Partagez | 
 

 [Entrainement] Orage à l'horizon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Jeu 7 Avr - 17:37

Chapitre 2 : Grandir...
Partie 4 : Orage à l'horizon...

Citation :
Demande de validation des techniques Kai - Rupture, Zofoku Shototsu - Impact Amplifié et Raiu - Orage à la fin de cette session.

Utilisation du PNJ Hoshi Uchiha :
Spoiler:
 

S'il y avait une conclusion que l'intégration d'Etsuko à l'équipe 8 avait mise en valeur, c'était bien l'incapacité de la jeune femme à engendrer des dégâts raisonnables. Son combat face à Sunn avait été à la fois une satisfaction et la source d'une grande frustration. Elle avait cerné ses faiblesses, même si finalement, elle avait su y remédier par des pirouettes. Mais si ce qui ne constituait qu'un entraînement n'avait aucune conséquence, les pirouettes sur un champ de bataille lui semblait pour le moins déconseillé si elle souhaitait prolonger son espérance de vie. Consciente de tous ces aspects, et incapable de dormir convenablement avant d'avoir la certitude que tout ceci serait réglé, elle avait décidé de recourir aux grands moyens. Et pour cela, la direction de l'Académie de Kumo paraissait le plus naturel des mouvements. Elle se souvint que Gecko-san, son premier sensei dans cet élément, était également chuunin instructeur du village, et demander comment contacter le professeur à l'accueil pédagogique était la seule idée qui était venu dans l'esprit de la jeune Toshiya. Elle reconsidéra toutefois son choix une fois arrivée devant l'habituelle pimbêche endimanchée, à la simple vue de ce qui l'entourait. Des murs, propres, pas la moindre végétation, aucun air frais, une ambiance studieuse et rigoureuse : rien de tout cela ne ressemblait à son professeur. Comment avait-elle pu espérer le trouver dans un lieu pareil. La discussion qui suivit lui donna d'ailleurs raison :

Etsuko - Bonjour madame, j'aurais besoin de votre aide pour retrouver un professeur de l'Académie

La vieille dame leva légèrement les yeux de son formulaire administratif et ponctua pour seule réponse un simple "Hmmm ?", tout en attrapant ses lunettes avec deux doigts, les faisant légèrement glisser le long de son nez.

Dame - Son nom ?

Etsuko - Gecko.

Dame - Et c'est tout ?

Etsuko comprit son problème. Elle n'avait qu'un prénom, ou peut être un surnom, une apparence, et un grade pour expliquer qui était Gecko. Et dans les registres de la dame, seul le nom officiel pourrit la mener à la cible de ses recherches.

Dame - Je n'ai pas de "Gecko" dans mon annuaire...

Etsuko - Il est grand, il se balade toujours torse nu... C'est un Chuunin Instructeur qui manipule le Raiton. Ca ne vous dit rien ?

Dame - Est-ce que j'ai l'air, mademoiselle, d'autoriser nos professeurs à se balader torse nu dans les couloirs de notre respectable Académie ?

Le ton avait été sec, cassant, et la réponse définitive. Etsuko n'insista pas, elle ne tirerait rien de la bureaucratie Kuméenne, et elle l'avait déjà compris depuis bien longtemps, mais elle n'avait jamais compris pourquoi : à chaque fois, elle tentait malgré tout. Tant pis, qu'à cela ne tienne, elle prit les choses en main : dans la salle des professeurs, elle aurait bien plus de chance d'obtenir ce qu'elle souhaitait. Elle grimpa deux escaliers, longea quelques couloirs, et atterrit devant la salle providentielle. Elle ouvrit la porte, en pleine heure du déjeuner, et fit face à la douzaine de faces ébahies qui scrutaient la détermination de la Toshiya.

Etsuko - Je suis désolée de vous interrompre en plein déjeuner, mais peut être pourrez vous m'aider. Je suis à la recherche d'un chuunin instructeur du nom de Gecko. Je l'ai rencontré il y a quelques semaines, et il m'a enseigné mes premières techniques Raiton. Sauriez-vous où je peux le trouver ?

Une vague de silence s'étendit dans la pièce. Les différents shinobis se stoppèrent de manger, ou de discuter, et fixèrent dans un même mouvement synchrone l'intruse qui venait de faire irruption dans leur pièce. Une multitude de réactions pouvaient se lire sur les traits des professeurs. Certains contenaient leur surprise, d'autres leur agacement, quelques uns même, leur colère d'avoir été interrompus. La Genin tint haut son torse et assuma la gêne, au diable la bienséance et après tout, elle n'avait fait que leur demander un conseil qu'eux seuls auraient pu lui donner. Finalement, une femme qu'Etsuko n'avait jamais vue auparavant l'interpella.

Professeur 1 - "Gecko ? Ca fait bien quelques semaines qu'on ne l'a pas vu... Faut dire qu'il passe rarement à l'Académie de toute façon."

Un homme derrière elle, qui revenait d'une petite pièce dans le fond qu'Etsuko devinait être la cuisine rénchérit.

Professeur 2 - "Il est parti il y a deux semaines en reconnaissance pour une mission. Désolé petite, il faudra attendre son retour..."

La déception pouvait se lire sur le visage de la Toshiya. Elle reprit consistence, s'inclina en s'excusant pour son intrusion impolie, et remerçia les professeurs pour leur aide. La journée aurait pu être gâchée. Etsuko savait pertinemment que beaucoup d'autre professeurs de Ninjutsu Raiton cotoyaient l'Académie, mais elle s'était sentie si bien qu'elle n'avait pas envie de changer de professeur. Mais un homme qu'elle ne connaissait pas l'interrompit soudainement dans sa complainte introspective :

??? - Ah ce cher Gecko ! Je me rappelle d'une mission que j'ai faite avec lui il y a quelques années, quand nous étions encore novices. Il avait une sacrée maîtrise, mais tu sais quoi, je lui ai tout appris...

