Partagez | 
 

 Akiharu Mao [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Akiharu Mao [Terminé]   Sam 15 Jan - 20:53

Prénom : Akiharu
Nom : Mao
Village : Konoha
Âge : 13 ans
Grade : Étudiant
Affinité : Katon
Kekkai Genkai : Aucune

Chapitre 1
Le commencement

Une légère pluie tombait sur les rues presque vides de Konoha. Le vent soufflait vigoureusement à travers l'épais brouillard. C'était le début de l'hiver et la température le faisait facilement savoir. Le soleil commençait tout juste à se coucher. Ce n'était tout simplement pas le moment idéal pour sortir prendre une marche, mais parfois les choix ne s'imposent pas. Au loin, dans la forêt immense du village, une petite fille courrait pieds nus dans la boue froide. Après de nombreuses minutes interminables, la gamine de douze ans s'arrêta près d'un immense arbre. Le dos appuyé contre le tronc du bouleau, elle reprenait son souffle. Cette course acharnée l'avait complètement épuisé. La jeune fille était trempée jusqu'aux os et grelottait de partout. Ses longs cheveux blonds étaient collés à sa peau par la pluie qui n'en finissait plus. Ses vêtements étaient souillés d'une épaisse couche de boue. Elle laissa son dos glisser le long de l'arbre puis elle se mit à pleurer. Elle cacha son visage entre ses deux genoux et enroula ses bras autour.

Un énorme coup de tonnerre se fit entendre. La fillette eu un horrible sursaut qui la fit tomber sur le côté. Elle se leva rapidement puis ressenti soudainement une douleur au creux de sa main droite. Elle s'était légèrement coupée avec un bout de bois. Celle-ci déchira un petit morceau de sa jupe et se fit un bandage. C'était l'une des nombreuses choses qu'elle avait appris en s'inscrivant à l'académie ninja. La jeune kunoichi se nommait Fuji Mao. Elle était Genin depuis deux mois exactement. Sa montée en grade était sa plus grande fierté. Puisqu'elle faisait partie d'une famille de shinobis (sauf sa mère qui était caissière dans un restaurant), tout cela était très important pour la gamine.

Un autre tonnerre brisa le ciel de son bruit assourdissant et une gigantesque éclaire illumina la voûte céleste. C'était à la fois magnifique et terrifiant. Fuji comprit que ce n'était pas le bon moment pour se perdre en forêt... L'enfant prit une profonde respiration. Elle regarda tout autour, le décors était méconnaissable. Son regard monta vers les quelques étoiles qui n'étaient pas cachées par les nuages. Plus loin, à environ un kilomètre, elle vit de la fumée blanche sortir des arbres. Les doux traits de son visage se déformèrent d'inquiétude. La petite Mao décida toutefois d'aller dans cette direction. C'était le seul moyen de trouver le village. Celle-ci avança tranquillement dans l'obscurité de la forêt avec comme seul point de repère l'épaisse boucane qui montait au ciel.

La pluie diminuait peu à peu. Après de longues minutes à se faire torturer par le froid, la fillette crut entendre un craquement de branche venant de sa gauche. Un long frisson d'effroi parcourut son dos. Les pires pensées entrèrent dans son esprit, lui faisant craindre le pire. Surtout que de nombreux livres racontaient d'horribles histoires sur les forêts. Il y en avait une qui racontait que l'âme perdue d'un démon sadique hantait cruellement ces lieux. Dès que quelqu'un osait rôder trop longtemps sur son territoire... C'en était fini. Sans compter que son père lui avait déjà avoué avoir croisé un ours noir durant l'une de ses promenades. La bête avait été surprise et, de peur, elle l'avait attaqué. Heureusement, le paternel avait créé une illusion à l'animal pour s'enfuir sans le blesser.

Un autre craquement de branche se rendit à son oreille. La pauvre enfant était paralysée de peur. Le bruit venait de quelques mètres seulement. Ses yeux ne cessaient de scruter le noir profond entre les arbres. Malgré elle, Fuji réussit à avancer un pas. La jeune ninja aurait aimé partir à toute jambe le plus loin possible, mais son instinct lui disait d'aller voir. Peut-être allait-elle se faire assassiner par le fameux démon des forêts, mais éventuellement il restait la probabilité - aussi peu probable soit-elle- que ce soit quelqu'un. Si les prochaines minutes tournaient en sa faveur, la Mao trouverait son sauveur.

