Partagez | 
 

 Entraînement déjeunatoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Entraînement déjeunatoire...    Sam 24 Sep - 17:36

Citation :
Entraînement commun avec Reiko , plus Genji et Kitsuke si jamais ils souhaitent s'intégrer au RP
Demande de validation de la technique : Kairo Wo Kiwu - Court Circuit Neuronal
Utilisation du PNJ : Hoshi Uchiha
Spoiler:
 


La matinée avait été longue, très longue, très très longue, et harassante. Etsuko ne ressemblait plus à rien. La chevelure de la kunoichi avait tendance à se transformer en une touffe électifiée et rêche, qui partait dans tous les sens, à chaque fois qu'elle s'entraînait au Raiton. Quel plus grand malheur que de devoir subir l'électricité statique lorsqu'on a les cheveux épais qui s'entortillent au moindre courant perturbateur ? C'est donc en véritable représentante du mouvement punk, malgré ses tentatives désespérées lors d'un passage aux toilettes de l'Académie, qu'elle ouvrit la porte du petit restaurant de sushis où elle avait été invitée par son sensei et ami Hoshi-sama. "Après l'effort, le réconfort, et tu l'as bien mérité !" avait-il dit. Elle trouvait tout cela justifié, quand elle se remémorait les horreurs d'exercices concoctés par son sadique de professeur, et les tirades ennuyeuses et magistrales qu'elle avait dû se manger lors de l'apprentissage.

***

Etsuko - Une pomme ?

Hoshi - Oui une pomme, une Pink Lady pour être précis, des plaines au Sud Est de Kumo. Réputées pour leur jus exceptionnel et leur acidité idéale, elles sont très bonnes à croquer, ou au four dans une tarte par exemple, c'est vraiment la...

Etsuko - Oui, une pomme en somme.

Hoshi - Ca te plait de briser mes élans lyriques hein, petite impertinente.

Etsuko - Et c'est quoi le rapport avec le jutsu que je dois apprendre ? D'ailleurs pourquoi je dois l'apprendre, j'en ai aucune idée, vous m'avez juste donné un bouquin à lire sur le genjutsu.

Hoshi - Oui, très précisément, parce que même en ayant appris le Kaï, tu restes désespérément faible face à un Genjutsuiste, même moyen.

Etsuko - ...

Il avait touché un point sensible. Etsuko ne se rappelait que trop bien la déculotée psychique qu'elle s'était mangée face à cet homme vêtu de blanc, dans le petit village de Sahura lors de la protection du Daimyo jusqu'au village de Kumo. Elle n'avait absolument rien pu faire, seulement se presser d'infliger un maximum de dégats à cet ennemi avant qu'il n'achève de lui lobotomiser le cerveau. Et sans l'aide de son cousin Yamada, elle aurait probablement succombé à la folie pour le reste de sa vie. Elle s'était sentie si honteuse après coup, si faible et insignifiante. Si jamais Hoshi pouvait l'aider à faire meilleure figure face à ce type d'adversaires, elle n'était pas contre.

Hoshi - Que faire donc quand l'illusion est trop forte et que ton Kaï ne peut fonctionner suffisamment vite ? Qu'as-tu fait jusqu'à présent ?

Etsuko - ... J'ai encaissé les vagues, et j'ai essayé de le mettre au tapis avant de tomber moi-même, tout simplement.

Hoshi - C'est une piste, risquée, mais viable en effet. Je te propose autre chose aujourd'hui.

Etsuko - Et quoi donc ?

Aussitôt, des filaments électriques sortirent des doigts de la main droite du shinobi, qu'il appliqua sur la délicieuse pomme. Elle trembla dans sa main, puis redevint immobile. Rien ne s'était apparemment passé. S'était-il loupé dans l'utilisation de sa technique ? La jeune femme était sur le point de se moquer de son professeur quand du bout de l'ongle, il offrit une pichenette à la peau de la pomme qui s'effrita aussitôt et laissa couler une sorte de purée de pomme depuis son intérieur. Etsuko resta bouche bée.

Hoshi - Kairo Wo Kiru, le court circuit neuronal. Un moyen pour le moins efficace de rendre la monnaie de sa pièce à n'importe quel maître des illusions, en le transformant lui aussi en légume. Cela réduira aussitôt sa capacité de concentration, de discernement, et la force de ses illusions en sera fortement pénalisée. Autrement dit, une arme parfaite pour gagner dans ton contre la montre. On utilise généralement une pomme pour apprendre ce jutsu parce qu'elle figure bien ce qui se passe dans le cerveau de la victime qui subit ce genre de techniques. L'adversaire sera moins touché qu'un fruit forcément, mais tu peux considérer que si tu arrives à faire de la purée comme ceci avec une pomme, alors ton jutsu sera prêt pour être utilisé sur un adversaire. A toi de jouer !

Il lui lança une autre pomme qu'il venait de sortir d'un sac où elle reposait avec une vingtaine d'autres.


