Partagez | 
 

 Logement de Masami Miura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Logement de Masami Miura   Lun 14 Nov - 13:52

Après une journée fatigante à l’hôpital, Masami rentra chez lui, les paupières lourdes, le soleil commençant déjà à se coucher. Cela faisait un peu plus d’une semaine qu’il était en « pumission », seul sans son équipe qui était partie à l’extérieur du village pour une mission toute aussi longue mais certainement bien plus intéressante. C’était la seconde fois qu’il se faisait évincer d’une équipe, la première, il s’était disputé avec un de ses coéquipiers qui avait le bras bien plus long que lui, et, pour éviter d’autres altercations, c’est lui qui avait sauté. La seconde équipe n’avait simplement pas compris que Masami recherchait de l’aide en disparaissant du monde Shinobi pour se cloitrer dans son appartement qu’il avait transformé en taudis.

L’époque où on le classait parmi l’élite des jeunes aspirants lui semblait bien lointaine, il était devenu un Genin déchu, une honte de l’académie qu’on se donnait tant de mal à cacher. La solution toute trouvée fut de l’assigner à une mission dans l’hôpital de Konoha pour faire le vigile par intérim, même pas une tâche qu’on aurait confiée à un aspirant. Le Genin devait faire ses preuves avant de remonter dans l’estime de son village mais il avait depuis abandonné ses rêves carriéristes pour se lamenter de ne pas avoir accès au bonheur qu’il recherchait. Il se retrouvait sur ce chemin car on lui avait toujours dit qu’il en était capable et non pas parce qu’il en avait envie, ce qui le peinait aujourd’hui à en crever. Lorsqu’on le regardait avec admiration, il aimait son destin tout tracé, mais les complications qu’il avait rencontré depuis le laissait se demander s’il était vraiment fait pour ça, s’il n’avait pas peur de grandir pour atteindre la maturité d’un vrai adulte, s’il n’avait pas le courage de surmonter le moindre petit obstacle.

Le garçon alla relever son courrier et il fut heureux de voir qu’il avait reçu du courrier. Cela lui faisait toujours plaisir de voir que quelqu’un savait où il habitait et semblait vouloir communiquer avec lui. Cette lettre provenait encore de l’académie, il reconnut le nom indiqué au dos de l’enveloppe. Timura Akino venait prendre de ses nouvelles, s’inquiétant principalement de ses risques d’absentéisme et de son ressenti sur sa mission à l’hôpital. Celle-ci lui demanda de venir la rencontrer prochainement pour faire un point. Masami remit la question à plus tard tout en posant la lettre sur son bureau.

Le Docteur Matsumoto l’avait laissé perplexe. Alors qu’il était sur le point de sauter dans le vide, il avait renoncé sous la supplique vide de sens du Genin. Cela amenait Masami à beaucoup repenser à la situation du médecin qu’il estimait être assez proche de la sienne. Ils étaient tous les deux engagés sur des courants qu’ils ne maîtrisaient pas et cela leur faisait peur autant à l’un qu’à l’autre. Le Shinobi repensa aux bons moments, car il y en avait eu, dans sa formation. L’un des meilleurs fut l’apprentissage de sa première technique.

Il en avait tellement bavé, travaillant tous les soirs pendant plusieurs jours dessus afin de la finaliser à la perfection. Ses camarades de classes ne mettaient pas tant d’ardeur à l’ouvrage mais la plupart se moquait du résultat que cela allait donner. Préférant sortir les soirs pour aller rencontrer des jeunes filles, ils laissaient Masami travaillé seul, lui qui n’osait pas trop les fréquenter, bien qu’il les appréciât. Il était sûrement le seul d’entre eux à ressentir la pression de devoir réussir. Le pire dans tout cela, c’est que ses efforts n’étaient pas forcément payants : quelqu’un de ses camarades semblaient mieux s’en tirer sans fournir aucun travail.