La fillette prit son courage à deux mains et, bien déterminée à y aller, s'avança vers les ténèbres. Une dizaine de secondes avant qu'elle ne soit allée trop loin, une idée de génie lui traversa l'esprit. Elle plaça ses mains l'une contre l'autre. Elle plia ses deux pouces ainsi que l'annulaire et l'auriculaire de chacune de ses mains. La jeune fille baissa la tête, se concentrant sur son chakra. Peu de temps après, un clone d'elle était apparu à ses côtés dans une légère fumée. Son double s'enfonça profondément dans la forêt, tendis que la vraie Fuji attendait en sécurité.

Plus loin, l'autre Fuji arriva près d'un étang. L'eau était très basse à cette époque de l'année. Alors, ça ressemblait beaucoup plus à une petite glissade de liquide sale. Les roches qui étaient habituellement au fond de l'eau décoraient les alentours de la coulée cristalline. Puisque ces pierres avaient l'habitude de se trouver au fond d'un étang, ils n’étaient pas très propres. Une grosse couche gluante les recouvraient. De plus, ça semblait très glissant... L'enfant avança un peu puis aperçut un bras dépasser de l'arrière d'un rocher. Elle contourna quelques obstacles et finit par apercevoir le visage du garçon. Aussitôt, le clone éclata et la jeune fille courut rapidement vers le corps.

Un pas à la fois, la gamine tenta de passer sur les roches coulantes. Tous ses membres tremblaient de peur. L'enfant qui était à seulement quelques mètres d'elle était l'un de ses deux grands frères. Péniblement, Fuji s'agrippa à une racine, mais trébucha. L'adrénaline était montée si haute qu'elle ne sentait pas son genou qui s'était fendu. Quoi qu'il en soit, La plus jeune des Mao arriva près de son aîné. Celui-ci était couché sur le dos, inconscient. Du sang coulait de son front. Des larmes vinrent rapidement brouiller la vue de la fillette, ce qui l'empêcha de remarquer clairement ce qu'il avait. Elle poussa avec sa main droite ses cheveux mi-longs qui avait collé sur son sang.

Fuji - Aller...

Dit-elle tout en secouant le corps qui semblait inerte...


Dernière édition par Akiharu Mao le Mar 18 Jan - 6:27, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Dim 16 Jan - 3:03

Chapitre 2 [Partie 1/2]
Le malheur d’une famille

Quelques heures plus tôt.

Midi et demi. Akiharu, un jeune garçon de treize ans venait tout juste de se réveiller. Il avait entendu la voix stridente de sa petite sœur crier son nom. Celui-ci avait entrouvert les yeux. Par la fenêtre le ciel était d'un bleu clair parsemé de nuages blancs. Tout cela en était aveuglant tellement la lumière était forte. Une chaleur d'été faisait croire que l'automne n'était pas arrivé. Le feuillage des arbres ne bougeait presque pas. Rien ne laissait paraître qu'une tempête se préparait. Un phénomène qui n'était pas rare, mais assez étrange. D'un bon, l'enfant sauta de son lit. Il avança par la suite, maladroitement, tout en se frottant les yeux, vers la porte de sortie. Le garçon empoigna la poignée et la tourna tranquillement tout en poussant légèrement. Un long grincement résonna dans le couloir et une voix enchaîna :

Fuji - Aki ! Aki ! C'est aujourd'hui que tu vas t'inscrire à l'académie ? Hein ? Tu me l'as dit hier alors, n'essaye pas ! De plus, après, Noriaki m'a dit qu'il nous amènerait manger quelque part. C'est fou comme journée. Pas vrai ?

La jeune fille sautillait d'excitation. Un large sourire illuminait son visage d'enfant. Akiharu lui remit ce geste gentiment et acquiesça de la tête. Du coin de l'œil il vit son grand-frère de seize ans qui les regardaient de loin. Noriaki était lui aussi ninja et depuis une semaine il était chuunin. C'était un peu le modèle d'Akiharu. C'était aussi grâce à lui qu'il s'était enfin décidé à tenter sa chance dans le monde du combat. La jeune fille alla rejoindre l'adolescent aux cheveux châtains. Durant ce temps, le plus jeune des garçons bâilla longuement avant de s'étirer vigoureusement. Le futur shinobi passa rapidement une main dans sa chevelure brune soyeuse avant de se rendre dans la salle de bain pour aller se préparer.

