Partagez | 
 

 [Mission D] - Le Quérulent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] - Le Quérulent   Sam 12 Fév - 5:04

Spoiler:
 

[Ayame] – mais il est fou, il veut me mordre

hurla Ayame en voyant l'homme dont elle et Seiki avait la charge essayant d'approcher sa bouche de son bras


[Ayame] – Il va voir de quel bois je me chauffe où plutôt de quel nuage je me souffle


Affolé, Seiki envoya son pied directement dans les côtes de son amie espérant retarder la décharge.

[Seiki] – NON

Cria-t-elle de toutes ses forces

[Seiki] – Si tu fais ça, c'est pas que lui que tu risques de blesser, les corps sont conducteurs... En le foudroyant, tu m'électrocuteras et tu t'électrocuteras toi-même. T'es pas un pile rechargeable tu sais.

L'inévitable arriva, les dents du quérulent finirent par gouter à la peau d'Ayame, aggravant la colère qu'elle n'arrivait déjà pas très bien à contrôler.

[Ayame] – OH L'ENFOIR...

Un second coup pied à la même place arrêta une seconde fois Ayame

[Seiki] – Fait cela et c'est ton grade que tu perds. Non, mais contrôle toi, ça se fait juste pas d'électrocuter la personne que tu es sensée surveiller.

[Ayame] – Dans quoi tu nous as encore fourrée

Un troisième coup pied, cette fois-ci, par simple vengeance personnelle


[Seiki] – De quoi que JE nous ai encore fourrée, c'est TOI qui as insisté pour qu'on prenne cette mission... Mais oui, surveiller quelqu'un de « peu dangereux, mais agressif » c'est nécessairement plus facile que de nettoyer la piscine du village


[Ayame] – T'es gonflée, j'ai dit plus INTÉRESSANT, pas plus facile...

[Le Quérulent] – Mes droits sont bafoués, vous bafoués mes droits saleté de force militaire à la con. Vous vous croyez supérieur à moi parce que vous savez vous battre, SACHEZ QUE J'AI DES DROITS. Je vais vous poursuivre pour usage de force sans bonne justification. Je revendique mes droits moi madame, je suis un bon citoyen.


Ayame, gonflé à bloc, hurla directement dans les oreilles de l'homme qu'elle essayait de maintenir.

[Ayame] – Usage de force sans justification ? Si on n'était pas là, tu aurais massacré cette grand-mère parce qu'elle n'avait pas le droit de passer devant toi... ET ELLE AVAIT LE DROIT

[Le Quérulent] – Vous bafouer mon droit à la sécurité... vous allez me détruire le tympan avec votre voix. Ça va vous coutez chère, soyez en sur... l'ouïe c'est couteux madame. Et NON, j'étais là en premier.

[Ayame] – C'était marqué, priorité au handicaper où personne âgé... elle respecte les deux conditions


[Seiki] – ARRRRHHHH, taisez-vous et je trouve plus le fichu calmant


L'homme essayait tant bien que mal de se défaire de l'emprise de Seiki et Ayame qui le tenait farouchement. Entre deux tentatives pour retrouver sa liberté, Ayame parvint à prendre le calmant que lui avait remis, un peu plus tôt, la famille de leur « client » ou plutôt à Seiki.


[Ayame] – C'est moi qui l'ai


[Seiki] – Quand tu me la volé ?


[Ayame] – Seiki, essais de le tourner, je vais le lui administrer

Le teint de Seiki venait de passer du rouge au blanc en une fraction de seconde


[Seiki] – Mais tes malade, tu n'es pas former pour ça, c'est pas pour rien que je suis là. Sinon il y aurait une plante verte


[Ayame] – Encore que je suis certaine que la plante verte le retiendrait mieux


Une troisième coup de pied dans les côtés, bien mérité celui là

[Ayame] – Dit moi c'est où que je pique, c'est plus simple

[Seiki] – Fait pas chier et donne moi ça


Les gens avaient commencés à s'attrouper autours des deux genins et du patient. Qui dit attroupement dit nécessairement force de l'ordre... et qui dit force de l'ordre dit compte à rendre. Une personne avait commencé à s'avancer vers les 3 personnes coucher sur le sol dans une position indescriptible. Il ne fallut pas plus d'un regard pour que Seiki le reconnaisse.

Grand, les cheveux noirs, pas de chandail, une veste trop petite pour lui, un tatouage étrange sur le côté du ventre et plein de piercing. Il s'agissait de Shoujo, l'homme qu'il avait rencontrer accompagner d'un albinos du nom de Soru.

Sans dire un mot, il retira des mains d'Ayame la seringue contenant le calmant


[Ayame] – C'est qui cet enfoi.... oh Shoujo

Seiki ,prise de surprise, se demandait comment Ayame pouvait bien connaître le nom de cet hurluberlu.


