Partagez | 
 

  [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Dim 25 Sep - 0:17

Citation :
Apprentissage du sceau bleu : Le Chemin du Retour

Spoiler:
 


Sur les traces du calligraphe



Etsuko regarda une nouvelle fois le plan donné par la dame de l'Académie. Une si vieille maison, dans un quartier qu'elle n'avait jamais visité auparavant. Au fond d'une impasse, dans une petite allée peuplée d'érables majestueux qui protégeaient du soleil les quelques riverains. Presque personne ne venait jusqu'ici, pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait rien à y faire. Enfin rien, sauf pour les fervents adorateurs de l'art calligraphique.

Car au fond de ce cul-de-sac insignifiant se hissait la demeure du vieux Rin Tenson, l'un des plus anciens shinobis du village encore vivant à ce jour. Bien que la vieillesse ne l'ait pas épargné et que messire le Temps ait accompli sa lâche besogne, il paraîtrait que ses talents n'en avaient pas subi le moindre mal, et qu'il comptait encore et toujours parmi les plus talentueux des Scelleurs du pays des Nuages. De nombreuses rumeurs tournaient autour de Rin-sama. Certains prétendaient qu'il était devenu fou, et qu'essayant de ressusciter sa femme défunte à l'aide d'un sceau interdit, il en avait perdu la moitié du visage et l'usage de ses membres supérieurs. D'autres, moins créatifs, ne voyaient en sa réclusion qu'un signe de son aigreur, de son refus du genre humain, et en bons penseurs de l'ordre moral, condamnaient sa vie d'ermite. D'aucuns encore le qualifiaient de dieu vivant, exauceur de souhaits, capable de plonger dans la mémoire des gens, de fouiller la moindre parcelle de leurs souvenirs, de réaliser de grandes prouesses envers les personnes dont il daignait reconnaître la pureté de l'âme ou l'altruisme du désir.

Bien entendu, il n'en était rien, Etsuko s'en doutait pertinemment, mais elle n'arrivait toutefois pas pour autant avec l'orgueil et la suffisance habituelle des jeunes gens qui croient que le monde est à leur pied. En un sens ils n'ont pas tort, ils sont le futur de leur Village, les bâtisseurs de l'avenir proche ou lointain. Toutefois, la demoiselle avait vécu bien trop d'évènements dans sa vie pour se replier dans de pareilles considérations. La palette des émotions ressenties, parfois subies, lui semblait telle qu'elle pourrait en faire un tableau aux mille nuances. D'une certaine manière, elle s'en estimait grandie, plus mature, moins superficielle, mais elle s'était préservée d'un quelconque sentiment de fierté. Elle venait se présenter aujourd'hui devant Rin Tenson sous le voile de la modestie, espérant simplement qu'il pourrait accéder à sa requête. Telle chose ne serait pas aisée : voilà presque une décennie que Rin-sama n'avait daigné prendre un élève sous son aile, et bientôt un an qu'il n'avait ouvert simplement sa porte pour un entretien plus poussé avec un prétendant. Car des prétendants, il y en avait eu, des dizaines et des dizaines, presque tous bouffis d'une arrogance rédhibitoire pour le sage homme qui cherchait, au délà du talent, la satisfaction d'enseigner à un individu capable de comprendre la portée de ses paroles. Quelle déception avait-il ressenti à chaque porte claquée, alors qu'il croyait être tombé sur une personne digne de ses enseignements. Quelle déception de n'avoir été capable de partager son art qu'à deux personnes parmi ces foules de jeunots insouciants. D'un autre côté, cette frustration immense lui semblait juste : il n'avait pas été porté par la tentation d'essaimer à tout va des talents qui pourraient se révéler dangereux entre de mauvaises mains. La responsabilité comme rançon de son ostracisme, bien maigre récompense, mais c'était toujours ça de gagné.

