Partagez | 
 

 [Mission de Rang D] La Fleur de Toge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Sam 13 Nov - 23:37

Le doute, un sentiment profond qui me ronge depuis des années, je suis vide et plein à la fois, d’un côté le village et de l’autre une vengeance personnelle.
Il tôt, ou tard selon les avis, je ne dors pas, c’est impossible. Ses insomnies finiront par avoir raison de moi, je m’affaiblis, c’est inéluctable, la fatigue finira par m’envoyer à l’hôpital pour de bon cette fois. Je vis comme une machine exécutant toujours les mêmes tâches, m’entraîner, puis étudier, un cycle interminable. Et je ne dors pas.

Je sors dehors et entame mon tour de village quotidien, un vent glacial se faufile dans les rues, j’ai l’impression que mes poumons se font transpercer. Je termine par un sprint appuyé, mon souffle est court, et mes jambes tremblent. Mon temps est de moins en moins bon, je dois me ressaisir. Je prends une douche et me change, on frappe à la porte. Il est toujours pile à l’heure.

[Kanashi] « Bonjour Kabashi, j’ai quelque chose de spécial pour toi. »

[Kabashi] « Bonjour grand-père, alors elle parle de quoi cette mission ? »


[Kanashi] « Toujours aussi froid et perspicace à ce que je vois. Il s’agit d’une mission de rang D se déroulant à l’extérieur du village. Rien de bien compliquer, il s’agit de ramasser des plantes pour le compte de l’Hôpital. Ce serait une bonne occasion pour toi de sortir du village. »

[Kabashi] « Je voudrais m’excuser pour ce que je t’ai fais endurer pendant ces dernières semaines. »

[Kanashi] « Mes blessures ? Oh ce n’est rien de bien méchant »

[Kabashi] « Non je voulais parler de mon comportement irrespectueux envers toi et le village. »

[Kanashi] « Tu renoues enfin avec le bon sens. J’ai été dur ces derniers temps aussi, disons que nous sommes à égalité. Bon pour en revenir à ta mission, le problème est que tu n’as aucune connaissance en herbologie et tu ne pourras donc pas traiter ces plantes. Mais je te laisse te débrouiller pour trouver quelqu’un qui peut le faire. Voilà l’ordre de mission »


Citation :
Hi (Pays du Feu) - Plantes
Vous devez trouver de la fleur de Toge, une plante peu courante dans ces contrées qui serait très utile aux services de l'hôpital du village. La plante dans son état initial est en revanche toxique. Vous la traiterez, ce qui demande de bonnes connaissances en herbologie, et la ramènerait à Konoha.

[Kabashi] « Je commence quand ? »

[Kanashi] « Quand tu veux, mais ne tarde pas trop, tu n’es pas seul sur le coup. Bon j’y vais, à bientôt. »

[Kabashi] « Au revoir »


Une nouvelle mission de rang D, j’en ai fais une il y a peu de temps, mais cette fois c’est différent, car je vais sortir du village. C’est l’occasion pour moi d’expérimenter mes capacités en dehors du village.

Voyons voir, pour cette mission j’aurais besoin de vivres pour plusieurs jours, de matériel de couchage et d’ustensiles pour récupérer les plantes. J’ai aussi besoin d’une carte du pays du Feu et de documentation sur la plante que je recherche. Le plus dur sera bien évidemment de trouver quelqu’un qui puisse traiter ces plantes.

Après un petit détour par la bibliothèque, je me rendais donc vers les portes. J’avais maintenant une meilleure idée de ce à quoi ressemblait cette fleur de Toge.

Citation :
Fleur de Toge
Signifiant littéralement Fleur de l’épine, il s’agit d’une fleur plutôt rare que l’on peut trouver dans le Pays du Feu. Il s’agit d’une fleur blanche, recherchée pour ces capacités médicinales rares, en effet, elle possède un puissant pouvoir de guérison des plaies et entailles, son poison peut aussi servir de traitement pour l’hémophilie. Son poison est un puissant coagulant, qui risque de vous tuer si vous ne trouvez pas d’antipoison rapidement.

J’arrivais aux portes, là l’un des gardes m’approcha.

[Garde] « Bonjour, tu comptes aller où comme ça ? »

[Kabashi] « Bonjour, je suis Kabashi Uzukame, Genin de Konoha. Je souhaite sortir du village pour accomplir une mission de rang D, voici mon ordre de mission. »


[Garde] « Je peux voir tes papiers d’identité s’il te plaît. »


Je les lui tendais.

[Garde] « Tout m’a l’air en ordre, tu peux passer. »

Voilà, enfin, le moment que j’attendais depuis longtemps était venu, pour la première je sortais seul du village. J’allais pouvoir découvrir le Pays du Feu, et plus intéressant encore, je pourrais trouver des indices concernant mon père.

Je me dirigeais vers le Sud, selon mes notes, j’aurais plus de chance de trouver cette fleur dans des zones très boisées. Sachant que je pouvais m’absenter pour une semaine maximum pour accomplir la mission, je choisissais de faire vite pour profiter du temps qu’il me resterait pour enquêter. Mon plus gros problème maintenant, était de trouver le moyen de traiter ces fleurs correctement.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Mar 16 Nov - 1:02

Je m’éloignais progressivement du village, tout doucement mon sentiment de satisfaction augmentait. Je m’attendais à découvrir un monde totalement différent de celui du village, j’en sais beaucoup grâce aux livres que j’ai lu, mais le temps m’a fait comprendre qu’il faut avoir vu les choses de ses propres yeux pour les appréhender dans toute leur grandeur.
Cependant, il reste un objectif qui m’empêche d’atteindre la liberté, tant que mon père continuera de fouler cette terre, je ne pourrais pas jouir de celle-ci, il est mon ennemi, mon destin est de mettre un terme à sa vie, pour ma mère, ma famille et moi-même.

J’hésite, je pourrais agir dès maintenant et laisser le village derrière moi, serait-ce une injure ? Déserter pour le bien de sa propre famille n’est-il pas quelque chose d’humain, de normal ?
On me retient prisonnier d’un code d’honneur qui me semble en bien des points discutable, mais j’aime quand même le village qui m’a vu naître, surtout les premières années de mon existence en son sein. Le souvenir de mon père et de ma mère unis me poursuit toujours, je pourrais peut-être trouver le repos en tuant. Les lois de Konoha me restreignent, si je fuis, les Oi-Nin auront rapidement fait de me rattraper, et je mourrais sans rien avoir accompli. Je dois être patient, attendre la bonne opportunité, je finirais par être récompensé.