Etsuko stoppa sa marche le long du couloir, intriguée par cette phrase venue de nulle part. Une haute silhouette marchait dans son ombre. Elle tourna des talons et scruta cet homme plus grand qu'elle, en costume d'apparat militaire, à la chevelure argenté et au regard taquin.

Hoshi - Je me présente, Hoshi, et je suis également Juunin pour l'Académie à mes temps perdus. Sinon à côté de ça, je suis aussi poète, bourreau des coeurs, pourfendeur de l'injustice, et exterminateur de monstres. Pour te servir, mademoiselle ?

Sans demander son reste, il attrapa la main de la Genin et l'orna d'un baiser galant. Une telle manoeuvre aurait pu marquer des points face à une néophyte ou bien à une âme fleur bleue. Etsuko, elle, prit un air blazé qui aurait pu donner envie à un mort de mourir à nouveau. Extirpant sa main du piège baveux, elle répondit sèchement.

Etsuko - Désolée, mais j'ai du pain sur la planche, et je suis assez pressée. Bonne journée

Bien que le signe fut clair et précis, à savoir tourner les talons et repartir sans se retourner un quart de dixième de seconde, le séducteur ne l'entendit pas de cette oreille. Il lança alors sa carte maîtresse, celle qui ferait flancher le coeur de la kunoichi :

Hoshi - Hep hep hep, ce serait dommage de perdre ton précieux temps à chercher un professeur de Raiton alors que tu en as un devant les yeux, n'est-ce pas ?

Etsuko s'arrêta net. Autant cet homme derrière elle commençait à lui taper sur le système, autant sa proposition avait le mérite d'être intéressante.

Etsuko - Et pourquoi moi, là, soudainement ?

Hoshi - Le coeur a ses raisons que la raison ne peut comprendre...

D'un air encore plus atterrée, elle fixa de nouveau le ninja de rang supérieur puis se ravisa, et repartit de plus belle.

Hoshi - Et si je te promets de me tenir correctement ?

Décidemment, Etsuko ne comprenait pas pourquoi cet individu souhaitait tellement passer l'après midi avec elle. Etait-il un pervers ou un quelconque obsédé en quête d'aventures ? Ou simplement un homme altruiste et complétement barge à la fois ?

Etsuko - D'accord, mais à une condition. Pourquoi moi, et sérieusement cette fois-ci ?

Apparemment, ni l'un ni l'autre :

Hoshi - Si Gecko t'a accordé sa confiance, alors tu dois valoir le coup, et ça tombe rien, je n'ai rien à faire cet après-midi. Alors, on y va ?

Voilà qui marqua le début d'une longue, très longue journée...


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.


Dernière édition par Etsuko Toshiya le Sam 24 Sep - 1:10, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Lun 11 Avr - 1:15

Le duo nouvellement formé prit la sortie de l'Académie. Peu d'entraînements de type Raiton se déroulaient à l'intérieur d'un édifice, pour des raisons évidentes de besoin d'espace et de sécurité élémentaires. Etsuko marchait aux côtés de cet étrange personnage qu'elle n'arrivait décidément pas à cerner. Il s'était présenté de la plus gauche des façons qui puisse exister, puis avait fait preuve de retenue, et maintenant, restait silencieux, impassible face aux coups d'oeils que la Genin ne pouvait s'empêcher de lancer à son sensei temporaire. Une sorte de sérénité émanait de sa démarche, de ce regard haut, presque hautain, que le Juunin avait sur le monde qui l'entourait. Mais lorsqu'il descendait ses yeux de la ligne de mire, et qu'il les posait sur Etsuko, ils se faisaient aussitôt bien plus doux, mielleux presque. La jeune femme ne savait qu'en penser. Par précaution, elle envisagea son décolleté et décida que pour aujourd'hui, sa tunique de cuir qui maintenait habituellement la sangle de son arc allait être remontée d'un cran. Elle brisa finalement la glace, exaspérée par ce silence grotesque.

Etsuko - Hoshi-san, vous avez bien dit que vous étiez Juunin tout à l'heure ?

Hoshi - Oui, en effet. Ah quel jour magnifique que celui de ma promotion à ce grade honorifique d'ailleurs. Je me souviens, nous étions une petite douzaine de vaillants Chuunins, en ligne, attendant notre promotion. J'étais dans une tenue d'un blanc éclatant, j'illuminais sur l'estrade ! Aaaaah, et puis, on nous offre un magnifique shuriken en or, dans un petit écrin en bois. Je l'ai encore à la maison. Oh, tu sais quoi, si jamais tu souhaites une autre session privée, je te l'amènerai, pour que tu le contemples, ça te motivera peut être encore plus à me rejoindre parmi les shinobis haut gradés. Quoique, d'ici là, j'aurai certainement pris du galon, haha...

A ce moment précis, Etsuko regretta amèrement le silence qu'elle avait subi quelques secondes auparavant. Elle coupa le Juunin en pleine déblatération, et enchaîna sur sa vraie question.

Etsuko - Je me demandais, pourquoi enseignez-vous toujours à de simples Genins, alors que vous pourriez remplir des missions passionnantes aux quatre coins du monde ?

Hoshi - Hé, mais je le fais toujours, ma petite ! Pas plus tard qu'avant hier, je suis rentrée d'une mission top secrête. On devait récupérer des documents d'une importance capitale pour le village, je me suis infiltré dans la demeure, et j'ai tout récupéré moi-même, en tuant quelques gardes de ci de là. Il y en avait un qui devait bien faire 3 mètres de haut, avec une épaisse armure. Heureusement, ce n'est pas ça qui impressionne un Juunin de Kumo ! Hum, quelle était ta question ?

D'un air blazé, la demoiselle voulut couper court :

Etsuko - Ce n'est rien...

