Partagez | 
 

 Kade kasen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Kade kasen   Jeu 28 Oct - 17:55

Identité : Kade Kasen
Grade : juunin
Âge : 40 ans
Surnom : aucun
Statut : décédé

Motif de Notoriété : chef emblématique de la troisième équipe de la flamme jaune, héros et traître de kiri.

Histoire : Kade est né parmi les Kasen survivants, quelque part au sud d'Uke. Les Kasen s'étaient depuis longtemps séparé du reste de leur clan, les aisu et les autres familles qui gravitaient autour, pour aller leur propre chemin. Ils sont restés peu nombreux au fil des ans et formaient un noyau uni. Très rapidement cependant, le petit groupe qu'ils composaient s'est fait attaqué par un individu du nom de Haneto Kashin, un tueur déjà réputé dont la renommée a explosée quand il s'est rendu coupable de l'extermination de quelques Kasen, qui se révélèrent être en réalité les derniers Kasen de vivants. Une femme avait échappé à la tuerie et même si elle n'en avait aucune envie, s'obligea à amener son fils jusqu'au village de kiri. Si elle ne désirait pas faire de lui un ninja, elle ne voulait surtout pas qu'il meure sans avoir eu le temps de décider de ce qu'il ferait de sa vie.

C'est ainsi que Kade rejoignit un village qui n'était pas tout à fait le sien, dirigé par un homme qui n'était pas sans connaître les Kasen. Shinobu observait de loin les progrès de l'enfant, dont les pouvoirs restaient endormis. Ils ne tardèrent cependant pas à s'éveiller et ils étaient en tout point prometteurs.

Mais ce qui permit à Kade de s'inscrire dans le paysage de kiri, plus que ses états de service ou ses hauts faits, furent ses liens avec le lotus pourpre ou ses agissements nationalistes, extrémistes et ultraviolents, qui intervirent plus tard dans sa vie. A moins de vingt ans, il rencontra Hazi, un vieil homme politique qui lui proposa une mission folle : tuer Nagata Hideyoshi, gouverneur de yukan, célèbre pour sa cruauté mais complètement intouchable à cause des traités des daimyos. En effet, le pays de l'eau a traversé une terrible guerre civile entre chacune des îles. Le daimyo dû employer la force de kiri pour mettre un terme, souvent sanglant, aux séditions. Il promulgua alors la Loi d'Uke, texte illustre qui faisait de kiri la seule force militaire autorisée du pays : tout contrevenant serait exterminé. Mais cela signifiait aussi que kiri se devait de protéger chacune des îles, il lui était totalement impossible de prendre les armes contre l'une d'entre elles, ou de courir le risque de se retrouver impliqué. Les daimyos n'auraient pas hésité à prendre des mesures drastiques contre kiri, car il était hors de question de courir une deuxième guerre civile... certaines îles n'attendaient que cela pour mettre à bas la Loi d'Uke et tout ce qui la composait. Ainsi, Kade devait s'infiltrer patiemment, se créer une identité qui n'était pas la sienne pour un jour rejoindre yukan sans être soupçonné d'être lié à kiri. Pendant sa jeunesse, il se forgea une image de nationaliste violent, qui crachait sur les enfants de la brume, terrorisait les immigrants à l'intérieur même du village, se trouvait impliqué dans des bastonnades odieuses... mais d'un autre côté, il devint également un ninja exceptionnel, réfléchi quand la situation le requérait et d'une force solide. Alors on fermait les yeux sur certains de ses agissements, on le punissait souvent, il s'asseyait sur son salaire pendant plusieurs mois... et Hazi s'arrangeait pour toujours l'arranger au mieux, dans la plus totale discrétion. Personne hormis Hazi ne fut au courant dans un premier temps, même Shinobu ne fut averti que sur le tard. C'est au cours de cette période de temps que Kade tomba amoureux d'Hatsuyo et fondit patiemment une famille dans un petit village éloigné de kiri, Mako.

Kade demanda finalement à intégrer une équipe prestigieuse mais sur laquelle on avait préféré faire une croix, la Flamme jaune. Tout kiri était encore marqué par la trahison de Darucha, qui avait froidement exécuté ses coéquipiers et les avait vendu à l'ennemi. Personne ne voulait revivre une telle déception. Mais Kade était exceptionnel et on savait qu'il pouvait faire de grandes choses, on espérait aussi secrètement que les responsabilités, et le poids symbolique de l'équipe, changeraient son attitude. Il recruta Tsuna Shono et Ona Onoe, juunins auxquels il n'était pas possible de reprocher grand-chose. Le destin devait toutefois se faire : après des succès retentissants, un espoir comblé, la perspective de disposer d'une équipe solide sur laquelle pourrait s'appuyer le village, Kade trahi à son tour. A ce moment-là, Tsuna était avertie du double rôle de Kade. La mise en scène de la traque jouait toujours à l'avantage de Kade et on s'arrangea pour qu'on ne le retrouve jamais. Kade rejoignit sa famille et resta avec elle pendant plusieurs années, avant que le devoir ne s'impose à nouveau à lui.