[Seiki] – Tu le connais ?


[Ayame] – C'est mon frère

Sans porter une réel attention à ce que les deux filles disaient, Shoujo administra le calmant au patient. L'efficacité était instantané. L'homme arrêta de gigoter comme un poisson hors de l'eau

[Shoujo] – Demi-frère

Dit-il en empoignant et en relevant les deux genin.

[Seiki] – Tu as un demi-frère ? Tu ne me l'avais jamais dit, je ne l'ai jamais vu chez toi

Ayame échappa un soupir avant de répondre

[Ayame] – Je ne vis plus avec eux depuis ma promotion. Un peu comme toi qui à ta chambre à l'académie et la maison de ton père.


[Seiki] – Moi ça dépend de mon horaire l'endroit où je dors. C'est plus simple, mais toi tu vie loin de l'académie...

[Ayame] – C'est un frère insupportable. Croit-moi

Shoujo, l'air énervé poussa un peu les deux genins maintenant debout.

[Shoujo] – DEMI-frère

[Ayame] – C'est bon on n'a comprit


Si c'était physiologiquement possible, Seiki aurait fort probablement la mâchoire touchant le sol tellement elle était abasourdie.

[Seiki] – En même temps, vous avez le même caractère...

Les deux étaient très envahissant et répliquèrent, tout en entrant dans la bulle de Seiki.

[Shoujo et Ayame] – Qu'est-ce que t'as dit ? MOI... ressembler à cette chose

L'Eisei ne put s'empêcher de faire une bon en arrière

[Seiki] – J'ai peur...


murmura-t-elle.



MessageSujet: Re: [Mission D] - Le Quérulent   Sam 12 Fév - 6:01

[Shoujo] – Bon, maintenant, vous me devez des explications... C'est qui lui

Dit-il en montrant le Quérulent du doigt. Ayame énervé que son demi-frère la prenne de haut répliqua avant même que Seiki n'eut le temps d'ouvrir la bouche.

[Ayame] – Si tu crois que tu vas me donner des ordres

Contrairement à Ayame, quand Shoujo était en colère, une petit veine apparaissait sur le côté de son front. Seiki ne put s'empêcher d'esquisser sourire.

[Shoujo] – Tais-toi, je te parle de supérieur à subordonné, tu dois me répondre.

Seiki savait pertinemment qu'obéir à cette ordre la mettrais dans une colère noir. Bien qu'elle ne savait pas qu'elle avait un demi-frère, il était aisé pour l'Eisei d'imaginer la réaction qu'elle aurait.

[Seiki] – Laisse Ayame, je m'en occupe. L'homme que tu vois là est une personne atteinte de quérulence. Il ne peut pas s'empêcher de toujours se plaindre que ses droits sont bafoué et qu'il va nous poursuivre et ainsi de suite. C'est une sorte de délire de revendication. Les gens qui sont atteint de cela vont même jusqu'à être violent s'il sente que leur droit son bafoué. De plus...

Shoujo fit signe à Seiki d'arrêter de parler en lui montrant sa paume

[Shoujo] – Passe le bout sur la Quérulence, je sais c'est quoi, j'ai fais médecine. Je veux savoir qu'est-ce que vous faites ici ! Et pourquoi vous étiez en train d'essayer de faire un maintient physique... très raté soit-dit en passant

Seiki vexé répliqua

[Seiki] – J'ai pas fait la médecine des brutes... Elle ferma les yeux et échappa un soupir. Un peu de sérieux. Nous sommes aller, Ayame et moi, au centre de mission ce matin pour accomplir une petite mission de rang D

Shoujo interrompue de la même façon.

[Shoujo] – Passe les détails innutiles

[Seiki] – Voilà, après beaucoup de « bla bla » avec la secrétaire, nous avons accepté cette mission et nous nous sommes mises en route pour rencontrer les gens qui nous attendaient.

[Shoujo] – Qui ?


[Seiki] – C'est confidentielle, si tu veux le savoir, tu n'aura qu'à lire les rapports. Bon, je continue. Les personnes qui nous attendaient nous ont expliqué que l'homme qui est là dit-elle en pointant le Quérulent du doigt souffrait de Quérulence et que nous devions le suivre pour toute la journée. Selon leur observation en centre, ses crises étaient moins violentes, duraient moins longtemps et était moins fréquente et ils croyaient qu'il était peut-être temps de viser la réinsertion social. Seulement, leur observation était faussé par le cadre très strique de l'environnement dans lequel il vit et que les gens ne tolèrent pas le moindre écart de conduite. Donc, voulant savoir s'il était prêt où non, il nous ont demander de l'accompagner pour la journée dans le but de voir s'il était prêt ou non à être réintégrer et surtout, pour le maitriser en cas de crise. Avec le calmant


[Shoujo] – Et pourquoi c'était Ayame qui avait le calmant

[Seiki] – C'est parce qu'elle me...

