Partagez | 
 

 Masami Miura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Masami Miura   Mar 1 Nov - 19:59

Nom : Miura

Prénom : Masami

Âge : 22 ans

Village : Konoha

Affinité : Raiton

Grade Envisagé : Genin ou aspirant

Kekkai Genkai Souhaitée : /

Histoire :

Dans un petit appartement de vingt mètre carré, se trouvait un homme d’une vingtaine d’années allongé sur son lit simple. Alors que le soleil avait dépassé son apogée depuis quelques heures déjà, aucun de ses rayons n’avait eu le malheur de pénétrer dans cette chambre ténébreuse. Un bruissement de linge se fit à peine entendre, l’homme bougea sa jambe qui tomba mollement à côté du lit, la seconde suivit péniblement et il se redressa dans un effort qui lui parut surhumain pour se retrouver assis. Masami se gratta le menton où une barbe drue et clairsemée avait poussé dans un soupir aussi long que toute une vie.

La bouche sèche, il se leva dans le noir pour aller prendre un verre d’eau. Le pied du lit se trouva malheureusement sur son itinéraire et il poussa un juron en protestation sous la douleur. Il entreprit alors de commencer par ouvrir ses volets afin de faciliter sa procession dans cet appartement recélant plein de pièges. Les premiers rayons de lumière se glissèrent dans l’interstice de quelques centimètres sous les volets et Masami jugea que cette semi-pénombre lui suffisait. Elle révéla une chambre en désordre, avec plusieurs paquets de gâteau jetés à côté du lit, sans pour autant atteindre la poubelle pleine à craquer un peu plus loin. On pouvait même trouver un pot de yaourt renversé sur le sol et dont une trace sur la table de chevet laissait deviner sa position d’origine. Un tas de vêtements froissés se retrouvait par terre au pied de son lit et sur la chaise de son bureau, le tout étant plus ou moins propre. Le jeune homme contempla son œuvre stoïquement et se dirigea dans la cuisine en quête d’un peu d’eau.

Cette pièce n’avait pas plus fière allure, un tas de vaisselle trônait dans l’évier dans lequel se trouvaient tous les verres de l’appartement. Il prit quelques secondes avant de s’en apercevoir, puis il entreprit de trouver le moins sale de tous, de le rincer rapidement et de le remplir d’eau fraîche pour se rafraichir. Son ventre grommela de protestation mais il se rendit compte également que son frigo était vide et que son placard ne contenait que des conserves qu’il n’avait pas le courage d’ouvrir sans l’ouvre-boîte qu’il avait perdu, il y a de cela un moment déjà. Il y trouva également quelques pommes mais sa joie fut rapidement détruite en constatant qu’elles étaient déjà à moitié pourries et que de nouvelles vies commençaient à s’y développer. Masami reprit un verre d’eau espérant ainsi calmer son estomac, puis il retourna dans sa chambre.

Un reflet l’éblouit alors qu’il allait retourner s’allonger, c’était son album de photos. Plusieurs d’entre elles, qui n’étaient pas soigneusement rangées, avaient glissées pour se retrouver au sol. Masami eut alors la conscience de prendre un minimum de temps pour les ramasser et les reposer sur son bureau surchargé de paperasse désordonnée jusqu’à ce qu’elles retombent à nouveau. L’une d’entre elles attira son regard et le motiva pour les regarder dans un élan de nostalgie.

La première était une photo de classe de l’époque où il était étudiant à l’académie des Shinobis de Konoha. Et un tas de souvenir revinrent à la surface.

***

Professeur – Alors les enfants, bienvenue à l’académie. Vous allez commencer par tous vous présenter en donnant votre nom, prénom, âge, et en nous disant pourquoi vous avez voulu intégrer l’académie. Allez, on commence de ce côté.

Le cœur de Masami se mit à battre plus fort, c’était son premier jour et on lui demandait déjà d’intervenir à haute voix devant un groupe de personnes, et en plus on lui posait une question à laquelle il n’avait pas de réponse. Ses parents l’avaient inscrit à l’académie, c’était la voie classique, le garçon n’avait pas plus envie de devenir Shinobi que comptable dans une banque mais quelque chose lui disait que cette réponse ne plairait pas à son professeur. Par chance, il se trouvait en bout de file, et il en profita pour écouter tous les petits discours de ses camarades : trouver un puissant mari, devenir le plus fort, protéger le village… Ce fut son tour.

Masami – Je m’appelle Masami Miura, j’ai 12 ans et je veux aussi sauver des vies dans mon village.