Il faisait beau, presque chaud, même si la chaleur était une notion toute relative à une telle altitude, si proche des monts neigeux. Etsuko n'avait emporté dans son sac qu'un nécessaire à écriture : trois plumes en crin de cheval de différentes tailles, un encrier que lui avait offert son père à l'âge de 7 ans, quelques feuilles épaisses soigneusement roulées dans un écrin de bois de bambou, parfaitement hermétique pour résister à l'humidité. Le trottoir n'avait pas été nettoyé depuis belle lurette, et le portail couina sous la force de la jeune femme. Elle esquiva habilement les pavés brisés sur l'allée de dalles en ruine, monta les quelques marches grinçantes en bois vermoulu qui menaçaient de s'effondrer sous son poids, Finalement sauve, elle toqua à la porte. Rien ne se passa. Elle chercha une sonnette, ne trouva rien, se contenta de toquer à nouveau. Mais toujours ce même silence, puis les oiseaux perchés sur les arbres alentours qui reprenaient leur chant habituel. Etsuko s'attendait à ne pas être accueillie de la meilleure des manières qui soit, mais pas accueillie du tout, elle ne l'avait pas envisagé une seule seconde. Elle resta pantoise pendant quelques minutes, tourna la tête à sa gauche, à sa droite, redescendit les marches en espérant voir de la lumière à travers l'une des fenêtres, mais la tentative fut vaine elle aussi. Et puis l'idée lui trotta soudainement dans la tête que ce refus de répondre faisait peut être parti des épreuves que le vieil homme faisait vivre à ses futurs disciples. Après tout, elle ne savait rien de la manière dont il choisissait ceux qui pourraient profiter de son art et de ses conseils. Peut être la patience et la persévérance faisaient-elles parties des qualités indispensables aux yeux de Rin-sama, et que subir l'épreuve d'une porte inexorablement fermée était devenue la manière la plus simple de filtrer les réelles motivations des lubies temporaires.


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.


Dernière édition par Etsuko Toshiya le Dim 29 Jan - 18:47, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Sam 28 Jan - 23:24

Voilà deux jours qu'elle n'avait pas bougé, impassible, à part pour subvenir à ses besoins les plus essentiels. Il ne faisait pas spécialement froid, mais l'inactivité prolongée engourdissait ses membres et la faisait frissonner. Elle se frotta les bras, se leva d'un bond et étira ses muscles ramollis. Elle se retourna et regarda de nouveau la porte, désespérément fermée depuis déjà deux jours. Elle ne savait même pas pourquoi elle restait encore là devant, à espérer. Peut être parce qu'elle sentait que la clé de cette rencontre résidait dans la persévérance. Il était probable qu'elle n'ait fait tout ça pour rien. Mais qui pouvait l'attester ? Personne ? Alors elle continuerait. Le soleil du deuxième jour descendit le long des roches à l'horizon. Les paupières d'Etsuko se fermaient petit à petit.

Rin - Tu es tenace petite.

Sa patience avait payé. Les yeux s'ouvrirent aussitôt, alertes. Elle se releva d'une traite et scruta le monsieur qui venait d'ouvrir la vieille porte de bois. Grand, élancé, les cheveux cours et bruns, yeux bleus, une barbe épaisse mais taillée très précisément entourait un menton carré et des joues creuses. Vêtu d'un kimono sombre, il toisait lui aussi cette étrangère qui avait brûlé d'impatience de le rencontrer.

Etsuko - J'ai mes raisons.

Il sourit. Apparemment, cette réponse lui plut. Il se décala légèrement, laissant libre champ à Etsuko pour entrer.

Rin - Nous verrons ça. Entre, nous avons à faire.

La demoiselle ne se fit pas prier. Elle s'engouffra dans la petite pagode à deux étages, le sanctuaire du calligraphe. Dans la pièce carrée, spacieuse, qu'elle découvrit derrière un paravent, se dressaient deux nécessaires à calligraphie et deux coussins. Rien de plus, rien de moins. Un petit rictus d'impatience envahit la jeune femme. Bientôt allait commencer l'apprentissage...