Hoshi - Pour te résumer la démarche. De longs filaments de chakra électrifié, très fins, ils ne doivent pas détruire la structure extérieure de la pomme. Ensuite, à l'intérieur, comme une tornade de chakra, de petits mixeurs électriques qui électrocutent un maximum des connexions neuronales de la cible. Etant donné ton niveau et ta maîtrise déjà bonne du Raiton, je t'offre 10 pommes, et 1 heure. Utilise les avec discernement.

Il posa le sac à terre et alla s'installer à l'ombre d'un arbre un peu plus loin, pour une petite sieste. Etsuko fixa la pomme, puis son sensei, d'un air perplexe.

Etsuko - Mais quel flemmard...

Hoshi - Je t'ai entendu ! Pour la peine ce sera trois quarts d'heure !

Les pommes subirent des sévices variés qui témoignèrent d'un certain progrès. Alors que la première avait littéralement carbonisé sous le choc du jutsu d'Etsuko qui ressemblait presque à un Raiton simple, la cinquième tentative n'avait provoqué que des erraflures sur la peau du fruit, mais elle ne parvenait toujours pas à créer suffisamment de perturbations à l'intérieur. Lorsqu'elle ouvrit cette cinquième pomme, l'intérieur avait à peine été altéré. Elle eut alors envie de demander conseil à Hoshi-sama, mais elle s'interdit de le faire, dans un dernier élan de fierté. Il lui restait un bon quart d'heure, 5 tentatives, et elle était sur le bon chemin. Il lui suffisait juste de réfléchir à ce qu'elle savait déjà faire. Si Hoshi lui avait donné l'apprentissage de cette technique, c'est qu'elle en était capable avec ce dont elle disposait déjà. La logique fit le reste : si cette technique paraissait idéale contre le genjutsu, c'est qu'elle puisait dans les techniques primordiales anti illusions, dont la reine était le Kai. Et si elle tentait un Kai intérieur ? Comme une explosion intérieure, une multitude d'explosions du bout de chacun de ses dix doigts, de part et d'autre, un vrai bombardement interne. Il fallait tenter le coup.

La sixième tentative prouvait qu'elle allait dans le bon chemin, même si des ajustements primordiaux semblaient nécessaires. La pomme avait subi, mais contrôler dix Kai chargés de chakra au bout de tous les doigts lui semblait irréalisable pour son cerveau. Trop d'informations, de paramètres à prendre en compte, il était impossible, à moins d'être un monstre de concentration, de parvenir à utiliser une technique pareille. Au final, l'une des explosions fut trop violente et la pomme lui explosa au visage. Il fallait faire plus simple, et il suffit à Etsuko de se rappeler du nom du jutsu pour comprendre un indice essentiel.


Etsuko - Mais oui, un court circuit !

iSes cours de sciences physiques se limitaient aux bases essentielles. Il faut dire que les Toshiya ne sont pas entraînés à devenir des scientifiques. Néanmoins, si elle se souvenait correctement du principe d'un court circuit, il s'agissait de créer une sorte de raccourci entre deux points d'un circuit où les tensions sont différentes, et du coup, le flux trop puissant se déverse dans des zones où il n'est pas censé être aussi fort. Pour le peu de connaissances anatomiques qu'elle avait, elle se rappelait que les neurones fonctionnaient en réseau, à l'aide d'impulsions électriques qui transmettent l'information jusqu'aux nerfs. Il lui suffirait d'accélérer cette connexion par un courant plus prononcé pour que le tsunami d'impulsions submerge le tout et fasse son effet. Elle tenta le coup. D'un de ses doigts, elle créa une petite impulsion électrique au'elle fit rebondir comme une boule de flipper d'un filament à l'autre. La pomme trembla sous l'effet de l'obre accélérée par la conduction de l'eau que le fruit contenait. Lorsqu'elle arrêta le travail, elle fit une petite incision dans la peau, une purée encore épaisse coula un petit peu le long de la surface rouge et luisante. L'effet n'était pas encore totalement maîtrisé, mais l'essentiel était là. La huitième tentative confirma la réussite. Elle maîtrisait dorénavant une nouvelle technique.

Hoshi - Bien, voilà qui est parfait. Comme toujours, vient l'étape de l'expérimentatiooooooon !

Etsuko - Ah non ! Non non non !

Elle eut beau courir aussi vite qu'elle put, le Juunin la rattrapa sans peine, et après quelques passes et esquives pour se soustraire aux mains agiles de l'Uchiha, elle dut s'avoir vaincue, et subir cet attentat capillaire...

***

Le maître sushi installé derrière son bar préparait ses instruments. La vue des petites pièces de poisson finement et soigneusement coupées dans les assiettes des convives lui donna l'eau à la bouche.

Etsuko - Pour vous faire pardonner, je vais prendre le plateau royal.

