Partagez | 
 

 Appartement de Genji et Reiko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Appartement de Genji et Reiko.   Mer 21 Sep - 14:09

Le petit appartement qu’avaient choisis Reiko et Genji était somme toute sommaire, mais confortable. En plein centre-ville il était situé dans une résidence calme au quatrième étage. La porte d’entrée, bleue comme toutes les autres portes des coursives, donnait directement dans la pièce principale qui était le salon, la cuisine, la salle à manger et la chambre de Genji qui dormait sur le canapé. Des placards en ferraille étaient disposés sur tous les murs, contrastant avec le bois chaud des meubles récupérés qu’ils avaient retapés et customisés aux couleurs de leur village. L’insigne de Kumo était gravé, dessiné, taggé un peu partout dans l’appartement. Ils s’étaient bien amusés à faire tous ces travaux, et Reiko s’était découvert une passion pour l’aménagement. Elle était aussi douée pour les travaux manuels que Genji était mauvais, tout ce qui demandait un peu de minutie avait bien finit par prouver au genin qu’il avait deux mains gauches.

Le canapé-lit était une vieillerie sans nom d’un violet criard qui une fois passé en mode couchette prenait un malin plaisir à enfoncer ses ressorts dans le dos de Genji, peu importe la position qu’il prenait. Deux grandes fenêtres donnaient sur le centre ville, ils pouvaient voir le marché du Samedi et ils s’amusaient souvent à regarder les bœufs et autres bestioles que ramenaient les paysans du coin. Dans le salon, une porte donnait sur la chambre de Reiko. Le genin n’avait jamais vu vraiment à quoi elle ressemblait vu qu’il n’avait qu’entraperçut l’intérieur lorsque la jeune fille en sortait. Le seul inconvénient était que les douches et sanitaires étaient dans la cours intérieure de la résidence et qu’ils devaient donc traverser toutes les coursives afin de se retrouver sous l’eau chaude salvatrice, et donc re-traverser tout ça avec leur serviette de bain nouées autour de leurs corps. Cela donnait à Genji l’occasion de faire admirer sa musculature impressionnante aux demoiselles, mais il s’arrangeait toujours pour accompagner Reiko et faire le guet, au grand dam des pervers Kuméens qui à la place d’une fraiche et jolie jeune fille se retrouvaient avec un planton loubard avec des lunettes de soleil qui fumait cigarette sur cigarette.


Le voisinage était vraiment sympathique, particulièrement leur voisin de palier qui était un chuunin : Izuma Kira. Kira était grand, élégant et élancé. Ses cheveux coiffés en dreadlocks et attachés en arrière tombaient en cascade jusqu'à ses hanches. Il avait le teint mat et des accessoires que Genji trouvait démentiels : un briquet-tempête en argent avec le symbole du village, des genouillères faites sur-mesure ornées de serpents menaçants, même les élastiques qui maintenaient ses dreadlocks en place étaient des petits bijoux d’orfèvrerie en or et argent, incrustés de pierres qui étincelaient. Bref, ce mec était cool. Il adorait Reiko à qui il n’hésitait pas à ramener des bonbons et autres confiseries très sucrées qu’elle s’empressait de s’empiffrer avec un regard de défis pour Genji qui trouvait que ce n’était pas de très bonnes habitudes que de manger entre les repas.

Ce matin là, Genji était debout alors qu’il faisait encore nuit. Reiko allait faire ses premiers pas à l’académie et le genin stressait à mort. Il enfila un débardeur blanc et alluma une cigarette, puis enfouit sa tête entre ses mains. Ses cheveux d’ordinaires plaqués contre son crâne étaient en bataille, son haleine pâteuse, il décida donc d’aller prendre sa douche en traversant les coursives avec son nécessaire de beauté. La chaleur de l’eau lui fit un bien fou, il commençait à déstresser un peu. De retour, il ouvrit un placard et chantonna.


-Le village est encore endormit
Mais debout est déjà Genji,
Pour retrouver l’ami des shinobi
L’ami Ricoriiiii !


Tous les matins, il s’envoyait un grand bol de Ricori, le café soluble des shinobis. Puis il continua son rituel en astiquant son bandeau de ninja, dont il prenait le plus grand soin, on pouvait même se voir dedans. Une fois l’astiquage terminé, il passa à la poussière. Son plumeau maintenu a deux mains, il donnait de grands coups comme s’il sagissait d’un katana, prenant bien soin de passer dans le moindre des recoins. Puis il s’attaqua au balai, avec dextérité il chassait la méchante poussière tombée au sol et qui aurait pu assaillir les petites bronches fragiles de Reiko. Il fit ensuite un peu de musculation, juste du renforcement musculaire, pompes, abdos et étirements. Lorsque ses muscles furent bien chauds, il enfila son tablier ou étaient dessinés de tous petits poussins kawai et entama la préparation du petit déjeuner de sa protégée qui n’allait plus tarder. Alors que l’huile frémissait et qu’il s’apprêtait à faire les œufs brouillés, il s’aperçut qu’il n’avait pas encore sortit la poubelle. Ce fut pile le moment que Kira choisit pour sortir de chez lui et tomber nez à nez avec un Genji métamorphosé en cuisinière. Le chuunin marqua une pause, détaillant le tablier.

-Salut Genji…

-Yo Kira…

-Tu es très en beauté ce matin…

La bouche du chuunin se tordit dans tous les sens, il essayait de contenir son rire mais Genji fit comme tout était normal, il répondit simplement.


