Partagez | 
 

 Présentation en cours : Kaede Uriyama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Présentation en cours : Kaede Uriyama   Lun 30 Avr - 21:42

Nom : Uryama

Prénom :Kaede

Âge : 14 ans

Village : Kiri

Affinité : J’hésite encore entre Suiton et Genjutsu. J’ai vraiment envie d’essayer le combat avec un suiton, mais le Genjutsu correspondrait mieux au personnage je pense… Quoi qu’il en soit, j’ai droit à un petit délai de réflexion ?

Grade Envisagé : Genin

Kekkai Genkai Souhaitée : Aucun

Comment avez vous connu Ryoma? En fouinant sur internet, je suis tombé sur ce forum. J’ai lu de nombreux posts sur ce forum et j’ai tout de suite été conquis (comprendre : j’ai sauté partout en criant « c’est EPIQUE ! » avec la voix de Bob Lennon) !

Histoire :

« Il y a dans le monde des gens forts. Il y a dans le monde des gens doués. Ta route croisera au fil des ans celle de shinobi d’une puissance incommensurable. Tu dois dès aujourd’hui te préparer à ce simple fait : tu n’es rien. J’ai moi même connu des hommes qui auraient pu m’ouvrir la gorge sans que j’aie même le temps de voir le dernier éclat de soleil sur la lame. Nous vivons des temps violents. Nous sommes entourés de violence. Nous y nageons, aveugles, et nous y perdons bien plus souvent que nous ne le pensons. Regarde ces peintures. Tu les connais n’est-ce pas ? Les Fondateurs. Des guerriers rêveurs. Pourquoi crois-tu que leur rêve se soit ainsi effondré ? Au point même que les dépositaires de leur mémoire s’affrontent dans des orages d’acier ? Ils n’ont pas assez tenus compte de la violence. Alors souviens toi de ces mots. Dans quelques années tu seras une guerrière, au cœur sec et noir, ou tu seras morte. Il n’y a pas de place en ce monde pour la gentillesse. Maintenant relève toi, et regarde ton Père. Tu m’as bien écouté n’est-ce pas ? Oui… Oui, je le sais, tu m’écoutes toujours attentivement. Alors je te le demande, ma fille. Seras tu une meurtrière, Kaede, ou seras tu faible ? Réponds moi ».

« Père, je… »

Il y eu un blanc. Un moment de silence comme on ne peut en rencontrer que lorsque chacun des individus présents sait que tous les mots qui seront prononcés seront d’une importance capitale.

« Répond, Kaede. »

La fillette tremblait. Elle ne comprenait pas. Elle ne voulait pas comprendre. Tout ce qui se passait en dehors de la maison, les intrigues politiques, les complots et les meurtres… Et la stèle de pierre où l’on gravait tant et tant de nouveaux noms chaque mois.

« Kaede… »

Le ton de l’homme avait durci alors qu’il prononçait le nom de sa fille. Chaque sonorité était articulée à l’extrême. Il avait semblait à l’aspirante que ces trois syllabes résonnaient encore de nombreuses secondes après que son père se soit tut.
Ce fut à ce moment là, très précisément, qu’un léger frôlement se fit entendre. Kaede l’avait distinctement entendu, mais n’avait pas osé se retourner pour en voir la source, de peur que son père ne prenne son geste pour un manque de respect. Elle n’eut de toutes façon pas à attendre bien longtemps avant d’en comprendre la provenance : un miaulement se fit entendre, c’était le vieux chat gris qui vivait depuis longtemps sous ce toit.

« Kaede, je veux une réponse immédiatement. Nous sommes un clan, et notre position est loin d’être une position de force dans le village. Toi et ton cousin êtes l’avenir de notre famille, et c’est à vous qu’il revient de nous rendre notre gloire. Alors maintenant regarde moi droit dans les yeux et dis moi que tu ne t’embarrasseras d’aucun poids affectif futile dans ta progression. Dis moi que tu deviendras la plus puissante de nous tous. Dis moi que tu es prête à tout sacrifier pour notre clan. Dis le moi maintenant ! »

C’était maintenant de la colère qui se faisait entendre dans la voix de l’homme. Kaede savait très bien qu’elle n’avait pas le choix. Elle devait maintenant se redresser et assurer à son père qu’elle serait à jamais une arme redoutable. Elle devait le faire. Elle n’avait pas le choix. Elle ne le fit pas. Bien qu’elle essayât de toutes ses forces, elle ne parvint pas à produire le moindre son. Quand son père le comprit, il ne dit rien. Il détendit simplement le bras et un sifflement se fit entendre, suivit immédiatement d’un choc sourd.