J’atteignais finalement la forêt, immense étendu d’arbres et de végétaux divers, un air frais s’en dégageait. J’entendais le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles caressées par le vent ; un son apaisant, mais qui pouvait dissimuler toutes sortes d’autres bruits, ceux des animaux, mais aussi des hommes qui pouvaient s’y cacher. J’entrais dans cet univers unique, et je commençais à scruter les environs à la recherche de la Fleur de Toge, une petite fleur agréable à regarder, mais dont le poison peut tuer rapidement, une sorte de fruit défendu, réservé à ceux qui le connaissent. Plus je m’enfonce et plus la végétation se densifie, repérer une si petite fleur ici, ne sera pas tâche aisée, on peut même dire que c’est comme rechercher une aiguille dans une botte de foin. Comment faire pour la trouver ? Je décide de m’acharner, je passe ma journée à chercher cette fichue fleur, mais la chance ne me suffira sans doute pas à la trouver. Après une petite heure de marche, je me retrouve au milieu d’une clairière bien éclairée, là, un petit ruisseau coule et s’enfonce doucement dans la forêt, je m’agenouille au bord et me rafraichis un peu le visage. Je sors ma carte, la clairière y est bien indiquée, je décide de continuer au Sud pour m’enfoncer encore davantage dans la forêt. Celle-ci se faisait de plus en plus dense, mon champ de vision est très réduit, et il me sera difficile de distinguer quoi que ce soit.

Il vaut mieux pour moi que je sorte d’ici avant de faire une mauvaise rencontre, je reviens sur mes pas et rejoins le sentier. Il est déjà très tard, je dois trouver un lieu pour installer ma tente, et demain je pourrais chercher quelqu’un qui pourrait m’aider dans un des villages voisins.

Je m’habituais progressivement à l’obscurité, mais pas moyen de trouver un bon emplacement, soit trop à découvert, soit pas assez plat pour accueillir ma tente.
Il se mit soudain à pleuvoir réduisant davantage mon champ de vision, j’avançais lentement, et j’étais de plus en plus trempé. Tandis qu’au loin j’apercevais péniblement quelques halos lumineux rassurant, une forme sombre passa devant moi. Ma détresse me fit dire les mots de trop, et puis je ne voulais pas dormir dehors par ce temps.

[Kabashi] « Hé vous ! Pourriez-vous m’indiquer une auberge s’il vous plaît ? »


La forme disparue, je continuais d’avancer vers la lumière. Sans aucun doute, il s’agissait d’un petit village, ou d’une auberge isolée, dans les deux cas s’était une bonne nouvelle.
Une nouvelle fois j’aperçue une ombre, mais cette fois elle semblait fixe, je me figeais en l’observant. Je plissais les yeux pour la distinguer correctement, je voyais une vague forme humaine. Soudain, il ou elle s’approcha un peu de moi, que faire ? Je n’ai pas peur, mais si je reste sur place, un ennemi aurait tôt fait de me blesser. Je choisis d’avancer, tout en prenant un Kunai au cas où. Il avance lui aussi.

[Kabashi] « Qui êtes vous ? »


Pas de réponse, je lance mon Kunai en direction de l’ombre, mieux vaut prévenir que guérir.
Il l’évite sans problème puis disparaît, que va-t-il faire maintenant ? Je ne perçois rien, vais-je mourir ici ?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Mar 16 Nov - 14:11

Depuis sa rencontre avec Katso et l'accroissement de ses capacités, Zul était on ne peut plus sûr de lui. Ce fut juste après avoir suivi quelques heures son enseignement qu'il avait choisi une des routes du destin qui l'avait mené au Pays du Feu. Malgré tout, ce que l'on pourrait voir comme un abandon au hasard revêtait pour le Nuke-Nin une toute autre valeur. Le destin était tout tracé pour lui, il ne pouvait entrevoir nulle place à l'aléa. S'il avait décidé en son âme et conscience de se rendre quelque part plutôt qu'ailleurs c'était qu'il était écrit qu'il devait le faire. Et quand bien même aurait-il agit à l'inverse de son idée première que ce revirement serait la poursuite du destin et non sa fuite illusoire...

La route n'avait pas été longue jusqu'ici. Elle ne l'était en fait jamais pour lui. Son était quasi-constant de réflexion profonde lui assurait la distraction, au moins au sens littéral du terme, qui palliait à l'ennui habituel d'un voyage pédestre. Depuis le Pays de l'Eau la marche n'était pas non plus des plus éprouvantes, les relations correctes entre les deux régions ayant favorisé l'essor de nombreux sentiers aux carrefours desquels étaient luxueusement affichées les directions à prendre.

Néanmoins en terre inconnue, comme d'ailleurs en terre connue, Zul n'était pas du genre à suivre les chemins battus et il longeait la route en sautant d'arbre en arbre, développant ainsi au passage son agilité et sa robustesse tout en s'appliquant à la discrétion. Le Marché Noir avait semblait-il assuré n'importe quel bandit de trouver son compte sur les terres de Konoha où l'on devait pouvoir dénicher de quoi s'enrichir. Le tout était comme toujours de conserver comme maître mot la précaution.

En prédateur avisé, le Nuke-Nin agissait toujours la nuit. Bien qu'un ninja expérimenté ou doté d'un trait particulier puisse aisément contrecarrer la situation nocturne par son savoir martial, pour la grande majorité des victimes les ténèbres représentaient, et ils ne pouvaient pas savoir à quel point, le plus grand danger à proximité d'un tel individu. Xenetha rôdait, d'arbuste en arbuste, toujours dans le même silence de mort, se faufilant tel une ombre parmi l'obscurité qu'il connaissait tant.

Un jeune homme se tenait un peu en contrebas. Il venait juste de grimper sur un branche lorsqu'il l'avait apperçu. Approximativement il devait avoir le même âge, à en juger ses caractéristiques physiologiques. Sans pour autant voir dans la nuit, Xenetha, qui vivait la plupart de sa journée au clair de Lune sous les cimes des forêts Kiréennes, avait développé une certaine habitude pour voir correctement dans un espace peu lumineux, ses yeux s'y étant un peu mieux accommodés qu'à la normale.

Ce serait donc lui sa cible, ce soir. La cime de l'arbre commença à manifester le bruit typique des gouttes d'eau s'écrasant sur ses feuilles, et lentement la pluie vint couvrir le mutisme des sous-bois. Il pouvait aussi entrevoir une lueur agitée, probablement celle d'une maison ou d'une concentration d'activité quelconque... Qu'importe celle lueur ne perçait en aucun cas les ténèbres alentours.

Zul sauta de sa branche, emprisonné dans son long manteau noir de jais, le visage entièrement dissimulé sous sa capuche, il passa devant son homme, telle un spectre agité. Accroupis un peu sur la gauche de sa cible, il enfila rapidement et machinalement son masque d'Oi-nin confectionné de ses mains, usurpant l'identité d'un traqueur du Pays de l'Eau avec une perfection certaine et une délectation sans pareil. Faisant volte-face avec la même rapidité, il vint se placer devant lui en bondissant, toujours accroupis.