-Merci…

Le chuunin partit d’un grand rire sonore et descendit l’escalier en se tenant les côtes sous l’œil amusé de Genji. Le crissement de l’huile dans la poêle le tira de sa rêverie et il accouru, cassa quatre œufs et attendit que tout soit parfait. Un côté baveux pour lui, un côté plus cuit pour Reiko. Enfin il servit le tout et le déposa sur la table, puis plaça le bol de Ricori (l’ami des shinobi) de Reiko à sa place habituelle. Il saupoudra enfin le tout d’un peu de sel et de poivre, et sortit deux barres énergétiques d’un placard.

-Rei-Chaaaan ! A tableeee !

MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Mer 21 Sep - 22:00

Reiko avait les yeux rivés sur le plafond de sa chambre depuis plusieurs heures, déjà. Les volets de l'appartement étaient tellement délabrés qu'ils ne servaient plus à grand-chose, et la lumière d'un des lampadaires de l'avenue éclairait les murs gris et recouverts de dessins, notes et divers gribouillis sur les shinobi. Dans un coin de la pièce, un peu isolée des autres dessins, trônait la représentation d'un gros chat bien étrange, dont l'expression sadique était facilement reconnaissable. Une motivation supplémentaire. Juste histoire de ne pas oublier. Comme si elle pouvait l'oublier, celui là... La scène de son propre crime repassait en boucle dans la tête de Reiko depuis qu'elle avait quitté la maison. Elle revoyait son frère, son frère qui avait eu besoin d'elle. Elle revoyait la vie s'échapper du corps du Gros Vilain Chat, son sang éclabousser ses vêtements. Elle pouvait encore sentir le manche du couteau dans sa main froide.

Tendant l'oreille, la gamine entendit Genji tourner et tourner encore dans son canapé-lit. Lui non plus ne trouvait pas le sommeil. Il n'était pas très difficile de deviner ce qui le tracassait. L'hypothèse d'un éventuel retour de Z l'effrayait plus que tout, et Reiko comprenait très bien pourquoi. Elle même craignait d'entendre un jour la police frapper à sa porte. Ils faisaient une belle équipe, tous les deux, à faire des bonds de trois mètres à chaque fois que le livreur de ramens leur apportait leur commande.


La jeune fille se gratta vigoureusement l'épaule, faisant couler quelques gouttes de sang sur le drap propre.

*Merde !*

Elle attrapa deux cotons, plaqua l'un contre sa blessure, renversa un peu de l'eau de sa bouteille-spéciale-nuit sur l'autre, et entreprit de nettoyer son drap, le plus discrètement possible. Ceci fait, elle jeta un coup d'oeil à ses bras. Ils étaient dans un état épouvantable. Elle avait jusque là réussi à les cacher à Genji, mais il finirait bien par tomber dessus. Il fallait vraiment qu'elle arrête d'y toucher. Encore que, ce soir là, elle avait une bonne raison d'être anxieuse : elle allait entrer à l'académie des ninja de Kumo. Reiko n'avait jamais songé à une carrière militaire, et encore moins à devenir kunoichi, elle n'avait pas la moindre idée de ce qui l'attendait. Car si elle se baladait allègrement à l'école et au collège, elle doutait posséder le même talent pour les arts ninja. D'un autre côté, apprendre à se battre, discrètement, ça lui servirait forcément. Quand elle serait genin, au moins, elle serait utile, sortirait de son rôle de potiche qui assiste sans rien faire. Elle deviendrait forte, vraiment forte, et elle aurait elle aussi quelqu'un à protéger...




"Rei-Chaaaan ! A tableeee !"

Reiko sursauta. Elle avait fini par s'endormir, finalement. Encore à moitié dans les vapes, elle s'extirpa du lit, attrapa ses lunettes, et enfila son peignoir, dissimulant ses bras bousillés. Une délicieuse odeur vint chatouiller ses narines. Des oeufs ! Genji avait peut-être des allures de loubard, mais c'était une vraie mère poule. La jeune fille sourit, chassant pour quelques instants les mauvaises pensées dans un coin de sa tête.

* J'ai vraiment eu de la chance, le jour où on s'est rencontrés, J-san. *


La gamine avait une mine radieuse lorsqu'elle ouvrit la porte, et s'assit à la table du petit déjeuner, devant son bol de Ricori. Elle n'avait jamais vraiment aimé ce truc, mais n'osait pas le dire à Genji. Il ne fallait pas qu'il se vexe, tout s'était si bien passé, jusqu'à ce jour.

" Coucou super-J-san ! Bien dormi ? "

" Oui ! On dort bien ici, hein ? "


Reiko hocha la tête avec un sourire, et attaqua ses oeufs au plat avec avidité. Il fallait qu'elle prenne des forces pour son premier jour à l'académie. Le café soluble, à défaut d'être bon, eût le mérite de réveiller la gamine, qui s'efforça de ne pas prêter attention à son amertume. Elle avait plusieurs questions sur le bout des lèvres, mais elle avait toujours autant de mal à dire autre chose que des banalités. Genji avait toujours été gentil avec elle, pourtant. Elle finit par se décider, après avoir avalé de travers une gorgée de café.

" Dis, J-san, tu crois que je peux y arriver ? Tu sais... enfin... tu es fort, toi, tu savais déjà te battre quand on est arrivé ici, alors que moi euuuh... c'est pas vraiment mon truc, on va dire. "

Genji sourit de toutes ses dents, et prit aussitôt la pose niceguy. Avec son tablier poussin, le micro-numéro détendit un peu l'atmosphère.


