Partagez | 
 

 Session d'entraînement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Session d'entraînement   Lun 25 Oct - 21:32

Le soleil est encore bien bas. Au loin, la brume sort de la terre, et hôte la forêt de son voluptueux manteau blanc, la laissant en proie au rayons oranges de l'astre. Une belle image qui prête à la poésie avant une journée qui s'annonce belle. Une rapide douche avant de me préparer un petit déjeuner assez calorique. Les féculents sont de mises, vue que je n'aurai pas de repas avant midi, avant le soir peut-être même, et qu'avant la mission, il y l'entraînement avec Kabashi. Je ne sais pas ce qu'il a au programme, mais pour ma part, je compte me forger un corps un peu plus endurant. Comme l'a montré ma petite expérience avec Ceto...

[Ceto] – T'es vraiment sur de toi?

[Jin'] – Oui.

[Ceto] – Byakugan : les 64 points du Hakke.

L'idée, c'est que comme je ne peux ni utiliser mon byakugan, ni voir mes propres nœuds de chakra, elle les voit et me les vise. Ainsi, je les identifierai, et dans le cas où j'ai à me battre contre un Hyuuga - un entraînement avec l'un des pairs du clan, par exemple – je puisse les protéger. Cette technique les vise aléatoirement, mais les plus importants sont le centre de plus d'attention. Si je sais où ils se trouvent, c'est en quelques sortes 64 cibles que je connais, et mes parades seront plus rapides, et après plusieurs essais, plus précises.

Elle fonce, et les attaques déferlent à toute vitesse. J'ai mésestimé la vitesse de cette technique, je pare le premier, le deuxième. Le troisième touche. J'en pare. Je perds vite le file, entre ceux que je dévie, ceux qui me touchent. Il n'y a pas de rythme, aucune redondance. C'est aléatoire, imprévisible. Aurait-elle amélioré elle-même la technique? L'assaut prend fin, elle est derrière moi maintenant. Il ne s'est pas écoulé plus de quelques secondes. Et la douleur vient d'un coup, puis la paralysie. Mon chakra n'afflue plus normalement dans les mains. Cependant, j'ai enregistrer neuf de mes nœuds, tous sur mon torse. Il me reste les bras, et le coup.

[Ceto] – Est-ce que ça va? J'y suis allée un peu fort.

[Jin'] – Je suis OK. Encore huit fois, sept, si je me débrouille mieux.

[Ceto] – Non, je ne peux pas faire ça!

Elle a le béguin pour moi. Il paraît, on me l'a dit, où on l'a insinuer. C'est ce qui expliquait mon choix. Elle comprendrait peut-être mon besoin de me mettre à niveau. Elle a peut-être, deux ans de plus, mais elle me surpasse. Elle est de la lignée secondaire, ce n'est pas admissible pour mes pairs. Il faut que je me mette au niveau. Mais elle ne semble pas comprendre. Son attirance pour moi l'aveugle donc elle a peur de me faire souffrir. Même si c'est nécessaire.

[Jin'] – C'est pourtant nécessaire.

Position de garde. Il n'y a plus à discuter. Cette fois, je guète. Il faut être réactif. Dès qu'elle s'approche de l'un des neuf points, il ne faut pas qu'elle les touche. Les dévier suffira. Elle hésite, mais attaque. Moins rapide, moins fort. Non. Je dévie les premiers. Non! Si je les dévie, je ne sais pas où ils iront taper. Retraite.

[Jin'] – N'aie pas peur de me faire mal. Tu n'es pas aussi rapide qu'avant. Je te veux au maximum, tu dois toucher, pour que je puisse identifier. Franchement, ça ne m'étonne pas que la lignée secondaire soit mise sur le côté, s'ils ne sont pas capables de subir un entraînement correctement

Ce n'est pas ce que je pense. Généraliser de la sorte est idiot. On ne fait jamais d'un cas particulier une évidence pour un groupe, autant tout de suite sous-estimer tous ces adversaires. Mais c'est au coeur qui est visé. Son coeur, sa haine, sa colère, tout ce par quoi elle est passée, toutes les humiliations qu'elle a du endurer avant la politique de rassemblement. Tout ça doit se raviver, pour qu'elle donne tout.

[Jin'] – On va arrêter là. Je vais demander à quelqu'un de plus apte, comme Nagashi.

Nagashi est une fille de la lignée principale. Ce n'est même pas une de mes cousines directes. Mais la fille d'un cousin aux troisième degrés de ma mère. Sa mère n'est pas Hyuuga, mais elle a pourtant hérité du talent, et donc le droit d'entrer dans la lignée principale. Mieux que ça. Elle est belle, a beaucoup de charme et beaucoup de prétendants, qu'ils soient Hyuuga ou non. Elle n'est pas shinobi, mais suit parfaitement les enseignements du dojo: c'est une des meilleures. Cette fois, une couche de jalousie sur l'injustice, Ceto devrait s'énerver.

Effectivement, elle attaque, plutôt assez violament. Ces premiers coups ne sont même pas évitables, et ils me font reculer. Les neuf. Un... Deux, trois. Puis sept, et enfin neuf. Sur les soixante quatre, j'en ai paré neuf, et identifié maintenant dix-neuf, soit un de plus qu'avant. Mais mes forces m'abandonnent. À genoux, dans la poussière, au milieu de terrain en terre battue. Ceto revient. Elle me donne un coup pour me relever, et recommence la technique. Les dix-neufs, et l'identification, couplé aux endroit où j'ai mal. Elle commence par les neuf premiers que j'ai appris (peut-être les plus exposés?), tous parés et déviés, puis sur les dix autres nouvellement appris, déviés également. Reste les trente cinq autres. Tous touchent, et cette fois, la respiration me quitte, je me retrouve dos au mur, en nage. Mais sept autres point sont mémorisés. Que sept? Le rendement baisse. Vingt-six. J'ai passé le tiers, mais ça va être dur de rester conscient jusqu'à la fin.

