Partagez | 
 

 Bento et porcelaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Bento et porcelaine.   Ven 11 Mai - 20:37

Cela faisait maintenant plus de deux mois que Yuurei était sorti de l’hôpital, on lui avait attribué un petit studio a cinq minutes à pieds de l’académie, il s’était très vite adapté à la vie de Kiri, loin de son petit village.
Ici, il y avait beaucoup de bruits, les marchands ambulants sonnaient leurs cloches pour appeler les clients, les rues du centre villes étaient constamment bondée. Aujourd’hui il allait découvrir l’académie de Kiri, L’inscription aux matières avait eu lieu une semaine auparavant, il avait reçu une fiche à remplir selon ses préférences, cependant il était indiqué que certains examens d’aptitude serait parfois demander.la boule au ventre, Il réveilla Soranamida qui s’accrocha aussitôt autour de son cou. Il prit un grand soin pour s’habiller, il ne pouvait pas se permettre de faire mauvaise impression.
Il descendit les escaliers deux à deux, et ouvrit la porte de son immeuble qui donnait sur une rue assez fréquentée à proximité du parc Hakuchou

La brume balayait la rue, et, en avance, Yuurei décida de faire un détour par le parc. Il n’y avait personne à cette heure, il pouvait entendre les oiseaux, et la vision des cerisiers à peine cachée par un nuage blanc avait quelque chose d’apaisant.
Il s’assit sur un banc et sortit un bento de son sac.
Alors qu’il donnait des coups de baguettes pour faire rentrer un trop gros morceau dans sa bouche, il entendit une voix, la plus charmante des voix :

- « bonjour, je ne voudrais pas vous déranger mais vous devriez acheter vos bento avec plus d’attention !

- Pawwdon ! articula difficilement Yuurei en s’étouffant

- Votre bento n’as pas l’air très appétissant ! je m’appelle Rukia je suis chef, et je prépare les meilleurs bento de Kiri, bien sûr, ce n’est pas moi qui le dit… mon restaurant vient d’ouvrir et j’aimerais bien que vous puissiez gouter un de mes plats cuisinés avec amour !

pour l’instant…


Elle arracha littéralement le bento a Yuurei et le mis dans la poubelle.
Et toi ? Tu fais quoi ? Tu es a l’école j’imagine ! Et j’espère que tu ne comptes pas arrêter ! Les jeunes sont de plus en plus stupides et se pensent de plus en plus intelligent !

- Euh…oui… répondit Yuurei, nous sommes étudiants, Soranamida et moi, c’est notre premier jour à l’académie de Kiri et je comptais prendre des forces avant que vous….

- Qui est Soranamida ? demanda Rukia.

- c’est ma partenaire, un peu comme ma sœur, mon amie…

- et elle est ou Soranamida ? interrompu le chef en scrutant le visage de Yuurei comme si elle allait trouver la personne qu’elle cherchait cachés dans les abimes de ses narines.

- C’est elle ! dit joyeusement Yuurei en sortant le reptile des deux mains.

Rukia bondit en arrière, et pointant du doigt l’animal elle s’exclama :

- Qu’est-ce que c’est moche ! après avoir marqué un franc dégout pendant quelques secondes, son visage exprima un intéressement malsain, une flamme noire alluma la pupille de ses yeux, est-ce que ça se mange ? ce pourrait être l’ingrédient miracle de mon plat star ! t’en as d’autres, celui-là est petit, il m’en faudrait d’autre, mais avant sa, laisse-moi le, pour que j’élabore ma recette!
Elle avait dit sa encore une fois sans reprendre son souffle, c’était comme si, à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche elle ne pouvait plus la refermer, un flot continu de paroles affublait complètement Yuurei, qui choquer autant par le rythmes effrénés que les propos de la jeune femme resta beat quelques secondes, c’est seulement lorsqu’il senti les griffes de Soranamida serrer un peu plus fort son bras qu’il rétorqua :

- Vous savez, elle comprend ce que vous dites, et elle pense que non, les crocodiles ne sont pas comestibles !

- Ahahahahaha !! Mais bien sur Elle pense, tu sais c’est bien de respecter son animal, mais ne t’en fais pas, en tant que chef, je respecte les aliments qui composent mes plats, elle sera honoré a jamais d’avoir été le premier crocodile jamais cuisiner par Rukia Ida ! tu ne me prends pas au sérieux parce que tu n’as pas encore gouté une de mes œuvres...D’ailleurs, tu n’as pas un ou deux ryos ? J’ai oublié ma bourse à la maison... Je te les rendrais ce soir, et je t’offrirai un bon dîner promis !

Yuurei était abasourdi par tant de parole en si peu de secondes, il était sans voix face à ce petit bout de femmes particulièrement agité et qui parlait vite et fort, ces grands yeux noirs éclairaient un visage un peu triangulaire et une petite bouche. Il était inquiétant de voir autant d’énergie que cela dans un si petit corps...

-heu……. Fut la seul réponse qui sortit de la bouche de Yuurei

Il tendit les deux ryos qu’il avait sur lui qui disparurent a une vitesse folle.

- Merci bien, dit Rukia, je t’attends donc ce soir…je pense que je vais cuisiner du pigeon…et elle se retourna rapidement pour se fondre dans la brume.

