Partagez | 
 

 Logement de Kin Saitô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Logement de Kin Saitô   Jeu 26 Jan - 21:40

La révélation



Un vent léger soufflait sur le village de Konoha. Quelques nuages passaient lentement devant le soleil cachant momentanément la lumière qu'il dégageait. Kin était reposée et de bonne humeur. Chez elle, elle cuisinait son repas du midi. Elle coupait les légumes, faisait cuire le riz et mariner le poisson tout en chantonnant. Sa bonne humeur était flagrante. L'esprit ailleurs, elle se coupa le bout du doigt avec son couteau de cuisine ce qui lui arracha un petit cri accompagné d'une grimace. Elle porta la blessure à sa bouche et but le sang qui s'en écoulait. Ce n'était pas grand chose... Au bout de quelques secondes le sang cessa de couler et Kin désinfecta la plaie et enroula un petit bandage autour de son doigt blessé. Elle continua de cuisiner. Bientôt, elle eut finit. Elle s'assit dans la cuisine et savoura le repas qu'elle venait de préparer avec amour, pour elle même. Un vrai délice, le poisson était assaisonné à la perfection, les légumes et le riz étaient savoureux. Une fois le repas terminé, elle souffla de contentement tout en tapotant son estomac. Elle était rassasiée. Elle se dit:

*Si seulement j'avais un petit ami. Il me masserait après le repas...*


Malheureusement pour elle, elle n'avait pas beaucoup de succès auprès des ninjas de Konoha. Sans doute était-ce le résultat de son égo sur-dimensionné ou de sa cupidité. Ou peut être était-ce les deux. Quoi qu'il en soit, elle était loin d'arriver à un tel raisonnement. Son opinion était qu'en tant que femme parfaite, elle en intimidait plus d'un. Sa solitude la désespérait. Elle pensait même parfois que son secret avait été divulgué et que le village complotait dans son dos pour la piéger. Mais elle se reprenait en se disant que personne n'était au courant de son secret et qu'elle ne courrait, par conséquent, aucun danger.
Kin se leva de sa chaise et réunit la vaisselle sale dans le l'évier de la cuisine qu'elle rempli d'eau chaude. Avec une rapidité qui traduisait l'habitude, elle lava, rinça, essuya et rangea la vaisselle qu'elle venait d'utiliser. Une fois que ce fut fait, elle s'engagea dans le salon et s'allongea sur le canapé telle une loque. Rapidement, elle s'endormit.

Deux heures plus tard, quelqu'un frappa à la porte arrachant Kin de son sommeil. Elle se leva et se dirigea vers la porte d'entrée afin de voir qui était là. En règle général, les personnes qui venaient frapper chez elle étaient des ninjas qui l'informaient qu'une mission était programmée pour elle. Dans cette optique, elle ouvrit lentement la porte. Un homme se tenait sur le pas de la porte. Il avait un visage doux, des cheveux bruns en batailles et des lunettes posées sur le bout de son nez. D'après l'estimation de Kin, il devait avoir environs 35 ans.
Elle attendait qu'il se présente mais aucun mot de sortait de la bouche du jeune inconnu. Elle finit par dire d'un ton curieux:

«Oui?»

L'inconnu rougit instantanément et l'air gêné répondit:

«Tu es bien Kin Saitô n'est ce pas?»

D'un hochement de tête, elle lui fit comprendre qu'il avait vu juste.

«Je suis Manzo Saitô.»


Kin était sous le choc. Comment une telle chose pouvait arrivée? Que représentait ce garçon pour elle? Était-ce son cousin?

«Je suis ton grand frère. Tu as l'air surprise, mais je me doutais que notre père ne t'avait pas parler de moi...»

Elle n'en revenait pas. Était-ce possible? Peut-être que c'était un piège? Toutefois, leur ressemblance était frappante et cela, elle ne pouvait pas le nier. De toute façon, quelque chose en elle, lui disait qu'il disait vrai...
D'un geste lent, elle invita Manzo à entrer chez elle. Elle le laissa passer devant elle et lui signifia de s'installer dans le salon. Une fois qu'il fut installer, elle alla dans la cuisine afin de préparer du thé. Un silence profond et lourd de sens régnait chez Kin.
Elle arriva dans le salon avec un plateau où était disposés deux petites tasses sans hanses, une grosse théière et quelques biscuits secs. L'ensemble dégageait un parfum sucré qui donna la nausée à la jeune femme qui n'avait toujours pas digérée son repas, ni même la nouvelle fracassante qu'elle venait d'apprendre... Avec un calme qui ne traduisait pas le chaos qui régnait dans son esprit, elle s'assit en face de Manzo qui la défigurait. Offensée, elle dit d'une voix menaçante:

«Quoi?»

