Partagez | 
 

 [SI] - Réaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [SI] - Réaction   Lun 2 Mai - 18:35

Eichino Kenji arpentait les couloirs de l’administration d’un pas vif et assuré. Si peu de personne étaient ignorantes de son infirmité, toute pouvaient confirmer qu’elle ne semblait pas l’handicaper lorsque ses jambes avaient décidé de l’amener auprès d’une cause d’importance. Et au vu de sa démarche, ils allaient bientôt entrer dans une situation de crise.

Le vieux shinobi aveugle traversa un Hall. Prit des escaliers. Força une jeune comptable à s’incruster dans le mur pour ne pas être percuté, et rejoignit enfin le couloir dans laquelle se trouvait la porte qui était sa destination. Nul ne savait s’il comptait ses pas où s’aidait d’un quelconque artifice, mais il s’arrêta net devant une porte de bureau semblable à tant d’autre et l’ouvrit sans prendre la peine de se présenter.

Le professeur de Genjutsu et actuel bras droit du Rokudaime fit irruption dans la pièce. C’était un beau bureau. Bien qu’il soit sobre dans sa conception. A peine plus grand que la moitié de ceux se trouvant dans le bâtiment, on y avait normalement la place d’y enfermer une petite dizaine de personnes, si aucune ne souffrait de claustrophobie avancée. Actuellement, le massif bureau de bois sombre occupait le fond de la pièce, cerné par trois imposantes bibliothèques chargées de lourds classeurs et ouvrage, d’où dépassaient de nombreuses feuilles volantes. Dans la pièce se trouvait des piles, voir de monticules, de papiers aux allures menaçantes, que seuls les papiers qu’on ne veut jamais lire mais portant la mention « urgent » peuvent avoir.
C’était le bureau typique aux allures de cellule de prison, mis à part que la fenêtre, qui laissait filtrer quelques rayons de soleils paresseux, n’était pas doté de barreaux.

Derrière le bureau et une muraille de feuillets et classeurs, se trouvait un individu dont la main s’activait frénétiquement, semblant entrainer le bras avec elle dans son mouvement. Les yeux cernés et rougies, les nuits de sommeils étaient absentes de son visage depuis trop longtemps et elles laissaient la longueur de l’éveil s’imprimer avec joie dans tous les coins et recoin du visage de cet individu.
Même atteint de cécité, Kenji n’avait aucune peine à comprendre l’état de son supérieur. Le Rokudaime souffrait. Il portait sur les épaules le poids de son village. Son cœur était lourd du chagrin d’avoir perdu une partie de ses proches, et son mariage qu’il maintenait à bout de bras lui glissait entre les doigts. Mais l’homme n’était pas brisé, et c’était cela l’important. Tant que le support de la brume tenait, il n’avait aucun ménagement à espérer. Et certainement pas de la part de l’homme qui se devait de lui faire accomplir son devoir.

[Kenji] – Nous avons un problème.

Sans relever la tête de la lettre qu’il écrivait, le Rokudaime rétorqua d’une voix d’où filtrait la lassitude.

[Shinji] – Je croule déjà sous les problèmes.

[Kenji] – Le mien a noyé Obo et la quasi-totalité des civils qui y vivaient.

Le pinceau arrêta sa course, et une tache d’encre commença à partir à l’assaut de la formule de politesse toute récemment couché sur le parchemin, avec tant d’application. L’aveugle avait capté l’attention du roc, qui attendait maintenant de subir l’assaut d’un océan houleux.
D’un mouvement sec du poignet le maitre illusionniste fit sortir un parchemin de sa manche. Il le lança vers le bureau, et atterrit au beau milieu de la lettre maintenant fichue. Tandis que le maitre du village de la brume commençait à dérouler le rapport, Kenji commença à le réciter comme s’il l’avait mémorisé par cœur, ce qui était totalement le cas.

[Kenji] – Ce matin aux alentours des neuf heures vingt une vagues gigantesques s’est créé une moins d’un kilomètre des côtes.

[Shinji] – S’est créé ?

L’aveugle acquiesça.

[Kenji] – L’équipe de genin numéro 19 était sur place pour une mission de rang C. Sei Nakumaru, la juunin responsable, aurait donnée l’ordre à son équipe de faire évacuer la ville pendant qu’elle tentait de dompter les eaux.

