pas du tout où je me trouve dans le village...

Je veux dire, pour les renseignements, on ma dis de rejoindre le bureau d'administration de la tour centrale du village. Facile, je vois la tour, mais je me refuse à courir à travers les toits, pour deux raisons : éviter d'attirer l'attention sur moi... Et conserver le secret au maximum sur qui je suis... Et courir à travers des toits n'est pas le meilleur moyen d'accomplir ces deux objectifs.

Enfin bref, je suis paumée... Parce que j'ai voulue emprunter les rues de Konoha... Et Diable ce qu'il y a comme rues dans ce village ! Ils ont un truc à compenser ou quoi ?

Je m'arrête un instant, soupirante, vraiment, moi et le sens de l'orientation... Enifn, je suis où ?

Un chantier ? Il semblerait. deux ninjas sont là, sûrement pour aider les hommes des travaux. Près des poubelles se trouvent un "homme"... Je crois... Difficile de dire avec l'apparence de loque humaine qu'il montre. M'enifn, pas mon problème.
Voyons, le jeune garçon aide, la loque... Reste une loque, et la jeune fille surveille. Bon bah, direction la fillette alors.

Je m'approche calmement d'elle, prenant en compte ses caractéristiques physique, avant de me placer à coté d'elle, mon oeil écarlate rivé sur elle, sans sourire et une main sur les hanches.

Excusez moi jeune fille mais... Pourriez vous m'indiquer le chemin le plus court pour rejoindre la tour centrale de votre village ? Avec le nombre de rues je crains de m'être perdue...


Espérons que je sois pas tombée sur la lunatique du village...



MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Ven 9 Juil - 3:25

La poussière qui volait, flottait joyeusement à l'air libre et saturé d'innombrables autres, aussi minuscules et volatiles qu'elle, attira le regard ennuyé d'une kunoichi en manque d'occupation. Et quand Azami s'ennuie, et bien ... Elle se cherche un palliatif. Cette fois, elle pensa à la poussière, de ce qu'elle représentait : A savoir l'équivalent d'un grain de sable, ou rien en somme. Néanmoins, lorsqu'elle levait le regard, la nuit, elle constatait avec extase une volée d'astres dont elle perdait le compte, dans la voûte stellaire.

Elle est un grain de poussière, lorsqu'elle constate sa présence par rapport aux autres corps tout en haut.

Néanmoins, elle ne représentait pas un rien, tel que celui formé par le sable ou la poussière. Elle est une entité pensante, douée d'une perception. Mais, à quoi pensait-elle, là ? A rien ... Tout en revenait au néant et au vide béant de ce monde. Rien peut-il penser ? Et si le pouvait-il, penserait-il à sa condition de Rien ? Mais Rien est un quelque chose de pourtant bien définissable, alors Rien n'a plus de raison d'être ! Le cerveau du genin, en marcel, était-il donc un rien ?

Parfois, il valait mieux ne pas penser du tout, c'était une réflexion qu'elle se fit logiquement, alors qu'elle passait sa main sur son front, essuyant quelques gouttes de sueur. Température épouvantable, soleil épouvantable, même pour une fille des flammes et des cendres. Elle frôlait l'insolation, et elle en avait parfaitement conscience ... Mais nulle ombre aux horizons, malgré son regard quelque peu courroucé qu'elle balayait aux alentours. Un regard qu'elle partagea avec ... Hmm.
Comment nommerait-on cela ? Un mendiant, un vagabond, une loque ou une sous-merde, à moins que tous ces termes le définissent comme une seule et même chose vaguement humaine ?

Oui, c'était sûrement ça. Mes pupilles incandescentes le vrillèrent, le temps d'une fraction de seconde. Pas plus, je n'avais pas plus de temps à perdre avec ça. Même si actuellement, je m'ennuyais. Et que j'allais prendre une insolation, c'était important de le rappeler. Le vacarme habituel qu'on pouvait trouver dans ce lieu bourré de testostérone, tels que les masses, les boulets de démolition, les brouettes et autres blagues salaces étaient sur le point de me donner une migraine ... J'aurais plutôt dû l'envoyer à la fosse à purin, même si l'odeur était de loin moins supportable. Elle se rattraperait un autre jour, elle ferait comme ça, dans un hochement de la tête, alors que le Genin repassait devant elle avec une brouette pleine de gravats. Et il n'avait pas de casque, nota-t-elle, sa théorie se révéla juste : Sa tête est dure au point où elle n'a besoin d'aucune protection.

