Partagez | 
 

 Sari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Sari   Lun 2 Mai - 3:38


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Nom : Kazate

Prénom : Sari

Âge : 16 ans

Village déserté : Kumo

Affinité : Raiton

Grade Envisagé : Déserteur de rang C



    Histoire :

    L'histoire du jeune Sari est d'abord liée à celle d'un clan, le clan Kazate. Ce clan vit le jour il y a très longtemps dans un village reculé du pays de la foudre, tout au sud, peu après la naissance du village de Kumo. Ojiya était un endroit prospère où il faisait bon vivre, peuplé d'honnêtes familles paysannes, de civils et de marchands, le tout sous la protection bienveillante du clan Kazate, dirigé par le chef Tayjo. Bientôt pourtant le village vint à manquer de ressources, et le clan Kazate, plus particulièrement Tayjo, dù prendre une décision qui allait littéralement bouleverser la vie d' Ojiya et de ses habitants. Le clan conclut un pacte avec les groupes de brigands débarqués des montagnes du pays de la foudre, le marché étant le suivant : si les voleurs acceptaient de leur remettre de la nourriture et des vivres régulièrement, Tayjo et les siens s'engagaient à leur apprendre leurs techniques shinobi, qui, loin d'être aussi efficaces que celles des ninjas de Kumo, étaient tout de même tout à fait honorables. Quelques habitants d'Ojiya vécurent cet acte comme une trahison, mais la majorité d'entre eux estima qu'il était nécéssaire de pactiser avec les brigands des montagnes, pour leur survie.

    Dès lors la réputation d' Ojiya s'effondra aussi vite qu'un chateau de sable, alors qu'au sud le village de Kumo était tout simplement la fierté et le symbole du pays de la foudre. Le village s'était peu à peu étendu jusqu'à éradiquer toute menace venant des montagnes et autres renégats des campagnes avoisinantes. Et pour couronner le tout, la Raikage de Kumo se servit d'Ojiya comme d'un avant-poste permettant la prévention d'attaques ennemies. Ils étaient en première ligne. Le temps de Tayjo se termina durant cette funeste époque, mais ses derniers mots restèrent gravés dans beaucoup de mémoires, car ils sonnaient comme un maléfice qui se révelerait triomphant par la suite.


    « Ce... ce village qui nous a tout pris... Kumo... Je prie pour qu'il ne trouve jamais la paix, et que le Raikage soit maudit éternellement, jusque dans l'autre monde.... »


    Ainsi donc, lors de l'offensive de Konoha et Kiri sur Kumo, Ojiya fut complètement rasée, et avec elle l'histoire, la culture, la tradition de ses habitants. Les survivants, dont Moku, le fils de Tayjo, et plusieurs autres membres du clan Kazate qui avaient pu se défendre face à l'ennemi, durent se résigner, et furent contraint de fuir en direction de Kumo, en même temps que beaucoup d'habitants des montagnes alentours. Et ceci dans un but de repli essentiel à leur survie bien entendu... Et ils furent là, spectateurs, lors de l'affrontement entre le Raikage et l'Hokage, et bien qu'ils avaient toujours ressenti un profond mépris envers Hitoshi, ils ne pouvaient s'empêcher de prier pour sa victoire, car de l'issue du combat dépendant l'avenir du pays de la foudre, de leur pays.

    Grâce à la victoire d'Hitoshi et au sauvetage de Kumo, les Kazate purent survivre à travers plusieurs générations par la suite, n'oubliant pas pour autant la raison qui faisait qu'ils n'étaient plus les mêmes, que leurs traditions s'étaient volatilisés, et qu'ils n'étaient désormais plus que le reflet de la société des ninjas qui privilégiait la puissance en délaissant quelque peu les traditions ancestrales qui avaient vu naître ce monde. Les assauts fréquents de l'organisation criminelle Asahi éveillaient, quelque part au fond du coeur des Kazate, un soupçon d'amertume. Il aurait été honteux de l'avouer, et surtout dangereux, mais au fond, les Kazate ne rêvaient que d'une chose : que le village de Kumo tombe aux mains de ninjas ennemis, déserteurs, brigands qu'importe, mais qu'il tombe et souffre autant qu'avait souffert Ojiya à cause de sa politique orgueilleuse et écrasante. C'est ainsi qu'ils la ressentaient en tout cas.