Hoshi - Ah oui ! Pourquoi enseigner ! Hé bien, à quoi servirait d'être un des meilleurs shinobis de sa génération si l'on ne peut pas transmettre ce talent aux futures générations ? C'est le rôle des génies que d'illuminer le monde de leurs connaissance. Et bien, loin de moi l'idée de m'en vanter, mais j'apporte ma pierre à l'édifice, tout simplement.

Tout simplement... Drôle d'expression à la suite d'un tel monologue. Etsuko se demanda intérieurement si ce cher Hoshi-san avait des amis dans la vie, et si oui, comment ils faisaient pour le supporter plus de dix minutes. Car cela ne faisait pas plus de cinq cent mètres qu'elle marchait à ses côtés, et déjà, elle éprouvait l'envie irrésistible d'enfoncer son crâne surdimensionné dans le sol avec un marteau.

Hoshi - Mais trêve de paroles inutiles, nous y voici !

A l'arrière de l'Académie, au loin au fond du jardin, se trouvait une petite aire naturelle, trouée un peu comme un gruyère, dont les marques rondes plus ou moins larges suggéraient que la foudre s'abattait bien des fois sur une si minuscule parcelle. Il devait certainement s'agir d'un terrain d'entraînement spécialement destiné à la manipulation de la foudre, qu'Etsuko n'avait pas encore eu l'occasion de connaître car son premier et seul entraînement au Raiton s'était déroulé par hasard en haut d'un plateau de la montagne de Kumo, en compagnie de Gecko-sama.

Hoshi - Dis-moi, que maîtrises-tu comme technique Raiton ?

Etsuko s'éloigna de quelques pas puis fit face à son professeur, elle énonça en une fraction de seconde les quelques jutsu qu'elle connaissait déjà.

Etsuko - Je n'en suis qu'aux bases pour le moment. J'ai assimilé l'utilisation du Choumanin et du Zofuku, je sais générer un Raiton simple, ainsi qu'un Raiton Daishino, et c'est à peu près tout.

Hoshi - Bien, c'est déjà pas mal, ce sont de bonnes bases, et ce sera parfois suffisant pour vaincre, tu sais. Je me rappelle avoir combattu une douzaine de soldats un jour, et je les ai terrassés en n'utilisant que quelques salves de Raiton. Bien sûr, pour cela, il faut une maîtrise exemplaire de son art...

Pendant qu'Hoshi se complaisait dans ses exploits, Etsuko perdait patience... Le professeur s'en rendit compte et enchaîna.

Hoshi - Bien. Peux-tu me dire ce que tu recherches avant tout, et me montrer un peu comment tu manipules ce chakra élémentaire ? En visant ce rocher là bas par exemple.

Enfin Etsuko allait pouvoir passer à l'action. Il se faisait encore tôt, mais toutes ces discussions interminables l'avaient rendue avide de bouger et de se défouler. Le Raiton, en tant que tel, se prêtait à merveille au rôle de l'exutoire. Elle se concentra quelques instants, et entama la série de taôs nécessaires au mélange adéquat de ses énergies vitales et spirituelles. Les flux énergétiques répondirent à l'appel, se déplacèrent vers l'estomac dans un mouvement fluide, harmonieux, et le mélange crée continua sa course jusqu'aux tenketsus des mains. Une petite étincelle jaillit des doigts fins de la demoiselle, qui se souvint des conseils énoncés par Gecko-sama. La foudre est avide d'énergie, pour la maîtriser, il faut la guider grâce à cette énergie, vers le point recherché. Quelques particules de chakra dans la direction souhaitée, pour faire le relai, et le Raiton se développerait de lui-même. La Genin envisagea le rocher, puis déversa cette infime zeste calorique vers la cible de la manipulation. Etsuko n'avait jamais tiré une salve d'aussi loin, et elle se demandait si elle allait parvenir à l'atteindre du premier coup. Ce ne fut pas le cas, pour quelques centimètres trop sur la gauche. Hoshi observa attentivement tout le processus et ponctua le résultat d'un simple :

Hoshi - Il y a du travail. Tu manques cruellement de précision. Avant de t'enseigner quoique ce soit ayant rapport au Raiton, il va falloir retourner aux basiques. Maîtrises-tu le Kaï ? Ou encore le Zofuku Shototsu ?

La technique du Kaï était populaire parmi les shinobis, qui connaissaient très bien son utilité contre les manipulateurs d'illusions. Celle du Zofuku Shototsu mit la puce à l'oreille de la Toshiya, mais elle n'avait qu'une vague idée de ce que ça pouvait bien être.

Etsuko - Je les connais, mais je ne les maîtrise pas.

Hoshi - Hum... Voilà qui est embêtant. Si encore ne pas connaître le second n'est pas trop pénalisant dans un combat, ne pas manipuler le Kaï à la perfection est un risque gigantesque. Et on t'a laissé partir en mission sans le connaître ? Il s'agit d'un jutsu essentiel qui aurait dû t'être appris dès ton entrée. Décidemment, les cours académiques ne sont plus ce qu'ils étaient.

Etsuko - En fait, je n'ai pas suivi un cursus classique... Je n'ai intégré l'Académie qu'il y a un mois, jour pour jour, en tant que Genin.

Hoshi - Ah, serais-tu l'un de ces élèves qui nous arrivent tous les ans à cette période ? Comment s'appelle-t-elle déjà...

Etsuko - Toshiya. Je fais partie de ce clan, oui. Et par conséquent, mes bases ne sont pas vraiment les mêmes que celles d'un shinobi classique.

Hoshi-san réfléchit quelques secondes, puis répliqua, un nouveau plan d'entraînement en tête.