*Vous allez avoir mal au porte monnaie, comme moi j'ai mal au crâne, niahahahahaha !*

Ils s'installèrent au bar et ouvrirent la carte des menus. Hoshi, n'y prêtant attention qu'à moitié, commença le récit d'une de ses sublimes histoires ennuyeuses dont il avait le secrêt.

Hoshi - Ah, ça me rappelle la première fois où j'ai mangé des sushis. C'était dans un petit bistrot d'un tout petit village de pêcheur, je revenais d'une mission secrète où j'avais tué une bonne demi douzaine de shinobis, et je mourrais de faim...

Coude sur la table, main qui tenait sa joue et son regard blasé, elle tourna la tête. Le restaurant ne manquait pas de charme, avec son ambiance tamisée, ses serveurs en kimono traditionnel, ces odeurs de friture agréables venues des tempura qui ressemblaient à de véritables petites oeuvres d'art à croquer. Plus loin sur le bar, un duo d'étranges zigotos se chamaillait en regardant la carte. Ils avaient l'air de s'amuser. Ils lui rappelaient l'époque où elle se disputait pour un rien avec Sokai et finissait par partir en fou rire au bout de deux minutes, incapable de garder son sérieux. Ils avaient l'air heureux. Elle les enviait. La petite sembla remarquer la spectatrice et se mit à la fixer à son tour. Etsuko qui ne voulut pas paraître impolie, fit un petit sourire et amorça un hochement de tête en guise de bonjour, puis elle se replongea dans la lecture du menu.

Etsuko - Menu royal pour 4 personnes... 200 ryos... Alors monsieur, je vais prendre un...

Hoshi - ...Un menu enfant avec une paille dans le lait de soja

Etsuko - Nan mais ca va pas ?[/justify]



J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Mar 27 Sep - 15:16

Le cœur léger, Genji et Reiko déboulèrent dans le petit restaurant d’un pas guilleret. Sur le chemin, le genin n’avait pas arrêté de complimenter la jeune fille pour ses progrès fulgurants dans la maîtrise de son chakra. Petit à petit, ils devenaient des shinobi, et ça leur allait bien. Chacun évitait de parler de ses peurs et de ses angoisses lorsqu’ils étaient réunis, seul le travail comptait. Lorsque cela devenait difficile, ils pouvaient veiller l’un sur l’autre. Quand Genji angoissait, Reiko le réconfortait et vis et versa, ils formaient une fine équipe. Le genin était toujours pieds nus après sa mésaventure avec des ninjas publicistes et il sentait le sol rocailleux lui chatouiller la plante des petons. Le revêtement devint plus lisse dans le restaurant, presque une douce caresse. Ils avancèrent vers le comptoir, Genji avait reprit sa mine patibulaire et renfrognée à l’aide de grands froncements de sourcils derrière ses lunettes noires. Il tapa sur le zinc pour avoir l’attention du tenancier.

-Yep ! J’voudrais…heuuu…

Il retourna ses poches et eût l’impression que même elles se moquèrent de lui, il n’avait que de la ferraille. Ils n’avaient pas grand-chose pour l’instant, la vie était parfois difficile sans le sou même si cela allait en s’améliorant. Il trifouilla alors a l’intérieur de sa veste, enfin un billet, un petit billet, mais billet quand même.

-Alors, j’vais vous prendre deux brochettes de poulpe eeeeet un plateau de sushis pour la demoiselle.

Il ébouriffa les cheveux de la gamine en lui souriant mais ajouta avant qu’elle ait pu protester.

-Tu me donneras un nigeri, je dois faire attention à ma ligne en ce moment.

Son estomac envoya un grouik sonore qui raisonna dans tout le bistrot, il n'y avait plus une minute à attendre. Le genin s'affala sur le comptoir, affamé. Puis il regarda Reiko et commença à faire le pitre.

-Rei-chaaan, aide moiiii. Je vais mourir.

Il prit sa plus belle voix d'outre tombe, se fichant totalement des autres personnes présentes qui assistaient à ce triste spectacle et avança une main prétendument spectrale vers la gamine.

-J'vais mouriiiiir, j'ai faiiiiiim.

-Voila pour vous.

Il attrapa les mets et se tourna vers la salle pour trouver une table libre lorsqu’il vu son dieu vivant : Hoshi. Genji changea radicalement d’attitude et se gondola de gauche à droite avec une extrême souplesse comme s’il n’avait plus de colonne vertébrale.

-Hoshiiiiii-sensei !

Il n’avait eût qu’un seul cours avec Hoshi, mais il était son professeur favoris. Alors que les autres élèves semblaient assommés par sa vanité, le genin buvait ses paroles, ponctuant ses envolés lyriques par de grands « OOOOH »ou « AAAH ».

-Rei-chan, c’est Hoshi-sensei ! C’est Hoshi-sensei ! Ça va ? Je suis bien habillé ? Je n’ai pas de bouton sur le nez ?