Sa victime l'interpela, et lui demanda de se présenter, ce qu'il ne fit pas. Zul continuait à l'observer pendant ces quelques secondes qui devaient peser bien trop lourd pour son homme, si bien que celui-ci exécuta un lancer de Kunai dans sa direction, que le rôdeur sombre fut forcé de l'éviter. Il s'élança en l'air, et retomba juste derrière lui dans le meilleur silence qu'il puisse produire, ce qui fut un succès puisqu'il parvint à se faire croire disparu un instant.

[Zul] "L'auberge c'est ici, et je ferai en sorte que tu y dormes bien. Je suis le spectre de la mort, et la faucheuse rattrape toujours sa proie en fuite. Ne tente pas de t'échapper. Où as-tu pu avoir un Kunai et où as-tu pu apprendre à le lancer avec vélocité et précision ? C'est à toi de faire les présentations... Je crois... Hmhmhmhm..."

La voix monotone mais jeune du Nuke-Nin donnait à ses paroles une envergure très étrange.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Zul Yuurei le Jeu 18 Nov - 20:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Mer 17 Nov - 21:27

Je ne bouge plus, tous mes sens sont en éveil, je dois le localiser, s’il me prend par surprise je suis finis. D’après mes premières observations, il est plutôt rapide, mais le problème est qu’il est très discret, et je n’ai aucun moyen de le localiser.

Soudain, j’entendis une voix derrière moi, c’était celui qui me faisait face à l’instant. J’ai à peine sentis son déplacement. Sa discrétion est juste impressionnante, et témoigne d’un long passé à se cacher. Ce qu’il me dit par la suite, me donna une bonne indication sur le personnage.

[Xenetha] « L'auberge c'est ici, et je ferai en sorte que tu y dormes bien. Je suis le spectre de la mort, et la faucheuse rattrape toujours sa proie en fuite. Ne tente pas de t'échapper. Où as-tu pu avoir un Kunai et où as-tu pu apprendre à le lancer avec vélocité et précision ? C'est à toi de faire les présentations... Je crois... Hmhmhmhm... »

Son intonation était plate et dénuée de la moindre émotion, pas de doute il n’hésiterait pas à m’abattre à n’importe quel moment. Je me tournais vers lui, il portait un long manteau noir, et à ma grande surprise, il portait ce qui ressemblait à un masque d’Oi-Nin. Que faisait-il ici en pleine nuit ? Et pourquoi me tenait-il un tel discours ? Il veut me tuer, sans raison apparente, un assassin ? Non, je ne suis personne. Et puis il ne s’agit pas d’un simple rodeur, il est agile et plus fort que moi. Cette fois les mots seront mes alliés contre lui.

[Kabashi] « Par politesse, je répondrais à votre première question. Je suis Kabashi Uzukame. » Je laissais planer un léger silence au cas où il répondrait, mais il ne broncha pas.
« Le masque que vous portez tendrais à montrer que vous êtes Oi-Nin, mais vos insinuations prouvent le contraire. Vu vos déplacements, je dirais que vous étiez ninja, peut-être un Nuke-Nin ? En résumé, si vous m’étiez apparu sans masque et sans dévoiler le projet de me tuer, vous auriez pu vous éviter bien des peines. Ce qui tend à montrer que vous recherchez un certain plaisir à tuer les autres. J’ai moi-même ce désir parfois, et je dois donc vous avertir que je n’ai ni peur de vous, ni de la mort. Je n’ai pas le temps de mourir ici. Donc, soit nous combattons, soit nous discutons. »

J’espère que mon plan va marcher, je n’ai pas envie de combattre, ni de parler, mais je n’ai pas vraiment d’autre alternative. Je dois éviter le combat à tout prix, car il est plus fort que moi, il le sait, et moi aussi. Je pense n’avoir que peu de chances de réchapper de cette rencontre. J’ai été négligeant, je n’aurais pas du interpeler un inconnu en pleine nuit.

Je suis prêt à riposter à la moindre attaque, je suis rapide et j’ai un assez bon niveau en Genjutsu, cependant j’ignore tout des capacités de mon adversaire. En tout cas il n’est pas bon en Taijutsu, sinon il n’aurait probablement pas un manteau aussi imposant, et puis son regard de monstre me fait tendre à penser qu’il aime faire souffrir les autres. Je lui ressemble un de ce point de vue, mais moi, je n’aurais pas la bêtise de m’attaquer à un inconnue, il n’a aucun honneur. Il ne peut être qu’un déserteur, ce qui signifie que je suis son ennemi, et qu’il ne me fera pas de cadeau. Sauf si j’arrive à me montrer suffisamment persuasif.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Mer 17 Nov - 22:45

Le garçon était du genre perspicace. Et surtout, il ne tremblait pas. Il s'était attelé à une déduction hasardeuse, sous un angle logique assez bancal, et s'était pris au piège qu'il était persuadé d'avoir tendu. Zul n'avait pu que constater cependant que son homme connaissait très bien ou au moins suffisamment les arts ninjas pour tirer une analyse plutôt déroutante de la situation, et avec un calme imposant une certaine méfiance.

[Zul] "Hmhmhm... Kabashi... Si je sais maintenant que toi tu es un Ninja, je sais aussi que tu es un peu trop sûr de toi. Le politiquement correct du village caché auquel tu dois appartenir ne t'a probablement pas permis d'entrevoir le champ d'action important que possède l'Oi-nin en mission. Je ne serais pas autorisé à en dire plus, en revanche je peux t'assurer que si le doute que j'avais sur ton compte avait été moins important je n'aurais pas attendu de te parler pour te supprimer. L'ordre d'exécution n'obéit à rien d'autre que l'intérêt de l'autorité que l'on sert."

Zul marqua une courte pause, le temps d'une inspiration qui faisait écho sous son masque.

[Zul] "Ne te laisse pas aller à des considérations douteuses, et rétablit simplement la situation dans l'ordre où elle se trouve. Je suis à la recherche de quelqu'un que je dois tuer car telle est ma vie, et toi, tu correspondais à cette personne."

Le Nuke-Nin ne put s'empêcher de laisser échapper un rire qui dura quelques secondes.

[Zul] "En revanche, j'avoue que la perspective tordue que je me fasse passer pour un Nuke-Nin alors même que c'est ce que je pourchasse dans les règles me plait beaucoup. Et celui de nous deux qui revêt le masque du trompeur c'est toi sous des airs assurés. Ta confiance en toi-même est bien étrange pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher, et la cible que je dois abattre est bien trop dangereuse à l'heure d'aujourd'hui pour que je puisse la laisser partir, d'autant que le profil que j'ai entre les mains correspond à ce que tu es. Ne me dupe pas."

