Partagez | 
 

 Yamanaka Mikasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Yamanaka Mikasa   Mar 25 Oct - 3:17

Nom : Yamanaka

Prénom : Mikasa

Âge : 16 ans

Village : Konocha - Hi no Kuni

Affinité : Raiton

Grade envisagé : Chuunin si possible, sinon Genin

Kekkai Genkai souhaitée : Yamanaka

Histoire :

C’est avec un sourire amusé que je regarde jouer les enfants non loin du jardin où je me trouve. Cela n’est un secret pour personne résidant à Konoha mais j’adore les enfants, entendre leur rires, leurs cris, même les entendre pleurer me fait sourire.
Ils représentent notre avenir, ils sont la future génération et, pour certains, ils sont simplement source de joie.

Je ris pour moi-même alors que j’entends l’un des enfants crier sur un autre à propos d’une tricherie dans l’un de leur jeu, certaines choses ne changeront jamais.
Car, d’aussi loin que je puisse me souvenir, j’étais exactement pareil alors que je jouais avec mes amis, criant, pleurant.
Je cligne des yeux, chassant les larmes qui semblaient toujours trouver le moyen de revenir, même après toutes ces années.

Il serait mal vue que je me mette à pleurer au milieu du jardin de ma famille. Si encore ce dernier était secret, caché à la vue de tous, le problème ne se poserait pas. Malheureusement, l’esprit même du clan des Yamanaka ne peut se résoudre à « enfermer » la beauté des fleurs, car elles appartiennent à tous. Et tous sont libre de pénétrer en ce lieu, en ce sanctuaire, pour en profiter.
Et voir une Yamanaka, pleurer devant des roses, sans raisons valables, risquerait de donner une bien mauvaise image.

Mieux vaut que je me détourne de ces enfants, cela remonte trop de souvenirs, et aucuns mauvais. Malheureusement, je n’ai pas vraiment le choix, la mémoire est une chose formidable, sauf dans certains moments et alors que je plonge mon regard dans les roses de mon jardins, mon esprit ne peut s’empêcher de voyager vers un passé pas si lointain.

~~~~

Je me revoie, courant dans les rues de Konoha, évitant les passants alors que je poursuis mon meilleur ami, Kei Akimichi, alors que derrière moi se traîne sa sœur jumelle, et mon autre meilleure amie, Ami Akimichi. Mes cheveux sont alors plus long, plus sauvage, mes tresses d’ébène semblant former un halo autour de ma tête alors que je cherche à rattraper l’énergique enfant devant moi.

« Kei-kun ! Attends moi ! »

Je ne peux empêcher le sourire de monter à mes lèvres car je peux entendre le ton plaintif de mon cri, pensant que ma voix et ce ton aurait put suffire à arrêter Kei.

« Active toi un peu limace-chan ! Et toi aussi Onee-chan ! »

« Pourquoi on dois courir ? Kei-chan ? Mi-chan ? »

Pourquoi couraient ils ? C’était simple, Kei-chan voulait simplement se rendre à l’arène ou devait se passer un combat de tournoi, il voulait assister à l’épreuve de force entre les champions de notre village et ceux des autres villages.
Et, comme à notre habitude, Ami-chan et moi on le suivait.

Il ne serait pas stupide de dire que Kei était notre leader à cette époque.

~~~~

« Ah, Mikasa. Te voilà. »


Je cligne doucement des yeux, laissant l’image de trois enfants courant dans les rues de la ville s’évaporer pour être remplacer par celle des fleurs dont j’ai la charge. Derrière moi, avec un sourire chaleureux, se trouve mon père. Nos yeux bleu se croisent et je lui sourit en retour, doucement alors qu’il s’approche de moi, s’arrêtant parfois pour saluer quelques visiteurs assit sur les bancs présent dans le jardin.
Je me suis toujours émerveillée de la capacité de mon père à être capable de nouer des liens avec de parfaits inconnus, capable de les faire se sentir à l’aise avec une parole, un regard… Et je me suis toujours encore plus émerveillée de voir à quel point il parviens à les garder à distance.

« Ah, Tosan… Qu’y a-t-il ? »

Il ne suffit pas de juste le regarder faire pour s’en rendre compte, non c’est beaucoup plus subtil que cela. Il faut vivre avec lui, connaître ses habitudes, le voir baisser ses défenses.
Hormis quelques membres de la famille, toute les personnes qui disent « connaître » mon père… Mentent. Ou plutôt elles croient dire la vérité alors qu’en fait elles ne connaissent rien.