Plusieurs minutes plus tard, l'adolescent descendit les quatorze marches menant à la cuisine. Rendue en bas, la petite Fuji lui dit qu'elle allait l'attendre dehors. Son frangin lui sourit et suivit la kunoichi. Sans attendre plus longtemps, il alla chercher ses sandales, salua ses parents et alla les rejoindre. Suite à cela, le trio partie en direction de l'académie ninja. Leur maison était en plein cœur de la forêt. Un très bel endroit, mais c'était aussi très facile de s’y perdre. C'était donc pourquoi Noriaki les accompagnait. Il y avait aussi Fuji qui avait une de ces peurs lorsqu'elle s’y promenait. Celle-ci croyait qu'un démon viendrait la manger. Tout cela était dû aux tonnes de bouquins qu'elle passait son temps à lire. La plupart étaient des légendes urbaines ou des histoires d'horreurs. Elle adorait ça, même si au final ça lui donnait la frousse...

Une quinzaine de minutes s'écoula et les trois jeunes gens arrivèrent au quartier marchant. Durant le voyage, ils discutèrent de tout et de rien. Noriaki leur expliqua qu'après le déjeuner il devra les quitter puisqu'il devait aller voir des amis. Il les rassura en disant que pour leur retour, ils n'avaient qu'à prendre le sentier déblayé. Par contre il leur demanda d’éviter le raccourci car, ceux-ci n'y étaient pas beaucoup habitués... Il ne faudrait tout de même pas qu'ils se perdent non plus. La pauvre Fuji serait morte de peur.

Ils arrivèrent enfin à leur destination. Une grande foule se tenait devant l'académie. Plusieurs ne faisaient que passer, d'autres venaient pour aller dans les nombreux amphithéâtres, quelques-uns pour des missions et d'autres pour s’y inscrire. La fillette tira sur le bras du futur shinobi, celui-ci se tourna vers elle.

Fuji - Tu n’as qu’à aller là-bas.

Elle lui pointa une petite file de quatre personnes. Ils étaient tous dans les mêmes âges, environ neuf ans. C'était assez gênant pour le jeune adolescent. Il avait surtout peur que la dame lui dise un truc comme : « Tu t'inscris vieux...» Même si ce n'était pas possible. Ce n'est pas comme s'il venait d'avoir quarante ans et avait décidé de changer de voie.

En moins de cinq minutes ce fut son tour. Il demanda à la dame s'il pouvait s'inscrire et comment. Celle-ci lui demanda son nom, son prénom, son âge, où il habitait et dans quoi il aimerait se spécialiser. Toutes des questions assez simples. Par la suite, elle lui fit signer un document. Akiharu le signa, sans le lire. De toute façon, tout le monde le signait en s'inscrivant et il n'avait jamais entendu quelqu'un se plaindre de cela. Il remercia la femme et lui sourit pour ensuite marcher en direction de Fuji et Noriaki.

Noriaki - Alors ?

Akiharu - Et bien, je suis étudiant... Je crois.

Il se gratta la nuque, perplexe, et continua.

Akiharu - Et j'ai choisi le taijutsu. Comme ça tu pourras me montrer tout ce que tu connais.

Il afficha un joli sourire que celui-ci s'empressa de lui remettre avec un petit rire. Par la suite, ils partirent en direction d'un petit restaurant très accueillant. Celui-ci était surtout réputé pour leurs soupes de toutes sortes. Ce n'était pas la première fois que la petite famille y allait. La dernière fois, Akiharu avait goûté à une soupe au poulet et aux pommes de terre rôties avec comme accompagnement de délicieux légumes fumés. Ce fut le meilleur repas qu'il ait englouti de sa vie. Tout cela lui rappelait les nombreuses fois qu'il s'était amusé en allant à cet endroit. Pas à l'intérieur du restaurant, bien évidemment... Seulement, comme une sorte de tradition ils prenaient un repas pour emporter et allaient faire un pique-nique dans le parc. Par contre, aujourd'hui ils seraient contraints de manger là. Noriaki devait bientôt partir donc, se rendre au parc et revenir sur ses pas quelques minutes plus tard ne lui était pas très avantageux.

Une fois à l'intérieur, les deux plus jeunes allèrent choisir une table le temps que leur aîné ait commandé. Ceux-ci avaient choisi de s'installer sur la terrasse. C'était une petite table ronde, turquoise, avec exactement trois chaises autour. Juste en bas du petit balcon, il y avait une longue lignée de fleure. Il y en avait aussi deux jaunes sur chaque table, dans un vase translucide. L'aspirant regarda un peu plus en détail la décoration. Il y avait de grands rideaux tombants d'accrocher au plafond. C'était la première fois qu'il voyait cela. Bien pensé et original.

