Partagez | 
 

 Togakame Izumi - Kunoichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Togakame Izumi - Kunoichi   Mar 26 Avr - 1:58

.::Nom::. : Togakame
.::Prénom::. : Izumi
.::Âge::. : 17 ans
.::Village::. : Kumo no Sato
.::Affinité::. : Suiton
.::Grade Envisagé::. : Aspirant ou Genin


----------


Des 'Protecteurs', il ne reste plus grand chose. Shû, Haya et moi-même avons tous bien changé depuis ces dernières années. Papa a enfin été choisi pour jouer les diplomates vers je ne sais quel pays lointain, nous laissant mes frères et moi le soin gérer le domaine familiale. Haya est partie elle aussi, vers Kiri. Il parait qu'elle y gère un magasin avec ses parents et qu'il tourne très bien. Quant à Shû, il est tombé bien bas. Il doit traîner dans un de ces quartiers mal famés, à y chasser le rat pour se nourrir. Plusieurs fois, pourtant, je lui avais proposé mon aide, mais il est si fier. Il préfère fouiller les poubelles plutôt que d'accepter la main tendue d'une fille qu'il connait depuis 15 ans. Qu'il aille au diable, celui-là...

Pourtant, je sais bien que rien ne pourra effacer ces années pendant lesquelles on s'est tous les trois pris pour les sentinelles de Kumo. C'était peut-être un délire d'enfant, mais on prennait tout ça très au sérieux. Nous et nos armes en carton, on faisait respecter l'ordre dans notre quartier natal. On en menait pas large, et il nous arrivait de revenir chez nous comme des souillons. Je crois qu'on s'était même fait mettre en pièce par d'autres jeunes plus âgés qui voulaient s'amuser avec notre matériel. On s'est défendu vaillamment, quoi qu'avec le recul, on devait être ridicule. C'était des moments fantastiques, et c'étaient mes meilleurs amis. Et il a fallu qu'on décide de devenir des shinobis...Peut-être devait-il en être ainsi, peut-être était-ce le destin. Il n'empêche que si on avait tous su les conséquences de ce choix, nous aurions certainement réfléchi à deux fois.

Du coup, aujourd'hui, je me retrouve là, sur l'endroit le toit de la vieille maison abandonnée, seule rescapée de ce maudit test. Tant de nostalgies dans cet endroit, tant de regrets aussi. Mais tant d'espoirs également...


-*****-


[Shû] -'Rien à signaler dans le secteur du vieux shnoque, Izumi-kun.'
[Izumi] -'Je t'ai déjà dit de m'appeler 'Loutre Hurlante' pendant les missions, baka!'

Izumi était une chef exigeante, en plus d'être particulièrement susceptible. Il est vrai que ses colères étaient mémorables, la jeune fille de 8 ans alors légèrement obèse et aux allures de garçon manqué n'hésitant pas à insulter tout et n'importe quoi. Il lui était même arrivé de cogner sur ceux qui l'énervait, telle une harpie incroyablement lunatique. Mais ses deux compagnons lui passaient de bon coeur ses crises de rage. Le soleil se couchait dans l'indifférence la plus totale. Pourtant, il habillait le ciel de sa plus belle robe, sans que le moindre nuage n'en pollue la vision, fait assez rare au pays des nuages. Les trois enfants étaient néanmoins bien trop occupés à refaire le monde à leur manière. Car même si la petite blonde se comportait comme une dictatrice, elle n'en était pas moins aimée par ses lieutenants.

Ca s'était passé il y a un an à peu près, alors que Shû et Haya, copains depuis leurs premiers biberons, étaient encore deux électrons libres. Ces derniers étaient toujours raillés. Ils étaient tous deux voisins, alors que leurs parents respectifs eux-même s'appréciaient énormément. Or, pour des raisons qui leurs échappaient à l'époque, ils étaient régulièrement pris à partie par une bande de gosses à peine plus âgés mais tellement plus développés physiquement. Aujourd'hui encore, remarquez, rien n'est moins sûr...Peut-être pourrions-nous mettre ça sur le compte de l'incompatibilité d'humeur que des gosses ne sauraient pas gérer. Enfin quoi qu'il en fut, c'était un jour d'automne. La pluie avait inondé les sols toute une semaine durant, ce qui motiva les deux compères à sortir dans le village sans réel but, si ce n'est celui de profiter des légers rayons de soleil qui perçaient la voûte grisâtre. Mais à peine étaient-ils en route vers l'inconnu que les provocateurs habituels firent irruption devant eux. Ils étaient toujours quatre, inséparables quel que soit les circonstances. Alors, ils étaient surnommés les 'frères terribles'. Il y avait Fû et Rai, deux frère et soeur aux cheveux gris-bleu, peu loquaces tous les deux mais fidèles au chef, un dénommé Hiro. Ce dernier, imposant de taille et de muscles malgré une dizaine d'année, était un jeune garçon moqueur, brutal et charismatique. D'ailleurs, le fluet Genzô accompagnait la clique pour on ne sait quelle raison. Il était sans doute fasciné par la personnalité plus que par sa violence et ses actes.

