Partagez | 
 

  l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Mer 9 Fév - 15:38

On ne lui avait pas demandé de venir, on lui avait ordonné. Hakai s’était rendu dans le plus grand et le plus imposants des bâtiments administratifs de Konoha. Il montait une à une les marches d’un imposant escalier. Son visage était ferme et ses pas conquérant. Il ne faisait pas du tourisme, loin de la. Plus tôt dans la journée, un message lui avait été envoyé, le conviant à cette réunion ou son rapport de mission serait effectué.

Les couloirs étaient sombres du au manque de fenêtre. De simples bougies à chaque extrémité révélaient des portes solides qui semblaient capable de résister à la plus puissante déflagration. Bien sûr, la réalité aurait été tout autre… L’attaque d’Asahi sur le village montrait à quel point les infrastructures étaient fragiles et que les défenses inexistantes. Cette organisation était rentrée dans Konoha comme dans du beurre, avant d’y assassiner qui osait se dresser devant eux avant de repartir aussi serein qu’à l’arriver.

Non décidemment, ce bâtiment n’offrait aucune protection digne de ce nom…

L’Uchiha était presque nez à nez avec cette porte tamisé dans l’ombre. Il resta ainsi quelque seconde, hésitant. Il connaissait la raison de sa présence ici et la personne avec qui il allait s’entretenir. Cette femme ne convoquait pas n’importe qui pour une mission de rang B. Sans doute y avait-il une raison derrière ceci. Une seule et unique route lui était proposée, Hakai entreprit alors le chemin. Son poing vint s’écraser une fois sur la surface dure du bois provoquant par la même occasion un bruit audible qui n’avait sans doute pas manquer aux personnes se trouvant à l’intérieur. La porte s’ouvra rapidement, ne laissant pas le temps à l’homme de toquer une seconde fois.

Devant lui s’ouvrait un nouveau monde baignait par la lumière du jour qui n’avait de mal à s’engouffrer par la baie vitré qui remplacer à peu de chose prêt le mur. Juste devant, comme souhaitant profiter de cette lumière naturel, un bureau était installé. Une femme au visage sérieux regarder de ses yeux perçants l’homme rentrer. Ce regard pourrait faire flancher le plus faible des hommes, mais Hakai le soutenait et s’approchait à grand pas du bureau. Il avait l’habitude d’être ainsi sous le feu de la rampe, d’être analysé de la tête au pied, que son observateur essaye de connaître tout de lui, de fond en comble : il était Uchiha…

[Keira] « Assieds-toi. »

Les yeux de l’homme se plongèrent sur une chaise qui ne lui était jusqu’alors pas venu à l’esprit. A vrai dire, toute son attention était portée sur la femme qui lui faisait face. Elle était certainement la femme la plus puissante de Konoha et l’une des plus influentes… L’homme changea de plan pour se mettre aux mêmes niveaux qu’elle. Ils se regardèrent tout d’abord sans dire grand-chose avant que celle-ci ne face glisser un dossier vers l’homme.

[Keira] « Vous êtes, Kenji Uchiha et vous-même, les deux Uchiha ayant été les plus actifs dernièrement. Pour votre part, vous avez ramené l’argent qui nous revenait de droit et avait clarifié les vols dans une ville portuaire. C’est pour ces raisons que vous êtes devant moi, Uchiha Hakai. »

L’homme regarda à tour de rôle la femme et le dossier. Il attendit un bref mouvement de tête de la représentante en chef du village pour ouvrir le dossier. A l’intérieur se trouvaient plusieurs rapports que l’homme survola rapidement. Il y était dit qu’une certaine Sayo Uchiha transportait des documents secrets et qu’ils devaient être ramené dans les plus brefs délai au village avant de ne tomber entre de mauvaise mains.

Hakai commençait à présent à voir claire sur sa présence ici. Ce n’était pas LUI précisément qu’elle souhaitait voir sur ce coup, mais le clan. Sans doute pensait-elle qu’il était de la responsabilité du clan de ramener ces documents à bon port. Peut-être avait-elle raison… Dans tous les cas, le clan excluait fermement l’échec et formait en conséquence ses membres. Si l’un d’entre eux venaient à faire défaut, c’était tout le système qui était mis en cause.

[Keira] « Il nous faut ces documents. Nous ne savons pas comment Noya c’est retrouvé dans cette position, mais tout nous portes à croire qu’elle a été trahi. Par qui ? Nous ne le savons pas et cela ne nous apportera rien pour le moment. Ce qui nous intéresses ce sont ces documents et c’est votre mission. »

Les documents… les documents… tout cela c’est bien beau, mais on fait quoi de la femme ? Hors de question de la laisser sur place. Ces documents pouvaient avoir une valeur inestimable, ce n’était pas une raison pour sacrifier une vie.

[Hakai] « Et pour Noya ? »

[Keira] « L’objectif prioritaire est les documents, si vous avez le temps de récupérer Noya au passage alors… tant mieux pour elle. »

***

Kenji devait être prévenu. Peut-être Keira l’avait-elle convoqué ultérieurement dans son bureau. Quoi qu’il en soit, il fallait faire un topo avant le départ. Cette fois ce n’était pas une simple mission de diplomate. Les risques d’une mission de rang B étaient beaucoup plus importants, ce n’était plus les bandits de grand chemin. Leurs « talents » seront certaine mis à contribution. Le dernier combat d’Hakai remontait à plusieurs mois, voir année… Il ne savait pas s’il avait réellement progressé ou non. Sans doute allait-il avoir l’occasion d’observer cela… Seul souçis c’est que sa vie serait en jeu.

MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Jeu 17 Mar - 20:19

Il pleuvait. Le ciel était triste, d’une mine grisante, il pleurait. Les nuages sombres ne laissaient transparaître qu’un sentiment d’étouffement. Tout était noir. Le temps, les cœurs, et les individus qui se suivaient en fils indienne. Les femmes laissaient leurs émotions les submerger tandis que les hommes levaient des bras protecteurs autour de leurs épaules. Un simple parapluie pour se protéger de cette nouvelle funèbre qui les accablait tous. Cette boite noire qu’ils suivaient tous en silence. Ce lit qui ne sert qu’une fois était au couleur de la nuit. Seule la rougeur de l’éventail Uchiha cassait l’aspect émotionnel de cette matinée de deuil.

Kenji ouvrait la voie. Le regard vide, les bras croisés dans ses manches. Il avançait le pas lent, le plomb ayant prit possession de ses chaussures. Il portait une longue tunique noire sur laquelle était brodé, avec une fierté presque déplacée en cet instant, le sigle du clan. A la droite du jeune garçon, sa compagne. Laly avait perdue sa bonne humeur habituelle. Son visage était triste tandis que quelques larmes se perdaient le long de ses joues un peu pâles. Ses cheveux étaient attachés en arrière dans un chignon très solennel. Ses pas suivaient ceux de Kenji. Ils étaient tous les deux protégés de l’eau des divins par un parapluie tenu par un individu dont Kenji ne connaissait que le nom. Shiroki. Il ne savait rien de lui mise à part qu’il le préservait de la pluie alors que le cortège pénétrait dans le cimetière de Konoha.

