Partagez | 
 

 [Mission D] - Le pire des cons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] - Le pire des cons...   Mar 22 Mar - 6:50

Ayame et Seiki était toutes les deux assissent – confortablement ? - sur une haute branche d'un arbre du parc Yumekuteka. Les feuilles les cachaient presque entièrement et il en était de même pour leur vision. Seiki balançait les jambes comme une jeune enfant en comptant les fruits mûrs de l'arbre tandis qu'Ayame jouait au morpion, contre elle-même, en gravant les X et les O à l'aide d'un kunai. Le ciel était noir, les nuages, eux étaient absents et le soleil avait laisser sa place d'astre à la lune depuis quelques heures déjà.

[Ayame] – Tu me rappelle pourquoi j'ai accepté de t'accompagner ?

Seiki, souriant à la vie, ferma les yeux... narguant Ayame

[Seiki] – Non...

Ayame laissa sa partie en cours pour se couchée sur le dos, l'air aussi désespérée qu'une baleine échouée sur la plage.

[Ayame] – C'est assez (cétacé...), je me barre

L'Eisei-nin stoppa sec les mouvements de ses jambes avant de baisser la tête vers Ayame qui était déjà rendu quelques branches plus bas.

[Seiki] – Fait pas la gueule, c'est une mission pas une partie de plaisir... Fou le camp et tes dehors...

Elle gloussa un petit rire avant de poursuivre

[Seiki] – Et après tes exploits de la semaine passée, fuir une mission t'achèverai complètement au niveau de l'échelle social.

Un éclair alla s'écraser à la place où se tenait Seiki l'instant d'avant. Par chance, elle avait prévu le coup et s'était laisser tombé sur la branche du dessous pour éviter le coup.

[Ayame] – Je te hais... À cause de la semaine passé, je dois suivre un thérapie avec ton grand-père si je ne veux pas perdre mon grade... Selon lui, j'aurai un trouble de l'opposition avec agressivité...

Ayame remonta à la hauteur de Seiki avant de laisser s'échapper un soupir

[Seiki] – Positivisme... C'est utile dans notre métier... évite juste les missions de négociation comme une anorexique évite une carotte

[Ayame] – T'as pas mieux comme métaphore ?

[Seiki] – Une métaphore ? Si seulement cela en était une...

Ayame commençait à être découragé d'attendre, cela faisait maintenant douze heures qu'elles étaient perchées dans l'arbre à attendre...

[Ayame] – Pourquoi est-ce nous qui devons nous en occuper ?

Seiki arqua un sourcil

[Seiki] – Peut-être parce que NOUS avons choisi de prendre la mission ?


Ayame hocha désespérément la tête... Seiki n'avait pas comprise le sens caché de sa question.

[Ayame] – Je veux dire, pourquoi des genin s'en occuperaient ? J'aurai vu des chuunin...

[Seiki] – Il faut bien que quelqu'un s'en occupe...

[Ayame] – Et puis...

Seiki coupa son amie d'un signe de la main

[Seiki] – Je comprends tes interrogations Ayame, mais faut voir un peu plus loin. Premièrement, la mission est très simple. Retrouver le producteur de la drogue et l'arrêter. Kumo est un village militarisé, ce genre de comportement est donc rare, mais pas inexistant. Plus un environnement est strique, plus l'illégalité est présente.

[Ayame] – Pourquoi des genin ?

[Seiki] – C'est impossible d'avoir dans un village militarisé comme Kumo, un commerce de stupéfiant vieux de plusieurs années. Le commerce est forcément nouveau, l'illégalité ne peut pas survivre longtemps ici. Lorsqu'un commerce est constaté par le village, une mission apparaît et des gens l'acceptes. Genin, chuunin, juunin... peut importe, tant que le travail est fait. En plus, nous avons été rencontré après avoir accepter la mission. Si nous n'avions pas eu les qualifications requise, le village aurait sans doute refusé notre collaboration.

[Ayame] – Quel con ferait passer de la drogue dans le village

[Seiki] – Le pire des cons... Les villages sont reconnus pour ne pas avoir cette pratique en son sein... ce n'est pas faute d'avoir essayé...