« Rien de particulier rassure toi, je venais juste voir ou tu en était avec les fleurs. »

Il fallait l’observer dans les moindres détails. Voir que son sourire, chaleureux, perdait de sa superbe pour devenir vide et sans réels émotions. Que ses yeux n’avaient plus en eux le coté avenant habituel. Que sa posture ne laissait d’autre choix à son interlocuteur que de garder ses distances, malgré ses désirs.
C’était toute ces petites choses qui faisaient de mon père un être marginal, à mes yeux, car il était proche de chacun tout en étant incroyablement seul.

« Comme tu peux le voir, ça avance bien, tu peux déjà prendre ce tas si tu veux, je te rejoint avec le reste dès que j’ai finit. »

Sans dire un mot, mais en m’ébouriffant les cheveux, ce qui me fit pester, il prit le tas de roses avant de retourner à l’intérieur de la boutique, fredonnant pour lui alors que je secoue doucement la tête, retenant un rire.
Au moins avais-je encore la chance de pouvoir le voir ainsi avec moi, est-ce que cela changerait avec ma décision future ? Je crains que oui. Malheureusement, même l’amour que je porte à cet homme ne saurait changer ma décision sur ce que je dois faire.
Même le fait qu’il m’accepte comme je suis ne suffit plus.

~~~~

« Ne, Ne Mi-chan ! Pourquoi tes cheveux sont noirs ? »

~~~~

Je cligne des yeux alors que je passe ma main dans mes cheveux d’ébène tout en soupirant doucement.

Mes cheveux d’ébène… Je me demande parfois si j’avais eut les cheveux des Yamanaka ma décision aurait été différente. Probablement. Peut-être que je me serais sentie plus à mon aise, moins enfermée mais j’en doute.
Ce n’est pas une coupe de cheveux qui détermine la personnalité et les envie de quelqu’un. Et bien que cette différence m’ai parfois posé quelques soucis de crédibilité, en tout cas chez les masses ignorantes, elle m’a aussi permis de m’éloigner un peu plus de ma famille, discrètement, de façon à peine visible.
Oh, je ne rejette pas les Yamanaka, pas du tout même, mais disons que je passe plus de temps dans le jardin et à l’extérieur de la maison qu’avec les autres membres.

Je secoue la tête alors que je continue de m’occuper de mes fleurs avec l’aisance d’une personne ayant l’habitude.
Le soucis d’avoir une telle couleur de cheveux dans une famille dont tous les membres ont des cheveux blond, plus ou moins intense, est qu’on est souvent regarder comme étant une curiosité. Enfant les plaisanteries allaient à bon train sur mon état et, parfois, je ne pouvait m’empêcher de remarquer un certain désespoir dans les yeux de mon père quand il me voyait. Sûrement pensait il à sa femme, ma « mère ».

Je ne connais pas cette femme, je sais juste qu’elle est partie à ma naissance. J’ignore son nom, d’où elle viens et où elle est partie. Je sais juste à quoi elle ressemble via une vieille photo de mariage sur la table de nuit de mon père et il est vrai que je lui ressemble énormément, peut-être même trop.
Qu’importe, mon père semblait satisfait de ce que j’étais et bien que j’étais considérée comme étant « la Yamanaka aux cheveux noir » je n’en restait pas moins membre du clan et recevait la même attention que les autres.

