Partagez | 
 

 Yuurei (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Yuurei (Terminé)   Lun 23 Avr - 17:14

Prénom : Yuurei
Age : 14ans
Village Souhaité : Kiri
Grade Souhaité : étudiant
Affinité: Suiton
KG (Kekkai Genkai) Souhaitée : Aucune.

Le soleil se levait à peine, l’île de Mage était encore endormie. La Brume dansait avec le vent, qui suivait la cadence des vagues.

Yuurei se réveilla difficilement, il ne faisait pas très froid mais l’air était humide et les quelques rayons de soleil qui parvenaient à se frayer un chemin ne réchauffaient que très peu l’atmosphère.

Il sortit de sa cabane, et s’étira pendant quelques minutes. Il avait beaucoup à faire aujourd’hui, Il n’avait toujours pas trouvé l’arbre que lui demandait Tamako, il ne pouvait pas se permettre de perdre sa meilleure cliente, depuis qu’il allait chercher du bois pour elle, il n’avait plus à faire du charbon, il se contentait de vendre quelques buches l’hiver, et tout le reste de l’année, il recherchait des arbres que Tamako taillait dans son atelier.

Elle avait acquis une renommée assez importante, ces perles était autant de mondes qui naviguait entre vos poignets ou votre coup, et même si aucun client ne pouvait décrire exactement ce qu’il ressentait au contact de ces objets, la cote de valeur de ces perles avait monté en flèche et le carnet de commandes avec.

Tamako avait donc délégué la tache de trouver le matériau de base a Yuurei, non sans un apprentissage approfondie, ainsi il connaissait pratiquement toutes les espèces de végétaux de la forêt derrière le village, et savait quelle morceau prendre pour ne pas trop abimer l’être qu’il amputait.

Mais cette fois-là, il ne connaissait pas l’arbre qu’il devait trouver, de plus il se trouvait, selon les dire de Tamako, dans les marécages qui gisaient au fond de la forêt. Ces marécages n’avaient pas très bonnes réputation dans le village, personne ne s’y aventurait jamais. L’inquiétante masses de feuilles sombres et immobiles avait été peu à peu été adopté par les villageois, toute l’île ne vivait que de la production de bois, mais de là à la traverser complètement...

Apres avoir pris quelques morceau de pain et de poisson séché dans son sac, accroché sa gourde a sa taille, il attrapa la hanse de son hache, la porta a son épaule, et partit en direction de la forêt.
Il salua les bucherons qui étaient à la lisière, et s’enfonça entre les arbres. La brume ne disparaissait pas dans la forêt, elle était là et elle restait, un tapis de nuages couvrait les racines des arbres et les jeunes plantes, y marcher n’était pas une entreprise facile, mais avec de l’habitude, on pouvait se déplacer sans trop de problèmes, c’était d’ailleurs sa, le secret d’un bon bucheron de Mage, les vrais arbres de qualité était un peu plus profondément enraciné dans la forêt.

Tapant chaque arbre du cotés non-tranchant de sa hache pour éloigner les serpents et autres habitants peu accueillant de la forêt, il continua ainsi pendant de longues heures avant de faire une pause. Il ne lui restait pas beaucoup de chemin, et déjà, l’atmosphère qui se dégageait de cette partie de la forêt était tout autre, l’humidité y était oppressante, collant a la peau comme les insectes qui se précipitait sur Yuurei. Il atteignit un petit sommet, et resta assis quelques minutes, lui qui croyait avoir tout vu de son île ou presque, elle lui prouvait le contraire, c’était beau, mais pas de la beauté pur et limpide des mers, c’était une beauté trouble, dérangeante. Des arbres noueux comme il n’en avait jamais vu se dressaient devant lui, la brume ne révélait rien du sol sur lequel ces nœuds venaient se poser.

Yuurei descendit la colline convaincu que le sol était semblable à celui de la forêt, malheureusement pour lui, il n’en fut rien.
Son pied, ne s’écrasa pas contre un sol mou comme il l’aurait pensé, il chuta dans un gouffre glacée.
Yuurei perdit l’équilibre, à présent, tout son corps était happé par cette sensation froide et gluante, lorsqu’il voulu respirer, elle s’engouffra dans bouche puis dans sa gorge…il étouffait, il se débatit et, a son grand étonnement, ses pieds touchaient terre, et il se releva.

Il était dans l’eau, elle gelait son corps et il avait à peine pieds, de plus, la brume était si opaque qu’on ne pouvait voir à un mètre devant.