«La ressemblance est frappante...»

Kin ne put qu'approuver. Ils avaient la même allure, des traits semblables et portaient tout deux des lunettes. Manzo porta une des branches de ses lunettes à sa bouche et la mâchouilla. Kin l'air surpris pensa tout en servant le thé:

*Alors là, plus aucun doute, c'est bien mon frère...*


«Raconte moi pourquoi on ne m'a jamais parler de toi?»

Manzo baissa la tête comme s'il avait honte de donner des explications. Kin espérait qu'il n'était pas un criminel ou autre. Sa famille jouissait déjà d'une piètre réputation et cela n'arrangerait rien aux choses actuelles.

«Tu es née lorsque j'avais treize ans. A l'époque, père insistait pour m'inscrire à l'académie ninja de Konoha. Mais rapidement, il fut évident que je n'avais aucun talent en ce qui concerne l'art shinobi.»

Kin était surprise par une telle révélation. Son père lui avait toujours dit que toute la famille Saitô était destinée à devenir ninja et qu'aucun de ses membres n'avaient jamais fait autre chose de sa vie.
Elle écouta son frère poursuivre son récit:

«De toute façon, je n'ai jamais voulu devenir un ninja. Lorsque je l'ai dit à notre père, il l'a très mal pris et m'a renié. Il m'a mis à la porte et je n'ai eu d'autre choix que de partir de Konoha. Je me suis installé dans un village civil du pays du feu où je suis devenu commerçant. Je me suis marié et j'ai maintenant trois enfants. Père ne t'as jamais parler de moi. Il avait honte de moi et de la voie que j'avais choisi. Sans doute ne voulait il pas que tu en fasses de même...»

Cette vie qu'il décrivait était à l'opposé de ce que désirait Kin. Se marier, avoir des enfants, vivre une vie au calme et sans saveur était ce qu'elle redoutait le plus. Mais Manzo semblait heureux de cette vie qu'il avait choisi...

«Pourquoi te manifestes tu maintenant?»

S'exclama-t-elle.

Avec un sourire il répondit du tac au tac:

«J'ai appris la nouvelle de la mort de notre père il y a peu. Dorénavant, rien ne m'empêche de venir à Konoha. A cause de lui, j'ai eu trop peur d'assister aux funérailles de notre mère... C'est quelque chose que je regrette vraiment.»

Toutes ces explications remuaient les pensées de Kin dont le passé revenait la hanter. Ne serait elle jamais débarrassée de toutes ces histoires?

«Comment est-il mort?»


Kin baissa la tête et d'une voix à peine audible répondit:

«Il est mort noyé lors d'une mission. Il avait le cœur fragile. Il a fait un malaise et s'est effondré dans l'eau stagnante de la rizière dans laquelle il travaillait...»


Manzo émit un bruit signifiant qu'il avait compris. Toutefois il fixait sa sœur comme s'il la soupçonnait de ne pas dire toute la vérité. Celle-ci le remarqua mais fit comme si de rien n'était.

«Et qu'attends tu de moi?»

Finit elle par lâcher un soupçon de méfiance dans la voix.

«Rien du tout! Je voulais voir à quoi tu ressemblais et savoir si tu allais bien... Je vois que tu t'en sors à merveille.»

Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Elle était fière d'elle et le fait que quelqu'un d'autre la complimente à propos de son parcours la touchait.

«Je suis aussi venu à Konoha car j'ai des marchandises à acheter ici. C'est pourquoi je ne peux pas rester.»