L'adolescent arriva alors avec trois soupes. Il déposa un bol devant chacun et s'assit à droite de Fuji. Malgré la simplicité de la chose c'était un beau moment. Surtout que ces temps-ci Noriaki s'absentait souvent. Alors, dès qu'ils pouvaient passer un peu de temps avec lui, les deux jeunes adolescents en profitaient.

Lorsque tout le monde eurent commencé à manger, la jeune fille engendra une conversation.


Fuji - Ça fait changement de tes champignons hein ?

Dit-elle en regardant le plus vieux des garçons. Celui-ci la regardait d'un regard interrogatif qui dura plusieurs longues secondes. Voyant qu'il ne répondait pas, elle rigola et continua :

Fuji - Mais sérieux, comment tu fais pour manger ces trucs. Ça n'avait pas l'air très appétissant... Tu devrais t'acheter ceux en conserve. Au moins ils ne sont pas tous desséchés.

Noriaki s'essuya la bouche avec la petite serviette de table en papier. Faisant mine de rien, il dit :


Noriaki - Désolé... Je ne vois pas vraiment de quoi tu parles. Qui t'as dit que je mangeais des champignons desséchés ?

Elle ria discrètement en mettant une de ses mains devant sa bouche. Puis d’un ton enjoué elle répondit :

Fuji - Personne. Tu sais le coffre bleu dans le fond de ta chambre ? Celui qui est barré et que personne n'a le droit d'aller voir. Bah l'autre jour durant que tu t'es absenté en mission pour trois jours j'ai voulu t'emprunter ton encyclopédie des animaux nocturnes. Derrière il y avait une clé. Par curiosité je l'aie essayé sur ton fameux coffre ! Et vlam ! Il s'est ouvert et c'est là que j'ai vu un petit sac écrit « Champignon magique »...

Le garçon s'étouffa légèrement dans son repas et s'empressa de lui dire d'un ton sec et contrarié :


Noriaki - Tu as fouillé dans mes trucs ? Mais ça se fait pas !

La fillette baissa la tête et s'excusa. Elle sentait des remords lui monter au cœur, voyant que son compère n'était pas content de son geste. Quoi qu'il en soit, celui-ci ne resta pas fâché longtemps. Après tout, elle ne savait même pas ce que c'était... Il soupira, faisant comprendre que ce n'était pas si grave. À ce moment, Akiharu pencha la tête vers la kunoichi et lui demanda en chuchotant :


Akiharu - Il avait quoi d'autres dans le coffre ?


Celle-ci lui répondit sur le même ton de voix :


Fuji - Je sais pas. Je n'ai pas regardé plus loin.

L’aspirant se tourna vers le jeune garçon. Il ne parla pas immédiatement. Il avait peur que sa question ne paraisse trop indiscrète. Malgré tout, après une courte hésitation, il se lança.

Akiharu - C’est quoi au juste ces champignons ?

Noriaki - Absolument rien ! [S’empressa-t-il de répondre. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux et continua en souriant. ] Et c’est pour cela qu’il ne faut surtout pas en parler à maman et papa. C’est bien compris ?

Il les menaça d'un regard de tueur. Il n'eut pas à dire autre chose. Les deux jeunes adolescents n’avaient aucune envie d'en parler, sous aucune considération. Ce simple regard était amplement persuasif. Mais heureusement qu'il n'y avait pas de clients autour d'eux, car leur conversation aurait put paraître assez louche...

Suite à cela, ils terminèrent leur repas dans le silence. Juste après, Noriaki leur annonça qu'il devait maintenant partir et qu'il reviendrait vers deux heures demain matin. Il leur expliqua qu'il avait été invité à une petite fête entre copain. Tout ce qui a de plus naturel, mais de dire à leur mère qu'il était parti en mission importante. Sur ce, il quitta le restaurant. Quelques secondes plus tard, ce fut le tour d'Akiharu et sa sœur. Tous deux partirent en direction du parc pour aller s'amuser un peu avant de rentrer.

