Partagez | 
 

 Le temple Wakô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le temple Wakô   Mer 11 Jan - 16:51

Quelque part dans les eaux gelés, le navire continuait sans mal sa route vers une destination inconnue. Il avait dépassé depuis longtemps les rivages d'Uke et depuis, c'était l'enfer qui régnait sur le pont. Le capitaine, un homme dans la quarantaine au visage creux et dont la vie ne l'avait pas épargnait au vue des nombreuses cicatrices ne lâchait aucune erreur de la part de son équipage. Le moindre degrés de divergence et c'était le navigateur qui encaissait autant de coup de fouet que son erreur les faisait dévier. Il n'était pas rare de voir un capitaine d'un navire pirate ce comporter avec tyrannie sur son bâtiment, mais on pouvait sentir que quelque chose le contrariait, sans doute la perte de leur « cargaison » en chemin. A cette pensée, il égorgea le premier matelot à porté de main et le balança par dessus bord. Non, véritablement, il ne fallait pas lui chercher des crosses aujourd'hui. Tous les matelots se mirent à travailler de plus belle sur son passage part crainte d'être la futur victime des humeurs du maître à bord.

Seul un homme se tenait fièrement à l'avant du bateau. Il regardait au loin le large sans crainte de voir une dague s'enfoncer dans sa gorge. Contrairement à d'autre, il avait cette chance d'être irremplaçable sur le navire. Le tuer résumerait à perdre beaucoup plus qu'un homme, se serait perdre des trésors ! Et ça, le capitaine n'était pas décidé à le laisser passer.

Capitaine – Que vois-tu au loin ? Vois-tu notre bonne fortune, Kimogi ?

Kimogi – Je pense surtout que quelqu'un ici va se prendre une raclée lorsque nous serons rentré.

Kimogi était un jeune luron. Personne n'oserait imaginer qu'il travaillait sur un bâtiment au pavillon noir, et pourtant, il était l'homme indispensable à ce navire. Armé de son sourire radieux et d'une coupe mi longue d'un brun somptueux, on pouvait imaginer que le jeune homme aurait pu se marier avec une bourgeoise et se garantir ainsi une vie emplie de richesse. Mais l'homme était un aventurier et préférait les relations d'une nuit à la monotonie d'une vie en couple. Beaucoup des hommes à bord du vaisseau l'enviaient et le détestaient pour son physique et son attitude. Car en plus d'avoir une belle gueule et de le savoir, Kimogi aimait en rajouter et le rappeler à ses « partenaires ». Et par dessus tout, il aimait proclamer haut et fort sa position d'homme intouchable sur ce navire. Bien sûr, plusieurs avaient déjà essayé de le faire contredire, mais cela avait généralement finit dans le gosier d'un requin. Le capitaine, bien qu'agacé lui même par l'hypocrite , le protégeait ardemment car il représentait un atout pour le navire, il était comme la poule aux œufs d'or. Ses yeux de lynx lui permettait de guider aisément le bâtiment dans n'importe quel environnement et c'était justement pratique lorsque vous aviez votre planque caché au milieu d'une caverne maritime.

Kimogi – Nous approchons, commencez à ralentir.

L'homme avait vu juste, quelque minute plus tard, un immense bloc de rocher comme perdu au milieu des eaux s'approchait dangereusement. De simple navigateur n'y prêterait sans doute pas trop d'attention, de tel récif n'était pas rare dans les mers du pays de l'eau, des morceaux d'îles qui se perdaient dans l'immensité bleu.

Kimogi donnait ses ordres et l'homme à la barre les suivaient à la lettre. Le navire commençait sa ronde autour du récif, puis lorsque Kimogi en donna l'ordre, il amorça une approche prudente. Les matelots commençaient à remonter la voile tandis que d'autre homme s'emparaient de longue tige en bois et tâtaient le terrain autour du navire pour prévenir toute collision avec un rocher dissimulé dans l'eau.

Caché par le décor, une crevasse s'ouvrait à eux. A peine assez large pour laisser passer l’embarcadère, beaucoup des hommes comprenaient pourquoi ils avaient besoin de Kimogi pour les guider dans ce piège. Il était le seul parmis eux à arriver à discerner quelque chose dans l'obscurité et bien qu'une petite lanterne était attaché à la proue, cela n'y changeait rien.

Kimogi – Trois degrés à tribord.

La coque grinçait et les hommes pour qui cette traversée était la première tremblaient de peur. L'un d'eux lâcha la corde et des dizaines de tonneaux se mirent à rouler sur le pont. Malgré tout ce bruit, Kimogi ne se déconcentra pas et continuer de guider la barre. Mais cet accident ne passer pas de la même façon avec le capitaine.