" Mais oui ! J'en suis sûr, tu vas voir, tout se passera bien ! Si tu maîtrises bien ton cha... chadra, tu seras la plus forte. C'est avec ça qu'on fait les techniques de ninjutsu. "

Reiko termina son café en vitesse, et reposa le bol sur la table d'un geste un peu trop brusque, afin de bien marquer sa détermination. Elle allait faire de son mieux. D'un bond, elle se leva et fila se préparer. Une vingtaine de minutes plus tard, elle était prête, sur le pas de la porte, et envoya un bisou à son tuteur.

" A ce soir, J-saaaan ! Entraîne toi bien ! "

Et, sur ces mots, elle disparut dans les coursives, en direction de l'Académie de Kumo.


Va à l'Académie


Dernière édition par Ozuma Reiko le Ven 23 Sep - 10:38, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Jeu 22 Sep - 15:27

Le genin tendit la main pour attraper le bisou que lui avait envoyé Reiko et qui voletait devant lui, puis fit mine de le déposer dans sa poche. Une fois qu’elle eût franchit la porte, il poussa un petit soupir et se retourna pour se retrouver dans l’appartement…vide. Il lâcha un autre petit soupir, qu’allait-il bien pouvoir faire ? Ses yeux divaguèrent sur le canapé, puis sur les placards. Il décida enfin de faire chauffer de l’eau, et se servit un grand bol de Ricori, le troisième depuis qu’il était debout. Il bu lentement, en feuilletant un manga que donnaient les professeurs aux étudiants attardés qui contenait plein d’illustrations sur le ninjutsu et le chakra. Il fut particulièrement absorbé par le chapitre sur la nature élémentaire du chakra. Il avait griffonné au bas de la page : « Rat y tonne », en effet le genin avait passé un drôle de test ou il avait du injecter son chakra dans une feuille buvard et le professeur lui avait di que son chakra était de type « Rat y tonne ».

En d’autres thermes, il avait une affinité avec l’électricité, apparemment cela était plutôt bien vu à Kumo. Il découvrit les autres affinités, ainsi que la véritable orthographe du Raiton, avant de lâcher le livre et de s’asseoir en tailleur sur le canapé. Genji essayait d’imiter la position de méditation décrite dans le manga, mais n’arrivait pas à plier suffisamment les jambes, ses cuisses étaient un peu trop épaisses pour s’entrecroiser. Il réfléchit un moment et entreprit d’adapter une position qui lui convenait mieux : assis le dos bien droit, les bras croisés. Il avait entendu que certaines personnes arrivaient à maîtriser un chakra tellement puissant que ça occasionnait de vraies transformations physiques, alors il avait déplacé le grand miroir pour le positionner juste devant lui. Il parla à son reflet.


- Allez J, ça ne doit pas être si difficile que ça. Concentre-toi, la clé, c’est la concentraturation.

Il ferma doucement les yeux, se laissant emporter par sa pensée. Genji fit le vide dans son esprit, tentant de chasser toute idée négative de sa caboche. Il effaça progressivement tout ce qui n’était pas nécessaire, et finit par se retrouver seul, assit. La projection mentale qu’il faisait de lui-même était plutôt bien réussie, le noir total l’entourait, le vide l’enveloppait. L’énergie corporelle était la plus facile à trouver pour lui, il semblait même en déborder.

-Bien, maintenant je dois la malaxer avec l’autre partie. Va plus profond J, plus profond.

La deuxième source d’énergie était sensiblement plus difficile à trouver, elle était plus enfouie, beaucoup moins palpable. Le spirituel, ce n’était pas vraiment la tasse de thé du genin qui manquait de s’évanouir quand on lui expliquait une chose trop technique. Mais à présent il avait décelé la source du pouvoir, cette onde semblait se trouver juste sous son cœur. Il entraperçut le visage de ses parents, puis celui de Reiko. Sa spiritualité tenait du domaine de l’émotion, qui l’aurait cru ? Il imagina les visages bienveillants flotter au dessus de lui, l’abreuvant de sourires et d’encouragements. Un être bien étrange les accompagnait, un petit garçon survolté qui avait noué une cape rouge autour de ses frêles épaules. Une larme perla sur la joue de Genji qui se reconnu, dans sa petite enfance, insouciant. La larme roula sous ses lunettes de soleil, sillonna son visage pour terminer sa course au bout de son menton.

-Pour vous, je le ferais. Accroche-toi petit bonhomme, continue de sourire, petit.

Son âme d’enfant s’éleva en lui, un sourire béat se fixa à son visage. Des pensées magnifiques l’envahirent, il se sentit chavirer dans un monde merveilleux peuplé de gens gentils à l’imagination débordante. Un monde ou on passait son temps à dessiner, réparer des meubles avec Rei-chan et ou les parents sont toujours auprès de leurs enfants. Mais pour obtenir ce monde, il faudrait éradiquer le mal, purger les shinobis de toute envie meurtrière ou sadique. Un éclair ! La vision du monde idyllique de Renji se désagrégea pour laisser place à un monde sombre, ou les ténèbres régnaient. Les arbres avaient perdus leur magnifique feuillage vert émeraude pour laisser place à des troncs et des branches nues, grises, ternes. Les gens criaient, des boules de feu s’abattaient de toutes parts. Les fleuves étaient devenus rouge sang et leur eau était épaisse et abyssale. Les hommes se battaient, les innocents étaient massacrés, les sourires bannis.