Ayame laissa son corps tombé tandis que ses jambes les maintenait à la branche. Elle avait l'air ridicule la tête vers le bas

[Ayame] – Tu crois que ça va être difficile ?

Un sourire en coin fit son apparition sur le visage de Seiki

[Seiki] – Aucun doute... ça va être hyper simple...

[Ayame] – Comment tu peux en être certaine ?

[Seiki] – Le producteur est le vendeur. À n'en jugé par ses méthodes, c'est un novice dans le domaine. Il doit s'être acheté un atelier avec l'argent de maman ou papa et à vu la revente comme un moyen de faire du profit. Le marché ne peut pas être gros, nous l'avons su très rapidement

[Ayame] – Tu t'es penchée sur le sujet toi...

[Seiki] – On peut dire ça... C'est mon père qui m'a expliqué comment ça fonctionnait...

L'attention de Seiki fut portée au loin par des gens qui semblait se diriger là où elles étaient. Leur mission allait bientôt commencer.


[Seiki] – Ils arrivent

Ayame reprit une position plus normale avant de regarder dans la même direction que son interlocutrice.


[Ayame] – Et c'est quoi cette instruction ?

[Seiki] – Ne vend jamais à la même heure... Voilà pourquoi nous sommes là depuis ce matin...

MessageSujet: Re: [Mission D] - Le pire des cons...   Mar 22 Mar - 6:54

Trois personnes firent leur apparition. La première portait un imperméable et un chapeau. Il marchait en regardant tout autour de lui, histoire de voir si on ne l'avait pas suivi. C'était sans doute le vendeur. Le second, âgé d'une quinzaine d'année était accompagné du troisième, du même âge. Tous les deux avaient des tremblements et des sueurs froides... C'était sans doute leur première vente.

[Seiki] – Oh là là, on ne pouvait pas rêver mieux murmurat-elle à Ayame

Après quelques minutes de « regard tout partout ». Le vendeur ouvrit la bouche. Par chance, ils ne s'étaient pas placé très loin du lieu de cachette d'Ayame et Seiki et elles pouvaient entendre facilement leur conversation.

[Vendeur] – Vous avez de quoi payer ?

Le plus grand des deux petits sortie de son sac une petit bourse et un kunai

[Petit#1] – Non, il manque une vingtaine de ryo. Ça te va si je te file ce kunai que j'ai piqué à mes parents ?

Seiki fit signe à Ayame que leur plan allait commencer. Cette dernière composa quelques taos et des nuages firent leur apparition dans le ciel. Des nuages noirs d'une colère électrisante. Une fois l'incantation terminé, Ayame ferma son pousse sur son index à la manière des chef cuisinier italien voulant dire qu'elle était paré.

[Vendeur] – Dépêchons-nous, il va pleuvoir.

Seiki fit un clin d'oeil à Ayame qui avait les mains sur sa bouche pour l'empêcher d'éclater de rire

[Seiki] – Des débutants...

Le vendeur sortie de ses poches deux petites pilules de couleur bleus qu'il tendit aux jeunes garçons en échange de la bourse et du kunai. Il était temps pour Ayame et Seiki d'intervenir. Dans un élan de : « m'as-tu vu ? » les deux genin se laissèrent tomber jusqu'au sol où elles atterrirent. Les deux gamins furent les seuls à voir la scène... Raison simple, le vendeur leur faisait dos. Sans perdre de temps, ils détalèrent tels des petites gazelles prisent en chasse par un lion.


[Seiki] – Futile...

Ayame leva une main vers le ciel avant de la rabattre vers le sol à toute vitesse. Le ciel répondit à son appel et un violent éclair frappa juste devant les deux garçons coupant sec leur retraire. La vision de l'éclair frôlant leur jolies visages les paralysas de peurs. Le vendeur se retourna, croisant le regard nonchalante des deux genins à quelques mètres devant lui. Sa première réaction fut de lancer le kunai fraichement acquis au visage d'Ayame. Cette dernière lança d'un coup main un petit éclair faisant dévier la trajectoire du kunai qui alla se planter dans l'écorce de l'arbre qui avait servie de cachette aux deux filles l'instant d'avant.

[Seiki] – Tu te charge des petits ?