Derrière les trois protagonistes, le cercueil. Quatre porteurs que Kenji avait lui-même choisis. Tout d’abord Shiba, fidèle garde du corps de Takeshi qui se retrouvait sans emploi après la disparition de ce dernier. Il avait connue la défunte alors qu’elle n’avait que quelques rides autours des yeux. C’était un ami, et il s’était souvent confié face à celle qui lui avait permis de ne jamais abandonner. En deuxième porteur, Taki avait la mine sombre. Il semblait en colère. Une rage indescriptible car il perdait une seconde mère. Une femme qui lui avait offert un bon gouté durant de longues années, une femme qui avait écouté ses difficultés face à l’entrainement de Takeshi et qui n’en avait jamais laissé filtrer ne serait-ce qu’un mot. Korenaga était le troisième porteur. Le forgeron du clan Uchiha avait été très touché à l’annonce de la mort de cette femme d’honneur. Il ne la connaissait que par les commandes qu’elle lui passait pour les jeunes pousses du domaine du Cygne. Mais la grandeur d’âme de cette femme avait fait fondre son cœur d’acier et d’homme bourru. Enfin, Rinato fermait la marche en portant ce lit de mort comme le plus grand des fardeaux. Il était l’un des rares à pleurer sans vraiment le cacher. Kenji ne le connaissait que très peu. Il savait que ce dernier était l’ancien mari de la défunte. La rumeur voulait qu’il n’ait jamais cessé de l’aimer. Une masse d’individu suivait, et rare était ceux qui n’étaient pas des oiseaux blancs.

La pluie continuait à tambouriner sur les parapluies. Les porteurs déposèrent non loin d’un vaste trou de terre, le cercueil avant de se retirer pour s’assoir sur les chaises libres du premier rang qui faisaient face à un petit cadre. Ce dernier était artisanal, c’était les enfants du domaine qui l’avaient fabriqué sans avoir recours à quelques dons surnaturels. Au milieu, trônait, avec un sourire vivifiant, la photo de Shiori Uchiha, femme de Takeshi Uchiha. Tout le monde prit une chaise, mais tant de monde s’était regroupé que les places vinrent a manquer. Les plus jeunes restèrent debout, mais tous étaient face au portrait de l’épouse modèle. Kenji accompagna, Laly jusqu’à un siège avant de s’avancer à côté du portrait de Shiori. L’homme qui le protégeait de la pluie resta avec sa compagne. Le jeune garçon sentit avec une indifférence totale la fraicheur de cette pluie d’automne couler le long de sa nuque. Il patienta un instant, pour que tout le monde puisse prendre place.

Une forêt d’yeux finit par le fixer avec intensité. Kenji haussa une voix grave et profonde.

[Kenji] – « À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Shiori était la compagne de Takeshi depuis plus de trente ans. Son départ lui a déchiré le cœur, et elle a sut masquer cette blessure pour que nous n’ayons d’elle que le souvenir d’une femme forte. La douleur du départ de Takeshi fût intense pour Shiori. Certaines blessures sont trop profondes, trop près de l’os, on a beau faire, elles ne s’arrêtent jamais de saigner. Et avant de prendre cette atroce décision, Shiori a vécu un calvaire infernal. Lorsque l’on meurt ou que l’on souffre d’une horrible perte nous traversons tous cinq étapes de la peine. On passe par le déni car la perte n’est pas envisageable, on ne peut imaginer que c’est réel. On s’énerve contre tout le monde, contre les survivants, contre nous-mêmes. Puis on trouve un arrangement, on supplie, on implore, on offre tout ce qu’on a, on offre nos propres âmes en échange d’un jour de plus. Quand les négociations échouent la colère est difficile à contenir, on tombe dans la dépression, le désespoir, jusqu’à ce qu’on accepte finalement que l’on a tout tenté. On abandonne. On abandonne et on accepte. Le chagrin peut être une chose que l’on a en commun mais il est différent pour tout le monde. Il n’y a pas que la mort dont on fait le deuil, de la vie, d’une perte, d’un changement. Et on se demande pourquoi ça bloque autant parfois, pourquoi ça fait tant de mal mais la chose dont on doit se souvenir c’est que ça peut changer. C’est comme ça qu’on reste en vie, quand ça fait si mal, qu’on ne peut plus respirer, c’est comme ça qu’on survit. En se rappelant, qu’un jour, qu’en quelque sorte, vous ne le ressentirez plus de la même manière, ça ne fera plus aussi mal. Le chagrin vient à chacun en son temps, de sa propre manière. Alors le mieux que l’on puisse faire, le mieux que chacun puisse faire est de recourir à l’honnêteté. La pire partie du chagrin est que vous ne pouvez le contrôler. Le mieux que l’on puisse faire est d’essayer de laisser nos sentiments quand ils viennent. Et les laisser partir quand on peut. La pire chose c’est qu’à la minute où vous pensez l’avoir surmonté, ça recommence. Et toujours, à chaque fois, vous ne pouvez plus respirer. Le chagrin comporte cinq étapes. Elles nous semblent à tous différentes, mais il y en a toujours cinq : le déni, la colère, les négociations, la dépression, l’acceptation. Le suicide a permis à Shiori de se libérer de ce cercle vicieux. Maintenant, c’est la douleur qui s’empare de nos cœurs. Cette douleur peut se manifester sous différentes formes. Ça peut être un petit pincement, une légère irritation, une douleur lancinante, une douleur que l’on supporte tous les jours. Une douleur si grande, qu’elle bloque tout le reste. Et fait disparaître le reste du monde ! Jusqu’à ce que la seule chose à laquelle on pense, c’est à quel point on souffre ! La façon dont on gère notre douleur dépend de nous. La douleur... On l’anesthésie, on la surmonte, on l’étreint, on l’ignore... Et pour certains d’entre nous, la meilleure façon de gérer la douleur, c’est de foncer tête baissée. La douleur... Vous devez arriver à la surmonter. Espérer qu’elle disparaisse d’elle-même, espérer que la blessure qui la cause se referme. Il n’y a pas de solutions, pas de remèdes miracle. Vous devez respirer à fond et attendre qu’elle s’estompe.

La plupart du temps, on peut gérer la douleur. Mais parfois, la douleur s’abat sur vous quand vous vous y attendez le moins. Elle vous attaque en traître et ne vous lâche pas ! La douleur... Vous devez juste continuer à vous battre parce que de toute façon vous ne pouvez pas l’éviter. Et la vie en fournit toujours plus !

On retiendra de Shiori sa grandeur d’âme et sa disponibilité. Une générosité sans pareil. Maintenant une vie s’achève, une autre commence. »


Kenji marqua une pause. Tout le monde baissa les yeux et croisa les bras.

[Kenji] – « Notre père qui est au ciel apaise la douleur de votre affliction et qu’il vous laisse seulement le tendre souvenir de vos chers disparus, et la fierté solennelle et bien fondée d’avoir offert un si précieux sacrifice sur l’autel de la liberté »

Laly se redressa de son siège tout en sortant de sa manche une rose blanche. Elle s’approcha doucement de Kenji dans un silence de cathédrale. Tous les deux prirent position devant le portrait de Shiori. La jeune fille déposa lentement la fleur et Kenji souffla quelques mots.

[Kenji] – « Tu vas nous manquer. »

***

Mauvaises langues

L’éloge funèbre venait à peine de commencer. Kenji tenait son discours devant l’assemblée. Au fond, deux femmes d’âges murs murmuraient quelques mots entre elle. Le visage légèrement coincé par l’annonce des propos. La première, la tête fine avec un nez crochu souffla.

[ ? ] – « Shiori gérait une grande partie des papiers administratif du domaine. »

L’autre femme afficha un regard interrogateur.

