Partagez | 
 

 De sangs et de cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: De sangs et de cendres    Ven 5 Nov - 23:51

L'eau rugissante s'écrasait sur le corps d'Hakai. Celui-ci ne bougeait pas, à vrai dire il méditait. L'apprentissage au genjutsu était toujours un véritable défi pour lui et bien qu'il commençait à comprendre l'état d'esprit dans lequel il fallait se trouver, la difficulté était réelle. La taijutsu et le genjutsu sont deux arts totalement différents. L'un demandait un effort physique quotidien, une régularité indéniable et surtout une motivation sans faille. Tandis que le genjutsu demandait de la concentration, du sang froid et de la logique pure... Il y avait tant de possibilité avec les illusions que cela en fit presque perdre la tête d'Hakai la première fois qu'il y pensa. Et les propos de Nora sur son art primaire ne manquaient pas d'attiser sa curiosité. D'après elle, il était possible d'assassiner un esprit faible simplement en le fixant du regard... Elle prit bien sûr le temps de préciser que seul les plus grands maîtres des illusions en était capable et qu'Hakai en était bien loin.

Cette petite remarque n'avait eu aucun effet sur le moral ou même la motivation d'Hakai. Jamais il n'avait eu l'arrogance de devenir un jour pareil tueur. Sa principale arme était ses poings et cela le restera encore longtemps. Il pariait sur le genjutsu pour combler ses lacunes et pouvoir s'adapter à chaque adversaire. Devenir un shinobi capable de réussir sa mission dans n'importe quelle circonstance.

Cela faisait une semaine à présent que Nora avait reprit son enseignement. Elle passait son temps à le conseiller, à lui montrer le chemin pour ressentir tel ou tel chose, mais jusqu'à aujourd'hui, Hakai n'avait que réussit à invoquer la nuée noire. Arrivé à ce niveau, tout était question de concentration et bien que l'homme faisait son maximum, jamais il ne réussit à se déplacer à travers cette marée de corbeaux. Il avait essayé encore et encore à en tomber au sol, le cerveau vide de toute pensée, il s'endormit sur le sol, incapable d'ordonner le moindre ordre à ses muscles. Et tous les matins c'était les douces caresses de Nora qui le réveillaient. Elle prenait un malin plaisir de venir l'arracher des bras de Morphée tous les jours à la même heure (une question de régularité disait-elle) ce qui étonna toujours Hakai.

La pénombre avait envahi son esprit. Des cris stridents retentissaient signe de mauvais augure. Il pouvait les voir, ces volatiles sombres, aussi sombre que l'étoile de l'apocalypse perchée dans leurs arbres. Leurs yeux rouges le fixaient, avide de chair fraîche. Des petits bruits sourds ce faisaient parfois entendre, signe de l'appétit féroce que ressentaient ces bêtes de terreur. Puis dans un balai maléfique, ils s'envolaient tous dans la même direction, faisant la course pour déterminer lequel aurait le premier piquent de chair. C'est à cet instant précis que les yeux de l'homme s'ouvrirent. Utiliser une illusion était simplement de montrer à son opposant ce que l'on désirait. Ici à l'occurrence, Hakai voulait que son adversaire ce concentre exclusivement sur le vol carnassier pour voir s'abattre sur lui l'éventail. Ce n'était un fantasme de jeune aspirant auquel il pensait. Avec le temps, Hakai commençait à connaître les stratégies à appliquer sur tel ou tel adversaire. Il savait pertinemment que ce gentjuste ne lui serait d'aucune utilité contre un spécialiste du corps à corps. Mais les cracheurs de feu n'aimaient généralement pas le corps à corps, ces bêtes de la terreur lui permettront d'engager l'ennemi et de le prendre au dépourvu. Mais pour cela, il devait se concentrer, encore et toujours, ouvrir son esprit afin de participer à cet envol. Cette fois, la sensation fut différente, il sentait le sol sous ses pieds, mais celui-ci paraissait étrangement moue, comme de la mousse... Finalement, ce ne fut rien d'autre que l'eau du bassin qui l'accueillit à bras ouvert.