L'introspection débuta. Zul s'empara de l'esprit de Kabashi, et y pénétra avec fracas. Sa cible résistait soit naturellement soit volontairement, mais elle manifestait un rejet important de sa pénétration mentale. Le Déserteur commença la recherche, l'endroit où il allait s'exercer à frapper en espérant découvrir une nouvelle porte vers une horreur psychique réalisable.

Dans les méandres des pensées de son opposant, quelque chose l'empêchait de nuire. L'agencement de ses idées, de ses désirs et de ses haines ressemblaient abominablement au sien. Il s'égara dans le dédale des émotions et n'y trouva que peu de points d'ancrage. Il explora chaque salle des recoins de l'esprit de Kabashi, et ne put croire que les traits psychologiques qu'il portait en lui étaient en bien des points similaires à sa propre conscience.

Aussi rapidement qu'il y était entré, il s'extirpa des pensées de son interlocuteur, et marqua un long moment, sans rien dire, fixant de son masque impassible le visage non-moins dénué d'émotions du jeune homme.
Qui était ce garçon. Comment était-il possible qu'il existe quelqu'un qui lui ressemble à ce point.

[Zul] "Non. Tu n'es pas celui que je cherche. Mais comment est-ce simplement possible. Ton rapport à la mort, et bien plus important à la mort d'autrui, est d'une froideur anormale. Ajoute à cela que ta solitude dérangeante liée au mépris général t'empêche d'attacher de l'importance ou mieux de l'affection à qui que ce soit. Hmhmhm... Tu es aussi lucide mais pas suffisamment manifestement pour pallier à ton manque d'expérience."

Le Nuke-Nin se tut. Il pénétra moins violemment la conscience de Kabashi et lui transmis ses pensées par l'esprit.

[Zul] "Tu as connaissance des arts Ninja, et tu es hors d'un village. Tu t'opposes à un Oi-nin et tu présentes des caractéristiques psychiques très troublantes. Tu résistes un peu au Genjutsu. Tu es donc le Nuke-Nin que tu me disais être moi-même, ou bien un Ninja de d'un rang encore insuffisant pour contrer une pénétration mentale par une barrière suffisamment solide. Dans le cas premier, je dois te tuer, car je ne peux en mon âme et conscience laisser échapper un Déserteur. Dans le cas second, je dois te mettre en garde, ou peut-être te faire ouvrir les yeux. Tu mourras des mains de ton village car un élément instable comme toi ne peux pas être digne de confiance pour un Gakure. Et à l'inverse tu en auras déjà trop appris pour qu'ils te laissent tranquillement mettre fin à ta carrière. Tu feras donc partie de ces nombreux Ninjas que j'ai tué et qui auront servi jusqu'au bout pour mourir. Ceux évincés par la dure loi de la sélection naturelle."

Zul se releva lentement, et rit avec une noirceur glaciale.

[Zul] "Bien sûr, tout le monde ne partage pas l'idée qu'un tel psychisme est un obstacle..."

L'atmosphère entière qui pesait autour des deux hommes s'effondra sur ces dernières paroles. Plus aucun bruit n'émanait de nulle part, le vent s'était soudainement calmé. Ne restait plus que deux hommes l'un face à l'autre, dans un duel de regards moroses.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Zul Yuurei le Jeu 18 Nov - 20:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Jeu 18 Nov - 0:50

[Xenetha] "Hmhmhm... Kabashi... Si je sais maintenant que toi tu es un Ninja, je sais aussi que tu es un peu trop sûr de toi. Le politiquement correct du village caché auquel tu dois appartenir ne t'a probablement pas permis d'entrevoir le champ d'action important que possède l'Oi-nin en mission. Je ne serais pas autorisé à en dire plus, en revanche je peux t'assurer que si le doute que j'avais sur ton compte avait été moins important je n'aurais pas attendu de te parler pour te supprimer. L'ordre d'exécution n'obéit à rien d'autre que l'intérêt de l'autorité que l'on sert."

Quoi ? Il pense vraiment que je vais mordre à l’hameçon ? Il se dit Oi-Nin alors qu’il n’en a pas le comportement, ni même l’allure. Ces hommes agissent dans l’ombre, et ils n’ont pas besoin de discuter avec leur cible. Son bluff n’a aucun sens, et pourtant il insiste.
Mais je dois garder à l’esprit que mon jugement est peut-être erroné, on ne sait jamais, il y a au moins 5% de chance qu’il soit celui qu’il déclare être, c’est suffisant pour se méfier.

[Xenetha] "Ne te laisse pas aller à des considérations douteuses, et rétablit simplement la situation dans l'ordre où elle se trouve. Je suis à la recherche de quelqu'un que je dois tuer car telle est ma vie, et toi, tu correspondais à cette personne."

Il continue son raisonnement pour accentuer mon doute, le problème c’est que je n’ai aucun doute sur lui, il est Nuke-Nin.

[Xenetha] "En revanche, j'avoue que la perspective tordue que je me fasse passer pour un Nuke-Nin alors même que c'est ce que je pourchasse dans les règles me plait beaucoup. Et celui de nous deux qui revêt le masque du trompeur c'est toi sous des airs assurés. Ta confiance en toi-même est bien étrange pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher, et la cible que je dois abattre est bien trop dangereuse à l'heure d'aujourd'hui pour que je puisse la laisser partir, d'autant que le profil que j'ai entre les mains correspond à ce que tu es. Ne me dupe pas."


Il a fini par faire germer la graine du doute en moi, peut-être 25% de chance qu’il me dise la vérité maintenant, son raisonnement est réaliste. Mais c’est aussi logique qu’il est imaginé cette histoire pour que je me laisse avoir.

Que se passe t-il, je ressens que l’on pénètre mon esprit, c’est lui qui fait ça ? C’est subtil et plutôt bien dissimulé, mais je sais qu’il est entré. Je dois le laisser faire pour le moment, s’il est vraiment Oi-Nin je serais débarrassé de lui. Les informations qu’il va glaner seront peut-être contre moi dans l’avenir, mais pour l’instant je ne risque rien. Je dois juste protéger mon désir de vengeance, il ne doit pas savoir ce que j’envisage de faire. Je vais concentrer ma défense ici, et je vais placer quelques barrières ridicules pour les autres parties de ma conscience. Ainsi, il sera satisfait et me laissera tranquille.