[ ? ] – « Cela n’a que peu d’importance. »

La première femme secoua la tête.

[ ? ] – « Shiori, lorsque Takeshi est parti et qu’elle sentait la fin venir, a rédigé un testament dans les règles de l’art. Il est incontestable et fait que Kenji possède un riche patrimoine maintenant. »

[ ? ] – « Tu parles de la villa du Cygne ? »

Un hochement de tête discret suivit cette question.

[ ? ] – « Pas uniquement, Shiori lui a légué la demeure, mais aussi le lac qui la borde, ainsi que la propriété de la petite forêt qui l’entoure. En une nuit, Kenji est devenu un des plus riches propriétaires fonciers du clan. »

[ ? ] – « Et je pari que cette dernière n’a pas du oublier le porte feuille du garçon. »

On ne pouvait pas savoir si le ton de ces deux mégères était sarcastique ou tout simplement amical. Mais la fin de leur conversation éclaira la question.

[ ? ] – « Espérons qu’il ne suivra pas le même chemin que le vieux. »

***

Un lourd silence régnait dans la villa du cygne. Kenji était dans sa chambre s’habilla de son armure de ninja. Alors qu’il venait d’enfiler ses protèges tibias, il souffla en s’étalant de tout son long sur sa chaise. Cela ne faisait qu’une heure qu’il venait d’enterre Shiori, et il devait déjà passer à autre chose. Sa main passa au travers de sa chevelure sombre tandis qu’il revivait sa brève rencontre avec Keira. Il n’avait pas eu le temps de la laisser lui expliquer réellement en quoi consister la mission. Depuis la mort de Shiori et le départ de Takeshi, il avait de nombreuse chose à organiser autour de lui. Finalement, il savait qu’il allait devoir affronter une mission de rang B au côté d’Hakai. Pour le reste, il comptait sur ce dernier pour lui expliquer. Son esprit se vida rapidement tandis qu’il pensait à Shiori. Mais un raffut terrible le ramena dans la réalité. On venait de claquer la porte d’entrée et quelqu’un se précipitait jusqu’à sa chambre. Laly apparue dans l’encadrement de la porte, le visage déchiré par la colère. Ni une, ni deux elle se jeta sur Kenji et le claqua avec une force que le jeune garçon ne lui aurait jamais estimée. Mais il méritait ce châtiment. Ses mèches de cheveux recouvrirent une partie de son visage tandis qu’il se redressait doucement.

[Laly] – « Comment oses-tu ?! Partir ! Partir en mission alors que Shiori vient ! Alors que plein de gens t’attendent ! Comment … ?! Espèce de … ! »

La rage qui prenait le contrôle des yeux de la jeune fille s’essouffla d’un seul geste. Tout à coup, des larmes coulèrent au travers de ses pupilles noires tandis qu’elle se jetait dans les bras de Kenji. Elle se mit à trembler comme une feuille face au vent. Le jeune garçon la berça doucement, sans un mot, dans une danse de va et vient. La voix de Laly était à peine audible, entrecoupé de sanglot.

[Laly] – « Après tout ce qui s’est passé… Après la perte de Shiori… Je… Je veux pas… Je veux pas que tu partes… »

Kenji avec délicatesse par les épaules et la positionna face à lui.

[Kenji] – « Je dois faire mon devoir. D’ici une semaine ou deux je serais rentré. »

Laly secoua la tête.

[Laly] – « Et si toi aussi tu ne rentrais pas ? … »

Kenji esquissa un sourire.

[Kenji] – « Ne sois pas idiote. »

Enfin, une belle rangée de dent au milieu de deux lèvres pulpeuses s’offrit à lui.

***

Kenji, la mine un peu fatiguée, prit la direction des portes du village. Rapidement, il aperçue la silhouette d’Hakai. Il se rapprocha du chuunin et prit la parole. Il fallait bien qu’à un moment quelqu’un lui explique ce qu’ils allaient faire.

[Kenji] – « On a pas vraiment eu le temps avec Keira pour le briefing. »

Tant d’évènement en si peu de temps. Cela pouvait faire perdre la tête des plus grands.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Uchiha Kenji le Lun 11 Avr - 20:50, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Ven 18 Mar - 22:13

Il était sans doute parti comme un voleur. A l'heure qu'il est, sans doute avaient-ils découvert où il était parti. Il était parti sans dire un mot, sans montrer le moindre signe d'inquiétude, il s'était contenté de jeter un dernier regard à cette famille qui vaquait à leurs occupations. Il avait remonté son voile et s'était engouffré dans les ruelles du village. Il avait laissé volontairement l'avis de mission en évidence de sorte que Tina puisse tomber dessus lorsqu'elle débutera sa séance de ménage quotidienne. Il imaginait déjà la détresse de se jeune sœur lorsque le rang de la mission sera annoncé à voix haute. Lui même, ne savait pas pourquoi il avait agit ainsi. Depuis quelque temps, il avait l'impression de s'effacer peu à peu de cette vie, de tout cet héritage qu'on lui léguer volontiers sans même avoir lever le petit doigt. Sans doute était-ce cette partie qui le révoltait le plus. Depuis son enfance, la seule règle d'or avait été « Ce que tu prends t'appartient », à cette époque, il n'avait jamais été question de demeure, de fortune et tout autre symbole de pouvoir. Il avait l'impression qu'on essayait de le montrer plus fort que ce qu'il n'était. On l'avait placé dans l'une des familles populaire du cygne, on l'avaient éduqué, entrainé et tout cela dans un seul but: représenter le clan et faire sa gloire. Il ne crachait pas sur son nom et sur toutes les personnes qui l'avaient épaulé jusqu'à présent, mais il serait le seul a décider de son futur et si cela devait venir à le séparer du clan, alors soit.

Peut-être pourrait il en parler avec l'homme qui se dressait à présent devant lui, mais Hakai n'était pas débile, il savait déjà tout ce que Kenji viendrait à lui dire. Porter le nom d'Uchiha était un fardeau que seul des épaules solides pouvaient endosser. On attendait tellement de chose de la part d'un Uchiha que cela en devenait presque étouffant. Hakai ne voulait pas de tout ce pouvoir, de toute ces responsabilités. Il voulait garder sa liberté, exécuter des contrats pour Konoha, entrainer les jeunes pousses de ce village. D'autre personne se destinait à cette tache, Kenji et sans doute Taka. Dans les deux cas, ils auraient son soutien, du moment que cela le laissait en dehors de toutes ces histoires de politicien. Ces hommes vous lancez des phrases sans fin juste pour vous assommer, la politique était si barbante. Mettez Hakai au pouvoir et vous pourrez dire adieu à toutes ces réunion interminable pour décider des repas de la semaine. Il fallait que les choses bouges un peu.

Les yeux sombres de l'homme se posèrent sur son coéquipier. Cet homme qui voulait des responsabilité, qui souhaitait s'élever dans la hiérarchie. Il étant sans doute le meilleur choix que la jeunesse du clan pouvait proposer, tout comme Taka. Ces deux la n'étaient certes pas parfait, mais possédaient tous deux des qualités nécessaire pour diriger. De la confiance en soit d'un côté et de l'humilité de l'autre. Mais ils progressaient...

