Partagez | 
 

 Kanji [Présentation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Kanji [Présentation]   Jeu 3 Fév - 20:17

Personnage



Voilou ma ch’tite BG en vous souhaitant une bonne lecture ! =)

Prénom : Kanji

Nom : Inconnu

Grade : Rang C – Déserteur / Ancien Génin

Village déserté : Konoha


Histoire



Le crime d’une Existence..


A l’abris de tous les regards, dans une salle très sombre, dans un endroit inconnu, on interrogeait un gamin. Sous tant de torture il aurait dû parler depuis longtemps déjà… Seulement, ce n’était pas le cas et le pauvre homme n’avait qu’à subir le fruit de ses actes. Toutes aides de l’extérieur ou tous miracles du ciel étaient à bannir, en un tel lieu, il était inconcevable de s’échapper.

Chef de bande - « Alors on ne veut toujours pas parler ? Soit.. Gotto ! Je te laisse t’en occuper, je reviendrais quand il sera plus enclin à parler. »

Le gorille s’exécuta et la torture reprit de plus belle. Le jeune homme enchaîné à deux énormes murs de la bâtisse n’avait aucune issue de secours. Cela faisait peut-être deux, trois voir quatre jour qu’on l’interrogeait, mais mis à part les cris de douleur, pas un mot n’était sorti de sa bouche depuis son arrivée. On pouvait ressentir qu’il n’était mentalement plus présent, car cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pu dormir. Il ouvrait ses yeux avec de grandes difficultés et les refermait en priant le ciel d’en terminer. Mais ça ne s’arrêtait..

**** flash-back ****

Dame de l'orphelinat - « Dit moi Kanji, qu’aimerais-tu faire quand tu seras plus grand ? »

Le petit garçon réfléchit quelques minutes avant de donner sa réponse à ses camarades, son maître et son tuteur.

Kanji - « Je voudrais devenir ninja ! »

Tout le monde écarquilla les yeux dans l’orphelinat et au grand malheur du petit les rires ne se firent pas prier, seule « Nany », sa mère d’accueil demeurait perplexe.
Nany était une belle femme, veuve depuis quelques années déjà, au caractère sensible et attentionné. Son extrême douceur et sa gentillesse inégalable faisait d’elle une mère d’accueil parfaite. Le petit Kanji allait avoir la chance de tomber dans une famille bien, ce qui n’était pas le cas de tous les enfants ici.
Après avoir fêter son départ comme il se devait, il quitta ses camarades de l’orphelinat, sa première famille en soit, pour partir à la découverte du monde accompagné de sa nouvelle tutrice, sa nouvelle mère.

**** ****

Chef de bande - « Alors il s’est mit à parler ?! »

Bandit - « Non monsieur, il a rien dit hormis un charabia que je n’ai pas compris. »


Le petit homme trapu se pencha sur le corps ensanglanté, avant d’être prit par une crise de nerf. On pouvait voir à travers cet affreux personnage, la fin de biens des vies, de bien des mondes. En le voyant, nous étions témoin de la dur réalité et toute la violence du monde shinobi.

« Espèce d’incapable ! Je t’avais dit de surtout pas le droguer ! »

« Mais monsieur, je vous assure que… »


De sa canne le petit homme sortit un sabre avec lequel il transperça son homme de main. Il regarda soigneusement l’homme à genoux, essuya distinctement sa lame sur l’épaule de la victime avant de le décapiter sur place. Par la suite il appela ses sbires, qui sortirent le cadavre sans tarder. Le dit « chef » tourna autour du corps décharné de Kanji et de ses grosses mains galeuses il ouvrit la bouche du captif. Là, il put récupérer une pièce, que le shinobi serrait fort entre ses dents.. Sans doute pour ne plus penser à la douleur.. Seulement il lui fallait bien plus qu’un « totem » ou une croyance pour arriver à s’en sortir.

« Surprenant… Je m’attendais à ce que tu ais une drogue, ou bien même un poison.. Mais là.. je dois t’avouer que je suis sur le cul.. Tu sais mon gars, on peut continuer encore longtemps comme ça, dans tous les cas tu finiras par me le dire. »

Kanji - « Sûu... »

« Hein ? »

« Je t… »

« Sale enfoiré, tu veux faire celui qui ne comprend pas, c’est ça ?! »


Il jeta la pièce par terre et enchaîna un violent coup de poing dans le visage de Kanji.