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Dim 16 Jan - 23:26

Chapitre 2 [Partie 2/2]



Un énorme nuage grisâtre commençait à cacher le soleil qui plombait à fond sur le village caché de la feuille. La mince brise qui venait caresser les visages de chacun des habitants se refroidit très rapidement. Malgré tout, le feuillage des arbres laissait une douce mélodie venir enivrer Konoha. Le parc Seibutsu était plus ou moins vide. Il y avait quelques personnes près de la grande fontaine d'eau, d'autres relaxaient à l'ombre des conifères et trois personnes étaient assises sur les bancs. Un peu plus loin, dans le vaste espace de gazon, un jeune garçon jouait avec son petit chien. Celui-ci ramassait ses jouaits et s'apprêtait à partir. Il eut certainement peur de se faire prendre par la pluie qui était imminente. En compagnie de sa soeur, le plus âgé des deux Mao regarda le ciel et constata ce fait avec anxiété. Il savait que son père détestait quand il allait dehors durant de mauvaises températures.


Akiharu - On devrait peut-être rentrer maintenant...

La jeune femme le dévisagea. Elle semblait trouver cette idée stupide. Cette réaction lui révéla sa réponse. Ce n'était pas vraiment celle qu'il aurait aimé voir, mais bon. Il n'avait pas vraiment le choix de s'y faire puisqu'il ne pouvait pas partir dans la forêt sans elle... Pas parce qu'il avait peur qu'elle se perde, mais plutôt parce qu'il avait peur de se perdre lui-même.

Fuji - Bon, ferme les yeux. Je vais aller cacher ce ruban rouge. Il faudra que tu le trouves, d’accord ?

Il hocha la tête, même s'il n'en avait pas vraiment envie. Il fit alors un bref soupire avant de se tourner et de fermer les yeux. Une quarantaine de secondes plus tard elle lui dit qu'il pouvait commencer sa recherche. L'aspirant commença par aller près de la fontaine, il vit un petit morceau de tissu rouge flotter sur l'eau. Il se tourna vers sa sœur, elle était pliée en deux, une main sur la bouche retenant son souffle. Puis, elle hurla un « Tu trouveras pas !» et éclata de rire en le pointant du doigt. Son bras gauche passait le long de ses cotes et son dos était toujours courbé. On aurait dit qu'elle était en train de mourir ou qu'une force intérieure lui brisait les côtes et déchirait la rate tant riait. Plutôt étrange.

Fuji était si fière de sa cachette alors Akiharu décida de chercher un peu plus longtemps pour lui faire plaisir. Il regarda sous la fontaine, sous les bancs et dans l'herbe. Il alla ensuite vers les quelques arbres puis fit semblant de chercher un peu autour. Par la suite, le Mao retourna vers la fontaine et trouva le ruban.

La jeune kunoichi courrut vers le garçon, lui toucha le bras et s’enfuit en criant :

Fuji - C’est toi le chat !

Ils s'amusèrent longuement, courant de gauche à droite partout dans le parc. Aucun d'eux ne voyait le temps passer. Malheureusement, ils durent s'arrêter lorsqu'ils se rendirent compte à quel point le ciel avait changé. Le soleil était sur le point d'aller se coucher et d'énormes nuages gris sillonnaient le ciel. Les deux enfants partirent donc vers le petit sentier de la forêt.

En moins de dix minutes ils arrivèrent à l'entrée. La genin s'était soudainement arrêtée, elle dit à son aîné de regarder au-dessus des arbres. Il y avait un peu de fumée. Étrangement, elle était dans la même direction que leur maison. Les deux enfants se regardèrent un moment, sans rien dire, le même pressentiment les habitait. Ils démarrèrent une marche rapide sur le sentier. Tous les deux auraient aimé emprunter le raccourci, mais Noriaki leur avait interdit. Sans compter qu'ils n'étaient sûrs de rien...

Huit minutes plus tard, ils purent constater leur crainte... D'énormes flammes sortaient de la maison. Les fenêtres étaient toutes cassées et le toit avait commencé à s'écrouler. Le spectacle qui s'offrait à eux était horrible. Surtout qu'il n'y avait personne dehors. Où étaient leurs parents ? Toujours à l'intérieur ? Fuji, prise de panique, voulu aller les chercher, mais Akiharu la retint. Celui-ci lui expliqua qu'ils devaient aller avertir les autorités de Konoha puisque c'était bien trop risqué d'essayer d'entrer là... Et si ça se trouvait, leurs parents étaient partis chercher de l'aide. Rien ne leur prouvait qu'ils étaient toujours à l'intérieur. Et puis, son père était un ninja. Impossible qu'il soit resté coincé à l'intérieur et qu'il ait laissé sa femme dedans. Sauf s'il y avait une autre histoire beaucoup plus grande derrière cet incendie. Après tout, rien à l'extérieur n'aurait pu mettre la demeure en danger. Alors, ça venait certainement de l'intérieur. Donc, il c'était passé quelque chose, mais quoi ?