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Mar 31 Jan - 22:01

Rin - Asseyez-vous demoiselle. En position pour écrire.

Un millier de souvenirs s'entrechoquaient dans la mémoire de la demoiselle en question. La plupart d'entre eux avaient pour lieu la pagode principale de la Demeure Toshiya, en présence de Père, auprès de Sokkai, dont le talent pour la calligraphie égalait à peine celle d'un manchot qui tenterait de tracer un rond avec ses pieds. "En position", entendait-elle résonner en son être, et à ce moment là précis, la demi douzaine de jeunes réunis pour l'occasion s'installait précautionneusement sur le coussin de velours, à genoux, avant d'agripper son plumeau et d'un geste cérémonieux, le tremper dans l'encre noire indélébile. La moindre tâche ailleurs que sur le papier équivalait à un échec. Dans tous les actes de la vie quotidienne, les jeunes Toshiya apprenaient à tenter la perfection. La précision et la méticulosité qui leur était exigée dans ces instants de travail artistique leur sauverait peut être la vie un jour lors d'une mission périlleuse. De sa main gauche, Etsuko saisissait la pointe de bois et d'un seul mouvement, composait les idéogrammes selon une codification précise. De haut en bas, et de droite à gauche. Toujours. Les mouvements du poignet fluides marquaient les accents, les pointes, les points, et le voyage du pinceau ne terminait sa course folle qu'à l'extrémité opposée de là où elle avait commencé. A tout bien y réfléchir, malgré la relative sévérité dont faisait preuve Sanyu-sama lors de ces cours, elle gardait de bons sentiments. Elle avait toujours été plutôt douée pour manier le pinceau, et voir Sokkai se barbouiller malgré lui de traces qu'il garderait pendant une bonne semaine n'avait absolument aucun prix.

Rin - Et bien, qu'attendez-vous ?

Etsuko sortit soudainement de sa bulle, happée de nouveau par la réalité.

Etsuko - Pardon...

Elle ne tremblait pas, pensant bien faire, ayant déjà appris le protocole. D'un mouvement ample et lent, ses genoux descendirent vers le coussin, et lorsqu'ils l'effleurèrent enfin, elle redressa le buste qu'elle plaça bien droit, tout comme son port de tête. L'encre se trouvait déjà à sa gauche, comme si Rin-san avait pris la peine de ce petit détail, ce qui facilita le rituel. Rin ne la bouscula pas, un petit sourire, mélange de fierté et d'amusement, ponctuait une mine lumineuse.

Rin - Commençons, dessinez-moi donc... un mouton !

Etsuko - Un...

Rin - Un mouton, oui c'est bien ça, je veux un mouton, et que ça saute !


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.


Dernière édition par Etsuko Toshiya le Ven 3 Fév - 21:45, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Mer 1 Fév - 10:58

(Sorry, ecriture au clavier qwerty donc pas d'accents dans ce post :/)

Au deux-centieme essai, elle finit par comprendre que dessiner un mouton presentait bien plus de difficultes qu'espere. Un bete mouton, en soi, ne demandait pas grand chose en qualite de dessin. Realiser un mouton exactement selon les consignes de Rin-sama devenait subitement une corvee epouvantable.

Rin - Tu as leve le pinceau. Recommence.

Nouvelle tentative.

Rin - Tu as fait une courbe trop prononcee. Recommence.

La journee entiere passa sans qu'elle ne s'en rendit compte. La fatigue du bras tendu toujours de la meme maniere la faisait tremblotter legerement, ce qui compliquait d'autant la tache. Ses doigts crispes semblaient ne plus pouvoir s'extirper de leur position pliee, et cela faisait bien longtemps qu'elle ne sentait plus ses genoux endoloris par une position assise peu propice a la relaxation.

Etsuko - Rin-san, j'en ai marre a la fin... C'est quoi le sens de tout ca ? Ce doit etre mon 500ieme dessin et vous repetez en boucle les memes consignes, peu importe les modifications que je tente.