Hoshi - D'accord, ce n'est pas grave... Dans ce cas, nous allons d'abord passer par l'apprentissage de ces deux techniques, avant de revenir sur le Raiton. Pour gagner en précision, il n'y a qu'une seule solution, celle de manipuler son chakra d'une façon la plus variée possible, afin d'en ressentir les fluctuations bien plus facilement. Tu verras qu'en apprenant le Kai, puis le Zofuku Shototsu, tu te sentiras bien plus à l'aise par la suite.

Etsuko - Euh, si vous le dites.

Après tout, Etsuko n'avait aucune objection au fait de rattraper son retard par rapport aux autres Genins du village, qui plus est quand le fossé à combler était aussi important. Elle acquiesça aux différents conseils de son professeur avant de se lancer dans l'apprentissage de la première technique de cette fatigante journée : la rupture.

Hoshi - Bien, dans ce cas, au travail !


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Lun 11 Avr - 13:50

Citation :
Validation de Kaï - Rupture et de Zofuku Shototsu - Impact Amplifié

Ainsi commença un long cours magistral reprennant les origines du chakra il y a des millénaires, pour en arriver par bonds temporels successifs, mais extrêmement ennuyeux, à l'explication salvatrice de la fameuse technique du Kaï. Il était question de fermer ses Tenketsus, puis de laisser jaillir le tout d'un seul coup, afin de repousser l'intrusion du Genjutsu dans son organisme. Etsuko ne parut pas tant surprise par l'effort requis. A vrai dire, elle connaissait plus ou moins cette technique sans s'en rendre compte. Ce mouvement du flux vital, elle le connaissait presque par coeur, car il était le même lors des séances de tir à l'arc. Afin de viser juste et de faire mouche, il fallait avant tout passer par une phase de semi-méditation, rapide comme l'éclair, où les tenketsus principaux se fermaient comme des valves closes d'un barrage, avant de jaillir à nouveau dans les muscles du bras une fois la flèche décochée, dans le but d'accompagner la puissance extraordinaire du mouvement d'un arc Toshiya, dont la vélocité paraissait sans égal dans le monde shinobi. Ainsi, telle fut la surprise d'Hoshi-san lorsque du premier coup, après quelques secondes de méditation en maintenant le taô de la chèvre, Etsuko était parvenue à imiter le jutsu de son professeur dans un souci du détail impressionnant. Elle n'avait pas forcé sa chance, c'était comme si elle connaissait déjà le principe fondamental. Décidément, l'enseignement inculqué aux jeunes Toshiya n'avait rien à envier à celui de l'Académie du village des Nuages. Une fois la théorie assimilée, il fallut cependant recourir à la pratique. Hoshi n'était pas illusionniste, et ne pouvait donc l'aider en ce sens, il faudrait donc finaliser l'apprentissage ultérieurement. Mais l'important n'était pas là. Ce qui comptait, c'était de pouvoir acquérir une meilleure manipulation de son chakra. Et pour le coup, même si rien de nouveau n'avait été assimilé, le début de l'entraînement avait eu au moins le mérite de rappeler à Etsuko l'importance des mouvements simples.


Le temps vint de se lancer à l'assaut de la seconde technique, qui demanderait bien plus de doigté et de finesse qu'un simple jaillissement. Et rien de tel pour visualiser une technique que de la voir à l'oeuvre, dans toute sa splendeur meurtrière. Hoshi n'eut besoin que de quelques instants pour faire jaillir du kunaï qu'il avait sorti de sa poche une petite lueur bleutée, qui le recouvrit totalement.


Hoshi - Ressentir le chakra qui circule le long de ton corps, et même le faire jaillir un peu autour de toi ne devrait pas être trop difficile. Mais déplacer ton chakra dans un outil qui n'est pas ta propre essence rend la tâche bien plus complexe. Essaie donc pour voir ?

Etsuko attrapa son sac, et en sortit son vieux Tegaki qu'elle conservait en dernier recours, sans trop savoir pourquoi. Elle n'avait pas vraiment eu l'inspiration divine dans le choix de son arme, et l'aspect visuel, mais aussi pratique des griffes lui avait paru un argument convainquant. La Genin enfila la pièce metallique dans sa main gauche, et commença le travail. Déplacer le chakra jusqu'à la paume de sa main, puis au bout des doigts ne posait plus aucun problème depuis déjà bien longtemps. Extérioriser le chakra dans l'air, elle avait également appris à le faire afin de manipuler ses premiers jutsus Raiton. Mais intérioriser, injecter son énergie vitale dans un objet exogène, la manipulation lui semblait pour le moins délicate, ainsi resta elle perplexe lorsque elle constata que n'y faisait : ce bout de métal ne voulait pas de son chakra, et son chakra ne voyait aucune raison de faire un pas vers son voisin. En bref, elle se trouvait dans une impasse.

Hoshi - La clé pour s'affranchir de l'obstacle, c'est de considérer ton arme comme une extension de ton propre corps.

L'Uchiha enchaîna sur un mouvement fluide, son aura se déplaçait doucement jusqu'à l'extrémité de son kunaï. Il considéra un tronc d'arbre et s'en approcha. Après un petit sourire malicieux envers son élève, il déclencha son attaque. Sans lâcher le kunaï, il l'enfonça sans difficulté de moitié à l'intérieur du tronc.

Hoshi - Zofuku Shototsu, l'impact amplifié. Autrement dit, se servir de son chakra pour rendre l'impact encore plus violent. Lorsque tu seras parvenue à enfoncer un kunai similaire à la même profondeur, on pourra considérer que tu as réussi.