Quelques goûtes de pluie tombèrent du ciel. Mais en quelques minutes, l'eau tombait abondamment. À ce moment ce fut comme si le ciel compatissait avec eux. Akiharu se tourna vers la fillette qui était en train d'enlever ses chaussures. Elle lui dit que c'était pour courir plus vite et partir à la course au cœur de la forêt. L'aspirant eut à peine le temps de lui crier d'attendre qu'il ne la voyait plus... Le plus inquiétant, c'est qu'elle n'avait pas pris le sentier. Pas parce que la forêt était très dangereuse en elle-même, mais surtout parce qu'elle, tout comme Akiharu, n'avait aucun sens de l'orientation. Sans compter que ce n'étaient que des gamins et parfois les enfants voient un peu grand. Bien sûr, toute forêt comporte ces quelques risques, mais ceux-ci sont bien moins graves que ceux reflétés par l'imagination développée de deux jeunes. Fuji c'était donc enfoncée au fin fond de la noirceur, laissant perplexe le petit Akiharu, sur ce qu'il pouvait lui arriver. À cet instant, le Mao avait une lourde envie de pleurer. Pour la maison et pour sa soeur qui l'avait abandonné, mais surtout parce qu'il avait une de ces frousses ! Sans trop réfléchir, il décida de suivre la genin.

L'adolescent entra dans la forêt sans savoir quelle direction il devait prendre. Mais dans un moment pareil, il est assez difficile de garder son calme pour bien réfléchir. Quoi qu'il en soit, il courut durant un long moment. Il avait complètement perdu la trace de Fuji... Pourquoi fallait-elle toujours qu'elle n'en fasse qu'à sa tête ? Celui-ci s'arrêta un moment, il devait trouver la rivière. C'était le meilleur moyen. Rendu-là, il n'aurait qu'à suivre le courant des eaux pour arriver au village.

Akiharu termina son trajet en marchant tranquillement. Le soleil s'était couché et c'était presque impossible d'y voir quelque chose. Le futur ninja grelottait de froid, la pluie battait beaucoup moins fort, mais il était aussi trempé... Donc, ça ne l'avantageait pas. De plus, le vent était plutôt fort et froid. Ensuite, pour venir agrémenter le tout, des coups de tonnerre. Cette soirée était, sans aucun doute, la pire de sa vie.

L'étudiant arriva devant un petit étang au niveau d'eau très bas. Il l'avait déjà vu de nombreuse fois et savait que la rivière se trouvait à environ un kilomètre de l'autre côté. Donc, il devait traverser. Les rochers qui ornaient les alentours ne semblaient pas très sécuritaires. Il cassa une branche d'arbre puis tapota la roche. Effectivement, ça semblait glissant. Akiharu inspecta attentivement les arbres avoisinants. Il y en avait un de placé juste à la bonne place ! L'une de ses branches traversait jusque de l'autre côté. Le garçon empoigna la branche avec ses mains. Il dû se mettre sur le bout des pieds pour y arriver. Un peu plus et son un mètre cinquante-six ne lui était pas assez.


Il commença à avancer, d'un pas rassuré et plutôt rapide. Son pied glissa soudainement et celui-ci eut le réflexe de tirer sur la branche qui brisa. Il tomba violemment et son front vint percuter le sol brusquement. Immédiatement, le sang se mit à couler de sa tête, mais il ne sentait rien. Le choc avait été trop fort et son cerveau s'était comme « déconnecté». Il se tourna sur le dos, de gros cercles de lumière l’étourdissaient. Ça ne dura que quelques millisecondes. Il sentit alors son corps tomber dans le vide puis... plus rien.


Dernière édition par Akiharu Mao le Mar 18 Jan - 5:59, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Lun 17 Jan - 0:44

Chapitre 3
Amnésie.

Il ouvrit alors les yeux et fut aveuglé par une lumière blanche au-dessus de lui. Il voulut se lever, mais ses membres étaient encore un peu trop endormis. Akiharu observa longuement le plafond blanc aux éclairages exagérés. Celui-ci reconnaissait l'endroit, même s'il n'avait pas l'impression d'y être déjà allé avant aujourd'hui. De toute façon, ce qu'il voulait savoir c'était : qu'est-ce qui s'était passé ? Il n'avait aucun souvenir... Ni même des treize années avant d'ailleurs. Seulement quelques petits souvenirs qui ne semblaient pas importants. Il finit par baisser la tête. L'aspirant shinobi était couché dans un lit d'hôpital totalement blanc et il y avait une petite table au pied de celui-ci. De son côté gauche, il y avait deux chaises brunes faites de bois. Dans l'autre extrémité, à sa droite, c'était une grande fenêtre où la vue était magnifique.