Il but sa tasse de thé d'une traite et se leva. Kin en fit de même. Tout deux se faisaient face. Lentement, il s'approcha d'elle et l'étreignit. Les joues de la jeune femme se teintèrent de rouge. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait eu un contact affectif avec autrui. Cette étreinte lui fit du bien malgré le fait qu'elle ne connaissait qu'a peine Manzo, son frère.
Elle l'accompagna jusqu'à la porte d'entrée. Ils se saluèrent et Manzo partit. Kin le fixa jusqu'à ce que sa silhouette disparaisse à l'horizon.

Toute cette histoire la troublait. Elle avait dorénavant un frère. Comment avait on put lui cacher une telle chose? Elle espérait aussi que ce nouvel arrivant dans sa vie ne devinerait pas son secret. Après tout, elle n'était pas obliger de le revoir... Et ce serait sans doute mieux ainsi.


"Les branches des arbres trop chargés se rompent."


Dernière édition par Kin Saitô le Mer 1 Fév - 2:02, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Logement de Kin Saitô   Ven 27 Jan - 21:30

Kin Saitô :
: +10 XP
: 0% Bonus Inclus

: Tin, mais t'as bien fait de tuer de ton père, c'est un méchant è_é !

MessageSujet: Re: Logement de Kin Saitô   Jeu 2 Fév - 20:40

La pensée naît du doute



De grosses gouttes de pluie roulaient sur les carreaux. Kin était comme hypnotisée. Elle suivait le parcours de l'eau qui coulait le long de la fenêtre de ses yeux écarquillés. En soit, un tel spectacle n'avait rien de passionnant mais la jeune femme n'avait rien de mieux à faire. Et puis, ses pensées étaient ailleurs. Elles se dirigeaient toutes vers Manzo, son frère. Jamais on ne lui avait dit qu'elle en avait un et une telle révélation ne pouvait que la remuer. Cela changeait tout: de la façon dont elle se souvenait de ses parents jusqu'à son identité profonde. Un frère... Elle ne savait même pas à quoi ca lui servirait d'en avoir un maintenant. Autrefois, elle en aurait bien eu besoin, mais il n'était pas là et elle avait dut se débrouiller par elle même. Elle avait fait des choix extrêmes et avait puiser au fond d'elle la force nécessaire afin d'assumer ses actes, en vain. La rancune qu'elle ressentait envers ce passé qui la dérangeait, elle décida de la redirigée vers Manzo. Après tout, s'il avait été présent à l'époque tout aurait été différent. Comment pouvait-il se permettre de venir chambouler cet équilibre fragile qu'elle avait tant de mal à conserver. Il avait tout gâcher, il n'aurait jamais dut venir ici et se présenter à elle. Son acte était égoïste, il n'avait pas penser une seconde à ce qui aurait été mieux pour Kin. En définitive, ce frère représentait un danger pour elle...

Elle pensa un instant qu'il serait mieux de partir. Plus rien ne la retenait à Konoha. De plus, son secret la mettait sérieusement en danger maintenant qu'un élément de son passé avait ressurgit. Sans doute Manzo avait il deviné ce qui s'était passer... Oui, partir était plus sûr.

Sa décision prise, Kin décida de se lever de la chaise sur laquelle elle était assise depuis plusieurs heures. Ses longues jambes étaient engourdies. Elle monta lentement jusqu'à l'étage et une fois dans sa chambre rassembla ses affaires. Prise de panique, elle faisait ses valises frénétiquement. Une pensée la traversa. Sa fuite ne mettrait elle pas la puce à l'oreille des autorités du village? Et si elle partait et qu'ils la soupçonnaient, n'exhumeraient-ils pas le cadavre de son père afin d'en faire l'autopsie? Ces risques devaient être pris en compte. Elle stoppa net son activité et s'assit sur le bord de son lit. Elle était prise au piège et n'avait pas d'autre choix que de continuer son manège. Personne ne se douterait de rien si elle agissait normalement. Mais sa culpabilité la dévorait et elle savait qu'elle était palpable lorsqu'on lui parlait de son père. Plus forte encore que la culpabilité, la peur qu'elle ressentait la freinait. Elle avait peur que l'on découvre son secret et qu'on la traite comme une criminelle. Elle n'en était pas une. Son acte était l'issue logique d'une situation infernale. Ce qu'elle subissait, elle y mit un terme de manière définitive. Bien sur elle avait tenter à de nombreuses reprises d'utiliser d'autres stratagèmes afin de mettre fin à son calvaire mais rien n'y faisait. En quelques sortes, elle était son propre sauveur.
Malheureusement, les autorités du village de Konoha ne verraient pas les choses de cette manière. Il lui sembla un instant être dans une impasse. Aucune alternative ne s'offrait à elle. Des pensées morbides s'imposèrent à son esprit. Elle fut tentée de mettre fin à son calvaire en se donnant la mort. Quelle délivrance se serait de sentir la vie s'échapper de son corps, de se laisser aller vers l'au delà. Ce serait tellement simple de mettre un terme à toute cette histoire. Mais tout ce qu'elle avait accompli aurait été en vain. Toute cette culpabilité, cette souffrance et ce combat qu'elle menait jour après jour afin de pouvoir mener la vie qu'elle méritait, tout cela n'aurait servi à rien. Finalement, si elle était toujours là, c'était qu'il y avait une bonne raison. La solution devait être ailleurs.