La seule réaction que put donner la Genin à son professeur fut le mouvement d'un sourcil, de perplexité et d'appréhension mêlées. Elle posa son tegaki au sol et aggripa un autre Kunai qu'Hoshi-sama lui lança. Pendant de longues heures, elle resta plantée là, à regarder ce bout de métal, en malaxant du chakra, à tenter de comprendre la signification de l'indice qui lui avait été donné. Elle n'avait absolument aucune idée de la façon dont le mécanisme d'injection de sa propre énergie dans un corps exogène pouvait fonctionner. Mais au fond, elle admit que cela représentait un challenge de taille, et qu'elle ne pourrait que progresser en poursuivant dans ses efforts. Le temps passa, le crepuscule innoda le jardin d'une lumière chaleureuse, puis la nuit arriva, mais aucune avancée notable ne s'était produite. Hoshi prit congé, invitant la demoiselle à le rejoindre même lieu, à l'aube, pour reprendre l'entraînement là où ils l'avaient laissé. Mais la Toshiya n'abandonna pas, et au lendemain, après un sommeil sur place fort réduit et peu confortable, l'arbre estropié de milles perforations infructueuses contenait enfin un second kunaï, enfoncé aussi profondément que le premier. Aucune astuce n'avait permis à Etsuko d'aller plus vite dans son apprentissage. Il est des techniques que seul les efforts peuvent vaincre, et la jeune femme l'avait appris à ses dépends, avec de jolies cernes et un début de rhume comme récompense...


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Ven 15 Avr - 14:18

    Etsuko ( Niveau 10 )
    : +20% Bonus Inclus
    : +33 XP - Techniques validées

    : Notre pauvre Hoshi est exagéré au possible, mais il doit s'approcher de ça à notre plus grand malheur ^^ c'est une session sympa, le RP est peut-être un peu formel, dans le sens où l'action est très basique, mais c'est efficace =)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Dim 17 Avr - 19:08

Citation :
Apprentissage du Raiton Raiu

justify]Hoshi - Bien, il est temps ! Et les conditions météorologiques sont idéales !

Au dessus du village de Kumo, un ciel bleu, intense, aérien, s'étendait à des kilomètres. Etsuko leva la tête au ciel, et y capta quelques oiseaux migrateurs, petites tâches blanchâtres dans l'azur infini. Pas la moindre trace d'un nuage, et c'était bien là le problème.

Etsuko - Un ciel éclatant pour maîtriser la foudre...

Hoshi - Mais justement, ma chère, justement !

Sur ces mots, il prit la position du taô de la chèvre, et à la suite de quelques manipulations de chakra, leva les bras au ciel. La jeune femme ne comprit pas immédiatement le but d'une telle manoeuvre. Pour le moment, tout ce qu'elle voyait représentait un huluberlu qui levait les bras au ciel dans un regard concentré qui lui faisait ressembler à un imbécile atteint de strabisme.

Hoshi - Ce n'est pas moi qu'il faut regarder ! Je suis sexy je sais, mais c'est là haut que ça se passe.

Etsuko passa sur la remarque mégalomane pour se concentrer sur l'espace au dessus du Juunin. Peu à peu, dans un périmètre toutefois très restreint, un nuage se formait. Une petite boule de coton qui gonflait, gonflait s'étirait comme une guimauve sous les mains d'un confiseur. D'un blanc pur, la masse s'assombrit progressivement, jusqu'à crépiter, instable, et prête à faire effet. Au village de Kumo, cela n'interpella pas grand monde, mais pour quelqu'un qui observait le phénomène pour la première fois, le spectacle valait le détour. Il fallut patienter encore quelques instants pour que le nuage soit complètement formé, et lorsque les premiers éclairs devinrent à peine contenables, le professeur expliqua, magistralement comme toujours :

Hoshi - Voici la première partie du Raiton Raiu. Est-ce que tu as deviné la façon dont je m'y prends pour insuffler la formation de ce nuage ?

La Toshiya répondit de but-en-blanc. Le début de cette technique lui rappelait très clairement les étapes à tenir pour réaliser les premières techniques acquises.

Etsuko - Expulser des particules de chakra pour attirer la formation d'un nuage ?

Hoshi - Mmmm, y a de l'idée, mais ce n'est pas clairement ça. Pour le Raiton, tu as condensé le chakra dans tes mains, puis tu as expulsé des particules pour guider le flux. Là, tu dois condenser le chakra à l'extérieur de toi, dans les airs, au niveau de la couche basse du ciel. De là, tu dois continuellement enrichir ces particules afin d'épaissir la zone instable que tu as créée. Et maintenant, quand tu sens que la formation est prête, tu dois...

Et au même moment, Hoshi-sama baissa les bras, sous les yeux ébahis de son élève qui cette fois-ci fixait les flux de chakra d'une manière bien plus concentrée. Le Juunin venait tout simplement de former une ligne afin que le flux s'échappe, comme pour toute technique Raiton. Deux secondes plus tard, à peine, le petit nuage solitaire dans ce ciel dégage déversa une grande partie de sa puissance sous la forme d'une foudre céleste, presque instantanée, qui vint s'abattre sur le sol. Une branche qui se trouvait sur le chemin fut pulvérisée sur le champ.

Hoshi - ... lâcher le tout sur ce que tu veux viser. Et pour cela, le chemin de chakra, comme tu l'as déjà appris, mais en prenant soin de commencer par le sol jusqu'à le reconnecter vers ton nuage. Sans quoi, la foudre se lâchera trop tôt, et tu ne pourras pas viser comme tu le souhaiterais. Est-ce que tu as compris le principe ?

Etsuko était encore sous le choc. Ce qu'elle venait de voir à l'instant dépassait de loin la puissance qu'elle était capable d'emmagasiner, aussi se voyait-elle difficilement capable de produire une telle technique. Et elle avait raison, car elle mettrait un bon moment avant d'en maîtriser les subtilités.

Etsuko - Oui, je pense, mais..

Hoshi - ... Il n'y a pas de mais. J'ai appris ce jutsu à l'âge de 12 ans, tu devrais être capable de t'en sortir également. Mais avant que tu te serves de la force de Raiu, il va falloir que tu apprennes à former un nuage au dessus de nous. Et même mieux : je veux que tu parviennes à faire le tour de l'Académie en formant puis en déplaçant le nuage autour de toi, en formant un cercle fermé. Et sur ce, je te souhaite une bonne journée, j'ai plein de choses à faire.

