Partagez | 
 

 Kitsuke Raïto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Kitsuke Raïto   Mer 26 Jan - 9:14

Nom : Raïto
Prénom : Kitsuke
Age : 17 ans
Village Souhaité : Kumo
Grade Souhaité : Genin
KG (Kekkai Genkai) Souhaitée : Aucune.
Affinitée souhaitée : Fûton


Prologue



Douze années avait passé. Douze longues années depuis le jour où Kitsuke avait parû aux portes du petit dojo reclus dans les montagnes de Kumo no Sato. Agé d'à peine cinq ans, le petit garçon avait traversé la moitié du pays, affamé, blessé et délirant de fièvre suite à la destruction du hameau qui groupait sa communauté.

Sa famille s'était spécialisé dans la métallurgie et avait pris la décision de s'installer proche d'une mine d'acier que son père avait découvert lors de l'un de ses longs voyages durant lesquels il livrait le produit de son labeur. Brillant dans la fabrique de lames, il s'était très vite fait une réputation à travers le pays et au-delà. Une telle réputation qu'un beau jour, un groupe de ninjas avaient surgi de l'orée des bois et mis à feu et à sang le village avant de s'en retourner dans l'ombre protectrice de la forêt.

Laissé pour mort au milieu des cadavres de sa famille qui comprenait son père, sa mère, son oncle, sa tante, sa cousine et le frère de sa tante, Kitsuke rampa loin du charnier jusqu'à ce que ses forces ne l'abandonnent. Lorsqu'il reprit connaissance, le jeune orphelin était en proie à des délires fiévreux causés par la blessure qu'il avait récolté au flanc, une longue estafilade qui courait de sa hanche en remontant jusque sous sous bras droit.
Durant plusieurs jours il suivit les hallucinations qui consumaient son esprit malade, avant d'atérir, à moitié-mort sur le seuil du dojo. Le Maître sabreur, Kaoru Kusanagi, le soigna, le recueillit et entreprit de lui inculquer l'art du sabre...


Dernière édition par Kitsuke Raïto le Mar 1 Fév - 18:35, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Kitsuke Raïto   Dim 30 Jan - 20:04

►CHAPITRE 1 : Sur l'aile du Vent...◄
- Partie 1 -



Le vent matinal balayait la clairière, agitant les herbes folles et soulevant ça et là de petits nuages de poussière où la terre était mise à nue. Au centre, immobile, se tenait Kitsuke.
Invisible aux yeux du monde, il venait s'entraîner ici depuis bien des années, depuis lors qu'il avait appris le maniement du sabre.
Le soleil venait à peine de percer au-dessus de la montagne et l'air était encore frais sous les premiers rayons du jour. Le bruit du vent parmi les hauts était semblable à une douce mélodie qui emplissait les lieux d'une quiétude. Tout n'était que pure paix et Kitsuke concentra son esprit sur cela, la mélodie du vent, le bruissement des feuilles, le craquement des cimes et les ondulations des herbes rases. Sa respiration ralentit, son corps se détendit, mais ses perceptions, elles, étaient aiguisées à l'extrême. Lentement il commença à bouger, faisant de longs gestes fluides pour échauffer tous les muscles de son corps. Les mouvements, il les connaissait jusque dans la plus infime fibre de son être, il les pratiquait depuis son enfance. Les poings, les pieds, son corps était une arme dont il usait avec une précision meurtrière. Il accéléra le rythme de ses enchaînements progressivement jusqu'à atteindre une vitesse prodigieuse. Malgré le caractère martial de ces gestes, il avait la grâce d'un danseur, exécutant un mortel ballet. Telle une tornade, il tournoyait, pirouettait, à travers la clairière, sans jamais marquer la moindre pause.

Lorsqu'il acheva ses exercices, trempé de sueur, le soleil n'était guère haut mais la température montait rapidement. Le vent était tombé, et avec lui la mélodie de l'aube. Kitsuke rajusta son hakama avant de se diriger vers la souche, foudroyée, d'un arbre qui avait du être majestueux autrefois. Posés dessus,deux kodachi, les très rares lames forgées qui étaient les intermédiaires entre le katana et le wakizashi. Le jeune homme s'agenouilla cérémonieusement devant ses armes, les prit l'un après l'autre et les ceint dans son dos, dans la ceinture de son dogi. Kitsuke leva les yeux vers l'est où un filet continu de fumée s'échappait vers l'immensité du ciel azur. Le maître était levée. Il inspira profondément et partit à longues foulée dans les bois, vers sa demeure.