Il traîna Reiko par la main jusqu'à la table du juunin et Etsuko et se planta devant eux.

-Hoshi-sensei est le plus cool des senseis
Rosser des scélérats avec célérité
C’est sa passion et il le fait avec sincérité
La veuve et l’orphelin n’ont pas à s’inquiéter
Quand Hoshi-sensei est dans le quartier.


Il termina par une pause nice guy, pouce en l’air. Même l’Uchiha semblait gêné par tant de reconnaissance, mais le sourire de l’Ozuma montait à présent jusqu’à ses oreilles.

-Salut Genji-kun. Vous voulez vous asseoir avec nous ? Ha, je te présente Etsuko, une autre genin.

Manger aux côtés de son idole, c’était vraiment trop beau. Il astiqua brièvement son bandeau de genin qu’il avait mis en ceinture et s’inclina largement devant Etsuko et déclama d’une voix un peu trop forte.

-Yo ! Je suis Ozuma Genji, genin ! Enchanté de faire votre connaissance !



MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Jeu 29 Sep - 17:33

Reiko se cala dos au comptoir, tête baissée, le regard fixé sur les pieds nus de Genji qui prenait la commande. Elle aimait bien sortir avec lui, il avait gardé quelques habitudes de loubard, ce qui donnait à leurs excursions un petit parfum d'interdit terriblement délectable.

" Alors, j’vais vous prendre deux brochettes de poulpe eeeeet un plateau de sushis pour la demoiselle. "

La jeune fille ouvrit la bouche pour rappeler qu'ils étaient fauchés et que commander un plateau de sushis était, compte tenu de l'état de leurs finances, totalement irresponsable, mais Genji la coupa dans son élan. Après tout, ils étaient shinobi, ils allaient toucher des primes, ils pourraient bientôt manger à leur faim sans se poser trop de questions. Dans ses pensées, Reiko mit un peu de temps à s'apercevoir que quelqu'un l'observait.

Subitement mal à l'aise, la blondinette parcourut la salle du regard, et croisa celui d'une jeune fille aux cheveux sombres. Elle sentit son visage se crisper, presque malgré elle. Elle se sentait menacée, et, ignorant le sourire de la jeune fille, continua à la fixer bien après que cette dernière eut détourné les yeux. C'était stupide, mais c'était comme ça. Reiko fut tirée de sa contemplation par un cri de Genji.


" Rei-chaaan, aide moiiii. Je vais mourir. "

Elle sursauta et se tourna brusquement vers son tuteur. Il était affalé sur le comptoir, et, dans un râle d'agonie, continua son show. Les autres clients commençaient eux aussi à observer le genin, mais Reiko s'en moquait éperdument. Elle regardait, un sourire aux lèvres, la main tendue de J, sa posture grotesque et ses grimaces plutôt convaincantes. Il avait le pouvoir de la calmer, de l'apaiser. Quand elle sentait que ses émotions la dépassaient, qu'elle allait trop loin, il était toujours là. C'était le garant de sa santé mentale, et elle lui en était reconnaissante.

" Ca y est, J-san, regarde, c'est bon, c'est prêt. "

Genji s'empressa de prendre leur plateau et ils partirent à la recherche d'un endroit où le vider de son contenu quand il s'arrêta net, Reiko manqua de lui rentrer dedans. La gamine chercha ce qui avait provoqué ce brusque changement d'attitude. Comment Genji, qui semblait mort de faim quelques instants auparavant, pouvait-il tout à coup abandonner la recherche d'une table ? La réponse ne tarda pas à s'imposer.

En effet, à côté de la jeune fille que Reiko avait été sur le point de provoquer en duel, il y avait un type. Un type aux cheveux blancs. Elle l'avait déjà vu, c'était le m'as-tu vu avec lequel elle s'était télescopée à l'Académie, dans la matinée. Apparemment, Genji faisait partie de son fan club. Pas très étonnant, les deux avaient la même tendance à ne pas faire dans la dentelle.

Reiko faillit se casser la figure lorsque Genji, l'attrapant par le bras, la traîna jusqu'à l'étrange couple formé par le m'as-tu vu et la petite brune. Plus de la moitié des clients regardaient maintenant dans leur direction. La jeune fille, à cet instant, aurait donné n'importe quoi pour disparaître. Elle n'aimait pas attirer l'attention, d'autant plus qu'il y avait peut-être (même si c'était fort peu probable) quelqu'un dans la salle qui la reconnaîtrait.


" Salut Genji-kun. Vous voulez vous asseoir avec nous ? Ha, je te présente Etsuko, une autre genin. "

" Enchantée. Je m'appelle Ozuma Reiko. Aspirante. "

Comble du malaise. Reiko était pâle comme un linge lorsqu'elle s'installa à table. Elle sentait sa tête tourner, elle était vraiment mal, ici. Même le plateau de sushis avait l'air menaçant, c'était dire. Elle garda les yeux fixés sur la table, silencieuse, essayant d'appliquer les conseils de relaxation que lui avait donné son voisin Kira.




MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Jeu 29 Sep - 22:53

Son entraînement avait duré jusqu'à tard dans la matinée. Le soleil était assez haut dans le ciel maintenant et le temps de son retour jusqu'au village, il brillerait à son zénith.

Kitsuke s'astreignait à une pratique rigoureuse de son art. Il avait encore en bouche le goût amer de se qu'il considérait être une défaite. Le combat au corps à corps, le sabre, le ninjutsu de combat, toutes ses aptitudes de guerriers étaient répétées des heures durant, pour en parfaire l'exécution. Cette fois encore, le temps lui manquait pour être satisfait de ses efforts, car, bien qu'il soit parti s'exercer aux aurores, le temps avait filé plus vite qu'il ne s'en était aperçu. Du revers de la manche, il essuya les gouttes de sueur qui perlaient sur son front. Il porta son regard vers l'ouest où il pouvait distinguer Kumokagure no Sato. La vue était vraiment magnifique depuis les montagnes, et il se souvenait avoir passé de nombreuses après-midi à profiter des horizons qu'offraient les montagnes dans sa jeunesse. Mais aujourd'hui le jeune genin n'aurait pas le temps de s'accorder ce petit plaisir. Il leva les yeux ciel tout en plaçant sa main sur son front pour les protéger de l'éclat aveuglant de l'astre diurne. Il devait être une heure avant midi passée, ce qui signifiait qu'il arriverait tout juste pour son rendez-vous. Il s'estimerait même heureux de n'avoir que quelques minutes de retard.

[Kitsuke] – et merde...

Il venait de s'apercevoir qu'un détour par chez lui était à exclure s'il ne voulait pas s'attirer les foudres de camarade. Tant pis, il ne sentirait pas la rose, voilà tout...

Alors que l'eisei-nin arrivait aux abords de l'entrée du village, il adressa un petit geste de la main aux sentinelles en guise de salutations. Les deux shinobis chargés de la surveillance hochèrent la tête en réponse à son salut. Ce n'était pas la façon la plus chaleureuse d'accueillir un membre de la cité aurait-on pu dire, mais ce n'était pas un accueil froid non plus pour ceux qui vivait ici. Seulement, à Kumo, la discipline était de rigueur pendant les heures de travail chez les ninjas, et aucun relâchement n'était permis.

Il passa sous la grande arche qui constituait le seuil du village et se joignit à la foule qui allait dans la direction qu'il suivait. Il avait rendez-vous au centre-ville avec Etsuko Toshiya, l'un des membres de son équipe, pour déjeuner et rencontrer l'un des juunin qui enseignait à l'académie. Uchiha Hoshi. Lui-même ne l'avait encore jamais vu mais les bruits à son sujet allaient bon train dans les couloirs.

Lors de leur combat contre le Shirogaïto, ils avaient affronté un spécialiste du Genjutsu contre lequel ils s'étaient montrés impuissants. Enfin, surtout lui.... Si Yamada Toshiya, le cousin aîné d'Etsuko, n'était pas intervenu, ils seraient sans doute morts. Voilà pourquoi le jeune kuméen s'entrainait sans relâche depuis ce jour, voilà pourquoi il n'en gardait qu'une sensation de défaite, et voilà ce qui les amenait à ce déjeuner. Cet Uchiha devait leur apprendre à renforcer leurs défenses psychiques et à se libérer mutuellement ou soi-même des illusions. En tant que possesseur du sharingan, et donc de sa prédisposition pour le dojutsu, Kitsuke ne se faisait aucun soucis quand à la qualification du juunin pour leur enseigner ces techniques. Et c'était bien pour cela qu'il prenait la peine de venir ici.

Alors que la foule le portait, Kitsuke se concentrait sur les enseignes alentours. Bien qu'il soit passé de nombreuses fois dans ses rues depuis son arrivée au village, il ne se souvenait pas de la localisation exacte du restaurant, et à l'heure d'affluence, sa taille moyenne ne lui donnait pas vraiment un avantage pour trouver ce qu'il cherchait. Encore une chose à laquelle il n'avait pas songé... Là, sur la droite, un restaurant à sushis qui ressemblait vaguement à la description que lui en avait fait Etsuko. En tout cas, il ne perdait rien à aller vérifier. Il écarta les rideaux de toile qui formaient l'entrée, entrant d'un pas hésitant dans cet établissement qu'il n'avait jamais fréquenté. Perché sur la pointe de ses getas, Kitsuke laissa errer son regard sur les différents visages qui composaient la clientèle avant de reconnaître celui de sa coéquipière. Au fil de ses pas, ses sourcils se froncèrent. Il trouvait la table bien bondée pour une rencontre qui ne devait réunir que le maître Hoshi, Etsuko, et lui-même.

[Etsuko] – Aah, Kitsuke !!