[Kenji] – « On a pas vraiment eu le temps avec Keira pour le briefing. »

[Hakai] « Sayo Uchiha a était chargé de récupérer et de ramener des documents compromettent à Konoha, mais elle semble avoir été trahi sur le retour. Malgré ses blessures, elle a réussi à échapper à ses ravisseurs, mais on ne sait pas pour combien de temps. On ne sait d'ailleurs pas ou elle se trouve actuellement, c'est pourquoi Keira nous a demandé de nous presser. L'origine de l'ennemi est inconnu, une secte, une organisation importante, aucune idée, mais ils sont dangereux. L'objectif de la mission est de récupérer les documents et de les ramener au village, mais je l'annonce d'ambler, il est hors de question que je laisse une femme blesser derrière moi. »

L'homme avait fini sa phrase avec une telle détermination qu'il en serait venu dangereux de le contre dire. Il regarda une dernière fois sa carte.

[Hakai] « Selon les rapports, Sayo se trouverait dans le village d'Ano, en plein cœur du pays du son. Je pense que nous pouvons arriver la-bas avant la nuit si nous nous dépêchons. La seule chose que l'on doit décider c'est notre première action, il nous faut aller vite. Nous avons deux choix, partir à la recherche de Sayo ou bien enquêter sur les lieux de l'accident pour tenter d'en apprendre d'avantage. »

Le chuunin regarda sa montre, ils avaient déjà perdu dix minutes à discuter et cela n'allait pas s'arranger. C'était une course contre la montre qui était engagé et Hakai détestait perdre à ce genre de jeux, surtout lorsque la vie d'une femme était en danger, une Uchiha qui plus est. L'homme se concentra sur la carte du monde qu'il tenait entre ses mains. Le trajet qu'ils allaient emprunter se dessiner sur ses yeux au fur et à mesure qu'ils avancer vers le pays du son. Pour quitter le pays du feu, il n'aurait aucun problème, mais au-delà de la frontière, Hakai était ignorant, ils devront faire attention à ne pas se perdre.

[Kenji] – "Bien... Si Sayo a été trahi, il est stupide de foncer tête baisser pour la sauver. Nous devons avoir un maximum d'information avant d'avancer. Le temps nous presse, mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation."

[Hakai] « Exactement, il nous faut donc agir vite et bien. La montre est contre nous, mettons nous en route, nous verrons de plus prêt notre plan lorsque nous serons entré dans le pays du son. »

MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Lun 11 Avr - 20:53

Kenji et Hakai prenait la route. Le ciel pleurait par moment comme s’il avait prêté une attention toute particulière aux évènements de la matinée. Il ne faisait pas froid, on aurait même put dire qu’il faisait chaud. Cette chaleur légèrement étouffante, malgré la lourdeur d’un temps gris résonnant comme la fin d’un automne alors que le début du printemps se dessinait. La grande forêt qui entourait le village caché de la feuille s’étendait devant eux. Ils filaient comme le vent. Kenji serrait autour de son coup sa cape de voyageur relevant la capuche au gré des soubresauts de la météo. Son visage était comme figé dans le vide. Rien ne semblait l’atteindre aujourd’hui, sa carapace émotionnelle était encore plus épaisse cas l’accoutumée. Ses pieds faisaient craquer les branches sur son passage et pourtant le silence vint entourer les deux chuunins. Ce n’était pas un moment pesant, juste qu’il n’y avait rien à dire. Malgré cela, Kenji voulait savoir si Hakai avait été tenu au courant des affaires qui s’étaient déroulés récemment dans le clan Uchiha. Ce dernier s’étant quelque peu émancipé du système des domaines. La voix de l’ancien élève de Takeshi était grave, la nouvelle tout autant.

[Kenji] – Je ne sais pas si tu es au courant, mais Shiori n'est plus des nôtres.

Kenji regardait fixement l’horizon. Il annonçait la mort de celle qui avait été une mère pour lui durant toute son enfance. Une femme qui avait su voir au de là de son arrogance et de sa prétention. Elle était partie, comme sa mère l’avait fait par le passé, comme son maître, comme tous ceux qu’il côtoyait. Il ne connaissait pas ses origines et ne savait pas comment s’y prendre pour réussir à avoir les réponses aux questions qui hantaient son esprit. Une chose était certaine, il valait mieux éviter d’être son ami. Malgré cela, une sensation de bien-être lui chatouilla le bout des doigts lorsque le visage de Laly se dessina dans son esprit. Il secoua légèrement la tête.

[Hakai] – Je l'ai appris ce matin... Je n'étais pas l'un de ces proches comme tu t'en doutes, mais j'ai tout de même prié pour son âme ce matin.

Hakai posa son regard sur Kenji.

[Hakai] – Tu te sens bien ?

Kenji resta silencieux, le visage dénué d'émotion. Elle était partie. Les seigneurs des cieux avaient surement dût lui réserver une place de choix à leurs côtés. Dans le cas contraire, ces derniers ne comprendraient jamais l’âme humaine. Certains disaient que le suicide était puni, la mort provoqué était un pêché. Pour d’autres c’était un appel au secours. Mais pour Shiori, c’était une simple libération. Elle était maintenant sereine. Les regards pesant d’un domaine ne se posaient plus sur elle. La femme de Takeshi pouvait voir tout de monde de haut dans un endroit sûr. Son esprit flottait avec les nuages, se balançant au gré du vent.

Un regret existait pour Kenji. Il aurait aimé savoir si le patriarche était avec elle. Si tous les deux, ils avaient fait une croix sur leur existence. Si la disparition de Takeshi était synonyme de sa mort ou d’une fuite. Etrangement, le jeune garçon ne savait pas ce qu’il espérait comme réponse. Il souhaitait plus que tout le bonheur de sa mère adoptive, malgré cela, il ne pouvait pas oublier comme si rien ne c’était passé des années de souffrance face à son maître. Ce dernier était méchant, dangereux et vicieux, mais il lui avait permis d’accomplir une formation poussée à l’extrême.

La pluie se mit à tomber à nouveau et il tenta de refouler toutes ces interrogations dans un coin de son esprit pour le moment. Après quelques longues secondes, l'ironie s'empara de sa voix.

[Kenji] – Je suis riche.

Kenji continua sur un ton plus sérieux.

[Kenji] – Shiori a disparu, Shinzei a disparue, Takeshi a disparu. Le système en place depuis des siècles dans le clan a disparu. L'unification des Uchiha se met doucement en place. Celui qui a gouverné durant des décennies n'est plus ; celui qui était mon maître...

Un sourire jaune se dessina sur son visage.

[Kenji] – Je te dirais comment je me sens lorsque nous serons rentré et que les habitants du cygne… Que tous les Uchiha me salueront. Pour le moment, je n'en sais rien.

Ses doutes étaient fondés. Car la haine qui accablait Takeshi avait ternis son image. Le parallèle entre les deux individus pouvait se faire, même s’il était erroné. Kenji ne craignait pas la réaction des Cygnes, car il était aimé dans son le domaine. Mais nombreux sont ceux qui voudrait effacer toutes traces de « l’épisode Takeshi ». Il était un acteur prépondérant de cette série. Hakai ne lui laissa pas le temps d’aller plus loin dans la réflexion et rétorqua rapidement.

[Hakai] – Ne prend pas la grosse tête. La fortune ne représente rien dans notre monde, pas pour les shinobi. Ce n'est pas ton domaine et tout ce qui va avec qui te sauvera la vie.

Kenji fut étonné, l’ironie de sa voix ne s’était-elle pas fait entendre. Hakai semblait prendre ses dires au premier degré. L’Uchiha ne releva pas et préféra continuer à avancer en silence.