Capitaine – Ramassez moi tout ce bordel et jetez moi cette poule mouillé par dessus bord.

L'homme fut comme demandé jeté par dessus bord, mais le manque d'espace entre la coque et les parois rocheuse furent que le malheureux se retrouva coincé entre les deux. Ses cris de douleur satisfirent le capitaine qui n'hésita pas à déclarer que cet homme avait servi d'exemple.

Kimogi souffla un peu, en à peine une heure le capitaine avait déjà tué deux hommes pour calmer ses propres peurs. Le jeune homme ignorait le prix qu'avait bien pu avoir cette cargaison, mais il devinait à la tête du capitaine qu'elle devait avoir un prix exorbitant pour les commanditaires. Peut-être même pourrait-il en perdre la vie ? Non... il ne fallait pas abuser. Le commanditaire pouvait être puissant, il y avait un pas entre être puissant et être capable de tuer le capitaine d'un navire pirate dans son propre repère, repère imprenable de surcroît.

Le navire heurta la roche. Une seconde de déconcentration et voilà que le navire était percé. Kimogi eut un sourire amer au lèvre, mais ne prit panique. Il savait où ils se situaient et si l'équipage étaient capable de colmater la fuite rapidement, ils parviendraient à bon port. Le capitaine hurlait, non, il bavait littéralement ses ordres, donnant quelque coup de sabre dans le vent comme pour se faire plus impressionnant encore.

Capitaine – Réparez moi ça et que ça saute ! Le premier que je vois faire une connerie je le pends moi-même par les couilles !

Très fin, comme toujours. Kimogi fixait sans cesse la noirceur, ses yeux piquaient, mais c'était la punition pour avoir manqué d'attention quelque seconde. Il priait pour apercevoir cette petite lueur bleuté, signe avant-coureur de leur destination final. Les hommes hurlaient sous le pont, certain criaient déjà que le navire était foutu, mais le capitaine leur promettait de les tuer un à un s'ils faisaient cela. Tout semblait perdu lorsqu'enfin les dieux leur accordaient leur bénédiction.

Kimogi – Nous arrivons !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"

MessageSujet: Re: Le temple Wakô   Dim 15 Jan - 17:37

L'espace d'un court instant, tout les membres d'équipages présent sur le pont arrêtèrent leur différente activité pour observer en silence le spectacle qui s'offrait à eux. L'étroit tunnel les avait conduit tout droit au centre de cet immense bloc de roche qui s'avérait n'être qu'une coquille car à l'intérieur se dressait un sanctuaire. Au-delà de l'étendu d'eau qui ressemblait presque à lac se dressait un quai assez grand pour accueillir au moins trois navires, sans compter l'atelier tout équipé qui était capable de réparer les navires de n'importe quel dysfonctionnement ou, pourquoi pas, en construire un si les matériaux nécessaire étaient disponible. Mais la stupéfaction des membres de l'équipage n'étaient pas simplement dû à ce petit port d'attache. Un peu plus haut, bâtis à même la pierre se dressait un palais ou plutôt une véritable forteresse. Un long escalier de pierre comptant au minimum cent marche partait du quai pour rejoindre une immense porte qui scintillait de mille flamme. Une sculpture géante était gravé au dessus de celle-ci, elle représentait le symbole traditionnel des pirates avec son crâne géant et ses deux sabres qui le bordait. Il ne faisait aucun doute que ce pavillon géant en pierre avait été sculpté dans le seul but d'intimider l'ennemie comme les sous-fifre, mais comme ci cela ne suffisait pas encore, deux énormes bougies faisaient enflammer les orbites. L'intimidation n'était pas la seul force de cette forteresse. A chaque extrémité se dessinait deux masses grossières parsemés de dizaine de petit trou que des canons venaient remplir en temps de guerre. Autant dire qu'il fallait être fou pour oser prendre d'assaut cette forteresse dont tous ignoraient les origines.

Des rumeurs circuleraient que cette forteresse avait toujours été ici, caché au yeux des infidèles et s'offrant uniquement au capitaine le plus brutal, le plus sanguinaire que les mers connaissent. Cette histoire, digne d'un compte, était surtout utilisé par les matelots qui aimaient se convaincre qu'ils faisaient partie du meilleure équipage que le monde la piraterie connaissait. Mais des hommes bien plus regardant sur les détails comme Kimogi avaient d'autre hypothèse. Ils avançaient l’idée que l'endroit fut bâtis par les esclaves que les pirates capturaient à chaque raid lorsque la piraterie était encore au meilleur de sa forme, il y a de cela des dizaines d'années, voir des centaines. Aucun registre n'avait cependant été trouvé pour confirmer cette thèse ou même dire quel était le pirate à l'origine de ce projet totalement fou qui avait dû demander des centaines de vie pour arriver à ce résultat.