Elle ré-attaque. Des taos... non, le chakra ne circule plus, nulle part, tout est bloqué. J'ai même du mal à esquiver. Non... je ne peux pas me permettre de ne pas dévier ceux que je connais. Je sais où ils se trouvent. Viens, j'attends! Trop rapide. Non, juste bien. Coool... j'en situe maintenant trente-neuf. Treize, ça comble la baisse de rendement du dernier. Par contre, je n'en ai paré que vingt-et un, et je vais sombrer. Je ne peux même plus bouger mes jambes. Mon corps se dé-soude de l'arbre. Le sol se rapproche. Il heurte mon corps, qui tourne. Le ciel, rouge, orange. C'est le matin. L'humidité du sol assaille mon visage, me paupières sont anormalement lourde.

Mon rythme cardiaque ralenti. Mon rythme respiratoire ralentit. Des sensations reviennent dans le corps, le flou devant mes yeux disparaît. Un visage: Ceto. Des sons. Non identifiables, flous, brouillés, trop grave.

[Ceto] – Jin'! Réponds moi, s'il te plaît.

Mes muscles me font souffrir, mais je m'assieds. Elle est à genoux, à côté de moi. Les larmes aux yeux.

Une baffe.

[Ceto] – Ne refais plus jamais ça!

Elle n'aime pas être manipulée. Comme tout le monde. Après la baffe, c'est le câlin. Elle m'enlace. C'est une des premières filles qui me témoigne autant d'affection. Il y avait ma mère et Kanzaki, quoique c'est plutôt verbale. Et c'est la copine de Fen. Mais elle non. Elle tient vraiment à moi. Et pourtant, elle ne me connaît presque pas, et c'est pas comme si j'avais quoi que ce soit qui abonde dans ce sens. Il faudra que j'en discute, que je demande.
Me lever, je suis de mission aujourd'hui. Dans un restaurant. Le domaine du service me réquisitionne pas mal en ce moment, et je risque d'être en retard. Ah non. Dix heures. J'ai rendez-vous à dix heures, pour commencer à préparer des ramens. Mes membres ne répondent plus. C'est gênant pour la future mission. La technique bien exécutée, elle ne devrait pas durer plus d'une heure. Seulement il n'y en a pas eu qu'une.

[Jin] – J'ai du mal à bouger.

[Ceto] – Je suis désolée Jin'.

[Jin'] – Pourquoi? C'est moi qui te l'avais demandé.

Elle m'aide à me relever, et un semblant de sensation revient. Mais même avec ça, mes jambes n'arrivent plus à me soutenir. C'est frustrant, j'ai une mission. Ceto m'aide et m'amène chez moi. Elle me traîne chez moi plutôt. Comme d'habitude, mes parents ne sont pas là. Ils n'auraient p'tet pas approuvé que je me fasse fracasser par une autre Hyuuga. Ou heureux que j'élargisse mon cercle d'amis.
Ceto revient avec un bol d'infusion.

[Ceto] – Tiens, bois ça, ça devrait ressusciter tes flux de chakra.

Elle est médecin, mais manie très bien ses mains en ce qui concerne les techniques de clan. Eiseï, une voix bien pratique dans une équipe. Je dois aussi avouer qu'elle a pour le moment plus de chance de passer chuunin que moi, car elle est plus compétente que mois dans ses domaines que moi dans les miens. C'est dans la bibliothèque du clan que nous nous sommes croisés le plus de fois, et à force, elle m'a abordée, et ensuite, on s'est revu à différents événements du clan.
La mixture est brûlante, mais aussi bonne qu'une infusion normale, le produit d'une herboriste avec du talent.


Oui... il ne vaut mieux pas que ce genre de situation se reproduise. Et pour ça, mon corps doit s'habituer à avoir de mauvais traitement. Un kimono noir, comme d'habitude, mais je passe dans remise. Pour l'exercice que je projette de faire, il va tout de même falloir un peu de matériel. Voyons voir. Quelques bâtons d'environ trois mètres, ça devrait faire l'affaire. Pour le transport, sur mon épaule. Direction la forêt. J'arriverai avec un peu d'avance, pour préparer le terrain. Le défaut et l'avantage de cet entraînement, c'est que je ne peux pas le faire seul. D'où Kabashi. Si je le peux, je pourrais p'tet aussi lui apprendre quelque chose.

- Hey, salut Jin'. Tu vas où comme ça?

[Jin'] - M'entraîner. Je rentre ce soir.

Arrivé sur le terrain. Pas trop dans la forêt, mais pas trop en dehors. Un petite clairière proche de la lisière, avec même un bras de rivière qui passe: le terrain parfait. Premièrement, aménager mon stand d'entraînement. Je prends une tiges de bois. Dix centimètres de diamètre de hêtre, c'est du costaud. Après un bond agile, je retombe sur la pointe du baton, en l'enfonçant. Il ne s'enfonce que d'une dizaine de centimètres... pas assez fort, c'est pour ça que j'ai emmené une masse. J'en installe d'autres, à 1,20 mètres de distance chacun. Trois dans la rivière, quatre sur la terre ferme, l'en reste cinq pour nous. Je me retourne. Kabashi est là, depuis un temps indéterminé. Je me gratte la nuque.