Le cœur de Yuurei battait la chamade, il ne savait pas où était la terre, il ne connaissait pas cette endroit, il avait peur. Maintenant qu’il était à l’affut, tous les chants si charmant d’habitudes de la forêt se transformaient en cri froid et hostile, quelque chose bougeait dans l’eau, des bruits lents, souple, la chose qui partageai le bain de Yuurei était vraisemblablement dans son élément, le bruits se rapprochait, devenaient plus brusques, puis, comme si ils jouaient avec lui, ils s’éloignaient pour mieux revenir.

Yuurei ne sentait plus son corps ankylosé par le froid, il ne savait pas depuis combien de temps il était prisonnier de cette eau, il eut une pensée pour la commande de Tamako…ce temps semblait si loin…Soudain, les bruits disparurent, laissant Yuurei écouter sa respiration trembler dans ces tympans, sa hache allait rouiller…qu’importe puisqu’il allait mourir…il ferma les yeux en espérant que ça ne lui fasse pas trop mal….

Le cri effraya tous les oiseaux qui s’envolèrent précipitamment, Yuurei ne distinguait plus rien, l’eau verdâtre, prenait des nuances de bordeaux tandis qu’une douleur terrible lui déchirait le ventre, après quelques secondes, la chose s’éloigna aussi vite qu’elle était apparu, creusant cette fois un sillage dans la brume, Yuurei distingua la terre et s’y traina tant bien que mal.

Il ne sentait plus son corps et la désagréable sensation d’être nu s’emparait de lui, il voyait trouble et chaque pas était un effort qu’il n’avait pas la force de faire. Lorsqu’il atteignit la terre, il distingua la chose qui l’avait attaqué, elle était grosse et couverte d’écailles, elle semblait bien plus pataude et lente sur la terre, pensant à la blessure, Yuurei regarda son ventre avec appréhension, ses yeux c’étaient a peine tourner qu’il s’évanouit.

Les poissons ne tiennent pas l’allure, ils s’éloignent tous devant la chose, elle glisse sous l’eau se mouvant avec rapidité malgré sa taille…il y a quelqu’un la bas, il faut faire doucement, ne pas louper son coups, il n’ y plus que lui, il n’y a plus qu’elle, tant pis, il faut trouver un moyen de Le protéger, elle vient d’avoir une idée de génie, pauvre bêtes, sa lui fera mal, c’est sûr, mais quel meilleurs moyens ? C’est décider, la chose plonge, la bêtes, est immobiles, ces deux frêles membres tenant sur une roche pleine d’algues collantes, il faut attaquer…c’est maintenant ou jamais, il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre….le gout du sang…pour la dernière fois ne peut-elle s’empêcher de penser…Yuurei se réveilla en sursaut, mais sa tête lui faisait mal, mais son ventre encore plus, il avait du mal à respirer, il sentait qu’il bougeait, qu’on le déplaçait mais ils n’avait pas à force d’ouvrir les yeux, il entendait des voix, il avait chaud, froid, il se sentait mouiller, après avoir lutter quelques instants, emporté par la douleur, il perdit de nouveau connaissance.

« -le rythme cardiaque s’accélère ! Appelez vite le médecin de garde !
L’hôpital était calme ce soir-là, c’était une des bonnes choses des trêves entres les guerres ninjas, au moins, ils avaient du temps pour former les jeunes shinobi au Eisei. Le médecin de garde apparut au bout du couloir en courant.
- Que se passe-t-il ? dis le médecin
- son cœur ne tiendra pas ce rythme ! lui répondu l’infirmière
- allez chercher Katoshi Eiso ! c’est lui qui s’occupe de ce malade vite !

De longue minutes passèrent, le médecin se sentait impuissant les ordres étaient de ne pas toucher le patient de la chambre 224, il ne pouvait donc que regarder la machine s’emballer. Il entendit des bruits de roulements, et se sentit soulager, Katoshi Eiso apparut un peu inquiet et sans regarder le médecin se précipita vers la chambre 224, ce n’est qu’une fois arriver devant la porte qu’il retourna son visage en direction du médecin :

-veuillez préparer le bloc opératoire s’il vous plait une longue nuit nous attends.

- il s’agit du patient de la 224 il s’est réveillé pour de bon, les signes vitaux sont normaux les flux de chakra circule à nouveau normalement…oui monsieur je vous donne les renseignements. il semblerait que seul sa mère l’a élevé, elle est parti il y deux ans en direction de l’extrême sud et n’est pas revenu, le petit vient du village de Mage, il vivait du commerce du bois apparemment, je vous laisse lui expliquer la raison de ses symptômes bien qu’il ne semble pas s’en rendre compte.