Ces derniers, donc, firent face aux deux enfants, menaçant. Leur préoccupation principale était d'effrayer les pauvres gamins qui passeraient dans leur secteur. Et il se trouve qu'il se situait à la seule sortie du quartier. Shû et Haya étant de nature plutôt passive, ils s'apprétèrent à partir. Pourtant, probablement d'humeur taquine, les assaillants ne s'arrêtèrent pas là, puisqu'ils eurent un brusque appétit en voyant le repas du repas du rondouillard Shû, ainsi qu'une envie tout aussi soudaine de leur 'mettre quelques baignes'. Et alors qu'ils s'apprêtaient à exécuter la sentence, une fille fit son entrée en scène par une petite ruelle perpendiculaire à l'artère principale, là où tout se jouait.

Izumi avait le sens de la comédie, et si elle avait le don de tirer la couverture à soi, elle adorait avant tout faire des entrées théâtrales et fracassantes. Elle savait choisir son heure et la réplique qui allait avec, cela même au détriment des victimes. Après tout, elles n'en seraient que plus reconnaissantes...Toujours était-il que notre amie avec sa coupe au bol, à peine sortie de nulle part, pointa d'un doigt vengeur le groupe de chenapans en se tenant droite comme un I, une main sur son bassin et ses yeux verts pleins de confiance. Puis, d'une voix forte et assurée, elle attira leur attention.

[Izumi] -'Hola, mécréants! Vous n'avez pas honte de vous attaquer à des enfants sans défense? Prenez-vous en à moi si vous vous en sentez le courage!'

Les quatre enfants se regardèrent les uns les autres, abandonnant leur cible première, perplexes. Ils fixèrent ensuite leur chef, attendant de lui ses prérogatives. Elles ne tardèrent d'ailleurs pas à venir; hiro semblait interloqué dans un premier temps, mais très vite, il fut amusé par ce qu'il prit pour de la folie. Il fit un léger mouvement de la tête, sourire en coin, avant de joindre la parole au geste.

[Hiro] -'Encore une tête-à-claque...Je crois qu'on a pas vraiment le choix. Attrapez-moi cette petite mijorée! On va lui apprendre qui ont est...'

Les trois assaillants s'avancèrent vers la blondinette en léger surpoids, la démarche fermement décidée. Izumi raidissait instinctivement ses muscles, le souffle court. Elle se préparait à en découdre, ce qui ne manqua pas. Rai fut le premier à en pâtir, étant arrivé le plus rapidement vers elle. Il hérita d'une grosse baffe qui le fit vasciller. L'oeil vif, la kuméenne souriait, alors que dans les yeux de la victime, une lueur passablement maligne naquit. Il lui retourna un coup d'une telle violence qu'elle se retrouva aussi sec à terre. Le rejoignant, le reste du groupe la roua de coup. Mais telle une tigresse blessée se sachant acculée, elle continuait à résister en distribuant ça et là quelques coups de pied afin d'essayer de faire tomber un des aggresseurs, sans grande réussite. Sous les yeux de Shû et Haya, elle demeurait héroïque malgré les heurts qu'elle recevait. D'ailleurs, elle ne dût son salut qu'à des adultes qui surgirent de l'ombre, mettant fin au carnage.

Alors que les sales gosses partaient en courant, les deux enfants aidèrent la troisième à se relever sous une fine pluie naissante. Izumi était couverte de bleus, et ses lèvres délicieusement pulpeuses étaient roussies par le sang. Soucieuse de son image de sauveuse, elle les repoussa et se releva difficilement. Elle ne manqua pourtant pas de demander à Shû, 6 ans, si tout allait bien. Les adultes présents demandèrent aux trois protagonistes où ils habitaient afin de les raccompagner. Ils ne se quittèrent plus depuis ce jour-ci...