Alors qu'il arrivait face à elle, Etsuko l'avait reconnu et aussitôt hélé. Les têtes se retournèrent vers lui. Il n'en connaissait aucune. Enfin il pouvait au moins déduire lequel des trois était le juunin. Par contre il n'aurait pu dire qui était les deux autres personnes présentes à la table. Et bien, suivons les conventions sociales, il devrait bien en émerger des réponses, se dit-il en effectuant les derniers pas le séparant de l'assemblée. Il s'inclina légèrement devant le senseï, avant de hocher la tête, avec un petit sourire, à l'attention d'Etsuko. Enfin il pencha une dernière fois dans la direction des deux nouvelles têtes.

[Kitsuke] – Senseï, Etsuko, camarades. Si Etsuko ne m'a pas déjà présenté, alors je suis Kitsuke Raïto, genin de Kumo, dans les unités médicales.

Tour à tour, chacun s'introduit à lui, et mémorisant leur prénoms et noms, le jeune kuméen trouva une place aux côtés du genin, au look décalé, qui répondait au nom de Genji. Il intercepta au passage une serveuse qui reçut sa commande. Il n'avait aucune idée du contenu des conversations ayant cours avant son arrivé, ni s'ils avaient commencé à parler de l'essence de leur entraînement, mais pour le moment, il ne pensait vraiment qu'au plateau qui allait lui être servi.

MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Ven 30 Sep - 19:35

Mais qu'est-ce que c'était que ce guguss ? Mais où donc était partie sa tranquillité ? Que diable avait-elle fait pour mériter de subir un tel châtiment ? Etsuko avait beau être habituellement agréable et plutôt de bonne humeur, il est une période dans le mois où les filles, il faut pas trop les emmerder. A son humble avis, cette période commencerait bientôt, à en croire son degré d'irritation pour un rien et son impatience à voir le plateau de sushis arriver devant ses yeux.

Genji -Hoshi-sensei est le plus cool des senseis
Rosser des scélérats avec célérité
C’est sa passion et il le fait avec sincérité
La veuve et l’orphelin n’ont pas à s’inquiéter
Quand Hoshi-sensei est dans le quartier.


Etsuko faillit s'étouffer avec son soda en entendant le premier couplet. Elle espéra qu'il n'y avait pas de refrain avec, parce qu'elle ne pourrait vraisemblablement pas s'empêcher d'expulser, tel un lama mécontent, le liquide sur la personne face à elle. Elle tourna la tête vers Hoshi-san, histoire de voir sa réaction, et contre toute attente, il applaudit avec une sincérité qui déconcerta la kunoichi.

* Je vis dans la 4ème dimension c'est pas possible... *

Hoshi - Jolis rimes, jeune homme. Et ça me ressemble bien je trouve, c'est vrai que je ne tolère pas l'infamie et que blablabla... blabliblibloublabli .... Bref, je te présente Etsuko, une autre Genin.

* Une autre Genin ? Genre je suis un morceau de viande ? "Tiens, Je te présente de la pâtée pour chat", ça aurait pu être la même... *

Genji - Yo ! Je suis Ozuma Genji, genin ! Enchanté de faire votre connaissance !

La politesse avant tout, Etsuko se leva de son tabouret, et s'inclina légèrement.

Etsuko - De même.

Polie, mais pas volubile, on pouvait pas tout avoir non plus. Surtout pas quand l'appelle des ragnagnas l'emportait sur le reste... Derrière le gros nigaud, la petite demoiselle dont elle avait croisé le regard se cachait plus ou moins, certainement par timidité.

Reiko - Enchantée. Je m'appelle Ozuma Reiko. Aspirante.

Etsuko - De même, Toshiya Etsuko, ravie de faire ta connaissance.

Droite comme un piquet, elle s'installa à sa place, en face de la Toshiya, et visiblement mal à l'aise de la situation dans laquelle son frère, ou son ami, elle ne saurait trop dire, l'avait embarqué. Ce petit bout de chou lui rappelait Kaede, sa petite cousine Toshiya dont elle s'occupait autrefois, et qui lui manquait terriblement. Elle décida de lui donner un coup de main, et engagea la discussion. Alors que les deux hommes discutaient passionément des adjectifs à attribuer à la grandeur merveilleusement parfaite de Hoshi-sama, elle lui demanda en aparté :

Etsuko - Ca doit pas être facile tous les jours avec un grand frère comme ça. Tu t'en sors comment habituellement ?


Elle ponctua le tout d'un sourire sincère, mais ne sut pas si la jeune fille le prit bien ou mal, car Kitsuke venait de les rejoindre. L'intrusion imprévue de ce duo insolite dans son repas lui avait fait complètement oublier ce léger détail, si bien qu'elle fit semblant de se rappeler pour ne pas froisser son coéquipier. Les présentations faites, les plateaux à sushis se remplirent peu à peu de bouchées de toutes sortes, aux formes et aux couleurs variées. Etsuko, qui n'écoutait déjà plus les paroles incessantes des deux garçons inarrêtables, pencha son dévolu sur un maki aux algues salées quand Hoshi l'interrompit dans son geste.