Soudain, une idée lui traversa l'esprit. Et si elle utilisait Manzo? Ce serait risquer mais son secret serait en sûreté. Si jamais, son secret était révélé, elle l'accuserait et il serait puni à sa place. Après tout, son état de fils répudié constituait un mobile. Elle se dit que pour l'instant, mieux valait rester discrète, ne pas se faire remarquer et continuer de vivre normalement.

Kin se leva lentement et s'approcha de la fenêtre de sa chambre. La pluie s'était arrêtée. La porte d'entrée, s'ouvrit sans que personne ne frappe.

«Hey, t'es là? Putain je suis trempée!»


S'écria une voix féminine.

«Ah! C'est toi Yoko. Je suis en haut!»

Hurla Kin. Yoko monta les marches bruyamment et pénétra dans la chambre de la jeune kunoichi un grand sourire aux lèvres.

«Je viens juste te faire un petit coucou. Je pars en mission dans peu de temps... Ça fait longtemps, ca va?»


Dit elle d'un air enjoué.
Kin observa celle qui lui faisait face. C'était une belle fille, personne ne pouvait le nier. Ses longs cheveux rouges encadraient un visage harmonieux aux traits fins et à l'air malicieux. Yoko était une chic fille, sociable, marrante et Kin la considérait comme une amie.

«Oui ça va. Merci de t'en inquiéter.»

Déclara-t-elle tout en affichant un sourire hypocrite. Elle ne pouvait pas se risquer à raconter à Yoko ses problème et encore moins son secret. Malgré leur amitié, elles étaient toutes deux très mystérieuses et secrètes, si bien qu'elles ne partageaient que des banalités.

«Tu es sûre? Tu as l'air bizarre...et tu es toute pâle!»

Le ton inquiet de Yoko mettait Kin très mal à l'aise. Elle répondit en s'efforçant d'être la plus convaincante possible:

«Je vais bien, j'ai juste dut manger quelque chose de pas très frais...»

«Très bien... Bon j'y vais! Je dois me préparer pour partir accomplir ma mission.»

Elle s'approcha de Kin et l'enlaça. Dans le creux de son oreille elle murmura à son intention:

«Si jamais tu as le moindre soucis, je suis là...»

Kin sourit. Pendant un instant, elle se sentit soutenue et même délestée du poids qui pesait sur ses épaules. Elle hocha la tête pour faire comprendre à son amie qu'elle avait compris.
Celle-ci s'en alla et claqua la porte derrière elle.

Kin, seule à nouveau, se dit qu'elle pouvait affronter les épreuves qui l'attendaient. Elle saurait puiser au fond d'elle la force nécessaire pour avancer.


"Les branches des arbres trop chargés se rompent."
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Logement de Kin Saitô   Ven 3 Fév - 19:19

Kin Saitô :
: +0% Bonus Inclus
: +9XP

J'ai bien aimé, seulement essais de faire plusieurs rp et de les faires validés d'un coup (enfin, cela va être plus rentable quand tu aura un bonus d'XP)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Logement de Kin Saitô   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1% logement: Le MEDEF se sucre au passage
» DEMANDE DE LIEU & DE LOGEMENT
» Politique Nationale du Logement et de l’Habitat
» Demande de logement
» Que font les autorités haitiennes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-