Partagez | 
 

 [Marché] Une rue bondée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Marché] Une rue bondée   Dim 12 Déc - 14:15

Une matinée de plus pointait l’horizon sur le petit village de Konoha. Les lumières s’éteignaient une à une, laissant le Soleil faire son travail, et chacun s’activait tout doucement pour ce qui allait être une journée ordinaire.

Le jeune garçon, sans contrainte ni tuteur, avait veillé tard le soir. Il se lèvera donc un peu plus tard…

Le marché s’était éveillé avant tous les autres et, aux alentours de midi, c’est son vacarme et ses allers et venues qui faisaient vivre tout un village. Plus que des denrées et de l’argent, on réunissait ici la masse la plus importante de la population, la plupart des civils.

Il était donc midi et You, la tête immanquablement mal réveillée, s’était mélangé à la foule. C’était un peu son remède contre l’hermitage.

Le regard vers le bas, examinant une fois de plus le sol, il réfléchissait d’un air plus grave que d’habitude.

[You] * Est-ce que je dois le faire ? *

Cette question trottait depuis un petit temps dans sa tête. Mais pour en comprendre le sens, il fallait revenir à l’incident de l’autre jour. Oui, You avait réalisé son premier acte de vandalisme gratuit. Malgré l’incohérence même de son acte, l’irrespect dont il avait fait preuve, il ne s’était pas senti aussi vivant depuis cette fois-là. Et ça le manquait un peu.

S’il était venu ici, c’était pour voir si quelque chose avait changé. Si, après ce qu’il avait ressenti, les gens pourraient le remarquer, le regarder, lui sourire ou lui hurler dessus, en somme, le voir exister.

Mais dans cette ruche où les gens se bousculent, seul le client est roi. L’argent mérite l’attention.

You n’en avait pas, il n’avait que 8 ans et il était pour lui hors de question de se rendre à l’Académie pour qu’on lui donne du travail. Alors voilà, il se posait cette question : fallait-il le faire ?

Devait-il, malgré les interdits les plus sévères, malgré la morale dont il semblait se soucier, devait-il commettre un deuxième acte de vandalisme, ici ?

You gardait les yeux toujours rivés vers le sol, il percutait de temps à autres des personnes mais il n’y prêtait pas attention. Devait-il devenir un voleur pour améliorer sa vie ? Les prisons de Konoha ne sont sans doute pas très accueillantes…

D’un autre côté, s’il réussissait, il en retirerait en plus de l’argent, une sensation encore plus forte que la dernière fois. D’ailleurs, rien que d’y pensait, il frémissait déjà. L’adrénaline commençait à couler dans ses veines, ça le retira de sa torpeur habituelle. Rien qu’à l’idée que, là, quelque part, il allait voler la bourse de quelqu’un, ça le boostait à un point que la prison n’avait plus aucune importance.

Et comment avoir peur de quelque chose que nous n’avons jamais vu ?

Son regard n’était plus au sol désormais. Sanguin, excité, énervé, You parcourait encore et toujours le marché en quête d’une proie facile et d’une bourse pleine. L’argent qu’il récoltera maintenant lui permettra d’enclencher une vie sociale tant attendue. Il cherchait, encore et toujours, balayant la foule de droite à gauche. Puis, il se décida à se rapprocher des échoppes ouvertes, celles où les vendeurs sont directement dans la rue. Bien sûr, il ne voulait rien aux vendeurs, mais les clients pourraient l’intéresser.

Un magasin, bondé, avec de nombreux clients, était là, devant lui, à quelques mètres. Il observa d’abord. Il était impossible de voir les marchandises proposées mais certains clients étaient plus actifs que d’autres. Et là, comme un éclair, You le choisit. Dans un manteau noir, il n’avait pas bouger depuis au moins deux minutes. Sa bourse, à sa ceinture, paraissait contenir de quoi faire des achats pendant plusieurs jours et il était suffisamment grand pour l’atteindre sans difficulté.

You s’approcha, son cœur s’accéléra. Il était décidé. Ca serait lui ! Il feinta de s’approcher normalement, même si sa transpiration pouvait le trahir à tout moment. Arrivé à moins d’un mètre, il n’hésitait plus, il tendit la main et agrippa ce sac rempli d’argent. Sa nouvelle vie allait enfin commencer !

MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   Dim 12 Déc - 17:51

Il y avait des jours comme celui-ci ou les étudiants ne se montraient pas. Où les classes de l'académie restait vide et ou les professeurs restaient dans leur salle à boire du café. Et malgré toute sa bonne volonté, Sasaku était bloqué ici à regarder cette pendule défiler. Car ce qu'il aimait par-dessus tout, c'était enseigné... Sa méthode d'enseignement n'était sans doute pas la plus bénéfique, mais elle avait au moins le mérite d'exister. Rien ne pouvait l'éloigner de cette tâche qu'il mettait temps de plaisir à exercer. Car former des jeunes médecins, tel était son devoir. Plus de médecin signifiaient moins de mort sur-le-champ de bataille, car tel était leur devoir.

Il était le doyen des professeurs et en tant que tel c'est lui qui décidait le dernier de déserter cette salle alors que son collègue s'était déjà échappé de cet ennui depuis prêt d'une heure. Comme à son habitude à présent depuis de très nombreuses années, l'homme ouvra cette porte ou trônait le nom de « Salle des professeurs » et baissa la tête pour pouvoir sortir. Il marchait le buste droit, son manteau long flottant derrière lui, le visage neutre comme à son habitude. Il saluait poliment chaque personne qu'il croisait, qu'il s'agissait d'élève, de professeur ou de simple visiteur. Il était un homme simple, avec des centres d'intérêts simples et des buts simples... Avec lui c'était l'envie qui primait. Si vous aviez envie d'apprendre, alors il était motivé à vous enseigner, si dans le cas contraire vous cherchiez qu'à ne faire acte de présence, il vous demandait poliment d'aller voir ailleurs. C'était simple, mais efficace... Sans doute son physique l'aider un peu à avoir cette autorité, mais cela n'était qu'un détail, car les shinobis savaient particulièrement bien que le physique d'un homme n'était qu'une enveloppe charnel et que tôt ou tard, celle-ci serait vaincu par l'âge, les coups ou les illusions.

Les cours étaient terminés et il pouvait vaquer à ses occupations. Mais comme il aimait avoir le matériel nécessaire au bon déroulement de ses cours, l'homme passait quelques heures sur le marché du village à la recherche de différents ingrédients pouvant l'aider à éduquer ses jeunes pousses. C'est donc dans ce doux après-midi qu'il quittait l'académie pour rejoindre le marché de Konoha. Plus il s'y approchait et plus les rues se bondaient de populace. Cela faisait plusieurs heures que les échoppes avaient présentées leurs marchandises et le taux de fréquentation atteignait en ce moment même son summum. Il tourna au coin d'une rue et pouvait apercevoir avec un certain plaisir les premières échoppes. Il était ici pour acheter des herbes en tout genre. Car même si l'eisei soignait à l'aide de son chakra, cette énergie n'était pas infinie et dans un environnement hostile il fallait avoir une connaissance parfaite des aides apportés par la nature. Il cherchait donc des yeux un étalage multicolore et aromatique. Bien heureux qu'il était grâce à sa grande taille, il réussit à repérer son bonheur un peu plus loin, derrière une épaisse couche de client.

Il fallait jouer des coudes pour arriver ou l'on voulait et des contacts ce créait à chaque pas, mais celui-ci n'était pas involontaire. C'est le genre de petit quelque chose qui peut passer inaperçu pour une personne peu entraînée ou terriblement distraite, mais avec lui ça ne fonctionnait pas. Sasaku déplaça sa grosse main et vint la poser sur celle de l'inconnu, son buste pivota légèrement, suffisamment pour que sa tête puisse pivoter et que ses yeux fixent l'individu. Sans grande surprise, il avait ici attrapé un jeune poisson encore mal éduqué. L'homme ne changeait rien à ses habitudes, son visage était neutre, ses yeux d'un blanc à en faire pâlir les morts, on pouvait sentir en lui la puissance nécessaire pour briser le crâne de ce petit être avec une seule main, mais aussi la sagesse de le sortir de ce bassin pollué dans lequel il baignait.