[Jin'] - Ha, heeuu... salut. Je me demandais justement, est-ce que tu maîtrise Waza?

Apparemment non. Du coup, je vais devoir me remémorer comment j'ai appris cette technique. Le principal, c'est d'arriver à faire en sorte que le chakra soude un membre du corps à la paroi.

[Jin'] - Bon, alors, le principe, pour la première phase, c'est qu'on se perche sur une poutre que j'ai planté. Avec celle qui reste, on se donne des coups. On va éviter la tête. Le but, c'est de ne pas tomber.Je lui envoie une perche, et saute sur une autre, plantée. Pour Waza, essaye de concentrer ton chakra pour mieux adhérer, c'est une sensation qui va venir petit à petit. Va sur celui là, il est fait exprès fait pour facilité la circulation de chakra.

Complétement faux. Mais bon, je compte sur l'effet placebo pour qu'il avance plus vite. Ce n'est pas une technique compliquée, il devrait l'assimiler plutôt vite, alors autant optimiser les choses. C'est pas très loyal de lui faire ça, mais il n'a aucun moyen de savoir que je mens.


Dernière édition par Jin' le Dim 28 Nov - 16:10, édité 2 fois (Raison : 64 mains du Haké - 64 poings du Hakke)

MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Mar 26 Oct - 0:13

Il est 3h30, la nuit a été très courte, mais l’entraînement n’attend pas. Kabashi était habitué à ce rythme effréné, son grand-père le faisait travailler d’arrache-pied pour qu’il soit plus endurant et solide. Ce matin il devrait s’entraîner avec Jin’, le Hyuuga qu’il avait rencontré lors d’une mission.

La journée commençait par un petit-déjeuner léger, puis 1h30 de course à pied dans le village ; il faisait encore nuit, et froid, mais le jeune homme sortit avec pour seul vêtement, un tee-shirt et un short. Son corps avait l’habitude des écarts de température, malgré que celui-ci soit frêle. Le vent froid lui faisait l’effet de kunai le transperçant, mais au bout de quelques minutes la douleur s’estompa et il put ainsi accélérer.

Cinq heure, il rentra chez lui et prit une douche rapide puis s’habilla pour se rendre au lieu où lui et le Hyuuga avaient convenu pour l’entraînement. Il savait que ce dernier ne devait arriver que dans plusieurs heures, et il décida de s’entraîner au lancer de Kunai, il se mit face à un arbre et lança ses Kunai, tout en allongeant la distance à chaque fois. Il n’avait pas perdu son temps, car malgré la distance, sa précision était bonne.

Il était 6h, celui qu’il attendait ne devrait plus tarder maintenant.

[Kanashi] « Alors, tu t’amuses bien ? »


Tout en prononçant cette phrase, le vieux lança un Kunai sur son petit fils, qui l’intercepta sans problème.

[Kanashi] « Ta vitesse a augmenté, à ce que je vois »

[Kabashi] « En effet, comme quoi l’entraînement finit par payer »

[Kanashi] « A quelle heure attends-tu ton coéquipier ? »

[Kabashi] « Vers 7h00, et ce n’est pas un coéquipier »


[Kanashi] « Ca va, montes pas sur tes grands chevaux dès le matin. Et puis ce n’est pas en agissant comme ça que tu deviendras quelqu’un de reconnu à Konoha. »

[Kabashi] « Bon on commence quand ? »

[Kanashi] « Tout de suite »

Kanashi lui avait enseigné les bases d’une technique de Genjutsu, il y a de cela deux jours, il s’agissait du Kajino Reikon, une technique provoquant des dégâts physiques à l’adversaire et dont la puissance dépend du niveau de maîtrise de son utilisateur. Cette technique consiste à simuler une douleur à l’adversaire, à tel point qu’elle devient réelle et peut blesser l’adversaire.

Il était tant de voir s’il avait finit par la maîtriser, il se concentra et tenta d’utiliser la technique contre son grand-père, celui-ci ne bougea pas d’un pouce.

[Kanashi] « Bon tu commences quand ? On n’a pas toute la journée. »

Kabashi avait pourtant essayé, mais la technique n’avait eu aucun effet, il essaya de nouveau en se concentrant davantage, cette fois il semblait que la technique est fonctionnée.

[Kanashi] « Dis moi, tu l’as vraiment travaillé cette technique, car là j’ai rien senti, juste que tu pénétrais mon esprit mais c’est tout. Recommence. »


De nouveau Kabashi tenta d’exécuter la technique, cette fois il réussit à étendre davantage son influence sur l’esprit de Kanashi. Il tente de lui infliger une douleur au bras, mais visiblement, ce la n’a pas beaucoup d’effet. Là, excédé par l’échec de son petit-fils il décide de lui infliger la technique, et lui fait subir une blessure à la jambe droite. Il se maintient malgré tout debout et tente à nouveau d’utiliser la technique. Cette fois il pénètre encore plus profondément dans l’esprit de son grand-père et c’est rageur, qu’il lui inflige une forte douleur au bras droit qui se traduit par un léger saignement.

Du sang ? Un souvenir terrible, le bruit d’un corps mort faisant grincer la poutre à laquelle elle est pendue. La haine m’envahit, je perds peu à peu le contrôle. Non ! Je dois résister, une pensée positive et vite. L’odeur du thé le matin, maman m’attend dans la cuisine pour le petit-déjeuner. Mon corps est en ébullition, mais je dois me maîtriser, ne pas céder.
Un sentiment de puissance me parcourt, je m’en sers contre celui qui me fait face, il vacille, et répond en me projetant violemment en arrière. Je suis inconscient.