« Va me chercher mon kunaï, Kaede »

Kaede baissa les yeux et se dirigea vers le fond de la pièce. Elle s’agenouilla devant le cadavre du chat et retira le kunaï. Du sang glissa sur le sol. Toujours silencieuse, elle alla remettre l’arme à son père. Le vieil homme s’en saisit et le porta devant ses yeux, fixant une minuscule gouttelette de sang qui roulait le long de la lame jusqu’à tomber au sol.

« Les shinobi ne sont pas des individus, mais des armes. Une arme qui ne blesse pas est une arme inutile. Tu es inutile Kaede. Tu peux te retirer ».



« Merde, il est où ? » murmura Kaede, en jetant des coups d’œil rapides dans toutes les directions. Ici et là, un craquement de branche ou un souffle de vent faisant tourbillonner les feuilles la faisait se retourner dans un sursaut. Mais elle avait beau chercher, nulle trace d’Hikima. Soudain elle su. Au plus profond d’elle, une voix lui hurla un avertissement, et elle se jeta sur le côté. Elle fit une roulade et se redressa lestement. Elle ne prêta pas un regard au kunaï qu’elle venait d’éviter. Toute son attention était focalisée sur la silhouette d’Hikima. C’était un jeune garçon, de deux ans son cadet, et pourtant bien plus avancé qu’elle dans toutes les voies du shinobi. Kaede fit jaillir de sa ceinture un kunaï et s’élança droit vers son adversaire. Il était temps d’en finir.

Appuyé sur la rambarde du balcon qui dominait le jardin du clan, Hyoso, père de Kaede et chef du clan Uriyama, observait le duel se déroulant en contrebas. Hikima, son neveu, avait tout d’un jeune prodige. Un membre dévoué au clan, doués dans les arts du combat, et prêt à tout pour accomplir la volonté de Uriyama. Le vieil homme fondait beaucoup d’espoir en lui, et il ne fut pas surpris de voir que ce dernier ne faisait qu’une bouchée de sa fille. Il eut un petit sourire lorsque Kaede s’effondra dans l’herbe.

Sa tête lui faisait mal, et elle n’était même pas sûr de savoir d’où était parti le coup. Hikima était rapide. Bien plus qu’elle. Son cousin la toisa quelques instants, visiblement ravi d’avoir fait mordre la poussière à son aînée.

« Si tu ne deviens pas plus forte, tu ne seras jamais de la moindre utilité pour les Uriyama. Tu devrais t’entraîner plus, et passer moins de temps à peindre. »

« Ne me parle pas comme ça. Je suis ton aînée, et tu me dois le respect. »

« Le respect ? Père s’est battu, et a son nom gravé sur la stèle commémorative. Mon oncle – ton père – a œuvré sur sa vie pour le bien de notre clan. Ils ont mon respect. Mais toi, tu ne fais rien. »

Kaede poussa un soupir, et se releva. Derrière elle, elle entendit des bruits de pas. Et elle n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qui était là.

« Beau combat Hikima. Je suis fier de toi. Accompagne moi, je vais marcher un peu. »

Hikima s’inclina respectueusement et suivit Hyoso. Tous les deux passèrent sans lancer un regard à Kaede.


Une grande agitation régna dans la maison lorsque l’on y apporta le corps sans vie d’Hikima. Une brûlure atroce défigurait la côté droit de son visage tandis que torse était barré d’une plaie béante. Kaede ne comprenait pas grand chose. Les adultes du clan murmurait avec affolement des propos mystérieux.

« Une escarmouche avec les Enfants de la Brume »… « Il faut faire quelque chose » … « Le Lotus doit réagir »…

Au milieu de ce ballet sans fin de messes basses et de réunions, Kaede demeurait assise – prostrée – à côté du cadavre de son cousin.
« T’es tombé sur plus fort que toi, hein Hikima ? » murmura-t-elle.

Et soudain elle comprit. Ce fut une véritable révélation pour elle. Toutes ces années passées à vouloir être utile à quelque chose. A vouloir être reconnue. A envier Hikima et à rêver d’une attention de Père. Et tout ça pour quoi ? Hikima voulait donner sa vie pour son clan, et il n’avait même pas treize ans lorsqu’il a été exaucé. Elle savait ce qu’elle avait à faire.
La jeune fille se leva et quitta la pièce. Personne ne fit attention à elle lorsqu’elle quitta la maison. Si un des membres du clan lui avait demandé ce qu’elle allait faire, elle l’aurait avoué sans une hésitation. « Je vais arrêter ce clan qui a plus de fierté que de raison ». On l’aurait empêché et peut-être, qui sait, tué… Mais personne ne faisait attention à la si peu utile Kaede.
Ceux des membres du clan qui ne succombèrent pas pendant la tentative de coup d’état ou qui ne partirent pas en exil après la défaite du Lotus furent jugés pendant le procès qui s’en suivit. Certains membres du village se souviennent depuis de Kaede comme de la fille qui trahi son clan.