**** flash-back ****

Kanji - « Aaaaah ! »

On entendit le cri résonner dans toute la résidence. Nany se hâta d’aller voir ce qui se passait à l’étage et connaître la cause de ce réveil brutal.

« Nan’-chan ! »

L’enfant se jeta dans ses bras et s’agrippait à sa mère complètement effrayé.

Nany - « Chut… Tu es en sécurité maintenant..
Voilà… sèche tes larmes… C’était encore un vilain cauchemar ? »


L’enfant ne répondit pas, même si sa respiration restait lourde, il se calma et arrêta de pleurer. La jeune femme lui dit alors d’attendre et revint quelques minutes plus tard avec une surprise dans les mains. Le gamin intrigué, regardait la main et s’imaginait ce qu’elle pouvait contenir.. Tant de merveilleuses choses pouvait s’y trouver.. Quand elle ouvrit sa main, la surprise était totale : une pièce. Ce n’était pas n’importe quelle pièce, elle était ornée d’un trou en son centre et d’écritures incompréhensibles sur ses contours, cela n’avait rien à voir avec la pièce de monnaie courante.

« Quand j’étais petite mon père me l’avait ramener d’un voyage, il m’avait dit qu’elle possédait des pouvoirs magique. Regarde. »

Le môme regarda attentivement la démonstration qu’allait lui faire Nany. Du bout de ses ongles elle pinça la pièce, qui se mit alors à tournoyer sur elle même.

« Dans le pays d’où il m’a ramené ce talisman, on dit qu’il protège des mauvais esprits et des méchants cauchemars. Si tu veux que ça marche, il faut que chaque soir, avant de t’endormir, tu le fasse tourner et que tu fermes tes yeux. »

Le jeune garçon hocha la tête, content et fier à la fois. Puis, la mère sortit un bout de tissu de sa poche pour essuyer les lèvres ensanglanté du petit.

« Et bien.. Tu t’es cogné ?
Tien garde le près de ta lèvre le temps de t’endormir. »


Après l’avoir recouvert, elle lui laissa un baiser sur son front et partit se recoucher.. Le garçon refit alors tourner la pièce et finit par s’endormir…

**** ****

Chef de bande - « Bien, on peut le laisser, il est à l’agonie et puis je crois qu’il ne sait rien enfin de compte.. Et je n’ai aucune envie de croupir une journée de plus dans cet endroit. »

Ses hommes acquiescèrent, ramassèrent leurs affaires et partirent. Quand le jeune ninja reprit tous ses esprits, il n’y avait plus personne, plus rien. Il n’avait plus la force de bouger, juste celle de prier le ciel de lui envoyer de l’aide.
Une demie heure après le départ des bandits, il put entendre la voix d’un homme ou d’une femme, qui savait ? Il était entre la vie et le sommeil éternel, il n’avait plus tous ses esprits à ce moment précis de son histoire..

**** flash-back ****


Nany - « Au revoir Kanji.. »

Kanji - « Maman ? Pourquoi pleures-tu ? »

« C’est juste le fait de te laisser partir.. Quand est-ce que je te reverrais ? Hein ? Tu peux me le dire ? La vie de ninja est rude, tu sais si tu renonces maintenant, c’est pas bien grave, tu pourras toujours y aller dans deux ou trois ans… »

« Maman ! J’ai eu mes dix-sept ans il y a deux semaines… Et tu sais très bien que généralement les shinobis commencent leur apprentissage très jeune et… »


Elle se jeta dessus et l’enlaça comme elle ne l’avait jamais fait.. Le jeune homme souriait, il était excité de partir à l’aventure mais toutefois assez triste de devoir quitter sa mère.

« Je t’aime maman. »

« Moi aussi mon fils.. Tâche de revenir entier et avec une femme et quelques petits enfants qui sait.. »

« Nany ! »

« Bon d’accord, d’accord.. »


Les deux se regardèrent et firent un dernier sourire avant de se quitter…

**** ****



Dernière édition par Kanji le Ven 4 Fév - 23:41, édité 7 fois

MessageSujet: Re: Kanji [Présentation]   Jeu 3 Fév - 20:50

Rencontre..