Je me réveille, sonné, quelque temps plus tard.

[Kanashi] « Tu m’as sacrément amoché, je vais devoir aller à l’hôpital, mais maintenant tu maîtrises la technique, et je vois que tu réussis à mieux canalisé tes coups de folies. »

[Kabashi] « Je suis désolé, je ne voulais pas… »

[Kanashi] « Laisse j’ai l’habitude, bon j’y vais, ton collègue devrais pas tarder d’arriver. »

Je profitais du temps qu’il me restait pour lire mon roman préféré sur la branche d’un arbre, afin de récupérer de mon petit entraînement du matin.

Il était maintenant 7h15, et le Hyuuga fit son apparition, celui-ci se mit alors à monter des piquets au sol. Quel entraînement allions-nous donc réaliser ?

Je descendis alors de l’arbre, et m’approcha, il se retourna pour me saluer et m’expliqua ce qu’il voulait m’apprendre.

[Jin'] « Ha, heeuu... salut. Je me demandais justement, est-ce que tu maîtrise Waza? »

[Jin'] « Bon, alors, le principe, pour la première phase, c'est qu'on se perche sur une poutre que j'ai planté. Avec celle qui reste, on se donne des coups. On va éviter la tête. Le but, c'est de ne pas tomber. Pour Waza, essaye de concentrer ton chakra pour mieux adhérer, c'est une sensation qui va venir petit à petit. Va sur celui là, il est fait exprès fait pour facilité la circulation de chakra. »


J’avais honte, car à dix-huit ans j’étais toujours Genin, et ne maîtrisais même pas des techniques basiques comme celle-ci.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Sam 6 Nov - 14:18

Je montais sur le mien, et m'y installais en tailleur. Mon poids reposait là où mes jambes se croisaient, sous mes fesses, et sur l'extrémité du bout de bois. En y pensant, c'est vrai que ce n'est pas chose aisée de rester en équilibre. Déjà je me rééquilibrais en utilisant Waza. De son côté, comme on pouvait s'y attendre, Kabashi y arrivait également. Mais c'était plus dû à son passif : un entraînement draconien, qu'à la maîtrise u Waza. Ce qui n'est pas plus mal, car tout en étant en équilibre, il saura comment orienter son chakra afin de ne pas tomber. On retrouve le même principe sur l'eau. Sauf qu'au lieu de perdre l'équilibre, on s'enfonce.

[Jin'] – Je te propose qu'on attende avant de commencer à se battre. Dis moi quand tu te sentiras prêt.

Pour ma part, je sortais un rouleau de parchemin de mon kimono. Les sceaux jaunes. Un en particulier : Keihouki. Encore un sceau qui donne un avantage tactique certain. Repérer des ennemis est toujours un avantage, et ce sceau le permet. Il détecte le chakra de l'ennemi, aussi faut-il qu'il en ait une certaine quantité. Arrivé à un certain niveau, dans quelques années, par exemple, je ne pense pas que les adversaires sans un quantité de chakra suffisante à déclencher le piège constitue une menace. Cependant, en mission, je ne pourrais pas repérer l'individu landa.
Pour ce qui est de l'application, il va falloir que je travail son dessin et son expansion. L'ennemi doit poser le pied dessus, donc il faut savoir l'étendre à toute une pièce par exemple, afin d'être sur qu'il soit repéré.

Je levais la tête. Kabashi s'était parfaitement stabilisé. Il est bon. Moi, il m'a fallut une journée pour maîtriser cette technique basique. Une matinée complète pour une surface dure, lui, à peine une heure. Ceux qui n'ont pas le talent doivent travailler plus pour arriver au même résultat, telle est la dure loi de la nature. Et on applique directement cette loi dans le monde des shinobis, sous l'injustice des Kekkai Genkai. Des grandes familles, qui commencent avec des talents, des plus, que les autres n'ont pas. J'ai eu un enseignement sur ce problème. Ne pas les mépriser, mais ne pas non plus prendre leur parti. C'est comme ça, et puis c'est tout. Comme les lion naît avec une mâchoire et de griffes pour chasser, et la gazelle avec des gens pour courir, ils ont leur but, leur rôle à jouer, à assumer. C'est le règne animal, et bien que l'homme soit intelligent, il obéit parfois aux mêmes règles élémentaires.

[Jin'] – Je crois que nous allons pouvoir commencer. Je ne te cacherai pas que je ne parerai pas tes coups. Ce n'est pas toi que je méprise, en faisant cela, mais mon corps, qui pour l'instant, ne peut pas en supporter de trop.

C'est réglé. Pas qu'il s'arrête en pleine action pour me demander pourquoi je n'ai pas parer, si je le prends en pitié du haut de mon Byakugan ou de mon rang, et avoir une rhétorique sur la lutte des classe et des capacités héréditaires. Il sait maintenant qu'il peut y aller franco, ou qu'il va un peu retenir ses coups pour estimer mon endurance. À lui de voir, moi je m'occupe de prendre les coups, de les esquiver après en avoir pris, et ainsi de suite. Il faudrait juste éviter que ça se voit. Si je rentre ensanglanté, le clan va demander des compte, et il n'y a pas de prédateurs assez costauds pour m'infliger ce genre de sévices dans les forêts de Konoha.

[Jin'] – Si tu pouvais juste éviter de m'ouvrir... histoire que je n'ai pas à m'expliquer ce soir en rentrant.