[Sasaku] « Tu as ta main sur ma bourse petit homme... »

A ce moment il entreprit un mouvement que l'on aurait sans doute pu croire à une main levée prête à s'abattre sur la joue de l'enfant, mais il n'en fut rien. Le géant prenait simplement l'enfant dans ses bras afin de l'emmener loin de toute cette agitation, les remontrances ne se font pas en public. Sans doute se remuait-il, mais devant la force colossal de l'homme à la peau sombre il ne pouvait rien faire sauf subir sa loi.

Ils étaient enfin seuls dans une ruelle déserté, peut être dû à l'odeur pestilentiel qui s'échappait de la bouche d'égout... Le géant déposa l'enfant devant lui et le regardait toujours avec ses yeux vides de toutes émotions.

[Sasaku] « Je suis Sasaku Hiroida, professeur de médecine à l'académie et ceci... » Il lança plusieurs pièces à l'enfant « est ta récompense pour ton courage et ceci... » Cette fois-ci c'était une baffe qui vint rosir la joue de l'enfant « c'est ta punition pour ton acte peu scrupuleux. »

Sasaku ne clignait pas des yeux, il regardait l'enfant se frotter la joue tout en sachant que s'il l'avait voulu, le géant aurait pu lui casser le cou.

[Sasaku] « Tu es loin d'être un voleur expérimenté... Que fais-tu de ta vie ? »

MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   Dim 19 Déc - 20:04

Il avait été pris la main dans le sac. Et si son cœur n’avait jamais battu aussi fort, là, il s’arrêta net. Les yeux grand ouverts, la sueur tombante, il sentit son corps quitter le sol. D’abord quelques centimètres, puis un mètre, chaque centimètre qui le séparait du sol le faisait frémir de plus en plus. C’est quand il aperçut le visage de cet homme que son visage se crispa dans un rictus sinistre.

[You] * Je suis mort ! Qu’est-ce qu’il est barraqué ! *

Et bientôt, on l’emmena, toujours un mètre au dessus du sol, dans une ruelle désespérément vide. Les gens se retournaient bien à leur passage, mais personne ne s’inquiétait de son sort. Personne n’avait l’air de se soucier de ce que cette montagne de muscles pourrait bientôt lui faire.

Il aurait voulu crier. Cette vieille qui le regardait, qu’est-ce qui l’empêchait de défendre un garçon sans défense ?

[Yosuke] * Sale vieille, aidez moi ! *

Cause perdue, il était transparent pour tous, sauf pour cette montagne de muscles.

On le posa enfin au sol. Il aurait voulu s’enfuir mais… il savait que c’était inutile. Dans ce coin puant, il allait sans doute recevoir une correction.

[Sasaku] « Je suis Sasaku Hiroida, professeur de médecine à l'académie et ceci... »

On lui posa dans le creux de sa main, quelques pièces dorées. You, interloqué, muet et choqué, ne comprenait pas. Pourquoi lui donner de l’argent pour avoir essayé d’en voler ?

Seulement, à peine quelques secondes plus tard, l’homme, ce Sasaku, le giffla, faisant claquer les chairs l’une contre l’autre. Si sa main n’avait sans doute rien sentie, la joue de You, quant à elle, était modérément douloureuse. Il se la frotta doucement, machinalement.

A sa douleur se méla bientôt un petit sourire au coin. Inattendu, certes, il n’en restait que plus logique pour You. De l’argent et de la douleur, voilà ce qu’il venait de recevoir pour son geste. Etait-ce un bien ou un mal ? Devait-il arrêter ou recommencer ? Il en recevait pour le moment une réelle satisfaction, même s’il ne comprenait pas ni sa réaction ni celle de ce Sasaku. Lui qui pensait avoir des réponses à ses questions en était toujours au même point, ou presque.

[Sasaku] « Tu es loin d'être un voleur expérimenté... Que fais-tu de ta vie ? »

Un voleur ? Son sourire disparut aussitôt. Il n’aimait pas ce mot, vraiment pas … A vrai dire, il le détestait par-dessus tout.

[You] « Je ne suis pas un voleur ! »

Pourquoi ? Aucune idée. Il n’en était pas un, c’est tout. Et il ne voulait pas en être un. Et un inconnu venait d’employer ce mot pour lui parler. A défaut d’être transparent, on le voyait comme un voyou. C’était mieux que rien mais… Non, il n’était pas cette image. Il faudrait en changer.