Hoshi - Tiens, Etsuko, j'ai une excellente idée, repose moi ça. On parlait avec Genji d'organiser une session d'entraînement commune à différentes techniques du répertoire shinobi. Qu'en dis-tu ? Ca ne te dérange pas de me partager avec tes camarades ?

* Comme si j'avais le choix, grand dadet *

Elle se contenta d'un petit signe de tête approbateur. Intérieurement, elle fulminait. Elle n'avait aucune envie d'apprendre du répertoire technique basique. Il fallait qu'elle s'améliore au Raiton, et avec autant de personnes, elle n'aurait pas l'occasion de s'y pencher. Il y avait peu de chances, en effet, que tous les convives de la table s'intéressent au ninjutsu élémentaire, et il faudrait faire pour Hoshi un programme d'entraînement commun pour s'en sortir.

Hoshi - Dans ce cas je vous propose de commencer dès maintenant.

Etsuko - Comment ça maintenant ? J'ai faim moi...

Hoshi - Justement, la récompense, ce sera la nourriture ! Qui parmi vous connait le Kai ?

* Ben moi, trou du cul, tu me l'as appris... *

Etsuko semblait tellement blazée qu'elle ne répondit même pas, mais à sa grande surprise, aucun des autres convives n'avait encore appris la technique.

Hoshi - Personne ? Super. Je ne suis pas expert en genjutsu, mais je vais vous en lancer un tout petit, qui va rendre immonde tout ce que vous avalerez. Tant que vous n'arriverez pas à le dissiper, les sushis auront un goût horrible. Et bien sûr il va falloir tous les manger pour sortir de table. Même ceux que vous aurez recraché ! Le premier qui mange tous ses sushis aura gagné. Etsuko, tu ne comptes pas bien entendu.

* A la bonne heure, je vais pouvoir manger peinarde ! *

Etsuko - D'accord, bon appétit !

Se pensant immunisée, elle attrapa à pleine bouchée son premier sushi qu'elle recracha aussitôt, sous le regard des convives amusés.

Etsuko - Mais ! Vous venez de dire que...

Hoshi - Tatatata, faut aussi que tu t'entraînes, ma chère. Allez hop, au boulot tout le monde !

Il réenchaîna les deux trois taos pour placer tout le monde dans les mêmes conditions, puis commença son assiette. on ne pouvait pas vraiment parler d'une réelle technique de genjutsu, plus d'un petit tour de passe passe qui se servait des illusions, mais c'était un bon moyen, trouvait-elle, de s'initier en douceur au concept du genjutsu. Bien plus doux que ce qu'elle avait vécu elle-même. Son ventre grogna. Elle réalisa rapidement le taô de la chèvre puis s'exerça à reproduire l'afflux de chakra comme elle l'avait appris, en ciblant particulièrement la zone de la bouche qui devait avoir été altérée par l'illusion. Elle concentra son effort quelques instants puis retenta une bouchée d'un sushi au saumon particulièrement appétissant. Le goût attendu fut le bon, à son grand bonheur. Maintenant, elle pouvait regarder les autres galérer avec leur nourriture. Le spectacle allait être magnifique. Décidemment, Hoshi-sama avait un esprit diabolique, mais des idées particulièrement originales. Voilà qui compensait son capital antipathie de la journée...


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Mer 5 Oct - 16:13

Etsuko - De même.

Genji était douché, son enthousiasme était retombé aussi vite qu’une érection matinale et son sourcil droit aurait pu s’envoler de son visage tellement il décolla. Derrière ses lunettes de soleil, ses yeux s’élargirent. Il se contint rapidement, visiblement, de part sa tenue et son éducation la jeune femme était de noble extraction, mais au niveau des bonnes manières, c’était bofbof. Il scruta un moment le plateau de sushi, et se dit qu’il irait très bien au teint de Tsutsu-chan (oui, dans sa tête il l’appellerait Tsutsu-chan jusqu'à nouvel ordre). Mais la perpective de faire une esclandre, et surtout de se faire maîtriser par une gamine de deux ans de moins que lui coupa toute velléité belliqueuse.

Mais finalement, Tsutsu-chan paru plus volubile envers Reiko qui avait décidé de faire sa timide. L’incompréhension des liens qui les unissaient tira un sourire au jeune homme qui resta planté sur sa chaise à admirer Hoshi-Sama. Il ne se leva que pour saluer Kitsuke qui avait fait son apparition, et s’inclina bien plus bas que la coutume l’aurait demandé avant de déclamer d’une voix un peu trop forte.


-Yo ! Je suis Ozuma Genji, genin de Kumo ! Enchanté de faire ta connaissance !