Cependant, cela ne changeait rien. Je suppose que c’est-ce qui arrive quand on se renferme sur soi-même. L’on commence à essayer de voir le monde différemment.
Je sais ce que je cherche… Mais j’ignore comment l’atteindre. Comme Kei me le dis.

~~~~

Ah… Cette fois-ci l’image est récente, quelques mois au plus, Kei est devant moi, me dépassant de deux bonne tête alors, impressionnant dans son armure, ses muscles saillant restant encore assez fin mais qui laisse présager de sa future puissance physique. Ses bras croisés accentuant encore plus son coté gargantuesque alors qu’il me regarde de haut, une expression déçu sur le visage.

A ses coté sa « grande » sœur, à peine plus âgée que d’une minute. Là où son frère est tout en muscles, elle semble faire honneur aux rumeurs Akimichi en se montrant sous une veste ouverte. « Grassouillette » serait un terme poli pour la décrire mais quiconque se prendrait à la sous-estimer à cause de sa différence comprendrait dès lors pourquoi elle seule était autorisée à protéger les arrières de son frère.

« Donc c’est ainsi… Pourquoi Mikasa ? »

Je ne peux m’empêcher de lever les yeux au soleil, fuyant son regard accusateur. Il venait, avec sa sœur, tout juste de monter en grade… Mais seulement eux deux, sans moi, j’avais refusé de les accompagner pour tenter de m‘améliorer, de les suivre dans le futur.

« Ni-chan à raison Mi-chan… Tu aurais put nous accompagner, je suis certaine que tu aurais put passer toi aussi… »

Et voilà que Ami s’y mettait aussi… Mais comment leur expliquer que la raison pour laquelle je ne les ait pas accompagné est parce que je sais que ce n’est pas ce que je voulais. Je me sentais à l’étroit dans cette amitié, dans ce village dans ma famille… Chercher à évolué ne m’aurait que enfoncer plus encore dans ce sentiment.
Et je crains qu’un jour je n’en vienne à craquer et si cela devait arriver je préférerais que je sois loin d’eux à ce moment.
Ils étaient puissant, rapide, et la fougue de Kei était compensé par la retenue de Ami. Ensemble ils étaient invincibles… Si jamais je devais fuir, fuir du village, de ma famille, ils seraient premier à me courir après et je sais que jamais je ne réussirais à les surpasser.

« C’est mieux ainsi Kei-kun, Ami-chan. Je sais que vous allez faire des étincelles. »

Pour seule réponse, Kei secoua seulement la tête, avant d'indiquer à sa sœur de le suivre. Il ne put, cependant, d'avoir le dernier mot.

« Un jour Mikasa… Il te faudra faire un choix pour ton futur. Tu ne peux continuer à avancer sans réfléchir à tes lendemains. »

~~~~

Encore aujourd’hui, leur regard me transpercent le cœur… Mais cette décision se devait d’être prise malgré le fait que je comprenais ses paroles... Je ne pouvais, et ne peut encore aujourd'hui, pas les accepter.
Pas encore.
Je dois trouver en moi réponse qui me permettras d’avancer vers le futur. Peut-être que Konoha détiens cette réponse, ou peut-être que c’est le monde à l’extérieur qui la détiens.
Je l’ignore, mais je vais devoir rapidement la trouver avant que je ne me fane comme une rose dont on ne s’occupe pas.

Je ris doucement à cette image alors que je ramasse les roses à emportés, saluant d’un hochement de tête et d’un sourire les autres personnes présente dans le jardin.
Peut-être que le problème était en moi, juste en moi. J’étais peut-être malade dans ma tête, ce qui serait sûrement une honte pour une Yamanaka.
Mais, depuis toujours, je peux sentir que je ne fait qu’avancer dans la direction que l’on m’indique, sans réellement chercher à trouver ma voie, suivant les autres.

Je lève les yeux au soleil avant d’entrer à la maison, observant le soleil avec un sourire doux. Je crois que tout cela à commencer il y a longtemps… Avec Kei. Avec sa décision de devenir ninja.
Secouant la tête, je pénètre à l’abri, dans l’ombre de ma maison, laissant mon esprit vagabonder vers le passé.

~~~~

« Kei-kuuun ! Ami-chaaaan ! Pourquoi vous entrez dans l’académie ? »

L’image me fait sourire, me voir, si jeune, les cheveux arrivant presque jusqu’à mes pieds alors que je joue avec, faisant une moue terrible à mon meilleur ami alors qu’il viens de m’annoncer que, à la rentrée, il ferrait partie des futurs étudiants de l’académie ninja de Konoha.

« Car c’est-ce qu’on veux Mi-chan ! »

Comme à son habitude, Kei était accompagné par sa sœur, qui gardais simplement le silence, grignotant un biscuit sortit de l’une de ses trop nombreuses sacoches, semblant se désintéresser de la conversation.
Je ne me souviens plus exactement des mots utilisés durant l’argument, bien que « abandonnée » et « honneur » ont été utilisés assez souvent.

« Hey ! Hey ! Mi-chan j’ai une super idée ! Rejoins-nous à l’académie, tous les trois on sera invincibles ! »

C’est-ce moment qui aura été l’élément déclencheur, maintenant je le sais. J’ai accepté de les accompagner uniquement parce que je ne souhaitait pas me retrouver seule, que je voulais rester avec mes amis, quitte à suivre une voie qui n’aurait pas été la mienne.
Ma réponse fut simple mais les conséquences en furent désastreuses.

« Ok ! »

Malgré tout, je ne peux me résoudre à regretter ce choix.

~~~~

Je dépose les roses à l’endroit prévus, dans l’arrière boutique, saluant mes cousins et cousines avec un sourire, avant de passer à autre chose comme aider à re-stocker la terre et l’engrais.
Ces petites tâches font partie intégrante de la vie sociale chez les Yamanaka, mais, pour moi, cela revêt un tout nouveau sens. Cela me permet de simplement laisser mon esprit se reposer, se concentrer sur la tache actuel.
Chose qui semble impossible après le troisième sac de terre rangé au mauvais endroit.