Le sang était tellement monté à son visage que ça le brulait presque, la transpiration s’était aussitôt mise à fonctionner et le garçon sentit des perles de sueurs apparaître sur son front. Tout le monde l’avait sûrement remarqué, ce qui expliquait les sourires et les petits ricanements de certains.

***

Masami venait de finir sa journée de cours à l’académie. Quatre ans déjà qu’il y était et il n’avait pas vraiment l’impression de s’être fait des amis. Il était pourtant intelligent mais il était loin d’être parmi les meilleurs. Comme tout adolescent, il se sentait mal dans sa peau mais lui plus que les autres, ce qui le plaçait directement dans le groupe des outsiders et c’était difficile à gérer pour un garçon fragile comme lui. Il embrassa sa mère en rentrant chez lui et se dirigea aussitôt dans sa chambre où il enfouit sa tête dans son oreiller pour pleurer en silence.

Il ne comprenait pas pourquoi Yuki, la gentille, mignonne et intelligente Yuki, sortait désormais avec le gros-bras de la classe alors qu’ils n’avaient aucun point commun aux yeux de l’adolescent. Qu’est-ce qui avait bien pu les rapprocher et surtout, qu’est-ce que cette brute rebelle avait de plus que lui.

Il se rappelait comment, il y a six mois, il avait demandé à Yuki de sortir avec elle. Il s’y était certes mal pris mais comment en était-il arrivé à lui courir après dans l’académie, et elle qui s’enfuyait le plus loin possible en le voyant arriver. Il n’aurait pas dû profiter de ce jeu d’enfant pour lui parler devant tout le monde, il aurait dû attendre pour la voir seule, même si elle était la plupart du temps inséparable de ses amies.

Et dire qu’elle était maintenant avec quelqu’un de stupide et brutal. Qu’avait-il de plus que lui ? Ou bien qu’est-ce que Masami avait de moins que tous les autres. Cette pensée le fit revenir encore plus loin dans le passé, lors de sa première année avec une autre fille, un petit couple que tout le monde avait forcé à mettre ensemble et qui avait duré moins d’une semaine. Etait-ce la pression des autres qui l’avait fait reculer ensuite ou bien était-ce encore de la faute de Masami. Et cette autre fille, un peu plus tard, qui lui avait tendu un piège pour l’humilier publiquement et dont il n’avait réchappé uniquement que grâce à l’avertissement d’un de ses camarades, un ami ou juste un adolescent avec une mauvaise conscience.

Tout ceci, il voulait l’oublier. Yuki était celle qui lui avait brisé le cœur en mille morceaux, il l’avait tellement aimé et elle non. Les autres à côté d’elle ne représentaient rien d’autre que des expériences mais il ne s’était pas projeté avec elles comme il l’avait fait avec Yuki. Masami était content de savoir que s’en était fini avec toutes ces histoires malheureuses à l’académie.

***
Un an après la fin de ces études à l’académie, alors qu’il aurait pu devenir Genin, il avait fait le choix de prolonger ses études. Alors qu’il apprenait à maîtriser le Ninjutsu, il s’était complètement coupé de l’attrait des femmes et se concentrait uniquement sur son travail. C’est ainsi qu’il progressa rapidement et parvint à devenir le meilleur de sa classe d’étudiant. La voie royale, comme disait certains, des cours de haut niveau qui permettraient aux meilleurs de donner un coup de boost à leur carrière pour atteindre des postes à responsabilités plus rapidement que quiconque.

***

Masami tourna une page de son album photo comme il tournait une page de sa vie. Ses yeux s’embuèrent en repensant de la fierté avec laquelle il était sorti de l’académie et tous les espoirs qu’il avait misé sur son avenir, espoir de se retrouver avec des gens qui le comprendrait mieux, qu’il comprendrait lui-même mieux. Il tomba sur les photos de ces anciennes équipes. Tous ces espoirs brisés…

***

Dosan – Alors les jeunes, je sais que vous ne voulez plus garder les gosses de riches ou faire les courses pour une vieille princesse collectionneuse. Cette fois, j’ai mieux à vous proposer. Nous allons escorter un prisonnier d’une prison à une autre. Il s’agit d’un petit escroc du nom de Yutaka Matsumoto, c’est une mission de rang C car cet homme est plutôt intelligent et a plusieurs tentatives d’évasion à son actif mais il ne devrait pas y avoir de danger extérieur. Nous partons demain dès l’aube pour aller le chercher à sa prison. Vous avez des questions ?

