Partagez | 
 

 Mikina Zôji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Mikina Zôji   Sam 5 Nov - 21:38

Nom : Zôji

Prénom : Mikina

Âge : 16 ans

Village : Konoha

Affinité : Katon

Grade Envisagé : Aspirant

Kekkai Genkai Souhaitée : ...

Histoire :


Petit avertissement^^
Mon style d'écriture veut que mon histoire soit par tranches de temps croissantes. Donc, je fais des sauts dans le temps, en gros.



Mikina ferma les yeux. Rien à faire, elle ne trouvait pas le sommeil. Elle avait essayé toutes les techniques mentales débiles pour essayer de s'endormir, comme compter les moutons ou imaginer sa ville parfaite, rien n'y faisait. Une larme salée perla sur sa joue blanche. Elle avait dix ans depuis maintenant un mois et son père était parti en mission pour le compte de Konoha. Encore. La pauvre petite n'en pouvait plus de devoir rester seule avec sa mère tout le temps désespérée ! La situation du village n'était pas évidente et elle n'aimait pas l'idée d'être sans défenses. Quand papa était là, elle ne craignait rien, au moins ! Il donnerait sa vie pour la protéger, elle et sa mère. Même si elle était extrêmement fière que son père soit un ninja, elle commençait à vraiment à souffrir de ses longues absences. De plus, il n'avait jamais le droit de révéler là où il se rendait ni ce qu'il y faisait. C'était injuste. Après un moment à s'être tournée et retournée dans son lit à penser à ces sombres choses, Mikina finit par glisser dans l'inconscience réparatrice du sommeil, blottie contre Pukky, son ourson en peluche brun.

Le matin, Mikina se leva très tôt pour se préparer. Elle était un peu rondelette mais son visage était magnifique. Sa beauté était au diapason de ses origines. Ses cheveux étaient platine, presque aveuglant et ses pupilles couleur crème. Elle aimait prendre soin de son apparence depuis toute petite. Elle se coiffait donc soigneusement tout les matins et s'habillait pendant presque un quart d'heure.

Aujourd'hui, elle n'était pas d'humeur d'aller à l'Académie
Vraiment pas. Mais c'était son premier jour. Elle le devait. D'accord, commencer à être aspirante n'était pas prestigieux. Enfaite, c'était pourri. Mais il y avait un début à tout. Pas vrai ?
Sa mère, Juni, passa la tête par la porte de sa chambrette. Elle était douce et belle mais son visage était crispé. On voyait très facilement qu'elle n'avait pas dormi de la nuit et que son inquiétude pour son mari était la même que celle de la fillette pour son père. Il n'était pas courant pour les familles d'être autant terrassées mais ce n'était pas rare que des ninjas meurent en missions. Et ça, c'était la crainte number one de la mère. Elle enlaça doucement sa fille et l'embrassa sur la joue.
Juni Bonjour, mon Cœur.
Les lèvres de la petite tremblèrent et elle mit un moment à répondre.

Mikina Je.. Je suis vraiment obligée d'y aller aujourd'hui, pas vrai ?
Juni se passa la main dans les cheveux, un air navré sur le visage.
Juni Je le crains.. Tu n'auras aucune chance de devenir comme ton père si tu ne commences pas tes études...
Car même si Juni était très inquiète pour son époux, elle était bouillonnante de fierté. Et elle souhaitait que sa fille poursuive ce que le clan de sa belle-famille avait commencé. C'était sa destinée. Tous les membres du clan de son père avait étés ninjas. De père en fils et sans exceptions. Et comme Mikina n'avait pas de frères, elle seule pouvait poursuivre la réputation du clan. Cette gamine était déjà d'une puissance rare mais cette dernière n'était pas encore au courant , ses parents s'étaient mis d'accord pour ne pas le lui révéler avant qu'elle soit en mesure de l'apprendre. Ce qui signifiait dans longtemps. Très longtemps. Mikina soupira et resserra le nœud rouge dans ses cheveux blonds, embrassa le front de sa mère et sortit en soupirant de sa maison. Juni avait raison bien sure. Le premier jour à l'Académie était le plus important de tous mis à part celui de sa sortie, évidemment et c'était un honneur de pouvoir y accéder. Elle était assez éloignée du village, ce qui laissait une grande distance à parcourir à Mikina. Elle y était déjà allée une ou deux fois avec son père. Le long de la route, Mikina se remémora sa beauté. Cette école était immense. Sa paroi était blanche et des fleurs tombantes avaient étés placées sous chacune des septante fenêtres. Généralement,les fontaines extérieures étaient allumées et de l'eau giclait partout, éclaboussant les bancs de marbres placés trop près. il y avait beaucoup d'arbres: la végétation était propice à l'apprentissage. Tout en réfléchissant, elle ne se rendit pas compte qu'elle arrivait doucement devant l'imposant bâtiment.