Deux ombres avaient observé le spectacle derrière la barrière qui délimitait la demeure Uchiha. Lorsque Hakai sortit enfin la tête de l'eau il fut surprit de voir le visage d'une femme qu'il avait à plusieurs reprises refoulées. Ce n'est pas qu'elle manquait de charme, mais son attitude vis-à-vis d'Hakai amenait à tout sauf à la confiance. D'abord, elle avait essayé de le tuer en privant de nourriture une meute de chien enragé et puis après elle se jetait sur lui, exprimant un désir charnel... Il est regrettable pour elle qu'Hakai soit devenu plus mûre depuis plusieurs mois. Auparavant, il serait déjà devenu son animal de compagnie, enchaîné à ses pieds... Hakai sortit de l'eau avant de se saisir de sa serviette. Il observait les yeux de Paï toujours aussi provocateur. Après un léger soupire, il s'autorisa un regard sur l'homme qui accompagnait la jeune femme. Hakai ne l'avait jamais vu auparavant, fier, ténébreux, il avait toutes les caractéristiques d'un Uchiha, mais les apparences sont parfois trompeuses. Il paraissait frêle comparait au corps musclé d'Hakai, mais son regard le trahissait, il possédait la flamme en lui, un cracheur de feu comme tant d'autre. Après plusieurs minutes d'observation, Hakai décidé de briser le silence en imposant sa voix grave.

[Hakai] « Je ne pense pas que nous ayons été présenté. »

Sans qu'Hakai ne sache pourquoi, Paï ce mettait à ricaner, comme ci la réponse paraissait évidente. Les deux hommes regardaient la femme qui se calmait peu à peu tout en affichant un sourire empli de malice.

[Paï] « C'est évident pourtant ! C'est ton frère ! Raiden Uchiha. »

Venant de Paï, il était fort probable que cela était une mauvaise plaisanterie, c'est pour cela qu'Hakai posa un regard noir sur elle. Il fouilla ses pensées et conclu que Kuzako l'aurait prévenu s'il avait bel et bien un frère.

[Raiden] « Unkei Uchiha était mon père et c'est le même Unkei Uchiha qui a engraissé cette prostitué. »

Le ton était sec et dur, une chose était à présent certaine, ce Raiden n'était pas venu ici pour prendre Hakai dans ses bras. Tous restèrent silencieux, aucun bruit ne pouvait venir troubler ce calme hormis le bruissement des feuilles. Resté silencieux jusqu'à présent, Hakai n'avait cessé de fixer le regard de cet homme. Tant de détresse y était présent... Puis il le regarda, encore et encore, analysant chaque parcelle de son être. Cet homme devait avoir tout au plus dix-huit ans. Ce n'était qu'un adolescent ne cherchant pas plus loin que le bout de son nez. Il disait ce qu'il pensait à haute voix sans se soucier des conséquences que cela pouvait avoir...

[Hakai] « Un peu de respect petit... »

[Raiden] « Jamais ! Comment pourrais-je avoir du respect pour un bâtard comme toi ! »

Bâtard... Ce mot, Hakai l'avait entendu des centaines et des centaines de fois à tel point qu'il lui faisait ni chaud ni froid. Bien que cela était la vérité, il ne pouvait renier ses origines. Il les avait acceptés et vivait avec chaque jour.

Il observa l'adolescent tourner des talons et s'enfuir en courant. En y repensant, la mort de Unkei ne remontait guère longtemps et bien qu'Hakai n'était en aucun cas affecté, cela devait être différent de ce gosse. Probablement était-il encore sous le choc de la perte de son paternel. Hakai espéré au moins que ce gosse ne portait pas le germe responsable de la mort de son père...

[Paï] « Il se retrouve à présent orphelin... Sa mère est morte il y a bien longtemps et voici que son père rejoins nos ancêtres à son tour... Tu es la seule famille qui lui reste. »

[Hakai] « Il ne m'a pas eu pendant toutes ses années, pourquoi cela changerait-il aujourd'hui ? »

La femme leva un sourcil pour montrer sa surprise, sans doute s'attendait elle a ce qu'Hakai se réjouisse de cette nouvelle.

[Paï] « Tu n'es pas heureux d'avoir un frère ? »

[Hakai] « J'ai déjà une famille ici. Mes gênes venant d'Unkei ne m'ont apporté que des emmerdes, alors non, je ne suis pas heureux d'avoir un frère. »

Il avait tout dit. Avoir un frère et une seconde personne porteuse de ce germe était un fardeau pour ce monde. A présent Hakai ne devait plus travailler pour sauver sa propre vie, mais également pour Raiden... Il devait se rendre à Kumo en espérant pouvoir y trouver des réponses.

[Teshi] « Salut les jeunes. »

[Paï] « Bon... euh... je te laisse Hakai ! »

Aussi vite que le vent, Paï s'échappa de la présence du nouvel arrivant. Sans doute avait-elle peur des membres du cygne. Hakai se tourna vers son mentor, ne cachant pas sa surprise de le voir débarquer ainsi après plusieurs mois sans nouvelle.

[Teshi] « Qui était-ce ? »

[Hakai] « Une fille. »

Teshi laissa sortir un rire, de mémoire, c'était pour Hakai la première fois qu'il le voyait rire.