Mais le jour de l’évaluation, celui qui fut récompensé, ce fut bien Masami qui réussit à copier à merveille l’apparence de son professeur, dans une version plus petite et maigrichonne alors que la plupart des autres camarades ne parvenaient pas à imiter certains traits plutôt grossiers. Bien sûr, il y avait les plus doués, avec ce don inné en eux, qui avait très bien réussit également, mais ils n’avaient pas mieux réussit que le petit Miura. C’est ainsi, qu’il découvrit que le travail intense était le moyen le plus fiable d’obtenir des résultats positifs.

Et aujourd’hui, malgré ses efforts, il ne lui semblait plus possible de réussir là où d’autres ne montraient aucune difficulté. Peut-être qu’on lui en demandait trop maintenant ou bien il ne s’investissait plus autant. Masami avait peur de connaître la réponse à cette question. Il sentait au fond de lui qu’il pouvait maîtriser n’importe quelle techniques aussi bien qu’il avait appris le Henge plusieurs années en arrières mais la peur d’échouer lui sapait toute motivation existante en lui.

[Demande de validation de : Henge - Métamorphose]
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Lun 14 Nov - 14:30

Toujours aucune faute détectée. Par contre, pour les futures techniques, essaie de creuser un peu plus l'aspect... technique. Comme c'est du basique, ça passe cette fois-ci.

Masami Miura
+ 9 xp
Technique validée


La faim justifie les moyens...

MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Mar 15 Nov - 10:10

[justify]Dosan – C’est très bien mais on dirait que tu gaspilles beaucoup de chakra. C’est comme si tu remplissais une cruche d’eau sous un robinet grand ouvert et que tu en mettais plein à côté. Soit un peu moins précipité, contrôle mieux l’écoulement de ton chakra et tu ne déborderas plus.

Masami avait du mal à comprendre ce que son sensei tentait de lui expliquer. Il manipulait depuis longtemps le chakra et personne ne lui avait reproché quoique ce soit sur sa manière de l’utiliser. Lorsqu’il en avait besoin, il malaxait une certaine quantité qu’il utilisait ensuite pour bien réussir sa technique à la perfection. En utiliser moins reviendrait à rater la technique. C’était la première fois qu’il se retrouvait dans son équipe et on commençait déjà à lui faire des reproches sur des points qu’il pensait avoir maîtrisé depuis longtemps. Il regarda Dosan avec un air interrogateur que ce dernier ne put manquer.

Dosan – Ça viendra avec l’expérience, tu verras…

Mais Masami était persuadé de faire déjà du mieux possible. Son front se plissa légèrement sur le coup de la contrariété. Eri et Toru l’observait avec autant d’incompréhension que lui, puis vint leur tour de faire étalage de leur compétence devant leur chef d’équipe qui pensait que c’était ainsi la meilleure façon de se connaitre dans une équipe. Eri le leva alors et regarda fixement leur sensei sans bouger. Elle réalisa une série de symbole mais rien ne se passa. On aurait pu croire qu’elle avait échoué lamentablement mais elle faisait partie de cette équipe qui était constituée de Genins qui avaient terminé leurs études à l’académie avec brio. Cela ne pouvait signifier qu’une chose, elle utilisait un Genjutsu sur Dosan, ce qui expliquait pourquoi Toru et Masami ne voyait rien se passer, alors qu’il y avait un véritable duel entre les deux esprits. Finalement, le Chuunin bougea la main et sembla sortir d’un rêve éveillé.

Dosan – Pas mal, mais ça manque un peu de réalisme, ça ressemble trop à ta vision du monde pour être crédible de n’importe qui.

Et ce fut au tour de Toru, qui se leva avec la même assurance détestable que d’habitude. Il adorait se mettre en avant, même si c’était pour se planter par la suite. Il réalisa une série de symbole avec ses mains que Masami reconnut bien. C’était une technique de base mais ça n’en était pas moins impressionnant. Son souffle embrasé fit monter rapidement la température pour disparaître quelques secondes plus tard. Dosan fit la moue devant la technique bâclée.

Dosan – Mêmes conseils, beaucoup de gaspillage pour pas grand-chose au final mais je suis sûr que tu peux mieux faire.

Toru se rassit sans un mot avec le sourire comme si on venait de lui faire un compliment alors qu’il venait clairement d’être placé comme le moins doué des trois Genins.

