Partagez | 
 

 Fuki (terminé... je crois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Fuki (terminé... je crois)   Lun 16 Avr - 22:56

Nom : Rindo
Prénom : Fuki
Age : 16 ans
Village Souhaité : Konoha
Grade Souhaité : Genin
Affinité: Suiton
KG (Kekkai Genkai) Souhaitée : Aucune.

Histoire

1. L’incident (5 ans)
Personne n'avait rien pu faire, le corps sans vie du jeune garçon restait étendu sur le sol sans bouger. Sa nuque brisée suite à sa chute après être monté sur le toit d'une mansarde pour jouer au ninja, ses amis ayant désertés la scène, de peur d'être associés au drame, il ne restait qu'une jeune fille plus jeune que lui et qui ne devait avoir que 5 ans, qui observait scène.

Il fallut plusieurs minutes avant qu'un adulte passe et se rende compte de la gravité de la scène qui c'était joué quelques instants plutôt. Alors qu'il examinait le corps, la jeune fille s'était approché et plongeait son regard dans celui vitreux du garçon. Rapidement, un attroupement c'était formé autours. On commençait seulement à remarquer la présence de la jeune fille et l'homme qui avait trouvé le malheureux garçon l'amenait à l'écart alors qu'un shinobi médical s'occupait du corps, plus pour la forme que dans l'espoir de faire quelque chose pour sauver l'enfant.

Bien qu'étant amené à l'écart, elle pouvait voir l'eisei manipuler le sacra, sans que celui-ci ne puisse espérer arriver à faire quoi que ce soit de plus. Bien qu'elle continait inexorablement de s'éloigner, elle ne perd rien de la scène jusqu'à ce que l'homme lui fasse tourner un coin de rue pour lui épargner ce spectacle macabre.

2. Parfum de mort (8 ans)
Trois ans se sont écoulés depuis la mort du jeune garçon, Fuki, la jeune fille qui avait assisté à la scène n'en avait pas gardé de séquelles, mais ceux qui en étaient proche avaient commencé à voir la curiosité naturelle d'une enfant de son âge se transformer en une obsession morbide pour ce qui avait un lien avec la mort.

Un jour, alors qu'elle revenait de l'école, elle surprit un chien qui la suivait. Il s'agissait d'un petit chien qu'elle avait déjà vu accompagnant un de ses camarades de classe. Celui-ci devait s'être perdu, car son maitre résidait à l'opposé du village. Fuki sortit de son sac les restes de son bento du midi et le tendit à l'animal qui vint manger dans sa main. Le petit chien la suivi d'autant plus à présent qu'elle l'avait nourri. À mi-chemin de chez elle, elle changea de direction pour disparaitre espace boisé d'où on ne pouvait pas la voir de la route. Le chien, un moment hésitant, se décida à la rejoindre dans cet endroit à l’abri des regards.

Le lendemain, en classe, trois des garçons de la classe lui lance des regards noirs toute la journée pendant les cours. Ce n'est qu'à la fin des cours que ceux-ci viennent l'aborder alors qu'elle c'était séparé du reste de ses camarades pour rentrer chez elle. L'un d'entre eux commence à la bousculer.

-Qu'est-ce que tu as fait à mon chien. Quelqu'un t'a vu partir avec lui et il a disparu maintenant.

Fuki reste immobile, quasi inexpressive devant son agresseur.

-Je sais que c'est toi qui lui a fait quelque chose. Alors répond.