Un moment plus tard, Mikina se trouvait dans la vaste pièce où les professeurs se présentaient au nouvelles recrues. Elle était intimidée mais elle avait au moins oublié toute sa peine que son père lui infligeait. La salle était éclairée par des immenses flambeaux et une lignée impressionnante de maîtres ninjas se tenait au centre. Tous étaient différents les uns des autres. Certains avait un membre en moins. D'autres avait les cheveux au couleurs improbables et d'autres encore étaient masqués étrangement. Le plafond était très haut et c'était probablement la pièce la plus grande de toute l'Académie Un détail la dérangeait: les lourds rideaux bordeaux. Elle les trouvait absolument moches. D'une laideur à faire vomir un Chûnin. Elle reporta son attention sur le podium où se dressaient tout les Maitres. Elle frémit en voyant un grand homme au regard violet balayer les jeunes enfants des yeux. Il toussota pour attirer toute l'attention des élèves et fit un pas en avant. Puis il commença un discours enflammé sur la vie d'un ninja. Sur le courage qu'il fallait avoir. Sur la difficulté de certaines situations. Sur l'honneur qu'était le pouvoir de servir son village natal. Sur l'impossibilité de revenir en arrière. Tout le long de sa tirade, il ne remarquait apparemment pas que la plupart des enfants blêmissaient et que tous buvaient ses paroles avec stupeur. Une boule serra la gorge de Mikina. Tout ces mots la mettait mal à l'aise et elle commençait à paniquer. Son cœur s'emballait follement. Elle doutait tout à coup de son niveau ! Elle se demandait si elle serait à la hauteur. Mais une fois que ses craintes commencèrent réellement à se forger, l'Homme aux yeux violets conclut savamment son discours.

Homme au regard violet ... Mais évidemment, vous êtes bien loin de tout ça, bande de petits scarabées ! Je serai même pas étonné si vous ne parveniez pas à tuer une mouche. Vous avez énormément à apprendre et c'est.. Hum...Normal ! Jusque là, vous dire Genin serait vraiment la meilleure des blagues. Enfin.. Sur ce, je vais laisser Chuli vous annoncer à chacun votre classe respective. Je vous souhaite un très bon... Séjour ! Parmi nous.

Il revint à sa place et croisa les mains derrière son dos, comme tous les autres professeurs présents. Ce fut une petite femme à la peau entièrement couverte par une grande tunique en cuire qui s'avança. On voyait juste briller un regard sombre derrière tout ce tissu foncé. Elle prit la parole avec une voix énergique et ainsi un moment plus tard, Mikina savait là où elle devrait désormais aller chaque jours jusqu'à ses examens. A midi, elle se dirigea vers le réfectoire, au troisième étage de l'Académie. C'était une salle circulaire remplie de bancs et de tables en bois brute. Au moins, elle était lumineuse. Elle s'assit timidement à l'une d'elle après s'être servie de l'espèce de ragout que les cantinières distribuaient. Elle y trempa sa cuillère avec méfiance avant d'avaler la première bouchée. Elle se força à avaler. La nourriture n'était pas des plus délicieuses... Le ragout était un mélange de viande de cheval, de pousse d'haricots blancs et de poivrons rouges. La viande n'avait aucun gout et était aussi sèche qu'un jour sans eau. Bref, Mikina n'était pas une fane de la cuisine de cette cafétéria.