Il participa au tournoi organisé par Nagata Hideyoshi, sans éveiller le moindre soupçon. Il survola l'épreuve sans craindre de puiser dans ses réserves, selon ses calculs, cela devait être les derniers combats qu'il aurait à mener. La veille de la dernière confrontation, une jeune servante du nom de Sora tomba sur une photographie de la famille de Kade. Elle aperçut notamment une petite fille aux cheveux roux et cela suffit à condamner l'entreprise du ninja et sa famille tout entière. Elle s'entretint avec Nagata, qui crut voir dans cette fille aux cheveux roux la légende du guerrier à l'âme rouge, dont lui avait parlé une dénommée Yomi. Sa peur le fit passer à l'action, le lendemain il fit arrêter Kade. Les tortures n'eurent pas raison de sa volonté, il restait concentré sur l'homme qu'il avait à abattre. Mais Nagata en appela à une femme de l'organisation kakumei, organisation dont il semblait dépendre, pour qu'elle voit les intentions de Kade. La femme le tortura, mais fut repoussée par un orochi intéressé par les Kasen. Cet orochi s'appelait Shukkaku et Kade ne lui avait jamais rien cédé. Il lui disait que s'ils pactisaient, la puissance gagnée lui permettrait d'accomplir sa mission ou de sauver ses filles. Nagata ne souhaitait rien négliger : il fallait tuer tout ce qui liait le guerrier à l'âme rouge à ce monde. La femme demanda à ce que Kade soit tué le plus rapidement possible.

Les Kasen avaient cependant encore un allié, et cet allié n'était pas n'importe qui. Yomi, la même Yomi qui un jour s'était entretenue avec un Nagata enfant pour le mettre en garde du guerrier à l'âme rouge, se manifesta à lui. Elle était traquée par un puissant assassin, mais elle avait ressentit l'appel de Kade au plus profond de son être. Son propre orochi avait peut-être également senti la douleur de son frère, Shukkaku. Le fait est que Yomi se manifesta dans un miroir et s'arrangea pour briser les liens qui entravaient encore Kade. Ils convinrent de la chose suivante : Yomi irait sauver les filles, Kade la rejoignait dans la soirée.

Mais ni l'un ni l'autre ne parvint à réaliser ses projets comme il se devait. Yomi fut interceptée par le traqueur, Shuhei, qui semblait absorber ses pouvoirs. Elle dut, pour le repousser, rejoindre la mer et le laisser pour mort derrière lui, mais elle avait perdu beaucoup de temps dans cette entreprise. Kade, quant à lui, fut interrompu aux portes du château Hideyoshi. Il invoqua à lui les rois gardiens, qui pour la première fois furent quatre à se matérialiser. Kade laissa Tamonten, le plus puissant d'entre eux, approcher de Nagata. Darucha Gankarra, tout aussi héros et traître que Kade, se confronta à Jikokuten. Le combat fut de brève durée, malgré la double invocation mortuaire de Darucha, Jikokuten se défit de ses ennemis avec une facilité évidente. Les deux autres gardiens protégeaient Kade du reste de l'armée. Tamonten échoua, probablement pour la première fois de sa vie, à prendre la vie de son ennemi. Sa lance se dématérialisa la première, alors que Kade était mort sur le sol de Yukan.

Malgré sa mort héroïque dans les faits, et son sacrifice extrême pour kiri, l'histoire de Kade ne fut jamais connue que de quelques instances. Sa mission avait durée plus de vingt ans, au moment de l'action finale, il ne recevait déjà plus le moindre soutien de kiri. Mais même abandonné à son sort, Kade avait choisi de mener ce pour quoi on l'avait engagé vingt ans plus tôt, peut-être dans l'idée de s'amender définitivement de ce que kiri avait fait pour lui. Ainsi, Kade est resté aux yeux de tous un traître, mais pas un traître comme les autres. C'est un tueur d'espoir, un monstre au même titre que Darucha qui, si leurs chemin semblent les mêmes, était quant à lui très sincère dans son ignominie. La trahison de Darucha, alors à la tête de la Flamme jaune, l'équipe qui regroupaient les personnalités les plus prometteuses d'une génération, qui portait les espoirs du village, avait été très lourde à avaler. Et coup sur coup, à quelques années d'écart, Kade, dans la même position, trahit à nouveau... il a cristallisé l'amour de kiri, qui n'aimait pas le personnage (raciste, nationaliste, extrême, violent) mais approuvait ce qu'il faisait. Il a cristallisé une haine démultipliée, si bien que sa fille, Haya, n'a jamais révélé sa parenté. Ils disaient que le seul Kade qu'ils reconnaissaient, c'était le héros. C'était en réalité le seul Kade qui ait jamais existé.

Role Play où il apparaît :

- Toi l'Immortel : toute l'histoire de Kade
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si w genyen zye, kade! Si w genyen lisidite, konprann!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Légendes du Monde :: Légendes de Kiri-