Le médecin devait faire son rapport pour établir si les symptômes pouvaient être dangereux ou pas, assis à son bureau il écrivait, c’était un cas tout de même particulier, comment un œuf de crocodile avait pu être logé dans son ventre ? Quel était les rapports qui unissaient l’animal à l’homme ? Le traumatisme post opératoire avait révélé une tendance schizophrène, puisque le patient parlait de lui à la première personne de pluriel mais était-ce vraiment de la schizophrénie ? Le seul changement physique sur la personne résidait dans son œil droit, qui avait pris la forme et la couleur d’un œil du reptile des eaux. Mais rien, absolument rien ne semblait montrer des tendances violentes ou de démences. Il pouvait donc sortir. . Au moment où le médecin allait tamponner l’acte de sortie, l’infirmière en charge de Yuurei entra dans la salle.

- « le rapport des unités de nuits est arrivé des troubles du sommeil sont apparus sur le patient, Katoshi Eiso demande une série d’examens supplémentaires. »

Pendant plusieurs semaines Yuurei resta donc coltinés dans sa chambre, par la fenêtre il pouvait voir les enfants jouer, les habitants faire leurs courses, au loin, il distinguait un terrain d’entrainement ou les ninjas qui protégeais le village de la brume s’entrainait. Lui bizarrement n’avait aucun souvenirs de ces nuits mouvementés, lorsqu’il se réveillait en sursaut, il se rendormait presque aussitôt, et seul la fatigue qui l’affaiblissait de jour en jour lui prouvait que les médecins ne le gardais pas pour rien.

Le temps lui paraissait long il passait maintenant le plus clair de son temps à sa fenêtre à observer les passants, a quoi pensai-t-il eux ? Lorsqu’il s’imaginait le nombre d’esprit qui avait autant de pensées que lui sinon plus, autant de problèmes, de souffrances, sa lui donnait le vertige. Un vertige qui retourne l’estomac devant un tel torrent d’émotions.

Les jours passaient et grâce à des pilules, Yuurei reprenait petit à petit des forces. Il se sentait bien à présent ici, il connaissait toutes les infirmières de son étage par leurs prénoms et quelque fois, il pouvait allez se promenez dans la ville. Il eut d’abord peur du regard des autres, et ce qu’ils allaient dire sur son œil, mais la première fois qu’il croisa de près les habitants de Kiri il ne se sentit plus extraordinaire du tout. Il avait, bien sûr entendu parler des légendaires familles Aisu, mais à part ces êtres, dont les yeux se teintaient parfois d’un bleu unique, il y avait toute sorte de gens qu’il trouvait bizarre, un jour, il croisa même un jeune homme avec des canines de loup.
Ce jours la lorsqu’il rentra de sa ballade Katoshi Eiso l’attendait devant sa porte.

« -bonsoir Yuurei, je peux te parler s’il te plait ?
-je vous en prie ! Dis Yuurei impressionné par l’aura du jeune homme en fauteuil
-cela fait maintenant cinq mois…
-et demi ! Coupa Yuurei.
- ne m’interrompt pas s’il te plait, c’est déjà assez dure de t’expliquer sa simplement…bref j’ai trouvé ! Et je peux te dire que je n’en suis pas peu fière !! Tu ne souffres d’aucun troubles extraordinaires, tu n’es pas un sujet super intéressant au final, t’es juste le rescapés d’une histoire degeulasse…bon j’arrête mes plaisanteries, si tu as besoin de pilules, c’est que ton chakra c’est un peu déséquilibré dans ton corps, surement dû à ton « accident ». Bref le fait est que pour faire simple, et là, je peux te dire que je simplifie à l’ extrême, ton cerveau accumule du chakra et ne le libère pas assez, la circulation est donc altéré ce qui trouble ton esprit. En fait c’est assez ironique tu es la propre cible de tes attaques psychiques ! Tu as deux solutions, et crois-moi, dans ces murs qui ont vu tant de choses c’est un luxe ! Tu peux vivre toute ta vie avec ces pilules elle te couteront le quart de tes revenus et ton sommeil sera toujours inconfortable, mais tu pourras vivre tranquillement ta petite ville sur ton île, ou tu peux rejoindre l’académie et apprendre à contrôler ton chakra et ton esprit, ce sera une voie bien plus dure et sache que lorsque tu fais allégeance a Kiri pour protéger ce pays il en va de ta vie et ce jusqu’à ton dernier souffle. Réfléchis, ne me donne surtout pas ta réponse maintenant, je sais que le choix semble évident mais réfléchi et surtout souviens toi de ce que tu vois entre ces murs tous les jours la vie de ninja n’est pas un conte de fée, il y aura toujours plus faible et plus fort que toi."