L'aspirant se tourna de l'autre côté et revit les chaises. Il les regarda un moment, se demandant ce qu'elle faisait là. Pour lui, c'était la première fois qu'il les voyait. Il se leva et s'étira légèrement. Ses muscles étaient tous endoloris, comme s'il avait fait une mauvaise chute. Il tapota son visage et remarqua qu'il avait un bandage dans le front. Chaque fois qu'il y touchait, il ressentait une douleur. Le jeune garçon fit le tour de la pièce. Il décida ensuite de partir. Il longea le couloir puis un homme l'arrêta. Celui-ci était plutôt âgé, mais très grand. Il portait une chemise blanche avec un pantalon de la même couleur. L'individu le ramena à sa chambre et lui expliqua qu'il avait besoin de repos. Il lui dit aussi qu'il se nommait Akiharu, comme s'il savait que sa mémoire lui faisait un peu défaut.

Akiharu - Je connais mon nom, mais merci du renseignement.

Lui dit-il d’un ton neutre.

Ken - Très bien. Moi je suis le docteur Ken. Je vais repasser te voir tout à l’heure, d’accord ?

Il quitta la pièce et referma la porte. Le futur ninja attendit quelques secondes et ressortit comme si de rien était. Le médecin, qui était seulement rendu au bout du couloir, se tourna lorsqu'il entendit la porte grincer. L'enfant avança dans sa direction.

Ken - Qu’est-ce que tu fais ?

Le garçon s'arrêta et regarda le vieil homme. Il jeta un coup d'œil aux alentours puis finit par répondre.

Akiharu - Je m’en vais chez moi. Vous êtes qui vous ?

Le docteur comprit rapidement ce qui clochait. Il ramena l'adolescent vers sa chambre une deuxième fois. Il fit signe à une jeune infirmière de venir le surveiller le temps qu'il ait parlé à ses parents. Sur ce, il partit sans rien dire au jeune shinobi. De toute façon, il savait bien qu'il oublierait toutes ses paroles. La jeune femme aux longs cheveux tressés lui apporta un biscuit. Ses yeux étaient d'un vert incroyable et son sourire était réconfortant. Les traits fins de son visage lui donnaient environ vingt ans. Akiharu remercia la gentille dame et mangea son cadeau. C'était un délicieux biscuit au chocolat.

L'assistante de Ken en profita pour lui raconter pourquoi il était ici et qu'est-ce que le docteur était parti expliquer à sa famille. Elle commença par lui communiquer qu'il avait fait une commotion cérébrale. Le choc de celle-ci avait perturbé une partie de son cerveau ce qui l'amenait à faire une amnésie antérograde plus ou moins grave. C'est-à-dire, qu'en plus d'avoir partiellement oublié la majorité des évènements avant son accident, il aurait beaucoup de difficultés à se créer de nouveaux souvenirs. Mais contrairement à une amnésie totale de ce type, lui, arriverait à enregistrer quelques évènements. Soit après les avoir entendus plusieurs fois ou du premier coup. Par contre, il y aura des choses qu'il n'arriverait certainement jamais à se rappeler ou d'autres qui prendraient plus de temps. Elle lui tendit un petit calepin avec un stylo à encre noir. La jeune femme lui dit qu'avec ça, ce serait plus simple. Il n'aurait qu'à noter les choses qu'il ne voulait pas oublier et en relisant ses trucs il arriverait plus facilement à retenir les évènements.


L'infirmière savait très bien que ça ne lui avait servi à rien de lui raconter tout ça, mais au moins quelqu'un l’avait fait. Elle trouvait cela déplacé de ne rien lui dire seulement parce qu'il oubliait les événements au fur et à mesure de leur déroulement. C'était un peu se dire que lui parler était une perte de temps et le mieux était de l'ignorer. Une stratégie stupide qui ne l'aiderait en rien.