Ira - « Contente de vous voir ouvrir les yeux, monsieur.. ? »

Kanji - « Kanji.. Kanji tout court m’zelle… »


Etait-ce un ange ? La petite fille avait l’air d’y ressembler, enfin, si sa vision des anges était bonne. Mais après avoir inspecté les lieux avec des « gauches droites » du regard, ça n’avait rien du paradis. Et puis, les bandages qui parcouraient son corps ainsi que la douleur lui certifiait qu’il n’était pas mort. L’homme essaya tant bien que mal de se relever, mais en vain, il avait l’obligation de rester au lit, ce n’était pas pour rien.

« Oh attendez, non non non ! Papa a été clair, vous ne devez pas vous levez pendant une semaine encore.. »

« Encore ?? Tu peux me dire ça fait combien de temps que je dors sur le plumard ? »

« Euh… Eh bien.. si je me souviens bien, deux ou trois semaines monsieur. »


L’homme aux airs irritants, impolies et grossiers, ne ressemblait plus à celui qu’il avait été.. Comment en avait-il pu en arriver là ? Bien que surpris par ce que pouvait lui dire la môme, son regard ne tint en place. Il regarda d’abord par la fenêtre et remarqua que la résidence surplombait l’immense forêt, avec que des arbres à perte de vue et pas un seul signe de civilisation. Puis, ses yeux se détournèrent subitement sur son sac.

« Oh oh ! Mon vieux copain… »

Sans vraiment comprendre pourquoi, il se mit à fouiller son vieux sac à dos tout raccommodé, en jetant la quasi-totalité de ses affaires au sol jusqu’à trouver la cause de ce contentement.

« Ah ah ! Je savais bien que je t’avais mise là ! Vien voir papa ma belle ! »

De son sac, il sortit une fiole, aux attraits si… Mystérieux… Il ne tarda pas à en boire son contenu, et d’une seule traite.

« Qu’est-ce Monsieur Kanji ? »

« Ca ? C’est de l’absinthe… Et de bonne qualité pour votre gouverne ! »

« Euh.. De l’absinthe monsieur Kanji ?”


Après une gorgée bien mérité dirait il, l’ancien shinobi daigna lui donner une réponse quelque peu… Instructive…

« Tout à fait, c’est une belle liqueur qui me vient d’un voyageur qui revenait d’occident, qui perdait un peu la boule d’ailleurs… m’enfin passons… Pour faire simple, une seule goutte de ce breuvage vous réveillerait un mort ! »

« Ah… C’est donc un médicament… »


L’homme riait de l’incrédulité de la gamine…

« Et bien… J’avais jamais vu ça sous cet angle, mais on peut appelé ça comme ça… »

Il semblait que les bandits n’avaient pas voulu s’aventurer dans ce havre sac en loque et imbibé d’alcool puisque son contenu y était toujours.

« Tien, c’est pour te remercier, toi et… tes parents ? »

« Juste mon père monsieur.. » reprit la petite fille innocente.

« Ah.. bien.. Pour remercier ton père de m’avoir porté secours et de payer le médecin.. »

« Mais.. Vous n’allez tout de même pas partir maintenant ? »

« Et bien.. »

Kirian - « Monsieur Kanji nous fera le plaisir d’être notre hôte durant quelques jours. »

« Papa ! tu as vu il est réveillé ! C’est grâce à moi hein dit papa ! »

« Oui, oui ma chérie.. Dit moi pourrais-tu me laisser quelques minutes avec monsieur Kanji ? Je suis sûr que tu manques terriblement à ta poupée, ça fait longtemps que tu ne t’es pas occupé d’elle. »


La fille acquiesça et partit jouer dehors avec sa poupée.