[Teshi] « Passons... Sakeshi m'a demandé de t'aider à peaufiner une technique. Alors que dirais-tu que l'on se rend sur l'air d'entraînement habituel ? »
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Dim 19 Déc - 3:41

Comme toujours, Teshi respirait la fierté et l'assurance du domaine. Cela lui était incrusté au plus profond de son être et seul la mort pourrait le faire changer. Il était une pure invention du cygne. Une machine à tuer, un diplomate hors paire et un homme de principe. C'était ce que le cygne voulait pour chacun de ces membres, mais difficile de contrôler ainsi des milliers d'hommes et de femme. Alors, il se concentrait sur les plus talentueux comme Teshi et laissait Hakai de côté.... Pour le moment. Car, les choses changeraient à coup sûr. Takeshi connaissait son existence à présent, il connaissait sa position, ses envies et sa puissance grâce à Kenji. Aucun doute qu'à un moment ou un autre, il ferait appel à cette pièce de l'échiquier. Hakai ne savait pas s'il devait être heureux ou non d'avoir échappé pour l'heure à ce contrôle... Maintenant que Kenji était loin de Konoha, Takeshi avait un peu plus de temps libre... Devenir un homme au service de Takeshi amenait énormément de puissance, Kenji en était l'exemple vivant, mais à quel prix ? Hakai n'était pas sûr de ce qu'il désirait le plus. La puissance ou le peu de liberté qu'il lui restait ?

Teshi ouvrait la marche, mais gardait un oeil sur son poulain. Il ne manquait pas de remarquer l'agacement de celui-ci. Encore un problème qu'il devrait gérer avant de commencer l'entraînement. Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres... Hakai allait découvrir quelque chose qu'il avait en lui depuis fort longtemps. Et pour cela il avait dû ramener des forces pour l'épauler. Ce que Hakai convoitait était bien au-delà de ce que Teshi pouvait lui apporter seul, car il avait en face de lui un jeune homme qui ne serait satisfait que lorsqu'il sera reconnu de tous. Teshi ne le savait que trop bien, cela demandait un entraînement intensif de plusieurs années, une expérience en mission importante et probablement un peu de chance.

Ils franchirent tous deux la frontière naturelle que représentaient les arbres. Sous ses épaisses branches qui masquaient le soleil, ils marchaient toujours sur le même rythme vers un lieu qu'ils connaissaient très bien pour l'avoir partiellement détruit. D'origine, cela devait être une petite clairière baignant de la lumière du soleil qui éclairait à l'ouest, avec un point d'eau disposé à ressourcer les passeurs. Mais ce n'était à présent plus qu'un funeste champ de bataille, comme si une tempête avait ravagé les horizons, qu'un incendie avait consumé les arbres... Tout cela était l'oeuvre des deux hommes, car ils étaient shinobi.

Dans cette scène se dressait quatre acteurs, trois hommes et une femme. Ils se tenaient debout, Hakai savait qui ils attendaient. L'Uchiha suivait son mentor jusqu'à leur rencontre. Il utilisa ce cours laps de temps pour examiner les individus. Il commença machinalement par la femme. D'une taille classique, elle possédait de longs cheveux d'un brun étincelant au soleil mêlait à des mèches d'un blond sacré. Son visage ne possédait aucun défaut, un nez fin qui se terminait en une petite pointe, des yeux bleus azurs, un sourire d'une blancheur éclatante qu'elle laissait transparaître à volonté. Son corps était caché derrière des vêtements ample, idéal pour des missions de longues durées, mais qui ne cachait pas pour autant les formes de la jeune femme. Hakai jugea qu'il était enfin temps de se détacher de cette femme pour passer au colosse qui se tenait à ses côtés.

Cet homme... ce devait être une véritable machine à baffe. Bien que Hakai était lui-même un assez gros morceau, il paraissait minuscule à côté de ce monstre. Il possédait des bras aussi gros que les cuisses de l'Uchiha, un torse comparable à celui d'un taureau et des jambes capables de transpercer n'importe quelle armure. Ce n'était pas un homme, mais un ogre et son visage ne l'aider pas... Il avait des yeux sévères ou baignait une couleur ambre, ses cheveux étaient attachés derrière avec deux nattes qui venaient de chaque côté de ses yeux. Les traits de son visage étaient durs et la vue d'Hakai n'arrangeait rien. Une chose était certaine, il ne fallait pas le chercher...

Le gaillard à côté semblait quant à lui beaucoup plus abordable. Il était le plus petit de la bande, possédait des cheveux roux et un physique fragile, une longue cicatrice venait parcourir de par-en-par son torse laissé volontairement découvert par ses vêtements. Mais malgré cette marque, l'homme n'effaçait jamais son sourire narquois presque provocateur.

Et enfin... un Uchiha, pas difficile à comprendre au vu de son physique et de l'emblème du clan qu'il portait sur sa tenue. Contrairement à Teshi, celui-ci semblait respirer la vie et pouvait montrer quelque signe extraverti.