Mais la plupart n’en n’ont jamais entendu parler.

On faisait rarement attention à Kaede.




Des années ont passées, et Kaede porte désormais – depuis quelques jours à peine – le bandeau de Kiri autour de son cou. Elle n’est pas encore un cadavre, et ne sera probablement jamais une tueuse comme son père en rêvait. Mais tous cela n’a plus d’importance. Son père est mort et avec sa disparition, le reste du clan a perdu tout espoir de parvenir un jour à accéder à des fonctions politiques glorieuses. Il ne reste à Kaede qu’un nom sans signification, et la promesse lointaine qu’elle s’était faite petite fille de se protéger autant que possible de la violence des autres…

Description Physique & Mentale (facultatif) :

Kaede est assez petite pour son âge. Les cheveux blancs et longs, elle cherche toujours à éviter de se faire remarquer. Plus mignonne que jolie, elle ne regarde que rarement ses interlocuteurs droit dans les yeux.
D’un point de vue purement psychologique, elle déteste son clan, qu’elle considère comme arriéré, et ce dernier le lui rend bien. Cela à tendance à la mettre (trop ?) sur la défensive. Si elle sait se battre, elle n’aime pas vraiment l’idée de se retrouver un jour dans une situation où elle devra tuer. Néanmoins, elle reste d’une loyauté sans faille envers Kiri, et ne mettera jamais en péril une mission simplement pour préserver ses quelques « convictions ».
Kaede ayant 14 ans, on peut considérer qu’elle est plutôt retard dans son ascension shinobi.


Dernière édition par Kaede le Mar 1 Mai - 12:18, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Présentation en cours : Kaede Uriyama   Mar 1 Mai - 1:55

Que j'aime voir Kiri dans les villages souhaité, ça me rend tout.... hum hum... bref!

Bienvenue tout d'abord sur ryoma jeune fille ( oui oui, je me permets.) Sache que je te refuse car tu n'as que 12 ans! Je n'aime pas les gamines, moi je veux des femmes des vrais!.... Bon d'accord c'est une blague.

Passons à la réalité!

Je viens de lire ton rp et sache que j'ai du mal à croire que c'est la première fois que tu viens sur un forum rp. Ton level est correct, voir bon.( sans doute meilleure que le miens xD) Juste pour cela, tu as 50% du travail demandé accompli.
L'autre 50%, c'est la cohérence, le développement et la profondeur de ton rp.

Cohérence: Ok! On sent bien que tu as pris le temps de lire le règlement et l'histoire de Kiri.

Développement: Ok! Je dirais ici que chacun à sa façon de faire, tous plus ou moins bonne. La tienne ne fait pas acception.

Profondeur: BIP! Ya une faute là! Je m'explique... J'aime ton idée d'appartenir à clan lambda de Kiri qui semble s'écrouler doucement mais surement. J'aime l'idée du père limite oppressant qui veut forcer sa fille à devenir ce qu'elle n'est pas (d'ailleurs si tu veux la décoincer fait moi signe, a non merde, tu as que 12 ans...) Le seul point négatif, c'est la longueur par elle même. Tu ne développes pas suffisamment ton personnage, ici tu nous présentes qu'un court extrait de sa vie, nous restons sur notre faim.

A cela j'ai deux solutions pour toi. Premièrement, soit tu revois à la baisse ton grade pour être étudiant (il n'y a concrètement aucune différence entre les deux grade) soit tu te remets à ta jolie plume et tu nous ponds un peu plus, pas beaucoup, un autre post du même genre fera l'affaire.

Si tu as des questions, je suis dispo par mp et sur mon profil tu peux choper mon adresse msn si tu as vraiment beaucoup de question.

Bon courage!


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"

MessageSujet: Re: Présentation en cours : Kaede Uriyama   Mar 1 Mai - 23:59

Kaede: +11 Exp, bienvenue à Kiri. Si tu veux rp, tu peux me faire signe, essaye de voir du cote de Yuurei aussi, un nouvel arrivant à Kiri tout comme toi.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présentation en cours : Kaede Uriyama   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation en cours : Kaede Uriyama
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Tom Aiko, fiche de présentation. [EN COURS]
» Alassië - Présentation en cours
» Calixte Dwight, fiche de présentation en cours. (100%)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-