La réflexion ne la faisait pourtant pas rire, c'était ce genre d'imprudences qui mettaient à mal des missions anodines.


- Excusez moi jeune fille mais... Pourriez vous m'indiquer le chemin le plus court pour rejoindre la tour centrale de votre village ? Avec le nombre de rues je crains de m'être perdue...


La voix eut le don de me faire hausser un sourcil, parfaitement droit, alors que je me retournais pour dévisager froidement l'interlocutrice. Habits sales, borgne, une pupille aussi écarlate que la mienne, les cheveux noirs. Bref, une personne bizarre, dans un endroit juste minable. Je ne voyais pas pourquoi je m'en préoccuperai, je me contentais juste de parler avec mon ton traînant habituel.

- Z'avez le sens d'orientation d'un marsouin, qu'est-ce vous voulez qu'je vous dise ? C'est à l'opposé d'où vous arrivez.

- Et si votre village faisait des routes "droites" j'aurais pas eut besoin de faire huit détours pour arriver à ce point où je découvre un ninja faisant office de brouette, un chantier où personne ne bouge, une loque humaine et une petite fille qui semble croire que tout ce qui vit peut sauter par dessus des immeubles.

Elle n'avait pas tort cela dit. Sauf pour ce qui me concernait ... Déjà, et premièrement, je n'étais pas si petite que ça. Puis, aussi, quelqu'un qui n'arrive pas à sauter par dessus un immeuble à rater sa vie. Si il est shinobi, cela s'entend. Bref, son cynisme me laissa indifférente, et d'un main geste de la main méprisant, je la congédiais.

- C'est con. Circulez maintenant.

Mon regard se détacha de la borgne, me recentrant sur le travail de chantier. Une goutte de sueur perla sur ma joue, humide, avant de s'écraser au sol lentement. S'écraser au sol comme l'avait fait la bouteille vide sur la brouette remplie du Genin-brouette.

- Merci du service, gamin. S'écria le sous-être, ce qui m'amusa quelque peu, et m'inspira une phrase bien méchante, celle qui arrivait naturellement à mon esprit.

- Hey, t'as pas peur que les écureuils s'y mettent aussi ? Avec ta tête de gland ? Sur le ton du sinistre sarcasme.





Spoiler:
 


~ Je veux entendre ce monde hurler de douleur à en devenir sourde ~

~*o Azami's song o*~
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Sam 10 Juil - 2:31

Le premier tas de gravât était à présent déversé dans le conteneur. Hakai regarder ce nuage de poussière s'envoler le faisant tousser quelque peu et se serait ainsi toute la journée. Il se demandait même pourquoi cette Senjago se faisait chier à rester ici, sous ce soleil de plomb, sans eau ni bouffe. Elle était courageuse ou tout simplement folle. Punir Hakai en valait-il réellement le coup ? L'Uchiha était sûr que cette petite ne tarderait pas à lancer les premiers pics. Après tout, les Senjago était doué pour l'art du feu, mais également pour emmerder son prochain. Cependant, Hakai essayait de croire qu'il était humain. Qu'ils gardaient comme tout le monde des sentiments, beaucoup de haine certes, mais l'amour devait également exister ou alors ce clan serait depuis longtemps anéanti. Cette femme était-elle réellement capable d'aimer ? Quand le genin regardait cette femme il ne voyait qu'un soldat, imparable, indomptable, mais surtout hargneuse... Mais elle était Juunin. Ses qualités n'étaient donc pas à contredire et ses ordres à exécuter. Mais mêler le privé au boulot avait le don de contrarier le genin... Bref, il se remettait au boulot.

Le plus long n'était pas de verser les gravats dans la brouette ou alors de baller le tout dans le conteneur. Non, le plus long était le chemin qui séparait le récipient au tas de gravats. Cela avait tôt fait de prendre le chou à l'Uchiha qui grommelait déjà. Cela aurait été beaucoup plus rapide d'installer la benne à proximité. Il aurait alors suffi de jeter les gravats directement dedans, même plus besoin de brouette. Par moment les ouvriers ne réfléchissaient pas... Alors, pendant son retour d'une benne, un objet non identifié vint se jeter sur la paroi métallique. Le regard ténébreux de l'homme fixa tout d'abord cet objet qui était... une bouteille ? Hum... Ce fut ensuite sur son propriétaire que ses yeux se posèrent. Un homme... Oui s'en était encore un. Malgré sa condition, Hakai gardait un certain respect pour ses hommes et femmes. Vivre dans la rue relevait de la survie, il le savait. L'alcool était souvent l'unique ami que l'on possédait. Mais cet ami pouvait très vite vous poignarder dans le dos...