« Eh bien… »

Je secoue doucement la tête, m’excusant auprès des autres avant de sortir de la maison pour simplement me déplacer dans la rue, m’arrêtant à quelques magasins pour acheter de quoi manger, ou simplement flâner.
Cette journée aura été pleine de souvenirs.

Après avoir accepter de suivre Kei et Ami à l’académie, ma vie n’a fait que suivre un flot constant. Les cours à l’académie, les entraînements, les missions.
Inlassablement.
Jours après jours.
Je me doute que, un jour ou l’autre, je serais devenue ninja, mais cela aurait été sous mes conditions, ma volonté et non celle d’un autre. Je n’ai fait qu’avancer sous l’ombre d’autres personnes sans jamais vraiment réussir à « me » faire sortir, à me libérer de leur « emprise ».

Je secoue doucement la tête en riant en silence. Tout ceci est stupide. Cette journée avait mal commencé et elle semblait désireuse de se finir avec moi enfermé dans une chambre capitonnée essayant d’éviter de baver sur ma camisole.
Mais c’était compréhensible aussi. Cela fait deux ans, aujourd’hui, que je me suis séparée des jumeaux. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que je laisse mes souvenirs jouer un peu n’est-ce pas ?

Bien sur…

~~~~

Je cligne des yeux, la rue disparaît. Je tourne la tête, une forêt est présente, je cligne une nouvelle fois des yeux et je peux me voir, à peine sortie de l’académie, m’entraînant comme une possédée… Et je me rend compte, en regardant les yeux de cette jeune moi, à quel point tout cela n’avait aucun sens pour elle.
Elle n’avait aucune lueur dans le regard, aucune motivation à s’entraîner, et pourtant, cette enfant le faisait uniquement parce qu’on lui avait demander d’améliorer certains points.

~~~~

Je secoue tristement la tête en clignant des yeux, retenant les petites larmes de désespoir de couler. Peut on gâcher une vie en ne la vivant pas ? Je pense que la réponse est oui.
Il ne me reste donc plus qu’à trouver le moyen de vivre « ma » vie, une vie qui se passeras selon mes valeurs, mes décisions.

Mon futur.


Dernière édition par Mikasa Yamanaka le Mar 25 Oct - 19:10, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Yamanaka Mikasa   Mar 25 Oct - 13:44

[Désolée du double-post, mais j'ai modifié ma fiche en cherchant à l'améliorer ^^"]


« Aie confiance en ta puissance car elle sera mienne. »
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Yamanaka Mikasa   Mar 25 Oct - 15:41

Bonjour, Mlle Yamanaka,

J'ai bien aimé te lire, un mode d'écriture très léger (facile à lire, décontracté et décompacté), ce qui n'empêche en rien d'arriver à nous faire ressentir les émotions de ton personnag. C'étaient les points positifs, pour les points négatifs : les éternelles fautes d'accords et de conjugaison, l'histoire de ton personnage, la cohérence et la longueur.

Petite explication :
L'histoire de ton personnage est bien, mais un peu réduite. On zappe, même si on se doute de la réponse, deux points essentiels : l'histoire (qui peut brièvement être résumé) et tous les évènements qui ont participé à ta venue dans le monde shinobi.
Pour ce qui est de la cohérence, c'est peut-être un peu futur, mais tu vas commencer niveau 1, ce qui tranche assez avec le fait que deux de tes amis soient Juunin et estiment que tu puisses le devenir.
La longueur n'est pas assez conséquente pour que je puisse te valider en tant que chuunin.

Voilà, deux trois choses à changer, et suis à ton entière disposition si jamais tu vises toujours le rang chuunin. Après le bel exemple de motivation que tu as fourni avec l'edit, ça devrait aller assez vite après avoir refais ça.

Have fun.


La faim justifie les moyens...

MessageSujet: Re: Yamanaka Mikasa   Mar 25 Oct - 19:10

Bon, voilà, j'espère que cela sera déjà plus adapté ^^


« Aie confiance en ta puissance car elle sera mienne. »
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Yamanaka Mikasa   Mar 25 Oct - 20:11

Parfait.

Mikasa Yamanaka rang genin : validée!

Misaka : +16 xp
Jin' : +10 xp lecteur.



La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yamanaka Mikasa   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yamanaka Mikasa
» [Présentation] - Hanako Yamanaka
» Mikasa ~~
» Clans Yamanaka, Nara et Akimichi
» Plaines Infinies - Chapitre 1 - Hanako Yamanaka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-