Il l'interrompait pour une troisième fois

[Shoujo] – Laisse, j'ai deviné... je la connais... Bon, que devez-vous faire là... Il va être gelé pour quelques heures encore.

[Seiki] – Nous étions sur le chemin du retour justement et fatigué de marché, il à voulu emprunter les espèce de carrosse accrocher à un vélo et qui transportent les gens d'un bout à l'autre du village. Tout c'était bien passé, jusqu'au moment où une vielle dame nous a dépasser et à prise le carrosse.


[Shoujo] – Elle avait la priorité oui

[Seiki] – Et il a éclaté. Visiblement, il n'était pas tout à fait prêt à retourner dans la société

[Shoujo] – Ce n'est pas à toi de le décider. C'est bon, merci.


Shoujo s'apprêtait à partir quand Ayame lui prit la manche de son chandail.

[Ayame] – Dit, tu ne veux pas nous aider à le transporter ? Il n'est plus en état pour bouger par lui-même

[Shoujo] – L'effet relaxant musculaire devrait s'estomper d'ici une demi-heure voir une heure, tout dépendant de lui.

[Seiki] – Vu son poids et la dose, plus vers le une heure

[Shoujo] – Accoté le contre le mur et attendez

[Ayame] – C'est que nous sommes attendu dans une quinzaine de minute au lieu de rendez-vous et je préfère qu'ils nous voient arriver avec lui tout « raflafla » (mou) que de ne pas nous voir revenir.

Shoujo semblait hésiter, mais il finit par accepter. Il savait pertinemment que Seiki et Ayame n'avait pas la force physique nécessaire pour le trainer jusqu'au lieu de rendez-vous, aussi prêt soit-il.

***

Il y avait en tout trois homme. Deux étaient vêtu d'un costume très chique avec un chapeau probablement plus couteux à lui seul que le prix total des vêtements qu'Ayame et que Seiki portait aujourd'hui. Le troisième était en blouse blanche et portait un stéthoscope autour du coup. Fort probablement un médecine. Étrangement, les voir arriver avec l'homme sur l'épaule de Shoujo ne semblait pas les surprendre tant que cela.

[Médecin] – Il a fait combien de crise ?

[Seiki] – Une seule, c'était il y a quinze minutes. Nous avons du lui donner un sédatif, il avait commencer à mordre dit-elle en pointant le bras d'Ayame

[Ayame] – Ne vous en faites pas, Seiki va m'arranger ça un peu plus tard.

[Homme noir #1] – Et le reste de la journée ?


[Ayame] – Il a été très calme, nous avons même eu une heure et demi de « pause » quand il était à la bibliothèque. Il revendiquait le droit à la vie privé et il ne voulait pas qu'on sache ce qu'il écrivait où lisait. Comme vous nous l'aviez dit, nous avons avec nous les documents

À ce moment-là, elle sortie de son sac une pile de livre sur la grande majorité des loi de Kumo.

[Homme noir #2] – Prévisible.

[Médecin] – Merci pour tout

Les deux hommes prirent le Quérulent avant de tourner les talons et de partir accompagné du médecin. Shoujo en avait aussi profité pour prendre la poudre escampette, sans que Seiki ou Ayame ne le remarquent.

[Ayame] – Seiki, mon bras


Seiki se tourna vers Ayama et pris son bras. Une lueur verte commençait à s'échapper de ses mains et un petit colibri fit son apparition. Colibri qui volait de façon stable vers les côtes que Seiki avait frapper. Elle ne voulait que son amie se réveille le lendemain avec des douleurs osseuses par sa faute.

[Ayame] – Merci.

[Seiki] – Dit moi Ayame... Tu as vraiment dit de quel nuage je me souffle... sérieusement...

[Ayame] – Et c'est mal...


[Seiki] – Non, c'est horrible...


.:: Fin ::.

[Demande validation de : Bunshin et (si possible) l'art de marcher sur l'eau]

MessageSujet: Re: [Mission D] - Le Quérulent   Sam 12 Fév - 21:19

Seiki Naru (level 10)

  • Bonus 20%
  • + 20XP (- Bonus mission inclus)
  • + 25£

Pour les techniques, je ne peux pas te les valider pour la simple et bonne raison qu'il n'y a aucun signe d'apprentissage ou même d'éléments liés à ces deux techniques.

Cependant, le sujet de la mission est original, et cette "maladie" bien étrange ! Mais j'ai beaucoup apprécié les caractères des personnages que tu as mis en scène.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] - Le Quérulent   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission D] - Le Quérulent
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-