[Teshi] « Bon. Laisse-moi donc te présenter les membres de la feuille pourpre. De gauche à droite voici Oorishi Uchiha du domaine du tigre si tu veux tout savoir. Il est le dernier venu dans cette équipe et manque encore un peu d'expérience, mais il est sur le bon chemin. »

[Oorishi] « Heureux de l'apprendre ! »

L'homme avait pris un ton blagueur comme s'il tenait à mettre un peu de bonne humeur dans tout cela.

[Teshi] « Ensuite nous avons Zen Kiryoshin, le blagueur de service. Je ne te raconte pas le nombre de fois que j'ai failli me faire tuer parce que monsieur devait raconter l'une de ses blagues... »

Le rouquin commença à compter sur ses doigts avant de se frotter le crâne.

[Zen] « J'ai arrêté de compter à vingt. »

[Teshi] « Ensuite... Arouma Daishi. » Teshi approcha alors d'Hakai et lui marmonna quelque mot. « Si tu veux un conseil évite de trop l'emmerder. »

Hakai fixait cet homme, mais visiblement cela lui déplaisait vu l'horrible tête qu'il affichait. L'Uchiha suivit le conseil de son mentor et se recentra sur la suivante.

[Teshi] « Et enfin... »

[Lin] « Lin Toramaya pour te servir. »

[Teshi] « Bien qu'elle puisse paraître douce et sans danger, elle se révèle être une exceptionnelle adepte de la dague, capable de tuer un homme de plus de cinquante mètres avec un lancer de couteau. »

[Hakai] « Tout cela c’est bien beau, mais… ne me dit pas que je vais devoir tous les combattre ? »

Tous rirent de bon cœur (exception faites de Arouma...) et Zen se permit même de faire une petite tape amical sur l’épaule d’Hakai.

[Zen] « Teshi est un fervent adepte de l’apprentissage en condition réel. Mais rassure toi, nous ne sommes pas ici pour te cogner dessus. »
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Lun 20 Déc - 0:57

Hakai se sentait minuscule entourait de tout ce beau monde. Chacune des personnes ici présentes avaient de mainte et mainte reprise fait ses preuves sur le terrain et étaient constamment envoyées en mission par le village, tous plus dangereuse les unes que les autres. Il imaginait déjà ce groupe s'organiser pour défendre un point stratégique... Le colosse en première ligne servant de mûr infranchissable tandis que Lin faisait danser ses couteaux. Et d'un autre côté nous avions ces trois-là... Hakai connaissait les capacités de Teshi : il était polyvalent. Il pouvait tout aussi bien vous harceler au corps à corps que vous enfermez dans un genjutsu pour ensuite vous abattre de terrible déflagration. Si Hakai devait se comparer à quelqu'un ici, c'était bien Teshi... Ensuite nous avions ces deux types. L'un Uchiha, l'autre petit et malin. Hakai avait toutes les raisons de croire que le rouquin devait manier le genjutsu, en tout cas il le laissait croire.

Le jeune homme jetait un dernier regard à cette bande de joyeux luron (sans parler bien sûr d'Arouma). Il pensait à tout ce qu'ils avaient pu accomplir jusqu'à aujourd'hui et surtout pourquoi « la feuille pourpre » ? Ce nom faisait certainement référence à Konoha et à sa puissance d'assassinat... Il n'en était pas sûr, mais c'est ce qu'il pensait. Malheureusement Hakai n'eut pas le temps de demander de plus ample explication qu'on l'emmenait déjà dans un coin de la forêt. En fait, pour une fois Teshi avait mis de côté son programme habituel pour mettre un système d'atelier en place.

[Teshi] « Chaque shinobi en face de toi possède un talent qui lui est propre. Ils sont donc les mieux placés pour t'en parler et essayer de t'insuffler cela en toi. Tu verras que certaine de tes activités futur n'auront rien à voir avec la technique que je compte t'enseigner pendant les prochains jours, mais cela te sera bénéfique pour ta carrière alors écoute attentivement, analyse, réfléchit et agit convenablement. »

Honneur aux femmes s'empressa de lancer Zen et c'est ainsi que commença la journée. Lin s'empara de son bras et l'emmenât un peu plus loin tandis qu'Hakai pouvait observer les esprits s'échauffer derrière eux.

[Lin] « Ne t'occupe pas d'eux, ce ne sont que des mâles qui cherchent à poser leur territoire. »

Oui peut-être, mais c'était là l'occasion de voir ce que Zen et Oorishi avait dans le ventre.