-*****-


Reprenons là nous nous étions arrêté. Plus de cinq ans s'étaient passé depuis. Haya et Shû suivaient le délire d'Izumi, celui de patrouiller dans les ruelles de Kumo à la recherche de mauvais citoyens. Car c'était le cas, ils n'aimaient pas particulièrement faire la loi, quoiqu'ils ne détestaient pas non plus, en particulier Shû, qui adorait la jeune Togakame de 13 ans. Elle était devenue à ses yeux un mentor, quelqu'un sur qui calquer son comportement et ses envies. De nature réservée et effacée, il se surprenait à devenir quelqu'un d'autre à ses côtés. Haya suivait plutôt le mouvement plus par conviction qu'autre chose. Elle n'appréciait pas ces rondes continuelles, mais elle se sentait utile. Mieux, elle se sentait redevable envers cette fille qui l'avait défendu quelques années plus tôt. La brunette aux longues jambes aimait par ailleurs cette compagnie. Car elle savait pertinemment que derrière ce sale caractère se cachait une profonde tristesse et un coeur d'or. Observatrice et perspicace, la fille de 12 ans était la seule à entrevoir ce qui se dissimulait sous ce masque.

[Haya] -'On peut pas faire une pause, Iz...Loutre Hurlante-Kun?'
[Izumi] -'Le crime ne fait jamais de pause, Dragon Frétillant! Il nous reste encore la Grotte aux Mille Soupirs et le Sommet Pourpre à inspecter, sans parler de la Voie des Yôkai.'

Shû ne se sentait pas tranquille, en dépit de cette aura de sécurité que semblait dégager la jeune Izumi. 'La Voie des Yôkai' comme l'appelait cette dernière, c'était là où sévissait Hiro et sa bande. Il y eut plusieurs rixes après que l'épaisse Togakame eut rejoint le groupe. Elle leur tenait toujours tête, si bien que la plupart du temps, nos trois amis rentraient chez eux couverts d'hématomes. Pourtant, la jeune Togakame, qui entretemps s'était largement affinée, semblait en tirer une force surprenante et une volonté toujours plus farouche à leur résister. Et même s'ils ne partageaient pas cette manie de provoquer, ils n'en demeurait pas moins qu'ils en ressentaient une certaine sérénité qu'ils n'avaient jamais connu jusqu'alors. C'était certainement la raison pour laquelle ils étaient si proche les uns les autres.

La journée se terminait lentement. Le soleil daignait offrir au village caché des nuages ses ultimes rayons, réchauffant les sols et les coeurs fatigués par les dernières neiges. Il faisait encore très froid, mais ce jour-ci fut un réel réconfort pour une population étonnamment calme. Il y avait relativement peu de badauds aux coins de chaques rues, et les restaurateurs affichaient un chiffre d'affaire plutôt faible pour la saison. Pourtant, la vie continuait à l'intérieur des enceintes de la ville, comme si rien d'inhabituel s'était passé. Les odeurs de viandes cuites et de sucreries parfumaient toujours l'air, pour le plus grand plaisir des amateurs. Ça et là, des traces de neige subsistaient et résistaient malgré le retour des beaux jours. Certains enfants récupéraient l'eau cristalisée pour se les lancer. 'Les protecteurs' comme ils s'étaient appelés, finissaient leur ronde quotidienne d'un calme pénible. Il n'y avait eu pas l'ombre d'un méfait, ce qui avait le don de déplaire à une Izumi avide d'action.

Depuis quelques mois, cette dernière s'était affinée, au point d'arborer une silhouette somme toute normale. Elle qui fut la cible de moqueries incessantes à cause de son embonpoint attirait du regard par sa beauté naissante. Ses cheveux avaient poussé, lui donnant un air beaucoup plus féminin. Ses traits, nettement plus fins, achevaient la mue. Etait-ce à cause de ces dizaines de kilomètres qu'elle effectuait quotidiennement, ou bien à cause du soin tout particulier pour son corps? Ou peut-être était-ce le résultat d'une croissance qui débutait? C'était très certainement une combinaison des trois, cette hygiène de vie nettement plus saine qui était à l'origine du changement. Pour autant, elle agissait toujours en homme, même si des efforts pour corriger le tir étaient à mettre à son crédit. Elle s'appliquait énormément à conserver son calme, par exemple. Ses deux collègues n'étaient pas étrangers à cela, d'ailleurs, pas plus que le fait de se sentir mieux dans sa peau.