Mikina avait treize ans. Elle avait incroyablement progressé et elle était presque fière d'elle. Elle était légèrement plus intelligente que la moyenne et sa maitrise des connaissances était excellente. Cependant, elle répugnait à travailler. Elle se forçait. Elle n'était pas faite pour ça mais pour devenir ninja ! Le temps passait trop lentement décidément... On lui disait qu'elle était trop impulsive pour commencer une formation sérieuse et qu'elle devait poursuivre des études prolongées.
Sa mère étais devenue plus sereine avec le temps mais elle réprimandait fortement sa fille si cette dernière était en retard à la maison. Mikina n'avait pas beaucoup d'amis mais elle tenait très forts au deux autres membres de son "équipe" d'apprentissage, Ku et Kitza. Ces deux garçons étaient vraiment adorables et ils faisaient ce qu'ils pouvaient pour l'aider.
En trois ans, les cheveux de la jeune adolescente avaient virés au bleu turquoise. Allez savoir pourquoi ! Ses yeux étaient toujours d'un blanc neige, assez effrayant. Le soir, elle travaillait en secret dans sa chambre pour essayer de rattraper quelque retard. Ou pour avancer plus vite. Elle n'aimait pas bosser, mais comme disait souvent son Oncle, on fait tout , même sans aimer pour arriver à ses fins. Parfois, Juni la surprenait et s'empressait de la remettre au lit en grommelant sur la jeunesse d'aujourd’hui. Et bien entendu, la jeune fille attendait le moment où sa mère irait se coucher et se relevait instantanément pour continuer à lire des pages ou écrire des rédactions débiles.
Mais sans son Sensei, ça relevait de l'impossible ! Elle n'y arrivait pas. Et c'était un grand complexe. Elle avait besoin d'une immense concentration pour apprendre la masse de connaissances qu'on lui demandait et elle était toujours distraite par un élément perturbateur dans sa chambre. Son horloge qui sonne, un passant par la fenêtre, une coccinelle sur le mur, ect, ect.. Et ça continuellement ! Ce pourquoi, elle avait besoin de son Maître pour la remettre à l'ordre. Puis elle se questionnait. Et si elle n'arrivait jamais au niveau de son père ? Elle serait une honte pour le clan ! Déjà qu'elle était la seule à devoir passer autant de temps aux études ! Elle ne parlait jamais de ça. A personne, juste à elle même. Son père lui disait pourtant qu'il était fier d'elle. Alors pourquoi elle stressait comme ça ? Elle soupira et ses tresses bleus s'agitèrent quand elle se leva. Elle était en train de méditer. Matière dans laquelle elle était devenue très douée. Bien entendu, ce n'était pas l'Académie qui lui demandait ça. C'était uniquement Karaï Sensei, qui était très sage. Il répugnait la violence et enseignait personnellement l'art de méditer à ses trois élèves. Son maitre était très mince, musclé et contrairement à beaucoup de maitres ninjas, il était très patient avec ses élèves. Mais également très agaçant. Il pouvait ne rien dire pendant des heures, laissant ses trois novices dans un mutisme gênant. Enfin.. C'était comme ça.. Elle ne se plaignait pas de lui: il était très compétant. Ce soir, elle s'apprêtait à rentrer chez elle, à nouveau sereine. Mais elle ne l'était jamais pour longtemps. Quand elle méditait, elle allait toujours au parc central. Il se trouvait à côté du Terrain d' Entrainement 2. Elle était terriblement jalouse des autres élèves déjà Genin mais au moins elle pouvait les apercevoir de temps en temps. Histoire de voir à quoi elle pourrait ressembler plus tard. Ils avaient tous l'air de bien s'entendre et elle entendait souvent des éclats de rires.
Le parc était près de sa maison, à environ dix minutes en courant. Car oui, elle courait. Elle courait pour chacun de ses déplacements à l'extérieur, requête évidente de son Senseï. Le chemin était calme et la proximité du fleuve rendait n'importe qui plus calme. Enfin, elle arriva à destination, pas du tout essoufflée. Sa maison était en briques rouges, assez petite. Il y avait une cheminée qui dépassait du toit, ce qui était assez peu fréquent. Les gens n'étaient pas particulièrement fans des cheminées à Konoha. Il y avait seulement cinq fenêtres et elles donnaient toutes sur leur petit jardin. Ces dernières possédaient des volets bruns, assez vieux. C'était une assez belle maisonnette, bien que petite et sombre.

Comme elle s'y attendait, l'orage éclata dès qu'elle poussa la porte en chêne.
Juni Cinq minutes de plus et j'appelais Karaï ! Bon Dieu, mais où étais tu ?
Mikina leva les yeux au ciel et soupira profondément. C'est pas vrai ! pensa t-elle.
Mikina Si tu me laisse aussi peu de liberté, je suis désolée maman, mais je ne progresserais jamais ! Jamais ! Et laisse donc le Sensei tranquille, un peu ! Il va bientôt en avoir marre que tu l'appelle trois fois par semaine pour rien ! Je suis plus une gamine !

Sa mère frémit devant une telle insolence mais ne répliqua rien. Elle se contenta de montrer du doigt la chambre de Mikina, signe qu'elle devait s'y rendre très rapidement sans discuter ou elle se prendrait une baffe. Elle obéit, exaspérée.
C'était souvent comme ça, désormais. Alors, Mikina s'y rendait, irritée. Et elle n'adressait plus la parole à Juni de la soirée, pas même au souper. En fin de soirée, elle essayait de lire. De faire ce qu'elle devait faire. Mais, comme souvent, sans résultats. Alors elle allait à la salle de bain, se passait de l'eau sur le visage, se lavait sommairement et coiffait ses cheveux. Puis elle recommençait à essayer alors qu'elle aurait du dormir depuis déjà longtemps.