[Lin] « Je ne porte aucun intérêt à ces hommes qui ne pensent qu'à s'asseoir sur le trône. Toi tu es différent... Tu sens l'homme... »

[Hakai] « Euh... comment ? »

Alors qu'il était à présent à l'abri des regards indiscret, prêt du ruisseau qui s'écoulait, Lin pénétra dans l'eau. Le regard intense qu'elle portant sur le jeune homme le mis mal à l'aise. Elle le saisit pour l'emmener prêt d'elle, sourire charmeur, elle commença à baisser ses mains jusqu'à la base de sa tunique. Alors que la plupart des hommes auraient été omnibulé par les atouts que cette femme s'apprêtait à dévoiler, ils n'auraient jamais remarqué le poignard qui fonçait droit vers leur coeur. Sans hésiter, l'homme s'empara de ce bras agile et trompeur.

[Lin] « Bien... Je vois que tu as une certaine expérience avec les femmes... »

[Hakai] « Pas vraiment... Je me réserve simplement à une autre. Vous ne pouvez avoir le même effet sur moi que sur les autres. »

Elle ricana.

[Lin] « Mon pauvre... Si tu savais le pouvoir qu'à la femme sur l'homme, tu serais au bord du suicide. »

Et elle l'abandonna à son sort, prétextant qu'elle n'avait rien de plus à lui montrer. Le jeune homme resta bloqué dans l'eau, pensant à ces dernières paroles. Il y avait sans doute du vrai dans ce qu'elle disait... Mais que serait l'homme sans la femme ?

A son retour dans la clairière, le jeune homme eut la mauvaise impression que cette petite discutions était connu de tous et que le début d'affrontement entre Zen et Ooroshi n'était qu'une mise en scène.

[Ooroshi] « Dommage... J'avais parié sur le crève-coeur. »

[Hakai] « Laisse-moi deviner... Tu t'es fait prendre ? »

L'homme eut un petit sourire, comme toucher dans le mille.

[Ooroshi] «On ne possède pas tous ta loyauté sans faille... »

Le jeune homme ne prit pas au sérieux ce que venait de dire son homologue. Il commençait à cerner le caractère de chacun et savait d'ores et déjà que se fier à Zen et Ooroshi tenait presque du suicide. Au moins avec Arouma on ne risquait pas de se tromper, il ne parlait jamais...

[Teshi] « Tu passeras le reste de la journée avec moi. On va commencer à parler de cette technique. »
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Jeu 13 Jan - 1:15

Le ciel partiellement masqué par d’épaisse branche était à présent parsemé par de milliers de petites étoiles. Chacune d’elles brillaient de milles feux et offraient un peu de leurs lumières pour qu’un tout ce formait et illuminait la nuit. Hakai observait le spectacle tout en songeant aux propos de son maître. Une main vint tout d’abord détendre les traits du visage du chuunin avant de venir caresser les cheveux argentés de celui-ci et finir sa course sur sa nuque où elle commença un massage frénétique. La clairière dans laquelle il se trouvait était silencieuse. Même les animaux semblaient avoir trouvé le sommeil laissant leur instinct de prédateur de côté pour s’accorder une nuit calme et détendue. L’homme aurait aimé pouvoir s’accorder ce luxe, mais le pouvoir n’attendait pas. Dans son fort intérieur, l’homme connaissait les pouvoirs destructeurs qui rodaient dans ce monde. Konoha en avait eu un aperçu amer. Ce n’était pas en tant qu’habitant de Konoha ou bien même en tant que shinobi qu’Hakai souhaitait combattre ces démons, mais bien en tant qu’homme. La justice n’avait pas de sens, on ne pouvait condamner un homme uniquement car il était l’ennemi de un tel. La notion de bien ou de mal n’avait plus d’importance, chacun défendait son point de vue et était prêt à perdre sa vie pour le défendre. On pouvait parler de juste uniquement lorsque quelqu’un se battait pour la vie des hommes. Dans un tel contexte le duel entre les deux dirigeants était la meilleure solution. Mais l’esprit des hommes et si perfide qu’il n’était pas rare de voir les coups bas s’enchaîner. Les hommes sont dépourvus d’honneur lorsque le pouvoir est en jeu.

[Teshi] « Tu es bien songeur Hakai. A quoi penses-tu ? »

Le chuunin resta un long moment silencieux, son regard toujours fixé sur le ciel et ses étoiles. Le temps d’un instant, il aurait voulu pouvoir s’envoler vers cet univers sans violence ni haine.