    Le Raikage Kimimaro mourut en même temps que naquit Sento, arrière petit-fils de Tayjo Kazate, alors que les tensions montaient au sein du village. Peu à peu, Sento devint un Juunin fier et respecté de Kumo, le parfait produit de la société actuelle. Il avait réussit ses examens, il faisait la fierté de ses parents, il était promis à une grande carrière. Il perfectionna ses techniques de foudre, les enseigna aux autres membres du "clan" Kazate qui était désormais plus une famille qu'un clan, mais étrangement, il nourrissait de noirs desseins au fond de lui. Les espoirs et dernières volontés des Kazate furent placés en un enfant, Sari, le premier et dernier fils de Sento, et qui selon lui, ressemblait en tout point à son arrière grand-père Tayjo, héros du village Ojiya à son époque. Sari était un gamin prometteur, joyeux mais très tôt formaté par son père, presque manipulé pour qu'il ne se laisse jamais décontenancé par ses émotions.

    Ses grands yeux oranges observaient le monde, avec une froideur telle qu'on pouvait le prendre pour un fantôme vengeresque. Il ne connut pas sa mère, et fixait souvent incrédule celle de ses camarades, comme se demandant "qu'est-ce que c'est ce truc?". A côté de sa scolarité à peu près normale, son père le formait et l'habituait à l'élément qui partagerait sa vie : la foudre. Et si les yeux du jeune garçon pétillaient, c'était bien souvent l'éclair héréditaire des Kazate qui dormait en lui et non une quelconque malice enfantine. Vint ce jour où le père de Sari, après une mission visiblement éprouvante, lui demanda de le rejoindre à son bureau et de prendre ses cours de l'Académie avec lui. Etrange requête, il fallait l'avouer.


    « Mon fils, je vais te raconter une histoire. Notre histoire. La tienne, la mienne, celle de nos ancêtres... Vois-tu, notre clan vivait dans un village nommé Ojiya. C'était un village magnifique, dans les montagnes un peu plus à l'ouest. C'est de là que vient mon grand-père Moku, le fils de Tayjo, tu sais celui dont je t'avais parlé. Tu te souviens ? »


    « Heu, oui. Le chef du clan ? Celui qui est mort en mission ? »


    « Ecoute. Il n'est pas mort en mission. La vérité c'est qu'il était son propre chef, il n'obéissait qu'à lui-même. Ce village est responsable de sa mort. Ainsi que de celle de mon grand-père et de mon père. Notre clan se meurt, Sari... Beaucoup pensent que tous les malheurs qui se sont abattus sur Kumo sont de notre fait, et que notre existence découle d'une malédiction prononcée par nos pères. Mais nous sommes bons, nos ancêtres se sont battus pour garder leur identité, et vois aujourd'hui, tu es le dernier de notre lignée, les Kazate se sont presque tous eteint... Ce village nous détruit.

    Ces papiers là, ce sont tes cours ? »



    Sari acquiesca d'un hochement de tête, alors son père le poussa hors de portée, fixa les écrits qui s'embrasèrent soudain, sous les yeux eberlués du jeune homme. Puis le père sortit de son tiroir des vieux parchemins.


    « Ces gens-là n'ont plus rien à t'apprendre ! Tu m'entends ? PLUS RIEN ! Prends ces rouleaux, ils appartenaient à Tayjo, ce sont des vieilles techniques traditionnelles, comme le Sandaa Saabaru que tu maitrises presque totallement. Nous sommes des gens fiers, authentiques, Sari , Et bien que nos traditions se soient perdus à cause de notre assimilation à Kumi, nous le resterons ! Fais honneur à notre famille, pars, pars plus à l'ouest et apprends à te faire ta propre opinion sur le monde qui t'entoure. Alors tu seras en mesure de... »


    Quelqu'un toqua à la porte. Le sourire aux lèvres, Sento se tourna vers son fils.


    « Pars, tout de suite. Et ne reviens jamais. »


    Ne sachant que dire, mais surtout ne voulant désobéir à son père qui semblait si sûr de lui, Sari se saisit des vieux rouleaux, de son sabre et coura en direction de la porte exterieure de derrière qui menait au parc, puis à la sortie du village. Mais il se figea quelques secondes.


    - Sento Kazate, vous êtes en état d'arrestation pour le meurtre de Jin Hikori et la tentative de meurtre de plusieurs membres du Conseil. Rendez-vous et il ne vous sera fait aucun mal.
    « Moi, me rendre ? Vous me connaissez mal... » furent les derniers mots que Sari put entendre, avant de faire demi-tour, revenir sur ses pas et de découvrir le cadavre de son père. Il voulut crier, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Alors, il sortit son sabre, aveuglé par une haine sans limite et emporté par la colère et le chakra presque foudroyant qui entourait son arme, et fonça, prenant de cours l'un des deux Juunin qui lui faisait face. Le sabre s'enfonça à peine dans la poitrine du shinobi, mais il fut presque blessé, plus surpris par la soudaineté du coup que par sa puissance... Son compagnon, devant la réaction du gamin, hésita pendant quelques secondes à l'attraper. Sari en profita pour filer en vitesse, submergé par la foudre qui s'emparait de tout son corps et se mêlait aux larmes qui coulaient de son visage. Il avait attaqué un Juunin... Jamais il ne s'en serait crut capable. Il était mal barré...