Les arbres se firent un peu plus rares au fur et à mesure que les deux Uchiha avançaient en direction de l’auberge. Le choix du lieu n’était pas le fruit d’un hasard. C’était l’endroit où Sayo Uchiha s’était fait attaqué, les deux compères voulaient savoir si le dirigeant de l’établissement avait des informations. Ces dernières pouvaient leur être cruciales pour retrouver la kunoychi. Vivante, ou morte. Aujourd’hui, retrouver l’Uchiha vivante ou non n’était pas sa priorité. On pouvait le voir comme un cœur de fer, mais les dernières semaines avaient été si oppressantes que les évènements aussi extérieurs à sa vie personnelle ricochaient sur lui. La mission voulait qu’ils récupèrent les documents, ils allaient les récupérer.

Au d’une bonne dizaine d’heure, ils durent continuer sur un petit sentier. Le pas de course déterminé et régulier. La pluie s’était arrêtée, mais elle menaçait toujours. Le soleil n’arrivait toujours pas à percer cette armure grise qui flottait au dessus de leur tête. Les deux Uchiha marchèrent encore une heure avant de faire face à un spectacle désolant. Une auberge aussi noire que le charbon leur faisait face. Quelques vestiges d’un passé glorieux tenaient encore debout, mais pour le reste le feu avait fait son travail. Il semblait que seul une magie divine la fasse encore tenir debout. Sur les quatre poutres du perron seul deux étaient encore en place. Dont une dangereusement rongé par les flammes. Le toit s’était effondré en partie sur lui-même et quelques fumées grises s’échappaient encore vers le ciel. La plus part des vitres avaient volée en éclat. La peinture qui s’offrait aux Uchiha n’était pas réjouissante.

La demeure était tout de même bien gardée. Les lieux étaient surveillés pour prévenir d’un éventuel accident. Et Kenji reconnu au loin quelques policiers qui semblaient continuer l’enquête. L’incendie était surement criminel. Cela n’allait pas faciliter la tâche des deux garçons. La plus part des indices étaient surement partis en fumée. Pire, les documents pouvaient se trouver à l’intérieur, formant un petit tas de cendre.

[Kenji] – Il faut trouver le propriétaire.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Sam 4 Juin - 14:56

Il était fatigué de cette journée dicté au pas de course. Son souffle se faisait plus court qu'habituellement et son front gardait quelque trace de moiteur. Mais le plus fatiguant avait été l'incertitude sur ce qui les attendait. Tomberaient-ils sur le cadavre froid de la femme sans aucune trace des documents ? C'était bien cela qui exaspérait l'homme, mais surtout... Il n'avait aucune garanti qu'il n'y aurait aucun mort. Son visage se tourna vers son camarade Uchiha. Ses yeux reflétaient le désarroi et l'inquiétude sur l'expédition qu'ils menaient. Kenji le regarda, mais ne comprit certainement pas se regard soutenu. Personne ne devait y passer... Il ne le permettrait pas.

Le ciel s'assombrissait au fur et à mesure qu'ils avançaient. Le soleil avait depuis bien longtemps laissé place à un ciel nuageux digne d'un écran de fumé. La pluie les menaçait et manque de chance, ils n'avaient plus la protection de la forêt. Ils se trouvaient à présent sur un sentier qui montait et descendait en suivant plaine et vallon. Le paysage changeait sans cesse, par moment, des villages venaient le défigurer une poignée de minute avant disparaître dans le dos des deux shinobis qui ne prenaient le temps de profiter des vues les plus surprenantes les unes que les autres.

Une heure ou peut-être deux passèrent. Jamais ils n'avaient pensé à s'arrêter ou bien même à faire une pause. Dans d'autre circonstance, sans doute auraient-ils mit une demi journée de plus à faire le trajet, mais dans ces conditions, ils n'avaient eut d'autre choix que de mettre le turbo et d'arriver devant les lieux au plus vite.

Le long de la rue, des débris reposaient, attendant que le temps les recouvres. Un peu plus loin, l'auberge que les jeunes gens recherchaient terminait de fumer. L'incendie remonter à plusieurs jours, mais cela n'empêchait pas quelques foyers de pouvoir se rallumer lors de grande bourrasque. Le bâtiment était dans un état lamentable, le toit s'était complètement écrasé sur le dernier étage, par endroit, les murs c'étaient effondrés probablement sur la route, mais quelqu'un avait dû les déplacer car à présent, hormis quelques petits débris, plus rien ne pouvait entraver la voie. Les Uchiha regardèrent en silence la bâtisse quelque instant avant que Kenji ne dise une phrase plein de bon sens.

[Kenji] – Il faut trouver le propriétaire.

Encore faudrait-il que celui-ci ne soit pas dans le coup, dans ce cas la, il devrait déjà être à des années lumières. Curieusement, des plaintes vinrent perturber le raisonnement du chuunin. Celui-ci tourna la tête vers un homme qui se tenait devant ce qui devait être la porte d'entrée de l'auberge. L'individu était d'une taille généreuse, son age devait déjà être bien avancé en raison de son visage marqué et des traces blanches qui commençaient à pixeliser sa chevelure.

Hakai le regarda un instant et d'une tape attira l'attention de Kenji sur l'individu. Son comportement devait sans doute traduire qu'il était le malheureux propriétaire de ce château de carte qui ne demandait qu'à s'écrouler. D'un regard, ils décidèrent d'aller à sa rencontre. L'homme avait de bonne chance de pouvoir leur en apprendre plus sur les agresseurs et sur l'état de santé de Sayo.

[Hakai] « Bonjour... Vous nous voyez désolé de vous déranger dans un moment aussi délicat, mais nous aimerions vous poser des questions. C'est au sujet de l'accident et des responsables... »

Probablement trop atteint pour pouvoir répondre, l'homme daigna simplement à effectuer un bref mouvement de tête vers Hakai, juste de quoi remarquer qu'une personne se trouvait à ses côtés, puis il hocha la tête en signe d'approbation. Hakai ne demandait pas a ce qu'il saute de joie, mais il avait la net impression que la discutions n'irait que dans un sens. Heureusement Kenji le soutenait.

[Kenji] - Nous recherchons activement ces malfaiteurs.

Rien de plus, rien de moins. L'homme n'avait pas besoin d'en savoir plus. S'il voulait vraiment punir les ordures qui lui avaient détruit sa vie, il n'avait qu'à parler. N'était-ce pas sa vie qui venait de partir en fumé ? La rancœur devait ronger en ce moment même son cœur et rien ne devrait plus lui faire plaisir que de voir la tête de ses malfrats sur un plateau. Car oui, les deux Uchiha n'étaient pas en vacance. Il s'agissait d'une mission de rang B et les risques étaient donc réel . Avec l’entraînement qu'ils avaient subi pendant toute ces années, Hakai ne voyait pas comment une bande de guignol habitué au petit banditisme pouvait leurs tenir tête.

Avec un effort qui lui semblait colossal, l'homme reprit le contrôle de sa respiration et tenta de lâcher quelque mot.

[Eichi] « Je... Je me trouvais derrière le comptoir. Je servais les clients comme tous les jours lorsque... une bagarre éclata entre deux hommes. Je ne les avais jamais jusqu'à présent... J'ai bien remarqué une p'tite femme, mais... je suis bien incapable de vous dire ce qu'elle a bien pu faire ou bien même devenir. »

L'homme resta là, les épaules encore un peu plus baisser, on aura pu croire qu'il porter tout le poid du monde sur ses épaules. Hakai le regarda un instant avant de regarder Kenji.