« Hé hé hé.. N’est elle pas à croquer ? »

« Et bien, si j’aurais très faim, certainement monsieur.. »

« Je vois que vous avez de l’humour jeune homme… Je me présente Kirian, et c’était Ira, ma fille. Je vous pris de me pardonner de cet accueil, mais vous comprendrez que nous n’avons pas l’habitude de croiser des étrangers, tellement ils se font rares.
Alors une question me taraude, pourquoi êtes-vous venu ici ? Que fais un shinobi de konoha, si loin de chez lui ? »
Parce que.. Je dois vous avouer que je suis bien surpris, nous n’avons pas grand chose dans notre humble pays : ni shinobi, ni riche, ni richesse... »


« Vous avez le mérite d’être direct, toutefois je peux vous retourner la question, que faites-vous au beau milieu d’une forêt perdue ? Ce n’est pas le meilleur endroit pour élever une fille.. »

« Cette maison me vient de ma famille, génération après génération, elle résida ici même. De plus, nous sommes loin d’être très riche, pour cause nous vivons de mon écriture et des biens faits de la nature. »

« Vous êtes écrivains ? »

« Tout à fait et cela fait longtemps que je n’ai pas rejoins la civilisation pour des achats.. A vrai dire je me fais vieux et il est de plus en plus difficile de traîner ma vieille carcasse en ville.
J’aimerais beaucoup en savoir plus sur vous et votre histoire.. Cela me permettrait de retrouver de l’inspiration, ma fois si ça ne vous dérange pas ?
Dites-moi, aimez vous jouer au xiangqi ? »


« C’est que.. »

« Vous ne pouvez refuser hé hé hé.. »


L’homme sortit d’un placard de la chambre le jeu d’échec et installa ensuite la petite table.. Kanji ne dit rien, à vrai dire ça faisait si longtemps qu’il n’avait fait plaisir à quelqu’un ou même entretenue un bon moment..

« A vous de jouer cher ami ! »

La partie commença et Kanji conta son histoire.

---- ----

Tout commença au pays du feu, après avoir quitté ma mère adoptive je partis à la découverte du monde. Arrivé au village de Konoha, je m’inscris à l’académie afin de devenir ce que j’avais toujours rêvé d’être : un ninja.
Une fois le grade de génin obtenu, je mis tous ce que je savais faire dans des missions très banales, ça allait de « rattraper un chat perdu» à « laver les toilettes publiques », rien de bien palpitant en soit, mais les corvées étaient obligatoires, avant qu’on en ai décidé autrement du moins.
Puis un jour vint où j’eus ma première mission dite « sérieuse ». Tout comme les autres jours, nous fûmes convoqués moi et mes camarades au bureau du kage. Qui nous fit un rapide briefing de cette dernière et de la cause pour laquelle les villageois avaient fait appel au service de Konoha. C’était simple à première vue, trouver un voleur qui la nuit durant, s’emparait du peu de richesses qu’avait le village. Seulement, sa discrétion était telle que personne n’avait jamais ne serait-ce put l’apercevoir.
C’est aux portes du village que démarra la vraie aventure. Ce jour là, le ciel était bleu, les plaines verdoyantes et la chaleur plus qu’étouffante.. Plus qu’enthousiastes, moi et mes deux compagnons partîmes à l’aventure sans vraiment savoir dans quoi on se fourrait…
Tout se passait bien, entre fous-rires et taquineries, le voyage se passa très rapidement, tout du moins jusqu’à son arrivée..

Inconnu - « Bien le bonjour jeunes gens ! Je vois que vous êtes ninjas, fort intéressant, mais pouvez-vous me dire la raison de votre venue dans notre beau pays ? »

Yuu, l’autre garçon et leader du groupe prit la parole.

Yuu - « Nous sommes des envoyés de Konoha, nous avons pour mission d’aider le village de Kyotama pour un problème de vole. »

« Certes.. Vous avez des laissez-passer ? »

« Oui les voici ! »