Pire encore, il voyait ses parents enfermés, jamais il ne pourrait leur dire à quel point il regrettait ses errements passés. Le petit garçon qu’il avait été se retrouvait entouré de Ryuuzaki, de Maya, d’hommes mauvais qui ne pensaient qu’à se moquer de lui. Reiko se cachait dans une ruelle, derrière des poubelles, Genji avait déjà vécu cette scène. Il ressentit le vent froid caresser ses cheveux, il entendit les éclats de verre, le « shling » du katana que l’on sortait de son fourreau. Le masque en forme de bec d’oiseau, les bras longs et maigres s’approchaient lentement de la jeune fille. Le bras droit se tendit, le katana fendit l’air au dessus de la tête de Z. Le visage de Reiko semblait accepter son destin, elle tourna la tête vers Genji.


-T’en fais pas Super-J-San, ce n’est pas grave si tu ne peux pas me sauver.

Un éclair ! Il surplombait ce monde de malheur du haut d’une falaise escarpée, contemplant la déchéance. Quelque chose était changé en lui, était-ce du a la longue cape blanche ballottée par le vent qui flottait derrière lui ? Ce Genji la avait une classe folle, il était plus vieux, ses lunettes de soleil étincelaient malgré la pluie qui avait ramené ses cheveux d’ordinaires si bien plaqués en arrière vers l’avant. Le nouveau Genji se concentra, puis tendit le bras droit vers les cieux. Lorsqu’il l’abattit, un éclair tomba sur Z, le foudroyant sur place, seul son masque fumant reposait à présent sur le sol. Une pluie d’éclair s’abattait sur le mal, laissant une odeur de brûlé recouvrir la face de ce monde pourrit. Le « vrai » J se concentra, toutes ces émotions mélangées l’aidaient à trouver son chakra. Dans un effort considérable, il l'expulsa en hurlant.

-RAAAAAAAAAAAH !!!

Il ouvrit les yeux et se regarda dans le miroir…rien. Il était toujours Ozuma Genji, genin de Kumo. Le seul effet qu’avait eût sa séance avait été de le faire transpirer. Son front ruisselait de sueur. Il s’était imaginé qu’il aurait au moins les yeux qui auraient changés de couleur, ou que ses cheveux se seraient dressés sur sa tête en formant de gros pics blonds avec une aura jaune crépitante, ou que des volutes d’une couleur mystérieuses tournoieraient autour de lui. Mais il n’en était rien, il était Ozuma Genji, c’était tout. Il passa une main dans ses cheveux.

DZZZZZZZZZZT

Electricité statique ? Peut-être, ou peut-être pas. Il regarda son reflet, sourit, prit la pause nice guy.

-Héhéhé ! C’est partit pour les choses sérieuses.

Son barda sous le bras, il quitta l’appartement en prenant soin de fermer à clé. La partie physique de son entraînement allait commencée, il se dirigea donc vers les montagnes de Kumo

MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Ven 23 Sep - 12:36

Ce fut une Reiko enthousiaste qui déboula dans la résidence, son sac volant derrière elle. Son premier cours s'était vraiment bien passé, elle avait réussi à presque tout noter, et avait l'après midi et le week-end pour s'entraîner. Elle se voyait déjà avec le même bandeau que Genji sur le front, planquée à ses côtés dans l'ombre d'un bâtiment miteux, prête à bondir sur sa cible, silencieuse comme un fantôme. Ce serait cool, très cool.

Avec un grand sourire, la jeune fille posa la main sur la poignée, et poussa la porte. Sans succès. Son humeur retomba comme un soufflé : Genji était sorti, il avait fermé la porte à clé, et... elle n'avait pas ses clés. Maudissant son manque d'organisation, Reiko se laissa tomber dos contre la porte, et glissa sur ses fesses, pour finir assise sur la paillasson. C'était ridicule. En plus il était presque midi, son estomac commençait à gargouiller, et elle n'avait rien pris à manger
.

* Réveille-toi, ma cocotte ! T'es une kunoichi ou pas ? Ouvre-la, cette porte ! *

Effectivement, il existait dans le monde des moyens d'ouvrir les portes quand on n'avait pas ses clés, surtout que la serrure de l'appartement des Ozuma n'était pas terrible-terrible. Reiko fouilla son sac et en extirpa une épingle à cheveux. C'était le genre de trucs qu'Akira faisait, elle allait peut-être y arriver... Elle fut malheureusement (ou plutôt heureusement pour la serrure) interrompue par des bruits de pas dans sa direction. Elle cacha en vitesse son épingle tordue dans son sac, et se redressa pour se retrouver nez à nez avec son voisin de palier, le clinquant Kira.


" Yo, Reiko-chan ! Je te déconseille de faire ça, tout ce que tu vas réussir à faire c'est bousiller ta serrure. "

Les joues de Reiko prirent une teinte rose inhabituelle, tandis qu'elle adressait au chuunin un petit sourire désolé.

" Salut, Kira-san. C'est pas ma faute, J est parti je sais pas où et j'ai pas mes clés. Je serai bien allée m'entraîner au parc mais pas avant d'avoir mangé quelque chose. Tu sais crocheter les serrures, toi ? "

" Ouais mais j'ai mieux à te proposer. Ca te dirait de venir manger à la maison ? On pourra s'entraîner ensemble, si tu veux. "


La jeune fille allait refuser poliment, de peur de déranger Kira qui avait probablement autre chose à faire que du baby sitting, quand ce dernier lui fit un clin d'oeil, le pouce en avant, les dents découvertes dans un sourire extrêmement cool. Une proposition accompagnée de la pose nice-guy, ça ne se refusait pas. Et puis comme ça elle ferait une belle surprise à Genji quand il rentrerait.