-Merci du service, gamin.

[Hakai] « De rien. »

L’homme trifouilla dans sa poche et en sorti une pièce qu’il jeta à l’homme.

[Hakai] « Achetez-vous de la bouffe avec ça et pas de l'alcool hein... Ça change un homme cette merde. »

Pas plus, pas moins. Que pouvait-il faire d’autre ? Il n’allait pas le prendre par la main, l’héberger et l’accompagner à la boite intérim du coin. Ce mec devait avoir la trentaine, assez grand pour se débrouiller tout seul. Et puis l’homme avait déjà un problème sur le dos. Son regard se déposa sur la juunin. Un gros problème…

Il reprit le travail, ne s’intéressant pas plus à cette personne que l’Uchiha ne reverra sans doute jamais. Il était fort probable qu’il mourrait de froid, de faim, de soif ou tout simplement d’une sur consommation d’alcool. Le lot quotidien des clochards quoi… Les briques et tout autres morceaux d’édifice vinrent valdinguer dans la benne alors que s’élevait la voix de sa « patronne ».

-Hey, t'as pas peur que les écureuils s'y mettent aussi ? Avec ta tête de gland ?

Les hostilités étaient lancé. Hakai s’y attendait et c’est sans doute pourquoi il acceuillait cette remarque avec un sourire. Son regard vint une nouvelle fois se poser sur ses ye’ux rubis, mais cette fois elle n’était pas seul. Une stature droite, borgne et des vêtements parfaitement reconnaissable, Hakai ne pouvait pas se gourer. D’ailleurs ce petit ricanement qui sortait de sa gorge confirmait bien.

[Hakai] « Ai arrête de rire on dirait une truie. »

Un sourire joueur sur son visage.

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Sam 17 Juil - 2:07

Le dénommé Hakai fouilla au fond de sa poche et me lança une pièce, comme à un vulgaire clochard, ce que je n'étais pas loin d'être, tout bien réfléchi.

Je la rattrapai au vol, d'un mouvement de la main rapide et précis, comme au bon vieux temps, plus mû par mon instinct que mes réflexes ou ma clarté d'esprit.


[Hakai]
"Achetez-vous de la bouffe avec ça, et pas de l'alcool hein... Ça change un homme cette merde."

*Mais il sort d'où celui là ? Il croît encore à la petite souris et à la bonne fée marraine tant qu'on y est ?

Bon, au moins il me crache pas à la face, c'est déjà ça...*


"Merci, gamin. J'en prendrai note"

*Même pas de quoi se payer à boire avec ça, toute façon ; je devrais ptete aller le parier, comme à mon heure de gloire... Nan, mauvaise idée !*

Je rangeai la pièce dans ma poche et me vautrai à nouveau sur mon sac poubelle, perdant toute notion de temps et de lieu, et me replongeant brièvement dans des souvenirs d'une lointaine époque.

Gloire... Succès... Le vieux Taro... Fuite... Déchéance... Tout cela avait-il vraiment de l'importance ? Peut-être aurais-je trouvé des réponses si j'avais eu l'esprit plus clair, mais je ne fus capable à ce moment que de tourner la tête sur ma droite et vomir, même pas du solide, juste un liquide clair avec un vague fond rosé, ce qui arrive quand on que de l'alcool dans le bide.

La chaleur et les souvenirs m'avaient tapé sur la tête. Je posai le dos de ma main sur mon front et tentai de respirer calmement afin de dissiper les sueurs froides et les maux de crâne, mais fus interrompu dans ma tentative par une nouvelle réplique cinglante de celle qui semblait être la supérieure d'Hakai, et dont je ne connaissais toujours pas le nom.


[Femme]
"Hey, t'as pas peur que les écureuils s'y mettent aussi ? Avec ta tête de gland ?"

Cassant, gratuit, tout ce que je détestais chez quelqu'un, surtout de la part de ceux qui détenaient une certaine forme de pouvoir. Péniblement, je me levai et regardai Hakai.

"Hé, gamin, t'en as pas marre que l'autre frigide passe ses nerfs sur toi chaque fois qu'elle en a l'occasion ?"

A cette dernière phrase, l'offensée cessa sa conversation avec une autre fille borgne, que je n'avais même pas remarquée, et fit quelques pas en ma direction, ses yeux de braise fixant les miens sans sourciller.

[Femme]
"Je crois que je n'ai pas très bien entendu..."

"En même temps pour ça, faudrait ptete que tu arrêtes de t'écouter parler, non ?"