[Hakai] « Je ne pense pas que l'on en apprendra plus... »

Il n'y avait aucune raison que cet homme puisse cacher quelque chose, sinon il jouait très bien la comédie. Les deux chuunin savaient approximativement où Sayo avait été vu pour la dernière fois. Il fallait qu'ils se dépêche avant qu'il ne soit trop tard.

MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Mer 15 Juin - 23:54

La situation agaçait quelque peu le jeune Uchiha. Certes, le propriétaire avait vécu un moment douloureux et une branche de sa vie venait de partir en fumée. Mais il ne semblait posséder aucune force pour surmonter cela. Son caractère ne collait aucunement à ce qu’il dégageait. Un homme de quarante ans, légèrement bourru aurait du sortir ses tripes. Surtout lorsqu’il avait devant lui les deux enquêteurs qui allait pouvoir lui donner réparation. Même si la vendetta ne l’emportait pas toujours, un sentiment de colère était toujours compréhensible, presque normal. A cet instant, Kenji se demandait véritablement comment le propriétaire faisait pour tenir debout. Il renvoyait une image si frêle, si déconcerté par ce qui se passait. Face au petit groupe de trois se trouvait les ruines d’une vie. L’auberge était méconnaissable, et des halos de fumée s’échappaient encore par endroit. Ce qui avait pût être sauvé du mobilier était étalé dans la rue. Les habitués des lieux tenter de retrouver les derniers effets personnels qu’il avait put emporter avant de s’en aller. Kenji balayait la situation d’un regard sombre. C’était le chaos, et le propriétaire voyait devant lui les vestiges d’un passait qui ne le révoltait point.

Après les courtes paroles échangées entre Hakai et l’individu. Kenji jura intérieurement. Il plissa légèrement le regard avant d’appeler son coéquipier quelques mètres en retrait. Seuls les yeux d’ébène de Kenji parlaient. Il bougea doucement la tête de droite à gauche. Ce n’était pas bon, il ne prenait pas la mission par le bon bout. Cette première rencontre leur montrait bien qu’il accumulait du retard. Ce dernier point, Hakai semblait l’avoir largement assimilé. Malgré cela, Kenji était persuadé qu’il pouvait avoir plus.

[Kenji] – Il ne nous a rien dit de plus que ce qui était écris sur l'ordre de mission. Il faut le pousser à plus.

Une légère pause s’établit entre les deux protagonistes qui réfléchissaient ardemment. Puis Hakai enchaîna.

[Hakai] – Fait ce que tu veux, mais fais vite.

Le Cygne ne sut mettre un mot sur le ton employé par son compère. Il ne prit pas le temps d’étendre la conversation et se rapprocha du propriétaire. L’homme semblait toujours aussi perdu, le regard ne vacillant point face aux décombres. Kenji voulait le bouger un peu. L’Uchiha attrapa son attention une fraction de seconde, pour lui lancer une tirade. Il voulait créer un petit électrochoc psychologique.

[Kenji] – Les étrangers sont facilement repérables en comparant aux habitués pour vous ?

La question était rhétorique. Le jeune garçon n’attendait pas de réponse et souhaitait juste attirer l’esprit du propriétaire en direction de la discussion.

[Kenji] – Vous ne vous souvenez pas d'un signe distinctif, n'importe quoi qui pourrait les identifier, ou même un mot, une direction dans laquelle ils ont put partir pour orienter nos recherches ? Ces individus n'ont pas lieu d'être en liberté et doivent justifier de tels actes.

Il accompagna ses mots d’un geste vaste du bras vers les décombres. Il fallait que le vieil homme face le lien dans sa tête. Les décombres, des étrangers, une jeune fille, et finalement une révélation. Kenji le prit comme cela, même si l’homme ne semblait pas réellement l’écouter. C’était une cause perdue, et il ne pourrait rien en tirer. C’était ainsi. Ils allaient devoir batailler seul dans l’inconnu la plus total pour l’avancée de leur mission. Alors que Kenji s’apprêter à retourner vers Hakai, le propriétaire redressa légèrement la tête.

[Le Propriétaire] – Si.

Ce dernier ouvrit alors grand les yeux, tandis que Kenji fronçait légèrement les sourcils. Il s’empressa alors de conter le dernier souvenir de sa descente en enfer.

[Le Propriétaire] – Ils étaient trois ! Et… Ils portaient une sorte de foulard noir autour du biceps gauche…

Kenji hocha la tête. C’était un très bon début, maintenant il ne lui manquait que quelques détails en plus. Notamment concernant Sayo. Il insista du regard envers le vieil homme. Ce dernier, tourna alors la tête vers les ruines et prit un ton neutre.

[Le Propriétaire] – Après ils se sont perdus dans la foule des clients. Nous sommes… Nous étions une auberge en pleine route commerciale. Il m’est impossible de vous dire quelle direction ils ont prit.

La conversation était finie. Kenji savait pertinemment qu’il ne pouvait plus rien tirer de cet individu. Mais il avait eut, en partie, ce qu’il souhaitait. Un léger sursaut d’orgueil qui allait permettre aux deux shinobis d’identifier facilement les brigands. Maintenant, il fallait retrouver les documents ; Kenji leva la tête en direction d’Hakai ; et peut-être Sayo. Le jeune garçon murmura alors à Hakai.

[Kenji] – Il aurait put faire un effort, on est là pour l'aider.

[Hakai] – Cet homme a perdu tout ce dont pourquoi il s'était battu. Il est normal de le retrouver dans cet état, mais malgré tout, il nous a donné un bon indice. On sait comment reconnaître les agresseurs à présent, de plus, les rapports nous disent déjà ou Sayo se serait diriger. Nous ne devrions plus perdre de temps.

Kenji opina du chef avant de se passer doucement une main dans sa chevelure noire.

[Kenji] – Bien partons.

Comme l’indiquait le petit bout de papier dans la poche de Kenji, ils devaient prendre la direction d’Ano. Dans le pays du son, ils étaient des étrangers, ils allaient devoir rester sur leur garde sans faire de vague. L’affrontement qui se dessinait été en leur défaveur numériquement, mais Kenji avait suivit l’enseignement de Takeshi Uchiha et Hakai était un maître renard en Taijutsu. Kenji serra le point tout en levant le regard vers le ciel. Durant une courte seconde, il crut voir l’image de Shiori dans un nuage. Il esquissa un petit sourire, il savait qu’on veillait sur lui. Ils n’étaient pas seuls.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Sam 3 Sep - 21:04

Ils ne pourraient plus rien en tirer. Hakai observait cet homme qui se lamentait devant les ruines de sa vie. L'allure de l'Uchiha était glacial, mais au plus profond de lui il comprenait parfaitement ce que ressentait cet homme. Tout comme lui, il avait perdu quelque chose d'important, cette chose pour laquelle on s'était levé chaque matin, qu'on avait sué nuit et jour. Certes il faisait pitié, mais c'était compréhensible et l'homme ne tarda pas pour le faire remarquer à son cousin éloigné. Il était tout simplement temps de laisser cet homme en paix, de le laisser seul pour qu'il trouve son salut et le courage de continuer. Kenji le comprit rapidement et tous deux se mirent en route suivant le petit chemin qui devaient semble t-il les mener vers leur destination.