" Ca marche ! Merci beaucoup ! "

" Haha ! Tu me remercieras moins quand tu verras l'entraînement que je te réserve ! Allez, viens ! "

Ils entrèrent dans l'appartement. S'il était construit sur exactement les mêmes plans que celui de Reiko, et avait hérité du même électroménager pourri (voire dangereux), il était très différent. D'abord, on voyait qu'il appartenait à un shinobi -un vrai- : des armes étaient exposées dans un coin du salon, à côté d'une jolie collection d'altères et autres appareils de torture, la photo de Kira accompagné d'une jolie jeune femme et d'un blondinet à l'air rêveur à qui il manquait un oeil trônait au dessus de la table en bois. Le chuunin sortit de son minuscule frigo des restes de pizza et une bouteille d'eau fraîche, qu'il posa sur la table.

" Au fait, ça s'est bien passé, ta première journée ? "
" Oui. Enfin ça m'a fait drôle de me retrouver en cours avec des enfants de huit ans mais bon... "
" Oh, t'en fais pas pour ça ! La différence de niveau s'efface vite. Et qu'est-ce que t'as fait ? Le chakra, le bunshin et tout le tintouin ou bien ? "
" Oui c'est ça. Et la prof nous a un peu parlé du code des Shinobi, aussi. "
" Whaaaa t'as dû tomber sur la vieille Shina ! Ma pauvre ! Elle m'a toujours fait flipper, celle là ! "

Ca avait l'air vrai : à peine sa phrase terminée, Kira se retourna et jeta un oeil par la fenêtre, comme s'il craignait de la voir surgir dans son salon, armée jusqu'aux dents. Reiko se laissa aller à un petit rire, entre deux bouchées de pizza froide.

" J'étais en amphi, ça allait. Mais c'est sûr que je n'aimerai pas l'avoir en cours particuliers. Mais c'est une bonne kunoichi, non ? "

" Ouais, ça carrément. Une vraie tueuse, on raconte des trucs assez horribles à son sujet. Bref, je vais t'apprendre le henge aujourd'hui, c'est la plus facile. Bunshin pour l'instant ça me paraît un peu trop dur, et suimen faut s'entraîner à l'extérieur. Je préfère qu'on reste à l'appart sinon Genji va s'inquiéter et essayer de me taper dessus. "

La perspective d'être attaqué par Genji semblait plutôt amuser le chuunin. Certes, Super-J n'était pas encore un grand Shinobi, mais Reiko l'avait vu mettre hors d'état de nuire un ninja apparemment expérimenté. Kira aurait tort de prendre son voisin à la légère.
Le repas terminé (Kira avait mangé en plus de sa pizza trois barres énergétiques, et Reiko une bonne poignée de bonbons), la jeune fille aida son hôte à débarrasser la table, puis sortit son cahier et entreprit de relire ses cours, le temps que son sensei de fortune soit prêt. Ce dernier n'en eût pas pour très longtemps. Il se planta devant Reiko, et lui dit :


" Ferme ça, dis moi plutôt ce que t'as retenu du discours de la vieille. "

L'étudiante s'exécuta, et rassembla ses souvenirs.

" Et bien... le henge est une technique de base très utile, puisqu'elle permet de prendre changer son apparence. On peut s'en servir pour les missions d'infiltration, par exemple. On peut prendre la forme d'à peu près tout, en fait, ça va du vieillard lubrique à la plante en pot. On réalise la technique en formant une enveloppe de chakra qui modifie la perception des autres. Et... "

Elle ne voyait pas quoi ajouter. Pourtant, ses notes s'étalaient sur plus d'une page. Il y avait des anecdotes, des schémas, et tout un tas d'autres choses. Pour Kira, cependant, ça semblait suffisant.

" Ok. Pour la théorie ça suffit, t'as pas besoin d'en savoir plus à l'heure actuelle. Là on va faire une petite séance de méditation, que tu apprennes à sentir ton chakra. Euuh... t'as dû déjà le faire un peu avec Genji, ça, non ? Bref, on passera au henge après. OK ? "

Reiko acquiesça, et s'agenouilla à côté de Kira, les mains l'une dans l'autre, posées sur les cuisses paumes vers le haut.

" Tiens toi bien droite, c'est important. Maintenant ferme tes yeux, inspire par le nez, expire doucement par la bouche. Vide ta tête. Il faut que tu ne penses plus à rien, ok ? Là tu devrais sentir une énergie circuler à l'intérieur de ton corps. C'est ça, ton chakra. Vas-y. "

La jeune fille ne répondit rien. Faire le vide dans son esprit risquait d'être un exercice périlleux, mais nul ne pouvait douter que ça lui ferait le plus grand bien. Les yeux clos, elle se concentra sur sa respiration. Calme. Elle sentait ses poumons se remplir, l'oxygène arriver jusqu'à ses muscles. Vide. Elle avait déjà ressenti le vide. Elle avait déjà réussi à ne plus penser à rien. Mais ce jour là elle avait commis un meurtre, ou plutôt une tentative de meurtre. Est-ce que c'était ça, qui vivait au fond d'elle ? Si elle faisait le vide, dans un combat, sauterait-elle à la gorge de ses adversaires, les éliminant sans pitié ? La bête tapie au fond de son petit coeur allait-elle se réveiller ?