Ayame hocha de la tête d'un signe approbateur avant d'exécuter quelques taos qui la fit disparaître dans un nuage de fumé. Nuage qui réapparu juste devant les deux gamins encore tétaniser par la mort qu'ils venaient de frôler... enfin, qu'ils croyaient qu'ils venaient de frôler. Tranquillement, Seiki s'avança vers le vendeur qui sortie de son manteau un wakizashi. Seiki garda Hashoufuu ranger dans son étui, elle n'avait pas besoin de faire appel à ses services contre cette personne qu'elle n'estimait pas.

[Vendeur] – Sale garce, avant encore d'un pas et je te perce la peau


Seiki passa sa main dans ses cheveux avant de les replacer derrière son oreille. N'écoutant pas un mot des imbécilités qu'il venait de dire, elle continua d'avancer. Celui-ci mit ses menaces à exécution et chargea en direction de l'Eisei brandissant une arme de défense... Seiki coupa sec son avancé en lui frappant le vendre avec son talon. Au moment de reposer son pied au sol, elle lui écrasa les orteils avec ledit talon et profita du moment de douleur pour pincer un nerf de la main du vendeur qui se contracta violemment laissant tomber le Wakizashi sur le gazon.

[Vendeur] – Mais qu'est-ce que...

N'abandonnant pas, le vendeur frappa le ventre de Seiki d'un coup de genou, mais le coup fut complètement amortie par l'armure qu'elle portait. L'Eisei saisit l'arrière de l'épaule du vendeur dans une main et le poignet dans l'autre. Elle le fit se tourner dos a elle avant de l'écraser face première au sol.


[Seiki] – T'as deux choix. Un, tu te calme. Deux, je te calme. C'est toi qui décide.

Heureusement pour Seiki... Malheureusement pour lui, les quelques insanités qu'il prononça à la suite des paroles de Seiki ne pardonnèrent pas... Elle lui disloqua l'épaule dans les maigres secondes entre les mots « enfant » et « de chienne ». La douleur fut intense qu'elle lui arracha un crie de mort. Par chance, le parc Yumekuteka était loin des maisons, moins de chance de se faire voir et son crie ne fut rien de plus qu'une vibration dans l'air. Comme le son créé par un arbre tombant dans une forêt inhabitée. Le bruit... suivit du silence le plus totale. Enfin, pas tout a fait. Il était possible de discerner quelques petits grognements en provenance du vendeur.

[Seiki] – Attention, ça va faire mal

Il était là le vice le plus sombre de la médecine. Bien qu'elle n'arrivait pas à maîtriser les techniques offensives de la médecine, elle se débrouillait bien au niveau du corps et excellait dans la défensive. Résultat, elle pouvait faire mal à quelqu'un en lui déboitant l'épaule... et en la lui replaçant. Cette fois-ci, la douleur fut si intense que le cerveau, par mécanisme de défense, le fit tomber dans l'inconscience.


[Ayame] – Tu sais ce qui va arriver d'eux ?

Seiki détourna son regard vers Ayame. Elle tenais la tête des deux petits et laissait quelques éclairs traverser son corps, signe qu'elle pouvait leur balancer un truc si jamais ils n'obéissaient pas

[Seiki] – Eux ? Des problèmes avec leurs parents...

Elle pointa le corps inconscient d'un coup de tête


[Ayame] – Et lui ?

Seiki haussa les épaules

[Seiki] – Aucune idée...

MessageSujet: Re: [Mission D] - Le pire des cons...   Mar 22 Mar - 17:28

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Mission de rang D : Le pire des cons - SUCCES

    Seiki ( Niveau 11 )
    : +20% Bonus Inclus
    : +XP Succès Mission D
    : +24 XP - 25£
    : +1 Réputation

    : Et une nouvelle mission pour le compte de Seiki ^^' pas grand chose à dire, la mission est rapidement bouclée. Je la trouve un poil minimaliste personnellement, beaucoup de parlote au premier post et en moitié du second, au final la mission concrète est hyper courte. Sinon attention aux anachronismes : " à la manière des chef cuisinier italien " ^^
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] - Le pire des cons...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Les Perles Du Bac, Pire que le Débilitron, ou pareil XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-