Shinji se frotta l’arrête du nez, puis les yeux. La Kunoïchi avait sans doute voulu sauver le plus de personne possible, et avant tout son équipe, en se sacrifiant. Bien qu’elle n’évoquait pour lui qu’un nom suivit de chiffre de rendement à l’heure actuel, il ne pouvait s’empêcher de sentir un élan d’affection pour une personne prête à se sacrifier ainsi. La voix de son bras droit lui rappela bien vite qu’il n’avait pas vraiment le temps pour ce genre de pensées.

[Kenji] – Elle a échouée. Le bilan en perte, humaine comme matériel et lourd.

[Shinji] – Tu as évoqué la création du tsunami. Du Ninjutsu ?

La dernière chose dont il avait besoin après une guerre civile –trop fraiche à son souvenir- c’était d’attentat sur la population civile du pays.

[Kenji] – Plusieurs témoins évoquent des serpents marins... Gigantesques.

Shinji se cala au fond de sa chaise et se prit le visage entre les mains. Les mécanismes de son cerveau se mirent en branle. Lentement, des informations s’échangèrent, se comparèrent, et se trièrent, formant des petits éclats lumineux sous ses paupières lourdes. Puis, aussi brillante qu’une ampoule de phare en pleine nuit, l’évidence lui apparut.

[Shinji] – Obo… C’est là où le Shodaime…

Kenji acquiesça et Shinji jura. Il n’avait vraiment pas besoin de ça. Le dirigeant du village abandonna sa chaise et se redressa. La fatigue qui lui ralentissait les neurones depuis de trop longues heures avait, semblait-il, trouvé mieux à faire ailleurs. De préférence, chez quelqu’un d’autre et très loin.

[Shinji] – Il faut limiter la menace ! Empêcher les autres pays de l’apprendre. Le Daimao, quelqu’un doit…

[Kenji] – S’en occuper. Sabarito est déjà parti lui réclamer un entretient à ce sujet, avec une délégation appropriée. Quant à la menace, une équipe de reconnaissance est déjà sur place.

Shinji loucha sur les lunettes noires de son conseiller. Il ne s’étonnait même plus que l’homme arrive à devancer ses décisions de la sorte. Yukari Sabarito était mise de côté, avec une mission suffisamment importante pour montrer qu’elle était digne de confiance. La délégation permettait d’assurer le rôle de diplomate envers le régent du pays, que de garde fou au lotus pourpre. Et Shinji pouvait donner ses ordres sans se soucier d’une possible opposition. Du moins, pour l’instant. Il se désolait de ne pouvoir faire pleinement confiance à sa conseillère.

[Shinji] – Bien. Il faut à tout prix s’occuper de ce problème avant qu’il ne prenne de l’ampleur.

Un membre de force spéciale, un des gardes personnel de Shinji, fit irruption dans la pièce. Un genou à terre, il présenta un parchemin somme toute semblable à celui qu’avait déjà en main le Rokudaime.

[Garde] – Ce rapport vient d’arriver, Azechi-sama !

Ce dernier s’en empara, et le garde disparu tandis que le sceau du rouleau sautait. La lecture prit moins d’une trentaine de seconde, et le silence qui le suivit fut tout aussi long.

[Shinji] – Ryûjin est bel et bien réveillé. Et il se déplace vers l’Est, le long de côtes.

Kenji acquiesça. Ce n’était pas logique, mais seulement tristement prévisible. Il sentit Shinji bouger tandis qu’il allait consulter une carte du pays.

[Shinji] – Il y a au moins trois grandes villes portuaires dans cette zone. Si le monstre continu sur sa lancée, ça risque d’être une hécatombe.

Il soupira, puis s’adressa à son conseiller, la voix vibrant d’autorité.

[Shinji] – Mets sur pied une escouade d’élimination. Nous allons faire mieux que le Shodaime, et éliminer définitivement cette bête !

Il jeta un œil à la carte.

Il faut aussi préparer l’évacuation des villes alentours. Je ne veux aucunes pertes civiles maintenant que nous savons ce qui se trame.

Il lança aussi un regard lourd à la fenêtre. Deux oiseaux paillaient joyeusement sur le bord de celle-ci.

Je veux aussi qu’on retrouve la zone de scellé du monstre… Et qu’on s’occupe de ceux qui l’ont libéré ! Le village est en état d’alerte.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» Un RP où y'a de l'action! >
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» Preval en Action!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-