Le navire arriva sans difficulté sur le quai bien qu'une dizaine de centimètre d'eau recouvrait le sol du pont inférieur. Sans attendre une minute de plus, des hommes sautèrent à sol armé de corde et s’empressèrent de tirer le navire sur les cales qui lui permettrait de sortir de l'eau afin de se refaire une beauté. Après une heure de lutte acharné entre les hommes et la bête (et après que le capitaine n'eut coupé une dernière tête) ils parvinrent enfin a faire sortir le museau du navire de l'eau et d'y placer des cales suffisamment résistante pour l'empêcher de retrouver son élément avant que les réparation ne soit terminé.

Capitaine – Au boulot les gars, déchargez moi tout ces tonneau de rhum !

Ses instructions dites, le capitaine accompagné de ses officiers démarrèrent l'ascension des marches qui les mèneraient au repère de pirate le plus sûr du pays. Alors que tous étaient des pirates aguerries et dont la vue d'une cervelle broyé ne leur offrait qu'une irrésistible envie de rhum, Kimogi, lui n'était qu'un jeune homme à la recherche d'aventure et dont ses talents avaient repéré en premier lieu par ce groupe de pirate. La piraterie n'était pas réellement la vocation qu'il aurait aimé pratiquer, mais entre le sabre du capitaine et une bouteille de rhum il avait tôt fait de faire son choix. Cependant, il ne put s'empêcher de penser à tout ses morts inutiles, dommage collatéral de la colère du capitaine. Et bien qu'il se savait sans pouvoir dans ce cercle de piraterie, il voulait essayer améliorer la vie des matelots.

Kimogi – Capitaine, je pense que l'on devrait ralentir un peu l’exécution prématuré des matelots, on risque une pénurie sinon, sans compter le moral des hommes qui s'en ressent.

Capitaine – Ah... Kimogi, toi et ton grand cœur me manqueront lorsque tu nous auras quitté. Je n'ai pas besoin d'homme qui croque la vie à pleine dent, mais des hommes qui travaillent d'arrache pied pour préserver leur tête. A chaque port de ce monde on peut trouver des vieillards en manque d'action, des mendiants, des catins ou encore des barbares. Il est facile de remplacer un équipage mon petit Kimogi car ils n'ont aucun talent particulier si ce n'est de savoir manier la ram et les cordes ! Alors que toi... toi tu as un talent unique ! Et c'est bien pour cela que tu as encore ta tête. Alors fait gaffe à ce que tu dis avorton.

Le débat était clos et ce n'était pas la petite crevette qu'il était qui allait changer quelque chose. Il se contenta de suivre en silence alors dans ces tunnels sombres. Contrairement au reste du palais, les couloirs n'avaient subis aucune rénovation particulière, ils se baladaient donc de tunnel en tunnel comme dans une grotte jusqu'à arriver dans la salle du trône. Spacieuse, la salle pouvait facilement accueillir une centaine de personne, mais ce n'était qu'une simple table pouvant accueillir qu'une dizaine de personne qui se perdait dans la pièce, montrant encore une fois que les capitaines ne s'entouraient que du gratin de la piraterie. Une atmosphère bleuté, mythique flottait principalement dû à la large ouverture dans la roche au dessus du trône qui laissait ainsi passer la lumière éclatante du ciel. L'espace d'un instant, Kimogi aurait pu se croire quelque part perdu dans un temple religieux, mais la petite dizaine de canon dispersé un peu partout dans la pièce le fit retomber sur terre. Les pirates ne lessivaient donc pas sur la puissance de feu pour protéger leur forteresse ainsi que leur capitaine...

Le petit groupe traversait la pièce en direction du trône où le capitaine comptait déjà s'installer, mais son pas s'arrêta net lorsqu'une ombre apparut confortablement installé sur le trône de sa majesté. La première réaction du capitaine fut de grogner et de poser la main sur la poignée de son large sabre, mais lorsqu'il se fut approché son grognement s'estompa pour laisser apparaître un visage livide, blanc de panique. Kimogi comprit aussi tôt qui s'était installé sur ce trône.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Le temple Wakô   Ven 22 Juin - 21:35

Hakai Uchiha +25 Exp
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le temple Wakô   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le temple Wakô
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Temple Zen du Thé sacré de Kami-sama [libre et pas sérieux]
» Temple de Danava
» [Evènement] : L'Assaut du Temple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-