***

Ne pas faire déborder la cruche, c’était l’objectif de Masami. Il essayait de se reconcentrer sur sa manipulation du chakra pour en limiter la quantité utilisée. Mais rien à faire, soit il surconsommait son chakra, soit il ratait sa technique. Cela faisait quelques semaines qu’il travaillait là-dessus et il commençait à perdre patience. C’est pour cela qu’il alla voir son sensei pour lui demander plus d’explication. Dosan ne semblait pas très ravi de recevoir cette visite inopinée chez lui. Il était encore en robe de chambre alors que la matinée était bien avancée mais il invita quand même son élève à rentrer en élevant curieusement la voix. Le Genin comprit pourquoi lorsqu’il entendit le bruit de la douche dans la salle de bain et qu’il remarqua une paire de talons aiguilles posés négligemment au pied du canapé de son sensei. Masami était désormais autant pressé que Dosan d’en finir. Il lui expliqua alors ses difficultés pour limiter l’utilisation de son chakra.

Dosan – Comme je te l’ai dit, ça viendra avec le temps. Mais sache qu’il ne faut pas hésiter à prendre un peu plus de temps pour préparer son chakra pour mieux en contrôler le flux. Tu ne pourras pas et être efficace, et être rapide. Faut que tu apprennes à être un peu plus patient. Mais ça aussi ça viendra avec le temps. Un autre conseil, tu y arriveras sûrement mieux si tu n’as plus beaucoup d’énergie.

***

Masami méditait sur le bord d’un étang alimenté par une petite source d’eau limpide comme le cristal et retenu par un barrage artificiel savamment dissimulé par de la verdure. Le garçon profitait de sa solitude pour s’entraîner à la maîtrise de son chakra. Rien d’autres que les petits gazouillis d’oiseaux ne pouvait le déranger et il était détendu et prêt pour son exercice. Connaissant parfaitement la quantité de chakra dont il avait besoin, il commença à le malaxer et à le stocker pour la réalisation de sa technique, puis il tenta d’en ralentir le flot lorsqu’il s’approcha de la bonne quantité. Réduisant son flux de plus en plus, il sentit tout de même la cruche déborder et relâcha toute les tensions dues aux efforts avant de recommencer.

***

Masami se souvenait de la première chose qu’il avait apprise. Cela lui avait pris plusieurs heures d’entraînements et des dizaines de tentatives jusqu’à l’épuisement. C’est seulement lorsqu’il s’était retrouvé sans presque plus une goutte de chakra que ses tentatives commençaient à porter leurs fruits. Il se souvenait comme sa vue se brouillait et comme il avait la nausée à la fin de son entraînement. C’est uniquement dans cet état qu’il se révéla plus économe en chakra. Depuis, il avait appris à minimiser sa consommation de chakra en toute circonstance, pour peu qu’il se concentre un peu plus et prenne un peu plus de temps pour préparer sa technique.


Dernière édition par Masami Miura le Mer 23 Nov - 10:57, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Jeu 17 Nov - 12:55

Masami venait de terminer une dure journée à l’hôpital. Il avait dû gérer une personne un peu folle qui avait des tendances paranoïaques violentes. Il avait fallu beaucoup de temps pour la calmer sans se montrer trop agressif et la blesser. Le Genin aimait beaucoup ses journées de travail même si elles lui étaient imposées, il avait fini par les apprécier et il regrettait presque la fin qui approchait. Il referma la porte de son appartement et se dirigea aussitôt vers son lit pour s’y allonger et se détendre cinq minutes. Sa respiration se fit plus lente et plus marquée, pendant que son esprit vagabondait, de pensée en pensée. Des souvenirs remontaient à la surface, de très anciens souvenirs, comme ces étranges séances d’entraînements que Dosan leur imposait.

***

Dosan – Aujourd’hui, vous allez faire la course autour de cet étang. Le but est d’en faire le tour. Il sera validé si vous passez de l’autre côté de la bouée sur la rive en face et que vous revenez ici. Tous les coups sont permis.

Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : on pouvait se débarrasser des adversaires. Une épreuve qui alliait rapidité et compétence technique. Cela ressemblait plus à un jeu. Les trois Genins s’alignèrent sur la ligne imaginaire marquant le départ et Dosan leva le bras vers le ciel pour annoncer le départ. Lorsqu’il l’abaissa, ils se précipitèrent vers les arbustes qui marquaient la fin de la petite plage de galets. Masami fut intercepté par une boule de feu qui lui barra le chemin, il s’arrêta donc pour la laisser passer et reprendre sa course. Il ne pouvait pas en vouloir à Toru de se donner les moyens de gagner. Une fois que la chaleur se dissipa, Masami se trouva dans un endroit complètement différent, l’étang avait disparu. Le Genin était coincé dans un Genjutsu, sans défense.

Lorsque le Genjutsu se dissipa par lui-même, Masami était toujours à quelque pas du point de départs. Il entendit les cris de Toru au loin. Les deux autres avaient beaucoup trop d’avance pour qu’il puisse les rattraper. Il décida donc de retirer ses vêtements et de se jeter à l’eau. La fraicheur de l’étang lui coupa le souffle mais il se mit à nager le crawl aussi rapidement qu’il le pouvait. Si la nage était plus lente que la course à pied, l’avantage était de parcourir une bien plus petite distance. Il ne restait plus qu’à faire l’aller-retour entre la bouée et le point de départ qui étaient sur la largeur la plus courte de l’étang.

***

Masami se souvenait comment cela s’était terminé. Arrivé à l’autre bout de l’étang, complètement frigorifié malgré l’activité physique intense. Il avait aperçu Eri entre deux arbres, plus déterminée que jamais, et des dizaines de bouées apparurent. A bout de force et ne sachant plus laquelle il devait contourner, il avait préféré abandonner en regagnant la berge dans un dernier effort et terminer la course à pied en grelotant à moitié nu. A son arrivée, Eri recevait les éloges de leur sensei et Toru boudait dans un coin. Mais il y eut d’autres occasions de remporter la course. La seconde avait eu lieu une semaine plus tard.

***

Masami avait entendu parler d’une technique extraordinaire qui lui aurait permis de remporter la course sans problème. Il s’y était entraîné et il commençait à recevoir quelques fruits de ses efforts. C’est pour cela qu’il fut ravi de pouvoir prendre sa revanche sur Eri lorsque Dosan annonça la seconde course. Ils se préparèrent au départ comme la dernière fois et quand leur sensei abattit son bras, Masami laissa Toru tourmenter Eri qui n’avait plus le temps ni la concentration nécessaire pour réaliser un de ses Genjutsu ni de placer les pièges qui lui avait permis de garder la tête de la course la fois précédente.

Alors qu’ils disparurent dans les bosquets, Masami se concentra sur ses pieds et y concentra un flux constant de chakra. C’est ainsi qu’il avait passé la semaine, jusqu’à parvenir à pouvoir marcher sur les murs et faciliter son escalade. Le secret était de relâcher ni trop, ni trop peu de chakra pour adhérer à la surface sans en être expulser. C’était un jeu d’enfant pour le Genin qui avait brillé par sa maîtrise du chakra à l’académie mais il n’avait pas encore essayé cette technique sur de l’eau, ce qui était bien plus compliqué. Le chakra s’écoulait sous ses pieds de façon constante et en quantité suffisante et il se décida à enfin commencer la course mais son pied s’enfonça dans l’eau qui, toujours aussi froide, lui arracha une petite grimace au contact.

Le garçon se reconcentra et prit le temps de recommencer calmement, perdant de précieuses secondes sur les autres. Le flux de chakra passant par ses pieds était régulier et plus intense. Cette fois, son pied tint à la surface et Masami put prendre appui dessus pour son prochain pas. Il progressa ainsi très lentement, pas à pas. Jusqu’à devenir un peu plus à l’aise et accélérer un peu la cadence. Arrivé à mi-distance de la bouée, la température monta rapidement et le Genin comprit aussitôt, sans avoir besoin de se retourner, que son camarade Toru lui envoyait, depuis la rive, un de ses petits cadeaux incendiaires dont il avait le secret. Il tenta de l’esquiver mais il ne parvint pas à se réceptionner sur l’eau troublée par le passage de la boule de feu et il s’enfonça dans l’eau glacée.