Toru – Ca ne va pas être beaucoup plus intéressant que d’habitude…

Masami n’aimait pas beaucoup Toru qui avait presque vingt ans et un comportement très agaçant, il se croyait au-dessus de tout grâce à sa riche famille qui lui facilitait la vie depuis sa plus tendre enfance. Sa frange insolente et son sourire moqueur ne faisait qu’accentuer son caractère insupportable, il faisait partie des gens qui ne faisait jamais beaucoup d’effort et Masami se demandait pourquoi une personne de son rang avait voulu intégrer l’armée de Konoha ? Pourquoi mener une vie si dangereuse alors qu’il pouvait se contenter de suivre son père dans son business et le faire prospérer.

Eri – Qui est-ce que cet homme a escroqué ?

Eri était une coéquipière très agréable en comparaison de Toru. Ses yeux bleus étaient sublimés par sa longue chevelure noire. Son esprit avait un sens de l’humour très développé ce qui en faisait une interlocutrice favorite pour détendre l’atmosphère ce qui était surement ce que Masami préférait en elle. Heureusement, elle savait aussi être fiable et compétente quand la situation l’exigeait.

Dosan – Il s’est marié avec une riche héritière pour la dote et s’est enfui. Il n’a pas d’autre crime reconnu.

Le Genin était très admiratif de son chef d’équipe et il tentait d’obtenir sa reconnaissance bien que ce dernier ne s’en soit jamais aperçu et ne lui ai jamais accordé. Dosan était un homme puissant qui avait à peine cinq ans de plus que les Genin de son équipe. Il était plutôt froid mais respecté grâce à ses compétences dans l’art du combat et ses connaissances de la survie en milieu hostile.

Dosan – Bon si pas d’autre question, à demain et en forme !

Il disparut en un nuage de fumée après avoir jeté un dernier regard noir en direction de Toru qui, la veille de leur dernière mission, avait fait une nuit blanche pour passer une soirée en bonne compagnie.

***

Masami et Toru attendaient à la sortie de la prison sans discuter. La journée de la veille était passé rapidement : ils s’étaient déplacés rapidement entre les portes du village et le village voisin où ils s’étaient reposés la nuit pour venir chercher leur prisonnier au matin et commencer leur procession vers sa prochaine demeure. Masami ne savait pas quoi dire à son coéquipier, il n’avait aucun point commun avec lui et n’était pas prêt de vouloir lui ressembler en quoi que ce soit. Celui-ci semblait penser la même chose de son coéquipier et ne voulait pas dépenser de l’énergie inutilement à devenir ami avec un type sans intérêt qui n’avait pas un réseau de connaissances qui ferait avancer sa carrière.
Dosan et Eri finirent par sortir de la prison avec un troisième homme avec eux. Les cheveux blonds mi-longs et des yeux verts, Yutaka avait beaucoup de charme si on oubliait son uniforme de prisonnier. Il y avait aussi quelque chose de particulier dans son regard que Masami avait l’impression d’avoir déjà vu. Le prisonnier regardait son environnement frénétiquement, comme s’il cherchait à incruster dans son esprit les moindres détails de son environnement.

***

Cela faisait déjà cinq jour qu’ils marchaient lentement, leur procession était ralentie par Yutaka qui ne pouvait pas se déplacer à la vitesse d’un ninja et qui demandait en plus une attention particulière bien qu’il n’ait encore jamais fait la moindre tentative d’évasion lors de son transfert. Les quatre Shinobis étaient tout autour de lui avec Toru qui ouvrait la marche et Dosan qui la fermait. Masami jetait un regard régulièrement à son compagnon de route occasionnel qui gardait toujours la même expression au visage, observant le moindre souffle de vent dans les environs. Le garçon remarqua qu’Eri observait également beaucoup leur prisonnier. Ce dernier n’arriverait jamais à rien avec eux pour le surveiller, c’était certain.

***

Un feu de camp venait réchauffer la petite troupe de cinq personnes basée dans une clairière abandonnée à la fraicheur de la nuit. Le chef de l’équipe avait choisi de se partager la surveillance du camp en deux équipes : Eri et lui, et les deux autres Genins qui commençaient la nuit. Masami commençait à s’assoupir et il décida d’aller marcher un peu plus loin dans la forêt en éclaireur. Toru lui assura que ça ne lui posait pas de problème.