[Xenetha] « Non. Tu n'es pas celui que je cherche. Mais comment est-ce simplement possible. Ton rapport à la mort, et bien plus important à la mort d'autrui, est d'une froideur anormale. Ajoute à cela que ta solitude dérangeante liée au mépris général t'empêche d'attacher de l'importance ou mieux de l'affection à qui que ce soit. Hmhmhm... Tu es aussi lucide mais pas suffisamment manifestement pour pallier à ton manque d'expérience. »


Voilà, il m’a bien décrypté, j’ai gagné ce petit duel psychique, même si j’y ai laissé quelques souvenirs dérangeants que j’aurais préféré ne pas montrer à un inconnu.

[Xenetha] « Tu as connaissance des arts Ninja, et tu es hors d'un village. Tu t'opposes à un Oi-nin et tu présentes des caractéristiques psychiques très troublantes. Tu résistes un peu au Genjutsu. Tu es donc le Nuke-Nin que tu me disais être moi-même, ou bien un Ninja d'un rang encore insuffisant pour contrer une pénétration mentale par une barrière suffisamment solide. Dans le cas premier, je dois te tuer, car je ne peux en mon âme et conscience laisser échapper un Déserteur. Dans le cas second, je dois te mettre en garde, ou peut-être te faire ouvrir les yeux. Tu mourras des mains de ton village car un élément instable comme toi ne peut pas être digne de confiance pour un Gakure. Et à l'inverse tu en auras déjà trop appris pour qu'ils te laissent tranquillement mettre fin à ta carrière. Tu feras donc partie de ces nombreux Ninjas que j'ai tués et qui auront servi jusqu'au bout pour mourir. Ceux évincés par la dure loi de la sélection naturelle. »

Non ! Il m’a percé depuis le début, il sait que j’ai tout fait pour l’empêcher d’accéder à certaines informations, et il va s’en servir contre moi. Ou alors encore du bluff, je ne dois pas m’emballer, ne pas montrer d’émotions qui détruirait ma défense.

Il se releva et riait. Son rire était glaçant, noir. Impossible qu’il puisse s’agir de celui d’une personne saine d’esprit.

[Xenetha] « Bien sûr, tout le monde ne partage pas l'idée qu'un tel psychisme est un obstacle... »

Que veut-il dire ? C’est bien un Nuke-Nin, et il va me tuer, je dois fuir.
Un sentiment de morosité s’emparait peu à peu de moi, des émotions refoulées se battaient pour s’exprimer sur mon visage. Je ne peux plus faire face, je vais devoir encore supporter de perdre le contrôle, le sang n’est pas nécessaire, il suffit de stimuler les parties de ma mémoire les plus sombres, pour que je perde le contrôle. Je suis quelqu’un d’autre.

[Kabashi] « Je suis désolé. »

Enfin débarrassé de cet esprit faible, je vais montrer à ce gars, qui est le maître.
Je riais du même rire qu’il avait employé.

[Kabashi] « Moi aussi je peux communiquer par l’esprit, mon petit Zul ? C’est bien ça ton nom ? Tu te demandes sans doute ce qui se passe, et bien c’est simple, je suis le subconscient de Kabashi, ses instincts, ainsi que ses sentiments et ses désirs, et je me manifeste à toi. Tu penses que par toutes les manœuvres que tu entreprends, tu vas me perturber et me faire croire que j’ai tort et que tu m’as percé. Ce n’est plus le cas, tu es un Nuke-Nin, je n’ai aucun doute là-dessus, alors dis-moi simplement ce que tu comptes faire maintenant. »


J’adore la réaction de ceux qui me font face habituellement, ils sont étonnés, désorientés, et ils ne comprennent généralement pas la situation. Mais lui il est différent, on dirait que ce n’est pas la première fois qu’il voit quelque chose d’aussi étrange.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Jeu 18 Nov - 20:33

L'heure n'était plus à la dissimulation. Si quelque chose avait troublé Zul aux tréfonds de lui-même, elle venait justement de se révéler à ses yeux, entraînant chez lui la montée d'un sentiment de malice et la mise en éveil de ses facultés, prêtes à surgir.

Zul avait volontairement laissé à son homme la possibilité d'entrevoir assez facilement qu'il n'était pas l'Oi-nin qu'il prétendait être. Bien que la perche tendue n'eut pas forcément été saisie par un Ninja débutant, que la peur aurait submergé au dépens du raisonnement, le garçon en face de lui avait au contraire analysé chacun des mots que le Déserteur avait prononcé, et déduis selon un enchaînement très logique qu'il cachait son identité. Cela avait permis au Nuke-Nin de voir tout du moins qu'il avait à faire à un individu intelligent, doté de sang-froid, et qui comme il l'avait dit ne se démontait pas même devant la perspective de la mort.

La rencontre venait juste de débuter, et déjà le Yuurei sentait le cours des événements prendre une toute autre allure. Comment imaginer qu'une proie d'un soir devienne le chef d'un intérêt encore jamais ressenti...

Il avait dévoilé ce pourquoi l'esprit de Zul avait été si troublé à son contact. Il venait de manifester la présence d'une personnalité dédoublée. Un autre lui avait pris le dessus lorsque la peur l'avait envahis. C'était là la sensation qui provoquait l'appel chez lui. Celui du Déserteur était la soif de torture. Mais qu'importe la forme, le fond était bel et bien là, et le fugitif de Kiri avait appris à maîtriser l'apparition de son deuxième moi depuis le temps qu'il s'était exilé.

Il espérait que cette maîtrise de lui-même soit une force, et il savait pertinemment qu'il aboutirait à la possibilité d'invoquer sa partie cachée qui démultipliait tant ses capacités en Genjutsu.

Zul était debout, son apparence fantomatique et immobile se confondait parfaitement avec le mutisme et le calme terrifiant des bois. Il riait sous son masque, ce qui rendit sa voix caverneuse. Rapidement, il tourna la tête vers la droite, d'une façon très animale, puis focalisa de nouveau son regard vers le jeune homme. Ses yeux qui brillaient un peu sous la lueur de la Lune étaient perçants et glacials. Son souffle toujours très lent et long achevait de rendre l'ambiance d'une inquiétude hivernale.

Le Nuke-Nin s'accroupit soudainement. Ses deux jambes étaient fléchies et ses genoux venaient presque rejoindre sa tête masquée. Ses deux avant-bras reposaient avec nonchalance sur ses genoux, laissant ses mains pendre entre ses jambes légèrement écartées vers l'extérieur. Il observait sa proie. D'une barrière mentale il expulsa vivement l'intrus de son esprit. L'intervention de sa propre personnalité subconsciente se fit ressentir lorsqu'il fallu extraire la pénétration mentale de son opposant.

[Zul] "Soyons polis, plus de messes basses. Tu ne pourras plus entrer en moi de toute façon. J'ai moi aussi un protecteur, qui vient de te mettre à la porte... Oui c'est bien Zul... Je dois avouer que tu es troublant, tu me donnes vraiment envie de te détruire de toutes pièces. L'idée qui germe d'ailleurs en moi à l'instant où je te parle m'emplit presque d'une satisfaction qui comblerait pour longtemps mon besoin de tuer..."