Il écouta attentivement le laïus de son sensei , mais cela ne l’enchantait guère. L’air renfrogné, il examina un sushi et le posa devant lui.

-Sensei, j’veux pas apprendre ces techniques de planqués toute pourries. Moi j’veux envoyer des éclairs par la bouche, ou des rayons lasers par les yeux…pas une technique pour dissiper le mauvais goût des sushis.

-Ho Ho, je reconnais bien là ton caractère impétueux Genji-kun. Mais sais-tu qu’un jour j’ai été aux prises avec des shinobis très très puissants au cours d’une mission. Ils étaient quatre à user d’un genjutsu, en mélangeant leurs chakras. Hé bien la simple puissance de mon kai a suffit à les désintégrer.

Des petits cœurs apparurent dans les yeux de Genji qui avait enlevé ses lunettes noires et sa bouche devint plus petite. Il se re-gondola de gauche à droite, les mains jointes devant Hoshi et s’adressa à Reiko.


-Hoshi-Sama est vraiment trop puissant, Rei-chan. T’entends ça ? Je vais pouvoir désintégrer mes adversaires avec cette technique, c’est trop cooool !

Genji se concentra, attrapa son sushi et…croqua une petite bouchée, qu’il recracha immédiatement. Pouah ! Ils avaient un goût de chaussettes, mais de chaussettes portées depuis longtemps, par un type qui faisait du sport, et n’était pas très hygiénique, et avait des mycoses. Son visage s’était décomposé, mais il se reprit après deux ou trois quintes de toux. Tsutsu-chan avait déjà réussit son coup et Genji lui jeta un regard noir, oubliant qu’il avait retiré ses lunettes. Sans ses ustensiles de camouflage, on pouvait lire à travers lui comme dans un livre.

-Félicitations TSU…HUM…Etsuko-San !

Ouf, il s’était contenu à temps et un frisson parcouru son échine en pensant à ce qu’elle aurait été capable de lui administrer en cas de gaffe. Il composa le mudra de la chèvre, essentiel à la malaxation du chakra et ferma les yeux. Il mélangea soigneusement ses énergies corporelles et spirituelles, puis se levant en ouvrant de grands yeux exorbités et en hurlant.


-KAAAAAAAAAAAAÏ !!!!!!!

Il se rassit aussi vite qu’il s’était levé, attrapa son sushi, le goûta.


-Arf…non mais c’est dégueu. Si j’veux manger des chaussettes, au moins que ce soit les miennes, ou celles d’une jolie fille à la limite…

Aussitôt son imbécilité lâchée, il se tourna vers Reiko et se gratta l’arrière du crâne.


-Héhé…j’ai dit une bêtise hein ? Héhé…hé…hé. Concentraturation !

Il se reconcentra aussitôt, refit le mudra de la chèvre et remalaxa son chakra. Il tenta cette fois ci de l’expulser plus loin, de puiser plus de force en lui. Cette fois ci il allait briller, Genji en était sûr. Il allait montré à Tsutsu-chan et Kitsuke qu’il était digne de son rang de genin et qu’ils ne devraient pas le sous-estimer trop longtemps. Il expulsa.

-Kaï !

Pffffffffffft. Non, ça ne pouvait pas être ça. Non, il n’était aussi naze que ça, non, enfin, non…et si. La seule chose que Genji avait réussit à expulser n’était pas son chakra mais du gaz, et il n’était pas sortit de sa bouche. Heureusement le bruit avait été presque imperceptible, peut-être qu’aucun d’entre eux n’avait entendu. Il pensa d’abord se tourner vers Rei-chan et lui dire qu’elle pourrait quand même mieux se tenir mais la perspective de trois jours de soupe à la grimace lui enleva cette idée de la caboche. Il valait mieux pour lui fermer les yeux, et retenter sa chance. Il composa le Taô de la chèvre et se concentra. Il voulait concentrer son chakra au niveau de ses tempes, pour bien visualiser. Calmement il harmonisa son esprit, le chassant de toute mauvaise pensée. Il s’imagina, marchant dans le vide avec pour seule compagnie son chakra qui le suivait partout. Ces deux énergies bien distinctes et bienveillantes. Puis le jeune homme relâcha sa visualisation pour se concentrer sur l’expulsion. Il visualisa son visage, puis ses tempes.

-Kaï !

Il ouvrit les yeux, gouta son sushi du bout des lèvres, sourit.

-Huhuhuhu, vous aviez remarqué que Genji rimait avec génie ?



Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    Ven 3 Fév - 18:42

Etsuko Toshiya (Niveau 14)
: +20% Bonus Inclus
: +22XP

Ozuma Genji (Niveau 3)
: +0% Bonus Inclus
: +10XP

Ozuma Reiko (Niveau 4)
: +0% Bonus Inclus
: +10XP

Kitsuke Raito (Niveau 9)
: +0% Bonus Inclus
: +7XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entraînement déjeunatoire...    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-