Il tendit les documents de sa main droite.
Je me demandais pourquoi on nous interpellait, nous n’étions pas encore à la frontière. Seulement mon compagnon n’avait pas pensé à cela et venait de donner toutes les informations qui étaient sensées rester confidentielles, à un ennemi potentiel. Je fis alors signe à Ming, mon autre camarade, de rester prudente. Elle comprit de suite ce qui me souciait et se tint prête au cas où il nous attaquerait. Un mélange de stresse et d’excitation me provoquait des frissons tout le long de mon corps, quel étrange sensation, c’était la première fois dans ma carrière de shinobi que j’allais être confronté à la mort, et cela n’allait pas être la dernière. Seul Yuu restait insouciant et ne s’attendait aucunement à un combat, étant le plus en avant, la première attaque lui serait dédié si confrontation il y avait.
L’adversaire esquissa un sourire dans le coin de ses lèvres, et à la grande surprise sa vitesse fut telle qu’il disparut et réapparut une fraction de seconde plus tard près de notre ami. Sans doute une technique de shinobi, mais étant novice dans le domaine nous ne sûmes pas déterminer ce que c’était. Ming qui était la plus proche para tant bien que mal le coût de kunai qu’allait se prendre notre compagnon.
Pour moi, tout se passait trop vite, et j’étais loin d’être un excellent combattant, donc pensez-vous que je ne suis pas allé au devant des coups. Je me mis en retrait dans un des buissons environnant, afin d’élaborer une stratégie en toute sécurité. J’observais le moindre mouvement non seulement de l’adversaire mais aussi de mes coéquipiers afin d’élaborer une stratégie. Nous étions certes supérieur en nombre, mais nos compétence étaient loin d’égaler celles de l’adversaire.
Le combat avait à peine démarrer, lorsque survint une explosion.. Ca venait d’un arbre alentour, enfin je crois. Je ne savais ni pourquoi, ni comment, ni de qui cela pouvait provenir.
Je me souviens juste qu’un bout du tronc qui était parti en éclat suite à la déflagration, me heurta et me fit perdre connaissance..
Quand je me suis réveillé, un bandage ornait ma tête et mon torse. J’étais paralysé, cassé, brisé.. Mes premières blessures de guerre.. Je ne savais pas trop par quel miracle j’étais encore en vie mais je le remerciais de tout mon être.
Puis, la femme de l’aubergiste vint à mon chevet et appela mes compagnons en voyant que j’écarquillais doucement les yeux..

Ming - « Tien un revenant.. Héhé »

« Eh mec ! C’est qu’on a failli se faire du souci.. héhé Comment te sens-tu vieux ? »

« Ma foi.. très bien.. »

« Je pense qu’il a besoin d’encore un peu de repos.. »

« Dites, où sommes-nous ? »

« A l’auberge des quatre saisons, on t’as porté jusque là après le combat. On pensait vraiment que t’allais y rester gars.. Heureusement qu’on était pas trop loin de cette auberge.. »

« Yuu, Ming… Désolé.. »

« Tu n’as pas à t’excuser voyons.. »

« Surtout qu’on peut dire que dans l’histoire c’est Yuu qui devrait avoir le mauvais rôle.. »

« Oui ba c’est bon… pas la peine d’en rajouter non plus !
Bon.. La nuit va bientôt tomber, dors, on te racontera tout demain. »


« Surtout que.. »

« Ming ! »

« Oui… »