Quelques minutes plus tard, Ken arriva dans la petite pièce blanche. Il fit signe à la femme qu'elle pouvait disposer. Juste avant, Akiharu la salua et la remercia de lui avoir tenu compagnie. Celle-ci lui fit un joli sourire comme réponse et quitta les lieux. Le Mao retourna ensuite son attention vers l'étranger. Celui-ci lui demanda de le suivre. Ce qu'il fit sans parler. Ils traversèrent le long couloir, descendirent les marches et continuèrent de marcher quelques secondes sur un court corridor menant au hall d'entrée. Rendu là, un jeune homme arriva vers lui. Il était plutôt grand et musclé. Il avait des cheveux châtains mi-longs et ses yeux étaient d'un brun tirant légèrement sur un bleu foncé. Il portait une veste noire avec des carreaux gris. Il n'avait aucune idée de qui c'était, mais il avait l'impression de le connaître. Il lui était si familié... Sans prévenir, l'adolescent le serra dans ses bras. Après quelques secondes d'étreinte affective il le lâcha. Le garçon rappela à l'étudiant qu'il était Noriaki, son frère aîné. Akiharu s'empressa de le noter sur une feuille.

L'aspirant ninja s'excusa, même si ce n'était pas réellement de sa faute, puis lui sourit gentiment. Les deux garçons partirent ensuite. Durant le voyage vers leur nouvelle demeure, le chuunin expliqua que, malgré tout, il pourrait continuer le métier qu'il avait choisi il y a trois jours. C'est-à-dire, la voie du ninja. Il lui annonça douloureusement la mort de sa mère - la seule qui fut prise par les flammes - et celle du chat, qui avait aussi été présent lors de l'incendie. L'amnésique fût très attristé de la nouvelle, même s'il ne connaissait pas sa mère ni ce fameux chat. Mais il fut soulagé de savoir que son père et sa sœur allaient bien.

Akiharu ne trouva pas étrange ces deux décès, car il ne se souvenait plus des évènements. Par contre, Noriaki avait parlé avec sa jeune soeur. Il en était venu à la conclusion que ce n'était pas un feu accidentel et que sa mère était peut-être déjà morte lorsque les flammes avaient commencé à se déchainer. Peut-être avait-il tord aussi ou bien Fuji lui aurait-elle menti ? Dans tous les cas, c'était un mystère qui valait la peine d'être résolu. Avec l'aide de Fuji et Akiharu, il avait bien l'intention de faire ressortir la vérité.


Dernière édition par Akiharu Mao le Mar 18 Jan - 6:24, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Lun 17 Jan - 21:15

Salut Akiharu ! Bienvenue sur Ryoma =)

Ta fiche est très fournie, tu essaye probablement de m'exploser les yeux pour que je la lise en diagonale avoue ? Héhé Cool bon trêve de plaisanteries douteuses. J'ai trouvé ton histoire sympa même s'il y a quelques points que j'aimerai éclaircir avant de te valider.

Premièrement, pourquoi la maison a-t-elle brûlé ? On ne comprend pas trop pourquoi ça arrive à ta famille, ni pourquoi ta mère y trouve la mort en partant du fait, si j'ai bien compris, que tu appartiens à une famille de shinobi ( elle aurait pu facilement sortir de là ). Peut-être que tu pourras m'en dire d'avantage.

Deuxièmement, j'ai trouvé ta forêt étrange, je sais qu'il y en a une épaisse à Konoha à l'intérieur de laquelle les shinobi s'entraînent, mais celle que tu décris semble très dangereuse et mal connu des Konohéens, alors j'avoue que je n'ai pas trop compris. Qu'est-ce qu'une famille de shinobi est aller faire dans cette forêt si elle est si dangereuse au demeurant, et quelle est cette forêt au juste ?

Voilà, c'est tout. Tu n'auras aucun mal à te diriger vers une validation une fois que ces points seront clarifiés. N'hésite pas à relire une dernière fois ton texte, il y a quelques erreurs ici et là =)

N'hésite pas à m'envoyer un MP si tu as des questions !

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Mar 18 Jan - 6:26

Voilà, j'ai modifié. =)

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Mar 18 Jan - 12:55

Pas de problèmes pour les indices mentionnées par MP, tu développes ton scénario comme tu le souhaites =)

Ça me semble un peu mieux de cette manière, et je ne vois donc plus grand chose à redire après l'effort fourni.

Je te valide donc au rang d'Aspirant à Konoha !

N'hésite pas à contacter les konohéens connectés dans la journée pour te trouver un premier RP en groupe si tu le désires.

Bon jeu parmi nous =D

Akiharu : +28 XP
Sho : +10 XP Lecteur

MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   Mar 18 Jan - 18:45

Merci ! ^^
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Akiharu Mao [Terminé]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Présentation de Akiharu Tsukiyama [Validée]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-