Le Déserteur ne cillait pas d'un poil.

[Zul] "Je connais très bien tout ça. C'est peut-être mieux que je m'adresse à toi d'ailleurs... Je pense que tu t'amuses bien dans sa caboche, du moins j'espère que tu es heureux d'y vivre. Oui, je suis bel et bien un Nuke-Nin. Appelle-donc à l'aide ! Au secours ! Hmhmhm... Comme je le disais très sérieusement à ton esclave, vous mourrez. Vous mourrez parce que vous êtes originaires d'un Village Caché. Un psychisme instable ne fait pas bon ménage avec des capacités destructrices. Lorsque vous aurez servi sa cause et avant qu'il y ait un risque que vous lui soyez nuisible, le village vous fera assassiner.
Si ce n'est pas le cas, tu sais autant que moi que jamais vous ne vivrez épanouis avec vous-mêmes. La différence, le regard, le mépris, l'incompréhension, autant de mots qui sont votre quotidien je l'imagine. Vous évoluerez jusqu'à la fin inéluctable en ayant l'impression horrible d'être seul face aux autres. Un jour alors tu tueras un proche et tu y prendras plaisir, parce que ce sera l'exaltation de cette haine dont on t'aura doté...
Ô que ces Gakure sont fourbes. On vous en cache bien des choses derrière des sourire et des encouragements prometteurs.
"

Zul baissa un peu la tête, et fixa le sol un instant, toujours attentif à la situation.

[Zul] "Je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un comme toi. Ton avenir, si tu souhaites en avoir un un jour, n'est pas là où tu seras stigmatisé. Tu possèdes un don, celui de parfaire tes capacités. Ta solitude sublime tes talents, ta démence te permet de les déchaîner. En l'enceinte des villages, tu seras toujours relié aux chaînes qui t'étrangleront dans ton sommeil le jour où tu t'y attendras le moins."

Il releva la tête, et parla d'une voix froide, sèche et frappante.

[Zul] "J'ai vécu cela."

Les deux hommes se fixaient toujours dans le même échange hypnotique de regards typiques de pratiquants du Genjutsu... Zul parvenait à maîtriser sa pulsion meurtrière habituelle, mieux que ça il ne ressentait pas le besoin de faire souffrir son interlocuteur. Il avait l'impression de parler à quelqu'un qui le comprenait bien, et c'était bel et bien la première fois que cette impression avait cette envergure...



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Sam 20 Nov - 19:53

Je pensais l’avoir cerné, mais lorsqu’il prit la parole, je compris quel lui aussi n’était pas comme les autres.

[Zul] « Je connais très bien tout ça. C'est peut-être mieux que je m'adresse à toi d'ailleurs... Je pense que tu t'amuses bien dans sa caboche, du moins j'espère que tu es heureux d'y vivre. Oui, je suis bel et bien un Nuke-Nin. Appelle-donc à l'aide ! Au secours ! Hmhmhm... Comme je le disais très sérieusement à ton esclave, vous mourrez. Vous mourrez parce que vous êtes originaires d'un Village Caché. Un psychisme instable ne fait pas bon ménage avec des capacités destructrices. Lorsque vous aurez servi sa cause et avant qu'il y ait un risque que vous lui soyez nuisible, le village vous fera assassiner.
Si ce n'est pas le cas, tu sais autant que moi que jamais vous ne vivrez épanouis avec vous-mêmes. La différence, le regard, le mépris, l'incompréhension, autant de mots qui sont votre quotidien je l'imagine. Vous évoluerez jusqu'à la fin inéluctable en ayant l'impression horrible d'être seul face aux autres. Un jour alors tu tueras un proche et tu y prendras plaisir, parce que ce sera l'exaltation de cette haine dont on t'aura doté...
Ô que ces Gakure sont fourbes. On vous en cache bien des choses derrière des sourires et des encouragements prometteurs.
»


[Kabashi] « Tu penses vraiment que j’ignore les risques encourus, je connais bien les lois du village, je sais que ceux qui savent me traiteront avec mépris. Je suis fiché comme un ninja à risques, c’est une certitude. Ils ne voudront pas de moi pour mener une équipe ou sortir du village sans surveillance. D’ailleurs, je pense qu’il n’est pas impossible que l’on m’ait suivit.
Enfin, vu l’ampleur de la mission, mobiliser un homme pour un petit genin tel que moi, ce n’est pas nécessaire. Quand à mon avenir je le vois pavé de sang et de violence. J’ai une vengeance à accomplir, et rien ne devra se mettre en travers de mon chemin.
»


[Zul] "Je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un comme toi. Ton avenir, si tu souhaites en avoir un un jour, n'est pas là où tu seras stigmatisé. Tu possèdes un don, celui de parfaire tes capacités. Ta solitude sublime tes talents, ta démence te permet de les déchaîner. En l'enceinte des villages, tu seras toujours relié aux chaînes qui t'étrangleront dans ton sommeil le jour où tu t'y attendras le moins."

[Kabashi] « Je suis une bête, il est normal que l’on m’enchaîne, mais ce n’est pas pour autant que je ne finirais pas par mordre la main du maître. J’ai le temps, rien ne presse. Par contre, je pourrais me déchaîner sur toi, tu as réussi à percer mon esprit. »


Il releva la tête, et parla d'une voix froide, sèche et frappante.

[Zul] « J'ai vécu cela. »


Quoi !? Il aurait vécu la même situation ? Mon dédoublement de personnalité est unique, mais si j’arrive à prendre le contrôle, je pourrais déchaîner ma folie quand bon me semble, et l’esprit faible qui est le maître aujourd’hui n’existera plus.

[Kabashi] « Je n’ai pas besoin de ta compassion. Tout ce que je veux c’est me débarrasser de mon autre moi, il est renfermé, sérieux et calme. Je veux me libérer de lui, il me déprime. Je voudrais pouvoir penser et tuer librement ceux qui me résistent. »

Soudain le cauchemar s’arrêta, je reprenais le contrôle, l’entraînement finissait par payer peu à peu, mais malgré cela, ses manifestations sont de plus en plus fréquentes. Il devrait pouvoir m’aider, il va m’aider s’il a vraiment vécu la même chose. Je reprenais une attitude normale, et je réfrénais de nouveau mes sentiments.