Sans qu'elle y pense, sa respiration avait accéléré, était devenue sifflante. Un humhum de Kira la remit dans le droit chemin, et elle chassa les mauvaises pensées de son esprit, reprenant sa concentration. Elle marchait à présent dans les montagnes. Le chemin était difficile, caillouteux, mais rien ne pouvait entraver sa progression. Elle marchait vers le sommet, déterminée. Puis, petit à petit, les cailloux disparurent, et Reiko se retrouva en plein désert. Elle marchait, toujours droit devant elle, mais il n'y avait plus d'obstacle. Il faisait nuit. Une nuit sans étoiles. Puis le sable disparut. Elle marchait dans le vide. Elle était libre, rien n'entravait ses mouvements. Elle envoya un coup de poing dans une cible imaginaire, sauta, s'envola, plongea dans l'immensité noire. Aucun bruit, à part son souffle et les battements de son coeur. Elle était bien, surpuissante, invincible. Il lui semblait qu'une énergie étrange avait grandi dans son corps. Ce n'était pas qu'une impression, elle le ressentait, vraiment. Alors qu'elle avait atteint son but, une rangée de dents blanches, canines pointues, se dessina dans le noir. L'énorme mâchoire d'un fauve gigantesque et invisible allait l'engloutir lorsqu'elle ouvrit les yeux.


" Super, petite ! Pour un début t'as carrément géré ! "

Reiko sentit sa tête tourner. Elle aurait pu se sentir mieux, mais au moins elle avait trouvé l'emplacement de la source de son énergie, et elle savait y accéder. Parfait. Après avoir longuement massé ses tempes, elle se tourna vers son sensei.

" Cool. "
" Ouais, maintenant faudra que tu fasses ça tous les jours, le matin en avant de te lever, et le soir avant de t'endormir. Plus tu le feras, plus tu maîtriseras ton chakra. T'es pas comme Genji, je te vois pas utiliser la force brute. Alors fais attention à ta maîtrise du chakra, t'en auras besoin si tu veux devenir forte. "
" Ok. "

Il n'en fallait pas plus pour motiver Reiko. Effectivement, ses muscles n'étaient pas vraiment son point fort. Mais elle se souvenait avoir vu un type masqué aux bras maigrelets soulever apparemment sans efforts un mec d'une centaine de kilos. C'était la maîtrise du chakra, son secret, sûrement. Et devenir forte, enfin, sans ressembler à une nageuse est-allemande nourrie à la testostérone, c'était une perspective assez réjouissante. Kira se leva, imité par Reiko. Tous deux prirent position, chacun à un bout du salon.

" Bon, maintenant, faut que tu te serves du chakra que t'as malaxé pour changer ton apparence. N'oublie pas que c'est qu'une illusion. En fait, c'est l'image que je perçois de toi que tu vas modifier, pas vraiment toi. Tu comprends ? Ouais, bien sûr que tu comprends, t'es intelligente. Bon, regarde. HENGE ! "

Sous les yeux ébahis de son élève, Kira se changea en une charmante jeune fille de l'âge de Reiko. Elle avait la même coiffure que le chuunin : des dreads qui lui tombaient jusqu'à la taille, mais elle n'avait plus cet air de bourrin. Frêle, souriante, elle semblait totalement inoffensive. Un éventuel ennemi aurait eu une drôle de surprise en la voyant se changer en Kira.

" Allez, à toi ! Essaye de te rendre un peu plus vieille, genre six ans de plus. L'âge de Genji, tu vois. "

Evidemment, les premières tentatives de Reiko furent catastrophiques. D'abord, il ne se passa rien. Puis elle réussit à faire apparaître quelques rides sur son visage. Non, elle ne devait pas ressembler à une mamie. M'enfin, elle avait au moins réussi à faire quelque chose. A la dixième tentative, elle avait pris deux tailles de soutien gorge, mais l'expression qui apparut sur le visage de Kira lui fit rompre sa concentration. Pervers...

Finalement, après quelques bonnes crises de fou-rire, une Bombe-Reiko, aux formes féminines et au visage enjôleur apparut dans une nuage de fumée. Kira resta planté un moment, détaillant l'oeuvre de son élève, puis il prit sa pause fétiche, et lança :


" Nickel ! Fait-ça à Genji quand il va rentrer, et reviens me raconter, ok ? Ca va être énorme, tu verras ! "

Il n'était effectivement pas difficile d'imaginer l'air mal-à l'aise de Genji quand il verrait sa protégée sous un nouveau jour. Enfin il serait sûrement fier d'elle. La fin de la journée approchait lorsque Reiko, tendant l'oreille, reconnut la démarche de son protecteur. Elle remercia Kira, et sortit, se plantant devant la porte de l'appartement.

" Henge ! "

C'était bien Genji. Elle avait hâte de voir sa tête.




MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Sam 24 Sep - 14:56

    Genji ( Niveau 2 )
    : +0% Bonus Inclus
    : +16 XP

    Reiko ( Niveau 3 )
    : +0% Bonus Inclus
    : +21 XP - Technique validée


    : J'aime le côté " chassé-croisé " de vos textes. C'est toujours aussi rafraichissant à mon sens =) la relation Genji-Reiko promet de belles choses pour l'avenir. Petit détail, je vous invite à préciser à la fin vos sessions que vous souhaitez faire valider telle technique en donnant son nom, quand vous pensez avoir fait le nécessaire pour apprendre la ou les dites techniques Wink

MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Lun 26 Sep - 13:05

Comment Genji, pieds nus, en était venu à menacer Reiko avec une tong ? Dans la pénombre du petit appartement, le bras tendu, sa chaussure bien en évidence dans la main droite, le genin hurlait comme un putois. Mais pour comprendre comment tout ceci est arrivé, il faut revenir aux origines de la journée, aux confins des montagnes de Kumo. Genji avait enfin trouvé une aire d’entraînement correcte lorsqu’il se rendit compte qu’il avait oublié de confier ses clés à Reiko. Il avait crapahuté pendant des heures dans des zones escarpées, a éviter les assauts répétés des moustiques qui peuplaient ces montagnes. Il s’était enfin posé dans une petite clairière, avait sortit tout ce qu’il avait dans ses poches, et avait remarqué les deux jeux de clés.