J’entends leurs dernières paroles comme raisonner dans mon esprit.
On ne tarda pas à s’endormir tous trois, sans perdre plus de temps en bavardage comme disait Yuu.. C’était la dernière fois que je les voyais, tout du moins vivant..
Le lendemain matin, la femme de l’aubergiste toqua à la porte. Etant bien fatigué, on ne répondit pas, d’une bonne intention elle ouvrit tout de même la porte pour nous porter le déjeuner.. Enfin d’après ce que j’avais pu voir sur le sol.
En entrant elle me trouva en compagnie de deux cadavres.. Ils étaient tellement mutilés qu’il était difficile de reconnaître des êtres humain.. Tandis que moi, recouvert par le sang de mes camarades, tenait l’arme du crime et dormait paisiblement comme si rien ne s’était passé. Mais croyez-moi, je ne suis pas fou.. Simplement victime d’une machination plus grosse que moi.. La femme cria et me réveilla brusquement, cette dernière prise par la peur descendit appeler de l’aide. J’ouvrais les yeux avec beaucoup de difficultés ce jour là, mon pire cauchemar avait apparemment eu lieu cette nuit et me laissait en plan, avec à la fois l’arme du crime et le sang de mes coéquipiers collé à la peau. J’étais perdu quand j’eus pris conscience de la situation, et encore aujourd’hui je ne sais pas qui est responsable de tout ça.. Une chose était sûr, je n’étais en aucun cas capable d’une telle boucherie et encore moins de tuer mes coéquipiers. Et puis, j’étais bien trop blessé pour être le coupable de ces actes atroces… Néanmoins, aucune porte ou fenêtre avait été forcé, comment leur dire que j’y étais pour rien ? Je devais fuir, après tout que pouvais-je faire d’autre ? Me rendre à la justice, dire que j’étais innocent, me faire prendre pour un fou et enfin finir dans une cellule ? Je me disais qu’ils auraient peut-être raison, que j’étais le meurtrier inconsciemment, mais j’avais beaucoup trop peur.. Et puis, je pense que c’était ce que je devais faire.. Je crois..
Complètement perturbé je partis sans plus tarder, je laissais le cadavre de mes deux amis à leur triste sort et me demandais ce qu’ils auraient fais à ma place.. Ne sachant plus vraiment où j’en étais, je décidai de m’isoler quelques temps afin d’y réfléchir.
Seulement, les douleurs que j’avais sur tout le corps me faisaient repenser à eux et en rajoutant le ventre vide, il était impossible de méditer ou même réfléchir sur ces derniers événements.
Alors pris par la faim et le désespoir, je partis me rassasier dans une auberge crapuleuse du pays du feu avec le peu d’argent qu’il me restait. Après avoir pris un repas, j’allai me changer les idées en écoutants les histoires du gars au bar.. Je pense que je n’avais jamais vu de mec aussi torché jusque là.. Je le regardais, encapuchonnée et enroulé dans mon grand manteau en lambeau.
Je m’approchai de l’homme, pris un verre et me mis à écouter ses fabuleuses histoires. Je me disais que c’était le meilleur moyen de penser à autre chose, de partir ailleurs.. Mais après deux trois ragots comiques et impensable, l’homme reprit : « Tu connais la meilleure ? Il paraît qu’un génin aurait buté ses potes pendant un entraînement ou une mission cher plus, mais en tout cas ils ont ramenés les corps au village et c’était pas beau à voir.. Tout le monde ne parle plus que de ça au village surtout que le meurtrier n’a pas été retrouvé et que.. Et un fou en plus dans notre monde *hips* hé hé »
J’étais crispé et encore plus anéanti qu’initialement je crois.. La colère me prit soudainement et je lui plantai un kunai en plein milieu de sa main avant qu’il ne puisse finir sa phrase. L’homme était accro et accroché au bar, sale alcoolique.. Tout le monde était bourré et personne ne remarqua quoi que ce soit, j’en profitai donc pour repartir.
Je n’y revins plus depuis lors, plus rien ne m’y attendait.. Je décidai alors de recommencer une vie ici, dans le pays du riz.. Je faisais petit boulot sur petit boulot, puis je fis la rencontre d’une femme, pas très honnête mais l’étais-je plus à ce moment ?
Elle s’appelait Lynn, elle était belle, intelligente quoi qu’un peu vicieuse sur les bords.. Le repère de tout homme désespéré.. hé hé hé.. En la rencontrant je me sentais tellement au dessus de tout : que ce soit des événements, des lois ou du monde.. On ouvrit bien vite un petit commerce d’alcool à base de riz, tel que le saké. On avait toutes les cultures de riz possibles et imaginables près de nous, alors pourquoi s’en priver disait-elle.. On devint vite populaire des ivrognes et redouté des agriculteurs de la région. Sans m’en rendre vraiment compte j’étais devenus l’un des plus grands contrebandier du pays du riz, ma dite « petite amie » et moi étions devenu assez riche, de quoi nous installer et vivre heureux.. Seulement un jour, quand je suis revenu d’une vente, elle n’était plus là.. Je fouillais désespérément la résidence en ruine, mais sans réussite.. Il semblait qu’elle s’était emparé de la quasi-totalité de nos biens.
Quand soudain on toqua à l’entrée. J’entendis une voix inconnue m’ordonnant d’ouvrir la porte.. Je me hâtai de rassembler quelques affaires afin de sortir par la fenêtre menant derrière la maison abandonnée. Avec bien de la chance, je réussis à m’enfuir jusqu’au village d’Akano.
Je traversais les rues insouciant du danger qui pouvait y avoir..
Je n’entendis qu’une chose : « Eh les gars ! Vous voyez qui vient là !? C’est le patron qui va être content », avant de me faire matraquer et emmener là où vous m’avez trouvé, je crois. Là leur chef, qui était l’un de nos plus gros consommateurs en alcool, me tortura pour me soutirer des informations sur l’emplacement non seulement de notre cave mais aussi de notre butin. Je leur ai dit, mais quand ils y sont allés, il n’y avait plus rien. Alors en croyant que je me payais de leur tête, ils se mirent à me torturer avant de s’apercevoir que je ne savais rien et me laisser aux côtés de la mort, quelques jours plus tard.. La suite vous la connaissez..