***

La seconde défaite avait été encore plus horrible que la première. Non seulement, Toru avait gagné en laissant Eri avec plusieurs brulures légères, mais Masami était encore gelé jusqu’à l’os et il n’avait pas de vêtement sec qui l’attendait à l’arrivée cette fois. Après cette course, il était retourné fréquemment s’entraîner à marcher sur l’eau de cet étang. Il maîtrisait de mieux en mieux le flux de chakra à travers de ses pieds et il eut encore une chance de remporter la victoire.

***

Dosan les avait une fois de plus réunis autour de l’étang pour s’entraîner à l’occasion d’une course autour de l’étang. Masami s’était encore entraîné toute la semaine pour gagner la course de la manière qu’il avait décidé, en passant par l’eau. Le bras du sensei tomba et la course démarra. Toru et Eri recommencèrent à se chamailler la première place tout en avançant à vive allure. Le dernier Genin retourna prêt de l’eau et commença à marcher sur l’eau en se concentrant sur le flux de chakra dans ses pieds. Il accéléra sa marche une fois rassuré. Plusieurs langues de feu et Kunais lui étaient envoyé depuis la berge mais il les esquiva et se réassura sa position sur l’eau. Il avait compris que toute la difficulté de l’art de marcher sur l’eau consistait à adapter le flux de chakra dans les pieds en fonction des agitations de l’eau tout en restant concentré sur son équilibre pour éviter une chute fatale.

***

Il lui avait fallu trois tentatives pour remporter la course. Masami se souvenait de la grande avance qu’il avait eue sur les autres en courant sur l’eau alors que les autres avait fait un grand détour. Dosan l’avait félicité pour avoir compris le véritable objectif de cet entraînement mais il n’avait reçu comme récompense, que le devoir d’enseigner la technique à ses camarades et c’est ainsi qu’il se retrouva coincé avec Toru qui semblait faire exprès d’être incompétent alors qu’Eri avait préféré s’entraîner seule. Cela restait tout de même un bon souvenir.

[Demande de validation de la technique: Suimen Hokouno Waza - Art de Marcher sur l'Eau]
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Mar 17 Jan - 23:50

Masami Miura
+ 15 xp
Technique validée

Toujours aussi peu de fautes. Je dis aussi peu, car j'en ai trouvé une \o/


La faim justifie les moyens...

MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Jeu 30 Aoû - 11:01

Masami rentrait de l’hôpital où il continuait à faire la décoration à l’accueil. Cela faisait deux jours qu’il avait parlé à la conseillère d’orientation et toujours aucune nouvelle de cette mission au pays du thé, son moral était en baisse. Elle n’avait surement pas le pouvoir de forcer l’administration à réintégrer un de leur genin dans ses fonctions alors que celui-ci avait plusieurs fois fauté de par ses absences répétées. Le jeune homme en question était lassé de sa journée où il avait plus servit de bureau de renseignement que de vigile de l’hôpital, heureusement pour lui, les livres de médecine d’Aiko accompagnait ses longues journées de travail et ses connaissances dans ce domaine ce développaient petit à petit. Il ouvrit sa porte et une odeur nauséabonde de renfermé arriva jusqu’à ses narines. Se faisant la promesse de ne plus oublier de jeter son repas de la veille avant de partir au petit matin, il constata que quelqu’un avait accroché à la fenêtre une lettre. Celle-ci, qui aurait dû se retrouver collée à l’extérieur, était en réalité sur l’intérieur de la vitre, retenue par une sorte de glue verdâtre et visqueuse qui avait rendu le papier légèrement translucide aux endroits en contact. Quelqu’un avait réussi à rentrer dans son petit appartement pendant la journée, mais le plus étrange, c’est qu’il n’en restait aucune trace en dehors de cette enveloppe. Masami la décolla et entreprit de la lire pour identifier le responsable de cette infraction. Alors qu’il retirait la feuille de papier de son enveloppe, une poudre blanche s’échappa de celle-ci et se répandit de l’air ambiant. Le Genin respira malgré lui une bouffée de cette poussière volatile ce qui lui provoqua une toux sévère qui lui en fit lâcher sa lettre. Elle tomba lentement au sol et sur la feuille dépliée était marqué en gros caractère rouge vif :