Son mutisme ou son manque d'intérêt commence à énervé davantage son le garçon, qui commence à la pousser pour la faire réagir, puis à la frapper de toutes ses forces alors qu'elle se retrouve au sol. Une entaille vient rapidement décorer son front, suite à un coup de pied trop puissant. Les deux complices, voyant que les choses vont trop loin, essaient de retenir le forcené avant qu'il ne commette l'irréparable. À ses pieds, il s'attend à voir la jeune fille pleurer ou profiter de ce moment de répit pour s'enfuir, mais il n'en est rien. Elle reste là, se relevant lentement et portant la main à son front. Le sang coule peu et lentement sur son visage et sur sa main qu'elle retire pour regarder le son sang tomber de cette dernière en fine goute sur le sol. C'est un spectacle qui semble la captivé et qui mobilise davantage son intérêt que son agresseur. Ce dernier ne sait comment réagir et une ambiance pesante s'installe à mesure que la scène se prolonge et que ses acteurs restent immobiles, face à face. Le sang qui coule encore sur le visage de Fuki a fini par lui donner une allure effrayante, voir à peine humaine, alors qu'elle continu de regarder le sang sur sa main de se rependre sur le sol et de former une petite flaque. L'atmosphère pesante finie par se muer en crainte et enfin en peur chez les trois garçons. Ceux-ci effrayé par cette gamine folle, s'enfuient en la laissant à sa contemplation.

3. Eisei (13 ans)
Dans sa chambre, Yuki étudie un rouleau ramené de la bibliothèque, tout en nourrissant un serpent en déposant une souris dans le vieil aquarium aux vitres ternies par le temps dans lequel il ondule doucement vers son repas. La souris n'a aucune chance et termine rapidement dans la gueule du prédateur.

Au rez-de-chaussée, la mère de Fuki vient de rentrer, à travers les lattes du plancher, elle l'entend parler à un inconnu qui est entré avec elle.

-Non, ça ne peut pas être ma fille. Elle est solitaire et n'a pas beaucoup d'amis, mais elle ne torturerait pas des animaux pour le plaisir.
-Je ne l'accuse de rien, je veux seulement lui poser quelques questions. Elle est bien dans sa chambre?
-Oui, elle étudie beaucoup, c'est une enfant brillante, elle pourrait faire des études.
-Je ne lui poserai que quelques questions, vous pouvez me laisser seul avec elle?
-Oui, je dois sortir acheter le repas, je vous laisse 10 minutes, mais après, vous partez.

Fuki entend la porte s'ouvrir et se refermer à nouveau (probablement sur sa mère), d'après le fragment de conversation qu'elle vient d'entendre. Cela est confirmé par l'entrée de son interlocuteur de sa mère dans les instants qui suivent. L'homme, dans la vingtaine, reste debout dans la pièce. Fuki voit qu'il porte le bandeau frontal des ninjas du village à la ceinture.

-Bonjour, je suis Takuro. Ta mère m'a dit que je pouvais monter te parler, ça ne te dérange pas?

Après un bref moment où elle a observé l'étranger, elle retourne à la lecture de son rouleau. Sans le regarder, elle lui répond

-Non.
-Tu n’es pas très parlante, mais ça ne me dérange pas. Je vais te parler un peu, d'accord?

Un bref haussement des épaules vient de Fuki comme seule réponse approbative vient ponctuer la phrase de Takuro. Ce dernier comprend qu'il ne s'y prend pas de la bonne manière.

-Tu as one sacrée collection de rouleaux et de livre pour quelqu'un d'aussi jeune.

Il en prend un sur une étagère.

- «Étude du système sanguin et de l'oxygénation du corps». Ce n'est pas un peu compliqué pour toi, d'ailleurs ce n'est pas le genre de sujet qui passionne les enfants d'habitude.

Elle lève la tête et arrête sa lecture.

-La théorie n'est pas compliqué, c'est l'observé en pratique qui est difficile. De toute façon, les centres d'intérêts des gens de mon âge ne méritent aucun intérêt.
-Tu parles de pratique, tu peux m'en dire plus à ce sujet.

À ces mots, elle se fige. Comme si elle en avait trop dit à ce presque inconnu.

-Il n'y a pas 36 façons de mettre en pratique ce qu’il y a dans ce genre d'ouvrage. Il faut des sujets de test... comme des animaux, des animaux de la forêt autour du village. Des animaux du genre qu'on retrouve mutilés et torturés dans la forêt depuis mois déjà.

Il est trop tard pour essayer de trouver un mensonge valable, il a tout compris de la situation. Il ne lui reste qu'à essayer de présenter la vérité comme elle est.

-Pas torturés, étudiés. Je les ai étudiés.