---- ----

Kanji - « Je crois avoir gagné Kirian-sama.. »

Kirian - « Oh… oui, en effet, je suis tellement distrait hé hé.. Merci de m’avoir raconter votre histoire Kanji. »

« Et moi qui m’attendait à me faire trucider.. Je dois avouer que je suis assez surpris.. »

« Vous savez.. On a tous fait des erreurs un jour ou l’autre, et puis vous m’avez pas l’air mauvais ou même dangereux pour tout vous dire. »


Le jeune homme souriait, il était tellement surpris et content à la fois..

« Vous avez faim ? Ma femme faisait tout le temps du suri au dîné, je crois que j’ai pris son habitude.. hé hé.. Vous aimez j’espère ? »

« Bien sûr »


Il n’allait pas jouer le difficile, on lui offrait à manger..
Deux semaines passèrent, les rires entre Kirian, sa fille et le shinobi animaient la résidence, cela faisait longtemps que l’habitat n’avait vécu d’aussi heureux jours.
Il vint l’heure où Kanji préféra les quitter dès qu’il se sentait mieux. Il n’aimait pas abuser de la gentillesse des gens, surtout quand ceux-ci ne sont pas spécialement riche. Midi sonna l’heure des adieux. L’homme lui serra vivement la main avec un : « adieux mon ami.. ». Kanji n’avait jamais aimé les adieux et préféra un « au revoir » suivit de tous ses remerciements.
Il ne savait pas trop comment lui donner l’argent, il avait peur d’un refus. Il se contenta donc de se servir de ses talents de pickpocket, pour lui laisser tout l’argent de la dernière vente, pour ne pas dire une sacrée somme. Cette famille en avait beaucoup plus besoin que lui et puis, que faire de l’argent si ce n’est pas pour le partager ? Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait une bonne action.. Il ne se souvenait même plus du plaisir que l’on pouvait avoir à faire plaisir aux gens..

Il partait, avec toute l’après midi pour réfléchir à sa destination, à sa nouvelle vie…


Dernière édition par Kanji le Ven 4 Fév - 23:39, édité 5 fois

MessageSujet: Re: Kanji [Présentation]   Jeu 3 Fév - 20:51

Une chute inattendue..