Quoi qu'il en fut, en rentrant chez eux, ils croisèrent ce qui allait changer leur destin. Au détour d'une ruelle, et alors qu'ils débâtaient au sujet des patrouilles, un larcin se passa sous leurs yeux. La victime du crime hurlait à s'en rompre les cordes vocales, demandant instamment de l'aide. Izumi était très vive d'esprit, toujours à l'affut du moindre problème. Cependant, comme si sa conscience du monde qui l'entourait était bien trop rapide, elle ne put réagir lorsque le voleur la frola. Pourtant, tous ses muscles étaient prêt à se détendre. Sa respiration étaient courte, son coeur battait la chamade dans sa petite poitrine et son système endocrinien fonctionnait au maximum de ses capacités. Mais rien...Ses yeux analysaient la scène, et son cerveau savait déjà comment arrêter sa cible, mais son corps n'avait pas répondu au moment M. Rien...Quelques mètres plus loin, un homme apparut tel un fantôme, mettant la main sur le coupable avec une facilité déconcertante. Cela troubla très profondément la gamine, qui se sentit égarée et qui perdit tous ses points de repère. Haya et Shû étaient tout autant interloqués, ceux-ci étant fasciné par ce mystérieux justicier et en même temps surpris par le manque de réaction de leur amie.


-*****-


J'ai perdu mon enfance ce jour-là. Je me souviens à quel point j'étais hors de moi. Je fulminais, et je crois que j'étais pas loin de pleurer. On est rentré chez nous dans le silence le plus total. Avec le recul, je me dis que tous les deux étaient conscients de ma détresse et de ma rage, et je pense qu'ils hésitaient sérieusement à me parler. Il me semble que c'est depuis ce temps-là que j'ai voulu devenir une kunoichi. J'avais tellement de colère que ça a fait tilt dans ma tête. J'avais ça dans le sang. L'action, la haine contre ceux qui profitaient des autres, cette notion de pouvoir aussi...

Avant Haya et Shû, je n'avais pas d'amis. Tout le monde se moquait de moi à cause de mon physique à l'époque. Ca peut vous étonner, mais j'étais loin d'être aussi parfaite avant. Ca m'énervait tellement que j'en devenais chèvre. Je partais au quart de tour quand j'étais insultée. Et puis, je les ai rencontrée. Ils me prennaient pour la messie, et j'en ai ressenti de la fierté, beaucoup de fierté. Et je me suis calmée, en même temps que mon physique a évolué. Alors je me dis que peut-être j'étais faite pour assumer le pouvoir et l'exercer.

Alors oui, j'ai pris du temps pour analyser tout ça, toute seule et avec mes parents. Tout juste après avoir vécu ce vol, je me suis très vite aperçue que j'avais peur de perdre leur estime et leur amitié. Il fallait donc que je me fasse remarquer, et je leur ai fait part de cette envie de devenir Shinobi. Puis, de fil en aiguille...Vous savez ce que c'est! On veut pas se quitter, alors je leur ai suggérer de me suivre sur cette voie.

J'ai très vite senti qu'ils ne voulaient pas spécialement être avec moi. Patrouiller innoncemment comme des gosses, c'était une chose. Chercher constamment la castagne passait encore, mais ça...Pourtant, comme deux amis, ils m'ont aidé à passer le test. J'avais quoi...16 ans, quelque chose comme ça. Haya en avait 15 et Shû 14. Quand j'y repense...Toutes ces courses au clair de lune, toutes ces pompes sous la chaleur étouffante, tous ces lancers. Même, on s'amusait à caillasser Hiro et sa bande exprès pour courir très vite et très longtemps. Haya n'était pas tellement fan de cette méthode, mais il faut avouer qu'elle était efficace. Imaginer ces quatre-là nous rattraper pour nous faire la tête au carré, je vous garantis que c'était motivant. C'était par hasard que je me suis découvert un intérêt prononcé pour la médecine...


-*****-


[Hiro] -'Choppez-les, mais choppez-les, bordel!'

La chasse était à nouveau lancée. C'était un jour d'été pluvieux. Le sol était tellement chaud des jours précédents que de la vapeur sortait des dalles de pierres qui recouvraient les rues de Kumo. Il en résulta un air étouffant à respirer, d'autant plus pendant l'effort. Izumi était sur la dernière ligne droite de son entrainement personnalisé, que ses accolytes supervisaient très attentivement. Pour Haya et Shû, c'était une façon de payer leurs dettes et très certainement de se faire pardonner de ne pas vouloir être à ses côtés. Sauf que ce coup-ci, tout ne marcha pas comme prévu.