Cette franchise soudaine surprend quelque peu Takuro qui s'attendait à ce qu'elle tente de trouver un mensonge acceptable avant d'admettre sa responsabilité dans l'affaire. Il se dit que cette histoire d'animaux mutilés pourrait être plus intéressante que ce qu'il croyait au moment d'accepter cette mission.

-Tu les étudiais, pourquoi?
-Je... je crois que c'est parce que je veux comprendre pourquoi les choses vivantes ne sont plus vivantes. Quand les gens meurent, leur corps est toujours là, mais ils ne sont plus vivants.

Un long silence vient ponctuer sa phrase. En repensant aux photos des corps des animaux, que ce n'était pas le travail d'une main d'amateur et que chaque entaille avait été faites avec un certain talent et une certaine maitrise.

-Qu'est-ce que tu me dirais si je te disais que je connais un endroit où tu pourrais continuer d'étudier sans te cacher. Que je te disais que tu pourrais même gagner de l'argent et aider le village en...

Il est coupé dans sa phrase par l'ouverture de la porte. La mère de Fuki vient de revenir et entre dans la pièce pour inviter Takuro à partir. Celui-ci n'oppose pas de résistance, ce serait malvenu, mais adresse cette dernière phrase à Fuki.

-Si tu es intéressé, viens me voir à l'académie. Je crois que nous pourrons nous arranger pour te trouver quelque chose dans tes cordes.

Alors que sa mère et Takuro descende jusqu'à la porte d'entrée, Fuki reste dans sa chambre, un peu déconcerté par ce qui vient de se passer. Elle entend à nouveau sa mère et le visiteur parler à travers le plancher.

-Comme je vous l'avais dit. Votre fille n'ait accusée de rien. Elle m'a même beaucoup aidé dans mon enquête sur ces animaux mutilés. Merci de votre hospitalité.


4. Genin (16 ans)

4.1 Rapport

Rapport de Takuro Ano
Sujet: Recommandation de Fuki Rindo au rang de Genin

Trois ans ont passés depuis ma première rencontre avec Fuki. Depuis ce jour, elle a entrepris avec beaucoup d'assiduité l'étude des arts ninja de l'eisei. Évolué dans le même milieu que d'autres personnes qui ont un sujet d'intérêt commun avec elle lui a permis de sortir de son isolement.

Je n'ai que rarement rencontré une élève aussi doué dans l'étude de l'eisei. Malgré que ses aptitudes sociales restent limitées, son talent compense largement ce manque. En continuant de cultiver ses aptitudes naturelles, elle pourrait devenir un atout pour le village dans les années à venir.

Bien que les disparitions d'animaux est cessées et que l'ensemble des expérimentations que l'étudiante Fuki Rindo pratique soit réalisé dans le cadre de son instruction au sein de l'académie, un doute subsiste quant à la nature de son intérêts pour le domaine de la mort. Malgré le contact étroit que j'ai noué au fil du temps avec elle, elle n'a jamais laissé filtrer d'information à ce sujet autres qu'à notre première rencontre. Rien, jusqu'à maintenant, ne le laisse supposer avec certitude, mais le doute reste présent que son intérêt puisse la conduire à explorer des voix interdites de l'eisei. Dans pareille situation, il est difficile de prévoir si elle pourrait être un atout pour Konoha ou une gêne qui porterait préjudice à notre réputation.


4.2 Ramen

Le soir, devant une échoppe proposant une variété impressionnante de ramen et autres plats à base de nouilles, le vent balais la rue désertée par les piétons. À l'intérieur de l'échoppe, se sont retrouvé Fuki et Takuro. Attablé devant leur plat respectivement devant une assiette de curry et un bol de ramen, l'élève et le maitre s'apprêtent à commencer leur repas. Ceux-ci mangent de bon appétit en silence jusqu'à arriver à la moitié du repas.

-Tu sais, je voulais te féliciter pour ta promotion à l'académie.

Un sourire vient poindre sur le visage de Fuki. En y repensant, Takuro se rappelle qu'il avait bien dû attendre 6 mois pour voir ce sourire pour la première fois après leur rencontre initiale.