Hakai restait silencieux de longue minute, le regard fixe, il observait droit devant lui comme s'attendant à apercevoir la silhouette de la jeune femme blesser ou de ses agresseurs. Il ne remarqua pas immédiatement que Kenji lui parlait pas moment, celui-ci devait être autant anxieux que lui au sujet de la mission. Il est vrai que c'était pour Hakai la première véritable mission où le danger était réel. Kenji devait lui également être un jeune rookie dans cet exercice. C'était en quelque sorte leur baptême du feu.

La course folle continuait et le paysage défilait à une allure folle. Personne ne prenait le temps de s’arrêter, d'observer ce qui devait être un paysage des plus remarquables. Ils étaient en mission avec chacun la volonté de bien faire. Hakai avait déjà montré sa détermination à ramener Sayo en vie et Kenji celle de retrouver les documents coûte que coûte. Avec une tel détermination, il était difficile de penser que l'échec pouvait se produire et pourtant le véritable ennemie n'était pas au loin, à poursuivre une jeune femme, mais bien ici, présent en chacun d'eux. Leur orgueil était tel qu'en cas de conflit, chacun croirait en leur conviction et se détacherait inévitablement du travail d'équipe. L'homme détourna son regard de l'axe qu'il avait minutieusement maintenu jusqu'à présent pour se tourner vers son coéquipier, cousin et ami.

[Hakai] « Écoute, quoi qu'il arrive, je ne laisserais pas tomber Sayo. La mission est de ramener les documents au village, mais nous ne pouvons pas nous permettre de laisser des hommes derrières nous. »

[Kenji] - Est-ce que la sécurité de tout un village doit être remis en cause pour un individu ?

Si cet individu en valait la peine... oui. L'homme en général était quelque chose de précieux. Une chose qui n'a pas de prix. Mais la vie d'un shinobi était encore plus précieuse. Ce son ces êtres extraordinaire qui avait le pouvoir de changer le monde, en sauver un revenait à sauver dix paysans... Bien que tous étaient indispensable.

[Kenji] - Sayo est des notre. C'est une Kunoichi et une Uchiha. Je ferais tout ce qui est possible pour la ramener avec nous. 

Kenji marqua une pause et regarda Hakai dans les yeux.

[Kenji] - Et ça, tu le sais très bien. Nous aviserons en temps voulut, il ne sert à rien de spéculer.

*Nous verrons bien cela...*

Plusieurs heures passèrent à la suite de ce dialogue que Hakai qualifié de capital. Ils avaient suivi le chemin tortueux sans trop de difficulté, sans doute était-ce un axe principal du pays. Il n'en savait rien et ne voulait le savoir. Par instant, il regardait sa carte, savoir s'il n'avait pas manqué par hasard un embranchement, mais tout semblait en ordre. Ils continuèrent donc d'avancer, toujours sur le même rythme endiablé. Cela faisait toute la journée qu'ils couraient et la fatigue commençait progressivement à ce montrer sur leur visage, il fallait qu'ils fassent une pause et très vite. Par chance, une silhouette se dessinait au loin. On aurait pu croire un enfant, ou alors une personne courbé... un blessé ? Par instinct, Hakai accéléra le pas pour se retrouver le plus vite possible aux côtés de cette personne. Malheureusement, plus il s'en rapprochait et plus cela devenait une évidence, ce n'était pas Sayo. A la place de se retrouver devant une jeune femme blessé, les deux Uchiha observaient ce qui ressemblait à un ermite occupé de décuver. Hakai l'observait silencieux, profitant de l’événement qu'offrait cet homme ayant du mal à tenir assit pour souffler. Il croisa le regard Kenji avant de commencer le dialogue.

[Hakai] « Avez vous vu par hasard une jeune femme blessé ou bien des hommes portant chacun un brassard noir autour du biceps gauche ? »

Lorsque l'homme trouva le moment idéal, il entreprit de lever la tête afin d'observer ses interlocuteurs, mais la manœuvre n'était pas sans risque, celui-ci manqua de s'affaler sur le sol terreux.

[Ermite] « J'ai... bien aidé une femme blessé il y a peu... Je dirais... euh... ya environ une journée ? Oui, ça doit être cela... Par contre, vos hommes la... c'est pas ce qui manque dans ce pays... »

Hakai fronça légèrement les sourcils. Il disait « ya une journée » ? Et cela fait combien de temps qu'il était complètement bourré ? C'était ce genre de gars qui errait un peu partout à la recherche d'alcool facile...

[Hakai] « Comment l'avez vous aidé ? Et qu'elle était ses blessures ? J'aimerais que vous nous donniez le maximum d'information sur cette femme. »

[Ermite] « Et bien... Je l'ai rencontré un peu par hasard dans cette forêt labas... Elle était... dans un sale état... Son... bras pendait à son corps et elle semblait tenir ses côtes... Je ne sais pas ce qui lui est arrivé... mais dans son état, elle n'ira pas bien loin... »

[Hakai] « Vous voulez donc dire que vous avez croiser une femme visiblement gravement blessé et que vous n'avez rien fait d'autre que de l'observer et peut-être la soulager un peu ? Mais c'est vrai que dans votre état vous n'étiez sans doute bon à rien... »

L'Uchiha se recula, la colère montait progressivement en lui et il se savait capable de cogner ce pauvre type s'il en entendait un peu plus. Pendant que l'homme essayait de maîtriser sa colère, il pouvait entendre son coéquipier demander dans qu'elle direction cette femme serait donc partie... La réponse fut totalement inutile. L'homme indiqua pratiquement la direction inverse que les rapports de Konoha leur avaient indiqué. Il semblait évident que le vieil homme ne s'était pas encore remit de sa cuite de la veille ou bien même du matin...

[Hakai] « Il vaut mieux oublier ce que l'on vient d'entendre et se reconcentrer sur les rapports. Suivre les dires d'un poivrot ne pourraient que nous attirer des ennuis en cas d'échec. »

Kenji approuva et c'est sans le moindre signe de politesse que Hakai quitta l'ermite. Pourquoi aurait-il perdu leur temps à cela ? Ce soir, l'homme ne se souviendrait même plus de les avoir rencontré...

MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Mer 18 Jan - 0:30

Hakai Uchiha: +41XP (Bonus Inclus)

Kenji Uchiha: +47XP (Bonus Inclus)

Pause Exp comme demandé.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Sam 23 Juin - 19:42

Hakai – Barre toi de là !

Ses mots furent puissants et ne laissèrent aucune chance au doute dans le cœur de son compagnon. Ils avaient été trahi, sans doute par le lion ou la vipère... Une chose est sûr, Oto ne leur tombait pas dessus par hasard. Il les avait attendu, préparant soigneusement l'embuscade comme une araignée qui tissait sa toile à l'attente de sa malheureuse victime. Les deux Uchiha étaient tombé dans leur piège, ils n'avaient aucune chance à y échapper car le piège avait sû se montrer discret tout le long de l'opération. Jamais Hakai ne se serait douté que quelqu'un dans le clan puisse leur en vouloir à mort. Son regard se posait sur Kenji, il était l'élève de défunt Takeshi, sans doute pensait-on qu'il valait mieux qu'il ne revienne jamais de mission ?