Rodés à force, les poursuivants suivaient le rythme imprimé par Izumi et sa bande, et ces derniers se faisaient rattraper très rapidement. Pas même la longueur de la course, ni les obstacles que constituaient les chariots et autres commerces à ciel ouverts ne les empêchaient d'être rejoints. La course à travers Kumo et ses ruelles entrelacées s'éternisait dangereusement pour la blonde de 16 ans et ses amis. Ses cheveux volaient au vent alors que l'eau du ciel bombardait la cité cachée. Son petit dos nu pourpre échancré et près du corps perdait en légèreté au fil des minutes sous la pluie, et son mini-short ne cessait de dégorger toute l'eau qu'il absorbait. Les pas de notre protagoniste devenait tout aussi lourd, ce qui motiva la séparation du groupe pour mieux semer Hiro et son groupe. d'un geste entendu, tous les trois s'éloignèrent les uns les autres, chacun prenant différentes routes.

[Hiro] -'Fû, Rai, et Genzô, rattrapez-moi les deux têtes-à-claques. Moi, je veux la folle-à-lier!', hurla-t-il, pantelant mais hargneux.

A force de cavalcade et de patrouille, tous les trois connaissaient Kumo comme leur poche. Ils connaissaient le moindre recoin de la cité fortifiée, ce qui était un atout sans équivoque pour semer leurs assaillants. D'ailleurs, il fut avéré par la suite que Shû fut le premier à être invisible pour ainsi dire. Son talent pour se cacher était connu de tous, peut-être aidé par son caractère discret. Haya, intelligente comme pas deux, ne mit pas très longtemps non plus à se dissimuler. Izumi, quant à elle, peina à semer son vis-à-vis qui était dans un état de transe invraisemblable. Il est vrai que depuis l'arrivée de la petite blonde dans sa vie, Hiro avait perdu ses deux jouets préférés, et cela le frustrait plus que tout. Depuis ces huit ans, lui et ses disciples avaient tappé régulièrement les trois enfants, mais jamais depuis que la devenue gracieuse Togakame ils n'eurent l'esprit brisé. En cela, il la maudissait tous les jours.

Cela étant, après plusieurs minutes de folle chevauchée, la demoiselle dût accepter cet état de fait: Il n'abandonnerait probablement que s'il lui mettait la main dessus. Alors prit-elle la décision de se réfugier rapidement dans une librairie. Le souffle coupé, elle refermât la porte quelque peu violamment, ce qui attira l'attention du tenancier. Le vieil homme, lunettes sur le nez, s'approcha de la fille en sueur et complètement mouillée. Une légère effluve de cellulose lui parvint, prenante et écoeurante à la fois. Hiro, à qui cette fuite à l'intérieur de la boutique n'avait pas échappé, brandissait le point tout en grimaçant des 'T'est morte' ou toute sorte d'allusions pas très compliquées à comprendre lorsque notre protagoniste regardait discrètement par la fenêtre. De fait, elle prit la décision de prendre son temps dans l'établissement. Le gérant s'approcha du comptoir en bois grossièrement taillé, lequel semblait être le gardien des multiples ouvrages contenus juste derrière. Il fixa la jeune Togakame, jetant de temps à autre un regard que l'on pourrait presque qualifier d'espiègle vers l'extérieur.

[Vieil homme] -'Peut-être voudrais-tu patienter dans l'arrière salle? J'ai plein de livres qui pourraient t'intéresser en attendant que ce monsieur aux manières douteuses parte...'

Izumi prit la peine de réfléchir, analysant tout les éléments qui se présentaient à elle. Et une fois sa décision prise, elle prit le temps de réajuster sa coiffure autant que possible et de refaire les lanières de ses chaussures. Elle acquiessa.

[Izumi] -'Vous me sauvez la vie, vieillard...'
[Vieil homme] -'Pas moi, les livres...', marmona-t-il, souriant.


-*****-


J'ai fait une rencontre incongrue ce jour-là. Peut-être que le destin existe vraiment, finalement. J'ai dû passer quelque part comme 6 heures dans cette librairie, et pendant ces 6 heures, j'ai lu parchemins sur parchemins, tous sur l'anatomie, les remèdes, et d'autres ouvrages sur les possibilités possibles du corps humain. C'était une révélation. D'ailleurs, on m'a raconté que ce que j'ai appris sur le sujet m'a largement aidé pour entrer dans l'académie. J'espère toujours intérieurement que mon savoir, celui que j'ai acquis à force de passer du temps dans cette boutique, m'aidera dans la conquête du pouvoir.