Et puis, qui était-il, celui-là ? Professeur, à l’académie ? L’académie, encore bien un autre mot qu’il détestait.

[You] « Qu’est-ce que ça peut te faire ? L’académie, c’est bien pour les minables… »

Il avait dit cela avec une petite étincelle dans le regard. Voulait-il une autre gifle ? Ce n’était certainement pas le but premier, peut-être le second…

Mais quoi ? L’académie ? Quelle blague… Et des gens y travaillent en plus ? Qu’est-ce qu’ils font de leur journée ? Siroter du café en discutant dans une sale pleine de fumée ? Ignorer les élèves dès que possible pour avoir la paix ? Pas un seul n’avait fait attention à lui.

Mais contrairement aux attentes du garçon, l’homme était resté impassible, sans bouger, ni même remuer. Il s’était juste contenté de le regarder, droit dans les yeux, comme s’il voulait repéré quelque chose pile entre ses deux yeux. C’est tout aussi calme et figé qu’il prit la parole.

[Sasaku]"C'est à l'académie que l'on forme les jeunes pouces comme toi. A votre arrivée vous n'êtes rien, de simples gamins à peine sortis des jupons de vos mères. Mais avec un bon entraînement, un bon mental et une volonté de fer, c'est à l'académie que l'on forme les légendes, les hommes reconnus et les héros."

[You] « Foutaise ! »

La réaction avait été vive et sans retenue. You ne croyait pas un seul des mots qui venaient d’être dits. Des belles phrases d’adultes qui pensent tout savoir, voilà ce que c’était, rien d’autre. Il aurait voulu crier, dire tout ce qu’il avait sur le cœur, mais ce n’était qu’un inconnu et il était hors de question de se montrer faible.

[Sasaku]"Alors dit-moi où ont été formé les Kage, ou bien même Akogare, la légende de Konoha? Tu es bien trop jeune pour juger ainsi de l'efficacité de l'académie. Si tu en fais parti, c'est que tu ne t'impliques pas suffisamment pour recevoir le mérite qui te revient..."

You n’avait rien écouté. Ces paroles n’avaient aucun sens. La voix posée et raisonnée de l’enseignant ne faisait que monter la fureur en lui. Il se redressa et prit la fuite, le plus vite possible, sans même se retourner ou réfléchir. C’est les larmes aux yeux qu’il s’engouffra à nouveau dans les rues bondées du marché. Il percuta quelques clients et passants, mais qu’importe, il fallait toujours aller tout droit, loin, le plus loin possible, pour oublier et apaiser cette peine qui venait de se réveiller bien trop subitement pour un petit garçon de 8 ans.

[Session terminée]


Dernière édition par You le Mer 29 Déc - 18:57, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   Lun 20 Déc - 23:02

Hakai : +10 XP
you : +9 XP

MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   Sam 29 Oct - 1:48

C'est étrange... Je ne me souvenais pas que cette rue pouvait être aussi bondée en cette période de la journée, mais on dirait que je n'étais pas la seule à vouloir faire des courses de dernières minutes...
Par moment, je hais le don des Yamanaka qui me force à sceller mon propre esprit en moi, l’empêchant de vagabonder. Car je sais que si jamais je le laissait libre, alors que mon corps avance seul, je deviendrais folle à cause de la cacophonie ambiante. Déjà avec mes oreilles physique j’ai mal à la tête, alors si en plus j’ajoute le brouhaha des pensées des gens, je sent que cela serait de trop.

J’évite adroitement quelques enfants qui courent, cognant l’épaule, accidentellement, d’un homme se trouvant sur le coté, immobile, observant un stand de vente. M’excusant avec un léger sourire je m’éloigne calmement, portant mon attention sur les vendeurs et les breloques qu’ils vendent, cherchant quelques chose qui m’attire.

Heh… Je ris doucement, en silence. Je cherche vraiment tout et n’importe quoi comme excuse afin de ne pas essayer de fuir…
Je lève les yeux au ciel, un beau soleil m’accueille et je lui sourit, gentiment.
Encore une belle journée.
Encore une même journée.
Encore…
Je secoue tristement la tête, forçant mon regard sur les stands, cherchant à occuper mon esprit qui se perd vers d’autres lieux.
Il serait peut-être temps que je commence à accepter mon Destin. Que je vais vivre chaque jour comme était le précédent. Vide. Sans sens.
Non…
Je secoue la tête, je ne dois pas me perdre dans ces pensées pessimistes, je trouverais le moyen de vivre ma vie.