Léger sourire de ma part. C'est de l'humour, mais c'est vrai que ça m'embêterait de mentir au clan. Je descends de mon perchoir pour récupérer ma tige de deux mètres qui va me servir d'arme. Je remonte dessus comme un escalier en colimaçon, mes pieds adhérant à la surface verticale de l'étroite paroi. En haut, un bref signe de tête à Kabashi, et une garde sommaire lui font comprendre que le combat va commencer.

Quand on a une arme de cette envergure, la première chose qui me viendrait à l'esprit, c'est que trop importante pour être manipulée correctement, j'utiliserai la force centrifuge pour donner de la puissance à mes coups. La faire tournoyer avant le coup. Ce qui veut dire la faire tournoyer, et donc être vulnérable. Parfait, la vulnérabilité, je suis là pour me manger des coups. Je commence donc à entamer un début de rotation. Allez savoir sir Kabashi a compris ou pas, en tous cas, le coup que je viens de prendre sur la flanc est direct. Pas très fin, ni très fort, mais direct. Assez pour que j'arrête mon petit manège, puis plus rien. Il attend, presque provocateur.

Recommençons. Mais cette fois, Waza me permet de ne pas perdre l'équilibre, et donc de continuer le mouvement. Mon attaque, accélérée, vise son épaule, juste au dessus de son centre de gravité qu'il n'a pas pris la peine de baisser. C'est tout son corps qui se baisse, et une riposte, dans mes jambes. Mon bâton continuant de tournoyer, je n'ai qu'à le remettre de face pour qu'il pare son attaque. Étonnement vif, il tourne sur lui même pour mon épaule. Waza tient, moi aussi. Mais cette fois, le coup laisse une douleur dans mon épaule gauche. Et il a eu l'idée d'utiliser non la force centrifuge sur l'arme elle-même, mais sur lui. Et il ne s'arrête pas. Un autre coup d'estoc faillit m'attraper le coup, le suivant, du bout du bâton, en plein ventre, me coupe le souffle. Je pare les suivants, le temps de récupérer.

Puis c'est la débâcle. Avec l'intention d'en parer un sur deux, j'arrive à peine à en avoir un sur trois. La douleur commence a engourdir mon corps. Arrêtons d'être sur la défensive, j'attaque aussi. La première est esquivée, mais n'est destinée qu'à faire prendre de l'inertie à mon arme. Dès lors, je me sensibilise. Dès qu'un bout rencontre une résistance, j'attaque avec l'autre en profitant de l'élan contraire. Quand il n'y aucun obstacle, alors je gagne un tour de vitesse. Ce n'est pas sorcier. Et du coup, lui, doit combattre devant deux fronts. Mais il ne tombe pas, son Waza tient bon. Son Waza, comme le mien repose sur son support. Mais il serait assez surprenant qu'il soit aussi sur que le mien. J'attaque le haut de son corps, de droite à gauche, en diagonal. Il ne pare pas, mais choisi d'esquiver en se baissant. Dès que mon arme est de l'autre côté, je la rabats de droite à gauche, vers le bas. L'ensemble de la figure dessine une sorte de huit. Il sait que je ne l'aurais pas, mais c'est déjà redressé, prêt à contre attaquer, relevant son centre de gravité, ce qui réduit son équilibre. Je frappe de toute mes forces la poutre sur laquelle il se tient. Avec l'élan que me procure cette résistance, l'autre extrémité de mon arme repart aussi sec sur lui. Mais il est déjà à terre.

Je saute à terre et lui tend la main pour l'aider à se relever.

[Jin'] – Intelligent et stratégique, mais loyalement discutable.

Il comprend que je parle de moi. C'est loin de ma pensée: tout ce qui se tient sur le plan stratégique ne se discute pas. À la guerre comme à la guerre, le monde ninja fait rarement preuve de loyauté, et n'a que peu de règles d'honneur. En tout cas, même si je fais de mon mieux pour ne pas le montrer, j'ai mal. Il m'a bien esquinté, mais proprement. Les bleus de demain vont être durs... je lui montre les piquets que j'ai planté dans l'eau. La longueur émergée varie entre vingt centimètre et un peu plus d'un mètre.

[Jin'] – C'est fini pour moi. Tu peux maintenant essayé sur l'eau, en te servant des piquets comme appui.

La technique sera plus facile à appréhender comme ça. Si on est dans l'eau, il faut qu'on dose le chakra tout le long du corps pour s'en extraire grâce à Waza, tandis qu'en y trempant juste les pieds, la dose et le malaxage de chakra viendront d'eux mêmes. En plus, il est au sec, donc c'est tout confort. C'est important d'être à l'aise pour les techniques qui le peuvent.

Je m'assieds de nouveau en tailleur, mais par terre, cette fois, après avoir étalé des parchemins et du papier. Étape de mimétisme. C'est pas tout ce comprendre le principe technique d'un sceau, faut savoir le reproduire, et c'est à ça que je vais m'exercer. Un fois la forme et la technique maîtrisée, je la tenterai en vrai.

[hrp : je suis conscient que ce post est assez restrictif pour toi, notamment sur ta façon de combattre. Si ta réponse ne concorde pas, à cause de ça, signale le moi et je modifierai.]

MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Dim 7 Nov - 17:27

Jin’ m’invita donc à monter sur l’une des poutres, il n’eut aucun mal à se stabiliser, grâce au Waza. Pour ma part, je tenais en équilibre grâce à mon physique, petit et maigre, mon centre de gravité est donc très bas. De plus, l’entraînement que je subis depuis plusieurs années, m’a permis d’avoir un bon équilibre et un pas assuré.
Une fois bien en équilibre, je commençais à malaxer mon chakra afin d’assurer davantage mon équilibre sur la poutre.