Sans ajouter un mot, il sourit a Yuurei puis partit, laissant le jeune adolescent pensif, il alla contre le fenêtre, et y resta toute la nuit. Le lendemain sa décision était prise, il se devait de dompter son esprit, il ne pouvait vivre avec le poids d’un traitement quotidien a son âge, et puis, l’envie d’aventure, et les séances observée au loin avaient fini par le convaincre, il alla donc signer la demande d’inscriptions à l’académie, attendant la réponse de son acte de sortie qui arriva dans les minutes qui suivirent.

Yuurei accueillit la nouvel avec un grand plaisir, cela faisait six mois qu’il était enfermé sur ce lit, il c’était habituer au village caché de la fenêtre de sa chambre, et à présent qu’il y était, il ne pensait plus qu’à une chose rentrer à l’académie alors qu’il allait sortir il découvrit un petit bracelet sur la table à l’entrée de sa chambre, il sut tout de suite que c’était œuvre de Tamako, un petit mot y était accroché :

« Tu m’as conté ton histoire et tu me disais que tu l’aurais oublié, je l’ai écrit sur ce bois, mais tu m’as fait jurer de te le révéler seulement lorsque tu seras prêt, porte le, un jour, peut-être tu sauras… ps : j’espère que le temps a Kiri est aussi pourri qu’ici… n’oublie pas d’où tu viens.»

Yuurei sourit, cela avait surement avoir avec son œil et sa voix bizarre, et de Soranamida son nouveau compagnon lui disais-t-on alors qu’il avait l’impression d’avoir toujours vécu avec elle, mais bon, il ne pouvait le découvrir aujourd’hui, il se devait d’être prêt.

Description physique : Yuurei est un jeune Homme assez athlétique, mais pas très impressionnant pour autant, il a les cheveux rarement coiffés d’un noir de jais, tout en lui semble normal a l’exception de son œil droit, de couleur miel et vert, il est dans sa forme et son apparence un œil de crocodile, un petit crocodile de nom de Soranamida est toujours colle à son dos, lui donnant l’air un peu bossu, en de rares occasions, elle sera sur son épaules.

Description mentale : Yuurei est un personnage singulier, tout d’abord dans sa voix qui sonne double, comme si deux personne parlait en même temps à chaque fois qu’il ouvre la bouche, il parle de lui a la première personne du pluriel car il considère Soranamida comme une extension de son propre corps, et le liens qui les unis est pour le moins étrange, il se révèle sympathique et assez drôle une fois qu’on le connait, sa personnalité n’a rien du ténébreux silencieux auquel on s’attends quand on le voit la première fois.


Comment avez-vous connu Ryoma? Suite à une recherche Google pour trouver un forum RPG, le monde Naruto sans l’histoire du manga m’a plu et donc voilà ^^




Dernière édition par Yuurei le Lun 23 Avr - 22:56, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Yuurei (Terminé)   Lun 23 Avr - 20:53

Kiri? Ah bah je crois que c'est à moi de répondre alors... Soit!

Tout d'abord bienvenue sur Ryoma! J'ai lu ton histoire avec curiosité, ce n'est pas tout les jours que l'on voit une mère pondeuse d'oeuf de crocodile venir s'inscrire sur ryoma...

Bref, bien que l'idée est assez spéciale ( et jene veux même pas savoir ce qu'a fait le croco pendant que tu étais dans les vapes.) nous en avons vu passé un certain nombre pour que cela ne me pose pas de problème particulier pour le moment. Je te demanderais juste d'être peut-être plus terre à terre lorsque tu seras amené à développer cela.

Voilà, cependant tu ne parles pas une seule fois de ce qui motive ton perso a s'inscrire à l’académie, tu ne décrit d'ailleurs pas la scène également. Tu souhaitais peut-être le faire dans un autre rp? Hé bin non! Tu le feras maintenant NIARK!

Une fois que tu auras fait cela ( je ne demande pas un deuxième rp, un prolongement suffit) tu seras accepté donc comme étudiant à Kiri. ^^


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"

MessageSujet: Re: Yuurei (Terminé)   Lun 23 Avr - 22:58

J''espère que ça ira! ^^ merci et si ce n'est pas bon, pas de problème, thumright je recommence!

MessageSujet: Re: Yuurei (Terminé)   Mar 24 Avr - 0:57

Adjugé vendu, te voilà étudiant.

+20 Exp


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yuurei (Terminé)   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yuurei (Terminé)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-