Les protestations d'Etsuko ne servirent à rien. Hoshi-sama ne pouvait de toute manière ne plus lui être utile. Comme la précédente technique, le Raiu nécessitait de lourds efforts, et une interprétation personnelle qu'il ne voulait pas gâcher en la transmettant à la Toshiya. Elle devait se faire sa propre idée, sa propre image mentale, et parvenir à un résultat d'elle-même. Le chemin serait abrupt et escarpé, et sans aucun doute, il faudrait toute la journée, au minimum, pour avoir un début de résultat... En fait, Hoshi ne lui avait pas dit, mais il n'espérait pas voir quoi que ce soit avant trois ou quatre jours. Lui même avait mis une semaine pour comprendre les principes du Raiu, aussi ne pouvait-il pas exiger mieux de son élève...
[/justify]


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.


Dernière édition par Etsuko Toshiya le Mar 3 Mai - 14:01, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Lun 2 Mai - 17:15

La journée passa, sans aucune avancée notable. Hoshi-sama était rentré dans l'Académie depuis déjà un bon moment, et avait eu le temps de faire deux cours de ninjutsu basique avant de revenir dans la salle des professeurs. Au fond de la pièce grouillante de monde malgré l'heure tardive, la sacro-sainte cafetière déversait son liquide noirâtre salvateur. Le juunin la considéra avec une envie non dissimulée, et s'esquivant des sujets de discussion radoteurs de ses collègues professeurs. Au fond de la pièce, la fenêtre donnait sur le terrain d'entraînement de son élève. Au dehors, le ciel s'assombrissait doucement. Les branches soufflaient doucement sous le poids du vent frais qui s'esquissait peu à peu. Une silhouette se tenait là bas, impassible, un bras en l'air, le corps droit comme un I.

Professeur 1 - Hey Hoshi-san, comment vas-tu ?

Le ninja se retourna, délaissant la silhouette et considéra son collègue. Après une mince gorgée de café, encore un peu trop brûlant, il répliqua :

Hoshi - Bonjour ! Très bien merci.

Professeur 1 - Que regardes-tu au loin ?

L'homme se servit une tasse d'eau chaude à l'aide de la bouilloire allumée, puis y plongea un petit sachet de thé, tout en regardant par la même fenêtre.

Professeur 1 - Une élève à toi ?

Hoshi s'adossa au mur, le regard vaguement attiré par les lumières douces des lampions qui éclairaient la salle.

Hoshi - Etsuko. Première année en tant que shinobi à Kumo. Elle maîtrise déjà une demi douzaine de techniques Raiton et je lui apprends le Raiu en ce moment.

Le professeur arqua un sourcil, et tourna la tête vers Hoshi.

Professeur 1 - Eh bien, elle est douée la petite !

Hoshi - Et le pire, c'est qu'elle ne s'en rend même pas compte. Je crois qu'elle ne comprend pas que certains doivent patienter des mois entiers avant de maîtriser simplement leur affinité basique.

Dans sa main gauche, il aggripait un petit dossier de carton. Sur la couverture, on pouvait y lire le nom d'Etsuko Toshiya. Hoshi-sama avait été intrigué par la petite qui apprenait si vite. Mais il comprenait mieux maintenant. Une Toshiya. Elle devait avoir subi un entraînement des plus difficiles depuis sa naissance. Il avait été étonné qu'elle soit capable de maintenir un flux de chakra aussi régulier alors qu'elle n'avait appris les bases qu'il y a quelques mois. Mais l'enseignement de ce clan lui avait toujours suscité un profond respect. Sans aucun doute, cette petite irait loin. La discussion se poursuit :

Professeur 1 - Je sens que tu as trouvé une source de motivation, n'est-ce pas ?

Hoshi-sama avait jusqu'alors rarement accordé de cours particuliers aux élèves de l'Académie. Il lui paraissait difficile de supporter la médiocrité, lui qui avait eu la chance d'assimiler très vite les arts shinobis. Aussi, il se contentait de cours magistraux, dans lesquels il étalait autant ses exploits que les concepts fondamentaux nécessaires. Il estimait de son rôle que de donner l'exemple en suscitant des vocations, en s'érigeant comme un héros légendaire. En fait, il n'en était rien. Se complaire dans un personnage exagéré au possible, ce n'était pas lui. Mais c'était sa façon à lui d'améliorer les choses. Certainement pas la meilleure de toutes, mais la sienne à lui.

Hoshi - Sans aucun doute. Je vais faire en sorte qu'elle aille loin, et je suis certain qu'elle va être une élève formidable.

Au même moment, un flash lumineux s'échappa de la fenêtre, qui attira l'attention des professeurs de la salle. La silhouette, là bas, avait enfin réussi à former un petit nuage au dessus d'elle, à force d'efforts et de patience, d'essais et d'erreurs. La formation avait nettement noirci, et avait crépité juste avant qu'un mince filet de foudre ne s'abatte sur le sol à quelques mètres d'elle. Au même moment, la silhouette tomba à genoux, épuisée. Depuis son poste d'observation, son professeur ressentait une certaine fierté. L'arbre des possibles venait de s'ouvrir à lui, et le fait qu'il n'en voie pas le bout lui offrait une sensation incroyable de grandeur. Tout cela ne venait que commencer, mais il attendait avec impatience que le prochain cours se passe. Lui et elle allaient accomplir de grandes choses. Oui, de magnifiques et merveilleuses choses.


Hoshi - Tu m'excuses, j'ai une élève à récupérer.