[Jin'] « Je te propose qu'on attende avant de commencer à se battre. Dis-moi quand tu te sentiras prêt. »

[Kabashi] « Très bien. »


Après quelques temps passé sur la poutre, je tentais de me déséquilibrer afin de tester mon flux de chakra. Tout d’abord, je penchais de gauche à droite en augmentant progressivement l’amplitude de mes mouvements. Je tenais bien en équilibre, je déplaçais mon chakra de gauche à droite, afin de me maintenir le mieux possible. Après plusieurs minutes à avoir expérimenté cette technique, j’estimais que j’avais un équilibre suffisant pour combattre.

[Jin'] « Je crois que nous allons pouvoir commencer. Je ne te cacherai pas que je ne parerai pas tes coups. Ce n'est pas toi que je méprise, en faisant cela, mais mon corps, qui pour l'instant, ne peut pas en supporter de trop. »

[Kabashi] « Très bien, mais sache que je ne te ménagerais pas. »

Le ménager ? Je n’ai jamais combattu que de toutes mes forces, et c’est pour ça que je progresse rapidement. Tout d’abord je dois l’évaluer en lui donnant des coups où je ne risque pas de me découvrir. Juste avant de commencer, il me demanda une dernière chose.

[Jin'] « Si tu pouvais juste éviter de m'ouvrir... histoire que je n'ai pas à m'expliquer ce soir en rentrant. »

[Kabashi] « J’ai déjà dis que je ne te ménagerais pas. »

Un petit mensonge qui pourra m’être utile, je ne compte pas le blesser, mais lui faire croire que je n’hésiterais pas, ça le déstabilisera sans doute dans sa manière de combattre.

Tout comme lui, je descendis de ma poutre pour récupérer mon bâton, en remontant le poids de ce dernier ne me dérange pas, j’ai acquis un équilibre suffisant pour le maîtriser sans problèmes.

Je choisis d’utiliser mon corps pour surprendre l’adversaire, au lieu de déplacer le bâton avec de grands mouvements, je choisis de le déplacer que légèrement et de compenser pas des mouvements de mon corps, ce qui me permettrait d’avoir un équilibre quasi parfait.

De son côté il utilise la force centrifuge afin de ne pas être déséquilibré. Son bâton tourne de gauche à droite, mais j’arrive à lire ses mouvements, il n’est pas aussi rapide que je l’aurais imaginé. Je lance mon premier coup, plutôt bien dosé, rapide, précis et pas trop puissant pour minimiser les risques. Il est touché sur le flanc, il vacille légèrement, je le laisse récupérer et j’attends sa prochaine attaque.

Deuxième assaut, cette fois il augmente sa vitesse en utilisant davantage le Waza, le voyant armer un coup sur mon côté gauche, je laisse une ouverture au niveau de mon épaule, j’attends son attaque. Il vise mon épaule, j’évite le coup de justesse, et je riposte en visant ses jambes afin de lui supprimer ses appuis. Mais il s’est rapidement repositionné, j’anticipe, et je tourne sur moi-même afin de lui donner un coup violent à l’épaule gauche. Il souffre, cela se voit dans son regard, j’en profite pour enchaîner les coups, en utilisant tout mon corps pour le surprendre. Il évite de justesse un coup qui visait sa carotide, j’utilise la vitesse de mon corps pour lancer un coup rapide à son estomac, il est touché. Je ralentis un peu ma vitesse afin de la laisser récupérer, il part mes coups sans riposter.

Je décide de lui mettre la pression en reprenant ma vitesse de croisière, il part mes coups difficilement, tout d’abord, un sur deux, puis un sur trois. Je ne vise pas ses points d’équilibre, mais je le touche à plusieurs reprises au niveau de son thorax et de son visage.
Il commence enfin à riposter, il augmente aussi sa vitesse. Il me prend au dépourvu en attaquant mon point faible. Lorsque je porte un coup, étant donné que ma force est centrée sur le point d’attaque, il choisit de toucher le côté du bâton où il n’y a pas de résistance, il réussi à transpercer ma défense. Je dois alors esquiver ses coups, qui forment un huit tout autour de moi. Je décide de sacrifier une partie de mon équilibre en remontant mon centre de gravité afin de pouvoir mieux riposter. Je prends le risque d’être déséquilibré, mais au moins je pourrais l’atteindre avec mon bâton.
Soudain, il choisit non pas de me viser moi mais de toucher la poutre sur laquelle je me tiens, mon équilibre reposait uniquement sur mon Waza à ce moment, les vibrations dans la poutre m’empêchent de concentrer mon chakra correctement, il tente alors de porter un coup au visage, je tente d’esquiver, mais à cause d’un équilibre plus que précaire je tombe lourdement sur le sol.

Il m’a eu, ce n’était pas très loyal, mais c’est ça aussi un combat, il faut savoir utilisé son cerveau. Il descend et m’aide à me relever.

[Jin'] « Intelligent et stratégique, mais loyalement discutable. »

Il me montra alors les piquets qu’il a installé dans l’eau, des tailles différentes afin de m’habituer à malaxer mon chakra correctement et progressivement.