Sur le seuil du dojo, Kaoru Kusanagi, une lointaine descendante de la famille Kusanagi, regardait son élève revenir d'entre les arbres comme à son habitude. Au terme de sa croissance, le jeune était grand, athlétique et son corps, affûté comme ses sabres. Lorsqu'il arriva devant elle, son jeune disciples'inclina profondément.

[Kitsuke] - Bonjour, Maître.

[Kaoru] - Suis-moi Kitsuke !

Elle pivota sur ses talons et partit dans l'aile du dojo qui abritait ses appartements. Très austère, la chambre ne comportait qu'une armoire, une table basse sur laquelle reposait un service a thé, et un futon.

[Kaoru] - Assieds toi, Kitsuke.

Tout deux prirent place, l'un en face de l'autre, assis sur les petits coussins, au bas le la table basse.

[Kaoru] - Aujourd'hui, tu as atteint tes dix-sept été. Cela fait douze ans que je t'ai
recueilli, douze ans que je te forme à l'art du sabre...

[Kitsuke] - Et je vous en serez éternellement reconnaissant, Maître...

[Kaoru] - Ne m'interrompt pas, dit-elle en levant la main, paume tendue vers le jeune homme. Voilà près d'un an que je réfléchit à ce que j'allais bien pouvoir te dire aujourd'hui. Ne souhaites-tu pas partir Kitsuke ? Voir le monde ?Rencontrer les gens qui peuplent Kumo no Sato ?

[Kitsuke] - Mais Maître...

[Kaoru] - Non, Kitsuke. Je veux entendre ce que tu veux, toi ! Tes rêves, tes ambitions...

[Kitsuke] - Je ne veux rien Maître, si ce n'est devenir un épéiste de votre rang.

[Kaoru] - Et vois comment se déroule la vie d'un épéiste "de mon rang"... Ici ! Le Dojo de la Famille Kusanagi. Elle désigna ce qui les entourait d'un large mouvement de la main. Si ce n'est un vieil ami de la famille qui passe nous rendre visite tous les ans pour nous amener quelques fournitures, tu n'as pas rencontré âmes qui vivent, dans ces montagnes.

[Kitsuke] - Le monde est cruel, il est vil et fait d'horreurs. J'ai souvent demandé à Izaki de quelles merveilles était fait le monde. Il m'a parlé de guerres, il m' a raconté comment les desseins de certains, entraînent la mort de ceux qui leur font confiance...Il a vu ses horreurs, les femmes et les enfants assassinés, les charniers des champs de bataille, la noirceur du cœur des hommes...

Kaoru Kusanagi ferma les yeux un instant. Elle se souvenait encore de ce jour, où l'enfant avait surgi des bois, gravement blessé et délirant de fièvre. Il était tombé inconscient aux portes du dojo, ce qui était un miracle qu'il put arriver jusque là. Elle l'avait soigné, restant durant quatre jours et quatre nuits à son chevet, épongeant son front, changeant son bandages, et assistant, impuissante, aux terreurs qui assaillaient son sommeil. Dans ses brefs moment de semi-conscience, il parlait... de sa famille assassinée. Puis les larmes et les sanglots l'emportaient à nouveau dans un monde de cauchemars et d'atrocités. Pas étonnant que le jeune homme ne veuille pas découvrir le monde. Izaki ne lui avait pas menti, mais sans connaître l'histoire de l'enfant, il n'avait fait que conforté sa vision de l'extérieur.

[Kaoru] - Et t'a-t-il parlé de ce que le monde a de beau ? De l'amitié, du courage, de l'amour...? Izaki t'a parlé d'un monde qui lui a enlevé ce qu'il chérissait le plus. Il ne t'a pas menti, mais il ne t'a décrit que l'une de ses facettes. Il te faut affronté ton traumatisme, Kitsuke, et voir de tes propres yeux que ce monde abrite bien des choses qu'il serait triste d'ignorer.