L'ombre tomba sur le sol, manifestement plus capable de bouger d'elle même. Son professeur la récupéra bientôt, pour la ramener chez elle. Un petit coup d'oeil dans le dossier donna l'adresse, il ne restait qu'à jouer les brancardiers. Demain, lui et elle avaient rendez-vous avec de nouveaux défis, bien plus grands et subtils que ce qu'ils venaient d'accomplir ensemble ce soir.


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Mar 3 Mai - 11:21

    Etsuko ( Niveau 11 )
    : +20% Bonus Inclus
    : +14 XP

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Mar 3 Mai - 14:53

Citation :
Dernière partie de l'apprentissage du Raiton Raiu. PS : Sho, il aurait suffi de me dire que ce n'était pas assez, et j'aurais étoffé avant que tu n'attribues l'xp Smile

Le réveil fut aussi douloureux que le lendemain de la soirée passée avec cette Kiréenne, lorsque les deux jeunes femmes s'étaient enfilé une bouteille de Saké en refaisant le monde. Et pourtant la veille, Etsuko n'avait absolument rien bu. Pas la moindre petite goutte d'alcool n'avait effleuré ses lèvres, mais cependant, l'effet semblait le même : la gueule de bois. L'impassible, la terrible gueule de bois qui vous cloue au lit et vous rend malade, vous fait vomir vos tripes à n'en plus finir, vous accable d'une migraine cosmique, et se rit de vous la journée durant pour vous faire comprendre la portée de vos excès. Ce matin, l'excès n'était pas le même, mais avait eu le même résultat : Etsuko comprenait maintenant que l'abus de consommation de chakra ne valait pas mieux que la consommation d'alcool. Elle avait passé la journée entière à lancer son énergie dans les airs en espérant une quelconque réaction physique, qui ne se créa finalement que tard dans la soirée, lorsqu'elle avait compris l'importance de moduler le chakra de telle sorte qu'elles attireraient l'électricité. La Genin n'avait aucune connaissance en physique, ou en météorologie, elle ne savait rien des neutrons, protons, et autres atomes qui composaient l'espace réel. Tout ce qu'elle avait compris, c'est qu'en maintenant un flux régulier de chakra dans les airs, chargé d'une force élémentaire Raiton particulière, elle parvenait à former un petit nuage d'humidité et empli d'électricité. La principale difficulté avait été de trouver la bonne modulation de chakra, celle qui réaliserait son souhait, car il y avait des milliers de combinaisons possibles. Elle n'avait pu procéder qu'à tâtons, tentant une méthode, analysant ses erreurs, puis corrigeant le tir à l'essai suivant, qui révélait au moins autant de failles. Et peu à peu, dans ce jeu diabolique dont elle ne voyait pas le bout, ses forces se consumaient inexorablement dans des cieux qui se jouaient d'elle, et ne lui accordaient pas leur grâce.

Et puis soudain, au crepuscule, une infime preuve de progrès était arrivée. Une étincelle, minuscule, insignifiante, mais pourtant révélatrice. Etsuko n'était plus très loin de trouver la clé, et l'excitation prenant le pas sur la fatigue, elle redoubla d'efforts, cherchant mille et une variantes à la première partie de la formule qu'elle devinait correcte. Son chakra qui s'épuisa si vite, lui fit perdre ses repères raisonnables habituels, si bien qu'elle ne se rendit bientôt plus compte de son état pitoyable. Mais peu importe, elle avait trouvé cette fabuleuse voie vers le ciel, quelques vapeurs se formaient au dessus d'elle, elle y était presque, encore quelques essais, encore quelques pas en avant, ne pas abandonner, pas aussi près du but. La fumée, sous le poids des efforts, se fit boule, puis mini nuage fragile, enfin gros boulet cotonneux. Les mains d'Etsuko chargèrent alors un maximum d'énergie qu'elle lança dans la formation nuageuse. Celle-ci accepta l'offrande, avalant les particules élémentaires avec un appétit de goinfre. Les couleurs changèrent, le gentil petit nuage se fit monstre crépitant, chargé d'énergie, prêt à la restituer à ces pauvres petits humains minuscules du dessous. La Toshiya n'avait presque plus rien en stock, et vida ses dernières forces dans un trait d'énergie reliant les cieux au sol. Son bras gauche forma un mouvement sec de haut en bas, et au même moment, son corps bascula sur le sol et la fit tomber à genoux. Elle respirait fort, épuisée, et triste de ne pas voir le résultat de tout ce travail s'abattre devant elle. Impatiente, la petite Etsuko, car bientôt, ce géant cotonneux à l'air menaçant, percevant quelques particules de ci de là qui se dirigeaient vers le sol, ne put contenir sa faim grandissante, et plongea tout entier dans un piqué aléatoire et rapide comme la lumière. Bientôt, ce fut le coup de foudre entre les cieux et la terre, sous le regard ébahi de la Kuméenne qui tomba de sommeil immédiatement, comme si tout son corps avait lutté des minutes durant juste pour lui offrir ce plaisir de voir son oeuvre en action.


Hoshi - Bonjour, jeune demoiselle, bien dormi ?

Etsuko s'assit sur le Futon. Elle lança ses perceptions dans ce lieu qu'elle reconnut rapidement comme son appartement. Elle avait une sensation étrange de déjà-vu. Il suffisait d'intervertir l'Uchiwa dont elle venait de croiser le sourire amusé, et Sunn, son partenaire de mission d'autrefois, pour revivre la scène avec un réalisme touchant. Hoshi-sama s'approcha d'elle avec une tasse de thé chaud dans les mains.

Hoshi - Jasmin et clous de girofle. Ca réveille et ça tonnifie.

La jeune femme attrapa le contenant et plongea ses lèvres dans le liquide à l'odeur étrange.

Etsuko - Et ça a mauvais goût aussi...

Hoshi - On ne chipote pas, c'est très bon pour te requinquer.

Etsuko - Comment avez vous fait pour me ramener ici ?

Hoshi - Facile, ton adresse est dans ton dossier, et tes clés dans ton sac, tout simplement.