-Je voulais te donner ça en personne pour te féliciter.

Il sort un bandeau frontal, marqué du symbole de la feuille, de son sac et le tend à Fuki. Cette dernière s'empresse de le nouer sur son front.

-Alors, j'ai l'air de quoi en ninja confirmée?
-Un peu ridicule , dit-il pour se moquer un peu.
-C'est pas drôle, j'ai fait beaucoup d'effort ces trois dernière années pour devenir une vrai ninja.
-D’accord, d'accord. Tu es très mignonne comme ça, mais tu devrais le porter à la ceinture. Tu ne rencontreras aucun garçon bien si tu caches ton visage comme ça.
-Je m'en fiche bien, ce n'est pas pour faire jolie. Ce bandeau est là pour montrer que le village reconnait mon talent , mais elle dénouât malgré cela le bandeau pour le nouer à sa taille.
-Alors pourquoi tu le met à ta ceinture?

Fuki commence à s'énerver et fait la moue en croisant les bras.

-D'accord, d'accord. Madame est susceptible sur le sujet. On va parler d'autres choses. Tu sais que j'ai réussi à te trouver un petit appartement. Ce n'est rien d'incroyable, mais ça devrait te convenir. C'est un service que le village offre aux jeunes ninjas. Histoire de ne pas les laisser à la rue. Alors, tu es contente... tu me pardonnes...

Fuki fait toujours la moue.

-...et avec une autre assiette de curry?

Elle se décrispe à cette évocation et lui sourit.

-...c'est petit, utiliser mon point faible pour ce faire pardonner.

Sur le ton de la plaisanterie, Takura lance à Fuki:

-Mais c'est la base de ce qu'on apprend à l'académie, utiliser les faiblesses de l'adversaire. Si tu n'as pas appris ça, je crois qu'il va falloir que je te reprenne ce bandeau.

Le reste de la soirée se passe dans la même ambiance de rire et de petites moqueries de maitre à élève et d'élève à maitre.

Description Physique & Mentale

Une jeune femme aux cheveux sombres comme la nuit et en bataille qui sont à l'image de son caractère. La couleur de ses cheveux accentue la pâleur de son teint qui montre qu'elle passe beaucoup de temps à l'intérieur à étudier son art. Enfant, son intérêt pour la mort et la science du corps l'a énormément isolé, jusqu'à la rendre quasi inaccessible. Elle se laisse difficilement approcher, mais le faible nombre de gens qui la connaisse bien savent qu'elle est une passionné pour ce qui touche à son domaine de prédilection, l'eisei. Elle arbore fièrement son bandeau à la ceinture, montrant ainsi que son talent est reconnu par ses pairs.

Comment avez-vous connu Ryoma?

Par recherche Google pour trouver un forum RPG. Je suis également sur liber mundi où je participe à trois chroniques en interprétant des personnages varié, mais j'avais envie de jouer un méchant pour une fois. En fait, ce n'est pas un méchant à proprement parlé, c'est plutôt qu'elle a été mise à l'écart par les autres enfants quand elle était jeune à cause de son obsession pour le domaine du corps et de la mort. En ce moment, je pense qu'elle va soit continuer de travailler sur ses recherches au village en restant dans la légalité ou devenir nukenin si quelque chose de grave se passe un jour. Pour l'instant, je pense bien qu'elle peut tomber d'un côté comme de l'autre. Ce qui est certain, c'est que j'ai envie qu'elle tente l'examen chunin au moins une fois avant de prendre une décision définitive à ce sujet et qu'elle fasse des rencontres avec d'autres PJ.




Dernière édition par Fuki le Mer 25 Avr - 22:41, édité 35 fois

MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Mer 18 Avr - 15:12

Je voudrais savoir si je suis sur la bonne voie ou si j'ai des choses à modifier avant de continuer ma présentation. Merci de me répondre et de ne poster que des commentaires constructifs.

MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Ven 20 Avr - 4:49

Petit résumé PNJ important de ma présentation.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Nom: Ano
Prénom: Takuro
Rang: Jonin
Âge: 26 ans
Fonction: Enseignant/chercheur

Spécialités connues: Psychologie, anatomie, recherche et médecine défensive.