[Hakai] « Uniquement à la pourriture qui ronge cette terre. »

A nouveau le silence reprit ses droits sur la nature. Ils n’étaient plus que deux dans cette étendue herbeuse. Les compagnons de Teshi avaient depuis longtemps quitté les lieux à la recherche de leurs lits douillés. L’Uchiha ne leur en voulait pas. Pourquoi leur en aurait-il voulu ? Ils n’avaient aucune obligation envers Hakai et s’ils avaient participé c’était uniquement grâce à leur chef, Teshi. Car cet homme était le protecteur d’Hakai pour une raison que le jeune homme ignoré encore. Il savait que Sakeshi avait été le chef d’équipe de Teshi et qu’ils étaient restés proches depuis, mais pourquoi ? Vivre l’un à côté de l’autre pendant des semaines, des mois, des années faisait tisser des liens entre les personnes, mais jamais au point d’obéir aveuglément à un homme. Ce voile d’ombre sur la vie de son père et de son maître oppressait chaque minute un peu plus le jeune homme. Il ne voulait pas tout connaître de la vie de chacun d’entre eux, mais au moins savoir la vérité sur son apprentissage. Etait-il formé ainsi uniquement dans le but de servir le clan ou pour les desseins personnels de Sakeshi ? Teshi voulait-il qu’Hakai lui obéisse sans broncher ? Le chuunin ne savait trop quoi penser sur l’instant. Qui était réellement ces hommes ?

[Hakai] « Teshi ? J’ai quelque question à te poser… J’aimerais que tu me répondes sincèrement et sans détour. »

L’homme fut tout d’abord surprit par la soudaine réaction de son élève. Après s’être légèrement déformé, le visage de Teshi reprenait sa forme initiale. Ses yeux sombre fixaient sans retenu ceux de son voisin.

[Teshi] « Cela doit être important. Très bien je t’écoute. »

[Hakai] « Qu’est-ce que vous attendez de moi, toi et Sakeshi ? Je ne sais pas… Par moment quand je vous regarde tous les deux, je me demande quel est la source de cette complicité et pourquoi elle vous amène à vous occuper de moi. Après tout je ne suis rien pour vous, je ne suis rien pour le clan. On me la que trop souvent répété, je ne suis qu’un bâtard née d’une connerie. Mais malgré cela vous croyez en moi pour des buts que j’ignore complètement. J’aimerais savoir… »

[Teshi] « Sakeshi croit en toi comme il croit en un fils. Que veux-tu qu’il fasse ? Qu’il t’utilise pour monter en pouvoir ? Si tel était ses envies, il n’aurait pas attendu d’adopter un jeune homme. Tu ignores beaucoup de chose, mais Sakeshi était l’un des meilleurs de son temps et l’équipe qu’il dirigeait était de loin la plus efficace en terrain inconnu. Huit ans… C’est le temps que j’ai passé sous son commandement. Après de nombreuses mission d’espionnage, d’assassinat ou de reconnaissance, Sakeshi décida de prendre sa retraite lorsque tous ses éléments furent gradés Juunin. Malgré cela, nous sommes resté en contact grâce à une personne, son fils. Je l’avais sous ma responsabilité. Tout comme Sakeshi me l’avait enseigné, je comptais enseigner la voie du jugement à son fils. Il te ressemblait Hakai… Têtu et indiscipliné… Cependant j’étais jeune… Je pensais que cela le passerait avec le temps. J’ai eu tord. Lors d’une mission, ce gosse a fait une erreur de jugement, il a foncé tête baissée dans une embuscade. Je l’ai vue pousser son dernier soupir dans mes bras… »

Le cerveau du chuunin était embrouillé. Trop d’élément venaient à la fois. Bien sûr, il connaissait l’histoire de ce fils mort en mission, mais il ignorait tout le reste. Ce n’était plus étonnant que ces deux hommes soient à présent très proches. Ils devaient être rassembler pour lutter contre la douleur d’avoir perdu un être chère. Ceci Hakai ne pouvait le connaître. Toute sa vie fut un long fil solitaire pendant lequel des rencontres venaient faire vibrer ce fil, mais jamais personne ne s’était laissé attraper. Enfin, jusqu’à maintenant…

[Teshi] « Mais laissons le passé au souvenirs. Nous devons terminer cet apprentissage avant de renter. Tu y es presque, je pense même que tu es prêt. Le genjutsu est un assemble entre la concentration, le chakra et l’état d’esprit. Réussir à maîtriser ces trois éléments est primordial pour flirter avec le monde des illusions. A toi de jouer. »