Ils se trouvaient sur l'un des grands axes qui traversait le pays du son. Celui-ci se perdait à cet endroit dans une forêt épaisse, un endroit idéal pour tuer rapidement, sans être vue et pour ensuite camoufler le cadavre des malheureuses victime. Les yeux ténébreux de l'Uchiha scrutaient chaque arbre, ils leurs étaient impossible de déterminer le nombre d’agresseur présent... Une chose était certaine, ils ne plaisantaient pas. Une note explosif les avait accueillit peu de temps après leur entrée dans la masse broussailleuse suivit d'une volé de Kunai. Ils avaient entraperçu le bandeau du son sans pour autant y avoir mis la main dessus. Caché derrière un arbre, il ne faisait aucun doute pour Hakai que les ennemies étaient occupés de les contourner pour mieux les prendre à revers. Très vite, ils se retrouveraient encerclé et n'auraient plus aucune chance de s'échapper. Fuir n'arrangerait en rien les choses, ils n'avaient aucune idée du champ de bataille sur lequel ils se trouvaient et des pièces ennemies placés sur l'échiquier. La situation était clair.

Hakai offrit un large sourire à Kenji. Contrairement à beaucoup de personnes sur ce monde, l'Uchiha était prêt à faire des sacrifices pour les causes qu'il défendait. L'amitié en était une...

Hakai – A mon top, tu rebrousses chemin le plus rapidement possible et tu repars à Konoha sans te retourner.

Il n'avait pas besoin de répondre. A son regard, on pouvait très bien comprendre la question qu'il se posait : « Et toi alors ? » A cela, Hakai ne put répondre que par un franc sourire, sans doute l'un des plus beaux qu'il pouvait offrir à un ami.

Hakai – Tu diras à Taka que je l'aime.

Il n'y avait plus rien à ajouter. Sa décision était prise et Kenji savait pertinemment qu'il ne pourrait rien faire pour l'empêcher de faire ce qui devait être fait. Le chuunin retint sa respiration un instant, il ferma les yeux, priant sans doute les dieux s'ils existaient et dirigeant ses pensées vers les gens qu'il aimait. Toute cette belle famille à Konoha qui attendait patiemment son retour triomphant d'une mission de rang B... Ils seront bien déçu... Il donna un coup dans le bois et sa voix se porta haute et fort dans un « top » à en faire trembler les dieux. Kenji n'attendit pas son reste et se mit à courir le plus rapidement possible. De son côté, Hakai se jeta en direction opposé, vers la dernière position connu des ennemies. Leur réaction ne tarda pas, les tires des kunais partirent dans les deux directions, mais Hakai n'avait qu'un objectif, permettre à Kenji de s'enfuir et de raconter ce qui s'était déroulé ici. Son agilité était importante, son pied effleurait à peine la surface du sol avant de repartir de plus belle dans de grande foulé. Il était facile pour Hakai d'éviter des Kunai, mais les choses étaient différente pour son compagnon. Une seule solution : déloger les agresseurs. Le chuunin prit appuie sur la cime de l'arbre et à l'aide de son chakra, il courait sur celle-ci à la verticale, comme-ci de rien n'était. Il grimpa, des kunais se plantant dans son sillage, puis vint l'instant où son pied s'écrase sur le crâne de deux hommes, sauvant par la même occasion son partenaire et ami qui avait dû, jusqu'à présent zigzaguer entre les arbres.

*Cours Kenji et raconte notre échec, raconte mon sacrifice.*

Plus rien à ce moment ne pouvait déconcentrer l'Uchiha. Il suivait la course effrénée de son ami jusqu'à ce qui ne reste plus qu'un point minuscule de sa silhouette. Personne ne le suivait, c'était rassurant, mais à trop se concentrer sur la fuite de Kenji, l'homme en avait oublié sa situation. Trois Kunais vinrent se planter dans son dos, deux furent amortie par l'armure, le troisième transperça le tissu pour déchirer le tissu au niveau de son épaule. La douleur.... L'uchiha connaissait, il avait grandit avec alors, il serra les dents et d'un bon puissant il se jeta dans le vide. Amortissant sa chute à l'aide des branches, Hakai arriva très rapidement sur le sol. On aurait pu penser qu'il ne lui restait plus qu'à fuir également, mais ce serait prendre le risque de voir les asseillants se diviser en deux groupes et reprendre la poursuite de Kenji. Cela, l'homme ne pouvait le permettre.

Jouant sur sa rapidité, il fit tourner en bourrique ses ennemies par de simple attaque au corps à corps rapide comme l’éclair. Ainsi, au moindre écart de direction, l'homme se concentrait sur le fuyard, lui donnant une courte série de coup pour le groggy. Il n'avait malheureusement pas le temps de faire plus, sa stratégie se basait sur sa vitesse, s'il restait plus de cinq secondes sur place, l'homme était foutu.

L'avantage lorsque vous êtes à six contre un, c'est que vous pouvez facilement mettre une stratégie en place pour contrer l'homme en question, mais que surtout, celui-ci à beau vous surpasser, jamais il ne peut tenir la cadence sur une longue durée. Ainsi, les attaques d'Hakai se firent de plus en plus rare, de moins en moins puissante. Les adversaires commençaient à esquiver ses attaques, pire, ils arrivaient à contre-attaquer, si bien que l'homme tomba à terre à la suite d'un uppercut. Il ne fallut guère mieux pour que les shinobi d'Oto ne l'entoure tel des hyènes affamé entourant une carcasse de bête morte. Mort... c'est sans doute ce qui attendait Hakai à présent. L'un des hommes sortit un katana et commença à rire et à s'amuser... ce malade léchait sa lame... puis comme il fallait s'en douter, il commença à faire flirter la lame avec la peau du chuunin. Mais l'Uchiha n'était pas encore décidé à se laisser mourir sous les attaques de ces ennemies. Il donna un violent coup de pied dans le ventre de celui tenant le sabre, d'une main il s'empara de sa tête et ses jambes vinrent se porter autour de celle-ci portant une clé qui étouffait l'ennemie. Les pupilles écarlate avaient fait leur apparition dans ce combat, mais elles ne lui étaient d'aucune utilité face au passage à tabac qu'il subissait. Ne lachant pas prise, les hommes commencèrent à viser la tête avec une puissance incroyable, il ne fallut guère longtemps à l'Uchiha pour lâcher prise et être totalement à la merci.

Combien de temps avait-i fait gagner à Kenji ? Dix minutes ? Vingt peut-être ? Dans ses rêves les plus fous, trente... Il n'en savait rien et n'arrivait plus réellement à réfléchir. Son corps était affreusement douloureux et ce n'était pas la lame du katana qui s'enfonçait dans son bide qui allait arranger les choses. Il hurla de douleur et recommença à le maltraiter. Son souffle se coupa, il souhaitait respirer, mais il n'y arrivait plus... Ses yeux s’écarquillèrent... il n'avait plus le contrôle de son corps et finalement, tout disparut... Ses yeux se fermèrent, il n'entendait plus qu'un bruit... un son de tambour qui résonnait deux fois... BOUM BOUM.... BOUM BOUM... Le rythme ralentissait... il ne savait pas pourquoi, mais il se sentait partir au fur et à mesure que ce bruit ralentissait... et lorsqu'il s'arrêta... tout était terminé.

??? - Il est mort. Laissons son corps là pour le moment. Nous nous occuperons de le détruire lorsque nous aurons tué le deuxième.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    Dim 1 Juil - 3:18

Uchiha Hakai : +22 Exp
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: l Konoha l BK004 MISSION DE RANG B : SUR LE FIL    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-