[Kitsuke] - Je n'ai pas peur, Maître. De rien, dit-il en se levant d'un bond. Ce que j'ai vécu, cela appartient au passé.

[Kaoru] - Pourtant il t'arrive encore de crier pendant ton sommeil, et de te réveiller en
larmes, le contredit-elle avec une tristesse infinie dans les yeux.

[Kitsuke] - Je...Vous...

[Kaoru] - Tu n'as pas à t'en excuser Kitsuke. Chaque personne a ses démons, même si jamais il ne devrait les connaître à ton âge. Cela ne te rendra que plus fort par rapport à d'autres, mais sache que ces mêmes personnes t'apporteront de nouvelles choses qui feront s'ouvrir ton coeur à nouveau.

[Kitsuke] - J'ai tout ce qu'il me faut ici, s'entêta le jeune sabreur.

[Kaoru] - Dans ce cas, tu me forces à faire ce que je redoutais. Un combat, Kitsuke. Un combat dont l'enjeu est très simple : si tu me défaits, libre à toi de décider de ton avenir. Mais si tu échoues, tu suivras mes conseils et tu partiras, sur le champs.

Le jeune homme s'inclina devant Kaoru, mais son visage s'était figé. Ses dents serrées faisaient tressauter les muscles de sa mâchoire.

[Kitsuke] - Bien, Maître.

La maîtresse du dojo se leva et entraîna son disciple vers la salle d'entraînement. Au fond de celle-ci, il y a un petit présentoir sur les bords duquel brûlait deux boujies au jasmin. Entre les flammes vacillantes, les tablettes funéraires des ancêtres de la famille Kusanagi se dressait sur deux rangs. Kaoru s'agenouilla devant et s'inclina respectueusement en déclarant une prière pour ses aïeuls, le front posé au sol. Quand elle se releva, elle se saisit du katana posé sur son support de bois laqué de noir, le Ryu no Kusanagi, le sabre ancestrale de la famille.

Une fois le katana fixé à sa ceinture, Kaoru fit face au jeune homme qui la dépassait d'une bonne tête. Ils s'inclinèrent et se mirent en garde. Les mains de Kitsuke attrapèrent ses lames, croisées dans son dos. Il ferma les yeux quand il les tira de leurs fourreaux, savourant le bruit de l'acier.

[Kaoru] - Es-tu prêt, mon jeune apprenti ?

Kitsuke hocha la tête et s'élança en avant. Le sabre de son maître jaillit de son fourreau à une vitesse phénoménale. Il para l'attaque de justesse en levant le kodachi qu'il tenait dans la main droite. Aujourd'hui, ce n'était pas quelques contusions qu'il risquait, ce n'était pas un sabre en bois que tenait Kaoru, mais bel et bien une lame d'acier avide de mordre dans ses chairs. Il recula et les adversaires commencèrent à se tourner autour. Kitsuke raffermit sa prise sur les poignés de ses armes, ses mains tremblaient. L'adrénaline déferlait dans son corps au rythme du sang qui pulsait dans ses veines. Jamais il n'avait connu une telle excitation. Inspirant lentement, le jeune homme se concentra sur son mentor qui, acontrario, exsudait le calme et la sérénité.

Alors elle s'élança, d'un bond, couvrant la distance qui les séparait et pénétrant sa garde. Réduit au corps à corps, le jeune sabreur fit voler son genou vers le visage de son adversaire. Kaoru se baissa, et d'une rotation sur elle-même, balaya le dernier appui de Kitsuke. Le jeune homme roula au sol et se releva prestement devant son maître qui lui faisait déjà face.

Un sourire flottait sur les lèvres du maître, ce qui énervait fortement le disciple. Les kodachis de Kitsuke sifflèrent. Telles deux éclairs d’argent, ils fondirent sur la frêle silhouette de la descendante de la famille Kusanagi. Des frappes précises, puissantes, que seul l’habilité de Koaru permit à son sabre de parer. Le duel s’engagea de façon acharné, Kitsuke frappait et frappait encore, faisant reculer son maître. Les lames traçait des arabesques dans les airs et seul l’éclat et le bruit des lames qui s’entrechoquaient, permettaient de les discerner tant leurs gestes étaient rapides.