Rin - Et bien pourquoi n'arretez-vous pas alors ?

Etsuko - De quoi ?

Interloquee, elle regarda son professeur esquisser un petit sourire malicieux.

Rin - Pourquoi n'arretez-vous pas ? Parce que je suis votre nouveau sensei, vous devriez suivre mes ordres aveuglement ? Vous n'avez donc pas de cerveau pour penser par vous-meme ?

Il se leva. Tourna les talons puis s'etira de tout son long. Il semblait encore plus grand et imposant de dos, sa stature semblait prendre toute la largeur de la piece.

Rin - Obeir fait partie de nos obligations en tant que shinobis. Mais nous ne sommes pas des machines. Nous devons toujours sous-peser nos obligations avec ce que nous dicte notre bon sens.

Il se tourna et la regarda droit dans les yeux avec une gravite qui surprit la Toshiya .

Rin - Je veux une eleve qui pense, reflechit, et qui ose. Pouvez-vous m'apporter cela, mademoiselle ?

Elle repondit d'un simple hochement de tete. Parler en un pareil moment lui semblait trop inopportun.

Rin - - Cela dit, vous avez une tres belle tenue de poignet. Nous allons pouvoir faire de grandes choses ensemble.

Elle se contenta de sourire. Il interrompit la lecon pour aujourd'hui. Se lever du coussin de velours lui fit un mal de chien. Tout son corps criait souffrance d'etre restee aussi longtemps dans la meme position. Une petite reverence puis elle quitta la piece. Le lendemain allait etre une journee fatiguante... Rin la salua avant de commencer a ranger le materiel. Un homme le rejoignit tranquillement du premier etage.

Rin - - Bien dormi ?

??? - Plutot oui. Alors, qu'en penses-tu ?

Rin - - Elle est tenace, perseverante, et elle a du caractere. Le dernier eleve que j'ai eu a attendu deux jours avant de protester. C'est plutot bon signe, tu as du flair pour ce genre de choses.

??? - Je sais, je sais.

Rin - Et toujours autant de cranerie a ce que je vois, n'est ce pas Hoshi ?

L'Uchiwa partit a son tour, la mine satisfaite. Si Etsuko avait plu a Rin-sama, alors elle pouvait esperer voir son reve se realiser. S'attirer les bonnes faveur d'un shinobi tel que Rin donnait une porte grande ouverte au monde Oi-Nin. Elle n'avait pas encore le niveau, mais rien ne pressait, et l'enseignement de Rin-sama en ce sens la ferait murir a coup sur...

Le lendemain, les douleurs avaient disparu. Etsuko se presenta a nouveau devant la porte du calligraphe, mais il ouvrir immediatement le battant de bois cette fois-ci.


Rin - Bonjour jeune fille.

Etsuko - Bonjour Rin-sama.

Elle retrouva la meme piece centrale et les memes necessaires a calligraphie de la veille. A un tout petit detail pres, qui allait completement changer la donne.

Rin - Avant de t'entrainer dans les meandres du Fuinjutsu, il est une base essentielle a comprendre et a savoir appliquer. L'essence meme de toute technique de sceau reside la dedans.

Etsuko observa son sensei pour la premiere fois une plume a la main. L'impression qui s'en degageait lui semblait tout bonnement incroyable. Il rayonnait d'une aura de beaute et de grace, chacun de ses gestes temoignait de son amour pour ce qu'il etait en train de faire. Une veritable inspiration vivante pour se motiver a l'initiation dans cet art, indubitablement.

Rin - Cette encre est un peu speciale, puisqu'elle reagit a notre chakra. Regardez.

Il esquissa rapidement un ideogramme quelconque. La forme noire, petit a petit, reagit et se teinta d'une multitude de paillettes bleutees. Bientot, l'ideogramme entier brillait de milliers de points lumineux.