Je me promenais paisiblement dans une forêt du pays de la foudre, quel nom étrange pour un pays aussi beau et ensoleillé que ce dernier. Ou tout du moins, pour ce que j’en avais vu. Pas une seule auberge à moins de trente kilomètres à la ronde, je m’étais peut-être perdu ? La forêt était si dense qu’il était dur de voir quoi que ce soit au loin, alors je me contentais d’avancer et voyager dans cette région. J’avais une amie à retrouver ici, tout du moins il y a tant d’année, depuis le temps je ne pense pas qu’elle m’attende toujours. Mais une promesse est une promesse, je devais y aller pour en avoir le cœur net et peut-être retrouver une amie de très longue date..
Sans que je puisse me douter de quoi que ce soit, des bandits, très désireux de ma prime me suivait depuis une journée je crois. Vu comme un infâme tueur, un affreux contrebandier et je ne sais trop quoi, il se méfiait et me voyait sans doute assez puissant. Par conséquent, ils attendirent la nuit pour me tendre une embuscade..
De mon côté, j’étais insouciant et n’imaginait même pas une prime sur ma tête. Je me souviens que cette nuit là, les étoiles étaient multiples et bien visibles. Mais quel imbécile je faisais..
Pas un mot, pas un bruit, un silence des plus inquiétants mais je dois avouer que je n’y faisais pas franchement attention. Jusqu’à entendre un bruit subvenir d’un buisson alentours, je n’eus le temps de me mettre sur le qui-vive qu’on me lança des aiguilles. Elles vinrent se planter dans mon bras droit, avais-je eus un bon spécial pour une acuponcture gratuite sous les étoiles ? Pas à mon souvenir.. Puis encore de l’autre côté, ils paraissaient être plusieurs, plusieurs pour un ancien génin qu’était presque incapable de combattre. Je n’avais pas d’autres choix que prendre mon sac et fuir dans le sens inverse en toute hâte.
Les bourrasques de vent me tapait sur le visage, me ralentissait. Dans les ténèbres et la noirceur de la nuit, je ne voyais rien et chutai d’une falaise. Accroché au dernier moment à cette dernière et suspendu au dessus du vide, j’entendis l’écoulement d’une rivière, et d’une cascade.
Alors plusieurs options s’offraient à moi : si je remontais, je me ferais prendre et sans doute tuer par ces chasseurs de prime, tandis que si je sautai dans les eaux je pouvais avoir une chance, minime, mais une chance de survivre.. Et puis, j’aurais sûrement du temps de répit avant qu’on me sache vivant, si jamais je venais à m’en sortir. D’un geste incertain, je caressais la doublure de mon haut. Voila longtemps que j’y avais inséré mon ancien bandeau de shinobi. Je le gardais ainsi, bien caché, pour ne jamais oublier mes camarades et mon ancienne vie. Je la caressais de temps à autre dans l’espoir que ce bandeau bien caché entre deux tissus me porte chance.
Les bruits se faisaient de plus en plus grands, ils semblaient s’approcher. Je fermais les yeux et sautais…
Ma vie était entre les mains du destin, et sous le bruit sourd de la cascade, je m’abandonnais complètement au bon vouloir du courant.

Je ne me rappelle plus très bien mon arrivée à cet hôpital de campagne. Je ne savais pas qu’elle était cet endroit, ni où précisément je me trouvais. Le plafond au dessus de ma tête défilait vite, j’étais là allonger et encore trempé. Comment ais-je bien pus atterrir ici. Que m’était-il arrivé ? Mes souvenirs étaient troubles, tout comme mon état de santé actuellement. Des gens autour de moi s’afféraient de plus belle, me branchant au passage quelques tubes dans le bras. Le brancard qui m’emmenait je ne sais où, ne semblait pas vouloir s’arrêter. Je ne sentais plus mes jambes, ni même la douloureux qui émanait de tout mon corps. Ma tête me faisait mal, je n’arrivais pas à mettre de l’ordre dans mes idées. Je me rendais compte bien vite, que en plus de ne pouvoir me rappeler mon entrée en ces lieux, je n’était plus capable de me souvenir de mon identité. Plus rien n’était à portée de mes souvenirs, où étaient ils passés ?
Des gens se mouvaient à mes cotés, se parlant entre eux, mais je ne les entendais pas. Mon esprit était dans le vague. Je regardais le spectacle environnant vaseux et perplexe. Je fermais les paupières, trop lourde pour pouvoir lutter. Mon sommeil allait être long. Je me sentais telle une coquille vide, dans un lieu inconnu entourés d’étranger.



Dernière édition par Kanji le Sam 5 Fév - 15:03, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Kanji [Présentation]   Sam 5 Fév - 15:07

Suite aux modifications effectuées et aux éclaircissements apportés quant à certaines questions de ma part, je valide donc ta fiche. Bienvenue parmi nous et amuse-toi bien, en espérant que tu explores toutes les possibilités que t'offre ton statut de Nuke-Nin !

Kanji : +20 XP (Présentation) - +2 en Réputation (Réputation de base des Nuke-Nin)
Shiro (as lectrice) : +10 XP

> Fiche cleanée


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] - 25 ans - Saltimbanque - Contactable par chance pour tous contrats
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kanji [Présentation]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-