-Ksoooo, je viens juste de trouver un endroit sympa…ksoooo.

Alors il avait entreprit de rejoindre le village le plus rapidement possible, peut-être allait-il arriver avant que la jeune fille ne soit rentré. Il noua son blouson autour de sa taille, ajusta ses lunettes noires d’un petit coup d’index, prit un appuie sur son pied droit.

-Encore une mission pour Super-J-Sama. Le héros légendaire !

Il s’arrêta deux secondes, l’air pensif, toujours prêt à déguerpir vitesse grand V, puis s’accroupit. Il sentait l’inspiration qui montait en lui, l’envahissant comme une vague déferle sur une digue un soir de tempête. Il sortit son carnet et nota alors qu’il chantait à voix haute.

-Lorsque les shurikens raisonnent,
Comme un éclair il tourbillonne,
Et la justice le passionne,
Genji-Sama ne craint personne !


*Hoooo, c’est bon ça, c’est bon. Peut-être que je pourrais chanter ça avant de rentrer en combat, ça en jetterais un max. Faut absolument que j’en parle à Rei-chan, peut-être qu’elle pourrait danser derrière moi, et chanter les cœurs.*

Un torrent de fierté submergea Genji, suivi de prêt par un torrent de honte, il fallait qu’il se dépêche de rentrer à la maison, immédiatement. Il chantonna sa chansonnette sur une bonne partie du trajet, se frayant un chemin entre les falaises lorsqu’enfin il fut aux portes du village. Il sourit aux gardes en montrant son bandeau de genin qui le laissèrent passer. Tout allait bien…jusqu’ici.

-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace ! Un kunai mal lancé à terminé dans votre fenêtre ? Votre aura dévastatrice à pulvérisée toutes les glaces chez vous ? N’hésitez pas, appelez Ninja-glass, le spécialiste de la réparation du verre. Et si votre trou ne dépasse pas la taille d’une pièce de 5 Ryos, nous mettrons en œuvre notre technique ancestrale d’injection de chakra. Ninja-glass répare, ninja-glass remplace.

Les deux shinobi hurlaient leur message devant un Genji impassible…pour l’instant. Le genin reprit son pas de course pour tomber sur une petite placette pittoresque. Il respira le bon air du village lorsque…

-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace ! Un kunai mal lancé à terminé dans votre fenêtre ? Votre aura dévastatrice à pulvérisée toutes les glaces chez vous ? N’hésitez pas, appelez Ninja-glass, le spécialiste de la réparation du verre. Et si votre trou ne dépasse pas la taille d’une pièce de 5 Ryos, nous mettrons en œuvre notre technique ancestrale d’injection de chakra. Ninja-glass répare, ninja-glass remplace.

Ces gars étaient vraiment partout. En plus, ils étaient tous habillés de la même façon : un kimono rouge, une cape rouge, des bandeaux rouges. Facilement reconnaissables, ils polluaient l’atmosphère sonore d’habitude plutôt tranquille du village caché de la foudre. Quelque peu exaspéré, Genji continua sa route à petites foulées, et au détour d’une ruelle il se retrouva nez à nez avec un des shinobi en rouge.

-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !

-GRAAAAAAH, mais lâchez moi.

Le genin sprinta pour éviter d’entendre tout le laïus de l’emmerdeur. Le visage ruisselant de sueur, ses lunettes à demi tombées sur son nez, Genji avait trouvé refuge dans une petite ruelle mal éclairée. Il ne lui restait qu’une dernière petite place à traverser et il serait arrivé à la résidence. Il reprit son souffle, le dos courbé et les mains sur les genoux. Combien de ces gars avaient été lâchés dans le village ? Il sortit discrètement la tête vers la place, un coup d’œil à droite, un coup d’œil à…

-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !
-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !
-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !
-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !
-Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !


Un cri rauque sortit tout seul de la bouche de Genji, une multitude de ninjas vêtus de rouge et vociférant leur propagande envahissaient la place d’ordinaire si calme. Le genin surgit de la ruelle comme une furie, courant à en perdre haleine jusqu’au bas de la résidence. Il trifouilla dans ses poches pour en sortir les clés et gravit les escaliers, hagard et échevelé, ruisselant de sueur. Il arriva enfin devant sa porte, sourit, détendu, enfin…

-Ninja-glass…JBLAAAAAF !

C’en était trop, un des ninja-réparateurs était monté jusque dans les coursives pour hurler ses absurdités. Genji avait finit par craquer, il avait enlevé sa tong et l’avait magistralement lancé en pleine poire du gêneur, qui tomba lourdement par-dessus l’escalier. Ce fut donc un Genji partiellement énervé qui se planta devant la porte de l’appartement. Il s’attendait à voir Reiko, mais il n’y’avait qu’une jeune femme aux courbes généreuses et au visage gracieux. Le genin ne savait pas trop comment s’y prendre avec les femmes, et s’il la trouva très à son goût, il ne bredouilla qu’un

-B…b.b..b’jour.