Yuurei resta assis un petit moment, c’était la première personne à qui il parlait en dehors de l’hôpital et du vieux Ocha qui tenait l’épicerie juste en bas de chez lui. Il pouvait d’ailleurs voir la fenêtre de son studio du banc ou il était assis.
Le parc était grand, assez en tout cas pour y oublier les bruits et les désagréments de la ville. C’était un oasis de sérénité dans le désert de la cohue, un océan de silence dans la mer de bruits…il se sentait bien dans ce parc, il retrouvait, un peu, le calme de Mage, son ambiance humide et sauvage. Les allées de brumes étaient entourée de fontaines de cours d’eau et autre ruisseau, tout dans ce parc, des végétaux, a la brume et passant par les animaux honorait l’eau.
Ce n’est qu’au bout de dix minutes qu’il se rendit compte qu’il ne savait même pas ou était ce restaurant !

Il se leva et se dirigea vers l’académie tandis que le parc se remplissait peu à peu des habitants du quartier.
La rue principale menant à l’académie était déjà bondé, l’ambiance était chaleureuse et jeune dans ce quartier du village et les boutiques de la rue était pratiquement toutes dédiés aux arts shinobi, quelques étudiants bavaient devant les plus belles armes et armures que les artisans exposaient dans leur vitrine, d’autres, plus chanceux, sortaient des boutique les mains pleines de kunais et autre fumigènes.
Alors qu’il était justement en train d’admirer de majestueux zanbatos derrière un mur de verre, Yuurei entendit un boom retentissant, puis un bruit de porcelaine cassée. Il se retourna et ne distingua qu’un voile bleu foncé, coincé entre la vitrine et le voile (qui avait maintenant une assez forte odeur de transpiration), il essaya, à l’aide de pas chassés particulièrement gracieux, de s’échapper vers le coté, au bout de quelques secondes d’une lutte sans merci, il réussit à se dégager et leva les yeux pour observer un véritable colosse.

Malgré sa taille beaucoup plus qu’imposante il avait un visage jeune et semblait se ratatiner sous les paroles de la minuscule vieille dame devant lui. Ses petit yeux cherchaient vainement quelque choses d’intéressant à fixer par terre, la tête du jeune homme contrastait fortement avec son corps, même si d’assez nombreux bleus et marques de coup attestait de la dure voie qu’il avait choisi.
Le voile dans lequel s’était empêtrer Yuurei était en fait le tee-shirt du géant. Se penchant pour ramasser les bouts de porcelaine cassé en même temps, leurs regards se croisèrent et le colosse sourit.

- C’est gentil de m’aider à ramasser cette carafe à thé ! je m’appelle Amara Senri je suis Genin de Kiri. Je ne t’ai jamais vu au village, j’hume que tu es d’une ile concordante !

- Tu quoi ? répondit Yuurei, oui je viens de Mage et je rentre à l’académie si c’est ce que tu voulais me demander ! je m’appelle Yuurei.

- Ouais c’est exact ! ben on peut faire la route ensemble si tu veux ! dit Senri.

- Je veux bien dit Yuurei trop content d’avoir quelqu’un, un étudiant comme lui qui plus est, à qui parler.

- T’as choisi d’étudier quoi ?

- Euh…le genjutsu, pourquoi c’est dur ?

- Je sais pas trop, moi je me concentre à fond dans le taijustsu, et j’aime pas les trucs de réfléchir et tout ça, en plus faut lire et j’ai quelque lacunités…moi ce que j’aime c’est le corps à corps les combat a mains nu, a pieds nu aussi, parce que faut pas tricher, l’art pur sans décorations comme dit mon maitre.

- Ah… se contenta de répondre Yuurei, trop occupés a compter le nombre de faute que ce grand gaillard inventait.

Ils continuèrent ainsi, Senri lui expliquant, dans son langage bien sûr, les différentes boutiques, leurs utilités, il lui expliqua comment était le village avant la reconstruction selon son père, il s’avérât, au final, un très bon guide.

Alors qu’ils étaient à une centaine de mètres de l’académie, Senri s’arrêta :

- Je continu par là-bas, séances pratiques pour moi, les salles de classe je les voit pas, des fois, quand je veux faire une sieste, je sais pas comment on peut rester immobile la dedans. Bonne journée et à bientôt !

- Excuse-moi! l’interrompit Yuurei, tu ne connais pas un restaurant qui vient d’ouvrir ? le chef s’appelle Rukia Ida.

- Ben…non, mais retrouve moi ici, ce soir à l’aurore…enfin quand il commence à faire nuit quoi. On ira demander ensemble et tu me paieras un bon diner !

- D’accord merci ! dit Yuurei tout en pensant que les habitants de cette ville semblaient être quelque peu avares.

Yuurei accomplit les derniers pas qui le séparait de l’académie, ses jambes étaient lourdes et son estomac gargouillait, il remercia intérieurement Rukia de lui avoir jeté son bento matinal car le peu qu’il avait avalé remuait dangereusement dans son ventre. Sous le brouhaha des discussions, en évitant de croiser le moindre regard, Yuurei entra dans le majestueux édifice de Kiri.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bento et porcelaine.
» Feuilles de Thé et Tasse de Porcelaine (RP avec Gabrielle de Thianges)
» Fais moi découvrir ta bibliothèque.
» Mes parents vont t'adorer (Tom)
» Touche pas à la Porte ! [T.J Henskens]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-