Le garçon alla s’enfonçer alors sous la cime des arbres en pensant à son équipe, un peu bancale selon lui : il y avait un problème avec Toru pour qui il n’avait aucune confiance alors qu’il pourrait confier sa vie à Dosan ou Eri sans problème. Il avait beaucoup d’affection pour eux et il se demandait quel était son avenir dans cette équipe. A vingt ans, il n’avait encore rien vécut de la vraie vie et il espérait vraiment qu’il pourrait avoir une aventure avec sa coéquipière mais d’un autre côté, il se sentait de plus en plus attirer par Dosan, tel une jeune étudiante éprise de son professeur, et il ne savait pas quoi penser de cela. Il reconnaissait même un certain charme physique à Toru, sans jamais vraiment l’avouer. Il retourna au camp, perdu dans ses pensées au point de mettre plusieurs secondes à remarquer qu’il manquait quelqu’un. Yutaka n’était plus là !

Toru s’était assoupi au coin du feu, laissant filer le prisonnier en toute facilité. Masami le secoua vivement pour le réveiller et lui expliquer la situation avec colère. Ce dernier se leva d’un bond, parfaitement réveillé par la dose d’adrénaline qu’il venait de recevoir. Il eut alors la première bonne idée de la journée en réveillant le reste de l’équipe pendant que Masami cherchait des traces du fuyard autour du camp, mais il n’aperçut que ses propres empreintes de sa petite balade nocturne.

Toru – Réveillez-vous, Masami a laissé le prisonnier s’enfuir !

Masami – Hein ?! Mais c’est toi qui t’es endormi pendant que je suis allé faire un tour des environs !

Dosan – Je m’en fiche ! Pour l’instant, chacun se dirige vers un point cardinal, dès que quelqu’un trouve des traces de Yutaka, qu’il envoie un signal bien visible aux autres.

Eri – Ok !

Dosan partit aussitôt vers le nord, et Eri disparut à l’est. Toru se dirigeait vers l’ouest du camp avec sa nonchalance habituelle jusqu’à ce que Masami ne l’interpelle, essayant de contenir au mieux sa colère.

Masami – Pourquoi tu as menti ?

Toru – Je n’ai pas menti, C’est toi qui m’as dit que tu t’occupais de la ronde…

Masami – J’ai dit que j’allais faire un tour, pas que tu pouvais dormir tranquillement.

Toru – On verra ça plus tard, on ferait mieux de s’occuper de le retrouver pour l’instant.

Toru disparut instantanément, le dernier garçon se calma quelques secondes avant de partir au sud. Il fouillait la forêt désespérément à la recherche de Yutaka. Il commença par longer la route qu’ils avaient parcourus plus tôt dans la journée, puis s’en détacha complètement pour partir un peu plus à l’est jusqu’à être surpris par une falaise d’une trentaine de mètre. La chute aurait pu être mortel s’il n’avait pas été entraîné à Konoha pour se déplacer sur n’importe quel terrain.

Une boule de feu s’éleva alors dans le ciel un peu plus loin au nord, rayonnant sur les environs. Le garçon se dirigea aussitôt dans sa direction, il devait s’agir d’Eri qui avait retrouvé le prisonnier à un kilomètre au nord-est. Il longea la falaise pour rejoindre le point de lancement de la fusée improvisée et il stoppa net en entendant des voix.

Eri - … te rendre

Yutaka – Mais je suis innocent…

Eri – Je sais…


***

Dosan – Bien que Yutaka se soit rendu et que la mission se soit bien terminé. Sa tentative d’évasion a mis en évidence un problème grave dans cette équipe. Après avoir entendu mon rapport, on m’a demandé de retirer l’un de vous deux de l’équipe pour qu’elle fonctionne mieux. Vous aurez ma réponse dans les semaines qui arrivent.

***

Eri –Est-ce que ça va ? Je veux dire… Depuis que tu as quitté l’équipe, tu as l’air bizarre…

Cela faisait un mois qu’ils étaient rentrés à Konoha de cette mission d’escorte. Masami n’était pu affilier à aucune équipe depuis une dizaine de jours mais il avait eu l’occasion de croiser Eri quelques fois, et d’autres fois moins heureuses, il tombait sur Toru ou Dosan.

Eri – Ne t’en veux pas. On dit que Dosan n’a pas eu le choix face à la famille de Toru, si tu vois ce que je veux dire.

Masami – Ou bien, il a justement choisi le pot de vin.

Eri – On le connaît assez bien tous les deux pour savoir que ce n’est pas son genre.