Malgré le mauvais goût, Etsuko devait admettre que ce qu'elle buvait lui redonnait des forces, ou du moins, lui en offrait l'impression, ce qui était déjà pas mal. Elle tenta de se lever, non sans mal, sa tête qui tournait n'était pas sans lui jouer des tours, mais elle s'en remit bien vite.

Hoshi - Dépêche toi de te débarbouiller, nous avons du travail aujourd'hui.

Aujourd'hui ? La Toshiya, du haut de son trône, arqua un sourcil. La collaboration ne devait être que temporaire, et voilà que ce Juunin l'aidait pour la troisième journée consécutive...

Etsuko - Comment ça nous ?

Hoshi - Toi, et moi. Tu ne vas quand même pas congédier ton humble mais néanmoins exceptionnel professeur particulier de Raiton ?

Etsuko cacha son rire avec le bruit de la chasse d'eau. Apparemment, elle lui avait fait de l'effet... Il avait l'air prêt à lui enseigner plus profondément l'art du Raiton, et elle n'allait certainement pas refuser, même si le caractère de cet homme lui prenait souvent la tête. Réapparaissant de la salle de bain, elle répliqua :

Etsuko - Et c'est quoi le programme ?

Hoshi - Que tu prennes une douche et un petit déjeuner pour commencer. Ensuite, nous allons retourner à l'Académie, et valider ensemble ton apprentissage du Raiu.

L'idée de la douche n'était pas mauvaise. Etsuko referma le paravent et ouvrit les robinets.

Etsuko - Bah, ça y est je le maîtrise maintenant.

Hoshi - Tomber dans les pommes après un mini éclair de rien du tout, je n'appelle pas ça de la maîtrise. Allez hop hop hop, vas te laver. On se retrouve à l'Académie dans une heure, au même endroit qu'hier.

****

La marche de chez elle à l'Académie avait été pour le moins agréable. Etsuko avait définitivement repris ses esprits et se sentait prête à repartir sur les chemins ardus de l'entraînement. En quelques minutes cependant, Hoshi-sama lui cassa tous ses espoirs en lui montrant à quel point le Raiu qu'elle était capable de produire pour le moment était mauvais, et surtout imprécis. La question de la puissance se règlerait avec le temps, mais celle de la précision devait être corrigée dès maintenant. Le problème résidait dans l'émission de la ligne de chakra qui partait du ciel pour arriver sur la terre. Il fallait absolument que la Genin maîtrise à la perfection la force du jet, ainsi que sa linéairité. Pour ne travailler que cela, ce fut Hoshi-sama qui forma le nuage, afin qu'Etsuko ne s'épuise pas à le maintenir activé. S'ensuit une longue journée de travail dans laquelle Etsuko fit tomber une bonne cinquantaine d'éclairs sur le sol déjà bien amoché. Elle comprit mieux l'état de l'endroit où ils étaient. La foudre possédait une force phénoménale, et si le nuage d'Etsuko n'occasionnerait que des dégâts mineurs pour le moment, celui de son sensei qu'elle manipulait aux fins de l'exercice produisait une énergie destructrice impressionnante. L'apprentissage fut ardu, mais très formateur. Outre sa précision, Etsuko travailla sur la visée d'un être en mouvement, et appris également les contraintes liées au Raiu. Non seulement cette technique était gourmande en chakra, mais en plus, elle ne pouvait y faire appel à répétition. Entre chaque salve, il fallait laisser le temps au nuage de se recharger, temps pendant lequel le Raiu était inutilisable. La dernière étape, désagréable au possible, était pourtant nécessaire...

Etsuko - Quoi ? Me manger ma propre salve ? Mais vous êtes fou ? Ca doit faire un mal de chien !

Hoshi - C'est justement le principe. Il faut que tu comprennes ce que tu infliges à ton ennemi si tu veux pouvoir utiliser le Raiu avec discernement. Et sache qu'une autre technique, plus poussée encore, nécessite que tu fasses usage de cette foudre tombée sur toi comme d'une arme. Donc, prends ça comme une introduction à de nouveaux jutsus.

Etsuko - Oui, mais...

Hoshi - Il n'y a pas de mais. Avec ta constitution, tu peux te prendre au moins deux ou trois salves. Et si tu ne le fais pas toi même, je le lance sur toi.

Etsuko - Ca va ca va.... Compris, je vais le faire.

Peu de temps après, on put entendre dans toute l'Académie une sorte de "Aaaaaaaaaah ! " suivi d'un "Ca fait un mal de chieeeeeeeeeeen !" puis un "Espèce de sadique !" lorsque Hoshi-sama rit à la réaction de son élève. Enfin, un "Aie !" enchaîné d'un "Petite effrontée, tu vas voir !" lorsque l'élève en question décida de se venger en balançant une dernière salve sur son professeur... Les cheveux en pétard, Etsuko regagnit son appartement avec de nouvelles blessures à soigner, mais satisfaite. Dans la même journée, elle avait appris une nouvelle technique à son arsenal, mais surtout, elle s'était fait un nouvel ami. Et rien n'était dans son coeur aussi inestimable qu'un ami.


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   Mer 4 Mai - 11:52

    Etsuko ( Niveau 11 )
    : +20% Bonus Inclus
    : +14 XP - Technique validée

    : Excuse-moi, je n'avais pas fais attention à ta demander de validation de technique. La prochaine fois, quand tu auras une session de techniques à valider poste tout d'un coup avant de demander une validation, sinon on ne s'y retrouve pas. La première partie ne semblait pas posséder de suite alors je l'ai validé comme telle. Cette deuxième partie aurait du y être rattaché avant demande de validation Wink sinon c'est très bien =)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Entrainement] Orage à l'horizon...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Entrainement] Orage à l'horizon...
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» Une silhouette dans l'horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-