Son regard prit une légère teinte pourpre alors qu'elle serrait les poings et avançait vers moi de quelques pas supplémentaires. Je sentis une légère chaleur dans mon torse, qui commença à se propager lentement dans mon être.

Ce n'était ni de la crainte, ni de la colère, juste de l'excitation pure et simple, quelque chose que je n'avais plus ressenti depuis des années déjà. Inconsciemment, mon poing s'était déjà refermé.


*Allez, approche encore... Donne moi ce quelque chose d'indescriptible que j'attends...*

[Femme]
"J'suis Senjago Azami, Juunin, qu'est-ce qu'un mendiant m'cause ?"

"Je suis Jan Kando, et au cas où t'aurais pas remarqué, je suis juste le locataire de la poubelle là bas, je fais pas la manche. C'est ton pote qui a cru que j'étais dans le besoin et m'a jeté une pièce, mais si tu veux je te la donne pour que t'ailles t'acheter une figure. Me remercie pas, je fais ça de bon coeur, moi aussi."

Les lèvres d'Azami se serrèrent en une moue rageuse, et une flamme noire apparut dans sa main. Elle semblait bien vouloir en découdre avec moi, et moi j'avais juste envie de ressentir cette explosion au fond de moi une fois de plus, même si ça devait être la dernière.

*Oui... viens... allez...*

Elle se jeta sur moi, la main chargée de son étrange feu, alors que mon poing droit partait en direction de son visage, mais aucun des deux impact n'eut jamais lieu.

Hakai se tenait entre nous, la main d'Azami et la mienne, chacune prise au piège d'une de celle du jeune homme. Instantanément, mon désir de combat s'éteignit, laissant place à un profond ennui.


*Pfff... Quel rabât-joie finalement celui là...*

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   Mer 25 Aoû - 0:09

Je lève les yeux, pardon, l'œil au ciel, soupirante. Non je n'insulterais pas cette ninja de Konoha en lui enfonçant mon sac à dos loin en elle pour qu'elle est autre chose que son balais coincée dans le !
Sérieux ! Je suis une étrangère ! Elle pourrait pas être plus polie ? Ou serviable ? Ou intelligente ? Ou, je sais pas moi, utile ?
J'ai l'impression d'avoir en face de moi l'un des exemple parfait de Konoha : de la masse, de la masse, et de la masse, mais alors capacités sociale, pfiou !

Mais je m'emporte là on dirait ?

Et pis,qu'est-ce que j'en sais moi ? A force de m'énerver j'en finie par devenir arrogante moi... Mauvais signe pour moi, très mauvais signe même.
Faut que je me détende... Inspiration, expiration, regard noir vers la jeune fille, inspiration, expiration, froncement des narines à cause de l'odeur du chantier.

En fait, j'arrive pas à me calmer...

-Hey, t'as pas peur que les écureuils s'y mettent aussi ? Avec ta tête de gland ?

Je tousse, étouffant mon rire qui menaçait d'éclater. Je sais pas si il a vraiment une tête de gland, mais l'enchaînement entre le poivrot et la jeune fille, c'était trop, surtout pour mes nerfs stresser.
Et, finalement, je craque, j'éclate de rire, il est court, mais il se transforme en ricanement juste derrière.
Je sais pas pourquoi je ris, probablement parce que ça fait longtemps que je ne l'ai pas fait.

Mais ça fait du bien.

« Ai arrête de rire on dirait une truie. »

C'est le meilleur que ta put trouver gamin ?

Mon sourire est visible, j'ai les dents blanches, l'œil pétillant de malice, je suis jeune, jeune vous entendez ?!

Et sinon, non, je dis rien d'autre, balayant le commentaire du jeune homme devant moi d'un revers de main, comme si je chassait une mouche dérangeante.
Très désagréable d'être le destinataire d'un tel mouvement, et c'est mon mouvement rien qu'à moi !
Seigneur, je crois que rester dans ce village grille mes neurones...

Et tandis que je pleure la perte de mes capacités cognitives, voilà que tout ce beau monde se présente, et là, je bloque.

Je me présente, je le fait pas ? En fait, ils s'en foutent un peu de ma tronche et la leur, baaah, autant dire que c'est pas mieux.
Mieux vaut rester silencieuse, et puis le gamin m'a déjà présenter, ils ont pas besoin de savoir plus, pour le moment.


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Un travail pour de gros bras.   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Mission Rang B : A la chasse au gros gibier ! [Feat. Samui Kakeshuou Vs Hyô Rena & Kamejirô ]
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-