Caractère: Ayant maitrisé l'art de la psychologie, il a développé le talent de pouvoir se lier facilement avec pratiquement tout le monde, même ceux qui sont le plus hermétique au rapports humains. il considère l'art de l'eisei comme l'art ninja par excellence et n'a aucun respect pour les autres branches ninja, qu'il considère comme des rebuts du passé, au même titre que les techniques dépassées des anciens samouraïs. Pour cette raison, il est difficile pour lui de participer à des missions d'équipes en dehors du village. Pour certains, il gaspille son potentiel à cause de cet entêtement. Pour d'autres, c,est un soulagement qu'un de leur chercheur de talent ne s'expose pas au danger et cela diminue le risque qu'il se fasse capturé et révèle des informations sensible sur l'avancement des recherches du village.

Dans sa salle de travail, son comportement amicale change pour devenir plus sérieux, voir même anti pédagogique envers ceux qui ne comprennent pas ce qu'il explique. On l'a déjà vu expulsé de son cours l'ensemble du groupe de genin qu'il formait pour pouvoir pratiquer une autopsie d'un animal sans être dérangé par des questions toutes les 2 minutes.


Citation: «Tu voix ce poisson sur ma table de travail. J'ai plus de respect pour lui que pour toi, il fera davantage progresser la médecine que toi.»

MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Mar 24 Avr - 22:43

Je pense avoir terminé. Si cela ne convient pas, merci de me dire ce qu'il faut améliorer. Si cela convient... merci aussi de me dire ce que je peux améliorer.

Si c'est ok, dés que je suis validé, je vais m'installer dans mon appartement et après je commence une mission de rang D pour me mettre dans le bain.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Mer 25 Avr - 3:45

Pour l'histoire de fond, rien à redire, on aime. C'est réaliste, cohérent, avec un parcours bancal que tu comptes continuer d'exploiter. La description du PNJ, j'aime beaucoup ^^
Cependant, on note trop de fautes dans ta présentation.Ce qui est bizarre, c'est que ces fautes sont assez localisées dans le texte, donc je ne sais pas trop comment l'interpréter. Je te donne quelques exemples pour illustrer :


Citation :
Fuki entend la porte s'ouvrir et se refermer à nouveau, probablement sur sa mère, d'après le fragment de conversation qu'elle vient d'entendre. Cela est confirmé par l'entré de l'interlocuteur de sa mère dans les instants qui suivant. L'homme, dans la vingtaine, reste debout dans la pièce. Fuki voit qu'il porte le bandeau frontal des ninja du village à la ceinture.


Voilà comment je le corrigerai :

Fuki entend la porte s'ouvrir et se refermer à nouveau (probablement sur sa mère), d'après le fragment de conversation qu'elle vient d'entendre. Cela est confirmé par l'entrée de son interlocuteur de sa mère dans les instants qui suivent. L'homme, dans la vingtaine, reste debout dans la pièce. Fuki voit qu'il porte le bandeau frontal des ninjas du village à la ceinture.

Ce sont surtout des fautes de temps et d'inattention, qui, à mon avis, sautent dès la relecture... T'inquiètes pas, moi non plus je ne suis pas fan des relectures, mais pour ta présentation, je demande tout de même quelque chose de clean.


La faim justifie les moyens...


Dernière édition par Jin' le Mer 25 Avr - 17:33, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Mer 25 Avr - 15:54

J'ai écrit une partie du texte de nuit allors que je n'arrivais pas à dormir. Je pensais l'avoir corrigé, mais on dirait que non. Je m'occupe de cela.

MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Mer 25 Avr - 22:43

Voilà, j'ai fait une relecture.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   Jeu 26 Avr - 22:34

Fuki
Présentation validée
+15 xp


La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fuki (terminé... je crois)   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fuki (terminé... je crois)
» terminé. je crois que je ne t'aime plus (flashback) ? devrilli
» Aiden Owen ?Terminé, je crois.?
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-