[Kabashi] « Tu as vraiment vécu cela ? Je sais que sans lui, je mourrais, et lui sans moi aussi. Je dois réussir à le faire m’apprécier, pour supprimer cette scission au sein de mon esprit. Pourrais-tu m’aider ? Ou alors vas-tu me tuer ? Je n’ai pas de temps à perdre, je veux avancer. Cependant si tu m’attaques, ne me rate pas, car dans ce cas, je te poursuivrais pour te tuer, quand j’en aurai fini avec mes autres affaires. »


Ai-je raison de faire confiance à ce Nuke-Nin, il a quitté son village après tout, son sens de l’honneur est certainement très douteux.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Dim 21 Nov - 4:57

Zul écoutait attentivement ce que l'entité démente racontait. Il s'y retrouvait d'ailleurs bien. A l'évidence il semblait être conscient de la fatalité de son sort, et était doté d'une lucidité exacerbée proche de la paranoïa.

C'était donc un Genin. Un Genin possédant une double personnalité. Cet autre Lui avait ses envies propres, ses désirs solitaires. Chacun des deux personnages qui composaient la personnalité de cet individu tiraient dans un sens leur destin, liés inexorablement aux mêmes entraves psychiques. Il souhaitait se libérer de l'enveloppe charnelle du jeune Genin, mais ne le pourrait jamais.

L'idée vint à Zul que ce qu'il voyait se représenter à ses yeux n'était autre que le schéma moins avancé du raisonnement de l'individu dédoublé qu'il était lui-même. Cependant il n'avait jamais eu le souvenir d'un dualisme interne aussi important. Bien au contraire, son autre moi lui avait toujours permis d'avancer, de surpasser une situation difficile ou d'accroître ses capacités pour cerner un Genjutsu. Ici, cette entité psychiquement supérieure qui s'était manifestée ne souhaitait qu'une chose, s'échapper de la conscience de son partenaire.

S'il n'était pas sûr que son interlocuteur obéisse au même schéma psychique que lui, Zul apportait un intérêt immense à cet homme, qui lui permettait de se regarder dans un miroir, un miroir un peu brisé par quelques différences. Les similarités entre eux deux étaient grandes et frappantes, et il ne pouvait se résigner à l'abattre comme d'autres alors qu'il laisserait peut-être à la tombe la seule chance de se lier avec quelqu'un qui partage réellement son ressenti.

Un léger vent se leva, faisant flotter un peu le capuchon sombre de Zul, et emportant une de ses mèches de cheveux noirs de jais balancer contre le tain livide de son masque d'Oi-nin. Le Déserteur ne bougeait toujours pas, il restait dans la même position d'observation intense.

Soudain le premier homme à qui il avait eu à parler sembla refaire surface et prendre à nouveau le contrôle de son esprit. A l'évidence les deux personnalités de sa cible étaient bel et bien liées et interconnectées puisqu'il s'empressa de réagir à ce qu'il lui avait dit sous sa facette délirante.

Zul ne tarda pas à répondre, sur le même ton de mort que précédemment, la voix plate et froide...

[Zul] "Je l'ai vécu. Je le vis toujours. Et je connais mieux que tu ne peux l'imaginer ta situation, à commencer par ce qui se passe dans ta tête... Je n'ai jamais été aidé. J'ai appris à faire seul. Mais... Tu possèdes quelque chose qui retient ma folie de te tuer dans la plus horrible des euphories, et bien au contraire je sais que je dois te préserver car tu es mon semblable. Je ne te tuerai pas, du moins je ne le pense pas..."

Le Nuke-Nin tourna brusquement la tête vers le ciel nocturne et contempla la Lune, qui refléta sa lueur blême sur son masque blanc.

[Zul] "Je ne te crains pas. J'ai toujours tué tout ceux qui ont voulu me nuire, et j'y ai pris un plaisir inimaginable pour certains. J'aime à tordre leurs psychismes dans un hurlement métallique abyssal, entendre leurs consciences m'implorer pendant que je disloque chacune de leurs espérances, chacun de leurs souvenirs, et que je leur offre en lambeaux pour qu'il puissent eux-même s'achever du désarroi de leurs âmes à jamais brisées...
Oui... Je peux t'aider... Mieux que quiconque car je te comprends, mon autre Moi te comprend aussi, il me l'a déjà fait savoir...
"

Zul bondit et vint se placer juste devant son homme, son visage et le sien n'étaient séparés que de quelques centimètres, leurs yeux communiquaient tandis qu'il poursuivit...

[Zul] "Avant que tu ne répondes quelque chose, souviens-toi que notre rencontre marquera ta vie d'un fer si brûlant qu'en vérité je t'ai déjà sauvé de ta mort certaine. Tu sais au fond de toi combien nous nous ressemblons. Si je n'en ai pas l'air, je suis étonné de l'existence d'un être comme moi. Tu fuiras donc un jour de ton village, ayant ressassé mes paroles dans ton esprit depuis trop longtemps, et tu te rendras compte du temps que tu auras perdu à accepter les barrières que l'on a mis à tes talents. Quelque chose nous unit déjà, que tu ressens et que je ressens aussi. Tu peux percevoir ce lien presque palpable...
Je ne peux laisser passer cela sans rien y faire. Cela va te paraître extrêmement hâtif mais je ne compte pas m'éterniser ici longtemps. Je pars vers le Sud. Je t'embarque avec moi si tu le souhaites. Je sais t'aider.
"

Le Déserteur fit volte-face et attendit la réponse, le visage fixant les astres...



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Dim 28 Nov - 21:58

[Zul] "Je l'ai vécu. Je le vis toujours. Et je connais mieux que tu ne peux l'imaginer ta situation, à commencer par ce qui se passe dans ta tête... Je n'ai jamais été aidé. J'ai appris à faire seul. Mais... Tu possèdes quelque chose qui retient ma folie de te tuer dans la plus horrible des euphories, et bien au contraire je sais que je dois te préserver car tu es mon semblable. Je ne te tuerai pas, du moins je ne le pense pas..."

Il ne désire pas me tuer, il dit que je suis semblable à lui. Je n’ai jamais rencontré qui que ce soit qui comprenne ma situation de ce point de vue. Mon grand-père sait tout de mon histoire mais il garde une vision restrictive, il veut me voir évoluer au sein de mon village.

[Zul] "Je ne te crains pas. J'ai toujours tué tout ceux qui ont voulu me nuire, et j'y ai pris un plaisir inimaginable pour certains. J'aime à tordre leurs psychismes dans un hurlement métallique abyssal, entendre leurs consciences m'implorer pendant que je disloque chacune de leurs espérances, chacun de leurs souvenirs, et que je leur offre en lambeaux pour qu’ils puissent eux-mêmes s'achever du désarroi de leurs âmes à jamais brisées...
Oui... Je peux t'aider... Mieux que quiconque car je te comprends, mon autre Moi te comprend aussi, il me l'a déjà fait savoir..."