Rin - Pour pouvoir t'initier au Fuinjutsu, il faudra avant tout parvenir a maintenir un flux de chakra egal sur toute la surface de ton dessin. C'est la partie la plus difficile de votre initiation. Un peu trop de chakra et...

Il retoucha legement le papier, qui s'enflamma aussitot.

Rin - ... et le support n'y resistera pas. A toi de comprendre le principe, et de trouver le bon equilibre.
















J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Ven 3 Fév - 18:52

Et le temps passa, défila, des heures, puis des jours entiers, voyant défiler le même bal incessant des papiers brulés ou chiffonnés. Plus que tout, cet exercice, malgré tout le talent brut dont on puisse disposer, nécessitait les bienfaits simples de la répétition. A force, par un système d'essais, d'erreurs, de nouvelles tentatives, Etsuko cernait de mieux en mieux l'image globale de ce à quoi elle devait porter son attention pendant le procédé d'application. Si Rin-Sama avait dû la situer dans sa maîtrise, il l'aurait volontiers placée dans ceux qui apprennent vite. Et pourtant, voilà trois jours qu'elle échouait.

Voilà pourquoi les maîtres calligraphes d'un village caché pouvaient se compter sur les doigts de la main. Cet art se révélait étonnamment ingrat et passablement usant à maîtriser, n'accordant ses pouvoirs fabuleux qu'aux shinobis suffisamment patients et talentueux pour pouvoir naviguer parmi les méandres de ses subtilités. Etsuko ne s'en plaignait pas. A vrai dire, elle trouvait même cela facile, en comparaison des milliers de flèches qu'elle avait dû décocher pour un jour toucher cette foutue cible. Les arts de son clan demandaient la même patience et le même dévouement, cette sensation d'abandon à soi-même ne lui était pas du tout inconnue. Cela expliquait certainement la philosophie avec laquelle elle prenait son exercice. Sans se presser, étape par étape, elle analysait ses erreurs et avançait doucement vers la bonne voie tout en ne sachant pas quand elle atteindrait le bout du chemin.

Le voilà qui arriva, au détour d'une énième feuille gâchée, comme ça, soudainement, sans crier gare. Pour la première fois, la feuille n'avait pas brûlé sous l'effet du chakra appliqué. Et pourtant, la totalité de l'idéogramme avait été imprégné de chakra. La mission enfin accomplie, Etsuko se tourna joyeusement vers le calligraphe qui lui rendit son regard d'un air satisfait.


Etsuko - Et voilà !

Rin - Ce fut laborieux, mais il me semble que oui.

Il observa la feuille, de près, de loin. Rien à redire apparemment.

Rin - Bien, maintenant, ce sera sans pinceau.

Etsuko - Vous êtes sérieux ? Sans pinceau ?

Rin - Evidemment je suis sérieux. Vous vous voyez vous déambuler en plein champ de bataille avec votre encre et vos petits pinceaux, fillette ?

Rin-san marquait un point. Etsuko rit intérieurement de l'indécision de son professeur à la tutoyer tantôt, puis la vouvoyer peu après. Elle hocha la tête, et entreprit le même travail, essayant cette fois-ci de tracer les courbes à l'aide de son index uniquement. Rin la stoppa aussitôt.

Rin - Hop hop hop, sans feuille non plus. Ici...

Le sensei s'approcha du mur, et lui montra un palan de bois.

Double difficulté cette fois que d'associer un sceau de chakra à un objet autre qu'une feuille, le tout sans pinceau. Le casse-tête allait durer de nouveau des heures entières. Mais patience et application finirent par venir à bout des difficultés, et lorsque Rin s'apprêtait à en finir pour aujourd'hui, Etsuko parvint enfin à réaliser quelque chose de correct. Rin effleura de la paume la trace fraiche laissée par son élève, il reçut soudainement une pulsion de chakra qui le fit frisonner. Arquant un sourcil, il se tourna vers la Toshiya, qui ne savait pas tellement ce qu'elle venait d'accomplir.

Rin - Impressionnant...