Il avait raison. Cela faisait des semaines qu’on martelait son esprit pour qu’enfin il puisse se jouer des illusions. Il avait connu des débuts compliqués avec sa sœur, ne comprenant que très peu la manière de plonger quelqu’un dans un genjutsu. A force de pratique et de persévérance, il avait enfin réussi à interférer avec le cerveau d’un autre, pouvant lui causer des troubles assez importants. Bien sûr, le sharingan, cette arme aux pouvoirs ancestraux l’aider en tout point. Sans doute même tirait-il son pouvoir d’Asama. Mais cette fois-ci c’était différent. Plus qu’interférer avec autrui, il devait effectuer un tour de passe-passe, presque comme un tour de magie ou l’homme laissait place à une nuée de corbeau. Il avait de la chance, son adversaire ce laissé faire. Chacun se regardait droit dans les yeux, l’un avait les yeux noirs comme le charbon et l’autre possédait trois virgules baignant dans un lac de sang. Ces yeux synonymes de morts ne faisaient même pas sourciller son vis-à-vis. Bien sur que non… il en connaissait tout le pouvoir. Mais devant mettre fin à ce petit face à face, Hakai réalisa lentement une série de signe, son regard ne quittait pas sa cible qui se trouvait à seulement un mètre devant lui. Le dernier tao était fait. Comme une éternité, le corps d’Hakai se dispersait peu à peu, corbeau par corbeau pour qu’au final n’en reste plus rien. Une trentaine de volatile tournoyé au dessus de la tête du seul homme restant. Ils tournoyaient ainsi pendant quelque seconde avant de descendre en piquer sur celui-ci. Alors que l’on aurait pu s’attendre à un massacre, un homme se matérialisa, terminant sa chute jusqu’à l’homme. Genou à terre, Hakai s’épongea un instant le front. Il venait de découvrir un nouveau monde, un monde infini qui ne demandait qu’à être exploité. Un rictus venait dessiner le visage du chuunin. Il fixait ses mains tremblante, la sensation était trop bonne et il réitéra son action disparaissant une nouvelle fois dans une nuée de corbeau qui se dirigeait à présent vers les lumières de la ville laissant seul son maître qui n’avait pas quitter la scène du regard.

[Teshi] « Une nouvelle voie s’offre à toi Hakai… »

[HRP: Demande de validation de la technique Les Sombres Messagers]

MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Ven 4 Fév - 16:19

    Hakai ( Niveau 27 )
    : +50% Bonus Inclus
    : +51 XP - Technique validée

    : Une session intéressante =) Hakai qui mûrit c'est beau =') attention aux petites fautes qui traînent.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Dim 6 Mar - 3:32

La dernière image qu'il se souvenait était sans doute du soleil se couchant bien au delà, caressant une dernière fois les domaines du clan Uchiha de sa douce lumière puis tout disparaissait au fur et à mesure que l'homme battait des cils. Il était là, allongé sur le sol herbeux, les bras en croix, le regard fixé sur le ciel ténébreux qui avait absorbé toute luminosité. Cela faisait combien de temps qu'il avait quitté Kenji? Quatre heures? Peut-être plus? En fait, il ne savait pas combien de temps il s'était entrainé. Il pouvait très bien être vingt-deux heures comme il pouvait être quatre heures du mat, il s'en foutait. Les choses s'était déroulé naturellement. Il n'avait d'abord montré aucun intérêt particulier, mais peu à peu son esprit c'est ouvert sur d'autre horizon. Soucieux de vouloir en découvrir plus, il avait finalement décider d'en parler avec les autres. Tous sans exceptions l'avait aidé, chacun à leur façon. Certain l'avait laissé médité, d'autre lui avait apporté des conseils et cela fini par payer. Trois semaines qu'il se défonçait pour cela, trois semaines qu'il se battait désespérément contre lui même. Kasegui n'était plus un mythe ou une légende que seul les meilleurs spécialistes du genjutsu pouvaient toucher du doigt. Un Uchiha qui n'avait aucun lien avec les illusions venaient de mettre au supplice ce que beaucoup d'autre n'oserait même pas prononcer.

Cela faisait il de lui quelqu'un de spéciale? Un homme unique que chacun allez chanter son nom? Bien sûr que non... Certes, il venait de franchir un nouvel échelon (son nouveau rang de chuunin le confirmait) mais cela n'allait pas le catapulter sur les devants de la scène pour autant. Que pouvait-il bien dire? « Je maitrise Kasegui!!! » Il imaginait déjà les rires hautin des ainés devant sa pauvre carcasse vide. Seul les résultats comptaient, cela à toujours était ainsi et ça ne changera pas.

L'homme souffla bruyamment avant de relever son buste. Il était observé depuis plusieurs heures, il le savait. La personne qui trainait dans le coin ne cherchait pas plus que cela à cacher sa présence. Bien que les yeux ne pouvaient le trouver, les sens du chuunin étaient en alerte. Pourtant Hakai savait très bien qu'il ne s'agissait pas de ces vieux amis tout droit venu du domaine du lion. Ils ne se seraient pas fait prié pour venir perturber la séance d'entrainement de l'homme. Alors qui? Qui pouvait avoir un intérêt à l'observer de la sorte. Qui souhaitait l'analyser et dans quel but?