Il me propose de l’aide, personne ne l’avait fait jusqu’à maintenant, je me suis toujours débrouillé pour me contrôler du mieux possible, mais seul c’est difficile. Je pourrais nuir au village si je perds le contrôle de moi-même. Je n’ai pas envie de faire souffrir les villageois de Konoha, et pour cela je dois partir et être éduqué par la personne adéquate, si ce qu’il me dit est vrai alors ma vie va connaître un tournant majeur. Je ne serais plus reconnu que comme un fuyard, mais j’aurais un maître qui pourrait m’apprendre à contrôler mon esprit.

Soudain il bondit vers moi, et nos deux visages étaient quasiment collés l’un contre l’autre. Que voulait-il ?

[Zul] "Avant que tu ne répondes quelque chose, souviens-toi que notre rencontre marquera ta vie d'un fer si brûlant qu'en vérité je t'ai déjà sauvé de ta mort certaine. Tu sais au fond de toi combien nous nous ressemblons. Si je n'en ai pas l'air, je suis étonné de l'existence d'un être comme moi. Tu fuiras donc un jour de ton village, ayant ressassé mes paroles dans ton esprit depuis trop longtemps, et tu te rendras compte du temps que tu auras perdu à accepter les barrières que l'on a mis à tes talents. Quelque chose nous unit déjà, que tu ressens et que je ressens aussi. Tu peux percevoir ce lien presque palpable...
Je ne peux laisser passer cela sans rien y faire. Cela va te paraître extrêmement hâtif mais je ne compte pas m'éterniser ici longtemps. Je pars vers le Sud. Je t'embarque avec moi si tu le souhaites. Je sais t'aider."


Il dit vrai, cependant je ne peux m’empêcher de le mépriser. D’un côté, je suis prêt à défendre le village, et de l’autre je recherche la vengeance et la violence. Mon esprit se contredit. Je dois apprendre à le maîtriser, même si pour cela je dois m’allier à une personne telle que lui, avide de sang et de mort. Je mourrais si je reste à Konoha, je ne pourrais m’empêcher de réaliser des atrocités. Lui me comprend et il peut m’aider. Mon seul regret sera d’avoir abandonné mon village d’origine et les quelques personnes qui me tiennent à cœur.
Je dois lui demander une dernière chose avant d’accepter.

[Kabashi] « Je ne veux plus jamais revoir Konoha si je te suis, peux-tu me faire une telle promesse ? Quoiqu’il arrive, et même si j’en évoque le désir ne me permet pas de retourner près de Konoha, je dois oublier ce village, pour le bien de ceux qui me sont proches. Je sais qu’en tant que Nuke-Nin il est rare de s’aventurer près des villages, mais si jamais cette éventualité se présentait je ne veux prendre aucun risque. »


Il va probablement accepter, et je vais donc le suivre. Mon départ devrait se remarquer d’ici plusieurs jours, le temps que les équipes de recherche ne me retrouvent pas. Je devrais peut-être me faire passer pour mort. Mais comment ?

[Kabashi] « Si tu tiens cette promesse, alors je deviendrais ton disciple, je te suivrais pour progresser et accomplir mes objectifs. Je n’ai pas peur de mourir, du moment que je puisse réaliser ce que j’ai toujours désiré. Abattre celui qui a trahi ma mère. Et pour cela, j’ai besoin de maîtriser mes sens et ma personnalité.»

Je prends le risque d’être tué, et je serais traqué pour le restant de ma vie. Mais cette précarité me plait, j’en ai assez de la monotonie de la vie militaire. J’ai besoin de voir le monde de mes propres yeux.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Dim 28 Nov - 23:04

Le verdict tomba. Il n'aura fallu qu'un croisement du destin et quelques minutes pour que les deux personnalités décident de se lier, de se rejoindre en suivant cet instinct qui jamais ne les avait trompé jusqu'alors. Zul pouvait presque ressentir ce que son interlocuteur pensait, il appréhendait de sa pensée ce que lui pouvait percevoir. Et il savait aussi que cet homme savait faire de même avec ses propres réflexions.

Son choix semblait décisif. Ses mots étaient fermes et lourds de sens. Il semblait avoir germé et muri l'idée dans son esprit, peut-être bien antérieurement à leur rencontre d'ailleurs. Pour lui, quitter son village semblait, bien plus qu'une opportunité, un besoin vital de se développer et de se concentrer sur lui-même sans risquer autrui. Il se connaissait bien, il savait qu'il était un danger en puissance et possédait cependant cette compassion pour ceux qu'il connaissait.

Zul scruta derrière son masque et analysa la situation. Lui-même était sûrement trop naïf. Après tout il est un jeune Nuke-Nin, qui a bien plus appris sur le tas et en solitaire qu'au contact de gens d'expérience. Etait-ce un défaut ? Au début sans aucun doute. Après des années d'errance isolée rien n'était moins incertain. Repensant à la scène dans laquelle il prenait place, il méditait quelques instants sur le fait que tout cela n'était peut-être qu'un piège. Un jeune Ninja pourrait difficilement être laissé pour compte seul. Et quand bien même, quelle probabilité y avait-il pour qu'un individu si unique pour Zul croise son chemin ce soir là ?

Il balaya toutes les hésitations de son crâne, et se jeta dans l'inconnu. Après tout, le destin lui avait ouvert ses bras et il comptait l'enlacer jusqu'au bout en emmenant avec lui ce jeune homme.

Sans poser plus de questions il lui répondit de façon monotone...

[Zul] "La douleur forge l'âme dans la plus solide des fusions. Si un jour nous devons y revenir, ce ne sera que pour parfaire ton essence. Je ne peux te jurer de te maintenir dans l'illusion, mais nous ne foulerons pas les terres du Pays du Feu de si tôt cependant. Je te fais la promesse que nous n'y reviendrons que lorsque tu t'en sentiras prêt. Car un jour tu souhaiteras revenir."

Le Déserteur se retourna avec célérité, et s'empressa de fuir vers le Sud. Tout en faisant volte-face, il ajouta

[Zul] "Je pars maintenant. Suis-moi, et ne t'arrête que lorsque je te le dirai. Nous fuyions. Et j'ai envie de te dire que l'on aura sûrement le feu au cul... Hehehe".

Rapidement le jeune Nuke-Nin recouvert de ses habits noirs traça sa direction en sautant d'arbre en arbre avec agilité, comme il avait l'habitude de le faire. Il fallait sortir des mailles du filet, et vite. Il avait déjà expérimenté la fuite maintes fois en Kiri ou ailleurs, poursuivit par des inconnus aux intentions peu bienveillantes.


[FIN]



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   Lun 6 Déc - 21:06

Kabashi : +23 XP
Zul : +34XP

Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

J'arrive Cool
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission de Rang D] La Fleur de Toge   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-