Car j'en ai passé, du temps, à potasser sur tout un tas de sujets médicaux. Il s'est pratiquement passé 6 ou 7 mois entre cette découverte et ce test pendant lequel j'ai dû faire avec cette séparation, douloureuse mais visiblement nécessaire. Il y a beaucoup de travail encore, mais rien ne me laisse penser que je n'arriverai pas à mes fins. De toute façon, tout est permis pour une princesse telle que moi...


Dernière édition par Togakame Izumi le Mar 17 Mai - 13:46, édité 16 fois

MessageSujet: Re: Togakame Izumi - Kunoichi   Mar 26 Avr - 2:01

Liste des PNJ rencontrés


  • Shû Aigito :
    Plus jeune de la bande d'Izumi, c'est aussi le plus influençable, malgré une intelligence et un instinct rare. Il n'aime pas penser par lui-même, et c'est ce qui lui causera le plus grand tord dans sa vie. Ses parents finiront endettés jusqu'au cou, ce qui causera leur mort, le laissant seul, livré à lui-même. Il tentera bien de devenir shinobi pour rejoindre Izumi, mais il ne sera pas pris. Il parait qu'à l'heure actuelle, à 16 ans, il est sans domicile et s'est forgé un caractère pratiquement animal, se laissant guider par le destin lui-même. Il refuse même l'aide de son amie d'enfance, estimant avoir été abandonné par Izumi et Haya

    Relation avec Izumi: Ils s'adoraient fut un temps. C'était son mentor, mais depuis qu'elle est devenue shinobi de Kumo, ils ne se parlent plus.

    Spoiler:
     


  • Haya Sasame
    L'aînée d'un an de Shû, c'est la cérébrale du groupe, et aussi la plus réticente aux patrouilles du groupe. C'est également la première et probablement la seule également à avoir percée à jour la vraie personnalité d'Izumi. C'est une pacifiste convaincue qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense. C'est également la plus forte des trois en terme de course d'endurance, et c'est elle qui est à l'origine du programme d'entrainement personnalisé (PEPER) que réalisa Izumi pour être au top niveau. C'est également elle qui l'a progressivement convaincu des vertus de la féminité. Actuellement, elle est a Kiri no Sato, et elle aide à la gestion d'un établissement familial, comme le souhaitait ses parents.

    Relation avec Izumi: Elles ne se croisent plus, mais elles se sont quittées en très bon terme. Actuellement sa meilleure amie.

    Spoiler:
     


  • Hiro Kanzaki, Rai et Fû Tenzu et Genzô Fumiki:
    C'est un groupe très soudé. Hiro le dirige, les autres gravitant autour de lui. La bande semble être un ensemble de vassaux regroupé autour d'un seul chef, mais il n'en est rien. Contrairement à l'impression qui peut être donné, tous apprécie leur guide, ce dernier ne les obligeant à rien. Le fait est qu'il y a un respect réciproque, et que leur loyauté n'est dû qu'à cette état de fait. Ils règnent en maître dans une zone située entre le quartier commercial et le quartier riche.

    Relation avec Izumi: C'est le gang rival, si l'on veut. Il n'y avait donc aucune amitié, et les deux chefs se cherchent régulièrement.


Dernière édition par Togakame Izumi le Lun 16 Mai - 19:11, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Togakame Izumi - Kunoichi   Mar 17 Mai - 18:06

( Fiche nettoyée des précédents commentaires pour l'occasion ^^ )

Tu réalises un bien meilleur texte à mon sens. La simplicité que tu imposes à ton histoire est touchante en soi et c’est plaisant à lire. Je ne te retiendrais pas plus longtemps car tu as du fournir pas mal d’efforts jusqu’à maintenant ( et je t’en félicite vraiment ). Je suis content que tu n’aies pas baissé les bras =)

Te voilà donc validé au rang Genin à Kumo !

N’hésite pas à contacter les autres kuméens actifs pour tes premiers RP et à faire un saut par [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] si participer à un event t’intéresse.

Izumi: +28 XP
Sho : +10 XP Lecteur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Togakame Izumi - Kunoichi   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Izumi Ako
» La kunoichi solitaire
» Izumi Hana | TITRE
» le football,ca peut etre dangereux!
» Armurerie de Kumo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-