[Jin'] « C'est fini pour moi. Tu peux maintenant essayé sur l'eau, en te servant des piquets comme appui. »

Maintenant il fallait atteindre le but ultime de cet entraînement, marcher sur l’eau.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Sam 20 Nov - 18:18

Kabashi allait maintenant passer aux choses sérieuses. J'avais pu amorcer la chose en jouant sur son esprit de compétition, mais maintenant, le plus dur restait à faire. L'eau est bien différente d'une surface dure. Il a pu aborder le Waza sur surface dure de plusieurs façon différentes avec notre combat, normalement il ne devrait pas avoir trop de mal à retrouver la bonne façon de malaxer son chakra pour qu'il puisse adhérer à l'eau.
De mon côté, ça allait être un peu plus dur. J'aurai bien aimé tester le sceau sur kabashi, mais son chakra va très vite se consommer, et il y a trop peu de chance pour qu'il en ait suffisamment pour déclencher le sceau. Et mes réserves ne sont pas assez conséquentes non plus. Je sors un parchemin vierge, un pot d'encre et une plume. Le sceau n'est pas très dur à faire en lui même, mais là je le copie sur un rouleau normal. D'ailleurs, il reste de la place autour. Vu que j'ai intégré comment le reproduire, et pour le moment, aucun support pour le faire en grand et en trois dimensions, je recopie la technique, avec les explications. J'aurais mon propre double de la technique. Encore un bon point pour ma bibliothèque personnelle.


Je relève la tête la tâche finie. Kabashi a l'air de bien s'adapter, il gère au niveau de l'effort en s'aidant des poteaux. De là ou je suis, je ne saurais dire s'il flotte sur l'eau grâce à sa force ou grâce à sa maîtrise. Me reste à trouver quelque chose à faire pendant que lui s'entraîne. Si j'avais la maîtrise de mon Byakugan, je pourrais voir lesquels de ses vaisseaux sont monopolisés, et peut-être l'aidé, mais je ne l'ai pas encore. Ben tiens, en parlant du Byakugan, je peux essayer de donner un coup de pouce au destin.
En quelques bons je rejoins Kabshi, et me pose à une certaine distance, au milieu de la rivière, sur un des piliers, toujours en tailleur. Mes yeux se ferment, et mes oreilles entendent l'eau qui coule, et les clapotis que Kabashi produit en la dérangeant. Mon chakra est censé affluer dans mes yeux de la même façon que l'eau coule dans le lit de la rivière. Elle ne déborde pas, et continue son chemin, quoi qu'il arrive. J'essaie d'en prélever très peu, direction les yeux. J'enchaîne les taos. Rien. Je ne vois rien. J'ouvre les yeux. Toujours rien. Aujourd'hui, certains membres du clan n'ont même plus besoin des taos... même avec, je n'y arrive pas, mais je ne dois pas griller les étapes, ni me décourager pour autant. Peut-être que c'est comme ça que je pourrais y arriver.
Encore une fois. La quantité de chakra est la même. Je n'ose pas l'augmenter, ce sont mes yeux, et je ne veux pas provoquer de dommages irréparables, aussi c'est la façon dont il arrive sur laquelle j'influe. Taos. Toujours rien. Encore, le résultat est nul. Il ne veut vraiment pas se manifester, est ne pas qu'on le force.

Au moment où j'ouvre les yeux, je vois Kabashi qui marche sur l'eau, sereinement, comme s'il marchait sur un fil. Il a donc réussi. Rapidement. Qui a dit que les ninjas possédant des Kekkaï Genkaï étaient forcément avantagés? Il a plus de talent que moi pour ce genre de chose, faut-il croire. Talent que je vais devoir parer à force de travail. Cette fois, c'est le ciel bleu que je regarde. Le talent... en ai-je? J'ai toujours éviter le moindre effort à force de stratagème, mais je ne m'étais jamais vraiment posé la question. Ces deux mondes sont séparés. Qu'est-ce qui différencie un génie d'un acharné du travail. Une seule chose, la vitesse d'apprentissage. Si le génie fournit autant de travail que le travailleur, il obtient beaucoup plus de résultats. Là ou le travailleur bosse trois heures pour apprendre, le génie maîtrise le tout en une demi-heure. Un monde différent, et injuste. Les philosophes parle d'inné et d'acquis. Le talent peut-il s'acquérir? À travers une Kekkaï Genkaï. Débat intéressant. Pourquoi pas en parler à Kabashi, une fois qu'on aura un peu de temps, là, c'est bientôt l'heure de la mission.
Je remballe mes rouleaux et mon matériel de calligraphie.

[Jin'] - On va y aller.

Je ressors le bout de papier. L'adresse, l'heure. Rien d'autres sur les objectifs. J'ai fait une petite recherche à l'administration, et je sors un deuxième papier. L'ordre de mission est un peu plus clair que ce que m'a donné le dandi.

Citation :
Mission de rang D

Depuis peu, un peu d'agitation s'est manifestée dans le quartier nord, dans une partie de la ville où beaucoup de bars sont réunis et se font concurrence. Vous prendrez votre assignation dans l'un des bar, et vous serez chargé d'y surveiller le débit d'alcool, de calmer les tapageurs.

Cette mission a été distribuée à pas mal de genin. J'ai demandé quelques explication, et les genins sont censés aller dans les "bars" où il n'y en a pas encore. Une sorte d'opération de masse pour calmer les récents accidents qui ont du y avoir lieu. Je tends l'ordre de mission à Kabashi.

[Jin] - On va rejoindre celui que nous a indiqué l'homme d'hier.


MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Lun 22 Nov - 23:40

Je m’avançais vers la rivière, où étaient disposés les piliers posés par Jin’. Je montais sur le premier, il était assez haut, je n’avais aucun mal à me maintenir dessus sans utiliser mon chakra. Puis je montais sur le suivant, cette fois il était immergé, je devais donc concentrer mon chakra dans mes pieds pour tenir sur l’eau, grâce à la surface dure du pilier à quelques centimètres sous mes pieds je me tenais debout sur l’eau sans difficulté. Maintenant le dernier poteau, cette fois, il y a un écart d’un mètre entre son extrémité et la surface de l’eau, j’y vais prudemment, en concentrant davantage mon chakra pour trouver l’appui offert par le poteau. C’est un peu juste, mes pieds sont sous l’eau. Je dois mieux doser mon chakra, voilà tout doucement mes pieds sortent de l’eau, je tiens en équilibre. L’épreuve des poteaux était aisée, mais il faudrait désormais tenir sur l’eau sans support fixe, c'est-à-dire en malaxant constamment mon chakra pour obtenir l’appui nécessaire sur la surface de l’eau. Je posais mon premier pied sur l’eau, je m’assurais d’avoir bien malaxé mon chakra, puis le deuxième, sans trop de difficultés j’arrivais progressivement à me maintenir sur la surface. J’essayais de me déplacer, tout doucement, puis de plus en plus rapidement, mes pas étaient de plus en plus assurés, je maîtrisais cette technique sans problème maintenant. Pendant que je me perfectionnais, Jin’ s’était approché de moi, je ne savais pas ce qu’il faisait, peut-être essayais t-il de voir mon flux de chakra avec son byakugan, en tout cas quoi qu’il est tenté faire, cela ne semblait pas avoir fonctionné, et ceci malgré l’utilisation de plusieurs taos.

Il me signe de le rejoindre sur la berge, ce que je fis.

[Jin'] « On va y aller. »

[Kabashi] « Merci pour ton aide, j’ai appris cette technique rapidement grâce à tes dispositions. Je t’en dois une. »

L’idée ne m’enchantait pas, mais je devais respecter les principes que l’on m’avait inculqué, « Rends ce qui t’es donné », je lui apprendrais un jour une technique, pour lui rendre la pareil.

Il me présenta alors l’ordre de mission, que je lis attentivement.

Citation :
Mission de rang D

Depuis peu, un peu d'agitation s'est manifestée dans le quartier nord, dans une partie de la ville où beaucoup de bars sont réunis et se font concurrence. Vous prendrez votre assignation dans l'un des bars, et vous serez chargé d'y surveiller le débit d'alcool, de calmer les tapageurs.

Cela ressemble beaucoup à la mission que nous avions déjà accomplie lors de la fête du saké.

[Jin] « On va rejoindre celui que nous a indiqué l'homme d'hier. »


[Kabashi] « Ca devient rébarbatif ces missions dans les bars, en plus, ce n’est que pour gagner une misère, déjà que j’ai du mal à payer mon loyer ces derniers temps. En plus un sale gamin est venu me péter des vitres l’autre jour, je lui ai mis une bonne gifle, j’espère lui avoir mis un peu de plomb dans la tête. Et toi tu en penses quoi de cette mission ? »

Cette mission ne m’enthousiasmait pas, j’aurais préféré quelque chose de nouveau, les alcooliques et les bagarreurs, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Je n’ai jamais bu d’alcool, et voir ces hommes se réduire à leur plus bas niveau, me répugne au plus haut point.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Mar 30 Nov - 18:32

[Kabashi] - Ca devient rébarbatif ces missions dans les bars, en plus, ce n’est que pour gagner une misère, déjà que j’ai du mal à payer mon loyer ces derniers temps. En plus un sale gamin est venu me péter des vitres l’autre jour, je lui ai mis une bonne gifle, j’espère lui avoir mis un peu de plomb dans la tête. Et toi tu en penses quoi de cette mission ?

[Jin'] - Je n'étais pas emballé non plus. Mais on veut que ce soit qui m'en occupe, et moi je veux savoir pourquoi, et qui est ce "on", et aucun meilleur moyen que d'aller la faire pour répondre à ces deux questions.

C'était assez bien résumé. Mais j'avais cette petite voix dans la tête, ce coté paranoïaque. Pour appâter une proie, on utilise quelque chose qu'elle aime, qui l'attirera. Et moi, c'est l'ignorance que je n'aime pas, et la curiosité qui est l'appât. Même si à Konoha, on n'est pas censé risqué grand chose, je me méfie. Ne pas avoir confiance en ces commanditaires? À aucun on n'a enseigné ce passage de la confiance envers les commanditaires. Ce qui ne va pas m'aider... ça se fait peut-être selon le "feeling". Je préfère résteindre la subjectivité de cette méthode en me basant sur des caractères, des actes, des manières. Avec une petite place pour ce qu'on appelle l'instinct. Contrairement à ce qu'on peut croire, il est rationnel.

La suite ici

MessageSujet: Re: Session d'entraînement   Ven 4 Fév - 14:06

    Jin ( Niveau 10 )
    : +20% Bonus Inclus
    : +34 XP - Technique validée

    Kabashi ( Niveau 6 )
    : +0% Bonus Inclus
    : +16 XP - Techniques validées

    : Une très bonne initiative. L'apprentissage en commun est toujours bénéfique =) je vous demanderais juste de bien préciser quelle(s) technique(s) vous demandez à valider dans un spoiler par exemple. J'ai du fouiller vos fiches pour savoir ce que vous saviez ou ne saviez pas ^^ merci.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Session d'entraînement   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-