L’apprenti sauta en arrière, se désengageant du combat. Ses lèvres se relevèrent en unsourire en coin. Décidément, il ne pouvait défaire Kaoru Kusanagi sur le plantechnique. Tout se jouerait sur un coup, un assaut, une charge… Son maître lutdans ses pensées et acquiesça. Elle rengaina son katana et se mit en positiond’attaque. Kitsuke inspira profondément, l’instant de vérité. Une attaqueéclair, voilà qui scellerait le duel. Il fondirent l’un sur l’autre. Les sabresjaillirent, et le duel fut fini. Kitsuke déglutit lentement, l’acier du Ryu noKusanagi mordait la chair de son cou. Ses kodachis avaient tranché dans lehakama de Kaoru, sans lui infliger la moindre blessure. Un échec ? Uneperformance ? Seul l’échec restait, et avec lui la promesse d’un départqu’il ne souhaitait pas.

Kaoru rengaina son sabre. Son disciple l’imita et s’inclina devant elle, attendant l’inévitable.

[Kaoru] – Aujourd’hui, tu as élevé ton sabre au rang d’initié, Kitsuke. Pour cela, je te félicite. Cependant, tu connaissais l’enjeu de ce duel.

Impassible, Kitsuke la regardait, le visage fermé.

[Kaoru] – Prépare tes affaires…

Le jeune homme rejoignit ses quartiers. Il étala une pièce de tissu sur le sol et ydéposa les maigres effets qu’il possédait : une tenue de rechange, lematériel d’entretien de ses lames et le dernier souvenir de son enfance, uncollier fait d’un lacet de cuir au bout duquel pendait un croc de loup.

Lorsqu’il sortit du dojo, Kaoru Kusanagi l’attendait.

[Kitsuke] – Doit-il en être ainsi, Maître ?

Elle hocha la tête.

[Kitsuke] – Je vous remercie, Maître. Pour toutes ces années, pour m’avoir recueilli, pour m’avoir formé à l’art du sabre. Les mots ne peuvent exprimer ma reconnaissance. Je vous promets de toujours honorer le nom des Kusanagi.

Il s’inclina une ultime fois et tourna les talons pour s’en aller dans les sous-bois en direction de l’ouest, sans se retourner.

Kaoru le regarda s’éloigner.

[Kaoru] – Va, Kitsuke, susurra-t-elle, va mon fils…

Porté par la brise, le jeune homme avançait droit devant lui. Une larme solitaire naquit dans son œil droit avant de rouler le long de sa joue. Un long chemin l’attendait, vers un avenir inconnu, et Kitsuke Raïto glissait vers lui, sur l’aile du vent….


Dernière édition par Kitsuke Raïto le Mar 12 Avr - 20:48, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Kitsuke Raïto   Mar 1 Fév - 22:44

Alors puisque ta fiche est achevée, me revoilà. Pour tout te dire, j'ai beaucoup apprécié la rédaction de ton second post, qui, à mon sens, est de bien meilleure qualité que le premier. Je trouve qu'il y a quand même quelques "éxagérations" dans ta préface qui retire un peu la saveur de tes mots. Cependant, le dernier post témoigne mieux de tes capacités.
Je tiens juste à te rappeler, à titre d'information, que bien que dans ton RP tu as été entraîné pendant 12 ans, n'oublie pas que tu vas commencer level 1, et évite de faire en sorte que ton personnage soit montré comme "trop fort", je pense notamment à ta première description dans le dernier post, bien rédigée, mais un peu trop "puissante" (notamment avec les "mortel") mais je pense que tu t'en doutes, donc je n'ai que cela à te donner comme petit point noir.

De ce fait, tu es accepté et validé, te voilà donc Genin dans le village de Kumo, félicitation à toi, et bon jeu !

Kitsuke +12XP
Shiro +10XP (lectrice)

PS : Je clean ta fiche des posts qui l'obstruent


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] - 25 ans - Saltimbanque - Contactable par chance pour tous contrats
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kitsuke Raïto   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kitsuke Raïto
» Yashiro Kitsuke [FT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-