Un bruissement dans son dos attira son attention. Hakai n'avait aucune arme sur lui, il n'en avait pas besoin. Mais il devait se préparer à esquiver, on ne pouvait savoir ce qu'il se préparait dans son dos. Lentement, l'Uchiha décala sa jambe d'appui, prêt à bondir sur le côté à tout moment. Son buste pivota quelque peu suivit par sa nuque qui emmenait ses yeux dans une tout autre direction.

Jamais Hakai n'aurait deviné trouver cette personne ici. Contre tout attente, il s'agissait de l'Uchiha qui lui était le plus proche et le plus éloigné à la fois. Raide Uchiha... Son « frère de sang ». En effet, un jour, Paï lui avait ramené ce grand gaillard avançant qu'il s'agissait de son frère, le fils légitime d'Unkei Uchiha. L'homme avait encore du mal à le croire ici, la dernière phrase qu'avait prononcé Raiden à son encontre devait se terminer par « bâtard »... Mais une question venait saisir le chuunin, venait-il pour s'excuser ou pour mettre fin à cette comédie qu'était son existence? La seconde option paru étrangement plus drôle à Hakai, cela ne rajouterait qu'un ennemi de plus...

[Hakai] « Je ne m'attendais pas à te voir ici, devant moi. »

L'adolescent restait silencieux, le regard qu'il lançait à son homologue trahissait la rage qui bouillonnait en lui. Mais alors pourquoi était-il devant lui? S'il le détestait à ce point, pourquoi ne disparaissait-il pas de sa vie, cela ne ferait aucune différence pour Hakai. Ce n'était pas comme-ci il dirait adieu à son passé, à des souvenirs. Tout cela n'existait pas, il y a encore quelque mois, cet homme n'existait même pas... Tout ceci n'était qu'un obstacle de plus qui venait pimenter la vie tumultueuse du chuunin. Il avait un choix à faire et pas des moindres... Avait-il l'envie de s'investir dans une relation fraternelle, de chercher à découvrir cet adolescents qui le méprisait de tout son être pour une raison qui lui échappait? Ou alors préférait-il balayer tout cela d'un revers de la main et de se tourner vers des occupations beaucoup plus importantes? Hakai n'avait pas envie de faire ce choix... Il en avait marre de tous ces choix à faire, de tous ces défies à relever. Pour une fois dans sa vie, quelque chose pourrait-il se passer comme il le faut?

[Hakai] « Parle, dit quelque chose. Tu n'est pas venu ici rien que pour me jeter ce regard. »

[Raiden] « J'aimerais savoir...pourquoi mon père t'a ligué ses objets personnels à toi, une erreur de la nature. »

Toujours cette même phrase, ces mêmes mots blessants qui lui suivaient à la trace comme une plaie suppurante. Son passé lui collait à la peau et il ne pouvait s'en défaire. Il l'avait accepté depuis longtemps, mais certaine personne restait cramponné à ces stéréotypes. Il avait le sang impur? Bien, mais cela ne l'empêchait pas de vous botter le cul.

[Hakai] « Casse moi pas les bonbons avec ça. Je ne sais même pas à quoi ressemble Unkei et je ne veux même pas le savoir. Il m'a envoyé ces objets? Et alors... Si tu veux les récupérer, ce sera avec grand plaisir. »

[Raiden] « Je ne veux pas reprendre tout cela. Je veux juste... comprendre. Si mon père t'a légué ses objets, c'est pour une bonne raison. »

Le ton de sa voix avait changé. Il n'avait plus se ton méprisant et agressif. Il semblait presque supplier des réponses, mais comment Hakai pouvait-il lui donner ce qu'il voulait? Il n'en savait pas plus que lui, voir moins. Kuzako lui avait juste dit qu'il partageait un physique presque identique... mais de la à le connaître... Il ne fallait pas trop en demander.

[Hakai] « J'ignore pourquoi il m'a donné tout cela. Sans doute avait-il des remords. Sans doute pensait-il racheter son erreur avec tout cela. Tu sais... les hommes sont prêts à n'importe quoi pour apaiser leur conscience... Même à abandonner un nourrisson... »

[Raiden] « Tu lui en veux? »

[Hakai] « Avant, oui... J'en voulais à la terre entière. J'avais l'impression d'être seul, de ne représenter qu'une erreur dans ce monde. Mais avec le temps, avec l'âge et les rencontres, je me suis apaisé. »

Il restait silencieux. Il n'avait rien à dire, rien à rajouter. Cela avait-il changé les choses?

[Raiden] « Sinon... Tu n'utilises pas assez de chakra pour matérialiser les pieux... »

Et il s'en alla en beau prince... Et ce con.... il avait raison...

MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    Mar 8 Mar - 1:14

    Hakai ( Niveau 28 )
    : +50% Bonus Inclus
    : +11 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De sangs et de cendres    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» . Poussière de Cendres .
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]
» la Bataille du Plateau des Cendres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Autres Lieux-