Très discret. Il ouvrit la porte doucement, pourquoi Reiko n’était pas là ? Il allait devoir ressortir, appeler la police ninja, courir tout autour du village en hurlant son prénom et en pleurant à chaudes larmes. Mais, il y’avait quelque chose de bizarre. Pourquoi avait-il la sensation d’être observé ? Il se retourna pour se trouver face à face avec la belle jeune femme qui l’avait suivie. Immédiatement, Genji avait brandie son autre tong d’un air menaçant.

-Que que que que faites-vous ici ? Pourquoi ? Non non non je ne suis pas ce genre de garçon facile, pour m’avoir il faut me courtiser, et en plus…

Il lâcha sa tong, enleva ses lunettes de soleil et se rapprocha de la jeune femme pour lui tripoter le visage. Il étira doucement les joues de la mystérieuse inconnue alors que les siennes s’empourpraient. Il se souvint alors d’une technique ninja dont il avait vaguement entendu parler, il étirait toujours les joues de Reiko entre ses mains.

-Rei-chan ? Tu sais faire le Haine gay ?



MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Mar 27 Sep - 13:18

" Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !"
"Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !"
"Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !"
"Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !"
"Ninja-glass répare, ninja-glass remplace !"


Reiko mit en oeuvre, avec toute l'application dont elle était capable, les conseils de Kira en matière de méditation. Elle soigna sa respiration, et tenta de vider son esprit, afin de ne PAS entendre les vociférations insupportables des publicitaires. Après une journée d'entraînement, c'était rude, quand même. Alors que le crieur hurlait son slogan en essayant d'avoir un air cool, la gamine soupira, et se promit de ne JAMAIS faire appel à cette entreprise de pourritures. Si ses vitres cassaient, elle ferait appel à l'artisan du coin, qui avait au moins le mérite de se montrer discret. Elle salua avec d'autant plus d'enthousiasme le lancer de tong de Genji qu'elle songeait depuis plusieurs minutes déjà à faire le même genre de chose. Mais elle se garda bien d'ouvrir la bouche, elle n'avait pas réussi à modifier sa voix, et elle ne voulait pas révéler trop vite sa supercherie.

-Que que que que faites-vous ici ? Pourquoi ? Non non non je ne suis pas ce genre de garçon facile, pour m’avoir il faut me courtiser, et en plus…

Reiko avait eu beaucoup de mal à garder son sérieux lorsque Genji, dragueur timide, lui tripotait la figure. Le fait qu'il n'ait toujours pas reconnu sa protégée derrière ce grossier déguisement était pour le moins étrange, et cette dernière, s'amusant de ce petit jeu, se garda bien de lui révéler sa véritable identité. Puis, ce fut le drame.

" Rei-chan ? Tu sais faire le Haine gay ? "

" Pffffufu... huhu.... HAHAHAHAHA ! "

La jeune femme hilare disparut dans un nuage de fumée, et les mains de Genji se retrouvèrent à tripoter du... vide, au dessus de la tête de Reiko, qui l'observait, les joues rouges, les bras serrant ses côtes, la respiration encore saccadée par son éclat de rire. Genji était... comment dire... une source inépuisable de bonne humeur. Kira allait certainement apprécier le petit récit qu'elle lui ferait.
Une fois calmée, la jeune fille essuya ses yeux, et lança :


" Ouaip ! C'est Kira-san qui me l'a appris cet après midi. J'ai mangé chez lui, au fait, je t'attendais devant la porte et il est arrivé alors... "

La gamine haussa les épaules. Elle avait retrouvé sa mine sérieuse, mais ses yeux brillaient encore, ultime trace des frasques de Genji. Finalement, elle alla examiner le contenu du frigo, histoire de vérifier s'il leur restait quelque chose à manger.

" Et toi, alors, qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui ? Et euuh... tu voudras que j'aille récupérer ta deuxième chaussure ? "

" Non merci Rei-chan, j'vais me balader un peu pieds nus, c'est la classe ! Bon, tu as déjà mangé et moi j'ai la dalle, j'vais faire un tour pour m'acheter un truc à grailler. Tu m'accompagnes ? "

De toutes façons, le frigo était vide. Reiko le referma avec une certaine brusquerie, et hocha la tête. C'était vraiment n'importe quoi, cette journée. Ce furent un J pieds nus et une Reiko aussi placide que d'habitude qui sortirent de l'appartement, en prenant soin, cette fois, de prendre chacun leur jeu de clés.

" Ou est-ce qu'on va ? "

Les crieurs étaient partis crier leur propagande sous d'autres cieux, la ville était plus calme et ça faisait du bien. Les deux Ozuma prirent tranquillement la direction d'un charmant petit resto réputé pour ses sushis et sa gamme de prix ultralarge.



MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   Ven 30 Sep - 18:19

Ozuma Genji (niveau 3)
: + 0% Bonus Inclus
: +7 XP


Ozuma Reiko (niveau 4)
: + 0% Bonus Inclus
: +4 XP


Un RP extrêmement plaisant à pourcourir^^
Genji, ton personnage et un pur délice, un mélange entre Onizuka (de GTO) et Killerbee !!! Haut en couleur, complètement décalé et toujours rafraîchissant. Quand à toi Reiko, j'ai beaucoup aimé la façon dont tu passes de la "Reiko placide" à la "Reiko espiègle". Surtout quand c'est au dépens de Genji =]
Rien de plus, si ce n'est que j'ai hâte de lire vos prochains RP !!
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Appartement de Genji et Reiko.   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appartement de Genji et Reiko.
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-