Deux journées pour maîtriser presque complètement un sceau qui lui avait lui même demandé plusieurs semaines de pratique. Décidemment, les jeunes générations avaient du potentiel...

Rin - Comment as-tu fait ? Je veux dire, quel cheminement as-tu pris pour réaliser cela ?

Etsuko - Je ne sais pas... Je me suis appuyée sur ce que je connais du chakra. Je maîtrise le Raiton, et quelques techniques demandent d'emmagasiner de l'énergie au bout des doigts. Ensuite... et bien j'ai laissé mon bras faire le reste.

Son bras faire le reste... Elle ne se rendait même pas compte de la portée de son accomplissement. Rin semblait satisfait et troublé à la fois. Voilà des années qu'il avait souhaité trouver un élève à la hauteur de ses enseignements. D'un autre côté, il n'aimait pas sauter des étapes, mais si le naturel de cette demoiselle lui permettait de le faire, alors pourquoi pas ?

Etsuko - Rin-sensei, et si nous commencions par apprendre un premier sceau ?

Rin - Tu viens de le faire, Etsuko. Ce sceau que tu as gravé sur ce mur est utilisable tel quel. Il te reste une dernière chose à faire.

Il passa dans son dos et lui attrapa les poignets.

Rin - Prends le dos de main droite, et applique lui le même chakra, exactement le même chakra que celui que tu as appliqué sur le mur. Ensuite, lie les deux sceaux en les touchant l'un à l'autre.

Il l'aida à tracer le second sceau, dont elle ne connaissait pas encore la forme. Il vérifia son intégrité, puis lui fit signe de se rapprocher du premier. La jeune femme regarda son oeuvre comme si elle ne l'avait pas réalisée d'elle-même. Elle approcha doucement sa main droite, et prit soudainement une décharge, comme un Raiton quand elle s'entraînait à la maîtrise du ninjutsu. Rin comprit soudainement sa facilité. Elle s'aidait avec naturel de ses précédents enseignements et faisait preuve de pirouettes techniques pour arriver à ses fins. Elle ne semblait pas encore avoir compris l'imprégnation de chrakra dans un objet fixe. Mais tant pis, elle avait légèrement modifié la nature de son chakra et avait amélioré la pénétration à l'aide du Raiton qu'elle manipulait facilement...

Rin - Maintenant, allons dans le jardin.

Etsuko découvrit les lieux pour la première fois. Un petit jardin typique, peuplé d'arbres miniatures, d'un petit pont de bois au dessous duquel un tout petit ruisseau orné de nenuphars coulait silencieusement.

Rin - Touche le sceau sur ta main, et déploie une impulsion de chakra. Attention, tu vas être surprise.

Etsuko - D'accord.... Ai !

La déferlante de chakra activa la rune sur sa main, qui rebondit automatiquement dans tout son corps, comme une résonnance imprévue, rebondit dans les pores de sa peau, et soudainement, le temps d'une fraction de seconde, elle se sentit disparaître, se décomposer, pour soudain atterir de nouveau dans la salle de travail, à l'endroit même où elle avait appliqué son premier sceau. Rin la rejoint depuis le porche, les mains dans le dos.

Rin - Mes félicitations, demoiselle. Vous maîtrisez maintenant le Chemin Du Retour. Et vous voilà officiellement Calligraphe du pays des Nuages...









J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.

MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   Ven 3 Fév - 22:32

Etsuko: +36 Xp

Je crois que ça doit être le premier rp de ton perso que je lis et j'avoue avoir été agréablement surpris. Je pensais découvrir un perso aussi BIP que son proprio, mais en faite non. Je m'y suis pas mal attaché :p Je t'autorise à rejoindre ton hyuuga de malheur!

Technique acquise.



\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Apprentissage] Sur les traces du calligraphe   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» 04 - Apprentissage de Techniques
» Apprentissage technique: Choumanin, la surcharge.
» /!\URGENT/!\L'apprentissage de la Vie [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-