    Bien plus tard, quand la tempête se fut calmée, que le tumulte qu'avait provoqué son attaque eut disparut, il s'affala contre un rocher, devant la mer. Il était arrivé à la frontière est du pays, n'empruntant que des chemins étroits et sinueux au cas où on l'aurait poursuivit. Il aurait pu faire couler de l'eau encore, car il avait beaucoup de chagrin, mais il décida de ne plus pleurer, gardant son honneur et sa fierté. Et de garder le sourire, aussi longtemps qu'il pourrait, comme son père. Celui-ci était et resterait un héros pour lui, et il n'avait pas peur de l'avenir. Du haut de ses 14 ans, le jeune Genin avait fait un choix, le choix le plus important de sa vie... Déserter et se prendre en main. La suite, c'était à lui de l'écrire, à l'encre ou au sang, il ne savait pas encore. Il devait déjà en savoir plus sur ce qui avait poussé son père à agir ainsi, et si Kumo était vraiment responsable de toutes leurs souffrances... Et quand bien même tout ceci ne serait que mensonge, il avait attaqué un ninja de Kumo et ne pouvait plus faire marche arrière, il était sans doute recherché à l'heure actuelle...



    Description Physique & Mentale : Sari est un beau jeune homme, toujours souriant, qui semble prendre sa désertion un peu à la légère. Semble, seulement. Car cette bonne humeur loin d'être en phase avec sa condition, souligne son assurance inébranlable. Resté cloitré toute sa jeunesse dans le cercle très fermé de la famille Kazate, il n'est pas étonnant de voir qu'il n'a quasiment aucune notion de l'ethique qu'ont tenté de lui enseigner ses professeurs à l'Académie de Kumo. A la fois innocent et coupable, son sourire permanent est le reflet de ce que son père a fait de lui : une sorte de jeune homme capable de tout remettre en question du jour au lendemain, sans plus de considération. Est-il vraiment si dangereux que ça ? Peut-être pas, mais dès qu'il se sentira menaçé, il attaquera, quoi qu'il lui en coûte, et ira jusqu'au bout de sa manoeuvre.

    Sari n'a donc pas de morale, pas de limite, mais pourtant il restera en lui cette part de crédulité et de naïveté qui font qu'il pourra écouter tout ce qu'on lui dit, du moment qu'il ne décèle pas de mauvaises intentions. Qu'on ne s'y trompe pas, c'est un ninja très intelligent et très observateur. Le tonnerre qui gronde en lui est difficilement arrêtable lorsqu'il se réveille, ses années d'entrainement en solo lui ont fait se construire une petite carapace et son destin, s'il n'est pas encore bien précis, sera sans nul doute tacheté de sang s'il n'envisage pas la rédemption. Mais l'experience, elle, viendra avec le temps, et balayera la fougue imprécise de sa jeunesse.


Dernière édition par Sari Kazate le Mar 31 Jan - 22:56, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Sari   Lun 2 Mai - 18:14

Bienvenue Sari.

J'avoue que je ne sais pas comment commencer quand je lis ce que tu as écris. Dire que tu as eu les conseils de trois validés, ça me parait presque ahurissant. J'espère pour les trois concernés qu'ils ne t'ont pas conseillé sur le BG/l'histoire auquel cas je ne les félicite pas.

Je ne jugerais pas ta grammaire, ta syntaxe ou ton orthographe, de ce côté là tu te débrouilles bien. Là où on tombe dans le chaos c'est au niveau de l'histoire..

Alors ton joli clan dont la spécialité nous est parfaitement inconnue utilisait le Raiton, a même proposé de l'apprendre aux pirates, bien avant que Kumo ne soit Kumo, alors que Kumo est justement le village qui a en quelque sorte démocratisé le Raiton ( je précise que le Raiton était la propriété de deux amis dont les travaux ont été racheté ensuite par le Shodaime Raikage, on peut donc tout à fait considérer que le Raiton est une innovation très tardive dans le règne du Shodaime, une innovation qui n'était alors composée que de quelques techniques tout au plus ). Alors un, comment ton clan connait le Raiton avant même la création de Kumo ?

Deux, Kumo ne s'étend pas sur la côte sud, le village ne s'étend d'ailleurs sur aucune côte, il est bien encré dans les terres ( voir [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] )

Trois, comment Kumo peut recueillir un clan qui s'allie aux pirates sachant que Kumo a été créé dans le but précis de mater la menace pirate ?