J’achète une breloque sans réel intérêt à un vendeur, un collier portant le symbole du Yin et du Yang, mais cela m’amuse. Et alors que je l’enfile autour du cou, une idée saugrenue me frappe.
Oui… Ce serait peut-être jouable.
Riante, je m’enfonce dans une allée un peu sombre, m’éloignant de la nuée de gens s’affairent à leurs affaires.
Alors que je suis dans l’allée, je ris pour moi-même. Quelque part, mon père à raison de dire que j’ai l’esprit d’un renard en moi, compte tenue de la « plaisanterie » que je compte jouer.
Mais est-ce vraiment une plaisanterie ?
Je hausse les épaules alors que je forme les signes du jutsu le plus connue de tous les étudiants, ceux que chaque élève à jamais utilisé pour essayer d’échapper au cours, la technique de métamorphose.
Le Henge.
Après une rapide concentration de mon chakra, me voilà mesurant près de deux mètres, portant un kimono raffiné… Ah, je suis un homme aussi.

Riante doucement, je sort de la rue sombre avant de m’approcher d’un stand, prenant l’air autant et arrogant que les nobles ont l’air d’avoir constamment accroché au visage.
Je veux voir combien de temps je peu rester ainsi, et combien de personnes je peu tromper. Après tout, les possibilités que les techniques les plus basiques soient les plus efficaces à toujours été dans mon esprit… Et si ces dernières me permettent d’être libre alors…
M’assurant, quand même, qu’aucun ninja de rang ne soit dans les parages, je commence alors mon petit jeu de « cache-cache ».

Deux heures plus tard et résultat ? Je suis pliée de rire, me tenant maladroitement à une palissade alors que j’observe, de loin, la rue dans laquelle j’étais il n’y a pas dix minutes.
En deux heures j’ai eut le temps d’aller me plaindre auprès de six magasins, tous connaissant « Mikasa » mais aucun ne connaissant « Yoh Asagura » le « fils de riches marchands indépendant qui pensent s’installer à Konocha ».
Il y avait longtemps que je n’avait pas eut l’occasion de rire aussi franchement, et plus encore en me servant d’un jutsu.
Mais les faits sont là, mon grand sourire, l’expression satisfaite que j’ai et la sensation dans mon cœur, semblant signifier « ça va mieux ».

Je secoue la tête.
Néanmoins je sais que cela ne marcheras pas sur les gardes des portes. Ils sont entraînés pour voir cela, pour repérer cela… Mais au moins cela m’a permis de me libérer, ne serait-ce que pour un petit moment.
Je soupire doucement, perdant mon sourire. Quel Enfer… Cela n’a pas duré longtemps, ce léger moment d’euphorie, cet instant de liberté pure.
Quoique…
Est-ce que je l’ai vraiment perdue ? Je regarde la rue dans laquelle j’étais et je sent un léger sourire me remonter aux lèvres en repensant à ce que j’ai fait.
On dirait que le moment n’est pas tout à fait perdu, peut-être devrais-je simplement me concentrer sur garder le souvenir actif ?

Regardant, avec un léger rire, la rue pour la dernière fois, je m’éloigne calmement en direction de la maison Yamanaka, mon pas léger, détendue.
Je sais que ce moment ne va pas durer longtemps et je sais que je dois faire en sorte d’en profiter un maximum…
Je trouverais bien d’autres trucs pour m’amuser.


[Hullo ! Et voilà, désolée si je devais plutôt ouvrir un nouveau sujet, mais je pensais plus utile de réutiliser celui-là]

[Bref, ceci est pour la validation de la technique : Henge - Métamorphose, merci !]


« Aie confiance en ta puissance car elle sera mienne. »
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   Lun 7 Nov - 20:09

Mikasa Yamanaka (Niveau 2)
: +0% Bonus Inclus
: 5 xp


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Marché] Une rue bondée   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Marché] Une rue bondée
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» TOR mets sur le marché :
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» Le marché multi epoque de brouages 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-