Masami – Je n’en suis plus si sûr…

Un silence gênant s’installa entre les deux jeunes adultes. Masami brulait de changer de sujet, de cesser de remuer le couteau dans la plaie et d’enfin oser demander à Eri de lui sacrifier un soir. Les battements de son cœur accélérèrent petit à petit, il échangea quelques regards avec elle pour évaluer l’atmosphère et à chaque fois qu’elle lui rendait son regard avec interrogation, son visage devenait un peu plus écarlate. Il inspira profondément et senti son cœur se calmer légèrement.

Masami – Eri… Ça te dirait d’aller boire un verre avec moi demain soir ?

Eri – Euh, je vois déjà quelqu’un en ce moment et je ne pense pas qu’il apprécierait.

Masami – Oh ! Désolé, je ne savais pas…

Eri – C’est Yutaka, il est innocent : il a été forcé de se marier mais il s’est fait piéger par sa belle-famille. Comme je l’ai forcé à se rendre, je lui ai rendu quelques visites dans sa prison et on a appris à se connaître…


***

Une larme roula le long de sa joue et finit sur ses lèvres. Il en savoura le goût salé, et d’’autres perles lacrymales apparurent. Il avait changé d’équipe depuis cette affaire et c’était retrouvé pendant avec une autre équipe où il remplaçait un ancien coéquipier mort en mission. Ce nouveau groupe était dirigé par une Kunoichi au grade de Chuunin et deux Genins fraîchement montés en grade. Leur première mission avait été un fiasco total et il en avait fallu de peu pour que l’équipe entière ne trépasse. Depuis, il leur était confié des missions extrêmement basiques et sans danger.

Cela faisait déjà deux ans qu’il était dans cette équipe particulière et il pensait s’y être fait des amis, mais personne n’était venu lui rendre visite dans son isolement alors il n’en était plus si sûr. Deux semaines qu’il zonait chez lui sans que personne ne s’en inquiète. Masami alla relever son courrier et il remarqua qu’il avait reçu deux lettres, l’une de l’académie et une de sa mère.

La seconde était basique et se contentait de demander des nouvelles comme on les demande à un vieil ami. Le texte était quasiment un copié-collé de la précédente lettre de sa famille, il se demandait pourquoi elle prenait encore la peine d’écrire de nouvelles lettres alors qu’il lui suffirait de faire des photocopies. Masami avait toujours cherché à ce que ses parents soient fiers de lui sans jamais l’obtenir, et son petit frère avec qui il s’était perdu de vue, ce n’était certainement pas eux qui seraient venus le voir.

Masami ouvrit l’autre qui venait de l’académie. Elle lui demandait de se présenter le plus rapidement possible à l’académie pour justifier de son absence prolongée. Enfin… Masami avait espéré voir quelqu’un qui l’encouragerait à sortir mais non, il aura fallu attendre que l’académie s’inquiète de son absence. Le jeune adulte ouvrit les volets en grand et plissa les yeux sous la lumière vive du soleil. Il chercha son uniforme de shinobi, qui s’avéra trainer sous une pile de vieux linge sale. Il le défripa rapidement jusqu’à être satisfait. Masami se frotta les yeux pour enlever l’humidité de ses larmes et passa rapidement dans sa salle de bain pour se laver et se raser.

Quelques minutes plus tard, il était prêt, on pouvait encore déceler sur lui quelques signes d’un petit manquement à l’hygiène de soi mais il avait tout de même une allure honnête. Il se dirigea vers la sortie de son appartement et tourna la poignée pour se rendre à l’académie avant qu’il ne soit trop tard.

MessageSujet: Re: Masami Miura   Sam 5 Nov - 18:37

Coucou masami, bienvenue sur ryoma!
J’ai bien aimé ton histoire, je pense que tu as un personnage et une situation très intéressants à développer, avec tous ces coups du sort qui laissent des traces exploitables sur masami. C’est une histoire simple et pleine de cohérence, mais qui te laisse de quoi faire pour construire un personnage fort, amené à évoluer, et pas forcément courant (en tout cas, je n’en ai pas l’impression ^^)
Le grade de genin sera plus cohérent par rapport à ton histoire et à l’age de ton personnage je trouve.
Ta couleur sera ajoutée dès que possible!

Masami: 18xp
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de mon poulain...
» Suzaku Miura - Touche pas, tu vas avoir un coup de jus !
» Toy Story [Hasard - Suzaku Miura]
» MIURA HARUMA ~ Love Ya Bro'
» Ada Miura - done

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-