« Tu es mort ! »

Le cœur de Masami s’emballa et une bouffée de chaleur monta jusqu’à son visage, il courut s’enfermer dans sa salle de bain et se rinça la bouffe pour se débarrasser un maximum de la poudre âcre qui lui serrait la gorge et lui retournait l’estomac. Plusieurs minutes s’écoulèrent avant que le Genin ne réussisse à récupérer son calme. Il devait maintenant trouver un moyen de sortir de sa salle de bain sans se réexposer aux particules blanches de la lettre et il s’en voulut d’avoir eu le mauvais réflexe de s’enfermer dans un endroit sans issue. Ne sachant pas quoi faire en cas d’empoisonnement, il alla également se faire vomir avant de prendre une serviette, de l’humidifier pour se la coller devant le visage et retourner dans sa chambre. Masami attrapa la lettre du bout des doigts, se demandant quoi en faire. Il n’osait ni la bruler, de peur de rendre la poudre restante encore plus âcre et toxique, ni la jeter par la fenêtre, au risque de contaminer d’autres personnes. Alors qu’il se disait que la meilleure solution était encore de laisser le courrier empoisonné ici et d’aller chercher de l’aide à l’extérieur, il remarqua des petits caractères sous la mention « Tu es mort !» qu’il ne put s’empêcher de lire :

« Tu es mort !
Du moins, c’est ce que je pourrais dire si cette lettre avait été farcie d’un poison mortelle et non de farine agrémentée d’une poudre urticante mais inoffensive dont j’ai le secret.
Je suis Baku Suzuki, Chunnin en charge de la mission de ravitaillement au pays du thé. Rendez-vous demain au lever du soleil aux portes du village. Ne soit pas en retard ou bien je te tuerai pour de vrai. Prend très peu d’affaire avec toi car nous allons voyager très léger.»

Et puis rien d’autre. Masami n’en revenait pas d’être tombé dans cette farce ridicule et se promit de ne plus être aussi naïf à l’avenir. Il en voulait également à cet étrange Chunnin de lui avoir fait une telle blague pour au final lui donner très peu d’informations sur la mission. Cela dit, le jeune Genin avait enfin sa réponse et se réjouit qu’elle soit positive avant d’aller préparer ses affaires pour le lendemain.

***

Quelques semaines plus tôt, un autre courrier arrivait entre les mains d’un autre shinobi par une voie plus classique. Le jeune Chunnin qu’il était l’avait reçu en main propre de la part d’un caravanier venu à Konoha pour commerce et qui lui avait demandé un sacré somme d’argent pour la livraison. Une somme qui avait été promise au départ car l’expéditeur avait agi dans l’urgence. Cette lettre venait donc du pays du thé selon le marchand, il n’en fut pas plus au shinobi pour deviner qu’il avait enfin entre ses mains, des nouvelles de son frère et de sa mère. Lorsqu’il l’ouvrit enfin, il reconnut l’écriture griffonnée à la va-vite de son frère jumeau, pire que son écriture de médecin. Il fallut un petit moment au Chunnin pour comprendre tout le message signé par Ichigo.

La lettre de mauvais augure était un appel à l’aide de la part de sa famille. Son village natal, celui dans le lequel il avait vécu sa jeunesse en pleine lumière et qu’il avait quitté pour rejoindre le village de Konoha, dans l’ombre de son père, était en grande difficulté suie à plusieurs émeutes qui s’étaient déclenchées et qui ont menées à des combats ayant détruit une partie du village. La situation était telle qu’Ichigo requérait l’aide de son frère pour garder leur mère en sécurité.

Une fois la lecture du courrier terminée, Naoki s’empressa d’aller à la mairie de Konoha pour demander une faveur.
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   Jeu 30 Aoû - 15:28

Masami : + 8XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Logement de Masami Miura   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1% logement: Le MEDEF se sucre au passage
» DEMANDE DE LIEU & DE LOGEMENT
» Politique Nationale du Logement et de l’Habitat
» Demande de logement
» Que font les autorités haitiennes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-