Trois ans après, Mikina avait pris son apparence presque définitive. Elle avait un charme exotique grâce à ses cheveux bleus, des traits désormais fins ainsi qu'un corps frisant la perfection. Elle portait une tunique longue en lin noir et une jupe, au contraire, courte. Elle aimait être confortable dans ses vêtements mais ne laissait pas de côté sa passion pour l'esthétique. Il pendait souvent des multitudes de bracelets en émail fin à ses poignets et son cou était tout le temps paré d'un collier propre au clan: trois chaines d'argent tressés entre elles. Ses oreilles étaient percées par trois fois et les petits anneaux qui y étaient accrochés tintaient inlassablement. Mais elle même était loin d'être parfaite ! Car sous ses apparences charmeuses, la jeune femme anticonformiste possédait une vrai force de caractère. Elle était rusée et intelligente comme sa mère. Mais elle était surtout têtue comme une mule ! Habituellement, elle ne se laissait pas faire et était particulièrement susceptible. Son père était mort en mission, il y a de ça deux ans, laissant son épouse démolie et sa fille en larmes. L'enterrement avait été simple mais sans le corps. Il n'en restait plus. Un de ses équipiers avait également décédé dans les mêmes circonstances. C'est à dire totalement inconnues. Son Sensei avait été très dur. Pas compatissant du tout. Mais sous ses sermons philosophiques qu'il lui avait administré à cause de sa faiblesse , elle avait vu la tristesse dans son regard. Ce qui la consolait, c'était sa pensée qu'il existait encore quelque part. Qu'elle le reverrait un jour. Mais elle voulait que ce jour n'arrive pas trop vite, si possible. Cette expérience l'avait endurcie et elle se sentait prête à tout pour devenir plus forte que son défunt père. Mais malgré ça, elle était toujours en études. Toujours aspirante.
Elle avait essayé de passer ses examens plusieurs fois et actuellement elle n'avait aucune équipe attribuée, situation qui la gênait profondément. Ses anciens coéquipiers, Ku et Kitza, avaient tout les deux réussis dès la première tentative.. Elle n'avait personne à qui parler et elle commençait à souffrir de la morsure de la solitude. Sa mère passait la plupart de son temps chez des amies à boire du Sake depuis la mort de son mari. Elle refusait de parler à sa fille quand elle était présente et faisait comme si la chair de sa chair n'était plus rien. Les choses avaient bien changées. Sa relation avec elle s'était dégradée au fil du temps et ce n'était maintenant plus qu'un grand champ de ruines. Quand à elle, elle passait sa journée à l'académie avec des Professeurs à chaque fois différents. Elle n'aimait pas ne pas avoir d'équipe d'apprentissage, les gens avec qui elle travaillait étaient souvent étranges et ne la connaissait que de vue. Mis à part ses ex compagnons et son ex Sensei, elle n'avait personne. Elle s'entrainait seule. Elle mangeait seule. Elle marchait seule. Elle ne riait plus. Ce qui expliquait surement ses échecs perpétuels. Vraiment, la vie était devenue dure pour Mikina.
Elle secoua la tête pour chasser ses pensées et replongea son regard dans celui de Karaï. Ce dernier ne s'irrita pas: ce genre d'absence venait de lui.
Karaï Sensei Allez Mikina ! Tu va finir par y arriver. Tu en as les compétences ! Il but une gorgée de sa boisson brulante et reprit
Karaï Sensei Mais pense à après, quand tu seras Genin, tu excelleras en Ninjutsu ! Tu deviens plus sage de jour en jour. De plus, tu sais que tu seras puissante !
Mikina se passa la main dans les cheveux et répliqua
Mikina
Mais enfin ! Si je suis si forte, intelligente, puissante pourquoi vous ne faites une exception ?
Vous vous rendez compte que ça fait six ans que je suis coincée dans cette Académie ! Il y a des gamins de onze ans plus forts que moi !