Quatre, le clan Kazate connaissait Karan ? Karan n'aurait jamais eu besoin d'informations de ton clan ( quelles informations d'ailleurs vu que ce clan pourrait à peine poser une pied au coeur du village ) il était l'homme le plus influent de son époque, promis au poste de Raikage qu'il a par ailleurs refusé. Il a accès à tous les dossiers du village, il n'a pas besoin qu'on les lui montre. Et puis un conseil, vouloir se donner un lien avec un très haut personnage d'un village ce n'est jamais bon.

Conclusion personnelle, cette présentation manque d'humilité comme de contenu. Je sais que je suis suis dur, mais il faut bien comprendre une chose, un BG complet c'est difficile à aborder pour un nouveau venu ( la preuve en est ) j'en suis conscient et je suppose que toi aussi alors quand on est dépassé par la masse d'informations, on fait tout simplement plus simple, sans vouloir faire dans le sensationnel ou dans le récit historique. De plus tu es là pour présenter Sari, pas ton esquisse de clan.

En l'état, tu comprendras que je ne validerais pas cette présentation. Il y a trop d'errances, et trop peu d'informations sur ton personnage.

MessageSujet: Re: Sari   Lun 2 Mai - 18:18

Ok, de toute façon j'allais retoucher la fiche comme précisé plus haut

MessageSujet: Re: Sari   Lun 30 Mai - 14:02

Fiche Verrouillée, en absence de réponse ou d'édit récent.


MessageSujet: Re: Sari   Lun 30 Jan - 23:42

J'ai rectifié un peu tout ça, plus de Karan, ni de Raiton, ni de village né avant la création de Kumo, ni de piraterie et de côte sud.

Après, si l'histoire reste un peu tirée par les cheveux, je peux encore l'atténuer, là ce n'est plus d'un meurtre dont Sari est coupable mais d'une attaque sur un Juunin... pour le reste, le fait que le père remette dans les mains de son fils ses objectifs de vengeance, c'est histoire de marquer le coup et de trouver un bon prétexte pour pouvoir en faire un déserteur.


Voila j'attend vos remarques kumo
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sari   Mar 31 Jan - 14:37

Alors, deux gros points à changer dans ta présentation :
- les techniques. Ta KG doit d'abord être validée avant que tu puisses l'utiliser, que ce soit en combat ou in rp
- l'attaque du Juunin. Un aspirant, ou un simple genin, ne peut pas effleurer un juunin. Du point de vue RPG, il y a trante à quarante niveaux entre vous deux. Tu es niveau un, lui faire des dommages est peu probable ( < 1%), le transpercer est de l'ordre du rêve.

Par contre, l'histoire de ton clan, j'aime beaucoup. Peu de gens écrivent sur des clans qui ont été victimes des villages ninja. Je pense que beaucoup choisissent des KG, mais peu pensent que des clans entiers ont été exterminés par les villages ninja, à leur début, quand ils refusaient de se soumettre. De même, certains clans clans soumis ont sans doute préféré dire que le choix venait d'eux plutôt que d'admettre qu'ils n'avaient pas le choix.

Mon conseil : oublie la KG. D'après la technique décrite, elle ressemble beaucoup aux dérivés du chidori. Crée toi un clan, mais cantonne le au rp, et joue ton perso gameplay sans KG.

See you


La faim justifie les moyens...

MessageSujet: Re: Sari   Mar 31 Jan - 14:53

Pour la KG je ne l'ai pas inventé elle existe déjà, tu penses que je dois attendre plus longtemps pour la maîtriser?

Pour le reste je vais corriger ça, merci Wink
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sari   Mar 31 Jan - 17:48

Je passe en coup de vent.

Il n'est plus possible, pour les nouveaux arrivant, de créer une KG =/

MessageSujet: Re: Sari   Mar 31 Jan - 20:57

Mais il ne me semble pas l'avoir créer justement

MessageSujet: Re: Sari   Mar 31 Jan - 22:58

Voila, j'ai arrangé ça, et plus de KG, il n'y en avait déjà pas à la base donc...

Citation :
Le sabre s'enfonça à peine dans la poitrine du shinobi, mais il fut presque blessé, plus surpris par la soudaineté du coup que par sa puissance...

Là vraiment le mec n'a rien ! Wink
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sari   Jeu 2 Fév - 16:30

Ok. Je te valide en tant que nuke-nin de rang C.

Bienvenue chez nous!

Sari Kazate : +12 xp


La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sari   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sari
» Spooky scary skeletons
» [STRAT] Sari Surma, la forteresse des glaces
» [T] - [EVENT OCTOBRE] [BDE] HALLOWEEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-