Son maitre pinça les lèvres, à nouveau sévère
Karaï Sensei Tu sais bien qu'on ne peut pas faire ça ! Je suis désolé, Mikina mais il faut que tu fasses comme tout le monde et tu l'auras, ce bandeau ! Enfin..
Il se leva de son siège, posa deux pièces sur la table et repoussa sa chaise.
Karai Sensei Bon courage !
Mikina soupira en regardant son maitre s'éloigner. Elle pensa ironiquement qu'au moins, elle n'avait pas besoin de se trimballer un bandeau moche au bout du front. Elle ricana devant sa propre stupidité. Elle en rêvait jour et nuit de ce fichu bandeau ! Elle en rêvait ! Mais bon.. Après tout, son ancien Maitre avait raison. Le troisième examen serait le bon. Elle serait prête. Elle deviendrait Genin.





Dernière édition par Mikina Zôji le Lun 7 Nov - 19:16, édité 13 fois
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Sam 5 Nov - 22:02

Bienvenu sur ryoma

Je ne vais pas m'attarder bien bien longtemps. Tu n'es pas validé.
1) Les personnages de naruto n'ont pas leur place ici
2) Change ton nom pour celui de ton personnage
3) Ta présentation est trop courte pour même prétendre au grade aspirant (va lire les présentations validés sur aura une idée)
4) Le clan hyuuga n'est pas un clan valide pour le moment.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Sam 5 Nov - 22:20

Je vais me débrouiller comme je peux.


Dernière édition par Mikina Zôji le Lun 7 Nov - 19:25, édité 1 fois
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Sam 5 Nov - 23:14

Ce que tu peux faire. C'est adapter ta présentation. Au lieu de demander Chuunin avec KG (qui demande vraiment beaucoup de travail dans la présentation) tu peux demander Aspirant sans KG (Je t'ai évaluer comme Chuunin avec KG). Merci bien pour le nom ^^. J'ai bien aimer ton style d'écriture, ne te décourage pas pour si peu. Un petit peu de travail et tu pourra être parmi nous.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Sam 5 Nov - 23:23

Je vais essayer ! Merci du conseil. 'Fais plaisir.
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Lun 7 Nov - 0:26

Je suis nettttttteeeeeeement plus fier de cette présentation. C'est vraiment une belle amélioration. Bravo.
Tu as et la qualité, et la longueur et la détermination (tu n'es pas partie alors que je n'ai pas été très sympa) requise pour participer à la vie du forum Smile

J'ai quelques points à corriger par contre, rien de bien bien grave. Premièrement, essais d'espacer tes texte. N'intègre pas les paroles directement dans le texte. Fait un espace.

Son cœur s'emballait follement. Elle doutait tout à coup de son niveau ! Elle se demandait si elle serait à la hauteur. Mais une fois que ses craintes commencèrent réellement à se forger, l'Homme aux yeux violets conclut savamment son discours.
...

Mais évidemment, vous êtes bien loin de tout ça, bande de petits scarabées ! Je serai même pas étonné si vous ne parveniez pas à tuer une mouche. Vous avez énormément à apprendre et c'est.. Hum...Normal ! Jusque là, vous dire Genin serait vraiment la meilleure des blagues. Enfin.. Sur ce, je vais laisser Chuli vous annoncer à chacun votre classe respective. Je vous souhaite un très bon... Séjour ! Parmi nous.

Il revint à sa place et croisa les mains derrière son dos, comme tous les autres professeurs présents. Ce fut une petite femme à la peau entièrement couverte par une grande tunique en cuire qui s'avança.




Deuxièmement, ne prends pas que le rouge pour les paroles. On arrive pas à distinguer qui parle. Tu peux soit mettre leur nom (comme je fais) soit mettre une couleur différente

Exemple :

Son cœur s'emballait follement. Elle doutait tout à coup de son niveau ! Elle se demandait si elle serait à la hauteur. Mais une fois que ses craintes commencèrent réellement à se forger, l'Homme aux yeux violets conclut savamment son discours.
...

Homme au yeux violets -Mais évidemment, vous êtes bien loin de tout ça, bande de petits scarabées ! Je serai même pas étonné si vous ne parveniez pas à tuer une mouche. Vous avez énormément à apprendre et c'est.. Hum...Normal ! Jusque là, vous dire Genin serait vraiment la meilleure des blagues. Enfin.. Sur ce, je vais laisser Chuli vous annoncer à chacun votre classe respective. Je vous souhaite un très bon... Séjour ! Parmi nous.

Il revint à sa place et croisa les mains derrière son dos, comme tous les autres professeurs présents. Ce fut une petite femme à la peau entièrement couverte par une grande tunique en cuire qui s'avança.

en gros, ce n'est rien de bien grave. Je te valide donc au rang Aspirant à Konoha.

Mikina : 20 XP


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Mikina Zôji   Lun 7 Nov - 18:39

Merci beaucoup ! Je vais m'en occuper !
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mikina Zôji   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-